Sauvagerie ou Discipline ? | Feat Valkia

img_rp
Sauvagerie ou Discipline
Feat
Valkia



Dépitée...

Un an et quelques mois... Tu avais passé tout ce temps à te morfondre dans la fatalité. Blessée, désœuvrée, abandonnée, tu avais fini par t'isoler en prenant le repos long que t'avait accordé le Gouvernement. Si au départ, la solitude t'avait été profitable, te permettant de récupérer et de et faire le point, tôt ou tard l'ennui et les pensées sombres avaient fini par refaire surfaces. Jusqu'ici, tu avais été toujours une femme d'action à même en tout temps de savoir ce qu'elle désirait.

Mais depuis cette tragédie, cet incendie, ce fiasco, tu n'étais plus la même. Tu avais perdu cette flamme qui te caractérisait, incapable de digérer que tu ne serais plus jamais aussi talentueuse qu'avant. Une recrue prometteuse, promise à un grand avenir... Tout ça t'avait été désormais retirée puisque tu étais incapable de guérir de tes blessures. Évidemment, tu ne t'en voulais qu'à toi même et tu te refusais à ne serait-ce qu'espérer un jour revenir dans les rangs. Tu étais un danger. Une menace pour toi et tes coéquipiers, capable de faire échouer une mission vitale par simple faiblesse.

En conclusion, il te fallait te trouver des nouvelles occupations. Et avec un peu de débrouille, tu avais réussi à te trouver une embarcation vers l'inconnue. Ton objectif ? Trouver de quoi te ressourcer, t'occuper, qu'importe ce que cela pouvait bien être finalement.

Désormais que tu n'avais plus de devoir à accomplir, plus aucun sommet à gravir et il te fallait trouver autre chose. Et c'était dans cette idée que tu avais atterrie sur cette île bien sombre. Incapable de savoir si tu étais à même de te protéger de ses dangers... Qu'importe... Si ta vie devait s'arrêter ici alors soit. Pour ce qu'elle valait désormais.

De toute façon, tu n'avais pas cherché activement à sortir des sentiers battus. Ayant emprunté les services de l'agence touristique locale, tu allais te laisser guider par elle. Apparemment, il y avait beaucoup à voir et si cela pouvait te permettre d'oublier l'espace de quelques heures ton quotidien maussade, alors cela en valait la peine. Et puis... Apparemment cette île recelait une myriade de trésors. Si cela tenait évidemment de la légende plus qu'autre chose, tu n'étais pas non plus fermée à l'idée d'être surprise.

Qu'importe les péripéties... Tant qu'elle valait la peine d'être vécue pour une blessée de guerre comme toi alors soit.

Greffée à un groupe d'autres touristes, vous veniez à vous enfoncer plus loin dans la forêt, vous écartant au passage des villages côtiers ayant été aménagés pour plaire le plus possible aux touristes. Apparemment, il y avait là au programme la visite de plusieurs merveilles locales. Des temples et autres joyeusetés... Tu espérais en voir davantage que cela mais ça te demanderait de prendre quelques risques. Regardant alors autour de toi, tu ne pouvais que condamner l'air idiot qu'il y avait sur le visage de tout ces gens.

Il ne fallait que d'un rien pour venir gâcher leur journée qu'ils avaient sans doute payé une sacrée somme.





  • https://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandore
Sauvagerie ou discipline


Valkia était en train de s'entraîner en lisière de forêt. Trois mois s'étaient écoulés depuis que Behnime avait essayé de la tuer et qu’elle avait dû se battre sérieusement pour la première fois de sa vie. Cette leçon d’humilité suivie de la leçon d’un Mink sur la tranche l’avait rendue plus sûre d’elle dans le maniement de son arme. Elle se sentait beaucoup plus forte et avait envie de tester ses capacités en réel. Cependant sur une île dédiée au divertissement, il n’y avait pas beaucoup de cibles aptes à accepter un combat à mort. Les seuls qui restaient c'étaient les indigènes. Véritables tueurs des forêts, et premiers véritables colonisateurs de l’île, ils n’en demeuraient pas moins extrêmement dangereux.

Il était hors de question pour la cornue d’aller se frotter à eux par respect. Cependant elle se tenait prête si l’un d’eux voulait franchir la limite de la forêt. Leur présence seule permettait aux bois de demeurer intactes sans la présence de l’être humain et de son goût un peu trop prononcé pour le béton. C’est ce qui arriva d’ailleurs ce jour là.  Glenn, un des guides de l’île pas très scrupuleux et visiblement bien attiré par l’argent proposa une visite à son groupe au-delà de la province sécurisé. Alors que le petit groupe s’approchait, la démoniaque ne pouvait que relâcher un soupire. Elle s’apprêta à demander ce qu’il foutait quand un des touristes pointa Valkia du doigt.

Papa Touriste - “Oh Darling, regarde ! Une diablotine ! Ohoh que c’est exotique ! Allez va prendre une photo avec la gentille animatrice !”

Fille Touriste - “Non, elle me fait peur …”

Maman Touriste - “Mais ne t’en fais pas, elle te fera rien. Après ce qu’on a payé, elle va même s’empresser de prendre la pause pour la photo…”

Valkia - “ Je ne suis pas un animal de foire connasse !” 

La jeune maman demeura choquée et tétanisée par la violence du propos de la cornue. Il y avait deux trois badauds bien heureux et une femme borgne beaucoup plus réservée qui ne s’était pas jointe au groupe pour la pointer du doigt.  S’approchant de Glenn, ce dernier tira la tronche en la voyant. Il faut dire que la démoniaque n’avait pas son pareil pour remettre les gens à leurs places.  Soupirant il fini par demander.


Glenn - “T’as pas des garçon à aller terroriser ailleurs ?”

Valkia - “Et toi tu es sérieux d’amener des touristes dans la zone non sécurisé de l’île ?”

Glenn - “Sois tranquille, j’ai Kerfi qui m’accompagne. Il nous protégera …”

Valkia - “Tu parles bien de Kerfi qui s’est coupé un doigt en aiguisant sa propre lame ?...”

Glenn - “... Il est très compétent …”

Soupirant et regardant Kerfi qui se la jouait samouraï avec son katana à la ceinture, toisant la démone qui le trouvait pathétique. Il était d’une faiblesse rare, et même la petite fille touriste aurait ses chances contre lui. La seule chose qui le sauvait, c'était le fait qu’il fasse bien deux mètres de haut et qu’il pouvait paraître impressionnant. Dégainant son katana à grande vitesse, elle posa sa lame sur la gorge de Kerfi qui lâcha un hurlement pas très viril avant de suer à grosse goutte. Pathétique. La jeune femme rengaina, ne souhaitant pas souiller son arme du sang d’un minable pareil avant de se tourner vers le groupe.

Valkia - “Bon, on m’écoute les culs bénis et autres amateurs de sensations fortes. Dans ces forêts y a ce qu’on appelle des indigènes. Des gens qui sont friands d’affrontement, de kidnapping de touristes et de meurtres sans état d’âme. Le guide ici présent est un sale con qui vous mènerait à votre mort si ça lui rapportait trois berries. Il est encore temps de faire demi-tour. Pour les autres ça sera une sélection naturelle. Je vous aurais prévenu, si votre but c’est de faire une randonnée dans la forêt, je vous conseille une autre île. Parce qu’ici je ne vois personne qui pourrait vous protéger. Appart moi bien sûr, la plus grande bretteuse de l’île maléfique, mais j’en ai strictement rien à foutre.”

Le franc parler de Valkia faisait encore des émules et il y eut une vague d’indignation que le guide tentait vainement de faire taire. La seule qui était demeurée d’un calme olympien se trouvait être cette femme, la borgne. Qui était elle pour être à ce point sereine ? La démoniaque ne la quittait pas des yeux en tout cas. Serait ce la seule personne intéressante du groupe ?


Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
img_rp
Sauvagerie ou Discipline
Feat
Valkia



Perplexe...

La situation avait tourné au vinaigre bien rapidement et tu ne pouvais que rester silencieuse face à un pareil spectacle. Une femme... Une étrangère au groupe venait de faire son apparition... Enfin... Pour peu que tu devais la désigner, elle paraissait être davantage une native que les guides touristiques qui vous aviez traîné jusqu'ici. A ces yeux, tu étais sans doute une touriste à peine capable de comprendre la véritable cruauté de ce monde. Tu espérais simplement que cela ne dérape pas. Globalement, le groupe n'était constitué que de civil et tu avais très vite repéré que l'homme qui vous serviez de protecteur était à peine compétent en la matière.

Il était grand certes, mais il manquait clairement de rigueur dans sa démarche. De plus, si son visage se voulait autoritaire à même d’impressionner les plus naïfs, tu avais remarqué tantôt qu'il était du genre à sursauter au moindre mouvement, au moindre bruit. En bref... L'intruse semblait en savoir davantage sur ce lieu que n'importe lequel des guides que tu avais pu rencontré au sein des agences côtières.

Soit...

Voyant la mine déconfite des touristes ayant perdu toute confiance envers leur guide, voilà qu'il venait à rebrousser chemin voir même à pousser quelques petits cris de peur. Désormais qu'il avait perdu l'illusion d'être en sécurité, l'ambiance de la forêt s'était avérée bien oppressante soudainement. De ton côté, tu venais à hésiter l'espace de quelques instants avant de te contenter de rester-là, immobile, à fixer celle qui avait provoqué pareil chaos. Tu ne savais pas si tu étais en mesure de te repérer efficacement jusqu'au chemin de retour mais c'était là un risque tu étais prête à prendre. Tu n'avais plus grand chose à perdre de toute manière.

- Vous, la plus grande bretteuse de l'île. Vous avez un nom ?

Tu ne remettais même pas en doute ses affirmations. Tu avais perdu ton guide et celle-ci semblait être bien plus compétente en  la matière. Avec un peu de chance, elle saurait te faire voir des choses qu'aucun autres étrangers n'avaient eu l'opportunité de voir avant toi.

- Vous avez fait fuir mon guide, pourriez-vous le remplacer ?


Clairement, tu ne te laissais pas impressionner alors que tu t'approchais d'elle faisant fit de son arme qu'elle tenait entre ses mains. En tant qu'ancienne bretteuse, tu reconnaissais l'odeur et le goût de l'acier à des kilomètres. Bien que tu t'y refusais, cette adrénaline qui pompait dans tes veines à mesure que tu te mettais à la portée de son arme était une vielle amie que tu ne connaissais que trop bien. Pendant quelques années, tu l'avais même chéri cette amie.  

- Ce n'est là qu'un juste retour des choses...


Tu avais encore du mal à te perdre en sourire, en nonchalance. La colère de ne plus être au sein de la marine était encore forte en toi, et tu n'avais pas encore la patience que tu aurais sans doute à l'avenir. Fixant de ton œil accablant la jeune femme, tu n'accepterais sans doute pas un refus de sa part. Elle avait provoqué cela elle même, et d'une manière ou d'une autre, elle allait devoir se racheter.

- En échange si ça peut vous motiver un peu plus, je peux vous apprendre à mieux tenir votre sabre et à régler votre posture hasardeuse.


Ce n'était évidemment que des enseignements basiques que tu étais capable de partager. Des choses que l'on vous apprenez en formation pour devenir soldat de la marine. Mais beaucoup négligeaient ces leçons et peu arrivaient à véritablement comprendre les bienfaits d'une posture correcte.






  • https://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandore
Sauvagerie ou discipline


La cornue ne lâcha pas le regard de la borgne, est ce que l’on peut vraiment parler de regard quand il n’y a qu’un œil à fixer ? En tout cas, cette dernière semblait moins impressionnée par la situation. Les autres avaient fui. Seul Kerfi demeurait immobile, ne sachant pas s’il avait encore le droit de bouger. Ce froussard avait beau faire deux mètres, il était d’une faiblesse affligeante. Et il osait se pavaner avec un sabre à la ceinture ? Mais quel toupet ! Surtout qu’il avait l’agilité d’une barre de fer et la force d’un nouveau né. Tout demeurait dans le paraitre, tout ce qui exécrait la démone. Attendant la fin du marché de la borgne pour répondre.

Valkia - “Mon nom est Valkia Bloodfallen, plus grande bretteuse de Grand Line et même des blues. Je n’ai d’égale que la déesse-enfant Kiyori ! Et toi, qui es-tu ?”

La phrase était dite, ayant l’impression d’avoir dépassé son sensei minks, elle se prenait pour une guerrière émérite alors qu’elle n’avait pas encore ôté la moindre vie. Bien au contraire, la seule fois où sa vie a été menacée, elle s’était sauvée de justesse d’une mort douloureuse. Cela avait au moins eu le mérite de motiver la diablesse pour ne pas abandonner son apprentissage et à toujours vouloir faire mieux que la veille. C’est pour cela que la proposition de la jeune marine d’élite avait eu un effet des plus intéressants pour Valkia.

Tournant autour de cette dernière comme pour l’analyser, elle ne tarda pas à soupirer. Cette femme ne payait vraiment pas de mine. Et puis, elle donnait l’impression d’être blessée, ce qui la décrédibilisait un peu aux yeux de la cornue. Et puis, un détail attira son attention. Elle ne put s’empêcher de lui faire remarquer dans un ton des plus moqueurs.

Valkia - “M’apprendre à mieux tenir mon sabre et régler ma posture hasardeuse ? Tu es bien culottée la cyclope pour oser tenir ce genre de propos. T’as même pas de sabre, qu’est ce que tu t’y connais en escrime ? Tu viens de me provoquer, tu vas devoir en répondre …”

S’approchant de Kerfi, elle retira l’épée à sa ceinture et la jeta aux pieds de la marine d’élite. Elle n’allait pas s’en tirer si facilement. Critiquer l’escrime de la démoniaque, sa plus grande fierté, c’était un peu comme l’insulter elle directement.  Faisant signe au colosse de dégager fissa, celui-ci partit sans demander son reste. Bien trop heureux qu’on le laisse tranquille. Les autres avaient entamé une course poursuite du guide dans la forêt, faisant fi du danger. Tant pis, sélection naturelle, se disait la démone. Au moins personne ne viendrait les déranger. Elle finit par ajouter.

Valkia - “Que tu prennes l’arme ou pas, je vais te montrer ce que je sais faire avec une épée pour que tu n’oses plus jamais me manquer de respect. Alors attrape ton arme et vient te battre, je n’aurais pas d’hésitation même si tu es désarmée. Je te ferais t’excuser à genou, de gré ou de force …”


Valkia orgueilleuse ? Absolument pas voyons … Bien sûr que si ! Elle se prenait déjà pour quelqu’un de supérieure aux hommes de par sa nature supposée démoniaque. Si en plus il y a une critique émise sur ce qu’elle estime être sa spécialité, c’était pire qu’une déclaration de guerre à son ego. Se mettant en garde, elle fini par ajouter d’un ton des plus autoritaires.

Valkia - “Amène toi la grande gueule, je vais te la faire fermer.”

Les yeux de Valkia devenaient entièrement rouges, comme à chaque fois qu’elle prenait la mouche. C’est son regard des mauvais jours, son regard qui appelle au sang et à la vengeance. Désormais, la pauvre Pandore n’avait pas le choix. Dans quelques instants, elle va frapper.

Technique utilisée:




Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
img_rp
Sauvagerie ou Discipline
Feat
Valkia




Fougueuse...

Et peut-être un peu idiote aussi. Tu lui avais proposé un marché qui était clairement à son avantage, mais elle n'avait pas su saisir sa chance au bout désormais. En plus de t'insulter, de mettre à rude épreuve ton calme, elle menaçait de t'agresser. Évidemment, elle t'avait mal jugé, s'arrêtant sur ton apparence de femme blessée. Et d'une certaine manière, tu ne pouvais pas lui en vouloir. Néanmoins sa réaction était disproportionnée, et alors qu'elle pensait que tu n'étais qu'une vantarde, un moucheron sur son chemin, elle n'avait pas hésité une seule seconde à te provoquer en duel.

Pensait-elle pouvoir te tuer ? Que ce soit vrai ou faux, elle démontrait là un tempérament bien digne des sauvages de cette île. Son apparence bien qu'atypique n'était pas là la chose la plus surprenante chez elle. Alors qu'elle te balançait l'épée de l'autre abruti, elle venait à se mettre en garde tout en dégageant une aura qui eu au moins le don de te provoquer quelques frissons. Cependant, cela s'arrêtait là. Tu avais vu la mort plus d'une fois... Tu étais habituée à ce genre de sensation, et à moins qu'elle ne soit d'un domaine de puissance totalement différent du tiens, tu n'avais apparemment rien à craindre ce genre de tour d'intimidation.

Pour autant, tu la prenais au sérieux. Tu avais été suffisante une fois de trop et tu en payais le prix désormais. Qu'importe, elle voulait te nuire, alors soit. N'ayant pas le temps de saisir l'arme à tes pieds, celle-ci tentait de te contraindre à t'activer en se jetant sur toi de la même manière qu'elle avait fait avec l'idiot. Mais ça ne marcherait pas. Pas avec quelqu'un ayant au moins les bases de l'art du duel.

A peine arrivait-elle à ta portée, que tu venais à positionner ton corps de telle sorte à la faire frapper dans le vide. Et n'ayant pas fini là, tu te servais de son énergie cinétique pour la renverser violemment au sol, tête la première. Elle survivrait à ça mais pas sans un coup à sa fierté.

- Je te l'ai déjà dis. Ta position est hasardeuse, tu manques de stabilité.

Prenant alors l'épée qui était au sol, tu jaugeais celle-ci rapidement avant de soupirer. Tu ne la dégainerais pas, c'était sur, mais tu allais devoir t'en servir un minimum si tu voulais faire la démonstration de tes dires.

- Allez, relève toi et recommence.  


Tu la provoquais ouvertement pour expédier cela au plus vite. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'elle n'avait jamais reçu les enseignements de base et qu'elle s'était faite sur le tas. Du moins... Personne n'avait été là pour corriger ses erreurs auparavant et désormais elle semblait avoir des mauvaises habitudes bien ancrées dans sa manière de se battre.

Cherchant une nouvelle fois à te faucher, tu venais alors à parer son attaque, arme encore dans son fourreau, déviant la plupart de l'impact pour la renverser à nouveau. Ce n'était pas compliqué, tu t'étais simplement contenté de prendre une des postures de base que l'on t'avait enseigné. Si elle ne pouvait pas s'appliquer à toutes les situations, elle était bien suffisante pour apprendre à une tête de mule les bienfaits d'une bonne technique.

- Ta lame prend un mauvais angle. Si tu veux pouvoir frapper avec toute ta force, il faut te restreindre à des approches plus conventionnelles. N'essaye pas de briser le mouvement au dernier moment si tu ne sais pas le faire.


Tu te rappelais ton instructeur te dire exactement la même chose quelques années auparavant. Mais à la différence d'elle, tu avais eu le temps de mûrir ses enseignements et de les éprouver en combat réel. D'autant que, tu avais beau être une bien mauvaise bretteuse à l'image de ceux qu'on retrouvait à Grand Line, tu n'en restais pas moins douée selon la norme des Blues.

Toi même, tu avais encore énormément à apprendre. Malheureusement pour toi, dans ton état, tu ne pouvais qu'arrêter là ta carrière de sabreuse. D'autant qu'il ne t'avait fallut que ces petits échanges pour voir ta main se mettre à trembler de nouveau. Si c'était suffisant pour remettre à sa place l'effrontée, tu étais condamnée à être un échec à terme.

- On peut continuer longtemps comme ça. Mais je préférerais avoir ma part du marché avant que je t'en enseigne davantage. Que tu t'épuises trop ne fait pas mon affaire.


Elle avait essayé de te tuer, de t'humilier, de te blesser. Mais tu avais besoin de ses connaissances de l'île pour continuer ton exploration. Cependant, si elle s'avérait trop farouche au point qu'elle ne te servirait à rien, alors tu t'arrêterais sans doute à un bon coup dans la nuque pour l’assommer avant de l'abandonner ici.






  • https://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandore
Sauvagerie ou discipline


Humiliation, énervement, et surtout incompréhension.

Pourquoi n’y arrivait elle pas ? Elle qui s’était battue avec tant d’acharnement, qui avait enchainé les victoires et qui arrivait à tapper tous les gus de l’île qui se réclamait  bretteur ? C’était tout bonnement impossible. Cette femme ne se battait même pas, elle se contemptait d’esquiver, parer, et contre-attaquer. Le plus humiliant dans l’histoire, c’est qu’elle n’avait même pas dégainer son arme. Il n’en fallait pas plus pour plonger la demoiselle dans le doute. Est ce que tout son entrainement n’avait servi à rien ? Elle avait un arrière goût amer dans la bouche.

Chaque fois qu’elle se battait, elle finissait le combat de façon expéditive. Là c’était une adversaire qui lui donnait du fil à retordre. L’écart était grand, mais il en fallait plus pour décourager la démoniaque qui ne voulait rien lâcher. Se relevant, encore et encore, il était hors de question pour elle de s’avouer vaincu ! Elle attaqua encore et encore, se faisant tantôt projeter au sol, tantôt déséquilibré, tantôt frappant dans le vide. Après avoir enchainé bien cinq minutes de coups divers et variés, la jeune femme s’arrêta essouflée. Les mains sur les hanches, et haletante, elle s’essuya les lèvres d’un revers de manche.

Valkia - “Bon …Je dois avouer, t’es pas mauvaise … Mais je n'ai pas dit mon dernier mot !”

La jeune femme retourna à l’assaut, encore et encore, cette fois-ci quelque chose avait changé dans sa façon de faire. Elle semblait avoir accepté les premières critiques et elle corrigea ses trajectoires et sa stabilité. Suivant les enseignements de sa sensei du moment, elle se montra vite plus dangereuse dans ses trajectoires en attaquant Pandore. Pour une personne aussi expérimentée que cette dernière, nulle doute qu’elle avait remarqué ce changement de comportement dans le combat.

Quand on connaît le tempérament très orgueilleux de la cornue, l’entendre dire que “t’es pas mauvaise” c’est qu’elle reconnaît vraiment ta valeur. Elle n’était pas du genre à faire des compliments. Voyant que tout cela n’aboutissait à rien, elle recula de quelques pas en restant en position. Elle se mit à souffler comme pour essayer de se canaliser et préparer une plus grosse attaque. Elle avertit son adversaire.

Valkia - “Je n’ai pas le choix, je vais tout donner sur cette dernière attaque, si tu es encore debout après ça, je te ferai visiter le coin …”

Se tenant fièrement, elle prépara sa tranche. Elle n’aurait droit qu’à un seul essaie et elle comptait bien arriver à toucher son adversaire. Il était temps de lui rendre la monnaie de sa pièce. Après quelques secondes d’immobilité, la démoniaque fonça sur son adversaire avec l’énergie du désespoir. Profitant de l’effet de surprise pour infuser son épée d'électricité au dernier moment.

Valkia - “ELECTRO !”

Sitôt dit, un arc électrique parcouru la lame de la native de l’île et vint s’abattre à l’endroit où se trouvait la marine d’élite il y a un instant. Vive sur ses appuis, cette dernière avait esquivé, et contrer son attaque d’un coup de pied dans le ventre qui fit voler la démone une dizaine de mètres plus loin. C’est à ce moment-là que la démoniaque compris la différence qu’il y avait entre elles. Le coup avait été retenu, et pourtant, il était assez fort pour mettre une Valkia hors d’état de nuire. Si elle n’avait pas eu le temps de contracter ses abdos, elle aurait sans doute perdu connaissance. 

Comment était-ce possible ? Une personne aussi puissante pouvait-elle vraiment exister ? Se relevant doucement après l’attaque, se massant doucement le ventre, elle prit appuie sur son épée pour faciliter son élévation. Prenant une seconde pour reprendre son souffle, elle regardait avec attention celle qui venait de lui offrir une belle leçon de vie.

Valkia - “Je suis forcé de l’admettre … vous et moi, nous ne sommes pas dans la même catégorie …”

Valkia qui reconnaissait sa défaite ? Inutile de dire que les mots semblaient lui brûler la gorge tant elle n’avait pas l’habitude de se sentir inférieur à quelqu’un. Ne sachant pas trop comment réagir, elle se contenta de demeurer immobile puis d’effectuer un salut d’art martiaux en inclinant légèrement son buste. Elle était passée 

Valkia - “Si votre offre tient toujours … J’espère que vous me permettrez de vous guidez dans la forêt.  Et je … suis prête à entendre vos enseignements !”

Ce n’était clairement pas dans ses habitudes, mais son objectif passait avant tout. Si elle voulait devenir plus forte, elle allait devoir apprendre à se battre correctement. Elle n’avait pas envie de passer pour une idiote devant Kiyori, elle voulait être vue comme une noble bretteuse, pas comme une pitre incapable de toucher une femme blessée sur la moitié de son corps. N’osant se redresser sans y avoir été invitée. Elle demeura ainsi, dans une position de respect, mais qu’est ce qui ne tournait pas rond chez Valkia pour en arriver là ?



Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
img_rp
Sauvagerie ou Discipline
Feat
Valkia




Intense...

Cette nana était clairement tarée. Bien loin des dogmes de la civilisation, elle semblait s'être forgée à la dure, fonçant tête la première qu'importe l'obstacle. Jusqu'ici, tout ceci n'avait été qu'un jeu de mauvais goût pour toi, mais l'espace d'un instant, tu vins à la prendre au sérieux. Son Electro... Tu n'avais jamais vu de capacité pareille. Nul besoin de dire que tu fus surprise sur le moment et tu avais réagit par simple instinct de survie, enfonçant ton pied dans sa chair afin de la repousser. Tu te refusais à te battre et pourtant... Ce coup était parti seul, comme si ton corps avait comprit la dangerosité de cette femme.

Incapable de te retenir, tu y avais une grande partie de ta force si bien que tu l'avais fait décoller de quelques mètres en plus de lui couper le souffle.

- ...

Ta main blessée tremblait... Pas uniquement à cause de la douleur, il y avait bien plus ça. La colère, l'adrénaline, l'excitation... Un cocktail explosif qui à défaut d’éclater au grand jour venait à intensifier tes tremblements. Clairement, si tu avais eu un semblant de jugeote sur le moment, tu te serais contentée de lui tourner le dos pour rentrer immédiatement à l'agence. Pas besoin de perdre ton temps avec elle. Elle était dangereuse pour toi mais aussi pour elle même.

Un peu plus et tu aurais fait bien pire que simplement lui couper le souffle.

Tu n'aimais pas ça. Regardant autour de toi, tu pouvais apercevoir que les rayons du soleil commençaient à se faire rare alors que la nuit menaçait de tomber bien plus tôt que tu ne l'aurais anticipé. Que tu le veuilles ou non, il te fallait confier le reste de ton aventure à cette femme.

- Guide moi vers un campement au moins. Et je veux savoir ce qui se raconte sur cette île, pas uniquement les histoires pour touriste.


Ta manière de parler se voulait plus ferme, plus autoritaire. Pas de marché cette fois-ci, simplement un ordre camouflé. Jetant l'épée qui t'avait été confiée au sol, tu regardais celle-ci avant de refermer ton poing.

- Et t'avises pas de m'attaquer en traître. Si tu veux que je t’apprenne quelques trucs, tu m'aides avant toute chose.


La complaisance et la sympathie n'avaient pas de place dans une caboche aussi idiote que la sienne. Il te fallait être ferme et montrer que tu n'avais plus de temps à perdre avec elle. De toute façon, tu avais encore plusieurs conseils à lui donner suite à ces derniers échanges. Tu avais d'ailleurs remarqué qu'elle s'était recalibrée en plein combat, montrant qu'à défaut d'avoir un bon instinct, elle savait apprendre.

- Valkia c'est ça ? T'es d'ici ? Tu peux m'appeler Pandore.

Tu essayais de te calmer par la discussion. Elle pouvait le sentir si elle s'attardait un peu sur toi, tu étais encore énervée. Contre elle mais aussi contre toi même, contre cette voix dans ta tête qui voulait te faire retomber dans tes travers. Le combat était addictif, grisant, bien trop pour une handicapée comme toi. Chaque coup que tu lui avais porté, c'était un rappel constant de ta condition.






  • https://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandore
Sauvagerie ou discipline


La démoniaque avait visiblement poussé la jeune borgne plus loin qu’elle ne le souhaitait. Si elle avait eu l’air détachée tout le long du combat, suite à son attaque électrique et à son coup de pied phénoménal, cela avait changé. Elle était devenue plus renfermée et plus autoritaire dans sa voix. Cela étonnait drôlement la démoniaque, pourquoi avait-elle tant de réticence à l’idée d'employer la force ? Pourquoi une personne forte agirait-elle comme une faible ? Beaucoup de questions sans réponses. 

Alors qu’elle lui intimait de l’amener à un campement, elle demeura sceptique. La forêt ne l’intéressait donc plus ? Parfait, martyriser davantage les indigènes n'intéressait pas Valkia, bien au contraire. Tant que chacun reste chez soi, les moutons seront bien gardés. Hochant la tête à son ordre, elle indiqua une direction. C’était l’extrême opposé de là où sont partis le groupe pour rattraper le guide. Peu de chance qu’on les retrouve tous en un seul morceau. Mais la cornue se garda bien de le dire à son acolyte du moment.

En effet, jouer les héros pour des minables n'était pas dans les prérogatives de la cornue. Elle n’avait aucune empathie pour ces touristes arrogants qui les prenaient pour des bêtes de foire ou des esclaves. Si les indigènes pouvaient se débarrasser d’eux, c’est bien la diablesse qui serait la plus heureuse du monde. En plus, pour une fois, elle ne serait pas à blâmer. La dernière fois, c'était des touristes qui avaient demandé les toilettes les plus proches à Valkia. N’ayant pas dis bonjour, elle leur avait indiqué la direction de la cascade plus au sud, un lieu où les indigènes ont l’habitude de se laver. On ne les a jamais revu.

Après s’être remémorée ce bon souvenir, la demoiselle se mit en marche et fini par ajouter d’un ton calme et sans animosité aucune.

Valkia - “J’ai beaucoup de défauts, la traîtrise et la fourberie n’en font pas partie. Vous êtes plus forte que moi, si je vis encore c’est que vous m’avez épargné. Quand je vois la force dans vos coups … je comprends bien l’écart de force qu’il y a entre nous. Il y a un camp à 5 minutes à pied.”

La jeune femme était encore énervée et pour cause, Valkia était une sacrée peste quand elle s’y mettait. Un tempérament de feu dans un corps de démone. Alors qu’elles avançaient dans la jungle, la jeune marine posa une question qui mit son interlocutrice bien mal à l’aise. Comment lui expliquer exactement d’où elle vient ? C’était très compliqué de lui expliquer qu’elle était une démone née du sang d’une des employés de l’île. Du coup elle opta pour la version courte.

Valkia - “ Je ne saurais répondre à cette question, d’autant que je me rappelle, j’ai toujours vécu ici. Mais je ne serais pas née à proprement parler ici. Enfin, c’est compliqué. Comme vous voudrez Pandore. Pour ce qui est de l’île en question, que voulez-vous savoir exactement ? Comment la civilisation depuis les mers est venue anéantir la moitié de la population indigène pour s’installer sur des temples aseptisés par leurs soins ? Et tout ça dans le but d’attirer une foule de touristes qui vont piétiner des terres ayant appartenu depuis la nuit des temps à la population autochtone originelle ?”

On pouvait sentir un certain agacement dans les paroles de la diablesse. Elle ne supportait plus cet endroit. Avec le temps, elle avait pu voir les exactions des “colons” sur ces terres qui ne leurs appartenaient pas. Elle avait déjà vu des indigènes s’en prendre aux “civils” avec une haine et une détermination importante. Ils ont été expropriés de chez eux pour faire plaisir à une population fortunée. Cette île est devenue un parc d'attractions construit sur un cimetière.

Se dirigeant vers le campement, le petit groupe pût apercevoir au loin une fumée venant du feu de camp.  C’était un campement rudimentaire qui faisait office de limite entre le monde des hommes et des indigènes. Cependant, c’était un endroit tranquille où plusieurs hommes munis de fusils surveillaient étroitement la forêt. Désignant du visage un rondin de bois qui faisait office de banc, elle invita son maître d’arme à s’asseoir.

Valkia - “Et vous ? Quelle est votre histoire ? Vu votre force, je commence à me demander si vous n’avez pas été élevé parmi les géants.”

Naïve, la cornue n’avait jamais voyagé en dehors de l’île et se faisait une idée du monde bien à elle. Peut être que Pandore pourra lui en apprendre davantage au vue de ses expériences.





Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
img_rp
Sauvagerie ou Discipline
Feat
Valkia




Bien...

La tension redescendait légèrement d'un cran alors que la sauvage semblait bien vouloir se calmer. Tu ne le faisais pas confiance, bien évidemment, mais c'était déjà un premier pas vers la bonne direction. Elle était douée et tête brûlée... D'une certaine manière elle te rappelait celle que tu avais été il y a pas si longtemps de cela. A la différence que toi, tu savais être disciplinée. Elle ne s'était certainement pas assez faite recadrer dans sa vie. C'était une furie qu'on ne pouvait contrôler que par la force brute. Même si elle était douée, tu doutais que le Gouvernement Mondial veuille bien d'elle. Elle était bien trop instable en apparence.

- Si tu t'étais contentée de réfléchir avant de m'attaquer et de prendre le temps de comprendre ce que tu faisais, tu constaterais qu'il n'y a pas une si grande différence entre nous.


Tu avais encore en mémoire sa dernière attaque. Qu'importe... Tu ferais avec. Marchant dans ses traces, tu espérais qu'elle ne t'ai pas menti. Si elle t'emmenait vers un traquenard, alors tu n'aurais aucun autre choix que de faire parler les poings. Même si l'un des deux tremblaient rien qu'à l'idée de se perdre en effort. Ton bras te faisait à nouveau mal, réveillant une cicatrice porteur de sombres souvenirs.

- Je n'en demandais pas tant... Je suis juste à la recherche de quelques histoires. De quoi m'occuper un temps... Et si l'île regorge de ressources précieuses, ça peut m'intéresser. J'essaye de me mettre à la cuisine et c'est souvent les ingrédients exotiques qui me manquent.


Tu lui expliquais cela sans avoir l'espoir une seule seconde qu'elle comprenne ce que tu essayais de lui dire. Pour toi, l'or, les bijoux et autres joyeusetés t'indifféraient au plus haut point. Ce n'était pas ça qui te rendrait ton bras en bonne santé... A défaut, tu préférais t'occuper l'esprit de la sorte, en te permettant de savourer des mets en temps normal hors de ta portée. Naturellement, ton train de vie n'était plus le même, et si tu voulais vivre isolée loin de tout, il te fallait un stock conséquent de denrées en tout genre.

- Quant au reste je ne me prononcerais pas...


Tu avais perdu ce droit depuis que tu n'étais plus un soldat de la Justice. Les autochtones étaient devenus une véritable attraction pour les touristes en tout genre. Et si tu condamnais évidemment cela, tu ne pouvais pas enlever que cela avait crée une dynamique économique certaine sur cette île. En se voyant être envahit par le monde extérieur, celui-ci avait apporté sa culture, sa technologie, son savoir. C'était une étape douloureuse mais pouvait s'avérer être bonne sur le long terme que de s'ouvrir à l'inconnu. Bien que tu ne pouvais que constater avec amertume le traitement inhumain qu'ils subissaient en l'état.

Soupirant lourdement, tu rentrais dans le campement avant de t’asseoir, sortant l'une de tes rares cigarettes pour l'allumer avant de la portée à ton bec. Tu ne faisais ça que très rarement mais ça t'aider à faire taire les tremblements. Un mal pour en régler un autre, tel un serpent se mangeant la queue.

- Rien de tout ça. Simplement que contrairement à toi, j'ai eu la chance d'être formée de manière rigoureuse et de m'expérimenter sur le terrain. T'as du potentiel, essaie de pas le gâcher sur la première personne dont la gueule ne te revient pas.


Tu parlais de manière crue. Pas besoin de mettre les formes, ton interlocutrice ne semblait pas être du genre à se perdre en éloquence inutile. Tirant une nouvelle fois sur ta cigarette, tu regardais les alentours. Tout était bien pittoresque contrairement aux bases de la Marine. Cela ne te gênait pas, dans le fond tu te verrais bien vivre ici. Sauf qu'il y avait beaucoup trop de touristes à ton goût.

- Comme je l'ai dis, je ne suis pas si forte que ça. Tu es juste trop impulsive. Tu ne le sais peut-être pas, mais mon niveau est au mieux médiocre à l'échelle de ce monde. Si tu veux un jour vraiment être la plus grande des sabreuses, il va te falloir quitter cette île.


Ce rêve... Toi aussi tu l'avais eu avant qu'on te le retire de force. C'était peut-être aussi pour ça que tu étais en colère contre elle. A la différence de toi, elle avait encore le monde devant elle. Mais à se comporter de la sorte, tôt ou tard, quelqu'un de moins sympathique que toi finirait par lui trancher un bras ou directement la tête.

- Laisse moi me reposer un peu et tu me montreras ce qu'il y a d'intéressant à voir sur cette île ensuite. Et quand on sera suffisamment éloignée, je t'enseignerai quelques trucs.


T'allongeant alors, la clope toujours au bec, tu venais à lever ta main vers le ciel pour constater ses secousses. Bon sang... Tu étais pitoyable.







  • https://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandore
Sauvagerie ou discipline


Analysant chacune des paroles de sa maître d’arme, Valkia ne comprenait pas bien ce qu’elle disait. Elle avait dominé le combat de bout en bout, de sorte que la diablesse avait même dû utiliser son attaque la plus puissante pour essayer de la toucher, en vain. Quant au kick qu’elle avait reçu dans le ventre, c’était le coup le plus fort que la cornue n’ait jamais pris. 

Même Behnime passait pour une petite frappe à côté.  Si elle avait encaissé le même coup au visage, probablement qu’elle s’en serait tiré avec au minimum une mâchoire démise et un knock out en bonne et dûe forme. Peut être n’a t’elle pas conscience de la puissance de ses frappes ? Ou bien est ce qu’elle essayait d’encourager sa jeune apprentie ?

Cette femme était bizarre, d’habitude les gens lui demandaient des contes et légendes qui font frissonner. Non, cette femme voulait en savoir plus sur la nourriture. Pourquoi pas, mais du coup pourquoi voulait elle aller visiter la forêt ? Elle voulait vraiment cueillir elle-même les fruits ? Ou bien c’était juste pour tuer le temps car la borgne devait s’ennuyer ? Beaucoup de questions qui demeuraient sans réponse à l’heure actuelle aux yeux de la démoniaque.

Elle demeurait mystérieuse quant à ses origines. Il était normal de ne pas trop vouloir en montrer à quelqu’un qu’elle n’estimait pas digne de confiance. Valkia l’avait fait uniquement pour montrer patte blanche. La dénommée Pandore alluma une cigarette et la porta à sa bouche. Pour certains, cela pouvait avoir un effet cool, mais la cornue détestait cette odeur horrible. En plus ici, les touristes s’en donnent à coeur joie et causent de nombreux incendies par leur manque de vigilance. 

La marine d’élite expliqua également qu’il lui manquait un peu de terrain pour se former. Elle voudrait bien, mais ici à part des pauvres indigènes qui lui étaient bien utiles, elle n’avait personne sous la main pour faire des duels en situation réelle. Et le conseil suivant fut de quitter l’île. Nombre de fois elle avait songé à cela. Mais pour l’instant, elle était pieds et poings liés, elle devait s’assurer que son père adoptif allait bien. Il était la seule personne qui importait aux yeux de la diablesse.

Cette dernière remarqua les tremblements de sa main. Elle avait l’air d’en souffrir énormément. S’apprêtant à poser la question, elle fût interrompue. Une voix se fit entendre sur le mirador à côté d’eux.

Andy - “Hé ! Attention avec ta clope, vas pas foutre le feu à la jungle !”

Valkia - “Depuis le temps que tu te cires la planche tu devrais savoir que ça va pas s’embraser facilement abruti.”

Andy - “ T’as vraiment de la chance d’être sous la protection du chef, y aurait longtemps qu’on t’aurait jeter loin de l’île Valkia !”

Valkia - “Toi tu n’aurais pas bouger d’un centimètre, t’es un faiblard impotent c’est pour ça qu’on t’a confié un poste qui sert à rien pour être sûr que tu fasses pas de connerie. Par contre si t’as un soucis avec moi, on peut le régler maintenant.”

L’homme du mirador soupira et retourna à son poste. Abandonnant l’idée d’avoir le dernier mot avec la démoniaque. Reprenant là où elle s’en était arrêtée, elle ajouta d’un air détaché.

Valkia - “J’ai bien conscience qu’il y a encore au moins une personne plus forte que moi, et plus le temps passe, plus je me dis que ce chiffre est bien plus haut que ce que je pense. J’ai vu des reportages sur les denden vidéos. Kiyori, la déesse enfant, quand elle se bat avec son épée c’est un niveau tellement au-dessus de mon escrime. Je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre, je veux pas passer pour ridicule le jour où je la croiserai, mais je sais que je suis faite pour ça, je suis faite pour manier une lame. J’entends bien surpasser tous mes adversaires.”

La jeune femme sortit son épée lentement pour bien signifier qu’elle n’avait aucune mauvaise intention. Elle mit sa lame à la verticale et hocha la tête à gauche et à droite à la recherche du moindre défaut sur le fil. Faisant un moulinet avec, elle finit par ajouter.

Valkia - “ Cela doit vous semblez insensé, mais je suis fermement persuadé que la lame est le prolongement de l’âme. Si vous en prenez soin, et que votre esprit est persuadé d’arriver à trancher , elle y arrivera sans aucun problème. Je pense qu’il me manque juste une conviction suffisamment puissante pour contrebalancer ma propre faiblesse actuelle …  ”

Rengainant ensuite l'épée, elle désigna ensuite de la tête le bras de Pandore avant d’ajouter.

Valkia - “Vous êtes blessés ?”



Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
img_rp
Sauvagerie ou Discipline
Feat
Valkia




Un soupir...

C'était sans doute trop demander que d'avoir un peu de repos dans cette jungle. A peine avais-tu allumé ta clope pour t'abreuver de ses bienfaits que tu te faisais interpeller. Si tu pouvais comprendre les inquiétudes derrière, tu n'avais pas envie de faire l'effort de les apaiser. Tournant légèrement la tête, tu regardais les deux s'engueuler et vociférer bien plus fort que tes oreilles ne pouvaient l'apprécier. Bon sang... Cela avait été peut-être une erreur de venir sur cette île non ? Même si tu commençais à apprendre à relativiser, la rigueur militaire te collait encore à la peau. Si cela ne tenait qu'à la toi de l'époque, tu en aurais sans doute prit un pour taper sur l'autre histoire de leur faire comprendre qu'on était pas obliger de gueuler pour se faire respecter.

T'étirant alors, tu portais à nouveau ton regard vers les cieux bien que tes oreilles ne manquaient pas un mot de la sauvage. Elle était intense... Un peu trop pour son propre bien. Elle parlait de ses rêves, de ses ambitions, et l'espace d'un instant, tu venais à regretter l'époque pas si lointaine où tu en possédais encore. Tu n'étais cependant fataliste qu'avec toi même... Tu avais déjà entendu bien assez de récits légendaires pour comprendre que parmi ceux-là, certains devaient certainement être vrais. Tout le monde commençait bien à un moment ou un autre, tu espérais simplement ne pas être l'étincelle qui irait embraser les ambitions d'une future criminelle des mers.

- Je ne connais pas grand chose d'elle. Du moins autant que tout le monde je suppose... Cependant, je te rassure, qu'importe à quel point tu t’entraîneras, tu resteras ridicule devant elle. Y a des génies qu'on ne peut pas dépasser, c'est comme ça.


Tu soupirais une nouvelle fois. Etait-ce de la chance ou de la malchance de t'avoir croisé toi plutôt qu'un autre ? Seul l'avenir le lui dirait sans doute... Si elle était tombée sur quelqu'un de beaucoup plus belliqueux que toi, alors elle serait sans doute morte après ses démonstrations de violence. Et en même temps, tu ne savais pas si la clémence était vraiment judicieuse dans son cas.

- J'ai voulu devenir la meilleur moi aussi, côtoyer les sommets. Mais la vie t'apprend rapidement qu'à regarder trop loin, tu en oublies de voir ce qui t'arrives dans la face. Met toi des défis à ta hauteur, laisse toi apprécier ta progression. Tu aurais beau courir devant ton idole, si tu ne sais pas marcher, tu seras ridicule.


Cela devenait compliquer à savoir à qui tu parlais... Après tout, ces mots pouvaient très bien s'appliquer à ta personne. Tu n'avais pas eu la chance qu'on te renvoie ton orgueil à la face, et tu en avais naturellement subi les conséquences. C'était trop tard pour toi, il fallait te faire à l'idée.

- Blessée ? On va dire ça. Disons que j'ai payé le prix de mes erreurs.  


Tu l'avais encore mauvaise mais tu pouvais faire un effort. Levant le bras, tu venais à le tourner afin qu'elle puisse voir la cicatrice béante qui se perdait dans son intérieur. Même Valkia pouvait comprendre qu'on ne revenait pas indemne d'une blessure pareille.

- C'est pas une conviction qu'il te manque, mais quelqu'un pour t'apprendre à la formuler. J'ai prévu de rester un moment sur cette île, pour voir ce qu'elle a à me montrer. Tu restes avec moi et tu apprendras bien plus vite qu'en agressant les premiers touristes que tu croises.


Puis, tu venais à fermer l’œil, te permettant un sommeil bien mérité tandis que tu portais tes bras derrière ta tête afin de t'accorder un peu de confort.

----

Quelques heures... C'était tout ce que ton corps voulait bien t'accorder. Finalement, tu avais pris la route en compagnie de ta rencontre improvisée. Elle avait au moins le mérite de tenir parole et bien que tu ne savais pas vers où elle allait t'emmener, tu espérais pouvoir en tirer quelques produits exotiques. De quoi agrémenter tes plats et approfondir ta connaissance gustative.

- Tu m'emmènes où déjà ?


Tu n'étais pas du genre à aimer avancer à l'aveugle, mais c'était mieux que rien.
[/b]





Dernière édition par Pandore le Mar 26 Sep 2023 - 12:39, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandore
Sauvagerie ou discipline


Les mots de la marine d’élite avait fait réfléchir la cornue pendant un bon moment. Surtout la partie concernant le fait que peu importe combien de temps elle s’entrainera, elle n’arrivera pas à la cheville de celle qu’elle idolâtre. C’était inconcevable, son but serait à ce point vain ? Elle n’osait y croire ! Personne ne l’empêcherait au moins d’essayer jusqu’à ce que mort s’en suive. Une vie de bretteuse médiocre ne l’intéressait pas, ça sera la grandeur ou rien. Elle a tellement de choses à se prouver et à prouver au monde entier.

Elle s’était promis qu’un jour le monde entier entendrait parler de ses exploits et que ces derniers arriveraient aux oreilles de sa déesse Kiyori. Il était hors de question pour elle de se retrouver dans une situation où elle ferait honte ou décevrait celle qu’elle plaçait en haute estime. Et s’il faut pour ça que la diablesse se prive de sommeil, qu’elle aille parfaire son entraînement sur les pires champs de bataille, elle le fera sans hésiter. 

La première fois qu’elle s’est senti réellement vivante, c’est quand Valkia a gagné son premier combat au sabre. Elle a senti que c’était son destin, et même si la borgne pensait l’inverse, il serait inconcevable pour elle d’abandonner. Se retenant d’insulter Pandore par gratitude, elle s’apprêtait à la contredire quand elle remarqua qu’elle s’était endormie. Ah ben mince alors, la démone n’allait tout de même pas la réveiller juste pour lui expliquer son point de vie. 

Perdue dans ses pensées, la démoniaque regarda son sabre avec attention. Elle avait de grosses ambitions avec, et pour cela il faudrait s'entraîner encore plus. L’ancienne bretteuse lui avait même proposé de la former durant son séjour ici. Parfait, tout enseignement est bon à prendre, ensuite Valkia le fera à sa sauce comme d’habitude.  Mais pas le temps pour elle de faire la sieste, dégainant son sabre de nouveau, elle se mit à travailler ses trajectoires comme lui avait conseillé Pandore. La stabilité également devait être impeccable, laissant plus de place au déséquilibre. Durant la sieste de cette dernière, elle ne ménagea pas ses efforts. 

___________________________________

Au réveil, la cornue proposa à sa bienfaitrice de lui indiquer les fruits comestibles qu’elle recherchait tant. C’était habituellement où elle allait se servir, à la frontière avec les indigènes et les civilisés. Aucun des deux camps n’aimant trop s’aventurer dans cette zone de tension. C’était l’endroit idéal d’ailleurs pour s'entraîner sans être trop dérangé. Il fallait juste rester vigilant aux coups de sarbacanes malgré tout. Les indigènes du coin s’assurant par la manière forte que personne ne s’approche trop de leur terre.

Valkia - “Ce lieu n’est pas sur les cartes pour les touristes. C’est une clairière “tampon” entre les gens de la civilisation et les indigènes. Beaucoup y ont perdu la vie des deux côtés par le passé, et depuis aucun camp ne s’y aventure plus. Elle sert de limite naturelle aux deux camps.”

Puis elle s’approcha d’un arbre et bondit sur une branche pour la faire descendre sans casser cette dernière. Elle avait plus de respect visiblement pour la vie végétale que pour la vie humaine, encore plus quand il s’agit de touriste. Cueillant des fruits à l’apparence étrange, une forme de pomme avec une peau en patate, elle présenta ses trouvailles à la jeune marine.

Valkia - “Ce sont des Longanes, celle de notre île sont réputés pour être particulièrement excellente. On les appelle aussi “oeil de dragon”, mais je n’ai jamais su pourquoi.  Ce que je sais, c’est que ça a un très bon goût. Faut juste s’assurer que la peau n’est pas craquelé, sinon ça veut dire que le fruit est pourri.”

La cornue montra ensuite comment on mange du longane. Elle fit une entaille au niveau de la queue et éplucha consciencieusement le fruit avant de le couper en deux et d’en tendre la moitié à Pandore. Le fruit avait une apparence toute blanche et avait un noyau que Valkia jeta plus loin.  Lui faisant signe que c’était bon, elle lui prouva que ce n’était pas empoisonné en avalant goulument son fruit.

Valkia - “Heureusement que les touristes ne connaissent pas trop ce fruit là, c’est un de mes préférés.” 




Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
img_rp
Sauvagerie ou Discipline
Feat
Valkia




Rassurée...

Valkia ne t'avait pas trompé sur le marché. Plus calme qu'avant, elle s'accordait bien à te servir de guide selon tes demandes et qu'elle ne fut pas ta première surprise lorsque tu vins à faire cette trouvaille. Un fruit que tu n'avais jamais vu auparavant, aux senteurs toutes particulières. Venant à renifler celui de plus près, tu avais déjà une myriade d'idées sur comment marier ce fruit avec divers ingrédients.

De la viande... Non. Des fruits de mer... Tu n'étais pas forcément une très bonne cuisinière mais tu adorais expérimenter. D'autant que tu avais un palais assez strict sur ce qu'il s'autorisait à goûter, naturellement tu cherchais donc à obtenir la perfection dans chacun de tes plats. Quelque chose que tu n'obtenais que rarement, souvent par chance et hasard que tu étais incapable de reproduire ensuite.

Cependant, comme l'escrime, la gastronomie demandait à respecter des règles de bases qu'il était possible ensuite d'affiner avec l'expérience. Pour apprendre, tu devais cuisiner, et pour cuisiner, il te fallait ce genre d'ingrédient. Finalement, tu croquais dans sa chair, t'assurant d'imprégner cette première bouchée dans ta mémoire gustative. Un ingrédient en plus que tu rajoutais à une énorme collection. Avec un peu de chance, un jour, tu finirais pas avoir goûté tout ce qui était possible à savourer sur cette planète. C'était cependant là un rêve encore moins réalisable que celui de devenir la plus grande sabreuse du monde et tu en avais conscience.

- Je te remercie, j'avais raison de te suivre sur ce coup-là. C'est succulent. Si tu permets.

Répétant alors le même exercice que Valkia précédemment, tu venais à te procurer quelques autres fruits à nouveau tout en t'assurant de pas endommager la flore au passage. La sauvage semblait y apporter un grand intérêt et tu n'étais pas désireuse de l'offenser. Rangeant alors ceux-ci dans ton sac, rien que pour ces fruits, tu étais contente d'avoir marché sur ce territoire hostile.

- Pourquoi tu restes ici ? Je me doute que tu as tes raisons mais je peux te présenter à des gens formateurs bien plus doués que moi en la matière.


Tu te souvenais de ce vieil aigri de sergent-chef. Il t'avait apprit à te battre et t'avait permit de faire tes premières armes sur le terrain à ses côtés. Sans doute était-il à la retraite désormais. Avec un peu de chance, il avait pu enfin réaliser son rêve que de s'établir sur une petite île paradisiaque bien loin des tracas du quotidien. Tu savais sa tension élevée après toutes ces années, peu de Marine ayant fait carrière survivait suffisamment pour pouvoir prendre un jour une retraite bien méritée.

- Je ne te ferais pas la morale. Je sais bien que tu vas tout faire pour progresser et j'espère qu'on se recroisera à l'avenir. Non pas comme ennemies mais comme égales.

Ton potentiel était condamné mais ton cœur et tes convictions appartenaient toujours au Gouvernement Mondial. Avec son tempérament, tu pouvais prédire son avenir avec une étonnante facilité. Elle finirait par quitter cette île, tôt ou tard, et rejoindrait sans doute un équipage pirate comme beaucoup avant elle. Contrairement à toi, elle allait s'améliorer et tu l'y aidais même. Si vous deviez vous recroiser, tu finirais par te mettre sur son chemin, infirme ou pas. Et ce jour-là elle prendrait sans doute ta tête sans sourciller.

Enfin... Tu te perdais là en conjecture. Inutile de voir aussi loin. Contrairement à elle, tu n'avais plus d'avenir.

- Je suppose qu'on verra bien. En attendant première leçon officielle. Essaie de m'attaquer, sans ta lame, sans ton électro. Simplement avec ton corps. Tu m'as dis que tu percevais ton sabre comme l'extension de celui-ci. Alors apprend à bien bouger avant toute chose. Si tu arrives à me retirer mon cache-œil, j'estimerai que tu auras un niveau suffisant pour la suite.

Prenant un peu des distances, tu venais à te mettre en position. Tu l'avais entendu répéter encore et encore les mêmes mouvement pendant que tu dormais. Mais à quoi bon savoir donner un coup d'épée s'il te suffisait d'un coup de pied bien placé pour stopper toutes ses tentatives. En attaquant elle perdait le moyen de se protéger. Pour régler ce soucis, il lui fallait un corps agile et puissance à même de réagir par lui même indépendamment de son offensive. Mais pour ça il lui fallait surtout accumuler de l'expérience face à quelqu'un de plus fort qu'elle.





  • https://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandore
Sauvagerie ou discipline



Les paroles de la marine la laissaient perplexe. Surtout lorsqu’elle demanda ce qui la retenait ici. Et bien, son père adoptif avant tout. Il était sa seule famille et pour rien au monde elle souhaitait s’en séparer. Valkia avait beau être une personne des plus désagréables avec son père, il demeurait la seule personne sur cette île à la défendre continuellement de la méchanceté humaine. Il était très protecteur envers elle et la cornue faisait son maximum pour lui faire honneur.

Aussi, la borgne fût la première à espérer la revoir plus tard quand elle aurait progressé en tant qu’égale. Cette pensée fit sourire la diablesse. Les gens habituellement espérait ne jamais la revoir, là, la demoiselle espérait se retrouver au rang d’égaux. Quelle naïveté, si elle pensait que le but de la démone était de la rattraper … Elle allait la supplanter . Si la demoiselle s’estimait tout à l’heure des plus nulle dans ce monde, hors de question qu’elle se contente de si peu. Pour l’heure, elle devait apprendre les bases et les améliorer.

Puis, ce fût l’heure de la leçon. Plus d’épée et plus d'électro ? Mais quel est l’intérêt de ne pas se battre en situation réelle ? Il devait y avoir un sens caché à tout cela. La réflexion n’étant pas le fort de la jeune femme, elle commença à s’échauffer. On apprend mieux une fois confronté à la réalité du problème. Analysant bien les consignes qui lui avait été donné, la jeune femme compris dans les grandes lignes : Attraper le cache oeil et le tour est joué. Posant son arme au sol, elle se prépara psychologiquement et fini par ajouter.

Valkia - “Allez c’est parti ! Pas le temps de lésiner !”

__________________________________________

Trois jours plus tard :

Si Valkia avait à peine dormie durant ces quelques jours, c’était pour pouvoir s'entraîner le plus possible avec Pandore qui devait rentrer chez elle aujourd’hui. C’était l’heure de vérité. La démoniaque avait été des plus assidus, acceptant chaque exercice avec sa partenaire d'entraînement. Elle avait fait des progrès exceptionnels à force de rajouter de la discipline et de la technicité dans les frappes. C’était d’ailleurs ce qui ressortait de l’entrainement.

Si la cornue avait eut du mal à inquiéter la borgne, désormais, c’était beaucoup plus proche. Les coups pleuvaient du côté de la démone, malgré le bout de bois faisant office d’épée. C’était plus compliqué mais de temps en temps, elle arrivait à inquiéter son adversaire sans avoir à utiliser l’éléctro qu’elle n’avait plus utilisé depuis le début du séjour de la combattante.

Les coups continuaient avec acharnement jusqu’à ce que la jeune bretteuse use de stratégie dans son attaque. Simulant une attaque à droite pour s’approcher et tenter de balayer les jambes par la même occasion avec son pied droit. Cependant, là aussi c’était une feinte et le baton de bois vint se casser sur l’épaule de la marine. C’était une simple brindille qui rendait les coups très difficile à porter mais qui du coup l’avait forcé à travailler en technique et en intelligence.

Avec ce genre d’équipement, les coups en force était inutile, il fallait privilégier la vitesse, la technique et la précision. Ce sont là les trois éléments au centre de son programme d’entrainement de ses trois jours. Quand la brindille se fracassa, la jeune cornue exulta ! Elle avait réussi cet exercice des plus ardues. Souriante à pleine dent, ce qui est rare chez la démoniaque elle ajouta à cela un rire satisfait et candide bien différent de son état d’esprit au présent.

Valkia - “YEAH ! Vous avez vu ça M’dame Pandore ? J’ai finalement réussi ! Vous aviez raison, la puissance importe peu si on a pas la vitesse pour toucher la cible !”

Se passant les mains derrière la tête comme une enfant espiègle, elle s’asseya en soufflant un coup. Les entrainement s’étaient succéder et il n’y avait pas eu beaucoup de temps de pause entre les exercices. Sacrifiant ses nuits pour s’entrainer plus et profiter de la présence de l’experte, elle fini par ajouter d’une voix qui se voulait neutre mais laissant transparaitre de la tristesse.

Valkia - “Est ce que … vous allez revenir un jour M’dame Pandore … ?”

Rapprochant ses jambes de sa poitrine pour les entourer, elle avait un regard légèrement dans le vide. C’était la première personne d’extérieure à l’île qu’elle appréciait et son enseignement lui avait fait faire un bond de géant dans l’apprentissage de l’escrime. Et c’était dur pour elle de se dire que cette personne-là allait bientôt devoir partir. Ces trois derniers jours les avaient rapprochés. Et elle voulut ajouter autre chose mais n’arriva pas à exprimer ce qu’elle ressentait.



Codage par Libella sur Graphiorum


  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
img_rp
Sauvagerie ou Discipline
Feat
Valkia




Satisfaite...

Inutile de te le cacher, tu avais aimé passer du temps avec Valkia. Qu'importe tes blessures, tes traumatismes et ta rancœur, elle était l'une des rares qui t'avait permit de sortir la tête de tes pensées sombres. Même si tu étais une piètre formatrice en comparaison de ceux dont c'était la profession, tu avais cette impression de lui avoir permit de progresser ne serait-ce qu'un peu. Elle avait encore un chemin titanesque devant elle et tu ne pouvais que la voir avec une certaine jalousie.

Enfin... Alors que son bout de bois venait à se fracasser sur ton épaule, tu la regardais exultait. Elle avait bien le droit après tout, cela faisait trois jours qu'elle s'acharnait à l'exercice. Même si elle était têtue, elle avait le mérite de savoir écouter. Son potentiel crevait les yeux... Enfin... l’œil pour ce qui te concernait et tu avais cette impression qu'elle te dépasserait en même pas une année ou deux si elle s'en donnait l'opportunité.

- On a quasiment le même âge, ne m'appelle pas Madame.  


Tu te prêtais à rire alors que tu posais tes fesses sur un tronc d'arbre, fixant la sauvageonne qui s'excitait dans tout les sens. Clairement, elle avait plus d'énergie à revendre que toi, sans doute à cause de son quotidien qui ne laissait que très peu de place au repos. C'était une acharnée dans l'âme et tu avais pu le constater par toi-même. En trois jours, elle n'avait pas passé une seule vraie nuit à dormir.

- Je vais être honnête Valkia. Je ne sais pas. Ma vie est... compliquée en ce moment. T’entraîner à raviver en moi une douleur dans mon bras et ma main que j'espérais éteinte.  


Tu fixais celle-ci. Tu avais essayé d'étouffer le mal qui rongeait ta chair, en vain... Si tu avais pu être heureuse de transmettre un peu de savoir à la cornue, il n'en restait que ces trois derniers jours avaient confirmé ton choix de te retirer définitivement des rangs. Tu étais faible, blessée et tu souffrais péniblement. Tu avais espéré revoir à l'avenir Valkia, mais il fallait se rendre à l'évidence. Cela n'arriverait jamais.

- Si tu persistes dans ton entraînement et que tu te décides de partir à l'aventure alors je ne pourrais jamais te rattraper. Tu as du talent mais nous ne sommes plus dans le même monde toi et moi. Tu as encore tes ambitions et je n'en ai plus aucune.


Elle aura tôt fait de t'oublier une fois que tu ne serais qu'un écho dans son existence. Ainsi allait la vie... Tout le monde ne pouvait pas avancer à la même vitesse et ton chemin s'achevait ici.

- Ne t'accroches pas à moi. Le progrès que tu as fait, tu en portes tout les mérites. Je n'ai fais que te mettre sur une bonne direction. J'aimerais qu'on se revoie mais ce serait mentir de penser que ce soit possible. Alors faisons nous à cette idée. Et si à l'avenir, le destin persiste à nous réunir, je pourrais attester de ta force à nouveau.


Moins attachée aux sentiments, tu mêlais un peu de rationalité à ce sentimentalisme. C'était mentir de dire que tu n'avais pas fini par l'apprécier, mais il fallait se faire à la fatalité. Tu devais trouver une nouvelle activité, te construire une nouvelle vie loin des combats, loin de la violence.

- Mon navire embarque bientôt Valkia. Et de toute manière, je doute pouvoir t'apprendre plus de chose. Et puis grâce à toi, j'ai récolté plus d'un fruit intéressant, j'ai hâte de cuisiner tout ça. Je te remercie.


Tu souriais une dernière fois avant de te relever et de frotter la saleté qui s'était rependue sur tes vêtements. Il était l'heure de partir, que tu le veuilles ou non. Dans le fond, tu espérais qu'elle finisse par se décider à quitter cette île qui ne lui offrirait rien de plus. Mais ce n'était pas à toi de choisir pour elle. Peut-être même que l'avenir lui forcerait la main qu'elle le veuille ou non. C'était là le problème de ceux promis à un grand avenir. Souvent, il ne le choisissait pas eux même.






  • https://www.onepiece-requiem.net/t14105-fiche-technique-pandore
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14000-presentation-de-pandore
Sauvagerie ou discipline ?


La démoniaque regardait la jeune femme partir et l’abandonner ainsi. Elle tenta de ne pas lui en vouloir, c’était dans l’ordre des choses et c’était déjà très bien qu’elle soit restée autant de temps sur une île aussi peu intéressante que cette dernière. La cornue tachera de faire honneur à son enseignement en continuant de s’entrainer dur. Les lames étaient sa passion et tôt ou tard, elle en fera son métier c’est certain. Elle veut parcourir le monde et faire en sorte d’être reconnue comme une épéiste reconnue ! Même Pandore sera épatée de ce qu’elle sera devenue.

Montant sur un rocher au dessus de Pandore qui partait sans se retourner. Elle fini par prendre une profonde inspiration avant de tousser fortement pour faire se retourner la borgne. Pointant du doigt l’ancienne marine d’élite, elle ajouta d’une voix qui se voulait mi-sérieuse, mi-enjouée.

Valkia - “La prochaine fois qu’on se verra, je te battrais à plat de couture ! Tu verras, je suis certaine que tu entendras parler de moi comme d’une grande bretteuse. Et quand nos chemins se recroiseront, tu verras tous les efforts de mon entraînement !”

La démoniaque sortit l’épée de son fourreau et le mit en l’air pour saluer la jeune femme qui était devenu plus qu’une simple mentor à ses yeux. Travailler la technique, la vitesse et la puissance n’aura jamais été aussi efficace que sous son commandement. Elle avait hâte de mettre en pratique tout ça. Dès demain, elle allait orienté l’intégralité de ses entrainements sur la technique, en prenant en compte tous les conseils de l’ex bretteuse.

Depuis son rocher elle ne put s’empêcher de la regarder s’éloigner un sourire au lèvre avant d’ajouter à sa propre intention.

Valkia - “Si elle croit que je vais me contenter d’être une simple bretteuse, elle se fout le doigt dans son dernier oeil restant. Je lui montrerais ce que Valkia Bloodfallen a dans le ventre. Allez plus de temps à perdre.”

Lançant un dernier regard en direction de la jeune femme n’ayant plus qu’un oeil, elle adressa un sourire avant de retourner s’entrainer sur le mannequin d’entrainement. Pour Pandore cela lui semblait n’être qu’un petit entrainement de trois jours, mais pour Valkia c’était un renouveau dans sa quête de perfection du maniement des armes. Elle allait leur montrer de quelle bois elle se chauffe.

Le soir venue, elle était toute seule mais encore en train de s’entrainer. Elle s’autorisa de rentrer chez elle, surtout que son père devait être mort d’inquiétude. Mais bon, passer du temps avec sa précepteuse était beaucoup plus intéressant que raconter des histoires horribles à des touristes friands de grands frissons.


Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen