Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

Un petit sushi chez les cannibales ?

Un temps nuageux soudainement orageux, simplement rageux, le type affronté uniquement par quelques preux. Que dire, Gwen était presque impressionnée. Un peu plus, et les vents qui secouaient la coque de noix civile qui servait de transport à elle et une vingtaine de civils réussiraient à lui faire croire qu’elle était sur Grand Line plutôt que les mers de North Blue.

Quoique ce qui était banal pour elle ne l’était clairement point pour la plupart des passagers à voir le lot paniquer comme un tas des poulet sans tête. N’entendait ils point le capitaine hurler ?

”Cessez de bouger dans tous les sens bon sang ! Une tempête va pas nous couler, pas avec moi à la barre ! C’est votre bêtise qui risque nous faire chavirer ! ”

Et la sirène croyait le vieux marin. Clairement, malgré la pluie qui leur enlevait presque toute visibilité, l’homme faisait honneur à son poste, positionnant l’embarcation face à chaque vague qui s’abattait sur eux au parfait angle pour la surmonter avec aise. Quelques turbulences étaient normales, mais pourtant-

“Hey Toi ! lâche cette caisse ! Nous alléger ne fera qu’empirer nos chances !”

Trop tard, le sot en question avait déjà levé la caisse en l’air, trébuche puis- En essayant d’esquiver la boîte en bois, une fille était passée par dessus tribord.

Le cœur de Gwen ne fit qu’un bond avant qu’elle agisse. Si personne intervenait, elle se noierait !

“Femme à l’eau ! Restez sur votre cap Monsieur, que quelqu’un tienne ces tonneaux à ma place ! je m’en occupe !”

“Quoi ?! Miss, non ! C’est-”

Trop tard, la femme était déjà sous l’eau, les voix, cris et l’hurlement des éléments devenant momentanément un brouhaha lointain, presque inexistant. Un moment de paix qui permit à Gwen de se concentrer, repérer la figure qu’elle recherche au loin, traînée loin de l’embarcation par un courant, assiégée par les vagues déferlantes.

1, 2, 3 battements de ses jambes jointes, et même sous forme humaine la sirène parcourt plus d’une cinquantaine de mètres en un temps record, se positionne aisément dos contre sa charge, saisit ses bras agités, les passe par dessous les siens par la force afin qu’elle puisse saisir le haut de son torse sans l'étrangler puis-

“Pas de panique !  Ne vous débattez point ! “

Le duo refait surface avec aise, et tout irait bien à présent, car même si la mer reste déchaînée-

“Attaque aux 50 tuiles !”


Gwen fend simplement en deux une vague sur le point de s'écraser sur elles d’un coup de poing, puis dévie aisément une deuxième de son contrôle sur l’eau, donnant à sa charge le temps de reprendre son souffle.

“Je vous tiens sûre, n’ayez crainte.”

Un sourire rassurant par dessus son épaule lui permet enfin courtement d’étudier l’humaine qu’elle vient de sauver. Oh ! Des cheveux roses, trempes et en bataille allas, mais plus excitant encore-

“Ah, magnifiques yeux ma chère ! Maintenant, tenez vous fermement à moi je vous prie~”

Et milady lui donne un clin d’œil de l’un de ses propres yeux vairons, n’attendant point une réponse pour se tourner vers leur embarcation-

Qui n’est plus en vue. Uh, problématique, se rendre jusqu’à Tanuki pour se réunir avec Gwyn lui prendrait  au moins 7 jours de plus de ce qu’elle avait prévu à la nage et- mers, sa jumelle allait lui en découdre une n’est-ce pas ?

Mais là, dans le coin de sa vision, une île. Chaque chose dans son temps, tout d’abord : mettre la femme à son dos en lieu sûr. Cap sur la terre ferme !

1,2,3,4,5,6,7- mers, elle avait oublié à quel point ce n’était pas aquadynamique un humain ! Mais résistance de l’eau ou pas, Gwen s’acharne, prend soin à que la tête de sa compagnie reste à la surface, nage en biais vers l’ile afin d’éviter le courant de retour qu’elle sentait devant elles.

Puis après quelques minutes qui semblent interminables la… plage ? Non, des arbres qui sortent de l’eau

“Wouh…  Uohohohoho ~ ! Un peu d’exercice imprévu est toujours bon pour garder une gente dame aux aguets  ! Quelle péripétie !”

Ses bottines trouvent prise sur la racine d’une mangrove, une main sa saisissant de son tronc les hissant hors de l’eau

“Lâchez à présent, c’est bon ! On est enfin tranquilles, on fait.. pied ?”

Silence, confusion, horreur. car alors que son torse est enfin libre, Gwen le réalise : Sous leurs pieds, c’est pas des racines d’arbre.

Mais un gros gros, gros crocodile.

Juste l’un parmi la douzaine autour d’elles qui les dévisage avec faim dans leur regards reptiliens, approchant.

…Que dire, c’est beaucoup moins allègre que Gwen se tourne enfin vers sa charge, l’air presque gêné.

“Point mon plus fier sauvetage je crains. Gwen, cuisinière duelliste, à votre de-service. Un repas offert en guise de pardon si on s’en sort en vie ?”

Un brief salut de son haut de forme, puis les bêtes attaquent.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27463-gwen-dollyn-fiche-techni
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27431-gwen-dollyn-presentation
Un petit sushi chez les cannibales ?
Un simple tour en bateau. Voilà ce qu'avait voulu la délicieuse petite chatte aux cheveux roses. Rien qu'un allait simple pour se rendre à sa prochaine destination qui elle l'espérait serait un endroit merveilleux pour cette graine de star. Un lieu où elle pourrait faire fi des noirs desseins de son alter pour se donner corps et âme à la musique. Seulement, à la place, elle se retrouvait face à des animaux féroces qui en voulaient à sa vie.

Au son des claquements de dents et des coups de queues qui fouettaient l'air, ces derniers cherchaient par tous les moyens à se délecter de leur tendre et savoureuse chair. Un élément qui n'échappa pas à la féline, apeurée, qui tentait par tous les moyens de ne pas finir dans l'estomac de l'un de ces monstres. Rapidement, les deux jeunes femmes descendirent de leur perchoir avant qu'un autre spécimen presque aussi gros que son congénère tente de les happer de sa gueule béante

L'évitant de justesse, la sang-mêlée plongea les bras tendus vers l'avant pour finir étalée de tout son long dans une boue nauséabonde qui recouvrit la quasi-totalité de ses vêtements ainsi que de sa belle peau blanche. Sans prendre la peine de se relever, celle-ci, écartant quelques mèches de cheveux pleines d'argile à l'aide de ses doigts fins et griffues, sentit son sang se glacer quand elle put enfin retrouver la vue.  

- " Gentille grosse bébête... " Souffla cette dernière d'une voix tremblotante face un long museau qui se trouvait seulement à un mètre d'elle.

Ce dernier, à qui il appartenait, ne montrait aucun signe d'agressivité, l'observant tout simplement de ses grands yeux jaunes. Puis brusquement, l'animal changea de comportement, ouvrant grand son énorme gueule dont une odeur de chair morte se dégagea avant de ramper rapidement vers l'adolescente. Hurlant de peur, Malihi eut juste le temps de rouler sur le côté pour ne pas se faire dévorer toute crue. Malheureusement, bien que certains d'entre eux étaient trop occupés à s'attaquer à sa sauveuse, d'autres ne s'intéressaient qu'à elle. Se relevant rapidement, la jeune femme détala sa queue teint en rose dans une main tandis que les crocs d'un autre gros lézard lui claquaient dangereusement aux fesses.

- " AU SECOUUUUUUURS ! " Ne put se retenir la douce enfant au moment où des larmes de paniquer commencèrent à rouler sur sa peau noircie de boue.

Cependant, bien trop occupé à se défendre de son côté, la vaillante demoiselle qui n'avait pas hésité à sauter à l'eau pour la sauver ne put rien pour elle. Elle était seule face à son destin funeste qui ne tarderait pas à frapper. Continuant de pleurnicher sur son sort, la petite chatte se mit à supplier en son for intérieur que quelqu'un vienne l'en arracher. Malheureusement, il n'y avait personne sur cette plage lugubre à part elle, la femme au haut-de-forme et ces animaux sauvages. Enfin pas tout à fait.

Endormi au plus profond des abysses dont elle vit le jour, une créature de la nuit entendit les appels au secours de la demoiselle. Un être si cruel que même la sang-mêlée aurait préféré ne pas voir surgir. Soudain, les pas de l'adolescente se firent moins rapides, laissant l'énorme écailleux la rattraper. Et alors que ce dernier allait en faire qu'une bouchée, celui-ci eut la désagréable surprise de voir sa vue se troubler par du sang.

- " Oooh... Ce serait pas à toi ça ?! " Lui demanda la féline d'un ton à faire froid dans le dos alors qu'elle tenait dans sa main l'orbite de l'animal qui hurlait de douleur en le voyant entre les griffes de sa proie qui était devenue la chasseresse.

Affichant un sourire des plus sadique, la demoiselle qui se tenait alors sur son museau n'était plus la petite pleurnicheuse sans défense qu'il avait essayé de dévorer. Si douce d'ordinaire, l'aura morbide qui se dégageait d'elle ne pouvait signifier qu'une seule chose. Ky, la démone qui partage le même corps qu'elle venait de sortir au grand jour.

Grognant d'un de fureur, le crocodile chercha à l'en chasser à l'aide de grand mouvement de la tête. Toutefois, malgré sa force colossale, ce dernier ne parvint pas à éjecter la vilaine petite chatte qui continuait à s'agripper. Pire encore, le reptile commença à ressentir la même chose que ses victimes avant qu'il ne les dévore. La peur. Car tandis qu'il se débattait comme il pouvait, la démone avait plongé son regard dans le sien. Un oeil à l'expression si effrayante que ce dernier qui reflétait une terrible soif de sang avait de quoi faire trembler n'importe quelle créature sauvage ou humaine.

Brusquement, alors que d'autres de ses congénères vinrent se mêler de cette lutte acharnée, des petits étincelles crépitèrent dans l'air ambiant. Dressant les cheveux de la sang-mêlée, sur le sommet de son crâne, ceux-ci dévoilèrent ce qui se dissimulait sous sa longue mèche. Un orbite jaune à la pupille dilatée comme celui d'un chat qui ne fit qu'accentuer la peur de l'animal.

Avec agilité, la tigresse échappa à l'assaut des écailleux qui se percutèrent les uns les autres. Se trouvant dans les airs après avoir sauté avec grâce en prenant appui sur le nez de l'animal, celle-ci les regarda avec amusement avant de commencer à retomber sur le sol à cause de la force de gravité. Au moment où ses pieds le frôlèrent sans faire le moindre, bruit, telles les pattes d'un chat, l'une des bêtes sauvages tenta de la faucher avec sa queue. Un coup qui n'inquiéta nullement la démone qui d'un salto arrière se retrouva sur le dos de ce dernier.

Poursuivant son petit jeu, la féline esquivait chacune de leur charge sans le moindre effort. Continuant d'aborder un sourire en coin, l'adolescente s'amusait comme une folle à les faire tourner en bourrique. Sans jamais leur porter un seul coup, elle les amena à se fatiguer d'eux-mêmes tout en dansant autour d'eux afin de les réunir en un seul point.

- " Allez.. Il est temps de faire un gros dodo.." S'exprima la démone presque comme une mère sur le point de border ses petits.

Sautant une nouvelle fois avec la grâce dû à son sang, Ky passa au-dessus de leur tête avant d'atterrir en plein milieu du groupe. L'air crépita dangereusement tout autour d'elle. Son corps s'entourant d'électricité, ses cheveux s'irisèrent lentement sur sa tête, dévoilant l'œil qu'elle cachait tout ce temps derrière une longue mèche rosée. Un orbite jaune à la pupille dilatée. Celui d'une tigresse aussi belle que sauvage. Tendant ses bras au point de les frôles, la démone déchargea par la suite toute sa puissance au moment où les crocodiles se jetèrent sur elle pour la croquer.

" Raijū's embrace... " Souffla-t-elle d'une voix suave et néanmoins glaciale tout basculant la tête en arrière avant de fermer les yeux.

Une décharge si violente éclata qu'on eut l'impression que la foudre elle-même venait de tomber à l'endroit où elle se trouvait, éblouissant les environs. Un courant électrique qui ne laissa aucune chance aux reptiles dont les corps encore fumants et sans vies gisaient au sol. De son côté, la jeune femme alors épuisée par un tel exploit s'écroula à son tour au milieu des cadavres avant de perdre connaissance.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26205-le-cahier-de-musique-de-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26202-le-petit-eclair-rose

Feat Malihi et Gwen Dollyn

Un petit sushi chez les cannibales ?



Après les événements contre les cannibales zombies, Hayato, Chesnut et Natsu s'étaient regroupé au village des hommes poissons pour s'y reposer, reprendre des force, mais surtout fêter leurs victoires. Le village des hommes-poissons était niché au cœur d'une vaste mangrove, ses habitations creusées dans les racines noueuses des arbres géants. Les palétuviers s'élevaient majestueusement hors de l'eau, leurs branches s'étendant comme des doigts tordus vers le ciel, créant un réseau dense et labyrinthique, leurs racines enchevêtrées formant un réseau complexe qui servait de fondation au village. Des lianes pendantes se balançaient doucement au gré de la brise, tandis que des crabes colorés se cachaient parmi les racines immergées.

Des lanternes de coquillages éclairaient les ruelles sombres du village, projetant des ombres dansantes sur les murs de boue. Des crabes scuttlaient le long des sentiers étroits, tandis que des poissons-chat filaient entre les racines submergées.

Au centre du village, Natsu se tenait fièrement, les bras croisés, son sourire triomphant faisant écho à la lumière filtrée à travers les feuilles épaisses des mangroves. Les habitants, reconnaissants, le regardaient avec admiration et soulagement, certains agitant même leurs pinces en signe de félicitations. Natsu était adulé, il était vu comme un héros, leurs héros.

Natsu se tourna vers Tevall, "l'Ancien", le sage chef du village, avec un clin d'œil complice. "Eh bien, l'Ancien, qu'en dis-tu ? Ça te dirait de remonter à la surface pour une petite partie de chasse dans la mangrove ?"

Tevall hocha la tête avec un léger sourire. "Pourquoi pas, Natsu ? Un peu de viande fraîche ne ferait pas de mal, tant que nous n'attirons pas l'attention des cannibales."

Natsu éclata de rire. "Crois-moi, l'Ancien, aucun cannibale ne pourra rivaliser avec moi shishishishi !"

Les jeunes hommes-poissons inspirés par les récits et les aventures précédentes de notre héros se rassemblèrent autour de Natsu, leurs nageoires frétillant d'excitation à l'idée de cette petite aventure dans les hauteurs de la mangrove. Ils se préparèrent rapidement, ajustant leurs harpons, prêts à partir à la découverte de leur environnement.

Alors qu'ils s'enfonçaient dans les terres sombres et boueuses de la mangrove, les racines noueuses des arbres formaient un labyrinthe complexe autour d'eux. Des poissons serpentins glissaient silencieusement entre les racines immergées, tandis que des échassiers se perchaient au sommet des arbres, observant les intrus avec méfiance.

Soudain, une gigantesque décharge électrique fendit le ciel, illuminant l'obscurité de la mangrove d'une lumière éblouissante. Les hommes-poissons s'arrêtèrent, stupéfaits, tandis que Natsu, les yeux écarquillés, cherchait l'origine de ce phénomène.

"Par les écailles de Poséidon !", s'exclama Tevall, "WooooW Trop stylé" S'amusa Natsu.

Les hommes-poissons échangèrent des regards perplexes, leurs nageoires s'agitèrent. "Peut-être que les esprits de la mangrove sont mécontents de notre intrusion ?", suggéra l'un d'eux, les yeux rivés vers le ciel.

Natsu éclata de rire. "Eh bien, j'espère qu'ils ont une bonne raison de nous perturber comme ça ! Allons voir ce qui se passe shishishi !"

Ils se dirigèrent vers la direction d'où provenait la décharge électrique, naviguant habilement à travers les racines immergées de la mangrove. Alors qu'ils approchaient du lieu où la foudre avait frappé, Natsu plaisanta avec ses compagnons pour détendre l'atmosphère.

"Peut-être que c'était un signal des poissons-chats pour nous inviter à leur fête de danse annuelle !", proposa-t-il avec un sourire espiègle.

Les hommes-poissons rirent, leurs éclats résonnant doucement à travers la mangrove. "Eh bien, si c'est le cas, j'espère qu'ils ont prévu assez de vers pour tout le monde !", riposta Tevall le Chef de clan, en tapotant sur son ventre affamé.

Finalement, lorsqu'ils atteignirent l'endroit où la foudre avait frappé, ils furent accueillis par le spectacle étonnant d'une jeune femme mi-mink mi-humaine gisant parmi les débris fumants et les cadavres de reptile encore chaud. Natsu ramassa une branche posé au sol et il s'approcha d'elle avec précaution, une lueur d'excitation dans ses yeux pétillants d'aventure.

"Mmmmmh t'es vivante ?" Lâcha Natsu en tâtonnant la jeune femme avec sa branche.

Un petit sushi chez les cannibales ? Fcc88baf3847b75333fb56e797de27a8





KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi
Certains crocodiles furent juste repoussés, d’autres crachèrent le sang, certains se plièrent en deux comme du papier, le reste, les plus malchanceux du lot qui s’abat contre la sirène, voient leurs organes broyés de l’intérieur sous sa résonnance de l’eau.

Quoique il en soit, malgré le fait que Gwen essaya de protéger sa charge de son mieux, d’attirer l’attention des reptiles en lançant le corps des déchus sur ces derniers… Elle avaient étaient séparés, et voila qu’elle était encerclée et qu’en un rien de temps la jeune humaine (une queue ! Mi-minks ?)  se retrouvait à hurler entourée !

Et le cœur de la sirène se serra, car vu sa position, les crocodiles bondissant sur elle tels des mandrills- mettre à bas les bêtes autour de mademoiselle de quelques goutes d’eau bien placées ? Elle arrivait même pas voir ses cibles, et pourtant elle se devait de viser tout de suite, même si elle risquait de touch-

Puis tout d’un coup c’est l’un des animaux qui hurla, et la cuisinière sentit un frisson lui parcourir le dos.

Seul le fait qu’elle gardait vue tant bien que mal sur le combat qui s’ensuit fitque son instinct  la sauva de finir électrocuté lorsqu’elle vitles premières étincelles, et que dire, ce n’est pas vraiment du soulagement  qui la prit lors que l’assaut prend fin, car du haut de l’arbre qui lui servit d’abri, alors qu’elle vitla jeune femme s’effondrer, c’est sans sans mal qu’elle repèra le fait qu’elles auraient bientôt  à nouveau de la compagnie.

7 gouttes d’eau d’eau bien placées dans le crâne, et la flamme du peu de reptiles qui gigotaient encore dans la périmètre de l'impact de l'éclair s’éteint sans faire de bruit. L’avantage d’une technique permettant la puissance d’un fusil sans le détriment du son de leurs tirs… technique qu’elle n’hésiterait plus à utiliser a présent que rien ne pouvait la distraire.

Puis alors que Gwen se fit discrète sur son perchoir, c’est la bonté et manque d’hostilité se dessinant dans les visages du jeune homme et.. des hommes-poissons qui approchèrent qui les sauva de finir troués tel un emmental. Peut-être que c’est l’excitation enfantine du le seul humain du groupe avec son bâton qui finit par l'attendrir. Quoi qu’il en soit,  madame se détendit de son mieux puis s’assied jambes croisées sur la branche ou elle se tenait. Prit son air le plus confiant.

Puis rit, rit comme si la culpabilité d’avoir presque failli à sa tache de sauver une vie ne la rongeait pas, qu’elle ne haïssait pas un peu plus cette faiblesse qui semblait toujours l’habiter peu importe ses efforts pour la vaincre. Un jour, un jour elle ferait mieux. Là, elle avait une intro à peaufiner. 

“Uohohohohoho~ Voyons, un peu de tenue, de retenue ! Est-ce ainsi qu’on traite une demoiselle mon garçon ? Un gentleman serait déjà entrain de la sortir de la boue, qu’atteindra ensuite ton bâton, une joue ?~”

Certains de leur compagnie sursautent au doux son de sa voix, regardent vers le haut et croisent ses yeux vairons qui semblaient étinceler dans l’ombre.

”Qui est-tu ?! Est-tu la cause de ce massacre ?!”

Uh, ils avaient pas l’air ravis d’avoir vu tout les crocodiles des lieux partir. Sa forme est parfaite alors qu’elle saute à terre, qu’elle attérit avec grâce sur quelques racines afin de garder propres ses bottines, fait un tour sur elle même avant de faire une parfaite révérence.

” Gwen, naufragée et  maître-nageuse d’occasion, puis à vos pieds, la victime que si bien j’ai sauvé de la noyade… va finir malade si on continue à la délaisser ainsi.  Est-ce que l’un d’entre vous serait assez aimable ? Mille excuses pour l’abattage de votre faune, mais on ne faisait que se défendre, fuir n’était point une option. “

Le Homme-poisson chat qui l’avait adressé (le chef de toute évidence) semble bien moins hostile à cela, et s’exécute, prenant la dame et la mettant sur son dos. Un soulagement pour Gwen, car si bien elle aurait fait ça d’elle même si nul autre choix se présentait… Toute cette boue ! Sa robe ! La soie ! Ugh, l’idée seule la faisait frissonner d’horreur. 

”Je suppose que vous avez un lieu d’habitation ? Je suis cuisinière, et j’aime expérimenter… que diriez vous d’un peu de crocodile ? Je crois qu’on a ici assez de matière première pour un bon grill~”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27463-gwen-dollyn-fiche-techni
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27431-gwen-dollyn-presentation
Un petit sushi chez les cannibales ?
Humide et poisseux. C'est ainsi que la petite chatte aux cheveux roses définirait la chose contre laquelle tout son corps reposé. La délicieuse Malihi qui avait repris le contrôle de cette enveloppe charnelle commencé à reprendre doucement conscience. Encore légèrement dans les vapes en raison de la puissante décharge que son alter avait insufflé à son attaque, l'adolescente ne réalisa pas immédiatement où elle se trouvait. Et plus particulièrement sur qui.

Battant plusieurs fois des cils, elle bailla faiblement avant de se redresser sur le dos de l'homme-poisson qui la portait avec délicatesse. Surprise en le découvrant, la jeune fille en resta muette quelques secondes au moment où elle se figea de stupeur. Se demandant avec crainte qui pouvait bien être cet individu, la féline réalisa par la suite que ce dernier n'était pas seul. Accompagné d'autres créatures de son genre, cette dernière se demandait ce qui avait bien pu se passer après la confrontation avec les gros lézards. Mais surtout ce qu'ils allaient bien pouvoir faire d'elle.

Un frisson de terreur lui parcourra soudainement l'échine en imaginant qu'elle n'était peut-être rien d'autre que leur prochain repas. Une pensée assez farfelue qui lui traversa l'esprit. Il faut dire que la petite hybride ne savait pas grand-chose de cette race humanoïde en dehors de ce qu'elle avait pu en lire dans des livres. A part qu'ils étaient décrit comme des monstres sanguinaires.

- " Gniiiiiiiiiiiiii !! " S'écria-t-elle au moment de se débattre en tapant de façon successive et sans réelle violence la tête du chef. " Lâchez-moi !!! Je ne veux pas être mangéééééééééée ! "

Surpris par la réaction de la petite rebelle au grand cœur, le groupe se figea en la regardant. De son côté, l'Ancien, Teval se protégea des coups répétés de son assaillante en plaçant une main au-dessus de sa grosse tête tout en gardant calées les fesses de la jeune fille dans l'autre.

- " Aie... aie... Mais arrêt...HAAAAAAA... " Hurla de douleur le poisson-chat tandis que le chaton tirait sur ses étranges excroissances qui ressemblaient à des antennes. " On.. on ne veut pas vous faire de mal ! Promis ! "

D'un geste de la main, ce dernier ordonna à ses hommes ainsi qu'à l'humain qui les accompagné de ne surtout pas intervenir. Voyant que la Minks était plus qu'effrayé qu'autre chose, il voulut régler cela de façon diplomatique.

- " Re... Regardez... " S'exprima ce dernier qui grimaçait de douleur au fur et à mesure que Malihi le torturait en lui égratignant par mégarde le sommet du crâne à l'aide de ses griffes affûtées. " Votre amie... On ne lui a pas fait de mal. "

À ces mots, le pauvre malheureux se tourna vers la jolie demoiselle au haut-de-forme de sorte à ce que l'adolescente puisse la voir distinctement. Clignant plusieurs fois des yeux, le chaton réalisa qu'il lui disait bien la vérité. En plus de ne souffrir d'aucune blessure physique, sa sauveuse ne se voyait ni retenue par un des hommes poissons, ni même ligoté. Il fallut quelques secondes de plus à la jeune fille pour comprendre qu'elle faisait totalement fausse route. Que ces créatures marines ne cherchaient pas à la dévorer. Ce que lui indiqua formellement le chef du groupe d'un air un peu embarrassé.

- " Je suis désolée... " En rougit de honte la petite chatte au moment de s'incliner bien bas après qu'elle fût déposée au sol.

Secouant doucement la tête, l'Ancien étira sa grande bouche en un sourire amusé. Ce dernier ne lui en voulait pas le moins du monde. Face à son innocence, Teval ne pouvait qu'être attendri. Après quelques brèves présentations de ce dernier, il indiqua au reste du groupe de reprendre la route vers leur village. Toujours confuse de son attitude, la sang-mêlée décida de se faire toute petit en se plaçant aux côtés de l'humaine qui lui avait sauvé la vie et dont elle ignorait jusqu'à son propre nom.

- " Merci de m'avoir secouru tout à l'heure... " Souffla faiblement la demoiselle qui fixait timidement ses pieds en marchant. " À cause de moi, vous avez bien failli vous faire dévorer... " Soupira-t-elle tristement en repensant à tous ces crocodiles qui avaient cherché à les tuer. " Et puis on est bloqué sur cette île maintenant... "

La main agrippée à la sangle de son étui à guitare, elle jeta un rapide coup d'œil à la belle sirène aux cheveux de neige. Durant un bref instant, leurs regards se croisèrent, rendant mal à l'aise la petite chatte qui s'en voulait d'être la cause d'une telle situation. Détournant rapidement les yeux, elle les posa par la suite sur l'homme à la crinière hirsute qui marchait en compagnie des hommes-poissons. Un homme extrêmement bien battis que la jeune hybride se surprit à admirer. Allant même jusqu'à sourire en coin en voyant les beaux traits de son visage qui ne la laissait pas indifférente.

En réaction à cela, le monstre se trouvant en elle se mit à rugir dans sa tête. Lui causant une faible douleur, le chaton ignora le mécontentement de sa " jumelle " qui tentait de la dissuader de faire quoi que ce soit avec cet homme. Un avertissement qu'elle ne comptait pas suivre, trouvant cet homme plus âgé à son goût. Mais pour l'heure, la rockeuse reporta son attention sur la jeune femme.

- " Je m'appelle Malihi au fait. " Se présenta-t-elle en affichant un fin sourire qui éclaira son doux visage si honteux jusqu'à maintenant.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26205-le-cahier-de-musique-de-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26202-le-petit-eclair-rose

Feat Malihi et Gwen Dollyn

Un petit sushi chez les cannibales ?



Alors que Natsu et ses compagnons hommes poissons progressent à travers la mangrove, l'environnement se transforme en un tableau vivant de la nature dans toute sa splendeur et sa complexité. Les racines serpentent autour des arbres comme des serpents géants projetant des ombres dansantes sur le sol humide, tandis que les feuilles bruissent doucement dans la brise tropicale, créant une symphonie naturelle de sons apaisants. Natsu, curieux comme toujours, coupe la conversation entre les deux jeunes femmes, il pose une multitude de questions à la femme mi-féline mi-humaine qui attire son attention, captivé par sa nature unique et énigmatique. Ses yeux pétillent d'excitation à chaque nouvelle réponse, son esprit avide d'apprendre et de comprendre ce monde étrange qui s'ouvre à lui. Son regard naïf brillant d'enthousiasme, il s'attarde sur une question totalement loufoque aux yeux du reste du groupe :

"Comment est-ce que tu as appris à vivre ici ? Est-ce que toi aussi tu peux vraiment nager comme un poisson ?" Dit-il en penchant légèrement la tête sur le côté avec un regard enfantin.

La jeune femme sourit avec grâce, ses traits à mi-chemin entre ceux d'un félin et d'un humain lui conférant une aura de mystère.

Au même moment, Tevall, le chef des hommes poissons reste vigilant, ses sens aiguisés captant le moindre signe de danger. Il guide le groupe avec une assurance tranquille, sa stature imposante et son regard vigilant rassurant les autres membres du groupe. Soudain, une tension palpable envahit l'air lorsque le chef des hommes poissons remarque des mouvements suspects au loin. Des contrebandiers, peut-être ? Leurs silhouettes furtives se détachent à peine dans le paysage dense de la mangrove, mais l'instinct du chef des hommes poissons ne le trompe jamais. Son regard se durcit, prudemment, mais il garde son calme alors qu'il ajuste la trajectoire du groupe pour éviter tout conflit inutile, évitant habilement les contrebandiers alors qu'ils poursuivent leur voyage vers le village caché. Chaque bruissement dans les feuilles, chaque craquement de branche est scruté avec attention, alors qu'ils se frayaient un chemin à travers cette terre mystérieuse et dangereuse.

Pendant ce temps, Natsu, intrépide comme toujours, se tourne à nouveau vers la jeune femme mi-féline mi-humaine.

"Tu sais, je suis en train de rassembler un équipage pirate ! Pour devenir le prochain roi des pirates, il me faut des compagnons", déclare-t-il avec un sourire espiègle. "Tu serais parfaite pour faire partie de mon équipage. Qu'en dis-tu Shishishi ?" Ricane le jeune homme à la coupe ébouriffée, puis il jette un rapide coup d'oeil à l'autre jeune femme au haut de forme. "Toi tu ne m'inspires pas confiance ! Les gens qui portent des chapeaux comme le tiens..Ils sont mauvais ! Je le sais, je le sens." Tout en fronçant les sourcilles il tire la langue à la jeune femme.

KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi
Gwen n’avait beau pas eu trop le temps de pensez en détail certains détails au beau milieu de l’action qui avait failli couter la vie à sa charge… alors qu’elles sont là, toutes deux enfin dans une situation plus calme, milady s’interroge : d'où étaient sortis ces prouesses au combat dont Malihi (ah, un prénom, enfin !) avait fait preuve ? Cars plus la sirène examinait la jeune femme, plus elle avait l’impression d’avoir à faire à une simple civile : sa posture hésitante, le doute dans chacun de ses paroles… On voyait nulle part l’agilité et la confiance propre à la combattante née que Gwen avait pu entrevoir au milieu de l’assaut  des crocodiles, et cela perturbait la sirène. Se pouvait il qu’elle faisait face à une actrice née ? Mais pourquoi essayerait elle de cacher sa force ?

Quelque chose n’était pas net dans cette histoire, mais malgré cella, la noble laissa ses manières prendre ses dessus sur ses doutes. Si mademoiselle aux cheveux roses avait quoique ce soit à cacher, cela viendraient à la lumière tôt ou tard.

“Enchantée, vraiment ! Car qu’est-ce la vie sans un peu de piment ? “ Ses yeux vairons semblaient étinceler en disant cella, reflétant, ne serait-ce qu’un instant, la curiosité incorrigible qu’habitait milady. “Vous en faites donc pas, et la faute est au ignoble sot qui vous poussa par dessus bord. On trouvera bien un moyen tôt ou tard pour sortir de… ce ce pittoresque milieu. “ 

D’une main batifolante et un sourcil froncé, Gwen chassa quelques moustiques un peu trop collants. Aussi fascinants que pouvaient être les insectes pour une femme des profondeurs… ils pouvaient se montrer bien nuisibles parfois. Mais elle se laissait distraire ! 

 “Plus important encore, j’ai vu votre réaction à nos chers hôtes. Je comprends votre alarme, mais sachez ceci : les homme-poissons sont juste des humains un peu différents. Il y en a des bons et des mauvais-”

Puis sûrement des empotés comme l’humain du groupe qui vient alors les interrompre sans nulle manière ! Et si bien Gwen hausse simplement le sourcil, qu’elle laisse l’effronterie d’un jeune homme au tempérament clairement… enfantin se défouler, son regard devient quelque peu froid lorsque monsieur se prononce comme étant vouloir être pirate, et il prend nullement en chaleur alors qu’il critique sa tenue, son caractère !

Puis le tir du langue ? Vraiment ? Ca, c’était juste gratuit mais… Gwen ne sentait pas de malice, peut-être… 

“Sous cette logique, vous qui proclamez vouloir être roi des fripouilles devez être un vrai vandale, car après tout… “ La sirène sourit, l’air nullement moqueuse mais plutôt enjouée, sa voix tendre comme du miel. “ Les gens qui portent des drapeaux come le votre.. Ils sont mauvais ! Je le sais, je le sens. C’est ainsi que ça marche non ?” 

Son regard croise le sien, et Gwen lui fait un clin d’oeil… avant de devenir plus sérieuse.


“Jeune homme, vous semblez clairement du genre aventurier, et je me hais de refroidir l’enthousiasme de quiconque- Mais voici une pièce de sagesse que la plupart des habitants des Bleus ne sauront pas vous donnez : Gran Line a beau être connu dans ces mers comme le cimentière des pirates... Les importants de ce monde ? Ceux que vous devrez détrôner si vous prétendez au trône de Roger ? Ils peuvent faire plier  genoux a quiconque par la simple pensée. Hop, hop, hop. Gwen saute d’une racine à une autre en disant cela, ses yeux ne quittant toujours pas ceux du jeune homme. “Et l’entrée à leur terrain de jeux, ce fameux cimentière, il le surnomment Paradis, car il n’a rien, rien à voir avec la terreur qui attend à la poignée de chanceux.. qui arrive à peine survivre la moitié du trajet menant jusqu'à eux. “

Ah, l’entrée du village, enfin ! La sirène aurait aimé son sceptre pour prendre la pose, mais mettre ses mains sur ses hanches devrait suffir. 

” Et avec une attitude comme ça ? Vous ferez pas long feu. Je déconseille fortement d’accepter son offre Malihi. “

Un silence, puis-

“Oh ! Et en parlant de feu ! Notre grill ! Mesieuuuurs ! Aidez-moi en allumer un voudriez vous ? Notre chère Malihi va congeler si on la laisse ainsi, et notre crocodile va pas se cuisiner tout seul ! Hop hop, et si vous auriez quelques herbes aromatiques à me conseiller ou outils de cuisine a prêter, je suis prenante !”

Puis Gwen force avec allégresse les homme-poisson chats à la suivre et lui montrer un endroit pour son barbecue, ne prêtant momentanément plus attention à son interlocuteur. Vraiment, il avait l'air d'un gentil garçon : avec un peu de chance, elle l'aurait découragé de mettre sa vie, ou au moins celle de quiconque déciderait le suivre, en péril.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27463-gwen-dollyn-fiche-techni
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27431-gwen-dollyn-presentation

Feat Malihi et Gwen Dollyn

Un petit sushi chez les cannibales ?



La réponse de la sirène résonne dans l'air humide de la mangrove, ses paroles chargées de sagesse et d'avertissement. Pourtant, malgré la gravité de ses propos, Natsu reste imperturbable, son esprit rempli d'une détermination ardente et d'une confiance inébranlable.

"FAUX !" s'exclame-t-il avec une assurance débordante, ses yeux brillant d'une lueur indomptable. "Le chemin vers le one piece sera difficile, mais je ne reculerai devant aucun défi. Je braverai les tempêtes, j'affronterai monstres marins et défierai les plus grands pirates de ce monde pour y arriver ! " Natsu se retourne vers la mi féline mi humaine. " Accepte mon offre, tu peux me faire confiance. Je suis trop fort ! Personne ne peut me vaincre shishishishi!"

Sa voix résonne à travers la mangrove, empreinte de conviction et de passion, alors qu'il proclame avec une audace démesurée : "Toi la dame au chapeau qui n'inspire pas confiance, souviens toi de moi, je m'appel Natsu ! Je deviendrai le prochain roi des pirates, et aucune force au monde ne pourra m'arrêter ! Shishishishi !" Ricane le jeune pirate.

Sa déclaration est suivie d'un silence, où l'air semble vibrer d'électricité, puis une explosion d'enthousiasme éclate alors que Natsu, galvanisé par ses propres paroles, bondit littéralement en signe d'excitation. Ses amis hommes-poissons chats regardent le jeune homme avec étonnement, mais aussi avec admiration, le jeune pirate débordant d'énergie et de détermination fait des siennes et éclate de rire.

La sirène, bien que souriante devant tant d'audace, reste plus réservée. Son regard traverse les reflets dansants de la lumière à travers les branches, reflétant une sagesse millénaire et une prudence acquise au fil des années passées dans les eaux mystérieuses de Grand Line.

"Vous avez le feu de l'aventure dans le cœur, jeune homme," déclare-t-elle avec un sourire bienveillant. "Mais n'oubliez pas que la mer peut être impitoyable envers ceux qui sous-estiment sa puissance. Prenez garde, et souvenez-vous de mes paroles lorsque vous affronterez les dangers de Grand Line."


Cependant, avant que Natsu ne puisse répondre, la sirène change brusquement de sujet, se lançant avec entrain dans la préparation du barbecue tant attendu. Elle entraîne les hommes-poissons chats avec elle, leur demandant de l'aider à allumer un feu et à préparer les ingrédients pour le festin à venir. Natsu, toujours aussi fougueux, se joint à l'effervescence générale, son esprit déjà tourné vers les aventures à venir et les défis qui l'attendent sur la mer. Malgré les avertissements de la sirène, sa détermination reste intacte, et il est prêt à affronter tous les obstacles sur son chemin vers la gloire et le titre qu'il convoite, celui de roi des pirates.

Le feu crépite joyeusement, illuminant le village caché dans la mangrove d'une lueur chaleureuse alors que le crépuscule enveloppe lentement la région. Les hommes-poissons chats, avec leur agilité aquatique, se sont affairés à préparer le grill, disposant habilement des troncs d'arbres et des pierres pour créer une structure solide et stable. L'odeur alléchante de viande fraîche et d'herbes aromatiques embaume l'air, mêlée aux effluves humides de la mangrove.

Natsu, l'âme de la fête, rayonne de joie alors qu'il se joint à ses amis hommes-poissons chats autour du feu. Son visage est illuminé d'un sourire éclatant, ses yeux pétillants d'excitation devant la perspective d'un festin imminent. Il se lance dans une danse improvisée, sautillant d'un pied à l'autre avec une énergie contagieuse, entraînant les autres dans son enthousiasme débordant.

Pendant ce temps, la sirène, s'active avec grâce autour du grill, ajoutant des herbes aromatiques fraîches et des épices exotiques aux crocodile en cours de cuisson. Son expertise culinaire est évidente, sa maîtrise des saveurs et des textures impressionnant même les cuisiniers hommes-poissons chats les plus expérimentés.

Natsu, captivé par le talent de la cuisinière au haut de forme, s'approche d'elle avec un large sourire.

"woooooooOOOOOWWWW !"
Des étoiles pleins les yeux, Natsu attrape la jeune cuisinière par l'épaule. "Tu es incroyable !" s'exclame-t-il, ses yeux brillant d'admiration. "Ça sent tellement bon ! J'ai une proposition pour toi : rejoins mon équipage en tant que cuisinière ! Avec ton talent, nous pourrions voguer sur toutes les mers et savourer les meilleurs repas de tout les océans !"

Le jeune homme semble déjà avoir oublié les avertissement de la sirène..
KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi
OUCH, oreille martyrisée ! Volume trop fort, jeune homme hurlant à bâbord ! Et proférant les mêmes sottises que tout à l’heure- N’avait elle donc pas été claire dans son mécontentement ?! A croire qu’à force de sourire poliment et dire les choses avec bonté, le présumé futur roi des pirates se croyait tout permit non mais oh !

”Ouste avec vos manières de mérou des cavernes ! “


D’un geste rapide, tel un élastique qui se détend brusquement, l’une des mains gantées de Gwen vient frapper celle sur son épaule, lâchant une résonance aquatique fugace, mais adroite, de quoi lui couper la circulation et remplir le dos de sa paume de fourmillements désagréables pour une bonne minute.

Autant dire que le dénomé Natsu semblait avoir au moins assez de sens commun que pour vite lâcher prise, mais loin de lui laisser le temps de protester, la sirène se tourne vers lui, la foudre semblant se réfletter dans ses yeux vairons.

“ Oubliez Grand Line ! On commence par les bases : Règle N°1 en cuisine : Sécurité ! Ne faites JAMAIS sursauter un cuisiner à la tâche ainsi ! C’est dangereux ! Meilleure façon pour qu’un doigt parte dans les airs sous un couteau incontrôlé ou qu’une casserole bouillante cuisse autre chose que son contenu, gra-vez-ce-la-dans-votre-es-prit  !”

Chaque syllabe, Gwen la pointille d’un index tapotant le torse du jeune homme, relâchant encore une petite résonance aquatique à chaque impact et le forçant ainsi a reculer jusqu’à qu’il se trouve dos contre un arbre… les homme-poissons environnant faisant de leur mieux pour cacher leur sourires, étouffer leurs ricanements. Faut dire que la voix pompeuse de Gwen transmettait plus de l’irritation qu’une véritable colère, et petite comme elle était face à l’humain, la sirène faisait plutôt comique à le gronder telle une mère contrariée.  

Puis madame prend alors un pas en arrière, pose une main sur le cœur et d’un ton plus bas, mais non moins fervent, exprime clairement ses pensées.

” Je me dois de formellement refuser votre offre, car jamais je ne souhaiterais devenir une hors-la-loi. Vous n’êtes pas le seul avec des rêves Sir Natsu, et celui qui tient à mon âme ? Je le garde près de mon cœur, mais sachez qu’il ne pâlit point face au votre... Et les meilleurs repas de tous les océans ?” Et voila madame partie sur un coup de drame. Suite à faire une pirouette sur elle même qui capture le regard de toute l’assemblée, madame saute sur une buche faisant office de banc et écarte grand les bras, s’exclame. “ -Ils ne seront point servis à bord de votre navire, mais le mien ! L’illustre Palais Martial ! Ou quiconque qui pourra me battre en duel se verra nourri gratuitement, car telle est ma grâce de gente dame Uohohohoho~~ !” 

Sa grandiloquence lui gagne un “ooooh” amusé de l’audience. Un petit homme-poisson chat l’air captivé tire même de sa veste pour attirer son attention.

”Et il et ou ce bato m’dame ? Je veux y aller !”

Pouf, et grâce à ces mots la contenance de Gwen se dégonfle, ses joues tournant au rouge.

”I-il n’existe point encore jeune allevin, m-mais patience, je compte bien le faire construire !” Un raclement de gorge, puis elle croise les bras. “ Il me suffit juste… d’économiser pendant quelques années ! Trouver les fonds, quelques sponsors…  un travail à distance peut-être ? Crowdfunding ?...

Un silence s’installe, puis suit la compréhension.
 
La dame aux airs nobles était fauchée pas vrai ?

”  M-mais bon, qu’importe les détails n’est-ce pas !? Du crocodile ! Qui veut du bon crocodile en brochettes hein ? Juteux, tout chaud du feu- Je crois bien que c’est prêt !” 

Et alors que les habitants du petit village se réjouissent en se partageant chacun leur part, que plus qu’un demande à répéter portion avec joie, les festivités continuent avec grâce…

…le danger qui guettait sur eux encore tapi dans l’ombre, attendant sa chance.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27463-gwen-dollyn-fiche-techni
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27431-gwen-dollyn-presentation

Feat Malihi et Gwen Dollyn

Un petit sushi chez les cannibales ?




Le geste rapide de Gwen frappe Natsu comme un éclair, le faisant reculer avec une expression surprise mêlée à une légère douleur. Le jeune homme, désormais dos contre un arbre, écoute avec une attention forcée alors que la sirène lui délivre un sermon sur la sécurité en cuisine. Chaque tapotement de son doigt sur sa poitrine résonne comme une leçon qu'il n'oubliera pas de sitôt, et chaque mot prononcé avec une conviction inébranlable semble empreint d'une sagesse ancestrale.

Pendant ce temps, les hommes-poissons chats, en spectateurs amusés, observent la scène avec un mélange de respect et de divertissement. Leur sourire en coin trahit leur amusement face à la réprimande de Gwen, mais ils gardent un respect tacite pour la petite sirène qui a su imposer son autorité avec tant de grâce et de détermination.

Lorsque Gwen termine son sermon, sa voix reprend un ton plus bas mais tout aussi fervent alors qu'elle refuse catégoriquement l'offre de Natsu. Son refus est clair et sans équivoque, sa détermination à rester fidèle à ses valeurs et à son propre chemin transparaît dans chaque mot qu'elle prononce.

Natsu, bien que déçu, respecte la décision de Gwen, reconnaissant la force de caractère qui émane de cette petite sirène aux yeux vairons. Il se redresse lentement, ses yeux toujours fixés sur elle avec admiration, même s'il ne peut s'empêcher de laisser échapper un petit soupir déçu.

Pourtant, l'esprit de fête ne tarde pas à reprendre le dessus, car Gwen, toujours aussi théâtrale, saute sur une bûche faisant office de banc et annonce avec grandiloquence ses propres ambitions culinaires. Son Palais Martial devient le centre de l'attention, attirant les regards curieux et les murmures d'approbation de l'audience.

Les festivités reprennent de plus belle, le village caché dans la mangrove vibrant de l'excitation de la soirée. Les brochettes de crocodile grillées sont distribuées avec générosité, chaque bouchée savourée avec délice par les convives qui se régalent des délices préparés par Gwen et les hommes-poissons chats.

Les rires et les conversations animent l'air, les histoires de voyages et d'aventures se mêlant au crépitement du feu et au doux murmure des feuilles de la mangrove dans la brise nocturne. C'est une soirée magique, où les frontières entre les mondes semblent s'effacer, et où chacun, qu'il soit homme-poisson ou humain, peut se sentir chez lui parmi les habitants de ce village caché dans les profondeurs de la mangrove.

Alors que les festivités battent leur plein, Natsu se délecte des brochettes de crocodile grillées avec une voracité presque animale. Sa bouche est pleine, ses joues gonflées comme celles d'un écureuil, et ses yeux brillent d'une lueur de satisfaction alors qu'il savoure chaque bouchée avec une joie enfantine. Il ne peut s'empêcher de se goinfrer comme jamais, semblant défier les lois de l'estomac humain avec chaque morceau de viande dévoré.

Entre deux bouchées, Natsu tourne son regard curieux vers Gwen, la sirène aux talents culinaires éblouissants. "Dis-moi, Gwen," demande-t-il entre deux gorgées de boisson fraîche, "Tout à l'heure tu as parlé de ton Palais Martial, ca a vraiment l'air impressionnant !"

Gwen interloqué, mais aussi ravie de l'intérêt de Natsu pour son projet ambitieux. Elle re-explique avec une passion évidente que ce sera un endroit où l'art martial sera célébré dans toute sa diversité et sa grandeur en offrant un repas gratuit à quiconque peut la battre.

Les yeux de Natsu s'illuminent d'excitation alors qu'il écoute attentivement les paroles de Gwen. En tant que pratiquant d'arts martiaux lui-même, il ne peut s'empêcher de se sentir intrigué par cette vision inspirante. "Ça a l'air incroyable !" s'exclame-t-il avec enthousiasme. "Je suppose que tu dois être super forte alors, n'est-ce pas ?! Du coup je veux un duel maintenant ! Shishishi "

Cependant, Natsu ne peut s'empêcher de revenir sur l'attaque surprenante que Gwen lui a infligée plus tôt. "Mais avant tout, dis-moi, Gwen," commence-t-il, une lueur d'intérêt dans son regard, "quelle était cette technique que tu as utilisée tout à l'heure ? Je n'ai jamais rien ressenti de tel auparavant."

Gwen lui adresse un sourire poli et mystérieux, savourant l'attention portée à ses compétences.  Alors qu'il savoure les délices du festin et échange des conversations animées avec Gwen et les habitants du village caché dans la mangrove, une chose est certaine : la rencontre avec Gwen a ouvert une nouvelle porte vers un monde d'opportunités et d'apprentissage pour ce jeune aventurier aux rêves aussi grands que l'océan lui-même.

Cependant plusieurs bruits de bris de bois plus forts les uns que les autres attirent l'attention du chef Tevall. Quelque chose est sur le point de faire basculer l'ambiance festive.

KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi
Ah, emportée par le zèle d’une conduite irréprochable en cuisine, milady  avait fait faux pas. Elle n’aurait pas du se servir de sa résonance aquatique, car Natsu ? Il était probable qu’il ne s’y connaissait rien en Karaté Aquatique à voir la confusion sur son visage. Il n’était pas un risque à sa couverture, car un humain ne possédait tout simplement pas la connexion nécessaire avec l’eau pour réaliser la subtilité de ses techniques. Mais un village tout entier d’homme-poissons ? 

N’importe quel pratiquant de l’art d’assez compétent serait capable de sentir la facilité avec laquelle le liquide répondait ses ordres, de réaliser que... une humaine, même hybride, n’avait aucunement le droit d’être si douée. Certes, l’îlot sur lequel elle se trouvait ne devait point accueillir beaucoup d’experts, mais faute d’information, le risque était toujours là.

et Gwen souhaitait tout sauf que l’on devine son identité.

Ainsi, alors que Tevall se voit distrait et se lève pour aller voir quelque chose, la sirène sourit avec politesse, ne montrant en rien sa réticence alors qu’après quelques moments de silence, elle se deigne enfin répondre. 

”Votre gi trahissait vos penchants martiaux, mais c’est agréable d’avoir une confirmation.” Sa voix pompeuse était parfaitement posée, agréable. “ Et jamais vu rien de tel ? Super forte ? Voyons, flatteur. Si vous souhaitez un duel formel avec une gente dame de mon rang, sans aucune raison préalables, il a des formalités déjà misses en place pour cela sans que vous perdiez face mon cher : tout cela commence par une lettre m’invitant au thé-”

Une réponse qui ne répondait pas vraiment la question. Gwen savait que le silence ne ferait qu’attiser la soif de savoir du jeune pirate, mais réaliserait il qu’elle le faisait tourner en bourrique exprès ? Monsieur semblait du genre tête en l’air, mais autant tester la profondeur de ses eaux avant qu’elle aie une sale surprise… en l’assommant d’information !

Ainsi la noble continue parler.

“-l’encre se doit d’être choisie avec soin ! De l’encre de sèche de qualité uniquement, d’un noir éclatant et pour notre écriture-”

 De s’exprimer.

”-se doit d’être livrée par votre second, qui doit être finement habillé bien entendu, n’allez point me confier votre courrier de votre propre main ! Cela serait bonnement-”

D’épouvanter par les mots… 

“-Et lorsque ma sœur refusera formellement votre 5ème tentative, vous pourrez enfin prendre offense de façon légitime, insulter ma paresse de façon vocale et très publique, puis vous déganter et jeter à ma face l’un des gants dont vous vous êtes fournis au préalable. De meilleure qualité que les miens si cela est possible, histoire de remuer le couteau dans la pl-”

“Gwen, à terre !”

La sirène réagit immédiatement, bien trop habituée à cause des entrainements de Tobio à ne jamais ignorer quiconque parlait sur ce ton d’urgence. Et elle tarda point un moment trop top pour se jeter à terre, car une sorte de canette venant de la périphérie du village l’aurait prit en pleine face autrement-

”Qu’est-ce qu-”

-Et lorsque cette dernière frappe le sol, qu’elle semble soudainement gonfler comme un poisson globe dans le coin de sa vision, Gwen ne pense pas, donnant immédiatement un coup de pied à la chose pour la jeter au loin.

Elle ne fait que quelques mètres dans les airs avant d’exploser avec force, faisant vibrer les tympans de tous ce qui étaient proches… et lâchant un nuage de fumée épais qui commence s’étendre dans les airs. 

Les quelques Homme poissons trop proches au nuages toussent fortement- puis tombent rapidement inconscients alors que d’autres bombes somnifères pleuvent tout autour d’eux,… des humains avec des masques à gaz et armés de filets et fusils entourant soudainement toute la clairière ! 

Le chef Duval en met 3 à terre avant de se retrouver tapis de dards avec des pompons verts. Gwen épargne à Natsu le même sort en le saisissant par le col, l’empêchant de rejoindre le tas et le mettant derrière elle alors que d’un coup de pied aux 20 tuiles, elle soulève brusquement  devant eux le gros tronc sur lequel ils étaient assis, tronc qui se retrouve très tôt lui aussi recouvert de pompoms vert du côté de leurs adversaires.

Dans une démonstration de sa force surhumaine, Gwen enfonce sa main dedans et le soulève du sol pour continuer à s'en servir comme un bouclier d’occasion.

”Tout le monde, retenez votre respiration et foncez vers l’eau !”

C’est la dernière chose qu’elle arrive dire avant que la fumée l’atteigne eux aussi et qu’elle doive se taire, le gaz couvrant toute la clarière… bloquant toute visibilité, mais non pas sa connexion avec l’eau qui entourait le village.

Ainsi, même à l’aveuglette, Gwen pousse Natsu de sa main  libre dans la bonne direction et lorsqu’ils se retrouvent sous l’eau, qu’elle remarque qu’à peine une dizaine des homme poissons les plus costaux avaient réussi à échapper le piège-

elle voit aussi d'autres contrebandiers en scaphandre, et son sang ne fait qu’un tour.

Peut-être que si ceci était la surface, ils les auraient tous eu. Leur formation était serrée, et l’agilité d’un homme-poisson surpris avait ses limites, même sous l’eau.

Mais celle d’une sirène ? La nageuse la plus rapide des mers ?

Gwen lâche Natsu et l’arbre entre ses mains. 1,2 simple coup de pieds joins. Et l’air de rien madame évite la tonne de filets qui se resserrent autour de ses alliés, se trouvant soudainement derrière les humains. Ils n’ont le temps que d’écarquiller les yeux derrière leurs masques alors que d’une simple lame d’eau Gwen met fin au tanks d’oxygène de 2 d’entre eux, les forçant a remonter vers la surface. Une autre plus grande, exécutée grâce à une gracieuse pirouette,  se projette en arc de cercle autour d’elle, tranchant dans les torses d’encore 4 canailles. 2 autre lames tranchent avec précision le tas de filets sans blesser quiconque.

En à peine 5 secondes, les victimes se retrouvent à nouveau libres, et une faille assez grande pour échapper s’ouvre dans la formation ennemie. 

Les homme-poissons s’échappent, l’un d’entre eux avec Natsu sur son dos. Les attaquants ont beau brandir des ‘harpons, chercher à trouver refuge derrière les racines de mangroves-

Gwen reste en arrière pour protéger tout le monde, et dance avec eux, son Aqua corso en plein essor alors qu’elle attend quiconque d’autre aurait pu se sauver en mettant fin aux contrebandiers. Elle esquive leurs attaques avec grâce, ses lames d’eau traquent tout nouveau filet voulant se resserrer sur une victime, ses goutes d’eau suivent les contrebandiers tels des missiles  à tête chercheuse... et alors que les derniers rescapés tombent à l’eau, Gwen saisit l’un des scaphandres par la gorge, le désarme, l’attache en vitesse avec l’un des filets cassés, puis l’entraine avec elle.

Lorsqu’elle et les quelques homme-poissons qui restent rejoignent le groupe de Natsu à la surface à l’extérieur du village, madame lance le contrebandier démuni en plein milieu d’entre eux comme un sac à patates, le regard dur.

1,2,3… 18, 19 rescapés. Dont 5 touchés par les darts.

Pire de ce qu’elle s’attendait.

”Portez ceux qui sont touchés et bougeons, vite ! Cet endroit n’est pas sûr !"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27463-gwen-dollyn-fiche-techni
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27431-gwen-dollyn-presentation

Feat Gwen Dollyn

Un petit sushi chez les cannibales ?



Tu as raison Gwen, nous devons partir loin d'ici !

Tevall le chef des hommes poissons et le groupe d’hommes poissons en fuite, avec Natsu en retrait, s’éloignèrent rapidement de la clairière ravagée par les bombes somnifères. La jungle environnante s’épaississait, les mangroves formant un enchevêtrement naturel qui ralentissait leur progression. Les arbres, aux racines tortueuses, s’élevaient majestueusement, leurs feuillages formant un plafond dense, coupant la lumière du soleil et créant une pénombre humide.

Le sol était boueux, chaque pas enfonçait leurs pieds dans une vase gluante, rendant la course pénible. Les sons de la nature semblaient s’amplifier : le cri strident des oiseaux, le bourdonnement incessant des insectes et les bruits lointains de l’eau, rappelant la présence des marécages tout autour.

Tevall, toujours en tête, scrutait les alentours avec vigilance. Il connaissait les dangers de la jungle, et les mercenaires armés pouvaient surgir à tout moment. Les hommes poissons portaient leurs camarades touchés par les dards avec soin, leurs muscles tendus sous l’effort. Leurs mouvements étaient fluides malgré le poids, témoignant de leur force et de leur habileté.

Natsu, quant à lui, suivait de près, tentant de ne pas se faire distancer. Désireux de se battre, il était à l'affut, la détermination dans ses yeux restait intacte. Il jetait des regards vifs en arrière, excité de voir surgir leurs poursuivants à tout moment.

Soudain, un bruit métallique retentit à quelques mètres derrière eux. Tevall s’arrêta net, levant une main pour signaler l’arrêt du groupe. Il tendit l’oreille, essayant de discerner la source du bruit. Les autres restèrent immobiles, retenant leur souffle pendant que Natsu trépignait d'impatience à l'idée de se battre. Les feuilles bruissaient faiblement sous la brise, mais aucun autre son suspect ne se fit entendre.

"Continuez, mais restez sur vos gardes," murmura Tevall, reprenant la marche avec précaution.

Ils avancèrent ainsi, leur progression ralentie par la prudence. Les arbres se faisaient plus serrés, leurs branches formant des arches naturelles qu’ils devaient contourner ou franchir. La lumière devenait de plus en plus rare, plongeant la forêt dans une obscurité quasi totale. Les hommes poissons semblaient à l’aise dans cette ambiance, leurs yeux s’adaptant rapidement à la pénombre.

Bientôt, ils arrivèrent à un cours d’eau, un large ruisseau serpentant à travers la forêt. Les eaux étaient sombres, leurs profondeurs indéterminables. Tevall s’arrêta au bord, évaluant la situation. L’eau offrait une voie de fuite rapide pour eux, mais les mercenaires pourraient aussi les suivre avec leurs scaphandres.

"On passe par l’eau," dit-il, sa voix ferme. "C’est notre meilleure chance de les distancer."

Les hommes poissons acquiescèrent, se préparant à plonger. Tevall vérifia que Natsu pouvait suivre, puis il plongea en premier, disparaissant sous la surface. Les autres la suivirent rapidement, leurs mouvements gracieux créant à peine des remous.

Sous l’eau, Tevall ouvrit les yeux, guidant le groupe à travers les courants. Il sentait chaque particule d’eau, utilisant sa résonance aquatique pour détecter les obstacles et les prédateurs potentiels. Les hommes-poissons suivaient son sillage, leur nage synchronisée formant une ligne compacte.

Natsu, bien que beaucoup moins à l’aise dans cet environnement, faisait de son mieux pour rester près du groupe. Il nageait avec détermination, ses bras et jambes battant l’eau avec force.

Ils traversèrent ainsi le cours d’eau pendant plusieurs minutes, avant d’émerger à la surface dans une petite crique cachée par une dense végétation. L’endroit était calme, le seul son étant celui des gouttes d’eau tombant des feuilles au-dessus.

Tevall fit signe à tout le monde de se regrouper. Il compta rapidement les têtes, s’assurant que personne n’était perdu. Tous étaient présents, mais la fatigue se lisait sur leurs visages.

"Nous devons continuer à avancer," dit-ilà voix basse. "Les mercenaires ne vont pas abandonner si facilement."

Natsu sortit de l'escapade aquatique en dernier, complétement essoufflé il cracha l'eau qui s'était infiltrée dans sa bouche à la dernière seconde à cause du manque d'oxygène. "WOUAAAAAAAAAAAW j'ai cru mourir sous l'eau ! " Il reprit ses esprits, puis il s'approcha du chef de la tribu en souriant. " Justement Tevall ! Je veux combattre les gars avec leurs poubelles sur la tête ! Je suis sûr de pouvoir les battre." Le chef des hommes poissons posa sa nageoire sur l'épaule de Natsu. " Tu es déjà notre héros, tu nous as sauvés des zombies, mais cette fois-ci ils ont embarqué des enfants du village et nos femmes.." Une larme glissa le long de ses écailles faciales. "Je ne peux pas me permettre plus de pertes, d'abord, nous trouvons refuges, en suite, nous contre-attaquerons pour libérer mes semblables de leurs ravisseurs !"

Natsu compatissant, fit un signe de la tête puis ils reprirent leur marche, cette fois à travers une zone plus marécageuse. Le sol spongieux cédait sous leurs pieds, et des racines traîtresses émergeaient ici et là, prêtes à faire trébucher les imprudents. Ils progressaient dans la forêt avec agilité, Natsu avait ses sens en alerte maximale.

À un moment donné, un craquement retentit à leur droite. Natsu se tourna vivement, prêt à réagir. Un mercenaire en scaphandre émergea de derrière un arbre, son fusil braqué sur eux. Sans hésiter, Natsu envoya un coup de pied sauter dans le canon de l’arme, le choc coupa le fusil en deux, désarmant l’assaillant.

"Courez!", cria le futur Roi des pirate, prenant à son tour la tête du groupe.

Ils accélérèrent, slalomant entre les arbres et les racines. Les mercenaires semblaient surgir de partout, mais la connaissance du terrain et l’agilité des hommes-poissons leur donnaient un avantage.

Tevall, toujours en avant, créait des diversions avec ses techniques aquatiques, rendant leur progression encore plus chaotique pour leurs poursuivants. Il lançait des jets d’eau pour désarmer les mercenaires, créant des obstacles aquatiques pour les ralentir.

Le groupe finit par atteindre un autre cours d’eau, cette fois plus large et profond. Tevall plongea sans hésiter, suivie par les autres. Sous l’eau, il guida encore une fois le groupe à travers les courants rapides, utilisant chaque particule d’eau pour les propulser plus loin et plus vite.

Après plusieurs minutes, ils émergèrent enfin dans une lagune isolée, loin de la zone de danger immédiate. Les hommes-poissons haletants se regroupèrent, portant toujours les blessés avec soin.

"Nous devons nous cacher ici pour l’instant," dit Tevall, reprenant son souffle. "Restez en alerte. Nous devons trouver un endroit sûr pour soigner les blessés et planifier notre prochain mouvement."

Les hommes poissons hochèrent la tête, reconnaissant de la protection de leur chef du village et déterminé à aider de toutes les manières possibles. La lutte pour la survie n'était pas terminée, mais pour l'instant, ils avaient gagné une précieuse pause. Le souci, c'était qu'il manquait quelqu'un à l'appel.

"Natsu ? Où est-il ?" lâcha désespérément le chef homme poisson

Tevall et ses villageois tombèrent à la renverse.

----------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps, perdu dans la jungle, Natsu déambulait seul, les mains derrière la tête, engouffré au plus profond de cette forêt dense et menaçante.

"Mais où sont-ils passés ?!" se questionna le jeune pirate.

KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi
Ugh, à croire qu’un membre du groupe allait devoir se dévouer entant que babysitter de l’andouille qu’ils avaient réussi perdre. Gwen avait suivi avec attention jusqu’à là le groupe des homme-poissons dans l’ombre, mettant fin à tout malfrat à leur poursuite d’une goute d’eau ou deux accérée lors de leur course… mais à croire qu’un moment d’inattention au milieu de leur épreuve était tout ce qu’il fallait pour qu’une erreur fatale se produise : Déjà plusieurs Homme-poissons commençaient à paniquer à l’absence de leur héros ! 

Si quelque chose n’était pas fait au plus vite, la morale de leur petit groupe risquaient de s’effondrer en miettes... ce qui était inadmissible.

“Allons, allons, du calme. Natsu est grand homme mes chers, il trouvera forcément son chemin vers nous… ou vu son caractère, monsieur fera aisément un brouhaha tel qu’il suffira de tendre l’oreille pour le retrouver. Ne craignez point pour lui, seul et sans personne à protéger, il aura plus d’aise à s’emprendre à nos agresseurs, ou doutez vous de la force de votre sauveur ?”

La sirène à l’apparence impeccable faisait drôle de figure à lâcher un discours au milieu du groupe effrayé et couvert de boue, mais à croire qu’avoir quelqu’un de calme et qui semblait savoir ce qu’elle faisait aida calmer quelques nerfs. 

“Puis ce n’est point comme si on étais démunis… on a après tout une parfaite source d’information des effectifs de nos ennemis ici avec nous.”

Tous les regards se reportent alors sur le esclavagiste en escafandre qu’avait capturé Gwen. Celui-ci se recrobille sur lui même quand on lui enlever son masque, mais il couvre vite sa peur, un rire gras le quittant alors qu’il sourit à toute dents malgré ses mains tremblantes.

“..Si vous croyez je je vais trahir les miens, vous vous trompez ! Ce n’est pas les menaces de quelques poissons qu-”

-BAM-

Le silence se fait suite au fraquas que provoque l’attaque aux 100 tuiles d’une certaine sirène, son poing restant un moment étendu devant le trou considérable dans la mangrove à ses côtés.

“Ah, milles excuses pour l’interruption monsieur. Voyez vous, cette situation me démange.. et à croire qu’un de mes membres échappa mon contrôle. Vraiment, il m’arrive d’être si-”

Sa paume se posa sur le tronc alors… et madame poussa.

“-Maladroite~”

Leur victime essaya de reculer, mais Tevall qui avait clairement compris ses intentions le retint sur place… l’arbre venant s’effondrer dangereusement proche à l’humain. 

Autant dire qu’il ne souriait plus beaucoup après ça.

“Allons, continuez donc ! Vous disiez ?~”




43 hommes, tous armés de fusils, somnifères et paralissants en tout genre, donc le campement était situé autour de leur bâteau. Gwen avait disposé d'une partie d'entre eux, au moins une dizaine, mais ils restaient un nombre considérable, puis la localisation de leur base.... Un avantage qu’ils pourraient certainement exploiter lors de leurs contre attaque mais-

“Pourquoi camper près de l’eau ? Ca sent le piège.”

“Ca ou ils pensaient tous nous avoir lors du raid, ils étaient bien preparés … puis avec les cannibales dans le coin, laisser le bateau seul serait une imprudence.”

ça et plus inquiétant encore… La description de leur chef que leur donna leur prisonnier. Un homme borgne  d’une trentaine d’années aux cheveux verts et habillé tel un alchemiste fou en blouse blanche ?

“Je suis certaine d’avoir vu un homme de cette description dans les primes des journaux :  Grin Fall - “le droguiste fourbe.”.. un esclavagiste primé de 30 Million de berrys. ” 

La tension monte a ces paroles. même dans un recoin isolé tel que l'îlot Flottant, la signification d’une telle prime échappait à personne, et un esclavagiste de plus ?

Voila un mot que tous les Homme-poissons craignaient.

“Il faut qu’on retrouve Natsu au plus vite, je ne doute as de sa force, mais face à un homme d’un tel titre…” Tevall sembla prendre de l’ampleur a ses mots alors qu’il s’haussa de toute son hauteur, prêt à partir à la recherche de son ami. “Qui sait ce qu’arrivera aux otages s’il vient lui tenir tête.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27463-gwen-dollyn-fiche-techni
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27431-gwen-dollyn-presentation

Feat Gwen Dollyn

Un petit sushi chez les cannibales ?

Natsu, totalement perdu, s'était aventuré plus profondément dans la mangrove, ses pas légers mais rapides alors qu'il essayait désespérément de retrouver Gwen et le groupe d'homme-poissons dirigé par son ami Tevall. L'air était lourd et humide, saturé de l'odeur âcre des feuilles en décomposition et des racines humides. La canopée dense de la mangrove créait un labyrinthe d'ombres et de lumières vacillantes, rendant chaque direction semblable à la précédente.

Les bruits de la nature enveloppaient Natsu, des appels d'oiseaux exotiques résonnant à travers les branches, le bruissement des feuilles sous les pas d'animaux invisibles et le clapotis doux de l'eau stagnante. La sueur perlait sur son front, son souffle rapide alors qu'il continuait de s'enfoncer dans cet environnement étranger et hostile. Le sol spongieux sous ses pieds s'enfonçait légèrement à chaque pas, rendant sa progression plus lente et plus difficile.

"Mais où sont-ils ? Allez, réfléchis, Natsu," murmura-t-il pour lui-même, essayant de se rappeler la direction dans laquelle le groupe avait disparu. Mais chaque arbre, chaque racine, chaque recoin de la mangrove semblait identique, créant un dédale vertigineux qui testait sa patience et son endurance.

Après une heure de marche, ses vêtements collants de sueur et ses pieds douloureux à force de trébucher sur les racines apparentes, Natsu sentit une présence. Une odeur de métal et de poudre se mêlait à l'air humide, et ses instincts de combattant se mirent en alerte. Il s'arrêta net, tendant l'oreille pour capter le moindre bruit suspect. Soudain, des voix humaines, rudes et brutales, percèrent le silence de la mangrove. Se cachant derrière un large tronc de mangrove, Natsu à moitié accroupi, observa avec prudence. Un groupe d'hommes portant des scaphandres archaïques et lourdement armés avançait lentement, leurs rires gras et leurs conversations animées révélant leur nature malveillante.

"Les otages sont sécurisés," dit l'un d'eux en regardant un mini escargophone accroché à son poignet, sa voix étouffée par le masque de son scaphandre. "On les emmène au campement principal ce soir."

Natsu sentit une colère brûlante monter en lui. Ces esclavagistes ne méritaient aucune pitié. Il serra les poings, sentant ses muscles se tendre et son énergie intérieure s'embraser. "Il est temps de leur donner une leçon," murmura-t-il pour lui-même avant de jaillir de sa cachette, son cri de guerre résonnant dans l'air épais de la mangrove.

Le combat éclata soudainement, Natsu plongeant au cœur du groupe d'esclavagistes comme un ouragan. Ses poings et ses pieds étaient des armes redoutables, chaque coup porté avec une précision et une force dévastatrices. Les esclavagistes, surpris par cette attaque imprévue, tentèrent de riposter, mais Natsu était trop rapide pour eux.
Le premier esclavagiste à s'approcher de lui brandit un fusil, mais avant qu'il ne puisse tirer, Natsu le désarma d'un coup de pied fulgurant. Le fusil vola en éclats, et le scaphandrier s'effondra sous le poids de l'impact, grognant de douleur. Natsu enchaîna avec une série de coups de poing et de pied, chaque mouvement fluide et maîtrisé.

Les esclavagistes restants se regroupèrent, leurs armes pointées vers Natsu. Des balles fusèrent, mais Natsu, agile comme un chat, esquiva les projectiles avec des mouvements gracieux et précis. Il utilisa l'environnement à son avantage, se cachant derrière les racines massives des arbres de la mangrove et surgissant de l'ombre pour frapper avec une force explosive.

L'un des esclavagistes tenta de le surprendre par derrière, mais Natsu, grâce à ses réflexes aiguisés acquis par des entraînements intensifs avec sa grand-mère pendant toute son enfance, se retourna juste à temps pour parer le coup. Il attrapa le bras de l'attaquant et le projeta contre un tronc d'arbre avec une telle force que le scaphandre de l'homme se brisa, révélant un visage terrifié et ensanglanté.

"Où sont mes amis !" grogna Natsu, sa voix empreinte de détermination et de colère. Il lança un coup de poing chargé de toute sa puissance, envoyant l'ennemi valser dans les airs avant de retomber lourdement sur le sol.

Le combat continua, chaque esclavagiste tombant un à un sous les attaques implacables de Natsu. La mangrove était maintenant le théâtre d'une bataille intense, les cris de douleur et les bruits de lutte résonnant à travers les arbres. Natsu, malgré la fatigue qui commençait à peser légèrement sur ses muscles, il continuait de se battre avec une ténacité inébranlable.

Enfin, après avoir donné la localisation du campement, le dernier des esclavagistes tomba, inconscient, sur le sol détrempé de la mangrove. Natsu se redressa, essuyant la sueur de son front d'un revers de main, son regard se posant tout d’abord sur le petit escargot qui parlait précédemment, mais aussi sur une carte que venait de faire tomber son dernier adversaire.

“Alors comme ça tu parles ?” Il appuya lourdement sur la tête de l’escargophone avec son pouce, mais sans réponse, normal ce n'était qu'un simple escargophone portable. “Bizarre je suis sur de t’avoir entendu parlé ! Pas grave t’as l’air trop cool tu viens avec moi shishishi ! Mon deuxième membre d’équipage, tu vas être à mon poignet et me suivre partout dans mes folles aventures shishishishi !” Le jeune pirate accrocha l'escargot à son poignet comme l’avait disposé l’inconscient au sol, puis ramassa la carte d’un air dubitatif.

“Mmmmmmmh alors ! Il m'a dit au Nord…”Natsu posa son index sur le bas de sa lèvre. “ ICI !”

“J’ARRIVE LES AMIS !”
Il savait que le temps était compté. Il devait retrouver le groupe d'homme-poissons et les informer de ce qu'il avait découvert. Avec une détermination renouvelée, il se mit en route, ses pas rapides et assurés, prêt à affronter tout ce qui se dresserait sur son chemin. La mangrove, avec ses ombres et ses mystères, ne le ralentirait pas. Il était Natsu, le futur roi des pirates, et rien ni personne ne pourrait l'arrêter, malgré qu’il tenait la carte à l’envers, et prit donc la mauvaise direction.








KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi