La revanche d'une pas blonde

On a quitté Jaya il n'y a pas si longtemps que ça. On bifurque sur Grand Line en suivant le gyro pose chargé pour la cinquième îles de la première voie, Jaya. Mais en appuyant sur mes boutons avec lesquels je joue, je paramètre la chose pour nous faire changer de voie. Skypiéa ne m'intéresse pas, même si je pourrais aller faire du grabuge contre le dragon céleste là-bas. Par contre, la cinquième île de la seconde voie m'attire. Kuraigana a quelque chose que je souhaite, et tant que je ne l'aurais pas, mon cœur ne sera pas en paix. Mizukawa Sutero s'y trouve. Mon lien avec lui remonte à mes débuts en tant que lieutenant. On s'est croisé sur Logue Town où un vol d’œuvres d'art avait lieu. On l'a trouvé en pleine action, mais il a disparu sous mes yeux. J'ai bien essayé de le traquer, mais il tait trop fort. Il s'est enfuit en me narguant au nez de mes hommes. Cette défaite ma laissé un goût amer.

On s'est retrouvé plus tard, quand j'étais membre des forces révolutionnaires, sur Alabasta. A Nanohana, je me suis fait passer pour Lloyd Barrel pour je ne sais plus quelle raison. Évidemment, cet enfoiré de manchot était là et connaissait le pirate. On a combattu, mais il me surclassait encore. Je suis parvenu à le faire chier avec mon ingéniosité, mais j'ai du m'enfuir malgré tout. Cette seconde défaite me laisse encore un goût amer. Mais comme je dis souvent, les cimetières sont remplis de gens courageux. Ou encore, mieux vaut être un lâche vivant qu'un pirate courageux enterré. Aujourd'hui encore, ces dictons conduisent ma façon de voir le monde. Même si, dorénavant, je suis quand même pas mal tranquille grâce à la puissance que j'ai acquise. Je ne recule plus devant les vice-amiraux et colonels d'élite. Et je pourrais même éventuellement survivre face à un amiral ou un empereur.Ma prime parle assez bien de ma dangerosité que je représente pour le gouvernement mondial.

Maintenant que je suis prêt à retourner dans le nouveau monde, je finit ce que j'ai à faire sur Grand Line. Et battre le type à la jambe de feu fait parti des impératifs. Sans ça, j'aurais des regrets toute ma vie, et j'aurais même un cœur de démon, quelque chose qui me retient et me tire sans cesse en arrière, m'empêchant d'atteindre les sommets que je suis destiné à accéder. Voilà pourquoi je vais dans la direction où habite Mizukawa, pour lui foutre la branlée qu'il mérite. C'est bien évidemment avec toute ma flotte que je me déplace, soit 7120 hommes, 9 commandants, 30 navires et 40 sous-marins. Une véritable armada. L'inconvénient d'une telle flotte, ça va être Shabondy. Grand Moi que je vais casquer pour faire traverser tous mes navires. Un rapide calcul m'a fait dire plus d'un milliard de berry, du jamais vu. Je vais me retrouver a un demi-milliard, soit presque ruiné. Mais bon, on a ce qu'on mérite. Je paie autant parce que je le veux bien, parce qu'avoir autant d'hommes et de bâtiments aide mes projets.

Pendant le temps qu'on passe à naviguer, je continue d'entraîner mes trois haki. Pas question de me relâcher. Je veux sentir tout ce qui se passe avec mon observation, je veux le voir avec ma divination tout en maintenant mon armement et en déclenchant mon haki royal. Je perpétue également mon entraînement concernant mon fruit du démon, je crée des choses plus complexes qui durent plus longtemps. Hors de question de régresser. Si je peux résister un peu face aux puissances de ce monde, je suis encore loin de pouvoir les battre. Donc on ne se relâche pas. Je ne stopperai pas avant d'être devenu assez fort pour être aussi libre que je le souhaite. Et même là, je continuerai pour qu'on ne me rattrape pas. On est plusieurs jeunes pirates à avoir une puissance similaire et aptes à devenir empereurs plus tard. Rien que Jeska et Reyson sur Armada en sont la preuve. Le métamorphe et moi avons exactement la même force, je l'ai senti à Jaya. Jeska est au dessus, mais vraiment de peu. On doit faire honneur à nos titres de commandant d'empereur.

Des jours plus tard, la vigie annonce terre en vue. J'ouvre les yeux doucement et sort de ma position de tailleur. J'arrête mon entraînement pour aujourd'hui. Je donne l'ordre de jeter l'ancre pour ne pas s'approcher trop près et qu'on se fasse repérer. Je dois récupérer mes forces, parce que s'entraîner, ça fatigue, ce n'est pas une légende.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
Le lendemain matin, le soleil n'est pas encore levé, on approche de l'île. Chacune des flottes est partie dans une direction pour attaquer l'île de plusieurs côtés afin d'obliger l'ennemi à diviser ses forces. Je saute à l'eau sur mon bonbon et mes commandants font de même. Je n'emmène qu'eux, les autres seraient gênants. Je ne connais pas les forces dont dispose mon rival, donc autant employer les moyens dont je dispose. On avance tranquillement vers l'île pendant qu'un déluge de feu s'ouvre à divers endroits des côtes. À première vue, rien ne semble bien hospitalier ici. Mais ça ne m'étonne guère, le manchot n'aurait pas choisi cet endroit autrement. Il a toujours eu des goûts de chiottes. Oui, désolé les chiottes, c'est méchant pour vous, je sais. Je m'éclaircis la voix avant d'entamer ce qui restera dans les mémoires.

« BLONDINETTE ! P’TIT ZIZIIII !! » Comme l'a si bien dit un certain feu empereur. Je récupère mon souffle avant d'entamer la chanson.

« Mizukawa, n'a qu'un seul bras,
Comment s'essuie-t-il ?
Il remonte directement car c'est son style,
Et ouais, l'odeur vient de là.

On l'appelle le Manchot,
Parce qu'il lui manque main,
Parce qu'il est ancien,
Parce que c'est un sacré numéro.

Il voulait devenir corsaire,
Il a raté sa carrière,
Même Kindachi l'a recalé,
Tellement il est éclaté.

Blondie vit ici,
Dans un vrai taudis
Maison dans un cimetière
Ça représente sa carrière.

Sa carrière est un cratère,
Il fait que bouffer d''la terre
Y s'croit trop fort
J'vais lui montrer qu'il a tort.
 »

Mes hommes se mettent aussi à chanter en cœur. Même sur les navires sur lesquels on trouve des giga den den branchés avec le son dirigé vers l'île. Je sens des formes de vie s'avancer vers nous. Il y en a une centaine. L'île est réputée pour avoir des mandrills, je suppose que ce sont eux. À mesure qu'on s'approche de la forêt, ils se dévoilent à nous. Ils sont un peu plus grands que nous, probablement dans les deux mètres cinquante et tous armés, que ce soit de sabres, des couteaux, d'épées … Ils se jettent sur nous, ne semblant pas aimer les intrus.

« Couché. »

C'est le seul mot qu'ils m'entendront prononcer avant qu'un coup de haki royal ne vienne les mettre KO sans prévenir. La vague les fait tomber en même temps sur le sol. J'en vois qui ont reculé juste à temps pour sortir de ma zone. On dirait qu'ils connaissent ce pouvoir. Mizukawa leur a montré je suppose puisque lui aussi le possède. Une fois mes vagues arrêtées, les animaux me foncent dessus. Aurais-je blessé leur fragile petit ego en refusant de les toucher ? Possible, mais je m'en fou. Je ne suis là que pour une seule chose, tabasser un pirate bien précis. Alors que les lames vont me toucher, je continue ma route comme si de rien n'était, ne prêtant même pas attention aux macaques qui, de toute façon, se font bloquer par mon armée. Ils se font même repousser pour que je puisse avancer sans avoir besoin de me décaler. Mon empathie m'a vite donné le résultat de ce qui va suivre car ce ne seront pas des combats mais des massacres, les singes étant bien plus faibles que mes hommes.

Je traverse la forêt sans trop d'encombre, la majorité des singes étant divisés aux différents endroits attaqués par mes navires. Pourtant, il y en a un devant qui s'approche, l'air menaçant. Son pelage est blanc, le ventre rose saumon, il tient une longue épée qui doit faire sa taille, à peu de chose près.




«Pas besoin de crier, personne n'est sourd ici.
Un mandrill qui parle ? Je n'étais pas au courant que vous aviez cette faculté.
On évolue.
On dirait bien. Maintenant, si tu veux te pousser, j'ai un pirate à dégommer.
Tu as l'air puissant, affronte-moi avant ! »

Il se jette sur moi avant de lui dire que je ne suis pas intéressé et que je n'ai pas le temps non plus. Son sabre fend l'air pendant que mon empathie me signale l'écart de puissance entre nous. Sauf si je n'utilise pas mes hakis, il n'a aucune chance de l'emporter. Voyant l'avenir sans aucune difficulté, mon corps esquive facilement. Le mandrill saute, court, frappe, fait des feintes, mais aucun de ses coups ne m'atteint. Il persiste pendant que je reprends ma marche à travers la forêt. Une centaine de coups ratés plus tard, le singe arrête enfin, mais semble en colère.

« Affronte-moi !
Non.
Pourquoi ?
Pas le temps. Pas l'envie. Pas intéressant. Je dois économiser mes forces. Choisis la réponse que tu veux. »

Il pousse un cri avant de revenir vers moi. Il passe son arme d'une main à l'autre pour me perturber. Juste avant de me toucher, il l'envoie dans sa queue qui va tenter de m'entailler. Et avant d'y parvenir, il déploie une vague d'énergie qui vient me heurter. Il possède le haki royal ? Ok, pourquoi pas. Il est vite accueilli par le mien, plus puissant qui vient lui donner une migraine. Je me retourne, poing serré, et vient rencontrer sa lame qui se brise au contact. Mon poing continue et vient se loger dans ses côtes, le séchant sur place. Il tombe au sol en toussant.

« Tu comprends maintenant ? Tu n'es pas de taille, alors arrête de me faire perdre mon temps.
Attends.
Ma patience est limitée.
Je ne suis pas le plus fort de mon peuple, le roi l'est. Et il défend le pirate.
Et alors ?
Il tente de me tuer depuis que je suis venu au monde parce que je menace son règne. Je suis son héritier.
Laisse moi deviner, tu veux que je le batte pour qu'il te donne sa place ?
Si vous le laissez, il vous gênera. Et je peux vous aider moi. Je connais l'île, je connais les pièges.
Mieux vaut un allié qu'un ennemi de plus. Ok. Mais si tu me mens ou t'en prends à un de mes hommes, ton roi sera la dernière chose que tu devras craindre. »

Il incline la tête pour dire qu'il a compris. Je reprends la route, un nouvel allié à mes côtés. Il me conseille un chemin qu'on ne voit pas et m'assure que ça permettra d'éviter des pièges. Je ne vois pas bien quels mécanismes de défense on peut bien trouver dans une forêt.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp