Le deal à ne pas rater :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz – i7-12650H – ...
999.99 €
Voir le deal

Maintenir le cap autant que possible

- Euh... capitaine?

- Grmbl... Oui?

- On... Je vais prévenir les autres comme tu l'as suggéré?

- Erf... Oui, mais ne t'inquiètes pas, je vais m'en occuper.


La tête vautrée sur une table dans la salle de réunion du navire, je m'extirpe comme je peux de mon étrange torpeur, limite un coma, ma seconde Skela, la Zoan Tontata accroupie devant moi et je lis son inquiétude dans son aura.
J'émerge à-peine de la réalité que je viens de me prendre en pleine figure, avec les derniers évènements et clairement, je pense que c'était nécessaire que l'on dégage rapidement du Nouveau Monde, histoire de se remettre les idées en place.

Je pianote rapidement sur mon Den-Den Mushi, pour prévenir Yukikurai et Malon Rouge:

- Bonjour, c'est Kardelya. J'ai besoin de voir tout le monde en salle de briefing et maintenant: on va devoir discuter de bien des choses concernant la suite des opérations.

En attendant les deux révolutionnaires, je m'allume une cigarette, tirant une longue taffe, avant de soupirer bruyamment en levant les yeux au ciel, soufflant un nuage de fumée... qui me fait froncer les narines et écraser la cigarette bien vite dans un cendrier.

- Bordel, ça a toujours autant schlingué ce truc?

Si je me base sur les anciens dires de Ragnar, le fait d'avoir un sens en moins amplifie les quatre autres. Dans mon cas, ma cécité semblerait donc augmenter mon odorat, mon ouïe, mon toucher et mon goût. Peut-être que c'est pour ça que l'odeur du tabac me semble plus agressive à la narine qu’auparavant...

Mon Haki de l'observation constamment activé, j'observe les environs paresseusement, même si dans ma tête, tout carbure et part dans tous les sens.
Ragnar... Pourquoi tu m'as fait un coup pareil? Je pensais en mon for intérieur que l'on continuerai à avancer ensemble, surtout que l'on avait bien des projets... et voilà qu'il disparait sans laisser de traces?
Très clairement, le fait de perdre le "général" des forces armées révolutionnaires nécessitait de revenir un peu en arrière, pour nous recentrer et nous remettre les idées en place. Cependant, dans mon cas, j'ai bien trop de choses se bousculant dans ma tête et je peine à leur donner un ordre concret.

C'est en partie pour m'aider à ordonner les projets que je demande aux deux "rescapés" de l'équipage de venir me voir, parce que clairement et malgré les quelques jours de voyage, je n'ai pas encore digéré la nouvelle donne, surtout le fait que... c'est vraiment à moi de gérer les armées révolutionnaires à partir de maintenant?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
Malon croupit au fond de la cale du navire, dans l'obscurité la plus totale, derrière des caisses et des tonneaux. Il est recroquevillé à même le bois, pensif, paralysé par une colère glaciale et un âpre sentiment de trahison. La disparition de Ragnar suite à l'assaut puis l'abandon de Treize l'ont anéanti. Ragnar les a laissé dans l'obscurité la plus totale. Il lui faisait une confiance aveugle, jusqu'au dernier moment. Il était prêt à le croire même après avoir abandonné Treize aux pirates de Red. Cela devait sans doute être une stratégie audacieuse et avancé malgré le repli. Non. Il n'en était rien. Ragnar s'est perdu dans son propre encre jusqu'à disparaître physiquement, sans rien laisser derrière lui que des tâches noires dans les cœurs de ses camarades. Comment a-t-il osé? Est-il devenu fou? A-t-il perdu tout espoir? A-t-il trahi aux profits d'autres factions? Reviendra-t-il? Est-il mort? Puisqu'il est parti sans donner de réponse, Malon s'en fait une bien à lui. Ragnar a trahi. Sinon pourquoi partir sans mot de dire? Il devait avoir quelque chose d'inavouable à cacher. Malon a consenti à son autorité, en mettant de côtés ses convictions anarchistes, pour faire gagner la Révolution dont il était le chef des armées. Il a obéi à un chef et voilà le résultat: un échec cuisant. Le zaunien n'oubliera pas cette leçon.


- Bonjour, c'est Kardelya. J'ai besoin de voir tout le monde en salle de briefing et maintenant: on va devoir discuter de bien des choses concernant la suite des opérations.


Le Den-Den Mushi à côté de lui a extirpé le révolutionnaire de sa torpeur. C'est vrai, Kardelya. Elle était l'Excuse de Ragnar. Sans doute prend elle le flambeau. Yukikurai devrait sans doute être appelé lui aussi. A bien y réfléchir, ses camarades, il ne les connaît que très peu. Après avoir été recruté par Ragnar à Luvneel, il a tout de suite été envoyé à Winter Island. C'est la bas qu'il les a rencontrés. Il n'a jamais eu le temps d'apprendre à les connaître. Ce n'est que peu de temps après qu'ils sont parti affronter le Malvoulant. Malon étant bien plus faible que ses camarades, il n'avait pas les mêmes missions qu'eux et donc, ne les a pas côtoyer. Il a été catapulté par Ragnar en tant que Cavalier dans l'urgence, mais il n' pas eu l'occasion de combattre aux côtés de Yukikurai et Kardelya, mis à part des loups dans la toundra.


Le colosse malade se meut lentement et douloureusement. Il n'est pas encore tout à fait rétabli. Il range le Den Den Mushi dans sa poche, enjambe les caisses et les tonneaux et sort de la cale. Il plisse les yeux en apercevant la lumière du jour. Quelques marins afférés se retournent et regardent le Cavalier avec une triste mine. Ils sont au courant. Ragnar n'est plus là. Il va falloir faire confiance aux autres gradés à présent. Malon n'est guère plus souriant lorsqu'il se dirige vers la cabine du capitaine, mais il n'est pas triste, il est en colère. Habituellement jovial et souriant, il arbore un regard aussi noire que l'encre. Son visage est fermé et effrayant. Ses camarades s'écartent face à son corps immense et monstrueux. Sa démarche est lente et lourde. Lorsqu'il arrive devant la cabine, il frappe gentiment à la porte, un soldat lui ouvre et le laisse passer. Il enlève son couvre chef de sa main gauche et se baisse pour rentrer. Il garde une posture officiel et calme. A présent, il va parler au chef suprême des armées révolutionnaires.

Le zaunien salut Kardelya d'un petit geste amical de la tête. Malon se rend aussitôt compte qu'elle est aveugle, il ne l'avait même pas remarqué. C'est dire s'ils se connaissent. Cependant sa camarade répond du même geste de tête, elle l'a perçut grâce à son haki de l'Observation. Le zaunien côtoie vraiment des gens puissants. Yukikurai n'était pas encore arrivé.


Malon n'ose prendre la parole. Que lui dire, elle a sans doute perdu plus que lui dans cette sombre affaire. Elle doit souffrir énormément, d'autant plus que c'est à elle de prendre des décisions. Un long silence gênant s'installe dans la pièce. Malon pense déjà au pire.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23066-ft-de-malon-rouge
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22841-presentation-de-malon-terminee
Tout c’était enchainé si vite. Entre le moment où l’iceberg avait rasé une partie de l’ile pour que nous puissions pénétrer les défenses de l’ile et le moment où la révolution avait plié bagage, il s’était écoulé bien trop peu d’heure pour un travail bien fait. Je n’avais pas compris pourquoi nous étions partis si vite. D’ailleurs, j’avais raté le départ et dû les rejoindre avec mon sous-marin. Cependant, une fois relié au navire amiral, nous avions fait le trajet avec les autres. C’était quand même plus confortable et spacieux pour voyager.

Ragnar avait disparu sans un mot. Pour moi, il avait suivi Apache avec qui il se ressemblait tellement. La frontière entre l’amour et la haine était tellement fine. Il devait avoir besoin d’autre chose. Je pouvais le comprendre, mais il laissait un vide immense.

***

Kardelya me contacta alors que je prenais l’air sur le pont. Le temps de panser ses plaies était révolu, celui de discuter de ce qui c’était passé, était arrivé. Si je m’en étais mieux sorti que beaucoup au niveau des blessures, j’étais comme tout le monde exténuer par l’enchainement des batailles. Le vide qu’avait laissé le calme après la tempête avait accentué l’impression d’échec de notre voyage sur Treize. J’avais également bien eu besoin du temps qui s’était écoulé.

J’arrivai avant Malon et m’assis dans un coin, pas trop près de Kardelya d’où sourdait tellement d’émotions différentes et puissantes. Malon arriva quelque instant plus tard. Il ne sembla pas m’avoir remarqué, mais en même temps le nuage d’émotion qui flottait au-dessus de notre camarade blonde était tellement hypnotisant. Il s’assit en silence et comme personne ne parlait, je pris la parole.

« Si nous n’attendons personne d’autre, commençons, non ? »

« Je pense que nous avons beaucoup à nous dire. Bon autant commencé par le sujet qui fâche.  Vidons tous notre sac sur la disparition de Ragnar, puis nous pourrons parler de ce qui est important comme les erreurs que nous avons commissent sur Treize, mais surtout de l’avenir. »

« Oui Ragnar a disparu, mais la révolution existe toujours. S’il incarnait un membre puissant de notre organisation, elle ne résume pas à lui tout seul. Des millions de petites mains forment notre si belle cause. Vous avez le droit d’être triste, d’être dégoûté, mais rappelez-vous que personne n’est irremplaçable, car la cause est beaucoup plus grande que nous. »

« Enfin, cela étant dit, je suis attristé par sa disparition. La forme n’était pas optimal, mais si il avait besoin de souffler, qu’on le croit mort, c’était le mieux à faire. Je suis déçu, mais je respecterai sa volonté de disparaitre. Mon ami me manquera, je trouverai un million d’excuse à son geste, mais je tournerai la page. Pour lui, pour la cause, pour la révolution ! »


Je ne m’étais pas préparé à si bien parler, mais il fallait croire que j’apprenais à faire des beaux discours avec le temps.


Maintenir le cap autant que possible 229f206b0ad68563dc50c5d95741feb2Maintenir le cap autant que possible Kuroko.no.Basuke.600.1903798 Maintenir le cap autant que possible Steamp10
"C'est en forgeant que l'on devient forgeron, c'est en voyageant que l'on se forge un nom"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Silencieusement, je laisse Yukikurai et Malon arriver, tous deux assez chamboulés, comme moi, même si le forgeron reste mesuré et calme dans son aura, contrairement au médecin, qui a un tourbillon d'émotions en lui.
Mine de rien, j'ai peu interagi avec eux, plus avec Yukikurai, mais ça reste peu: ils discutaient surtout avec Ragnar.
Alors... est-ce que je peux vraiment me permettre de parler à eux en tant que supérieur? Non, clairement pas.

Je soupire longuement:

- Avant même de commencer à discuter, je tiens à clarifier les choses, au cas où.
Pour les bêtises que sont la hiérarchie, on passera outre, comme à l'époque de Ragnar: nous sommes tous égaux sur ce navire et ça ne changera rien à notre relation, qui se doit de rester équivalente et pas comme celle de subordonnés et de chef.
Aussi, pour rester sur cette clarification, je tiens à préciser que je ne suis clairement pas à l'aise avec ce poste à responsabilités qui me tombe dessus aussi brusquement: dans l'idéal je pensai avoir ce poste plus tard, quand Ragnar serait monté en grade, à la place de Freeman, même si cette éventualité n'a jamais été évoqué par lui.
Bref, cette formalité étant dite, je pense que Yukikurai, tu as abordé le meilleur sujet par lequel commencer.
Oui, Ragnar est porté disparu et je n'en sais pas autant que vous, si ce n'est mes observations sur lui, via mon Haki perceptif, parce qu'il n'était pas des plus bavards en ce moment.
Jusqu'au moment où j'ai perdu sa trace, j'ai senti dernièrement un grand doute en lui, avec pas mal de désappointement. J'imagine que le travail de boucher que l'on a tous fait est une répercussion de son état mental, qui se serait répandu en nous d'une manière ou d'une autre.
Je ne saurai pas dire précisément ce qui dérangeait Ragnar, mais je peux supposer certaines choses. Peut-être que sa fierté était ébranlée par le fait de ne réussir des opérations d'ampleur qu'en s'alliant avec d'autres. La bataille contre Teach aurait clairement eu une autre tournure, si l'alliance de Red ne nous avait pas accompagné dès Winter Island. Et sur d'autres opérations aussi, nous ne pouvions pas compter que sur la Révolution et nous devions gérer soit avec les forces locales, soit avec d'autres pirates, comme sur Jotunheim.
Peut-être a-t-il simplement abandonné, se disant que même en tant que Siège de la Guerre, il n'est pas capable de mener une bataille seul, avec sa propre armée?
C'est une théorie comme une autre, mais je fais comme je peux, pour essayer de répondre à ces zones d'ombre, mais je peux difficilement faire mieux: j'ai clairement du mal à encaisser la nouvelle et mon Haki de l'observation n'a évolué que récemment, en plus de devoir le gérer plus souvent, à cause de... mon handicap.


Je grogne en massant mes yeux morts, avant de me claque les joues pour me reprendre:

- Erm, mais tu as encore plus raison sur cet autre point, Yukikurai: la Révolution est toujours là et nous aussi.
Nous devons maintenir le cap, malgré la disparition de Ragnar et malgré cette victoire peu reluisante: nous avons libéré bon nombre d'esclaves, mais en faisant un carnage animal qui nous ressemble peu... Et je m'inclues dedans: l'ennemi a parlé de certaines choses qui m'ont fait perdre mon sang-froid et j'ai clairement combattu davantage en tant qu'assassin voulant tout massacrer qu'en tant que révolutionnaire cherchant à libérer des opprimés.
Sur ce point, on a manqué autant de finesse et d'humanité que les pirates et c'est une bonne chose que les journaux mentionnent peu nos actes: ce serait trop compliqué de rallier des gens à notre cause, si on passe pour des dégénérés assoiffés de sang, déjà qu'on doit gérer régulièrement le Gouvernement Mondial.
Donc, pour Treize, je pense que l'on doit surtout oublier cette affaire et s'en servir d'avertissement: on doit repenser au fait que la fin de la guerre n'est pas le dénouement, mais le commencement d'autre chose, le fait de chasser l'oppresseur précédent et redonner l'espoir aux anciens opprimés. On doit se concentrer sur le fait que l'on ne fait pas que tuer des soldats, mais que l'on doit aussi rassurer et prendre soin des populations locales, pour installer la cause dans leurs esprits, pour en chasser la crainte et la peur précédentes.


Je masse mon front, gigotant nerveusement sur ma chaise: j'avais peu abordé le sujet, mais Yukikurai m'a mis dos au mur sans le vouloir: il faut que je sorte tout ça de ma bouche, plutôt que de tout garder enfoui.

- Sans vouloir en rajouter ou tirer la couverture à moi, je pense aussi être fortement, si ce n'est la plus, impactée par la disparition de Ragnar...
Je n'étais qu'une assassin froide et solitaire traînant des années durant sur les Blues, quand je l'ai rencontré: il m'a permis de m'élever au-delà de ce que je pensais possible et imaginable, à trouver ma voie, à m'entourer de gens de confiance, à me renforcer physiquement et mentalement, pour être capable de survivre maintenant à une bataille contre un Empereur sur le Nouveau Monde.
Sa disparition me désole, mais le fait est que maintenant, je me retrouve à "hériter" de son poste et je compte bien le conserver, pour mener son projet à bien.
C'est pour ça aussi que je voudrai que l'on se parle franchement ici-même, pour clore ce dossier et continuer la route, surtout que je vais avoir fort à faire.
Je ne pense pas que Ragnar aie soumis son idée de confédération au conseil du Dragon et je devrai de toute façon y aller, pour indiquer que je suis prêt à garder le Siège de la Guerre, plutôt que de simplement l'occuper, en attendant un remplaçant.
Cependant... il va falloir que je trouve une Excuse, celui qui me remplacera et qui se tiendra à mes cotés.
Malon, Yukikurai, vous êtes les deux plus à-même pour gérer ce poste et c'est donc pour ça que pour entamer cette réunion, je vous le demande: qui de vous deux sera prêt à être mon " bras droit" auprès du Dragon?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
Le zaunien se trouve particulièrement circonspect face aux propos de ses camarades.  Il comprend que son ressenti face à la disparition de Ragnar ne soit pas partager, mais il est étonné de la façon dont ils parlent de Treize et de la suite des événements. Il sent que ne pas prendre la parole serait commettre une impolitesse face à ses camarades. Il se résout donc à intervenir à contrecœur.

- En considérant ce qui vient d'être dit, je crois que ce rôle ne m'incombe pas. Je ne peux te donner raison, Kardelya.

Malon se redresse et change de ton. Sans se montrer réprobateur, il montre une forme d'assurance.

- Je ne peux pas cautionner ton interprétation des événements. Notamment concernant Treize. Si tu estimes t'être oubliée dans la violence là bas, ce n'est pas mon cas. Les camarades à mes côtés ont enduré des choses horribles pour libérer des innocents de leurs oppresseurs. Ce qui a gâcher des vies inutilement, ce n'est pas nos actions, mais le fait d'abandonner cette île aux pirates!

Il marque un temps mort avant de reprendre. Il s'apprête à s'opposer frontalement à eux.


- Tout ce qui est arrivé est une conséquence de la stratégie de Ragnar! Pourquoi devions faire alliance avec ces bandits des mers? Pour être plus nombreux? Pour affronter une gigantesque armée? Il est là le problème! C'est une idiotie de vouloir que les armées révolutionnaires jouent dans la même cour que les armées gouvernementales. Nous avons mis les doigts dans un engrenage qui nous broiera. Ces grandes batailles face à un ennemi surpuissant, nous ne pouvons les assumer. Tu parles de créer une confédération révolutionnaire, mais cela revient à devenir un second gouvernement mondial. Nous nous étatiserons, nous perdrons notre caractère révolutionnaire et libérateur, nous deviendrons ce que nous combattons. Cette idée, je ne puis l'accepter.
Pour être parfaitement honnête, je ne comprend pas comment toi et Ragnar avez eu cette idée. Nous voulons réduire les inégalités et les souffrances de ce monde, elles sont si diverses, profondes, protéiformes et parfois invisibles qu'une confédération, aussi révolutionnaire soit elle, ne feront que les reproduire en les atténuant à peine.



Fatigué et froidement en colère, il reprend son souffle. Sa voix est plus rauque que jamais.


J'ai toujours été fidèle à Ragnar. J'ai vu l'échec de sa conception de la Révolution. Son absence en est une preuve! Je souhaite proposer une autre approche. Je reste fidèle à la hiérarchie révolutionnaire, mais je mettrai en avant une autre façon de faire. La guérilla, la propagande, les sabotages, l'infiltration, la corruption et les complots sont nos meilleures armes. Pour vous prouver mon point de vue, je me propose d'en faire la démonstration par les faits. Affronter le gouvernement sur son terrain est une forme de suicide, exploitons plutôt ses faiblesses.


Malon s'adresse plus directement à Kardelya.


Je consent à rester sous ton commandement, toi, nouvelle Guerre. Laisse moi juste appliquer d'autres méthodes et je te prouverai ainsi le bien fondé de ma pensée!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23066-ft-de-malon-rouge
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22841-presentation-de-malon-terminee
Mes compagnons venaient d’exprimer chacun leur point de vue. Kardelya semblait gérer la situation avec tristesse et nostalgie, tandis que Malon lui semblait plutôt ressentir de la colère face à cette abandon. Je les comprenais parfaitement, car par moment je ressentais également de la tristesse ou de la colère. J’avais cependant peur que leur sentiment éloigné l’un de l’autre les empêchent de se comprendre. Je n’était malgré tout pas dans leur tête, je ne pouvais exprimer que mes propres sentiments. C’est ce que je fis.

« Ragnar est maintenant du passé. Je ressens également colère et tristesse, mais ce qui est important c'est l'avenir. Et pour l'avenir, je pense que je suis plus en phase avec ce que vient de dire Malon. Pour moi, nous ne sommes pas prêt à lutter de manière ouverte face au gouvernement. Je préférerais retourner dans l’ombre pour continuer d’essayer de combler le fossé et d’affaiblir le GM, plutôt que de tenter une guerre ouverte. »

« Attends, laisse-moi finir Kardelya. Je pense que l’idée d’une confédération qui ferait pencher la balance de l’équilibre du monde est un bon objectif. Il me semble encore trop tôt. Mais il faut des gens optimistes et courageux pour porter les grands projets comme ceux-là et je sais que tu le feras très bien. »


Je passai ma langue sur mes lèvres pour les humidifier et réfléchir à ce que j’allais répondre pour la question de l’excuse.

« Je ne pourrai malheureusement pas être ton excuse. Je voudrais continuer à développer la branche développement. Les grandes intrigues politique ne m’intéressent pas trop. Mais saches que je serai toujours disponible pour t’épauler sur les grandes actions de la révolution. La guerre seule ne fera pas gagner la révolution, le support de toutes les branches sera nécessaire. »

« J’espère de mon côté pouvoir développer des bataillons qui a eux seul pourrons changer le court d’un combat. Et vous quels sont vos objectifs à court et moyen termes? »

« Je sens que cette conversation va mener à une séparation, mais elle ne sera que temporaire. Je viendrai toujours vous aidez si vous en exprimez le besoin. La révolution sera toujours forte et unie. »


Maintenir le cap autant que possible 229f206b0ad68563dc50c5d95741feb2Maintenir le cap autant que possible Kuroko.no.Basuke.600.1903798 Maintenir le cap autant que possible Steamp10
"C'est en forgeant que l'on devient forgeron, c'est en voyageant que l'on se forge un nom"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Ne connaissant pas tellement Malon, je suis assez surpris d'entendre et sentir sa frustration par mon Haki. Cependant, avec quelques instants de réflexion et avoir entendu ses premiers propos, je comprends mieux ce qui l'anime, ou plutôt ce qui l'animait avec Ragnar.

Je garde la tête baissée, songeuse:

- Si ça ne tenait qu'à moi, l'alliance avec Red et ses alliés ne se serait peut-être pas faite ou alors avec plus de réticence. J'ignore les détails de l'accord entre les deux, d'une part parce que je n'ai rien demandé et de l'autre parce que Ragnar est resté assez secret dessus.
Concernant les raisons pour lesquelles j'aurai refusé l'alliance, c'est aussi que... avec du recul, j'ai du mal à voir vraiment l'intérêt que l'on avait à faire tomber Teach. Certes c'était une ordure de premier ordre et il suffisait de voir et sentir le chaos sur Treize, lors de notre assaut. Les esclaves ont attendu le premier instant de "relâchement" de la garde pour tenter le tout pour le tout et lutter pour leur fuite.
Mais... ça reste une affaire de pirates et les révolutionnaires avaient une place secondaire et clairement ça crée une grosse boule de haine et de frustration en moi.
Ça donne l'impression que la force armée de la Révolution ne sait rien faire par elle-même, que l'on a toujours besoin d'alliés pour gagner une bataille. Personnellement, je m'estime lésée, parce que malgré mon entraînement, malgré mes efforts, je reste une combattante lambda qui se laisse déborder par ses émotions et j'ai craqué suite à des réflexions sur mon handicap que j'ai encore toute la peine du monde à gérer, me prenant les pieds dans des débris ou me prenant des murs comme... comme une connasse d'aveugle...


Je grince des dents en grattant vivement et frénétiquement mon bras gauche, causant peu à peu des griffures rougeâtres.

- Erf... Concernant la confédération, je m'excuse, c'est peut-être un terme trop gros, trop "officiel" pour ce que j'ai en tête à titre personnel.
Je ne veux pas créer un gouvernement mondial alternatif. Déjà parce que ça ne se fera jamais; soyons sérieux, on parle vraiment de remplacer intégralement ou faire de l'ombre à un gouvernement composé de dizaines d'îles et qui s'est renforcé huit siècles durant?
Non, je ne veux pas de ça, surtout que la politique je m'en fous royalement. Non, je cherche plutôt à créer un semblant de... comment dire... un ensemble d’îles pouvant compter sur elle seulement, qui dispose de revenus réguliers, d'un apport en nourriture et matières premières régulier, sans se concentrer sur des cambriolages ou des attaques diffuses par-ci par-là.
Je veux pouvoir former un petit havre de tranquillité pour les révolutionnaires n'étant pas soldats et voulant œuvrer pour la Révolution autrement que par la Guerre. Je veux que ces commerçants, ouvriers ou même civils voulant échapper au gouvernement mondial puissent se poser quelque part et vivre leur vie, sans se soucier de savoir si oui ou non ils pourront manger le soir et se sentir utiles à quelque chose.
C'est complètement utopique, mais avec le temps, j'ai malheureusement appris à me soucier des autres, ce qui dénature clairement mon premier rôle d'assassin, et je trouve maintenant meilleure comme idée de fonder un conglomérat d'îles exempté de l'autorité gouvernementale, pour ceux ne voulant plus de lois liberticides.


Je tape du pied nerveusement à quelques reprises, déglutissant: erf, plus ça va et moins j'aime parler, je me sens à la fois à l'aise et pas vraiment non plus sur mes mots, genre faire de trop longues tirades m'épuise de plus en plus...

- Malon, je peux comprendre ta volonté de faire autre chose pour la Révolution et je ne te retiendrai pas. T'entraver avec des missions ne correspondant pas à ce que tu veux serait contreproductif pour tout le monde, à commencer par toi-même.
Et même si ce que j'ai dit récemment semble me faire pencher à l'opposé d'actions ciblées et renversant l'ordre gouvernemental établi, une bonne part de moi considère ça comme une chose restant nécessaire.
Clairement, mettre des bâtons dans les roues du gouvernement serait bénéfique à bien des égards pour la Révolution, que ce soit pour affaiblir l'ennemi, et faire perdre sa confiance par la population, qui serait plus ouverte au changement et pour se rallier à notre cause.
Cependant Malon...


Je claque assez sèchement mes coudes (renforcés légèrement au Haki quand-même) sur la table en me penchant vers l'avant, plongeant mon regard aveugle dans celui du médecin:

- Si tes opérations viennent à mettre en danger volontairement des civils innocents, saches que la Guerre saura te traquer, parce que je refuse ce genre de pertes collatérales, au même titre que Ragnar, donc attends-toi au-moins à cette continuité dans les idéaux qui nous animent tout deux.
Bien, ceci étant dit... Yukikurai...
Ce n'est pas un projet qui se fera du jour au lendemain, c'est évident. L'opposition est forte et nos opérations précédentes ne nous permettent guère d'étendre la Révolution sur long terme, nous faisant paraître peu crédibles auprès de pays souhaitant nouer une alliance. Winter Island est un allié très "direct", mais pour ça, on a dû entamer l'opération contre cet Empereur et commencer à flirter avec des pirates. Faire les choses par nous-même nous aidera à gagner en crédibilité.
Donc non, ça prendra des mois, voire des années, mais chaque victoire compte et il faudra savoir gérer les retombées de chaque opération, positive ou négative, pour cultiver un semblant d'intégrité pouvant intéresser nos futurs alliés, plutôt que se salir les mains avec les pirates.
Pareil Yukikurai, je ne t'empêchera pas de mener tes projets et j'approuve aussi le développement de la Révolution sur le plan technique, parce que ça nous permettra également de gagner en crédibilité pour de futures alliances.


Je croise les bras en me balançant sur ma chaise à quelques reprises, levant les yeux au plafond:

- Mes objectifs... Difficile à dire: j'ai trop de changements à gérer, que ce soit le départ de Ragnar, le statut de Guerre qui me tombe dessus trop vite à mon goût, les retombées de cette discussion, même si je maintiens que ça pourra servir la Révolution que vous luttiez selon vos idéaux... Je vais devoir discuter avec le reste du DRAGON pour récupérer le siège définitivement, plutôt qu'attendre un remplaçant. Et cette utopie de confédération attendra bien sûr, le temps que je stabilise les choses, avant de préparer une feuille de route, mais là encore, je vais devoir me faire à cette étiquette de chef des armées, parce que sincèrement, c'est loin de ce que je faisais jusqu'à maintenant.
Mais bon, certes la route est longue, mais ce n'est pas une raison pour ne pas l'emprunter. Je continuerai l’œuvre de Ragnar, quoiqu'il m'en coûte.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
Cette conversation fut beaucoup moins tendue que ne le craignait Malon. Il s'en voit rassuré. Le sujet de la disparition de Ragnar porte cependant en lui les graines de la discorde et chacun dans cette pièce le sait. Il convient de soigneusement le mettre de côté. Puisque Malon est autorisé à mener des opérations dans son coin, il lui faut dès à présent des objectifs et des moyens de les accomplir. Il se doute bien que partir en demandant des troupes et du matériel sans donner de garanti ou d'objectifs concrets serait inapproprié. Kardelya semble tenir à ce que d'autres civils ne subissent pas des dégâts collatéraux d'actions terroristes et il est naturel qu'elle garde un œil sur un zaunien arriviste qu'elle ne connaît que peu. Malon vient de dénoncer les plans de Ragnar devant ses plus fidèles camarades, lui qui n'était jusqu'ici qu'un simple exécutant de sa volonté. Il s'en sort très bien pour quelqu'un qui fait preuve d'autant de véhémence à l'encontre de son ancien chef. Un être tout aussi répugnant que Malon voulant se lancer dans des actions de sabotage mérite que l'on sen méfie. Sa ferveur révolutionnaire n'est certes plus à prouver, mais ses opinions radicales le rendent suspect. Le cavalier devra donc présenter à la Nouvelle Guerre un projet intéressant s'il veut obtenir des ressources.


Malon s'adresse à la Nouvelle Guerre:


- J'ai à cœur plus que tous la vie et le bonheur des civils. Quand bien même mes actions peuvent paraître extrêmes, elles sont toujours ciblées et réfléchies dans l'intérêt de la classe laborieuse et exploitée. Vous pouvez compter sur moi!



Le zaunien se tourne davantage vers Yukukurai afin de s'adresser à ses deux camarades à la fois. Les deux sont des atouts de la Révolution, les deux se sont battus avec lui, les deux doivent être convaincus par ses propos.



- Je devrai sans doute m'éloigné physiquement de vous et resté en contact par excargophone afin que vous puissiez être au courant de tous mes agissements et des mes réussites. Je compte bien évidemment être à votre disposition en cas de problème. Vous aurez évidemment beaucoup de travail et d'occupation avec le projet que vous comptez mener, et je vous souhaite bien du courage pour votre ouvrage, mais accordez moi des troupes et des moyens, vous le ne regrettez pas!



En finissant sa phrase, il se met à genou et baisse la tête tel un cavalier cherchant l'adoubement de son roi. Bien que cette imagerie soit particulièrement réactionnaire, il montre symboliquement qu'il n'attend l'approbation de ses supérieurs avant son départ.  Son apparence monstrueuse lui joue des tours. Difficile de le croire surtout quand on écoute les soldats qui ont servis sous ses ordres. Il est efficace, mais il a pu user de stratégies peu orthodoxes pour arriver à ses fins. Nombreux sont ceux qui craignaient le cavalier. Seul Ragnar a rencontré et recruté cet homme. Il a été amené sur un front difficile en urgence. Mais maintenant que Ragnar n'est plus, que la mission est terminée, on pourrait se débarrasser d'un élément aussi douteux. Surtout pour le laisser partir avec des hommes et du matériel. La Nouvelle Guerre pourrait être légitime à se méfier de lui. Ces craintes traversent les pensées de Malon, ce qui explique son attitude peu fière.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23066-ft-de-malon-rouge
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22841-presentation-de-malon-terminee
Malon s’était agenouillé devant nous en quête d’approbation. C’était un peu perturbant. Quelle approbation pouvais-je lui donner moi, simple forgeron. Non, j’étais plus que cela, un simple cavalier ? Ha non c’est vrai je suis monté en grade. Un As ? Non je suis l’Ermite maintenant, un atout. J’erre pour dispenser ma sagesse, la technologie. J’aimais bien ce titre finalement. Du coup, dispensons un peu de sagesse. Huhuhu !

« Tu as certes des idées hors du commun, mais j’ai pu voir qu’elles fonctionnaient même quand je n’étais pas d’accord de prime abord. Tu es un Cavalier, tu as droit et tu mérites des hommes pour t’épauler. Si des hommes sont prêt à te suivre, c’est que tu es prêt à les commander. Pour moi, je ne vois pas de problème à accéder à ta requête. Mais, je ne suis qu’un simple atout. Kardelya a plus d’autorité que moi sur ce navire. Je me rangerai donc à son avis. »

Lorsque Kardelya eut répondu également à notre cornu, je me rendis compte qu’elle était bien plus consciente des enjeux et de la réalité de ce qu’était devenir le siège de la guerre que ce que j’avais imaginé. Ces idées étaient claires et précisses, mais nuancée par l’experience. C’est vrai qu’elle suivait Ragnar depuis plus longtemps que moi et plus assidument que moi aussi. Même sur Winter Island, là où moi je sautais les réunions fastidieuses, elle avait assisté à toutes.

« Je te dois des excuses Kardelya. Tu as été l’excuse de Ragnar durant des années. Tu as appris avec lui, il t’a confié des missions. Tu sais que la guerre n’est pas là que pour faire la guerre, comme tu viens de le dire. Tu es la plus à même de prendre sa relève. Je serai là quand tu auras besoin de moi. Je prononce pour toi la même promesse que celle que j’avais faite à Ragnar. »

Que dire de plus ? A part partager à nouveau mes états d’âme.

« Je crois que je vais me rendre sur Clock Work pour voir où en est le chantier naval et me refaire une santé. Je vais vous dire un secret. Garder le pour vous, jusqu’à ce qu’il éclate au grand jour. Je vous fais confiance.

Si je suis arrivé en retard sur Toreshky c’est que j’était partit voler la recette du granite marin. La recette semble bonne, car j’ai pu forger ces trois bagues sur Treize avec les restes d’une paire de menotte. Veux-tu les toucher Kardelya ? Huhuh.

Je suis très content de ce savoir, mais je sens que cela va m’amener à me cacher encore plus qu’avant. Je ne voudrais pas que la cible que j’ai sur le dos nuise à vos projets. C’est en partie pour cela que je sens qu’il faut nous séparer un temps. »


Maintenir le cap autant que possible 229f206b0ad68563dc50c5d95741feb2Maintenir le cap autant que possible Kuroko.no.Basuke.600.1903798 Maintenir le cap autant que possible Steamp10
"C'est en forgeant que l'on devient forgeron, c'est en voyageant que l'on se forge un nom"


Dernière édition par Yukikurai le Lun 10 Avr 2023 - 15:11, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Je réfléchis longuement, suite aux quelques mots des deux révolutionnaires. Je suis quand-même soulagé d'une chose, c'est qu'ils restent tous deux concernés par la cause et surtout avec la tête sur les épaules, malgré le bazar causé par la disparition de Ragnar.
Cependant, un détail me gêne et j'y remédie de suite, en secouant la tête:

- Tu n'as pas à t'incliner comme ça, Malon. Nous ne sommes pas dans une "vraie" armée, où tout est régi par le respect de la hiérarchie et surtout le fait qu'il y a des grades supérieurs et inférieurs.
Nous sommes tous égaux dans cette pièce et ça doit le rester; vos avis comptent autant que les miens et tout doit rester dans cette dynamique.
Cela étant dit, je vous confirme le fait qu'il vaille mieux que vous preniez vos distances pour vos opérations, si vous estimez que ça vous rende plus efficace pour celles-ci et les suivantes.
En tout cas, n'oubliez pas que vous avez toujours ce navire comme maison et point de repli et que mon je reste aussi à portée de Den Den Mushi en cas de question ou de problème.


Je croise les bras, en penchant la tête sur le coté, écoutant plus attentivement les projets de Yukikurai, Malon restant assez vague sur sa suite des évènements.

- Vraiment? C'est une sacrée avancée technologique qui s'offrirait à nous, même s'il me semble que l'on aurait besoin de s'approprier de ce fameux granit marin, pour pouvoir l'exploiter et là je ne saurai pas dire si tous les points de récolte sont contrôlés ou non par le gouvernement.
Et oui, clairement, une telle fuite dans leur modèle technologique va faire jaser et il va falloir laisser retomber la pression et aussi sécuriser au-mieux ta trouvaille.
De toute manière, comme je l'ai dit, je vais devoir gérer la transition due au départ de Ragnar et ça prendra du temps, donc clairement, les opérations d'envergure ne se feront pas dès le lendemain. Et puis cette opération contre Teach est un sacré coup de projecteur sur nous, donc temporiser et laisser nos plaies se panser au passage, ça me semble être la meilleure chose à faire.
Et... Malon?


Mon Haki de l'observation cerne quelque chose chez le cavalier, un sentiment particulier obscurcissant pas mal son aura et je le toise un temps: il a une certaine crainte et vue la tournure du débat, je comprends vite ce qui le tracasse.

- Laisses donc cette appréhension au placard: je n'ai pas à douter de ton engagement et ta volonté à servir la Révolution. Ragnar t'a recruté et je me suis toujours fié à son jugement, donc ce sera une continuité en terme de confiance, même si j'ai été un peu sèche concernant les pertes civiles à éviter.
Certes, lui et moi ne travaillons pas forcément de la même manière, mais ses projets dont il a discuté avec moi, j'y adhère autant que lui, donc je sais que les choses continueront sur la même voie, d'une certaine façon.


Je tends le poing par-dessus le bureau, vers les deux révolutionnaires:

- On continuera le combat jusqu'à notre dernier souffle. Pour Ragnar. Pour la Révolution.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#