-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Un bon traitre est un traitre mort

Regardant par la fenêtre du wagon dans lequel moi et ma coéquipière sommes pour nous rendre à Parisse, je commence enfin à distinguer les relief de l'île se dessinant sur ma droite.

- On arrive.

Je me redresse sous ma propre affirmation, me tenant prête à descendre du train des mers qui relient les îles du gouvernement mondial dans le nouveau monde. Et Parisse. Parisse qui a osé s'opposer à notre gouvernement et qui aujourd'hui n'est plus qu'un membre du conseil des nations au lieu de faire parti du cercle d'or...

Mais ce n'est clairement pas pour une affaire politique de ce genre que nous nous déplaçons aujourd'hui. Non, moi et la chère fille de l'Amiral Kindachi qui a eu l'intelligence d'entrée au CP plutôt que de suivre les traces de son père avons plus important à faire. Ce sont des traitres que nous sommes venus débusquer. Deux salauds de traitres dont l'un d'eux à le malheur d'avoir le même nom de famille que ma sœur et mon père. Que mon ancien moi... J'ai renié ce nom depuis que j'ai tué cet enfoiré de traitre qu'était mon géniteur. Mais pour toujours la pierre tombale de ma sœur est souillée de ce nom, alors je ferai tout pour qu'elle ne soit plus associée à cette racaille infidèle. Et ça, mon tout nouveau directeur de pol le sait mieux que personne...

Voilà pourquoi aujourd'hui je suis dans ce fichue train loin de mon doux et magnifique Basara. Moi qui ai travaillé si dur pour n'avoir qu'à recevoir des ordres de lui et lui seul, je me retrouve toute même à faire ce test minable que m'a donné Vladimir Konstatov, directeur du CP0. Il a de la chance de connaitre mes faiblesses, sinon jamais je n'aurai accepté cette mission de bas étages... Quant à l'Agent Viper, elle me fait office d'équipe, car d'après Vladimir "un chef d'équipe n'est rien sans une équipe". Pfeu, pitoyable. Comme si j'avais besoin de qui que ce soit pour réaliser une mission. Enfin, je préfère encore devoir bosser avec l'agent Viper qu'avec le fiancé de ma défunte sœur.

Le train s'arrête enfin en gare Montparnas où nous débarquons au milieu d'une foule de touriste. Au moins on ne risque pas d'attirer l'attention avec ce bordel ambiant.

- Filons à l'Abbaye, en espérant qu'elle n'ait pas encore été découverte...

Avec un peu de chance, cette traitre de Soeur Maria est un minimum attachée à ses "sœurs" pour ne pas avoir vendues leur planque à ses nouveaux amis pirates...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Lui avait-on laissé le choix ? Non, bien sûr que non. Mais cela n’était-il pas l’adage des agents de basses catégories ? Malheureusement pour Ada, si. Et sa promotion semblait tarder à venir. Elle qui respectait depuis plusieurs années les ordres de son coordinateur sans rien protester semblait stagner à son poste. Et les raisons lui étaient obscures, si bien qu’elle commençait à se demander si son père ne s’en était pas mêlé. Il avait toujours eu certains objectifs pour sa fille et cette dernière n’était mise au courant que lorsqu’elle se retrouvait les deux pieds dedans. Peut-être qu’il la faisait stagner, ou pire, peut-être que la proximité de l’agent Viper avec un membre de l’amirauté nécessitait alors plus d’effort pour progresser au sein du Cipher Pol ? Mais aujourd’hui, elle prouverait son dévouement pour le gouvernement en abattant ses ennemis et traîtres. Car si elle n’avait pas été emballée par la réquisition de l’Agent Amaryllis, elle serait idiote de ne pas y voir une opportunité parfaite.

Acquiesçant d’un signe de tête sous l’ordre de l’agent Amaryllis, Ada replaça son masque en tissu sur son visage. Elle avait troqué son armure habituel pour des vêtements plus simples et pour éviter d’attirer l’attention plus qu’outre mesure, elle avait été obligée de retirer son masque. Cependant, elle était encore loin d’être assez à l’aise avec ses blessures pour les exposer à la vue de tous. Guidant l’autre agent pour sortir de la gare, faisant affréter une diligence pour nous mener jusqu’à l’abbaye de l’Ordre de la Lune. Un voyage silencieux lorsqu’on mettait deux femmes discrètes et peu bavardes en duo sur une mission.

Arrivant au pied de l’abbaye, le duo descendit pour entrer par l’aile Est, seul passage pour le public. Cependant, elle ne venait pas en touriste étrangers ou en âme perdu en demande d'oreille attentive. Elle venait pour l’autre aspect de l’endroit. S’approchant alors d’une soeur veillant à guider les personnes au travers des locaux de l’abbaye, Ada demanda :

- “La pleine lune arrive-t’elle bientôt ?”
- “Il me semble qu’elle a lieu ce soir.”
répondit alors la sœur en troquant son sourire plaisant pour touriste à un visage bien plus sérieux.

La mission avait été mise en place par le Cipher Pol, alors le mot de passe leur avait été transmis sans problème. Suivant alors la sœur vers le fond de la première pièce, elle leur ouvrit une porte de bois pour les laisser entrer dans une autre partie de l’abbaye bien moins accessible. Rapidement vint à leur rencontre une autre sœur, surprise de voir des inconnues arriver jusqu’à elle. Elle se doutait qu’il s’agissait sûrement d’agent du Cipher Pol car seuls eux pouvaient entre dans la seconde partie de l’abbaye. Cependant, elle restait sur ses gardes en approchant.

- “Bonjour à vous, je suis sœur Célia. Si ma consœur vous a guidé jusqu’ici, c’est que vous devez venir pour une raison autre que prier notre cher Déesse. Que vous amène à l’abbaye de l’Ordre de la Lune ?”
- “Il s’agit de sœur Maria. Si sa trahison a dû vous parvenir depuis longtemps alors évitons de perdre plus de temps et rassemblez tous les agents, nous avons quelques questions à vous poser.”


Du temps perdus en discussion n’étaient que plus de mètres qui les séparaient des traîtres et Ada ne voulait pas courir à leur poursuite sur des kilomètres. Alors il fallait se dépêcher. Cependant, sans que son regard ne quitte celui de la sœur, Ada voyait bien qu’elle était méfiante, mais aussi surprise. Doutait-elle de l’Agent Viper ?

- “Bien, je vais regrouper les sœurs.”

Les choses avançaient finalement dans le bon sens.


Un bon traitre est un traitre mort Tgru
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555
Que c'est agréable de pouvoir travailler avec une agent autant assidue que moi. Pas de blabla inutile, des demandes qui vont droit au but. Pour une fois, j'ai le sentiment d'avoir bien choisi mon équipe, même si je préfère toujours être seule qu'accompagnée. Enfin, cette fois, il semblerait que ma comparse ne devienne pas un poids pour l'avancée de ma mission.

Sur sa demande, Soeur Célia disparait et moins d'une demi heure plus tard, revient nous chercher pour nous amener dans une grande salle qui semble être leur lieu d'entrainement. Il n'y a aucune fenêtre et le sol de pierre est marqué d'entailles et de creux à bien des endroits. De plus, contre les murs, on trouve des mannequins d'entrainement plus ou moins usé par la violence des élèves qui se succèdent ici depuis de nombreuses années maintenant.

- Agentes, on vous écoute.
- Bien.

Alors que Soeur Célia se place avec ses autres soeurs, je fais un pas en avant pour prendre la parole.

- Il y a quelques jours, nous avons appris que Soeur Maria, agent de catégorie I du CP9, avait finalement rejoint l'Agent Tortue alias Tebb... Je marque une pause malgré moi, le nom de ce type n'arrivant pas à franchir le seuil de ma bouche du fait de la similitude avec le nom de feu-mon traitre de père... Lui même ayant trahit quelques semaines plus tôt. D'ailleurs, en suivant sa trace, le cipher pol a réussi à établir un lien entre lui et les Abîmes d'Enyo, une flotte pirate de l'Empereur Frost qui s'est fait la promesse de détruire le gouvernement.
Aussi, la situation est simple : depuis que Parisse n'est plus dans le cercle d'or, la sécurité de votre Abbaye est compromise, mais avec maintenant une traitresse ayant été élevé parmi vous, ce n'est qu'une question de temps avant que votre ordre soit pris d'assaut.


Je marque une pause le temps que l'information pénètre dans leurs esprits, m'arrêtant même dans mes allers retours que je fais devant elles lors de mes explications. Puis, je reprends :

- Votre seul espoir, ce sont les sentiments de Soeur Maria. Puisque ce sont ces mêmes sentiments qui l'ont poussé à trahir, si elle a noué un contact particulier avec l'une d'entre vous du temps où elle était encore apprentie chez vous, il y a alors une chance qu'elle tente de l'approcher avant de livre l'organisation aux Abîmes d'Enyo. Dans tous les cas, nous sommes persuadé que votre organisation est une cible de marque, d'où notre présence ici. Et si jamais c'est le premier scénario qui est le bon... alors l'une d'entre vous s'est sûrement déjà faite approchée par soeur Maria, où le sera très prochainement...

Alors ? Quelqu'un à quelque chose à dire ?


Et sous cette question, je déploie alors mon empathie pour sonder les sentiments de chacune des filles qui me fait fasse... La chasse au traitre est lancée !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Les murmures commençaient déjà à s’élever entre les sœurs, chacune, les unes après les autres adressait des regards surpris ou interrogatifs à leur collègue de gauche et de droite. Elles semblaient toutes prises au dépourvus plus qu'inquiètes. Toutes ? Non pas vraiment. Si depuis le début, les sœurs étaient droites, assises sur des sièges de bois et avaient gardé les yeux rivés sur l’agent Amaryllis le temps qu’elle leur explique la situation, en bon agent obéissant qu’elles étaient, il y en avait une qui avait adopté une tout autre attitude. Le regard évitant ceux des deux arrivantes, les mains jointes se frottant l’une contre l’autre et ce dos courbé, comme si elle était prête à prendre la fuite à chaque instant. Intéressant.

Ada faisait alors le tour du regroupement de sœurs. L’agente visée se tenait sur la dernière ligne et, silencieusement, la vipère vint se placer dans son dos. Apposant ses mains sur la base du cou de la cible, elle vint masser avec force et tension les trapèzes de la sœur. D’un regard adressait à l’Agent Amaryllis, elle savait qu’elle avait visé juste. Qu’il était agréable de se faire confirmer par sa collègue et son Haki de l’Observation. Car si l’agent Amaryllis n’avait jamais parlé de ce don à Ada, cette dernière avait fréquenté les hautes instances de l’amirauté et savait pertinemment que nombreux était-ce à développer le Haki au cours de leur progression. L’agente Amaryllis ayant des états de services exemplaires, il était alors facile de deviner que, depuis le temps, elle avait accès à cette capacité presque obligatoire pour affronter les adversaires qu’elle devait croiser.

- “Je sens, ma sœur, que vous avez envie de nous partager quelque chose ?” Demanda Ada en se baissant au niveau de la cible tout en continuant de lui presser les muscles avec force.

Un inconfort que la sœur essayait tant bien que mal d’esquiver en se tortillant sur sa chaise. Cependant, l’agent Viper la retenait avec force. Comme disait son père : “Ceux qui fuient sont toujours coupables”.

- “Soeur Julia ?”

Sœur Célia avançait de quelques pas, étonnée que l’attention des deux arrivantes puisse se porter sur sa collègue stressée.

- “On va avoir besoin d’échanger avec Sœur Julia en privé.” Dit alors l’agent Amaryllis en se tournant vers la sœur supérieure.

Ada relâcha la pression alors que Soeur Célia acquiesça d’un signe de la tête. Qu’il était plus simple de travailler avec des agents du Cipher Pol. Pas de questions, et bien que la méfiance semblait planer, Sœur Celia obéissait. Avec des marines, cela aurait été une autre histoire …

- “Bien sûr, suivez-moi.”

Et alors que les deux agents ouvraient la marche vers une nouvelle pièce, Ada regardait Soeur Julia se lever péniblement pour suivre le mouvement et fermer la marche.

- “Ne bougez pas de là. Si vous le faites, on le saura.”

Loin d’être une menace voilée, Ada voulait à tout prix éviter une potentielle erreur de jugement. Bien qu’avec le Haki de l’agent Amaryllis, cela était presque impossible.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555