Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

Vallam kali

Loin des endroits sombres, loin de l'attention des curieux, sur un énième îlot perdu au milieux des flots, au milieu de la végétation omniprésente sur ce bout de terre. Une partie de la flotte de fer amarrée, mouillant aussi proche que possible de la plage, le reste des navires composants la flotte de la Supernova patrouillaient autour de l'îlot, cette rencontre n'impliquant à priori pas de risques majeurs de dégénérer en affrontement, Izumi s'était rendue seule au centre de la foret, pour y rencontrer son "invité".

Une sommité dans son milieu, l'Armure avait même été surprise que l'homme accepte de la rencontrer, mais si son futur interlocuteur s'était déplacé pour ce rendez-vous d'affaires, c'était qu'il n'était à minima pas inquiété par le fait de collaborer avec des forbans. La manière de procéder de la demi géante était relativement simple, et arrivant dans la clairière, ou des chaises disposés autour d'une table dans un style sobre, la capitaine s'inclina légèrement en guise de respect.

- Je vous remercie encore une fois d'avoir accepté de me rencontrer, j'imagine que votre temps est compté alors j'irai droit au but. Toujours franche, toujours honnête sans jamais être irrespectueux ou impoli envers ceux prenant du temps pour l'écouter. Votre réputation vous précède, je vise toujours l'excellence dans ce que j'entreprends, et vous êtes la personne la plus qualifié pour ce que je compte réaliser. Je veux construire le premier chantier naval du Nouveau Monde sur une terre vierge et inexplorée. L'argent allait et venait, la volatilité de la monnaie, faire vivre l'économie même souterraine et payer le prix fort pour s'entourer des pointures, des êtres les plus compétents dans les domaines que ciblait Izumi. En l'occurrence, l'homme au chapeau qu'elle avait en face d'elle, continuait de faire parler de lui. Des Blues au Nouveau Monde, Alma Ora chef de chantier naval à l'ascension fulgurante.

- Vos honoraires seront les miens, les détails de ma trésorerie et mes biens fonciers vous serons communiqués à la suite de notre entrevue. Vous disposerez également d'un pourcentage, sur lequel nous tomberons d'accord aujourd'hui, sur les revenus générés par le chantier naval, j'imagine que vous connaissez quelqu'un pour faire l'intermédiaire tant que ma tête sera mise à prix. Elle n'était pas en mesure d'exiger quoi que ce soit de l'homme, consciente de sa position précaire dans les échanges, Izumi n'avait pas de soucis à s'aligner sur les tarifs et prix des prestations d'Alma. Eata, la charpentière de l'équipage assisterait le "maître" afin d'apprendre et de perfectionner ses techniques et d'étendre son savoir, sans jamais déranger celui que l'Armure espérait prochainement voir à la tête de son chantier.

- Ce n'est pas mon unique demande, ce chantier doit d'incubateur pour la naissance d'un nouveau monstre de bois et d'acier, j'aurai également besoin d'un devis. Sortant de son plastron les plans réalisés par Eata, Izumi les pose sur la table et laisse le temps à Alma d'observer minutieusement les détails du projet. Les travaux commenceront dès l'ouverture du chantier, je souhaite savoir combien il m'en coûtera maintenant afin de commencer à réunir les fonds pour la réalisation de ce navire. Deux demandes s'emboitant l'une dans l'autre, la première était nécessaire et vital pour mener à bien la deuxième, Alma Ora ne se serait pas déplacé pour rien.

C'était déjà ça.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
      « Qu’est-ce qu’on va foutre là-bas ? Tu m’as pourtant dit que nos premières vacances seraient merveilleuses.
      - Et elles le seront. Je te le promets. Je profite simplement de ce voyage pour conclure une affaire, ou du moins attiser ma curiosité.
      - Avec une pirate. Tu souhaites devenir l’un d’entre eux ?
      - Non. Je ne traiterai plus directement avec eux. Pourquoi ai-je monté cet équipage de mercenaires, selon toi ? On aurait pu voyager comme tout le monde, grâce à la translinéene. »

      Le navire arriva accosta alors sur une île complètement déserte, inhabitée et peu accueillante. Un navire bien plus imposant se trouvait non loin, preuve que la pirate en question était déjà sur le lieu de rendez-vous. Alma, Eärentil et un second homme s’enfoncèrent dans l’épaisse végétation. Un endroit où il était difficile d’être perçu avec un pirate. Un endroit sûr pour faire des affaires. Sur son chemin, le charpentier caressait le bois des arbres, jugeant qu’il était de bonne qualité. Pas étonnant dans un lieu si bien préservé. Par ailleurs, le sol était riche, fertile, prêt à toute exploitation. Mais ça, c’était la pensée d’un homme d’affaire, qui retrouva rapidement ses esprits et balaya cette idée de la tête.

      Au moindre bruit, Eärendil avait les mains sur ses hanches, prête à dégainer ses dagues pour s’en prendre à quiconque se trouvait sur notre chemin. L’autre homme, vêtu d’un long manteau et de lunette, fumait tranquillement sa clope et avançait sans se soucier de ce qui l’entourait. Ou alors il avait l’habitude. Un drôle de trio. Alma, lui, était partagé. Il tentait d’afficher une mine tranquille, mais il savait par expérience que des entretiens avec des pirates pouvaient mal tourner. Cependant, les plus populaires et puissants d’entre eux l’avaient toujours bien respectés et traités en égal. Après tout, même s’il manquait de force, c’était lui le le cerveau, d’une certaine façon.

      Sa curiosité fut comblée quand il rencontra enfin cette femme, entièrement recouverte d’une armure. Ça doit peser une tonne, pensa-t-il. Cela faisait bien des années que les soldats ne se battaient plus avec des armures. « J’apprécie votre franchise. », marqua l’homme d’affaire avant d’écouter la suite de son propos. L’idée n’était pas de s’emparer d’un chantier naval déjà existant, comme l’avait intelligemment fait Kiyori, mais d’en créer un de toutes pièces. Plus long mais le résultat sera de fait à la hauteur des attentes de son propriétaire. Mais ce n’était pas tout. Izumi désirait un édifice à la hauteur de ses ambitions. On lui transmit les plans qu’il prit le temps d’étudier. Un long moment pour ceux se trouvant autour du charpentier, mais très court pour ce dernier qui se projeta bien au-delà de ces plans.

      « Plus de quatre-cent millions. C’est un travail colossal qui demandera beaucoup de mains d’œuvre, de matériaux et de matières premières. Concernant le chantier naval, mes honoraires seront à déterminer selon le chantier que vous souhaitez mettre en place, le temps de conception que cela me prendra, puis la construction de ce dernier. », fit-il en s’arrêtant pour permettre à la pirate d’enregistrer les informations. « Ensuite, je dois vous annoncer que vous ne devrez plus passer par moi. Ce monsieur, ici présent, sera à partir d’aujourd’hui votre principal interlocuteur. Contrairement à moi, il n'a peur de passer de l'autre côté et ses compétences sont presque à la hauteur des miennes. Oui, ne me regarde pas comme ça, je suis toujours meilleur que toi. » L'homme mystérieux se contenta de hausser les épaules en continuant de fumer.

      Il lança un nouveau coup d’œil sur les plans. « Votre charpentier est bon. Il y a peut-être quelques détails à corriger, mais le projet est réalisable. Qu’avez-vous l’intention de faire avec une telle chose ? C’est uniquement par curiosité que je pose cette question. Un vaisseau-mère d’une telle puissance, accompagnée de plusieurs flottes, bâties directement sur votre futur chantier naval… c’est digne des plus grands empereurs. », dit Alma en relevant ses yeux du plan pour les placer sur ceux de la dame de fer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20921-alma-ora#243182
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20908-alma-ora
Alors c'est que vous avez bien mal jugé ma personne. C'était surement de sa faute, à vouloir aller directement à l'essentiel et ne pas distiller trop d'informations, l'Armure était catégorisée comme prétendante à l'un de ces titres, tout en haut du règne animal de la piraterie. Ce n'était absolument pas le trajet prévu par la Supernova, ni pour elle ni pour ses filles. Je n'ai pas pour finalité de finir à la tête de pirates, à me battre éternellement contre le Gouvernement ou d'autres forbans, ce projet, ce prototype, appelez comme vous le voudrez. Je n'ai pas encore les ressources pour créer plusieurs flottes, ce projet pharaonique n'a pour objectif premier que de dissuader toute intrusion inopinée au sein de mon futur foyer. C'était sincère, loin d'être naïve et inconsciente, la puissance du Gouvernement Mondial prévalait sur, en théorie, toute autre Royaume ou entité externe au modèle jugé apte par les défenseurs et administrateurs zélés et férus de contrôle. Les consignes, ou la réaction attendue et logique était aisément anticipable, qu'importe combien de navires sortaient de son chantier, il fallait plus qu'un nombre élevé de cuirassés pour espérer rebouter l'envahisseur. Néanmoins vous assurez que je limiterai son utilisation à la défense serait un mensonge. Ajouta la demi géante, une pointe de gravité et de sérieux s'emparant de son être l'espace d'un instant. En cas de conflit, ou de rétribution, je ne serai pas timide sur en effet l'utiliser à des fins, hélas, néfastes.

Les dégâts que pourrait occasionner un "navire" de cette taille, devraient et seraient équivalent à la puissance de feu d'une flotte de guerre entière. La crainte et le respect que forcerait l'Iron Fleet se reposerait sur les rares apparitions de ce futur monstre des mers. La surexposition ne ferait que permettre à l'ennemi d'analyser et de trouver des éventuelles failles à exploiter.

- Votre intermédiaire sera donc notre interlocuteur principal, en revanche je serai intransigeante quant au fait que ce soit bien vous qui supervisiez l'avancée des travaux. Qu'on vous apporte des enregistrements vidéos ou non, cela m'importe peu, mais vous comprendrez que si je fais appel à vous c'est votre savoir faire, talent et expertise que je cherche. Elle se tourne légèrement vers l'acolyte d'Alma. Sans manquer de respect à votre compagnon.

Je financerai intégralement la construction du chantier naval, vous n'aurez qu'à superviser. En conséquence, j'attends le pourcentage de parts que vous souhaitez officieusement ou officiellement. Mais dans ce cas, j'avoue espérer une ristourne en cas de rajouts supplémentaires au fur et à mesure de l'édification de ce faramineux projet.

Les premières affaires, les premières négociations, c'était l'occasion de tester les limites et d'en apprendre plus. La forgeronne ne pensait pas avoir formulé des demandes insensés.

Un talent commercial qui se révélait ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
      « Je ne vous ai point jugé, demoiselle. », coupa aussitôt le charpentier. « Vos desseins, quels qu’ils soient, ne regardent que vous. Moi, je me contente de construire. Je préfère œuvrer pour le bien, mais le chantier que je gère est le premier fournisseur de cuirassés de la marine. Je ne m’en vante pas. Qu’est-ce que le bien et le mal ? Je sers probablement les intérêts d’odieuses personnes dans cette histoire, alors je me soulage la conscience en me disant que j’aide de gentils pirates à aller au bout de leurs rêves. Ou peut-être que je me trompe sur toute la longueur. »

      En vérité, aider les pirates à bouleverser l’équilibre de ce monde ferait, s’ils parvenaient à leur faire, exploser ses profits de façon exponentielles. En effet, Alma n’était pas friand des guerres, mais il fallait avouer qu’à chaque bataille, chaque guerre, les commandes affluaient chaque jour par milliers. C’était colossale. En jouant construisant des deux côtés, naturellement, son chiffre d’affaire se multipliait lui aussi. Il y a quelques mois, on le kidnappait encore pour ses talents. Aujourd’hui, il avait le pouvoir d’accepter ou non une requête.

      « Mademoiselle Izumi, si je m’engage à construire un navire, c’est évidemment que j’ai en partie le nez dedans. Je ne vends pas un service que je ne peux tenir. A chaque moment que j’estimerai essentiel dans la construction de votre navire, je serai personnellement présent pour diriger les manœuvres. J’ai pas mal de congés à prendre dans l’année. Et vous avez raison de vous méfier de ce type. Même s’il est doué, il ne l’est pas autant que moi. », conclut-il en balançant un clin d’œil vers son acolyte. Delbace était bon. Très bon. Il aurait pu être son second, à Bliss, si Celeborn ne l’était pas déjà. Quoi que son tempérament explosif aurait de toute manière posé quelques soucis. Il était ici à sa place, dans son élément.

      La pirate ne perdait pas de temps en discussion, désirant rapidement connaître les honoraires du charpentier pour le chantier naval. « Officiellement, l’actionnaire sera Monsieur Delbace, ici présent. Dans nos échanges, nous avions parlé de dix pourcents des parts de votre futur chantier. » Il se tourna ensuite vers Emilion : « Cela vous convient-il, cher collaborateur ? Les termes énoncés vous semblent-ils corrects ?
      - Arrête donc ce cinéma et signe ce foutu contrat.
      - Ce n’est pas moi qui signerai, gamin. C’est toi. », dit Alma en tendant son stylo à Delbace qui, après un léger instant d’étonnement, se saisit du stylo avec un sourire hautain.

      « En d’autres termes, Mademoiselle Izumi, dans la mesure du raisonnable, je n’augmenterai pas le prix de la construction dans le cas où vous décideriez d’ajouter certains éléments. Evidemment, je serai en droit de refuser si votre demande est démesurée. C’est mentionné dans ledit contrat. Concernant les parts du chantier, ils financeront donc la construction de ce dernier et éventuellement les suppléments du navire. Cela me semble être un bon compromis, même si j’ai bien conscience de vous faire un prix d’ami. Quelque part, vous représentez un test pour moi aussi, dans mes nouvelles ambitions, alors vous me rendez également un service. »

  • https://www.onepiece-requiem.net/t20921-alma-ora#243182
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20908-alma-ora
Je suis ravie de la qualité client que vous offrez. C'était véridique, Izumi en assez vu pour répondre à ses doutes. Alma Ora était au moins honnête, et la demi géante d'un mouvement sec et rapide, signa le document, elle qui était une pirate, s'amusait de voir du papier quand son interlocuteur répétait que leur collaboration resterait officieuse. Mais qu'importe, Alma était souple, magnanime et semblait plus voir cette rencontre comme un test qu'autre chose, grand bien lui fasse. L'Armure elle, restait concentrer sur ce que cet investissement lui rapporterait, continuer à se faire violence. Ne pas mettre la charrue avant les bœufs, mais se satisfaire de cette rencontre, de ce contact et du déroulement de l'entretien.

Je vous offre quarante pourcents des parts du chantier. Vous avez fait un geste, et j'apprécie, voyez le mien comme un moyen de financer plus rapidement la construction. Un pas en avant, et chacun trouvait son compte. Ce n'était pas de la gentillesse, mais du respect. La jeune femme avait d'autre moyens de renflouer les caisses de l'Iron Fleet, que de compter sur les faibles revenus attendus du chantier naval. Il faudrait investir tellement plus, agrandir et en faire le premier du Nouveau Monde. Je ne pense pas que vous donnez à tous deux une vivre card soit particulièrement utile. Un léger sourire sur son visage angélique, levant les yeux un instant avant de reporter son attention sur les deux hommes.

Néanmoins je laisse à votre associé, Sieur Ora, un escargophone sur lequel me contacter. Nous remonterons les éventuels problèmes et planifierons vos voyages sur ce canal. Elle dictait les lois sur ses futurs terres. Même dans les affaires, le prospect avait ses limites et la présence à outrance d'hommes et de toute personne n'appartenant pas à son équipage, était sa limite. Je crois que c'est à peu près tout pour cette rencontre, je vous remercie de votre temps. Soyez assuré, que dès que le chantier sera terminé, je contacterai votre collaborateur. Elle ne voyait pas quoi rajouter, les deux partis avaient convenus d'un prix, d'un montant et des modalités de la collaboration.

C'était désormais à Izumi et ses filles de faire le reste, pendant qu'Alma continuerait de plancher sur les plans. L'avenir s'annonçait radieux pour les siens.

Et désastreux pour ses ennemis.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
Le charpentier saisit l'escargphone mentionné. Delbace ne prenait pas trop de risques en collaborant avec Izumi, et Alma, lavé de tout soupçon, pouvait œuvrer dans l'ombre grâce à cet pareil directement relié à la pirate, à l'abri des services secrets du gouvernement. Un chantier naval et un navire gigantesque, à l'heure actuelle, ne représentaient pas leurs plus grandes craintes. Dans le Nouveu Monde, de terribles batailles ont lieu et le Gouvernement Mondial devait certainement se tenir aux aguets, prêt à bondir sur la charogne laissée sur le chemin. Alma n'avait pas de doute quant à sa pensée sur ces dirigeants. Il respectait le roi de Bliss, bien que sa fidélité à ce dit gouvernement lui posait problème, alors il courbait l'échine en sa présence.

Quant aux pirates, finalement, exceptés les crapules, les tueurs, les violeurs et saccageurs, ils étaient relativement fiables et sympathiques. Ses passages avec les pirates de Kiyori, ou encore celui aux côtés Red, s'étaient plutôt bien passé dans l'ensemble. Une sorte d'épée Damoclès était positionnée au-dessus de sa tête, mais il n'en avait cure car ils ne lui avaient pas manifesté la moindre méchanceté. Ils avaient besoin de compétences pour un résultat qu'ils ne pouvaient obtenir d'eux-mêmes et ils payaient pour cela. D'honnêtes gens en somme. Cela semble également être le cas de cette Izumi, malgré son allure terrifiante.

« Tout est bon pour moi aussi. », dit le charpentier. « Si nous sommes bons, je vais maintenant me retirer et commencer mes vacances. Rassurez-vous, le plan mis à jour vous sera envoyé dans les prochains jours. Delbace confirmera la réception, vérifiera les modifications et les validera. Estimez donc le début du chantier à partir de la semaine prochaine. Prévoyez l’essentiel d’ici-là pour ne pas avoir de retard dans les délais. »

Il allait sans dire qu'Emilion pourrait l'aider à tout organiser.

« Et toi, mon vieux, prends soin de toi. Tu es entre de bonnes mains, mais je sais que tu es capable de te mettre dans les noises, même chez des amis. Garde en tête que c’est un test pour nous. », dit-il en lui tapotant l’épaule, tandis que Delbace s’allumait une cigarette. « Allez, Eärendil, nous partons. »

Puis chacun partit de son côté. Ni vu ni connu. L'île, qui n'avait jamais perdu ses droits, continua sa vie comme si personne n'était jamais venu.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20921-alma-ora#243182
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20908-alma-ora