Le Deal du moment :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : ...
Voir le deal
14.50 €

Œil pour œil

Histoire et culture de l'île des Ronces d'Émeraude:


Après avoir choisi sa route, Arès s'est faite la promesse de devenir plus fort. Il a quelques pistes en tête, notamment s'exiler sur une île peuplée de monstre. Avant d'y songer, le capitaine doit faire une petite halte sur une île. Grâce à des informateurs, Arès a appris la localisation d'une île appartenant à Barbe Verdure, une supernova ayant autrefois brisé Arès. Le Sun Wukong navigue impétueusement en direction de l'île des Ronces d'Émeraude. Cette île est recouverte d'une forêt dense de plantes émeraude. Les habitants locaux utilisent ces plantes pour fabriquer des bijoux d'une beauté extraordinaire. Le commandant de Barbe Verdure a la responsabilité de protéger l'île, afin que son capitaine puisse en tirer profit.


Sur le navire du Sun Wukong, c'est assez calme. Les pirates jouent et s'amusent sur le pont, certains jouent aux cartes, pendant que d'autres s'entraînent au combat. Alioth, la montagne de muscle de l'équipage, mange aux cuisines comme un goinfre. Quant à Fornacis, le médecin de l'équipe, il étudie la médecine dans sa cabine. Pendant que Antlia, le scientifique du groupe, confectionne quelques virus de sa composition. Maceron, la cuisinière, cuisine pour le goinfre. Daucus, le vice-capitaine, regarde l'horizon depuis sa vigie. Leur capitaine fait une sieste allongée sur son canapé, il profite du calme de sa cabine pour se reposer.


La vigie repère l'île au loin, il en alerte l'équipage. Tout le monde se tient prêt à débarquer, Arès sort de sa cabine, il regarde l'horizon.


- Hmpf... J'espère qu'ils seront là, je n'aime pas me déplacer pour rien.


Alioth et Maceron montent sur le pont, il s'entrechoque les poings, tout en affichant un sourire enjoué.


- J'ai hâte de casser ses minables !


Fornacis sort de sa cabine, il rejoint Alioth.


- Il paraît que les "Fils de la nuit" sont redoutables.


Maceron reste silencieuse, elle ne dit rien. Daucus saute depuis la vigie pour atterrir sur le pont, il se redresse.


- J'espère qu'ils seront à la hauteur de leur réputation, j'en ai assez de laminer des lopettes.


Dit-il en se craquant les phalanges. Le navire s'approche de plus en plus du rivage, la beauté de l'île frappe l'équipage, Arès sourcille.


- Des rumeurs racontent que des émeraudes se trouvent sur cette île. Barbe Verdure contrôle cette île, il doit sans doute faire du commerce avec les émeraudes !


Antlia sort de sa cabine.


- Arès, si tu pouvais me ramener une émeraude, ça m'aiderait pour mes expériences.


Arès croise les bras.


- Tu en auras autant que tu le désires.


Le navire accoste sur l'île, les habitants et les "Fils de la nuit" remarquent le navire depuis la ville.


Dernière édition par Arès le Mar 24 Oct 2023 - 2:48, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
Dans la ville d'Émeraupolis se trouvent les "Fils de la nuit", cet équipage profite des natifs du coin en les exploitant jusqu'à ce qu'ils n'en puissent plus. L'équipage boit actuellement dans un bar, avec plusieurs de ses sous-fifres. Les pirates font la fête, ils s'amusent en chantant, le sourire aux lèvres.


- Yo-hohoho, Yohohohoo,
Yo-hohoho, Yohohohoo,
Yo-hohoho, Yohohohoo,
Yo-hohoho, Yohohohoo,


Les pirates qui hésitaient à participer rejoignent les joyeux lurons.


- Je m'en vais de bon matin, livrer le bon rhum de Binks.
Les vagues dansent et je chevauche, les flots au gré du vent.
Alors que je prends le large, le soleil entame sa course,
Et les oiseaux dessinent des cercles, dans le ciel, en chantant !


Les pirates se tiennent tous par l'épaule, formant une chaîne humain, ils se balancent droite à gauche, suivant le rythme.


- Adieu port de ma jeunesse, adieu mon village natal.
Chante avec moi quelques couplets, le navire met les voiles.
Il balaie, sur son passage, de grandes vagues d'or et d'argent.
Je mets le cap là où la mer, jusqu'à plus fin, s'étend !


Tout le monde chante à l'unisson, sauf Drake.


- Je m'en vais de bon matin, livrer le bon rhum de Binks.
Je suis un pirate, je passe mon temps à dompter l'océan.
Les vagues sont mon lit douillet, le bateau est ma maison.
Et à son mât flotte au vent, un noir pavillon !


L'ambiance est festive, rempli d'humeur positive.


- Une tempête à l'horizon, obscurcit le ciel immense.
Les vagues dansent roulez tambours, le tintamarre commence !
Si la peur m'envahit, ce sera mon dernier soupir.
C'est ainsi, je ferai une croix sur mon bel avenir !


- Yo-hohoho, Yo-hohoho,
Yo-hohoho, Yo-hohoho,
Yo-hohoho, Yo-hohoho,
Yo-hohoho, Yo-hohoho,


- Je m'en vais de bon matin, livrer le bon rhum de Binks
Jour après jour, le même rêve occupe mes pensées
Adieu silhouettes lointaines, agitant leurs grands mouchoirs
Pourquoi pleurer ? La lune brillera à nouveau demain soir !


- Je m'en vais de bon matin, livrer le bon rhum de Binks
Chante avec moi, cet air du large connu des grands pirates !
Quoi que tu fasses mon ami, tu finiras les os blanchis
La vie est une longue comédie, pleine d'aventures, promis !


- Yo-hohoho, Yo-hohoho,
Yo-hohoho, Yo-hohoho,
Yo-hohoho, Yo-hohoho,
Yo-hohoho, Yo-hohoho.


Les pirates éclatent de rire, ils ordonnent au barman et aux serveurs de leur apporter des bières et de la nourriture. Les serveurs ne sont autres que les Emeradiens, le barman est un des esclaves de Drake. Les pirates sont dérangés par la venue de l'un d'entre eux, il s'approche en panique en direction de Drake, lui révèle qu'un bateau pirate vient d'accoster dans la rive nord de l'île. Le capitaine termine sa bière, il pose son regard en direction du soldat apeuré. Drake sort un pistolet à silex de sa veste, il prend un chiffon, puis il essuie le pistolet. Le soldat prend peur, il recule progressivement, les forbans ne bougent pas d'un pouce pour l'aider. Le Tiberius pointe l'arme en direction du torse du forban, ce dernier panique de plus en plus, il se met à bégayer.



Tiberius "Le Boucanier de l'Outre-Tombe" Drake


Dorikis : 3 000.
PRIME : 46.000.000 de Berrys.



- Aimes-tu la vie ?


- Oui, j'ai...j'aime vivre !


- Tu t'es sauvé devant un navire ennemi, abandonnant ta fierté, ton courage, jetant la honte sur ta famille, tu as déshonoré notre équipage. Tu aimes la vie à ce point ? Au point de n'être plus qu'un vulgaire ver de terre.


Le soldat panique, il transpire.


- Je vais te laisser une chance de te racheter. Tu vas rendre une petite visite à nos visiteurs avec une dizaine d'hommes, et vous allez les tuer, nous verrons ce que nous ferons du navire plus tard. Ne me déçois pas, John.


John se mit à genoux.


- Je vous remercie, seigneur.


Drake pose son pistolet sur la table à laquelle il se trouve. John mobilise dix larbins, puis ils partent en direction de la rive nord. Pendant ce temps, Arès et son équipage descendent du Sun Wukong, sauf Antlia et Maceron qui restent pour surveiller. Ils remarquent la beauté du paysage, Arès ne s'y attarde pas, il ordonne à ses hommes d'avancer.


- Vous vous attarderez plus tard sur la végétation, n'oubliez pas pourquoi nous sommes là, nous devons prendre la tête du capitaine Drake.


Fornacis marche à côté d'Arès.


- Capitaine, regardez par ici, il y a de la fumée en grands nombres. Il doit y avoir un village ou une ville dans le coin, nous trouverons sûrement les maîtres de l'île ou des informations sur eux là-bas. Cela vaut le coup d'aller y jeter un œil.


Arès est d'accord, l'équipage se dirige en direction de la fumée. Dans les feuillages se cachent quelques natifs de l'île, ils observent avec crainte les nouveaux visiteurs, ils sont prêts à passer à l'attaque. Depuis peu, un groupe d'Emeradiens à décider de prendre les armes afin de protéger les membres de leur tribu, ainsi que leur patrie. Les rebelles attaques les pirates avec des lances, des frondes, des pierres, des bâtons, tout ce qui est naturelle. Ils ne sont pas entraînés ou très peu, mais ils se débrouillent bien. Ils connaissent parfaitement leur île, Les Emeradiens ont l'avantage du terrain. Les natifs se rapprochent de l'équipage d'Arès en agissant dans l'ombre, en étant furtifs.Au même moment, une dizaine de pirates se dirigent vers Arès et ses hommes. Les trois groupes avancent dans la forêt, l'équipage du Primate rate les pirates des "Fils de la nuit", aucun de ses deux groupes ne se croise dans cette immense forêt. Les natifs, qui suivent l'équipage du Primate, remarquent la présence des "Fils de la nuit", ils décident d'aller les attaquer. L'équipage du Primate arrive dans l'unique ville de l'île, Arès est prêt à se déchaîner.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
Les rebelles rencontrent les pirates dans la forêt. John regarde les natifs.


John




- Hé, bande de bouseux, vous n'avez pas vu d'étrangers dans le coin ?


Les rebelles ricanent.


Kanawai





- Bien sûr, nous avons vu des étrangers.


John est curieux.


- Où sont-ils ?


Le chef sort sa lance.


- Devant nous !


Les pirates ripostent aux attaques des Emeradians. John se bat avec une hache, il tranche le premier qu'il voit, le tueur ne comprend pas pourquoi les indigènes qui sont censés être pacifiques se rebellent. Malgré le surnombre des Emeradians, ils se font descendre par les armes à feu et trancher par les armes blanches, il y a beaucoup de pertes de leur côté. Les pirates se font avoir, eux aussi. Le chef des rebelles se débrouille plutôt bien avec sa lance, il parvient à pourfendre chaque adversaire. Au final, il ne reste plus que quatre pirates pour trois Emeradians.


- Keuf....Ils sont doués...Keuf...


John grimace, il regarde les corps des pirates.


- J'en ai assez, vous n'êtes que des minables. Si le capitaine Drake apprend que nous avons galéré contre des paysans, il va nous tuer.


Il sort un fusil accroché à son étui dorsal, ensuite, il tire. Des oiseaux s'envolent à cause du tir, ils se dirigent en direction d'Émeraupolis, survolant la ville, passant au-dessus du groupe d'Arès. Ce dernier s'amuse à mettre une raclée à tous les pirates croisant leur route. Arès balance un larbin dans le bar, le type est amoché. La bonne ambiance disparaît. Drake reste de marbre, puis il soupire.


- Qui va voir, Sanchez ?


Les hommes se tournent vers Diego Sanchez, le bras droit de Drake. Il boit une bouteille de Whisky, pendant qu'il est accoudé au comptoir.



Sanchez "Le squelette" Diego


Dorikis : 2 200.
PRIME : 18.000.000 de Berrys.



- Non, je n'ai pas envie.


