-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

Western'Union

J’ai du mal à garder mon calme, j’suis aussi excité qu’un môme qui vient de faire une connerie, sauf que là, j’m’apprête à la faire. Et l’idée m’empêche de tenir en place. Après le deux milles cinq cent vingt-troisième « On arrive quand ? » Ysolda, ma seconde, m’a gentiment fait comprendre d’aller emmerder quelqu’un d’autre. Meh j’m’ennuie moi…

Vu que j’ai du temps, j’vais vous expliquer un peu le topo. Au court d’une conversation autour d’un verre avec Baker, un des gars d’Red, un vieux de la vieille avec qui j’ai déjà eu à faire plusieurs fois. Un bon type, enfin pour un pirate certain vont vous dire. Le principal, c’est que j’l’aime bien le boug. Enfin donc, on en est venu à parler d’un de nos usuriers qui s’est fait péta par le gouvernement, un Ernest machin d’Inu Town. Il va être acheminé jusqu’à Ennie Lobby pour y être jugé… par le train ! Imagines des mecs qui le prennent d’assaut… ahah … nan mais imagines quand même.

Voila, vous savez tout. C’comme ça qu’on se retrouve là, en pleine mer, a naviguer vers la zone où on sait que la locomotive va passer. D’ailleurs on s’en approche enfin. Pas trop tôt, le soleil commence à se coucher.

« ADELL !! ON EST ARRIVÉ !! »

J’déboule sur le pont avant qu’elle ne puisse terminer.

« Combien de temps avant l’arrivée du train ?
- Une bonne heure je pense .
- Putain… »


Va falloir poireauter encore. Bah, en même temps on a prit le Roi des mers au lieu de l’Héritage. Bien plus rapide, il va nous permettre de se barrer plus facilement d’ici une fois notre sauvetages réussi. Parce que ouais, on va réussir. Même sans tout l'équipage, soixante, c'est largement suffisant.
J’prend la longue vue et j’observe l’horizon. Au bout de quelques minutes je d’mande :

« Et Baker, il en est où ? »
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
Visiblement pas en mer, puisqu'il n'y a pas un navire en vue a l'horizon. A partir de maintenant il n'y a guère que le train qui puisse arriver ici dans les délais. A moins que Baker ne soit déjà la, quelque part...

- On monte en surface !

Surgissant des profondeurs glauque comme un horrible monstre marin, le mécakraken émerge en surface à quelques encablures du cuirassé d'Adell, les deux navires encadrant la ligne de train des mers qui file d'un horizon à l'autre. Le monstre déploie ses tentacules, hissant le corps au dessus du niveau de l'eau pour permettre l'ouverture du sas supérieur. Bruit de mécanisme, jets de flotte, une écoutille bascule sur le front du monstre, et quelques instants plus tard Baker déboule à l'air libre et te fait de grands signes de la main.

A coté de toi, ta seconde te tend un escargophone qui vient de se mettre à sonner.

- Désolé du retard, on a eu un souci avec une bête géante sur la route. Comment tu vois le plan ? De ce que je sais du fonctionnement du train, je dirais qu'il faudrait couler le rail avec le Kraken, si la locomotive plonge dans l'eau, le train va s’arrêter direct, et on aura plus qu'a monter à bord a partir de ton navire.

Mais si t'as une autre idée, c'est toi le patron...




Dernière édition par Red le Ven 30 Juin 2023 - 8:36, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Wooooooh. C’est la méga classe ! La MECA classe même ahah. Vous l’avez ? Regardez moi cette merveille. Des étoiles dans les yeux, je peux pas m’empêcher de dire à voix haute qu’il m’en faut un. C’est dément !
Émerveillé, je regarde le sas s’ouvrir et mon collègue s’en extraire.
J’lui rend son signe de main et alors que j’vais pour beugler, Ysolda me lance l’escargophone. C’est mieux, j’avoue.
J’écoute le plan et avant que je puisse répondre, la seconde me devance.

« Parfait, on va faire comme ça. Un plan bien adapté. »

J’la regarde de travers mais j’dis rien. J’sais qu’elle sait que j’ai aucun plan et elle ne veut pas de mon improvisation.
J'approche le den den de mes lèvres.

« Ouais. On fait comme ça gros. Une fois dans le tchoutchou, on s’fait wagon par wagon… jusqu’à Ernest.
Ça te vas Baker ? Avec un peu de chance, y’a du bourgeois héhé.
»


En parfaite vice capitaine, la Guillotine délivre déjà ses ordres à l’équipage. Partout sur le pont et dans la salle des machines, on s’active.
Au loin, on entend le sifflet de la locomotive alors qu'elle n'est pas encore visible. Ça doit être un méga sifflet wesh.
J'm'étire et fait craquer mes poignets.

« Au moins ils sont ponctuels. »
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865

C'est sur que vu les tarifs du train des mers, y'a guère que le personnel de cabine qui puisse pointer dans le catégorie prolo, pendant que le reste est plutôt composé de gras bourgeois, en route pour un voyage d'affaire, une maison de campagne, ou un peu de frisson facile en allant mater un procès de pirates promis à la corde...

Ouais, y'a moyen de faire un peu de pèze tout en écrasant quelques privilèges...

Le Kraken se colle quelques minutes au navire d'Adell, le temps que je rejoigne le prince des pirates sur son navire, pendant que le mien se prépare a aller bloquer la voie.

- Allez action ! Coulez moi ça !

Il s'agit d'y aller en douceur. Le train des mers est équipé contre le déraillement, ce qui veut dire que se contenter de trancher la voie ne suffit pas, le train se contenterait de continuer sur sa lancée en pleine mer, incapable de se diriger mais trop rapide pour qu'on le rattrappe et qu'on le rançonne. Non, ce qu'on veut c'est qu'il plonge. Qu'il plonge et que le choc au moment ou il tapera dans l'eau le stoppe pour le compte et noie les machines..

Saisissant délicatement les voies avec deux de ses tentacules, le mecakraken entreprend de tirer dessus, nageant doucement vers le fond, puis brassant l'eau de plus en plus fort pour vaincre la flottabilité des rails et couler en entrainant la voie derrière lui. A son bord un équipage minimal, pendant que le reste des hommes poissons qui le contrôlent sont déjà à l'eau. Attendant le train et prêts à monter à bord par le flanc opposés aux hommes d'Adel.

- On se met sur la voie ?
- Non évitons, on ne sait jamais, c'est quand même lourd un train...

Le sifflet du train retentit au moment ou depuis le navire nous perdons de vue la voie. Le Mécakraken l'a maintenant entrainé à quelques dizaines de mètres de profondeur, et sur quelques centaines de mètres, on ne voit plus un rail en surface. Et le train arrive, lancé à pleine vitesse, et tout à fait inconscient du danger qui vient de surgir. sur son chemin.

Et quand le conducteur s'aperçoit du danger, il est déjà trop tard.

Lancé comme une balle de revolver et malgré le lancement d'un freinage d'urgence, la locomotive se plante dans l'eau dans une gigantesque double gerbe de flotte qui arrose jusqu’à la moitié du train. Sous le choc, la pointe d'étrave se retrouve écrasé comme on froisserait une feuille de papier, et le freinage brutal provoque un carambolage dans tous les wagons de queue qui se rentrent dedans en secouant tout le monde avant de s'immobiliser au milieu de la mer.

- A toi l'honneur Adell. On tire une bordée de canon pour les prévenir ou tu préfères le contact humain ?


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
C’est pour assister à ce genre de truc que j’me lève tout les matins. L’espoir de voir poindre avec le lever du soleil, la petite silhouette du fun et la regarder s’étendre sur l’horizon jusqu’à son paroxysme. Jusqu’à son apogée, jusqu’à ce genre de dinguerie où un putain de poulpe robot s’amuse à plier les rails d’un putain de train. Et quand tu penses que c’est fini, détrompes toi. Allez j’attends… c’bon pour vous ?! Regardez moi cette merveille ! Les lueurs rougeâtres de l’astre solaire miroitent à travers les projections marines. Ces dernières encerclent la zone de l’impact et se propagent bien au-delà .
Des étoiles dans les yeux, l’esprit rêveur et un brasier ardent au cœur, du poing j’offre une tape sur l’épaule de Baker. Enfin j’crois, il a des bras le gaillard, il a même pas du sentir que ma main mwahah.

« J'vais plutôt te montrer ce que mon bébé à moi il peut faire.
Allez les gars, impressionnez moi ce vieux loup de mer !!
»


Un « Oui, chef ! » général résonne sur le pont, puis c’est au tour de l’énorme nuage de vapeur de rugir, surgissant tel les flammes d’un dragon à l’arrière du Roi des mers. Ce majestueux navire entame alors son accélération, jusqu’à atteindre sa vitesse des pointes.

« Mets toi pas en boule maintenant Baker, tu vas rouler sur tout l’navire sinon bwahah. Nan sans dec’ accroches toi. »

J’attrape une des nombreuses rampes qu’Ysolda a fait faire installer sur le pont et j’me cramponne, un énorme sourire au lèvre.
La pluie provoquée par l’impact de l’accident s’arrête à l’instant où, le gigantesque éperon du Roi des mers percute la locomotive de plein fouet, d’une violence… la cabine du conducteur et le wagon suivant sont littéralement arrachés du convoi. Finissant leur voyage sous l’eau.

« Y’a jamais personne dans ces wagons de toute façon. »

Que j’lance avant que notre navire se stabilise. Un abordage bien maîtrisé.
Enfin, le moment est arrivé.

« Lets goooo ! »

Quarante de mes gars se lancent alors sur les toits des wagons, cherchant à s’introduire par la moindre ouverture, portes, fenêtres, trappes du toit.
J’m’étire et fais craquer mes poings.
J’tourne un regard amusé vers l’ami Baker.

« Faut qu’on fasse ça plus souvent ! »

Et j’pars à mon tour visiter ce train, c’est la première fois que j’en prend un… ahah.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865


Les gars d'Adell sautent sur le toit et commencent à se laisser tomber par les fenêtres et les jonctions de wagon pour s'attaquer aux portes, mes gars font pareil, jaillissant de la flotte pour sauter sur le train, flingue en main et couteau entre les dents. Dans le train on commence a reprendre ses esprits après l’arrêt brutal, les premiers cris d'horreur retentissent devant l'arrivée aux fenêtres d'une bande de pirates armés jusqu'aux dents. Déjà les bourgeois les plus courageux tentent de jeter des valises devant les accès ou de baisser les rideaux, pendant que les autres se jettent plutôt sous les bancs..

Mais c'est bien trop long, alors suivant Adell, je change de forme, devenant plus gros, plus fort, et me dotant d'une paire de griffes plus longue que des sabres, j’atterris sur le toit du wagon, et y plonge les mains pour le découper comme une une vulgaire boite de conserve, avant de l'attraper pour le tordre, ouvrant une vaste brèche pour atteindre les petites sardines planquées à l'intérieur.

- Allez les gars ! On rafle tout ce qui a de la valeur ! Je ne veux pas voir un seul berry descendre de ce train au prochain arrêt ! Et trouvez moi Ernest !

Déjà je bondis jusqu'au wagon suivant pour réitérer la manœuvre. Mais cette fois quand je replie le toit, c'est pour tomber nez à nez avec une bande de types en costard du genre garde du corps coriace. le temps de cligner des yeux et l'un d'eux claque des doigts, et un impact vient me frapper violemment la plaque de corne qui me recouvre l'épaule, y  traçant un sillon bien trop perforant pour un vulgaire projectile...

Bordel ! J'ai testé et les balles ricochent sur ma nouvelle couenne !

-Gaffe Adell ! Agent CP ici !




Dernière édition par Red le Ven 7 Juil 2023 - 10:03, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
C'est le chaos total, on a l'impression de voir des fourmis dévorer le cadavre d'une grosse bêbête. C'marrant à regarder. Une pomme à la main, la croquant tout les deux-trois pas, j'avance à la cool sur le toit. De toute façon, nos victimes ne vont pas s'en aller à la nage.
Et là, voilà que notre beau Baker revêt sa tenue d'hybride tatou et, de ses griffes, ouvre le toit du wagon sur lequel on s'trouve. Comme du papier wesh.

" Sacrément efficace ton ouvre boîte hehe. Hop."

Je me laisse tomber dans l'énorme brèche que l'ami vient de nous créer, à l'intérieur c'est un sacré bordel. Une valise vient heurter mon pied, je l'attrape par la anse et la balance à la tête d'un passager.

" Ptain rangez vos affaires là. Ysolda, j'te laisse gérer ce foutoir, moi j'vais voir de ce côté."

Cette dernière, une botte sur la tête d'un voyageur qui a fait son courage, me répond d'un hochement de tête. Bien. J'me dirige donc vers la voiture suivante, terminant ma pomme sur le chemin.
Alors que j'vais pour ouvrir la porte, curieusement fermée, j'entends Baker beugler un truc. Des cèpes ici ? C'est bon avec une bonne sauce ça...
J'enfonce la porte d'un coup de pied, celle ci s'écrase violemment au sol. Là, j'aperçois des mecs habillés pour une soirée et, Ernest.

" Ah, des CPs ! C'est CP qu'il disait. Yo !"

Ces bougres ne bronchent pas d'un poil, pas de doute, c'est pas des civils. Un peu d'échauffement, ça a jamais fait de mal à personne. Je tend alors ma jambe vers le haut et attrape le bout de mon pied avec la main, faisant mine de m'étirer. Quand j'lache ma patte et qu'elle entame sa descente, une lame d'air surgie et fonce droit sur les agents du gouvernement. Ils esquivent de justesse et mon attaque s'en va éventrer l'arrière du wagon, laissant entrer les derniers rayons de soleil. Quelques secondes plus tard, je sens quelque chose venir entailler ma joue. L'un des agents a contre attaqué tout en esquivant, ce qui a dû jouer sur sa précision.

" Hé hé, ils ont l'air pas trop nuls Baker. Enfin bref, la cavalerie est arrivée Ernest !"

J'observe le blondinet et la blondinette, ils ont perdu leur langue ? Ces gens pas polis, ça m'énerve tellement. On va les cogner fort ! Mais ce blondin, il va être chiant. Par instinct de survie, ouais j'en ai un, je roule sur le côté quand ce dernier lève son bras face à lui. Bien vu Ad', j'ai évité d'me faire trouer.

" Putain ! Ils font des trucs avec leur doigts, comme dans les rumeurs là. Si on leur cassait les mains Baker ?"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
[Agent Alastair Devon, CP5]

Dans le wagon réservé pour l'occasion aux agents du gouvernement, la surprise de l'attaque n'a pas fait long feu. Quand on est un agent entrainé dans un train qui s’arrête au milieu de nulle part, il n'y a pas grand chose d'autre a faire que se préparer a une attaque, et l'agent Alastair est prêt depuis que les freins ont crissés sur les rails, n'attendant plus que de savoir d’où va venir l'attaque pour savoir vers ou se replier

- Évacuez le prisonnier vers l’arrière !



- Youpi ! Filons au wagon restaurant !

La plus jeune de l'équipe, dont les derniers beignets, volés aux sbires qui les accompagnent, on étés dévorés il y plus d'une heure, empoigne immédiatement Ernest par le col, et le propulse sans ménagements vers le fond du wagon ou il s’écrase contre la porte, sonnée pour le compte, et immédiatement récupérée par la môme qui entreprend de le trainer aussi loin que possible des pirates.


[Agent Cherry Endfield, CP5]

- ça va aller Chef ?

Plus professionnelle que sa cadette, et formatée malgré elle par des années dans la marine, Cherry n'est pas du genre à abandonner un collègue dans un position difficile, même si la mission parait le demander.

- Je vais bloquer ces pirates ici ! Retranchez vous plus loin et appelez les renforts !
- Bonne chance Chef  !

Et pendant que l'agent expédie une nouvelle volée de balles d'airs sur Adell, et que toute l'escouade de sbires en costard et lunettes noires, sortent un véritable arsenal d'armes de poing pour truffer de plombs les agresseurs, les deux agents filent vers la queue du train en trainant un Ernest qui ne se débat que mollement.

[Ernest, Usurier en attente de procès]

- Lâchez moi ! Baker ! A l'aide ! Aieuh ! Elle vient de me mordre !






[...]


Comme attendu d'Adell, le pirate se jette dans la baston sans se préoccuper de question aussi triviales que la survie ou les forces ennemis. J'adore ce môme. Mais entre l'agent coriace et la bande d'hommes de main en train de se faire une barricade en travers du wagon tout en criblant de balles nos position, le passage va pas être aisé. Et pendant ce temps la, Ernest se barre.

-Adell ! Occupe toi de celui la ! Je les contourne !

Beuglant pour attirer l'attention des gars dans le wagon précédent, je mime un mouvement d'encerclement du wagon CP, indiquant aux gras de se remettre à l'eau pour revenir les attaquer dans le dos et par les flancs.

Puis, reculant a mon tour, je prends de l'élan, courant à quatre pattes sur le toit du wagon, plongeant pour former une boule et me mettre a rouler à toute vitesse jusqu'a atteindre le trou que j'ai fait dans le toit, et la, d'un coup de queue je décolle par dessus la brèche, encaissant une volée de plombs qui ricoche sur ma cuirasse et atterrissant un wagon plus loin en continuant à rouler à la poursuite du duo d'agents et du prisonnier.

Maintenant il s'agit de ne pas se foutre à l'eau...


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Trop de choses se passent en peu de temps, entre les agents qui s'barrent avec Ernest, ceux qui sortent toutes sortes d'armes à feu, le fumier de blond qui m'envoie ses boulettes d'air et mon pote tatou qui poursuit notre princesse en détresse, c'est un putain de bordel. Mais ça perturbe pas un mec comme moi. Si tu réfléchis pas on peut pas te déstabiliser. Et ouais ! Ma réaction ? Rouler une nouvelle fois pour esquiver les attaques du chef d'équipe du CP, ça m'approche des sièges, j'en arrache un et l'utilise pour me protéger des balles de la dizaine de troufions. Ils restent bien planqués derrière leur barricade du guetho, genre ça va les empêcher de se prendre une bonne droite dans l'museau. J'balance le fauteuil dans la tronche de l'un des leur qui se retrouve ko sur le coup. P'tite glissade pour esquiver une nouvelle rafale, j'explose leur fameuse barrière de la dech' dans mon élan et, une fois au milieu de la troupe, j'me redresse en envoyant mon pied droit dans la mâchoire du premier à portée. Dans les pommes hehe.
De nouveau debout, j'croise le regard de ma troisième victime, il en mène pas large. Ma paluche lui attrape le visage et je lui écrase la tête dans celle de son voisin. Et de onze ! Quoi ?! C'pas onze après trois ? Enfin on s'en fout wesh.
Soudain une jambe vient s'écraser sur mon flan, j'ai l'impression que l'impact à duré milles ans. Ça m'envoie bouler contre la paroi du wagon.

" Ahah, j't'avais oublié blondinettes. Ton tour allait venir, soit pas press..."

Inextremis, j'esquive une nouvelle balle d'air bien partie pour me faire un trou dans le front.

" Vraiment malpoli mec, vraiment. "

J'me relève d'un bond et fais craquer ma nuque. Moi aussi j'peux envoyer des trucs.

" Golden Storm!!"

J'bascule en avant et prend appui sur mes mains, mes jambes se mettent alors à tourner dans tout les sens à la manière d'un danseur de capoeira.
C'est le chaos dans l'wagon. Des lames d'air fusent n'importe où, fauchant le restant des troufions, éventrant la voiture de partout, finissant d'ouvrir le toit. Mais quand j'termine, pas de trace de ce fumier de Cypher Popol.

" Ça suffit !!
- Hein ?!"


V'la que l'blondin m'arrive par le ciel. Quand est-ce qu'il a décollé lui ?! Deux balles d'air me traversent l'épaule gauche. Fils de...
Alors qu'il me plonge à présent dessus le pied en avant, j'sers les dents et le bloque en lui attrapant son palchon. Il aperçoit brièvement mon sourire avant que je l'écrase violement au sol. Du sang gicle de sa bouche.
Un par tout enfoiré. Hehe.
J'arrache un bout d'uniforme à un des agents au sol et, comme je peux, bande grossièrement mon épaule. Mais déjà, j'entends le fameux Alastair se relever, le souffle saccadé.

" Tu veux pas rester couché et nous laisser faire notre job ?
- Ce serait avec plaisir, mais j'ai un job moi aussi gamin.
- Casses toi à la nage, promis ça restera entre nous.
- Ahah. T'es un sacré numéro toi..."


On s'échange un sourire et avec une nouvelle balle d'air, il redémarre les hostilités.

Dans les autres wagons, Ysolda et les gars ramassent jusqu'aux fringues des passagers. Sans exception, oui oui. Elle a de l'humour quand elle veut. Comprenant que c'est l'bordel d'mon côté, la rouquine ordonne aux autres de ne pas se diriger par ici. Encore une bonne idée ça. Mais sa meilleure, s'est d'avoir récupérée le denden des deux procureurs qui ont eu le malheur de prendre le même train que nous. Tapotant sa hache dans la main, la Guillotine leur explique gentiment de ne pas faire quelque chose qu'ils peuvent regretter.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
[Severus Mountbatten, procureur]

- Vous ne pouvez pas me voler enfin ! JE SUIS PROCUREUR ! JE VAIS VOUS TRAINER AU TRIBUNAL !
- Et moi je suis celui qui va te péter le coquetier !
- Sperz ! Faites quelque chose !

Un wagon plus loin, les pirates sont tombés sur du lourd, du juste, du rigide, en un mot, du procureur. Et en plus ils sont deux...



- GNAP !
- Bien joué ! Justice Smoke bomb !

Mais on ne devient pas procureur sans une bonne dose de sang froid, et quelques trucs et astuces, notamment pour ne pas se faire dépouiller comme un vulgaire manant au coin d'une ruelle sombre. Et pendant que Sperz mord sauvagement le bras du pirate qui les menace de son arme, Severus ouvre en grand son attaché case, d'ou s'échappe immédiatement une épaisse fumée noire qui noie l'étroit wagon !

Et le temps que les pirates brassent l'air pour dissiper le nuage, il leur faut se rendre à l'évidence, tels des ninjas de la justice, les deux procureurs ont disparus !

- Ils doivent pas très loin ! Retrouvez moi ces guignols ! Je vais leur faire passer l'envie de mordre !


[...]


L'avantage de se battre sur un train des mers, c'est que même avec toute la bonne volonté du monde, les deux miss du CIpher Pol ne vont pas pouvoir se barrer beaucoup plus loin que le bout du wagon. Et une fois la bas, à la nage, on les rattrapera vite.

A coté de ça, le chef de groupe est resté pour combattre, et s'il y a bien un truc qui est sur avec les agents CP, c'est qu'on ne sait jamais vraiment de quoi ils sont capable tant qu'on les a pas étalés pour le compte, ou qu'ils ne sont pas en train de se reboutonner devant votre cadavre encore frais...

Alors laissant le binôme et le prisonnier prendre de l'avance, je freine en labourant le toit du train, virant sec pour repartir vers l'endroit ou se bat Adell.

Et profitant de ce que l'agent est occupé à maintenir le capitaine a distance en abusant de ses bonus de groupe, je me jette sur lui comme la plus brutale des grosses boules couvertes de carapace qu'on puisse trouver, lui percutant le dos avec la violence de tout un pack de rugbyman hommes poisson.

- Tekkai !

Pas pour le briser comme un bout de verre, évidemment, les agents sont parfaitement immunisés a ce genre de choses, mais en tout cas bien assez fort pour le propulser à travers le wagon massacré, droit vers un Adell qui n'attend que de pouvoir enfin briller au corps à corps.

Le travail d'équipe, y'a que ça de vrai.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Mais mort de rire. Le blondin il s'est fait cogner comme une quille. Heureusement que ces vendus ont appris à se protéger avec leur truc de la caille. Enfin, ça les empêche de se faire casser les côtes, pas de s'faire propulser. L'agent arrive joyeusement dans ma direction alors j'ferme le poing, j'arme le bras et une fois à portée, j'décoche ma meilleure droite de cowboy. Pile dans sa mâchoire, on entend bien le petit "crak" et vu comme ses yeux tournes dans leur orbite, il est bien sonné. Du coup, j'en profite pour lui remettre une bonne gauche dans l'estomac, histoire de lui faire reprendre ses esprits... Bon ça lui coupe juste le souffle. L'agent se retrouve alors à genou, plié en quatre, semi conscient.
Amusé, je pose mon index sur son front et mime un flingue.

" Pan ! Game over looser ! "

Vu qu'on frappe pas un ennemi à terre, j'le releve en l'empoignant pas le col.

" T'aurais peut être dû accepter l'aide de ta copine. On s'amuse souvent mieux à plusieurs. Hein Bak'chan ?! Bwah'ah !
- Bandes... D'ordure...
- Fallait réfléchir avant d'embarquer un de nos potes. "


Un bon coup de boule dans l'pif pour l'éteindre une bonne fois pour toute, toujours le sourire aux lèvres j'le balance par l'une des nombreuses ouvertures du wagon. J'espère pour lui que ses collègues préféreront le sauver que de garder le notre. Chantage ? Ouais !

" Bon, si on allait récupérer notre bon vieux Ernest avant qu'il nous fasse une crise cardiaque ?!"

Alors que j'sors une nouvelle pomme de ma poche et que je la porte à ma bouche, un chien bipède et un vieux boug débarquent des wagons précédents. Qu'est ce que c'est que ce bronx ?!

" Putain j'avais dit qu'il...
- C'est bon, c'est bon. C'est sous contrôle. "


Une grande rouquine, armée d'une énorme hache, surgit alors à son tour de l'encadrement défoncé de la porte. Les deux procureurs se retrouvent alors piégés, on leur a pourtant dit de rester assis.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
Red m'a dit une fois que laisser partir ses ennemis était une preuve de courage, que ça leur signifiait qu'on avait pas peur de les voir revenir pour les vaincre une nouvelle fois. Et après ça, il s'est fait un devoir d'abattre chacun des capitaines des Sunset qui respiraient encore. Red est un type prudent, Adell lui, est clairement plutôt du genre courageux, et parfaitement inconscient. De mon coté je suis plutôt sur un entre deux. Alors quand Adell balance l'agent par une fenêtre, je m'assure qu'il soit suivi par une paire d'hommes poissons chargés de ne pas le laisser nager tout seul, mais de le laisser solidement attaché et abandonné dans un wagon.

Et pendant qu'on dépouille les procureurs avant de les menotter à un banc, et de les bâillonner dans la foulée pour arrêter d'entendre la longue liste des peines qui nous attendent pour avoir osé s'en prendre a de puissants représentants du gouvernement mondial, nous partons en quête de nos deux agents en fuite avec le prisonnier que nous venons chercher.

Et après avoir traversé dans le sens de la longueur un train ou le dépouillage des biens des voyageurs va bon train, il nous faut nous rendre a l'évidence, il n'y a pas d'agents dans ce train.

- Ben merde alors. On les aurait loupé ? Si elles étaient sur le toit ou sous le wagon les gars dehors les aurait vu.. Et on a pas croisé d'endroit assez grand pour cacher trois personnes...

-Chef ! On les a trouvé !

Ouvrant la porte arrière du dernier wagon, un de mes gars pointe du doigt un point qui s'éloigne de nous en suivant les rails. Un point qui s’avère après observation, être une draisine à mains, sur laquelle git un Ernest proprement estourbi, et ou pompent frénétiquement les deux agents.

-Merde. Je préviens tout de suite, moi je nage pas...


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
J'suis de près mon poto Baker sans marquer le moindre signe d'inquiétude quand à la disparition soudaine des deux gonzesse du CP, elles ont pas pu aller bien loin de toute façon. Aucune des deux n'a d'ailes ni de branchie alors bon. Tandis qu'notre vieux loup de mer arrive au terminus des wagons, j'arrive en continuant d'mâcher mon fruit. J'observe attentivement c'que son moussaillon nous pointe du doigt. Sur le moment, ça m'laisse mi figue, mi raisin. C'quoi une draisine ? Un pain au drais ? C'quoi un drais ?Jamais mangé ça. Du coup j'observe mieux...

" Ah, c'est donc ça une draisine... J'suis un peu déçu. "

L'équipe en fuite est tout d'même un peu loin pour qu'on les rattrape en nageant, comment qu'on peut faire ?!
J'm'accroupis pour réfléchir et j'en profite pour terminer de graille ma pomme. Baker m'regarde inquiet en voyant d'la fumée m'sortir par les oreilles, preuve que ma réflexion est à son max. Finalement, j'me redresse et fais craquer mes articulations. D'un ton nonchalant, j'demande:

" T'es fort en lancé d'poids ?
- Hein ?!
- Tu vas m'balancer l'plus près que tu peux d'leur machin là. "


Un sourire se dessine alors sur mon pote de longue date. C'dernier me file une de ses fameuses fioles de chance et sans trop me poser de question, j'vide sec l'élixir. Brrrrrr. C'est amer sa mère !

" Allez, j'suis chaud ! Lets goooo ! "

L'pirate m'attrape par le colbac, prend d'l'élan avec ses bras et m'balance de toute ses forces en direction d'la draisine.
Maintenant j'suis sûr qu'il peut battre des records en lancé !
J'm'approche à grande vitesse de la cible mais p'tain, j'crois que j'vais être trop court de quelques mètres ! Fait chier ! Mais alors que j'ronchonne intérieurement à l'idée de faire un gros plat bien douloureux, j'vois une espèce de baleineaux qui sort de la surface de la mer... V'la pas qu'en replongeant le bestiaux m'propulse avec sa queue, m'permettant de faire la distance restante. Wesh, c'est quoi cette potion de malade mental bwahahahahah.

" Chauuuuud devaaaaaaaant "

D'une magnifique pirouette j'arrive à m'mettre à l'horizontal, je percute la poitrine de l'agente au cheveux d'or avec les deux pieds joints. J't'explique pas ce qu'elle a pris bwahah. L'impact est si violent qu'elle a ricochée sur une longueur digne des plus beaux galets ! La p'tite à lunette en reste toute bouche bé, immobile, se demandant encore comment une dinguerie pareil a pu arriver. Ma belle, faut aller à la boutique du vieux Baker une fois ! Y'a 30% de réduction !
J'profite alors de sa confusion pour me relever et observer l'état du vieux Ernest. Il fait une putain de sieste le boug. C'pas lui qui va m'aider à utiliser cet engin du ghetto. Du coup, pas l'choix. La jolie binoclarde va devoir donner du sien.

" Hey, meuf. On va dans l'autre sens capich ?! Soit tu rejoints les autres attachées dans l'wagon. Soit tu rejoins ta pote là bas. "

J'lui pointe l'horizon du doigt, là où couette-girl a terminée sa course. La question est vite répondu ! L'agente sait pertinemment qu'elle peut pas faire marcher la draisine seule, l'envie de nourrir les monstres marins ne lui vient pas non plus.

" Tss... Ai-je le choix ?
- Bah nan, mais j'suis galant alors j'pose quand même la question.
- Galant mon cul ouais !
- Ouais, ouais, allez bouge le et roule ma poule. "


C'est ainsi que nous reprenons les rails dans le direction inverse, vannant la donzelle à chaque fois qu'elle ouvre la bouche pour me menacer ou ronchonner. Sont quand même marrant ces CP.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
- Laissez nous au moins nos habits !
- Comme disait papy, y'a pas de petits profits...

Bon, j'avoue que les gars y sont allés un peu fort niveau dépouillage, piquer les berrys et les objets de valeur ok, mais foutre carrément à poil les deux pontes d'Enies Lobby, c'est surement un crime gouvernemental. Mais bon, d'un autre coté, c'est vrai que des fringues de marques, c'est des fringues de marque...

" Pas de panique ! On ne va pas vous laisser débarquer les bijoux a l'air, après tout on est des pirates en train de vous alléger de vos richesses, aucune raisons de ne pas être cordiaux ! Allez me chercher les tonneaux de pomme et des bretelles ! "

Je m'attends au pire pendant quelques minutes, mais il s'avére qu'Adell a un bon fond, malgré un sens de l'humour tout à fait malsain. Et a la place de se retrouver à poil, les deux sommités de la justice mondiale se retrouvent engoncés dans deux tonneaux marqués "Mangez des pommes, Bisous, Adell "Golden" Dandy"

Autant dire que ça n'améliore pas du tout leur humeur. Mais sans les agents du Cipher pol pour les couvrir, tout le monde se fait petit.

- J'embarque Ernest, je te laisse le butin, on partagera sur Armada.

Parce qu'on a bine rigolé mais il est temps de mettre les bouts. Le train qui a du retard à Enis lobby va surement faire débouler dans la zone un paquet de soldats et d'agents mécontents, et il est donc temps de se disperser en mer, forfait accompli et les poches pleines.

Je regrette un peu de ne pas étre la au moment de l'arrivée en gare d'un train entier de types quasiment à poils, mais je suppose qu'on verra ça dans les journaux de demain.

- Allez les gars ! On se bouge !
" Mesdames et messieurs ce fut un plaisir, j’espère que nous aurons l'occasion de remettre ça, aussi n'oubliez jamais vos liquidités en voyage ! "

Je rejoins le mecakraken avec Ernest sur l'épaule pendant que de l'autre coté, les gars d'Adell finissent de jeter les sacs de butins divers à bord de leur navire. Ne me reste qu'a disparaitre tranquillement dans les profondeurs pendant qu'ils vont filer tout droit vers les brumes du Triangle Florian ou se cache Armada.

Une affaire rondement menée, le capitaine va être content.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine