-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Un nouveau cadet pour la marine [FB : 1629]

Il est dix heures du matin, le Mink finit actuellement de rédiger une lettre assez spéciale. Suite à la demande du chef cuisinier Timothée Lendriksson, afin d'intégrer les forces de la marine régulière, Shoga s'occupe de lui faire une lettre de recommandation. Il cogite quelques instants avant de notifier les qualités telles que le courage, la générosité, ainsi que sa détermination. Mais également ses faits d'armes comme la bataille de Marine Ford, où il a su démontrer une certaine ardeur, notamment pour survivre au conflit. C'est pour cela que Shoga estime, il en est de même pour Timothée, d'obtenir un poste de commandant. Le Mink termine de rédiger la lettre, puis il signe la recommandation, afin de prouver qu'il s'agit bien de lui. Puis, il glisse la lettre dans une enveloppe timbrée, et il confie la demande d'intégration au jeune soldat responsable du courrier. Shoga dépose la lettre dans le chariot à courrier dans lequel se trouvent des lettres, des et paquets. Le renard retourne à son poste, il doit encore clôturer une dizaine de dossiers avant la fin de la matinée.


Quelques jours plus tard :


Le Mink est comme à son habitude en train de s'occuper de ses dossiers en buvant un bon café, mais c'est aujourd'hui le jour du courrier. Le jeune soldat responsable du courrier tapote à la porte du vice-amiral, une fois qu'il a reçu le droit d'entrée, il dépose une lettre provenant du gouvernement mondial sur le bureau du renard. Ce dernier prend une pause, il ouvre la lettre en déchirant l'enveloppe avec une de ses griffes. Le Mink comprend que sa demande a bien été reçue, mais que le gouvernement émet des réserves au sujet du chef cuisinier, notamment à cause de son passé troublé.


- Ils veulent sûrement ne pas prendre de risque. Le fait que le casier de Timothée ne soit pas vierge ne joue pas en sa faveur, je pense que mon appui a sans doute pu l'aider. Si tous les volontaires qui ont un casier se voient recalé, la marine va vite manquer d'effectif.


Dit-il sur un ton amusé. Il comprend qu'un émissaire du Cipher Pol Number 4 sera présent lors des tests de sélection. Le fait que Shoga a personnellement recommandé le candidat pose un problème, même s'il a une bonne réputation, le gouvernement ne veut pas de favoritisme lors d'un examen, seuls les résultats comptes. Le Mink prend note de la date et de l'heure d'arrivée du second formateur, afin qu'il soit accueilli comme il se doit. Il convoque Timothée dans son bureau, afin de lui faire part des informations.


- Monsieur Lendriksson, bonjour. Je vous ai fait venir afin de discuter de votre candidature au sein de la marine régulière, j'ai transmis votre lettre, ainsi qu'une recommandation de ma part. Votre candidature n'a pas été rejetée, mais comme vous avez un casier, le gouvernement a décidé d'envoyer un second examinateur, afin que mon jugement ne soit pas le seul prit en compte. Il arrivera dans trois jours, tôt le matin. Par ailleurs, j'assisterai à vos tests, mais j'interviendrai uniquement lors du jugement final, afin de donner mon avis sur votre prestation. En attendant, vous ne devez rendre compte qu'au second formateur. Si vous êtes d'accord, je vous suggère de vous entraîner pendant ses trois jours, aussi bien psychologiquement que physiquement, votre examinateur sera sans pitié.


Le Mink laisse Timothée vaquer à ses occupations. Les trois jours passent très vite. Le renard se trouve au milieu de deux rangées, formé par une vingtaine d'hommes au garde à vous. Il attend patiemment l'arrivée du formateur, et Timothée ne doit pas être bien loin. Le formateur finit par arriver et à la grande surprise, il s'agit d'une formatrice, le Mink esquisse un sourire amical.


- Bienvenue au G-2, nous sommes honorés de votre présence. Je me présente, vice-amiral Shoga. Afin de vous rassurer et de ne pas créer de discorde pendant les examens, j'interviendrais uniquement qu'à la fin des examens pour rendre mon verdict final. Sauf dans un cas particulier, si vous abusez de votre pouvoir sur le candidat, je serais dans l'obligation d'intervenir et d'en informer vos supérieurs. Mais, j'espère que cela ne se produira pas.


Le Mink désigne Timothée.


- Voici le candidat. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas, je ne serai pas loin.


Le renard disparaît soudainement, mais il garde un œil sur les deux individus. Il se place à un endroit où il pourra suivre les tests sans que sa présence influence la formatrice et le candidat. Les soldats retournent à leur poste, ceux-ci ont l'habitude des méthodes du Mink.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier
Arrivé en tenue habituel, la femme appelé à cette misson n’est qu’en robe noir au style victorien avec quelques artifices et une simple malette en main. Suite au départ de l’officier de l’Amirauté, l’agent Tarentule n’a pu effectué qu’une simple révérence. N’étant pas du corps armé, elle n’est pas astreinte au salut militaire. Une chose qu’elle devra inculquer au jeune garçon qui lui fait face. Elle laisse échapper un rire caractéristique avant de commencer les hostilités.

Hihi ! On dirait bien que le Vice-Amiral tient à vous. Enchanté, Recru Lendriksson. Adressez vous à moi en tant qu’Agent Tarentule. Comme déjà évoqué, je piloterai votre éligibilité à la Marine et, notamment aux rangs d’officiers. Une mesure d’exception pour un individu d’exception, comme on me le laisse supposer. Néanmoins, je suis là pour le vérifier. Tout d'abord, montrez moi comment vous saluez vos supérieurs. La discipline est le premier principe de la Marine.


La blonde sort déjà un calepin pour prendre des notes sur la bonne exécution de ce salut et de sa présentation. Pendant qu’il reste en garde, elle tourne autour de ce cadet pour noter le moindre faux pas. l’Agent Tarentule n’est pas ici pour lui faire le moindre cadeau. Avec l’attitude d’un juge, elle pose finalement sa malette noir au sol.

Hum. Repos. Passons en revu votre parcours ensemble. Orphelin, vous commencez tristement votre vie. Cela doit vous marquer profondément. Avez-vous déjà cherché à vous venger de ceux qui ont tué votre père? Avez-vous déjà voulu revoir votre mère?


Des questions finement choisies pour révéler les non-dits derrière cette candidature soudaine. Personne n’agit sans intérêt, sans émotion. L’impulsion de tous nos agissements, ce qui fait que personne ne peut rester tranquille dans une chambre. L’Agent Tarentule jugera si celle du jeune Timothée est acceptable ou dangereuse.

Vous avez déjà eu affaire au Cipher Pol par le passé. Je fais aussi partie de cette puissante institution. Mon service se cantonne simplement aux affaires de la Marine, mais vous n’avez pas besoin de connaître toutes les subtilités de notre organisme. Tout ce qu’il est important de savoir est que l’on existe pour un même but, mais pas avec les mêmes armes, ni méthodes. Comme vous le constaterez si vous commencez une carrière dans la Marine, L’Ordre et la Justice ne sont malheureusement pas des valeurs qui vivent éternellement dans le cœur des marins qui s’engagent. La corruption et les abus pointent parfois le bout de leur nez. Il faut croire que les bizutages des aînés n’est pas assez traumatisants. Pour ma part, je me chargerais pour que vous n’oubliez jamais cette formation. Hihihi !

Ce ricanement inquiétant laisse place à une voix plus sérieuse. La jeune recrue est déjà entrée dans les débuts du test psychologique de l’agent du CP4.

Que pensez-vous de ceux qui brandissent leur propre justice et leur propre loi en bafouant celle qui préserve l’équilibre aujourd’hui?


Dernière édition par Agent Tarentule le Mar 30 Jan 2024 - 14:08, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Le cheminement avait été long dans la jeune tête blonde de Timothée, l’hésitation encore plus longue… Au point même que sur la fin, elle était devenue purement et simplement insupportable ! Car en effet, Timothée avait des principes, et ces principes l’empêchaient jusqu’à maintenant de signer directement pour rentrer dans la Marine par peur : la peur d’avoir à exécuter un ordre allant à l’encontre de sa morale, ou bien encore la peur de devoir traiter comme des ennemis des gens qu’ils n’avait considéré en tant que tels, mais surtout la peur de se mettre indirectement au service d’une oligarchie décadente et incompétente qu’étaient les dragons célestes…


Mais après sa longue introspection, le petit Timothée en vînt finalement à la conclusion que oui, la Marine était très imparfaite, parfois injuste même et incompétente elle-même… Mais elle était l’unique solution dans un monde lui-même injuste et profondément violent. Par conséquent, s’il voulait réaliser son rêve de faire le bien et de protéger les plus faibles, le jeune Timothée n’avait que ce choix là ou celui de la révolution… Une révolution qui sous couvert de nobles objectifs ne faisait que rajouter de l’huile sur le feu d’un monde se consumant toujours plus dans la guerre et la misère.


C’est donc un peu par défaut d’une meilleure solution (et peut-être aussi en espérant vivre des aventures épiques !) que Timothée finit enfin par dire oui à la proposition que le renard lui avait présentée quelques mois plus tôt. Encouragé par le vice-amiral, le garçon écrivit alors une lettre de motivation à la Marine, détaillant les raisons pour lesquelles il souhaitait s’engager. L’attente fut longue, mais elle porta ses fruits… Partiellement du moins… En effet, l’adolescent ne fut pas surpris d’apprendre que sa candidature soulevait quelques réserves du côté des décideurs, mais il fut d’autant plus surpris d’apprendre que, malgré cela, on avait décidé de lui laisser sa chance !


C’est donc un peu nerveux mais déterminé à marcher dans les traces de son inconnu de père que Timothée accompagna le Minks à l’évaluation (ou plutôt l’inverse, c’est le Minks qui l’avait accompagné). Sur place, un agent du CP ?!
Timothée roula les yeux quand Tarentule se présenta : ce n’était pas la première fois qu’il avait affaire à des agents de cette organisation et de manière générale, il avait appris à haïr tout ce qui commençait par “CP” quelque chose, quel que soit le numéro derrière. Mais qu’importe ses opinions, à l’heure actuelle, cette personne tenait son avenir entre ses mains ! Il allait donc s’agir d’être fort aimable avec cette dame, qu’elle le mérite ou non.


Son premier ordre le surprit cependant : non seulement il n’avait jamais appris à saluer mais surtout, n’était-il pas encore rien qu’un civil à ce stade ? Ça commençait bien cette histoire !Timothée tenta alors un salut militaire un peu maladroit, mais il y mit le cœur qu'il pût, en commençant par se tenir bien droit face à la dame… Droit et silencieux… Quand ce fût terminé, la première question arriva et fit écarquiller les yeux à Timothée. Après un bref instant de silence, il esquissa un sourire et fit non de la tête.

- Tout ce que je sais de mon père, c’est qu’il était Marine et est mort au combat, avant que je sois né. Quand à ma mère, elle nous a abandonnés moi, mes frères et mes soeurs pour refaire sa vie sur une autre île, pas avoir à s’occuper de chiards toute seule… Donc non, j’ai aucune envie de la rencontrer, et si je la croisais par hasard, je pense que je lui mettrais mon poing dans la g…
Tim se laissait emporter, pas bon ça ! Il fallait mieux la fermer de suite… Il se mit dans la posture de repas qu’il avait observé faire les autres Marines : les mains entrelacées dans le dos. Il s’autorisa un rictus quand les menaces de bizutage et de permanence de cette formation dans sa mémoire furent proférées par l’agent du CP… Bien sûr qu’elle allait lui en faire baver: on ne recherchait pas un poste de pouvoir pour ne pas pouvoir en profiter !
En revanche, c’est son ultime question qui lui fit élargir un peu plus les lèvres et dodeliner de droite à gauche.

- Equilibre, équilibre… Sans vouloir être méchant, il me semble que ça fait déja un moment que le GM en chie avec les pirates, plus encore les révolutionnaires… Je sais pas si “equilibre” est un mot bien choisi, au contraire ça pourrait être bien de faire un peu plus pencher la balance dans notre direction…
Qu’était-il en train de dire bon sang ?! Lui et sa grande gu… La conscience même de Timothée l’engueulait, on ne lui demandait pas de faire une dissertation de géopolitique, on lui demandait d’être un soldat et de fermer sa bouche ! Enfin, plutôt de répondre à une unique question.
- La justice c’est celle de la société, pas celle de chacun… Chaque cas est différent, mais d’une manière générale, ce n’est pas quelque chose que nous pouvons tolérer en tant que Marines.
Voila une réponse consensuelle, bien attendue pour un Marine… On verrai une fois sur le terrain si ça tenait vraiment, mais pour le moment, on n'en était pas là…
et puis, à penser cela, un souvenir de ses jours d’insolent gamin des rues revînt dans son cerveau : savait-elle pour l’éphemère carrière de l’ombre rapine ? En tout cas, ces temps étaient bieeeeeeeeeennnnn révolus maintenant…

  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
L'agent Tarentule reste un instant silencieux. Son regard de juge laisse paraître une pointe de surprise. Il n'est pas courant que l'on parvienne à créer une première bonne impression à la jeune femme, mais il faut dire que les bons ont été coché. Sa bonne volonté se ressent. Ses capacités d'analyse montrent qu'il sait déjà prendre du recul sur une situation. Et en plus, il témoigne d'un point commun avec la blonde : haïr celle qui les a mise au monde. Elle réagit finalement par des ricanements et une expression chaleureuse.

Hihi ! On ne m’a donc pas menti. Je reconnais une certaine maturité en vous. Cela me rappelle la période de ma huitième année. Ah, quelle époque désastreuse. Oh, mais cela commence à remonter. Le temps file à une vitesse. Enfin, il n'est pas tant de parler de moi.

La précocité surprend Capulina mais ne l'impressionne pas. Elle a toujours été plus mâture dans ce jeune âge. Le Cipher Pol ne l'a pas recruté pour renflouer les rangs de sbires, mais bien, car tout lui désigné un avenir prometteur. Malheureusement, son comportement lui crée beaucoup d'ennemis dans l'administration. Cela bloque l'ascension et tout le monde a cessé de la voir comme un prodige mais plutôt comme une plaie qui fait bien son boulot. Elle commence à prendre quelques notes sur son calepin.

Reprenons quelques points. Il faut éviter de frapper les civils que l'on protège. Bien entendu, si j'avais l'occasion de de mettre ma génitrice hors d'état de nuire car elle a été liée à un réseau révolutionnaire, je n'hésiterai pas une seule seconde à lui faire vivre les pires humiliations. Gnihihi! Saisissez-vous la subtilité? C'est ainsi qu'il faut parler dans nos rangs, Recru Lendriksson.

Elle lève les yeux de son papier. Inclinant légèrement la tête, elle affiche un grand sourire. Sa voix est plus douce comme une maîtresse reprenant un enfant en apprentissage.

Vous avez mal saisi la notion d'équilibre, mon cher. L'état d'équilibre correspond à un monde où le globe entier obéit aux lois de notre Sérénissime Gouvernement, de gré ou de force. Dans tous les cas, nous sommes sur la même longueur d'onde.


La blonde range son matériel. S'accroupissant rapidement pour tout placer dans sa mallette noir, elle referme le tout et la porte les mains jointes derrière le dos.

Bien. Maintenant, il est temps de tester vos compétences physiques. Les conditions sont simples. Essayez de me vaincre.

Elle ne compte pas ménager le jeune garçon, même si elle n'utilise pas ses mains. Et pour rajouter de l'entrain, l'agent Tarentule n'hésite pas à utiliser sa compétence favorite : la provocation. De son rire moqueur, elle charrie sa recrue.

Hihi ! Allez, on ne fait pas sa petite fiotte. Imaginez que je suis votre méchante maman !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Aussi surpris qu’il eût été par la réponse de Tarentule, le jeune Timothée s’efforça de rester impassible. En son fort intérieur, il commençait sérieusement à se demander si la psychopathie était un critère de recrutement au sein du CP avant de se raviser… Évidemment que c’était un critère de recrutement ! Vu les choses atroces qu'on leur demandait de faire au quotidien, nul autre qu’un être psychopathe (voir psychotique) ne pouvait encaisser tout cela sans voir sa santé mentale se dégrader à vitesse grand V !


Timothée laissa donc la demoiselle divaguer sur les “subtilités” du langage à employer lorsqu’on était un Marine, puis vînt finalement son commentaire sur la remarque d’équilibre. Le garçon sourit légèrement à la réponse de l’agent Tarentule : certes elle n’était pas là pour se faire un ami de lui mais ça avait l’air de bien commencer tout ça non ? Pour un peu il se mettrait même à l’apprécier ! Il hocha de la tête, un sourire en coin.


- Ravi de l’entendre madame.

Et puis, vînt enfin la question fatidique, la même que Shoga lui avait demandée la seconde fois qu’ils s’étaient rencontrés ! Timothée haussa les épaules et lâcha un “OK” nonchalant, sans même vraiment prêter attention à la provocation de sa maman.
En presque un battement de cil, le garçon dégagea le pan droit de sa veste pour dévoiler un pistolet qu’il dégaina avant de tirer depuis la hanche à quelques centimètres de la tête de l’agente du CP. La balle alla terminer sa course dans un sac de sable adossé à un mur derrière elle (heureusement prévu à cet effet). Un peu vantard, Timothée effectua un moulinet avec son index et la garde de l’arme avant de la ranger dans son holster. Goguenard, il dit à Tarentule avec un immense sourire.


- Vous êtes morte !

Enfin ça, c’était si elle n’avait pas le pouvoir d’être insensible aux balles comme l’espèce de taré que Timothée avait rencontré à Marine Ford, le fameux “Red”. Reprenant son sérieux, il se dirigea vers le râtelier d’armes d’entraînement sur lequel il se désarma de pas moins de quatre pistolets ! Un sur chaque cuisse, et deux croisés accrochés à sa ceinture dans son dos. Il les remplaça par des pistolets d’entraînement ne tirant que des balles en mousse tout en commentant pour l’agent du CP.

- Je ne combat quasi exclusivement qu’avec les armes à feu. Je sais que je vais devoir devenir plus polyvalent dans la Marine, mais à l’heure actuelle, c’est surtout ça mon point fort. Si vous me défiez au corps à corps sans mes pistolets, j’ai peur d’offrir une piètre performance madame.

Une fois équipé, il revînt vers l’agent Tarentule, un pistolet d’entraînement dans chaque main qu’il brandit en se mettant en position de combat.

- Allons-y !

Timothée tira immédiatement une rafale en direction de la Tarentule puis changea de posture : l’objectif du garçon était l’esquive, encore l’esquive et toujours l’esquive, jusqu’à atteindre un angle de tir qui lui permettrait de la toucher d’une fausse balle… mais pour autant, il ne reculait pas ! Non… Timothée avait bien trop de techniques de prises (ou retournement de prise) pour avoir peur d’une Tarentule au contact. Timothée donnerait son maximum, mais si au fond de lui, il se doutait bien que c’était perdu d’avance.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Le bleu fait déjà le malin. Il est donc temps qu’il tâte du Rokushiki. Le sourire de la blonde reste figé lorsque son regard devient plus pénétrant. Des rafales de balles en sa direction, elle utilise son Soru pour changer de position. Le gamin n’en démord pas pour tenir la candace en changeant de line de mire à chaque repositionnement de l’agent du CP. Sa technique est bonne bien qu’à l’usure, les munitions se vident et les bras se fatiguent. Capulina attend précisément ce moment de faiblesse, où l’interrogation du jeune garçon sur la capacité de ses chargeurs perturbent sa concentration. D’un instant, le visage amusé de la jeune femme apparaît à quelques centimetres du garçon. Profitant de sa surprise, elle disparaît à nouveau pour asséner un chassé par derrière. Sa puissante jambe crée un courant d’air dans le processus. Un peu trop et son coup aurait pu lui briser ou lui sectionner les jambes comme le Rankyaku. Le pauvre Timothée finit au sol et l’agent Tarentule frappe de sa botte à talonnette son poignet. L’écrasant sans aucune pitié, le sol craque sous ce coup. Les mains toujours dans le dos portant sa mallette noir, elle s’incline l’air moqueur.

Gnihihi ! Tu te défends bien. Sache qu’il y a plus jubilatoire que la mort, un visage crispé de frustration vaut tous les salaires du monde. Si tu ne veux pas que je brise tes membres un à un, évites de faire de nouvelles erreurs.

L’agent sait bien que son attitude est souvent associée à des psychopathes sanguinaires et elle en joue parfois. Mais en réalité, le goût du sang lui est répugnant. Elle préfère les coups de colère et les actes désespérés de proies impuissantes. Ici, la jeune femme cherche à analyser l’attitude de cette recrue, une fois poussée dans ses derniers retranchements.

Tu pensais passer un simple test, petite fiotte. Tu devras survivre ! Hihi !

Son autre pied se lève s'apprêtant à écrabouiller la petite trogne de Timothée à pleine puissance.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Dans les premières secondes du combat, tout se passait bien pour Timothée : Quand bien même il ne parvenait pas à toucher l’agent Tarentule à cause de la vitesse de cette dernière, il était malgré tout capable de se mouvoir avec suffisamment de grâce pour rester hors de portée de ses coups à elle, du moins, pour un temps…
Alors que la culasse de l’arme dans sa main gauche se câlin en arrière pour signifier qu’elle était à court de munitions, Timothée dévia un très court instant son regard vers la jauge du chargeur de son pistolet droit, et c’est là qu’arriva la sanction… D’un mouvement quasiment impossible à éviter, Tarentule balaya l’arrière des jambes du garçon avant de lui réduire son poignet gauche en charpie. Les os craquèrent et Timothée hurla sur le coup de la douleur avant de se saisir de son poignet de sa main valide : la douleur insoutenable fit couler des larmes aux yeux du garçon et il regarda avec horreur sa main ne plus répondre aux ordres de son cerveau… Elle n’avait pas sectionné de nerf, il avait bien trop mal pour ça, mais l’intérieur de son bras ne devait plus maintenant être qu’une farandole d’éclats d’os, os qui par ailleurs avaient dû trouver le chemin de quelques vaisseaux sanguins au vu de l’immense bleu qui commençait à s’agrandir sous sa peau.


L’idée de s’arrêter maintenant vînt à l’esprit de Timothée : la blessure qu’elle venait de lui infliger était d’une grande gravité, peut-être même l’avait-elle handicapé à vie maintenant ! Ca c’était en théorie… En pratique, elle n’était sûrement pas conne à ce point là : si elle essayait de le mettre dans une chaise roulante à cet instant, c’était sans doute pour voir ses limites et le fait que Shoga n’intervienne pas confirma les pensées de Timothée : des soins avancés, ou magiques ou qu’importe l’attendaient surement une fois tout cela fini, alors on allait continuer… (Pas sûr qu’il aurait continué s’il ne s’eût pas convaincu de ça par contre).


Du discours de Tarentule, Timothée n’avait vraiment entendu que la fin, sur l'erreur qu’il avait commise et il avait raison : un vrai gunslinger ne devrait jamais avoir à vérifier visuellement le nombre de coups restants dans son arme, ça ne se reproduirait pas… Par contre maintenant, il allait devoir se battre avec une seule main valide, et sa technique allait devoir se transformer pour ça. Le garçon profita du temps mort pour disposer par terre plusieurs chargeurs en position debout, qu’il utiliserait quand le moment serait opportun puis, alors qu’il réarma le pistolet vide, la dernière provocation de l’agent le laissa pantois.



- Petite fiotte ? Mais qu’est-ce que…


Timothée ne laissa pas l’opportunité à l’agent de répondre : il dégaina en un éclair et appuya frénétiquement sur la détente : une rafale de trois balles d’une précision extrême entamèrent alors leur course vers l’agent, juste pour la contraindre à esquiver, lui pendant ce temps se rapprocha et sauta de toutes ses forces en visant sa poitrine avec ses deux genoux recroquevillés : le but était de la plaquer au sol et vider ensuite un maximum de cartouches dans son corps, qu’importe l’endroit, mais encore fallait-il qu’il soit assez rapide… Dans tous les cas, l’insulte de Tarentule n’avait nullement frustré Timothée, plus destabilisé une fraction de seconde, mais maintenant il était concentré, prêt à esquiver tout ce qu’il pouvait, et à rendre coup sur coup à son agresseuse.


Spoiler:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Esquivant les balles, l’agent Tarentule remarque une stratégie bien plus agressive de la part du jeune garçon. Il s'est adapté pour surprendre. Il est dommage qu’un agent du CP ne combat jamais à la loyale. Contrainte d'utiliser son Rope Action, des fils se déploient pour accrocher la jambe de Timothée en plein vol. D’un coup sec, sa trajectoire est déviée pour percuter le sol à la droite de la blonde. Assénant un coup de pied retourné, elle ne veut pas le laisser tirer à bout portant. La recrue l’évite d’une roulade malgré sa blessure. Capulina sourit. Les fils encore accrochés à sa jambe se tendent subitement. Le petit pistolero est envoyé dans les airs pour être tiré violemment vers le sol. La terre dure frémit au contact du corps du pauvre adolescent. Sans lui laisser de répit, elle continue de le fracasser de part et d’autre du terrain d'entraînement comme une balle rebondissante avant de le libérer.

Alors qu’il peine à se redresser, l’agent Tarentule glousse en se penchant vers l’avant. L’air faussement empathique, elle a pris un malin plaisir à détruire l’égo du petit protégé du Vice Amirale. Néanmoins, la blonde a pris des informations utiles sur les points forts de cette recrue. Il est clair que ses compétences, son endurance et ses prises de décision valent au moins le poste que l’on lui promet. Cependant, il faut bien plus pour que l’on accepte qu’un simple prodige saute les échelons du cursus honorum de la Marine. La fin du test physique s’annonce avec un ton sarcastique.

Oulala ! Je crois bien que je me suis trop laissée happée par le combat. Hihi ! J’espère que tu n'as rien de cassé car… Le plus dur est à venir.

Posant sa mallette noire, elle sort rapidement un calepin pour cocher une liste et noter de nouvelles informations autour de Timothée. Avec un grand sourire, elle se rapproche finalement de lui en lui tendant le brassard des recrues.

Les prérequis sont réunis. Bienvenue parmi les cadets ! Malheureusement, pour toi, tu seras dans un régime spécial. Que croyais-tu? Une rouste ne suffit pas à devenir Commandant. Il en faudra bien plus. Hihihi ! Oh et j’oubliais? Ton nouveau surnom : tu seras mon petit Titi ! Tout grand marine commence avec un surnom ridicule. Comme c’est mignon.

La jeune femme lui tapote la tête avec une attention qui contraste bien trop fort avec les coup cruels qu’elle a pu lui porté. Elle se redresse soudainement avec une voix plus autoritaire.

Recru Titi. Tu vas devoir subir une formation exceptionnelle sous ma supervision. Les traitements de faveur se méritent, et tu as la chance de tomber sur une formatrice particulièrement tatillonne. Hihi ! Tu peux disposer pour panser tes blessures. Demain, je veux un salut digne de ce nom à la première heure. Nous commencerons les cours théoriques. Je te laisserai deviner ce qu’il adviendra au moindre retard. Gnihihi !

Lui tournant le dos, l’agent Tarentule se dirige vers les baraquements des formateurs pour se trouver une petite place. Il est prévu qu’elle reste deux mois pour cette formation. Le Vice-Amiral aura fait le nécessaire.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Alors qu’il était en plein milieu de son saut, Timothée vit foncer sur lui la rope action de l’agente du CP: trop rapide… Timothée contracta ses muscles pour encaisser le choc et, une fois à terre, ne perdit pas de temps pour se lancer dans une acrobatie terrestre : sa roulade permit au pied de la formatrice de passer bien au dessus de sa tête et, pile comme dans le plan, il se retrouva dans son dos à 8 heures.
Allongé sur le sol en position de tir couché, Timothée laissa un léger rictus déformer son visage alors que son index pressait la détente du pistolet.



- Echec et mat, sal…


Fast forward de 5 secondes, et Tim n’avait plus une aussi grande gueule : tout ce qu’il avait sentit avant de voir trente-six chandelles, c’était son rope-action s’entourer autours de sa cheville en un éclair, et puis plus rien… Si, de la douleur, des images déformées, des couleurs qui flashaient dans tous les sens…
Bien gentiment encastré dans le sol, les yeux grande ouverte et la bouche encore bée de la déculottée instantanée qu’il venait de subir, le garçon ne put pousser qu’une faible mais douloureuse plainte.


Après avoir passé deux bonnes minutes à se remettre du choc et à essayer de comprendre comment il était encore en vie, Timothée se releva difficilement et ce n’est qu’en se retournant qu’il compris l’étendue des dégâts : comment ça se fait que sa cervelle et ses entrailles n’étaient pas éparpillées partout sur le sol ? Est-ce que ça avait à voir avec ces histoires de “dorikis” ? Non parce que n’importe qui aurait dû y rester là… Le fait qu’il soit encore en vie était soit un coup de chance, soit la manifestation que, peut-être lui aussi avait un peu de ce qui avait permis à ce pirate “Red” de prendre sa balle de 7,8mm en pleine poire sans sourciller, là où n’importe qu’elle autre boite crânienne aurait sans doute éclaté en morceaux…


Quoi qu’il en soit, lui était toujours en un seul bout, mais un bout sacrément amoché, et bien qu’amicale, la petite tapotade de Tarentule sur le sommet de son crâne lui rappela qu’il avait maintenant plusieurs bosses en formation à cet endroit. Petit Titim n’adressa plus vraiment la parole à l’agent Tarentule (trop mal de remuer sa bouche) et se contenta de se retirer pour aller faire soigner sa main (entre autres choses…).


Il avait vu juste ! Après un soin magique dispensé par une bienveillante infirmière Minks, les os de la main de Tim étaient réparés et comme neufs ! Cela ne l’empêcha pas d’aller s’écrouler sur sa couchette dans le bateau de l’amiral pour y dormir jusqu’au lendemain !
Lendemain arrivant justement, le premier jour du reste de la vie de Timothée allait commencer : il était un Marine maintenant, un cadet certes (peut-être pas pour longtemps) mais un Marine. En tant que tel, hors de question pour lui de suivre le reste de la formation en tenue de civil ! Timothée alla donc récupérer la tenue réglementaire des autres garçons en formation comme lui : un pantalon bleu à liseré blanc équipé d’une paire de bretelle à boutons, un vareuse blanche et bleue ainsi qu’une paire de bottes taillées pour l’exercice. Seule entorse à son uniforme, un unique holster qu’il avait gardé pour un unique pistolet à sa ceinture… Cependant il n’y avait maintenant plus d’équivoque : il démarrait au même stade que les autres… Autres qu’il alla d’ailleurs rencontrer au mess pour le petit-déjeuner…


Après une bouillie de gruau peu savoureuse et s’être laissé piquer ses œufs brouillés par un cadet plus grand que lui (bizutage normal pour un nouveau, il aurait l’occasion de regretter son erreur en voyant “petit tim” avec ses galons d’officier plus tard…), Timothée se mit en rang avec ses “confrères” avant de le briser pour se rendre à son entraînement personnalisé à lui, à la stupéfaction de tous… Avant d’être enfin face à Tarentule, le garçon soupira un grand coup puis s’engagea dans la cour d’un pas militaire et déterminé. Finalement, il claqua ses talons et salua l’agente du CP avec toute la rigueur dont il était possible. Aujourd’hui encore, Shoga veillait au grain, alors il allait falloir le rendre fier.



- Cadet Lendriksson madame, à vos ordres madame.


Le garçon resta immobile, et il ne se départirait pas de cette position avant de recevoir un ordre contraire : fini le petit con prétentieux d’hier, agent du CP ou pas elle lui avait bien fait ravaler sa fierté, l’heure était maintenant à écouter et à fermer sa bouche.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Uniforme:

Arrivant en uniforme, l’Agent Tarentule affiche un sourire satisfait en constatant le salut de la nouvelle recrue.

Je vois que le cadet apprend vite. Hihi!

Elle se positionne à côté d’un tableau sur un trépied. Sortant un feutre, la formatrice donne le ton de la matinée.

Repos. Nous allons commencer par de la simple théorie. Voyons, voyons.

La blonde commence à faire quelques schémas sur leur dernier combat, notamment les points forts.

D'après mes observations, tu es à l'aise avec les tirs en grande mobilité. Gérant mieux l'esquive que les parades, tu as même été surpris d'encaisser la cruelle violence d'un combat.

Barrant d’un grand trait, elle arrache la première feuille subitement.

Il m'a semblé judicieux de reprendre les bases. De façon simple, basique.

Faisant de grands gestes, tout en illustrant ses propos par des dessins grotesques, l’agent Tarentule montre à son disciple le résultat de ses dix années de voyage au travers le globe.

Dans ce monde merveilleux dans lequel nous vivons tous aussi misérablement, les êtres exceptionnellement puissants ne manquent pas. Comme tu as certainement dû l'observer à Marineford, le soldat moyen n'est que de la chaire à canon. Un homme fort peut en vaincre des milliers. Sans même parler des fruits maudits, aussi divers qu'ils soient, ni de ce que l'on nomme le Haki. Quoi qu'il en soit, le plus fort domine toujours. Il suffit de voir que les Amiraux sont tellement impressionnants que l'on se demande si ses officiers inférieurs servent juste de décorations ou qu'un empereur surpasse toujours son lieutenant en duel. Le petit soldat qui réussit à battre un pirate de renom sanguinaire par chance, astuce et courage n'existe que dans les histoires épiques irréalistes. Ici-bas, le médiocre se fera toujours écrasé peu importe les conditions. Seuls les prodiges comme nous peuvent éviter le destin de la foule. Hihi !

La blonde arrache une nouvelle feuille en riant. Elle inscrit en grand le terme Dorikis en le soulignant.

Un loi de la Nature dont les CPs apprennent à mettre en perspective grâce à une statistique. Telle une ligne de vie, ce nombre évalue notre force en tout point. Que ce soit nos chances de survie, notre résistance, notre puissance, tout y est subordonné. Je parle bien entendu de ce qu'on appelle les Dorikis. Et je peux te dire que tu touches les 2000. Assez pour surpasser une cinquantaine de médiocres sans effort mais bien trop peu pour forcer mon respect. Hihi !

Gravant des flèches et des chiffres pour communiquer ses idées, Capulina semble prendre son travail d’enseignante très au sérieux malgré ses ricanements.

Cela peut être utile d'évaluer la force de son adversaire aussi précisément. On évite le suicide. Hihi ! Mais, si vos forces se rapprochent, la victoire n'est pas impossible. Ainsi, le champ de bataille peut facilement se résumer à un jeu d'échec grossier, où l'on peut aussi bien envoyé ses hommes mourir pour ralentir un adversaire puissant et vaincre ses alliés avec notre compagnon le plus puissant, ou bien mettre en place un simple bras de fer entre les leaders de chaque camp à Dorikis équivalents. Ainsi que le meilleur gagne.

Frappant le plat de sa main sur le tableau, elle appuie la violence de cette tragique réalité.

Pour tirer son épingle du jeu, il faut connaître les règles, même si elles sont cruellement fatalistes.

L’agent Tarentule retire une nouvelle feuille pour écrire sur une nouvelle. Tête de mort, bonhomme bâton musclé, flèche pointant en hauteur, Dorikis, tout y est lié pour son discord.

Bien entendu, ces Dorikis peuvent augmenter au fur à mesure de nos entraînements et de nos expériences. Le secret est d'absolument toujours repousser les limites du faisable ! Même si cela nous mène aux portes de la mort, le tout est de s'accrocher à la vie sans relâche, car, a la prochaine manche, nous serons capables d'humilier l'obstacle qui nous a tant dérangé. Pour ma part, j'en ai fait ma méthode et mon quotidien : prendre un maximum de risques, choisir toujours la voie la plus challengeante, et provoquer autant de conflits que possible. Je sais que tu me penses folle. Mais finalement, ne suis-je pas parfaitement adapté à mon environnement ? On dit fou ceux qui savent simplement en tirer du plaisir. Gnihihihi !

Fermant le capuchon de son feutre, Capulina fait une proposition à son élève.

N'allons pas plus loin dans la métaphysique, tu es ici pour devenir rien de plus qu'un excellent marine, non pas un agent du Cipher Pol. Néanmoins, je peux te faire une faveur. Veux-tu apprendre à évaluer ton adversaire en dorikis comme il est de coutume dans mon institution?

Un marine formé par un agent du Cipher Pol se doit d'être meilleure, selon la blonde, c’est dans son institution que l’on retrouve l'élite de ce monde.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Timothée réfrena l’envie d’afficher un sourire à la première remarque de l’agent Tarentule… Non seulement avait-il compris que cette dame n’était certainement pas le genre de personne à laquelle il voulait exposer le moindre signe pouvant être interprété comme de la sédition, mais en plus (et ce malgré ses méthodes brutales) il avait bien compris qu’il avait de très nombreuses choses à apprendre de cette dernière…
Par ailleurs, le fait qu’elle s’adresse à lui en uniforme était un détail qui n’avait pas échappé à l’attention du jeune cadet : si elle consentait à adopter un rôle de militaire pour sa formation, il n’était que naturel de lui répondre avec tout le respect militaire dont il était capable.


Timothée adopta une posture plus relâche en croisant ses mains dans son dos quand elle lui autorisa le repos, puis il prêta une oreille particulièrement attentive aux explications de la dame du CP… Bien sûr, ça ne faisait pas plaisir de se faire critiquer sur son manque d’endurance à encaisser les coups, mais elle était très juste malgré tout : avec sa musculature de noix de Saint-Jaqcques combiné au fait qu’il avait bien plus appris à esquiver plutôt qu’à parer ou encaisser, il se retrouvait dans une situation où la moindre attaque non esquivée pouvait lui coûter très cher !
Ce qui le surprit plus en revanche, ce fut le discours sur les dorikis, hakis, fruits maudits et autres termes obscurs qui n’avaient en définitive pour dénominateur commun que de parler de gens puissants, pas dans le sens rassurant du terme…
Interdit, Timothée écouta le reste de son exposé en se contentant d’afficher une mine sombre mais concentrée… Quels autres sombres secrets allait-elle encore lui apprendre sur le monde dans lequel ils vivaient tous ?


Puis enfin, après quelques instants et quelques explications supplémentaires, vînt le thème des dorikis… Un terme que Timothée avait déjà entendu dans la bouche de Shoga sans en comprendre le sens, mais un terme un minimum familier quand même.
Ainsi donc, ces “dorikis” étaient une statistique de classement de la puissance ? Non content d’être abasourdi par cette information, Timothée ne manqua pas de l’être encore plus à l’annonce de son propre “score”. C’en était trop pour lui ! Qu’importe le protocole militaire, il avait besoin de plus de réponses.

- Attendez… Ca n’a aucun sens… Qu’est-ce que vous me dites là ?!
Bien qu’un peu tard, Timothée se rappela qu’il portrait désormais l’uniforme des Marines, aussi s’interrompit-il et se mit au garde-à-vous, en espérant que l’agent Tarentule ne fasse pas de cas de son interruption.
- Pardon madame, demande l’autorisation de vous poser une question madame. Enfin deux…
Si l’agent Tarentule le lui autorisait, il poserait ses questions de suite, sinon, il attendrait la fin de l’exposé pour les poser.
- C’est… Ca fait beaucoup à encaisser, je vais essayer de formuler mes pensées de manière courte… En gros, deux catégories de gens, et même dans la première il y a des paliers… Tout comme j’ai été incapable de vous défaire, je pourrai pas later un commandant pirate ou autre, mais je peux déglinguer leur équipage à moi tout seul…
Timothée repensa alors à cet épisode, quand il était au bagne de Tequila Wolf et qu’un accès de rage l’avait rendu incontrôlable. Les gardiens avaient fini par le maîtriser, mais il avait tout de même pété des os à trois d’entre eux, malgré les épaisses chaînes qu’il avait alors aux poignets et aux chevilles… Était-ce de celà dont on parlait ?
- Mais alors quel intérêt de recruter des “Médiocres” comme vous dites ? Au sens tactique j’entends… Il suffit d’envoyer des gens comme moi s’occuper des “médiocres d’en face” et des gens plus forts pour leurs boss et that’s it, terminé ! C’est inutile de jeter dans la bataille des dizaines, voir des centaines d’hommes si on sait qu’ils vont se faire faucher comme des blés !
Quelque chose échappait certainement à Tim, mais il ne comprenait pas pourquoi sacrifier des vies alors qu’il était si facile de les préserver, si on pouvait si facilement anticiper la force d’un adversaire. Mais surtout, le plus grand mystère, c’était pourquoi lui ? Pourquoi lui avait-il cette puissance et d’autres pas ? Et d’où venait-elle ?
- Et ma seconde question c’est, d’où ça vient ? Qu’est-ce qui fait que moi, un gosse des rues lambda j’ai ces dorikis, alors qu’un Marine lambda qui atteint l’âge de la retraite est peut-être nul à mon échelle ? Je ne me l’explique pas…
Que de questions, espérons qu’elle aie les réponses… En attendant sa proposition de lui apprendre à évaluer les gens comme elle était une aubaine que Timothée n’allait certainement pas laisser passer ! Surtout si ça pouvait lui éviter de mourir ou voir mourir des hommes sous ses ordres ! Déterminé, le garçon hocha la tête, prêt à recevoir l’enseignement de l’agent Tarentule.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
L’instructrice est agréablement surprise par l’attention, la concentration et la vivacité du jeune cadet. Si tous les disciples pouvaient être ainsi, l’agent Tarentule aurait pu devenir formatrice au Cipher pol à plein temps. Malheureusement, elle déteste composer avec la nullité de la majorité. Le Vice-Amiral semble avoir trouvé bel et bien une recrue plus que prometteuse. Capulina jalouserait presque de le voir progresser dans les rangs de la marine plutôt que du Cipher Pol. Peut-être dans quelques années le temps de se montrer capable. La blonde souffle du nez en souriant.

Dans les grandes lignes, en effet. À votre niveau actuel, vous ne parviendrez jamais à défaire un lieutenant d’empereur. Même avec des milliers de clones avec vos dorikis. Comme l’As bats n’importe quelle carte, un puissant ne rivalise qu’avec une puissance équivalente.

A la première question du jeunot, l’agent Tarentule en uniforme dessine sur le tableau pour appuyer son propos. Notamment pleins de petits bonhommes bâtons, des bateaux, et des grands bonhommes les surplombant.

Bonne question, si je suis mon hypothèse, ce n’est que pour le spectacle d’une belle, glorieuse et sanglante bataille comme les brutes de la Marine aime tant. Hihi ! Les plus cyniques disent que cela sert à limiter la surpopulation de notre planète. Mais les réponses probables sont les suivantes.

Premièrement, comment fais-tu fonctionner tout l’arsenal de notre Puissance à l'échelle du monde sans le nombre? Il faut de la main d'œuvre pour supporter le tonnage d’un Buster Call ou, même, un navire de guerre. De plus, un médiocre avec une arme sera toujours meilleur qu’un autre sans. Ainsi, ils permettent aussi un contrôle sur les populations et assurent la sécurité. La routine d’un marine de la Régulière sera bien plus dans les patrouilles que dans les batailles rangées. Ce sont les petits artisans de l’ordre. L’ordre qui permet la justice dans ce monde où les forts sont si forts, et les faibles si faibles.

Deuxièmement, penses-tu que l’excellence pousse dans les arbres tel quel? Les prodiges se sécrètent, mais se doivent de grandir. Pour un certain nombre de marins, tu en auras toujours quelqu’un sortant du lot. Celui-là, il faut lui donner l'occasion de progresser. Ainsi après des batailles majeures, il ne reste que les meilleurs renforcés par l’expérience. Une cruelle sélection naturelle parmi tant d’autres. Hihi !


L’agent Tarentule déchire subitement la feuille. Son discours, jusque-là neutre, laisse échapper son opinion sur la situation du Gouvernement Mondiale avec un ton plus grave.

Dans tous les cas, les véritables batailles majeures se terminent souvent en une rixe de titans capables à eux seuls d’engloutir une armée. L’amiral Tetsuda contre l’Empereur Pirate Red. La supernova Clotho contre le Corsaire Envy. La Pirate Céleste Izya contre l’Amirale en chef Kenora. La Supernova Reyson contre le Vice-Amirale Salem… et cetera, et cetera. Marineford en est l’exemple récent le plus parfait. Pour certains, c’est une humiliation de la Marine. Pour d’autres, les survivants de ce désastre sont promis à un avenir brillant. L’une est réaliste, l’autre console les esprits. Hihi !

Les pertes seront renflouées. Et comme un cycle, la prochaine bataille majeure aura les mêmes conséquences, inlassablement, car le Gouvernement mondial en a les capacités et les ressources. Rien ne le force à changer. Peut-être que lorsque notre Puissance commencera à perdre du terrain, l’Amirauté étudiera des stratégies et des tactiques plus adaptées pour avoir l’efficacité de ne pas se laisser surprendre par une grosse bande de criminelles organisés autour d’une plateforme flottante en bois rocambolesque.


Elle referme le capuchon de son stylo. Le jeune cadet semble touché par le syndrome de l’imposteur. Cette modestie amuse Capulina, qui est bien trop narcissique pour se mésestimer, alors qu’à Marineford, elle s’est évanouie comme beaucoup.

Pour ta dernière question. Il faut croire que tous les gamins des rues ne se valent pas. Il ne faut pas avoir peur de son propre génie. Hihi! Certains sont condamnés à la médiocrité et d’autres ont le talent et le potentiel de se sublimer pour dominer la masse. Nous pouvons y mettre du karma ou de la destinée manifeste, dans les faits, cela ne s’explique pas. On imagine facilement les fortes mentalités  ou les psychés hors-normes s’en sortir mieux que les conformistes. Je mets toujours les chances de mon côté, ainsi je réunis les deux. Hihi !

Posant le marqueur sur le bord du tableau, elle ajuste ses gants et sa casquette tout en s'approchant dangereusement du cadet Timothée.

Comme je viens de le dire, ce sont les expériences extrêmes qui poussent nos dorikis à progresser. Nous allons corser un peu l'apprentissage.

Craquant ses doigts et étirant ses membres, l’agent Tarentule semble se préparer à une épreuve physique.

Recrue Titi ! Il va falloir encaisser. Hihi !

L’instructrice prépare son poing vers l’arrière. Avec tout l’élan possible, elle assène un coup violemment en visant le ventre. Au contact, la puissance du coup résonne dans l’air ambiant.

On se relève, et on se concentre. Un coup se résume à un transfert d'énergie. Évalue cette énergie de la façon la plus précise possible. Posture droite, mains derrière le dos.

Sans se soucier de la douleur intense du garçon, l’agent Tarentule prépare une  nouvelle attaque toute aussi dévastatrice, à en faire cracher les tripes de sa recrue.

Debout. Nous continuerons jusqu’à que tu devines mes dorikis à l’unité près. Essaie de ne pas m'évanouir. Gnihihi !

Tout en riant, la blonde tortionnaire force son disciple à rester debout sur chacun de ses coups. Quitte à ce qu’il frôle l'évanouissement, l’agent n’arrêtera tant qu’il n’aura pas pleinement maîtriser l'Évaluation des Dorikis. Même si elle doit attendre qu’il émerge plusieurs heures après être tombé dans les pommes, Capulina continuera. La formation exceptionnelle a bel et bien commencé, et cela s’apparente plus à une expérience de torture violente..
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
C’est avec la plus grande attention que la jeune recrue Titi écouta les élucubrations de sa préceptrice : Non contente d’avoir l’expérience, cette dernière avait aussi une forme de sagesse cynique qui fascinait la recrue Lendriksson autant qu’elle le terrifiait… Pour en arriver là, la somme de ses aventures à elle devait sans doute mettre la misère à la somme des siennes. Timothée acquiesça donc de la déclaration de Tarentule tout en verbalisant ses pensées :
- Donc, si j’ai envie de rester en vie, et de faire du résultat, j’ai intérêt à m’entraîner le plus possible, et à choisir aussi précautionneusement mes adversaires… Compris.
Les jours où on chanterai dans les bars et tavernes les exploits du jeune Lendriksson étaient encore loin, persévérance serait donc ici le mot qui déterminerait le restant de ses jours.


Puis la question des trouffions fut répondue (une fois encore avec un cynisme incroyable) par l’agent Tarentule, mais la réponse ne lui amenait pas grand chose…

- ah non, je ne suis pas naïf à ce point madame ! Je sais bien que le soldat de l’ordinaire est nécessaire pour maintenir la paix ou repousser des adversaires de puissance équivalente ! Et encore plus pour naviguer dans de bonnes conditions. Ce que je trouve un peu stupide en rebanche, c’est d’en envoyer des pleines brouettes sur des ennemis qui leurs sont invincibles.
En y pensant d’ailleurs, c’était bien peut-être comme ça que le garçon avait perdu son papa dans ses jeunes années : le pauvre homme n’était qu’un troufion de Marines qui n’est jamais revenu, peut-être avait-il alors été victime d’une de ces attaques, qui fauche les vies comme on fauche des blés.
Mais à la limite, ce qui le choquait le plus n’était pas tant l’action en elle même, mais le fait que tout le monde semblait s’en foutre royalement : comme si une vie était une ressource jetable, sans beaucoup plus de valeur que les hamburgers sur lui faisait dans son petit chariot.
La nonchalance de Tarentule n’allant pas en s’arrangeant, on aurait pu lire un peu de peine mêlée de colère sur le visage du jeune garçon, et c’est d’ailleurs sur un ton un peu agressif qu’il répondit.

- Mais… La Marine est DÉJÀ en mauvaise posture ! Marineford était un fiasco, et des événements toujours plus violents et fréquents se répètent partout dans le monde. Maintenant serait le meilleur moment pour apporter des changements à ce système !Pas attendre d’être tout au fond du trou pour se bouger.
Le garçon se retourna sur lui même, comme pour chercher des soutiens à ce qu’il disait, mais il était toujours bien seul…
- La Marines possède des moyens qui surpassent de loin n’importe quel pirate; c’est l’armée la plus puissante du monde et pourtant, on y arrive pas à le sécuriser… Soit je suis naïf et je sous-estime la difficulté d’organiser les choses, soit nous sommes vraiment mal gérés, vous ne croyez pas ?
Dans sa logique d’ado, ce (le nouveau sien donc) camp était imbattable, et pourtant ce n’était que défaite après défaite… il fallait faire quelque chose, il y avait forcément quelque chose à faire ! Mais quoi ?


En attendant par contre, c’était retour à son entraînement, et la prochaine action de sa tutrice allait plutôt le… Surprendre. A peine avait-il entendu le mot “encaisser” que Tarentule balança son poing dans l’estomac du garçon dont la réaction ne se fit pas attendre : L’intégralité de son petit-déjeuner du matin alla se répandre sur les bottes cirées de l’agente du CP9. Loin de s’excuser, le garçon se contenta de s’effondrer par terre, le visage déformé par la douleur et décoré de quelques miettes de céréales à moitié digérées. Il resta sur le sol en position foetale plusieurs secondes, gémissant en crispant ses mains sur l’endroit de l’impact tout en essayant péniblement de reprendre son souffle.
Une fois la douleur moins intense et les idées de nouveau revenues dans le petit cranium du garçon, les questions fusèrent, et la première c’était surtout pourquoi ? Pourquoi venait-elle de lui en coller une comme ça gratuitement ? Heureusement il n’eût pas à poser la question puisqu’elle lui donna l’explication bien vite, même si ça ne consola pas vraiment le petit blondinet qui gémit entre deux couinements de douleur.

- Vous auriez pu me prévenir…
Il fallut bien une bonne minute à Timothée pour se remettre du coup et se dresser sur des jambes encore tremblantes. Se souvenant que Shoga lui avait un jour dit qu’il était à 2000, il tenta un premier score…
- qua… Qua… Quatre mille…
Comme pour répondre à cette estimation erronée, Tarentule rebalança son poing qui, cette fois-ci, lui fit un peu moins d’effet, mais seulement marginalement. Timothée se releva plus rapidement, les larmes aux yeux et se mit dans la posture la plus droite et militaire dont il était capable.
- C’est plus… Cinq mille… Non, cinq mille cinq-cent…
Ses mains dans le dos, prêt à encaisser de nouveau, Timothée contracta ses muscles pour mieux encaisser, espérant tout de même intérieurement qu’elle allait lui donner un indice.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Alors que l’agent Tarentule s'apprêtait à rendre un coup des plus destructeurs dans le ventre du pauvre Timothée, à l’écoute de sa dernière tentative, le poing de l’instructrice s’arrêta net. Une bourrasque suit ce coup avorté. La blonde se redresse en réajustant sa casquette. Un sourire satisfait, elle préserve une certaine droiture et autorité dans la voix.

Pas mal du tout. Rare sont ceux pouvant capter les centaines dès le premier jour. A partir d’aujourd’hui, nous finirons nos entraînements sur cette évaluation jusqu’à la maîtrise complète.

Croissant les bras, la jeune femme regarde l’état déplorable du garçon au bord de l’evanouissement.

Recrue Titi. Ton assiduité et ta résilience ont été remarquées, aujourd’hui. Continue ainsi et les portes de la Marine pourront t’être ouvertes sans complication.

Se positionnant devant le tableau, elle soulève plusieurs feuilles blanches et dévoile un calendrier et des emplois du temps inscrits. Tout en les pointant du doigts, l’agent Tarentule décrit à quelle sauce le cadet sera mangé lors de ses nombreuses semaines.

Voici le programme. Une série de parcours, des randonnées sur un terrain escarpé, des courses d’orientation et des entraînements au tir de canon seront les premiers jalons de cette formation. Le tout alterné avec des cours basiques du droit martial et de droit commun pour que le corps puisse récupérer. En fin de compte, tout ce mois servira à vous prodiguer l’essentiel de ce que doit savoir un soldat de la Marine. Aucun temps de répit ne sera octroyé.

La suite de la formation, le mois suivant, concerne des épreuves de commandement. Nous collaborerons avec d’autres cadets pour l’occasion. Nous entamerons ainsi des exercices de duels et des simulations d’attaques de groupe. On pourra revivre une mini-bataille de MarineFord. Hihi ! N’est ce pas excitant ?


Un trait d’humour qui passe mal pour une personne ayant vécu la bataille en réel, ou bien l’absence de réaction du jeune Timothée vient des coups répétés qu’il vient de subir. Dans tous les cas, Capulina reprend une attitude plus formelle.

Arum. Vous pouvez disposer, Recrue Titi.

Avant de le laisser filer, l’agent Tarentule considère assez ce garçon pour prodiguer un dernier conseil.

Une dernière chose, mon cher. Si vous voulez pallier aux faiblesses de la Marine, il faut vous montrer capable. Le brillant avenir d’une armée ne se décrète pas dans la bouche d’un cadet, il se construit des mains des grands officiers. Gardez le cap malgré les échecs et les frustrations, conservez les valeurs qui vous ont poussé à l’engagement, repoussez vos limites jusqu’à frôler la mort et vous pourrez façonner le monde avec les plus grands. On se saluera probablement au sommet. Hihihi !

La blonde est impatiente de pouvoir assister aux progrès de son élève dans les prochains jours. L’absence de résultat risque de la rendre de plus en plus cruelle.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
La recrue Titim serra les dents et les poings tandis qu’arrivait le poing de l’agent Tarentule en direction de sa cage thoracique. Ce coup… Elle avait déjà tué des gens avec de telles mandales non ? Ce n’était pas possible autrement ! Si lui un non “médiocre” était au bord de se voir briser les os et perforer quelques organes, Alors qu’est-ce que ça devait être pour d’autres… Et paradoxalement, ce qui était probablement le plus effrayant en plus, c’était de se dire qu’avec ses 4000 là, elle était probablement juste à la cheville de quelqu’un comme le grand pirate Red… De quels massacres et autres horreurs était-il capable de se rendre responsable.
Le vent déplacé par le coup avorté de l’agent Tarentule lui confirma ce qu’il pensait, et il se contenta de soupirer de soulagement quand elle lui annonça qu’il venait de mettre dans le mille (elle aussi d’ailleurs, plusieurs fois de suite…). Puis l’annonce de la suite du programme se fit, et ça faisait envie ! Non vraiment, non seulement après les exercices de l’agent Tarentule, le garçon avait l’impression que tout était un paradis, mais en plus de cela il était véritablement intéressé par les activités proposées pour le mois à venir !
C’est donc avec une cérémonie toute militaire que le garçon salua Tarentule et partit pour son premier mois d’entraînement… Un premier mois où il apprit par ailleurs à faire connaissance avec les cadets qui seraient peut-être ses futurs hommes, un mois au cours duquel il se garda bien de leur dire qu’il était là pour devenir officier, et pas un troufion comme eux…
Au final, c’était presque comme retourner à l’école ! Il s’était fait des bullies, des copains, des amis… En fait l’ambiance était très scolaire au sein des cadets dont les plus vieux avaient à peine un ou deux ans de plus que lui, avec juste une surcouche de discipline militaire par-dessus…


Pendant tout ce temps, les derniers mots de Tarentule avaient résonné dans sa tête : la seule façon de changer le monde, c’était de changer soi-même, de devenir exceptionnel… Toujours braqué sur cet objectif, Timothée n’avait pas chômé et quel que soit l’entraînement où les classes, il se donnait à fond. Certes, il avait eu un peu de mal à repasser derrière un bureau d’école pour les cours de stratégie, tactique, droit maritime et autres sujets, mais il faisait tout son possible et même dans les matières où il n’était pas le plus fort, ses instructeurs notaient sa motivation et sa détermination…
Mais ce n’était pas suffisant pour Timothée ! Il serait major de cette promotion, il en faisait une affaire personnelle, une affaire de fierté. Fini les copains, les amis, les bullies, dès la seconde semaine, le blondinet était devenu un solitaire, sans arrêt penché dans ses livres où à l’entraînement plutôt qu’au temps libre. Le rythme était effréné, mais Timothée tenait bon, car un déclic s’était fait dans sa tête : S’il voulait un jour amener à la justice les pires pirates du monde, il n’avait pas le temps pour le loisir, c’était dès maintenant qu’il fallait tout donner pour avoir un jour une maigre chance de vaincre des gens comme Red…


Un mois plus tard, Timothée avait pris quelques centimètres, et des kilos de muscles ! La crevette qui l’était avait pris une bonne taille de vareuse pour que ses nouveaux muscles soient plus à l’aise. Comme tous les autres ce matin pour leur cours de justice et de commandement, il se leva au garde-à-vous quand le professeur entra… Mais cette fois-ci, il ne put empêcher un léger faux-pas : un petit rictus qui vînt déformer brièvement le coin de sa lèvre quand il vit entrer sa préceptrice d’un mois plus tôt… Le cours promettait d’être intéressant… Instructif, sans doute… Intéressant, à coup sûr !

  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Repos, mes chers cadets. Exceptionnellement, je serai en charge avec les instructeurs ici présents de votre formation. Je me présente, Agent Tarentule du Cipher Pol numéro 4. J’ai été mobilisé pour former un prodige, et les circonstances vous ont choisis, vous les meilleurs cadets de cette année pour bénéficier vous aussi de mon expertise. Certains d’entre vous sont destinés à devenir les grands officiers de demain tandis que la majorité restera de la chair à canon sans avenir. Hihihi !
-Arum !”


Il semble que les formateurs présents au côté de l’Agent Tarentule n’ont pas apprécié son franc-parler. La blonde les toise d’un regard rapide avant de continuer.

Allons, allons. Passons à quelques éléments de théorie. La doctrine de la Marine régulière est l’amphibie. Sur terre, on apprend les escarmouches et la guérilla et, sur mer, les batailles navales autant que les abordages et les débarquements.

Les encadrants affichent une mine plus satisfaite en écoutant le discours de l’agent. Ils craignaient à raison qu’elle n’en fasse qu’à sa tête balayant leurs injonctions d’un revers de la main. D’un ton monotone, Capulina continue sa présentation.

Contrairement, à l’élite, spécialisé dans les expéditions et les offensives, vous serez les troupes de garnison. A la fois défenseur, policier et pacificateur, vous êtes, en théorie, le corps du Gouvernement bla, bla et bla. Finalement, tout se résume en une phrase. Le peuple du monde à toute votre confiance, ne le décevez pas comme beaucoup de prédécesseurs.
-Ce n’est pas le propos !”


En fin de compte, l’agent Tarentule n’y voit pas d’intérêt à enrober encore plus son propos. Roulant les yeux en l’air, d’un geste de la main, elle met de côté cette plainte pour passer au cœur de cette journée..

Oui, oui, j’ai oublié les nuances. Bref, première épreuve, l’attaque préventive ! Ecoutez bien, je ne me répéterai pas. Chaque futur officier aura son équipe de cadets déjà définie aléatoirement.

Les autres formateurs donnent des listes aux futurs officiers et les regroupements commencent sur le fond de la voix de la blonde.

Chaque équipe devra suivre un parcours d’obstacle chronométré jusqu’à la plage. Aucun cadet ne devra être laissé derrière. Un fois sur la plage, à chaque équipe, il y aura un navire attitré. Grâce à une barque, vous rejoindrez votre bateau et devrez réaliser toutes les manœuvres pour vous diriger vers une embarcation pirate plus loin. Ce sera votre cible. L’équipe qui réussit à détruire en première le bateau ennemi sortira vainqueur. Des questions?

Sans laisser le temps à la moindre question, l’instructrice conclut sa prise de parole.

Parfait. Oh j’oubliais. Le dernier bataillon de cette course aura l’honneur d’être en corvées dans les latrines jusqu’à nouvel ordre. Que les flots vous soient favorables !

Capulina effectue une révérence. Un coup de feu retentit pour signaler le départ. Au même instant, elle disparaît sous les yeux des cadets grâce au Soru.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Comme à son habitude, les propos de la demoiselle Tarentule furent quelque peu… Folkloriques ! Tandis que ses camarades se remettaient mentalement de ce changement brutal de ton et d’ambiance, Timothée lui jubilait intérieurement et se retenait de toutes ses forces d’éclater de rire en voyant la tête qu’ils faisaient tous, instructeur compris.
Ce qui ne manqua pas de le surprendre en revanche fût le résumé du prochain exercice auquel ils seraient soumis : un parcours du combattant par équipes ! Drôle de manière de dispenser un cours de justice ! Ca devait encore être une des manœuvres de l’agent du CP9 pour les prendre par surprise : tout le monde avait revêtit pour la journée leurs jolis uniformes de cadet, et pas les vêtements de sport… Logique remarque, en Mer on ne choisissait pas à quel moment l’action vous tombait dessus.


Ce qui acheva cependant de surprendre l’ensemble des participants fut la distribution des rôles d’officiers, quand Timothée reçu en même temps que les plus aguerris un pin’s de commandant à épingler à son col. Lui, le cadet, la crevette, la demi-portion que tout le monde prenait pour un trouffion standard était en réalité un élève officier ?! Plusieurs autre n’arrivaient pas à y croire et pour cause : Timothée s’était toujours bien gardé de leur dire quoi que ce soit et n’avait nullement modifié son uniforme de quelques galons d’élève officier comme le règlement lui avait autorisé.
Au delà du fait qu’il souhaitait ne pas avoir de traitement de faveur, la manoeuvre de Timothée avait ainsi un double usage : en se trimballant dans la peau du cadet standard, il était non seulement plus à même de comprendre les problématiques de ses “hommes”, mais surtout il avait pu bénéficier avec eux d’interactions brutes et sans filtre… Il avait bien remarqué comme ça les compétiteurs, les dominants, les dominés, les gentils, les méchants… Et il disposait mine de rien d’un avantage certain pour savoir comment les appréhender…
C’est d’ailleurs ce qu’il ne tarda pas à faire quand le destin plaça sous ses ordres Daemon et un de ses sbires Crane, deux espèces de petits cons sans arrêt en train de profiter de leur carrure de boeuf pré-adolescent pour martyriser les nouveaux ou plus petits qu’eux. Timothée avait déja subit leurs traitements mais ils s’étaient vite lassés de le bolosser en voyant qu’ils n’obtenaient au mieux qu’une frustrante indifférence de la part de Timothée. Visiblement, ils étaient pas contents…

- J’arrive pas à croire que ce nabot soit un officier.
- Moi non plus… Je dois rêver.
Une fois sa broche accrochée à son col, Timothée se rapprocha des deux bullies et, sans crier gare, les attrapa par le leur de col et les tira violemment vers l’avant pour les forcer à se pencher. Le mouvement surprit tellement les deux brutes qu’il n’eurent même pas le temps de comprendre alors que le blondinet arborait maintenant un air profondément menaçant.
- Vous feriez mieux de vous réveiller et de le croire alors parce que c’est la vérité et en ce qui vous concerne, la récréation est finie…
Passé l’effet de surprise, Daemon sembla vouloir repousser Timothée ! Mais l’écart de dorikis entre eux était si abyssal qu’il ne parvînt même pas à le faire bouger d’un centimètre… En réponse, Timothée réaffirma sa prise et le tira encore violemment pour le forcer à se mettre à genoux devant lui.
- Ne fais pas l’erreur de croire que tu contrôle la situation Daemon, JE suis aux commandes: Je suis votre officier supérieur à partir de maintenant… Alors vous allez faire ce que je vous dis, vous donner à fond, et fermer vos gueules.
Cette fois-ci ce fût au tour de Crane de se faire tirer par Timothée. Lui non plus ne pût résister au blondinet et se retrouva à genoux, la tête en dessous de celle de Timothée.
- Je suis ici pour gagner, et on va gagner, et vous allez tout donner pour qu’on gagne et faire ce qu’on attends de vrais Marines. Parce que dans le cas contraire et si vous essayez de saboter mon équipe, je ferai de votre vie un cauchemar dans des proportions que vous ne pouvez même pas imaginer ! Compris ?!
Aussi surpris que soudainement intimidés par le changement si brutal et radical de comportement de leur ancienne victime, les deux bullies échangèrent un bref regard avant d’acquiescer. Faisant une fois de plus la démonstration de sa force, Timothée les remit sur leurs pieds à la seule force de ses bras avant de se tourner vers Ludmillia et Vince : deux autres cadets qui eux avaient été tout ce qu’il y a de plus normal et bons camarades avec lui jusqu’à maintenant. Pour eux, pas de démonstration de force… Il se contenta de leur demander de suivre ses ordres et de se donner à fond.
Cependant il y avait une personne de plus que le jeune Tim espérait avoir un peu impressionnée : l’agent Tarentule ! Il tenta des coups d'œil discrets pour savoir si elle avait aimé son intervention, le tout en se dirigeant vers le parcours du combattant, impatient de savoir à quelle sauce ils allaient être mangés !

  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Un coup de feu retentit alors que l’agent Tarentule a déjà filé. Personne pour rendre hommage à ce jeune garçon plein d'entrain. Le coup d'envoi ne prévient pas, prenant de cours plusieurs équipes. Mais les cadets ne sont pas ici pour être chouchouter. Une rangée de detallade se forme ainsi sur le parcours. Seuls les instructeurs encadrants restent pour hurler sur les plus mollassons.

En tête de file, une jeune femme aux allures de délinquante course en brayant derrière les plus lents de son équipe. Une technique pour ne laisser personne derrière tout en progressant à une vitesse maximale. Le premier obstacle est un long mur à escalader en portant ses camarades. Elle fait passer les plus légers en premier malgré quelques chutes.

Le suite, cette équipe rampe en rythme du son de la voix solide de leur supérieur. L'esprit de corps bien maîtrisé, elle semble être la favorite des cadets de cette formation. Les cheveux courts et bruns, elle paraît dure avec ces camarades mais semble aller personnellement aider ceux en difficultés.

La prochaine épreuve est un bond gigantesque au-dessus d'une eau boueuse nauséabonde. Malgré les tentatives, certains s'enlisent inévitablement. Et la véritable épreuve, c'est de les aider à se dépêtrer. L'un des futurs officiers passent en tête en adoptant une tout autre stratégie. Aux allures nobles d'un pays lointain, ce jeune homme préfère abandonner les plus nuls derrières. Il garde ainsi les plus efficaces mais perd des effectifs.

Après une série d'épreuves physiques et salissantes éprouvantes, les premières équipes arrivent vers un quai auquel de nombreux bateaux de la Marine sont amarrés. Une formatrice intervient pour leur expliquer rapidement la suite.

“Choisissez votre navire. Là et tout le cœur de l'épreuve. Quittez le port, naviguez, chargez les canons, visez et détruisez ce navire pirate, là-bas. Je suis disponible pour la moindre question mais le temps vous est compté car le vaisseau criminel ne restera pas immobile. Empêcher sa fuite.”

Les ordres fusent de suite après les informations entendues. Elle les répètent aux autres équipes qui viennent d'arriver pendant que les plus précoces sont déjà sur leur navire. Certains ont trop peu d'effectif et galèrent, d'autres parviennent à se débrouiller comme aux entraînements. Tous ont un seul objectif tirer sur le bateau pirate.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Alors qu’il avait à peine fini de mater ses bullies, Timothée fut comme beaucoup d’autres complètement pris au dépourvu lorsque retentit le coup de feu signalant le départ. Échangeant un très bref regard avec ses camarades, il se lança à toutes jambes vers le premier obstacle et ne tarda pas à voir la solution : C’était un mur que quelqu’un avec assez de dextérité pouvait franchir tout seul, mais il y aurait forcément des gens qui n’y arriveraient pas… Timothée prit de l’élan et, se rappelant ses journées à sauter de toit en toit à Logue Town, arriva au sommet de l’obstacle en un claquement de doigts ! Il se retourna ensuite et tendit sa main en criant.
- Daemon, t’es le plus costaud de tous, fait la courte échelle, je récupère les gens en haut. Ensuite tu prends de l’élan comme moi et tu attrapes ma main !
Il y eut un bref moment d’hésitation à obéir dans la tête du bully, mais se souvenir que la corvée de chiottes attendait tout le monde s'ils perdaient avait sans doute un effet de motivation. Daemon s’exécuta donc pour faire passer les plus légers puis son copain avant lui et c’est surprenamment sans difficulté que le jeune Timothée parvînt à les hisser au sommet du mur ! Décidément, cette histoire de dorikis lui donnait vraiment une puissance dont il ne soupçonnait pas l’existence quand il s’y mettait…
Hisser Daemon fut un peu plus difficile en raison de la maladresse de ce dernier qui dû s’y reprendre à deux ou trois fois avant d’attraper la main de Timothée, mais au final ils y arrivèrent.


Puis vînt l’épreuve où il fallait ramper sous les barbelés, Timothée ne perdit pas une seconde pour donner ses instructions.

- Allez les gars ! Enfin heu, allez tout le monde, comme on a vu en formation : Sur le dos, aidez-vous de vos genoux pour avancer. On perd pas le rythme.
Mauvaise décision de la part de Timothée qui ne tarda pas à se maudire : cette position était idéale quand on avait le barda sur le dos, mais pas quand on avait les mains libres ! Cela leur fit perdre l’avance qu’ils avaient acquise et Tim revînt sur son ordre à la suggestion de Vince qui suggéra une meilleure position. Arrivés au bout de l’obstacle, ils n’étaient maintenant que deuxièmes sur quatre.


Le coup de la boue était certainement l’épreuve la plus vicelarde de toutes, mais Tim avait une astuce :

- J’y vais en premier, puis Camelia et Vince ! Daemon et Crane, vous faites le meilleur saut et on fait une chaîne pour vous sortir ensuite !
Grâce à l’élan, Timothée atterrit à à peine quelques centimètres du bord en face ! Comme prévu, Vince était derrière à un bon mètre cinquante et Camelia à 3 mètres. Timothée n’eut qu’à se pencher pour agripper le rebord et se sortir de la boue, puis se retourna pour saisir la main de Vince qui avait déjà saisi celle de Camelia. Et comme prévu, Daemon et Crane se vautrèrent de tout leur long dans la boue, peinant à attraper la main de Camelia mais une fois ceci fait, Timothée tira… Il tira de toutes ses forces jusqu’à s’en faire presque péter une veine du front, mais le résultat ne mit pas plus d’une minute à se matérialiser : même si les deux derniers étaient trempés de boue, ils étaient sur la bonne rive avec lui… Et même si la politique de n’abandonner personne avait encore fait perdre une place à l’équipe de Tim dans le classement, ils étaient cependant la seule équipe à arriver intacte de l’autre côté ! Les autres ayant décidé de sacrifier leurs membres retardataires plutôt que de perdre leur avance (le pseudo-noble avait même abandonné non pas un mais deux de ses hommes pour cela et semblait maintenant galérer de fou pour appareiller plus loin).


Bien que essoufflé et rouge comme une tomate, Timothée beugla un encouragement à son équipe pour rejoindre le vaisseau. Il ordonna à Daemon et Cran de se rincer le visage dans l’eau tandis que lui et les deux autres s’occupaient de détacher leur batelet. Tout le monde monta à bord alors que la barque s’éloignait du quai et une fois encore, Timothée intima les ordres.

- Daemon et Crane, chargez les canons, tous ! Camelia, t’es la meilleure pour ça, tu tiens la barre, Vince tu grimpe en haut pour faire notre vigie, je m’occupe des voiles et des moteurs !
L’équipage complet se mit en branle à la voix de Timothée qui ne prit même pas une microseconde pour se glousser du pouvoir qu’il avait maintenant… Prenant compte d’un vent de dos particulièrement favorable, il fit l’intégralité des manœuvres nécessaires pour déployer les voiles.
Maintenant ils étaient repassés seconds, devant l’imbécile qui avait considéré son équipage comme expendable mais derrière celui qui s’était contenté de laisser dans la boue uniquement le plus faible de ses éléments. Maintenant, il fallait surtout que Vince trouve ce fichu vaisseau !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Prenant la mer, le premier navire des cadets s’éloigne du quai. Le vaisseau pirate ne tarde pas à se pointer dans leur champ de vision. Leur route tracée, le chemin dégagé, il n’y a que les manœuvres à réaliser. Déjà à mis chemin, alors que les autres commencent à peine leur course. Dans une navigation désorganisée, certains se gênent dans l’espoir de ne pas finir dernier. Le bâteau du futur officier Timothée Lendrikson parvient ainsi à se positionner pour tirer ses premiers boulets de canon.

La salve fait mouche mais le navire ennemi ne semble pas réagir. Il s’approche simplement sans aucune prudence. Ce n’est probablement qu’une grande cible à abattre. Cependant, lorsque la deuxième salve fumante est tirée, les canons du vaisseau pirate répliquent. Cet échange esquinte seulement la coque de l’ennemi. En effet, seule une pluie de grappin venant de l’adversaire accroche les abords du navire de Timothée. Une silhouette se dessine lorsque les fumées des canons se dissipent. De l’autre côté du pont, leur adversaire en solitaire affiche un grand sourire.

Costume:

Capitaine Abigaël, pour vous servir. Enchanté, mes chers petits marins ! Vous savez plutôt bien viser, les rénovations vont me coûter cher. Il se trouve qu’un pirate de renommée mondiale m'a donné une superbe idée pour rogner les coups. Quel était son nom déjà? Ecarlate? Pourpre? Ah oui ! Rouge ! Moineau Rouge l’Indésirable. Hihi !

L'épreuve prend un tout autre tournant, tel les conditions réelles d'un champ de bataille. Marchant sur une corde reliant les deux ponts, l’agent Tarentule continue de jouer son rôle de pirate avec théâtralité et enthousiasme.

Rassurez-vous, je travaille en solo. Mais j’imite toujours les techniques qui marchent. Il se trouve que pêcher des navires de marins paumés est pourvoyeur d’une formidable sécurité financière. Malgré tout, nous n'hésiterons pas à arrondir nos fins de mois sur vos dépouilles. Gnihihihi !

Alors qu’elle se trouvait encore à mi-chemin, les cordes enroulés sur ses avant-bras se meuvent comme si elles prenaient vie. Grâce au Rope Action, des liens s'élancent pour accrocher le mat.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum