Le Deal du moment : -33%
PNY Mémoire RAM – XLR8 Gaming MAKO DDR5 ...
Voir le deal
79.99 €

Echanges inconscients

Un mois après leur première rencontre,

Elle était revenue. Pendant plusieurs semaines, elle avait pensé à cette cobaye du laboratoire de Zaun, se demandant comment elle avait pu évoluer. Après les multiples améliorations de son corps, Calypso restait pleine de vie et de volonté. Nombreux étaient ceux appréciant simplement la puissance que leur apportaient les prothèses ou sombraient dans le désespoir à la suite de la douleur des opérations. Mais pas elle. Elle était un élément curieux pour Ada. Sa rage de vivre prodigieuse lui avait suffi pour apprendre le combat, ou au moins comment se défendre. Et l'agent du Cipher Pol voulait en apprendre plus sur le passé de la jeune femme pour comprendre comment elle avait réussi à s'adapter aussi vite à sa nouvelle condition. Car le pouvoir de l'espoir était bien beau, mais il ne suffisait pas à expliquer quoi que ce soit.

L'agent Viper se tenait devant les barreaux de la cellule de Calypso, assise sur une chaise en bois qu'elle avait traînée dans les couloirs. Le scientifique en chef l'avait prévenu que la cobaye serait sûrement occupé à dormir, seule chose à faire quand on était enfermé toute la journée dans une pièce sans lumière naturelle et avec seulement un matelas lugubre pour habiller l'endroit. Calypso était couchée au fond de la pièce. Dormait-elle ? Grattait-elle les rainures du mur en attendant qu’un nouveau signal retentisse définissant une série d'opérations ? Dans tous les cas, Ada ne savait pas si la jeune femme était au courant ou non de sa présence mais elle était restée là plusieurs minutes à attendre en silence. Il était temps de le briser.

- “Tiens.” Dit l’agent Viper en tendant un verre.

Il était rempli d’un liquide incolore. De l’eau, à l’aspect et à l’apparence. Rester ici seule devait être bien long et le froid avait cette fâcheuse tendance à assécher les gorges. Un petit geste gentil et courtois pour entamer la discussion. Rien de mieux n’était-ce pas ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555

Cela faisait maintenant plusieurs semaines que le dernier évènement marquant s'était produit au laboratoire. Je m'étais petit à petit habituée à mes nouvelles prothèses, bien que leurs usages étaient assez limités dans ma vie quotidienne. De plus, Omniscience m'avait explicitement dit que si j'en faisais mauvaise usage, il me priverait de mes lumières spéciales, qui étaient mon unique source d'énergie. Il allait sans dire qu'avec une telle menace, je ne m'égarais pas à agiter mes lames à tout va. J'avais tout de même réussi à négocier pour avoir de quoi m'entraîner, avec une sorte de sac de frappe rangé habituellement dans un coin, hors de la vision des regards indiscrets en provenance de l'extérieur. celui-ci était peu endurant et demandait à être rafistolé fréquemment, mais je retrouvais une certaine forme d'art, tailladant dans la matière tel de la sculpture, constituant moults motifs sur la surface de cuir de ce dernier. Entre la capacité d'électriser mes lames et celle de les éjecter, il me restait une sacrée manœuvre de progression. Et à défaut de m'ennuyer, cet entraînement finirait bien par porter ses fruits.

Une voix me tirait de mon léger sommeil qui n'avait jamais été vraiment complet depuis mon arrivée. Une voix que je connaissais de quelque part. En me retournant doucement, je vis l'agente avec qui j'avais échangé des coups lors de ma dernière épreuve. Elle me tendit un verre d'eau que je pris et que je bus d'une traite, assoiffée par les heures à ne rien faire.

"- Je vous ai tant manqué ? Si votre apparition implique systématiquement des épreuves, je vais commencer à ne plus apprécier vos visites vous savez. Alors, que faites vous ici ?" lui dis-je en rigolant.

Alors que je m'amusais à taquiner l'agente, je sentais mes jambes et mes bras s'engourdir. Progressivement même mes paupières se faisaient lourdes.

"- Qu'est ce que vous avez foutu dans ce verre d'eau..." tentai je d'articuler au mieux, dans l'incompréhension de ce qu'il m'arrivait, avant de sombrer dans un sommeil forcé.

Echanges insconscients

Design by Ash'



Echanges inconscients  Wef0
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27039-le-portfolio-de-calypso#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26963-calypso-blossom#278875
Ada ne répondait ni à sa première, ni à sa deuxième question. Bien que les remarques de Calypso aurait pu l'agacer, elle restait calme. Elle n'était pas là pour se battre. Seulement pour la tester. Le poison paralysant de l'agent Ciper était inefficace contre la majorité des cyborgs et totalement nuls contre les robots. Les parties mécaniques ne pouvait pas finir paralysées. Alors elle avait opté pour une autre méthode, une qui avait la première fois fait ses preuves. Et Calypso sauta les pieds joins dans ce piège ridiculement tendu. Elle aboyait fort mais n'avait aucune réflexion, aucune méfiance. Où était passé cette instinct de survie prodigieux qui avait troublé autant qu'émerveillé l'agent Viper ?

Tombant sur son flanc gauche, la blonde entama un repos forcé. Ada avait empoisonné le verre comme n'importe quelque personne avec un peu de réflexion aurait pu s'en douter. Peut-être était-ce l'environnement qui la forcé à prendre de tel risque. Ada ne faisait plus attention à la cobaye endormis. Maintenant qu'elle savait qu'un forme de stupidité ou de naïveté l'accablait, elle savait comment échanger avec elle. Comme avec un enfant de huit ans. Mais en attendant, l'enfant devait finir sa sieste. Alors elle se leva pour partir en quête d'une salle de repos. Il lui fallait un bon café pour continuer.

[...]

Cela faisait à peine cinq minutes qu'Ada était revenue, sachant que son poison allait finir par se dissiper bientôt. Regardant la femme se réveiller pour la deuxième fois de la journée, Ada touillait sa boisson, assise, les jambes croisées, en face d'elle.

- "Ta mère ne t'as jamais appris à te méfier des inconnus ? Je te pensais plus réfléchis."

Ada aussi était taquine. C'était presque une aptitude obligatoire pour tout agent du Cipher Pol. Et elle n'était pas prête à laisser la cobaye la provoquer sans jamais répondre. Elle but alors une gorgée de son café avant d'ajouter

- "D'où viens-tu ?"

Elle était curieuse de connaitre ce parcours qui avait amené la femme jusqu'ici.


Dernière édition par Ada le Mer 6 Mar 2024 - 12:30, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555

Je me réveillais à nouveau dans ma cellule, encore une fois réveillée par la même voix. Mes membres étaient encore engourdis, mais je sortais petit à petit de ma torpeur. J'eus envie de me mettre en colère, mais s'énerver ne servait à rien, d'autant plus que l'agressivité ne mènerait cette conversation nulle part. Ce n'était pas les occasions de parler qui étaient très courantes alors autant en profiter.

"- Je... Je venais de me réveiller, j'avais pas les idées claires..." me justifiai je, honteuse d'être tombée dans un piège aussi évident. "Disons que... Rah ça va j'ai aucune excuse, j'ai voulu vous faire confiance et voilà où ça m'a mené." soupirai je.

"- Est-ce que c'est encore un test à la noix ? Vous allez pas séquestrer mes parents hein ? Bon de toutes façons si c'était vraiment ce que vous vouliez faire, j'imagine que Omniscience saurait vous donner ce genre d'infos alors autant aller droit au but." me résignai je. Je suis originaire du Sultanat des pétales, sur East Blue. Mes parents étaient fleuristes et nous accordions naturellement beaucoup d'importance à la diversité de fleurs que nous cultivions. Au fur et à mesure que je grandissais, je voulais trouver un moyen d'immortaliser la beauté de ces plantes, et c'est ainsi que je me tournai vers l'art pour la première fois. Les années passèrent, je continuais de m'entraîner et je distribuais même des croquis aux clients de la boutique de mes parents, un bon moyen pour avoir de l'argent de poche. De fil en aiguille j'en vins à réaliser des peintures pour des particuliers, plus ou moins prestigieux sur l'île, croisant également le chemin de quelques individus mal intentionnés.

Passé un moment, j'eus envie de pousser mon art encore plus loin, de comprendre ce qui m'entourait, plus en détail, à un niveau plus... poussé. Alors il m'est arrivé, je l'admets, d'accueillir des animaux en fin de vie, blessés ou malades, et d'en faire mes cobayes. Quels bruits il pouvaient produire, que cela soit dans la douleur ou dans leurs derniers instants. Les sons, les odeurs, les mouvements saccadés d'une âme en peine, ce sont pleins de choses qui peuvent inspirer une artiste, vous saisissez ? Puis un soir, mon ambition fut plus grande que mes capacités, et je me fis prendre la main dans le sac, avant même de commettre l'irréparable. J'avais méprisé la vie d'un esclave, pensant que satisfaire ma curiosité était plus important. Quelle ironie quand je compare cela à ma situation désormais. Suis-je quelqu'un de bon ou de mauvais, je ne saurai dire. Ce qui m'importe maintenant, comme ça a toujours été le cas, c'est d'expérimenter ce que ce monde a à nous offrir, garnir mon art de ces expériences afin de l'embellir."
dis je dans un long monologue, assise le long du mur.

"- Et aurai-je la chance de savoir ce qu'il en est pour vous ?" ajoutai je.

Echanges insconscients

Design by Ash'



Echanges inconscients  Wef0
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27039-le-portfolio-de-calypso#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26963-calypso-blossom#278875
Ada était décontenancée. elle ne savait plus bien comment réagir devant ce déguli d'information banal et dérisoire. Pourtant, ne les avait-elle pas demandé ? Non, non elle n'avait pas demandé tout ça. Elle regardait la cobaye déblatérer sa vie sans même prendre le temps de respirer, alors que le visage de l'agent se décomposait petit à petit. Elle voulait l'arrêter, mais comment ? Il était rare que les captifs soient si loquasse et la Cipher Pol ne connaissait pas la marche à suivre dans ce genre de situation. De ses mains, elle faisait signe de stopper la flux, mais la blonde ne cessait pas. Ada n'avaient que faire de sa vie de fleuriste ou de sa maltraitance latente d'animaux proche de la psychopathie. Elle voulait savoir comment elle était arrivée là, dans ce laboratoire. Et elle ne fut plus que déçu d'apprendre que le scientifique avait simplement volé des esclaves.

- "Je ..."

Un instant, elle fut troublée. Les yeux grand ouvert, se redressant au fond de sa chaise, elle ne savait pas bien quoi répondre. Personne ne préparait les agents à ce genre de chose : une question lui avait tout dis, même trop dit sur Calypso. Maintenant que lui restait elle à demander ? Elle aurait pu tenir cette discussion pendant longtemps, tirant les vers du nez à cette femme par des menaces ou mieux, la violence. Mais non, tout cela avait été balayé par l'attitude bien trop expéditive de la cobaye.

- "Je suis de l'ordre et de la loi. Un agent immuable du gouvernement mondiale."

Une réponse vague lui permettait de se remettre d'aplomb. Renfilant son apparence de femme froide et imperturbable. Elle se levait de sa chaise, chassant autant qu'elle pouvait ce moment de doute et de trouble qui avait du la décrédibiliser un instant auprès de Calypso. Elle était une force du GM, et le GM ne ployait jamais.

- "Je sais ce que je voulais."

Puis sans en rajouter plus elle remonta le couloir pour sortir de ce moment qui, avec le recule, la tendait autant que la gênait.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555

Deux semaines plus tard

J'attendais ce jour avec impatience depuis plus d'une semaine, Omniscience m'avait fait part qu'il voulait réaliser de nouvelles expériences. D'abord inquiétée, il m'avait vite rassurée, me précisant qu'il s'agirait de tests totalement inoffensifs, notamment axés sur l'aspect psychomoteur que peut avoir l'installation des prothèses. Si il semblait que mon mental n'avait pas été grandement affecté par celles-ci, il souhaitait désormais vérifier si mes nouvelles parties bioniques pouvaient me conférer une précision et une motricité accrue pour des tâches pointilleuses. J'ai alors sauté sur l'occasion pour demander si la peinture convenait à ce type d'activité. Après plusieurs jours à me faire poireauter, il revint vers moi pour me dire que j'aurai accès à quelques toiles ainsi que du matériel bas de gamme pour m'habituer à nouveau aux mouvements.

Et ce jour était enfin arrivé ! Tout était là, un chevalet, de fortune certes, mais j'avais l'habitude à l'époque, plusieurs toiles et enfin des pinceaux et des tubes de peinture. Il n'y avait que les coloris élémentaires, mais rien qui ne pouvait arrêter mon inspiration pour autant. Je les disposai petit à petit sur la palette en bois, formant des couleurs intermédiaires par la même occasion. Puis j'appliquais une première couche de peinture blanche sur l'intégralité de la toile, suivie d'une seconde couche, de cette manière, les prochaines touches de couleurs se fondront plus facilement l'une dans l'autre, donnant un effet visuel qui m'avait plus dès que j'avais découvert cette technique. Il ne fallait pas perdre trop de temps, appliquer la peinture sur une toile encore humide rend également le mélange des couleurs plus efficace.

Je me saisis d'un pinceau à la base large et après l'avoir imbibé d'un certain rouge criard, je répétais des coups en forme de croix, tapissant le milieu de la toile de la couleur prononcée. Puis je fis de même avec un bleu ciel qui combla le haut de la toile. Soudain, une voix m'interrompit.

"- Que peins-tu ?" me dit-on.

"- Oh vous êtes revenue ? Et bien... Je fais de mon mieux pour représenter le coucher de soleil que je pouvais apercevoir depuis ma chambre, chez mes parents. Mes souvenirs commencent à dater, mais j'ai bon espoir de réussir à concrétiser ma vision. Omniscience m'a autorisée à peindre afin de vérifier mes capacités physiques pour des tâches très précises, alors j'en profite pour me remettre dans ma passion." lui répondis-je en me retournant vers l'agente que je croisais pour la troisième fois. "Ce n'est pas la conversation qui me dérange, mais je dois rester active, contrairement à ce qu'on pense, la peinture ne nous attend pas une fois le processus commencé." continuai-je en m'affairant à nouveau sur la toile.

Je tapissais alors le bas du tableau d'un vert d'abord clair, puis de plus en plus foncé au fur et à mesure que je m'approchais du bas de la toile.

"- Et vous, quelle est la raison de votre venue aujourd'hui ?" demandai-je tout en continuant mes coups de pinceau.

Echanges insconscients

Design by Ash'



Echanges inconscients  Wef0
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27039-le-portfolio-de-calypso#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26963-calypso-blossom#278875
Ada avait fait déposer une nouvelle chaise pour s'asseoir devant la cellule de la peintre, se penchant vers l'avant pour se rapprocher de la toile. Elle était venue pour ... aucune raison particulière. Pour une fois, ce n'était pas sous le prétexte d'une mission qu'elle était là. Elle avait simplement terminé le dernier objectif qu'on lui avait donné dans cette blue, et étonnement, son coordinateur ne lui en avait pas transmis de nouveau. En attente, les gens rentraient bien souvent à Marie-Joa mais en ce moment, son père y était présent. Et si elle l'aimait, elle n'avait aucune envie de se confronter à lui actuellement. Alors, sans rien demander à personne, sa mémoire avait fait resurgir le combat des deux femmes et leur échange. C'était ici qu'elle était venue se réfugier un peu. Le temps de recevoir une nouvelle mission.

- "J'avais des affaires à régler avec ton scientifique." Répondit-elle.

Elle mentait. Elle n'avait elle-même pas vraiment conscience de ce qui l'avait convaincu à revenir outre une potentielle mise au point de ses dernières missions avec l'amiral Tetsuda à son retour à Marie-Joa. Étrangement, et mettant de côté les locaux lugubres, elle se sentait bien ici. Elle regardait la toile naissante de la jeune fille. Alors qu'elles échangeaient des mots, des couleurs étaient ajoutées et des formes se distinguaient. Dire que la cobaye n'avait pas un talent certain serait se voiler la face. Les premiers mots échangés lui avaient rapidement rappelé que la jeune cobaye était particulièrement bavarde, alors elle pourrait aisément tromper son ennuie en discutant un temps avec elle ici.

- "À quoi ressemble le Sultanat des Pétales ?"

Une terre inconnue pour Ada, un des membres du conseil des nations sur lequel l'agent n'avait jamais les pieds. Elle se demandait si les journées étaient aussi chaudes et lumineuses que ce que retranscrivait le tableau que la blonde peignait.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555

"- J'espère qu'Omniscience n'aura pas trop d'ennui. Certes, nous ne lui servons que de cobayes, mais on sent qu'il essaye au mieux de nous mettre à l'aise avec ses idées farfelues. Il est autant obsédé par la technologie que je ne le suis par la peinture, je le comprends." répondis je.

En parallèle, j'ajoutais les premières touches de couleurs, délimitant les parcelles des champs comprenant chacune une variété spécifique de fleur, une disposition méticuleusement étudiée par mon paternel. Il me manquait cependant un outil indispensable, mon couteau à peinture ! Puis je me rappelai de quoi j'étais faite et je déployai la lame de mon avant-bras droit. Je devais être méticuleuse et précise.

"- Je vais faire au mieux pour vous faire comprendre la beauté de ses paysages. Bien que je n'ai pas vraiment exploré la forêt de Rosetta, j'ai entendu dire qu'elle était somptueuse à observer la nuit. En fonction des saisons, les sols des parcelles s'adaptent et changent de coloris et de motifs. La transition entre deux états est encore plus belle que deux couleurs se mélangeant sur une toile, c'est à voir au moins une fois dans une vie." adressai je en réponse à la question de l'agente.

"- C'est vrai que le Sultanat n'est pas sous le contrôle du Gouvernement Mondial, ce n'est pas étonnant que vous n'y soyez donc jamais allée. Dommage car je suis certaine qu'une couronne de fleurs vous irez à ravir !" riais je dans mon coin.

Je continuais alors ma manœuvre délicate. Remplacer mon couteau à peinture par l'une de mes lames n'était pas une chose aisée, il était bien plus compliqué d'orienter cette dernière comme désiré, de part son envergure. Cependant je parvenais plus ou moins à donner de la texture aux plantes que je créais.

"- J'essaye ici de représenter l'arrivée du printemps après un hiver sec, voyez les pensées et les camélias céder petit à petit leurs places aux jonquilles et aux crocus. Enfin, je rentre peut être trop dans le détail, toutes ces nuances ne doivent pas être faciles à distinguer de là où vous êtes." conitnuai je. "Dans vos réponses à chacune de mes questions, vous me semblez bien sur vos gardes. Pourtant c'est bien moi qui suis en cage, et non l'inverse, je me trompe ? Craignez vous quoi que ce soit, vous qui jouissiez d'une telle liberté ?" lui demandai je.

Echanges insconscients

Design by Ash'



Echanges inconscients  Wef0
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27039-le-portfolio-de-calypso#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26963-calypso-blossom#278875
- "Je ne crains rien ni personne."

Sauf peut-être son père, l'amiral Tetsuda. Il savait se montrer intransigeant et il serait surement agacé de la savoir ici plutôt qu'à Marie-joie. Mais il n'en savait rien et c'était bien mieux ainsi. Il fallait que cela le reste. La peinture prenait vie mais malgré tous ses efforts, Ada était bien loin de voir tous les éléments que la cobaye cité. Surement que son sens artistique était juste médiocre. Cependant, ne pas savoir à quoi ressemblait un camélia, une pensée, une jonquille ou un crocus ne devait pas l'aider à les identifier sur la toile. Si naturellement, un autre agent aurait rebondit sur la remarque de l'absence du gouvernement mondial aux sultanats, Ada ne prit pas la peine de le faire. La naïveté de la jeune fille était presque touchante.

- "De là où je viens, il n'y a pas de telles fleurs." Dit-elle. "Le royaume de Goa n'est que pierre et bois. Moins industrialisé qu'à d'autres endroits mais tout de même bien éloigné du Sultanat. Je n'ai jamais pris le temps de m'extasier comme tu fais sur le retour des fleurs après l'hiver."

Elle lui avait naturellement parlé de son île natal. Si elle était elle même étonné dans un premier temps de lui en avoir tant dis sur sa vie, elle se rassura bien vite. Calypso était condamnée à la rejoindre au sein du gouvernement mondiale ou à mourir dans ce laboratoire lugubre. dans les deux cas, les informations données n'auraient pas d'impact. Enfin, elle l'espérait. Et avec un peu de chance, Calypso ne l'aurait même pas remarqué.  

- "Vous venez de me dire quelques choses sur vous ? Vous n'êtes donc pas si mystérieuse."
- "La peine de te voir enfermer à me conter la beauté de ton pays m'a fait échapper le nom de ma terre de naissance. Cela ne te servira à rien en l'état."

Rapidement, Ada s'était braquée. Elle avait l'impression d'avoir échoué dans quelques choses mais ne pouvait pas dire quoi. Elle se sentait un peu honteuse, gênée. Le haut de ses pommettes avaient commencés à rougir sous la remarque de la cobaye.

- "Vous pourriez au moins me donner votre nom maintenant."
- "Mon identité est précieuse."
- "Alors comment dois-je vous appeler ?"


Quelques secondes de réflexion fut nécessaire à l'agent. S'il y avait bien un nom qui pouvait difficilement lui porter préjudice, c'était son matricule d'agent:

- "Appelle moi Agent Viper."

Les présentations avaient enfin fini par être faite, mais la gène persistait en la jeune femme. Elle ne sentait pas de rester plus longtemps, et si cet interlude l'avait troublé, elle était satisfaite de sa visite. Elle se leva donc de sa chaise avant quitter le couloir lugubre, rajoutant contrairement à la dernière fois :

- "Je reviendrais."
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555

Une semaine plus tard

Je me sentais de plus en plus en forme dans les derniers jours. Si je restais coincée dans ce laboratoire, mon esprit pouvait à nouveau s'évader à travers la peinture. Enfin, pouvait, car depuis hier soir je n'avais plus aucune toile à disposition et je restais allongée sur mon matelas, à contempler mes œuvres. J'avais beau eu me plaindre que je n'avais plus de support, Omniscience m'envoyait balader dès que j'en parlais, m'indiquant qu'il avait suffisamment de statistiques. J'avais déjà pu poser sur les fibres de coton plusieurs paysages, un pour chaque saison, chacun aux couleurs bien distinctives. Seulement, je ne possédais pas plus d'une demi-douzaine de support. J'avais également esquissé les bâtiments de Tricastin, haute ville du Sultanat où l'aristocratie régnait et où je n'avais ma place que lors de certains rendez-vous avec des hauts placés. Je me remémorais leurs manies et leur excentricité qui m'avait tout de même fait vivre un certain nombre d'aventures. Enfin, sur ma dernière toile, j'avais consigné plusieurs plans détaillés d'une dizaine de fleurs qui m'étaient chères, afin que ma correspondante par intermittence au doux nom d'agent Viper puisse apprendre à les reconnaître.

Des pensées, notamment, mais également des hortensias, des chrysanthème ou encore des lys. La composition florale était agencée telle un bouquet que l'on aurait décomposé pour mieux l'analyser. J'avais réussi à reproduire une calligraphie soignée, indiquant le nom de chaque végétal, ainsi que la saison qui leur était la plus appropriée. Malgré ses réponses froides et droites au but, je sentais une curiosité de sa part, et je fus si triste d'apprendre qu'elle n'avait jamais vécu auprès d'une flore variée que je voulais au moins qu'elle y remédie désormais. La technologie et les grandes constructions étaient sans aucun constat supérieure en terme de qualité, mais aussi si ternes et tristes. Alors que j'avais toujours vécu dans la maison de mes parents sculptée à même dans des champignons géants. Je l'aurai gaiement invitée à visiter l'île mais quelque chose me disait que ni elle, ni moi, ne serions les bienvenues. C'est vrai ça, qu'est ce que je pourrai bien faire une fois sortie. Tout le malheur que j'avais pu provoquer pour mes parents, et qui n'était pas prêt de s'arrêter.

J'imagine que rien ne m'empêcherait de communiquer avec eux par courrier une fois ces expériences terminées ; si mon état le permettrait encore. J'avais beau avoir demandé à Omniscience dans combien de temps on pourrait sortir, il continuait de répéter que nous n'étions pas assez mûrs, qu'il fallait encore ajouter quelques puces ici et là. Quel gâchis d'argent. Enfin, j'entendis des bruits de pas dans le couloir, une démarche que je commençais à reconnaître, chose qui n'était pas difficile en comparaison avec tous les malappris et les fous qui peuplaient habituellement ces lieux, et qui me fis me redresser.

Echanges insconscients

Design by Ash'



Echanges inconscients  Wef0
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27039-le-portfolio-de-calypso#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26963-calypso-blossom#278875
- "Redonnez lui des toiles." Ordonnait Ada au directeur du laboratoire.

En revenant au laboratoire, elle avait commencé par se rendre dans le bureau du scientifique pour échanger de la situation de la cobaye qu'elle venait visiter. Et là, au fond du bureau, s'entassait des tonnes de toiles blanches.

- "Non, les essais sont finis, ils n'ont plus à perdre leur temps avec ce genre de chose."
- "Pas "ils", donnez en à Calypso."
- "Agent Viper, votre proximité naissante avec cette jeune femme altère votre jugement. Je ne peux pas ..."


Il n'avait pas eu le temps de finir sa phrase que déjà, Ada lui avait saisit la gorge en serrant jusqu'à lui couper la parole. Elle ne supportait pas les sous-entendus de l'homme. Rien ni personne ne pouvait troubler son jugement. De plus, il avait déjà fais tant d'écart pour sa favorite Machina qu'en faire un petit pour Calypso ne le pénaliserait pas trop dans ses analyses.

- "Arrrrg, d'ac... d'accord ..." Réussit-il à articuler.

Et alors qu'Ada relâchait la pression, il faisait un signe de tête au gardien se tenant derrière l'agent du cipher pol et qui s'était contenté de flageoler lorsqu'elle s'en était prise au scientifique. Puis Ada l'interrompu.

- "Je m'en charge."

[...]

En arrivant devant la cellule de la jeune femme, Ada fut surprise de la voir déjà éveillé. Elle se rapprocha alors de la grille, y glissant les toiles avant de les caller contre les barreaux et en ajoutant :

- "Félicitation, l'"Omniscience" te laisse peindre à nouveau."

Ces mots laissaient largement entrevoir qu'elle était au courant pour le retrait des toiles ultérieures et qu'elle y était pour quelque chose pour leur retour. Mais au près de cette femme, Ada était bien plus distraite et maladroite à chaque nouvelle rencontre. Cette fois ci, elle n'avait pas rapporté de chaise, car celle de la dernière fois était toujours là, dans un coin du fond du couloir. Elle la ramena pour s'assoir à nouveau devant la cellule de sa correspondante. De nombreux tableaux s'étaient ajoutés à celui de la dernière fois. Toujours plein de couleurs, et plein de fleurs.

- "Tu dois vraiment aimer les fleurs pour peindre ça en premier alors que tu sais que tu n'as que peu de toile à disposition."

Une remarque risible depuis que Calypso lui avait expliqué que ses parents étaient fleuristes, mais Ada ne pouvait s'empêcher de trouver sa passion pour la nature impressionnante.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555

Voilà mon interlocutrice qui revenait me voir, et avec un sacré cadeau pour moi, que je m'empressai de serrer avec délicatesse contre ma poitrine.

"- Merci infiniment ô grande bienfaitrice. Votre bonté vous perdra. J'en fais trop ? A défaut de pouvoir peindre j'ai commencé à me créer des personnages de théâtre, mais les résultats ne sont pas probants n'est ce pas. Heureusement que vous me rapportez ces toiles !" dis je en battant des pieds dans les airs telle une gamine. Je ne pouvais pas être plus heureuse, en considérant que j'étais toujours enfermée évidemment.

Elle avait toujours la même chaise, la même posture et le même langage. Cependant je percevais une étincelle de curiosité dans son regard.

"- Si j'aime les fleurs ?" demandai je rhétoriquement. Je me mis à rire à grands éclats avant de me reprendre. "Evidemment que je les aime, ne sont elles pas sublimes ? Si seulement on pouvait reproduire leurs délicat parfum à travers la peinture. Tenez d'ailleurs, je comptais simplement vous le montrer pour vous expliquer les choses, mais puisque vous me rapportez ces présents, je vous l'offre en échange !" continuai je en lui tendant la toile sur laquelle se trouvaient les présentations de différentes fleurs. "Pour une conservation optimale, il faudrait un lieu ni trop humide, ni en contact direct avec la lumière du jour. J'aurai bien appliqué du vernis pour faciliter les choses mais la quantité de matériel ici-bas laisse à désirer. Un professionnel vous le fera pour une poignée de berries."

"- Cette fois-ci, on va jouer à un jeu. Vous allez me dire une chose qui vous est cher, et je ferai au mieux pour la représenter." annonçai je en commençant à recouvrir la toile de peinture blanche.

"- D'ailleurs, j'ai échangé avec d'autres voisins de cellule, et ceux-ci m'ont avoué que vous n'étiez jamais allée les voir. Est-ce que j'ai un problème qui justifierait votre présence ?" demandai je alors que l'agente semblait toujours réfléchir à un sujet pour la peinture en cours de préparation.

Echanges insconscients

Design by Ash'



Echanges inconscients  Wef0
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27039-le-portfolio-de-calypso#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26963-calypso-blossom#278875
Ca y était, c'était déjà devenu bien compliqué. Un simple "merci" d'usage aurait suffit à Ada pour comprendre qu'elle lui était reconnaissante, mais il fallait toujours que Calypso en fasse trop. Puis vint la demande de jeu, Ada n'aimait pas vraiment jouer. Mais pour cette fois, peut-être se laisserait-elle tenté. Cependant, avant ça ...

- "Je n'ai aucune raison d'aller voir les autres détenus. Ils sont loin d'avoir ton talent."

Une réponse purement honnête pour une fois, bien que Ada éludait surement le plus important, elle appréciait leur petit échange. Chaque fois qu'elle n'était pas loin de Zaun et qu'elle se trouvait dans un entre deux de mission, elle rappliquait au laboratoire. Si bien qu'elle se demanda même si son coordinateur n'avait pas connaissance de son petit manège pour l'envoyer en mission dans North Blue si souvent depuis sa première visite au ici. Non, surement n'en savait-il rien. Sinon l'agent aurait déjà été rappelé à Marie-Joie par l'Amiral Tetsuda. Alors ce coup du sort répété était en faveur des deux jeunes femmes. Elle avait récupéré le tableau avant de la déposer contre sa chaise. Elle se pencha en avant pour mieux écouter ce que Calypso avait à lui demander.

- "J'accepte de jouer, mais qu'est-ce que j'y gagne exactement ?"

Elle devait en dévoiler sur elle pour rien en retour ? Ce n'était pas son genre de ne pas demander de contrepartie. C'était le genre d'aucun agent du Cipher Pol. Mais poser des questions à quelqu'un de bavard, ce n'était pas la mettre en difficulté.

- "Un tableau je suppose ?"

La question n'en était pas vraiment une car Ada ne lui laissait pas le choix. Cependant, elle avait accepté de se dévoiler un peu plus. Après tout, ce cobaye appartenait au gouvernement mondial. Soit il le rejoindrait, soit il mourait ici. Et elle n'avait pas vraiment peur des racontars des morts.

- "Dessine le gouvernement mondial rétablissant l'ordre et la justice sur l'ensemble des îles des six mers. Cela ne devrait pas être trop difficile."
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555

"- Bien évidemment, ce tableau sera également vôtre !" répondis-je à son interrogation. Puis, j'entendis le sujet qu'elle souhaitait me voir peindre.

"- Hmm je dois admettre que je n'ai pas encore pris le pli du genre abstrait ou conceptuel. Et je ne me suis jamais vraiment éloignée du Sultanat avant de me retrouver ici, n'auriez-vous pas quelque chose de plus concret en tête par tout hasard ?" argumentai-je.

"- Hmmm, alors l'extermination de l'armée révolutionnaire." continua-t-elle.

Décidément, cela relevait de l'obsession. S'il m'arrivait de perdre un peu le contrôle, on ne pouvait pas dire que l'agente Viper était complètement nette non plus.

"- Ce n'est pas tant la thématique qui me dérange, mais êtes-vous certaine que vous ne voulez rien d'un peu moins... enfin un peu plus... présentable ? Le genre de tableau qu'on souhaite accrocher dans sa chambre ou dans son salon, vous voyez ?" hésitai-je.

"- L'élimination des ennemis du gouvernement ferait un très beau tableau dans mon salon." me rétorqua-t-elle.

Je commençais sérieusement à désespérer. Qu'on soit d'un côté ou de l'autre des barreaux, cet endroit semblait attirer les gens qui ne tournaient pas rond.

"- Je serai bien curieuse de voir la décoration de votre salon... Mais n'y a-t-il pas une chose physique, concrète, que cela soit un être vivant ou un objet, qui vous réchauffe le cœur rien qu'en y pensant ?" tentai-je une dernière fois dans l'espoir d'avoir un vrai sujet de peinture. Peinture qui commençait déjà à sécher sur la toile, je ne pouvais plus repousser l'échéance.

"- Mon père." finit elle par m'avouer.

Enfin un sujet concret, une chose plus ou moins facile à reproduire, je n'attendais plus que ça.

"- Ah et bien voilà, c'est parfait ça. Attendez mais je le connais pas votre père, il est ici, c'est lui qui vous a déposée ? Non ? Bon eh bien... décrivez le moi ! Attitude, expression, particularités physiques évidemment, n'omettez aucun détail, c'est crucial !" dis-je.

Il m'était arrivé par le passé de dessiner des gens de mémoire, mais alors des gens à l'aveugle, que je ne connaissais pas, ça c'était un challenge rafraîchissant. J'étais toute ouïe.

Echanges insconscients

Design by Ash'



Echanges inconscients  Wef0
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27039-le-portfolio-de-calypso#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26963-calypso-blossom#278875
Dressant un sourcil et penchant la tête sur le côté devant la moquerie de Calypso, Ada se demandait vraiment si cette dernière tenait à la vie pour rigoler sur ce genre de chose. Un ne se moquait pas éperdument d'un agent du Cipher Pol, et la captivité semblait lui avoir fait oublier. Cependant, l'expression sévère d'Ada dût rapidement lui rappeler.

- "Désolé ..." Dit-elle en se reprenant.

La blonde avait les doigts fermement resserraient autour de son pinceau et n'avait pas encore commencé à sélectionner les premières couleurs. Surement attendait-elle le début de la description d'Ada. Un exercice compliqué même pour l'enfant de l'amiral. Par où commencer ?

- " Ma mère prétend qu'on se ressemble beaucoup. Bien qu'il soit plus grand et imposant que moi."

Et avec beaucoup plus de prestance et de charisme. C'était un leader né et sa progression au sein de la marine ne laissait pas de place au doute quand à un certain talent dans le domaine. Personne ne remettait jamais en question ses ordres. Ou bien cette personne cherchait une mort lente et douloureuse. Car s'il était charismatique, il était aussi :

- "Sévère. A côté de lui, je serais la personne la plus tolérante du monde connu."

Parce que la patience et la compassion, ce n'était pas la tasse de thé de l'amiral. Il donnait souvent l'impression à Ada de n'avoir ni le temps, ni l'envie de s'occuper d'autre chose que de l'extermination des ennemis du gouvernement mondial. Il était le chien de garde de la marine, l'alpha féroce et protecteur.

- "Personne n'a le droit de le décevoir."

Ada dressait une main pour la porte à l'arrière de son crâne. Là, elle ouvrir la fermeture de son masque, le laissant glisser en l'accueillant délicatement de l'autre main. La peau de son visage était striée de sillons creusés et pâles. L'acide de Tetsuda rongeait le corps jusqu'à l'os, et si elle avait eu la chance que la substance n'attaque pas plus que son épiderme, elle avait tout de même laissé une marque indélébile sur son corps.

- "Pas même moi."

Il l'avait tellement fait souffrir. Elle, sa mère, son frère. Cependant, Ada ne lui gardait aucune rancune. Elle l'aimait tellement et avait passé tant de temps à obtenir son approbation. Chaque félicitation balayait la douleur, les pleures et les cries.

- "Je sais qu'il m'aime à sa façon. Il n'est pas très démonstratif simplement."

Le ton de l'agent se faisait plus triste d'un coup. Elle baissait le regard, fixant les pieds des barreaux de la cellule de Calypso. N'était-elle pas en train de trop en dire à la cobaye ? Elle voulait continuer de lui en parler, mais elle sentait qu'elle ne devait pas. Pourtant, sa rationalité ne pouvait s'empêcher de lui rappeler que Calypso était un prototype du gouvernement mondial. Comment pourrait-elle en venir à s'opposer à Ada ? Et puis, que pourrait-elle faire contre l'amiral ? Personne ne pouvait rien contre lui.

- "Mon nom est Ada. Ada Kindachi. Je suis la fille de l'Amiral Tetsuda Kindachi."

Finis de chercher à préserver quoi que ce soit. Ici, elle sentait qu'elle pouvait être libre de s'exprimer et de faire confiance à Calypso.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555

Ce regard, il m'avait fait froid dans le dos d'un seul coup. J'aimais la taquiner, mais les barreaux nous séparant ne m'offraient pas une immunité aux représailles, je devais me calmer. L'agente commença alors la description. Bon, si son géniteur lui ressemblait, cela me facilitait déjà le travail. Je décidai d'opter pour une tenue formelle classique, ne connaissant aucune tenue traditionnelle du royaume de Goa ou du Gouvernement Mondial. Je déterminais ensuite les contours d'une silhouette imposante et impressionnante.

"- Je ne vous trouve pas si sévère, vous avez même cédé à mes caprices en m'apportant ces toiles. Preuve même que vous êtes dotée de compassion et de bienveillance." rétorquai-je en mélangeant des couleurs sur ma palette, afin d'obtenir la même teinte de jais que renvoyait la chevelure de l'agente.

En parallèle, je tentais de reproduire l'éclat émeraude qui se trouvait dans ses yeux. Nos regards se croisaient, mais je détournais rapidement le mien, il était difficile de lui tenir tête, même pour ce genre de combat imaginaire.

"- Que de pression, il a l'air d'être un grand homme." dis je au même moment où elle commençait à défaire son masque. "Votre visage... Qu'est ce qu'il.. Il est fascinant..." laissai-je s'échapper en constatant la surface au relief irrégulier. Je n'avais jamais vu ce genre de marques de brûlure. J'eus envie d'assouvir ma curiosité mais mon bon sens me rattrapa. Je retournai alors à ma peinture en continuant de donner vie au personnage.

"- Je me représente quelqu'un de dur mais juste. Je ne connais pas votre parcours, mais vous en imposez, je suis certaine qu'il est fier de vous en effet." répondis je. Je ne savais pas trop où me positionner dans cette discussion, avait-elle besoin de réponse ou simplement de parler ? Les minutes passèrent dans un certain silence, j'avais eu les informations dont j'avais besoin et l'agente semblait ne plus avoir grand chose à ajouter. Alors que j'orientai le tableau en sa direction, l'agente me révéla son nom ainsi que celui de son père. Si je n'avais aucune idée de la notoriété qu'il représentait, je sentais de la fierté et de l'honneur dans ce dernier.

"- Et bien enchantée Ada, je ne pense pas avoir besoin de me présenter en retour. En tout cas, j'espère que si son regard vient à se poser sur cette peinture un jour, il saura l'apprécier autant que j'ai aimé la faire." dis je en passant la toile à travers les barreaux.

"- Ah j'ai failli oublier, je t'ai ramené ça." me glissa-t-elle en sortant un livre depuis l'ombre.

Sur ce dernier était écrit L'Île en Fleurs : Guide Illustré des Variétés Botaniques du Sultanat des Pétales.

"- Ohhh j'y crois pas, c'est celui de l'année dernière, ils y recensent les nouvelles espèces en cultivation chaque année, j'en ai rêvé ! Merci Ada !" me mettai-je à piailler de joie.

"- A une prochaine fois." me souffla-t-elle, ce à quoi je fis un signe d'au revoir de la main tout en dévorant déjà du regard les pages.

Echanges insconscients

Design by Ash'



Echanges inconscients  Wef0
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27039-le-portfolio-de-calypso#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26963-calypso-blossom#278875
Quelques jours après l'attaque de Marine Ford,

Des pas lourds, brutaux et bruyants résonnaient dans le couloir du laboratoire. Ada serrait ses poings si fort qu'elle aurait pu se transpercer la peau et faire couler son sang. La rage habillait son visage et ne semblait pas prête à partir. Elle contractait sa mâchoire à s'en briser les dents. Elle venait de recevoir le pire des appels de Marie-joie. Celui qu'elle c'était toujours attendu à recevoir un jour en espérant qu'il n'arrive jamais : l'Amiral Kindachi était mort. Sauvagement assassiné par l'empereur Red au milieu d'une grande bataille à Marine Ford. Un lieu emblématique pour la marine, autant que pour la piraterie. Elle avait pris connaissance de l'affectation de son père à l'exécution d'Olek et deux autres pirates, mais jamais elle n'aurait imaginé que les choses tournent autant en leur défaveur. Les corsaires avaient été inutiles, Kenora avait été inutile. Balayé sans effort par les forces d'Armada. Tout cela n'était qu'une preuve de plus que ce regroupement pirate était une épine dans le pied du gouvernement mondiale.

Déboulant devant la cellule de Calypso, ses pas l'avaient guidé ici instinctivement dès qu'elle avait reçu la nouvelle. Sa chaise était toujours en place, les échanges avec la cobaye étaient devenu si fréquent que ce meuble avait cessé de bouger depuis. Jusque là. Ada saisit l'objet avant de le balancer contre le mur du fond du couloir. S'explosant en morceau dans un brouhaha résonnant à travers l'ensemble du bâtiment, Ada n'arrivait plus à contenir sa colère. Si pendant un long moment, alors qu'elle avait son coordinateur au bout de fil, elle avait refusé d'y croire, à force d'y penser, c'était la rage et la frustration qui lui était monté.

- "Putain de merde !"

Ada tournait sur elle même en se tenant la tête. Elle était si mal. Elle n'arrivait pas à contenir sa colère et en même temps, elle ne savait pas quoi faire pour l'évacuer. La violence dont elle faisait preuve n'était qu'une force d'extériorisation mais la frustration continuait de s'accumuler. Balayant ses tentatives de retour au calme, mélangeant ses pensées. Elle ne souhaitait qu'une chose, qu'ils meurent tous.

- "C'EST LEUR FAUTE !"

Mais la faute de qui ? Des pirates, ou bien de la marine ? Ada ne savait plus. Elle maudissait Red, Izya, Clotho, l'ensemble de armada pour cette attaque mais sa colère ne pouvait s'empêcher de déteindre sur les bleus qui étaient chargé d'assurer l'ordre à l'exécution et qui avait lamentablement échoué. Le vice-amiral Fenyang, le vice-amiral Shoga et l'amiral en chef Makuen était tout aussi responsable que les autres. Voir presque plus. Ada frappa d'un coup sec dans un des murs opposé à la cellule de Calypso, fracturant la pierre et enfonçant la roche.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555

Cette fois, c'était une série de pas agités qui attirait mon attention. Evidemment, je reconnaissais le bruit de ces talons sur le sol austère, mais elle n'était pas dans son état habituel. Puis survint la scène qui causa la destruction du pauvre mobilier, ainsi que ce qui brisa le silence de l'endroit. Je ne savais trop comment appréhender cette situation ; si j'avais vu Ada sous plusieurs angles, que cela soit sous le signe de l'audace, de la douceur ou bien évidemment de l'orgueil, jamais je ne l'avais vue perdre à ce point le contrôle, pas même lors de notre affrontement.

"- Quelque chose de grave s'est passé Ada ? Vous voulez en parler ?" lui adressai-je alors, consciente qu'elle pourrait ne pas être réceptive à la proposition.

"- Marine Ford a été attaquée par les pirates d'Armada. Et le Marine n'a pas su défendre." finit-elle par me répondre.

Je me sentais un peu honteuse de prononcer ce genre de demande, cependant je n'avais aucune idée de la signification de ces noms.

"- C'est une sorte de base militaire ? Quelle est son importance ?" m'inquiétai-je.

"- Le Sultanat des pétales est elle une terre isolée où seules les fleurs comptent, pour que tu ne connaisses pas Marine Ford ?!"me cracha-t-elle en haussant le ton. "Votre stupidité va de paire avec votre ignorance."

Je me sentais bien stupide, et elle n'avait pas besoin de me le rappeler de la sorte, j'étais bien consciente de mes lacunes à la fois géographiques et culturelles.

"Je... Je suis sincèrement navrée, je ne connais rien d'autre que mon île natale et ce foutu laboratoire. Je ne sais même pas où nous nous trouvons et même si on me le disait, je serai incapable de me situer. Qu'y a-t-il de si grave à la défaite de la Marine, elle pourra toujours se battre pour récupérer l'endroit non ?" demandai-je.

"- La marine n'a pas perdu l'endroit..." commença-t-elle, me plongeant au premier abord dans une incompréhension encore plus profonde. "C'est lui qu'on a perdu" finit-elle calmement, faisant glissant son dos le long des barreaux jusqu'à s'asseoir à même le sol.

Je la vis recroqueviller ses jambes vers elle et serrer ses genoux contre sa poitrine en y enfouissant sa tête. Par lui, je compris rapidement qu'elle parlait de l'homme que j'avais précédemment représenté sur une toile. Celui qu'elle tenait tant en respect, qui semblait avoir fait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui. Je me rapprochai délicatement, mais sans masquer mes intentions de réduire la distance nous séparant, on ne sait jamais quelle réaction peut adopter une personne fragilisée de la sorte lorsqu'elle est prise à dépourvu.

"- Oh Ada... Je suis désolée..." murmurai-je, la gorge nouée, alors que je déposai ma main délicatement sur son épaule à travers les barreaux.

"- Tetsuda est mort de la main de l'empereur Red. La Marine n'a pas su prévoir l'attaque." continua-t-elle, reniflant en milieu de phrase alors que j'apercevais des larmes coulait le long de ses joues creuses.

On m'avait insultée de beaucoup de noms lors de mon arrestation. Malade, folle, psychopathe, sans émotion. Peut être cela était-il dû à la solitude quotidienne qui m'accompagnait, mais pour autant une personne ne m'avait rarement aussi touchée. Je passai mes bras autour de ses épaules, tentant au mieux d'épouser la forme que son dos formait contre les barreaux avec mon buste.

"- Soyez forte, Ada." chuchotai-je en caressant sa main pour la rassurer.

Echanges insconscients

Design by Ash'



Echanges inconscients  Wef0
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27039-le-portfolio-de-calypso#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26963-calypso-blossom#278875
L’agent enfouit un peu plus sa tête. Jamais elle n’aurait cru que ce jour arriverait. Et si Ada laissait la chaleur et le réconfort l’envahir, ses pensées finirent par la tirer de ce moment de douceur recherchée pour stimuler sa rage un peu plus. Maintenant, c'était la vengeance qu’elle voulait. Elle tenait responsable la marine autant que les pirates mais elle ne pouvait s’attaquer qu’à l’un des deux. Red, Izya, Clotho ... Armada tout entier serait sa cible. Sans compter Kiyori. Ces forbans qui pouvaient batifoler en toute impunité sur les mers alors que la marine préférait capturer de risible flibustier sur les blues. Encore, même elles n'appartenaient plus au gouvernement mondial au vue de la présence active de Clotho sur l'une d'elles. Mais cela ne l'intéressait pas. Elle, elle voulait couler Armada.

- "Il faut que j'y aille."

Elle n'était plus triste. Ses larmes avaient cessé. Tout dans son ton ne laissait transparaître que de la détermination. Mais pour atteindre son objectif, elle avait beaucoup de choses à mettre en place. Trouver un moyen d'atteindre l'île pirate. Et tout d'abord, elle devait s'entretenir avec son coordinateur.

- "Je ne vais pas revenir avant un moment."

Elle s'était redressée. Reprenant appuie sur ses pieds, elle serrait ses doigts avec force à nouveau. Mais cette fois, son regard était sûr d'elle. Elle allait agir, ne pas laisser son père sans la vengeance qu'il méritait et surtout, prouver aux pirates qu'ils ne pouvaient pas s'en prendre au gouvernement mondial impunément. Ses larmes étaient sèches et les sillons, qu’elles avaient tracés, descendant jusqu’à son masque, étaient presque effacés. Cela n’était pas un “adieu” mais plutôt un “à plus tard”. Un “plus tard” qui s'étendait dans le temps pendant un moment. Elle n’était pas sûre de retrouver Calypso ici à son retour, mais elle espérait au moins la voir dans le bon camp. Dans le cas contraire, la mort l'attendra alors. Alors sans un regard en arrière, elle mit fin à cette correspondance dans une ambiance morne et silencieuse.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555