-28%
Le deal à ne pas rater :
Précommande : Smartphone Google Pixel 8a 5G Double Sim 128Go ...
389 € 539 €
Voir le deal

Noyer le poisson dans l'eau.

C'est Hat Island, et j'ai même pas un chapeau, bonjour pour passer inaperçu. Se dit l'homme poisson en débarquant sur l'île la plus pourrie qu'il est jamais vu. En dehors de la ville, du sable partout. Partout partout, même dans ... Enfin, passons les détails, et concentrons nous sur ce qu'il se passe en ce moment même, pendant que je vous parle. Enfin, façon d'écrire hein. Raven avait fait un caprice, après avoir passée des semaines en mer, la voilà qui se plaignait de son mal de mer, de son manque du plancher des vaches. Et bah, des vaches, elle va en être servie, dans une île ou le mot Cowboy, avait un sens. C’était la petite touche personnelle de Behnime, je fais ce que tu veux, tout en te faisant regretter de l’avoir demandé !  Héhé.

Alors que Raven se plaignait une énième fois du choix du lieu de villégiature qu’avait choisi Behnime –il faut dire que l’air chaud et sec associé au sable volant dans les yeux n’était pas terrible, l’instinct de l’homme poisson lui soufflait que quelque chose clocher. Etait-ce a cause des rues désertes du patelin, ou bien à cause des volets tous fermés ? On eut dit une ville fantôme, un truc du genre. Et généralement, quand il y’avait des signes de vie récente, mais personne sur votre route, l’anguille était sans doute sous le rocher.

- On retourne au navire, Raven.

- Mais… On vient tout juste d’arr…

- … J’ai dis, on retourne au navire. Et tout de suite.


Ce qu’il appelait navire n’était qu’une bicoque rafistolée à la va vite, et sans réelle voilure ou même une cabine. Se connaissant depuis longtemps et Raven n’étant pas pudique, surtout devant Behnime qui ne regardait pas les formes avantageuses de sa complice, cela ne posait pas de problèmes. Arrivant au port, quelle ne fut pas la surpris de voir trois gars avec des hache de type Merlin, et un autre qui semblait donner des ordres. Les oreilles affutées de Behnime, captèrent quelques brides de conversation alors qu’il intimait à Rave de garder son calme, pour profiter de l’effet de surprise …

-Serieusement les gars ? Vous m’avez reveillé de ma sieste pour ça ?

- Bah patron, faut bien qu’on gagne not’ vie non ? Puis si le type revenait ? Il avait l’air flippant …

- Ne vous inquiétez pas, si jamais il revenait, je m’occuperai de son cas version Hector !


Déboulant dans la scène, le fameux Hector dos tourné, il sursauta quand la voix grinçante de Behnime ne dise :

- Alors déjà, c’est pas très sympa de critiquer mon embarcation, elle est fidèle et fait plutôt bien son travail . Dit-il en levant un doigt. Secundo, j’aimerai bien savoir comment tu compte t’occuper de moi, gringo.

Hector se tourna, courroucé et déçu d’avoir été surpris en plein travail.

- Mais qu’est-ce que tu fous la toi ? Tu devrais pas être entrain de barboter dans les nageoires de ta mère ? Ou essayer de trouver un chariot pour traverser le désert, te perdre et ne jamais repointer le bout de ton museau …. ?

Les choses allaient dégénérer.
Et vite.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee





Noyer le poisson dans l'eau.

With Behnime Moth


Mais quelle idiote. Elle était vraiment à désespérer. Quelle idée de se bourrer la tronche dans un saloon pour ne pas perdre dans un duel d’alcool. L’albinos avait certes gagné, mais ivre morte la demoiselle ne savait plus du tout ce qu’elle venait de faire au cinquième verre…

C’est en se réveillant dans une étable, dans un box qui valait mieux éviter, que Jaina se retrouva couverte de boue et de foin. Les grognements de cochons furent le réveil de la fêtarde. Ne comprenant pas encore ce qu’il se passait, la demoiselle tenta de se frotter les yeux pour voir un peu plus clair. Manque de bol, elle gueula en se foutant de la gadoue dans ses mirettes.

De tous ses retours du monde de Morphée, aujourd’hui fut la pire des matinées de sa vie. Autrefois, il s’agissait d’un pauvre réveil en compagnie d’une jeune femme qu’elle ne connaissait même pas. Sa joue fut encore douloureuse en repensant au moment où sa compagne d’un soir l’avait giflée après avoir été vexée que Jaina ne se souvint pas de son prénom.

Souhaitant s’appuyer sur le dos d’un cochon pour s’aider à se relever, l’animal pris peur et décampa à l’autre bout de l’enclos. Perdant équilibre, le visage de Jaina embrassa violemment la boue. Pour être crasseuse, la Rosenberg l’était absolument ce matin…

Après être sortie très difficilement de l’étable avec un sacré mal de crâne, les habitants proches de Jaina se mirent à la fuir en se tenant le nez. Elle renifla de dédain et cracha un bon gros mollard sur le sol. Quand une dame fut outrée du nouvel accoutrement de Jaina, la cow-girl lui répondit gentiment par un doigt d’honneur.

Un gémissement reconnaissable fit tourner l’attention de Jaina sur sa droite. Il s’agissait d’Orphée qui malgré sa réjouissance de retrouver sa maîtresse, ne désirait pas vraiment se rapprocher.

« Toi aussi tu me fuis à cause de mon magnifique parfum ? » grogna mécontente la cow-girl. « Je me plains moi de tes odeurs d’excréments ? Traitresse ! »

Soupirant, Jaina leva un de ses bras pour sentir son aisselle. Elle grimaça à l’odeur et chercha du regard un moyen de se décrasser. La vue d’un château d’eau à l’extérieur de la rue tout proche du port redonna de l’espoir pour l’amoureuse de l’alcool. Tirant la corde une fois arrivée au château d’eau, la gouttière s’ouvrit et versa une bonne grosse douche bien froide à l’albinos.

Désormais propre, mais complètement trempée de son chapeau à ses santiags, Jaina entendit des voix non loin de sa position. Cachée de la vue du groupe, elle profita de sa discrétion pour écouter tout en nettoyant ses lunettes de soleil.

Il semblerait que des lascars souhaitaient voler la prétendue embarcation des deux autres rigolos. Posant ses lunettes sur son nez afin de protéger ses cristaux rubis du soleil, son regard se concentra sur une gourde abritant sûrement de l’alcool qui appartenait à un sbire. C’était le genre de récipient idéal pour accueillir un tel breuvage.

Dégainant son révolver tout en faisant un magnifique moulinet pour impressionner…personne en fait, Jaina actionna le chien de son arme et agressa la détente de son pistolet. Par une prodigieuse précision, la ficelle accrochée à la ceinture et tenant la gourde se coupa par le passage de la balle.

« Je te conseille de pas toucher à ma boisson, sinon je te fais un nouveau trou, mais entre les deux yeux ! » gueula la cow-girl au sbire qui souhaitait voler le navire.

Malheureusement, la gaillard souhaita en découdre pour au moins garder un semblant d’orgueil envers son patron. Voyant cela, celle qui souhaitait être la meilleure tireuse au monde usa de deux balles du barillet de son jouet. Les projectiles se logèrent dans les genoux du monsieur et l’obligea à s’écrouler sur le sol.

« Et les deux autres là !! » gronda la Rosenberg en pointant son index sur les propriétaires du bateau. « Touchez pas à mon alcool !! J’en ai besoin pour oublier !! Et puis porter un putain de chapeau, vous êtes à Hat Island ici !! Avoir un couvre-chef sur le crâne, c’est la première règle de survie !! »



:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Dernière édition par Jaina Rosenberg le Sam 26 Aoû 2023 - 20:51, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Son immense hache toujours dans l'embarcation, il regretta amèrement la voix de la sagesse qui lui avait soufflé de faire le touriste. Alors qu'Hector approchait, dangereusement -pour lui- de Behnime, un coup de feu fit sursauter tout le monde sauf le frigide homme poisson. Chacun se toucha le corps, pour savoir s'il avait un trou quelque part. D'un signe, il ordonna à Raven de ne rien faire. Il souhaitait se dégourdir les phalanges, et les crocs acérés dans sa bouche lui donna l'air d'un monstre dément, avec ce sourire qui invitait Hector à le frapper, juste pour essayer.

La jeune femme qui avait tiré apparut dans son champ de vision, réclamant un due dont il n'avait rien à faire; Toucher dans son orgueil, le larron voulu partir en découdre avec la tireuse. Mais quelle idée de partir en ligne droite contre une dame armé d'un pistolet, et qui savait s'en servir, en plus ? Ses deux genoux se souviendraient longtemps de la leçon. Alors qu'il admirait le spectacle, il sentit quelque chose percuter son visage sans qu'il ne bougea d'un pouce.

- Eh bah mon Hector, déjà que t'es pas très malin, alors en plus t'es faible ? AHAHAHAHA si tu savais ce qu'elle m'a dit ! Et d'un mouvement plus vif que l'éclair d'un logia de la foudre, il ouvrit sa bouche, et ses dents acérées croquèrent un bon bout d'avant bras du pauvre escroc, qui cria, se mit à genoux et pleura un long moment.

Suffisamment pour que la cow girl, leur intime de ne pas toucher son alcool -encore une fois ?- mais aussi lui indiqua une règle pour le moins évidente, un truc sur les chapeaux. Mais il détestait les chapeaux, ils n'allaient pas avec sa tête et inversement. Il préférait arborer ses longs cheveux bleus noués en une tresse savamment étudiée, tous les matins. Un brin coquet, il se fustigea d'avoir salit sa chemise blanche avec l'hémoglobine d'Hector, qui tenait son bras blessé sur sa poitrine, essayant d'enrayer l'hémorragie.

- En plus t'as mauvais gout Hector... Dis à tes hommes de déguerpir. Suis les. Et un conseil : Ne me revois jamais, ou c'est pas ton bras que je croiquerais, saleté d'humain ... Un peu de racisme mais il avait le feu dans son ventre qui lui hurlait de tout casser, de tout briser, de mettre cette ville a feu et à sang, pour avoir été des complices dans le trafique de l'escroc.

Il se tourna donc vers l'albinos.

- Et qui vous dit que je veux survivre ? qui êtes vous pour juger autrui sur un couvre chef ou son absence ? Présentez vous proprement, et nous pourrons discuter. Finit-il par dire, un air vilain et taquin sur le visage. Entre cynisme et ironie, leçon de vie et un accès de colère, c'était sortie tout seul.

Raven se préparait au pire, elle.
Behnime s'en fichait, comme d'habitude.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee





Noyer le poisson dans l'eau.

With Behnime Moth


Son alcool, elle le voulait pour au moins permettre à son esprit d’oublier sa honte d’avoir dormi avec les porcs. Seulement une petite gorgée, non deux pour revenir dans un état d’ivresse. Son mal de crâne revint comme un coup de fouet. L’albinos se tint la tête en serrant fortement sa mâchoire. Nom d’un cheval, le contrecoup du bourrage de gueule avait toujours été le pire ennemi de la hors-la-loi.

Agitant son visage de gauche à droite pour reprendre ses esprits, elle fit une petite grimace en étant spectatrice du carnage de l’artiste aux cheveux bleus. Déjà, Jaina croyait qu’il s’agissait d’une femme. Elle s’était trompée toute la ligne sur son jugement. Mais passons… ce n’était pas comme si la desperado passait en ce moment même une agréable matinée.

Ce dernier, l’homme qui ne semblait pas être humain ou du moins à moitié, questionna la cow-girl à propos de la survie et de sa propre identité. Jaina plissa ses yeux pour la première question. Si le bougre s’était défendu contre le chef de la bande cela confirmait qu’il désirait survivre non ? Était-il bête ?

« Qui je suis ? » Elle tapa son pouce entre sa poitrine. « Tu peux m’appeler Jane ! La future meilleure tireuse au monde ! »

Était-ce de l’arrogance dans ses propos ? Peut-être. Mais, c’était la grande conviction de Jaina. Être la numéro une des snipeuses et également du Fast Drow. Un jour, elle le deviendra. Rangeant son arme après un magnifique moulinet, elle s’approcha du groupe puis arrêta sa course devant sa proie, celui qui était détendeur de l’alcool. Il hurlait de douleur et insultait la responsable. Jaina nota dans son esprit des insultes qu’elle n’avait jamais entendues. Un jour la cow-girl sortira elle aussi ces jurons.

Pliant ses cuisses sportives, elle attrapa le menton de sa proie et retira ses propres lunettes de soleil. Les billes émeraudes du blessé se figèrent sur les rubis sanguines de Jaina. Sa frustration de ne pas avoir son alcool, sa colère de s’être réveillé en compagnie des cochons manifestèrent une énergie bien sombre sortant du corps de l’albinos.

Que voyait la victime ? Sûrement des cornes de diable sur le crâne, des ailes de démon derrière le dos de la femme et un visage ressemblant à une enfant de Lilith… Les yeux du diable firent un grand effet ~

Le sbire se mit à paniquer, à s’enfuir en rampant sur le sol pendant que Jaina se délectait de la scène. Elle passa devant les deux inconnus sans les provoquer et attrapa son trésor, son bien, sa précieuse gourde renfermant de l’alcool.

Ouvrant le bouchon en le dévissant, Jaina s’apprêta à boire et reçut qu’une infime gouttelette d’eau. Outrée, énervée, Jaina balança la bouteille sur le crâne du fuyard qui souhaitait rejoindre ses collègues désormais loin de la zone. Elle dégaina tel un éclair son révolver et vida son chargeur dans le crâne de ce dernier.

« Depuis quand on met de l’eau dans une gourde de whisky ?! » Orientant son attention sur l’homme aux cheveux bleus, elle fronça ses sourcils. « Tu n’aurais pas une petite bouteille d’eau-de-vie pour moi ? Je te dépanne avec des cigarettes ? » Elle présenta un paquet complètement trempé. « Et vous deux, c’est quoi vos noms ? Vous venez d’où ? Pas de Hat Island en tout cas. Bienvenue dans le trou paumé de North Blue. »



:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Dernière édition par Jaina Rosenberg le Sam 26 Aoû 2023 - 20:55, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Jane. La meilleure tireuse ? Grand bien lui fasse, elle était donc une adversaire avec qui il pourrait échanger quelques coups ? Croiser le fer contre une tireuse experte comme elle, ça lui donnait des frissons. Il eut un sourire qui se voulu chaleureux, mais qui était effrayant avec ses dents difformes. Il répondit simplement à ses questions, il embrayerait plus tard sur sa demande de duel.

- C'est une outre, pas une flasque. Et tu peux m'appeler Béhémoth, ou Behnime, comme ça te chantera ...
Dit-il sans aucun charme ni grâce, ce qui était sûr, c'était que la seule chose qui intéressait le Moth, c'était de faire gicler le sang à l'intérieur de son corps, pas de batifoler avec elle.

- Nous? On va on vient, on a pas de vrai point d'attache, notre barque c'est notre maison. Pour ça que j'ai fais un exemple. Parce que si on touche à nouveau à mon chez moi, je risque de faire brûler toute cette ville, innocents ou pas, en représailles. Des deux maux j'ai choisis le plus raisonnable, tu vois ? J'dois avoir un truc dans mon navire, suis moi.
C'est vrai qu'il était en panne de cigarette. Il se dirigea vers son fier navire qui tirait une gueule de travers, et lui envoya de la prune, dont il se servait très peu souvent. Il attrapa aussi sa hache.

Le regard interrogatif de Jaina eut pour effet de le faire sourire.

- Tu crois que quelques clopes vont suffire ? T'as touché à une de mes proies, tu me dois une vie... Ou une mort, à toi de voir.
Dit-il froidement,

Il traina sa lourde hache, qui frottait contre le sol en creusant un sillon .... Comme si l'arme était trop lourde pour lui. L'art du combat, et du subterfuge, étaient cousins, deux faces d'une même pièce, des sujets idoines. Il le savait pour l'avoir éprouver, subit et accepté. Il espérait qu'elle le suive jusqu'à l'endroit ou le cadavre était encore chaud.

- Alors, m'accorderez vous cette danse, chère dame Jane ?
FIt-il en mimant une révérence insolente et minimale.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee





Noyer le poisson dans l'eau.

With Behnime Moth


Nom d’un cheval, sa matinée allait enfin prendre un tournant. Terminé le désespoir et la mauvaise chance. Ce Béhémoth ou Behnime pensa avoir un trésor qui ravira les papilles gustatives de l’amoureuse des boissons fortes. Suivant calmement l’étranger bien que son corps tremblait presque d’excitation et surtout d’impatience, Jaina attrapa une bouteille lancée par le non-humain.

En parlant de son physique ou plutôt de sa race, Jaina se demanda s’il n’était pas le rejeton d’un amour entre humain et homme-poisson. Son vieux maître avait mentionné que le monde accueillait une espèce se nommant semi triton.

En tout cas, Béhémoth n’était guère aux goûts de Jane. Il lui manquait des formes bien rondes sur le devant de son corps. Et puis sa tronche ne lui revenait pas. Au moins, une albinos et un semi triton pourraient faire un magnifique duo pour effrayer la galerie.

Dégoupillant le bouchon avec ses dents, elle sentit l’odeur du nectar et plissa ses mirettes. Jaina n’avait jamais senti un arôme aussi fort. À croire que le breuvage pouvait réveiller les morts. Désireuse de goûter à cet alcool, elle se retint en entendant les remarques de son nouvel ami du jour. Ce Behnime, il désirait plus que quelques clopes. Que selon lui, toucher une ses proies coûtaient une vie ou une mort. Parlait-il de Jaina ou bien d’une autre personne ?

Sa main gauche effleura son deuxième révolver porteur du prénom d’Annie. Vu que Pearl détenait un magasin vide, son autre joujou ferait parfaitement l’affaire contre Béhémoth.

« Ça me rassure de t’entendre dire que tu désires battre le fer tant qu’il est encore chaud. » répondit la cow-girl qui recula de plusieurs pas afin de maintenir ses angles de tir. Un affrontement trop proche causerait sa perte. « D’habitude les hommes et parfois les femmes préfèrent me voir dans leur lit. Parfois je me demande si je représente une Succube à leurs yeux. »

Suivant de son regard rubis l’utilisateur détenteur d’une lourde hache mesurant une taille bien plus grande que Jaina, la cow-girl posa sa santiag sur le cadavre de celui qu’elle venait de tuer. Lentement, elle rechargea Pearl de six cartouches sans quitter un seul moment de ses yeux celui du semi triton.

Son inventaire désormais opérationnel, Jaina but une petite gorgée de l’eau-de-vie et crut pendant un instant qu’elle consommait de l’acide. Sa gorge était en feu, Jane se mit à tousser et ses rubis versèrent chacune une larme. Si elle ingurgitait encore une gorgée, sa limite serait déjà dépassée…

« J’accepte votre danse, chère gentleman. » répondit la cow-girl qui cracha un mollard sur le sol. « Et merci pour la boisson. Je me sens revivre. » avoua la hors-la-loi qui sentait déjà son manque disparaître à petit feu.

Désireuse de vouloir échanger un peu plus avec son sauveur, elle se résigna à ne pas viser les organes de son bienfaiteur. Sans crier gare, sans prévenir que la danse allait débuter, Jane sortit à très grande vitesse par son Fast Draw, son révolver de son holster. Elle tira une balle avec Annie dans la direction de Behnime. Sa visée ? L’épaule pour commencer.

Technique:



:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Dernière édition par Jaina Rosenberg le Sam 26 Aoû 2023 - 20:59, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Vrai que la petite dame avait du charme, mais lui était déjà pris. Pris par un amour fatal et terrible, mais un amour sincère. La faucheuse, de bout en bout, était sa plus grande amie. Sa seule véritable amie même. Raven n'était qu'une humaine, une unité mortelle et interchangeable avec d'autre. Elle le suivait, tant mieux, mais si elle décidait de prendre un autre chemin, Behnime ne la retiendrait jamais. C’était peut être pour ça qu’elle restait finalement. Libre comme l’air, elle décidait d’elle-même, sauf quand il fallait qu’un leader se dessine entre eux. Elle laissait toujours l’homme poisson faire selon ses plans. Et elle faisait bien.

Mais revenons à Jaina, la tireuse de l’ouest. Elle ne semblait pas comprendre son état d’esprit, qui représentait la seule chose équilibré chez l’homme poisson. Quand un homme ou une femme ou autre, devait mourir, la sauver rompait l’équilibre du monde, et le destin que la grande faucheuse avait dessiné pour elle. Il lui fallait alors offrir des vies en lieu et place de ceux qui avaient échappé à ce funeste sort.
Pareil pour ceux qui sont les prédateurs. Quand une vie ou plutôt, une mort, appartenait à quelqu’un, si on lui volait cette vie … Il fallait rembourser. Par la sienne, ou par celle d’un autre. Oui, Behnme était un taré, un fou, un agent du chaos. Les choses sont telle qu’elles sont.
Elle dégaina, vite. Pas assez vite. Il eut le temps de se ruer vers elle, en s’abaissant, la balle frappa son épaule sans y rester logé, rien de plus qu’une égratignure. Elle continua a faire des bonds arrière tout en réarmant son chien. C’était sa chance. L’adrénaline du combat coulait dans ses veines comme un robinet dans un lavabo.

Il arma sa hache, frappa comme si c’était une arme à sa taille, grâce à sa génétique, sa force était impressionnante par rapport à son aspect plutôt fluet.
-… Meurs ! HAHAAHAH … Fit-il en attrapant la bride de sa hache pour la faire tournoyer, il allait faire un lancé magistral, lorsqu’un coup de feu, venu de nulle part, ne le toucha au bras gauche.

-Comment ? Qui ose interrompre mon duel ?! Fit-il, avec un air courroucé, les sourcils froncés, la bouche tordue de laquelle dépassait ses dents pointues.

-C’est moi, gringo. Fit héctor, un bandage à la main et une vingtaine d’homme à ses côtés, qui armé de hache, qui armé d’un pistolet, d’une fourche ou même d’une faux … Et je peux te dire que tu vas regretter, on ne te laissera pas foutre en l’air notre style de vie, rien que pour tes beaux yeux !

Un rire sardonique … Il se tenait le front de rire. Il regarda Jaina.

- Plutôt que de nous battre, je te propose un deal … Brûlons cette ville, et tu ne me devras plus rien !

En attendant sa réponse, les hommes de la ville avançaient d’un air décidé vers les trois compères.
- Raven ! Dit-il d’un air décidé.
- Je m’en occupe, patron. Qu’elle lâcha sans avoir besoin de parole pour comprendre.

De ses mouvements de mains, tournoyant, une mini tornade de vent se forma, soulevant du sable pour faire un écran de protection aux trois pirates.

Point d’armes à feu pour leur opposant, sans visibilité.

- Je m’occupe du corps à corps, fit-il en grimaçant un sourire. Toi tu t’occupes des tireurs. Raven, restera en soutiens. Compris ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee





Noyer le poisson dans l'eau.

With Behnime Moth


Elle tira avec sa précision habituelle. À l’épaule donc, comme Jaina en avait convenu. Sauf que tout ne se passa pas comme prévu. Son geste, son Fast Draw n’était absolument pas rapide aux yeux du demi-triton. Pire encore, Jane eut l’étrange impression que son mouvement pouvait être moqué par les escargots en personne.

Ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait. De se frotter à plus fort qu’elle. Cependant, ça l’agaçait énormément. Sa matinée se poursuivait encore avec des embûches. À croire que le karma fut désireux de jouer avec l’albinos.

Donc sa balle, son projectile égratigna l’épaule de Béhémoth au lieu de rentrer dedans pour blesser ce dernier. La cible était touchée oui, mais pas à un point alarmant. Jaina jura dans un murmure et s’apprêta à appuyer une deuxième fois sur la détente. La cible ? Le ventre. La hors-la-loi qui fut extrêmement frustrée, se fichait à présent des organes internes de son prétendu ami. Surtout que l’homme souhaitait faire plus qu’une blessure à la tireuse. Le duel se transforma dans un affrontement mortel.

Comprenant que le guerrier réduisait trop rapidement la zone de confort de la cow-girl, Jaina effectua des bons en arrière pour tenter de retrouver son périmètre habituel de tir. Malheureusement, ce fut un véritable échec.

Pas le temps de tirer, la jeune femme attrapa son deuxième révolver et croisa ce dernier avec l’autre pistolet pour tenter de contrer le coup de hache. Vu la puissance du phénomène, elle pouvait dire adieu à ces deux armes à feu. Serrant fortement sa mâchoire, son corps s’apprêta à encaisser le coup et à préparer la riposte avec Hutch, le petit fusil à canon scié logé au dos de la tireuse. Peu importe sa force, sa puissance et le niveau de son adrénaline, Behnime aura du mal à encaisser une balle à plomb.  Hutch était l’arme la plus destructrice en combat rapproché. Il pouvait décapiter une tête avec un simple headshot.

Soudainement, un coup de feu retentit et déstabilisa la concentration de l’albinos. Une balle venait de toucher le bras gauche de l’amoureux des haches. Pointant ses billes sanguines en direction de la détonation, Jaina haussa l’un de ses sourcils en repérant le chef de gang. Edward ? Eddie ? Victor ? Peu importe, l’albinos n’avait pas retenu son prénom.

Une vingtaine d’hommes accompagnaient le scélérat et la moitié disposait d’armes à feu dans leur inventaire, de quoi ravir celle qui désirait être la meilleure des tireuses.

« Brûler la ville ? Tu y vas fort Behnime. » fit-elle en rechargeant Annie d’une balle. Elle hocha la tête à la dernière proposition de l’étranger. S’occuper des sbires avec des armes à feu devint une nouvelle étape dans sa conviction d’être la meilleure au tir.

Sortant de la protection de Behnime qui venait de créer une mini-tornade de vent, Jaina appuya doucement sur les détentes de ses revolvers. Vu que les salopards gisaient en haut d’une chaussée qui était accessible en montant des escaliers, la cow-girl préférait ne pas brutaliser ses armes pour éviter les coups de pioche. Pour les personnes qui ne connaissaient pas ce vilain défaut, presser fortement la détente pouvait baisser la précision du tir. En forçant pour tirer, le canon de l’arme va automatiquement chuter.

C’est ainsi que Jaina tira trois cartouches qui touchèrent les cibles à des points précis. Le premier reçut une balle entre les deux yeux. Le deuxième dans les parties intimes. La troisième dans l’épaule. En parlant du dernier blessé, son instinct de survie lui a permis d’esquiver une balle dans un de ses poumons.

« C’est tout ce que vous avez dans le ventre ? » demanda de sa voix forte l’albinos. « Retournez dans les jupes de vos mères, vous n’êtes pas digne de porter une arme à feu. »

« Les gars ! Tous en même temps ! » cria un des tireurs à ses copains. Tous acquiescèrent et se mirent à inonder Jaina de balles de révolver.

Effectuant une roulade avant pour se protéger derrière un petit bâtiment pittoresque de pêche, la demoiselle qui avait gardé son paquet de clopes, s’alluma une cibiche après six reprises avec son briquet. Heureusement…le goût de sa drogue n’avait pas le goût de la boue.


:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Dernière édition par Jaina Rosenberg le Sam 26 Aoû 2023 - 21:02, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Aller fort, aller loin. C'était son leitmotive, sa vraie nature, sa lubie, ses manies. Le sourire se fit sardonique ... Allez loin dans la vie, c'est croquer la pomme tant qu'elle est juteuse ! Dit-il d'un ton froid et détaché, dénué de tout bon sens, ou de pitié. Règle numéro une : Pas de pitié pour ton prochain, ou alors c'est lui qui va te la mettre. Numéro deux ? Toujours frapper en premier, la meilleure défense, c'est l'attaque. Tandis que Raven continuait à faire un écran de poussière et de sable mélangé, lui s'élança dans la mêlée. Des balles fusèrent, mais de ce qu'il avait vu de sa partenaire du jour, il ne se faisait aucun soucis sur ce point. Juste foncer. Tout droit.

Sortant du rideau de sable, Behnime cria : HECTOOOOOOOR, J'ARRRRRRIIIIIIIIVE ....Avec son air fou et ses yeux dorés, on eut dit le diable lui même, sorti de sa boite et sur ressort. Il entra dans la mêlée comme une dague portée à chaud dans la peau d'un forcené. Sa grande hache fit un arc de cercle, et fit tomber cinq hommes d'un seul coup.

- Vous valez pas un clou les gars, pourquoi revenir !? Fit-il, posant réellement la question de bon cœur. Franchement, quand on faisait pas le poids face à un gars, revenir à plusieurs revenait à condamner toute la troupe à une mort certaine. La qualité, avant la quantité, le numéraire était une croyance populaire qui voulait qu'à plusieurs, on fut plus fort. Mais cette croyance populaire ne faisait que tromper son monde. Elle incitait des gens à mourir. Tant mieux, je ferai offrande de ces âmes à ma belle faucheuse ...

Il lâcha son arme. Les hommes en face de lui étaient effrayés, pas fou comme lui ...

- Allez, venez prendre votre leçon, à mains nues ! Lâcha-t-il au quatre hommes qui restaient -Hector, le roi de la fuite, n'était déjà plus là.

Tout ça dans un nuage de sable qui commençait à redescendre lentement, dévoilant les cadavres sans têtes, et les hommes encore en vie. Il n'en restait pas beaucoup, mais l'invitation de Behnime à venir l'affronter armé contre ses mains nues, fut bien reçu. Qu'ils sont courageux ses hommes ... Fit ironiquement le jeune papillon, à peine sortie de sa chrysalide, et qui recherchait déjà la lumière au bout du tunnel.

Le premier arriva, avec son couteau, et l'esquivant d'un petit centimètre, qui aurait pu être des mètres, attrapa l'homme par la jugulaire, l'arrachant à mains nue. Le sang gicla, aspergeant la tenue de Behnime.

- Allons, allons, vous n'allez pas tous ruiner mes tenues quand même ? Il regarda les quatre hommes qui restaient, et qui avançaient à reculons en se consultant du regard.  Est-ce qu'on peut procéder ? J'ai pas toute la vie. Ni toute la mort. Il s'inclina en une révérence, présentant sa nuque ... Espérant que son subterfuge marche ne serait-ce qu'un peu.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee





Noyer le poisson dans l'eau.

With Behnime Moth


Plaquant son visage en arrière qui fut maintenu par les planches en bois de la cabane pittoresque du pêcheur, l’albinos expira la fumée prisonnière depuis ses poumons. Elle était faite comme un rat, à la merci de ses assaillants qui mitraillèrent l’abri de la tireuse. Des balles arrivèrent à percer le bois des murs de l’habitation et un projectile égratigna l’une des joues de Jaina.

En restant planté là, la mort pourrait bien l’accueillir dans son royaume. Le semi-triton en serait absolument ravi. D’ailleurs en parlant de ce dépravé, il n’avait absolument pas besoin d’un coup de main. Il roula ou plutôt tranchait ses victimes sans avoir aucune difficulté. Fallait-il être fou pour réaliser son projet d’être la meilleure tireuse au monde ? Non, il en était hors de question. Jaina ne souhaitait pas s’abandonner à la folie. À quoi bon obtenir ce titre de la sorte si cette démence était maîtresse de l’esprit de Jaina ?

Levant ses yeux au ciel en étant témoin du carnage de Behnime, Jaina sortit de son inventaire, plus précisément dans une sacoche à l’arrière de son ceinturon, un bâton de dynamite. Au grand mot, au grand remède. Vu que ces petits salopards jouaient en groupe, la renégate compta passer à un niveau d’agressivité bien plus haut.

Brûlant la mèche de son explosif avec le bout de sa cibiche, la cow-girl se remémora les leçons qu’elle avait apprises avec ce beau jouet. Premièrement, être assez éloigné de la zone de détonation. Deuxièmement, ne pas laisser le soin aux adversaires de relancer le joujou. Troisièmement, la même règle que la première.

Prête à repasser à l’action, à riposter contre les nombreux tireurs qui se dressèrent devant sa route pour être la meilleure, l’albinos sortit de sa cachette et balança de toutes ses forces l’explosif dans les airs. La moitié des tireurs se dispersèrent pendant que les autres comprirent trop tard ce qui allait arriver. D’un tir précis provenant de Jaina, elle toucha l’objet en vol.

La dynamite éclata et emporta dans son souffle destructeur les malheureux qui n’eurent pas le temps de prendre leurs jambes à leurs cous. Quant aux rescapés ? Ils subirent dans la foulée les nombreux tirs de la cow-girl ambidextre.

La fidèle amie de Behnime qui fut la Faucheuse accueillit les défunts, les victimes de Jaina dans son royaume…

« Qui d’autres ? » demanda Jaina qui effectua des moulinets avec ses deux révolvers. Elle soupira en découvrant que plus aucun tireur ne lui faisait front. Jaina récupéra l’alcool donné par Behnime après avoir rengainé ses flingues. Elle reprit une autre gorgée. L’alcool commençait à lui monter à la tête…


:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Dernière édition par Jaina Rosenberg le Sam 26 Aoû 2023 - 21:07, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058


Le combat lui procurait des sensations diffusent mais extrêmement plaisante, même si le combat n'était clairement pas équitable. Il le savait, son destin se trouvait ailleurs. Sur des mers lointaines et beaucoup plus dangereuse comme cette Céleste démoniquement draconique qu'il avait rencontré sur Jaya. Comme tout ses gens qui peuplaient le monde, et auquel il voulait montrer que son nom de famille, voulait dire quelque chose : La mort. Et le jours ou il sera suffisamment fort, il irait faire la peau de ce pirate véreux et qui se prenait pour son père. Son père, quand il repensa à ce destin foiré, il avait encore plus de colère dans le cœur ; Une colère froide, stérile et aplanit par des années de consensus, compromis et de fierté ravalé au prix de sa propre santé mental.

Eh oui, il n'avait pas toujours été aussi fou qu'aujourd'hui, mais je défie n'importe qui de jouir d'autant de raison même dans le voile invisible de la folie tissé par un pirate sanguinaire, quelques années après sa naissance. Ce destin cousu de fil blanc, dont il ne comprenait pas l'intérêt car il ne prenait jamais assez de recul ... Un semi triton était une race rare, les hommes poissons se mélangeant que très peu.

Alors oui, tel que vous voyez Behnime; il n'est encore vivant que parce qu'il a attisé la curiosité de Khal. Parce qu'il est un "bien" rare et unique. Parce qu'il est différent.

Avec tout ce qu'il avait vécut depuis, la carapace qu'il s'était forgé c'était transformé en armure, puis en prison. Sanguinaire comme papa, voir même plus, il voulait surpasser le responsable de tout se merdier. Alors oui, il ne fit pas de quartier. Sa grande hache de guerre dessina des arcs de cercles, que peinaient les cinq derniers hommes encore en vie à parer, tant se faire que peut. Il s'amusait avec eux, faisait durer le plaisir, tandis que Hector, sentant le vent tourner, commençait à partir.

- HECTOR SI TU FUIS, JE REDUIS CETTE VILLE EN CENDRES ... TU M'AS BIEN COMPRIS ??? cria-t-il de cette voix ginçante et presque cassée, mais qui était assez clair et forte pour être entendue de tous, même de Jaina. Et Hector, lui, continua de courir en abandonnant ses petits copains à une mort certaine.

Un coup de hache verticale brisa net le gourdin qu'on lui mit en travers de sa route, et c'est extatique que Behnime pénétra les chairs, fit gicler le sang et broya le crâne de son adversaire. Il fit un mouvement vertical, en évinçant deux de sa liste ... N'en manquait que deux qui se regardaient et posèrent leurs armes au sol avec ce genre de discours ;

- S'il vous plait ... J'ai une femme....
- ... Et des enfants .. Epargnez nous m'sieur...


Sa réponse fut sans appel, et deux têtes de plus roulèrent au sol, dans une expression figée qui ne plaisait pas à Behnime.

Il attrapa une tête, et fit bouger la mâchoire avec ses mains tandis qu'on le rejoignait.

-  bla bla bla ... S'il vous plait mossieur ... bla bla bla ... FIt il avec l'air de beaucoup s'amuser.

Il se tourna vers Raven :

- Bon, on la crame cette ville de merde ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee





Noyer le poisson dans l'eau.

With Behnime Moth


Plus personne ne désirait jouer avec Jaina Rosenberg. La petite riposte de la tireuse avait eu raison de ses adversaires. La fête fut très décevante pour celle qui reçut un brin de difficultés en se planquant derrière la cabane du pêcheur. Cette ville ne regorgeait pas de potentiel rival pour Jaina. Elle soupira et reprit une autre gorgée de sa gnôle. La puissante boisson tordait son estomac et n’était visiblement pas faite pour satisfaire son appétit d’alcool. Non, le breuvage pouvait servir à faire digérer un long repas copieux.

Commençant à tituber, car l’estomac de Jaina était simplement remplit d’alcool et non de nourriture, la cow-girl s’approcha du massacre que vint de commettre son allié de la journée. Si effectivement l’explosif de la demoiselle présenta un spectacle morbide, digne d’un film d’horreur, le semi-triton dépassa les compétences artistiques de la desperado.

Plaquant ses mains de manière très maladroite sur ses oreilles à cause de la grande gueule de Behnime, Jaina subit un violent mal de crâne en plus de la douleur donnée par l'alcool. Il en voulait à cet Hector. L’albinos ne connaissait pas la cause de cette grande agressivité provenant de Béhémoth. En réalité, Jane était arrivée au milieu de la confrontation, restant donc ignorante qu’Hector et ses sbires s’intéressaient presque au soi-disant rafiot du boucher.

Réduisant considérablement l’espace qui la sépara de Behnime, elle contourna les restes de cadavres, mais ne put échapper à l’odeur nauséabonde de la mort ainsi que de l’hémoglobine qui collait sous ses santiags. Cela dit, Jaina ne se retint pas de continuer à consommer le reste de sa cibiche.

Sous ses lunettes de soleil, l’albinos plissa ses rubis en étant spectatrice du barbare qui s’amusait à faire parler la tête d’une de ses victimes. Il était complètement fêlé, car même si Jaina ne se gênait pas pour réduire l’espérance de vie des personnes sur son chemin, jamais ô grand jamais elle se serait amusée comme le faisait le semi-triton.

Lorsque ce dernier proposa à sa partenaire de cramer la ville, Jaina balança la gnôle pour que la boisson puisse être rattrapée par le propriétaire.

« Tu as déjà fait assez de dégâts. » gronda la louve blanche qui croisa ses bras sous sa poitrine généreuse. « Une grande partie des habitants de la ville ne sont pas avec cet Hector. Ce n’est qu’un gang. Je crois que ton bonhomme a reçu une bonne leçon. Tu ne crois pas ? »

Quoi ? Comment ? Jaina Rosenberg jouait entre guillemets la bonne samaritaine ? Ça lui arrivait d’avoir parfois une bonne conscience. Ou alors, elle souhaitait ne pas trop se mouiller. Peu importe, elle ne comptait pas le dévoiler.

« Si tu veux poursuivre ton carnage, ce sera sans moi. » annonça-t-elle en posant par précaution sa main derrière son dos, prête à sortir son mini fusil à canon scié qui était son arme la plus destructrice. Au vu de l'aura de violence de ce démon, Jaina n'était pas sereine d'être attaquée par Behnime.


:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Dernière édition par Jaina Rosenberg le Sam 26 Aoû 2023 - 21:10, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Oui, crâmer la ville. Faire un exemple, qu'ils sachent tous qu'on ne pouvait vivre d'arnaque si l'on était assez puissant, soit assez rusé pour le faire. Le "innocents" étaient tous complices. Parce qu'ils fermaient les yeux, détournaient le regard, il avait le droit à une punition ... non ? Il attrapa la bouteille de gnôle d'une main, sans relacher la tête de son adversaire, profaner des morts, c'est grave docteur ? Il imaginait que oui en débouchonnant la liqueur qui avait un goût fort et donnait le feu à l'intérieur ... Cette sensation grisante d'être en vie lui fit oublier le reste.

- Tu as déjà fait assez de dégâts gniagniagnia... Y'a des innocents gnagnagni ... Hector blablabla ... FIt-il toujours avec sa marionnette improvisée. Finalement il se lassa, et envoya rouler tranquillement son trophée comme une boule de bowling, qui rejoint les autres cadavres qu'il avait moissonné. Au moins rejoignaient ils la faucheuse dans l'au delà, vers un monde meilleur. Parfois Behnime se prenait à penser qu'il voudrait plutôt mourir pour la rejoindre;;; il le ferait sûrement, le jour ou il arrivera à mettre de vrais mandales à Khal Moth, son père de substitution.

Il s'approcha de la tireuse, sans animosité aucune.

- Je crois ce que je vois. Et ce que j'ai vu, c'est Hector rentrer dans une maison juste là, pour sans doute y rejoindre d'autres complices. Que crois-tu ? Que c'est parce que ce sont des civils lambdas, qu'ils ne trempent pas dans des affaires louches ? Crois en mon expérience, la nature de l'homme est ... Mauvaise. Pour la plupart. L'argent, le pouvoir politique ou la force physique, ce sont leur crédo. Ils y aspirent mais n'essayent même pas de les obtenir vraiment. Ce sont des moutons, et ils suivent leur bergers...

Il en avait marre de parler, but l'équivalent de deux shots de la boisson frelaté qui trainait dans son bateau depuis des lustres. La brûlure physique atténua celle de son mental. On avait faillit le coincer sur Hat Island. Un truc que je peux vous assurez, c'est que je souhaite ça à personne.

Il fit même un petit sourire à Jaina, en lui tendant la bouteille.

- Il vaudrait mieux tout assainir par le feu, et des cendres faire prospérer un nouvelle endroit… Plus beau … Tu ne crois pas ?!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26394-cendres-os-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26362-behnime-la-terreur-des-abysses-terminee





Noyer le poisson dans l'eau.

With Behnime Moth


Une chose se confirma, Jaina ne pourra plus jamais dire qu’elle n’avait jamais rencontré de fêlé. Ce jeune homme était la définition même du mot fou.

Puis, quand il s’approcha de sa position, quand il réduisit le périmètre confortable de tir de Jaina Rosenberg, cette dernière resta à cran, prête à riposter avec son arme Hutch. Au lieu d’augmenter ou de garder son animosité, il la relâcha subitement, donnant ainsi une grande confusion chez la cow-girl.

A défaut de couler le sang et à l’occasion celui de Jaina, il se mit à parler, à blablater. Pour lui et pour faire court, la nature de l’homme était mauvaise. Que ce furent l’argent, le pouvoir politique, la force physique qui feraient le crédo de l’humanité. Un monde où les moutons suivaient leurs bergers.

C’était assez profond ce que Behnime venait de réciter et même surprenant pour un type qui détruisait ses adversaires avec une hache. Bref, leur duel musclé de tout à l’heure se transforma dans un échange sur le sens même de la stupidité de l’homme. Drôle de retournement de situation, Jaina en était encore confuse.

Heureusement, le pirate lui retendit sa gnôle qui une fois but d'une grosse gorgée, redonna un bon coup de fouet à la desperado.

« Je vais être franc avec toi Behnime, car tu me sembles bien sympathique. » reprit l’albinos qui posa son derrière sur le dos d’un cadavre. « Je me fiche totalement de la nature de l’homme ou de la femme. Moi, je fonctionne seulement avec la loi du plus fort. Là, actuellement, nos ennemis ont reçu une bonne leçon. Je ne suis pas partante pour endommager mes armes contre des poltrons et des non-combattants. »

Elle balança l’alcool à la charmante et séduisante coéquipière du boucher. Dommage qu’elle n’ait pas vraiment le temps de faire plus amble connaissance.

« Merci pour la boisson forte, je te laisse le reste. » fit-elle en inclinant par respect la visière de son stetson. « J’ai d’autres chats à fouetter et j’espère que notre prochaine rencontre ne nous forcera pas à nous battre. » dit-elle en enfourchant sa jument Orphée qui venait de revenir aux côtés de Jaina grâce à un sifflement. « Je te donne la victoire pour notre duel interrompu. »

Effectuant plusieurs bruits similaires par la bouche en claquant sa langue sur son palais, Orphée comprit immédiatement qu’elle devait entamer un petit trot.

S’éloignant des deux pirates, Jaina quitta la ville pour ne pas tomber dans un autre piège. Après tout, le nom du village n’augurait rien de bon.


:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058