-33%
Le deal à ne pas rater :
Casque The Mandalorian, Casque électronique Premium Star Wars
100.99 € 149.99 €
Voir le deal

Bilan

      Ragnar et Kardelya… Cela faisait bien longtemps qu’ils n’avaient pas pris le temps pour se concerter tous les deux. Honnêtement, ces derniers mois ont été bien trop intenses pour s’accorder ce genre de temps. Aujourd’hui, grâce à ce petit voyage, ils pouvaient prendre ce temps et l’utiliser à bon escient. Malheureusement, Kardelya ayant perdu la vue suite à l’affrontement contre Teach, l’Atout ne savait pas réellement sur quel pied danser. Il la savait complètement dépitée par cet handicap. Mais Ragnar l’avait vécu pendant trop longtemps pour le prendre réellement pour un handicap.

      Ils étaient assis l’un en-face de l’autre, dans les quartiers de l’Empereur, sans mot dire. Ragnar sortit une bouteille, plaça deux verres sur la table et les remplit d’eau-de-vie. Celle de Winter Island, spécialement donnée par le nouveau Roi au moment de partir. Des caisses entières. Une bouteille était tombée au combat avec Red, lorsqu’il lui légua la « Lame Brisée ». Celle-ci tombera pour une concertation avec son Excuse. Il tendit le verre à son amie qui, sans l’ombre d’une difficulté, pourrait le saisir à l’aide de son mantra. A l’époque, je n’avais même pas d’empathie, songea le révolutionnaire.

      « Je ne te ferai pas l’offense de te demander comment tu sens, tu m’enverras paître. », commença l’Atout en esquissant un sourire qu’elle ne pourra pas voir. « J’aimerais faire un point avec toi sur Winter Island, la bataille contre Teach sur ce tas de glace en décomposition et la suite à venir sur Treize. »

      Une discussion sérieuse entre Guerre des DRAGONS et son Excuse. D’un point de vue hiérarchique, exceptée une réunion des DRAGONS, il n’existait pas de réunion plus importante que celle qui avait lieu ici-même. A la fin de cette entrevue, des décisions importantes seront prises, aussi bien pour l’équipage que pour l’Armée Révolutionnaire. Ragnar, le temps d’un instant, se demanda si Kardelya réalisait cela. Elle n’était pas sa seconde pour rien. Son esprit vif et sa pugnacité représentaient deux qualités qui l’avaient placée aussi haut dans l’organisme. Elle avait bien changé depuis leur rencontre.

      « Commençons par Winter Island. On m’a rapporté des pertes minimes. On a peu exposé notre armée grâce à l’intervention des pirates, puis nous avons su profiter de l’effet de surprise et des différents terrains de chasse. »

      Oui, pour l’Atout, il était question de chasse perpétuelle. Des chasseurs et des proies.

      « Avons-nous bien géré la bataille selon toi ? Ensuite, vient l’aspect politique, qu’en as-tu pensé ? On s’est complètement intégré dans la population locale, le roi travaillait de son côté, nous avons créé un soulèvement au sein même du royaume… Sans parler de ce spectacle flamboyant que vous nous avez réalisé. Pareil que précédemment : avons-nous agi de la manière la plus efficace possible ? »

      L’Atout Koshin avait les cartes en main. Elle pouvait critiquer autant en mal qu’en bien. Cela permettra à Ragnar de valider ou non ses approches selon les situations. Avoir du recul était important. L’avis de ses partenaires les plus proches était donc une nécessité.



Dernière édition par Ragnar le Jeu 27 Oct 2022 - 13:36, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt
Une réunion avec Ragnar, voilà bien une bizarrerie parmi tant d'autres, avec mon quotidien en compagnie du Siège de la Guerre. Il est d'ordinaire plus dans l'action et peu dans la discussion, sauf dans certains moments-clé.
Mais discuter avec lui, surtout sur des sujets sérieux, ça me permettra de penser à autre chose que ma situation actuelle.
Que ce soit avec les autres ou avec moi-même, ce foutu "cadeau" de Teach m'enrage plus que me désespère, pour diverses raisons et j'ai besoin de me changer les idées... ou pas.

Pourquoi commencer par parler de mon état? Oui, j'ai perdu mes yeux, je sais, je l'ai remarqué déjà toute seule depuis un moment merci...
Suite aux premiers mots de Ragnar, la main tenant mon verre tremble légèrement et pour le cacher je porte ce dernier à mes lèvres, buvant longuement et lentement, profitant de ce laps de temps pour me remettre les idées en place.
Je bouillonne intérieurement et je ne peux clairement pas le cacher au Haki de mon supérieur, mais peu m'importe, tant que ça reste à l'intérieur de moi.
Je préfère paraître fragile de l'intérieur et au contraire ferme et digne de l'extérieur, sans doute par fierté mal-placée ou volonté de vouloir bien faire.
Cependant, je préfère aussi être franche, parce que ce bilan en est justement l'occasion. Nous sommes entre deux grosses batailles, avec peu de temps à nous, donc autant en profiter.

Je soupire longuement:

- Je peux envoyer paître bien des gens, mais pas toi. Tu portes notre cause admirablement et beaucoup dépendent de toi, à commencer par moi; je serai folle de rejeter celui qui m'a permis d'aller si loin.
Donc pour clore ce détail: oui je vais bien physiquement, mentalement je suis mitigée, mais on va devoir faire avec: je n'ai pas l'intention de rester en arrière, surtout qu'on approche clairement de la fin de cette opération et je ne veux pas ne pas assister à ça.
Donc, je t'écoute.


C'est bref mais succinct: on a effectivement peu parlé de nos derniers succès, surtout depuis Parisse, mais dans ma tête, beaucoup de choses avaient été conclues et j'avais choisi de les laisser mûrir dans mon esprit, surtout que Ragnar avait beaucoup à gérer de son coté.
Aussi, j'ignore encore beaucoup de mon propre rôle, celui d'Excuse et j'aurai bien du mal à demander clairement en quoi ça consiste. Ou alors c'est simplement devenu naturel mais pas évident pour moi que de suivre Ragnar et d'être son "deuxième avis"? Mine de rien, il n'y avait pas besoin que l'on soit Siège et Excuse pour que chacun parle à l'autre et que l'on s'écoute mutuellement: on faisait ça bien avant.

Je secoue légèrement la tête:

- Je ne pense pas qu'on aie aussi bien géré la bataille. Certes, nous avons eu peu de pertes, mais nous avons surtout eu le soutien des pirates, comme tu l'as dit. Le résultat aurait clairement été différent si nous avions eu que nos forces révolutionnaires, ce qui me fait m'interroger sur notre puissance militaire "individuelle".
J'approuve ce genre d'alliances, surtout que nous avions des intérêts communs et que ces pirates semblent relativement différents des "pirates classiques" comme Teach.
Cependant, je voudrai éviter que l'on bascule dans ce genre de... comment dire... ce genre de confort. On ne peut pas toujours avoir des alliés extérieurs pour lutter et j'ai peur que l'on néglige l'entraînement de chacun.


Clairement, je m'inclues dedans, pas tellement de mon coté: je suis relativement satisfaite de mes combats précédents, même si j'ai une certaine haine de moi-même, après la cécité infligée par l'Empereur.
Mais mon équipage est très restreint, comparé à celui de Ragnar ou des autres alliés: hormis Skela et possiblement Segawa, je n'ai aucun combattant, surtout au niveau du Nouveau Monde.
J'ignore les avantages pouvant accompagner mon rôle d'Excuse, si je peux prétendre au commandement de soldats... mais ça sous-entendrait aussi que j'ai une mentalité de meneuse de troupes, ce dont je suis loin d'être certaine.
Il y a assez peu de temps, j'étais encore une assassin solitaire œuvrant seule dans son coin, alors me retrouver à gérer une armée sur le terrain...

- Concernant Winter Island, je dirai que nous avons bien travaillé, parce qu'il y a eu de gros efforts sur le long terme. Nous avons redynamisé le commerce intérieur de l'île et possiblement extérieur, avec ces projets de routes, tout en permettant un rapprochement entre les diverses villes et villages. Les changements politiques ont aussi pris un bon départ, avec le mélange d’acceptions de leur coutumes, avec toi ayant endossé quelque rôle issus de leurs légendes locales et aussi nos idées "venues de l'extérieur" qui ont été entendues, à défaut d'être pleinement acceptées.
Selon moi, ce mode opératoire est clairement le meilleur: ne pas implanter la révolution physiquement, parce que nous en avons pas vraiment les moyens humains et matériels, mais l'insuffler dans les esprits, bousculer les dogmes pourrissant de l'intérieur les habitants, pour qu'il puisse prendre un nouveau départ et restaurer leur civilisation. Les résultats ne seront pas visibles rapidement, mais le long terme peut être garanti.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
      Il ressentit la colère et la tristesse qui se dégageaient de la révolutionnaire. Cette perte était une profonde déception, un réel handicap pour la suite de leurs aventures. Ragnar respecta ses émotions et n’en dit rien. Il écouta attentivement ce qu’elle avait à dire. Cet entretien servait à l’Empereur de vérifier qu’il n’avait oublié aucun élément, mais surtout de changer les idées de sa protégée, qu’elle prenne la mesure de son rôle dans l’Armée Révolutionnaire. Elle avait son mot à dire et, en cas d’absence de Guerre, elle sera son intérim. C’était à elle que reviendra le fardeau de gérer l’armée.

      Conclusion assez intéressante concernant la bataille de Winter Island. « En terme d’effectif, nous ne rivalisons pas encore avec celle Gouvernement Mondial, mais celle d’un empereur est à notre portée. En fait, je suis entièrement d’accord avec ton analyse, nous ne devrons plus nous reposer sur les pirates à l’avenir. Nous avons utilisé notre joker. Red est un défenseur de la Cause, c’était une occasion en or. Vois-tu, Winter Island, la flotte de Teach, les esclaves de Treize, tout concordait parfaitement. Réaliser un tel projet en utilisant le moins de soldats révolutionnaires possible, je ne pouvais me résigner à sauter sur cette opportunité. »

      Aeden, Jaya et – bientôt – Winter Island représentaient les plus grands bastions dans lesquels ressortait bon nombre de soldats. Ce n’était évidemment pas encore suffisant. Ragnar comptait travailler dessus un peu plus tard. « Mais je suis bien d’accord sur le fait que nous rapprocher de pirates ne sera jamais bonne pour notre réputation. Aux grands maux les grands remèdes, mais pas toujours. »

      Une fois encore, son analyse fut bonne au sujet de la conquête du royaume des neiges. S’immerger dans la population, insuffler les idées révolutionnaires, permettre à la population elle-même de gamberger et de s’insurger, c’était ça la véritable révolution. Ragnar, sa flotte et son armée n’agissaient pas dans le but de rayer des royaumes de la carte, mais simplement pour protéger, si nécessaire, ceux dans le besoin. Le cas échéant, affronter la marine pour défendre un territoire ou récupérer un territoire qui souhaitait s’émanciper du Gouvernement Mondial.

      « Je constate avec fierté que tu as déjà tout d’une bonne dirigeante, Kardy. Si un jour, je venais à disparaître pour une quelconque raison, te savoir à ma place m’enlèvera un poids important sur les épaules. Qui sait de quoi l’avenir est-il fait ? C’est ce qui était mentionné dans le « contrat » que nous avons signé. Si je meurs au combat, si je suis jugé indigne de mes fonctions, tu prends l’intérim jusqu’à ce qu’un nouveau Guerre soit élu. Cependant, ne sois pas surprise d’un bouleversement, que les atouts, par exemple, décident que tu conserves tes fonctions de Guerre, de manière définitive. », dit l’Empereur d’un ton enjoué.

      L’aparté étant achevée, le révolutionnaire remplit de nouveau les verres et poursuivit l’entretien. Ils avaient parlé de leur passage sur Winter Island, aussi bien sur le plan militaire que politique. Maintenant, il fallait aborder la suite des opérations : l’attaque sur Treize.

      « Comment vois-tu la suite ? Actuellement, nous sommes en partance pour Treize. J’ai déjà une idée en tête mais j’aimerais avoir la tienne. Comment l’armée révolutionnaire doit-elle agir ? Une confrontation directe avec Teach est-elle nécessaire ? »

      Il but une petite gorgée et observa Kardelya.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt
J'acquiesce d'un signe de tête: Ragnar va un peu dans l'extrême au sujet de mes interrogations, mais globalement nous sommes d'accord.

- Les pirates ou n'importe quelle faction, des civils aux pirates en passant par des chasseurs de primes ou je ne sais quoi d'autre.
Après je n'irai pas à dire qu'on doit rejeter leur aide, mais ne pas se focaliser exclusivement dessus et continuer à nous préparer en conséquence.
Je refuse que l'on tombe dans le piège de la facilité et que l'on finisse par baisser notre garde, menant à terme à des pertes matérielles ou même pire humaines.
Je préfère que l'on continue à être sur-préparé, à avoir des plans d'attaque, de repli, de protection, contournement... C'est sans doute l'assassin que je suis qui parle, mais à titre personnel, je n'ai pas survécu jusqu'ici en me reposant soit que sur les autres, soit que sur un seul plan.


Je me renfonce dans ma chaise en réfléchissant davantage:

- Franchement, je ne serai pas si catégorique à dire que les pirates sont mauvais pour notre réputation. Comme tu l'as si bien dit à l'instant, Red est différent, même si j'ai la sensation qu'il n'est pas tout blanc, mais bon qui l'est en même temps... enfin bref...
Et j'ai déjà eu à collaborer avec un officier de la Marine à une époque, pour minimiser une menace sur Myriapolis, donc bon, je pense qu'avoir quelques secondes de réflexions sur chaque profil peut être une opportunité intéressante à prendre.


Je grimace cependant bien vite, en rosissant et me tortillant sur place, préférant cacher tout ça en buvant une longue gorgée de vin: pétard, pourquoi il me balance ce genre de compliments d'un coup? Je n'ai pas besoin de ce genre de bêtises pour avancer sérieusement...
Mais à coté, j'ai appris à accepter silencieusement ces trucs, même si ça me gêne toujours, parce que je sais que c'est un cercle vicieux, à réfuter ces compliments, pour qu'en face la personne en rajoute et ça te met encore plus mal-à-l'aise...

Je pouffe une fois:

- Pfff! Le seul moyen que je vois que tu perdes ton poste, c'est parce que tu auras trop picolé durant une réunion!
Tu remets déjà en doute la décision du Conseil, Mandrake en tête, de te mettre sur ce siège?
Et franchement, je ne me sens pas d'avoir ce genre de responsabilités: même si je m'habitue au travail de groupe, j'aime bien bosser seule par moments et avoir les coudées franches.


Je récupère mon verre ayant été resservi... sauf que ma main cogne sur le pied du verre et je tends la main plus loin, pour le ressaisir, avant qu'il se renverse, mais j'entends quand-même une partie de la boisson éclabousser la table. Et m... J'ai mal évalué la distance... C'est sûr que quand la cible ne dégage pas d'aura, je suis énormément démunie...
Je grommelle en lâchant deux trois insultes murmurées, avant de changer rapidement de sujet:

- Erm... Personnellement, j'ai bien envie de purger cette île de fond en comble, pas seulement avec Teach. C'est clairement un trou-à-rats empli d'horreurs inhumaines et j'ai bien l'intention de libérer chaque innocent sur cette terre, quitte à demander une collocation à Red plus tard, pour pacifier l'île.
Même si ça va à contrecourant de ce que je disais avant, je pense que les pirates, alliés et ennemis, peuvent gérer leurs affaires entre eux, surtout que Teach reste grandement affaibli, même si cette histoire de cyborgs m'intrigue.
Mais nous aurons notre utilité, à occuper et capturer les structures de débauche de Teach: on retire des menaces pour nous et les pirates et en même temps on libère un maximum d'esclaves, tout en créant des portes de sortie, au cas-où la situation échapperait à notre contrôle.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
      Ragnar comprenait parfaitement le discours de son Excuse. Elle avait raison sur le fait que certaines alliances étaient utiles, voire nécessaires. Mais Red n’était malheureusement le bon exemple. « Red, aussi sympathique et proche de nos idéaux soit-il, est une mauvaise publicité pour nous. On parle d’un ancien agent du gouvernement, d’un ancien officier de la marine, d’un pirate ressuscité dont la première volonté est de s’en prendre à celui qu’il l’a tué quelques années plus tôt, assoiffé de vengeance, comme le ferait n’importe quel criminel sorti de prison. », dit l’Atout d’un ton posé avant de boire le contenu de son récipient. Et là, je te parle d’un type que je respecte, mais je dois prendre du recul sur mon analyse. Cette collaboration entache notre image. »

      C’était la raison pour laquelle ils devaient se racheter une conduite pour la suite. Ce qui était évident pour les révolutionnaires, ne l’était pas forcément pour le peuple. Certains pirates étaient respectés, perçus comme de véritables héros, ce qui n’était pas encore le cas du Rossignol. Nul doute que cela arrivera un jour. L’empereur ne put s’empêcher de sourire aux dires de Kardelya concernant son rôle d’Excuse. Les responsabilités ont toujours effrayé le commun des mortels. Elles effrayaient toujours Ragnar. « Je n’ai pas l’intention de te laisser ma place. Tu m’es bien trop utile sur le terrain. Ton instinct, tes prises de décisions font ta force. Les gâcher dans la gestion de l’armée entière serait une erreur de ma part. Mes vacances attendront. »

      L’Excuse renversa une partie du contenu de son verre est ragea intérieurement. Ragnar attendit qu’elle le pose pour de nouveau la resservir. Ce qu’elle dit au sujet de Treize exulta le révolutionnaire qui frissonnait d’excitation. « Parfait. C’est exactement ce que j’avais en tête. Comme je le disais, s’affilier aux pirates pour cette guerre est une bonne chose pour le monde et pour notre cause. Tout le monde ne le voit pas du même œil et le gouvernement tentera de nous crédibiliser. », dit Guerre en tapotant sur la table faite de glace. « Le Gouvernement Mondial est tellement prévisible. S’en est presque lassant. Lorsque nous arriverons sur Treize, on ne s’occupera ni de Teach ni des cyborgs. On se lancera à l’assaut de la cité. Objectif : libérer nos futurs camarades et raser toutes les immondices. »

      Il ferma les yeux et se concentra sur l’extérieur pour déterminer la position du navire. « Cette cité n’existera plus après notre passage. On ne fera aucun prisonnier. On éradique intégralement le virus. Nous ferons peut-être preuve de barbarie, mais nous laisserons aucun témoin de cet événement. »

      Difficile de croire que l’armée révolutionnaire puisse être de ce genre. Cependant, des choses nécessitaient de la violence. Les hommes ne Teach ne comprenaient qu’une seule forme de langage : la force. Puis la mort. En laisser un seul survivre, c’était prendre le risque de voir un nouveau Malvoulant émerger. Le présent étant réglé, il fallait maintenant se tourner vers l’avenir. « Ensuite, Kardelya, que ferons-nous ? Quel avenir vois-tu pour la révolution ? Sur quoi devrons-nous focaliser notre attention ? »
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt
Je hausse un sourcil, à la suite des explications de Ragnar concernant Red; je ne connaissais pas le passé de ce type, juste des bruits de couloirs concernant son histoire avec Jeska et celle antérieure, avec Izya.
Effectivement, faire équipe avec un parjure, même gouvernemental, ça peut difficilement abonder dans notre sens et nous faire bonne presse.

- Je vois... Et avec du recul, on ne fait que changer un Empereur et le remplacer par un autre, donc je ne sais pas si ça passe forcément mieux pour les populations. Espérons que la terrible réputation du Malvoulant éclipse l'ambiguïté de notre action auprès des civils.
De toute façon, nous sommes arrivés trop loin pour reculer maintenant, donc autant y aller à fond, pour ensuite se concentrer sur les réparations.


J'acquiesce d'un bref signe de tête:

- Je préfère oui. Je ne sais pas comment tu fais pour gérer autant de choses et de gens, mais personnellement je ne me sens pas de le faire: j'ai déjà du mal à rentrer de mission solo sans égratignures alors avec des centaines de soldats...
Et franchement, je pense que parti comme c'est, je ne prendrais des vacances que dans la mort.


Je ricane doucement, en buvant une nouvelle longue gorgée de vin.
Je bloque sur le fait que l'aura de Ragnar semble prendre une teinte étrange, qui me semble familière... C'est comme si on était sur la parfaite et même longueur d'onde. En tout cas, ses propos montrent bien cette conclusion que je me fais et ça me rassure et me conforte toujours un peu plus encore dans ce qui me semble être de plus en plus une évidence: j'ai bien fait de rejoindre Ragnar.

- Oui, il ne faut pas négliger la réaction du Gouvernement, après la chute d'un Empereur et le changement de propriétaire de leur ancienne base. Je ne serai pas surprise qu'ils veuillent profiter du chaos transitoire pour essayer de récupérer leur ancien quartier général. Il faut que l'alliance ne baisse pas sa garde, même lorsque la tête de Teach sera tombée: sécuriser et remettre les défenses de l'île à neuf me semblent prioritaire.
Je pense que Red ne voudrait pas perdre aussi rapidement sa nouvelle base, donc autant le prévenir, au cas-où il prendrait la confiance ou se relâcherait, après la bataille.


Vient ensuite la question de l'avenir, ce qui me laisse autant songeuse que pour le reste, alors que je croise les bras et baisse la tête:

- Hum... Difficile à dire...
J'ai plusieurs idées en tête et je serai tentée de continuer les coups d'éclat ou à l'inverse de revenir sur nos pas. Revoir Parisse et l'avancement de sa reconstruction. Retourner plus en arrière encore, que ce soit Grand Line ou les Blues, pour ne pas négliger ces territoires.
Symboliquement, je serai très tentée de lancer un grand assaut sur Tequila Wolf et de démolir brique par brique ce maudit pont construit sur des centaines de cadavres. J'ai... aussi envie de m'occuper de l'île de Dawn, qui est un peu trop en proie au chaos à mon goût...


Mentionner mon île natale, dont je continue régulièrement à me tenir au courant de sa situation, malgré l’amoncellement de mauvais souvenirs que j'en ai, ça suffit à me faire longuement tressaillir, avant que je ne soupire, pour essayer de chasser cette boule naissant au fond de ma gorge.

- Erm enfin bref...
Ça fait quelques semaines que j'y pense: au fait que nous avons peut-être sauté quelques étapes importantes, pour se retrouver ainsi au fin-fond du Nouveau Monde.
Le fait que nous soyons isolé, obligés de faire équipe avec d'autres pirates, au lieu d'une alliance "locale", avec d'autres révolutionnaires, peut-être venant de Parisse ou Winter Island ou même ailleurs encore, c'est un défaut tactique majeur pour moi. Nous manquons d'une coordination globale et comme tu l'as dit, nous avons la chance de tomber sur des pirates étant entièrement hostiles à notre cible commune, mais ça aurait pu se passer bien différemment.
Nous avons eu de grands succès avec Parisse et Winter Island, ne serait-ce que pour citer le Nouveau Monde, mais peut-être qu'il y avait moyen d'installer ou renforcer plus de bases autour de cette mer ou même plus en retrait, comme Grand Line ou les Blues?
J'ignore si tu es en contact régulier avec d'autres sièges du Dragon, mais nous pourrions sans doute élargir nos horizons, en collaborant plus étroitement avec eux, que ce soit pour trouver de nouvelles ressources matérielles, financières ou humaines à la Révolution, par exemple en leur fournissant de la main d’œuvre guerrière là où ils en manqueraient, pour finaliser l'installation de la Cause sur un territoire?


Je me penche davantage, posant mes bras croisés sur la table glacée, plongeant mon regard dans celui de Ragnar à travers son aura:

- On parlait du gouvernement mondial à l'instant et je pense que l'on devrait commencer sérieusement à se calquer sur leur force principale: leur réseau. Ils ont de grands systèmes de communication et son habitués à déployer des troupes et envoyer des ressources en fonction des besoins. Nos territoires me semblent trop éparpillés et notre communication entre "sièges" me semble aussi très... "primitive" et restreinte. Nous n'aurons pas toujours l'option de l'alliance ou l'exploitation d'une résistance locale: il faudra aussi avoir l'occasion de renforts directement issus de la Révolution et pour ça, il me semble qu'il n'y a pas trente-six solutions: on manque de terrains, de ressources, de contacts.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#


      Kardelya comprenait enfin où voulait en venir Ragnar au sujet de leur alliance avec le Rossignol. Sympathique, à moitié révolutionnaire, adorateur de Dragon, l’image qui s’en dégageait n’était élogieuse pour autant. Il fallait intégrer cet élément dans l’équation. Quant à savoir comment l’Atout gérait ses obligations de fonction, il devait simplement les assumer. N’ayant pas le choix, il faisait ce qu’il devait faire. Commentaire assez intéressant de sa part concernant la riposte du Gouvernement Mondial. Treize fut une de leur base, autrefois. L’idée de la récupérer pourrait les titiller, mais quelle perte de temps et d’énergie cela représenterait. Surtout en sachant la flotte de Red investir aussitôt les lieux dans cette forteresse.
       
      « Cela ne nous concerne pas. Une fois les esclaves libérés et la cité détruite, plus rien de ce qu’il se passera nous touchera. Mais je ne m’inquiète pas trop pour les pirates, là-dessus. »
       
      Concernant la suite des opérations, ce qui intéressant davantage Guerre, Kardelya s’exprima sans réserve. Un retour sur Parisse pour finir le travail, par exemple. Puis elle mentionna les blues, notamment Tequila Wolf. Mais d’autres front attendaient également. Ragnar avait d’autres projets dans les blues et ne pourrait donc être sur tous les fronts. La flotte de l’Empereur était la plus présente et probablement la plus puissante de l’Armée Révolutionnaire, mais les Atouts de ce même équipage allaient devoir se séparer s’ils voulaient s’attaquer à plusieurs objectifs simultanés. Par ailleurs, Tequila Wolf était une étape particulière dans l’évolution de Kardelya, elle devait y retourner.
       
      « Je pense que c’est une bonne idée. Tu dois y aller, Kardelya. Sans moi. Je ne serai pas très loin, au niveau de West Blue, pour y organiser une grande fête. West Blue représentera l’un des plus gros bastions révolutionnaires et probablement son plus gros vivier alimentaire. »
       
      Mais, inspirée, l’Atout et Excuse enchaîna aussitôt sur l’organisation de la révolution entière. « Nous venons tout juste de nous affilier à Winter Island. Notre armée doit se structurer en son sein. Pour ce qui est de Parisse, tu y vois réellement une victoire ? J’y vois la moitié d’une victoire. La gouvernement n’est peut-être plus présent, mais les forces révolutionnaires non plus. Le plus gros du travail reste encore à faire. »
       
      Sentant que la discussion n’était pas terminée, le révolutionnaire sortit un vieux paquet de cigarettes dont il ignorait comment le contenu pouvait être encore un bon état. « Nos communications sont loin d’être primitives, ma chère Kardelya. Notre filière, la Guerre, est la plus visible, la plus surveillée et traquée par tous les moyens. Nous sommes malheureusement des proies. Les communications sont rares et, quand il y en a, elles sont évidemment cryptées. Mais ça demande beaucoup de moyens. »
       
      Il inspira un bon coup et recracha un bon nuage de fumée lors de son expiration.
       
      « Ce que tu proposes semble concorder avec ce nous avons l’intention d’entreprendre. Nos territoires alliés sont éparpillés, mais nous allons créer des moyens de ralliement sous peu. Des idées émergent déjà. J’envisage par ailleurs de créer une Confédération Révolutionnaire. Mais chaque chose en son temps, avançons avec délicatesse. Winter Island est déjà un énorme succès et pourrait devenir notre capitale. »
       
      Sur ce, il écrasa sa cigarette et pesta : « Pourquoi est-ce que je fume ces merdes ? »

  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt
Je hausse les épaules:

- Oh je pense surtout à rappeler ce détail à Red, mais pas forcément pour lui: j'apprécie certaines personnes de son entourage et je ne veux pas qu'il leur arrive quelque chose, parce que le Rossignol aura pris la confiance en capturant la zone ou je ne sais pas quoi d'autre.

En parlant des alliés du chef d'alliance pirate, je pense bien sûr à Jeska, sa fille Mink et aussi pas mal Izya, même si je pense que cette dernière va simplement vaquer à ses occupations après cette histoire.

Cependant, apprendre que je partirai de mon coté, sans Ragnar, ça me fait légèrement descendre de mes grands chevaux. Sans vraiment me chercher d'excuses, mon handicap actuel me gène trop et je suis loin d'être serine ou acclimatée à ce changement drastique.
Pourrai-je seulement réussir une mission en solo comme avant? Difficile à dire... mais en même temps, je ne peux me permettre de ralentir la Révolution, encore moins les ambitions de Ragnar. Et franchement, j'ai encore trop de fierté, pour rester éternellement un poussin bigleux ne sachant rien faire seul, comme à l;'époque de mes missions d'assassinat et d'infiltration.
Je me suis peut-être trop habitué aux champs de bataille bondés, pour oublier mes missions solitaires?

Je soupire longuement:

- Clairement je n'aime pas l'idée de me retrouver seule, surtout dans mon état actuel, mais je ne peux pas me résoudre à rester en arrière, même quelques temps, pour me remettre ou m'habituer à ma cécité...
D'ailleurs... Tu disais être aveugle à l'époque: tu peux me donner quelques conseils rapides pour gérer ce handicap? Plus vite je saurai m'en accommoder, plus vite je saurai reprendre efficacement le travail.


Les appréhensions autour de ma cécité ont temporairement été noyées sous le flot de pensées qui m'anime durant cette réunion: sans doute parce que je parle si peu souvent avec mon capitaine que je veux en profiter, au lieu de me morfondre sur mon sort?

- Pour ma part, je considère que c'est une bonne victoire, parce que même si la Révolution n'est pas pleinement acceptée par Parisse, ils auront pu voir la vérité, la manipulation dans l'ombre du Gouvernement Mondial et ils n’accorderont sans doute jamais leur confiance aux gouvernementaux.
On peut leur laisser le temps de se reconstruire, pas forcément physiquement, mais mentalement: ils sortent d'une longue période de guérilla urbaine permanente et d'un quotidien au milieu de charniers putrides.
On pourra peut-être revenir vers eux avec les idées plus claires, avec un plan de développement et de reconstruction qui pourrai les intéresser? Avec le temps, ils sauront nous accepter, tant qu'on leur montre que nous sommes une meilleure alternative que le Gouvernement.
Et au pire, ça les confortera dans leur neutralité et renforcera l'impossibilité qu'ils reviennent dans le giron gouvernemental.
Pour moi, saper l'autorité du Gouvernement Mondial est une grande victoire, même si on ne parvient pas à installer clairement la Révolution sur place.


Je lève les yeux au ciel, même si je ne vois rien, m'étirant longuement:

- Je vois, je n'avais pas pensé à cette si simple possibilité. Je crois que je me laisse trop emporter par nos réunions, si rares, et tes ambitions, parfois si démesurées, j'en oublie parfois de réfléchir à tous les tenants et aboutissants.
C'est pourtant évident que nos actions ne nous font pas que des amis et que les gouvernementaux cherchent de plus en plus à prendre notre tête. Il suffit pourtant de voir le montant de nos primes grimpant de jour en jour.
Cette confédération m'intrigue, tu peux m'en dire plus sur ton projet?
Et oui, je suis d'accord, Winter Island pourrait être une bonne base principale, pour ouvrir de nouvelles voies sur le Nouveau Monde: c'est une monarchie assez "secondaire" et l'île offre peu de "ressources précieuses" pour intéresser le Gouvernement Mondial. Si nous sommes assez discrets dans cette zone, ils ne penseront jamais à débarquer ici et nous mettre des bâtons dans les roues.


Voyant le geste de Ragnar et sentant depuis le début la fumée, je penche la tête sur le coté, avant de hausser les épaules une nouvelle fois:

- Je ne saurai dire: personnellement j'ai arrêté avec le temps. Au départ c'était pour ne pas accommoder le jeune Mibu, m'habituant à souffler la fumée à l'opposée de lui, mais petit à petit, j'ai diminué et laisser tomber, me disant qu'au final ça ne me sert à rien du tout.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

      L’écoutant parler de ses amitiés avec certaines pirates, Ragnar ne répondit rien. Il n’était pas contre, car œuvrant pour la liberté, chacun devait être libre d’apprécier qui il souhaitait. Néanmoins, il ne l’encourageait pas pour autant. Mais comme l’Excuse embrayait aussitôt sur la crainte de devoir voler de ses propres ailes et son nouvel handicap, l’Empereur balaya tout cela d’un revers de la main pour se concentrer sur le reste. En fait, les deux aspects étaient liés. Le révolutionnaire prit le temps de réfléchir à une réponse et fuma quelques instants cette foutue cigarette, en ignorant la remarque de Kardelya.

      Il le savait pertinemment. S’il continuait de fumer en certaines situations, c’était simplement pour évacuer son stress. On ne le voyait pas. Toujours fort, souriant, serein d’apparence, mais comme tout Homme, l’Atout avait peur. Finalement, reprenant son courage à deux mains, il écrasa la cigarette avant de l’avoir entièrement consumée.

      « Au risque de te décevoir, je suis dans le regret de t’annoncer que seule la pratique te permettra de te familiariser avec cette nouvelle situation. La seule chose que je puisse faire pour t’aider à progresser, c’est de te mettre des roustes. », fit-il en souriant. « Autrement dit, ma chère Kardelya, va falloir souffrir pour devenir meilleure. Et tu verras, après tout ça, tu regretteras de ne pas avoir été aveugle plus tôt. Tu ressens tout de façon décuplée. Un pur bonheur. » L’Atout se gratta la tête tant il lui semblait être stupide. « Oui, je regrette d’avoir retrouvé la vue. Le seul avantage gagné, c’est de pouvoir lire des cartes, les journaux, puis de mettre de jolis visages à vos noms. »

      « Ne t’y habitues pas trop, Kardelya, car tu risquerais d’apprécier. », conclut le révolutionnaire d’un regard attendrissant. Il connaissait bien trop cette sensation.

      Pour ne pas tergiverser davantage sur les malheurs de Kardelya, ils embrayèrent rapidement sur la suite. Les avis étaient partagés au sujet de la réussite de Parisse. Pour Ragnar, elle était à demi-teinte, mais l’Excuse voyait les choses sous un autre œil. Ce n’était pas totalement infondé. Au contraire, c’était assez intéressant dans l’ensemble. Retourner sur les lieux était une évidence. Ragnar n’en avait pas terminé avec Hubert, le Président de ce royaume. Il fallait sérieusement réfléchir à un moyen de retourner la situation en leur faveur, ou du moins de leur faire adhérer à la Cause.

      « Pour l’heure, ce n’est encore qu’une ébauche, mais je souhaite que tous les royaumes intégrés à cette organisation soient solidaires, reliés les uns aux autres et n’interagissent qu’entre eux au niveau logistique et économique. Un monde complètement qui fonctionnera complètement en parallèle du Gouvernement Mondial. Nous leur tournerons le dos. »

      Tout en les appauvrissant en réalisant des saisis d’endroits clés où se trouvaient les denrées et ressources alimentaires. Payer la révolution pour survivre sera déjà une première grande victoire. Vivre en-dehors du Gouvernement Mondial sera la deuxième. Enfin, mettre un terme définitif à ce même gouvernement conclura ce cycle infernal.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt
Je grimace légèrement, massant ma tempe droite un temps: je m'attendais bien évidemment à cette réponse, mais l'entendre directement, ça me frustre davantage encore.
J'ai déjà galéré à faire quelques mètres, pour arriver jusqu'à cette salle, devant garder une main le long du mur et j'ai failli me brûler sur une torche murale, en rasant trop le mur. J'ai beau m'être exercé à marcher dans la pénombre, dans le cadre de mes missions d'infiltration et d'assassinat, mais là, c'est un tout autre niveau.

- Erf, oui j'ai déjà entendu parlé de cette histoire, des handicapés ayant perdu un sens et en entraînant à un autre niveau les quatre restants...
Mais là où j'ai l'habitude de prévoir les choses avec un maximum d'avance, je ne vois maintenant que le présent, le fait que je suis incapable de faire cinq mètres sans trébucher, ou me sentir aussi vulnérable qu'un nourrisson...
Tu regrettes à ce point? J'ai du mal à te croire, ce n'est pas très subtil comme manière de vouloir me consoler, avec tes histoires...


Plus on parle de ma cécité, plus je sens la frustration monter en moi, l'envie de tout fracasser autour de moi, juste pour bêtement me défouler et me changer les idées... mais non, ce serait contreproductif et débile... Non, concentres-toi bordel, vous parlez de trucs plus intéressants alors boucles-là et recentres-toi.

Je gigote dans ma chaise, avant de soupirer longuement, pour essayer de repenser à la situation autour de Parisse, de Winter Island et d'autres endroits, même ceux que nous serons amenés à libérer.

- Hum... Oui, c'est une très bonne idée. Nous avons fait un grand pas, en leur faisant changer d'avis sur la Gouvernement mondial et en chassant ce dernier de chez eux où en restaurant le pouvoir originel.
Mais bien que ce soit nos ennemis, on ne peut ignorer la puissance économique du Gouvernement et les avantages que pouvaient en retirer ces îles.
Il faut leur faire comprendre que leur pays a du potentiel, et pour eux-même et pour leurs voisins et qu'ils n'ont plus à avoir besoin de leurs anciens tortionnaires.
On pourrait les aider à préparer leur nouvelle économie, en s'aidant des autres sièges du Dragon, plus spécialisés que nous en gestions des ressources et récoltes d'informations. Préparer et leur proposer des plans d'investissements ou de constructions renforceraient l'opinion qu'ils ont de nous, tout en montrant que l'on continue à se soucier d'eux, qu'ils peuvent aussi compter sur leur propre potentiel et non compter sur le Gouvernement Mondial. Et ça permet aux différents sièges du Dragon de se coordonner et de travailler plus efficacement sur chaque territoire, surtout sur ces nouvelles terres, assez isolées et pour la plupart inhospitalières.
Oui, très clairement, on gagnera à montrer à chaque peuple qu'ils peuvent avoir leur place dans ce monde, sans être dans l'ombre du Gouvernement.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

      Au grand désespoir – sans doute – de Kardelya, le révolutionnaire ne put s’empêcher de pouffer de rire en se représentant parfaitement les difficultés de cette dernière. Il les avait vécues des années durant. Rien d’insurmontable. Surtout pour une personne aussi obstinée est déterminée que l’était cette femme. Cette situation replongea Ragnar des années en arrière. Une époque sans réel objectif, seul, errant de ville en ville et profitant de l’hospitalité de qui voulait lui donner. Craintif et donc violent par association, il n’était en rien l’homme d’aujourd’hui.

      « Sans ma cécité, je n’aurais jamais développé cette sensibilité que j’ai avec le mantra. Être aveugle est évidemment perçu comme un handicap, et ça l’est réellement, sauf qu’on pousse les sens restants au-delà de leurs limites. On découvre d’autres odeurs, d’autres goûts, d’autres émotions… On lit des choses qu’on ne pouvait lire autrefois.
      Parfois, il m’arrive de replonger dans l’obscurité, de fermer les yeux et de laisser les autres fonctions agir. Le mantra est une chose fascinante, Kardelya. Poussé à son paroxysme, c’est comme si tu y voyais clairement. »

      L’Atout s’était laissé emporter dans sa réflexion. Le haki de l’empathie, entraîné et poli sans cesse, entraînait son utilisateur dans une abondance indescriptible. Ragnar fut plongé dedans à plusieurs reprises. Il savait pourtant bien qu’en se laissant entraîner par ce courant de plaisir intense, il risquait de ne plus jamais remonter à la surface et errer dans la folie. Réalisant qu’il se faisait absorber par cette envie de s’étendre de nouveau monde, il se reconnecta au monde réel et écouta son Excuse s’exprimer au sujet du monde de demain.

      « J’ai lancé des projets déjà en cours. La plupart des royaumes sont devenus fainéants, important les ressources vendues par le Gouvernement. En s’emparant des plus grosses terres agricoles de notre ennemi, nous aurons la mainmise sur les plus gros contrats de ce monde, en-dehors des armements.
      En d’autres termes, nous devrons faire profil et œuvrer dans l’ombre, politiquement, de manière synchronisée, afin de s’emparer de tous ces points stratégiques pour relancer l’économie de la Confédération Révolutionnaire. Nous devons renverser la tendance et rendre le Gouvernement Mondial dépendant de nous. Ainsi, nous pourrons commencer à conclure des traités de paix. »

      Il se servit un dernier verre et le but cul-sec.

      « Tant que nous resterons de simples dangers, ils nous chasseront sans relâche et nous resterons des proies à jamais. Les collègues du conseil font parfois semblant de ne pas le comprendre par peur de se confronter trop frontalement face à un adversaire plus fort. Mais s’il est réellement plus fort, je pense que nous ne sommes pas loin du compte. »

      Il se leva et tendit sa main vers Kardelya.

      « Pour l’heure, nous avons des personnes à secourir de toute urgence. Viens. On va s’entraîner un peu avant d’arriver. »




  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt