-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

C'est quoi ce cirque ? [Pv Loki-Sherry]

Il y a quelque jours je n’étais pas à la maison car j’étais en train de négocier les frais de port d'une cargaison de minerais importante qui venait d'arriver sur le petit port de mon île. Les bras chargé et un peu fatigué la boutique avait été visitée. Ma mère avais l'air contente lorsqu'elle m'apprenais qu'on avais reçu une commande que moi seul pouvais honorer.

Quand elle me dit que la commande était inhabituelle voir quasi-inédite mon âme d'artisan rentra en ébullition. Ma mère riait déjà en me demandant de suivre a la lettre le patron qu'elle m'avait donné. Une Rope-Dart ! Une arme ? Ma mère n'aurais jamais accepté qu'on refasse des armes après tout ça. Mais elle m'avais donné la tache de la forger ? Il y avait anguille sous roche mais désormais il n’était plus question d'hésiter ! Je prendrais ça comme un défi dans ce cas. La particularité avec cette arme c'est que le poignard devait être PARFAITEMENT équilibré sinon l'arme serait défectueuse. cela nécessitait un travail que j'avais rarement exercé. La maitrise de la chaleur du fourneau. Mon marteau frappais déjà le métal chaud et chantais dans toute la rue.

Un sourire aux lèvres, excité comme une puce, je forgeais mon acier en perfectionnant mon art. Pour la corde j'utilisais justement un peu du chargement reçu plus tôt. Je testais le tressage, la couleur tout devait être parfait. Le deuxième jour je retravaillait les détails du poignard et m'attaquais au plus gros morceau: la massue a l'autre bout de la corde. Il fallait qu'elle soit utile, jolie et redoutable sans être encombrante plus que nécessaire ! J'avais peu travaillé sur des masses et j'ai du me replonger dans les journaux de mon père et c'est lisant ses notes que j'ai réussi à reproduire ce que voulait le client en y ajoutant des détails. Des dorures jusqu'au caractère "blessant" de l'arme. Je connaissais ma mère elle ne m'aurait jamais demandé de faire une arme pour une raclure alors je mettais mon maximum dans mes efforts.
Le troisième jour place au test de l’équilibre et au fonctionnement de l'arme qui se passa sans encombre. J'étais fier de moi même ! Et voila que ma mère m'incitais à la livrer personnellement ? Logue town ? Je ne comprenais pas mais j'acceptais sans poser beaucoup plus de questions. Ma mère était vraiment bizarre de temps en temps mais là plus que d'habitude?

C'est lors du quatrième jour que j'arrivais en vue du port de logue town. Bon Léo tu te souviens des excursions dans d'autres villes. Règle un: éviter d'aller en centre-ville ! Heureusement que l'adresse se trouvais sur ...le port ? Comment ça ? Le propriétaire allait m'attendre ou quoi?
Cette "mission" s'annonçait de plus en plus étrange et alors que ma prise se raffermissais sur la boite finement ouvragée pour l'occasion. Eh oui mon travail est nickel moi môssieur ! Lorsque le bateau s’arrêta au quai et que je pus descendre instantanément tout les regards se tournèrent vers moi alors que je cherchais la dite personne des yeux.

Je vis une personne faire coucou au loin... Alors que je m'approchais la personne me fit signe de la suivre et puis rentra dans une ruelle... Dans quoi ma mère m'avait fourrée encore ? Je commençait a suivre la marche du mieux que je pouvais ...

C'était vraiment une bonne idée de suivre les inconnus comme ça?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine





C'est quoi ce cirque ?

With Leo Nin


Le port de Logue Town devait être un coin paisible, accueillant et surtout être annonciateur d’un début d’aventure inoubliable. Beaucoup de gens ont jeté et levé l’ancre dans cette zone en ayant chacun un rêve à conquérir. Ce n’était malheureusement pas le cas pour Sherry Whitemane. La rousse préférait vivre le moment présent depuis la mésaventure de Suna Land. Pour le moment, elle et son frère n’eurent toujours pas retrouvé le reste de l’équipage. Ces derniers se disant être des soi-disant pirates, n’avaient pas encore récupéré un navire… Ainsi, la sœur et le frère Whitemane n’avaient rien et surtout n’étaient rien dans ce vaste monde.

Assise sur un tonneau en bois qui devait appartenir à une future cargaison d’un bateau marchand, la Mink s’énervait sur la molette de son Zippo. Ce dernier ne fut pas coopératif avec sa maîtresse. Refusant de donner la moindre flamme pour griller le bout de la cibiche de la fumeuse.

Mais après une énième tentative, la bornée se réjouit de découvrir une flammèche bien vive qui sortait du réservoir de son briquet. Délicatement, la tête de sa cigarette brûla pour que Sherry puisse se droguer de cette mauvaise chose qu’était le tabac.

Elle se remit à penser de la première fois qu’elle avait reçu ce vilain défaut. En copiant comme une idiote son père adoptif Xander qui était un légendaire consommateur de tabac. Si son papounet grondait sans arrêt la renarde de ne jamais fumer, Sherry avait opté pour la solution en douce. Piquer une cigarette de son père et prendre une première latte dans sa petite planque personnelle.

Sherry Whitemane se mit à rire toute seule comme une idiote sur ce souvenir d’enfance. Elle bifurqua son regard émeraude dans le lointain de la mer et ressentit un vide dans son palpitant. L’absence de ses parents adoptifs la tiraillait toujours. Si elle et son frère se sont jurés de les retrouver, ces derniers risquaient de ne jamais accomplir cette destinée en partant déjà sur le mauvais chemin.

Les cristaux brillant de tristesse, la renarde se força à ne pas céder au chagrin qui pourrait apaiser son corps et son esprit. Elle accumulait encore et encore, sans le montrer à son frangin, tout en adoptant une attitude forte. Sherry disait toujours que Loki se cachait derrière ses nombreux masques. La renarde possédait aussi ce défaut.

Au moment où ses mirettes aperçurent un navire dont à son bord se trouvait un impressionnant Mink, la rousse se souvint qu’elle avait commandé une arme d’exception chez un forgeron. Les gens disaient qu’il était le meilleur et Sherry s’était laissé bercer par ces douces notes pour passer commande.

Très pointilleuse sur l’objet de son désir, elle espérait ne pas être déçue. Sinon, la pirate reprendrait son argent et celui du vendeur également…

Sautant de son perchoir, Sherry remonta sa capuche pour éviter de trop attirer l’attention des gens sur son apparence. Elle n’était pas d’humeur à recevoir les critiques ou bien les questions sur sa race. Surtout que la rousse ignorait totalement les histoires sur son espèce. Que ce soit de ses véritables parents, de son île d’origine ou encore de sa réelle identité. Ce grand sujet est un trou noir pour l’orpheline.

De sa main gantée par une mitaine, elle fit signe à son congénère de la suivre dans un lieu isolé et tranquille. En arrivant à destination, la cliente ne mâcha pas ses mots pour débuter la conversation.

« Je m’appelle Sherry, la personne qui a noté ma demande m’a dit que vous viendriez m’apporter ma commande en main propre. Puis-je voir à quoi ressemble l’arme que je convoite ? »

Pas de bonjour, pas de remerciement. Décidément Sherry Whitemane était le parfait contraire de son jeune frère adoptif Loki. Si le clown correspondait à l’image de leur père, la renarde quant à elle pouvait être confondu avec leur mère.

Sherry croisa ses bras sous sa poitrine généreuse, fronça ses fins sourcils pendant que ses nasaux inspectaient au loin l’odeur du Roi des animaux…



:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Dernière édition par Loki Whitemane le Dim 30 Juil 2023 - 18:56, édité 4 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24990-ft-loki#260885
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24949-on-recolte-ce-que-l-on-seme-loki-whitemane
Je débouchais dans une ruelle accompagnant la personne couverte d'une cape. Visiblement c'était bien mon acheteur. Je lui confirmais bien le nom de la commande.

"Ah...bonjour...Vous êtes donc Sherry Whitemane. J'ai ici votre commande. Je me présente ça sera plus simple, vous pouvez m'appeler Léo. "

Je souriais. Au vu de son langage corporel elle semblait impatiente. J'ai été trop lent ? Il y avait un horaire à respecter ? Je commençais un peu a paniquer. J’espère que la cliente n'était pas déjà mécontente avant de voir la merveille que j'avais créé. Alors je me précipitais un peu maladroitement pour poser mes affaire et sortir la boite.

"Je ...vous la montres tout de suite bien sûr ! Je...ne pensais pas que j'étais en retard pardonnez moi je ... ne pilote pas le bateau."

Léo sort alors la boite entouré d'un linge coloré. Habitué a tout cela il va déballer l'arme et avec des mouvements graciles lui dévoilé une boite ébène. En plus je ne pouvais pas m’empêcher de penser que je faisais attendre une très jolie cliente. ce n'était pas professionnel du tout ça Léo. A tout les coups c'était pour ça que maman avait insisté pour que je sorte et que j'aille livrer ça. Je roulais des yeux intérieurement alors que mon embarras était dissimulé derrière ma fourrure. J'étais encore jeune, j'avais autre chose a faire que courir les filles.
J’avais du travail moi.

"J'ai fait cette arme moi même et j'ai ajouté de nombreux détails. J'aimerais que vous me disiez si cela est vôtre gout."


J’ouvre alors la boite, si noire qu'on aurait pu dire qu'elle était parfaitement lisse mais le couvercle s'écarte pour dévoiler une arme très spéciale. Déjà une arme avec une longue corde d'au moins cinq mètres renforcé par une chaine très fine qui entoure le cordage. A une extrémité une pointe a la fois parfaite et menaçante faite dans un acier de très bonne facture. La pointe est si bien faite qu'on pourrait se dire que le métal était de cette forme à la base. A l'autre extrémité se trouve, quazi l'inverse de la forme de la pointe, une massue aussi propre et lisse que la partie agressive mais colorée d'un vermeil qui attire le regard. Une rope dart d'excellente facture.
Dart et Massue:

Mais il y à certaines choses que la dénomination "rope dart" ne dit pas. L’arme est finement ouvragée. Sur le couteau de l'arme sont inscrits les initiales de la porteuse. La lame est finement ciselée et détaillée pour que l'une des tranches de l'arme sur deux soit décorée d'un petit navire qui parcourt la mer. C'est un détail imperceptible pour ceux qui n'ont pas l'arme dans les mains. De plus la massue est aussi discrètement travaillée pour que la "pointe" de la masse ressemble au haut d'un chapiteau de cirque. Des détails imperceptibles mais pourtant bien là. Je crois que j'y ai passé des journées sans manger ni boire pour parvenir à ce résultat mais c'était un challenge que je ne pouvais refuser.

"Comment vous trouvez? J'y ai mis tout mon cœur. "

En effet les cales et les blessures aux mains et aux avant-bras ne pouvait que trahir ce fait. Pendant qu'elle admirait l'arme je me trouvais en train de la renifler. Pas consciemment bien sur mais mon odorat surdéveloppé ne pouvais que sentir deux choses. Son parfum et l'odeur du tabac. Je ne comprenais pas ce qu'il se passais. Ça n'arrivais jamais ! Surtout de plus que c'est une jeune femme. Allez essaye de lui faire la conversation Léo !

"Vous...devez être une grande combattante pour manier une telle arme. Je l'ai testée c'est très difficile a manier."
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine





C'est quoi ce cirque ?

With Leo Nin


L’odeur de ce lion, de ce Mink n’était pas au goût de la renarde. Bien que l’individu possédât une structure corporelle tout à fait remarquable, la renarde préférait s’enivrer de l’odeur des femmes. Depuis gamine, Sherry n’avait jamais été attiré par le prince charmant mais plutôt par la princesse citée dans les contes pour enfants. Ainsi, il était normal que la prétendue pirate n’éprouvait aucun rougissement, aucune gêne en abordant cet impressionnant spécimen.

C’était donc lui, ce Léo dont bon nombre de gens chantaient les louanges de son prodigieux travail. La rousse espérait que les racontars ne furent pas faux. Ce serait gaspiller de l’argent et de la patience pour rien. Comme elle avait convenu précédemment dans son esprit rusé, Sherry prévoyait de voler ce Mink si sa commande était déplorable.

« Vous êtes ce fameux Léo ? » reprit Sherry qui observait des pieds à la tête le forgeron. « J’ai entendu dire que votre talent pour forger des armes était pour le moins exceptionnel. »

Après ses paroles, le Mink de l’espèce du lion, se précipita presque maladroitement pour déposer ses affaires et sortir une boîte. Sûrement le récipient qui devait contenir la convoitise de la renarde. Puis, elle entendit des excuses venant de Léo. Qu’il ne pensait pas être en retard. Que ce n’était pas lui qui pilotait le bateau…

Soudainement, la rusée qui venait de redresser ses oreilles pointues, les bascula en arrière. Sherry sourit malicieusement en ayant une idée malhonnête derrière la tête.

« J’avais prévu une heure de rendez-vous oui. » mentit la sœur de Loki qui posa ses mains autour de ses hanches et soupira de désespoir. « À cause de votre retard, j’ai manqué mon bateau. J’espère que vous allez me dédommager en réduisant le prix de ma commande. » insista Sherry qui fronça ses sourcils et croisa ses bras sous sa poitrine généreuse.

Son attention se tourna sur la boîte recouverte d’un linge orangé. La même couleur que son pelage d’automne. La petite caisse d’une coloration sombre fut ouverte par le forgeron et dévoila un magnifique trésor. L’arme, la Rope Dart qui détenait une massue à son autre extrémité correspondait parfaitement aux demandes de l’aînée des Whitemane.

Saisissant très doucement l’objet par crainte de le faire tomber par maladresse et de l’abîmer, Sherry inspecta de plus près sa nouvelle amie en contenant du mieux qu’elle pouvait sa joie. Elle piqua le ventre de la peau de son index avec la pointe du couteau et se mit à sourire niaisement en découvrant une goutte de sang sur son doigt.

Léo demanda l’avis de l’acheteuse. Que ce dernier aurait mis tout son cœur pour confectionner cette œuvre d’art. Préférant ne rien dire avant d’avoir testé son nouveau jouet, Sherry releva son regard émeraude pour se fondre dans le dorer des yeux du lion.

Reculant de quelques pas, Sherry Whitemane fit tourner le lasso, la corde de son arme, pour diriger le couteau sur une mouche qui allait se poser sur la joue de Léo. L’insecte fut totalement broyé entre le mur de la venelle et la pointe de la lame.

« Il faut des années d’expérience pour maîtriser une arme de ce genre. » avoua sans mentir la renarde qui retira d’un coup sec le couteau en tirant sur la corde. « Je suis une artiste de cirque. J’excelle dans le maniement du feu. La Rope Dart est un outil dont je me sers lors de mes prestations. » fit-elle en enroulant le lasso puis en l’accrochant sur sa ceinture. « Bien, monsieur Léo. Êtes-vous un réel gentleman en me dédommageant de votre retard ? Comme un bon repas et une réduction de prix. Ou bien je dois porter scandale devant votre clientèle ? »



:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Dernière édition par Loki Whitemane le Dim 30 Juil 2023 - 18:57, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24990-ft-loki#260885
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24949-on-recolte-ce-que-l-on-seme-loki-whitemane
Sans doute que le lion était impressionné et très crédule en entendant les propos de la renarde. Elle jouais avec son bébé comme si elles étaient déjà des âmes sœurs. Léo se doutait qu'elle savait manier l'arme mais elle faisais preuve d'une dextérité époustouflante. Léo avais évidemment testé le tranchant et la corde avant de la donner au client mais il m'avais fallu plusieurs essais pour arriver à tester l'arme. Mais visiblement la renarde était en pétard. Elle avais écrit un horaire, manqué son bateau...Je ne savais pas quoi dire je n'avais été mis au courant de rien.Je pouvais partager son embarras.
"C'est a dire que ... Oui enfin je .."

Elle parlais avec une assurance et une vitesse qui ne laissais que très peu de place pour lui répondre.

"Écoutez je vais vous dédommager votre bateau, je vous offre le repas pour l'arme c'est non. "

Je n'en était pas sûr j'en était convaincu. Il y avais des choses que moi même je ne pouvait pas accepter.

"Je comprends que vous soyez en colère mais je ne peux pas manquer de respect à ma création. Elle vaux largement son prix, vous pouvez en être sûre.  Pour le restes je vais vous dédommager."

Plus jamais je ne ferais ce genre de truc pour maman. Nan mais sérieux, dans quoi elle m'a embarquée là? .

"Cependant vous n'avez pas répondue. Comment la trouvez vous ? Je comprends votre frustration mais l'arme n'y est pour rien non? Peut être que vous ne comprendrez pas mais sur mon île cette première entrevue entre une arme et son porteur est importante. Certaines même deviennent des grandes lames."


Je me surprenais a reprendre mon sérieux lorsque je parlais de ce qui me passionnait a la renarde. Je me fichais de la faute qu'elle pouvais me trouver cette partie de moi même que j'ai inscrite dans cette arme ne méritait pas d’être maltraitée. Et sans le vouloir je laissais échapper mes pensées sous le coup du stress:

"Je ne baisserais jamais le prix peu importante la beauté de la propriétaire. Elianne est ma fierté désormais et une partie de moi. Il en va de ma fierté de forgeron."

Je la fixais déterminé a ne pas me laisser marcher dessus concernant "élianne" un nom qui était venu me hanter lors de sa confection. C'était le seul nom qui lui irais jamais pour ma part. La renarde allait surement me taper un scandale et ne pas apprécier ce fait que je m'oppose a cela mais tant pis. j'aurais fait une mauvaise affaire que voulez vous. J’avais bien dit à maman que je n’était pas doué avec les clientes.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine





C'est quoi ce cirque ?

With Leo Nin


Sherry se félicita intérieurement de sa ruse pour arriver à ses fins. Grâce à son scandale, l’impressionnant lion venait d’accepter de lui offrir le repas ainsi que le billet d’un bateau qu’elle ne prendrait jamais. Posant son pouce aux extrémités de ses lèvres pour grignoter un tantinet son ongle pointue, la Mink fixa de haut en bas l’impressionnant forgeron.

Elle fut curieuse de ce Léo, car il était le premier de son espèce qu’elle rencontrait. Sherry désirait lui poser une montagne de questions. À propos de son lieu de naissance, de ses parents, du mode de vie d’un Mink, des coutumes et bien d’autres choses.

Soudainement, une élément l’énerva. La taille entre elle et le forgeron. Il mesurait plus de deux mètres contrairement au un mètre soixante-quinze de la renarde. Elle comprenait à présent ce que pouvait ressentir son frangin quand Sherry se moquait de son un mètre soixante. Le Karma frappa à l’instant la sœur de Loki.

« Est-ce que les Minks sont aussi grands que toi ? » demanda subitement la curieuse qui tourna autour de Léo. Sherry ne dégageait aucune envie de draguer et elle préférait refroidir les ardeurs du roi des animaux. Non, elle se comporta comme un renard reniflant son congénère pour obtenir des informations. Bien entendu, Sherry ne sentit pas le derrière du lion comme le faisaient les Canidés. « Es-tu paresseux comme les lions ? »

Se stoppant en face de Léo, Sherry Whitemane adressa pour la première fois un sourire sincère à ce grand garçon qui ne semblait pas être un mauvais bougre. Seulement un forgeron très naïf. Elle sortit de sa petite sacoche accrochée à sa ceinture un sachet remplit de Berrys.

«  Voilà pour l’arme. » fit-elle en lançant la bourse au Mink. « Le compte y est et tu peux t’assurer si la somme est respectée, cela ne me dérange pas. » Inspectant l’arme une nouvelle fois en la laissant sur sa ceinture, Sherry mit un petit moment pour encrer le prénom de son nouveau jouet dans sa mémoire. Élianne. Ça correspondait bien à sa Rope-Dart. « Est-ce le prénom d’une personne que tu connaissais ? Une petite amie peut-être ? »

Elle espérait entendre une jolie mélodie sur sa question. Chaque réponse qui dévoilait une partie de l’histoire de quelqu’un devenait une arme pour la renarde. Depuis la disparition de ses parents adoptifs, elle avait compris que les chapitres des livres liant les espèces vivantes pouvaient être un point faible contre eux. Si la marine n’avait pas découvert que Xander était l’époux d’Alleria Whitemane qui était une grande pirate, ce dernier serait toujours en train de faire des shows à Suna Land.

« Pour répondre à ton interrogation mon beau, Elianne a l’air parfaite. Ta réputation est bien fondée Léo. » dit-elle avec des notes sincères et non mensongères. « Cela dit, je me demande si tu vas vraiment m’offrir ce repas. Je meurs de faim. » Elle fit signe au lion de se baisser pour que Sherry puisse lui chuchoter quelque chose à l’oreille. Sûrement une note qui pourrait gêner l’entourage ou les faire rougir. « J’ai oublié de te dire, le prix du bateau que j’ai manqué est de… » le prix est incompréhensible, à peine audible pour les curieux désireux de connaître cette information. Seul Léo est au courant et le prix risque de ne pas du tout le réjouir…

« J’espère que votre fierté vous oblige à respecter vos paroles ô mon beau roi des animaux. » ronronna la renarde qui s’éloigna du forgeron pour aller en direction des rues offrants des restaurants.



:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24990-ft-loki#260885
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24949-on-recolte-ce-que-l-on-seme-loki-whitemane
Hein ?


La première chose que j'entendais me plongeait dans un état assez confus. Elle, qui me criait dessus, y a une seconde, commençait à me poser des tas de questions assez étranges. De mon côté, je ne savais pas comment lui répondre alors qu'elle se mettait à me cuisiner avec entrain. Alors je lui répondais un peu rapidement comme si chacune de mes paroles pouvait réactualiser l'état d'agacement de la cliente qui semblait bien familière tout d'un coup.


- Eh bien, ma mère m'a dit que ça ...Dépendait. L'adolescence fait tout dans ce cas... Mes parents, ils sont plus petits que vous haha... Eh, pour ma deuxième question, non, c'est un peu insultant de dire cela. On dort bien, c'est vrai, mais ... Moi, je travaille beaucoup. En témoigne l'arme que vous arborez.


Puis elle se stoppait et me payait avec un sourire. Merci, je suppose ? Qu'est que j'étais censé dire ? Elle jouait avec la situation comme on jonglait avec des balles. Je regardais la somme qu'elle nous devait très vite faite, mais avec le visage de quelqu'un de vraiment surpris.


"Je... Le compte est bon... Enfin ... Non, le nom m'est venu comme ça. Disons que ... Un forgeron digne de ce nom son arme est comme une partie de soi-même. Difficile à croire, je sais, mais elle m'a dit son nom. "


Il aura un sourire mettant une pause dans l’échange pendant une seconde.


"Mais même si elle est parfaite comme telle je ne compte pas m’arrêter. Un jour, je créerai des grandes lames. Je manque encore 50 ans d’expérience, je suppose haa."



J'étais sûr qu'un jour, j'y arriverais. Un jour, mes lames seraient craintes et j'espère entre de bonnes mains. Quelqu’un qui ne les manierait pas pour aider les plus faibles serait inconvenant. Un jour, je pourrai lui montrer que je n'ai pas tort dans ma conception d'armes. Puis arriva les compliments de la renarde, je ne savais pas comme le prendre et décidément les femmes restaient un mystère pour moi. Elle avait l'air sincère, mais peut-être que je devrais me méfier elle avais l'air vraiment fâchée puis heureuse avant et pourtant rien de ce qu'elle fait ne s'accorde à tout ça.


"Eh bien.Je ..."



Elle m'indiqua le prix exorbitant de ce qu'elle venait de louper. Je me mis au garde-à-vous.


"Oui ! Je ne reviens pas sur ma parole ! Je vous invite. "


Bien entendu, que j'allais le faire. Tout, mais pas par fierté. Plus par embarras alors que mon visage essayait de cacher un rougissement honteux. Elle était impossible, mais ma mère me tuerait sur-le-champ si je n'allais pas être poli et gentleman envers la dame. Elle ? De son côté continuait à me torturer dans l'autre sens. Comment j'étais sensé à répondre à des compliments si ... Tendancieux ? Nan, ce n'était que moi ? Après tout, elle disait que j’étais beau ? Je devrais être heureux non? De pouvoir être vu comme quelqu'un de décent et pas comme une montagne de muscles bonne a manger de la pâtée de pour chats. Fait attention Léo, il se pourrait qu'elle ait une idée derrière la tête ! Ne te laisse pas faire !


Elle pourrait encore mentir et te demander beaucoup d'argent. C'est avec cela fermement en tête que j'avançai dans le resto qu'elle avait choisi pour lui payer à manger. En rentrant, il essaiera de sélectionner une table à deux le plus vite possible.



"Tu as dit quelque chose... Tout à l'heure. Pourquoi cette question sur les minks au juste ? Étant mink vous-même vous devriez avoir les réponses non ? Je veux dire, vous êtes assez mémorable, il y a des minks de toutes les tailles et formes. Tant qu'on a de la fourrure bien sûr-gaou. "
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine





C'est quoi ce cirque ?

With Leo Nin


Les mains jointes derrière elle, en haut de son fessier, la renarde arpentait les rues à la recherche d’un restaurant prometteur. Sherry était devant le roi des animaux, en éclaireuse, car le matou laissait le plaisir à sa cliente de choisir l’endroit où becquer.

En scrutant les nombreuses cartes affichant les divers menus, la Mink restait sur sa faim. Peu de taverne proposait d’originalité. La plupart des restos présentaient des plats à base de poissons. De quoi ravir un individu de la même espèce que Sherry. Normalement les Minks refusaient de manger un animal porteur de poils. Sauf que la pirate avait grandi en dehors des traditions de son peuple. Elevée par des humains, son régime alimentaire se basait désormais sur de la viande comme du bœuf.

Tout ce qui était fruits de mers, poissons, ou tout autre aliment provenant des océans donnaient l’envie à Sherry de vomir…

C’est alors qu’elle trouva miraculeusement une auberge proposant des mets totalement savoureux. Des boulettes de viandes, du roti et tant d’autres viandes donnant de l’eau aux babines à la canidé. Elle pointa l’index de sa patte sur le restaurant et orienta ses cristaux d’émeraudes sur Leo.

« Ce lieu a l’air plaisant, allons trouver une table mon beau roi des animaux. » fit-elle en donnant à clin d’œil au Mink Lion.

Entrant dans le bâtiment où l’odeur régalait d’office l’odorat surdéveloppé de la renarde, Sherry fut stoppée par un serveur qui souhaitait connaître les désirs des deux Minks.

« Une table pour vous et votre mari ? » demanda le jeune homme qui cherchait déjà un endroit idéal pour ses clients à fourrure.

Redressant ses oreilles pointues à propos de la phrase du serveur, Sherry profita de cet instant pour enrouler ses bras autour de celui de Leo.

« Oui, mon chéri m’invite à manger pour notre anniversaire de mariage. » mentit la scandaleuse qui observa amoureusement le forgeron. Elle jouait avec lui, sûrement pour préparer d’autres mauvais tours. Sherry n’avait aucun regret, car cette dernière était pirate.

Conduit à une table, la renarde posa son derrière sur une chaise et sourit malicieusement au forgeron. Son fouet gigotait de gauche à droite et trahissait les émotions de la demoiselle. Elle s’amusait de plus en plus et ne pensait aucunement que son charmant ami pourrait s’il le désire renverser la situation…

« Pourquoi autant de questions sur notre race ? J’aime simplement entendre les versions différentes de nos confrères et consœurs. Pourquoi suis-je mémorable ? Je suis une simple renarde marchant sur deux pattes et capable de parler comme les humains. » répondit la menteuse qui était en réalité totalement ignorante sur le sujet des Minks. Sherry serait mise à nue en avouant à Leo qu’elle avait grandi en tant qu’orpheline aux côtés des Whitemane.

« Vous disiez vouloir réaliser de grandes lames. » reprit la demoiselle en changeant le sujet de conversation qui risquerait de dévoiler son manque de connaissance chez les Minks. « Je travaille dans un cirque ambulant et je me demandais si les forgerons sont capables de reproduire une fusion entre un sabre et un fouet. » Sherry nota dans un coin de son esprit les plats qu’elle venait de choisir. « Ce n’est qu’une simple idée, mais je rêverais de manier une telle beauté. »

Le serveur vint à leur table et Sherry indiqua les plats qu’elle désirait manger. Lorsque le tour de Leo arriva, la Mink profita du moment d’inattention du garçon pour voler discrètement le pourboire qu’il venait de récupérer durant sa tournée.



:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Dernière édition par Loki Whitemane le Dim 13 Aoû 2023 - 15:53, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24990-ft-loki#260885
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24949-on-recolte-ce-que-l-on-seme-loki-whitemane
Est-ce que je viens de me faire kidnapper ?

Est-ce que cette renarde appétissante, venait de se transformer en monsieur à la camionnette blanche offrant des bonbons ? Nan, je devais sûrement rêver, c'est ça. Mon job était de livrer cette arme à sa propriétaire, ramener l'argent et veiller a ce que l'arme ne tombe pas dans de mauvaises mains. C'était mon job.


Juste ça. Rien de plus. Puis la cliente s'est énervée. J'étais arrivé trop tard dans une ville que je ne connaissais pas avec un point de rendez-vous presque inconnu. Puis menacé qu'elle fasse scandale en plein logue town sur le fait que mon travail était de mauvaise qualité. M'incitant a payer pour elle et ses inconvénients qu'elle avait du subir à cause de mon manque de sens d'orientation.


Alors qu'es que je faisais dans un restaurant de couple ? Pourquoi la cliente affirmais-t'elle que j'étais son mari ?

Pourquoi je frémissais et me paralysais dès que j'entendais un "mon beau". J'étais loin d'être un animal, elles non plus. Oui, je vois d'ici les lecteurs regarder mon récit et se dire "tiens, c'est redondant " le problème est que je ne pouvais faire que suivre le chemin inverse de cette conversation pour trouver ou j'avais foiré.


Étais-je une sorte de jouet pour la vulpes vulpes ? Est-ce que tout ça était une espèce de pari gigantesque ? Est-ce que c'était une criminelle ? Ou un truc du genre ? Comment je pourrais me sortir de cette situation ? Mes méninges ne réfléchissaient qu'à trouver un moyen de s'enfuir ?


Mon regard devint mauvais quand je l'entendis répondre à mes questions. Elle discutait et était bizarrement attentionnée avec ma personne. JE ne la connaissais que depuis une heure à peine. Pourquoi autant de familiarité ? Pourquoi elle mentait quand je lui parlais ? Mon poing se crispa sur la table.


"Des forgerons capables de ça et bien d'autres choses oui. "


Mon regard de gentil chaton avait disparu. Les minks étaient quelque chose de très important pour moi. Et elle semblait plaisanter avec légèreté sur le fait qu'elle ne saches rien. Ne pas être au courant est une chose, mais vouloir rester ignorant et feindre de savoir me mettait en colère.


" Pourquoi vous mentez ? Vous avez honte ou un truc du genre ?"


Je marquais une pause, mais la coupais avant qu'elle ne puisse répondre.


"Vous êtes mémorable parce que vous êtes la première minks que je vois qui n'a aucune idée de ce que sont les minks. Déjà par votre manque cruel de décence envers un autre être à moitié humain. Certes, je ressemble à un animal et alors dois, je être la caricature de ce qu'on a posé en étiquette sur cet animal pour exister ? Est-ce que je vous pose la question si vous volez des poules dans les fermes la nuit ? Ou si vous sautez la tête la première dans la neige ? Non.

Je ne vous juge pas. Et je trouve que votre penchant, pour subtiliser les biens d’autrui n'est pas sain. Vous n’êtes pas une renarde, vous êtes une descendante de la tribu des minks qui vivait autrefois sur un continent nommé Zou.

Mais ne vous ne savez pas n'est ce pas ? Normal. Nôtre peuple a été et est toujours décimé. Depeins par l'image que le monde à de nous. De trop puissants combattants ou des animaux qu'il faut en esclaves. Beaucoup d'entre nous sont sans personne. Recueilli par des familles ou dans des orphelinats. Moi, j'ai eu la chance d'avoir mes deux parents. Alors je suis heureux de vous renseigner. Mais plus de mensonges, je me fiche de savoir que connaissez rien à rien.

On doit se serrer les coudes. Et ça vaut pour vous, tout le monde est ciblé par les esclavagistes et les dangers. "


Je parlais avec tout mon cœur, cette fierté héritée de mes parents. Celle de ne jamais courber l’échine devant quelqu'un qui répudie jusqu’à son humanité. Cette même fierté avec laquelle j'observais la lune le soir, me disant qu'elle était la preuve que nous étions de ce monde et pas moins qu'un humain.


"Nous venons de loin. Très loin. Plus loin encore que grand line. Dans un pays perdu maintenant. Qui faisait autre fois partie de quelque chose plus grand et oui les forgerons qui étaient là-bas pouvait littéralement tout forger ? C'est pour ça que j'ai décidé de devenir forgeron. Pour ne pas laisser quelqu'un me dire comment mon travail devait être fait, me dépasser et retrouver notre passé. Et forger ma route. Et vous que forgez vous ? Mlle Whitemane ?


La question sonnait comme un coup de massue final a mon monologue. J'essayais de savoir de quel bois elle était faite. Si cela ne me plaisait pas, j’appellerais la marine locale. Elle venait de piquer l'argent de ce pauvre serveur. Car ce que je respecte le plus chez elle pour l'instant, c'est d’avoir survécu seule en tant que minks si longtemps.

Si cela ne me plaisait pas, je n'aurais aucun scrupule à reprendre Élianne.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine





C'est quoi ce cirque ?

With Leo Nin


Sherry pensait avoir le dessus sur Leo du début jusqu’à la fin. Elle se fourvoyait. Le gentil lion, le roi des animaux pouvait montrer les dents quand l’occasion se présentait. Ce fut le cas lorsque Sherry dépassa un peu trop les bornes. Contrairement à son jeune frère qui contrairement à la renarde possédait énormément de manières, de courtoisies, Sherry courrait sur un chemin malveillant. C’était sa manière de survivre depuis que ses parents adoptifs ont été mis au fer par le Gouvernement Mondial.

Son cœur, il était actuellement fermé. Il ressemblait à de la pierre, à ce roc solide qui souhaitait se protéger des émotions des gens. Alors, quand le grand Mink dévoila son mécontentement, Sherry fut prise au dépourvu. Elle arrêta de jouer et les mots pour répondre au forgeron ne souhaitait pas pointer le bout de leur nez. Muette, incapable de rugir, de grogner ou bien de couiner, la canidé détourna son regard de Leo et plaqua ses oreilles.

Être une descendante de la tribu des Minks qui vivait autrefois sur un continent se nommant Zou était une simple phrase aux oreilles de la renarde. Mais quand il avoua que leur peuple à eux deux était jusqu’à aujourd’hui décimé, un horrible coup tortura la pierre qui recouvrait le cœur de Sherry. Elle se souvint d’un fragment de son enfance. De sa dérive sur la mer en tenant fermement un morceau de bois ayant appartenu à un navire. Sa mémoire refusait de voir au-delà du naufrage…

Plus de faux semblant. Sherry plaqua ses pattes sur son visage pour cacher ses mirettes marrons. Le roc de son cœur se fissura et les battements de ce dernier provoqua une humidification de ses yeux. Elle serra les dents, refusant de verser des larmes, mais c’était trop dur…


Comment ce type avait réussi à briser la carapace de la scandaleuse ? Avec de simples mots ? Peut-être parce que Leo touchait là où ça faisait mal. Lui, contrairement à Sherry, il ne donnait pas de coups inutiles.

« Vous avez de la chance… Moi, je n’ai aucun souvenir de mes parents. » lâcha d’une voix cassée, limite anéantie la renarde attristée. « Je me souviens encore de la froideur de l’eau du Nouveau Monde et du silence mortuaire autour de moi. J’ai un vide dans mon cœur que je n’arrive pas à combler. Ce trou béant qui représente l’absence de mon père et de ma mère. »

Lorsque le serveur revint avec les plats, l’appétit de la renarde venait de rendre l’âme. La déprime, la tristesse et d’autres émotions qui tournaient autour de ce douloureux souvenir donnaient une grande nausée à Sherry.

Fermant ses paupières qui causèrent le relâchement de quelques larmes, la renarde recula sa chaise bruyamment en la poussant à l’aide de son derrière. Elle déposa le pourboire du serveur sur la table ainsi que quelques pièces supplémentaires. Sherry s’empressa de quitter l’établissement pour ne pas montrer à Leo sa terrible faiblesse, bien que ce fut déjà trop tard…

Marchant difficilement dans la rue, la renarde finit par s’installer plusieurs minutes plus tard sur un banc et observa en silence une bande de gamins en train de jouer dans un parc. Sa mémoire qui baissait considérablement le moral de Sherry, lui refit penser à Loki et à ses parents adoptifs. Si les Whitemane n’avaient pas été là…sa mort aurait été une évidence…

Qu’est-ce que Sherry forgeait ? Rien. La renarde n’avait rien accompli contrairement au forgeron Leo. Elle marchait dans l’ombre de son frère adoptif. Est-ce que ses spectacles de pyrotechnie pouvaient répondre à la question ? La Mink renarde totalement déprimée par les paroles de Leo, n’en savait rien du tout…



:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24990-ft-loki#260885
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24949-on-recolte-ce-que-l-on-seme-loki-whitemane
Je me retrouvais au milieu du restaurant. Seul. J'y étais peut-être allé un peu fort avec elle. Non, elle faisait semblant. Encore. Je crois ?

Cette histoire sur son père et sa mère était navrante mais malheureusement bien trop commune. Pour nous les minks la vie était la même que si nous étions des animaux, cruelle et se décidant par la loi du plus fort. Notre allure animale fait simplement écho aux gens qui ont besoin d'animaux de foires à exposer pour se moquer de nos différences.

Nous sommes craints autant que nous sommes appréciés en tant qu'esclaves. Notre peuple est un des peuples les plus fier que ce monde est connu et ce malgré le fait qu'il ne reste qu'une poignée d'entre nous.



Je crois que cette fois, elle ne plaisantait pas. Cela faisait quelques minutes que j'attendrais à ce qu'elle sorte de derrière moi toute souriante, mais tout ce que je pouvais voir en me tournant était les rues pavées de Logue Town devenir de plus en plus sombre. Je décidais de sortir du restaurant au moment, je commençais à entendre les premières gouttes de pluie frapper en rythme le pavé. Les bruits des gens qui se dépêchaient pour s'abriter alors que moi, je humais l'air. Si ma mère apprenait que j'avais fait pleurer une minks et que je l'avais laissée sous la pluie, je pouvais être certain que je ne pourrais jamais partir en voyage comme je me le suis promis lorsqu'Izya est venue sur mon île.

Il ne me fallu pas beaucoup de temps pour repérer l'odeur et la direction prise par la renarde avant que la pluie ne couvre ses traces. L'eau couvrait maintenant ma fourrure violacée alors que je cherchais des yeux la fugitive.

Je la repérais plus tard en train de regarder des enfants jouer dans les flaques provoquées par la pluie avant que leurs parents ne les rappellent avant que je ne rapproche du banc.


"Écoutez...'


Je ne pouvais m’empêcher de soupirer. J'étais toujours fâché, mais la voir dans cet état me faisait aussi me sentir mal.


"On est tous dans le même bateau. Et oui, j'ai eu de la chance d'avoir mes parents, mais ne croyez pas que la vie a été facile pour eux. Bref, tout ce que je te dis, c'est que... On doit se serrer les coudes. Je sais que parfois certaines situation semblent sans espoirs, mais je peux t'assurer qu'un jour les minks seront de nouveaux uns des peuples les plus florissants du monde. Un jour, j'irai à Zou et ça deviendra mon pays, notre nation.

Tu sais quoi tu peux dire ce que tu veux les minks, tu peux même ne pas te sentir concernée. C'est pas à moi de déterminer ça, fais juste ce qu'il te semble juste. Moi, je deviendrais le prochain empereur des mers et je ferais un pays dans lequel chaque minks pourra avoir une vie heureuse. Quitte a retrouvé Zou moi-même. C'est ma décision.

J’espère qu'Eliandre te servira. Prends en soin."



Je commençais à m'éloigner du banc sous la pluie. Je n'étais pas son père ni même un ami pour elle alors je n'agirais pas comme tel. Je rentrais à la maison, mon entraînement n'était pas terminé et j’avais un tas de trucs à faire. J’espérais juste qu'elle s'en remettrait.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine





C'est quoi ce cirque ?

With Leo Nin


Une à une les gouttes d’eau s’écrasèrent sur les pavés des ruelles de Logue Town. Une gouttelette prit même le risque d’éteindre la tête de la cibiche de Sherry. Elle ne réalisa pas sur le moment que sa drogue ne se consommait plus.  

Perdue dans ses pensées, la Mink renarde repensait aux paroles de Leo. Il en savait beaucoup sur leur peuple contrairement à la demoiselle qui n’en connaissait pas une couche. Lui, il savait où aller, où marcher contrairement à la sœur de Loki qui jouait sur les sentiments des gens afin d’arriver à ses fins. Si son frère souhaite retrouver leurs parents, libérer les esclaves et rayer de la carte la discrimination entre les espèces, Sherry Whitemane ne faisait que suivre bêtement son frangin adoptif.

Retirant sa cigarette de ses lèvres, ses émeraudes continuèrent d’espionner les enfants qui pataugeaient dans les débuts de flaques d’eau. Elle se revoyait dans le passé, à effectuer les mêmes pitreries au côté de Loki Whitemane. Sherry ouvrit légèrement sa gueule pour y dévoiler ses crocs les plus longues et les plus pointues. Ses poumons recrachèrent le dioxyde de carbone sous forme de vapeur qui permettront aux plantes alentours d’obtenir de quoi respirer un peu.

Son flair reconnu l’odeur forte et appétissante de Leo Nin qui réduisait considérablement leur distance respective. Au bout d’une petite minute, les deux Minks furent à nouveau ensemble, mais trempés de la tête jusqu’aux pattes. Sherry redressa ses oreilles qui furent tombantes lorsque sa connaissance du jour désirait à nouveau lui parler.

Il parla pendant un temps, sans être interrompu par l’amoureuse du scandale. Elle attendait qu’il termine son discours, sa petite mélodie pleine de conviction admirable. Lui, ce Leo, il souhaitait être un empereur comme le fut jadis Barbe Blanche. La pente était haute pour arriver au sommet. Néanmoins, si ce forgeron arriverait à accomplir cette destinée, Sherry en sera plus qu’heureuse. Leo Nin se bat au nom des Minks pendant que la renarde préférait jouer les cracheuses de feu…

Allumant sa clope qui fut éteinte et peu importe si la demoiselle devait recommencer l’opération à cause de la pluie, la renarde se leva du banc. Elle admira sa nouvelle arme porteuse du prénom d’Eliandre puis se focalisa sur la bouille du roi des animaux.

« Tu m’as demandé ce que je forgeais, Leo Nin. » Elle prit une petite pause et recracha la fumée de sa clope loin du lion Mink. « Pour le moment, je me prépare dans les coulisses aux côtés de mon frère. Quand notre heure sera venue, nous montrerons au monde nos numéros qui briseront les chaînes de l’esclavagisme, du racisme et de la discrimination. » Sherry inclina sa silhouette en guise de remerciement pour l’arme et pour la grande conviction du forgeron. « Je suis désolé d’avoir abusé de ta gentillesse. Je t’ai mal jugé, tu es quelqu’un de bon. J’espère que tu arriveras à accomplir tes objectifs. »

Lorsque la séparation arriva comme une fin de spectacle, les deux Minks partirent chacun de leurs côtés avec en tête une destinée à accomplir. Le rideau rouge se mit à tomber en même temps que la pluie battante qui annonçait bientôt un futur orage…



:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24990-ft-loki#260885
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24949-on-recolte-ce-que-l-on-seme-loki-whitemane