Le Deal du moment :
PC portable MEDION AKOYA E15423 15,6″ FHD ( ...
Voir le deal
249.99 €

L'homme au fruit défendu

Dans l'éclat des étoiles qui scintillent au-dessus du manoir, la silhouette élégante de Yemoja se dessine, telle une apparition mystérieuse au sein de la soirée huppée. Vêtue d'une robe de soirée qui épouse ses courbes avec grâce, le tissu sombre contraste magnifiquement avec sa peau d'ébène. La robe est ornée de détails argentés qui captent la lumière, créant des reflets étincelants à chaque mouvement. Les pans de tissu s'épanouissent autour d'elle tels des ombres dansantes, accentuant sa prestance et son charisme naturel.

Ses cheveux crépus sont soigneusement coiffés en une élégante coiffure qui laisse quelques mèches retomber gracieusement autour de son visage. Ses lèvres ourlées d'un rose délicat contrastent avec sa peau, et ses yeux d'un bleu cristallin semblent refléter les secrets de l'univers. La révolutionnaire émane une aura de confiance et de détermination, sa présence envoûtante ne manquant pas de captiver les regards curieux et les chuchotements à son passage.

La soirée bat son plein, emplissant l'air de rires feutrés, de conversations élégantes et du murmure des robes raffinées qui frôlent le sol. Yemoja se meut gracieusement à travers la foule, mêlant habilement sa beauté à l'art de l'infiltration. Elle laisse derrière elle une traînée de regards admiratifs et de murmures, mais son attention est focalisée sur sa mission cruciale. En effet, son père lui a demandé quelques jours auparavant de se rendre sur l'île afin de traquer un agent du Cipher Pol qui se serait infiltré dans les hautes sphères de Sirup. Empêchant tout développement révolutionnaire sur cette île, et se faisant passer pour un noble, le chien du gouvernement rend d'autant plus inaccessible les ressources de Sirup. Une fois qu'ils en seront débarrassé, il leur sera bien plus aisé de s'infiltrer et extorquer de l'argent à tous ces nobles prétentieux de Goa. En parlant de noblesse...

Le manoir déborde de richesse et d'opulence, avec ses lustres scintillants, ses tapis somptueux et ses murs ornés d'œuvres d'art exquises. Yemoja passe devant des invités richement vêtus, esquissant des sourires charmants ici et là pour éviter de susciter des soupçons. Finalement, elle se retrouve près du bar, prenant délicatement un cocktail entre ses doigts, tout en gardant un œil attentif sur les convives.

Son regard scrute la foule avec une intensité inégalée, cherchant le moindre signe d'anomalie. Elle repère des visages connus, des regards furtifs et des échanges de mots à peine audibles. Chaque détail compte dans cette quête de vérité. Les pulsations de la musique semblent se mêler à la cadence de son propre cœur, tandis qu'elle traque l'agent du Cipher Pol.

Yemoja dévoile un sourire charmant en répondant à une conversation, tout en laissant son regard dériver vers un coin de la pièce où une figure intrigue ses sens aiguisés. Elle remarque un homme vêtu de manière élégante, dont l'attitude discrète et les regards inquiets trahissent son jeu. Les pièces du puzzle semblent se rassembler dans l'esprit de Yemoja, alors qu'elle prend une gorgée de son cocktail, savourant à la fois la douceur de la boisson et le frisson de l'intrigue.

L'air est chargé d'électricité et de mystère, alors que Yemoja poursuit sa quête, déterminée à dénicher l'agent du Cipher Pol parmi les ombres chatoyantes de la soirée.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25475-ft-de-yemoja-kojiki#2663
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25407-yemoja-heritiere-de-la-cite-engloutie#265377
Alors qu'on a terminé la campagne de vaccination de la ville, en ayant fait cramer la moitié des marais... voir la totalité, mon bon vieux Tommy Sauveur et moi même avons été invités à une soirée d'gars important. Enfin c'est surtout Tom qui est invité, moi j'suis là parce que ce dernier refuse de me quitter d'une semelle, bien décidé à me ramener sur Fushia. Et puis, si il est invité c'est aussi pour s'occuper d'la surveillance et la protection de tout ces richards présent dans l'manoir. En gros, c'pas vraiment une invitation. Sont malin ces bourges.
Voilà comment j'me suis retrouvé là, vêtu d'un haut d'uniforme bleu orné de blanc avec une sorte d'écharpe rouge le traverse de l'épaule droite à la gauche de la taille, en revanche le froc et simplement de couleur blanche. Moyen. L'impression d'être un putain d'marine à sa remise de médaille. D'ailleurs, si j'ai bien compris, c'est celle que Tommy a revêtu il y a longtemps pour sa première promotion. Après, j'ai pas tellement écouté. Les histoires des mouettes, c'pas mes préférées.
J'erre donc dans les coins, recoins et couloir de ce p'tain de manoir, essayant d'faire un minimum stagiaire de la marine dans mon comportement et c'est pas gagné. C'est trop ennuyant, j'crois même que mourir sur place c'est plus fun. Pis j'suis à l'étroit dans cette tenue d'premier de la classe. L'col me gratte. Sans parler du fait que j'peux pas m'tirer avec l'un de ces bibelots de luxe qui traine un peu partout, c'foutu Tom va me griller direct et me ramener ici pour m'excuser et blablabla. La seule chose digne d'intérêt c'est ce bar là, avec des apéritifs, avec vu sur tout ces connards de riches qui profitent bien d'leur soirée.
Bref, j'tire un tabouret et m'installe sur le comptoir près de deux autres marines, des mecs qui ont participés eux aussi à la folie d'hier.

" Ah mais c'est pas l'gamin qui voulait cramer tout ce qui bouge ?
- Hé'hé, pas froid au yeux les nouveaux.
- Ouais, ouais, c'moi. "


J'ai surtout pris un p'tain de savon ouais.

" Y'a quelque chose à boire ? Genre jus d'pomme ?
- Jus d'pomme. Ahah. Bien sûr, tiens prends ça gamin ! "


L'plus vieux des deux glisse un verre devant moi, l'autre a déjà un sourire moqueur au lèvre. J'suis tellement blasé que j'espère même qu'ils me fassent une blague. J'porte le récipient à mes lèvres. Du cidre... C'pas l'genre de truc qui va m'faire cracher ou suer à grosse goutte. J'en redemande un après avoir vidé le dernier d'une traite, sous les yeux un peu déçu de mes ainés.

" La prochaine fois, donner moi d'l'alcool de poire si vous voulez m'faire vomir.
- Pas froid au yeux les nouveaux que j'te disais ! "


L'temps passe et j'ai les joues rouges et bien chaude. J'fais l'malin mais j'tiens rien du tout, ça fait bien marrer les deux gaillards. Malheureusement pour moi, c'pas dans mon meilleur état que j'la vois, dans sa magnifique robe. Cette ravissante femme qui fait chavirer les cœurs et tourner les yeux sur son passage, l'genre qui devient le sujet de conversation de tout hommes normalement constitués. En tout cas, moi, cette divine princesse à la peau d'ébène vient de marquer au fer rouge mon âme et mon esprit. Un moment, la beauté passe non loin de nous en laissant dans son sillage, un parfum si envoutant qui m'rappelle les champs de fleurs d'ma Fushia chérie. Mais surtout, surtout ! J'ai pu voir son magnifique regard, ses yeux qui m'font penser au miroitement de la lumière sur la mer bleue. Rien quand les apercevant, j'ai de nouveau rêvé de découvrir le monde par delà les flots.
Occupé à la regarder à l'autre bout du bar, portant son cocktail à ses lèvres si sensuelles, j'met du temps à remarquer qu'on m'interpelle.

" Hey gamin, pas chiche de l'aborder !
- Hein ?! Mais vous êtes malades ! Tommy va me tueeeer ! Et pis jamais elle me calcule.
- Ils ont froid au yeux finalement les nouveaux. C'plus ce que c'était.
- Tous des p'tits branleurs, j'te dis.
- Ok, vos gueules ! Je... J'vais l'faire. "


Le défi ? Mon égo ? L'alcool ? La splendeur de cette créature sortie droit du monde des rêves ? J'sais pas ce qui m'a poussé à écouter ces deux cons. J'vais sûrement le regretter, parce que oui... J'me suis lever, poussant le tabouret derrière moi sans m'inquiéter du mec à qui j'viens d'éclater le pied. J'avance tantôt d'un pas assuré, tantôt d'un pas hésitant. J'suis plus très loin... Assure Adell ! Assure bordel !
J'me glisse alors devant elle, lui bloquant la vue sur le reste de la salle. J'essaye d'afficher mon plus beau sourire mais l'peux d'alcool et l'effet de la timidité doivent sûrement m'rendre aussi rouge qu'une pomme.

" Excusez moi mademoiselle. Je... Je ne vais pas pouvoir continuer à vous laisser vous promener seule ici. "

J'aperçois alors une lueur de surprise sur son visage, si resplendissant, si rayonnant. J'me ressaisi avant de repartir dans mes foutus songes.

" Hm. J'suis chargé de veiller à la sécurité de tout ce qui peut avoir de la valeur dans ce manoir et, ma foi, vous semblez être ce qu'il y'a de plus précieux par ici. "

P'tain mais quel boulet ! C'est tellement bateau comme réplique... Mais quel con, à deux doigts d'me foutre une tarte moi même ! Avec toute ma tchatche, j'ai trouvé que ça à dire ? Nan, c'est trop... Vivement que la soirée se termine.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865