Une recrue maritime

Il est dix heures du matin, la mer est calme. Un immense navire vogue sur "La mer de tous les périls", il revient d'une longue expédition, ce bateau est de la marine. Il est dirigé par le sous-amiral Shoga, pas moins de 700 soldats servent sous ses ordres, ils sont tous prêts aux combats, qu'importe la situation. Certains hommes nettoient leurs armes méticuleusement, pendant que le reste vaque à leur occupation. Le Mink affûte l'un de ses deux Meitou à côté de ses hommes, celui appartenant à la deuxième catégorie, il s'occupe de "Damoclès". Il repense à Take, la lame de troisième catégorie. Celle-ci a été détruite, il y a fort longtemps, dans un affrontement. La lame est brisée, le renard se demande comment peut-il la réparer. Cela le laisse songeur, il a entendu parler d'un forgeron qui serait habilité à réparer un Meitou, mais il n'a pas le temps de s'en occuper. Il doit constamment s'occuper de la gérance de la marine d'East Blue, et lorsqu'il a du temps libre, ce qui est rare, il doit enquêter sur un certain pirate qui commence à faire un peu trop parler de lui. Ils reviennent de mission, justement. Le fameux "Barbe Bleue", c'est ce pirate qui occupe le temps libre d'un sous-amiral. Ils viennent de récupérer une information importante sur le pirate en allant sur une île qu'il aurait visitée, il y a peu. Le navire fait route vers la région de l'Est. Mais tout ne se passe pas comme prévu. La vigie informe le capitaine du navire qu'il aperçoit dans sa longue-vue une barque, un homme serait apparemment sur la barque. Le Mink sourcille.


- Hum ? Un homme sur une barque en plein Grand Line, soit c'est un audacieux, soit c'est un naufragé. Dans les deux cas, nous allons lui porter assistance !


Le navigateur entend les paroles de son supérieur, il manœuvre le bateau jusqu'à la barque, une fois arrivé à côté d'elle, le sous-amiral envoie une échelle en bois à l'homme. Pendant que l'homme prend sa décision de monter ou non, non loin des marins se trouve un navire qui arbore un pavillon noir. Il s'agit d'une caravelle sans prétention, des pirates de seconde zone, si vous voulez mon avis. Les pirates s'ennuient, ils jouent aux cartes, se battent entre eux pour des broutilles. Leur capitaine s'entraîne au Katana, pendant que son second est affalé sur la tête de proue du navire en forme de Poney, il mâche un chewing-gum à la fraise, il fait des bulles et mâchouille de nouveau. Le second aperçoit le navire de la marine, il prévient l'équipage, les pirates se préparent à l'abordage.





- Enfin de l'animation, nous allons nous défouler, messieurs ! Je vous préviens, je ne tolère pas la couardise, si je vois ne serait-ce qu'un seul d'entre vous prend la tangente, je vous exécute une fois de retour sur le navire, est-ce clair ?!


Les pirates se mettent à hurler.


- Bien, capitaine Johnson !


Johnson Henry, surnommé "Le fringant". Cet homme est une petite frappe de Grand Line, avant sa vie de pirate, c'était un bandit sur son île dans la région de South Blue. Un jour, il prit la décision de voir plus grand, d'élargir son champ de vision, il embrasse donc la vie de pirate. Après plus de quinze ans à naviguer sur la mer du sud, il se fait une réputation et il se voit attribuer une prime plutôt alléchante pour la région. Il y a deux ans, lui et son équipage prennent la route de Grand Line pour devenir plus fort et plus célèbre. Le souci, c'est que Henry est déjà à son maximum, il a déjà atteint son plein potentiel, pour résumer, il aura du mal à se surpasser, il est à son prime. Il n'est pas idiot, il sait qu'il n'a jamais été aussi fort, et qu'il ne dépassera jamais son niveau actuel. Mais il garde espoir, car il existe de nombreuses façons de transcender son potentiel dans ce vaste océan qu'est la vie. Il espère tomber sur un fruit du démon puissant pour lui permettre d'avancer, pour le moment, Johnson se contente d'un Meitou de troisième catégorie.





- Bon, on va se les faire, c'te bande de couillon ?


Le petit impertinent se nomme Jacob King, alias "Le sale gosse". Il est aussi originaire de South Blue, il était autrefois un joueur de Baseball réputé dans une équipe minable. Il tua son entraîneur qui lui manque de respect. Par la suite, il embrasse la carrière de fugitif, puis de pirate. Il est originaire de la région du sud, c'est dans ce coin qu'il fait la rencontre du "Fringant", ensemble, ils forment un équipage constitué de criminels notoires de la région. Le gamin se fait une solide réputation de merde dans le milieu de la piraterie, contrairement à son capitaine qui est plutôt bien vu. Le môme est un expert dans le combat à distance, il utilise plusieurs balles piégées qu'il propulse grâce à sa gigantesque batte de baseball pesant une tonne. Il n'est pas loyal, c'est un mauvais perdant et un mauvais gagnant. Pour en revenir à la situation, la caravelle se dirige vers le galion de la marine.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier



C’est l’échelle de bois qui, percutant sa pauvre barque, tira Smiley d’un rêve empli de steak et de tarte aux cerises. Le pauvre avait commencé à s’imaginer le pire et voilà que le son du bois qui s’entrechoque et l’écho d’un équipage mouvementé le ramenaient sur terre.

Le mousse originaire de South Blue n’était plus que l’ombre de lui même en cet instant et voguer au gré d’une mer aussi capricieuse que les Amazones n’avait pas été de tout repos non plus, combien de temps avait-il passé seul en mer après s’être séparé de la pomme ? Il n’en avait pas la moindre idée, sa notion du temps et de l’espace était ensevelie sous les gargouillis de son estomac en constante réclamation. À peine était-il revenue d’entre les morts, qu’on le propulsait face à la civilisation comme il ce la remémorait dans ses rêves les plus fous. L’idée de subsistance réelle lui  avait donné la force d’enjamber le premier barreau et déjà on le tirait rapidement vers le haut, donnant le temps à ses gencives de sécher malgré leur état déjà drainé par l’eau de mer qu’il s’était obligé de boire pour… survivre. Il aurait pleuré ou rie à en sortir quelques larmes si ce n’était de son état lamentable.

-Il faut le remonter ! Dépêchez-vous ! Haut hisse, haut hisse !

À hauteur du pont, le souriant cadavérique compris, ou n’eut le temps que les ordres qui fusaient dans tous les coins le mirent à point sur la situation, comme un choque poste traumatique, il n’eut d’autre choix que de se prendre la tête de douleur, ce qui inquiéta les soldats. Les souvenirs de sa vie d’avant refaisaient surface, il ce voyait nettoyer ses armes, le pont d’un navire à tête de rhinocéros et puis plus rien... Il était un des leurs, ça c’était la seule chose dont il était certain, pas un civil, pas un esclave, ni un pirate, mais bel et bien un marin, l’effigie de la mouette lui confirma le tout alors qu’elle l’inondait d’une aura apaisante.

Pendant ce temps, sa pauvre barque avait été broyée dans le changement de cap du navire qui fonçait désormais vers celui d’un pirate pour le moment inconnu, encore une crise qui cette fois le propulsa à genoux devant ses sauveurs, Sho, ma ? Qui était-il ? Smile aurait presque versé une larme en guise de deuil pour sa vieille amie, mais si combat il y aurait, il devait trouver le moyen de retrouver ses forces, malgré sa faiblesse du moment, ses instincts reprenaient rapidement le dessus. Heureusement, le soldat qui s’était occupé de récupérer la loque humaine qu’il était décida de rapidement le déposer à l’infirmerie du navire ou la folie ambiante lui permis de s’échapper en douce sans que personne ne cherche à le retrouver. Gloussant tout en se remémorant ses centaines si ce n’était millier de tentatives d’évasion passé sur l’île aux démones, le souriant trouva que le petit jeu n’était pas bien complexe.

L’odeur d’une bouillie familière le portait d’or et déjà vers les cuisines, il n’était plus animé que par la faim et le festin qui se trouvait au bout du corridor. Les marins eux, déjà sur leur alerte, ne prêtaient même plus attention au souriant qui s’aidait des murs pour ne pas tomber.

Il était sauvé.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourire
Les pirates bombardent le galion, mais le navire résiste aux boulets, quand ils font mouche. Le Mink regarde les pirates sur le pont, les bras croisé. Il demande à un de ses soldats d'aller voir comment se porte Smile, ce dernier lui dit qu'il est aux cuisines, en train de manger. Le Mink ordonne à ses gars de répliquer, de faire une frappe chirurgicale. Les immenses canons sont positionnés en direction de la caravelle, il laisse les commandes à son commodore, Shujin. Le renard se dirige vers les cuisines, il voit Smile en train de grignoter. L'immense épéiste s'assoit à côté du marin, il soupire.


- Ouf, il fait chaud aujourd'hui. C'est bon ce que vous mangez ?


Le Mink commence à entamer la conversation.


- Dites-moi, nous vous avons sauvés, mais je ne connais pas votre nom, comment vous appelez-vous ?


Le renard est curieux, il ne sait pas encore que Smile est un officier de la marine, ni même qu'il a vécu l'enfer sur une île infernale. Pendant ce temps, les canons du galion atteignent leur cible, les soldats regardent quatre boulets s'abattre sur eux. Le capitaine et le vice-capitaine, ainsi qu'une trentaine de pirates, voient leur navire et leurs amis se faire détruire au loin. Les barques, sur lesquelles ils voguent, se mettent à tanguer. La caravelle coule au fond de l'océan. Les pirates parviennent à monter sur "Le Kitsune" à la force de leur bras, ils arrivent sur le pont. Le commodore Shujin ordonne aux soldats de s'occuper d'eux, c'est une boucherie qui s'annonce. Des bruits de sabre qui s'entrechoquent résonnent sur tout le navire. Le Mink entend.


- Mon cher, que diriez-vous de vous défouler ?


Le sous-amiral se lève, il pose sa patte gauche sur le pommeau de l'épée "Take". Il se dirige sur le pont, les pirates se battent avec rage et ardeur, mais ils sont vites surpassé par le nombre et la puissance de l'unité Katana. Seuls le vice-capitaine et le capitaine sont encore debout, Shujin regarde ses amis se faire vaincre par les deux survivants, il retire sa chemise. Le Mink arrive, sans doute avec Smile.


- Commodore, ce ne sera pas utile. Nous allons nous occuper de nos invités.


Johnson Henry tient son sabre fermement, puis il saute sur le renard pour le tuer. Le renard bloque le coup de sabre avec son épée "Take", les deux épéistes se regardent. King regarde Smile, puis il le défie en lui envoyant un coup de batte.


- Home Run !!!


Il envoie un coup à la verticale.


Dernière édition par Shoga le Mar 19 Sep 2023 - 13:24, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier


-Ouf, il fait chaud aujourd'hui. C'est bon ce que vous mangez ?

Le souriant avait le bol remonté jusqu’au nez quand on lui adressa la parole, mais la façon assurée que son nouveau compagnon avait d’utiliser des phrases nettes et précises lui fit revivre ses années au camp d’entrainement de South Blue, il avait affaire à un officier gradé ça se sentait jusqu’au fond de la salle à manger. Le bol reprit donc lentement sa place sur la table, comme s’il profitait de chaque instant. S’il devait se l’avouer, Amazone Lily lui avait bel et bien légué quelque chose d’utile, une nouvelle obsession qui le forçait à restée sur ses gardes en permanence et c’était peut-être ce qui avait autrefois fait de lui un piètre marin... Son secret avait-il été percé à jour par ce qui lui semblait être un renard en uniforme de mouette ?

D’un sourire infini, qui se transposerait rapidement sur le visage du canidé, Smile répondit calmement en pesant chaque mot.

-C’est le meilleur repas que j’ai mangé… en des semaines sur l’eau !

D’un aplomb plus sérieux, plus militaire, ils se toisèrent un instant d’un œil vif qui trahissait leurs bagages communs. Car malgré les tirs de canons et les cris, les deux hommes ? Se regardait sans broncher. Mi-homme mi-bête pensait-il en se demandant s’il avait une queue touffue derrière cette veste.

-Dites-moi, nous vous avons sauvé, mais je ne connais pas votre nom, comment vous appelez-vous ?

Peut-être voulait-il tester son honnêteté, ou n’avait il pas la moindre idée sur sa personne, dans tout les cas, le sourire s’étira sur les joues de Smiley et la réponse fut donné.

-Vous pouvez m’appeler Smile l’ami. Et merci pour le sauvetage ! IshIshIsh !

D’un rire jaune qui trahissait à la fois les obligations du marine de par leur code d’honneur et le fait qu’il en abusait, Smile se demandait s’il allait approfondir ce qu’il percevait en cet instant commun un interrogatoire. Sans la moindre intention négative, le souriant ne fit que donner le minimum. Après tout, le navire se noyait désormais sous le poids de ses assaillants, ce n’était pas le temps de se commander un thé au jasmin.

- Mon cher, que diriez-vous de vous défouler ?

L’ancien soldat compris qu’il n’avait d’autre choix que d’au moins prouver son allégeance au rouquin. Serait-il le fourbe souriant qui planterait un couteau dans le dos de cet officier ou lui viendrait-il en aide dans cette éradication du mal pullulant les mers sous le nom de pirate ?

D’un air grièvement blazer, Smiley s’arma de son sourire le plus carnassier. Trois ans qu’il ne s’était pas réellement battu, trois années à respecter le fait qu’on ne frappe pas une femme, trois années à espérer un jour revivre se frisson qui vous remonte le dos devant l’adversité. L’adrénaline du guerrier faisait son œuvre et il n’aurait même pas eu besoin d’exprimer son intention.

-Allons-y, je meurs d’envie de voir ceux qui dérangent mon festin !  

Le trajet jusqu’au pont se fit comme celui d’un boxer avant d’entrer sur le ring, la tension était palpable dans le couloir de la mort, mais leur arrivé eut une réaction immédiate sur le public, ils furent accueillis comme des vedettes !

-Commodore, ce ne sera pas utile. Nous allons nous occuper de nos invités.

Les visages se tournèrent alors vers l’homme à fourrure et son ami le dentier sur patte comme s’il venait de lâcher un micro après une joute verbale. L’ancien marine y compris qu’il n’y avait également personne pour le contester.  Smiley se noua les cheveux en queue de cheval comme si on venait de lui tordre le bras, puis d’un soupire tanga sa tête sur le côté en direction du premier marine.

-Pst, pst, hey, toi, Pssst. Tu me le prêtes ?! Dit-il en pointant frénétiquement d’un index décrivant des aller-retour entre sa personne et l’arme d’un bleu. Aller, je te le nettoie après promis ! Il faut que j’aide ! Puis d’une main comme pour diminuer le son de sa voix, assurément plus gêner qu’autre chose, il renchérit en pointant du pouce le capitaine du navire. Tu vois, je dois aider, c’est en quelque sorte comme ça que je prouve à tout le monde que je suis un des gentils !

Et tout sourire, les mains tendues comme un enfant devant un cadeau à Noël, Smile toucha son premier Katana en trois ans. Malheureusement, il n’aurait pas le temps de profiter du moment, car l’un des deux, le plus moche, s’était déjà attaqué au capitaine. L’idée de faire une blague sur la rage et le fait que c’était plus l’humain que le minks qui était porteur lui effleura l’idée, mais une batte s’en venait sur lui…

-Home Run !!!

Le coup frappa un souriant qui s’évapora comme s’il n’avait jamais réellement existé, laissant perplexe quelques visages. Un spectacle qui dut aisément surprendre la foule de gens qui regardait le double duel, car le blond s’était non pas seulement évaporé, mais dédoublé. Une vingtaine de sourires loufoques, parfois grimaçants, parfois mimant des pleurs ou faisant tout simplement le singe apparurent un peu partout. Représentant un vrai clown aux yeux de tous ses militaires si sérieux, l’ambiance changea du tout au tout, qui était-il pour se moquer en plein combat ? Bientôt, les sourires commenceraient à éclore, tel était la malédiction du souriant !

C’est alors que sa voix, emplie d’un sérieux quasiment effrayant et d’une gravité étonnante pour toutes les conneries que ses doubles réalisaient, ils dirent à l’unisson un seul mot qui n’avait comme la technique que pour seul but de jouer avec le mental de leurs adversaires en raisonnant de partout.

-Afterimage.

HRP:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourire
Johnson envoie plusieurs coups d'épée à son ennemi, celui-ci n'a aucun problème à parer. Pendant que Henry se donne à fond, le sous-amiral n'utilise pas toute sa puissance, uniquement la moitié. Les coups de sabre sont rudimentaires, un style de combat basique. Il se contente d'envoyer des coups à la verticale et à la diagonale. Il est facile pour son ennemi de bloquer ce genre d'attaque d'amateur, même si elles sont assénées à une grande vitesse. Henry grimace, il en a marre d'être résisté.


- Tu vas payer pour l'affront que tu me fais ! Tu peux détruire mon navire, tu peux tuer mes hommes, tu peux faire ce que tu veux… Sauf te foutre de ma gueule !


Le marine fronce les sourcils, il pare un coup à la verticale.


- Ta maîtrise de l'épée est basique, mais tu peux t'améliorer. En revanche, tu devrais travailler sur ta compassion. Tes hommes sont morts pour toi, et tu les traites comme des moins que rien ?! Tu ne mérites pas de porter cette épée, tu n'en es pas digne !


Johnson tente de prendre le dessus en repoussant la lame du Mink contre lui.


- Ce sont tous des déchets, ils n'ont vécu que pour servir ma grandeur ! Je suis un homme généreux, j'ai donné un but à des misérables, au lieu de moisir dans un bar, j'ai su les motiver et les modeler pour qu'ils deviennent mes hommes ! Peu importe qu'ils meurent, j'en trouverai d'autres


Le renard parvient à bouger la lame du pirate, ce dernier n'a pas la force pour répondre. Il arrive à désarmer l'adversaire, la lame tombe sur le pont. Henry est sans défense, il se met en position de combat, similaire à celle d'un Karatéka.


- Rends-toi, ça vaudrait mieux.


- Ouuuuuuuuuuuuuh-yo, je vais te terrasser d'un seul coup de poing !


Le Mink range son arme, il envoie un direct dans le visage du Karatéka, ce dernier tourne de l'œil et s'écroule sur le pont. Shoga regarde Smile terminer son combat, il voit qu'il peut créer des images rémanentes, ce qui l'impressionne. Le capitaine est menotté, son Meitou confisqué.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier


Alors que le combat du renard n’avait pas pris de temps, Smile en vint à se demander s’il n’était pas tombé sur le vrai danger de cet équipage à deux balles. La réalité était tout autre et si l’un avait perdu du temps à jauger son adversaire, l’autre avait tout simplement fermé les yeux devant la fourrure de son adversaire. Le pirate s’était fait mettre hors d’état de nuire d’un seul coup qui souleva une vague d’acclamation de la part des autres marins. Décidément, ils aimaient leur capitaine et cette simple émotion rappela à Smiley son temps passé sur le navire avec Oswald.

Mais revenons à nos moutons. De son côté, à peine avait-il créé des clones que le gamin à la batte s’était élancé comme un enfant dans une arcade, les balles de baseball fusaient dans tous les sens, frappant parfois le sourire du farceur dans une explosion décevante et onirique, parfois l’homme de loi qui se trouvait malencontreusement derrière... Dans tous les cas, ce petit tour de manège permis au souriant de ce repositionner et quand il vit la vitesse à laquelle l’autre pris le tapis, l’option d’éterniser les choses disparut aussitôt.

À la manière de l’épéiste vaincu, l’enfant frappait toujours de la même manière, avec un swing assez impressionnant, mais prévisible. Les clones commençaient à s’estomper et même s’il en créait d’autres de temps en temps pour mélanger le gamin, celui-ci comprendrait que le délai de cette technique n’était pas très long. Le blond se mit alors dans l’angle mort et quand la dernière balle fut frappée, Smile engagea son corps jusqu’à frapper la batte de son adversaire en son centre plus précisément à quelques centimètres à peine de la garde. Le coup d’estoc vint d’abord ce figer dans l’arme de bois, puis le souriant utilisa cette nouvelle proximité pour enlacer son nouvel ami dans un mouvement qui ne c’était jamais terminé et si celui-ci avait vue le souriant arrivé, il n’avait pas vue son attaque du tout.

-C’était bien beau ce petit jeu, mais tu ne préfères pas te rendre ? La nourriture est excellente ici !

Puis d’un mouvement lent et précis, son poignet engagea sa lame jusqu’à trancher la batte en deux sur sa longueur, un couteau dans du beurre n’aurait fait mieux, mais seul l’œil expérimenté d’un sabreur aguerri pourrait voir ce qu’il venait de faire. Les autres, dans leurs ignorances n’y verrait qu’un homme moulinant son sabre d’un tourbillon inutile.

D’un coup d’épaule, King repoussa le mousse et lui fit prendre quelques mètres de distance, une distance que le souriant s’amusa à accepter et dans son cirque habituel, il rangea son arme dans un fourreau imaginaire et fit une révérence à la foule comme si le combat était terminé. Le reste n’est que pure chance, enfin. Un peu de chance, car le sale gosse sorti une nouvelle balle, piégée d’un explosif spécial, mais quand il vint pour la frappé, ça batte qui jusqu’ici c’était montré plus docile, ce divisa comme une vieille peau de banane à cause du coup sournois de Smile.

La foule éclata de rire encore une fois et son sourire contagieux avait désormais gagné la majorité de la foule, même les plus sérieux des marins ne pourraient rester de marbre devant cette humiliation. La dernière balle n’ayant pu être frappé s’était retrouvé au pied de son maitre et celui-ci bouche bée devant la scène en oublia même l’effet de son joujou, une petite explosion vint répandre sur ses jambes une sorte de glue qui vint le paralyser de toute tentative de fuite, ah que le hasard fait bien les choses !

-Laissez-moi me présenter, vous pouvez m’appeler Smile, Smiley Smile, matelot de première classe.

Finit-il par dire en approchant un salut militaire dirigé vers Shoga. Trahissant sans l’ombre d’un doute son appartenance à la mouette.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourire
Le Mink regarde le vice-capitaine être collé à cause de sa propre arme, il se débat comme pas possible sur place, ce qui amuse le renard. Il ordonne à ses hommes de le conduire dans la cale, en compagnie de son capitaine. Le matelot se présente au sous-amiral, celui-ci est surpris.


- Oh, vous êtes de la marine, quelle agréable surprise.


Dit-il en serrant la main de Smile. Le renard ordonne à ses soldats de reprendre la route, le navigateur se remet en route. Le gradé invite son nouvel ami à prendre un verre pour faire connaissance, il s'installe à l'arrière du navire autour d'une table. Sur la table, se trouvent une bouteille de limonade, ainsi que deux verres. Le Mink demande au blond s'il a soif, dit-il en se servant de limonade, ainsi que le matelot.


- Alors, expliquez-moi comment êtes-vous arrivé ici, sur cette mer remplie de danger. Racontez-moi votre aventure, j'ai hâte de tout savoir sur vous.


Le Mink se pose des questions, comment un homme peut survivre seul sur Grand Line. Comment a-t-il pu se retrouver seul, sans unité, seulement avec une barque, sur cette mer où les monstres marins mangent des caravelles à la pelle... ?


- Vous avez démontré une certaine aisance contre cet homme, vous savez vous servir d'une arme. Je vais vous paraître cavalier, mais, étant donné que vous êtes sans division, désormais, que diriez-vous de rejoindre la mienne ? Vous serez sous mes ordres, et vous serez libre d'agir à votre guise sur toutes les mers, toujours en respectant les vertus de la marine, évidemment. D'ailleurs, j'ai apprécié que vous ayez épargné votre ennemi, c'est le genre de personnalité que je recherche.


Le renard boit sa limonade, tout en regardant son ami.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier


Smile était attablé comme un roi, les jambes étendues sur une chaise comme l’aurait fait un vieil homme alors que ses mains se joignaient entre elles de leur extrémité pour accentuer son air de penseur. L’homme à poil était bien différent de ses anciens patrons s’il pouvait les appeler ainsi. Celui-ci semblait bien plus poser, plus lent d’une expérience trahissant la fatigue des années ? Ou est-ce qu’il avait cent-dix-huit ans de par son ADN mélangé avec celui d’un canidé ? Il n’en avait pas la moindre idée, avant aujourd’hui il n’avait vu que des maudits revêtir l’apparence d’un animal, mais celui-ci semblait d’un nouveau genre.

-En fait, selon le code de la marine, je vous appartiens du simple fait que votre grade surpasse de loin le mien ! Mon serment d’allégeance tient toujours !

Dit-il tout sourire avant d’accepter la limonade et de la boire d’une traite, un geste qui suivi d’une grimace à laquelle son étrange sourire ne défit pas. Smiley s’essuya la bouche de la manche comme s’il venait de boire un rhum digne de grands corsaires, puis repris.

-J’irais donc où vous me le demanderais mon capitaine ! Quant à mon histoire, elle n’est pas bien longue.

Smile s’avança proche de son nouvel ami accablé d’un sérieux plus présent que jamais. Malgré son éternel sourire, il lui relata brièvement son entrainement sur le QG de South Blue, puis quelques aventures en mer, dont celle passée en compagnie d’Oswald Jenkins et de Jeska Kamahlsson, puis d’un air hésitant il demanda à Shoga s’il savait ou ses vieux camarades se trouvaient.

La discussion se termina ensuite sur le point culminent, il expliqua avoir infiltré un équipage de sanguinaire pirate ou il aura finalement perdue la mémoire, peut-être ceux-ci avaient-ils découvert le stratagème, peut-être que non… Tout ça pour finir sur une île démoniaque habitée seulement par des femmes où il y aura secrètement passé trois longues années. Smiley décida d’éviter de lui parler de son ami la pomme, car s’il lui devait la vie et son échappé, celui-ci n’était pas un marine et n’avait donc aucune affaire là. Bref, il n’avait été seul en mer que quelques jours tout au plus, puis était tombé sur cet équipage.

Marquant une pause, le blond repris.

-Vous savez capitaine, si vous voulez que je vous serve il me faudra une arme digne de ce nom, je veux bien laver le pont en attendant le prochain forgeron, mais une rapière serait idéale pour que je puisse vous aider et… avouons-le, reprendre du service ! Je sais que c’est beaucoup vous demander, car je ne suis qu’un soldat de bas rang, mais mes anciens supérieurs n’ont jamais accepté de me promouvoir ! Pourtant ça fait des années que je sers la marine avec tout mon cœur !

Toujours sans s’arrêter de sourire, Smile observait son nouveau capitaine. Celui-ci pourrait peut-être même lui enseigner un tour ou deux !
HRP:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourire
Le Mink regarde le marin boire sa limonade, le fait qu'il grimace fait sourire le sous-amiral. Le matelot lui raconte brièvement son parcours, ses expériences, ce qu'il a fait durant ses dernières années. Lorsqu'il prononce le nom de "Jeska Kamahlsson ", le Mink sourcille. Smile se met officiellement au service du renard, celui-ci est heureux. Lorsqu'il demande à Shoga s'il sait où se trouve Jeska Kamahlsson et Oswald Jenkins, le gradé sirote une gorgée de limonade avant de répondre.

- Vous avez fait de sacrées rencontres pour un matelot. J'ai déjà rencontré Jeska Kamahlsson lors d'un tournoi organisé sur une île de Grand Line, elle avait l'air différente des autres participants, même pour une pirate. A priori, aux dernières nouvelles, elle servirait sous le pavillon de l'empereur Red. En ce qui concerne Oswald Jenkins, le déserteur, nous n'avons plus aucune nouvelle depuis des années... Vous savez, il n'est pas rare qu'une personne disparaisse sur cette mer agitée qu'est Grand Line, même sur une des quatre Blues, ce monde est dangereux même pour les plus puissants.

Smile demande au Mink s'il peut lui fournir une rapière, tout en lui racontant que ses précédents supérieurs n'ont jamais daigné accorder une promotion au pauvre matelot qu'il est. Cette histoire fait sourire le renard de plus en plus, pas pour se moquer, mais à cause du ridicule de la situation. Smile est quelqu'un de puissant, et le Mink l'a vu de ses propres yeux, comment des hommes sensés peuvent ignorer un tel potentiel ? C'est ce que se demande le Mink tout en rigolant.

- Je suis navré, matelot... Shushushushu !!!

Le rire du Mink est comme contagieux, les soldats pouffent en l'entendant, ou est-ce la bonne humeur de Smile qui porte bien son nom. Qui sait ?

- Je vais vous apporter une rapière... Shushushushu !!! Immédiatement !!!

Il se tape sur les hanches et tombe de sa chaise, il en a les larmes yeux. Un lieutenant s'approche du gradé, lui aussi, il rigole.

- S... Sous-amiral ? Kyahahahahahaha ! Vous allez bien ?

Le Mink demande au lieutenant d'aller dans la réserve chercher une rapière, ce que fait immédiatement le matelot. Après quelques minutes à farfouiller dans la réserve, le marin remonte avec une rapière de bonne facture dans la main. Il la donne à son supérieur, ce dernier reprend son sérieux, comme le reste de l'équipage.

- Shushushu... Vous êtes une recrue unique, et nous avions besoin d'un comique pour mettre l'ambiance. Ne le prenez pas mal, vous avez un rôle primordial sur ce bateau, surtout lors de nos longues traversées en mer. Tenez, voici votre arme de service.

Il pose la rapière sur la table, puis il croise les bras, après s'être assis.

- En ce qui concerne votre promotion, je ne peux vous nommer à un grade supérieur comme ça, sur une simple envie... en fait, je le pourrai, mais ce serait injuste pour vos autres camarades. Ce que je vous propose, c'est tout bonnement de continuer à être vous-même et à vous démarquer comme lors de l'attaque de pirate que nous avons subie. Ne vous inquiétez pas, avec votre talent et votre nature joviale, je sens que vous n'allez pas stagner longtemps.

Dit-il en regardant Smile dans les yeux.

- Vous êtes donc le bienvenu dans le QG d'East Blue, plus communément appelé le G-2. Au sein de notre QG, nous n’accueillons pas moins de trois divisions, dont une faisant partie de l'élite. Sans oublier mon propre équipage, dont vous faites désormais partie. Nous devons avoir pas moins de 5 000 soldats et des poussières. Je vous demanderais de respecter les règles fondamentales que tous soldats se doivent de connaître et d'appliquer, mais le plus important au G-2 n'est pas de se conformer aux règles en oubliant l'indulgence. Je vous demanderai de faire preuve d'humanité, c'est l'une des qualités que le G-2 affectionne le plus. Bon, une fois arrivé au G-2, je vous conduirais dans vos quartiers.

Le navire "Le Kitsune" ne tarde pas à faire la route jusqu'au G-2, en passant évidemment par la Calm Belt. Une fois au port, le Mink invite Smile à le suivre jusque dans ses quartiers, il lui présente une chambre lambda, comme il n'a pas de grade de commandement, Smile devra partager sa chambre avec plusieurs soldats de même grade que le sien. Lors de la visite, les deux marins croisent une personne que le sous-amiral aurait espéré ne pas croiser. Une soldate habillée en uniforme classique de marin, mais elle porte un fusil au dos, tout en fumant une clope. Lorsqu'il la croise dans les couloirs, le Mink perd tous ses moyens. Mademoiselle Mikon, c'est comme cela qu'elle se fait appeler, bloque le passage à son supérieur, elle le regarde tout en plissant les yeux. La fumée de sa clope gêne le renard, mais celle-ci a la bouche pâteuse, il ne sait pas quoi dire, alors il baisse ses oreilles comme un chien qui vient de se faire engueuler, ainsi que la tête pendant que Mikon enguirlande le Mink au sujet du commodore Shujin qui se promène en permanence tout nu.

- Vous allez lui dire qu'il doit mettre son uniforme lorsqu'il se trouve dans des lieux publics. Qu'est-ce que cette manie de se promener à poil tout le temps ? !

Le Mink hoche la tête.

- Bien, made...

Il se fait couper la parole.

- Je n’ai pas terminé ! Vous pouvez aussi dire à votre Ninja, le gnome, que s'il ose encore ne serait-ce qu'une fois pisser sur mes plantes à ma fenêtre, je lui coupe les bourses !

Shoga essaye de prendre la défense de ses fidèles compagnons.

- Mais, vous savez que Shujin est un Okama, donc, ce serait grossier de lui faire la remarquer sur son style de vie, ça peut paraître insultant.

Le regard de la lieutenante devient plus dur, et la voix du renard baisse de plus en plus.

- Et pour Soma, c'est... c'est un Ninja qui a besoin de s'exercer... Peut-être ne l'a-t-il pas fait exprès ? Il passe sa vie à se cacher et à s'accrocher aux murs.

Une veine grossit de plus en plus sur le front énorme de Mikon, elle a un regard de tueur, elle regarde Smile, tout en lui souriant, un sourire flippant.

- Je vois que nous avons une nouvelle recrue, j'espère qu'elle est plus normale que vous autres soldats et plus respectueuse, ça vaudrait mieux pour sa santé et la mienne.

Elle fixe le Mink dans les yeux, puis il grommelle. Elle part en bousculant légèrement son supérieur, tout en grognant.

- Je crois que je l'ai vexé. C'est la lieutenante Mikon, c'est un sacré caractère, mais une bonne secrétaire. En tout cas, j'espère que vous vous plairez au QG.

Le Mink invite Smile à manger une glace à la cantine.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier


Le souriant avait décidé de rester d’un sérieux qui ne serait trahi que par son sourire alors qu’il remettait les pieds dans un quartier général pour la première fois depuis bien des années. Il était habitué à avoir des énergumènes comme compagnon, mais ceux qu’il venait de se dénicher était d’une salve bien différente, il s’y sentit presque, comme chez soi. La nouvelle de la disparition de double face et de Jeska la pirate lui était également resté sur le cœur, mais il était certain qu’un jour il trouverait une réponse à ses questions, car rien ne faisait le moindre sens, or quand on lui offrit d’aller manger une glace, les vieilles habitudes reprirent le dessus et il ne put s’empêcher de décliner l’offre. Il indiqua au renard qu’il serait prêt pour le prochain déploiement, mais devait prendre un pas de recule pour avaler toutes ses nouvelles informations. Après tout, disparaître trois ans lui donnait beaucoup de journaux à rattraper !

La plupart des quartiers généraux avaient un point en commun, l’architecture. Il ne fut donc pas bien difficile au mousse de trouver son chemin jusqu’au premier placard à balais ou il s’éprit d’une vadrouille bien solide et d’un sceau en métal remplis d’eau savonneuse.

Armé de ses premières armes, le souriant se releva les manches, il devrait ratisser chaque couloir avant que le navire ne reparte, et ce, sans oublier d’astiquer sa nouvelle lame !

Comme un dément armé de son nécessaire de ménage et e son plus beau sourire, Smiley Smile passa les prochains jours à ignorer tout le monde en frottant chaque tuile, chaque porte, chaque toilette et il repassa même chaque feuille du bureau de Mikon, histoire de lui montrer qu’il pouvait être un bon marine !

Autant pour lui, il n’avait pas pensé que l’encre s’effacerait de ses rapports…

[Fin du RP]
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourire