Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

Kaze No Kuni [Alma]

Deux navires.

Construit par les Mohaves, l'enseignement de Eata Yui a porté ses fruits. La seule tribu habitant sur l'eau, est désormais non seulement capable de comprendre et d'enseigner la cartographie, mais possède désormais des embarcations solides et destiné à autre chose que simplement la pêche traditionnel. Si cela fait un moment qu'Izumi n'a pas revu l'oncle de Kida, la Princesse Mohave continue de régulièrement séjourner à Skythiai. Et c'est d'ailleurs en célébrant la construction et la mise à flot des deux premiers navires de la flotte Mohave, que les deux femmes échangent autour d'un verre.

- Les Mohaves renouvellent leurs vœux d'amitiés, Khaergo "Anapos" Qovvo chef des Mohaves s'engage à se porter au secours des habitantes de Skythiai se trouveraient elles dans le besoin. Les formalités d'abord, et même si la continuité des accords et des échanges entre le peuplement et les natifs conforte la Supernova, la déception est présente dans le ton de Kida, et le visage de son interlocutrice.   Il est encore trop tôt Izumi, j'étais la première à être déçue en portant ce message, mais le conseil préconise d'attendre la mise à flots de plus de navires. Vous ne pourrez défendre les côtes de l'île, et gérer le conflit... Izumi lève la main, et la Princesse baisse la tête.

Une manière polie de la part de Qovvo de dire à l'étrangère que la guerre contre les habitants de l'île, ne concernent toujours pas les habitants des flots. A la différence des Kipagīros, les Mohaves n'ont jamais eu à craindre les Dénés ou une autre tribu. De ce fait, et même si le traité d'amitié se transforme peu à peu en aide mutuelle en cas de nécessité, la neutralité semble toujours être la ligne directrice.

 - Patiente, patiente et je te promet que je convaincrai mon Oncle et le conseil de s'engager aux côtés de l'Iron Fleet. Pas de l'Iron Fleet. La demi géante plongea ses iris corindon dans ceux bleus clairs de la Princesse. C'est toi qui m'a dit que l'honnêté comptait. Il est l'heure, l'heure de mettre les points sur les i. D'énoncer de manière intelligible son plan, ce que longtemps elle s'est refusé à accepter. Par la force des choses, ou bien était-ce que je voulais, ce n'est plus simplement Skythiai ou même l'Iron Fleet qui est impliqué dans le conflit, et je suis certaine que Qovvo le sait. Il n'est plus question d'étrangères, et c'est plus simple ainsi. Ca me convient Kida, la situation me plait qu'importe les risques et ce qui en sortira, qu'importe l'issue, mes filles dorment et vivent aux côtés des premiers habitants de l'île.

Certaines ont même prit les armes pour combattre à nos côtés. Je ne pourrai repousser plus longtemps l'heure ou chacun devra prendre son parti et faire un choix en toute âme et conscience.


Kida plisse les yeux, un sourire narquois se dessinant sur son visage. Les sourcils levés, la Princesse autochtone se rapprocha de l'épéiste.

- Certaines tribus ont des mythes, des légendes à propos d'une ère ou de nouveau un individu unifierait les tribus de l'île. Un local, et l'un des leurs, car l'unification mène tôt ou tard à une autre forme de gouvernance. La Princesse se verse un autre verre. Mais nous avons le temps avant de voir quel genre de dirigeante tu es vraiment, Skythiai est le reflet de celui qui la dirige. Et plus elle grandira, plus tes ambitions aussi. C'est vrai, et Izumi ne peut contredire la native dessus. Unifier l'île est un moyen facile de la diriger, directement ou non. En attendant tu auras besoin de plus d'alliés, dans ta quête de légitimité, et eux ne seront pas neutres.

C'est tout ? Peu de fois, la forgeronne a été surprise mais aujourd'hui est une de ces rares occasions ou elle peine à comprendre le calme et même la fin du discours de Kida.  Que veux tu que je rajoute, que je te tuerai si je te vois dévier ne serait-ce que d'un pas du chemin à peu près correct que tu suis ? Dit comme ça, forcément c'était moins plaisant à entendre. Rassemble une expédition et d'ici quatre nuits nous partirons, après tout si les Rocailleuses te sont interdits, la mer ne vous l'est pas.

Brûlant est le sable.

Chaque région possède son propre climat, tant l'île est grande, et Terra Incognita abrite un désert. Les Terres Arides dans la langue locale, aussi inhospitalière qu'est l'endroit la vie s'est y est pourtant développé. Trois tribus se disputent depuis des générations, le contrôle des dunes. S'alliant tantôt à l'une ou l'autre, sans jamais réussir à complétement dominer entièrement le désert.

Izumi est à genoux en posant les pieds sur la plage. A l'horizon, le désert se dévoile avec ses mirages et ses oasis, et ses propre règles. Les pics des plus hautes montagnes des Rocailleuses sont visible, et la demi géante affiche le temps d'un instant un rictus supérieur avant de reprendre une posture froide et autoritaire. Un nouvel endroit, une nouvelle partie de l'île-continent se dévoilant. Des nouveaux sujets, car c'est de ça qu'il est désormais question. L'exploration et la diplomatie doivent mener à des alliances pour s'assurer le contrôle de l'endroit. L'Iron Fleet à défaut de s'immiscer directement dans les affaires des locaux, se lie d'amitié en favorisant l'ascension d'une tribu. Réduire le nombre d'acteurs pour permettre à une futur politique d'unification de se véhiculer le mieux possible.

La forgeronne n'avait pas besoin de s'afficher directement comme une prétendante à un titre qui n'existait pas, cette île était son foyer et ces gens seraient plus que des voisins. Autant de monde vivant au même endroit sans jamais se croiser ou interagir ensemble lui semblait de plus en plus fou, mais vu la taille de l'île cela devenait de plus en plus compréhensible. Les Rocailleuses et la faille séparant Terra Incognita en deux, assurait aux habitants des montagnes un rôle central dans la politique de l'île. La simplicité du rythme de vie et la paisibilité jouaient aussi pour beaucoup dans la non existence d'une entité centralisant les différents responsables des tribus.

Pour autant les choses n'avaient pas toujours été comme ça, l'unification des tribus des Hauts Plateaux et la résurgence des Kipagīros, allait de pair avec un passé encore confus avec plusieurs versions. Des éléments communs avaient quand même étés retenus et notés par Nequalli, héroïne des rites et en charge de tout ce qui touchait à Terra Incognita. Un cataclysme, la folie des anciens hommes et la montée des eaux, des royaumes, Empires s'effondrant en un instant sous le châtiment des Dieux. Le courroux comme juste punition pour l'ambition des premiers habitants de l'île.

Une poignée de sable en mains et la Supernova se retourne vers ses gens. Une étape de plus vers la réussite d'un projet qui semble bien partit pour se concrétiser.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
- J'apprécie que vous m'accompagniez une de fois, sieur Ora.

L'homme au bob, le maître de chantier naval avait désormais lié une partie de son futur et de ses activités à Terra Incognita. Il avait beaucoup à gagner, mais étrangement ce n'était pas uniquement la promesse de biens et l'appât du gain qui l'animait. C'était l'avis de la Supernova, qui continuait d'étonner ses conseillères et son entourage en autorisant un homme à ses côtés, tronquant une partie de son gâteau pour le donner à un membre du genre masculin. Alma Ora n'était pas un allié historique de la demi-géante, l'entente entre les deux individus restait récente. Izumi s'en moquait, trop longtemps, la jeune femme avait choisie de compter uniquement sur ses capacités. Puis sur ses filles pour l'aider à accomplir tout ce qu'elle entreprenait, se privant de l'aide de gens plus qualifiés et pouvant largement l'aider à atteindre ses objectifs plus rapidement.

Le charpentier n'était pas n'importe qui, et la forgeronne n'avait pas à répondre de ses choix. La neutralité d'Alma, son statut particulier était justement un argument de taille pour lui ouvrir les portes de la futur nation. Et puis, si il n'était pas un combattant ses conseils et un avis de plus ne ferait jamais de mal à celle qui se voyait en future dirigeante de l'île-continent.

- Je ne vous avais pas mentit en disant que l'île était grande, sa taille gigantesque est autant un avantage qu'un inconvénient. On montait le camp, ses guerrières débarquaient et Kida était partie, avec quelqu'un de ses gens, chercher le futur allié dont elle avait parlé. Quand l'unification sera achevée, et même si je ne souhaite pas souiller la terre, il aura des travaux obligatoires. Un verre qu'elle offre à son interlocuteur, sous des ombrelles et profitant de l'air marin. L'immense chaîne de montagne et la faille que je n'ai pas encore vu de mes propre yeux, semblent couper Terra Incognita en deux. Il faudra tout de même concevoir sur la terre ou en mer un système de navigation permettant la circulation des gens, des biens, et surtout d'une armée. Des projets, de l'argent à investir encore et toujours. Le jeu en vaut largement la chandelle, et si Alma est charpentier et pas ingénieur civil, Izumi en a conscience.

- En attendant, trois tribus se partagent la région. La Princesse Mohave reviendra avec le chef de l'une d'entre elles, nous n'interviendrons comme à notre habitude, qu'en cas d'extrême nécessité. Et jusqu'à présent chaque rencontre avec une tribu a perturbé la géopolitique locale et le rapport de puissance, j'espère que votre présence changera cela. Enfin, dites moi Ora, les dirigeants et nations avec lesquels vous avez travaillé par le passé, comment étaient ils ?

Car la liesse ne durerait pas, ce n'était pas les Empereurs ni des pirates qui inquiétait ou qui causerait la fin de cet eldorado.

Mais bien le Gouvernement Mondial.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi

Terra Incognita semblait avoir des dimensions absolument ahurissantes. C’était la première fois qu’il s’en approchait d’aussi près et que ses mirettes pouvaient attester de la splendeur et grandeur de cette île. Un potentiel inouï se cachait au travers de cette dense végétation, mais il ne fallait surtout pas la détruire. Alors quand la supernova lui dit, non sans fierté, qu’elle ne lui avait pas menti, Alma ne put qu’acquiescer. C’était un véritable paradis à conserver et à protéger de tous les nuisibles. L’Homme avait tendance à détruire tout ce qu’il touchait.

« Ces terres me rappellent étrangement ma jeunesse. J’ai grandi dans une forêt, au cœur d’une tribu civilisée. Malgré mon embourgeoisement et mes manières nouvelles, j’ai toujours comme une attraction qui m’attire aux grands espaces verts. »

Il entendait que la superficie de cette île, composée de plusieurs tribus, pouvait causer quelques problèmes d’ordre politique. Cela n’intéressait pas davantage le charpentier, mais un regard qui croisa celui de la pirate le fit hésiter. Il ne l’avait jusqu’ici pas réalisé, mais sa fonction n’était plus seulement d’être un simple charpentier. Izumi lui donnait des devoirs, des privilèges, du pouvoir et du poids au sein de son royaume. Mais surtout des responsabilités. Le blondinet se reconcentra aussitôt sur les projets architecturaux de la géante. Des idées assez innovantes, difficiles mais pas impossibles à mettre en place.

« Passer par la terre suggérerait de mettre à bas des hectares de forêt. Que ce soit un chemin de fer ou simplement dégager des voies, je ne suis pas certain que les tribus apprécient. D’autant plus que cela fragilisera l’écosystème local, des espèces seront menacées pas d’autres en migrant… Bref, je pense que vous voyez à peu près les conséquences. Que diriez-vous d’un train des mers ? Il tournera autour de l’île et pourra transporter marchandises, femmes, soldats… Je pourrais éventuellement construire une seule et unique voie sur terre, qui coupera l’île en deux, perpendiculaire à la chaîne de montagnes. »

Cela coupera l’île en quatre quarts et permettra à chaque tribu d’accéder relativement vite d’un point à un autre. Mais Ora se laissa porter dans ses explications et constata qu’il en disait probablement trop. Ses ébauches pouvaient parfois s’avérer être plus précis qu’on ne l’imaginait. Si elle acceptait cette proposition, le charpentier pourrait peaufiner les plans, les retranscrire, établir un devis et commencer le chantier. Cela tombait plutôt bien puisque la question de l’Armure Brisée mettait un terme à ce sujet, qui était justement son domaine de prédilection. Pour autant, la politique ne l’intéressait pas plus que ça.

« Je suis régulièrement en contact avec le roi de Bliss et la Déesse Enfant. Quels liens ont-ils entre eux ? Aucun. Le hasard et les mésaventures m’ont mené à ces loustics radicalement opposés. Avec le roi, j’entretiens de bonnes relations. Être directeur du chantier naval me laisse une place de choix à ses côtés. Pour ce qui est de Kiyori, contrairement à vous, elle ne m’accorde pas beaucoup de confiance. Elle ne me considère que comme un bon exécutant. »



  • https://www.onepiece-requiem.net/t20921-alma-ora#243182
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20908-alma-ora
- Monsieur Ora, vous pourrez commencer les prévisions d'un futur budget pour le train des mers dès notre retour à Skythiai.

C'était une excellente idée, Izumi ne pouvait se permettre de souiller et désacraliser les terres vierges et la nature de l'île-continent. La préservation de la faune, de la flore et du mode de vie des tribus était impératif, si la modernisation viendrait progressivement sur Terra Incognita, ce ne serait pas brutalement et en l'imposant à ses habitants. Les premières nations vivaient ici depuis la nuit des temps, et la Supernova n'avait jamais réellement vu d'intérêt dans l'utilisation de la force contre des êtres quasiment à sa merci. Car oui, si l'Iron Fleet le voulait vraiment, et d'ailleurs n'importe qui d'autre avec les mêmes moyens, cette île était offerte sur un plateau.

- Je n'ai aucun intérêts dans les luttes incestueuses des équipages, des armées et des ambitions sans limites des Empereurs et du Gouvernement. Cette île ne m'a pas changée du tout au tout, et comme la majorité de nos congénères, je ne fais pas tout par simple altruisme.

La demi-géante fixait l'horizon, ou un nuage de sable se rapprochait progressivement de leurs position. La Princesse Mohave revenait, avec un potentiel allié. La Capitaine de l'Iron Fleet haussa un instant les épaules, la politique lui était imposée, obligatoire dans l'accomplissement de son projet. Concilier, négocier et marchander étaient habituellement le lot de sa seconde. Désormais cela faisait de ses prérogatives, assumer de nouveaux devoirs et responsabilités était un passage obligatoire à chaque fois qu'on s'élevait socialement. C'était ainsi qu'Izumi s'était convaincue, que puisqu'elle n'avait pas le choix, autant s'appliquer et s'impliquer.

- Le monde pourrait bien s'embraser que je pense que cela me ferait ni chaud ni froid, cet isolationnisme est un défaut et c'est vous qui m'aiderez à y remédier, Sieur Ora.

Elle ne le retiendrait pas de force, ce n'était pas dans sa nature et Alma pouvait aisément disparaître à tout moment. Sa simple présence témoignait de la volonté de changement d'Izumi, elle ne revenait pas sur ses principes mais y ajoutait des exceptions. Il n'y avait que les imbéciles qui ne changeaient pas d'avis, et la gente masculine n'était pas entièrement composé d'arriérés primitifs et obsédés par un sentiment lubrique. Non, à l'instar des Sandstorms et du Corsaire avec lequel elle s'était allié, et comme désormais Alma, il existait des individus digne de sa confiance, compétents et intelligents.

Des traits de plus en plus rare sur les mers, ou la majorité de l'espèce humaine semblait plus préoccuper par des bains de sang sans réel motifs, que par le fait de se développer et de s'élever.

***

- Nos ennemis baissent les armes devant notre avancée, je ne tue que celui qui est prêt à mourir pour ses idéaux et convictions. Les Chicachas ne tiendront pas longtemps, ensuite j'irai convaincre les Kiowas. Ils n'auront pas d'autre choix que d'accepter l'unification, une fois la paix instaurée et la région pacifié, comme promis nous supporterons votre cause contre les Dénés et leur coalition.

Le ton était neutre et pourtant Izumi décelait presque une certaine froideur. Son interlocuteur, Mitsuhide "Apedemak" Rhahaelyx était le chef de la tribu des Tonkawas. Kida avait expliqué le contexte géopolitique de la région à Izumi, qui l'avait répété à Alma. Trois tribus se partageant l'aridité désertique, les Chicachas était la tribu la plus belliqueuse des trois. Le désert ne tolérait pas la faiblesse, et dans cette survie du plus méritant et du plus fort, chacune des trois tribu tentait d'exterminer les deux autres.

Mitsuhide lui souhaitait casser ce cycle de violence, pour unifier les Terres Arides. La stabilité était le ciment sur lequel on pouvait construire à peu près tout. L'homme à la chevelure aussi blonde que les grains de sables et au regard rubis, avait un moment quitté le désert. Il avait rencontré Kida, avait amélioré son apprentissage et sa connaissance de techniques vitales à la survie des siens. Plus besoin de taper sur l'autre pour avoir sa nourriture, Mitsuhide souhaitait profiter des oasis éparses du désert et des quelques coins frais pour faire proliférer la culture de buffles. Oui des buffles, les rares animaux à supporter la chaleur étouffante. Vivre de ces troupeaux, assurant ainsi une rentrée régulière de nourriture permettrait à tout le désert de s'élever.

- En échange, vous fournirez à mes guerriers des armes comme les votre. Vos "fusils" et "canons" briseront définitivement le moral de nos ennemis. Vous n'interviendrez pas, comme convenu et nous vous rendront vos armes une fois le conflit terminé.

L'indépendance, Mitsuhide ne voulait pas d'une ingérence étrangère dans ses affaires. C'était une guerre qu'il avait commencé, c'était son destin et son projet à lui et personne d'autre. Si Izumi et les étrangères intervenait, il perdrait en légitimité et la qualité de ses exploits s'en trouverait entaché. Hors c'était à peu près tout ce qu'il avait, une aura et un charisme couplé à un sens du devoir et un courage frôlant la bêtise. Prophète, ou héros attendu par les siens depuis des décennies, la pression sur les épaules du natif ressemblait à celle de la demi-géante.

Une fois le rendez-vous terminé, Izumi ayant accepté tous les termes du "contrat", la Supernova se tourna vers le maître de chantier naval. Voilà ce que je ne peux plus être, tellement aveuglée par une cause que je finirai par devenir superstitieuse. Mitsuhide croit que si il accepte de l'aide, il perdra la confiance de son peuple, ou qu'il ne sera plus le même héros au sortir de la guerre.

La demi-géante souffle.

- J'ai compris aujourd'hui, qu'il vaut mieux faire des concessions et gagner, que de perdre en renonçant à des changements...nécessaires.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
Le même mythe :


Aux balbutiements de l’espèce humaine, la terre n’était qu’une. Une immense étendue, où vivaient les premières nations et tribus. Dans la paix, en symbiose avec la nature et en respectant la volonté des Cieux. Humble, l’espèce humaine ne connaissait pas encore le désir, pas plus qu’elle n’était dotée d’une ambition démesurée. A cette époque, l’Océan était terrifiant, et complètement vide de toute autre terre. Peureuse, la curiosité était absente chez les premiers hommes.

Cela ne dura pas. La folie de l’Homme lui fit croire qu’il avait le contrôle absolu sur son environnement et la nature, la jalousie de l’Homme lui fit croire qu’il était l’égal des Cieux. Une première insulte, une injure qui ne fut pas réprimandée, et cela ne fit que gonfler la confiance de l’Homme. Loin des premières générations, il se mit à désacraliser la Terre-Mère, à expérimenter, voyant dans la technologie un moyen de dominer l’environnement et de forcer les éléments à lui obéir.

L’Homme commença à creuser la chair de la Terre, et alors qu’elle agonisait, elle appela à l’aide les Cieux. Lui demandant de nettoyer sa surface de la présence de ces nuisibles, les Cieux refusèrent ne voulant pas exterminer cette race qui présentait autant de défauts que qualité. Alors la Terre se tourna vers l’Océan, lui promettant de s’unir à lui s' il l’aidait dans sa quête de rétribution.

Mais la Terre ignorait que l’Océan était jaloux de sa taille et force, lui aussi voulait s’amuser avec l’Homme. Il déferla avec toute sa puissance, et malgré les supplices de la Terre continua de la submerger. Les Cieux décidèrent d’intervenir, et frappèrent Terre et Océan sans distinction.

Lorsque le déluge passa, que l'accalmie revint, la Terre était brisée. Son corps dispersé en plusieurs morceaux répandu aux quatres coins du monde. L’Océan aussi fut puni par les Cieux, condamné à s’unir à celle qu’il avait tenté de réduire à néant. Des mers, séparées par des bandes de terre.

L’espèce humaine fut renvoyée à ses balbutiements. Seule une petite partie de ce qu’était auparavant l’unique continent fut épargné par les Cieux. Dessus vivaient les humains les plus dignes et respectueux des anciens rites. La clémence des cieux ne fut pas oubliée par les habitants de Shima Primera, et bien qu’ils perdirent progressivement une partie de leur savoir ancestral et leur technologie, jamais ils oublièrent de rester humble et d’honorer les Cieux et la nature. Au fils des siècles, l’Empire des justes se morcela en royaumes, puis en tribus et si elles s’opposèrent, jamais ils ne répétèrent la folie de leurs ancêtres. Shima Primera est au mieux un mythe, son existence ayant disparue des annales depuis bien longtemps.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi