Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Parole de pirate !

Depuis ce fameux jour où Izya est venue s’expliquer, après qu’elle et Red m’aient privé de mes pouvoirs et d’une bonne partie de mon capital santé - alors que j’ai été dans mon bon droit d’amant souhaitant reconquérir sa moitié – j’ai l’impression de voir Izya partout. Tandis que j’ai demeuré en convalescence dans ma chambre à Armada, je l’ai ressenti partout. Est ce mon esprit ? Les souvenirs de nous qui affluent ? Moi qui perds la boule ? Mia a cru alors bon de m’éloigner un temps d’Armada. Ma convalescence s’est poursuivi sur l’île en fête. Une bonne idée de prime abord, de quoi se changer les idées, mais l’alcool qui coule à flot dans mon gosier et dans mes veines n'ont pas vraiment aidé à ma récupération. En temps normal ça fonctionne : avec l’aide de mes hormones pour donner un coup de pouce à mon organisme. Mais là, c’est la première fois que mon corps doit se débrouiller seul : et pour mes blessures et pour les saloperies que j’ingurgite.

Ainsi, lorsque l’île tortue est venue commercer avec l’île en fête, Mia nous a fait déménager une nouvelle fois. Et dans ce temple entouré de moines, l’ambiance est bien moins festive… D’ailleurs ils ont été très accueillants je trouve. Sont-ils toujours comme ça ? Peut être ne m’ont-ils pas reconnu aussi : avec tous ces bandages me recouvrant de la tête aux pieds, la moitié gauche de mon corps totalement brûlé, un bâton sur lequel m’appuyer pour marcher,… le grand et terrifiant pirate métamorphe est bien loin. A présent, un mois après tous ces événements, je suis enfin capable de me mouvoir sans grimacer. J’ai cependant encore cette impression de ressentir parfois la présence d’Izya non loin de là. Je me fais sans doute des idées. Comme cette intuition de savoir que Mia arrive avant même qu’elle ne frappe à la porte.

« Nous devons partir ! La marine a débarqué ! »

Ah, bah elle n’a pas frappé cette fois. La marine ? Et depuis quand ils sont un problème ? C’est vrai, je n’ai plus mes pouvoirs… Ce sera plus difficile de se dissimuler. Peut être existe-t-il un genre de droit d’asile dans ce genre de temple qui empêche la marine de poursuivre les criminels ? Poursuivre les criminels… Mais attends ! Ils sont peut être là solution à mon problème ?

« Va-t-en. Soit ils savent pour moi et nous rattraperont, soit ils l’ignorent et on est tranquille dans cette pièce. Dans tous les cas c’est plus sûr si tu n’es pas avec moi. »

De l’héroïsme ? Ma seconde comprend à ma voix que j’ai un plan, mais comme je ne suis pas connu pour mes bonnes idées ces derniers temps elle hésite à s’en aller.

« Pars ! »

Un ordre sans détour, accompagné d’une aura royale pour signifier que la discussion est close. Mia s’en va enfin. Je commence alors à réfléchir à ma proposition tout en retirant les derniers bandages de mon corps. Assis en tailleur sur le lit, Shusui dans son fourreau à attendre sur mes jambes, je patiente que la marine vienne chasser le pirate. Ou dois-je faire savoir ma présence ? Non, il y a quelqu’un derrière cette porte. Je le sens…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
  • https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marine
Pauvre tortue, pensa le vice-amiral. Elle n’a rien demandé à personne et s’en est pris plein la tronche. Son raisonnement n’était pas dénué de sens. Une tortue servait malgré elle de lieu de résidence pour une petite population, mais elle semblait finalement s’en satisfaire, les villageois aussi qui le lui rendait bien. Cependant, la projet complètement démesuré de Glutonny vint semer le trouble dans ce coin paisible, provoquant souffrance et chaos. Douloureuse journée qui s’était déroulée. On parlait d’un véritable carnage. Certains n’avaient toujours pas revu la lumière du jour, trop effrayés par ce qu’ils avaient vu.

« Et toi, ma pauvre tortue, tu es probablement celle qui en a le plus souffert, hein. »

Ethan fumait son cigare sur une des rares collines qui se dégageait de cette dense forêt, loin de toute habitation, toute vie humaine. Seul un calme éphémère, bercé par la vie sauvage, apaisa le début de cette journée du jeune officier. Drôle de configuration quand on pensait qu’il se trouvait sur le dos de la tortue. La vue était appréciable, la brise présente et la sérénité retrouvée. Levi posa la main à plat, sur la face de cette colline, puis apprécia ce qu’il ressentait. Les émotions du mammifère étaient vives, claires, apaisées par cette paix retrouvée. Sa sensibilié au mantra s’était accrue ces derniers temps. Il ressentait pleinement des émotions jusqu’ici toujours ignorées.

« Et toi, Jiménez, j’espère que tu reposes définitivement en paix, reprit le vice-amiral après avoir recraché la fumée de son cigare. Cette obscénité ne restera pas impunie, je t’en fais la promesse. »

Soudain, une présence subitement arrivée attira l’attention d’Ethan qui, pour autant, ne broncha pas.  Un homme de bonne constitution apparut d’un soru, calmement et avec une certaine maîtrise. Il reconnut cet homme et le reconnaîtrait n’importe où, les yeux fermés. Le commodore Daniel Mattlefield était son plus vieil ami, probablement le plus fidèle, si l’on excluait Yamamoto. Il était porteur d’un message, ou plus précisément d’une confirmation d’information reçue. Pensant les ennuis passés sur cette île, Levi craignait hélas une suite toute aussi sombre.

« Tu as donc réussi à me retrouver.
- Tu l’as peut-être oublié, mais je suis celui qui t’a appris à traquer une proie, et ce bien avant que tes parents t’apprennent à pisser.
- Pourquoi faut-il toujours que tu en fasses trop ? Apporte-moi de bonnes nouvelles, Danny.
- Je te laisserai en faire ta propre interprétation. Le pirate Reyson  D. Anstis est bel et bien présent sur Karakuri, manifestement en convalescence. Il se trouve dans une chambre du temple où des religieux l'ont aimablement accueilli. Des hommes sont déjà placés tout autour et le commandant Kogaku est déjà en route. Une intervention rapide et chirurgicale peut-être envisagée. Il n’y a qu’une femme avec lui d’après les observations recueillies. »

Ethan écouta attentivement en continuant de scruter l’horizon. Le cigare se consuma entièrement.

« Allons, allons. Il ne représente aucun danger, n’est-ce pas ? S’il est là où se trouve un vice-amiral et un colonel d’élite, ce n’est certainement pas par hasard, ou il est vraiment malchanceux. Autrefois, j’aurais certainement défoncé la porte et tenté la capture nette et sans bavure. Là, je préfère une autre approche. Attendons de voir ce qu’il a d’intéressant à nous dire. »

Les deux officiers disparurent d’un soru dans la direction indiquée. Ethan jugeait ce Reyson comme une personne normalement dotée d’un cerveau fonctionnant correctement et d’un instinct de survie.  S’il se trouvait ici, dans un terrain hostile, c’était le fruit du hasard ou pour une raison bien précise. Il souhaitait en avoir le cœur  net.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethan
Il semblerait que je n’aurais jamais la chance de me reposer sur cette île, pour la peine, j’aurais presque envie de réquisitionner un hôtel particulier. Lors de notre tournée d’inspections suite aux affrontements avec Gluttony, un jeune bonze était venu me trouver pour m’avertir qu’un pirate avait trouvé refuge dans leur temple. Mais pas n’importe quel criminel, Reyson D Antis, un maudit avec qui j’avais croisé le fer à plusieurs reprises, bien que restant un criminel, il m’avait toujours semblé posséder une certaine forme de respectabilité. J’ai notamment souvenir d’un affrontement au cours duquel il ne m’a pas porté le coup final. Mais cela reste un criminel. Cela dit, d’après le messager, le pirate serait en assez mauvais état. Je garde pour moi ce que je pense du père supérieur et emboite le pas du jeune chauve, accompagné de mon équipe.

L’héron ne manque pas de ressources. Lors d’un échange quelques mois plus tôt, pour gagner son soutien dans une enquête, je m’étais promis à faire de l’île mon protectorat direct. En échange, le monastère sortirait en partie de son isolation pour s’occuper de la défense du territoire en compagnie du maire, ainsi que veiller au grains à ce que les natifs respectent leurs traditions, sans tomber dans les travers du cartel. Autrefois, l’ile était aux mains d’un groupe capitaliste, chapeautés par Greed, à présent, c’est une île dirigée par une administration du gouvernement mondial, du moins en principe. Manifestement, fidèle à leurs enseignements, les moins offres refuge à ceux qui souhaitent faire une retraite du temps pendant un temps. Je me demande si j’aurais été mis au courant de la présence du pirate si je n’étais pas sur place. Cela dit, je fais suffisamment confiance aux moins pour savoir qui représente une menace ou non.

Le lieu est relativement dur d’accès, si bien que lassé par la lenteur de mes hommes à crapahuter en montagne, je rejoins le temple en geppou. J’ai pas mal cogité en chemin sur comment gérer le soucis. En l’état, je pourrais lui charger dessus, mais je souhaite garder de bonnes relations avec les moines. Ils ne croient pas en la violence, et moi non plus, ou du moins plus qu’à une époque révolue. J’étais juste un sous-officier lors de notre rencontre, à présent, je suis de l’amirauté, j’ai donc les coudées franches pour faire les choses à ma façon. Je vais donc estimer moi même si le pirate est une menace ou non. D’après les quelques renseignements que j’ai grappillé avant de venir, l’homme aurait eu une rixe qui aurait mal tourné avec d’anciens compagnons, et on en avait à peu près perdu la trace depuis.

Je suis accueilli par le chef des moines guerriers, un homme taciturne et masqué, il est accompagné du héron en chef. on se salue, je leur donne ma parole de ne pas faire couler le sang dans leur sanctuaire, et leur emboite le pas. Le masqué me commente qu’il n’y aurait de toute façon peu de sang à faire couler. Le pauvre bougre semblait tout droit sortis d’une bagarre dans un volcan, le corps brûlé au second degrés et ayant du mal à se tenir debout sans aide. A cette description, je soulève un sourcil circonspect, normalement son fruit aurait du lui permettre de soigner ce genre de choses… il est donc diminué à ce point ? cela reste cela dit un assez bon bretteur.

Le pirate avait été relégué dans une chambrette à l’opposé des quartiers d’habitations des moines, et l’un d’eux avait pris séjour dans la chambre d’a coté, au cas où il aurait besoin de soins urgents. Par bravade, je demande à l’un des bonzes que l’on croise en chemin d’aller me chercher une théière et une bouteille d’alcool. L’idée n’est pas moins d’offrir l’hospitalité à un criminel, mais bien qu’il est dans mon antre, et que c’est moi qui commande. Je m’arrète devant la porte et un souvenir du début de ma carrière me traverse l’esprit, vais je lui demander pourquoi il est devenu pirate et lui dire que tuer c’est mal et lui demander de ne plus le faire. Bordel, qu’est ce que j’étais naif à l’époque… mais plein de bonnes intentions.

Sans plus de cérémonie, je pose ma main d’épée sur la garde de Tsubame et pousse le battant de l’autre. Mon empathie m’avait déjà rassuré sur le fait qu’il était seul, bien que sa suivante était passé dans une pièce à côté, et qu’il m’attendait. Je l’ausculte du regard, le gars a bien morflé. Je suis plutôt habitué aux brûlures, mais même pour moi, celles qu’ils arbore semblent issues d’une expérience terrifiante. Il a rencontré une flamme d’une terrible intensité, mais il n’est pas du genre à s’endormir dans une forge. Il n’est en effet pas une menace. Il me toise, à l'affût, assis sur son pageot son sabre sur les genoux. Je change de position, et dépose négligemment mon poignet contre la garde de mon arme, dans un semblant d’état de relaxation. Mais pour faire bon genre, j'aromatise mes paroles d'une touche de royal.

-Dis moi Reyson, aurais tu tenté de devenir intime avec un volcan ? Tu te souviens de moi j’espère.

Je fais quelques pas dans sa piaule, elle pue la maladie et les onguents. Je m’adosse alors à un mur.

-Tu es en sécurité ici, alors j’espère que tu ne me donneras pas de raisons de changer cet état de fait.

Le chef du temple nous regarde à travers la porte ouverte, l’air anxieux, le bonze porteur de rafraichissement est a coté de lui, l’air peu confiant. Il est vrai que si ça pète, il est dans la zone d’éclaboussure.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-fini
Comment j’ai fait lorsque j’ai été seul, sans les ordres d’un capitaine ou d’un supérieur, avec mes propres plans ? Ça remonte à loin, très loin. Mais je me souviens avoir toujours eu une issue de secours. Généralement mon fruit me permet de me fondre facilement dans la masse… Mais je ne suis plus maudit. Suis-je béni pour autant ? Je n’en ai pas l’impression, à voir mon état. Un plan B donc… Les combattre de front ? Pas dans ma situation. Si seulement j’avais encore mes pouvoirs… Ah mais ça ils l’ignorent ! C’est bon, je sais quoi dire si ça tourne mal. Après tout la marine sont des gens gentils qui se soucient des innocents non ?

« Je me souviens oui… »

Pas de son nom, mais de son visage oui. Un bretteur doué, bien que moins que moi. Enfin, peut être plus maintenant. De souvenir il n’avait pas le royal, il a dû en faire du chemin. Je prends note de son subtil avertissement. Malgré tout il me dit en sécurité, ils ne sont donc pas intéressés par ma capture ? Peut être parce que je l’ai épargné une fois ? Rembourse-t-il cette dette ? Je lui réponds par un sourire à sa remarque sur le volcan. Je ne lui dirais pas que ça me vient d’une dragonne, de ma dragonne… Il n’a pas besoin de le savoir.

« Ça fait quoi, deux ans maintenant ? Tu sembles avoir bien grandi. Je n’ai pas l’intention de changer l’état de fait non plus, la sécurité me sied bien pour le moment. »

Dois-je répondre en manifestant mon propre royal ? Je ne pense pas non. Montrons patte blanche pour le moment.

« Mais si je suis en sécurité… Que me vaut l’honneur de votre visite ? »

D’abord s’enquérir des intentions de l’autre parti. Rassembler les cartes avant de choisir quelle main jouer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
  • https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marine
    En arrivant sur place, les hommes de Yamamoto se trouvaient sur place. On lui indiqua rapidement le chemin à suivre. Les hommes d’église n’aimaient pas vraiment que l’on vienne faire du grabuge dans leurs locaux, mais en même temps, ils appréciaient bien que le village soit en sécurité. Bande d’écervelés, pensa le vice-amiral en toisant du regard tous ceux qu’il croisait. Ethan n’avait rien contre les différentes croyances. Disons qu’il n’appréciait pas voir se gaver les mêmes profiteurs et voir se faire manipuler les mêmes abrutis. De toutes manières, n’ayant guère la main-mise dessus, aucun moyen de légiférer de tels agissements et il ne pouvait que fermer les yeux sur ce qu’il voyait.

    Le vice-amiral pénétra la pièce et ne dit pas un mot. Il se contenta d’adresser un regard à son camarade et d’observer finement le dénommé Reyson. Son état rassura l’officier. Des bandages sur presque tout le corps, sa lame bien que posée sur ses genoux, ne représentait pas un danger tant elle restait rangée dans son fourreau. Le pirate n'était, pour l'heure, pas un grand danger. Même si beaucoup devaient le craindre dans cet état, ni Yamamoto, ni Ethan, ne craignaient quoi que ce soit. Par ailleurs, l’utilisation de son empathie pour sonder les émotions de cette nouvelle proie, n’indiquait pas la moindre menace. Il ne semblait pas non plus inquiété par la situation, chose assez étonnante pour un homme recherché tel que lui.

    « Nous prendre pour plus idiots que nous sommes n’est pas très sympathique. Cette entrevue commence assez mal. Ou t’es alors complètement inconscient de venir sur le seul territoire de ces mers protégé par mon ami le colonel. »

    Il s’alluma un cigare qu’il bloqua ensuite entre ces lèvres. Le regard des deux hommes se croisèrent. Même s’ils ne manifestaient aucune violence, on pouvait aisément ressentir cette tension tout à fait palpable.

    « Merde, reprit-il après avoir lâché un petit nuage de fumée. Il est finalement moins malin que je ne l’imaginais. Et où sont tes petits copains ? »

    Il pensait à Red et à la fille de Tahgel. Des palpitations. Il tenait le bon fil.

    « Une dispute qui a mal tourné et ils t’ont laissé pour mort ? Comme je le dis, dans un trio, il y en a toujours un laissé sur le carreau. »

    Des palpitations plus fortes que les précédentes. Bonté divine, s’exclama Levi intérieurement. Les méninges du vice-amiral tournèrent à toute allure. Un scénario se forma et des idées nouvelles apparurent. Il jeta un coup du côté du colonel Kogaku, sentant quelque chose émerger après de courtes réflexions. Si le pirate confirmait tout cela, des possibilités seraient envisageables.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethan
Au bout de quelques temps, je suis rejoint par Ethan, ma foi, le pauvre gus est arrivé au bout de sa chance. Tomber couvert de bandages sur une île protégée par une série de bruts, c’est franchement pas de pots. Ethan, fidèle à lui même incarne directement le rôle du méchant flic, insultes, menaces, moqueries, tout y passe. J’aurais presque pitié pour le primé, presque. Mais cela reste un criminel primé. Aux menaces sous-entendues du pirate, je ne réponds que d’un simple sourire, c’est vrai, j’ai bien grandi.

-Comme l’a évoqué mon partenaire, cette île est sous ma juridiction, et tout ce qui s’y passe me regarde. Heureusement pour toi, j’ai juré de laisser au temple son inviolabilité. Le mieux pour toi serait sans doute de nous remettre ton âme, te raser le crâne et passer le restant de tes jours a purger tes torts.

S’il décidait de se rebiffer, le combat serait probablement rude, il n’aurait aucune chance de l’emporter cela dit. Ultimement, il est le prisonnier de ma parole donnée aux moines, sans quoi, il aurait déjà été privé de sa liberté. Cela me convient parfaitement, je suis las des batailles futiles, je rêve d’un jour où la simple mention de mon nom garantira la paix. Plus de sang versé, plus de morts, juste des individus qui courbent l’échine certains de leur défaite. Je suis loin de la justice souriante et naïve de mes débuts, seule la peur donne des résultats probants. Je reprends alors le petit jeu d’Ethan.

-Roh, soit pas vache avec le colonel Kattar comme ça, c’était la décision de Kenora d’en faire la troisième pédale du pédalo, il n’y peut rien… il va finir par bouder, tu sais ?

Un bonze vient apporter des victuailles avant de s’éclipser, malgré son flegme apparent, la tension dans l’air ne le laisse pas indifférent. Et dire que sans le secret du monastère notre rencontre ferait certainement la une des journaux. Car oui, voilà ce qu’apporte la force et le pouvoir. Si la première garantit la sécurité par la peur et la destruction des ennemis. Le pouvoir, lui est insatiable, sans fins et jamais rassasié, si ce n’est sa propre destruction. Nous avons la puissance de raser l’île, mais cela n'aboutira qu’au chaos. alors au bord du précipice, il faut faire un choix. La force, ou le pouvoir ? Accorder une porte de sortie au criminel ou déployer le nom de la marine, et se permettre de violer un sanctuaire qu’elles qu’en soient les conséquences.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-fini
« Je ne peux malheureusement vous remettre ce que je ne possède plus : mon âme. Quant à mes cheveux, ou ce qu’il en reste, j’y tiens particulièrement. »

Surtout depuis que je n’ai plus le pouvoir de les faire repousser. Heureusement pour moi, ils ne semblent pas vouloir en arriver aux mains. Ou pas encore. Cherchent-ils à savoir si je suis seul ? A évaluer mes forces ? La puissance brute ne me sortira pas de là, mais je sais mon cerveau drôlement efficace quand il le veut. Montrez moi un signe d’hostilité et je vous exposerais une prise d’otage. Néanmoins, dans mon plan parfait, nous ne devrions pas avoir à en arriver là. Cherchons plutôt à les appâter ?

« Colonel donc ? Et si je vous proposais une autre âme ? Plus alléchante, plus digne d’une promotion mais aussi plus rassurante pour les honnêtes gens du monde entier. Un criminel doté d’une prime plus conséquente.
Et si je vous proposais l’âme de Rossignol, alias Red ? »

Peut être cela répondra-t-il aux questions du second marine ? Bien que les blessures par brûlure ne lui correspondent pas vraiment. Néanmoins ils savent sans doute qu’un dragon est aussi dans notre bande.

La tension palpable va-t-elle se relâcher suite à cette proposition ? La marine se montre sûre d’elle, allant jusqu’à faire de l’humour devant moi. Mais peut être n’est ce qu’une façade. S’ils sont si sûr d’eux , je devrais déjà avoir des menottes aux poignets. Reste à savoir si mon idée est une réflexion plus intéressante que ma propre tête.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
  • https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marine
    Le colonel Kattar pouvait bouder, Ethan s’en moquait royalement. Sa présence n’était due qu’au bon vouloir de l’Amirale en chef, Kenora, afin de brider les deux têtes brûlées. Reyson était-il ce troisième larron, celui de trop dont on cherchait à se séparer ? Difficile de le déterminer. Mais étonnamment, le pirate semblait être relativement détendu, au moins autant que ses deux interlocuteurs de la marine. À quoi joue-t-il, se demanda Levi, sa situation est pourtant dramatique. Il avait forcément un atout dans sa manche et quand il décida enfin de la sortir, un silence de mort s’installa dans la pièce.

    Le vice-amiral ne broncha pas. Son visage restait toujours aussi dur et son regard se figea dans celui du pirate bandé. Il ne prit même pas la peine de regarder son collègue, afin de ne laisser aucun indice au primé qui pourrait en profiter. Red. Rien que cela. Deux possibilités : il prenait les deux officiers pour des abrutis et souhaitait les mener dans un piège ; ou alors il avait réellement une dent contre le pirate en question et souhaitait lui nuire. Ethan n’appréciait pas beaucoup ces situations et aurait volontiers préféré trancher ce criminel en deux. Ses fonctions l’obligeait cependant à analyser toutes les situations et à agir de la meilleure des façons.

    « Un joli tableau que tu nous vends. »

    Son regard ne vacilla pas.

    « Qui nous dit qu’il ne s’agit pas d’un piège ? Aux dernières nouvelles, Izya Tahgel et toi étiez copains avec Red, non ? Alors pourquoi es-tu blessé, sans celle qui t’accompagnait depuis tout ce temps, prêt à vendre le Rossignol ? »

    Le vice-amiral posa délicatement la main sur le fourreau de sa lame. Sa patience avait des limites. Par ailleurs, il n’était pas connu pour faire preuve d’une grande patience contre les primés, surtout ceux qui proposaient des marchés douteux. Il n’allait pas l’attaquer de suite et attendrait sa réponse avant d’agir. Si ses informations n’avaient rien de concret, les deux officiers devront alors assurer leur rôle et appréhender ce criminel. Mais il était prêt à accepter le pari – risqué – de pouvoir mettre la main sur un gros poisson, quitte à collaborer avec un autre légèrement moins gros. Reyson D. Anstis n’était pas connu pour être un tendre, personne ne l’oubliait dans cette pièce.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethan
Le second marine demande davantage d’informations : la proposition peut donc l’intéresser. La partie est loin d’être terminée mais c’est déjà un premier soulagement : la tête de Red leur plaît plus que la mienne. Ou peut être vont-ils réfléchir pour obtenir nos deux têtes ? Qu’importe, je n’ai plus rien à perdre et tout à gagner.

« Excellente question : je n’ai aucune garantie à vous donner si ce n’est ma parole et que je ne penche pas dans le maso même pour un piège. »

La parole d’un pirate ne sera peut être pas suffisante. Quoiqu’elle pourrait peut être l’être pour Yamamoto ? Mais que ce soit une parole ou une preuve, à partir du moment où elle vient d’un pirate, peuvent-ils vraiment y croire ? Dans un marché avec un criminel il n’y a jamais de garantie. Seul un certain code d’honneur. D’ailleurs peut être devrais je en parler car ils ne semblent pas convaincus.

« Il existe une loi tacite parmi les pirates : on ne vole pas un camarade. Comme tu l’as dit, Red et moi étions copains mais ça ne l’a pas empêché d’enfreindre cette règle ancestrale. »

Inutile de leur dire qu’il ne s’agit pas du véritable Red mais d’un usurpateur. Dans ce deal, c’est la tête du vrai Red qui intéresse la marine, même s’il est déjà mort en réalité, péri contre Teach l’année passée.

« Il m’a volé ce que j’avais de plus cher… Comme vous pouvez le constater, ma tentative d’arrangement à l’amiable ne s’est pas passée comme prévu. Nous trouvons donc notre intérêt chacun : vous récupérez sa tête et moi mon bien. Gagnant gagnant. »

Je sens encore les doigts de Red enserrer mon cou… Tu le paieras vieux frère.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
  • https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marine

Ma foi, voila qui est intéressant, le Reyson veut nous vendre Le Red, car ce dernier lui a volé son yaourt à la cantine ? Mon partenaire évoque avec justesse la possibilité d’un piège auquel le pirate ne répond qu’à demi-mots. Si c’était une autre personne qu’Ethan, j’aurais sans doute interrompu notre “interrogatoire” pour un conciliabule. Mais ce n’est pas nécessaire, on se connait suffisamment pour savoir ce qu’en pense l’autre, et suffisamment égaux pour que nos paroles ne prédominent pas l’autre. Il faudrait cela dit certainement en parler avec Kenora. J’ignore ce qu’elle répondrait, sans doute de capturer le pirate, et face à un ordre direct, je n’aurais pas d’autre choix que revenir sur mes mots… ou alors je demande à Ethan de s’en occuper, et je joue avec les mots avec les moines, après tout, ce n’est pas moi qui aurais violé ce sanctuaire.

Malgré tout, le primé n’évoque pas l’éléphant dans la pièce, certes, il veut se venger, et certes, la mission de la marine est de supprimer les primés. Mais Red, c’est un gros morceau, ancien membre du Cipher Pol, membre des sea wolves, et enfin pirate. Il en connait assez long sur le gouvernement pour échapper aux mailles du filets, et possède une force de frappe conséquente avec sa malédiction. Sans parler de sa clique qui n’est pas à prendre à la légère. Le type est même pressenti pour devenir un futur empereur, s’il n’en est pas déjà un. Je doute même qu’un buster call puisse l’éliminer.

-Elle est bien gentille ton offre, mais qu’est ce que tu offres dans l’équation ? T’es certes pas mauvais, mais ta force de frappe ne dépasse pas celle d’un colonel d’élite. Un assaut de front ? tu serais juste un petit rouage ? Ta seule plus value serait en tant qu'assassin nocturne. Tu sais comment couler Armada avec un verre de thé ? tu sais isoler Red sur une île neutre ? Et admettons qu’on bute le Red, tu deviens quoi ? son remplaçant ? un corsaire ? une épine dans notre pied ? un fermier ?

En d'autres mots, c'est un peu court, jeune homme.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-fini