Le deal à ne pas rater :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex : où la ...
Voir le deal

Poing à poing !

Alors que les courants s’agitent, que l’arbre Eve s’illumine et marque le début d’un nouveau jour au sein de l’île aux hommes-poissons, une sirène roulée sur elle-même gît sur le sable froid, queue sous sa tête servant de coussin. Son visage sombre est pesé par le chagrin. Ses yeux mi-clos sont assiégés de cernes profondes. Et ses pensées… aussi tumultueuses que la forêt de kelp qui l'entoure sans doute, ébranlée par les courants froids venant des abîmes.

En temps normal, l’idée seule d’essayer de dormir dans le jardin de sa famille, sur le sol de plus, aurait scandalisé Madame. Mais alors que Gwen voit les ombres autour d’elle rétrécir, que la nuit est définitivement finie, seulement un profond sentiment de lassitude l’envahit, la lumière croissante empirant sa migraine. Malgré sa fatigue, somnoler uniquement une heure ou deux ? Ugh.

À croire que la tristesse cumulée suite au enterrement venait payer son dû. Et Gwen Dollyn, avait beau n’avoir jamais été victime d’une telle lassitude auparavant, une chose était sûre alors qu’elle releva sa carcasse vide d’enthousiasme du sable…

Plus rien ne serait pareil sans ses amis humains, sans Brigandine.

Et elle n’avait rien pu faire pour empêcher cela.



Ne prenant point la peine d’enlever sa tenue de deuil, ignorant les voix inquiètes des quelques gardes de sa famille restés à ses côtés pendant son... excursion, Madame nagea. Approcha à nouveau la zone du drame malgré leurs supplications, le regard mort devant le tas de ruines qu’avait été le restaurant de la femme qui lui avait tant appris. Elle avait été si fière de pouvoir le payer de sa propre poche malgré l’insistance de Gwen de financer le projet... Des années d’efforts, éradiquées à jamais en à peine quelques instants de violence indue.

Comment est-ce que quiconque pouvait être si cruel pour venir finir une vie innocente ainsi ? La compréhension d’un acte si vil lui échappait.

Elle serait restée là encore quelques heures si un cri venant de la rue n’était pas venu briser sa concentration. Qu’un attroupement agité d’hommes-poissons vint attirer son attention.

“Dégage ! On ne veut pas une sale mouette ici !”

”N’avez-vous aucune honte ?!”

”Vous n’avez pas fait assez de mal comme ça, partez !”

En prêtant attention, ce n’étaient pas juste n’importe quels hommes-poissons mais… ceux qui avaient eu au moins un humain dans leur famille lors du Putsch. Le peu que 

Humains qui n’étaient plus.

”C’est la faute de vos marchands cupides si ma femme est morte !”

Gwen fronça les sourcils, coeur à la gorge alors qu'elle nagea plus près pour voir de quoi cette histoire retournait, les mots échangés devenant de plus en plus haineux à mesure qu’elle approchait. Au centre de la foule en colère, dans une des bulles d’air, une femme méconnue, humaine, ses yeux d’un bleu clair perçant balayant la foule. Elle avait des cheveux d’un blanc pur… tout comme son uniforme parsemé de bleu outremer, un uniforme familier que personne ne voulait voir en ces temps durs.

Certes, madame était clairement un soldat du gouvernement qui avait “justifié” le massacre qui avait eu lieu ici, mais… le fait qu’elle soit seule, sous l’eau en territoire hostile était étrange, demandait investigation.

”..Les amis, un instant, nous devrions-”

Trop tard, la voix de raison de la sirène est noyée dans la rage qui l’entoure, et un homme-raie, les yeux noyés de larmes, se lance sur l’objet de leur colère, coup de poing de l’avant !

“Un larbin de la Marine... n’a pas sa place parmi nous !”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27463-gwen-dollyn-fiche-techni
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27431-gwen-dollyn-presentation