-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

Les Rookies

2d6c0461435358d3b124a08873f5fa48.jpg

Voyage en mer


Cette histoire commence sur Grand Line, plus précisément sur Paradise, le petit surnom attribué à la première partie de Grand Line. Un navire vogue sur les flots, il s'agit du bateau du corsaire Arès, le "Sun Wukong". Les pirates à son bord semblent s'ennuyer, ils trainent sur le pont. Le médecin de l'équipage, Fornacis, révise ses connaissances. Alioth, le charpentier, fait des pompes sur le pont. Maceron, la cuisinière, concocte le repas de l'équipage. Le scientifique de l'équipage, Antlia, est encore cloîtré dans sa cabine à faire ses expériences. L'équipage vit sa vie, la mer est calme, même pour Grand Line. Soudainement, la vigie se met à hurler.


- Hé terre en vue !


Les larbins ne réagissent pas, comme le reste du navire. Daucus, la vigie, en remet une couche.


- Ho, bande de con ! Terre en vue, bougez-vous le cul !


Les forbans se regardent avec un air narquois, Alioth arrête de faire ses pompes.


- Qu'est-ce qu'il raconte, l'autre idiot ?


Il se dirige vers la tête de proue, il regarde au loin, en mettant sa main sur son front.


- Hum... Je ne vois rien.


Alioth hurle en direction de Daucus.


- Hé, il n'y a rien ! Tu t'es trompé, arrête de picoler !


Daucus voit rouge.


- Je sais ce que je vois, connard ! Va t'acheter des yeux, au lieu de faire chier !


Le charpentier s'énerve.


- Enfoiré, descend que je te défonce !


Daucus s'emporte.


- Putain, j'arrive.


Il escalade le grand mât, il descend progressivement. L'engueulade entre les deux commandants dérange sérieusement le scientifique du navire, Antlia, qui est en train de développer un virus dans sa cabine, qui lui demande beaucoup de concentration.


Les Rookies Sans-titre-37

- Grrr... Ils ne peuvent pas se taire ?! Je devrais tester ma création sur eux pour leur apprendre la politesse.


Dans sa cabine, le capitaine qui pique un roupillon entend ses hommes hurler sur le pont. Il se réveille en pestant.


- Hmmmm... Putain, ils ne peuvent pas se taire. Qu'est-ce qu'il se passe ?


Le capitaine sort de la cabine, il s'appuie contre la rambarde devant lui, la tête dans le cirage. Il voit Daucus et Alioth qui se battent dans un cercle formé par les pirates qui acclame le combat. Maceron sort à son tour, comme Fornacis.


- Bordel de merde, vous foutez quoi là ?!


Les plaintes du capitaine font cesser la rixe. Daucus qui tient la tête d'Alioth entre ses bras, le lâche en voyant Arès.


- J'attends une explication, et tout de suite !


Alioth qui git au sol prend la parole.


- C'est à cause de Daucus, il a affirmé qu'il y a une île près de nous. Mais, il n'y a rien. C'est sa faute, capitaine !


Arès dirige lentement son regard empli de colère sur la vigie, celle-ci affiche un sourire arrogant, tout en transpirant de peur.


- Qu'est-ce que tu as à dire pour ta défense ?


Daucus fait une légère grimace avant de froncer les sourcils.


- Gné… Je n'ai rien inventé, il y a une île dans notre direction. Ce n'est pas ma faute si l'autre débile ne voit pas clair.


Arès sourcille.


- Une île ?


Il demande une longue-vue à un de ses hommes, ce dernier lui balance. Le capitaine regarde au loin, il aperçoit un bateau.


- Il y a effectivement un bout de terre au loin à peine perceptible.


Daucus regarde Alioth en se vantant.


-  Tu vois, j'avais raison. Pauvre merde.


Alioth grimace. Arès recadre les deux.


- Arrêter de vous battre, nous allons accoster dessus.


Maceron ramène la carte de la région.


- Elle apparaît sur la carte, mais elle n'est pas nommée. Il doit s'agir d'une île portuaire ou un bout de caillou sans intérêt.


Fornacis, qui regarde aussi le navire avec une lorgnette, répond.


Les Rookies Sans-titre-20

- Apparemment, l'île est habitée, des navires sont amarrés au port.


Maceron regarde Fornacis avec insistance.


- Tu as toujours réponse à tout, beau blond.


Alioth qui est debout sur le pont donne son avis.


- Ahahaha ! J'ai hâte de mordre dans un gigot bien saignant, j'espère que les habitants ne sont pas végétarien.


Arès esquisse un sourire, il affiche un air déterminé.


- Peu importe, tant qu'il y a une taverne, ça me suffit.


Daucus affiche la même expression.


- Une taverne, mon endroit préféré en ce bas monde.


Le bateau se dirige vers le bout de terre qui devient de plus en plus visible au fur et à mesure que le bateau se rapproche.


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Arès le Mar 5 Mar 2024 - 10:20, édité 5 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
2d6c0461435358d3b124a08873f5fa48.jpg

La prudence est de mise



Le navire est amarré au port, les corsaires regardent les environs, ils sont surpris de ce qu'ils voient. Une ville sympathique qui grouille de vie s'offre à nos voyageurs, Arès regarde au loin, avec sa longue-vue.


- Ce n'est pas un bout de terre abandonné, mais l'île ne semble pas avoir de nom. Si elle en a un, je ne le trouve pas.


Fornacis enfile son armure, puis il se dirige vers la tête de proue.


- Tu vas où comme ça ?


Il se retourne.


- Je dois faire des courses chez l'apothicaire du coin, nous n'avons presque plus de médicaments.


Arès lui demande de rester là, pour le moment. Il réunit ses commandants à l'arrière du navire, pendant que les larbins nettoient et s'occupent du navire.


- Nous allons faire une liste de nos besoins, ça évitera que tout le monde se disperse dans la nature.


Chacun fait une liste des besoins des différents postes sur le navire, Arès récupère les notes.


- Médicaments, vivres, bois, poudres… Je pense que tout est là. Maintenant, je vais choisir lesquels d'entre nous iront chercher les courses.


Arès réfléchi, tout en regardant ses commandants.


- Hm... J'aurai besoin de toi, Alioth. Tu iras chercher le bois, tu es le mieux placé pour juger de la qualité du produit. Je m'occuperai des vivres. Quant à toi, Daucus, tu vas venir avec nous. Je donne le commandement à Maceron, tu auras autorité sur les troupes. Fornacis et Antlia, vous seconderez Maceron.


Arès et ses deux commandants descendent du bateau, ils se dirigent en ville. Deux silhouettes tapies dans l'ombre semblent s'intéresser au "Sun Wukong". En ville, les rues sont animées, il y a beaucoup de passants. Alioth ne peut s'empêcher de donner son avis sur l'architecture de la ville.


Les Rookies Sans-titre-16

- Ce n'est pas si moche, d'habitude, je ne suis pas un amateur de construction pierreuse. Mais, on voit que l'architecte a réussi à marier parfaitement le bois et la pierre. Cet architecte doit être une personne fabuleuse, j'aimerais bien faire sa connaissance.


Pendant que le charpentier de l'équipage s'émerveille devant les constructions de la ville, la vigie regarde aux alentours avec un air mécontent.


- Tss… Ce n'est qu'une ville de bouseux, comme ses habitants.


Alioth grimace en regardant Daucus, celui-ci fait de même en dévisageant le charpentier. Pendant qu'ils marchent dans les rues bondées de monde, des cris de douleur et des sifflements se font entendre au loin, il y a un combat de rue qui se déroule non loin. Daucus y prête l'oreille, il semble être intéressé. Mais son capitaine lui interdit formellement de se battre en ville.


- Nous ne savons pas si cette île est du gouvernement mondial ou non, tant que nous n'en saurons pas davantage, je ne veux pas que tu te bats. Compris ?


La vigie n'approuve pas.


- Je ne suis pas d'accord, je suis le seul qui doive supporter cette contrainte à chaque fois !


Arès regarde aux alentours, il cherche quelque chose.


- Alioth sait garder son sang-froid, comme les autres.


Daucus peste.


- Ça va, je sais me contrôler.


Arès regarde au loin, il croit apercevoir une enseigne.


- Justement, non. Tu ne sais pas contrôler tes pulsions, j'en ai marre de nettoyer derrière toi.


Daucus grimace, mais il accepte la contrainte. Au loin, on peut entendre des gens acclamer le nom du vainqueur.


- Paige, Paige, Paige !!!


Finalement, Arès aperçoit une boutique qui vend de la nourriture.


- Dans cette boutique, ils vendent des vivres. Il est temps de nous séparer, vous avez une heure pour revenir au bateau.


Le capitaine s'avance en direction de la boutique, pendant qu'Alioth et Daucus partent dans leur direction respective. Le charpentier ne trouve pas son chemin, il ne voit aucune boutique qui vend du bois ou même une scierie. Il croise les bras, tout grimaçant.


- Rhooo… Depuis dix minutes que je cherche, et toujours rien. Sans bois, ce sera la merde pour réparer le navire s'il arrive une tuile.


Il finit par demander son chemin à des gens, mais ils l'ignorent, ce qui agace la montagne de muscles. Au loin, il aperçoit une femme assise sur un banc. Elle est habillée avec une robe rouge aux motifs de dragon, Alioth sourit en voyant cela. D'ailleurs, il se dit que peut-être, elle saurait où se trouverait un magasin qui vend du bois ou même la forêt la plus proche. Il se dirige dans sa direction, la femme se contente de lécher le bout de sa glace à la vanille.


- Salut.


Elle regarde avec un air innocent la montagne de muscles qui lui cache le soleil.


- Je ne suis pas du coin, tu ne saurais pas où je peux trouver du bois ?


La fille cligne trois fois des yeux successivement, tout en restant silencieuse. Alioth regarde la fille dans les yeux, les prunelles marron de celle-ci se mettent à onduler.


- Qu'est-ce qui se passe, je deviens fou ?


Il secoue la tête dans tous les sens, pensant qu'il a attrapé un coup de soleil ou un truc du genre qui lui a déréglé la tête.


- Daucus devrait retenir ses coups, il a dû me faire un traumatisme crânien, je devrais consulter Fornacis en rentrant.


La fille continue de lécher sa glace, mais un bout de vanille tombe sur le sol. Alioth le remarque, mais ce qu'il voit le laisse pantois.


- Comment est-ce possible… ?


Le bout de la glace est toujours sur le cornet, la fille continue de léchouiller. Le charpentier regarde par terre, il n'y a pas de glace, il commence à se dire qu'il perd la raison. La fille s'arrête de manger sa glace, elle passe sa main gauche dans ses cheveux, tout en plissant les yeux.


Les Rookies Sans-titre-4

- Donne-moi un chiffre entre un et cinq.


Le charpentier transpire, il sent que quelque chose ne va pas, il est tétanisé comme si une force supérieure le soumettait. Du côté de Daucus, ce dernier hurle sur les gens pour leur demander son chemin, mais les passants fuient en voyant le corsaire.


- Tss ... Bande de péquenot.


Une vieille dame s'approche de Daucus, elle lui dit qu'elle se rend justement chez l'apothicaire. Daucus fait la route avec l'ancienne, elle ne marche pas bien vite. Le corsaire attrape la vieille et la cale entre ses côtes droite et en dessous son aisselle, elle remercie le bras droit d'Arès et elle indique la position à suivre avec son index droit. Les gens sont scandalisés de voir cette scène, ils pensent que Daucus enlève la grand-mère. Ils finissent par arriver devant la boutique.


- Nous y voilà, jeune homme. Vous me pouvez me lâcher, maintenant.


Daucus regarde l'enseigne.


- J'aurai besoin de votre aide pour retrouver le port, je préfère continuer de vous porter pour être sûr de ne pas vous perdre.


La vieille s'agite dans tous les sens.


- Laissez-moi, s'il vous plait !


Daucus la serre fermement.


- Fait attention, la vioque. Ce serait con que tu te pètes un truc, je devrais trouver un autre guide.


L'allure guerrière de Daucus dissuade les gens d'intervenir, la vieille est donc perdue ? Soudainement, une voix féminine se fait entendre.


Les Rookies Sans-titre-1

- Hé, du con. Tu n'as pas entendu ce qu'elle t'a dit ?


Les passants sont rassurés, quelqu'un est intervenu. De plus, quelques personnes semblent la reconnaître. Une jeune femme, habillée avec en jean et portant une cerf-tête rose, ose tenir tête au corsaire.


- Mais, c'est Paige ?


- Paige ? Oh, ce type ignore sur qui il vient de tomber. Si j'étais lui, je m'agenouillerais devant elle en lui demandant pardon, hé hé hé.


Daucus se retourne légèrement, il reconnaît le nom de « Paige ».


- Casse-toi.


La femme s'emporte, elle pointe du doigt l'intéressé.


- Tu vas lâcher cette dame avant que je te défonce sur le trottoir !


Daucus regarde plus longtemps la femme avant de répondre.


- Casse-toi, je ne dois pas faire de vague, sinon, mon capitaine va gueuler.


La passante peste.


- Je n'en ai rien à foutre de ton capitaine, qu'il vienne gueuler, j'vais lui péter la gueule ! Si dans cinq secondes, la mamie n'est pas par terre, tu vas manger mon poing dans ta gueule ! T'as compris ?!


Des passants acclament Paige, un homme particulièrement musclé avec une allure viril prend la parole.


- Paige, si tu nous débarrasses de cette brute, moi, ainsi que mes administrés, nous te décernerons le titre de « Bien faiseuse » de l'île de ...


Soudainement, une mouette passe en poussant des cris, ce qui fait peur à l'homme qui se protège les cheveux.


- Chassez là, chassez là, mes cheveux ! Je suis le maire, j'ai le droit de vie ou de mort sur toi, dégage !


Paige affiche un sourire confiant, elle est déterminée à vaincre son adversaire. Daucus soupire.


- Je ne sais pas ce qui est le pire. Que je ne fasse rien pendant que l'honneur de mon chef est insulté ou que je bute le responsable, dans tous les cas, je me ferais engueuler. Alors...


Daucus sourit, tout en lâchant la vieille sur le sol.


- ... Autant que j'y prenne du plaisir !


Il se jette tel un fauve sur sa proie, tout en exprimant un regard de prédateur. La combattante prend peur, elle recule le plus loin possible par réflexe, son instinct de survie sans doute. Elle échappe au coup de poing de son ennemi, l'attaque brise le sol en pierre, ce qui fait grimacer la fille qui se protège le visage avec ses avant-bras. Les corsaires ignorent sur quelle île ils sont tombés. Cependant, une fois est chose est sûre, c'est qu'il va y avoir du grabuge.



Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Arès le Lun 4 Mar 2024 - 13:47, édité 4 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
2d6c0461435358d3b124a08873f5fa48.jpg

Une mauvaise rencontre




Arès est en train d'acheter des vivres dans la boutique appelé « Meat », le vendeur écoute la commande du Protogonien, une cliente rentre dans le magasin. Le vendeur souhaite la bienvenue à la femme.


- Bonjour, bienvenue chez « Meat », la meilleure et la seule boutique qui vend de tout à un prix petit pour de gros stock.   Que cherchez-vous, mademoiselle, s'il vous faut quelque chose, nous l'avons forcément, sur l'île de...


Soudainement, la fille renverse un vase, ce qui le brise, elle est maladroite.


- ... Il va falloir le payer, mademoiselle.


Celle-ci sourit, tout en affichant un air désolé. Le patron revient vers Arès, ce dernier termine de choisir ses articles, il passe sa commande. Il dévalise presque toute la boutique, autant en nourriture qu'en besoins matériels. Le patron est heureux, il vient de faire les chiffres de la semaine en une journée. C'est une petite boutique, donc finalement, il n'y a pas énormément de vivres et ça ne coute pas hyper cher. Le vendeur dépose un énorme sac en toile à côté du corsaire, Arès passe à la caisse. Derrière lui, la cliente attend patiemment. Elle regarde Arès payer, puis il passe à côté d'elle avec son énorme sac sur les épaules. La jeune femme aux cheveux violets s'approche du comptoir, elle passe une commande. Le vendeur qui est le patron est gêné, il se gratte l'arrière de la tête avec sa main droite, tout en souriant et en fermant les yeux.


- Je suis navré, mademoiselle, je suis en rupture de stock, en ce qui concerne la nourriture. Le dernier client m'a dévalisé la boutique, il me reste bien quelques boites de conserves, mais ce ne sera pas assez pour tenir une semaine. Si vous le voulez, comme je vois que vous porter un magnifique kimono, nous vendons aussi des vêtements. Et, dans toutes les gammes de couleurs, le noir vous sied à merveille, mais je suis persuadée qu'en rouge, vous seriez encore plus resplendissante. J'ai aussi de splendide bandana et bandeau, le vôtre est magnifique, mais je pense que la gamme au-dessus, vous conviendrez mieux.


La fille secoue la tête de droite à gauche en prenant une tête navrée.


- Je vois... Bon, pour le vase, ça vous fera 200 Berrys.


La femme grimace, elle soupire. Elle donne l'argent, tout en prenant un air dépité.


Les Rookies Violette-Shinobi

- Bon… Ce n'est pas grave, je convaincrai l'autre client. Merci quand même, au revoir. Et, encore navrée pour le vase.


Elle se dirige vers la sortie.


- Mademoiselle, je serais ravitaillé fin de semaine, si vous restez dans le coin, je vous réserverai votre commande. Sinon, vous pouvez essayer les autres boutiques, mais je suis le seul qui vende ses produits en gros stock.


La femme s'arrête, elle se tourne et regarde le patron.


- Ce ne sera pas possible, avec mon équipage, nous reprenons la route dès demain.


Elle sort de la boutique, elle cherche partout dans la rue pour finalement repérer Arès. Elle se dépêche de le rattraper, elle discute avec lui, tout en marchant à ses côtés.


- Salut, je m'appelle Violette, nous nous sommes vus dans la boutique.


Arès regarde légèrement la femme.


- Et alors ?


La femme ne se démonte pas.


- Je vais être directe, vous avez acheté beaucoup de produits au point que la boutique n'a presque plus rien. Avec mon équipage, nous avons besoin de ravitaillement, sans quoi, nous risquons de tomber malade ou de périr durant notre traversée jusqu'à la prochaine île.


Arès regarde devant lui avec un air impassible.


- Et, en quoi ça me concerne ?


Violette affiche un sourire.


- Je voudrais vous acheter quelques provisions, je pense que la moitié suffirait pour mon équipage et pour votre utilisation personnelle. Qu'en dites-vous ?


Arès reste silencieux, Violette insiste.


- Je ne voudrais pas paraître désobligeante, mais vous feriez une bonne action et vous y gagnerez de l'argent, vous n'aurez rien perdu.


Le corsaire semble s'en moquer, il continue son avancée. Violette perd patience, elle change de ton, elle passe d'une voix douce et agréable à une voix plus dur et agressive.


- Bon, écoutez, là, je commence à en avoir assez. Vous refusez ma proposition ? Je vais vous dire comment ça va se passer, soit, vous adhérer à ma requête et nous sommes gagnants tous les deux, soit, je devrais sévir… Croyez-moi, il n'existe aucune alternative dans lequel je repars bredouille. Compris ?


Arès s'arrête, il regarde Violette déterminé.


- J'ai un équipage à nourrir, si tu étais à ma place, est-ce que tu accepterais de céder une partie de ton butin à un inconnu ?


La femme sourcille.


- Bien sûr que j'aiderais une personne dans la détresse. Vous en parlez comme s'il s'agissait d'un trésor, c'est seulement de la nourriture, je ne devrais pas à quémander pour vous convaincre de la vendre.


Arès regarde la détermination de la jeune femme, un sourire se dessine sur son visage.


- Tu me fais pitié à supplier, si tu veux la nourriture, gagne là ! Sinon, pousse-toi avant que je m'énerve.


Violette serre les poings, se mord la lèvre inférieure, jette un regard meurtrier au chien de guerre d'Edward Minaro.


- Tu veux jouer sur ce terrain ? Je suis là, viens et affronte-moi !


Arès continu d'avancer.


- Des paroles, que des paroles, aucune action.


Violette fonce sur le Protogonien, elle saute dans les airs, puis elle lance deux couteaux sur Arès. Le nakama d'Edward Minaro lâche le sac, tout en se déplaçant rapidement, esquivant les projectiles. Violette retombe sur le sol, puis elle fonce sur le sac pour le voler. Cependant, un poing se dessine près de son visage au fur et à mesure qu'elle s'approche de son objectif. La femme à le réflexe de fléchir les genoux, de fléchir le dos en arrière, de faire de même avec la tête, tout en écartant les bras. Elle passe en dessous du coup, pendant que ses genoux frottent le sol pierreux. Arès, poing droit tendu, est étonné. Violette se redresse, malgré les deux lignes de sang laissé sur le sol par ses genoux, puis elle fait apparaître six fourchettes entre ses doigts. Le corsaire se retourne en envoyant un coup de pied du droit, mais la pirate saute en faisant un salto arrière, après avoir tourné sur elle-même, elle balance ses six fourchettes sur sa cible. Cette dernière se protège en mettant ses avant-bras en croix devant son visage, les projectiles se plantent dans sa chair. La femme atterrit devant le sac de provisions, tout en affichant un air confiant.


- Tu peux encore jeter l'éponge, il n'y a pas de honte à cela. Tu sais, ce n'est pas pour me vanter, mais je suis une pirate renommée avec une belle prime sur ma tête, Violette « L'Éclat Pourpre », ma prime s'élève à 14.000.000 de Berry. Si j'étais toi, je passerais mon chemin, tu n'as encore rien vu de mes capacités.


Il n'y aucune vantardise dans ses paroles, juste un avertissement pour Arès. Le corsaire n'est pas content, il grommelle. Il décroise les bras, il s'arrache un par un les fourchettes de ses plaies, laissant s'échapper un filet de sang à chaque fourchette retirée.


- Je vais te massacrer, petite conne. Tu es primé, ça m'arrange. Je vais toucher pas mal de fric en ramenant ta tête à la marine, raison de plus de te tuer.


Violette fronce les sourcils.


- Tu es un chasseur de primes ?


Le corsaire sourcille.


- J'ai l'air aussi minable ? Je suis un corsaire, je fais partie de l'équipage de « Envy ».


La pirate serre les poings, tout en grimaçant.


- Un vendu, tu es un vendu ! J'étais réticente à te faire du mal, mais comme tu es un salaud, je vais t'exterminer de mes mains ! Vous, les corsaires, vous êtes pires que les marines ! Je vous hais, je vous hais… !


Arès affiche un air moqueur.


- Laisse-moi deviner, un corsaire à tuer ta famille ou tu as été largué par un corsaire ?


Violette retire son bandeau frontal, laissant apparaître une grande balafre au front.


- C'est un de tes camarades qui m'a fait ça. J'étais gamine, et un corsaire s'est amusé à brûler mon village. Les habitants lui ont tenu tête, en fin, ils ont essayé, je suis la seule survivante de cette purge. Et, pour être sûr que je me souvienne de ce jour, ce sadique m'a attrapé et il m'a marqué avec son poignard. Je me suis juré de tous vous exterminer, toi, tes amis, tous ! Ne comptez pas quitter cette île en vie, ceci est ton dernier combat !


Arès se met à bâiller.


- Pooouuuaaaahhhh !!! J'ai dû m'endormir durant ton discours, d'ailleurs, je n'ai jamais entendu autant de conneries de toute ma vie. Tu veux buter tous les corsaires ? Essaye déjà d'arrêter ce coup.


Violette sourcille.


- Quel co...


Un violent crochet du droit la percute, elle tombe au sol. Arès regarde ses phalanges, puis il pose son regard sur Violette qui a du mal à se relever.


- Et encore, je me suis retenu. Je n'éprouve aucun plaisir à tuer mes ennemis sur le coup, j'aime m'amuser avec eux. Alors, essaie de faire durer le plaisir.


Violette à la tête qui tourne, sa joue gauche est boursouflée, elle a perdu quelques dents qu'elle crache avec un filet de sang.


- Ce n'est pas fini, non... Ce n'est pa...


Ses yeux deviennent blancs, faisant disparaître ses pupilles. Elle s'écroule sur le sol, inconsciente. Arès ramasse son sac, il regarde la jeune femme à terre.


- Tu as de la chance que je sois chargé, tu peux garder ta tête, pour le moment.


Il enjambe la pirate et reprend son chemin.


- J'espère que les autres sont en route pour le navire.


Les passants effrayés par cette confrontation n'osent pas s'approcher de Violette, ils regardent ailleurs ou continuent leur route.



Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Arès le Dim 3 Mar 2024 - 9:22, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
2d6c0461435358d3b124a08873f5fa48.jpg

Les forces se déchaîne



Arès se rapproche du port, des civils se sauvent en hurlant, le corsaire se demande ce qu'il se passe. Au port, un combat a lieu, Maceron et Fornacis affrontent deux femmes qui souhaitent leur voler leur cargaison et leur navire. La Protogonienne s'oppose à une splendide Kunoichi aux longs cheveux roux et au regard sévère, elle manie deux dagues. Maceron utilise un sabre lambda, les deux femmes se tournent autour, guettant la moindre occasion pour se jeter sur leur adversaire.



Les Rookies Sans-titre-25

- J'ai la responsabilité de châtier ceux qui s'opposent à nous, il n'y a aucune chance que vous vous en sortiez vivantes.


La Kunoichi ne se laisse pas déconcentrer par les paroles de Maceron, elle doit rester imperturbable. À côté, un peu plus loin, c'est Fornacis qui doit livrer bataille contre une certaine Fleur, une femme sérieuse et confiante. Fleur se bat avec deux Katanas de bonne facture, elle fait face à la lance du médecin de « L'équipage du primate ». Fleur n'a aucun mal à dominer Forna, celui-ci n'est pas un combattant expert en corps-à-corps, d'ordinaire, il utilise des Pyro-dials, mais ils sont vides. Avant que les deux femmes sortent de l'ombre et ne revendiquent le navire, Fornacis était en train de recharger ses Dials, mais il fut pris au dépourvu et le voilà désavantagé. Fleur exécute une danse macabre avec ses deux Katanas, la lance de Fornacis tient le coup, même si son utilisateur à du mal à bloquer les attaques.


Les Rookies Fleur-assassin

- Tu te défends bien, dommage que tu ne sois pas une femme, je t'aurais fait une proposition pour rejoindre mon équipage. Si tu te rends, je veux bien te laisser fuir, je n'ai rien contre toi.


Fornacis bloque deux coups de Katana avec sa lance, le médecin n'arrive pas à suivre la cadence. Aucun membre de l'équipage n'a le droit d'intervenir. C'est un ordre de Maceron, pas qu'elle se préoccupe de leur vie, mais elle ne veut pas être dérangée pendant son combat. Fornacis refuse de se soumettre, il saute en arrière sur quelques mètres, Fleur ne bouge pas. Le médecin fait tournoyer sa lance devant lui comme un moulin, tandis que Fleur range une de ses épées dans l'un de ses fourreaux dorsaux. Elle place sa dernière lame droit devant elle, tout en fermant les yeux. Les deux combattants se lancent l'un sur l'autre, ils passent l'un derrière l'autre, après avoir porté leur coup. Fornacis est immobile, sa lance tendue devant lui. Fleur est accroupie, et elle tient son épée devant elle. Soudainement, le plastron de l'armure de Fornacis, ainsi que son torse et son juste corps orange, se font trancher. Une grande plaie latérale fait fléchir le médecin de bord, il finit par s'écrouler au sol, luttant pour rester conscient.


- Je n'ai pas été à la hauteur, ce n'est pas de chance.


Fleur grimace, une tache de sang apparaît au niveau de son rein droit, faisant cracher une flaque de sang à l'épéiste. Elle s'essuie la bouche, puis elle se relève, faisant comme si de rien n'était. Fleur soulève son débardeur noir moulant jusqu'aux côtes, elle regarde l'ampleur de la blessure. La lance de Fornacis n'a pas tué son adversaire. Cependant, la blessure qu'elle lui a causée est suffisante pour l'affaiblir, elle perd beaucoup de sang. L'attaque fut tellement violente qu'elle a laissé comme marque une plaie béante, après avoir transpercé son rein droit. Elle retire son débardeur, puis le déchire pour l'enrouler autour de sa taille, tout en se retrouvant en soutien-gorge. Elle arbore un pansement fait maison qui se remplit de sang, elle cache son soutien-gorge sous sa veste noire, elle aussi. Après avoir dissimulé sa blessure, elle fait semblant de ne pas souffrir, affichant un air confiant.


Du côté de Maceron, celle-ci fonce sur son adversaire. Elle saute dans les airs, et lui assène un coup d'épée à la verticale. Le coup est bloqué par les deux dagues croisées au-dessus de sa tête, la Kunoichi parvient à résister à la force du bras gauche d'Arès. Mais, Maceron lui envoie un coup de genou dans le ventre, ce qui fait fléchir la jeune rouquine. Mais, même si elle vomit, tout en luttant pour ne pas s'incliner devant son ennemi, la pauvre femme peine à s'en sortir. La cuisinière de « L'équipage du primate » lui assène un second coup de pied, mais cette fois-ci, c'est dans les côtes droites que la pirate s'amuse à frapper la rousse. Elle continue de la ruer de coups, en changeant de pied, une fois de temps en temps. Les côtes de la pauvre femme se font briser au fur et à mesure, et si elle prend le risque de riposter ou même de fuir, à la seconde où elle relâchera sa garde, l'épée de Maceron lui fendra le crâne. Fleur, en voyant son amie en péril, décide d'agir. Elle fonce sur Maceron en dégainant ses deux lames.


- Miranda, tiens bon, j'arrive ! Toi, laisse-là !


La cuisinière cesse de se battre, elle saute en reculant le plus loin possible, esquivant le coup de sabres de Fleur, ce dernier fissure le sol sur plusieurs mètres. Miranda tombe sur les genoux, elle n'est plus en état de combattre, elle décide de prendre une pause avant de retourner au charbon. Sa capitaine lui ordonne de ne pas intervenir durant le combat, même si sa vie est en danger.


- Laisse-moi régler ça. Une fois que je nous aurais débarrassé de ses idiots, nous prendrons la mer avec les filles. La seule chose que je te demande, c'est de te reposer, ordre du capitaine.


Dit-elle en souriant à sa copine, celle-ci esquisse un sourire, tout en restant à genoux. La capitaine pointe sa lame droite en direction de la Protogonienne.


- Quant à toi, tu vas payer pour le mal que tu as fait ! Je n'aurai aucune pitié, celui ou celle qui s'en prend à mes compagnons doivent le payer au centuple !


Maceron sourcille.


- Vous êtes un équipage ? Pirate ?


Fleur hoche la tête de bas en haut, tout en affichant un air fâché.


- Nous sommes l'équipage des « Lionnes ». Ma prime s'élève à 26.000.000 de Berrys, nous ne sommes pas des débutantes !


Maceron se met à rire. Fleur s'emporte, elle fonce sur la moqueuse, elle l'enchaîne avec des multiples coups d'épées qui sont parés par celle de sa cible.


- Ha ha ha... J'ai entendu parler de votre équipage. Vous êtes toutes des femmes comme les Amazon, si je me souviens bien, les journaux disaient que vous êtes originaire de West Blue et que vous avez forgé votre réputation là-bas. Dis-moi, ça fait combien de temps que ton équipage est sur Grand Line ?


Maceron donne l'impression que cet échange n'est rien pour elle, ce qui agace la capitaine des « Lionnes ».


- Grrr... Ne me sous-estime pas !


Maceron continu de parer.


- Je pose la question, parce que vu votre faible puissance, à toi et ta copine, je pense que vous devez être des Rookies qui se pensaient invincibles sur West Blue. Mais, là, on est sur Grand Line. Je me demande comment vous avez fait pour survivre jusqu'ici. La fuite, sans doute ?


Fleur perd sa concentration, elle s'énerve. Ses coups sont plus fort, mais moins précis. Maceron riposte, c'est elle qui repousse la capitaine avec ses coups d'épée.


- N'insulte pas mon équipage... Jamais, tu entends ! Tu ne sais pas ce qu'on a vécu, tu ne sais pas ce qui nous unit. Une merde comme toi ne comprendra jamais la valeur et la puissance d'une vraie amitié !


Les forces s'équilibrent, néanmoins Fleur reprend l'avantage, sa rage lui donne de nouvelles forces. Elle désarme son ennemi avant de lui envoyer un coup de coude du gauche dans le visage. La cuisinière recule de quelques pas en se tenant le nez, il saigne.

- Salope, tu vas le payer !


Miranda retrouve assez de force, elle se relève, elle est prête à intervenir si sa capitaine lui en fait la demande.


Les Rookies Miranda-p-iste

- Capitaine, j'ai repris mon souffle.


Fleur halète.


- Formidable. J'ai finalement besoin de ton aide, j'ai sous-estimé cette femme. Je suis persuadé que je peux en venir à bout, mais ce ne sera pas sans conséquences.


Miranda ramasse ses dagues qui traînent sur le sol, puis elle s'approche de son amie.


- Nous allons lui montrer de quoi est capable un vrai équipage soudé !


Maceron sait que si les deux l'attaquent en même temps, elle se fera tuer. Soudainement, une pluie de fer s'abat dans la zone dans un bruit assourdissant. Le corps de Miranda s'écroule à côté de sa capitaine, le corps criblé de balles. Fleur regarde son ami gisant au sol dans son propre sang, les yeux écarquillés, ne respirant plus, troué comme du gruyère. Fleur est tétanisée devant le corps sans vie de sa navigatrice, le temps est comme suspendue autour d'elle, Fleur ne se rend pas compte de ce qu'il vient de se passer. Maceron regarde qui est son sauveur, elle regarde en direction de la tête de proue du "Sun Wukong" pour apercevoir Antlia debout sur cette dernière. Sa main droite est fumante, il souffle sur l'extrémité des canons greffés au bout de ses phalanges. Le vieux cyborg à l'allure négligée n'aime pas être dérangé.


- Vous êtes trop bruyantes, je n'arrive pas à me concentrer sur mes expériences.


Fleur caresse le visage de Miranda, elle commence à reprendre ses esprits en touchant le visage froid de son amie. Son visage se déforme, son front est plus froncé que jamais, des veines se dessinent progressivement sur son corps. Fleur se redresse soudainement, serrant les poings jusqu'au sang, elle brandit ses deux Katanas en direction des ennemis, le gauche en direction d'Antlia et le droit vers Maceron.


- Vous allez le regretter, vous m'entendez, vous allez le regretter !!!


Le scientifique et la cuisinière sont pris pour cible par une guerrière enragée.


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Arès le Mar 5 Mar 2024 - 10:22, édité 6 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre
2d6c0461435358d3b124a08873f5fa48.jpg

Un redoutable adversaire



Le combat entre Daucus et Paige est violent, le sanguinaire envoie une multitude de coups qui sont esquivés par la jeune femme. Elle n'hésite pas à riposter en envoyant de lourds coups fulgurants, ce qui fait plier Daucus. Il finit par bloquer deux coups, mais le dernier le projette contre le mur d'une maison. Les habitants applaudissent, Paige est toujours d'attaque. La vigie de « l'équipage du primate » se relève, il a mal au crâne. Il fonce sur Paige, il lui assène un direct du droit qu'elle esquive en se mouvant rapidement sur le côté gauche. Elle profite de la lenteur de son adversaire, qui est toujours dans la position du poing tendue, pour lui envoyer un solide uppercut dans les côtes droites, ce qui fait mal à l'homme. Il se reprend et envoie un coup de pied du gauche à l'horizontal, le coup est esquivé, la pirate a sauté sur place. Paige est trop rapide, trop vive pour être touché par Daucus.


Après s'être appuyée sur le sol avec ses deux mains, elle rebondit en propulsant ses pieds joints vers le torse de son adversaire. Daucus est projeté au sol, cela l'énerve, il est plus fort que Paige, mais sa force est inutile s'il est incapable de toucher son adversaire. Paige commence à être légèrement épuisée, sa rapidité n'est pas sans conséquences, il faut avoir une immense endurance pour se battre et se déplacer comme elle le fait, sans oublier son agilité qui n'a rien à envier à sa vitesse.


Les Rookies Sans-titre-32

- Tu commences à me faire chier !


Daucus n'est pas aussi rapide, ni agile, il n'a que sa force brute et sa résilience pour surpasser Paige. Évidemment, si Daucus parvenait à toucher Paige de toutes ses forces, celle-ci peinerait énormément à encaisser le coup. La vigie se redresse, lui, il n'est pas épuisé, mais contrarié. Il fonce sur son ennemie, celle-ci se meut rapidement. Elle arrive devant le torse de Daucus et lui assène une centaine de coups dans le buste, ce qui fait reculer la cible, tout en lui faisant cracher du sang. Elle enchaîne en effectuant quatre coups de pied au visage tout en pivotant sur elle-même à quatre reprises. Daucus titube sur place, il est déjà dans les vapes.


- Prend ça : Paige Fire !


Elle termine son adversaire en lui envoyant un uppercut enflammé qui touche le torse, ce qui brise l'armure du Protogonien, avant de finir sa course dans son menton. Daucus s'élève dans le ciel, le torse et la bouche en sang. De plus, il finit par s'écraser violemment dans la boutique de l'apothicaire, en traversant le toit. La combattante à tout donner dans ce match, elle est éreintée, et l'utilisation du Fire Heart lui cause de redoutables courbatures. Les civils applaudissent la jeune femme, le maire la prend par l'épaule, mais elle se met à hurler à cause de ses douleurs.


- Oups, navré, je ne contrôle pas ma force. Paige, je voudrais officiellement vous remercier d'avoir vaincu cette racaille. Évidemment, j'aurais pu m'en charger. Mais, s'il me serait arrivé un malheur, qui aurait dirigé cette commune ? En revanche, en tant que maire de la commune, je vous nomme « Bien faiseuse » de l'île de…


Un pêcheur arrive en hurlant.


- M'sieur le maire, m'sieur le maire, m'sieur le maireuuuh !!!


Le maire regarde le pêcheur épuisé.


- Que se passe-t-il ?


L'homme s'explique.


- Je viens du port, c'est affreux ! Une bande de pirate saccage actuellement notre port, le combat est très violent ! Vous devez intervenir ou envoyer la milice !


Le maire bande ses muscles, prend une pose virile, un regard déterminé.


- Je vous envoie la totalité de la milice, ne vous inquiétez pas.


Les civils sont étonnés.


- Ouah, Monsieur le Maire, vous allez déployer la totalité, la dizaine de miliciens ? Vous êtes le meilleur.


Un autre civil en rajoute.


- N'oublie pas qu'il va y aller en personne, les pirates vont apprendre à respecter notre port !


Le maire, toujours avec son air confiant et déterminé, prend la parole.


- Évidemment… Aïe, ouille, outch, aïe, aïe, baïe !!!


Les civils regardent le maire.


- M'sieur le maire ?!


Hurle une admiratrice.


- Une vieille blessure, ouille ouille, je ne vais pas pouvoir vous accompagner !


Dit-il en se mettant accroupi et en se tenant le genou droit. Le patron de la boutique d'apothicaire, qui est dans la foule, se propose de soulager le maire gratuitement. Ce dernier rentre dans la boutique, il se pose loin de Daucus qui git dans un coin, inconscient.


- Je devrais quand même envoyer la milice pour s'occuper de ce lascar ou demander à Paige de le conduire dans une de nos cellules.


L'apothicaire arrive avec de quoi soulager le dirigeant de la commune.


- C'est impossible, elle est partie pour le port, c'est ce qu'elle a dit. Avant d'appeler la milice, je vais soigner ce garçon, c'est mon rôle en tant que médecin.


Il étale une pommade sur le genou droit du maire, pendant que celui-ci sort un Escargophone.


- Dépêchez-vous, je vais demander à la milice de le mettre en prison en priorité. Après, ils iront au port, mais après. Si l'un d'eux est blessé, ça va couter cher à la commune.


Paige traverse la ville en courant, elle est moins rapide à cause de son combat, mais elle va tout de même très vite. Elle traverse le centre-ville, puis elle tombe sur Lin. Elle s'arrête en la voyant, des civils sont horrifiés par ce qu'ils voient. Le corps amoché et fumant d'Alioth tombe lourdement au sol, le corsaire est hors-jeu. Lin regarde Paige, elle comprend que quelque chose de grave est en train de se passer. Lin rejoint Paige dans sa course.


- Que se passe-t-il ?!


- Des pirates se battent dans le port !


- Tu penses que c'est Fleur et Miranda ?


- Je n'en sais rien, mais autant en avoir le cœur net. S'il arrive quelque chose à nos amies, je ne me le pardonnerai jamais !


Les deux femmes se dirigent en direction du port, tout comme Arès.


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Arès le Lun 4 Mar 2024 - 13:51, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre

Un rude combat



Au port, la bataille fait rage. Fleur, enragée, parvient à gérer Maceron. La maîtrise de l'épée est de loin supérieur à celle de la cuisinière, chacun de ses coups est fait pour tuer. Maceron parvient à survivre en utilisant son agilité, elle est aussi gracieuse qu'un cygne et vive comme une anguille. La Protogonienne commence à s'épuiser, même si c'est une guerrière aguerrie, elle n'a pas l'habitude de combattre intensément aussi longtemps. Fleur s'approche à chaque fuite de son ennemie, elles sont de même vitesse, ce qui n'arrange pas Maceron. Fleur semble être moins fatiguée que sa cible, en apparence. Par contre, elle a une faiblesse, la blessure laissée par Fornacis. La plaie continue de couler, plus Fleur fait de mouvement, plus sa plaie s'agrandit. Maceron ignore tout de la situation, elle est trop occupée à ne pas finir en morceaux. De son côté, Antlia ne voit aucun intérêt à rentrer dans la bataille, tant que sa vie n'est pas directement menacée, il s'en fiche.


Maceron perd du terrain, elle finit par se prendre un coup d'épée dans l'épaule droite, elle parvient à esquiver le second coup de Katana en s'extirpant loin de la zone d'attaque. Maceron saigne beaucoup, la blessure est profonde. La guerrière se tient l'épaule avec sa main gauche, elle qui est droitière, cette blessure handicape la pirate. Fleur prépare une technique, elle croise ses épées devant elle. Les épées croisées forment une croix. La capitaine ajuste la trajectoire du bout de ses lames, afin que le cou de son ennemie pour être certaine de décapiter la cible en une charge. L'état de la capitaine ne fait qu'empirer, elle perd beaucoup de sang, ce que Maceron remarque. La Protogonienne tient son épée dans sa main gauche, elle n'a pas le choix. Elle gèle la lame de l'épée avec son Ice Heart. Fleur charge sa cible en y mettant toutes ses forces.


- La danse du rosier : Scarlet Flower !


Maceron est incapable d'esquiver la technique, elle sent déjà la froideur des lames sectionner son cou. C'est ce qui se serait passé si quelqu'un n'était pas intervenu, la lance de Fornacis fend l'air jusqu'à frôler le visage de la pirate, son front est entaillé, libérant un jet de sang qui éclabousse les yeux de Fleur.  Maceron regarde qui lui est venu en aide. Elle voit Fornacis à peine debout, il est essoufflé. Il regarde Maceron avec un air confiant.


- Je... Je te laisse la suite.


Il finit par s'écrouler au sol, perdant connaissance, le bras gauche d'Arès est sans voix devant cette intention, cela la touche profondément, mais cela la vexe tout autant. Dans la culture Protogonienne, si un allié est en difficulté, il est mal vu d'aider la personne. La faiblesse est la pire des choses pour un peuple guerrier, la fierté Protogonienne est plus important que leur propre vie. La fameuse fierté du peuple Protogonien s'apparente plus à de l'orgueil, dont ce peuple en est empli.  Pour en revenir à Fleur, grâce à l'attaque de Fornacis, Maceron a eu la vie sauve. La lance a fait stopper l'attaque de la capitaine, cette dernière a eu peur, purement un réflexe de survie. La blessure aveugle la femme, elle est dans une situation délicate. Soit, elle s'essuie les yeux pour retrouver sa visibilité, mais elle baissera sa garde. Soit, elle reste sur ses gardes, mais aveugle. Elle doit vite agir, cela la presse. Mais, elle n'a pas à faire de choix. La cuisinière saisie l'opportunité pour fondre sur sa proie, plus précisément au niveau du rein ensanglanté. La Protogonienne termine ce que Fornacis avait commencé, d'un coup net, la cuisinière détruit le trou béant en le sectionnant. Un jet de sang jaillit du côté de Fleur, le rein droit de cette pauvre femme est mort. Elle recule en hurlant à la mort, lâche ses sabres, tombe sur le dos. Elle se tient sa plaie, tout en haletant. Elle regarde Miranda, les larmes aux yeux, puis elle tend la main gauche dans sa direction.


- Par... Pardonne-moi, je suis désolé. Je n'ai pas pu, je n'ai pas pu te venger.


Maceron s'approche de Fleur avec un air arrogant, elle se tient devant elle. La guerrière lui frappe le ventre à plusieurs reprises avec son pied droit, ce qui fait souffrir Fleur et expulse encore plus de sang. La femme crache du sang, mais il ne quitte pas des yeux son amie.


- Salope, prend ça ! Tu m'as entaillé l'épaule, pauvre connasse, c'est ce que tu mérites !


Fleur s'éteint, sa main touche le sol, ses yeux sont ouverts, mais il n'y a plus aucune lueur de vie dedans. Maceron grimace.


- Tss… Déchet.


Antlia toise du regard la scène, il regarde Fornacis qui se vide de son sang. Il ordonne à deux larbins d'aller le chercher, laisser mourir le médecin de bord serait la pire chose à faire. Surtout que s'il passe de l'autre côté, ce serait à Antlia de remplir le rôle de médecin-chef, il n'a pas envie d'assumer ce rôle. Du côté de Paige et de Lin, elles finissent par se rapprocher du port. Sur le chemin, elles trouvent Violette, complètement inconsciente. Paige la prend dans ses bras, en lui demandant ce qui lui est arrivé.


- Violette, qu'est-ce qui s'est passé ?! Qui t'a fait ça ? Réponds-moi !


Violette se réveille, elle se redresse, elle émerge.


- Aïe... J'ai mal aux dents. Lin, Paige, vous êtes là ?


Paige s'énerve.


- Évidemment qu'on est là !


Lin regarde l'état de Violette.


- Qui t'a amoché ?


Violette s'en rappelle.


- Ah ! C'est l'autre débile, je me souviens de sa face de rat !


Paige fulmine.


- Dis-moi à quoi il ressemble, je vais le retrouver et le buter !


Violette se met debout.


- Pas besoin, il se dirigeait vers le port.


Lin et Paige sont surpris.


- Le port, nous n'avons pas de temps à perdre ! Si un type a été capable de te vaincre, et qu'il se dirige au port, c'est mauvais !


Violette compte ses dents.


- Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il y a au port ?


Lin répond avec froideur.


- La capitaine et Miranda seraient potentiellement engagées dans une bataille contre d'autres pirates.


Violette fonce en direction du port, Paige et Lin la suive. Arès finit par arriver au port, il voit au loin, deux cadavres, une Maceron blessé et un Fornacis étalé sur le sol, baignant dans son sang.


- Grrr... J'espère que vous avez des explications.


Antlia regarde son chef, il décide de retourner à ses préoccupations.


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Arès le Lun 4 Mar 2024 - 17:48, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre

Combat pour l'amitié



Les trois filles surgissent dans le port, elles constatent qu'il y a eu des dégâts. Le corps de Fleur et celui de Miranda gisant au sol, devant le corps de leurs amies, les filles deviennent folles. Paige part au quart de tour, elle fonce sur le premier venu, notamment Arès. Elle saute dans les airs, enflammant son poing droit, les larmes aux yeux.


- Tu vas crever !


Arès bloque le poing facilement avec sa paume droite, Paige est surprise. Elle tente de se libérer de l'étreinte de son adversaire, Arès lui serre à peine le poing.


- Qui es-tu ?


Violette et Lin foncent sur Arès. Violette dégaine un couteau de boucher ainsi qu'une casserole, tandis que Lin s'équipe de deux éventails aux extrémités tranchantes. Arès lance Paige le plus haut possible dans le ciel à la seule force de son bras droit, elle est surprise. Violette tente de mettre un coup de couteau dans le torse de sa cible, mais cette dernière esquive en se mouvant sur place. Arès lui met un direct du droit dans le visage, sa force projette la cuisinière de « L'équipage des Lionnes », elle tombe au sol. Lin envoie deux coups d'éventails tranchants, Arès esquive en reculant. Il profite d'une ouverture pour envoyer un coup de pied du droit dans le buste de la guerrière, celle-ci recule en titubant. Paige retombe plus loin sur ses pieds, elle grimace.


- Oh, mais je te reconnais.


Dit-il en regardant Violette.


- Tu as finalement décidé de gâcher la chance que je t'ai donnée. Vu l'état des membres de mon équipage, c'est une insulte envers moi, et ça, je ne peux pas fermer les yeux dessus !


Paige s'énerve.


- Vous avez tué nos amies, vous devez mourir !


Violette se place devant les filles.


- Les copines, laissez-le-moi, c'est cet homme qui m'a vaincu et qui m'a laissé dans cet état. Je vais lui apprendre le respect et venger la mort de nos sœurs.


Elle fonce sur Arès, elle saute dans les airs et lance son couteau de boucher en direction de sa cible. Arès esquive le coup en se mouvant sur place, mais c'était une diversion, Violette frappe le visage de son ennemi avec sa casserole. Le visage d'Arès est modelé à travers la casserole, dans leur grande naïveté, les filles pensent que le Protogonien est blessé et qu'il ne tiendra pas longtemps. Pendant ce temps, chez l'apothicaire. La milice arrive, le maire a suffisamment accaparé le temps du médecin. Il demande aux miliciens d'attendre avant d'emporter le corsaire, il doit lui administrer les premiers soins. Soudainement, ce dernier se relève.


Les Rookies 1450

- Je ne suis pas encore vaincu.


Le Protogonien affiche un sourire sadique, malgré ses blessures, il veut retourner combattre. Aucun milicien ne fait le poids, le maire se fait soulever sans difficulté. Puis, il dévalise la boutique, accomplissant sa mission. L'apothicaire et les civils laissent Daucus partir. Alioth se réveille, lui aussi, en revanche, il n'est plus en état de combattre. Il se dirige vers le navire, afin de prévenir l'équipage du danger. Pour en revenir au port, les filles pensent qu'elles ont eu le capitaine. En revanche, lorsqu'il attrape le poignet droit de Violette, le bras qui tient la casserole, les filles craignent le pire. Arès broie le poignet de la pirate, elle hurle de douleur. La femme se met à genoux, elle n'en peut plus, la douleur est tellement forte qu'elle se met à verser des larmes. Paige fulmine, elle pousse un cri et elle s'entoure d'un manteau de flamme. Elle fonce sur Arès, elle prépare son attaque signature, le "Paige Fire".


- Tu vas payer : "Paige Fire" !


Le corsaire envoie un direct du gauche, ce qui crée une frappe à distance qui percute de plein fouet Paige. Celle-ci crache du sang, le coup est si violent qu'il met hors-jeu la combattante. Elle tombe au sol, inconsciente. Violette envoie des coups de poings du gauche dans le ventre du Protogonien en espérant le faire lâcher prise. Mais, le capitaine la soulève par le poignet à bout de bras et il lui met un coup de boule dans le front, ce qui assomme Violette.


- Cette fois, je ne me suis pas retenue.


Lin est étonné, elle regarde Paige, Miranda, Fleur et Violette. Soudainement, le corps de Lin se met à onduler. Elle utilise la capacité « Yeux du diable ». Arès voit ce qu'Alioth à vue, un monstre apparaît au-dessus de Lin. Une créature à la peau verte et avec quatre bras, une longue langue descendant jusqu'au nombril, deux cornes rouges et deux yeux jaunes et des pupilles de prédateurs, sans oublier les dents de requin. La créature est équipée de quatre lames qu'elle tient dans ses quatre mains. Lin prépare une autre technique, celle qui a terrassé Alioth. Arès regarde le monstre avec dédain.


- Qu'est-ce que c'est que ce truc… ?


Le corps de Lin s'entoure d'électricité grâce à la capacité électro, elle attaque sa cible avec ses éventails chargés d'électricité. Dans le doute, le capitaine utilise le Fire Heart, puis il donne un crochet du gauche de toutes ses forces. L'attaque enflammée fonce sur Lin, celle-ci est prise au dépourvu, elle se protège en croisant les bras devant son visage. Mais, le projectile est si puissant qu'il la brûle sur place, son monstre disparaît. La combattante n'arrive pas à se défaire du feu, elle se dirige vers la mer pour s'y jeter, mais Arès met un coup de pied dans le corps de Violette. Le projectile humain percute Lin, celle-ci finie par brûler sur place, le choc a achevé Violette. Paige reprend connaissance, malgré ses blessures, elle tient debout. Elle est amochée, furieuse, triste, elle veut venger la perte de ses amies. Elle puise dans ces derniers retranchements en s'entourant d'un manteau de flamme, elle augmente l'intensité de son Fire Heart jusqu'à son paroxysme, à tel point que ses os se brisent au fur et à mesure. Elle atteint un niveau de chaleur élevé, puis elle fonce sur Arès, ce dernier esquive le coup de poing fulgurant et enflammé de Paige, elle brise le sol sur plusieurs mètres. Elle enchaîne le guerrier, celui-ci pare les coups avec son Fire Heart, Arès garde l'avantage, même si le feu de la femme est plus élevé. Les deux entrechoquent leurs poings enflammés, faisant un bras de fer, poussant leurs poings contre celui de leur ennemi.


- Tu es assez douée, si tu avais cette puissance en temps normal, tu aurais été une adversaire redoutable.


Les os de Paige se brisent, son corps est recouvert de veines apparentes, ses vaisseaux sanguins commencent à exploser à cause de la pression qu'elle fait endurer à son corps. Ses yeux se révulsent, elle se met à saigner du nez. Durant un bref instant, elle parvient à presque égaler la force brute du corsaire, ce qui est un exploit. Le combat pourrait durer le temps que le corps de la femme se brise entièrement ou qu'elle meurt d'une hémorragie externe, mais Daucus se faufile derrière celle qui l'a humilié. Il pose sa main droite sur la veste en jean de Paige, Arès est finalement repoussé par la jeune femme, il se prend un direct du droit dans le visage, ce qui le projette au sol. Daucus recule, Arès se redresse, tout en regardant Paige avancer vers lui.


- Adieu, gamine !


Daucus utilise le pouvoir de son fruit du démon, le « Fruit Paf-Paf » qui lui permet de faire exploser tout ce qu'il a touché, sauf ce qui est organique. Il lève l'index et le majeur de la main droite, la veste en jean se met à gonfler jusqu'à exploser. L'explosion achève la dernière « Lionne », elle finit sur le ventre, face contre terre, le dos brûlé. Les pirates ont réussi à se débarrasser des gêneuses. Alioth finit par arriver, Daucus l'ayant dépassé avant de venir, le charpentier n'est pas content qu'il ne l'ait pas attendu. Finalement, seul Arès a réussi sa mission. Il ordonne à ses hommes de s'occuper des blessés, dont quatre commandants, et de charger les provisions et les médicaments sur le navire. Il manque le bois, les corsaires feront attention. Ils lèvent l'ancre, le "Sun Wukong" quitte le port. Finalement, les blessés sont pris en charge par l'équipe médicale. Pendant qu'ils s'éloignent de l'île, deux vieux pêcheurs reviennent au port, ils ont passé la journée à pêcher. Ils constatent le massacre, l'un des deux fait un commentaire.


- Eh ben… Depuis cinquante ans que je vis sur Troukipu Island, je n'ai jamais vu ça.


C'est ainsi que se conclue cette histoire.


Codage par Libella sur Graphiorum



Spoiler:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25050-fiche-technique-d-ares
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25013-ares-dieu-de-la-guerre