Le capitaine fait signe à deux de ses subordonnés, qui quittent le bar pour un instant, mais ils réapparaissent rapidement en traversant par deux fenêtres différentes. Ils sont amochés. Sanchez regarde les trois hommes à moitié morts sans éprouver d'empathie, il continue de boire. Drake grommelle, il se lève. Il sort du bar, son équipage le rejoint. Ils font face à plus d'une centaine de pirates, c'est le même nombre que l'équipage des "Fils de la nuit", moins, puisque six sont déjà morts dans la forêt et pleins d'autres qui se sont fait tuer dans les rues de la capitale. Drake, sinistre comme à son habitude, regarde celui qui semble être le meneur de cet équipage. Arès s'avance, il balance un autre pirate aux pieds du Tiberius.


- Reprend tes merdes, ils enlaidissent le paysage.


- Qui es-tu, messager de la mort ?


- J'ai un lien avec la mort, tu as raison. En revanche, je ne suis pas le messager, mais l'exécuteur.


- Tu viens donc de ta propre initiative, qu'est-ce qui te motive, exécuteur ?


- Je sais que les "Fils de la nuit" travaillent pour Barbe Verdure, et rien que pour ça, vous allez crever !


Arès dégaine sa lame de son fourreau, il brandit son glaive. Derrière lui, ses soldats le dépassent. Ils foncent avec hargne sur les pirates d'en face, les "Fils de la nuit" ripostent. La bataille commence. Seuls les commandants restent près de leur capitaine, pendant que la piétaille fait le ménage.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
La bataille fait rage. Seuls les commandants et leur capitaine ne se battent pas encore. Arès croise les bras, il ne lâche pas du regard son adversaire, comme Drake. Les commandants s'avancent simultanément. Alioth s'entrechoque les poings, pendant que Fornacis analyse ses adversaires, tandis que Daucus ricane de plus en plus en plongeant son regard dans celui de Sanchez. Diego termine lentement sa bibine, tout en regardant Daucus. À côté du Sanchez se trouve les autres commandants de Drake, Hans Krüger qui envoie des jabs en direction d'Alioth.



Krüger "Le poing fantôme" Hans


Dorikis 700.
PRIME : 4.500.000 de Berrys.



- Viens que je t'éclate la tête, petite fiotte !


Alioth affiche un air arrogant. À côté du Krüger se trouve Ricardo Diaz, un être unique, il est né d'une union entre une cornue et un ange, ce qui explique que ses ailes sont celles des cornues et non des anges. Il regarde Fornacis, il estime qu'il est le plus faible du groupe.



Diaz "L'ange funeste" Ricardo


Dorikis 1500.
PRIME : 8.000.000 de Berrys.


- Hé, toi là, en orange. Elle va être longue, ton agonie !


Fornacis reste calme. Les trois ne baissent pas les yeux, pendant que leurs camarades s'affrontent. Soudainement, ils disparaissent chacun de leur côté. Krüger se frotte à Alioth en lui envoyant une centaine de directs, mais la brute encaisse en se protégeant avec ses avant-bras. De leur côté, Fornacis et Ricardo s'échangent des coups. Le Diaz constate qu'il a fait une erreur, son adversaire n'est pas si faible que ça. Daucus et Diego se jaugent en s'envoyant des coups puissants, mais chaque coup est esquivé par les deux guerriers. Arès se pose près de la fontaine de la ville, il mord dans du bison séché, en regardant Drake qui s'allume une cigarette, tout en restant sur place, droit comme un piquet, fixant du regard son adversaire. Du côté du conflit "Fils de la nuit" et Emeradians, la situation semble être réglée. Kanawai est debout au milieu d'un champ de cadavre, il halète, le sourire aux lèvres. Un autre Emeradian arrive, Kanawai regarde son compatriote. Il regarde ce que le tueur à fait, il constate la perte de ses frères, un sacrifice inutile. Il remarque la violence dont le rebelle à fait preuve, notamment la hache de John planté dans la tête de son propriétaire.



Kahu




- Frère, qu'est-ce qui t'a conduit à ce chemin ? Pourquoi as-tu embrassé la haine et la violence ? N'as-tu jamais réalisé que de telles voies n'apportent ni bonheur ni prospérité à celui qui les emprunte ?


Kanawai regarde Kahu, le chef de la tribu.


- Frère, nous en avons assez de nous faire maltraiter et voler par des crapules ! Regarde ses braves allongés à tes pieds, ils sont morts en Emeradian libre. Prenons les armes, nous sommes assez nombreux pour les tuer jusqu'au dernier !


Kahu affiche un air désolé.


- Par Emerios, ce serait de la folie. Seul notre Dieu peut nous protéger, seul Emerios a le droit de vie et de mort sur ceux qui habitent ce vaste monde.


Kanawai grimace.


- C'est justement ça, tu n'as jamais pensé que nos actions étaient la volonté d'Emerios.


Kahu est surpris.


- Que veux-tu dire ?


Kana prend un air hautain.


- Je veux dire que je ne fais qu'exécuter la volonté de notre Dieu. Il m'a désigné comme étant son prophète, je guiderai le peuple à la victoire, il est temps pour les Emeradians de réaliser leur destinée !


Kahu ramasse le fusil de John sur son cadavre.


- Ceci n'est pas l'œuvre d'Emerios, comme la vengeance et le désir de conquête !


Kanawai grimace. Kahu balance le fusil par terre, puis il tend les bras en direction de son ami.


- Mon frère, tu es aveuglé par la haine et la vengeance. Ce n'est pas la voie que Emerios veut que tu suives, tu dois renoncer avant que tu ne te détruises. Viens, viens près de moi, afin que je partage ta souffrance.


Kanawai s'approche du chef, et il le poignarde avec sa lance. Il regarde Kuha droit dans les yeux, il voit la vie s'échapper du corps du chef. Kanawai se dirige d'un pas décidé en direction de la tribu, il va essayer de convaincre le peuple à se soulever.


Dernière édition par Arès le Dim 22 Oct 2023 - 23:22, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
Hans affronte le redoutable Alioth, il l'assène de plusieurs coups de poings, la montagne de muscles encaisse. Il grimace, mais il ne bouge pas, les coups ne semblent pas être si redoutables que ça. Hans ne voit rien, il pense qu'il domine son ennemi, ce type est égocentrique. Le fait de frapper une personne le comble de bonheur, son air déformé par le plaisir en effrayerait plus d'un, mais pas Alioth. Hans se remémore son passé de champion de pugilistique, lorsqu'il tuait un adversaire le faisait fondre de plaisir, le son des os qui se brisent sous l'impact, Hans ne vit que pour ça, détruire les faibles. Alioth regarde son adversaire jubiler, il est aux bords de l'extase. Le baraqué se redresse progressivement, il n'est plus courbé à cause des coups. Il gonfle les pectoraux et les abdos, il est droit. Hans a l'impression de frapper de la pierre, il se fait mal aux mains. Il change d'expression, il est énervé. Krüger regarde Alioth qui le surplombe facilement d'un mètre. Il ne dit rien, mais l'air hautain d'Alioth lui fait serrer les dents. Il retire ses gants avec la bouche, puis il saute en arrière de quelques mètres. Hans fonce sur son ennemi en chargeant un coup de poing visant son plexus.



Alioth




- Dégage... vermine !


Alioth envoie un coup du revers de la main droite dans le visage du chauve, ce dernier crache du sang et il s'envole en tournoyant sur lui-même avant de s'écraser contre une pile de caisse en bois. Il est décédé instantanément, son visage étant maintenant marqué par les quatre phalanges d'Alioth.  Concernant Diaz, il est pourchassé par des jets de flamme. Le demi-ange n'arrive pas s'approcher de son adversaire, ce dernier le tient à distance, et Ricardo est spécialisé dans le combat au corps-à-corps. Il commence à en avoir assez, il pousse un cri de douleur. Il est cambré, de la bave s'écoule de sa bouche, ses yeux sont exorbités. Diaz parvient à faire bouger ses ailes, il les déploie majestueusement. Fornacis est surpris, mais il réagit en envoyant un jet de flamme grâce à un de ses deux Pyro-dial. L'ange fend les cieux, il vole sur place. Il fonce sur Fornacis et essaye de le trancher avec son sabre. Il tourne autour du médecin, puis il attaque en fonçant sur son adversaire. Fornacis décide de fuir, il se jette au sol pour éviter un coup de sabre. Il se relève, puis il court se mettre à l'abri dans le bar en passant l'une des fenêtres brisées. Diaz range son sabre dans son fourreau, puis il fend les cieux en direction du bar. Il a de longs ongles acérés, et avec, il heurte le bar. À chaque assaut, il détruit de plus en plus le bistro en bois. Fornacis parvient à se cacher sur le toit, l'ange le remarque.


- Te voilà, lâche ! Tu as fini de fuir ?


Fornacis se tient au milieu du toit, le regard déterminé, il prépare sa prochaine attaque. Ricardo fonce sur son ennemi avec l'intention de le pourfendre avec ses ongles acérés. Fornacis l'attend de pied ferme, jusqu'au moment où Diaz est assez près, le médecin fait une roule sur la droite, esquivant l'ennemi qui détruit une partie du toit avec ses ongles. Fornacis utilise ses deux Pyro-dial sur Ricardo.



Fornacis




- Meurs !!!


Les ailes de l'ange brûlent, il tente d'éteindre le feu en volant le plus vite possible, mais il s'écrase en faisant des pirouettes. Il git au sol, juste devant son capitaine et celui de Fornacis, qui n'ont pas bougé d'un millimètre. Diaz se relève petit à petit, même s'il souffre atrocement.


- ... Geurk... Tu me paieras ça.... Salaud... !


Mais, sortit de nulle part, Alioth abat ses poings en forme de massue sur le crâne du demi-ange. La tête de Ricardo est réduite en miette, Alioth se relève et secoue les mains.


- Il était fragile, comme l'autre.


Dit-il en regardant Drake avec un air hautain. Le médecin saute du toit, il atterrit au milieu de la rue, à côté d'Alioth.


- Capitaine, si vous voulez qu'on se débarrasse de cet homme, ce sera chose faite.


Arès mâchouille son bœuf séché.


- Attendons la fin du combat de Daucus, j'aviserai après.


Drake regarde la dépouille de Diaz, puis il jette un regard sur celle d'Hans.


- Ricardo… Hans…


De leur côté, Sanchez et Daucus s'échangent des coups, tout en esquivant ceux adverses.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
Arès est assis sur le rebord de la fontaine de la ville, il mange du bœuf séché, devant lui se trouvent ses deux hommes de main que sont Alioth et Fornacis, ils regardent le combat de Daucus et Sanchez. Le capitaine ennemi est en face des trois gus, juste devant le bar. Il se tient droit comme piqué, les bras ballants, le regard éteint. Il se contente de regarder son bras droit se battre contre celui d'Arès. Sur la place publique, Daucus, le psychopathe des explosions, et Sanchez Diego, le vénérant de la mort, se font face. L'atmosphère est électrique, et le destin de la petite ville est sur le point de basculer. Daucus se tient en position, arborant un sourire psychotique. Il porte son armure Protogonienne, son détecteur de chaleur ainsi que des bandages blancs aux mains. Il aime se battre avec ses poings, mais son pouvoir est son arme secrète. D'un simple toucher, il peut faire exploser des objets non organiques. Il a maîtrisé ce pouvoir de manière meurtrière, et il en est fier. Face à lui, Diego, vêtu d'un gilet rouge et d'un pantalon noir ainsi d'un bandana rouge, se dresse telle une statue de marbre. Son visage est froid et impassible, témoignant de sa vénération pour la mort. Il a le pouvoir unique de nager dans toutes les matières existantes, sauf l'eau. Il a ainsi juré d'utiliser cette compétence pour envoyer six pieds sous terre tous ceux qu'il juge digne de rejoindre sa déesse. Les deux hommes se toisent, l'air vibrant de tension. Daucus brise le silence en riant bruyamment.



Daucus





- Je vais te foutre six pieds sous terre, enculé !


Diego répond d'une voix calme,


- La mort est inévitable, Daucus. Aujourd'hui, elle choisira son champion.


Sans préavis, Daucus s'élance en avant, il lève ses deux index et majeurs en l'air, des explosions fracassent le sol derrière lui, créant des nuages de poussière pour aveugler son adversaire. Diego ne bouge pas, restant parfaitement immobile. Daucus fait un puissant uppercut en direction de Diego, mais ce dernier semble se fondre dans le sol, disparaissant complètement. Daucus cherche frénétiquement son adversaire. Soudain, Diego surgit du sol derrière lui, tentant de toucher Daucus. Mais, ce dernier réagit rapidement, faisant exploser une pile de débris qui l'entoure. L'explosion projette Diego en arrière, l'onde de choc le repousse. Le combat s'ensuit, une véritable symphonie chaotique d'explosions et de mouvements furtifs. Daucus tente de toucher Diego à plusieurs reprises, mais ce dernier se fond dans le sol pour éviter les explosions. Diego réapparaît ensuite à des endroits inattendus, tentant à son tour de toucher Daucus. Les capitaines observent le combat avec étonnement et crainte, les arbres tremblants sous la force des explosions et des mouvements de Diego. La ville tremble sous le chaos causé par ces deux combattants surpuissants. Le combat se poursuit, les deux adversaires donnant le meilleur d'eux-mêmes, chacun essayant de surpasser l'autre.


- Il est temps de t'envoyer à ad patres !


Diego nage rapidement, il plonge dans le sol, cachant sa présence. Le Protogonien reste sur ses gardes, il a touché quelques pierres et autres objets l'entourant. Soudainement, telle une fusée, Diego surgit à une vitesse fulgurante. Il sort du sol proche de Daucus, et il lui envoie un uppercut dans le menton, l'autre ne voit rien venir, il se fait avoir. Pendant qu'il flotte dans les airs, Sanchez termine son ascension par un plongeon dans le sol. Il nage comme un dauphin, il arrive à l'endroit où va s'écraser son ennemi. Diego surgit une fois de plus du sol, il renvoie Daucus en le percutant les deux poings en avant. L'autre est repoussé, le Sanchez s'amuse, il continue son jeu douloureux. Il balaye et repousse le pirate à l'instar d'un joueur de volley repousse la balle. Le jeu dure cinq minutes, pendant tout ce temps, le bras droit d'Arès se fait maltraiter en continu. Il envoie le plus haut possible par une puissante charge dans le dos, il a dépassé le bar ainsi que les autres constructions. Il est ensanglanté, son armure est fissurée, son détecteur de chaleur aussi. Daucus retombe lourdement en direction du sol, Diego est tapi dans le sol, il attend patiemment la venue de l'ennemi pour lui porter le coup final.  


- Chère déesse, accueille en ton sein cette créature indigne qui ne mérite pas la paix éternelle. Il arrive, je prendrai sa vie pour vous.


Il surgit du sol en hâte, les deux poings tendue, un poignard se trouvant entre chaque phalange, il fonce sur Daucus. Drake reste silencieux, même s'il écarquille légèrement les yeux, ce qu'Arès remarque, ce dernier affiche un sourire hautain. Pour en revenir au bras droit d'Arès, ce dernier se reprend, il se retourne lors de sa chute, se faisant poignarder le buste. Il crache du sang, l'impact pousse Daucus et le Sanchez plus haut dans le ciel. Ce qui aurait dû tuer le psychopathe n'en est rien, il est toujours vivant et le pire, qu'inconscient. Daucus sangle son adversaire en lui faisant une étroite musclée. Le Sanchez ne comprend pas.


- Pourquoi refuses-tu de mourir, ça ne sert à rien de continuer à lutter contre l'inévitable.


Daucus ricane.


- Nyahahahaha !!! Je ne ferai pas le voyage tout seul, toi qui sembles vénéré la mort, tu devrais m'en remercier !


Il écarte les index et les majeurs, Daucus semble préparer quelque chose. Il


- Que veux-tu dire par... ?


Il lève ses doigts, quelque chose gonfle, ce n'est autre que le gilet que porte le Sanchez. Il grandit de plus en plus jusqu'à gonfler pour prendre une forme sphérique. Une grande explosion apparaît dans les cieux, une grande fumée noire stagne à l'endroit de la détonation. Deux projectiles sortent de la fumée, ils tombent à l'extrémité de l'autre. Les soldats encore vivants s'approchent des deux hommes, ceux de l'équipage d'Arès viennent chercher Daucus et ceux de l'équipage des "Fils de la nuit" viennent chercher Diego. Ce dernier est encore vivant, même s'il est terriblement brûlé, ce qui rassure le Tiberius. Arès regarde celui qui veut tuer et il le prévient.


- Hé, évite de te réjouir pour si peu, mon champion est encore vivant, lui aussi.


Effectivement, Daucus n'est pas mort, mais il y a pire que cela, c'est qu'il est encore capable de poursuivre l'affrontement. Il se relève, malgré quelques petites brûlures et blessures, il est en pleine forme. Même s'il est fumant, il se rapproche de l'endroit où se trouve le Sanchez avec le reste de ses soldats, les larbins de Drake se mettent devant leur commandant. Arès prend une dizaine de caillasses qui trainent par terre, puis il envoie les projectiles avec sa main droite sur les larbins. Une fois assez proche d'eux, les cailloux explosent, tuant les derniers soldats de Drake, Daucus baisse son index et son majeur gauche. Une fois proche d'un Sanchez fumant et défiguré, Daucus prend un bout de tissu sur le corps d'un des pirates, il lui arrache une partie d'une chemise. Il ordonne à un soldat de faire ouvrir la bouche de Sanchez, puis, une fois qu'elle est ouverte, le tissu imprégné par les pouvoirs est inséré dans l'orifice. Sanchez n'a plus de force, il peut à peine rester éveillé. La bouche est soigneusement et délicatement refermé. Daucus s'approche du reste de l'équipage au bar, il se pose contre la fontaine, à même le sol, à côté de son capitaine. Arès affiche un sourire hautain.


- Daucus.


Il lève l'index et le majeur droit, faisant exploser la tête de Diego. En voyant cela, en voyant les corps gisants au sol, Tiberius Drake se tourne vers Arès avec un air fâché, il est prêt à venger son équipage. Du côté des Emeradians, Kanawai a réussi à prendre le pouvoir en persuadant le peuple de se rebeller, la majorité était pour, quelques minorités qui suivaient avec ardeur leur ancien chef étaient contre. La minorité fut écrasée par la majorité, après avoir assassiné les opposants, le peuple autrefois pacifique est devenu guerrier, il se dirige en direction de la capitale pour reprendre ce qui leur appartient.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
Le capitaine des "Fils de la nuit" regarde les hommes responsables du massacre de son équipage, les quatre hommes ricanent. Drake soupir, comme s'il était exaspéré. Il tourne le dos, le capitaine se dirige dans le bar en traînant des pieds. Il rentre dans le bar, sous les yeux médusés des pirates, puis il ressort avec un sabre. Il le dégaine lentement, tout en affichant un air exaspéré. Une fois sa lame dégainée, le pirate s'adresse aux pirates.


- En garde, mécréant… !


Clame-t-il avec une voix mollassonne. Il fonce sur les quatre pirates, Arès bloque son coup très lent avec le fourreau de son glaive. Drake envoie une centaine de coups, tout en faisant reculer son adversaire, toujours avec une certaine lenteur. Arès bloque chaque coup avec son fourreau, il sort sa lame avec sa main droite, pendant qu'il tient le fourreau de la gauche. Il lui envoie un coup vertical, l'épée tranche l'épaule gauche du Tiberius, celui-ci regarde son épaule saigner. Il lève son épée et l'abat sur celle de l'ennemi, le corsaire bloque chaque coup. Arès, le pirate sanguinaire, déborde de confiance en lui. Son adversaire, Tiberius Drake, le pirate lunatique et dépressif à l'aura sinistre, observe la scène d'un regard hagard. Arès, armé de son glaive étincelant, jaillit en avant, frappant de toutes ses forces. Tiberius esquive habilement, dansant comme une ombre à travers les arbres et les lianes de la jungle environnante. Il a le pouvoir de geler ses membres, transformant ses coups en froid mordant. Le Ice Heart recouvre son épée, ainsi que sa blessure à l'épaule. Arès bloque un coup de sabre avec la lame de son glaive, le froid de la lame se propage sur le glaive, fragilisant l'arme. Un second coup est suffisant pour briser le glaive, ce qui agace le corsaire. Il lui balance la garde dans le visage, Drake recule de quelques pas, en titubant.


- Prend ça !


Arès riposte avec une série de coups de poing dévastateurs, Drake se protège avec le dos de sa lame, elle finit par être brisé par les coups. Ses attaques sont féroces, mais Tiberius parvient à les bloquer en gelant ses poings. Les deux pirates semblent danser un macabre ballet, mélangeant des coups puissants avec des esquives gracieuses. Arès envoie des coups de poing enflammé avec son Fire Heart, réglant le problème de la gelure. Tiberius, lui, riposte en envoyant des coups de poing geler contre ceux de son adversaire. Arès ne peut s'empêcher de sourire, le combat lui donne une frénésie qu'il adore. Ses pensées sont remplies de détermination et de désir de victoire. Il se dit qu'il faut éliminer Tiberius pour ajouter son nom à la longue liste de ses victimes. Tiberius Drake, cependant, semble sombrer encore plus profondément dans sa propre noirceur à mesure que le combat s'intensifie. Son Ice Heart semble refléter sa tristesse et sa mélancolie. Pour lui, ce combat est une épreuve de sa propre existence. Le duel atteint son apogée lorsque Tiberius parvient à immobiliser momentanément Arès en lui attrapant les poignets, gelant progressivement ceux-ci. Arès, piégé, ressent une vive douleur et commence à paniquer. Il ne peut pas se dégager, et il comprend qu'il est à la merci de Tiberius s'il ne réagit pas. Le corsaire envoie un coup de boule dans le visage de Drake, celui-ci souffre. Arès utilise son Fire Heart pour se dégeler les poignets, brûlant les paumes de Drake au passage. Le corsaire lui attrape les poignets, il lui brûle progressivement les membres, tout en lui mettant d'énorme coup de tête dans le visage.


La torture dure pendant une minute, une minute ininterrompu de souffrance. Arès regarde le visage du Tiberius défiguré, puis il lâche ses poignets qui sont calcinés pour lui envoyer un uppercut du droit dans le menton, ce qui soulève le bonhomme. Arès fait un tour sur lui-même, il envoie valser le sinistre avec un coup de pied du gauche dans les abdos. Le capitaine atterrit contre la fontaine, brisant celle-ci, il se retrouve gisant dans l'eau. Le corsaire se rapproche de Drake, il le voit accoudé au bord de la fontaine, il semble avoir perdu ses forces. Drake est amoché, il n'a plus de force. Arès s'approche de lui, il lui envoie un coup de pied dans le visage, il s'écrase dans le bar, détruisant le comptoir et s'encastrant dans le mur. L'équipage en a finit avec les alliés de Barbe Verdure, il se regroupe pour décider de la suite. Mais, une poignée du peuple Emeradians surgit dans la ville, chaque indigène est armée d'une lance. L'équipage du primate se tient prêt à repousser les trois cents indigènes, mais quelque chose se passe avec le Tiberius, quelque chose d'étrange.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
Arès et son équipage sont encerclés par pas moins de 300 sauvages, ils achèvent les survivants des deux équipages pirates. Le chef des indigènes s'avance, il pointe sa lance en direction d'Arès qui a les bras croisés.


- Il est temps pour nous de récupérer notre terre ! Cela fait trop longtemps que nous avons été réduits au silence, notre peuple, lui qui est si fier, a été muselé par des personnes comme vous, des étrangers désireux d'accaparer nos richesses naturelles ! Vous vous êtes torché avec nos sentiments, notre bienveillance, nos traditions, notre fierté…! C'en est assez, vous devrez rendre gorge pour toutes les souffrances que les miens ont dû subir, ce n'est que justice !


Arès regarde devant lui, dans la direction de Drake, sans forcément le voir, car il est derrière ce qu'il reste du comptoir du bistro.


- Mes frères et mes sœurs, demandons justice, nous réclamons que le sang des impures soient versés pour nourrir notre terre, afin qu'elle puisse se gorger de votre sang et nous donner de bons fruits ! Je suis le chef des Emeradiens, Kanawai 1ᵉʳ du nom, et mon règne se construira sur votre sacrifice ! Je suis la réincarnation du dieu Emerios, sa sagesse et sa force coulent dans mes veines, pour la fierté du peuple Emeradien, vous devez mo... Arrgggg !!!


Un poignard transperce le cœur du chef, ce dernier est figé sur place, il tremble. Les indigènes sont apeurés, ils reculent en regardant Kanawai se vider de son sang, il finit par s'écrouler sur le ventre, le poignard transperce le dos du pauvre type. Le sang éclabousse les proches du chef, les sauvages ravalent leur salive. Ils viennent de voir leur dieu mourir sous leurs yeux. Arès tourne lentement sa tête en direction du corps du chef, il pose son regard malfaisant sur les plus costaudes des sauvages, l'élite des Emeradiens se trouvant derrière Kana.







- Si l'un d'entre vous ouvre encore sa gueule sans que je lui aie demandée, je vous arrache les yeux avec mes dents, est-ce claire ou dois-je bouffer vos gosses pour que vous compreniez ? Il n'y a qu'un seul dieu, ici, et c'est moi.


Dit-il en se transformant en Mandrill humain, les sauvages croient voir un véritable dieu, c'est pourquoi ils se mettent tous à genou, tête baissé devant le Zoan. Daucus s'amuse devant cette situation, il sourit, puis s'avance devant son capitaine.


- Je suis Daucus, le dieu des explosions ! Regarder mon pouvoir, je détruirai le corps de votre chef d'un mouvement de doigt !


Il lève son index et son majeur, le poignard qu'il a jeté dans le cœur du chef se met à gonfler progressivement jusqu'à exploser dans le corps encore chaud de Kanawai. Les restes du pauvre défunt sont éparpillés partout, les guerriers de l'île implorent la pitié des dieux. Fornacis et Alioth se regardent avec un air complice, les deux s'approchent des sauvages sous le regard hautain d'Arès. Fornacis fait jaillir des colonnes de flammes avec ses pyro-dials.


- Je suis Fornacis, dieu des flammes !


Alioth enlace un pilier en bambou servant de fondation pour une maison en bambou, elle aussi. Il l'arrache à la seule force de ses bras, la maison s'écroule par la suite. Il lance le pilier pesant pas moins de 150 Kilos devant les Emeradiens.


- Alioth, dieu de la puissance !


Kanawai était le seul guerrier prêt à se battre jusqu'à la fin, il avait un charisme naturel galvanisant les troupes. Cependant, lorsque le plus puissant guerrier fut abattu aussi facilement qu'une biche lors d'une chasse, l'esprit de rébellion mourut chez les natifs. Ils se soumettent désormais aux "dieux". Arès ordonne à ses fidèles de lui promettre fidélité et loyauté, en échange, il protégera cette île d'autres envahisseurs. Les Emeradiens se soumettent, Arès devient le maître de ce paradis.


- Bon, maintenant que le problème est réglé, allons-nous occupez de Drake.


Mais, quelque chose se passe dans le bar, le corps de Drake semble être pris de convulsion. Daucus et Arès attendant à l'extérieur, pendant qu'Alioth et Fornacis rentrent dans le bar. Alioth s'avance vers le comptoir, pendant que Fornacis se tient prêt à utiliser ses Dials. Le Tiberius bouge sur place, bave à la bouche, puis cela cesse. Les deux hommes pensent qu'il est mort, Alioth s'approche du corps, contrairement au médecin de l'équipage. Le torse de Drake se fait transpercer par une chose étrange, cette chose se rue sur Alioth, celui-ci lui envoie une pêche dans sa masse difforme. La substance visqueuse encaisse le coup, elle se colle sur le bras droit du psychopathe. Elle remonte jusqu'à une plaie ouverte, laissé par son précédent affrontement, à l'épaule droite. Elle rentre dedans, Alioth ne ressent aucune douleur, il n'a pas compris ce qu'il vient d'arriver. Fornacis regarde Alioth s'approcher de lui, il semble étrange, plus que d'habitude.


- Ça va, Aliot... Outch !!!


La brute envoie un crochet au médecin, il s'écrase dans les tables et les chaises du bar.


- Ce corps est plutôt bien, je ressens une grande force émanant de ses bras puissants. J'arrive partiellement à contrôler les mouvements du type, mais je sens qu'il résiste.


- Dégage, putain, enfoiré !


- Ça ne sert à rien, tu auras beau lutter contre moi, je suis plus fort que toi. Regarde, je lève ton bras droit, essaye de le baisser.


Alioth résiste, mais la force du parasite est plus grande que celle d'Alioth, même s'il n'a pas le contrôle total de son corps, Drake parvient quand même à le faire avancer jusqu'à sortir du bar. Une fois devant les deux pirates, Alioth raconte qu'il est parasité par Drake, et qu'il n'a pas l'entière maîtrise de son corps. Drake parle dans la bouche du grand mastoc, ce dernier a juste la bouche grande ouverte à cause du Tiberius.


- Hahaha... Le corps que vous avez réduit en miette, ce n'était qu'un cadavre où je vivais tranquillement. Maintenant que vous me l'avez détruit, j'utilise ce grand imbécile pour m'échapper. Si vous voulez m'arrêter, n'oubliez pas que je suis relié à lui, ma douleur et sa douleur, et vice-versa. Si vous me tuez, vous le tuez.


Arès soupir.


- On a besoin de toi, mort ou vif, mais je préférerais t'avoir vivant pour te soutirer les informations sur ton capitaine.


Daucus donne un pistolet à silex à Arès, il l'a ramassé sur un cadavre.


- Tu n'oseras pas faire ç... Arg, putain !!!


Arès vient de tirer dans le flanc droit d'Alioth, le mastoc tombe à genoux, crachant du sang. Drake tente de bouger, mais Alioth refuse de céder, ils sont en lutte, immobile sur place. Arès envoie un poignard dans la jambe gauche du balèze, ce dernier encaisse les coups, cependant la constitution physique de Drake est moins impressionnante que celle d'Alioth. Il est blessé.


- Arrête, tu es malade. Tu serais prêt à blesser ton ami pour me faire mal ?!


Arès envoie un second poignard, mais dans l'épaule gauche du mastoc. Il prend un autre poignard, il le tient par le bout de la lame. Puis, il lance le projectile. Drake s'échappe du corps d'Alioth en traversant sa plaie au flanc droit, la lame se plante dans le rein droit d'Alioth. Ce dernier s'écroule sur le dos, il a mal, mais il est heureux que Drake ne soit plus là. Ce dernier n'est plus qu'une flaque de sang rampant au sol, la flaque commence à prendre forme humaine au fur et à mesure. Un humain entièrement nu est en position fœtale sur le sol fait de bois, il halète, ses blessures sont profondes. Alioth n'aura aucun souci à s'en sortir, le médecin le soignera. Mais, ce sont pas uniquement les attaques d'Arès dans le corps de son matelot qui a affaibli Drake, mais les précédents coups reçus lors de leur affrontement. Arès s'approche de cet homme nu, qui n'a rien à voir avec sa première apparence. C'est un être frêle, à la limite du squelettique, à moitié chauve, il lui reste quelques cheveux sur la tête, presque édenté... En somme, une abomination. Arès l'attrape par la gorge, il fait aisément le tour de cette dernière. Il l'étrangle légèrement, le Tiberius Drake tente de donner des coups de pieds dans le torse de son ennemi.


- Tu n'a rien avoir avec le guerrier que j'ai affronté, hormis le visage, tu as toujours le même. C'est une sacrée coïncidence. Dis-moi en plus sur ton pouvoir ou cette faculté. Tu as mangé un fruit du démon, toi aussi ?


Il arrête de mettre des coups de pied.


- J'ai mangé le fruit du Parasite, ce qui me permet de rentrer dans le corps d'une cible et d'en prendre possession, comme tu as pu le constater. Mais, parfois, l'hôte ne se laisse pas faire, et comme pour ton soldat, je n'ai pas pu le contrôler parfaitement. Il est plus simple pour moi de prendre le contrôle de cadavres, ils n'ont aucune résistance. Je peux modifier l'apparence physique de mes hôtes, c'est plus facile pour moi de passer inaperçu. Tu peux faire de moi ce que tu veux, jamais, je ne parlerai !


Fornacis sort du bar, il voit Alioth couvert de sang, et Arès en train d'étrangler un nain difforme. Daucus lui explique, Fornacis s'empresse de donner les premiers soins au balèze.


- Je vais te faire parler d'une manière ou d'une autre. Tout d'abord, je vais t'attacher à l'ancre de mon navire. Ensuite, je jetterai l'ancre dans une zone infestée de poissons carnivore. Ils vont se délecter de ta chair, et tu vas suffoquant. Ou, je pourrai te couper les membres au fur et à mesure, tu en penses quoi ? Où se trouve Barbe Verdure ?


Il a peur, il décide de parler.


- Je parlerai. Le capitaine bouge énormément en mer, mais je sais où il se rendra dans un mois. C'est une île de Grand Line, sur Little Garden, lui et ses généraux ont prévu de faire leur réunion mensuelle sur une terre isolée. Je t'ai tout dit, maintenant, laisse-moi repartir !


Arès affiche un sourire.


- Tu as rempli la part du marché, je ne te ferai rien. En revanche, les natifs de cette île semblent avoir une dent contre toi.


Arès s'adresse aux natifs.


- Je vous le laisse, c'est lui que vous vouliez, il est à vous !


Les natifs se relèvent, ils sont emplis de gratitude envers le "dieu" singe. Drake tente de fuir, mais les guerriers le transperce avec leur lance, il est tiré par les jambes, même s'il tente de résister en s'accrochant au sol avec ses ongles. Il finit par se faire attacher en place publique, chaque habitant viennent lui transpercer le corps avec une lance, tout en s'assurant qu'il reste en vie. Son calvaire dure une semaine, il finit par mourir décapité par le "dieu" singe. En une semaine, Alioth a pu se remettre de ses blessures, même s'il est encore blessé, mais très légèrement. Arès et son équipage passent du bon temps sur l'île, Antlia a le droit de prendre autant d'émeraude qu'il désire pour ses expériences. Après quelque temps, les pirates repartent en mer avec les têtes des "Fils de la nuit", les indigènes attendent le retour de leur "dieux".
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre