Le deal à ne pas rater :
Logitech Souris Gamer G502 Hero + Tapis de souris G240
39.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Logitech Souris Gamer G502 Hero + Tapis de souris G240
Voir le deal
39.99 €

[1628] De petits pas dans un grand monde

Robina regardait son équipage s’activer autour d’elle, elle était fière d’être la capitaine de toutes ces personnes, une troupe hétéroclite, certes, mais qui était dur à la tache et qui ne lâchait rien ? De nouvelles têtes s’étaient ajoutées à l’équipage durant le deuxième arrêt de l’Iceberg à Whiskey Peak.

Un navigateur, qui permettrait de prendre la relève de Fang Shui quand la fatigue se ferait sentir, Benny. Un troisième cuisinier, qui permettait à la jeune femme de ne plus passer le plus clair de son temps en cuisine et d’occuper plus souvent son rôle de capitaine, Jin. Le bastonneur et maintenant, goûteur auto attitré, Wes, les coups de bouclier, il sait les donner. Le moins marrant du lot était possiblement Krum Brisedestin, il n’avait pas l’air commode, mais l’homme était un dur à cuire et il n’avait pas peur de travailler pour gagner sa croûte, c’était le bon état d’esprit pour la cuisinière.

Où ils se trouvaient exactement ? Sur la première voie de la route de tous les périls, la mer venait de se calmer, un orage de grêlons gros comme des pastèques venait de passer sur eux et il avait fallu éviter les obus tout en manœuvrant, une véritable épreuve des poteaux. La capitaine avait entendu parler de l’île suivante, dangereuse, indomptée, mais surtout remplie de dinosaures. En entendant ça, telle une enfant, elle ordonna de mettre le cap sur l’île suivante.

Revenir sur la cinquième voie n’était plus une priorité, voir des créatures géantes, normalement disparues, la faisait mourir d’envie. Et elle voulait bien tenter d’en cuisiner un aussi, par la même occasion, elle serait possiblement une des premières.

Monsieur Shui, comment se profile notre arrivée ?


Nous arrivons par un cap Nord-Nord-Ouest, peu de vent, la tempête est passée. Peu de dégâts sur les voilures, nous allons pouvoir réparer au large des cotes de Little Garden pendant que vous explorerez tout votre saoul, capitaine !

Parfait, merci, maître Shui ! Jetez l’ancre quand nous nous trouverons assez prêts, je dois préparer mes affaires pour aller explorer les lieux ! Et faites prévenir les nouvelles recrues, maître Lanch ! Elles viennent avec moi, je veux voir de quel bois elles sont faites !

À vos ordres, commandante !

Elle aurait aimé avoir une cape pour la faire voler dans son sillage alors qu’elle descendait dans sa cabine, ainsi qu’en faisant son demi-tour, mais la réalité était beaucoup moins fantaisiste. Elle avait encore quelques petites taches à faire avant de commencer sa nouvelle aventure, rédiger son journal de capitaine, le plus important, elle devait garder une trace écrite de tout ce qui pouvait arriver sur l’Iceberg. Ensuite, elle devait vérifier ses armes, elle en avait deux exceptionnelles, mais ne pas faire attention pouvait mener à des erreurs. Elle vérifia que les lames coulissaient bien dans leur fourreau de cuir et de bois, qu’elles n’avaient pas été endommagées, tout devait être parfait.

Une heure passa alors que la capitaine des Glaciers s’occupait d’écrire à la plume le voyage entre Whiskey Peak et sa nouvelle destination. Elle leva son nez du livre de cuir qui se trouvait devant elle alors que l’on frappait à la porte de ses appartements.

Madame, nous allons faire descendre deux chaloupes à la mer, mais vous devrez être prudente, nous avons pu apercevoir un pavillon noir sur tribord, nous n’avons pas pu distinguer quel équipage cela pouvait être.

Aucun souci, j’aurai plusieurs hommes avec moi, ainsi que quelques membres des Glaciers, je n’aurai rien à craindre.

J’en suis sûr, vous avez déjà fait de nombreuses fois vos preuves, capitaine.

Elle sourit derrière son bureau, des cartes de navigations étalées un peu partout dessus, des objets lourds pour les tenir à plat. Elle devait maintenant partir pour Little Garden, le jardin des lézards géants, un nom ironique pour l’île, en tout cas de son point de vue.

Maître Shui, vous garderez la barre en mon absence, quartier-maître Lanch, vous êtes le décideur à bord, s’il y a un souci, vous avez toute l’attitude pour donner des ordres.

Même au navigateur Fang Shui ?

En effet, exceptionnellement, vous pourrez lui donner des ordres.

Un petit sourire passa fugacement sur les lèvres de l’ancien sergent des Givrelames qui récupéra bien vite son air stoïque avant de répondre à sa commandante.

Je vous ai à l’œil, monsieur Lanch, si vous abusez de votre nouveau pouvoir, je le donnerai à quelqu’un d’autre, de plus compétent…

En aucun cas, madame, je n’oserai agir de la sorte.

Il se mit au garde à vous et la salua, lançant l’échelle de corde vers les canots qui se trouvait déjà sur la surface de l’océan, gêné de voir qu’elle avait vu clair dans son petit jeu, Fang Shui et l’ancien sergent Lanch ne s’appréciaient pas vraiment. Pour éviter les tensions, Robina avait dit que le navigateur serait sous ses ordres, et que le quartier-maître ne devait pas le chercher, éviter le conflit avait marché jusqu’ici. La Sanderrienne leva un sourcil vers le ciel puis commença à descendre vers son embarcation où l’attendaient déjà quelques hommes et femmes, elle s’en lavait les mains. Elle récupérerait le commandement bien assez tôt pour éviter un mort ou deux, les deux hommes savaient se tenir tout de même, une guerre froide s’était déjà installée entre eux.

Les Glaciers ramaient avec énergie pour faire la course entre les deux petites embarcations, c’était à qui arriverait le plus vite, la capitaine de l’Iceberg trouvait cela ridicule, mais une sorte de rivalité s’était installée entre deux hommes qui se trouvaient chacun dans une embarcation différente. Le sabreur, Benny avait toujours soutenu que l’art du sabre était le plus noble, tandis que Jin, un cuisinier et fervent combattant en art martiaux était de l’école d’utiliser des sports de combat pour vaincre. La jeune femme aux longs cheveux blancs regardait les deux hommes s’échanger des mondanités alors qu’ils forçaient le plus possible sur leur corps entier pour être le premier.

En cinq minutes, le fond de la barque de Robina racla le sable de la plage, les arbres étaient immenses, ici, tout était dans la démesure, à croire que les humains avaient rapetissé pour devenir des tontattas. Déjà les hommes du galion tiraient les deux canots sur le sol, les sortant de l’eau pour qu’ils ne se fassent pas emporter par le courant, on planta des piquets dans le sol avec des cordes pour les fixer avec une bâche, ainsi ils ne risquaient rien.

Nous pouvons y aller, commandante !

Alors, ne perdons pas de temps ! En avant ! À la chasse aux dinosaures !

Un petit cri de ralliement pour se galvaniser plus tard et la vingtaine de personnes sous les ordres de la cuisinière se dirigeaient vers le cœur de l’île, les bruits de la nature étaient tout autour d’eux, et l’humidité ambiante ainsi que la chaleur rappelèrent l’Ilot Flottant à la Sanderrienne. Alors qu’elle jouait de Libertalia pour se frayer un chemin à travers la végétation. Elle frappa un peu plus fort et une vue dégagée s'ouvra sur une vallée, à l'intérieur de cette dernière, des tricératops mangeaient de l'herbe.

Ils étaient bien sur l'île aux dinosaures, un vol de ptérodactyles passa juste au dessus des têtes du groupe des Glaciers et reprit de la hauteur en les regardant.


Dernière édition par Robina Erwolf le Ven Nov 18 2022, 16:52, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21190-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21186-
L’Iceberg voguait tranquillement sur les flots. Ce n’était pas un immense bloc de glace à la dérive mais le nom du galion qui appartenait à la fameuse chasseuse de primes, Robina Erwolf. Le nom de son navire ainsi que de son équipage, Les Glaciers, avaient vraisemblablement un lien avec le fait que Robina était originaire de l’archipel de Sanderr et son climat glacial. Jin se reposait dans sa cabine après avoir passé des heures en cuisine pendant que le bateau s’approchait de sa prochaine destination qui se trouvait être Little Garden, une île étrange qui abritait une faune et une flore qui étaient censés avoir disparus il y a fort longtemps et qui étaient également hostiles à l’Homme. Peu de membres à bord du navire semblaient comprendre l’intérêt d’une telle escale pour un équipage de chasseurs de primes, faibles étaient les chances de trouver des criminels primés sur cette île. Mais en tant que cuisinier, Jin saisissait le désir de sa capitaine. Une terre sur laquelle l’on trouvait des animaux et une végétation uniques était un eldorado pour n’importe quel cuisinier dont Jin ne faisait pas exception, d’autant plus qu’il ne s’était jamais aventuré sur Grand Line auparavant, sa connaissance de la cuisine et des ingrédients se limitant aux Blues, le prix des produits en provenances de la route de tous les périls ne permettait pas à un simple chef de s’en procurer.

Jin avait rejoint l’équipage récemment lorsque Robina et compagnie faisaient escale à Whisky Peak. Il n’avait pu refuser sa proposition lorsque cette dernière le convia à rejoindre les siens. Jin était de nature solitaire et n’avait jamais vraiment travaillé en équipe, en dehors de la cuisine, mais les quelques échecs qu’il avait essuyé ces derniers mois, que ce soit sur Sakushu ou encore sur Zaun lors de l’attaque de l’équipage d’un ancien corsaire sur les chantiers navals, l’avaient poussé à se remettre en question. Bien que l’idée de trouver des partenaires ne l’enchantait guerre, il s’était rendu compte qu’il n’avait pas le choix s’il voulait briser ce plafond de verre qu’il avait atteint. Après avoir entendu parler du Baroque Works, il s’était rendu sur l’île de Whisky Peak sur laquelle se trouvait le quartier général de l’organisation afin de les rejoindre et de trouver de puissants alliés. C’est là qu’il avait rencontré Robina Erwolf. S’il avait oublié leur première rencontre sur le Baratie lors d’un concours de cuisine quelques années auparavant, il savait qui elle était, une puissante chasseuse de pirates et une cheffe renommée. Peut-être le destin avait-il fait une faveur au jeune chasseur en mettant sur sa route la Sanderrienne.

A l’extérieur de la cabine, la foule commença à s’agiter. L’arrivée sur l’île était proche. Un frisson d’excitation parcouru le corps de Jin. Il se munit de son sac en toile qui contenait son équipement de cuisine et du nécessaire de survie, qui ne serait sûrement pas de trop pour une telle expédition, et sortit sur le pont. Se trouvaient déjà là les membres qui feraient part de cette excursion dans la jungle préhistorique. Parmi eux les nouvelles recrues qui avaient rejoint l’équipage peu ou prou en même temps que Jin.

«Ne sois pas à la traîne cette fois-ci.» lui souffla une voix familière.

Robina n’était pas la seule personne que Jin avait rencontré auparavant. Benny... Ce sabreur avait combattu aux cotés de lui sur Zaun contres les hommes de Glutonny. S’il savait manier les lames, son arme la plus tranchante était sa langue. Depuis leur rencontre, il ne manquait pas une occasion de piquer Jin à vif et cela semblait l’amuser. Ce dernier était relativement sensible aux provocations de son comparse et son agacement se laissait facilement entrevoir sur son visage. Il fit mine de l’ignorer et continua son chemin en bombant le torse et en levant le menton de manière puérile.

Les membres accompagnants Robina avaient été répartis dans deux chaloupes. Benny et Jin avaient évidemment fait en sorte de ne pas monter à bord de la même. Les deux se jetèrent un regard électrique et sans se dire un mot, ils se lancèrent l’un et l’autre le même défi. Employant chacun toute leurs forces pour que l’embarcation de l’un arrive avant celle de l’autre sur la plage, ils se donnèrent en spectacle devant le reste de l’équipage présent à bord.

Une main vint heurter amicalement l’épaule de Jin, la main de Krum Brisedestin. Lui aussi était une nouvelle recrue. Il était l’un des rares à toiser Jin, et de presque un mètre.  Malgré sa carrure il dégageait une aura sympathique et sa présence dans l’équipage était plutôt rassurante pour les chasseurs.

Dommage que tous les hommes de son âge ne soit pas sages comme lui, songea Jin en jetant un regard à Benny qui arborait sur son visage un sourire satisfait.

Prêts à explorer l’île, le groupe se dirigea vers l’immense jungle qui bordait la plage. Les arbres étaient si grands qu’on avait du mal à en voir la cime. Jin se trouvait à l’arrière du peloton qui avançait au rythme des coups de sabre. La végétation était si dense qu’il était difficile de pénétrer dans cette jungle et l’humidité était telle que le moindre effort était pénible. Seulement quelques minutes s’étaient écoulées depuis qu’ils avaient quitté la plage et Jin était déjà en nage.

Une éclaircie apparut au milieu de l’obscurité de la jungle, Jin était trop loin pour apercevoir quelque chose d'autre qu'un petit halo lumineux au loin mais il entendit les clameurs des membres de l'équipage. Intrigués, les derniers membres a la traîne se mirent à accélérer le pas. Le passage de l'obscurité a la lumière aveugla les chasseurs de primes dans un premier temps. Une fois leurs rétines rétablies, ils furent éblouis par la vue qui s'offrait a eux. Un spectacle de la nature comme on n'en voyait plus depuis des siècles. D'énormes ruminants se tenaient devant eux, dans la vallée. A l'allure de leurs écailles, leur énorme collerette ainsi que leurs trois cornes, Jin en conclut qu'il s'agissait de Triceratops. Enfant, il rêvait de rencontrer ces fabuleuses créatures sans jamais imaginer que cela puisse se réaliser. Lui et tous les autres semblaient comme étourdis par cette surprenante rencontre


Dernière édition par Jin le Dim Nov 13 2022, 21:39, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24086-fiche-technique-de-jin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24069-presentation-de-jin#253224
Une belle bande de bras cassés pensais-je en regardant les hommes qui composaient le petit groupe expéditionnaire des Glaciers. Plusieurs semaines que Yuzu et moi on crèche à bord de L’Iceberg, sous les ordres d’Erwolf si on peut dire. Nous voilà débarqués sur Little Garden, une île primitive bien connu pour les nombreux périls qu’elle recèle et rapidement, on s’engouffre dans la pénombre de la jungle. Une forêt inhospitalière, sombre, humide, d’où le danger pourrait bien provenir de n’importe quel recoin. Yuzu étant resté sur le navire, les vieux travers de solitaire refont surface, le groupe avance d’un seul bloc et pourtant je suis tenté de me détacher et d’aller examiner les environs. Parait qu’un pavillon noir a été aperçu dans le secteur, sûrement l’occasion de mettre la main sur quelques Berrys. Pas de temps pour ça, qu’un spectacle peu banal s’offre à nous, dans une clairière dégagée. D’imposants pachydermes, un vrai troupeau, c’est bien la première fois que j’en vois d’ailleurs.


- "Hé ben mon salaud.. Sacrés bestiaux."


Est-ce que je tente ? L’occasion est trop belle. Je me détache alors du groupe, m’approchant lentement mais sûrement de la créature la plus proche. Des tricératops. Je ne peux cacher une certaine admiration à l’approche de ces animaux fantastiques. Je tends alors la main lentement vers lui et il se met à hennir, comme pour me faire comprendre que j’ai plutôt intérêt de me tenir à carreau. Peau écailleuse, froide, magnifique spécimen. Je recule alors de quelques pas quand il commence à s’agiter, il n’aurait pas à faire grand chose pour m’écraser au vu de son envergure. Je retourne calmement vers le capitaine, les yeux rivés rivés sur l’embouchure de la vallée. D’imposants ossements sont disposés ici et là, comme pour nous faire comprendre qu’ici, c’est la loi du plus fort qui fait foi.


- "On reste attentif…"


Même si l’endroit ne semble pas dangereux de prime abord, je suis de ceux à qui il arrive sans cesse des ennuis. Et là en l’occurrence je sens que les problèmes ne sont pas très loins. Alors je me prépare à toute éventualité, main sur la poignée de l’une de mes lames, l’œil avertit. Et pour le coup, plus je scrute, plus j’ai cette sale impression d’être épié. Au loin ça craque, quelques cris d’animaux.. on dirait bien que cette jungle fourmille de vie…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23751-fiche-technique-de-wes
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23717-on-part-en-chasse
Hitoshi sentait son corps se balancer à droite et à gauche sur le pont principal au rythme des vagues. S’il ne souffrait pas du mal de mer, cette sensation d’être balloté l’agaçait au plus haut point. Des grêlons de la taille de balles de tennis se mirent à tomber partout autour de lui, accentuant sa mauvaise humeur passagère. Les trajets en translinéenne étaient plus calmes. Plus calmes, certes, mais en bien moins bonne compagnie. L’ange regarda Robina, sa capitaine temporaire, descendre et donner des ordres sur le pont. Maintenant que grâce au médium de Jaya Truc-Que-T’as-Pas-Lu il savait où se dirigeait sa grand-mère, il pouvait se permettre de ralentir. Pour la rejoindre il avait besoin de s’entraîner et de gagner en compétence, et cette île semblait être un terrain d’entrainement idéal. Quand il était petit, Hitoshi souhaitait devenir paléontologue, c’est-à-dire étudier les fossiles de dinosaures. Cette île était donc un rêve d’enfant, une parenthèse hors du temps dans sa course pour retrouver Hisa.

Hitoshi rencontrait quelques difficultés à se familiariser avec les nouvelles têtes de l’équipage, plutôt nombreuses. Il avait à peine trouvé ses marques et vaincu sa timidité que déjà tout était à refaire. Quasiment tout du moins puisqu’il connaissait déjà Jin et Benny. Ces deux jeunes chasseurs de primes avaient eux-aussi combattu les zombies sur Zaun. Cette terrible (et interminable) épreuve les avaient rapproché. Du moins c'est ce que l'ange pensait. Peut-être était-ce temps de leur annoncer qu’en vérité il n’était pas chasseur de prime ? Les deux jolis blonds semblaient d’ailleurs en pleine compétition. Cette rivalité semblait saine et leur permettait de se dépasser et de progresser ensemble. Hitoshi, un peu à l’écart, avait bien essayé de se rapprocher des autres membres mais cela ne portait pas encore ses fruits.

Robina ordonna à ce que l’on mouille les chaloupes et Hitoshi s’installa derrière Benny. Il s’attendait à une traversée tranquille : que nenni. Avant qu’il ne puisse dire "meitou" ils étaient arrivés sur le sable chaud et les deux adversaires se félicitaient chacun des performances de l’autre, tout en pensant bien évidemment être meilleur que son rival. Si Hitoshi n’avait pas de favori, il faudrait tôt ou tard qu’il en choisisse un.

Pieds nus sur le sable brûlant, le soleil réchauffait la peau de son torse nu. Jusqu’à présent personne ne s’était plein de sa façon de se vêtir, il avait donc gardé cette habitude prise sur l’île céleste. Il avait continué les entrainements quotidiens enseignés par son père et son corps était désormais parfaitement sculpté. Partout autour de lui de gigantesques palmiers créaient des zones d’ombres très appréciés par ses camarades. Si Hitoshi avait l’habitude de ce climat et y évoluait facilement, ça ne semblait pas être le cas de ses compères qui suaient à grosses gouttes, perdant un peu de leur superbe. Il n’était sur l’île que depuis quelques minutes mais Hitoshi avait déjà repéré, haut dans le ciel, un petit groupe de ptérodactyles. Ces animaux majestueux battaient de l’ailes en parfaite synchronisation et le jeune homme sentit subitement son cœur se serrer en regardant Robina. Si la jeune femme observait comme lui ce spectacle, ce n’était certainement pas pour s’émerveiller mais davantage pour repérer quelles pièces de viandes déguster comme en témoignait le léger filet de bave coulant le long de ses lèvres ainsi que les étoiles dans ses yeux. Instinctivement elle avait déjà placé sa main sur son meitou. Pauvres bêtes…


[1628] De petits pas dans un grand monde Unknown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24389-ft-d-hitoshi#255717
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24342-manger-5-champignons-et-legumes-par-jour-hitoshi#255347
Robina regardait les alentours, la vie sauvage régnait en maître ici et la loi du plus fort était celle qui prédominait. Des ossements se trouvaient disséminés un peu partout sur la plaine, des carnivores étaient passés il y a encore peu de temps. La viande saignait encore, elle ne devait pas être totalement inconsciente, elle préférait faire attention, ils étaient en nombre limité.

Regroupez-vous. Nous allons marcher à l’orée de la forêt, il ne faudrait pas faire une mauvaise rencontre. Elle parlait calmement, il fallait continuer, elle avait de la viande de dinosaures à récupérer, un qui se trouvait à l’écart serait parfait.

Elle utilisait Libertalia, telle une machette, tranchant dans la végétation pour ouvrir un chemin au groupe. Des troupeaux de différents herbivores se baladaient autour d’un point d’eau, tricératops, brachiosaures, stégosaures et d’autres dont elle n’avait plus le nom. Les yeux de la cuisinière se promenaient, cherchant un animal qui pouvait se trouver un peu à l’écart pour en faire le repas du soir.

Capitaine, vous cherchez quoi exactement ? Un Glacier venait de s’approcher d’elle pour demander ce que tout le monde voulait savoir.

Je cherche à attraper et tuer un de ces dinosaures pour le cuisiner et que nous le mangions sur l’Iceberg bien sûr. La Sanderrienne trouvait que cela allait de soi, elle ne serait pas venue pour autre chose.

Mangé du dinosaure ?! Vous êtes sûre capitaine ? Le choc fit perdre son sang-froid au jeune homme qui répondit par un éclat de voix. Les reptiles se tournèrent vers eux, mais ne trouvant aucune menace réelle pour l’instant, ils se remirent à paître comme à leur habitude.

Oui, mais ne parlez pas si fort, nous allons nous faire repérer à cause de vous. Elle lui indiqua le silence à partir de maintenant d’un simple geste.

Alors qu’elle venait de finir sa sentence, un pas lourd et puissant se fit entendre. La terre vibrait sous le poids de la créature qui s’approchait lourdement, sans se cacher. Un allosaure se tenait sur ses pattes arrière, une longue tête aplatie et une longue queue. Il sortit sa tête des feuillages et vit le banquet qui se présentait devant lui, il ne perdit pas un seul instant et se mit à courir.

Voyant la taille de la créature qui faisait au bas mot, neuf mètres de long, l’équipage de chasseur de primes battit en retraite dans la forêt. Un parasaure s’était déjà fait attraper entre ses mâchoires puissantes, le repas avait commencé. Pour ne pas regarder un prédateur déchiqueter sa proie, la chasseresse de primes détourna le regard, menant ses hommes plus long dans la forêt.

Capitaine, pourquoi nous ne mangeons pas ce dinosaure ? C’est un carnivore, ça serait vraiment impressionnant de revenir avec cette créature sur l’Iceberg. Une jeune femme était excitée de prouver sa valeur en ramenant une énormé prise sur le galion.

Non, nous allons prendre plus petits. Nous ne pouvons pas ramener quelque chose d’aussi gros, les canots ne le pourraient pas. Elle y avait pensé, mais il fallait être réaliste, elle devrait revoir ses attentes à la baisse.

Alors qu’elle se tournait vers ses hommes pour voir si personne ne manquait, elle vit une ombre passer derrière le groupe. Rouge, rond et qui semblait ressembler à un cochon de plusieurs mètres de haut qu’elle avait entraperçu au loin. Elle fut piquée au vif par cet étrange évènement et commença à partir plus en avant dans la forêt.

Nous allons par là, j’ai cru voir quelque chose ! Elle se mit à courir, jouant de son sabre d’abordage pour ouvrir un passage.

Elle voulait voir si ce qu’elle avait vu n’était pas un jeu de son esprit, un cochon de plusieurs dizaines de mètres. Ce genre de choses n’était pas anodin, elle devait tenter de se trouver un jambon géant pour le faire à la broche. Avec quelques épices, du miel et grillé lentement pour le faire caraméliser et le faire croustiller. Alors qu’elle jouait de Libertalia pour se frayer un chemin à travers la végétation, elle put entendre des voix proches d’elle et de son groupe.

Qui est là ? Montrez-vous !

Passant derrière un bananier, la cuisinière vit un groupe de pirate qui se trouvait dans une clairière, chacun d’eux était armé et ils regardaient dans la direction des Glaciers, la colère dans le regard.

Vous nous voulez quoi ? Vous savez à qui vous avez à faire ? Nous sommes les Lizard Pirates ! Et personne, je dis bien que personne ne nous arrêtera pour trouver Lost Garden !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21190-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21186-
Les Glaciers s’étaient rabattus à l’orée de la jungle afin de progresser sur l’île à l’abri des regards. Bien que tout le monde eut été ravi de s’approcher des dinosaures, la capitaine avait eu la lucidité d’avancer discrètement. Rien n’était moins sûr et personne ne savait ce qui pouvait se trouver sur cette île. Si ces herbivores broutaient paisiblement, de redoutables carnivores devaient également habiter l’île.

Jin fermait toujours la marche, loin du peloton de tête, il avait pour tâche de surveiller les arrières. Tandis qu’il observait les alentours, il en profitait pour admirer le paysage. La flore, comme la faune, était immense et une telle végétation n’existait nulle part ailleurs, du moins pas sur les quatre mers. Grand Line était vraiment impressionnante, et terrifiante en un sens. Jin découvrait un nouveau monde, même si, ironie du sort, cette île-ci abritait l’ancien monde.

Le groupe de chasseurs de primes se fit une première frayeur lorsqu’ils aperçurent le premier carnivore depuis qu’ils avaient débarqués. Le gigantesque animal préhistorique se mit à chasser les pauvres bêtes. Les Glaciers en profitèrent pour se réfugier à l’interieur de la forêt sur les ordres de leur capitaine. Bien qu’il comprennait qu’il était préferable d’éviter un combat inutile contre une telle bête, Jin rechignait à retourner dans cette jungle dense et humide. En plus d’être un terrain difficile à pratiquer, l’endroit grouillait d’énormes insectes tous plus dégoutants les uns que les autres. Jin en avait horreur et l’idée d’en rencontrer l’angoissait plus que celle de tomber nez à nez avec un dinosaure dont les serres et les crocs faisaient la taille de ses bras. Mais malgré tout, il encaissait. L’abnégation était selon lui une qualité essentielle pour un membre d’équipage, d’autant plus qu’en tant que nouvelle recrue, il ne voulait laisser transparaitre aucun signe de faiblesse ni de lacheté.

La tête du groupe commença à s’agiter, Jin était trop loin pour ne voir autre chose qu’un filet de lumière mais ils avaient vraisemblablement atteint une clairière. Alors qu’il hâtait le pas pour rejoindre le reste du groupe d’explorateurs, il entendit au loin une voix s’élever. La voix ne lui semblait pas familière mais Jin ne connaissait pas encore tous ses camarades. Il se dépêcha d’autant plus. Un groupe d’hommes armés jusqu’aux dents se tenaient prêts à leur sauter dessus. Il n’avait rien entendu des échanges mais Jin pouvait sentir la tension qui s’était déjà installée. Les armes étaient déjà tirées de leur coté également, et certains étaient déjà en joue. D’un coté comme de l’autre, tout le monde était prêt à passer l’action. Au moindre mouvement, une mélée générale se déclencherait. Hardi, Jin était prêt à en découdre afin de prouver sa valeur aux autres.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24086-fiche-technique-de-jin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24069-presentation-de-jin#253224
Les Lizard Pirates hein ? Peu importe, à peine les forbans avaient ils décliné leurs identités que j'avais déjà le sourire aux lèvres. Je ne sais pas trop ce qu'on foutait initialement sur Little Garden, une histoire de chasse aux dinos il me semble.. mais ça fait quelques temps que je navigue sur le rafiot de Robina Erwolf. Pour quelle raison ? Je dois avouer que la bouffe y est bonne, le capitaine est un vrai chef cuistot. Mais ce n'est pas l'unique raison. Outre la dette que j'ai envers la Sanderienne pour le coup de pouce sur la traque des Avengers, la navigation en solo sur Grand Line n'était certainement pas un bon calcul. J'avais pu rallier quelques gars avec moi d'ailleurs, Benny que j'avais rencontré sur Whiskey Peak. Un atout supplémentaire qui venait gonfler les rangs des Glaciers qui ne cessent d'accueillir de nouveaux chasseurs de primes ou autres gus en quête de berrys. Après notre petit tour dans la jungle, nous tombions enfin nez à nez sur les premiers signes de vie humanoïdes... Les Lizard Pirates. De la bonne baston comme j'aime, j'commence à croire que j'ai eu le nez creux d'accepter de suivre Robina. Et qui dit pirates dit forcément primes à empocher. Sans attendre, je dégaine L’Égide du Juste et me prépare à leur rentrer dans le lard.


- "Vous allez prendre une branlée ouais !"


Alors sans crier gare je bondis en direction du plus proche et lui décroche un coup de bouclier dont il se souviendra. Le type ne devait pas s'attendre à ça, il ne pare même pas, se contentant d'encaisser mon assaut de plein fouet. Je jurerais même avoir vu une chicot voler quand il est tombé. Quoi c'est tout ? Le type s'est carrément cassé la gueule et il n'y a aucune contre attaque ? Je me fige alors, fixant ma proie qui se relève en s'époussetant, la lèvre ouverte et sanguinolente. Ses camarades ne bronchent pas, je tourne alors le regard vers Robina, mélange d'incompréhension et de fierté, avant de me prendre un bourre-pif à mon tour. Le choc est tel que j'en tombe à la renverse, bondissant pour me relever rapidement et préparer une éventuelle contre-attaque. Rapide comme l'éclair, c'est le type que j'ai cogné qui m'a rendue la pareille et j'dois avouer que j'en attendais pas moins.


- "Bordel ouais.. je préfère ça !"


Le type est un pugiliste à priori, il ne semble pas armé et se tient en garde, les deux poings en avant prêt à valser. Et moi c'est ce qui me plait ! Peut être que Robina aurait préféré donner la charge ? Mais je suis comme ça, quand il s'agit de cogner, c'est plus fort que moi, je ne peux pas attendre. Le gus me fonce dessus et donne un rapide coup de poing que je pare à l'aide de mon bouclier avant de le frapper au flanc d'un puissant coup de pied. Il ne me déçois pas, esquive avec l'agilité d'un félin et m'assène deux autres coups, également parés par L'Egide du Juste. Comme un gosse, me voilà tout souriant, bouclier en main prêt à en découdre, et je constate que mes comparses ne sont pas en reste. Le ton est donné, l'assaut est lancé et je sens qu'on va tous pouvoir s'amuser.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23751-fiche-technique-de-wes
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23717-on-part-en-chasse
Le soleil brillait dans le ciel bleu immaculé tandis que la petite troupe progressait lentement à travers cette forêt tropicale. Tandis que la chasseuse de prime Robina Erwolf marchait en tête, le cuisinier Jin fermait la marche, surveillant leurs arrières. Le danger étant omniprésent, le beau blond semblait plus concentré que jamais. Un peu égoïstement, Hitoshi était soulagé que cette tâche ne lui soit pas revenu. Premièrement car veiller à la survie du groupe lui aurait mis une lourde pression sur ses épaules, et deuxièmement car cette liberté lui permettait d’observer la faune et la flore en toute tranquillité. En toute tranquillité, certes, mais certainement pas en silence.

« - Manger du dinosaure ?! Vous êtes sûre capitaine ? »

Évidemment que la jeune femme aux cheveux bleus en était sûre. La jeune capitaine avait-elle seulement déjà pris une décision irréfléchie ? En faisant plus attention à la petite troupe qu’aux larges cycadophytes, l’ange remarqua que certains hommes semblaient inquiets. La présence de leur capitaine ne suffisait-elle pas à les rassurer ? Même les Cocottes, pourtant des enfants, c’étaient montrées plus courageuses sur Whiskey Peak. Quel dommage que ce trio iconique ne puisse les accompagner sur cette île. Hitoshi était persuadé que les petites auraient adoré chercher un dinosaure poule.

Alors qu’ils traversaient une plaine, la terre se mit subitement à trembler tandis qu’un allosaure pointait le bout de son nez. Ou le bout de sa truffe ? Quel était le terme adéquat chez les dinosaures ? Cet impressionnant théropode sembla se poser moins de question tandis qu’il éventra un pauvre parasaur qui ne fut pas assez rapide (ou réactif) pour s’enfuir.

La capitaine aux cheveux bleus conduisit ses hommes en sécurité un peu plus loin dans la forêt. Comme elle l’avait expliqué un peu plus tôt, l’objectif de cette expédition serait de chasser une proie (qualificatif paradoxal pour un dinosaure) plus petite, qui pourrait aisément être transportée sur les canots après avoir été découpée. Pendant quelques instants Hitoshi s’imagina pataugeant dans un canon plein de sang et de viscère, une carcasse puante déguaulant de l’embarcation. Le trajet sera long.

« - Nous allons par-là, j’ai cru voir quelque chose ! »

Robina se mit brusquement à courir à travers les buissons et lianes à la poursuite de ce qu’elle pensait avoir aperçu. De son côté, l’ange n’avait rien vu du tout qui sortait de l’ordinaire (autre que des dinosaures et plantes censés avoir disparus depuis bien longtemps), mais il faisait confiance à la jeune femme. Il avait appris à apprécier les membres de cette troupe et il les suivrait sans hésiter. Ils n’avaient pu faire que quelques pas avant d’être brusquement stoppé dans leur course.

« - Vous nous voulez quoi ? Vous savez à qui vous avez à faire ? Nous sommes les Lizard Pirates ! Et personne, je dis bien que personne ne nous arrêtera pour trouver Lost Garden ! »

Lost Garden ? De quoi s’agissait-il ? Un trésor ? Hitoshi regarda rapidement ses camarades mais aucuns ne semblaient savoir de quoi ces pirates parlaient. L’ange pria pour que les Lizards Pirates n’aient de lézard que le nom, autrement ils risquaient de se retrouver cuisinés et assaisonnés avant d’avoir pu dire « tyrannosaure ».

« - Vous allez prendre une branlée ouais ! »

Évidemment, le premier à lancer les hostilités fut Wes. Le jeune chasseur de prime n’en était pas à son coup d’essai et même lorsqu’il reçut un coup capable d’assommer un cheval, Hitoshi grimaça mais ne s’en inquiéta pas. Ce qui l’inquiétait en revanche était que ces pirates profitent de cet effet de surprise pour les contourner et les attaquer par derrière.

« - Jin ! »

Le jeune homme blond n’avait pas remarqué qu’un pirate c’était approché discrètement en utilisant la végétation dense pour camoufler sa présence.

« - Cloud-Jump ! »

Hitoshi déclencha ses jet-shoes à pleine puissance qui le propulsèrent à l’arrière de la troupe. Alors que le sabre du pirate allait s’abattre sur le jeune homme, l’ange para le coup grâce à ses impact-dials placés sur chacune de ses paumes. Le pirate recula, surpris, tandis que Jin sursauta en découvrant la scène qui venait de se jouer dans son dos. Le cuisiner repris rapidement ses esprits et se prépara au combat.

De son côté, Hitoshi se lança à la poursuite du pirate à travers la jungle dense et sombre. Un duel allait se jouer, et l’ange allait devoir tout donner s’il souhaitait en sortir vivant.


[1628] De petits pas dans un grand monde Unknown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24389-ft-d-hitoshi#255717
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24342-manger-5-champignons-et-legumes-par-jour-hitoshi#255347
Ça suffit tous les deux ! La voix de stentor du capitaine des Lizard Pirates résonna haut dans les airs.

Il se dégagea de la foule pour se mettre en avant, un homme, une barbe de quatre ou cinq jours, un nez aquilin et des joues rondes. Une onde de fluide royal se dégagea de lui, ciblant les deux combattants, il voulait se débarrasser des chasseurs de primes, mais il ne voulait pas de ça maintenant. L’homme fixa le groupe et se tourna vers le porteur de bouclier, il présumait qu’il était le meneur de ces hommes qui l’attaquaient.

De quel équipage es-tu le capitaine ? Et qu’est-ce que vous faites ici ? Vous êtes chez nous, à nous tomber dessus alors que nous ne vous avons rien fait ! La voix puissante se répercutait dans toute la clairière, chacun des membres des deux groupes pouvant entendre distinctement ce qu’il disait.

Robina fit un pas en avant, elle ne pouvait pas laisser ce quiproquo s’installer, elle était la capitaine des Glaciers et pas Wes, sa fierté venait d’être blessée. Je suis la capitaine de ces hommes ! Et ce guerrier est un des miens, nous venions tout juste de mettre un pied dans la clairière que ce sont vos hommes qui nous ont menacés !

Je suis Svartkollr Egilsson, capitaine des Lizard pirates et je n’ai rien entendu de mes hommes qui aurait pu paraître comme des menaces de leur part ! Le guerrier afficha un sourire narquois, il voulait s’amuser un peu avant d’écraser la petite femme qui lui tenait tête et qui menait cette poignée d’hommes.

Svartkollr Egilsson:

Des allusions à peine voilées, voilà ce que c’était ! Elle lança un regard noir au commandant adverse qui ne se défaisait pas de son sourire.

Et vous allez faire quoi alors ? Nous sommes une petite centaine et je n’en vois pas plus de vingt de votre côté. Vous comptez nous combattre avec une aussi grosse différence de nombres ? Il se plia en deux, surjouant le fait qu’il riait fort.

La cuisinière le laissa faire son petit numéro, il essayait de baisser le moral des troupes adverses et de gonfler celui des siens. Elle avait déjà compris son manège depuis un moment, elle attendit qu’il finisse avant de reprendre à son tour.

Wes, vous pouvez remettre votre bouclier dans le visage de ce pirate, vous avez carte blanche. Et quant à vous, je crois que vous n’avez pas bien compris. Nous sommes peut-être moins nombreux, mais beaucoup plus expérimentés !

Un cri de ralliement s’éleva des gorges des hommes-poissons de l’Îlot Flottant et des anciens givrelames de l’équipage. Chacun attrapa son fusil et l’arma en quelques mouvements précis, ils avaient défendu plusieurs fois leur navire ou des endroits qui se faisaient assiéger, ils connaissaient déjà les ordres, même sans le quartier-maître Lanch avec eux.

À couvert, on laisse la capitaine s’occuper de l’autre gros poisson et on arrose tout ce qui dépasse. Chacun à ses munitions ? Déjà des ordres étaient donnés, pas par quelqu’un qui avait un grade plus élevé, juste qui était plus réactif que les autres. Pour toute réponse, un cri s’éleva de la gorge de tous et chacun prit un arbre dans les environs pour se mettre à couvert.

Attrapant Libertalia avec sa main gauche en prise inversée et Coupe-faim de l’autre, la Sanderrienne fixa Svart du regard, il s’amusait de la situation et ses hommes étaient déjà partis à l’assaut. Les explosions de poudres se multipliaient alors que les membres de l’Iceberg visaient les Lizard Pirates. La jeune chasseresse de primes avança lentement jusqu’au centre de la clairière, les deux dirigeants ne se lâchaient pas du regard, cela serait à qui lancerait l’assaut en premier.

Un cri lointain d’un tyrannosaure Rex brisa le silence entre les deux personnes, le signal était donné et chacun allait donner son meilleur pour vaincre l’autre. Les deux sabres d’exception de la jeune femme aux longs cheveux blancs se croisèrent devant le torse de l’homme qui bloqua l’attaque en se retournant et en parant avec un énorme tonfa en acier. En forme de croix, ces derniers étaient affûtés sur leur bord, le combattant tournait maintenant le dos à la jeune femme.

Si tu crois que te tourner le dos est une mauvaise chose, tu te trompes, jeune fille. Il se retourna en un éclair et frappa de la gauche, le sabre d’abordage l’intercepta en créant des étincelles. Un puissant mouvement de bassin lui fit faire un revers de son pied droit qui frappa dans les côtes de Robina qui vola dans les airs.

La cuisinière atterrit quelques mètres plus loin, l’homme frappait comme un sourd, tout en muscle, il était clairement sculpté pour la force brute. Il reprit une garde normale, ses armes en main, cette fois-ci, il regarda celle qui voulait l’arrêter et sourit de nouveau en l’observant.

Tu es coriace déjà, je dois te l’accorder, mais le combat ne fait que commencer. Puis il bondit en avant, ses armes peu ordinaires dans les mains, il leur fit faire des tours, les lames se transformant en hélice tranchant tout sur leur passage.

Il se fit intercepter par une balle qu’il dévia simplement d’un revers, un bruit résonna tout autour quand le plomb rencontra l’acier. Il donna un puissant coup de poing, se servant de ses tonfas comme de cestes et enchaîna en faisant une frappe croisée avec ses deux lames qui se trouvaient à l’arrière. Le coup fut évité en passant sous la garde son adversaire, elle fit un grand pas de côté pour sortir de sa trajectoire. Pour le second, il avait suffi à la commandante des Glaciers de remonter ses meitous pour se mettre à l’abri. L’homme grinçait des dents, il s’était attendu à une résistance faible voir inexistante, au lieu de ça, il avait quelqu’un de sa force en la personne de cette jeune femme qui semblait si fragile.

Je vois que madame cache bien son jeu.

Et vous n’avez encore rien vu. Elle se dégagea en frappant du pied dans le ventre de Svart et se remit en garde.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21190-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21186-
C’est l’une des nouvelles recrues des Glaciers, Wes, qui déclencha les hostilités. Un échange de coups rapide avec son adversaire, une tirade entre les deux capitaines et le combat fut définitivement lancé. Sans besoin que Robina ne leur donne d’ordre, chaque membre de l’équipage savait ce qu’il avait à faire. Bien loin des marines qui n’osaient pas lacer leurs chaussures sans l’autorisation de leur supérieur. Jin était impressionné, mais lui aussi faisait désormais partie de cet équipage et devait agir.

Des branches craquèrent derrière eux, mais personne n’y fit attention en pensant qu’il s’agissait d’un animal égaré, tous se concentrèrent sur l’équipage de pirates en face d’eux.

«-Jin !» Hurla Hitoshi.

Sans même avoir le temps de réagir, Jin vit l’ange bondir vers lui et parer un coup de sabre qu’un pirate qu’il n’avait pas vu se glisser derrière lui s’apprêtait à lui asséner. Il n’eut même pas le temps de remercier Hitoshi que ce dernier se précipita à la poursuite du pirate qui s’était réfugié dans la jungle.

Un dilemme s’offrait à lui, rester sur le champ de bataille ou se lancer au secours de son camarade. Il le savait capable de se débrouiller seul, mais si d’autres pirates étaient planqués dans les fourrés ? Le manque d’experience en terme de bataille lui fit défaut et les ennemis en profitèrent pour se rapprocher.

Un sifflement dans l’air et Jin se retrouva au sol, le crane en sang.

«Putain le nouveau, il est déjà mort ?!» s’écria l’un des chasseurs de primes

Le pirate riait aux éclats. La peau blanche comme un zombie, tout droit sorti du cauchemar de Zaun et des hommes de Kutroshinsky, les cheveux noirs coiffés en épaisses tresses qui étaient écartées de son front tenues par un bandana aussi sale que le tablier d’un souillon, les vêtements en cuirs recouverts d’énormes pointes métalliques. Il avait tout l’air d’un monstre. Il tenait dans ses mains une chaîne à laquelle de chaque extrémité se trouvait une masse. C’est avec l’une d’elle qu’il frappa Jin à l’arrière du crâne.

«Qui veut être la prochaine victime du grand Jackson Baskerville ?» demanda-t-il en affichant sur son visage un sourire sadique.

Il se rapprocha des autres membres des glaciers en faisant tournoyer les masses dans ses mains. Il en projeta une en direction de sa nouvelle cible mais celle-ci esquiva l’arme de justesse. Alors que Jackson tira sur la chaine pour ramener son arme jusqu’à lui, Jin profita de son manque d’attention pour se relever et lui décocher un mawashi-geri, propulsant le Lizard au sol.

«Allez aider les autres, je m’occupe de lui.» prononça calmement Jin

Le voir se relever après s’être pris un coup qui leur avait semblé puissant les galvanisaient.


«T’es plus coriace que t’en as l’air, blondinet.» dit-il en crachant un mélange de salive et de sang «Je vais te fumer enfoiré !»

Chacun des deux adversaires était sonné par le coup de l’autre lui avait asséné. Celui que Jin avait reçu était plus violent, il en avait perdu conscience l’espace de quelques instants et n’en était pas totalement remis tandis que son adversaire semblait seulement souffrir d’une blessure superficielle à la lèvre. Mais Jin demeurait confiant. Avec son agilité il devrait pouvoir esquiver les coups de son adversaire tant que celui-ci était dans son champ de vision et une fois que sa chaîne projetée, il devenait vulnérable au corps à corps.

«Ne me sous-estime pas, tu n’es pas le premier mort-vivant que j’affronte.» lui lança Jin.

Jin se tenait en garde, il attendait le bon moment pour attaquer, lorsque Jackson perdrait patience et lancerait l’assaut. De son coté, Baskerville continuait de faire tournoyer sa chaîne.

«Je suis Jackson Baskerville, que tu saches au moins le nom de ton bourreau. Mais tu peux m’appeler Jax.»
«J’avais entendu la première fois.» rétorqua le chasseur de primes
«Oh... Elle pique, la mouche !» un sourire se dessina de nouveau sur son visage

Agacé par son comportement, qui lui rappelait affreusement celui de Benny, Jin mit un terme à la joute verbale et se mit en position d’attaque. Voyant le jeune membre des Glaciers se préparer à lui bondir dessus, Jax fit un saut en arrière pour prendre de la distance et lança l’une des ses boules en acier en direction de Jin. Il esquiva l’attaque aisément et se mit à foncer droit sur le pirate et alors qu’il s’apprêtait à le frapper de toutes ses forces, il entendit l’air siffler à nouveau et d’une pirouette acrobatique il esquiva le boulet de justesse. Ne pouvant contrôler sa chute, il roula sur le coté sur quelques mètres.

Il se releva rapidement et analysa son adversaire. Il se demandait comment ce dernier avait pu réagir aussi vite à si courte portée. Alors même que Jin pensait avoir trouvé son point faible, voilà qu’il se dressait face à un mur. Il venait tout juste de débarquer sur Grand Line qu’il se voyait déjà confronté à un adversaire redoutable.


Jackson "Jax" Baskerville:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24086-fiche-technique-de-jin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24069-presentation-de-jin#253224
Frappé de plein fouet, voilà que je me met à rouler jusqu’au petit court d’eau un peu plus bas. Les Tricératops se sont tirés et les Lizard Pirates sont dans la place. Mais avant même d’envisager d’aller prêter main forte à mes nouveaux compagnons, il va falloir que je triomphe de mon adversaire auto désigné. Ce petit gars a beau être gringalet, il a du punch. Enfin un défi intéressant, les choses sérieuses peuvent commencer. Je me redresse d’un bond et lui fonce dessus en tournoyant avec l’Egide du juste. Et cette fois-ci, c’est à mon tour de le frapper de plein fouet. Le choc est brutal et mon adversaire fait un petit vol plané pour aller s’écraser contre un arbre. Ce dernier se fissure aussitôt, pourtant j’ai pas l’impression d’avoir cogné aussi fort, comme si le type pesait plusieurs tonnes…


- "Allé debout… Viens voir par ici."


Bouclier en main gauche, je lui fais signe de ma main droite d’approcher. Plus que ça, je le mets au défi de venir m’affronter. Le type se redresse et me fixe, totalement inexpressif, en silence. Mais alors qu’il se trouvait à une douzaine de mètre, l’instant d’après le bougre était déjà sur moi. Rapide. Vraiment rapide. D’un coup de pied il me frappe au flanc, je contre l’assaut grâce à l’Egide du juste, mais en plus de cogner dur, mon adversaire se montre bien plus rapide que moi. Une pirouette plus tard, il est déjà derrière moi et m’envoie une reprise de volée qui me fait mordre la poussière. Pas le temps de lambiner, d’une attaque en piquée il manque de peu de m’écraser la mâchoire mais je roule sur le côté afin de me dérober et je me relève avec panache. Surprise, le voilà déjà sur moi, il me décroche un violent coup de poing que je n’ai pas le temps d’esquiver, en plein visage. Le repoussant d’un geste ample à l’aide de mon bouclier, je parviens à voir un sourire satisfait qui se dessine doucement sur son visage. Goût du sang dans la bouche, lèvre ouverte, on dirait bien que ce type vient d’engager les hostilités.


- "J’aime mieux ça."

- "T’as encore rien vu." me lance-t-il.


Je peux pas m’empêcher de sourire comme un idiot, j’y peux rien, moi les combats ou je déguste, ça me met en joie. Non seulement ce type et fort, mais en plus il est rapide. Le vaincre ne sera sûrement pas si simple, et les défis.. moi j’adore ça. Je fonce de nouveau sur mon adversaire mais cette fois-ci, j’utilise mon arme comme un Frisbee. Le type se protège de ses deux avant bras et mon arme rebondit dessus avec un bruit sourd avant de revenir en arrière. Je peine à le rattraper en vol, faut encore que je m’exerce, et le pirate en profite pour contre attaquer, me martelant de coups de poings. L’Egide du juste me protège de cette pluie de gnons mais je recule encore et toujours, subissant ce duel sans vraiment parvenir à me positionner de manière offensive. Que dirait Yuzu si elle me voyait bon sang… Faut que je tienne. Solide sur mes appuis j’essaie alors de contenir l’assaut soutenu, et j’arrive quelques instants à tenir bon. Mais comme pour me couper l’herbe sous les pieds, le pirate cesse et m’offre une frappe lourde qui me projète en arrière. Et alors que le pirate croit pouvoir profiter de l’instant pour enfoncer le clou, il commet son premier faux pas, me fonçant dessus en toute confiance. Malheureusement pour lui, baisser sa garde à cet instant était un mauvais calcul. Alors que je feins de chuter en arrière, je prend appui d’un coup sec pour me projeter sur lui et le frappe au visage avec mon bouclier. Et c’est un succès, le Lizard Pirate mange littéralement mon assaut de plein fouet avant de reculer, prit de surprise. Du sang commence à perler de son nez et son expression change du tout au tout. Son sourire laisse place à une légère grimace et son regard semble se remplir d’amertume. Moi par contre j’affiche un sourire narquois, et me prépare à passer aux choses sérieuses. Car oui, on dirait bien que je viens de contrarier quelqu’un et j’ai l’intuition que je vais pas tarder à déguster…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23751-fiche-technique-de-wes
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23717-on-part-en-chasse
Hitoshi courait à un rythme soutenu à travers cette jungle dense dont la végétation devenait de plus en plus éparse. Évidemment, en fonçant sans réfléchir, il n’avait pas entendu les paroles de Robina et n’avait donc aucune idée de la situation dans laquelle se trouvaient ses compagnons. Ce qu’il savait en revanche, était que ce pirate à la queue de cheval avait tenté sournoisement de tuer son compagnon Jin, et que ça, ce n’était pas pardonnable. Quand il avait dépassé son compagnon, avant de s’engager à la poursuite de son adversaire, Hitoshi avait senti une étrange odeur âcre, comme celle d’une viande faisandée. Pendant quelques instants il s’était revu sur Zaun, affrontant les zombies de Gloutonny. Hanté par ce souvenir atroce, il arrivait encore parfois au jeune homme de se réveiller en sueur au beau milieu de la nuit. Combattre ces cadavres privés de repos et de respect était une expérience qui l’avait bien plus marqué qu’il ne le pensait, et même sa consommation excessive de champignons ne suffisait pas à l’en défaire. Voilà pourquoi cette odeur putride il pouvait la reconnaître entre milles.

« - Courage Jin… »

Le pirate devant lui s’arrêta brusquement et Hitoshi dû bondir sur le côté pour ne pas se faire trancher en deux par sa hache.

Le jeune homme atterrit maladroitement dans une immense clairière marécageuse. Décidément, les paysages sur cette île pouvaient changer du tout au tout. Autour de lui se trouvaient un peu partout des amas de terres recouvertes d’herbes parsemés sur lesquels d’étranges lézards amphibies se doraient la pilule au soleil. À certains endroits, des troncs de palmiers sans feuilles s’érigeaient et tentaient d’attendre le ciel bleu. L’eau boueuse à leurs pieds n’était pas profonde et leur arrivait à la moitié du tibia. C’était un paysage curieux que l’ange n’avait connu et qu’il ne connaîtrait certainement plus jamais après avoir quitté l’île.

Interrompant sa contemplation, le pirate se plaça en face de lui. Hitoshi le regarda attentivement de haut en bas.

Wiliam Parson:

L’homme aux larges cicatrices ne semblait nullement impressionné par l’environnement dans lequel il se trouvait et apparaissait pressé d’en finir. Ce n’était pas avec lui que l’ange pourrait s’ébahir et discuter de la faune et de la flore.

« - Je m’appelle Hitoshi. »

Le pirate se contenta de lui décocher un regard noir sans pour autant lui adresser la moindre parole.

« - Puis-je savoir qui je vais mettre en terre ? »

Cliché ? Prétentieux ? Hitoshi regrettait déjà ses paroles en pleurant intérieurement. Mais qu’est-ce qui lui était passé par la tête ? En tout cas le rendu était beaucoup moins cool que dans les films.

Le pirate n’attendit pas plus longtemps et s’élança à vive allure en direction d’Hitoshi. Sa hache percuta de pleins fouets le dial de la main droite de l’ange tandis que ce dernier, de sa main gauche contrattaqua. Il appliqua son impact-dial sur le bras droit du pirate qui se retira avant que le jeune homme ne puisse déclencher son coquillage.

Alors que le pirate revenait à la charge, l’ange bloqua comme il le put ses attaques. L’homme écrasa son pied sur celui d’Hitoshi qui ressentit une douleur anormalement élevée pour ce genre de coup. Cette fois, c’est le jeune homme qui recula prudemment. Il inspecta son pied et découvrit avec horreur que ce dernier était perforé, heureusement au vu de l’emplacement de la blessure, elle lui semblait superficielle, même si évidemment douloureuse.

Du sang épais sembla se diluer dans l’eau qui l’entourait, tandis qu’il aperçut une pointe blanche se rétracter dans le pied du pirate.

Quelque chose clochait et Hitoshi devait rapidement découvrir ce qu’il en était avant de se retrouver empalé, le cadavre flottant dans cette boue et à moitié dévoré par des reptiles censés avoir disparus.


[1628] De petits pas dans un grand monde Unknown


Dernière édition par Hitoshi le Sam Nov 26 2022, 13:31, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24389-ft-d-hitoshi#255717
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24342-manger-5-champignons-et-legumes-par-jour-hitoshi#255347
Robina se décala sur le côté alors que les lames de Svartkollr se croisaient pour lui faire sauter la tête des épaules. Elle les fit sauter en frappant avec Coupe-faim, les tonfas tranchants volèrent vers le haut, ouvrant la garde de l’homme au manteau épais qui se prit un coup de coude dans l’estomac. Elle fit remonter Libertalia, sabrant les lames du capitaine pirate qui se trouvait dans une fâcheuse situation.

Se servant de la puissance du coup de coude de la cuisinière et de l’impulsion qu’elle avait donné à ses armes, il fit remonter sa botte dans la mâchoire de son vis à vis. Il la suivit dans les airs, il était à l’aise dans ce style, il se battait comme ça habituellement. Faisant remonter ses deux armes dans un grand moulinet, il fit prendre encore de la hauteur à la jeune femme. Cette dernière bloqua avec la garde en forme de coquillage de son meitou de premier rang qui créa des étincelles à l’impact. Il fit redescendre l’arme dans sa main droite, telle une massue, utilisant le plat de sa lame pour frapper la jeune femme à la pommette.

Elle se relevait qu’elle voyait déjà les deux lames arrivées sur elle en une attaque croisée. Elle resserra sa prise sur la lame de qualité supérieure et fit remonter le wakizashi vers le haut. Calculant sa parade, elle croisa les deux tonfas au moment où ils se croisaient pour les arrêter avec son épée courte. L’acier hurla face à ce traitement, mais la qualité du sabre l’aida à ne pas rompre, un sourire sauvage se dessina sur le visage cruel de Svartkollr.

C’est que madame sait se servir de sabres. Il hurlait, faisant reculer la Sanderrienne qui ne voulait pas finir sourde. Voyons si tu arrives à survivre à ce qui t’attend.

La capitaine des Glaciers se mit en garde, elle voyait bien que celui qui voulait la tuer ne rigolait pas, elle ne comptait pas finir entre quatre planches maintenant. Il se rapprochait lentement, quelques mètres les séparaient à peine, une volée de balles tenta bien de le stopper, mais il les arrêta d’un revers. Puis prenant appui sur sa jambe gauche il se propulsa sur la jeune femme aux cheveux blancs.

Sa tête levée haute dans le ciel, il retomba lourdement sur Robina qui fit un pas de côté sur la gauche pour éviter. En réponse, il balaya l’air de son arme directement vers le bras armé, tentant de lui trancher. Libertalia remonta, faisant grincer le tonfa métallique. Le capitaine pirate tripla d’un direct du gauche, son arme prolongeant son bras. Se retrouvant débordée, la cuisinière dévia le nouvel estoc du plat de Coupe-faim, malheureusement pour elle, l’homme était sur sa lancée et ne semblait pas vouloir s’arrêter.

Il ramena ses armes vers lui, frappant en croix pour diviser la force de la jeune femme. La chasseresse de primes remonta ses mains, ses meitous sur les avant-bras, en garde inversée. Elle se retrouva plantée au sol alors que la pression exercée sur elle ne faiblissait pas. Pourtant, elle rompit le contact en repoussant l’homme qui voulait retrouver Lost Garden.

Ce dernier partit en arrière, d’un jeu de jambes contrôlé, il fit un tour sur lui-même, frappant de ses deux armes en diagonale descendante. Le poids de l’homme rajouta de la puissance à ses coups, envoyant la Sanderrienne contre un tronc d’arbre, son dos la faisant affreusement souffrir. Il repartit d’un coup horizontal vers le flanc gauche de la commandante de l’Iceberg qui n’arriva pas à réagir à temps. L’arbre stoppa la majorité de la lame, toutefois le fil mordit profondément dans l’épaule.

De nouveau, le même enchaînement, un estoc de sa lame gauche puis une frappe croisée pour mettre à mal la jeune femme aux longs cheveux blancs. Robina passa sous la garde de l’homme qu’elle frappa du pommeau de Libertalia pour le stopper. Elle n’allait pas rester sans rien faire, elle avait du répondant. Pourtant, le pirate souriait toujours, il bloqua Coupe-faim en lui tournant à moitié le dos puis redescendit avec ses deux armes sur le crâne de la demoiselle comme une guillotine.

Ne s'arrêtant pas, il tourna sur lui-même, frappant tout autour de lui avec ses armes. Il les fit remonter pour faire voler Robina dans les airs de deux profondes entailles, avant de la faire redescendre avec un coup de massue de ses tonfas. La cuisinière rebondit sur le sol, comme un objet balloté par le vent. Le capitaine pirate sauta frappant en croix, son enchaînement le plus puissant venant de mettre fin aux jours de la Sanderrienne.

Enfin, c’est ce qu’il pensait, la chasseresse de primes avait été sauvée par son doppelman, elle avait réussi à passer sous la garde de l’homme qui frappait alors son double d’ombre. Maintenant que son adversaire lui tournait le dos et était essoufflé, elle allait en profiter. D’un puissant coup de paume de la main, elle le projet sur le tronc qui lui faisait face. Elle le suivit en prenant appui sur sa jambe gauche, le blessa légèrement avec Coupe-faim en l’entaillant à l’épaule. L’homme se retourna, cependant, la jeune femme n’en avait pas fini.

Elle fit remonter sa jambe, faisant manger ses talons au braconnier, elle lui fit alors rencontrer son poing d’un revers à la mâchoire. L’homme sonné était devenu un sac de frappe pour celle qui se défendait. Elle redescendit comme un rapace en lui ouvrant le biceps droit avec le sabre d’abordage. Elle se repositionna, prenant de la distance, elle avait réussis à remettre les compteurs à zéro, mais l’homme se relevait encore.

Pas mal, il semblerait que je doive y aller à fond cette fois ! Il serrait sa blessure au bras droit, mais ne se départageait pas de son sourire et de sa voix moqueuse.

Je t’attends. La jeune femme aux longs cheveux blancs se remit en garde, attendant un nouvel assaut de l’homme aux deux tonfas tranchants. J’ai déjà réussi à te montrer que je pouvais t’arrêter, je le ferai pour de bons la prochaine fois.

Il se mit à rire et des écailles poussèrent sur son corps, il commença à s’élargir, lentement puis de plus en plus rapidement jusqu’à atteindre une hauteur titanesque. À moitié brachiosaure, l’autre baissa la tête pour voir la femme qui ne faisait même pas un dixième de sa taille et la fixa.

Maintenant, nous allons rire.

Il fit un pas en avant et tenta d’écraser la jeune femme qui roula sur la droite pour ne pas finir comme une crêpe. Elle avait maintenant son dinosaure pour s'entraîner à la découpe.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21190-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21186-
Les cris de douleur et de rage, les coups de feu, le bruit des lames s’entrechoquant... Tout cela mettait Jin mal à l’aise. Son adversaire était bien trop fort pour qu’il se permette de perdre sa concentration à cause des affrontements autour d’eux, Jax en profiterait pour en terminer avec lui. Et cela n’était pas envisageable pour Jin. Il avait déjà failli être mis hors d’état de nuire avant même que le combat ne commence et ne devait son salut qu’a l’intervention in-extremis de l’(étr)ange. Il se devait également de vaincre afin de pouvoir remercier ce dernier plus tard.

Jax restait immobile, faisant tournoyer ses chaînes. Le ton était donné, il ne respectait absolument pas Jin et ne faisait que s’amuser avec lui, estimant que ce dernier n’était pas un adversaire de taille pour lui, il n’avait aucune intention de déployer sa pleine puissance et ne faisait qu’attendre que le chasseur de primes se rue vers l’offensive pour contre-attaquer. Cette attitude n’était pas pour déplaire à Jin car cela lui laissait tout le temps pour se concentrer et réfléchir à comment se défaire de son adversaire.

Après quelques secondes de répits qui paraissaient être des minutes et une grande inspiration, Jin décida de passer de nouveau à l’action. Plus que jamais déterminé à vaincre le pirate qui se tenait en face de lui. D’un impressionnant bond en avant sans élan, il raccourcit la distance qui séparait les deux hommes et continua sa course, ce qui déclencha la réaction de Jackson, d’un léger mouvement du bras droit envoya l’une de ses masses en direction de Jin qui esquiva d’un simple pas de coté. Jin était maintenant à portée de pouvoir attaquer. Le scénario semblait se répéter, une nouvelle fois malgré la courte distance, l’arme que tenait Jackson dans sa main gauche fusa vers Jin. Juste après l’impact, l’énorme boulet en acier s’écrasa au sol. Un large sourire se dessina sur le visage de Baskerville, sûr de sa victoire sur ce coup là. Il n’eut pas le temps de célébrer que le talon de Jin lui fracassa la mâchoire.

Jackson se releva et essuya le sang qui coulait de sa lèvre d’un revers de la manche. La grimace sur son visage traduisait la douleur mais surtout la confusion. Il était persuadé que son coup avait atteint Jin, alors comment était-ce possible ? Il s’était fait avoir par la fourberie du blondinet qui s’était servi de son long manteau comme d’un leurre et s’était rapproché du sol pour échapper à la vigilance du Lizard et lui asséner un puissant coup de pied.

Le pirate avait encore l’avantage dans ce combat mais Jin avait réussi à passer outre sa défense. Le problème étant que son astuce ne pouvait fonctionner qu’une seule fois et qu’il était retourné au point de départ, à court d’idée.

«-Tu as réussi à m’avoir une fois, mais c’est terminé. Personne ne peut arrêter les Lizards ! Jax cracha un mélange de sang et de salive
-Quelque soit l’issu de notre combat, votre équipage ne quittera pas cette île en liberté. répliqua Jin»

Le coup blessa son ego plus que sa mâchoire et Jax décida alors de passer à l’offensive. Il était lent mais sa puissance lui permettait de manier ses armes avec rapidité. Sans relâche il envoyait ses boulets en direction de Jin qui réussissait à esquiver grâce à son agilité mais le rythme soutenu des offensives ne lui accordait aucun répit et ne lui donnait pas la possibilité de contre-attaquer. Il n’avait pas le choix, il devait encaisser à nouveau un coup afin de pouvoir riposter.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24086-fiche-technique-de-jin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24069-presentation-de-jin#253224
Un bourre pif de plus. Je traîne la carcasse dans la gadoue et esquive de justesse un autre coup. Y’a pas à dire, ce fichu pirate sais boxer. J’essuie le sang qui perle au coin de ma bouche avec un sourire, voilà enfin un adversaire à ma taille. Il me toise, de son air imperturbable pendant que je réfléchis à comment me le faire, mais j’ai beau cogiter, me voilà face à un adversaire plus rapide et plus fort que moi… Cet enfoiré me fonce dessus et je parviens à esquiver ce nouvel assaut. Comment ? J’en ai aucune idée. Contre attaque immédiate, je frappe à l’aide de L’Egide du Juste mais il me prend de vitesse et parvient encore à se dérober. Faut que je parvienne à le vaincre… Si j’suis pas capable de faire ma part, j’ai pas ma place au sein des Glaciers. Encaisser ? Oui, c’est sûrement le seul moyen vraiment efficace pour le toucher.


-"C’est tout ce que tu sais faire ? Amène-toi !"


J’avoue être plutôt confiant, mais le pirate m’ôte rapidement toute envie de sourire. Se propulsant sur moi à vive allure, il m’assène un violent coup de boule en plein thorax, me coupant net toute possibilité de respirer et je fais un vol plané d’anthologie pour atterrir lourdement dans la boue à quelques mètres. Peut être que c’était pas une bonne idée. Je me traîne pour essayer de me relever, cherchant mon bouclier du regard, que je finis par repérer. Mais à peine ai-je posé ma main sur l’égide que je reçois un solide coup de genou dans les côtes qui m’envoie côtoyer l’écorce d’un grand arbre. Le choc est tellement violent que j’en suis sonné, j’aperçois mes camarades qui ont également lancé les hostilités, la bataille fait rage tout autour de moi. Mon adversaire s’approche d’un pas lent, me fixant avec un léger sourire.


- "Finissons en."

- "Tu vas enfin t’y mettre sérieusement.. moi qui commençais à me faire chier."


Et il efface encore une fois mon sourire narquois d’un rapide coup de poing qui vient heurter ma tempe. D’une roulade sur le côté je parviens à me dégager mais voilà qu’il est déjà à mes trousses. Technique de lâche, je ramasse deux grosses poignées de gadoue pendant mon sprint et je lui balance la purée en pleine gueule. Je reste surpris de voir que le type ne s’y attendait pas et le court laps de temps gagné me permet de ramasser mon bouclier. Nouveau coup de pied instantanément, que je contre avec force grâce à L’Egide du Juste. Malheureusement, il me sert aussitôt la suite en me martelant, je finis par ployer et me prends deux mauvais coups dans la mâchoire. Et alors que le pirate pense que le tour est joué parce que je chute en arrière, je me rattrape au dernier moment, me propulse en frappant le sol de mon pied gauche et lui fonce dessus façon torpille. Mon bouclier le frappe en pleine poire et à en juger par le bruit, ma contre-attaque a fait son effet. Le pirate titube, j’enfonce le clou en projetant mon bout de métal circulaire façon Frisbee qui lui rebondit sur le front et à l’instant même où je le rattrape j’offre le coup de grâce en lui écrasant sur le crâne de toutes mes forces. Le pauvre gars s’écroule lourdement dans la boue sans demander son reste.


- "Tseuh.. c’est tout ?"


Brève contemplation de ma victime, je reprends mon souffle, satisfait d’avoir triomphé et je fais volte-face pour aller prêter main forte à mes compagnons. Galvanisé par mon succès je me mets à sprinter pour m’attaquer à ma prochaine cible. L’adversaire de Jin ? Celui du capitaine ? Quelque chose me ramène vite à la réalité, puisqu’un truc me charge et me frappe de plein fouet dans le dos. Je m’écrase bruyamment sur le ventre, roule à nouveau sur le côté pour me relever d’un bond et découvrir mon nouvel adversaire. Un Tricératops ? Non… Je mets quelques secondes à réaliser que c’est autre chose… Il s’agit en réalité de mon adversaire qui revient à la charge. Et à en juger par la forme qu’il vient d’adopter, il s’agit d’un maudit. Préparé pour un nouveau round, voilà que cette fois-ci, on ne se battra pas à armes égales…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23751-fiche-technique-de-wes
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23717-on-part-en-chasse
PRESENT

Les Glaciers, drôle de nom n’est-ce pas ? Paradoxalement, aucun membre d’équipage n’avait de près ou de loin des capacités qui faisaient référence à ce nom, en tout cas pas à ma connaissance. Cette appellation ne collait même pas avec celle qui était à la tête de ce beau monde, Robina Erwolf, aussi appelée la souilleuse d’armes. Au lieu de se servir de véritables ustensiles de cuisine comme tout bon cuisinier, celle-ci s’amusait à jouer les chefs avec de fines lames. Quelle hérésie…

Une chance qu’en rejoignant cette bande de joyeux lurons, il y avait des visages familiers du moins deux pour être exact. Le premier rencontré à Zaun lors d’un bordel sans nom causé par un ancien Corsaire. Tandis que le second, c’était sur Whiskey Peak pour arrêter des salopards qui s’étaient évadés. La curiosité me pousse à me demander leur motivation pour avoir cédé aux sirènes de la souilleuse. 

Positionné à l’arrière du bâtiment, assis confortablement sur une chaise, je me délectais de quelques bouffées de cigarettes en observant la traînée d’écume que laissait le navire sur son sillage. Je ne foutais rien, clairement. Et puis à quoi bon ? Il y avait déjà un navigateur à bord pour s’occuper de maintenir le cap, quant à moi, j’avais tout le loisir de vaquer à des oisives occupations. Si beaucoup de ces nouveaux camarades pensaient que je me la coulais douce, on ne pouvait pas leur jeter la pierre puisque c’était à moitié vrai, en réalité mon esprit fourbe schématisait de nouveaux enchaînements afin de surprendre les adversaires. 

Vous pensiez vraiment que je combattais à la régulière ? Bande de sots. Toute tactique est la bonne pour prendre l’avantage sur son vis-à-vis, conception que l’autre blondinet n’arrivait pas à accepter. Les pratiquants d’arts martiaux étaient quelque peu ennuyants avec leur doctrine à la con, oui, il fallait dire les choses telles qu’elles étaient. Attention, malgré mon affectation pour les sabres, il était hors de question de me comparer à ceux qui prêchaient ardemment la voie du kenjutsu. Certes, mon style de combat reprenait les bases, mais avec une touche plus acrobatique, virevoltante et élégante. Un style à des années lumières des autres épéistes minimalistes. 

Après un long moment de calme, les lieux commençaient sérieusement à s’agiter, et cela avait bien piqué ma curiosité. Démarche nonchalante jusqu’à l’endroit où d’autres compagnons s’étaient rejoints, et à priori l’heure de l’excursion avait sonné. Equipé de mes trois armes, un flingue soigneusement rangé dans son holster, ainsi qu’une paire de sabres. 

« Ne sois pas à la traîne, cette fois-ci. » une façon amusante de piquer Jin.

Je pris ensuite place dans l’embarcation voisine à celle du flavescent aux goûts vestimentaires douteux. Aucune idée de ce qu’il pouvait faire de son argent, mais au lieu de le claquer dans tout et n’importe quoi, il serait judicieux pour lui d’investir dans une tenue plus convenable que celle qu’il arborait. En plus d’être un martialiste celui-ci s’habillait comme un plouc. Même Wes avait plus d’allure, c’est pour dire. 

Bref, après une course amusante on arrivait enfin sur Little Garden. Qui avait gagné ? Je présume que c’était la barque dans laquelle j'étais. Pour ne rien changer à mes bonnes vieilles habitudes, une énième clope était tirée, ce qui favorisait grandement la concentration. Oui, je me doutais que c’était paradoxal. Effectivement, la nicotine jouait un rôle important dans la régulation de la lucidité et dans cet environnement hostile il fallait être vigilant. D’ailleurs qu’est-ce qu’il y avait d’intéressant à trouver sur cet archipel ?     

Apparemment d’autres types ont eu la même idée que nous. Ces voix venaient derrière le bananier que Robina s’empressa de couper pour se créer un chemin. Regards braqués sur notre petit groupe, armés jusqu’aux dents, ces troubadours s’appelaient les Lizard Pirates. Impossible de se retenir de rire face à ce nom pourri. On dirait que ce fou rire n'était pas du tout à leur goût puisque l’un d’eux pointait son arme dans ma direction. 

Une bataille de regards débutait entre lui et moi. Ni lui, ni moi, ne comptait perdre ce premier round d’observation. Au même moment, je plaçais doucement mais sûrement une main sur Nidai Kitetsu, attendant avec impatience les ordres de celle qui nous servait de capitaine. 
     
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23611-zoldic-d-stefano-fiches-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23589-zoldic-d-stefano
Le sang de l’ange teintait d’une couleur brune le liquide boueux dans lequel lui et son adversaire pataugeaient depuis de longues minutes désormais. Séparés de plusieurs mètres, Hitoshi profita de cette pause inattendue pour déchirer la longue feuille verte d’une petite plante épineuse. De nombreuses marques de morsures étaient présentes sur la surface des feuilles et l’ange avait pu apercevoir brièvement des lézards s’enduire du mucus de cette plante grasse. Si ces reptiles s’en servaient pour se protéger du soleil peut-être que le jeune homme pourrait en utiliser pour soigner sa plaie, ou au moins arrêter le saignement et protéger son organisme d’une infection causée par cette boue liquide. Il déchira la feuille et en extrait la précieuse gélatine qu’il se hâta d’appliquer sur son pied. Si le pirate n’avait pas hésité à attaquer Jin alors que ce dernier lui tournait le dos, il n’aurait probablement aucun scrupule à profiter de son inattention pour lui porter un coup fatal.

Hitoshi lança un regard rapide vers l’homme qui chargea, furieux qu’écraser son adversaire lui prenne autant de temps. Alors qu’il s’élançait empli de rage, l’ange en profita pour lui jeter de la boue au visage. Le pirate ne fut aveuglé que quelques secondes seulement mais ce fut suffisant pour permettre au jeune homme une ouverture.

« - Cloud-Jump ! »

Il se propulsa à vive-allure en direction du balafré qui subit cet impact de plein fouet. Du sang se mélangea à la boue, et cette fois ce n’était pas celui d’Hitoshi. Voyant enfin une ouverture, le jeune homme plaqua ses dials contre la poitrine du pirate et pu enfin lui porter un coup sévère.

« - Cloud-Wave ! »

L’énergie dégagée par les coquillages célestes explosa et envoya le pirate, impuissant, s’écraser contre un arbre préhistorique qu’il fractura de part en part.

Alors que le jeune homme pensait enfin en avoir terminé avec son adversaire, ce dernier se releva péniblement et lui lança un regard plein de rage. Visiblement, il avait réalisé que sous-estimer son opposant pourrait lui couter cher.

« - Tu vas voir gamin… »

Lentement, sa peau changea de texture pour verdir et avoir un aspect rugueux. Ses pupilles devinrent noirs tandis que son regard ne lâchait pas Hitoshi, qui recula de quelques pas sous la surprise. Des craquements sinistres résonnèrent pendant que le pirate s’arc-boutait de douleur. Il avait beau faire tout son possible pour rester silencieux, sa douleur était palpable et imprégnait l’aire. Hitoshi, sans le savoir, laissait filer une occasion de mettre son adversaire définitivement hors. Néanmoins, paralysé par l’enjeux, il resta stoïque en observant cette étrange transformation. À moins que ce ne fut par curiosité ? Le fait est que de solide plaque rouge émergèrent du dos du pirate chancelant. Ce dernier s’effondra à quatre pattes avant que ses membres ne grossissent et que sa tête ne s’aplatisse.

C’était définitivement un spectacle déroutant pour Hitoshi. Il avait entendu parler de personnes aux capacités extraordinaires naviguant sur les mers et il se trouvait désormais en face de l’une d’entre elles. Il s’agissait là d’une sensation très différente de celle qu’il avait ressentie sur Zaun. En effet, les zombis n’avaient pas de libre arbitre et semblaient subir leur métamorphose. Dans le cas présent, le pirate semblait toujours conscient et c’est justement ce qui rendait son regard si terrifiant. Il s’agissait là d’un monstre ayant gardé toute sa tête, sa capacité de réflexion mais aussi sa colère et sa rancune de devoir ainsi utiliser cet atout secret pour venir à bout d’un misérable Skypién. Il avait sûrement souhaité garder son pouvoir caché le plus longtemps possible pour bénéficier de l’effet de surprise et désormais ce n’était plus possible.

Alors qu’une impressionnante queue ornée de piques s’élevait dans le ciel, Hitoshi comprit soudain comment son pied avait pu être perforé. La transformation terminée, le stégosaure se redressa sur ses deux pattes arrière avant d’hurler et de retomber lourdement. L’ange senti une secousse dans le sol et cela ne lui dit rien qui vaille. Son adversaire, en renonçant temporairement à son humanité, venait de gagner en force, en résistance et en pointes. Beaucoup de pointes. Le lézard toité n’avait jamais aussi bien porté son nom. Désormais, Hitoshi devrait se montrait très prudent en l’attaquant de front car il risquerait de se blesser avec ses pointes et ses plaques. Il s’agissait donc d’un avantage à la fois défensif et offensif auquel le jeune homme n’avait pas encore trouvé de solution.

Le pirate, même si désormais il n’en avait plus rien, le regarda d’un œil mauvais. Peut-être que l’imagination d’Hitoshi lui jouait des tours mais il aurait presque cru apercevoir un sourire se dessiner sur cette bouche d’un autre temps.

Alors que les deux adversaires se mettaient en garde, un rugissement terrifiant vint les paralyser.

« - C’est quoi ça encore… »

Visiblement, tandis que le rideau se baissait doucement sur ces mots, un troisième antagoniste allait bientôt les rejoindre sur cette scène marécageuse et participer au dernier acte, sanglant d’après les critiques.


[1628] De petits pas dans un grand monde Unknown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24389-ft-d-hitoshi#255717
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24342-manger-5-champignons-et-legumes-par-jour-hitoshi#255347
Robina leva la tête. Elle n’avait jamais vu quelqu’un d’aussi grand de toute sa vie. Un sanglier végétal, des falaises, des châteaux. Jamais une personne n’avait jamais fait plus de trois mètres. Et ici l’homme la regardait de son long cou, à plus de dix mètres du sol. La terre tremblait sous ses pas, les combats se stoppèrent dans un flottement surpris. Les mousses de l’équipage pirate reprirent du courage. Leur capitaine était en train de se battre à fond, ils allaient s’en sortir sans aucun souci.

Les transformations se multipliaient dans la clairière. Les lieux devenaient étroits sur certaines localisations. Pour ne pas finir écrasée entre deux dos de dinosaures, la cuisinière se décala dans la forêt. Elle aurait plus de place pour se cacher. Ainsi que pour attaquer sans se faire repérer. Le poids de l’homme dinosaure fit trembler la terre. Il poursuivait la Sanderrienne sans s’arrêter. Elle serait une nouvelle victime à son tableau. De plus, elle le gênait pour ses recherches sur Lost Garden, elle pouvait bien disparaître.

Voyant que le géant écailleux le suivait, la chasseresse de primes s’arrêta une vingtaine de mètres plus loin. Elle ne serait pas gênée par les autres et gagnerait de quoi se cacher. Elle avait l’avantage du terrain. Toutefois, elle avait oublié quelque chose de très important de son équation. D’un coup de queue balayant les alentours, des dizaines d’arbres tombèrent au sol. Brisés par la force de rotation de la créature, ils s’écrasèrent sur d’autres, créant un effet domino.

Ne voulant pas finir sa vie comme une crêpe, la capitaine des Glaciers se mit à courir pour quitter la zone. Avec toute l’agitation qu’il venait de créer, le capitaine des Lizard pirates venait de perdre la trace de la jeune femme aux longs cheveux blancs. Il tourna la tête, cherchant si elle ne pouvait pas être sous l’un des troncs qui venaient de s’effondrer. Ne voyant rien, il partit du constat qu’elle était morte, il ne lui restait que les plus faibles. Ses pas lourds se rapprochèrent de la clairière. Son second était aux prises avec un gladiateur, un bouclier à la main. Il avait déjà pris sa forme hybride, il était donc en difficulté, il allait simplifier le tout en tuant le gêneur.

Son poing levé retomba sur Wes qui luttait avec le tricératops. Une fraction de seconde sembla s’étirer à l’infini. C’est à cet instant que Robina fendit les airs. Libertalia et Coupe-faim descendant vers le coude de Svartkollr. Même s’il était bien plus grand, un mètre d’acier qui se fraya un chemin dans sa chair, fit hurler l’homme. Utilisant ses meitous comme des piolets, la cuisinière posa les pieds sur la peau écailleuse du bras de l’homme maudit.

Telle une équilibriste, elle se mit à courir tout en cherchant à ne pas tomber. Le capitaine pirate avait baissé le bras et elle grimpait à presque quarante-cinq degrés sur le biceps de ce dernier. Sentant qu’elle glissait, la Sanderrienne planta la lame supérieure dans le gras de l’épaule du dinosaure. Cherchant à se débarrasser d’elle, le colosse se servit de sa main gauche pour l’écraser. La paume géante de ce dernier se dirigea vers son deltoïde pour la réduire en bouillie comme un moustique trop aventureux.

Acrobate en devenir, la chasseresse de prime sauta comme sur un mur d’escalade. Ses piolets s’enfonçant dans le mur d’écaille qu’était la peau de Svartkollr. Le battoir s’abattit à quelques centimètres d’elle. La frustration d’avoir manqué sa cible et la douleur de deux armes lui labourant les chairs fit hurler le géant.


C’est que tu es encore plus ennuyante qu’un moustique, ma parole ! Il tourna son grand visage, son œil droit fixant la commandante des Glaciers. Je vais me débarrasser de toi vite et bien.

Se laissant tomber lourdement au sol devant lui. Il prit sa force animale complète. Faisant tomber de plusieurs mètres la cheffe de l’Iceberg. Le long cou utilisa alors sa tête pour tenter d’écraser la jeune femme aux longs cheveux blancs. Pourtant, il fit chou blanc. Déjà repartie dans la forêt où ils étaient plus tôt, Robina sautait au-dessus des troncs, comme une coureuse au cent vingt mètres haies. Furieux de la voir s’échapper après les blessures qu’elle lui avait infligées, il la poursuivit.

La charge du diplodocus fit perdre l’équilibre à la cuisinière. Elle tomba au sol, roulant sous les arbres abattus. Elle était hébétée. Tentant tant bien que mal de reprendre ses esprits. Elle vit cependant le capitaine pirate se rapprocher d’elle. Il la voyait. Sa jambe se leva pour en finir. Pourtant, la Sanderrienne partit en courant. Éperdue, elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour mettre de la distance entre eux deux. Malheureusement, cela ne servait à rien. À peine quelques mètres que la patte s’écrasa sur elle.

Relevant sa patte avant, Svartkollr voulait vérifier que sa cible était bien morte. Tout ce qu’il vit fut un double de la jeune femme. Il le regardait avec ses yeux jaunes et un grand sourire. Il lui tirait la langue. Furieux, il se mit à frapper tout autour de lui, cherchant à détruire le doppelman et sa maîtresse en même temps. S’étant faite discrète, la chasseresse de primes monta sur le dos du dinosaure pour un rodéo endiablé.

Elle ne devait pas utiliser ses armes pour se créer des prises. Et plusieurs fois son équilibre fut mis à rude épreuve, mais elle tint bon en se plaquant aux écailles. Le lézard géant frappait comme un berserk la zone, perdant son sang-froid. Se retrouvant juste derrière le long cou, la capitaine des Glaciers s’assit. Elle devait mettre hors d’état de nuire cet homme. Elle avait compris qu’il fallait parfois se salir les mains pour ça. Elle plongea Coupe-faim en premier, s’assurant une prise. Puis vint Libertalia, le sabre à la garde en forme de coquillage qui s’enfonça jusqu’à ne plus pouvoir dans les muscles du barbare.

Le but ici n’était pas de se cacher, mais de l’empêcher de se battre pour toujours. Elle trouvait sa colonne et le mettrait hors service à jamais.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21190-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21186-
Il n’avait aucune certitude que son plan fonctionnerait, mais il n’avait aucune autre solution à l’esprit. Plus déterminé que jamais à se défaire de son adversaire Jin se tenait droit, le torse bombé. L'adrénaline l'aidait à supporter la douleur. Après avoir reçu autant de coups d'une telle intensité cela relevait presque du miracle. Il en était de même pour son ennemi. Jin était galvanisé par son envie de le défaire. Un pirate sanguinaire devait finir sa vie derrière les barreaux. De plus il haïssait ceux qui n'avaient aucun honneur et aucun scrupule a attaquer leur ennemi par derrière.

Une nouvelle fois Jin s'élança vers Jackson, esquiva la première attaque de ce dernier avec aisance d’un petit pas latéral et continua sa lancée droit sur Jax. Le boulet au bout de la chaine que Jackson tenait dans sa main gauche fusa droit vers Jin et le frappa en plein dans l’abdomen. La douleur était si forte qu’il faillit perdre connaissance. Dans un état presque de transe, il parvint à garder appui sur ses jambes et agrippa le boulet de toutes ses forces et d’un mouvement circulaire des épaules tira la chaîne vers lui. Baskerville, surpris, fut déséquilibré et toujours agrippé a sa chaîne, il décolla du sol et fut lui aussi attiré vers Jin. Celui qui était né et avait grandi sur la terre sacrée des arts martiaux écrasa la tête du pirate dans le sol d'un puissant coup de talon.

Le corps du pirate gisait sur le sol, son visage était défiguré par le coup que venait de porter le cuisinier des Glaciers. Malgré ses blessures, Jin avait l'intention de continuer à se battre et d'aider ses camarades. Les combats acharnés se poursuivaient un peu partout dans la clairière, il était difficile de dire quel équipage avait le dessus. Il avait repéré un allié en difficulté a quelques pas de l'endroit où il se trouvait et alors qu'il s'apprêtait a lui prêter main forte, un tintement métallique venant de derrière lui parvint a ses oreilles. Il comprit immédiatement que son adversaire n'était pas hors d'état de nuire. Il se retourna pour lui faire face et fut stupéfait lorsqu'il vit ce qui se tenait devant lui. Jackson n'était plus lui même mais était devenu un monstre dont la moitié du corps était remplie d'écailles verts et d'épines. Il ne ressemblait plus a un humain, mais plutôt a une sorte d'homme lézard. Il semblait également que sa musculature était plus impressionnante désormais.

«-Tu as mangé un fruit du démon ? Demanda naïvement Jin.
-Tu sembles surpris. Je vois, ce doit être la première fois que tu vois une transformation. Et on peut dire que tu as de la chance, mon pouvoir est l'un des plus rares que l'on puisse trouver et ce même sur Grand Line. Jax ricana. Et vous n'êtes pas au bout de vos surprises toi et tes petits copains.»

Jin fronça les sourcils, inquiété par les propos du pirate, et par sa nouvelle apparence. Il semblait avoir regagné ses forces. L'utilisateur de zoan fut le premier a lancer les hostilités. Malgré son regain en vitalité et en endurance, ses coups paraissaient bien plus lents et Jin ne manquait pas de les esquiver avec facilité. Pour riposter il envoya son poing en direction du visage de l'homme lézard, le poing se heurta a la peau qui était devenue carapace. Une vive douleur traversa le corps du cuisinier, qui manqua de hurler.

Les deux protagonistes continuaient a s'échanger des coups. Jin avait l'avantage de la vitesse et de la technique et Jackson avait l'avantage de la puissance et de la résistance. Et si les deux semblaient se neutraliser, Jin esquivait tous les coups et Jax lui, sous son armure composé d'écailles ne ressentait rien, en réalité c'est le pirate qui avait l'avantage dans cet affrontement. Chaque coup que portait Jin lui faisait plus de mal a lui qu'à son adversaire.

«Je me suis bien amusé. Avoua Jackson. Mais il est temps d'en finir. Tu t'es bien battu gamin je dois le reconnaître, mais tu n'es pas de taille face a moi.»

Fou de rage, Jin fonça sur son adversaire qui comme le traduisait le sourire qui se dessinait sur son visage, avait prévu sa réaction. Alors qu'un coup de pied sauté dans lequel Jin avait mis toute sa force et son énergie visait le crâne du membre des Lizards, ce dernier disparut du champ de vision du grand blond. A quatre pattes, quelques centimètres plus bas, Jackson avait abandonné sa forme hybride pour se transformer totalement. Une épaisse cuirasse recouvrait son dos, sur laquelle reposaient d'énormes épines. Au bout de sa queue, une énorme boule d'os semblable à une massue faisait penser aux armes qu'il maniait au début de leur combat.

«-Un dinosaure ??! S'exclama Jin avec stupéfaction.
-Un ankylosaure pour être tout à fait exact. Rétorqua Jax.»

Il chargea tête la première pour déséquilibrer le cuisinier puis en tournant sur lui même envoya la masse d'os de sa queue en plein sur le chasseur de prime. Face contre terre, le corps engourdit, Jin laissait sa conscience peu a peu lui échapper. Les dernières images qui défilaient dans son esprit était celles de ses combats sur Zaun, contre les zombies, et celles de son combat contre celui qui était désormais son ennemi juré. Il serra les doigts, attrapant au passage une poignée de terre au creux de sa main. La sensation de terre fraîche et humide lui rappela ses nombreux entraînements dans les montagnes et les forêts de son île natale. Au plus proche de la nature. Il revint alors a lui même, la rage de vaincre animant son esprit. Il ne voulait plus connaître la défaite. Tous ces moments passés a s'entraîner, a devenir plus fort, a faire grandir son esprit, il ne les avait pas traversés pour tomber a nouveau. Il se releva en titubant. Son adversaire l'attendait. La prochaine fois, il ne se releverait pas. La tension était a son apogée et les deux ennemis étaient au pinacle de ce combat.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24086-fiche-technique-de-jin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24069-presentation-de-jin#253224
Il pourrait presque se fondre dans le décors, soudain je comprends mieux le pourquoi du comment de leur nom « Les Lizards Pirates »… Et je le comprends à mes dépends bien entendu. Ce tricératops mutant me charge à vive allure, le sol tremble sous ses énormes pattes, et en un rien de temps me voilà engagé dans un de ces vol plané qui te laisseraient presque l’impression que tu te transforme en piaf. Je m’écrase sur le sol, reconnaissant à Nick Furax de m’avoir laissé ce précieux bouclier en souvenir, sans quoi je serais sans doute en train de ramasser les morceaux de mes côtes répandus un peu partout… Un maudit. Première fois que j’en affronte un. J’ai bien entendu quelques histoires au sujet de ces fruits du démon, ceux qui en consomme se voient dotés de capacité incroyables. Très peu pour moi. Je ne suis peut être pas maudit, on ne combat peut être pas à armes égales, mais.. ça ne va pas m’empêcher de le défoncer.


- "Hé ben voila.. tu me montres enfin ton vrai visage…"


Il continue à me charger, le regard emplit de haine. Je peux ressentir son envie de me faire la peau jusqu’ici, c’est pour dire ! Cette fois-ci j’esquive habilement et il termine sa course dans un arbre. Mais là où j’espérais je m’attendais à ce qu’il soit sonné ou au moins stoppé un instant, je constate avec déception qu’il emporte le tronc d’arbre avec lui. Véritable force de la nature, passa carrément au travers, et tout cet ensemble végétal s’écrase avec fracas. Je profite de me trouver sur son flanc pour balancer L’Egide du juste avec force. Mon bouclier le percute et revient vers moi. J’ai à peine le temps de le saisir que je mon adversaire est déjà sur moi et tente de m’empaler. Une fois n’est pas coutume mon bouclier me sauve la mise mais je valdingue de plus belle pour finir dans une mare boueuse.


- "Coriace…"


Mon sourire s’est effacé. J’enrage vraiment devant mon impuissance. Mais bordel tout cet entrainement pour ça ? C’est donc ma limite ? Qu’est ce que j’ai foutu durant toutes ces années ? Je suis écœuré. Pas le temps de trop cogiter, j’ai cette drôle de sensation… Comme si le sol se dérobait lentement sous mon poids. J’attrape rapidement une liane épaisse et force sur mes bras pour me sortir de la. Une fois dégagé de cet enfer, je brandis mon bouclier, prêt au prochain choc et il me vient une idée. Si j’arrive à entraîner cet enfoiré là dedans, y’a peut être moyen de renverser la tendance. On reste un instant à s’observer jusqu’à ce qu’il se remette à charger. Pas de bol il passe à côté de la marre… J’encaisse le coup, solide sur mes appuis, mais le choc me fait reculer jusqu’à un rocher. Prenant appui dessus, je parviens à passer au dessus de lui d’une pirouette. Dans son dos, je contre-attaque rapidement et j’arrive enfin à le toucher ! D’un coup de pied chassé, je repousse violemment cet étonnant hybride, qui se prend le rocher de plein fouet.


- "Quoi.. c’est tout ? Décevant !"


Encore une mauvaise idée. Le gus se met à gueuler et perd patience. Il faut volte-face et me fonce dessus encore une fois. Mauvaise réception, je perds mon bouclier des mains et je l’empoigne dans l’urgence. Soudain j’ai cette sensation de froid. Merde… Sa corne m’a transpercé.. et pas qu’un peu… Alors c’est la fin. C’est vraiment comme ça que ça doit tourner. Non. Oh ça non. Ça ne peut pas se finir comme ça. Je refuse de courber l’échine devant un foutu pirate. Je sens que je continue à reculer, l’hybride continue à exercer sa pression et j’ai un mal de chien.


- "Put.. putain mais CRÈÈVE !!"

- "Passe devant !"


Perdu pour perdu, je tente le tout pour le tout. Je puise dans mes dernières forces, j’agrippe sa couronne et parviens à retirer sa corne. Encore un petit effort Wes… T’es plus très loin bordel… Je puise dans ma rage et le soulève, le faisant passer au dessus de ma tête et le projette derrière moi. Et ça n’a pas loupé. Mon adversaire s’écrase brutalement dans la mare boueuse. Je ramasse mon bouclier et alors que le pirate essai de sortir, qu’il se débat, je lance L’Egide du juste de toutes mes forces, tel un Frisbee. Le choc est terrible, on dirait que j’ai fait mouche. Mon projectile rebondit et je le rattrape en vol. Le maudit a l’air sonné, il tombe en arrière et ne réagit plus. Ben mon vieux Wes, on dirait que cette fois-ci c’est finit… Je me tourne alors, bouclier en main, et me dirige en titubant en direction de mon capitaine. J’ai pas fait trois mètres que je m’écroule. Vision troublée, je ferme les yeux et lâche prise… Faut que je souffle cinq minutes. Laisse moi cinq minutes Erwolf… Foutu tricératops…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23751-fiche-technique-de-wes
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23717-on-part-en-chasse