-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur les sacs à dos pour ordinateur portable Urban Factory ...
19.99 € 39.99 €
Voir le deal

L'histoire du requin qui se voulait démon [PV Behnime]

L'histoire du requin qui se voulait démon


1624, , L’île maléfique, Grand Line

A l’aube de ses dix huits ans, la jeune démone s’était fixée un programme d’entrainement des plus importants. Si elle voulait impressionner la déesse, il faudrait qu’elle développe des aptitudes martiales extraordinaire. Bien que son père encense sa maitrise naturelle du katana, cette dernière n’est pas satisfaite du résultat. La cornue veut devenir une vrai guerrière et pour cela, elle sait que cela passe par un entrainement intensif. Dès le levé aux aurores, elle enchaine des phases de courses, d’exercice à poids de corps, d’utilsiation du katana etc.

Ce matin ne faisait pas exception, après avoir couru le long de la plage pendant un bon moment, elle s’était remise à la pratique de l’épée. C’était le début de l’été, le soleil frappait intensément. La jeune femme était en nage suite à son entraînement. Pourtant, malgré ça, elle continuait d’agiter son sabre de tous les côtés avec acharnement, enchaînant les frappes d’estoc, latérales, ascendante et descendante. Elle s’acharnait à réaliser au moins deux cents frappe de chaque côté et de chaque sens. Souriante vis à vis de ses efforts, Valkia avait encore une foi absolu en l’avenir et n’était pas encore sous le coup de ses doutes généalogiques actuelles.

Profitant d’un moment de répit pour s’étirer, la démone partit en courant vers son lieu de relaxation favori. Il s’agissait d’une crique à l’abri des regards où la démone aimait bien se prélasser. Il n’y avait pas grand monde qui connaissait l’existence de ce petit coin de paradis et cela enchantait particulièrement la cornue. Dans cet espace, elle pouvait s’abandonner, se prélasser sans avoir à surveiller derrière son épaule que quiconque vienne troubler sa tranquillité.

Du moins, c’est ce que la démone croyait. Revêtu de sa tunique traditionnelle, elle s’était préparée psychologiquement à se dévêtir et à piquer une tête dans l’eau. Mais la réalité fût tout autre. Il y avait une famille, deux enfants et les parents qui accompagnaient. Son lieu de repos squatté de la sorte ? C’était vraiment énervant aux yeux de la démoniaque. Pour qui se prenaient ils pour oser s’approprier son sanctuaire. Prenant sur elle et soufflant un grand coup, Valkia tenta d’avoir l’air impassible en repartant, mais c’était sans côté le père de famille qui hela la diablesse.

Pere - « Hé regardez les enfants, c’est la princesse démone. Elle est terrifiante les enfants, n’est ce pas ? Ohoh elle me file la chair de poule. »

Bien sûr tout ceci était simulée avec un air d’imbécile heureux que la démoniaque espérait un jour effaçait de son visage. Si ça ne tenait qu’à elle, la cornue les auraient déjà dégager d’ici à coup de pieds aux fesses. Mais elle avait promis à son père adoptif de se tenir à carreau. C’était bien la seule personne dont l’avis importé à la diablesse. Cette dernière fit mine de ne pas les avoir entendu et continua sa route quand soudain, la mère ajouta.

Mère - « Allez les enfants, allez vous faire prendre en photo avec la princesse démone ! Allez ! »

Les enfants - « CHOUETTE ! »

Tous les deux s’élancèrent vers la démone qui sorti son épée pour les tenir à distance. Décontenancés par l’attitude de la cornue, les enfants ne savaient pas si elle bluffait car c’était son rôle ou bien si elle était véritablement sérieuse. La démoniaque était saoulée de la situation, elle n’avait qu’une envie c’était de partir loin de ses touristes qui lui empoisonnaient la vie. La mère furieuse s’approcha et tira ses enfants derrière elle pour les éloigner de la lame tendue vers eux. S’énervant, la touriste fini par rétorquer.

Mère - «  Non mais ça va pas la tête ? Au prix où on paye l’entrée vous pourriez faire un effort quand même ! »

Père - « Relaxe toi ma chérie voyons, cela fait partie de son rôle. Elle n’avait pas l’intention d’embrocher nos délicieux enfants hoho, n’est ce pas madame la terrible démone ? »

Valkia - « Bonne question, vous êtes joueurs ? »

Valkia relâcha son aura de violence, cette aura malveillante quelle savait très bien dissimulée mais qu’elle appréciait relâchée de temps à autre. Cette aura était d’une noirceur importante et fit en sorte que la famille se sente en danger imminente. Ni une ni deux, les touristes attrapèrent leurs enfants et s’enfuyaient laissant derrière eux leur affaire. La seule chose que pû entendre la bretreuse en partant ce fût les derniers mots de la mère.

Mère - « ESPECE DE MONSTRE ! »

Ces mots là firent sourire notre protagoniste. S’il fallait en devenir un pour avoir la paix, nulle doute qu’elle ne se ferait pas prier. Une fois le calme du coin retrouvé et s’être assuré que personne ne viendrait l’embêter, la jeune femme se mit en sous vêtement pour entrer dans le cours d’eau. Ce dernier n’était pas très profond, sans doute un mètre de profondeur à tout casser, mais cela suffisait à la démone. Elle se relaxa un moment en regardant le ciel avant d’aller attraper son arme dans sa main. Cette lame avait un effet rassurant sur la belle qui profita du fait d’être dans l’eau pour la nettoyer. Soudainement, elle eut le sentiment d’être observer.

Tournant le regard à droite et à gauche, elle ne vit rien. C’est pour cela qu’elle se mit à demander à haute et intelligible voix.

Valkia - « Qui va là ? Je vous préviens je ne suis pas d’humeur... »



Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
Fuir. Fuir le plus loin possible de cet enfer, de ce gigantesque navire, et de la galère dans laquelle il se trouvait. Behnime avait 14 ans à cette époque, et toutes ses dents. Behnime n'était pas encore la terreur, ni le tourbillon de folie, qu'il serait quelques années plus tard. Tout ça se passe avant Jaya, avant qu'il ne perçoive la vérité sur l'âme humaine, et lui préfère la faucheuse, cette dame froide mais qui accueillait tout le monde sur un pied d'égalité. Pas de différence, devant son jugement. Aveugle, elle ne regardait ni le physique, ni l'argent, ni le pouvoir. Les politiciens, les marins, les pirates, les révolutionnaire ... Tous soumis à son égide.

Bon, du coup, l'homme poisson qu'il était prit la tangente un beau matin, au potron minet, l'aube pointant à peine le bout de son nez sur la mer plate, le temps idéal pour s’en aller le plus loin possible, le navire passant à proximité d’une île à la végétation abondante, qui serait parfaite pour se planquer. Et si c’était pire ? Rien ne pouvait être pire que l’éducation du « Démon » des Moth, et ses leçons de combats improvisés, ses réveils brutaux, ses remarques et sa façon de voir la vie… En vérité, plus d’un homme se seraient suicidés sous son commandement, en tout cas tout ceux sain d’esprit.

Notez que l’enfant avait cet avantage qu’il était capable de supporter bien plus, rien que par l’espoir d’une amélioration dans le futur, l’espoir … autant créateur que destructeur une fois contrarié, n’était pas pareil aux rêves, qui une fois brisés, pouvait servir de terreau pour de nouveaux songes doucereux.

Mais pour le moment, il trouva à peine le pont supérieur sur cet énorme navire, et sauta à la mer sans que le pirate de quart, ne remarqua rien du manège de l’enfant. Une fois sous l’eau, ses branchies prirent le relais, et il commença à nager à une vitesse qui n’avait rien de comparable à celle des athlètes en natation ; Il allait bien plus vite. Comme s’il avait des palmes.
L’eau lui fit du bien. Il était dans son élément, il le sentait. Enfin, une partie de lui le sentait. L’autre s’étonnait de pouvoir tenir aussi longuement sans avoir besoin de remonter. Quand on vit captif d’un des pires pirates du monde entier, on a tendance à apprécier le moindre parcelle de liberté que vous laisse la vie.

Passant près d’une crique qui lui semble être le bon endroit pour ressortir de l’eau et continuer son escapade en dehors des murs de Khal Moth, la terreur des mers. A peine commence-t-il à approcher, qu’une foule d’émotions l’assaille, au point ou il s’arrête quelques instants de nager. Tout juste de quoi laisser le temps à la famille de touriste de s’en aller.

Mais dans son cœur la graine noire de colère, éclot comme autant de fleurs du mal. Il veut casser quelque chose, il veut le détruire, il veut … Oui, c’était bon. Il aimait cette sensation, il la trouvait naturelle. Pourquoi ne serait-il pas en colère, son père et sa mère assassinés sur poiscaille, il se retrouvait otage d’un homme qu’il exécrait autant qu’il le craignait… Les sévices, la misère … Il était … Enervé !

Il sortit de l’eau la bave à la commissures des lèvres, les yeux quasiment révulsé, comme une transe guerrière qu’il se découvrait. Sortant de l’eau comme une menace fantôme, il voulait voir du sang couler.

La première personne qu’il vit fut une femme. Il s’en fichait.

Se ruant sur elle dans un cri désarticulé, il essaya de la faucher pour ensuite lui asséner des coups, et encore, et encore, des coups.

Si elle le laissait faire, il déformerait son visage, si tant et si bien que même son père ne la reconnaîtrait pas.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee
L’histoire du requin qui se voulait démon


Valkia se tenait prête, elle n’avait pas le niveau qu’elle a de nos jours mais elle pensait être de taille à affronter quiconque se pointerait sur son île. Excès d’orgueil ou bien pénurie d’adversaire de valeur ? La démone ne saurait dire. Elle avait confiance dans son escrime qu’elle ne savait pas encore rudimentaire. Elle se sentait en sécurité sur son île, traitée comme la princesse démone qu’elle pensait être. Et surtout, personne pour représenter la moindre menace à son égard. La cornue se sentait invulnérable et insensible à la peur. C’est peut être pour ça qu’elle n’a pas pris ses jambes à son cou.

En effet, dans l’eau, une ombre menaçante apparue avant de voir apparaître sous ses yeux un personnage digne des plus grands film d’horreur aquatique. Son regard vide de toute émotion laissait penser à une personne dénuée de toute empathie, il n’y avait rien d’autres que de la haine et une envie soudaine de brutalité. C’était la première fois que la démone se retrouvait face à quelqu’un affichant pareille émotion et cela intrigua au plus haut point cette dernière qui regarda fasciner l’homme requin. Elle en avait déjà croisé par le passé, mais aucun avec une telle rage de vaincre et de tuer. Cela provoqua une émotion que la jeune femme sentit s’installer doucement : Une sorte de fascination morbide. Elle tenta alors de communiquer

Valkia - « Qui es-tu ? Tu n’es pas de ... »

Pas le temps de finir sa phrase que le squale l’avait déjà attaqué. Hurlant d’un cri rempli de haine et de colère. Il tenta de la faucher et prise par surprise, Valkia manqua de trébucher. Mais son assaillant n’allait pas attendre qu’elle retrouve son équilibre et tenta de se jeter sur elle pour l’asséner de coup comme un démon voulant à tout prix tuer son adversaire. C’était de la véritable rage. La démone effectua une frappe latérale avec son arme dans le but de tenir à distance son adversaire. S’il n’avait pas eu le réflexe, il aurait été tranché profondément dans sa chair. Profitant du moment de recul de l’adversaire, la jeune femme en profita pour sortir de l’eau. Affronter un homme-requin dans l’eau c’était du suicide.

Ce dernier ne désemplissait pas de colère et poursuivi même le combat hors de l’eau tentant d’effectuer diverses frappes et coups. La démoniaque para comme elle le pouvait les premières attaques mais ce dernier prenait l’ascendant dans l’échange de coup. Un coup de pied transperça sa garde et projeta Valkia de plusieurs mètres derrière. La jeune cornue en fut tout secoué, c’est la première fois que quelqu’un la frappait aussi violemment dans le but de tuer. Cet homme n’en était pas à son coup d’essai, la violence était dans ses veines. Prenant quelques instants pour souffler tout en massant son ventre du coup reçu, la diablesse n’en démordait pas. Qui était il pour oser s’en prendre à elle la princesse des enfers ?

Valkia - « Mais t’es qui bordel à la fin, qu’est ce que tu me veux ? »

Se mettant sur la défensive, la bretteuse ne savait pas comment prendre ce combat. Elle aurait aimé être plus offensive, mais elle n’avait pas encore fait couler le sang par le passé. En effet, la diablesse s’était toujours entrainée sur des cibles inertes ou des animaux sauvages. Là, même si l’homme était à moitié poisson c’était différent. D’autant plus qu’il s’agissait sans doute du plus féroce prédateur auquelle elle ne se soit jamais confrontée. Elle n’aimait vraiment pas la tournure que prenait ce combat. Devait elle fuir ? Pour aller où ? Ce genre de bête ne s’arrêterait pas en si bon chemin, et même s’il y avait de quoi se défendre en ville, elle ne voulait pas prendre le risque d’exposer les habitants.

La cornue le savait, c’était à elle de l’arrêter. Elle réfléchit à ses techniques et tactiques pour éloigner la bête. Il y avait bien cette technique, mais elle ne la maitrisait pas encore assez bien. Tant pis, ça sera l’occasion pour elle de la tester en situation réelle.

Codage par Libella sur Graphiorum


  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
La rage de vaincre, c’était elle qui lui avait donné… Il se découvrait des sentiments différents de la simple peur, ou de l’impuissance. Il avait toujours vécu dans l’ombre de Khal, toujours planqué, toujours à craindre ce qui pouvait se passer … Mais maintenant, il en avait plus rien à foutre, littéralement, il voulait juste voir le sang couler, n’importe lequel, même celui de cette fille qui ne lui avait rien fait –du moins le pensait-il. Après tout, c’était elle la fautive. Elle avait déclenché son aura à sa proximité, et elle avait réveillé la bête qui sommeillait en lui. Toujours sans rien dire, il la suivit alors qu’elle fuyait. Faut dire qu’a force de se prendre des torgnoles par Khal, et avoir un maître d’armes à bords, il était devenu un vrai démon du combat rapproché. Lui qui n’en avait pas conscience, qui se méprenait totalement sur ses sentiments, ses capacités … Tout ça venait de changer grâce à cette fille, même s’il ne savait pas ce qu’il lui devait.

En tout les cas il le lui rendait bien, l’acculant dans une position de faiblesse. Il frappa, elle esquiva, l’arbre devant lequel elle s’était planqué explosa sous ses phalanges, et fit frémir les oiseaux et autres écureuils que se planquaient à l’intérieur. Sous l’effet de son propre poids, l’arbre s’effondra et termina sa chute sur le sol herbeux de cette île à l’apparence plutôt idyllique.

Sa phrase réussit à pénétre le voile rouge qu’il avait devant les yeux. Il se retrouva avec un brin de conscience, mais toujours aussi enervé. C’était comme si … La porte une fois ouverte, ne pouvait être refermée.

-Behnime. Moth.Lâcha-t-il comme on lâche une braise incandescente.

Peut être connaissait-elle la famille de nom, bien que dans l’ombre, elle était si puissante qu’il en était impossible de ne pas en avoir entendu parlé une fois.C’était comme le croque mitaine, les légendes ont la dent dure. Behnime aussi. Il continua de l’harceler, mais ses coups n’avaient plus la même intention de tuer.

Elle recula encore, semblant préparer quelque chose … Ses phalanges en sang après avoir détruit l’arbre se serrèrent encore un peu plus, attendant de voir ce qu’elle pouvait bien faire, dans une situation pareille.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee
L'histoire du requin qui se voulait démon


La démone analysait de bout en bout l’homme qui se tenait face à elle. Sa chevelure bleue, et son corps d’adolescent aurait pu lui donner un air attendrissant. Mais tout cela s’était sans compter la hargne qui émanait de tout son corps. La rage de tuer et de vaincre se faisait sentir sans avoir besoin d’un quelconque haki, c’était comme s’il ouvrait les vannes pour la première fois de sa vie. Un océan de colère s’écoulait de l’enveloppe charnelle du jeune homme. Comment freiner pareille tsunami qui s’abattait sur elle ? La démoniaque n’y trouvait pour l’instant qu’une seule solution, mais il fallait attendre le bon moment. Sa technique ne pourrait marcher qu’une seule fois donc elle devait choisir le bon moment.

Et pour être tout à fait honnête, la diablesse avait déjà bien du mal à esquiver les attaques du requin pour trouver une faille. Il avait l’avantage, il avait l’initiative et la cornue était en pleine session d’esquive voir de parer. Elle n’avait absolument aucune ouverture pour tenter une attaque. C’était bien là le plus compliqué dans l’histoire. Surtout qu’au vue des trous qu’il faisait dans les arbres, le moindre coup pourrait la désarçonner et la mettre en position très délicate face à son assaillant.

Ce dernier eut un élan de lucidité et pu donner son nom. Bien que le prénom Behnime était inconnu aux oreilles de la démone, le patronyme de ce dernier avait de quoi faire froid dans le dos. Les Moth étaient bien connu pour être de vrais sadiques et des tueurs nés. Ils n’avaient franchement pas bonne réputation sur l’île maléfique et Valkia sentit un frisson lui parcourir l’échine . C’était grisant à ses yeux de voir à quel point un simple patronyme pouvait inspirer tant de crainte en elle. Mais la cornue s’était promis de rencontrer son idole Kiyori et pour cela elle était prête à aller jusqu’à affronter un descendant de cette famille.

Valkia - « Alors amène toi Moth ! Tu ne me fais pas peur ! »

Le regard de la démoniaque avait changé. Elle était sûre d’elle ! Le squale n’était qu’un obstacle désormais et son aura de violence émanait encore d’elle. Ce fût comme si le démon aquatique venait de l’insulter en osant prononcer ce patronyme maudit sur cette île. En réalité, la cornue tentait tant bien que mal de se donner du courage en agissant comme si elle n’avait aucune peur. Les coups pleuvaient puis soudainement Behnime attrapa le katana de la demoiselle avec sa main. C’était une situation critique vu qu’une bretteuse sans son épée n’est pas capable de faire grand-chose.

Mais en réalité, cela faisait partie de son plan. Désormais, le requin est à portée de sa technique. Utilisant toute ses forces et sa concentration, la diablesse planta son regard dans les yeux de son adversaire avant d’afficher un rictus mauvais. Ce dernier était tombé dans son piège ! Elle s’exclama dès lors.

Valkia - « LAME FOUDROYANTE ! »

De l’éléctricité vint parcourir l’épée de Valkia, de l’éléctricité la parcourait et allait bientôt entrer en contact avec la main de Behnime posée sur cette dernière. C’était telle un papillon attirait par un piège éléctrique. Il avait agrippé la lame, il ne s’en tirerait pas comme ça. Et bientôt la démoniaque put posée fièrement son pied sur le corps carbonisée au dernier degré du malheureux squale.

Malheureusement, tout ne s’est pas exactement passée comme ça. La réalité ? Pas un éclair autour de sa lame, mais plutôt une étincelle vacillante qui toucha de façon nonchalante le corps de l’homme poisson. Pas de personne carbonisée ni de grande paralysie. C’était davantage comme s’il avait été surpris par une clôture électrique, un mouvement de répulsion tout au mieux. Je pense que même des piqures d’abeilles devaient être plus douloureux que ça. Le squale regarda sa main interloqué sans trop comprendre dans un premier temps, et il sembla comprendre quand il vit l’expression dépitée de la démoniaque.

C’était sa technique  « ultime » du moment, et visiblement elle n’était pas assez forte pour provoquer de vrais dégats dans un duel à mort. Reculant de plusieurs pas, la diablesse se mit à prier que quelqu’un lui vienne en aide. Car si jamais le combat venait à s’éterniser, elle allait bientôt mourir au bord de cette rivière.
Technique utilisée:
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Valkia Bloodfallen le Dim 20 Aoû 2023 - 14:47, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
PNJ éphémère :

Sa lame fut arrêtée, la main de Behnime saignait abondamment. Il n’était pas dans la meilleur des formes, mais avait l’ascendant sur son adversaire. Sa génétique lui donnait une force supérieure à celle des humains, si fragiles et faible en apparence. Mais seulement en apparence. Elle voulu utiliser une technique spéciale, Behnime se crispa en se préparant à l’impact et puis … Rien, ou presque. Son sourire se fit sardonique, il la regarda avec cet air qui disait « c’est vraiment pas ton jour », encore sous le coup d’aura de violence qu’elle avait déployé sans le savoir, sans le vouloir. Lui, il ne comptait pas lui faire de cadeau. La suffisance avait un prix, et elle allait le payer.

Qui fait le malin, tombe dans le ravin. C’était comme ça qu’on l’avait fait grandir. Il payait ses erreurs de jugement au prix fort, alors il n’y avait pas de raison qu’elle, eut un traitement de faveur.
Ce n’était pas se venger sur quelqu’un qui n’avait rien à voir avec sa situation. C’était de la transmission de savoir, de l’un à l’une. C’était simplement lui montrer qu’on ne pouvait intimider impunément tout et n’importe qui. Il s’en fit un sacerdoce, un devoir sacré ! Il arma son poing … Faisant voler l’arme de son adversaire  un peu plus loin. Hors de portée.

Il allait frapper quand une musique résonna à ses oreilles … Une douce musique, qui, plus elle se rapprochait, plus lui enlevait toute volonté de se battre. Bientôt, apparut un étrange personnage depuis un arbuste. Un chapeau ridicule, une tenue sophistiqué mais débraillé, il n’avait rien de… Et pourtant, sa flute traversière à la bouche, il l’obligea à baisser le poing. Il l’obligea à s’asseoir avec un accord particulier, et maintenant le contact visuel, se permit de dire très vite :

- Eh ho, doki doki ! On y va les enfants, vous n’allez pas vous disputer alors que c’est l’heure du thé ?


Et il continua de jouer de la flute, le cerveau de behnime semblait ne plus répondre présent. Il pouvait encore voir, mais c’était comme si tout ses autres sens, et tout son corps lui-même, ne pouvait faire autrement que de le suivre.

Il ne vérifia pas que Valkia suivait le rythme ou non. Il ne le pouvait tout simplement pas. Il espérait qu’elle soit juste derrière lui, et qu’il n’allait pas tomber sur encore pire qu’un Moth. Bien que cela soit difficilement possible finalement.  Les Moth étaient de vrais salopards. Il en savait quelque chose.

- Nous sommes bientôt arrivé, pile pour l’heure du thé ! Doki Doki …. Il invita les deux enfants à le suivre dans une sorte de grotte qui s’enfonçait en profondeur, jusqu’à donné sur une petite salle creusée, tout en pierre. Au milieu de cette pièce se tenait une grande table avec des victuailles.

Cela rappela à Behnime qu’il n’avait pas mangé depuis longtemps. Son estomac grogna, mais toujours incapable de parler, le jeune homme poisson ne put qu’entendre :

- Alors, on a une grosse faim mon petit ? Doki Doki… Assoyez-vous. C’est l’heure du thé.

Et il frappa des deux mains, et Behnime ne put que s’asseoir à la table.

Ce n’est qu’à ce moment là qu’il remarqua le lapin géant qui occupait l’une des places autours de la tablée.

-En retard… En retard …. Toujours en retard…. Lâcha-t-il d’un ton monocorde, qui sonnait comme un reproche, tout en regardant une montre à gousset.

Décidément, ce monde était …. Il ne voulait même pas trouver de mot pour décrire une scène pareil.  

Tout ce qu'il en concluait, c'était que d'autre devrait arriver, et qu'on les attendait pour voir de quel bois était fait l'homme au chapeau, et le lapin qui parle.


Pnj éphémère 2:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee
L'histoire du requin qui se voulait démon


Galvanisé par l’échec de la démone, le monstre venue des fonds marins pris l’avantage sur cette dernière. Enchainant avec efficacité ses attaques, la diablesse vit sa dernière heure arrivée. Cet être abominable n’aurait sans doute aucune pitié pour sa vie, et Valkia pestait devant sa propre faiblesse. Il n’y avait plus de raison d’espérer une victoire, son atout s’étant montrée inefficace. Mais c’était mal connaître la bretteuse de penser qu’elle allait se laisser faire sans agir. Si elle arrivait ne serait ce qu’à lui infliger une blessure, elle serait fière de sa combativité. Mais lors d’un échange de coup, le dénommé Behnime attrapa sa lame et la projeta à quelques mètres derrière elle. C’était la fin, une bretteuse sans son épée n’avait aucune chance face au monstre venant de la mer.

Mais, alors que tout espoir semblait perdu, une musique parvint aux oreilles du monstre et sembla le bloquer. Profitant de cet instant pour reculer et attraper son arme, la démoniaque fût elle aussi bloquée par la mystérieuse mélodie. D’où provenait elle ? Elle ne pouvait pas voir le musicien de là où elle était. Son corps ne lui obéissait plus du tout. Elle perdait son libre arbitre, n’étant plus qu’une spectatrice derrière une vitre. L’homme mystérieux voulait prendre le thé avec une brute épaisse comme Behnime et une diablesse furieuse ? Décidément ce type avait le chic pour choisir ses convives à sa tea party.

Emboitant le pas à Behnime, cette dernière se trouvait en position idéale pour lui porter le coup de grâce mais l’hypnose de l’homme au chapeau l’empêchait tout bonnement d’approcher sa main de son katana.  Pestant intérieurement de ne pas pouvoir se mouvoir à sa guise et d’être kindappée de la sorte. La joyeuse troupe fini par arriver dans la tanière de leur ravisseur du moment. Il y avait une grande table avec pas mal de choses à manger, des convives visiblement très hétéroclite. Personne ne ressemblait à personne, c’est peut être ce qui faisait la beauté de cette table.

Les convives semblaient contents d’être là, appart peut être un lapin étrange qui se plaignait de la ponctualité de leur hôte. Ce dernier fit s’asseoir tout le monde et commença à préparer un bon petit thé dont l’odeur parvint à séduire les narines de la diablesse. Etait-ce une illusion ou bien le earl grey était un arôme au goût de la demoiselle ?  Puis, le sort de dissipa petit à petit et elle put retrouvé l’usage de ses membres.  Se lançant un regard avec Behnime, les deux tentèrent de se lever pour reprendre leur combat, mais la réalité est qu’aucun des deux n’arrive à se lever ; Ils étaient comme collés à leur siège. Encore un coup de ce roublard, de toute façon Behnime était hors de portée de Valkia qui n’aurait pas pu l’attaquer sans se lever.

Un homme aux bras très long s’approcha de la démone et commença à lui mettre la main sur l’épaule. C’était une façon très inappropriée de s’approcher de quelqu’un sans son consentement, encore plus quand la seule présence de Valkia ne dépend que d’un sort d’illusion. Ce dernier semblait en pleine ébulition dans sa libido vu qu’il regardait la diablesse de la même façon qu’un voleur regarde un trésor sans surveillance. Agitant ses doigts comme un véritable pervers, ce dernier fini par se présenter.

Long bras - «  Salut ma jolie, ça te dirait qu’on passe l’étape du thé et qu’on passe directement dans la chambre d’à côté ? Hein ? »

Bretteur Mink - « ça suffit Morris, tu vois bien qu’elle n’est pas ici de sa propre volonté. »

Morris - « Hé ! Bien vu Unami, on va pouvoir passer à la partie plaisante directement ... »

Le dénommé Unami sorti son katana et le posa sous la gorge de Morris qui leva les bras en signe de rédition et se recula un petit peu, provoquant le recul du long bras qui retourna s’asseoir à sa place. Prenant un air bien sérieux par rapport à la situation féérique des lieux, le minks rentra son sabre avec élégeance avant d’ajouter.

Unami - « Soyez les bienvenus tous les deux,  ne soyez pas effrayé tant que je serais présent à cette tablée rien ne vous arrivera, vous êtes nos invités et en tant qu’hôte je me dois d’assurer votre sécurité, à minima. »

Prenant une pause des plus classes, Unami devait certainement tenter d’impressionner la tablée par des allocutions très courtes et accompagnés de poses des plus solennelles. En réalité, Valkia le trouvait absolument ridicule. Il agissait comme un samouraï mais à côté de cela, il ne laissait pas la liberté complète à ses « invités » comme il aime les appelés. Mais pas le temps de faire davantage de présentation, le thé arrive et visiblement, la démoniaque va devoir s’y essayer. De gré, ou de force ...
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Valkia Bloodfallen le Dim 20 Aoû 2023 - 14:47, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
- Securité ? Car la violence est au programme peut être ? Fit le chapelier, claquant des doigts trois fois, endormant le long bras qui avait fait outrage à l'une de ses invités. Je ne crois pas, non.. Son ton s'était fait plus sombre. Ah, le voilà le vrai visage sous le masque ... Nous avons ici tous les spécimens réunies de chaque races, exceptée les géants, la logique voudrait que j'en trouve un, mais la logistique me dit qu'il n'entrerait pas dans la grotte, et donc que son séjour parmis nous serait désagréable. Il sourit de toutes ses dents, parfaitement blanches, remit son chapeau sur sa tête et présenta donc la troupe aux deux nouveaux invités .... On a Igor, le long bras mais bon, je tâcherai d'en changer un jour, il me tape sur le système... Le long bras baissa la tête en signe de dépit. Allons commence pas tu sais très bien que je suis toujours juste. Puis nous avons Agnès l’angelette de Skypea, toujours aussi charmante et délicieuse … quand elle ferme sa bouche … Dit-il d’un air grave, et accompagnant son discours d’un mouvement qui se voulait paternaliste et excédé en même temps … Puis nous avons Victor le longue jambes , lui est un bon et franc camarade –disons que je n’ai pas besoin d’hypnose sur lui, et puis voilà donc Vesper, la serpentine ! Toujours aussi fourchue a ce que je vois ! Dit-il, complètement extatique …

- Messieurs, dames, voilà, je vous présente nos nouveaux amis… qui s’appellent… eu… Herbert l’homme poisson, et …mh … Jouvence, la cornue ! Doki Doki ?! Aceuillez les chaleureusement …Allez tous le monde applaudis et y met du cœur ! Des applaudissements timides se firent entendre, mais Behnime n’en pouvait plus et se devait de dire :

- Monsieur, il vous manque quelques représentants des races connues dans ce monde… Nous ne sommes donc pas au complet, n’est-ce pas ?  Et je vous prierais de me décoller de cette chaise. Je n’essayerai pas de m’enfuir. Quitte à être un prisonnier, je préfère largement l’être avec quelqu’un de plus … pacifique, que mon père adoptif.

Regard étonné, mais ravi, l’hypnotiseur de talent frappa des mains, et libéra Behnime du sort …

- Je vois que la musique à un … pouvoir sur les gens. La votre plus que celle que j’ai jamais entendu – après ma culture est pauvre … Est-ce la votre pouvoir ?

- Non, c’est simplement que la musique adoucit les mœurs, ouvre les cœurs et calme les esprits …

Behnime sentait qu’il y’avait anguille sous roche,  il se permit donc de demander...

-]Vous êtes sûr ? Je n’ai jamais entendu parler d’artiste pouvant faire ce genre de tour … Il était tout proche du chapelier. Ils pouvaient presque se toucher. Les yeux vert de l’artiste rencontrèrent les yeux mordorés de l’homme poisson. Et il y lut ce qu’il avait besoin de savoir. Ainsi Louis déclara :

- Non, j’y ajoute une petite touche … Personnelle ! Quand on met du cœur à l’ouvrage, tout deviens possssssiiiiiiible ! Dit-il en se reculant, et faisant quelques pas de danses, se tourna vers Unami. Le thé, s’il vous plaît Maïtre Mink !

Le lapin pesta, un truc du genre « en retard, en retard, toujours en retard » … Mais s’exécuta.

Behnime revint à la charge : « Apprenez-moi. »

- De quoi ? Fit innocemment le chapelier.

- La musique. Apprenez-moi.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee
L'histoire du requin qui se voulait démon


Valkia avait l’impression d’être en plein rêve de type absurde. Qu’est ce qu’elle fichait là ? Elle qui ne souhaitait que se prélasser après son entrainement, la cornue se retrouvait dans un salon de thé improvisé avec un psychopathe, un hypnotiseur, un long bras endormi, un samourai étrange. Oui, il y avait de quoi se demander ce qu’elle fichait là. Mais tant qu’elle était encore à portée de son de l’envouteur, ses chances de s’échapper était réduite. Pour l’instant, la démone analysait la situation, elle savait qu’elle ne ferait pas le poids face à tant de monde toute seule. Surtout que le lapin samourai avait l’air particulièrement coriace.

En tout cas, la joyeuse tablée n’était pas si enthousiaste à l’idée de prendre le thé. Il y avait plusieurs personnes qui semblaient pas être présent de leur propre chef. Quant aux noms donnés,sans doute des pseudonymes. En effet, peu après les présentations ce fût au tour de nos deux protagonistes. Jouvence et Herbert? C’était vraiment un personnage étrange. Devant ce flux d’information contradictoire, la cornue se mit à réfléchir, lorsqu’on lui servi son thé, elle posa sa main dessus. La chaleur ressenti prouvait bien qu’elle ne dormait pas, c’était donc bel et bien un cauchemar éveillé. Non ça devait être autre chose.

Regardant le Minks qui lui avait servi le thé, elle ne put s’empêcher d’énoncer à haute voix tout ce qu’elle pensait de cette situation, en cas de rêve ça devrait suffire à la réveiller non ?

Valkia - « C’est impossible cette situation, je connais cette île comme ma poche, cette caverne n’était pas là hier. Et d’où est ce que vous sortez tous ? »

Unami - « Allons ma chère, nous avons déjà pris assez de retard sur le thé. Je vous raconterais nos péripéties après cela, pour l’instant buvez. »

Valkia - « Expliquez moi au moins comment cette grotte est apparue au milieu de nulle part ! »

Unami - « Et bien c’est simple, je l’ai crée moi même en quelques coups d’épée, nous avons déblayé et du coup nous sommes ici chez nous désormais. »

Valkia plongeait son regard inquisiteur sur le minks. Etait ce réellement possible de fendre la pierre aussi facilement ? La démone n’osait le croire. La diablesse avait déjà cassé des cailloux bien entendu mais jamais avec son sabre. C’était réellement possible ? Peut être pour des petits cailloux mais là à même la roche ? C’était impossible de s’imaginer que tout cela soit réel.

Ressentant que l’effet du sort de l’hypnotiseur se dissipe,la démone croisa les jambes dubitatives. Ils insistaient beaucoup trop sur le fait de boire le thé donc la démoniaque se mit à penser que ce dernier était peut être empoisonné. Hors de question qu’elle boive le breuvage, et cela ne manqua pas d’échapper au Minks à côté d’elle qui compris la situation.

Unami - « Votre thé n’est pas empoisonné, vous pouvez avoir toute confiance en nous. »

Valkia - « Prouvez le ! Apprenez moi comment vous faites pour trancher de la roche avec votre épée ! »

Le minks demeurait interdit, en quoi lui montrer comment briser la roche serait une marque de bonne foi ? En réalité la démone voulait apprendre de sa posture. Les bons bretteurs n’étaient pas légions et si celui ci était capable de briser la roche avec sa lame, c’est qu’il était des plus habiles. Elle survivrait à cette tea party, elle en était intimement convaincu. Et tant qu’à être bloqué, au lieu de boire du thé et de parler de mondanité, autant apprendre auprès d’un bretteur confirmé.

Le lapin soupira, il n’avait guère envie de faire un cours théorique sur son sabre. Mais s’il voulait que son ami le chapelier soit content, il fallait gagner les faveurs de la démone.  S’étirant légèrement, il prit son sabre et se mit sur le côté de Valkia pour qu’elle puisse voir sa lame bouger. Pour l’instant il la conservait dans son fourreau. Prenant des appuies solides il expliqua à sa convive.

Unami - « La lame n’est pas seulement le prolongement de notre corps, elle est aussi le prolongement de notre mental. J’ai vu des sabreurs couper de l’acier comme s’il ne s’agissait que de beurre. Ce qui les différencie de nous ? Ils ont une confiance absolue dans leur capacité à trancher. Si nous donnons une intention à notre lame, elle devient encore plus précise. »

Faisant un arc de cercle avec son bras, il rapprocha ensuite sa main de la garde de son épée. Il était temps de passer de la théorie à la pratique. Enchainant plusieurs coups à même la paroi, cette dernière se fissura à l’endroit où le bretteur avait fait son cours, sans difficulté. Rengainant son arme. Il précisa finalement.

Unami - « Avec une volonté inébranlable, on arrive à tout. »

Valkia demeurait fascinée. Il n’avait donc pas menti ? C’était quelqu’un de fascinant. La démone avait analyser chaque partie de sa posture et avait ressenti sa sérénité au moment de la coupe. C’est peut être ça qui lui manquait. Fixant toujours son thé, elle se demanda si ces gens là étaient vraiment des malandrins ou s’il s’agissait en fait de saltimbanque bien versé dans l’art du combat.
Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
- Que je t'apprenne la musique ... Fit le Chapelier, pas si fou que ça. Mais bien sur ! Il claqua ses mains l'une contre l'autre... Puis comme si milles idées bouillonnaient sous son chapeau, une étincelle s'alluma dans son regard : Mais d'abords, bois ton thé ! Nous discuterons musique en même temps ! Behnime, frustré, prit place près du fou, et sirota le breuvage sans le trouver exceptionnel, ça brulait la langue ... C'était comme boire de l'eau, mais chaude ! Il ne voyait pas l'intérêt et engloutit sa tasse en trois secondes, se brulant le palais, mais au moins ... Je suis pas un gars de la discussion, j'apprends en regardant ! Alors montrez moi s'il vous plait, montrez moi encore le pouvoir de la musique, et de cet instrument ... Fit le jeune homme en désignant la flûte qui pendait à la ceinture de Louis.

- Du calme jeune homme, du calme ... Le pouvoir de la musique n'est pour rien dans l'état que j'ai provoqué tout à l'heure, tu vas voir, il est encore plus puissant que ça ... L'homme ouvrit une boite dans la grotte, et en sortie de nombreuses choses, des balles, un marteau en plastique, des chaussette ... Ah, voila ! Et il sortit un violon de sa boite. Le mettant à son cou, il commença à jouer. Tous les invités se turent alors, et laissèrent place à une douce mélodie ...



Behnime se mit à éprouver des sensations, des joies et des peines, des souvenirs remontèrent à la surface... De son enfance. De sa mère surtout, et de son père un peu aussi. Il se souvint de toute l'histoire qui l'avait mené là, et plus les notes avançaient, plus les souvenirs enfouie remontaient. Il serra les poings, qui saignèrent encore un peu plus. Ploc Ploc. Et enfin, quand il se rendit compte de tout ce qu'il avait perdu, et de tout ce qu'on lui avait fait ... Les larmes passèrent la barrière de volonté et de croyance profondément enfouie en lui... Et elle n'arrêtait pas de couler, encore et encore ... Quand le chapelier s'en aperçu, il s'arrêta.

- Eh petit, ça va ? Je voulais pas te faire pleurer ...
- Tais toi chapelier, et apprends moi, apprends moi à toucher les gens sans les poings, s'il te plait ....

Pendant ce temps là ... du côté de Valkia...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee
L’histoire du requin qui se voulait démon


Valkia avait analysé chacun des mouvements de son sensei improvisé du moment. Nulle doute qu’elle avait appris à ses côtés. Sa posture et son habileté à manier sa lame. C’était très intéressant d’apprendre auprès d’un vrai combattant et pas auprès d’un énième figurant se prenant pour un pirate. De mémoire, elle n’avait jamais eu le sentiment de tomber sur des bretteurs remarquables durant toutes ces années passées sur l’île. C’était même inexplicable de voir pareil fossé entre les bon bretteurs et les gens se prétendant comme tel. Les mouvements d’Unami étaient réellement fluides et sa dextérité étaient inégalable à l’instant T.

La démone pris un moment pour se concentrer. Elle n’allait avoir droit qu’à un seul essaie. Le lapin était avant tout sur le qui vive maintenant qu’elle était libre de ses mouvements, et il serait très difficile de le surprendre. Et comment atteindre l’état de sérénité qu’avait atteint le lapin ? Elle n’en savait rien, sa vie était rythmée par l’envie de progresser à telle point qu’elle en avait même oublier la raison pour laquelle elle avait fait tant d’effort pour apprendre l’art des lames. Etait ce pour impressionner Kiyori ? Pour devenir la meilleure bretteuse de tout les temps ? Oui, il y avait un peu tout ça c’est certains. Mais surtout, la raison principale qui la poussait à se donner encore plus de mal à l’entrainement : Se barrer de cette satanée île.

Behnime lui avait montré quelles étaient ces limites. Le garçon n’avait même pas d’arme mais avait réussi à la malmener elle qui était pourtant plus vieille que lui. Cela fit une certaine blessure à l’ego mais rien que le temps ne saurait guérir. Des psychopathes comme le squale, il y en a sans doute plein sur les océans qui n’attendent que d’affronter de puissants guerriers. Comment pourrait elle protéger cette île qui l’avait accueillie elle, la princesse des enfers ? Beaucoup trop d’émotions se bousculaient dans sa tête et aucune véritable solution ne semblaient émergés.

C’est alors que quelques notes résonnèrent dans la pièce, donnant l’impression d’être transporter ailleurs. Tournant la tête, la démoniaque remarqua que l’hypnotiseur avait changé d’instrument pour passer au violon. Il se mit à jouer un air très mélancolique et apaisant. Si Valkia était davantage hermétique à tout ce qui est de l’ordre de l’artistique, ce n’était pas le cas de son précédent assaillant qui fondit en larme. Voir ce côté très humain de l’animal en train de se lâcher complètement intrigua la démone, il y a pas si longtemps il était encore en train d’essayer de la tuer. Mais, même si Valkia ne pouvait apprécié correctement une belle musique, elle put cependant se lever et applaudir la prestation du musicien.

Valkia - « Bravo, très belle performance. »

L’homme au chapeau fit une révérence des plus théâtrale. En réalité, ce moment de détente était ce qu’il manquait à la démone pour pouvoir mettre au point son plan. Elle était debout désormais et avait repris un avantage sur le minks. La diablesse aurait quelques secondes d’avance sur lui et elle comptait bien les mettre à profit. Sans crier gare, elle attrapa son katana et se précipita vers le samouraï. Extrêmement véloce, ce dernier ne se laissa pas surprendre et sorti son arme à son tour. Impact dans quelques millièmes de secondes, aucun des deux n’est prêt à faire machine arrière. Le tranchant des deux lames s’abattit en même temps. Et ce fût soudain le calme plat.

Unami et Valkia se tournait désormais le dos, lame au clair après avoir tranché tous les deux. Le lapin rengaina et la démone cracha du sang en tombant à genou suite à l’impact. Peut être avait elle pensait pouvoir esquiver un samourai averti, mais en réalité elle n’était pas encore assez vive pour cela. Le samourai soupira en baissant la tête.

Unami - « Pourquoi avoir tenter de m’attaquer ? Tu savais très bien que tu n’avais aucune chance ! »

Mad Hatter - « Tututut, mon bon Unami, si j’étais toi je regarderais mieux que cela. La petite cornue t’as bien eu gros badaud ! »

Le samouraï ne comprit pas tout de suite et s’inspecta. Il n’avait aucune entaille ni aucune trace de sang visible sur lui. Se retournant pour voir l’état de son adversaire, il remarqua avec horreur la réalité du coup de la démone. En effet, cette dernière n’avait absolument pas visée le samouraï mais bel et bien l’entaille qu’il avait fait lors de sa démonstration. A côté de celle-ci apparaissaient désormais une entaille similaire à la sienne, moins profonde certes mais tout de même bien inscrite dans la pierre. Le samouraï pesta en serrant les dents, il comprit qu’il avait agit comme la cornue l’espérait. On dit que c’est pendant un combat que l’on sort davantage les crocs. Là elle s’était délibérément mise en danger pour percer le secret de la coupe.

Profitant du calme de la chanson, elle avait ralenti son rythme cardiaque pour s’élancer contre la paroi rocheuse en mimant une attaque sur le minks. Se relevant tout juste de l’attaque du samouraï, la bretteuse adressa un regard rempli de fierté vers son sensei improvisé du moment. Elle avait réussi à copier sa technique de tranche, et avec un peu d’entraînement, elle aussi arriverait à trancher la pierre comme du beurre. Et peut être même encore plus simplement. Prenant appuie sur sa lame. Cette dernière cracha un peu de sang avant d’ajouter.

Valkia - « Merci Unami pour le cours, je sens que je tiens enfin une piste pour m’améliorer. »

Elle esquissa un sourire ce qui la fit cracher du sang. L’entaille était bien profonde. Nulle doute que le samourai n’y était pas allé de main morte. La démone commençait à voir un peu flou mais elle avait encore des derniers mots à prononcer avant de tomber dans les vappes. Se redressant aussi fièrement qu’on peut le faire avec une entaille diagonale sur l’avant du corps, la diablesse ajouta à l’intention des autres convives.

Valkia - « Merci pour le thé, quant à toi Behnime. Ecoute moi bien, la prochaine fois que nos chemins se croiseront je te ferais mordre la poussière … Sois en certain que je vais pas te louper, je vais te ... »

N’arrivant pas à finir sa phrase, sa vue se troubla et le katana sur lequel elle s’était appuyée tomba en même temps qu’elle face contre terre aux pieds de l’angelette de Skypea. Cette dernière eut un air horrifiée et recula sur sa chaise le plus loin possible, ramenant ses jambes contre son torse à la manière d’une enfant. Elle ne pût s’empêcher de rajouter une couche.

Agnès - « UNAMI ! T’abuses ! Elle a mis du sang partout sur le bas de ma robe ! Faut vraiment que tu apprennes à te canaliser ! Heureusement qu’en plus tu lui as promis d’assurer sa sécurité ! Beau boulot ! »

L’angelette avait un sacré caractère et elle insulta pendant plusieurs longues secondes le minks qui ne faisait que se confondre en excuse dans une ambiance digne d’une scène de ménage. Seul le chapelier demeurait très calme et fini son thé tout doucement avant d’ajouter à l’attention d’Unami d’une voix toute guillerette.

Mad Hatter - «  Agnès a raison Unami, tu devais veiller sur elle comme tu l’as promis. Ce n’est pas poli de ne pas tenir ses promesses. Donc je compte sur toi pour ramener la demoiselle au village et lui faire voir un médecin doki doki ? Bien sûr tout cela sera à tes frais. Je t’ai déjà dit que j’éxecrais la violence. »

Unami hocha la tête, même sans que son chef lui suggère, le samouraï aurait agit de la sorte. C’était un homme dicté par l’honneur et il était tout à fait hors de question d’ôter la vie d’une jeune femme qui au final ne l’avait pas attaqué. Finissant son thé d’une traite, il se dirigea vers la démone et la mis sur son dos. Prenant son katana dans l’autre main. Nulle doute qu’il allait se mettre en route bientôt, cependant il ne pouvait s’empêcher de surveiller très étroitement le jeune psychopathe qui lui était encore au top de sa forme ...


Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
Des souvenirs remontant à la surface. Un peu comme une éruption cutané. Involontaires. Gênants et douloureux. Il entendait presque encore la voix de sa mère, et le rire de son père, une scène remonta à la surface.

Maman, c'est quoi une étoile ?
- Tu vois mon fils, il y'a plus d'une réponse à toute question, laquelle veux-tu entendre ? La vérité du sage, la parole du philosophe ou bien la rêverie de l'artiste ?
- Mmmh ... Je veux les entendre toutes les trois !
- Pour les sages et les scientifiques, les étoiles sont des amas de lumières et d'energie, concentré de chaleur qui permettent de nous éclairer la nuit.
- Et pour le philosophe ?
- Pour le philosophe, les étoiles sont des personnes, des personnes que l'on a vraiment envie de suivre tellement ils sont brillants.
- Et pour l'artiste ?
- Les étoiles sont des éclats de planètes brisées, qui éclairent notre monde de leur lumière, pour nous permettre de continuer à prospérer, même une fois la nuit venue.

Valkia avait disparu. Ne restait que les convives qui le regardaient, l'air inquiet. Il s'excusa, et demanda ou elle se trouvait. On lui dit l'hopital. Cheh. Toute cette histoire était sa faute mais d'un autre côté, c'était aussi grâce à elle, qu'il avait découvert la magie de la musique. Il aurait pu prendre un nouveau départ, pardonner, se pardonner mais en vérité ....La colère. Oui, la colère froide, naissante ce jour là, fut d'une cruauté sans nom avec la conviction, l'intime conviction ...


- Oui, un jour, je le tuerai.

- Tu peux toujours essayer ... Résonna une voix grave et amusée en meme temps dans le tunnel.... Tu croyais pouvoir t'échapper bien longtemps du giron de ton papounet ? Fit Khal Moth, l'un des hommes les plus dangereux des océans. En forme hybride, il ressemblait à une apparition démoniaque. Rouge, des cornes limées, un sourire carnassier. Et cet aura.

- Monsieur... Vous n'étiez pas convié à cette tea party veuillez ....
- Tais toi Chapelier, ou ce sera tes dernières paroles. FIt Behnime, à la surprise générale ... Tu promets de les laisser tranquille si je ne fais pas d'esclandre, papa ?
- Tu sais bien que je ferai tout pour ton bon plaisir, cher fils. Il s'inclina d'une manière très théâtrale, et surtout, ironique.

Behnime fit ses adieux aux saltimbanques, et emboita le pas de son diable de père adoptif.

- Attends ! Tiens, pour que tu te souvienne qu'il y'a toujours une troisième option, et que la musique est la chose la plus forte au monde ... Même plus fort que lui, sous entendait-il. Il lui tendit le violon et l'archet.

L'homme poisson lui sourit en les attrapant, et suivit Khal jusqu'au navire.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee