Le Deal du moment : -50%
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + ...
Voir le deal
19.99 €

Entretien à Chaud | Pv Fawkes

img_rp
Entretien à Chaud
Feat
Fawkes





Huit heures du matin...

En dix minutes, tu avais déjà procédé à ton rituel routinier. Comme à ton habitude, tu avais traversé les bureaux presque vide du CP1, comme à ton habitude, tu avais meurtri la machine à café pour te faire rapidement une tasse que tu avais porté directement à ton bureau avant de commencer à ouvrir les dossiers de la journée que tu avais pris soin de trier de manière optimisée la veille.

La géopolitique mondiale était en constant changement. Se perdant en des milliers de petites vagues, il était de ton rôle de t'assurer que tout ces remous aillent dans le sens voulu par le Gouvernement Mondial. Et malgré l'ampleur de la tâche, tu étais diaboliquement efficace dans ce domaine. Pour autant, le monde prenait parfois des virages plus violents, plus imposants. Et dès lors, il fallait adapter ses outils, ses infrastructures pour pouvoir palier à cette évolution drastique de la situation.

Pour toi, cela passait par augmenter ta force effective de travail. Tu étais efficace mais pas omniprésente. Douée mais pas inépuisable. Pour conserver ta routine et tes avantages, il te fallait agir dans ce sens. Ainsi, tu avais prospecté au sein des autres services. Chaque Pôle était spécialisé dans un type de mission précis, fatalement le tiens demandait des compétences bien différentes de celles qu'on pouvait trouver au sein des autres Pôles.

Un sens artistique inné, une rigueur implaccable, et une capacité de retenue inégalable. Pas d'assassinats, pas d'entourloupes, c'étaient là les armes des autres Pôles. Il y avait beaucoup de chose qui pouvait se régler simplement avec du talent, un joli discours et un regard aiguisé.

Le problème c'était qu'on ne trouvait que rarement toutes ces composantes au sein d'un même agent directement. Souvent il fallait les former, revoir leurs bases à la racine afin d'en faire des employés efficaces de la bureaucratie gouvernementale. Dès lors, tu ne cherchais pas l'élément parfait, simplement des hommes et des femmes capables d'apprendre et de s'adapter rapidement.

Cette fois-ci tu avais convoqué à ton bureau l'agent Fawkes. Tous le monde au sein du Cipher Pol connaissait ton intransigeance vis-à-vis des horaires. Une minute en avance ou en retard et elle repartait aussi tôt sans plus jamais te croiser. C'était le minimum syndicale. Une hygiène de vie irréprochable. Comment impressionner les plus grands de ce monde si on venait à se négliger de la sorte au point de ne pas savoir arriver à l'heure à une convocation ? Le temps était la denrée la plus précieuse de ce monde, ça et la confiance. Et pour toi, ces deux choses étaient étroitement liées.

- Entrez.


Tu n'avais même pas attendu qu'elle tape à ta porte. Tu serais une bien piètre directrice des relations politiques si tu étais incapable de reconnaître une personne par sa démarche. Tu ne l'avais jamais rencontré en face à face mais tu avais lu l'intégralité de son dossier, même ce qui n'était généralement réservé qu'aux gens de ton rang. Pour autant, tu accordais autant d'importance aux rapports qu'à la parole. Tu savais tout d'elle, mais tu voulais connaître ce qu'elle était capable de t'avouer par elle-même.

Si elle était un minima compétente, elle saurait que c'était là la première étape de tout entretient avec un Directeur du CP. Certains cherchaient l'honnêteté, d'autres le secret. Toi ? Tu cherchais tout cela à la fois. Si elle était incapable de se vendre à toi, alors elle saurait incapable de vendre les intérêts du Gouvernement Mondial. Agent de terrain ou non, elle devait avant tout pouvoir se mouler à son rôle premier.

- Asseyez-vous.  


Tu ne laissais rien paraître. Telle une statue de marbre, tu te contentais de la fixer, de fouiller au delà de sa chair pour lire directement dans son esprit. Il n'y avait pas grand chose que l'on pouvait te cacher. A vrai dire, absolument rien. Il était dérangeant de converser en opposition avec toi, simplement car on ne pouvait pas te mentir.

- Connaissez vous le sujet de cette convocation ?


Évidemment, tu commençais par l'introduction.






Dernière édition par Lucie de Vimille le Dim 21 Avr 2024 - 19:14, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27675-lucie-fiche-technique
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27615-la-propagande-ne-se-pose-pas-de-questions-morales-terminee




Entretien à chaud





Aujourd’hui était un jour très spécial pour l’agent Fawkes. A peine était elle revenue de sa mission qu’elle avait reçu une lettre de convocation à un entretien officiel avec Lucie de Vimille. Analysant la typologie, la demoiselle fût satisfaite de l’écriture de cette dernière. Tout était carré et tout était clair. Des ordres claires pour une discipline de fer. Des échos qu’elle avait pu avoir sur cette dernière, sa potentielle future cheffe était connue pour sa rigueur et pour ses plans millimétrés. Cela lui rappelait le vieil adage qu’avait tenté de lui inculqué Reese : « De la rigueur née la discipline, de la discipline née l’unité, de l’unité née la puissance, et de la puissance née le pouvoir. ». Si Fawkes avait suivi ces préceptes là, peut être même que son mentor serait encore en vie.

C’était ce qui avait motivé son choix. Elle aurait voulu demander à Alcéa de l’aide pour obtenir ce résultat là, mais elle avait peut être encore beaucoup à faire avant d’être digne du Cipher Pol Zéro.  Et puis, le Cipher Pol Un était réputé pour être le plus discipliné de tous. C’est donc pour cela que pour la première fois depuis son arrivée au Cipher Pol, elle appréhendait à l’idée de ne pas être pris lors de cet entretien. Avant, elle s’en serait fiché royalement de cette situation. Là, ce choix là lui tenait à coeur. De toutes ses missions, celle qu’elle avait préféré était son moment privilégié avec son prince à Alabasta. C’est pour toutes ses raisons que le premier des poles lui semblait tout indiqué.

Arrivant à l’heure indiqué pile, ayant eu connaissance de la psychorigidité de sa supérieure quant à l’horaire. Elle fut surprise de voir que sa supérieure l’avait déjà entendu arriver. Haki de l’observation ou juste sixième sens de la fonctionnaire, difficile à dire sans connaître la maitresse des lieux.  Se présentant dans son habit quotidien, la demoiselle était habillée dans sa tenue fétiche : une robe de style bouddhiste avec des cheveux coiffés impeccablement vers l’arrière dans une queue de cheval où aucun cheveux ne dépasse. Le soin apporté à sa tenue vestimentaire était présent.

Elle aurait pu se présenter en costume cravate, mais elle avait préférée se présenter de la façon la plus naturelle. Inutile de toute façon de se faire passer pour une personne qu’elle n’était pas. L’androide avait pour réputation de voir les choses cachées, elle ne serait pas à ce poste là si elle n’était pas capable de déceler le moindre mensonge ou la moindre incohérence face à son homologue. Si la médecin était passée experte dans l’analyse des mouvements et des signes dissimulés, elle savait qu’elle n’avait pas le dixième de son talent dans cet exercice. Autant la jouer franc jeu dès le départ.

Progressant dans les locaux vides du Cipher Pole un, Isis avait fait son maximum pour travailler sur son appréhension avant le rendez vous. Désormais, elle était face à sa future employeur et il était hors de question pour elle d’échouer à avoir ce poste. Se présentant donc face à l’administratrice des lieux, la demoiselle s’asseya lorsqu’on lui invita. Fawkes ne s’était pas présentée, ce n’était qu’une perte de temps étant donnée que son interlocutrice avait déjà son dossier sous les yeux. Autant ne pas perdre de temps de part et d’autres, pour une personne ayant un timing toujours très serrée, il aurait été inopportun de perdre davantage de temps. Lorsqu’on l’interrogea, elle se contenta de dire.

Fawkes - « Bonjour Mme De Vimille. Effectivement, je suis ici pour mon entretien en vue d’un changement de pol. Je souhaiterais être transférer au sein de vos effectifs dans le Cipher Pol numéro un. »

La jeune femme avait parlé d’une voix polie et avenante, cela pouvait contrebalancer avec l’atmosphère froide que tenter d’instaurer son interlocutrice mais Isis faisait tout pour demeurer le plus naturelle possible. Elle voulait se présenter comme elle est, simple et naturelle, et avec la volonté d’apprendre auprès de personnes plus expérimentés qu’elle-même. N’ayant pas reçu de demande autres, elle s’en tint à cette réponse. Suffisamment rapide et précise pour n’omettre aucun détail, de toute façon, ce n’était pas une information que Lucie ignorait. Inutile de s’attarder.

Toujours droite et affichant un sourire discret, l’agent demeurait naturelle. Elle avait pris soin de cacher son aura d’innocence pour ne pas influencer en bien ou en mal sa présentation. Si elle était prise, elle voulait pouvoir être transparente avec sa supérieure sans fioriture. En cas de réussite à cet entretien, elles allaient toutes les deux passer du temps à se côtoyer, autant ne pas renvoyer une image faussée dès le début. Il n’empêche que la jeune femme ne pouvait s’empêcher de vouloir faire une très bonne impression.

Affirmant sa détermination par une posture légèrement avancée et les mains ouvertes sur ses genoux, la demoiselle attendait la suite de cet entretien si décisif pour son avenir au sein du Gouvernement Mondial.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t26704-dossier-des-techniques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26698-dossier-743435-presentation-de-l-agent-fawkes
img_rp
Entretien à Chaud
Feat
Fawkes





Brève...

Ce n'était pas un mal. Pas un bien non plus. Elle avait jugé que pour cet entretien précis, en face de toi, cela serait le meilleur comportement à adopter. Soit. Elle n'avait sans doute pas tord vis-à-vis des informations qu'elle avait pu apprendre de toi. Tu étais une personne rigoureuse, méticuleuse, certains allant même jusqu'à te décrire de maniaque. Ne rien laisser à l'interprétation, être la plus concis possible était une attitude adaptée avec toi.

Cependant plus que l'attitude en question, tu venais à prendre tes premières notes. Tu n'en avais pas besoin, tu n'oubliais rien, mais tu faisais cela davantage pour respecter les protocoles et instaurer les premières tensions indu à un entretien de ce genre. La femme en face de toi était capable d'adapter son comportement. C'était une qualité, mais surtout un prérequis pour le genre de travail qu'elle serait amené à faire.

Car tu ne le savais que trop bien au divers rapport que tu avais reçu de l'agent. Elle était bien des choses mais un exemple de droiture. Tu pouvais cependant pleinement te satisfaire des apparences. Car après tout, votre métier n'était que de la poudre aux yeux, du nectar dans les oreilles de l'interlocuteur. User de diplomatie et de finesse pour arriver aux accords escomptés.  Elle avait passé le première étape d'une très longue liste. Tu n'avais pas tout temps, tu ferais au plus efficace sans omettre les détails importants.

- Je suis Lucie de Vimille. Directrice pour vous, Lucie pour d'autres. Ne l'oubliez pas.


Elle avait présumé que tu connaissais déjà tout ce qu'il y avait à savoir d'elle. Ce n'était pas faux. Mais cela ne l'exemptait pas de devoir se présenter, même face à une personne connaissant les moindres détails de son existence. L'étiquette, bien que parfois pompeuse suivant les contextes, était essentielle à connaître pour pouvoir se confondre dans n'importe quel milieu.

L'étiquette est l'outil du diplomate, tel le silence pour l'assassin.

- J'ai noté votre demande et vous ai fait venir ici. Le premier des Pol n'a pas la candeur des autres ni le même rayonnement mais il reste essentiel. Voyez celui-ci comme la pierre de voûte qui vient concrétiser l'ensemble des travaux du Gouvernement. Sans nous, il n'y a pas de paix après le conflit. Sans nous, il n'y a aucun résultat après l'effort.


Ton travail était aussi ingrat que nécessaire. Heureusement pour toi, tu le voyais tel qu'il était sans te faire davantage d'illusion. Conquérir une île par la force était une méthode barbare, efficace sur le court terme mais inadaptée pour le long terme. Le Gouvernement Mondial était en empire vieux de plusieurs siècles. Pour perpétuer son hégémonie, il avait du soumettre les peuples à son joug, non pas par la force des poings, mais par celle des idées.

Il n'y avait pas peuple plus obéissant que celui qui ne se rend pas compte qu'il l'est. Là était l'art de la diplomatie, de la propagande, de la grande démagogie.

- Pourquoi cette envie de rejoindre le Cipher Pol numéro Un ?


Dire qu'il n'y avait aucune bonne réponse à cette question était mentir. Tu savais ce que tu voulais entendre, mais tu voulais l'entendre de sa bouche pour pouvoir passer au reste de l'entretien. C'était à elle de deviner. Elle te connaissait sans doute de réputation, elle avait désormais eu deux minutes en face de toi et tu lui avais même octroyé plus de paroles que pour d'autres. Des indices que tu avais étalé ci et là. Consciente que l'on ne devenait pas experte dans un métier sans l'avoir déjà pratiqué. Qu'elle puisse vraiment penser ou non sa réponse ne t'importait que trop peu.

Il fallait juste qu'elle l'ai.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27675-lucie-fiche-technique
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27615-la-propagande-ne-se-pose-pas-de-questions-morales-terminee




Entretien à chaud





Fawkes avait déjà entendu parlé de la rapidité d’analyse de sa future potentielle cheffe. Il ne lui fallait que quelques secondes pour se faire une idée d’une personne. Des bruits de couloirs parleraient même qu’elle aurait éconduit des potentielles recrues pour son pol avant même qu’elle ne leur ait laisser ouvrir la bouche. Cette femme n’était pas humaine, c’était une machine à analyser les gens et à trancher. Il y avait ce qui rentre dans le moule, et ce qui n’y rentre pas. Très clairement, Isis espérait faire partie de la première catégorie.

Elle sentit le coup de pression s’installer dès la clarification de l’étiquette de cette dernière. Directrice, et bien soit, la médecin l’appelera comme ça désormais. Le fait d’entrer directement en opposition avec cette dernière était une façon tout à fait naturelle d’asseoir son autorité. Quand on fixe des limites d’entrée à une personne et qu’elle prend conscience qu’elle ne peut les contester, elle abdique. Cela avait peut être l’air d’un simple rappel sur les étiquettes, mais en réalité Lucie venait de planter le décor et de mettre le fossé entre elles. Dans la guerre psychologique, très clairement cette dernière était avantagée. Mais il en fallait plus pour déstabiliser l’originaire d’Alabasta.

Fawkes se contenta d’écouter religieusement les paroles de sa directrice qui présentait son pol. C’était exactement ce à quoi elle s’attendait et Isis ne pouvait que partager le point de vue de sa cheffe sur le sujet. A quoi rimerait l’action des Cipher Pol si l’objectif final n’était pas l’absorption des différentes iles au sein du Gouvernement Mondial. Puis vint la question fatidique. La question qui allait lui être posée et qu’elle avait préparé. Etait ce si difficile d’imaginer que cette question allait tomber tôt ou tard durant cette entretien ? Bien évidemment que non. Pas pour Isis en tout cas, cette dernière tenta de demeurer le plus neutre possible dans son attitude avant d’ajouter d’une voix calme et posée.

Fawkes - « Mes motivations sont de trois sortes. Tout d’abord, idéologique. Le CP1 représente l’alternative la plus efficace pour entraîner l’adhésion des peuples et éviter des morts inutiles. Comme vous le savez probablement, j’ai eu la chance de participer à la pacification d’Aedan par le passé, et je souhaiterais aller plus loin que cela, participer activement à l’adhésion des peuples au Gouvernement Mondial. »

Bien qu’extrêmement neutre, il y avait une petite chance que le mot « chance » ait attiré l’attention de la cyborg. Elle s’était entraînée à répéter cette phrase en boucle pour ne pas laisser paraître la moindre émotion sur le sujet. Si tout son discours était d’une vérité, là il y avait un léger remous sur cette partie. Même des grands analystes auraient pu se laisser avoir par ce discours, mais quelque chose semblait clocher sur le mot « chance » et peu de chance que quelqu’un du calibre de Lucie ne s’en rende pas compte.

Fawkes - «Ensuite, ma motivation est d’ordre professionnelle. Je ne regrette aucune de mes missions aux seins du Cipher Pol 5, mais j’éprouve le besoin de me spécialiser. D’être davantage un scalpel qu’un couteau suisse. Les missions proposés par votre pol sont pour moi une opportunité de me spécialiser dans un domaine qui m’intéresse énormément : La politique et l’adhésion des masses. »

Ces paroles étaient vraies, depuis toute jeune, Isis mentait et aimait inciter les gens à agir à son avantage. Pour elle, la politique c’est la même chose mais à plus grande échelle. Soumettre une personne est facile, soumettre un peuple entier était un challenge qui n’aurait pas d’égal aux yeux de la médecin. Tentant de demeurer le plus impassible possible sans pour autant démontrer la moindre once de mensonge, l’alabastienne termina son discours.

Fawkes - « Quant à la troisième raison, elle peut vous sembler étrange. Mais je ressens véritablement le besoin de servir le Gouvernement Mondial aux mieux. Pour se faire, j’ai l’intime conviction que la discipline et la précision doivent prévaloir. J’ai entendu parler de vous et de votre rigueur et j’ai envie de continuer de développer mes capacités au sein de votre pole pour parfaire ces deux qualités là »

Bien que n’ayant pas mentionné que c’était les dernières recommandations de Reese de s’améliorer dans ces domaines là, la jeune femme n’en mentait pas moins. Si cela n’avait pas été un entretien aussi solennel, elle en aurait profité pour ajouter que le fait que la cyborg ait permis à son mentor d’avoir des funérailles décentes à Mariejoa avait pesé dans la balance. Ce dernier était cher au cœur de la médecin, et, intentionnellement ou pas, Lucie avait gagné l’affection de Fawkes depuis ce jour. Demeurant impassible, elle ne détourna pas le regard de son interlocutrice. Espérant avoir répondu au mieux à l’interrogation de sa future cheffe.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26704-dossier-des-techniques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26698-dossier-743435-presentation-de-l-agent-fawkes
img_rp
Entretien à Chaud
Feat
Fawkes





Très bien.

Le regard ancré dans le sien, la main droite écrivant avec une certaine frénésie chaque détails qui te paraissait important sur sa personne. Sur ton visage ? Rien de plus qu'une neutralité accablante. Tu n'étais ni impressionnée, ni ravie. Cependant, tu n'étais pas non plus déçue, voir attristée. Il n'y avait pas grand chose qui se dégageait de toi en réalité. On aurait pu croire que tu n'en avais rien à faire d'être ici, que tu étais incapable de t'impliquer sur ce que beaucoup aurait jugé comme étant une corvée. Mais c'était de ton initiative que cette femme se retrouvait devant toi. Elle l'avait voulu certes, mais tu avais ouvert en premier lieu les portes pour accéder à ton bureau.

Alors tu prenais ton travail à cœur. Malheureusement pour la jeune femme, tu notais quelques imperfections dans son discours. Des paroles qui ne devraient pas être prononcé, des mots qui devraient être atténués, surtout lorsqu'on parlait à un Directeur du Cipher Pol. Son discours paraissait sincère, mais presque récité, ce qui ne faisait que mettre encore plus en avant ses maladresses de jugement en s'adressant à toi avec ce discours précis.

- Un scalpel plutôt qu'un couteau suisse. L'image est compréhensible mais inadéquate avec vos paroles. Faites attention. Il faut toujours garder une cohérence dans son approche pour que l'auditeur puisse s'attarder uniquement sur ce qui vous intéresse.

Tu croisais les bras, affichant pour la première fois une expression de perplexité sur ton visage. Tu faisais cela ouvertement, ne trouvant pas d'intérêt à la cacher alors qu'elle continuait ses justifications. Elle pourrait faire un bon élément, mais il allait falloir la former ou du moins la guider pour ses premières missions. Ce n'était pas une chose dérangeante en temps normal, mais tu manquais de main d’œuvre en premier lieu, c'était bien pour cela qu'elle était devant toi. Pouvez-tu investir des ressources pour elle ?

Dans d'autres cas tu aurais hésité, mais il fallait être objective et tu l'étais toujours. Tu ne trouverais pas grand monde à même de pleinement correspondre à votre profession sans une once de formation en amont. L'art de la propagande, de la politique, de la diplomatie, c'étaient des domaines infiniment plus complexe que l'assassinat. Ici, dans ton Pol, on ne pouvait pas simplement se contenter de tuer quelqu'un pour le faire taire.

- Il n'y aucun mérite à vouloir servir le Gouvernement au mieux. Ceci est la norme pour tout agent. Ne présentez jamais ce qui est censé être naturel comme étant une qualité. Cela ne fait que remettre en question vos véritables intentions.


Tu arquais un sourcil, une nouvelle fois de manière volontaire avant d'écrire ta dernière ligne à son sujet pour le moment. La suite ne serait qu'un regroupement de formalité que tu ferais mais qui n'aurait de toute manière plus aucune importance à tes yeux. Tu avais déjà tiré ta conclusion.

- Vous êtes compétente mais inexpérimentée. Comme vous le voyez, les bureaux du Cipher Pol Un sont moindres que ceux des autres. Vous allez devoir vous former bien souvent seule. Je dois pouvoir compter sur votre capacité d'adaptation et je ne peux véritablement la constater qu'une fois vous avoir envoyé sur le terrain. Je vais devoir prendre un risque avec vous.  


Mais les risques n'étaient pas des choses à écarter. Tant qu'ils étaient mesurés, estimés et contrôlés alors on pouvait composer avec. Un métier sans risque était un métier qui n'apportait aucune valeur ajouté à la société. Tu connaissais pleinement ta situation, et tes mains qui étaient presque liées quant à tes choix. Soit. Laissons lui une chance.

- Avant toute chose, il me faut connaître vos interrogations et vos demandes quant à votre futur poste.

Un entretien était une négociation entre un employeur et son futur employé. Les deux parties devaient jouer leurs cartes pour obtenir la situation la plus idéale. Si évidemment, lui rappeler de la sorte te mettait en faute vis-à-vis de cette négociation presque sacrée, c'était une manière de déjà commencer sa formation. Comme tu avais pu le faire lors de ses précédentes réponses à tes questions.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t27675-lucie-fiche-technique
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27615-la-propagande-ne-se-pose-pas-de-questions-morales-terminee




Entretien à chaud





Fawkes écoutait religieusement les paroles de sa supérieure, tentant d’assimiler les choses au fur et à mesure. S’il y avait des failles dans son texte, c’était intéressant de voir comment une professionnelle de la négociation pouvait les déceler. Il n’y a pas dix milles personnes comme Lucie dans ce monde capable de voir à travers les ombres des paroles d’Isis. Et ce côté tentant de la décontenancé était du plus bel effet, peut être même qu’elle tentait de l’amadouer en la poussant dans ses retranchements.

Si elle avait déjà eut à faire avec une agent du CP0 qui a mis les points sur les i d’entrée sur la hierarchie, Lucie n’était pas de ce bois là et savait sciemment se placer en position dominante dans les entretiens. C’était assez grisant pour Fawkes de voir ce qu’elle tendait à devenir, se tenir là devant elle. Si la jeune médecin avait ses techniques de manipulation qui lui était propre, elle n’avait pas encore le don de sa potentielle future supérieure en terme d’analyse des incohérences. C’est ce genre de chose qui pourrait lui valoir des problèmes dans ses négociations. Travailler pour le compte de Madame De Vimille était une opportunité en or et elle le savait.

Dès lors que cette dernière eut fini d’analyser les incohérences dans son discours, la parole lui fût rendue si elle avait des questions ou des demandes particulières vis à vis de son nouveau peut être futur poste. Il est vrai qu’il y avait bien une question qui lui brûlait les lèvres, mais elle se disait que ce n’était peut être pas le moment pour la prononcer. Avant de montrer le côté affectif, il convenait tout d’abord de montrer le côté professionnel de la chose. Et surtout, de commencer par expliquer sa seule volonté en tant qu’agent du Cipher Pol un.

Fawkes - « Je vais donc commencer par ma demande, car je n’en ai qu’une à dire vrai mais vous semblez y avoir répondu dans vos précédentes phrases. J’aime travailler en autonomie, et soyez en assuré je m’adapte à toutes les contraintes professionnelles. Vous avez sans doute lu mon dossier avant cet entretien, et comme mentionner dedans, j’ai toutes les qualités nécessaires à mon passage au rang supérieur. Je souhaite évoluer aux seins du Cipher Pol, et ma demande a été placée en attente par mes supérieurs du Cipher Pol Cinq.

Par conséquent, pour m’assurer l’autonomie lors de mes missions, je souhaiterais que vous considériez au moins mon passage au rang supérieur. J’ai conscience de n’avoir rien pu vous montrer de mes capacités à l’heure actuelle, mais je peux vous assurez que je ferais mon maximum pour que vous n’ayez jamais à regretter cette décision. »


Il est vrai que dès le retour de Fawkes à Mariejoa, ses actes avaient attirés l’attention de son supérieur. Beaucoup l’avait félicité pour sa participation à cet événement historique qui resterait gravé dans les mémoires. Cependant derrière, la bureaucratie a très vite laissé sa nomination lettre morte. La même bureaucratie qui a laissé trainer les funérailles de Reese jusqu’à ce que la Directrice se charge elle même de ce genre de dossier. C’était une femme efficace et tout cela ne pouvait être qu’une formalité pour elle. Isis avait l’impression d’avoir été abandonné par le Cipher Pol suite à l’épisode d’Aeden. C’était triste de voir à quel point la bureaucratie rendait la plèbe impuissante quant à la montée de poste. C’est pour cela que la demoiselle s’adressa directement à une instance décisionnaire pour sa demande.

Elle se sentait soulager d’avoir osé demander cette promotion qu’elle n’avait pas démérité. Cela pouvait être mal vu d’entrée de jeu de demander cela, mais cela pouvait être vu comme une preuve d’ambition. Et quand il s’agit d’ambition, la jeune femme n’en manquait pas le moins du monde. Maintenant il convenait d’aborder les questions concernant son poste, elle en avait quelques unes bien évidemment mais elle ne voulait pas l’importuné avec des questions idiotes. Par conséquent, il ne lui en vint que trois questions essentielles pour le moment.

Fawkes - « Quant aux questions que j’ai sur le poste, elles sont de trois ordres. Premièrement, j’aimerais savoir comment fonctionne les agents du Cipher Pol Un sur le terrain, si vous leur donner directement les instructions pour chaque point stratégique pour le Gouvernement Mondial, ou si vous les laissez vous rapportez le royaume qu’ils désirent. Deuxièmement, j’aimerais connaître la fréquence des rapports que je dois vous adresser. Suivant mon précédent chef, cela pouvait aller d’un rapport journalier à un rapport de fin de mission uniquement. Et enfin dernière question, est ce qu’à l’instar du Cipher Pol 5, tous les moyens sont bons pour atteindre l’objectif de la mission tant que l’on est pas révélés impliqués dans cette situation. »

La dernière question pouvait paraître étrange, mais elle était très importante aux yeux de la médecin. Elle voulait savoir dans quoi elle mettait les pieds. Ayant une créativité absolument malsaine quand il s’agit d’obtenir ce qu’elle souhaite, elle voulait bien avoir la confirmation officielle de sa cheffe quant à la méthodologie. Elle avait plusieurs idées pour s’acquitter de ses devoirs envers le Cipher Pol Un. Si elle avait exposé chacune de ses questions, nulle doute que Lucie devait avoir remarqué qu’il y en avait une en particulier qui n’avait pas été mentionné par la jeune médecin par peur de demander aux mauvais moments. Se tenant toujours aussi imperturbable face à sa potentielle future employeuse, elle donnait un point d’honneur à paraître impeccable auprès de Lucie.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26704-dossier-des-techniques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26698-dossier-743435-presentation-de-l-agent-fawkes
img_rp
Entretien à Chaud
Feat
Fawkes





Intriguée.

Le sourcil arqué, le visage interloquée, tu étais légèrement ta posture comme pour indiquer qu'elle avait absolument toute ton attention. Une promotion ? L'Agent était pressée, mais ce n'était pas un défaut si sa demande était raisonnable. Sur l'instant tu restais songeuse, laissant tes processeurs internes travailler rapidement pour connaître la marge de manœuvre que tu avais avec elle. La propulser trop haut trop vite, c'était te condamner à avoir un élément incapable de remplir efficacement ses fonctions.

Cependant à la laisser dans le fond du panier, tu gâchais l'exploitation de ses compétences. Tu l'avais dis, tu avais besoin d'agent performant. De mains d’œuvres à même de conserver une certaine autonomie de jugement et d'agissement. Il était évident qu'elle avait mit cela dans la balance pour présenter sa demande de la sorte à peine l'entretien d'embauche résolue avec toi.

Pour autant tu savais apprécier quelqu'un à même de saisir les opportunités sans se brûler les ailes en retour. Elle était culottée certes, mais pas hors de raison si tu étais capable de te perdre en sourire sympathique, tu lui aurais sans doute adressée sur l'instant.

Malheureusement pour elle, tu te contentais d'un visage tout aussi neutre et d'un léger mouvement de main.

- Bien. Considérez vous dès aujourd'hui agent de Catégorie II. Vous suivrez tout les protocoles sous-jacent à votre promotion en même temps que votre transfert officiel à mon Pol. Vu la nature de votre demande et de ses circonstances, je vais considérer que vous savez les implications qui vont avec vos nouvelles responsabilités à venir. Si ce n'est pas le cas, je vous conseil de les apprendre très rapidement.

Tu n'en disais pas plus. En faisant cela, tu laissais traîner l'impression que tu faisais preuve d'une grande générosité à son égard. La réalité était que de toute manière, à aucun moment l'annonce n'avait pour but de recruter des agents de troisième grade. Si elle avait dû te rejoindre, c’était en tant qu'agent de Catégorie II depuis le début dans tout les cas.

- L'organisation au sein de mon Pôle est sans doute la plus ordonnée des neuf. A votre grade actuel, vous recevrez les instructions d'un coordinateur et plus rarement de ma part directement, vous saurez à chaque fois votre marge d'autonomie. Sur le terrain vous êtes avant tout une représentante du Gouvernement Mondial, votre visage sera connu désormais, ne l'oubliez pas.


Agir dans la lumière était plus contraignant certes, mais parfois plus efficace que se perdre en machinations voilés. C'était une autre manière de fonctionner mais elle saurait s'y adapter. L'agent avait de la chance d'avoir un charisme et une beauté naturelle qui saurait lui ouvrir les portes de bon nombre de négociations avec les grands de ce monde. Là où tu allais la placer, cela ferait sans aucun doute la différence.

- Je n'ai pas besoin que vous vous perdiez en rapport inutile. La majorité de votre travail réside dans votre capacité de jugement. Rapportez moi ce qui vous semble utile. Pas plus, pas moins. Trompez-vous en faisant ce travail pourtant de base, et je reverrais vos attributions au sein de mon Pôle.


Tu n'avais jamais prétendu que travailler pour ta branche était simple loin de là même. Tout pouvait même se résumer à sa capacité de jugement et à prendre des risques. De la même manière que tu prenais des risques avec elle aujourd'hui. Mais contrairement à elle, tu avais l'habitude et tes implants internes travaillaient déjà à plein régime pour anticiper l'intégralité des conséquences de tes décisions du présent.

Jusqu'ici, chaque instant de cet entretien se passait exactement comme tu l'avais anticipé des semaines plus tôt en voyant le dossier de l'Agent Fawkes sur ton bureau.

- Négatif. Nous travaillons avec des contraintes particulières et nous ne devons, sous aucun prétexte, les rompre. Gardez en tête que nous sommes une branche spécialisée à la différence de votre branche d'origine. Si l'objectif est incompatible avec les risques acceptables et nos moyens sur l'instant, alors nous changeons d'objectif. Idéalement, cela n'arrive jamais.


La réussite de la mission à tout prix était une mentalité insidieuse qu'elle devait tout de suite oublier. Penser ainsi, c'était se laisser un droit à l'erreur inacceptable. Elle était sans doute encore trop vierge d'expérience actuellement pour comprendre cela, mais c'était à elle d'anticiper ce genre de cas pour ne jamais avoir à se retrouver dans une position la poussant à agir au-delà de ses attributions.

Il n'y avait pas besoin d'être obnubilée par la réussite à tout prix d'une mission si celle-ci était déjà réussie avant même de l'avoir commencé. Il suffisait d'être capable de prévoir et de marcher sur le chemin idéal à la résolution de la mission.

- Vous pouvez disposer Agent. Sachez que j'ai apprécié cet échange, je compte sur votre travail dévoué à l'avenir. Ne cherchez pas à m’impressionner, simplement à remplir les attentes que j'ai pour vous, et vous serez estimée en conséquence.


Le zèle était une bonne chose, avec une certaine mesure. Ironiquement.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t27675-lucie-fiche-technique
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27615-la-propagande-ne-se-pose-pas-de-questions-morales-terminee




Entretien à chaud





Isis demeura silencieuse tout le long de l’explication de sa supérieure hierarchique. Effectivement, il semblait qu’elle ne s’était pas trompée sur le compte de la cyborg, c’était exactement ce dont elle avait besoin. Un cadre, des explications claires, et le sentiment véritable d’exister pour une hiérarchie qui laisse travailler en autonomie et qui ne réclame pas un rapport tous les jours. C’était véritablement une bénédiction de changer de pol de la sorte. Fini les missions hasardeuses où le coordinateur ne savait pas réellement qui envoyer et avait tiré à pile ou face. Désormais, c’était un cadre clair. Qui plus est, Lucie lui avait fait forte impression.

En effet, cette dernière n’avait rien réaliser de spectaculaire durant cet entretien mais elle avait réussi à déstabiliser légèrement la médecin en soulignant les failles dans son discours. Impossible pour quelqu’un d’aussi logique et pragmatique que Fawkes de ne pas tomber sous le charme de sa supérieure hierarchique. A moins que cela ne soit qu’un transfert, que contre son gré, Lucie récupérait l’aura bienveillante assignée à l’origine à Reese. Ou peut être même uniquement de la reconnaissance pour avoir autorisé les funérailles de ce dernier ? Aucune idée, cependant la demoiselle était satisfaite de son entretien.

Elle l’avait congédié et il était désormais temps pour elle de tirer sa révérence. Les derniers mots de sa cheffe lui allait droit au coeur, ce genre de reconnaissance au sein du Cipher Pol était rare. Même si, pour ne pas vous le cacher, elle était toujours sur ses gardes en receveant ce genre de compliment. Ce qui est gratuit et qui permet d’influencer les gens. Avec une diplomate comme Lucie sachant manier les mots à son avantage, tout cela été à prendre avec des pincettes, mais le compliment est toujours agréable. Avant de partir, Fawkes s’inclina respectueusement et ajouta d’une voix calme et bienveillante.

Fawkes - « Je vous remercie pour cet entretien Directrice. Je ferais mon maximum pour ne pas décevoir vos attentes. »

Se dirigeant vers la sortie, elle s’arrêta cependant quelques mètres avant la porte, semblant hésiter à dire cette phrase. Elle n’avait pas envie de le sortir maintenant, ce n’était pas le moment, mais la tentation était trop grande. Serrant le poing et se retournant une dernière fois pour fixer la directrice. La jeune femme eut du mal à ne pas laisser transparaitre une émotion dans sa voix. Elle ajouta simplement.

Fawkes -  « Je vous remercie également pour ce que vous avez fait pour l’Agent Reese, c’était quelqu’un d’important à mes yeux. Merci Directrice. »

Elle reprit sa route suite à cela. C’était difficile de contenir son émotion dans cette situation. Elle sortait donc du bureau du Cipher Pol Un et prit le temps de respirer. Elle avait l’impression de pouvoir de nouveau respirer une fois la pression partie. Cela allait devenir son quotidien, il serait donc temps de devenir plus résiliante dans ces situations stressantes. S’apprêtant à repartir, elle fût interrompu par un bureaucrate qui lui mis la main sur l’épaule comme pour la tirer de ses pensées.

Gautier - « Agent Fawkes, nous n’avons pas eu l’occasion d’être présenté. Je suis Gautier, je serais votre coordinateur au sein du Cipher Pol Un. Je suis tombé sur vos états de services, par contre je n’ai pas reçu vos jours de repos posés ni rien... »

Fawkes - « Des jours de repos ? On y a droit au Cipher Pol ? »

Gautier - « Je comprends mieux … Fâcheuse manie du Cipher Pol d’épuisé leurs troupes dans des missions sans leur permettre de récupérer. Vous avez deux semaines de repos du coup si mes calculs sont bons avant de vous attaquer à votre première mission.  Lucie est très à cheval sur les règles, vous avez plutôt intérêt à les suivre si vous voulez vous faire bien voir.»

Fawkes remercia son superviseur et une fois partie, elle se mit à hésiter sur la suite des évènements. Alabasta, sa contrée natale était en proie à une certaine agitation depuis le passage de Sainte Adela, il ne serait pas judicieux d’y aller pour le moment. Cependant, cela faisait un moment qu’elle n’avait pas remis les pieds à Karakuri, là où elle a passé son absence. C’était donc vers cette destination qu’Isis entreprit de passer ses jours de repos. En tant que médecin, elle pourrait facilement être incognito durant ce temps là. Se dirigeant vers le premier navire se dirigeant vers l’île de son enfance, l’agent de catégorie II se préparait pour ses futures vacances en terrain amical. Du moins, c’est ce qu’elle pensait.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26704-dossier-des-techniques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26698-dossier-743435-presentation-de-l-agent-fawkes