-25%
Le deal à ne pas rater :
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD 120Hz RAM 16 Go
1499 € 1999 €
Voir le deal

Oh, la belle prise !

Hello, notamment aux récompenseurs !

Comme on a pas mal blablaté avec Caramélie pour se mettre au point, c'est un sacré bazar en-dessous ! Alors pour vous éviter une lecture fastidieuse que vous aurez oublié au moment de lire de le/s RP/s en question, je me permet de vous faire un résumé ici. Tout le reste sera inutile :

Demande de quête

Cherche : Combat, rencontre, débat politique et plus si affinité
Noms des participants : Mama (en solo ?)
Difficulté : Quête longue et difficile
Type de RP : Présent
Récompense voulue : semer les premières graines de la révolution à Poiscaille dans le but de revenir plus tard révolutionner West Blue ou s'accaparer des modes de production pour la Révo
PNJ présents (sinon supprimer la ligne) : Cindy Kate de Union John + tous ceux des îles concernées + lui :


Cédric Malsouin
Héritier des Malsouin



Bien sûr que je suis le digne fils de mon père, parce que je reprends ses affaires. Mais la comparaison s'arrête là : je ne veux pas tremper dans les magouilles.

De par son nom de famille, Cédric est né avec une petite cuillère en argent dans la bouche. Il a eu une bonne éducation et a suivi son père lors qu'il traitait affaire, déjà parce qu'il allait hériter de son empire, mais aussi parce qu'il l'avait érigé en modèle.

Durant toute sa vie, il a donc suivi ses traces et assuré ses arrières dans les coups les plus crapuleux de celui-ci.

Mais depuis l'arrestation du patriarche en 1627, les Malsouin sont tombés en disgrâce et ont perdu énormément d'influence à Poiscaille. Ils ont même été relégués loin à la troisième place des trois familles influentes de l'île. Sans être dépouillé de tout leur empire ou de tous leurs biens, ils n'avaient presque plus leur place à la table des négociations, ou du moins on ne les écoutait plus depuis.

Il s'est donc retrouvé à gérer les miettes de l'empire familial que les autres familles n'ont pas réussi à s'accaparer.

En deux ans d'appauvrissement subi (quoi que tout relatif), Cédric a eu le temps de faire murir sa haine envers son père qui a causé leur échec, mais aussi et surtout envers la corruption et la Marine puisque ce sont eux qui ont ruiné sa famille. En nouveau patriarche des Malsouin et requin des affaires, il reste silencieux et tapis dans l'ombre sans faire de vague jusqu'à être certain de pouvoir revenir sur le devant de la scène et de pouvoir rendre tout le lustre au blason familial grâce à une action économique agressive.



Niveau évalué :
Dorikis : 10
PP : 25
PI : 25
PRIME :
Localisation : Poiscaille
Créateur du PNJ : Mama Boutanche

Habiletés/Pouvoirs :
Un peu d'argent qu'il espère faire fructifier grâce à son don en affaire



PNJ destiné à mourir lors de la quête (sinon supprimer la ligne) : Alexander Portdragon.

Voulez-vous qu'ils soient joués par PNJ Requiem (sinon supprimer la ligne) ? Si vous en sentez le besoin (je ne suis pas contre un peu de challenge)

Situation initiale : Union John

Intrigue : Cet arc est divisé en deux grosses parties, notamment grâce au passage des Verts-de-Gris (mon équipage) sur les différentes îles. Aussi, ils ont un gyropose qui leur permet plus de liberté sur Grand Line (juste, est-ce que vous pourriez me dire si j'ai bien compris les règles de navigation en validant mes trajets ? Merci d'avance encore une fois ! ♥)

VOYAGE JUSQU'A POISCAILLE

1/ Union John
RP un peu osef, où ils font la rencontre de Cindy Kate, ils sympathisent avec elle et au cours d'une soirée, elle leur raconte son histoire : à Poiscaille, les civils vivent un calvaire sous la coupe de la Mafia qui dirige officieusement l'île, même si elle est officiellement sous contrôle du Gouvernement Mondial parce qu'elle leur sert de grenier (ou plutôt, de fumoir à poissons).
Certains de mes PNJs d'équipage se disent que la situation est invivable pour les citoyens de Poiscaille, et que les libérer permet de faire d'une pierre de coup : la Révolution pourrait s'accaparer l'île pour nourrir les oppresser et/ou son armée.

2/L'Île aux Animaux et Bulgemore
Tout est résumé dans cette quête.
Mama va aussi découvrir le Mantra grâce à l'entité qui vit sous l'île (sans connaître son existence), et conformément à ma FT. Je pense que c'est comme ça qu'elle prendra connaissance du royaume des escargophones cornus sauvages !

3/ Boyn
Cette île servirait de power up pour Grant (le mec de Mama et le second de l'équipe). Elle servira également de sources de connaissance pour améliorer la forêt de Poiscaille lors du deuxième acte. A voire, à l'époque, on voulait peut-être faire ça en duo avec Alex Raines, mais comme je me suis absenté ...

4/ Kamabaka
Là, Sasha (l'amie et timonière femme-poisson trans) va briller de mille feux ! Elle se sentira sur cette île comme un poisson dans l'eau. Elle et les okamas vont faire vivre un petit calvaire à l'équipage, mais l'intrigue permettrait également à Mama d'apprendre à se travestir en homme.
De là, elle aura l'idée d'aller en éclaireur et sous couverture à Poiscaille, avec l'accord de Ragnar, son supérieur.
Il se pourrait qu'elle y croise Ragnar (son supérieur) si les étoiles sont alignées (comprenez par là : si on arrive sur cette île en même temps).

POISCAILLE

Acte 0 : Au bout de la ligne (rapport à la pêche et à la Translinéenne, c'est drôle)
Mama déguisée en homme (après la formation express sur Kamabaka) se porte volontaire pour travailler en tuant que stuart pour la Translinéenne afin de se payer le voyage jusqu'à Poiscaille.

Acte 1 : ARTHOUR, C'EST LA GREVE !
Conformément à leur plan, Mama arrive en solitaire sur Poiscaille. Elle loge chez les parents de Cindy qu'elle a rencontré sur Union John et parvient à se faire embaucher dans une usine. Comme cette dernière lui avait dit : ses parents sont turbo miséreux et leurs conditions de vie sont au moins aussi pénibles que celles de travail. De plus, le père de Cindy est de plus en plus malade, surtout depuis son passage à l'hôpital. Sa mère raconte qu'il est tenu par Adraiana Keuver, une matriarche des trois grandes familles et qu'elle l'aime pas bien.

Mama leur parle de la forêt que les gens ne semblent pas exploiter, les parents de Cindy lui expliquent, et elle se dit qu'avec quelques merveilles de Boyn, elle pourrait très bien trouver des solutions.
Mama est là pour deux mois. Elle joue son rôle et épie ses collègues. La grogne n'est qu'un grondement sourd que personne n'ose émettre. Mais Mama parvient à rallier quelques ouvriers à sa cause avec des beaux discours. En voyant le nombre grandir sous cape, les futurs grévistes se voient de plus en plus rejoints.

Arrive le jour J du blocage de l'usine. Ils partirent 3000 mais par une prompte arrivée de chefs, ils finirent 500. Bah ouais, l'autorité, ça fait rentrer dans le rang bien sagement. Cependant, le mouvement reste suffisamment important que le blocage reste effectif et pour que les chefs de famille soient au courant de la contestation. Cependant, ils ne font rien. Ils pourraient, mais ils ne font rien. Ils pourraient décider leur envoyer la Marine, mais cela ne ferait que conforter les grévistes dans leur avis. Ils ne font rien ... à part un discours pour rappeler aux ouvriers que chaque jour de grève n'est pas payé.

Acte 2 : EH MAIS C'EST DISCO ELYSIUM OU QUOI ?
La grève tient tant bien que mal. Le blocage commence à faire effet maaais ... si les ouvriers galèrent déjà à joindre les deux bouts, ils finiront par crever de faim et/ou de froid (à cause du fait qu'ils ne parviennent pas à payer leur loyer) avant d'obtenir gain de cause.
Du coup, le ton monte au sein même des manifestants, et une scission se crée entre entre les travailleurs et les grévistes. La tension monte, les familles et la Marine guettent. Après tout, s'ils ne travaillent pas, ils ne gagnent rien, et s'ils n'ont rien à vendre pendant très longtemps, non seulement les clients vont fuir mais ils ne gagneront rien pendant très longtemps. Il faut autant de production que de client.
La situation finit par être intenable pour la plupart, le conflit éclate, et sur demande des chefs de famille, la Marine n'intervient que pour calmer les ardeurs. Pas question de salir son image.
Retour à la case départ.

Acte 3 : What remains of Alexander Portdragon
Si la rébellion est matée, c'est loin d'être le cas des plus extrémistes dont Mama se rapproche. Eux sont vraiment remontés et veulent en venir aux mains. Pour tenter de calmer la situation et éviter qu'ils ne se jettent à corps perdus dans une bataille perdue d'avance contre la Marine, elle leur avoue qu'elle est de la Révolution et qu'elle était venue ici à la base pour prendre l'île. Ca les ragaillardit ... autant que ça leur fouette le sang ! Ils veulent faire une action coup de poing pour gagner rapidement et obtenir gain de cause à tout prix ! Pour ça, ils imaginent des tas de plans mais une opportunité va se produire juste sous leur nez, et ils vont la saisir : pour montrer rappeler à ses employés qui est le patron dans les usines, Alexander Portdragon vient faire un petit tour, sous prétexte de bilan de comptabilité pour établir les pertes dûes à la grève (sans oublier de préciser aux ouvriers que ça se répercutera sur leur salaire).
Ni une, ni deux, le petit groupe prend d'assaut l'usine et séquestre le patron dans son bureau. Ils verrouillent toutes les issues en proposant à leurs collègues présents de fuir pendant qu'il est encore temps. Certains cafards ne manqueront pas de rapporter cet acte à la Marine. Leur but : faire craquer Portdragon avant que l'autorité locale ne force le passage (ce qui reste tendu puisque les grévistes tiennent le padre en otage).

Malgré tout, la situation tient quelques jours. Chaque groupe tient l'autre au respect et campent leur position. A ce moment là, Mama comprend que l'acquisition directe de Poiscaille par la Révolution n'est pas forcément une bonne chose : les gens vont en pâtir directement. Il vaudrait mieux laisser l'idée de révolution s'instiller et grandir pour mieux frapper plus tard, quand l'idée sera suffisamment forte et puissante. Elle ordonne donc aux grévistes au recourir le moins possible à l'affrontement direct, qu'il vaut mieux rester sur la défensive.

Etrangement, le deuxième jour, les grévistes qui ont investi l'usine reçoivent la visite d'Adriana Keudver. Elle est venue en katimini en usant de son charme et de son autorité naturelle pour passer outre les éventuels bloqueurs. Quand elle demande à ce qu'on lui présente le chef de la rébellion, on la dirige vers Mama.

Elle accepte de lui parler en privé tout en se méfiant d'elle. Elle commence les présentations en lui tendant une main gantée. Mama la regarde dans les yeux et s'abstient, mais Adriana ne se démonte pas. Mama finit par craquer et lui serre finalement la main. La matriarche des Keudver lui dit qu'elle soutient totalement la grève, que les Portdragons ne sont que des petits soldats du capitalisme et qu'elle serait ravie de reprendre l'usine à son compte, en promettant toutes les meilleures choses pour les ouvriers. Vu la méfiance de certains et vu ce qu'on lui avait raconté sur elle, Mama refusera et dira même que le sort de tout ceci n'est ni décidé ni défini par elle.

Adriana repart, boudeuse. En réalité, elle a empoisonné la main de Mama pour faire tomber la rébellion et espérer qu'Alexander Portdragon tombera en même temps à cause de la précipitation. Elle compte bien investir l'usine mais sans rien y changer, si ce n'est des lignes bien grasses en plus sur son compte en banque.

Mama passe un appel aux Verts de Gris : ils ne faut absolument pas qu'ils viennent la chercher ! L'opération est annulée, ils tomberaient à coup sûr avec elle. Elle reviendra aux Ports Jumeaux ... quand elle reviendra ... Rapidement, elle le promet.[/b]

La tension monte, les groupes sont sur les dents, et alors que la Marine va pour investir les lieux, Alexander Portdragon profite de cette diversion pour tenter de s'enfuir. Les grévistes tentent de ralentir la Marine, Mama rattrape le patriarche, face à face avec les mouetteux qu'elle maintient au respect en plaçant la tête d'Alexander Portdragon dans la machine qui décapite les poissons nuit et jour.
La situation semble lui échapper ... mais pas autant que la tête de se dernier qui finit par rouler sur le sol. Un coup de sang qui finit en flaque du sang d'un autre.

Acte 4 : Enfuyons-nous les bois, tant que les miens n'sont pas là ! ♪
Mama parvient à s'enfuir dans la forêt avec quelques compères, et tente d'échapper à la Marine en attendant les renforts (les Verts-de-Gris). La survie est difficile à cause de l'empoisonnement, à cause de la forêt elle-même mais aussi et surtout à cause de la traque quasi-permanente.

Pendant ce temps, Adriana se démène pour s'accaparer l'empire des Portdragons avant que le reste de la famille ne prenne véritablement les rênes. Bah ouais, Alex n'est plus de ce monde pour leur rappeler qui est le papa ! (tocard de patriarcal !)

Acte 5 : Le beau se fait la belle
Mama, à force de cohabiter trop étroitement avec elle, se fait démasquer qu'elle est en réalité une femme (la barbe ne pousse pas, et même si elle essaie d'uriner comme un homme ... bah un regard déplacé d'un goujat l'aura trahie). Elle se remet également lentement de son empoisonnement et après quelques temps de traque dans la partie sombre de la forêt jusqu'à ce qu'ils atteignent le coeur verdoyant, les grévistes fuyards doivent lutter contre le vertige et les mouches géantes pour manger les fruits que ces dernières privatisent. Comme cela commence à faire beaucoup, elle leur dit que le mieux reste qu'ils se rendent. Ce qu'ils font effectivement, et la plupart seront incarcérés.
Les plus fiables demandent à la révolutionnaire comment elle compte se sortir de là, et comme elle s'est travestie en homme, elle se dit que si on parvient à lui dégoter des vêtements suffisamment féminins, elle pourrait au contraire mettre ses atouts en valeur sans pour autant montrer son vrai visage. Pour cela, quelques personnes font l'aller retour jusqu'en ville pour lui apporter quelques vivres et de beaux vêtements.

Quand Mama revient chez les parents de Cindy en toute discrétion, elle se voit obliger de profiter une dernière fois de leur hospitalité, et de manière gratuite cette fois-ci. Fin ? Non !
Quelqu'un toque à la porte : le fils Malsouin, la famille oubliée et disgraciée de Poiscaille ! Il a suivi les aller-retours des quelques grévistes proches de la capitaine puis l'a suivie elle-même en espérant qu'elle était celui qu'il avait connu médiatiquement.
Il avoue qu'il est issu d'une grande famille aussi pourrie que les autres, mais il déteste autant la corruption que la Marine, parce que ce sont les deux choses qui ont fait tombé en disgrâce sa famille. Pour racheter l'honneur des siens, il est prêt à lâcher ses derniers sous dans une opération financière carnassière. Il promet qu'il veillera aux bonnes conditions de travail et de vie des employés, et il montera même un syndicat en guise de bonne foi.
Mama lui avoue qu'elle est Mama Boutanche, de la Révolution, et que son but était autant de protéger les citoyens que de prendre l'île. Mais elle s'est vite aperçue que sans soutien, c'était voué à l'échec sur tous les plans et pour tout le monde. Elle lui propose alors d'échanger leur ligne Den den pour pouvoir rester en contact et lui demande de proposer une part du marché non-disposée à la Marine directement à la Révolution (sous couvert si besoin). Ainsi, le lien peut commencer à se tisser et l'alliance à se former. Tôt ou tard, Poiscaille deviendra révolutionnaire, tout comme West Blue. Le fils Malsouin lui confirme son soutien.

Ensuite, Mama en file en toute discrétion pour la ligne de la Translinéenne en direction des Caps Jumeaux, où elle travaillera en temps de serveuse à bord.

Situation finale : La grève est matée, Mama parvient à s'enfuir, le PNJ Malsouin va doubler Adriana Keudver (et les autres Portdragon) sur l'acquisition des usines. Du coup, les Malsouins sont de retour dans le game sur ce coup de poker, et c'est lui qui sera la dague dans le dos de la Marine au moment où la Révo reviendra s'accaparer Poiscaille.

Restes de l'ancienne demande de quête:


Dernière édition par Mama Boutanche le Lun 23 Jan 2023 - 19:05, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
Salut !

Au cas où, je voulais juste vous prévenir que j'ai étoffé un peu pour l'Île aux Animaux, Kamabaka et un peu pour Poiscaille !

Bonne nuitée/journée/soirée (rayez les mentions inutiles) !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
Miaou

On ne t'oublie pas, on est juste un peu longs ! Very Happy

Pour les étapes 1 à 4 pas de soucis.

Pour la 5 par contre, il nous faut beaucoup plus de détails ! Etant donné son importance stratégique pour la marine et l'emprise solide de ses dirigeants y possèdent, ce n'est pas une île qui peut tomber sur un simple coup de force: il va falloir envisager un long travail et de sérieux préparatifs.
A cela s'ajoutent d'autres problématiques: les travailleurs exploités de Poiscaille seraient sans doute ravis de se débarrasser de leurs patrons avides, mais une grosse partie des revenus de l'île proviennent de la marine. Se mettre mal avec eux, c'est s'exposer à une crise plus grave encore, voire la guerre ou en tout cas des représailles sévères. Ensuite, il ne faudra pas négliger la part non négligeable de la population qui se fait très bien à la situation actuelle, et qui voudrait que rien ne change ! C'est autant de points qu'il va falloir que tu prennes en compte pour élaborer ton scénario.

Une alternative que tu pourrais envisager serait d'essayer de pousser la population à se libérer des trois familles, mais sans se mettre mal avec la marine ni le GM, et de placer à leur tête de nouveaux dirigeants secrètement favorables à la révolution. Des gens qui seraient capables, le moment venu, de poignarder le GM dans le dos et de soutenir la cause ! Panda3
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Hello Caramélie !

Merci pour ta réponse, et y'a aucun souci pour le délai : comme je disais sur le Discord, j'ai trouvé un nouveau taff, et comme il est pas mal usant, j'ai pas forcément le temps ou la motiv' d'écrire quand je rentre (mon temps libre se résumant à obligations IRL into manger et slacker) ! :p

Pas de souci pour les détails, je pensais les délivrer en temps voulu parce que je n'y ai pas encore forcément réfléchi à fond (j'avais une ossature globale quoi). Mais je suis content des problématiques que tu soulignes, déjà parce que je n'y avais pas pensé, mais aussi parce que je trouve ça cool à traiter !
Du coup, pour cette partie, je te demande simplement un peu plus de temps avant de revenir vers toi avec un plan d'attaque tout beau tout propre et un peu plus touffu du coup !

Juste, petite question : au cas où je trouve du temps et de la motiv', je peux commencer à jouer les premières parties (et dans ce cas, si jamais le final pas encore fixé requiert des trucs que j'aurais pu trouver sur mon chemin jusqu'à Poiscaille, je les joue en FB) ? Ou faut que j'attende que la quête tout entière soit validée ?

Merci encore !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
Oui tu peux ! Evite juste de jouer ce qui pourrait impacter les parties non validées Smile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Hello !

Ca roule, merci !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
Bonsoir !

Je ne vous ai pas oublié et j'ai même écrit un petit truc pendant ma pause de ce matin pour la partie sur Poiscaille !

Bon, c'est un peu plus touffu qu'en haut, mais ça reste les grandes lignes :

- Concernant Boyn, j'aimerais y faire quelques découvertes qui permettraient de rendre exploitable la forêt de Poiscaille (je ne sais pas quoi encore).

- Poiscaille :

Les Verts-de-Gris suivent un plan qu'ils auront décidé au fur et à mesure de leur petite vadrouille sur Grand Line.

Acte 0 : Au bout de la ligne (rapport à la pêche et à la Translinéenne, c'est drôle)
Mama déguisée en homme (après la formation express sur Kamabaka) se porte volontaire pour travailler en tuant que stuart pour la Translinéenne afin de se payer le voyage jusqu'à Poiscaille.

Acte 1 : ARTHOUR, C'EST LA GREVE !
Conformément à leur plan, Mama arrive en solitaire sur Poiscaille. Elle loge chez les parents de Cindy qu'elle a rencontré sur Union John et parvient à se faire embaucher dans une usine. Comme cette dernière lui avait dit : ses parents sont turbo miséreux et leurs conditions de vie sont au moins aussi pénibles que celles de travail.
Mama est là pour deux mois. Elle joue son rôle et épie ses collègues. La grogne n'est qu'un grondement sourd que personne n'ose émettre. Mais Mama parvient à rallier quelques ouvriers à sa cause avec des beaux discours. En voyant le nombre grandir sous cape, les futurs grévistes se voient de plus en plus rejoints.

Arrive le jour J du blocage de l'usine. Ils partirent 3000 mais par une prompte arrivée de chefs, ils finirent 500. Bah ouais, l'autorité, ça fait rentrer dans le rang bien sagement. Cependant, le mouvement reste suffisamment important que le blocage reste effectif et pour que les chefs de famille soient au courant de la contestation. Cependant, ils ne font rien. Ils pourraient, mais ils ne font rien. Ils pourraient décider leur envoyer la Marine, mais cela ne ferait que conforter les grévistes dans leur avis. Ils ne font rien ... à part un discours pour rappeler aux ouvriers que chaque jour de grève n'est pas payé.

Acte 2 : EH MAIS C'EST DISCO ELYSIUM OU QUOI ?
La grève tient tant bien que mal. Le blocage commence à faire effet maaais ... si les ouvriers galèrent déjà à joindre les deux bouts, ils finiront par crever de faim et/ou de froid (à cause du fait qu'ils ne parviennent pas à payer leur loyer) avant d'obtenir gain de cause.
Du coup, le ton monte au sein même des manifestants, et une scission se crée entre entre les travailleurs et les grévistes. La tension monte, les familles et la Marine guettent.
La situation finit par être intenable pour la plupart, le conflit éclate, et sur demande des chefs de famille, la Marine n'intervient que pour calmer les ardeurs. Pas question de salir son image.
Retour à la case départ.

Acte 3 : What remains of Alexander Portdragon
Si la rébellion est matée, c'est loin d'être le cas des plus extrémistes dont Mama se rapproche. Eux sont vraiment remontés et veulent en venir aux mains. Ils veulent faire une action coup de poing pour gagner rapidement. Ils veulent obtenir gain de cause à tout prix ! Pour ça, ils imaginent des tas de plans mais une opportunité va se produire juste sous leur nez, et ils vont la saisir : pour montrer rappeler à ses employés qui est le patron dans les usines, Alexander Portdragon vient faire un petit tour, sous prétexte de bilan de comptabilité pour établir les pertes dûes à la grève (sans oublier de préciser aux ouvriers que ça se répercutera sur leur salaire).
Ni une, ni deux, le petit groupe prend d'assaut l'usine et séquestre le patron dans son bureau. Ils verrouillent toutes les issues en proposant à leurs collègues présents de fuir pendant qu'il est encore temps. Certains cafards ne manqueront pas de rapporter cet acte à la Marine. Leur but : faire craquer Portdragon avant que l'autorité locale ne force le passage (ce qui reste tendu puisque les grévistes tiennent le padre en otage).

La tension monte, les groupes sont sur les dents, et alors que la Marine va pour investir les lieux, Alexander Portdragon profite de cette diversion pour s'enfuir. Les grévistes tentent de ralentir la Marine, Mama rattrape le patriarche, face à face avec les mouetteux qu'elle maintient au respect en plaçant la tête d'Alexander Portdragon dans la machine qui décapite les poissons nuit et jour.
La situation semble lui échapper ... mais pas autant que la tête de se dernier qui finit par rouler sur le sol. Un coup de sang qui finit en flaque du sang d'un autre.

Acte 4 : Enfuyons-nous les bois, tant que les miens n'sont pas là ! ♪
Mama parvient à s'enfuir dans la forêt avec quelques compères, et tente d'échapper à la Marine en attendant les renforts (les Verts-de-Gris). La survie est difficile à cause de la forêt elle-même mais aussi et surtout à cause de la traque quasi-permanente.

Pendant ce temps, les autres familles tentent des moves. Genre les Malsouins et les Keudvers se tirent la bourre et se déchirent pour s'accaparer l'empire des Portdragons avant que le reste de la famille ne prenne véritablement les rênes. Bah ouais, Alex n'est plus de ce monde pour leur rappeler qui est le papa ! (tocard de patriarcal !)

Acte 5 : I told you to not play with the misfits ! ♪
Mama finit par se faire capturer, mais en voyant le bordel en ville, les Verts-de-Gris (retenus par une météo capricieuse et peut-être accompagnés par d'autres révolutionnaires vu l'importance et la dangerosité de l'île ?) imaginent que leur capitaine est déjà passée à l'action seule. Cela lui permet de ne pas finir emprisonnée (voire plus vu le passif). Petite guerre des familles (à voire comment cela se jouera).

Acte 6 : L'après-guerre
Les Révolutionnaires se sont emparés de l'île et l'Armée ne permet pas de temps pour redistribuer les cartes. Mama veut être présente pour aider à la reconstruction de la société. Si c'est toujours d'actualité et s'il est toujours d'accord, y'aura peut-être des trucs à faire avec William White (qui voulait me céder ses usines que je cèderai à l'AR). Les ouvriers ont enfin des conditions de travail et de vie décentes.
Mama et les siens, de par sa cavale, tentent de trouver des moyens pour exploiter également la forêt.

Voilà pour moi dans les grandes lignes. Vous me dites ?

D'ici là, bonne soirée, et portez vous bien ! Moi, je vais me coucher avec une demi-heure de retard ! (ça va piquer demain matin, 3h30 !)
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
Miaou Oh, la belle prise ! 466668754

Pour les plantes de Boyn et la forêt de Poiscaille, c'est possible ! Mais il faut nous dire quoi et comment avant Laughing

Pour ton intervention à Poiscaille et l'usine, pour les actes 0 à 4 ça me semble bon, c'est plutôt ensuite que ça coince. Comme je te l'ai dit après ta première demande, les pêcheurs et les employés des usines n'ont aucun intérêt à se mettre la marine à dos. Chasser leurs patrons tyranniques c'est très bien, mais d'où viendront leurs revenus si leur principal client entre en guerre contre eux ?

Ensuite, contrairement à certaines île lointaines de Grand Line ou du NM, avec peu ou pas de ressources, que la marine occuperait plus par volonté de s'étendre ou de concurrencer ses ennemis que pour s'en servir, Poiscaille possède un véritable intérêt. Tu dois partir du principe que si le changeant d'allégeance se fait de manière visible, il y aura des tentatives pour la reprendre !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Bonsoir !

Désolé pour le délai, j'ai chopé la grippe samedi, je m'en remets qu'aujourd'hui ! ^^'
Et redésolé pour les conditions, ça m'était sorti de la tête mais ça pourrait parfaitement être la carte cachée dans la manche dans le jeu de la révolutionnalisation de West Blue désirée par Ragnar et Kardelya !

Bref, je vais commencer par Boyn :

Finalement, ça se fera bien plus tard, au moment où Poiscaille deviendra vraiment grise. Je pense donc ça que ce fera dans une seconde partie de quête, ou Mama pourrait être mise au courant de la situation et donnerait quelques pistes pour un futur investissement. Mais au cas où, premier jet : je pensais à un truc genre utilisation full végétale de la forêt (pour contrebalancer avec l'utilisation carniste du village) :
- Des plantes aux fruits lumineux pour éclairer
- Des champignons comestibles et des plantes/arbustes/arbres potagers qui préfèrent la pénombre au plein soleil.
- Des fruits non comestibles pour les humains mais qui attireraient les mouches (pour les humains puissent prendre les fruits des arbres de Poiscaille)

Ca rendrait cette zone habitable dans un premier temps, le temps que l'exploitation puisse commencer quelques années plus tard.

- Vente de fruits/légumes (ceux de Poiscaille ou ceux implantés depuis Boyn ne doivent pas être sur le marché, donc ce serait une bonne occasion)
- Utilisation raisonnée du bois pour être transformés. Donc implémentation d'une scierie et de menuisiers.

Concernant la partie sur Poiscaille maintenant !

J'aimerais juste ajouter quelques détails imprévus que ce serait cool d'intégrer vu que c'est le background de l'île. Les changements seront en gras. Aussi, à la toute fin je cite un personnage, je créerai par la suite sa fiche PNJ ici si tout est validé.

Acte 0 : Au bout de la ligne (rapport à la pêche et à la Translinéenne, c'est drôle)
Mama déguisée en homme (après la formation express sur Kamabaka) se porte volontaire pour travailler en tuant que stuart pour la Translinéenne afin de se payer le voyage jusqu'à Poiscaille.

Acte 1 : ARTHOUR, C'EST LA GREVE !
Conformément à leur plan, Mama arrive en solitaire sur Poiscaille. Elle loge chez les parents de Cindy qu'elle a rencontré sur Union John et parvient à se faire embaucher dans une usine. Comme cette dernière lui avait dit : ses parents sont turbo miséreux et leurs conditions de vie sont au moins aussi pénibles que celles de travail. De plus, le père de Cindy est de plus en plus malade, surtout depuis son passage à l'hôpital. Sa mère raconte qu'il est tenu par Adraiana Keuver, une matriarche des trois grandes familles et qu'elle l'aime pas bien.

Mama leur parle de la forêt que les gens ne semblent pas exploiter, les parents de Cindy lui expliquent, et elle se dit qu'avec quelques merveilles de Boyn, elle pourrait très bien trouver des solutions.

Mama est là pour deux mois. Elle joue son rôle et épie ses collègues. La grogne n'est qu'un grondement sourd que personne n'ose émettre. Mais Mama parvient à rallier quelques ouvriers à sa cause avec des beaux discours. En voyant le nombre grandir sous cape, les futurs grévistes se voient de plus en plus rejoints.

Arrive le jour J du blocage de l'usine. Ils partirent 3000 mais par une prompte arrivée de chefs, ils finirent 500. Bah ouais, l'autorité, ça fait rentrer dans le rang bien sagement. Cependant, le mouvement reste suffisamment important que le blocage reste effectif et pour que les chefs de famille soient au courant de la contestation. Cependant, ils ne font rien. Ils pourraient, mais ils ne font rien. Ils pourraient décider leur envoyer la Marine, mais cela ne ferait que conforter les grévistes dans leur avis. Ils ne font rien ... à part un discours pour rappeler aux ouvriers que chaque jour de grève n'est pas payé.

Acte 2 : EH MAIS C'EST DISCO ELYSIUM OU QUOI ?
La grève tient tant bien que mal. Le blocage commence à faire effet maaais ... si les ouvriers galèrent déjà à joindre les deux bouts, ils finiront par crever de faim et/ou de froid (à cause du fait qu'ils ne parviennent pas à payer leur loyer) avant d'obtenir gain de cause.
Du coup, le ton monte au sein même des manifestants, et une scission se crée entre entre les travailleurs et les grévistes. La tension monte, les familles et la Marine guettent. Après tout, s'ils ne travaillent pas, ils ne gagnent rien, et s'ils n'ont rien à vendre pendant très longtemps, non seulement les clients vont fuir mais ils ne gagneront rien pendant très longtemps. Il faut autant de production que de client.
La situation finit par être intenable pour la plupart, le conflit éclate, et sur demande des chefs de famille, la Marine n'intervient que pour calmer les ardeurs. Pas question de salir son image.
Retour à la case départ.

Acte 3 : What remains of Alexander Portdragon
Si la rébellion est matée, c'est loin d'être le cas des plus extrémistes dont Mama se rapproche. Eux sont vraiment remontés et veulent en venir aux mains. Pour tenter de calmer la situation et éviter qu'ils ne se jettent à corps perdus dans une bataille perdue d'avance contre la Marine, elle leur avoue qu'elle est de la Révolution et qu'elle était venue ici à la base pour prendre l'île. Ca les ragaillardit ... autant que ça leur fouette le sang ! Ils veulent faire une action coup de poing pour gagner rapidement et obtenir gain de cause à tout prix ! Pour ça, ils imaginent des tas de plans mais une opportunité va se produire juste sous leur nez, et ils vont la saisir : pour montrer rappeler à ses employés qui est le patron dans les usines, Alexander Portdragon vient faire un petit tour, sous prétexte de bilan de comptabilité pour établir les pertes dûes à la grève (sans oublier de préciser aux ouvriers que ça se répercutera sur leur salaire).
Ni une, ni deux, le petit groupe prend d'assaut l'usine et séquestre le patron dans son bureau. Ils verrouillent toutes les issues en proposant à leurs collègues présents de fuir pendant qu'il est encore temps. Certains cafards ne manqueront pas de rapporter cet acte à la Marine. Leur but : faire craquer Portdragon avant que l'autorité locale ne force le passage (ce qui reste tendu puisque les grévistes tiennent le padre en otage).

Malgré tout, la situation tient quelques jours. Chaque groupe tient l'autre au respect et campent leur position. A ce moment là, Mama comprend que l'acquisition directe de Poiscaille par la Révolution n'est pas forcément une bonne chose : les gens vont en pâtir directement. Il vaudrait mieux laisser l'idée de révolution s'instiller et grandir pour mieux frapper plus tard, quand l'idée sera suffisamment forte et puissante. Elle ordonne donc aux grévistes au recourir le moins possible à l'affrontement direct, qu'il vaut mieux rester sur la défensive.

Etrangement, le deuxième jour, les grévistes qui ont investi l'usine reçoivent la visite d'Adriana Keudver. Elle est venue en katimini en usant de son charme et de son autorité naturelle pour passer outre les éventuels bloqueurs. Quand elle demande à ce qu'on lui présente le chef de la rébellion, on la dirige vers Mama.

Elle accepte de lui parler en privé tout en se méfiant d'elle. Elle commence les présentations en lui tendant une main gantée. Mama la regarde dans les yeux et s'abstient, mais Adriana ne se démonte pas. Mama finit par craquer et lui serre finalement la main. La matriarche des Keudver lui dit qu'elle soutient totalement la grève, que les Portdragons ne sont que des petits soldats du capitalisme et qu'elle serait ravie de reprendre l'usine à son compte, en promettant toutes les meilleures choses pour les ouvriers. Vu la méfiance de certains et vu ce qu'on lui avait raconté sur elle, Mama refusera et dira même que le sort de tout ceci n'est ni décidé ni défini par elle.

Adriana repart, boudeuse. En réalité, elle a empoisonné la main de Mama pour faire tomber la rébellion et espérer qu'Alexander Portdragon tombera en même temps à cause de la précipitation. Elle compte bien investir l'usine mais sans rien y changer, si ce n'est des lignes bien grasses en plus sur son compte en banque.


Mama passe un appel aux Verts de Gris : ils ne faut absolument pas qu'ils viennent la chercher ! L'opération est annulée, ils tomberaient à coup sûr avec elle. Elle reviendra aux Ports Jumeaux ... quand elle reviendra ... Rapidement, elle le promet.[/b]

La tension monte, les groupes sont sur les dents, et alors que la Marine va pour investir les lieux, Alexander Portdragon profite de cette diversion pour tenter de s'enfuir. Les grévistes tentent de ralentir la Marine, Mama rattrape le patriarche, face à face avec les mouetteux qu'elle maintient au respect en plaçant la tête d'Alexander Portdragon dans la machine qui décapite les poissons nuit et jour.
La situation semble lui échapper ... mais pas autant que la tête de se dernier qui finit par rouler sur le sol. Un coup de sang qui finit en flaque du sang d'un autre.

Acte 4 : Enfuyons-nous les bois, tant que les miens n'sont pas là ! ♪
Mama parvient à s'enfuir dans la forêt avec quelques compères, et tente d'échapper à la Marine en attendant les renforts (les Verts-de-Gris). La survie est difficile à cause de l'empoisonnement, à cause de la forêt elle-même mais aussi et surtout à cause de la traque quasi-permanente.

Pendant ce temps, Adriana se démène pour s'accaparer l'empire des Portdragons avant que le reste de la famille ne prenne véritablement les rênes. Bah ouais, Alex n'est plus de ce monde pour leur rappeler qui est le papa ! (tocard de patriarcal !)

Acte 5 : I told you to not play with the misfits ! ♪
Mama finit par se faire capturer, mais en voyant le bordel en ville, les Verts-de-Gris (retenus par une météo capricieuse et peut-être accompagnés par d'autres révolutionnaires vu l'importance et la dangerosité de l'île ?) imaginent que leur capitaine est déjà passée à l'action seule. Cela lui permet de ne pas finir emprisonnée (voire plus vu le passif). Petite guerre des familles (à voire comment cela se jouera).


Acte 5 : Le beau se fait la belle
Mama, à force de cohabiter trop étroitement avec elle, se fait démasquer qu'elle est en réalité une femme (la barbe ne pousse pas, et même si elle essaie d'uriner comme un homme ... bah un regard déplacé d'un goujat l'aura trahie). Elle se remet également lentement de son empoisonnement et après quelques temps de traque dans la partie sombre de la forêt jusqu'à ce qu'ils atteignent le coeur verdoyant, les grévistes fuyards doivent lutter contre le vertige et les mouches géantes pour manger les fruits que ces dernières privatisent. Comme cela commence à faire beaucoup, elle leur dit que le mieux reste qu'ils se rendent. Ce qu'ils font effectivement, et la plupart seront incarcérés.
Les plus fiables demandent à la révolutionnaire comment elle compte se sortir de là, et comme elle s'est travestie en homme, elle se dit que si on parvient à lui dégoter des vêtements suffisamment féminins, elle pourrait au contraire mettre ses atouts en valeur sans pour autant montrer son vrai visage. Pour cela, quelques personnes font l'aller retour jusqu'en ville pour lui apporter quelques vivres et de beaux vêtements.

Quand Mama revient chez les parents de Cindy en toute discrétion, elle se voit obliger de profiter une dernière fois de leur hospitalité, et de manière gratuite cette fois-ci. Fin ? Non !
Quelqu'un toque à la porte : le fils Malsouin, la famille oubliée et disgraciée de Poiscaille ! Il a suivi les aller-retours des quelques grévistes proches de la capitaine puis l'a suivie elle-même en espérant qu'elle était celui qu'il avait connu médiatiquement.
Il avoue qu'il est issu d'une grande famille aussi pourrie que les autres, mais il déteste autant la corruption que la Marine, parce que ce sont les deux choses qui ont fait tombé en disgrâce sa famille. Pour racheter l'honneur des siens, il est prêt à lâcher ses derniers sous dans une opération financière carnassière. Il promet qu'il veillera aux bonnes conditions de travail et de vie des employés, et il montera même un syndicat en guise de bonne foi.
Mama lui avoue qu'elle est Mama Boutanche, de la Révolution, et que son but était autant de protéger les citoyens que de prendre l'île. Mais elle s'est vite aperçue que sans soutien, c'était voué à l'échec sur tous les plans et pour tout le monde. Elle lui propose alors d'échanger leur ligne Den den pour pouvoir rester en contact et lui demande de proposer une part du marché non-disposée à la Marine directement à la Révolution (sous couvert si besoin). Ainsi, le lien peut commencer à se tisser et l'alliance à se former. Tôt ou tard, Poiscaille deviendra révolutionnaire, tout comme West Blue. Le fils Malsouin lui confirme son soutien.

Ensuite, Mama en file en toute discrétion pour la ligne de la Translinéenne en direction des Caps Jumeaux, où elle travaillera en temps de serveuse à bord.


Acte 6 : L'après-guerre
Les Révolutionnaires se sont emparés de l'île et l'Armée ne permet pas de temps pour redistribuer les cartes. Mama veut être présente pour aider à la reconstruction de la société. Si c'est toujours d'actualité et s'il est toujours d'accord, y'aura peut-être des trucs à faire avec William White (qui voulait me céder ses usines que je cèderai à l'AR). Les ouvriers ont enfin des conditions de travail et de vie décentes.
Mama et les siens, de par sa cavale, tentent de trouver des moyens pour exploiter également la forêt.


Voilà ! J'espère que ça vous conviendra et désolé pour le chaos total qu'est cette demande ! D'ailleurs, pour le bien des futurs récompenseurs, une fois que tout cela sera validé, et ce qu'il ne serait pas judicieux que je remette tout le récap au clair dans le premier message ?

Merci pour vous temps, bonne soirée !


Dernière édition par Mama Boutanche le Sam 21 Jan 2023 - 19:43, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
Je suis d'accord pour le besoin de faire un récapitulatif clair ! Very Happy

Ton idée alternative semble bien. Si je comprends bien la situation finale: la grève finit par être matée, le patriarche Portdragon est mort,la famille Keudver en profite pour prendre l'ascendant, les Malsoin tentent un retour sur scène et Mama s'en va après avoir semé quelques graines de révolution pour plus tard ?
Il faudra plus que la mort de leur vieux chef pour anéantir la famille Portdragon, tout comme à priori la famille Malsoin n'est pas complètement sur la touche malgré leurs déboires de 1627, mais on peut considérer que les Keudver disposera d'un empire financier plus étendu que ses deux concurrents.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Hello !

Oui, désolé pour le fouillis ! ^^'

Sinon, pour le résumé, je suis désolé, je ne l'avais pas écrit, mais en fait c'est plus que le PNJ Malsouin va doubler Adriana Keudver (et les autres Portdragon) sur l'acquisition des usines. Du coup, les Malsouins sont de retour dans le game sur ce coup de poker, et c'est lui qui sera la dague dans le dos de la Marine le moment venu.

Sinon oui, tout comme je n'imaginais pas les Malsouin finis, ce sera pareil avec les Portdragon. Disons que le grain de sable de Mama aura permis de rééquilibrer les forces sans l'avoir voulu. Et lors de mon retour sur Poiscaille, on pourra carrément jouer sur une rivalité ravivée entre les trois familles.

Une fois qu'on sera d'accord, je créerai le résumé en top page et le PNJ Malsouin qui prendra la tête de l'usine.

Encore merci pour tout le temps et l'attention accordés ! ♥
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
Dans ce cas tout est bon ! Je te laisse mettre une version au propre et je passerai valider la quête ! Oh, la belle prise ! 466668754
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Re !

Merci pour ta rapidité ! Comme promis, le coup de propre a été fait au-dessus et voilà le PNJ en question (PNJ que je remontrai tout en haut aussi) :


* * *



Cédric Malsouin
Héritier des Malsouin



Bien sûr que je suis le digne fils de mon père, parce que je reprends ses affaires. Mais la comparaison s'arrête là : je ne veux pas tremper dans les magouilles.

De par son nom de famille, Cédric est né avec une petite cuillère en argent dans la bouche. Il a eu une bonne éducation et a suivi son père lors qu'il traitait affaire, déjà parce qu'il allait hériter de son empire, mais aussi parce qu'il l'avait érigé en modèle.

Durant toute sa vie, il a donc suivi ses traces et assuré ses arrières dans les coups les plus crapuleux de celui-ci.

Mais depuis l'arrestation du patriarche en 1627, les Malsouin sont tombés en disgrâce et ont perdu énormément d'influence à Poiscaille. Ils ont même été relégués loin à la troisième place des trois familles influentes de l'île. Sans être dépouillé de tout leur empire ou de tous leurs biens, ils n'avaient presque plus leur place à la table des négociations, ou du moins on ne les écoutait plus depuis.

Il s'est donc retrouvé à gérer les miettes de l'empire familial que les autres familles n'ont pas réussi à s'accaparer.

En deux ans d'appauvrissement subi (quoi que tout relatif), Cédric a eu le temps de faire murir sa haine envers son père qui a causé leur échec, mais aussi et surtout envers la corruption et la Marine puisque ce sont eux qui ont ruiné sa famille. En nouveau patriarche des Malsouin et requin des affaires, il reste silencieux et tapis dans l'ombre sans faire de vague jusqu'à être certain de pouvoir revenir sur le devant de la scène et de pouvoir rendre tout le lustre au blason familial grâce à une action économique agressive.



Niveau évalué :
Dorikis : 10
PP : 25
PI : 25
PRIME :
Localisation : Poiscaille
Créateur du PNJ : Mama Boutanche

Habiletés/Pouvoirs :
Un peu d'argent qu'il espère faire fructifier grâce à son don en affaire

  • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
Et c'est validé ! Oh, la belle prise ! 486782305

J'ajoute M.Malsouin à l'annexe pour ne pas le perdre.

Tu devrais remplacer dans l'intitulé de départ la récompense voulue par quelque chose comme "semer les premières graines de la révolution à Poiscaille" pour mieux coller avec ton final actuel.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Ca marche ! Encore merci pour tout et désolé pour les nombreux dérangements ! ♥
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
Pas de souci ! Oh, la belle prise ! 466668754
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse