Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer 16” ASUS ROG Zephyrus G16
1639.99 €
Voir le deal

[Flashback Kana Suu] Une rencontre essentielle.

Shinji déambulait dans les rues à la recherche d'un vendeur de viandes sur le marché quand il fut interrompu dans sa marche par le passage d'une femme qui en projetant l'odeur de ses rubans dans les narines du pirate, fit appel à de nombreux souvenirs chargés de nostalgie. C'était le parfum envouteur de Kana Suu, cela faisait des années qu'il ne l'avait pas sentit mais il était resté gravé dans ses souvenirs. Le vagabond rattrapa la femme d'un geste vif, il la retourna avant d'être déçu par un charmant visage qui n'avait pas du tout le charme de celui qu'il s'attendait à voir apparaitre.

C'était il y a 3 ans déjà, Nigawarai n'avait alors que 19 ans. Il naviguait au gré des rencontres après avoir quitté son poste de cuisinier au Baratié. Il était déjà à l'époque suffisamment robuste pour s'imposer dans n'importe quel équipage de pirate qui le prenait sous sa coupe. Il avait nécessairement eut plusieurs bricoles mais il s'en était toujours sortit indemne. Le jeune homme avait parcouru plusieurs îles d'East Blue sans trouver de spot de recherche idéal. Les ciels de cet océan n'étaient pas à la hauteur des recherches de l'Astronome. Il décida donc d'embarquer sur le navire d'un équipage qui se rendait sur West blue. Il l'avait trouvé dans le port. L'équipage n'était pas passé inaperçue puisqu'il venait de vider le stock de Rhum du bar du port en l'achetant. Le dernier mot est très important. L'île avait l'habitude des pillages mais pas des achats, surtout quand ils sont si massifs. Le capitaine avant de remonter à bord après avoir fait charger plusieurs caisses de tonneaux de Rhum s'était retourné, aussi saoule que généreux et avait informé les curieux que lui et son équipage avaient mis la main sur un immense trésor ce qui leur permettait de faire des folies. Il se retourna en jetant une grande liasse de billets sur la place. Les citoyens présents se ruèrent au sol en criant des "mercis !" désarticulés.

Kaetsuro se dit qu'il était tombé sur le bon poisson. Il courut vers le navire en ramassant quelques billets qui voltigeaient encore et demanda essoufflé au capitaine s'il pouvait l'emmener en échange d'une petit rémunération pour la nourriture et le pirate tendit les billets fraichement ramassés. Le capitaine le jugea d'un regard sévère, prit les billets les compta et lui fit signe de grimper à bord. Shinji se retourna et estima le nombre de billets qu'il venait de jeter, ceux qu'il avait encore en poche et se dit qu'il était étrange pour un homme visiblement si riche de compter une si mince liasse de billets. C'est donc ainsi que Nigawarai rejoint l'équipage du "Chanceux", bien connue pour son incroyable veine qui le suivait dans toutes ses entreprises. Sa prime de 5 millions de berrys prouvait la valeur des aventures du bonhomme.

Les jours se suivirent sur l'immense rafiot jusqu'au matin ou Shinji fut réveillé par une secousse; Le bateau était à l'arrêt. La vigie annonçait que l'équipage s'arrêtait pour sa dernière escale avant de tracer droit sur West Blue. Deux nouveaux hôtes venaient de monter à bord et quand Shinji entendit une voix de femme dans la salle à manger il n'osa pas ouvrir la porte. Une femme à bord ? Non ce n'était tout simplement pas possible ...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
Cela faisait maintenant un an et un mois que Kana et Hotaru voyageaient ensembles. Ce dernier poursuivait son entrainement au pistolet et s'améliorait doucement. Suu pensait de temps en temps à Tequila Wolf et à Porto Dell. Ce n'était pas faute d'avoir essayé d'arrêter mais c'était simplement impossible. Apparement, l'esprit de la jeune femme prenait un malin plaisir à la faire souffrir. Elle soupira un bon coup puis continua à marcher pendant que Ayami sautillait joyeusement à ses côtés. Ce jour était agréable, il faisait beau et une légère brise jouait avec ses cheveux. Le port était acceuillant, mais l'albinos ne le connaissait déjà que de trop. Cela faisait cinq jours que les deux amis trainaient ici. Bien sur, les premières heures avaient été plaisantes, car quitter un équipage était toujours amusant. Surtout les équipages de la Marine, mais il vallait mieux éviter de s'engager dans ceux-là, la médecin supportait très mal de devoir les soigner. Par contre, elle n'avait rien contre les autres. Les marchands, pirates et révolutionnaires, pouvaient la conduire à bon port. Et à ce moment précis, Kana ne souhaitait pas autre chose que quitter East Blue. Son océan natal ne se lassait pas de lui rappellait qu'elle avait été éxploitée, durant des années et que toute sa famille, à l'exception de sa soeur, était morte. De plus, Hotaru aimait visiter les îles, de nouveaux lieux et tout ce qu'il en suivait. Ses envies, rêves et désirs étaient devenus prioritaires. Sur tout. Suu le considérait comme son frère après tout. Les deux marcheurs retournèrent à l'hôtel. Ayami était toujours de bonne humeur, il était vraiment facile à vivre, le frère idéal en quelque sorte. Les liens du coeur étaient plus forts que les liens du sang pour eux et rien ne comptait plus que leur joie respective, ainsi, la jeune tireur était toujours là pour remonter le moral de sa soeur qui, elle, se montrait forte pour ne pas qu'il ait à le faire. Le courage n'était pas une des qualités que la jeune femme aux cheveux blancs possèdaient en exès. Elle pouvait tuer de sang froid, certes, mais n'était pas encore rétablie de la tristesse qui oprimait son cœur, comme on serre sa fourchette à table quand on a faim.

Depuis qu'ils étaient arrivés dans le petit port, après avoir quitté un équipage qui s'éloignait encore un peu plus de West Blue, il n'y avait pas eu un seul bateau. C'était un coin paisible et les seules personnes qui ne s'ennuyaient pas ici, c'était les vieillards, confortablement installés sur des sièges à bascule. Le jour suivant, Hotaru et Kana se levèrent tard très tard, et quelle ne fut pas leur surprise de voir une ville en pleine effervescence ! Chacun s'activait, vaquait à ses occupations, avec une ardeur que l'albinos n'avait jamais vu aux gens d'ici. Il y avait en fait beaucoup plus d'habitants ici qu'elle ne l'aurait cru. Ayami s'impatientait, voulant à tout prix découvrir ce qui causait le grabuge alors que la médecin se délectait du bruit environnant. Puis, soudainement, une idée lui vint... Cette activité si organisée était surement dûe à l'accostage d'un bateau à quai... Pourvu que ça n'en soit pas un de la Marine !

On se retrouve à l'hôtel dans une heure ? demanda son frère.

Oui ! Si tu veux, répondit Suu en souriant à l'air bienheureux du garçon.

Ce dernier partit en courant à travers la foule et la jeune femme le perdit rapidement de vue. Elle soupira d'aise, se rappellant qu'il avait tout de même seize ans. Il était si dynamique ! Kana partit en direction des quais, s'enfonçant à son tour dans la foule. Il y avait tout type de personnes, dont des vieux qui selon son avis de médecin, n'auraient même pas dûs tenir debout ! L'air était emplie de parfums aussi divers qu'alléchant. Par endroit, c'était une lègère odeur de canelle, plus loin, ça sentait plutôt les oranges, enfin, il y avait aussi une odeur qui, même en était très discrète, attirait le nez. Enfin, le repoussait plutôt. Suu approchait du port et le poisson de plus en plus présent. Au fur et à mesure d'ailleurs, la foule faiblissait, s'arrêtant pour regarder le paysage, ou pour acheter diverses choses. Il était vrai que le cadre était splendide. Le port avait été construit dans une toute petite cuvette sablonneuse et était entouré par les montages et la mer. La jeune femme avait apprit qu'il y avait diverses chemin, qui menaient à des vallées plus ou moins éloignées mais elles avaient le désavantages d'être accessible seulement à pieds. D'ailleurs, il devait y avoir des gens de là-bas ce jour-là car les moindres ruelles avaient semblées bondées. Après plusieurs dizaines de minutes, Kana pû enfin appercevoir le bateau... Il semblait vaste et à son mât était fièrement arboré le drapeau noir. Des pirates... C'était une bonne nouvelle ! Elle pourrait demander à parler à leur Capitaine. L'albinos approcha du bâtiment. Il y avait un gars, surement posté là pour garder le navire, et qui avait tout l'air de s'ennuyer.

Dites, pourriez vous me renseigner sur la localisation de votre Capitaine ?


Hum... Je sais pas trop, il doit être en train de se saouler je suppose, pourquoi ?


J'aimerais savoir où vous vous rendez.


Après cette escale, nous allons sur West Blue.

Et vous avez déjà un médecin ?

Le pirate eu l'air de réfléchir un instant puis prit un air idiot avant de répondre.

Nan, pourquoi toutes ces questions ?


J'aimerais si possible rejoindre votre équipage jusqu'à West Blue. Je compte me rendre là bas, vous savez si c'est possible ?


Ah ba ça... J'en sais rien... 'Faut demander au capitaine Madame.


Mademoiselle, corrigea la jeune femme avant de partir.

Un bar donc... C'était ce qu'il fallait que l'albinos trouve. Il n'y avait pas trente six milles solutions, ici il n'y avait qu'un bar séparé en deux salle. Kana trouva la personne qu'elle cherchait dans la seconde salle. Elle était entièrement remplie de gens de l'équipage pirate. Le Capitaine était bien sur celui qui avait le plus de verres vides alignés sur la table. Un simple coup d'oeil suffit à découvrir qui il était. en tout cas, l'homme avait l'air simpathique. La médecin s'approcha et réitéra se demande de rejoindre l'équipage. Après un rire saugrenu et plusieurs choppes de bière, l'albinos se fit accepter, après tout, elle venait de montrer qu'elle pouvait boire, autant qu'e n'importe quel autre personne.

Suu arriva en retard à l'hôtel de plus d'une demi d'heure. Hotaru patientait, tant bien que mal, adossé à un mur. Il s'indigna, se calma puis s'éxtasia, une fois que la jeune femme lui ait eu apprit la nouvelle. Ils allèrent ensemble chercher leurs affaires puis réglèrent l'hôtelière. Ils partaient de nouveau ! Après tant d'attente ! Heureux tous les deux, ils se rendirent donc le soir venu au navire, comme convenu. On les attendait. Certains pirates semblaient être contre le fait de voir une femme monter à bord, symbole de mauvais présage. Une réunion eu lieu dans la salle à manger. Kana expliqua sa présence à bord, ses aptitudes, d'où elle venait et la façon dont elle se battait. Il emanait d'elle une sorte de présence rassurante et de détermination, elle parlait et personne ne l'en empêchait, tout le monde l'écoutait, tranquillement. Cette scène fut interrompue par l'arrivée d'un gars blond avec un sourire niais, quoi qu'un peu crispé.

Une femme à bord ?! lança t-il visiblement sous le choc.

Pourrais-tu m'indiquer où est le problème, ô perturbateur ?


Hum... Une femme à bord ? répéta t-il.

Oui, maintenant si ça ne te dérange pas, je vais continuer sur ma lancée.


Après que Kana ait terminé de parler, tout le monde smblait convaincu sauf le gars qui avait fait irruption dans la salle. La jeune femme alla le voir pour savoir ce qui n'allait pas.

Franchement, pourquoi les femmes n'auraient-elles pas le droit de prendre le large ? Tu crois peut être que nous sommes seulement bonnes à élever des enfants ?
demanda t-elle avec un sourire narquois.


Dernière édition par Kana Suu le Sam 30 Avr 2011 - 11:14, édité 1 fois
    Franchement, pourquoi les femmes n'auraient-elles pas le droit de prendre le large ? Tu crois peut être que nous sommes seulement bonnes à élever des enfants ? demanda t-elle avec un sourire narquois.
    -Mais je m'en fiche moi de tes histoires d'enfants et de large ! Rétorqua Shinji en se retournant l'air boudeur.
    -Si tu t'en fichais, tu n'aurais pas été si surpris à ma simple vue.
    -Elle me gonfle celle la, je pense juste que la mer n'est pas le meilleur endroit pour lire des livres ou coudre.
    -Quel macho rudimentaire tu fais la ...

    Shinji était déjà repartit vers sa cabine alors que la jeune femme n'avait pas encore achevé sa phrase. Il rumina quelques instants dans sa cabine. Il se sentait jeune et incomplet, vide et absurde. Une angoisse s'était emparé de lui en échangeant ces quelques mots avec cette jeune femme entreprenante.

    Le lendemain, les hommes étaient particulièrement joyeux. Le navire avait passé la frontière entre East et West Blue dans la nuit sans encombre et c'était une raison suffisante pour faire la fête toute la journée. Les hommes se mirent à boire sous le soleil et Kaetsuro était des leurs. Il était mal déguisé en mauvais pirate et racontait ses aventures avec entrain, écouté par plusieurs matelots qui riaient à gorge déployé après chaque effets de style du narrateur. Le jeune pirate s'arrêta quand il vit Kana engager une course à la boisson avec un robuste pirate. Elle finit par le battre en posant son 29ème vers de Rhum.

    -Tu es fière de toi ? Tu bois mieux qu'un homme, c'est ce que tu voulais prouver ? Tu veux quoi ? Une moustache ? Conclut il avec son rire le plus insupportable.
    Kana se leva brusquement arrêtant les rires naissants des matelots affairés autour du duo.
    -Ravales ton venin derrière ton sourire d'abrutis, si tu as peur des femmes ne vient pas me le reprocher à moi.

    La jeune femme s'en alla vigoureusement suivit par un petit gars qui venait de jeter un regard des plus noirs à Kaetsuro resté planté là, l'air idiot. Le soir une tempête s'annonçait. Tout le monde s'était affairé sur le pont pour aider à la manœuvre avec ce temps difficile. Alors que Shinji venait de dire à l'un des pirates que ce n'était pas là qu'on verrait de femmes sur le pont, une corde de la voile céda et c'est Kana en personne qui s'en saisit. La folle allait être emportée, elle ne pouvait remplacer le travail d'une planche clouée et retenir tout un pan de la voile à elle seule. Shinji bondit pour l'aider dans sa tâche désespérée. Il ramena avec elle la corde pour retirer la voile correctement et l'attacha solidement juste avant qu'une vague les balaie tous les deux.

    -Revenez sur le côté droit du navire c'est trop dangereux ici ! Le troisième mat va s'écrouler ! Hurla le Capitaine de l'équipage.

    En effet, le mat cédait et il fit tourner sa baume sur elle même balayant d'abord l'air puis, comme le mat chutait, il allait écraser dans sa ronde folle les deux hôtes du navire. Nigawarai saisit la main de la jeune femme et la jeta vers l'autre bord du navire qui était plus haut à cause de la gite. Il ne l'avait pas poussée assez loin pour qu'elle arrive en haut et le bateau penchait trop. Avec l'eau qui déferlait, la fille glissât vers le point d'impact avec la baume. Shinji la saisit de nouveau et mit son dos entre elle et la baume qui arrivait à toute allure. Le bois céda à l'impact mais le choc avait été trop violent pour Nigawarai. Les cordages suivirent le mouvement mais la rescapée put intervenir à temps en plongeant sur l'inconscient pour lui éviter d'être saisit dans les cordes et trainé Dieu sait ou. Les deux ennemis finirent par réussir à rejoindre l'équipage du bon côté du navire. La femme demanda à son ami de l'aider et ils transportèrent Shinji jusqu'à leur chambre. Ils le posèrent sur un lit et la médecin sortit son attirail.

    -Tu vois, quand vous ne faites pas de tricot vous attirez des ennuis, surtout sur les bateaux. Dit il avec un sourire vaporeux.
    -Oh tais toi tu veux, je m'apprête à en faire du tricot si tu veux tout savoir, vue la taille de tes blessures. Répondit la médecin en sortant une aiguille et du fil. Cette phrase calma Shinji qui avait déjà envie de pleurer de douleur à l'idée de se faire recoudre une plaie.
    -De plus, je suis dans mon rôle de femme selon ta vision puisque je m'occupe d'un enfant.

    Nigawarai vaincu accepta la défaite et sombra dans le silence. Il tourna la tête vers l'autre côté du lit, attendant avec courage les soins de cette troublante créature qui le dominait si justement. Il regrettait d'être si jeune, si démunis et si peu expérimenté, un homme aurait sut ne pas se blesser et sauver cette femme du danger, un homme aurait put la réconforter et la mettre en confiance en quelques mots, il aurait même put lui clouer le bec en quelques secondes ! Et voilà, les gamineries basiques infestaient le cerveau trop immature de Shinji qui se mordait le poing de rage et de douleur tandis que que la jeune femme commençait une opération qui allait lui sauver la vie.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
    • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
    L'aube commençait à pointer, à travers quelques restes de nuages. Kana était assise sur une chaise, en face du lit où dormait le gars blond. Il était tombé dans les pommes peut après que la médecin ait commencé l'opération mais avait été exemplaire avant. Était-ce un simple machisme ou plutôt du courage à l'état brut ? A moins qu'il s'agisse d'inconscience. Malheureusement, Suu n'avait pas eu d'anesthésiants pour la chirurgie. Elle avait dû suturer toutes les coupures une à une et replacer l'os de son bras droit qui avait dévié de sa place initiale. L'homme dormait paisiblement, il avait de la chance d'être encore en vie. Il avait quand même reçut la baume de plein fouet dans le dos et s'en était sortit. C'était assez hallucinant, à vrai dire il récupérait beaucoup plus vite qu'un humain normal. Le choc aurait du causer des dommages bien plus important aux organes internes et l'albinos avait juste dû l'ouvrir pour regarder si il y avait des saignements internes. Elle n'avait pas eu à coudre quoi que ce soit la dedans. Le type n'aurait peut être même pas de cicatrices, il en avait eu de la chance !

    Bon, cette saleté lui avait quand même sauvé la vie, mais au moins maintenant il n'y avait plus aucune dette. il fallait juste attendre qu'il se réveille. Ensuite, la jeune femme pourrait partir. Elle soupira encore, fatiguée par les évènements. Hotaru entra dans la pièce, apportant un thé à sa sœur puis sortit non sans un coup d'œil au blessé. Kana apprécia la boisson chaude qui l'engourdit pourtant encore un peu plus. Elle regarda le pirate qui commençait à bouger un peu. Enfin ! Peut être qu'il se réveillait, ce qui n'aurait pas été trop tôt. Le type grogna puis cessa à nouveau de bouger.

    Ah non ! Punaise, grouille-toi, s'exaspéra l'albinos.

    Elle avisa ensuite les draps emplies de sang et entreprit de les rassembler pour aller les porter au bon endroit. le fait de bouger lui faisait du bien car ses jambes fourmillaient, de par leur inaction. Après être retournée dans la chambre, Suu décida de ramasser ses affaires et rangea donc ses bistouris et tout le reste dans sa sacoche noire, après les avoir stérilisés. ensuite elle se rassit et s'assoupit pour ne se réveiller qu'une heure plus tard, au réveil du jeune homme blond. Voyant qu'il essayait de s'assoir, la médecin se précipita et l'empêcha de le faire.

    Hé oh ! Bouge pas, il faut que ton corps récupère. D'ailleurs, tu devrais dormir, ça te ferait le plus grand bien.


    J'ai pas envie de dormir. Tu sais quoi ? Je pense que je suis resté dans les vapes assez longtemps.


    Possible mais tes plaies ne sont pas encore fermées et il faut qu'elles cicatrisent au moins un minimum, alors tu sais ce qu'il te reste à faire ! si tu veux, je t'apporte un somnifère.


    Non merci, tu en as déjà assez fais
    , grogna le blond.

    C'est toi qui vois, au fait, je sais pas si tu le sais, je m'appelle Kana, Kana Suu. Merci de m'avoir sauvé la vie, déclara l'albinos en s'inclinant légèrement avant de se retourner, pour partir.

    Hé ! Attends, moi c'est Shinji, mais tu sais, on est quitte, tu m'as soigné, c'est pour ça que j'accepte de rester couché jusqu'à demain matin.


    C'est une bonne nouvelle, dors bien !
    lança la médecin avec un sourire avant de partir.

    Elle pouvait maintenant faire ce qui lui plaisait, en sortant elle vit que les charpentiers du navire commençaient déjà à réparer les dégâts qu'ils y avaient eu la veille. heureusement que le bateau n'avait pas chaviré ! Elle inspecta ensuite sa cabine et découvrit avec bonheur qu'aucunes de ses verreries n'avaient cassé. Le soleil était déjà haut dans le ciel, il devait être même quinze heure car il commençait à décliner. Kana choisit donc d'aller soigner les égratignures de tout l'équipage et ne finit son travail que trois heures plus tard, après cela, elle se soigna elle-même puis décida d'aller voir si Shinji dormait, ce qui était le cas. L'albinos lui porta quand même son repas avant d'aller manger avec tous les autres. Le dîner fut joyeux et conviviale, comme d'habitude et comme si la tempête n'avait pas eu lieu. Fatiguée, Suu alla ensuite se coucher de très bonne heure.

    Le lendemain et les jours suivants furent radieux, chacun vaquait à ses occupations et le blond se rétablissait rapidement. Très rapidement d'ailleurs. sans doute trop. Enfin, toujours était-il qu'il allait bien, ce qui était le principal. La jeune femme l'ausculta une dernière fois avant le repas, tout était en ordre et elle pût donc retirer tous ses bandages, même celui qu'il avait au bras. Pour un fois, le dîner se déroula dans le calme, tout le monde étant bien trop fatigué pour pouvoir parler. Les derniers travaux pour réparer le bateau avaient été effectué et tout l'équipage avait travaillé ensemble et d'arrache-pied pour obtenir ce résultat.

    Kana dormait déjà depuis plusieurs heures lorsqu'un cri, inhumain et à vous glacer le sang, retentit dans la nuit. Que se passait-il encore ?

      Shinji s'était mit en tête de participer à la remise en état du navire. Il avait payé sa place mais la mer force la solidarité des hommes. Il vit une petite silhouette longer le pont. c'était le gamin qui suivait Kana.

      -Tu peux approcher, je ne vais pas te manger. Tu ne dors pas ? Tu sais quelle heure il est ?
      -Arrêtes, tu as tout l'air sauf d'un paternel alors laisses moi.
      -Pffff sale mioche, je déteste les mômes. Tandisque Shinji bredouillait, le garçon s'approchait. Dès qu'ils ouvrent la bouche ... Ils sont désagréable ... Ça devrait rester enfermé à c't'âge ...
      -Je t'ai vue regarder ma sœur pendant les diners.
      -Mais dis pas n'importe quoi, allez tiens une crotte de nez, va jouer dans les cales ...
      -Tu as déjà aimé une femme toi ?
      Nigawarai se redressa vivement faisant peur au jeune bavard.
      -Tu as la langue bien pendue pour un salle môme. Je t'ai pas proposé de venir parler, mais d'aller te coucher.
      Déçut, Hotaru repartit lentement d'où il venait.

      Shinji venait de finir de réparer une planche décalée sur le pont quand une ombre vint le plonger dans le noir absolue. Il était tard et la lune était sa seule ampoule pour finir son ouvrage. Le garçon se retourna et vit un immense bâtiment de guerre collé au bateau. Fou de rage contre la vigie, il leva les yeux et s'apprêta à crier mais il s'arrêta net lorsqu'il vit le torse du pauvre type pendouiller dans les cordages et plein de sang. Kaetsuro voulut donner l'alerte mais il vit en face de lui des dizaines d'hommes qui avaient déjà investis le navire sans faire le moindre bruit. Un jeune homme se débattait tenue par deux gaillards. Un troisième brandissait une hache immense prêt à l'abattre sur le détenu. Hotaru ne pouvait appeler à l'aide à cause de la main salle du pirate qui recouvrait sa bouche. L'immense hache l'aurait transpercé si Shinji ne s'était pas interposé en déviant sa trajectoire sur le côté avec son pied. L'un des Pirates qui tenait le jeune garçon fut tranché net. Nigawarai tira l'ami de Suu et jeta un coup de pied dans le visage du second qui le retenait. Alors qu'il s'apprêtait à partir, le Colosse désarmé balaya le pirate d'un revers de bras. Kaetsuro avait été propulsé contre la balustrade du pont si fort qu'il faillit perdre conscience. Le gros voulut écraser Hotaru qui s'écarta habilement de la trajectoire de son poing avant de tomber finalement pitoyablement au sol. Le cadavre de la vigie était tombé, c'était justement l'obstacle qui avait fait chuté le petit bonhomme qui en voyant la dépouille désarticulée lâchât un cri abominable. L'alerte était donné alors le gros dur choisit d'annoncer la couleur aux premiers matelots arrivés à la rescousse sur le pont.

      -Je suis le capitaine Zansamoru ! Je viens couper la tête et récupérer les trésors du Capitaine Aykazu dit le chanceux ! Tous mes hommes ont déjà investis le navire ! Vous n'avez aucunes chances pirates de pacotilles. Après cela, nous irons sur Grand Line, cet océan n'est plus de notre niveau et ...

      Il fut interrompu par un violent coup de pied lancé dans son ventre par Shinji. Il cracha une giclée de salive qui échappa de sa bouche et son visage surprit prit un air grotesque. Il saisit le blond qui ne pesait pas lourd par rapport à lui et lui enfonça le visage en cassant le plancher du pont que le pauvre Pirate venait tout juste de fixer. Saisit par la gorge, Nigawarai ne put rien faire. Le capitaine le tenait à près de 2 mètres au dessus du sol et son bras était trop long et robuste. Shinji perdait sa respiration avant d'être projeté par dessus bord avec un violence qu'il n'aurait pas soupçonné. Il ne put se rétablir avant de s'enfoncer profondément dans l'eau noire et froide. Le combat était engagé sur le pont. Les épées et les coups de feu se multiplièrent en même temps que les cris et les encouragements des deux côtés.
      • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
      • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
      Après avoir entendu ce cri, Kana se leva d'un seul coup, légèrement inquiète. Elle avait cru reconnaitre dans cette voix le timbre d'Hotaru. Désormais, c'était des éclats de sabres et des tris de pistolet. Suu accéléra le rythme et s'habilla rapidement puis saisit sa sacoche et sortit, en ouvrant la porte avec un claquement brusque. Des hurlements retentissaient et la jeune pirate découvrit le pont, en pleine action. Il y avait de nombreuses personnes à terre et d'autres qui tombaient. Beaucoup devaient déjà être mortes. La médecin scruta la scène et trouva finalement Hotaru. Il avait sortit son arme et essayait apparement de se raprocher de la rembarde. Mais pour quoi faire ? C'était encore plus dangereux là-bas ! L'albinos avisa l'autre navire pirate, il était assez proche et on pouvait distinguer leur pavillon. Le bateau était énorme mais l'empoisonneuse ne connaissait pas son équipage. Il était vrai que ses connaissances en la matière étaient assez limitées. Peut être était-il connu, ici, sur West Blue.

      La jeune femme se reprit et sortit son épée du fourreau en métal dans lequel elle était. Elle sauta sur le pont inférieur, passant à travers les balles, ses cheveux flottants librement dans le vent. Pendant qu'elle avançait le plus vite possible, elle essayait de trancher quelques maudits assaillants. Le poison sur son épée semblait faire effet puisque les personnes qu'elle touchait souffraient, de brûlures à ce qu'ils criaient. La lune lançait ses rayons, qui semblaient irréels lorsqu'ils se reflétaient sur les cheveux si purs, si blancs, de la médecin. Son visage ne montrait que de l'agressivité et de la hargne. Lorsqu'il fallait se battre, elle le faisait. Une fois arrivée proche d'Ayami, elle s'arrêta.

      Hé, Hotaru, que ce que tu essaye de faire ?!

      Je veux plonger dans la mer, Shinji est tombé à l'eau tout à l'heure, et comme il était blessé... Il est pas réapparut Kana !

      Tu veux plonger ?!

      Oui, pour aller le chercher ! Tu sais que je peux rester assez longtemps en apnée !

      C'est vrai, tu marque un point, cours, je te couvre !

      Suu avait réfléchit en quelques secondes, le plus important était qu'Hotaru risquait moins sa vie en plongeant pour essayer de ratrapper Shinji qu'en restant sur ce pont.

      Tiens, mon pistolet ! cria le jeune garçon en lui lançant l'arme.

      Sa soeur l'attrapa gauchement puis la rangea dans sa sacoche et suivit le petite blond en frappant autant qu'elle le pouvait, achevant parfois quelques attaquants déjà à terre. Elle dévia également une balle qui courait vers la tête d'Ayami, un vrai coup de chance, elle ricocha sur le métal et alla tout droit vers la mer. Enfin arrivés à la rembarde, Hotaru remercia Kana d'un regard puis plongea après avoir retiré sa chemise et ses chaussures. La pirate chercha une corde du regard et en trouva une au pied du mat qui avait été réparé. Elle monta à son tour sur la rembarde puis s'élança en essayant, tant bien que mal, de courir sur les gens. Après trois ou quatre mètres, la combattante tomba et faillit se planter son sabre à travers le corps. Se rétablissant rapidemment, Kana évita de se faire embrocher par un katana bien aiguisé qui lui trancha une petite mèche de cheveux argentés qui tombèrent à la façon d'une plume sur la plancher. La médecin sortit une seringue de sa poche, en tira l'embout, et d'un geste rapide, l'injecta à celui qui avait tenté de le tuer, en l'injectant directement dans le coeur, avec une force un peu brute. Le pauvre pirate s'enfondra en se tenant la poitrine alors que l'albinos repartait déjà.

      Elle tenait maintenant d'une main une autre seringue et de l'autre son vieux sabre à la poignée si agréable. L'arme était douce et maniable à la fois. Elle ne tranchait rien, c'était tout juste si elle pouvait entailler un bout de bois bien tendre mais, en revanche, elle pouvait le désagréger. C'était mieux non ? Plus original en tout cas. Notre jeune héroïne acrobate était enfin arrivée à la corde. Elle était assez longue. Satisfaite, Suu la saisit et la posa à son épaule avant de retourner vers la rembarde difficilement. Une fois là-bas, la jeune femme lança la long serpent de fibres après l'avoir solidement attaché et resta là, à combattre pour que personne ne le tranche. Il y avait de plus en plus d'assaillants, ils étaient en surnombre.
        Shinji coulait, incapable de faire le moindre mouvement en direction de la surface quand il vit une masse plonger au dessus de lui. Il pria pour que ce ne soit pas ce fichu capitaine qui se soit lancé à sa poursuite. Nigawarai fut soulagé quand il vit la bouille du gamin du pont. Cela signifiait qu'il était en bonne santé et qu'il venait le sortir de ce mauvais pas. Les pirates remontèrent ensemble à la surface. De grands bruits de fracas assourdissants venaient du pont du navire où avait lieu l'escarmouche. Ils se dirigèrent vers la corde laissée par Kana mais quand Hotaru tira dessus, celle ci lui tomba dans les bras.

        -Mince qu'est ce qui s'est passé ?
        -Ça signifie que ta sœur a eu des soucis et que nous en avons nous aussi. J'ai une idée suis moi !

        Kaetsuro se rappelait que sur certains modèles de navires, il y avait une trappe au niveau du gouvernail à l'arrière pour l'évacuation d'eau en cas de pépin. Il ne la trouva malheureusement pas. Le duo vérifia à tout hasard à l'arrière du bâtiment ennemi et ils trouvèrent leur entrée ! Il fallut que Shinji la brise car elle ne s'ouvre que depuis l'intérieur pour laisser l'eau s'écouler vers l'extérieur en cas d'inondations. Les deux intrus se faufilèrent à bord du vaisseau ennemi. Nigawarai fit signe à son ami de ne pas faire de bruit. La bataille faisait rage mais le grincement de leurs pas était encore audible et il était évident que des pirates étaient restés dans le navire. Deux d'entre eux descendirent. le binôme se cacha. Les pirates étaient venus chercher de la poudre à canon quand l'un d'entre eux découvrit le trou dans la coque dut à la porte brisée. Shinji attendit qu'il arrive à son niveau pour shooter dans le pistolet qu'il avait brandit. Kaetsuro rattrapa l'arme qu'il envoya à son associé d'infiltration et écrasa la tête du malheureux pirate avec son autre jambe contre le mur de gauche. L'autre avait déjà armé son fusil et s'apprêtait à tirer quand il se prit une balle dans le torse de la pare de Ayami.

        Les deux intrus se hâtèrent pour retourner sur le champ de bataille. Ils profitèrent en passant de prendre par surprise deux autres pirates et d'envoyer leur canon qui leur servait à bombarder le pont du navire opposé à la baille. Il y avait une dizaine de canons de ce côté du navire et plus de 20 Pirates qui s'occupaient de les armer et de tirer. Shinji n'aurait jamais imaginé qu'autant étaient restés sur le navire. C'était trop pour eux qui n'étaient que deux. Les complices se mirent à courir vers les escaliers. L'avantage était qu'en abandonnant leurs postes, les canons arrêteraient de tirer quelques instants. Shinji suivait Hoaru qui montant jusqu'au pont. Ils arrivèrent enfin et le blond ne manqua pas de bloquer la porte menant au pont, oubliant qu'il y en avait une autre pas loin ...

        Sur le pont, Kaetsuro attira la poignée d'hommes encore présents pendant que Hotaru, pressé de secourir sa sœur avait attrapé une corde d'abordage. Nigawarai esquivait les coups de lames autant qu'il pouvait mais il finit par être tranché au bras gauche. Il jeta sa jambe dans la tête de l'un des pirates et l'envoya sur son compagnon, avant de courir en direction du véritable champ de bataille car il devait bien l'avouer, le sort de Kana l'inquiétait lui aussi. Que lui était il arrivé pendant tout ce temps ? Il réussit à prendre une corde à son tour et se jeta sur le pont de l'autre navire sans manquer d'éclater deux pirates ennemis placés sur sa trajectoire. Il venait d'ailleurs de fausser compagnie aux 20 artilleurs qui avaient faillit le rattraper en passant par l'autre porte. Le bilan était catastrophique. les corps s'empilaient de toutes parts et aucunes traces de Kana dans ce tumulte rugissant ...
        • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
        • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
        Le ciel s'éclaircissait, jetant sur les navires une lumière douce et éclairant le carnage qu'il y avait eu la nuit même. Les corps étaient entassés et les rares survivants se cachaient dans des coins en tremblant. L'équipage pirate attaquant avait visiblement gagné et le bateau qui avait, il y a peu, essuyé une tempête s'était retrouvé à l'état d'épave. Le calme relatif fut brisé par une voix. Dans son ton, on sentait que la personne à qui elle appartenait était inquiète. Elle retentit à nouveau, plus proche et ponctuée par le rythme régulier d'une course.

        Kanaaaa !


        Sa y est, on pouvait entendre distinctement ces paroles. Un jeune homme bruyant débarqua sur le pont, visiblement inquiet. Il fouilla un peu à travers les corps puis s'effondra, les nerfs à vif. C'est ce moment que choisit un autre homme, blond aussi, pour débarquer. Il se dirigea alors vers celui qui pleurait et tenta de le réconforter.

        Lâche-moi ! hurla Hotaru.

        Tais-toi donc ! Si on a pas trouvé ta sœur parmi les corps morts, c'est plutôt une bonne nouvelle, n'est ce pas ? Sa veut dire qu'il y a une chance qu'elle soit vivante !

        Le gamin se ressaisit, Shinji avait raison. Kana devait encore être vivante. Il fallait y croire. Ayami arrêta de pleurer et se releva.

        D'ailleurs, ça serait mieux si tu arrêtais de crier, des pirates ennemis pourraient t'entendre. Ils sont surement en train de fouiller le navire
        , déclara Shinji.

        Oui, tu as raison. Merci. Tu es peut être quelqu'un de bien finalement.

        Shinji esquissa une grimace. Visiblement, il me semblait pas douter de son caractère, surement sympathique selon lui.

        Hotaru partit vers les vallée, malgré les avertissements de Kaetsuro. Il voulait retrouver sa sœur, coûte que coûte. Après avoir déplacé plusieurs planches qui obstruaient l'entrée, le jeune garçon tomba dans les calles. Il se trouvait dans le grand dortoir où avait été entassé des tonneaux, contenant du rhum certainement. L'eau lui arrivait au milieu des molets. Le bateau sombrerait dans la mer d'ici quelques jours. Trois, ou quatre peut être. De légers grincements se faisaient entendre. Soudain, Ayami fut tiré en arrière et tomba dans l'eau de mer, en avala une gorgée puis toussa bruyement. Un instant plus tard, il perdait connaissance après avoir reçut in coup sur le crâne.

        Kana se réveilla avec un sacré mal de tête. Elle massa ses membres endoloris puis souleva un cadavre qui avait été posé sur elle. La jeune femme s'étira en respirant pleinement une grande bolée d'air frais. Elle chercha ensuite son épée qu'elle trouva plantée dans un type. Il n'y avait plus aucune trace de poison dessus. Suu soupira puis chercha à se rappeler ce qu'elle faisait à cet endroit. Tout lui revint en mémoire d'un seul coup. La médecin bondit sur le pont principal et y vit Shinji, qui semblait de reposer un peu.

        Kaetsurooooo ! Que ce qui s'est passé ? Où est Hotaru ? Et au fait, contente de te voir en vie !

        Hors rp : je mettrais les bbcodes demain, j'ai pas le temps la.

        Edit > Finish


        Dernière édition par Kana Suu le Sam 15 Jan 2011 - 13:59, édité 1 fois
          Shinji était un peu bousculé par les évènements. L'aide de Kana était la bien venue. Il se rappela cependant que son petit frère était descendue vers les entrailles du navire coulant à la recherche de sa sœur qui se trouvait maintenant face à lui. Il fallait le récupérer. Une secousse mit fin aux réflections du blond qui tomba au sol. Le bateau adverse mettait les voiles. Ils partaient enfin ces saletés de pirates sanguinaires. Une corde semblait relier l'immense navire à celui sur lequel Shinji et Kana se trouvaient. Ils n'allaient quand même pas les emmener de cette manière ?! Finalement la corde tira quelque chose en contre bas. Kaetsuro se rendit prêt du bord du navire pour voir ce qui se passait plus bas. La secousse de tout à l'heure avait fait un trou immense dans la coque. Un radeau en bois qui transportait une dizaine de pirates ennemis ainsi que le capitaine capturé et également le jeune Hotaru tous les deux ligotés et inconscients était tracté par la fameuse corde tirée par le navire ennemi. Le vent soufflait si bien qu'en un instant, le radeau fut tiré, bousculant tout le monde à bord et s'écartait très rapidement.

          Quand Kana arriva et vit la scène elle semblait vouloir plonger. Shinji la saisit par le bras et l'en empêcha. Elle se débâtit en hurlant mais le pirate ne céda pas à ses supplications. Il la serra le plus fort possible contre lui sans broncher sous les assauts dévastateurs de ses coups pour se libérer de l'emprise de Kaetsuro. Elle finit par se calmer malgré tout et le désespoir lui retira toutes ses forces.


          -Quand tu auras calmé ta peine, rejoint moi près de la barre de manœuvre sur le pont supérieur. Lui dit Shinji avant de se retirer.

          Quelques minutes plus tard, Kana le rejoint avec quelques larmes au coin de l'oeil mais son regard semblait déterminé.

          -Tu vas me récupérer tous les hommes que tu peux soigner et ...
          -Je viens d'inspecter le navire, il ne reste pas un seul survivant. L'interrompit la jeune médecin d'un air grave et sévèrement inquiet.
          -C'est pas vrai ... Kaetsuro descendit en courant. Il saisit chaque matelot, quelques uns étaient devenus des amis proches, d'autres comptaient déjà un peu pour lui et en effet, malgré son acharnement, il ne sentit pas un seul souffle de vie chez qui que ce fut. C'était au tour de Shinji de réapparaitre abattu sur le pont principal.
          -Nous devons secourir le capitaine et Hotaru, ressaisit toi ! Lui lança Kana plus déterminée que jamais.
          Nigawarai se ressaisit, il retourna prêt de sa lunette très longue vue qui lui permettait d'analyser les étoiles.
          -J'ai observé les 3 dernières étoiles qui reste dans le ciel. Comme nous sommes le 14 et que la lune est ici et que l'Ouest est par là d'après la trajectoire du soleil, l'île la plus proche, si je m'en réfère à cette carte devrait être dans cette direction.
          -Et le navire allait justement par là bas, il y a donc des chances pour qu'il y fasse au moins escale. Est elle loin ?
          -Non, sur un radeau, en ramant de manière efficace, on peut y arriver en une dizaine d'heures.

          Quelques instants plus tard, les deux pirates avaient désossés une partie du navire, accélérant sa plongée vers les fonds, pour batir un radeau. kana avait prit sa trousse de soins, les affaires d'Hotaru et les siennes, pendant que Shinji avait rempli un sac de vivre. Les complices se retrouvèrent sur le radeau prêts à partir avec chacun une rame ramassée dans le navire maintenant enduis de produits inflammables. En partant, ils mirent le feu aux restes du bateau qui sombra dans une sombre fumée en emportant avec lui son fidèle équipage.
          • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
          • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
          Le bûcher semblait embraser le ciel, lui donnant une couleur légèrement rougeâtre, plus orange à vrai dire. Voilà ce qu'il restait du rêve d'un homme. Tout était partit en fumée, en si peu de temps... Ça semblait invraisemblable. Kana regardait le spectacle, triste de n'avoir rien pu faire quand elle en avait encore l'occasion. Mais c'était trop tard maintenant. On ne pouvait pas pleurer éternellement. L'albinos avait perdu tant d'êtres chers à son cœur que la mort la ces personnes, qui étaient en quelque sorte devenus des amis, ne l'affectait pas plus que cela. Il fallait voir plus loin. Les venger. Shinji semblait dépité. La jeune femme ne l'avait encore jamais vu comme ça. Peut être n'avait-il jamais vu quelqu'un mourir. Cette possibilité effleura l'esprit de la médecin. En fait elle ne connaissait pas grand chose de son passé, et le lui du sien.

          Les deux pirates ramaient en silence. Cela devait faire maintenant deux heures. Suu décida de chanter. Ça ferait passer le temps et au moins ça aurait peut être pour conséquence de ramener une douce touche de légèreté. La jeune femme choisit une comptine que lui chantait sa mère quand elle était encore en vie.

          Douce étoile d'été, pourquoi es-tu rouge ? Mes rêves sont emplis de pensées nostalgique. Douce étoile d'été, qu'a tu fais d'la vie ? Moi je suis triste et je pleure.

          La voix de Kana sortait juste. Elle appuyait sur les bonnes notes, exactement comme sa mère avant elle. Quelques larmes perlèrent aux yeux de Suu. Ce chant rassemblait tellement de souvenirs... C'étaient de bons souvenirs bien sûr mais ils faisaient mal. Shinji sourit un peu.

          Je ne connaissais pas cette chanson... Elle est belle.

          Merci... On accélère ?

          Si tu as assez de forces pour ça, pas de problèmes.

          Ha ha, tu me prends encore pour une faible femme ? J'ai de l'énergie à revendre ! Il faut aller libérer Hotaru et le Capitaine !


          Ils accélérèrent donc le rythme, doublant au passage quelques poissons. Maintenant ils étaient surmotivés et mettaient plus de cœur à l'ouvrage. Sept heures plus tard, Shinji et Kana arrivèrent en vu de l'île. Elle semblait à première vue rocheuse mais nul ne savait ce qu'il en était vraiment, sur le radeau tout du moins. Les bras de Suu la tiraient atrocement mais elle avait décidé de garder ses médicaments pour plus tard. Ils lui seraient bien utiles. Le dernier effort fut épuisant, aussi bien pour Kaetsuro que pour la jeune femme. Ramer dix heures de suite sans dormir et en ne s'arrêtant que pour manger, afin d'éviter de casser le rythme, était tout bonnement éreintant. Les deux pirates décidèrent d'un accord tacite de s'octroyer une petite sieste après avoir accroché le radeau à une saillie rocheuse à l'aide d'une corde. Ce sommeil fut le bienvenu et Kana se réveilla en pleine forme. Elle décida d'explorer les alentours. La forêt était luxuriante et la jeune femme découvrit plusieurs plantes médicinales. Elles seraient bien pratiques et Kana décida d'en ramasser quelques-unes. Il y avait ici des espèces rares que la jeune femme n'avait vu que dans des livres. Elle trouva aussi un arbre fruitier et décida s'en cueillir un peu pour le petit déjeuner. Il y avait un seul hic. Le tronc était lisse et n'offrait aucune prise. Suu grimpa sur l'arbre voisin et se lança vers les fruits. Elle en attrapa deux avant de retomber mollement sur un tas de feuilles. Après plusieurs essais, elle avait réussi à arracher un bon nombre de ces étranges fruits, ronds et rouges. Ils avaient un bon aspect et étaient alléchants. Leur parfum était sucré, pas écœurant du tout, juste sucré. Quand l'albinos revint au radeau qui commençait à couler, imbibé d'eau, elle trouva Shinji réveillé et d'attaque. Ils mangèrent en silence, en regardant la mer.
            Après avoir finit le repas improvisé par Kana, Shinji se redressa en s'étirant.

            -Avant de me coucher, j'ai jeté un coup d'œil aux alentours, le bateau que nous cherchons n'est pas loin et il est vide.
            -Cela signifie que nos ennemis sont belle et bien sur cette île !
            -On a deux solutions. Soit on joue la sécurité, en se séparant, tu restes prêt du navire pour être certain de ne pas les laisser quitter l'île pendant que je les recherche dans l'île soit ...
            -On donne tout dans l'offensif. Je ne pense pas que se séparer soit plus sécurisant.
            -Dans ce cas on se précipite à leur poursuite.
            -Dans l'offensif j'ai dit. On va à leur navire, on se débarrasse des gardes isolés, on prend tout ce qu'on peut, à commencer par les vivres, on les cache, ils ne quitteront pas l'île dans ces conditions.
            -Bien pensé.

            Les deux pirates se dirigèrent en courant vers le navire. kana s'arrêta devant le bateau en cherchant une entrée quand une explosion la fit sursauter. Un trou immense et fumant était apparut dans la coque gigantesque du vaisseau. Malgré la fumée, elle reconnut rapidement Shinji se redressant au milieu des décombres. Il lui jeta un regard désolé et assuré à la fois voulant signifier *Tu as parlé d'une attaque offensive tout à l'heure ...* Pendant qu'il regardait vers elle, un colosse s'était glissé derrière lui et s'apprêtait à abattre une immense massue prête à écraser l'intrus qui sans le regarder décocha un coup de pied vers l'arrière qui frappa le menton de son assaillant, le projetant en arrière. Ce dernier lâcha son arme qui lui tombe dessus. Suu quand à elle avait décidé d'intervenir par le pont du navire. Elle était déjà en route quand Shinji fracassa de sa jambe la plus agile les côtes d'un nouveau garde venue en renfort. Il esquiva en suite deux lames qui tentèrent de le découper en ciseau avant d'abattre ses deux pied en même temps sur les têtes de ses deux nouveau agresseurs. Agacé par l'arrivée massive de nouveaux adversaires depuis le même couloir, Kaetsuro frappa d'un coup direct et spartiate le premier pirate qu'il trouva devant lui en le repoussant si fort que tous ceux derrière lui furent projetés. 6 hommes au total avaient étés repoussés par l'indélicate manœuvre. Le pirate entendit les fracas dus au combat que menait sa camarade au dessus. Shinji venait de passer quelques précieuses minutes dans la salle des radios avant de repartir vers le lieu du cambriolage organisé.

            Il entra dans la cuisine et vit qu'il ne pourrait tout prendre sans perdre un temps fou. Le jeune homme se rappela de la disposition de la cuisine du Baratié, il avait souvent voulu y mettre le feu et savait parfaitement comment s'y prendre. Il mit en place tout ce qu'une bonne explosion nécessitait. Le gaz, le feu, les combustibles, tout dans une cuisine était réunit pour fournir une explosion retentissante. Nigawarai monta en courant sur le pont, poussa violemment le premier pirate qui lui bloquait la route vers Kana qu'il saisit eu beau milieu de son combat pour se jeter à l'eau avec elle. Ils plongèrent le plus loin et profondément possible. ils virent l'explosion remuer les flots au dessus d'eux. Le duo remonta à la surface en prenant une immense bouffée d'air.


            -Shinji tu es fou ! Ce navire était notre carte de sortie !! hurla Kana désespérée.
            -Désolé je n'ai pas put résister à l'idée de voir le capitaine désespérer face au spectacle de son navire brulant. De plus, j'ai envoyé un message radio de secours à la base marine la plus proche. Nous sommes des pirates mais ce n'est absolument pas officiel. Aucuns méfaits accomplis, pas d'équipage officiel ni de primes. Nous sommes de simples vagabonds à leurs yeux.

            En retournant sur le rivage, Shinji qui avait du mal à remonter vit une main se tendre devant son visage. Il la saisit sans réfléchir et fut remonté sur la terre ferme. Il remercia rapidement cette main qui l'avait aidée mais s'arrêta soudainement. Des lances pointaient vers sa gorge, toutes prêtes à le transpercer. Des indigènes en "petites tenues" et avec un air sauvage l'encerclaient. kaetsuro tourna son visage et fit un signe rapide et discret à Kana qui était encore dans l'eau, de replonger. Enfin, c'était un peu stupide mais il n'avait rien trouvé de mieux. De toutes manières, deux autres types sortirent de l'eau et saisirent l'albinos qui fut montée sur la terre ferme à son tour.

            -Il semble que nous soyons dans un pétrin tout à fait imprévue. Dit Shinji en tapant du talon au sol, signe qu'il ravisait sa chaussure pour se préparer à frapper.

            Kana avait déjà relevé cette étrange habitude et lui répondit qu'il ne devait pas utiliser la violence avec eux. Elle lui pria de la laisser gérer cette situation. Les femmes ont des secrets quand les hommes atteignent leurs limites ...
            • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
            • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
            Kana sortit un sourire franc puis commença un rire nerveux, incontrôlable. Au bout d'une minute, la jeune femme ne savait même plus ce qui l'avait fait débuter. Toujours était-il que les autochtones la regardaient bizarrement. Mais bien sûr, cela, l'albinos en avait l'habitude de par son apparence. Là ce n'était pas tout à fait la même chose. A vrai dire, on aurait plutôt dit que ces menaçantes personnes avec leurs lances la prenait pour une folle. Peut être était-ce vrai. Peut être Suu aurait-elle besoin d'aller dans un lieu spécialisé. Une dizaine de minutes plus tard, la médecin s'était calmée. Elle parla aux autochtones, espérant qu'ils connaissaient la langue universelle et non pas seulement leur étrange patois local dans lequel ils s'exprimaient depuis qu'ils étaient arrivés.

            Nous ne venons pas dans le but de saccager votre île. Nous voulons simplement récupérer des amis qui ont été capturé... Et si vous êtes cannibales, on peut vous laisser tous les autres...

            L'un d'entre eux éclata d'un rire saugrenu, un peu carnivore.

            Nous ne sommes pas cannibales. Par contre rien ne nous prouve que vous n'êtes pas avec ces maudites personnes qui ont débarqué hier.

            Kana resta un peu étonnée puis se ressaisit.

            Vous parlez... Très bien !

            Il ne faut pas juger les gens selon les apparences, petite demoiselle.

            C'est vrai, aux vues de la mienne, j'aurais dû m'en douter... Je suis vraiment désolée, s'excusa Suu en s'inclinant.

            Ce n'est pas grave, et qui est cette personne qui vous accompagne ?

            Oh, lui ce n'est qu'un crétin impulsif, d'ailleurs, il est en partit responsable du fait qu'on ait pas de moyen de partir d'ici, c'est lui qui a mis le feu au bateau, là-bas * La médecin montra le navire, qui finissait de brûler* Enfin, malgré ces défauts, c'est une bonne personne, je suppose qu'on est devenu amis, par la force des choses.

            Mh, suivez nous, déclara l'un des autochtones en décrivant un large cercle avec sa lance.

            Ce peuple les mena à travers des terrains escarpés, des montagnes abruptes, toujours luxuriante de végétation. Au détour de chaque arbre Kana s'extasiait de trouver des plantes médicinales. Il semblait qu'ici, il en poussait une très grande quantité et une variété, surtout, extraordinaire. Après seulement un quart d'heure de marche, la jeune femme avait dû réquisitionner les bras de Shinji qui bougonnait en fin de file. Cela faisait beaucoup rire la médecin, il semblait que le blond n'avait pas encore compris les vertus de la diplomatie. Remarque, Suu, elle, les avait seulement apprise avec son frère donc sur ce point, elle n'avait pas grand chose à dire. La forêt semblait être partout, inépuisable, indomptable et si mystérieuse. Si cela avait été dans une autre situation, la médecin aurait adoré explorer chaque recoin de cette terre au climat tropical si étouffant. Les indigènes se mirent soudainement à ralentir, disant que le Dieu tueur vivait non loin d'ici. C'était une légende locale selon laquelle, les visiteurs étaient dévorés par un espèce de grand dragon qui était aussi surnommé le « Roi » par les autochtones. Pour ne pas subir cette disparition, Shinji et Kana devrait participer à une étrange cérémonie. Ne sachant pas vraiment ce que les indigènes voulaient dire par ce mot, Suu n'était pas particulièrement rassurée. En dernier recours il y aurait toujours la technique barbare de Kaetsuro mais en attendant, il valait mieux faire profil bas, surtout devant ces lances si aiguisées.

            Une heure plus tard, les deux pirates arrivèrent enfin à ce qui constituait le village des autochtones. En fait, il était assez évolués, si on le comparait à la façon de se vêtir de ces personnes. Il y avait de grandes « cabanes » dans les arbres, assez ouvertes et ressemblant d'ailleurs plus à des postes d'observation. A terre, une petite ville très complète avait été construite. Un métal brillant et jaune était très présent. L'albinos n'y reconnu pas tout de suite de l'or, en effet qui aurait pu penser qu'ici il y avait une mine de cette substance si précieuse que tout le monde s'arrachait ? Cela devait d'ailleurs constituer une part de la méfiance des autochtones envers les étrangers.

            La cérémonie se préparait, tranquillement. Les deux pirates avaient dû se changer pour revêtir les traditionnelles tenues. Shinji avait une sorte de grande coiffe sur la tête, pleine de plumes et de fruits. Il portait aussi un long pagne très travaillé et un large collier pectoral en or. Kana, quand à elle, avait une sorte de petite couronne en feuille et une tenue compliquée. Elle ne s'expliquait toujours pas comment elle tenait d'ailleurs. Les deux amis avaient explosé de rire en voyant leur tenue respectives, il régnait une bonne humeur contagieuse dans ce village et chacun de ces habitants se révélaient attachant. Ils les menèrent dans une grotte où débuta la grande cérémonie. Tout le monde dansait, riait et le rythme semblait être un des points forts de ces indigènes. Vint ensuite une sorte d'épreuve d'escrime, dans laquelle l'albinos fut assez forte. Les capacités de Shinji, quand à elles, étaient assez étonnantes, il parrait les lances avec ses jambes, une façon de se battre très intéressante. Pour finir, on aspergea les deux visiteurs d'un liquide assez poisseux et on leur expliqua que la dernière étape était un tatouage, pour éloigner définitivement le grand Roi d'eux. La médecin avait désormais un arbre très stylisé dessiné sur le bras. Le lendemain, il était sûr qu'elle se mettrait à la recherche d'Hotaru, elle ne pouvait pas le laisser plus longtemps aux mains de pirates mal-intentionnées.

            Hors Rp : Si sa te conviens pas, je peux tout recommencer Shinji ;)
              Les vrais festivités purent démarrer. Les deux pirates avaient étés acceptés par la tribu qui mit en place un immense banquet. Le chef leur expliqua qu'ils ne manquaient de rien mais que leur petit coin de paradis était menacé depuis quelques années à cause de la mondée en flèche du banditisme. Le banquet fut formidable, Shinji apprenait les danses locales avec les femmes du village pendant que Kana avait engagée un combat d'alcool avec les hommes. L'heure avança et Kaetsuro avait relevé le défi de Kana qu'il perdu lamentablement. Finalement la coutume qui veut que les hommes et les femmes ne se mélangent pas pendant les festivités fut brisée et tous dansaient sans soucis, préparaient la nourriture et débarrassaient les plats au fur et à mesure ensemble.

              Le lendemain matin, Nigawarai fut réveillé par un violent coup de lance dans le dos qui le fit sursauter. Il fut saisit avec force et emmené à l'extérieur. les habitants étaient réunis, Kana était aux mains de grands guerriers visiblement de la tribu eux aussi. Les mieux décoré d'entre eux s'approcha.


              -Vous allez bruler étranger. Nous l'élite des hommes guerriers ne tolèreront pas votre présence un instant de plus. Regardez ce que vos hommes ont fait !
              Il désigna 5 brancards qui portaient des êtres mutilés et recouverts de sang.
              Les habitants se précipitèrent pour leur expliquer mais le chef coupa court à leurs supplications.


              -D'après ce que je vois, toutes nos règles ont étés bafouées hier. Les femmes et les hommes ne partagent jamais les mêmes fêtes vous le savez très bien ! Vous me décevez tous beaucoup. Nos ancêtres vous regardent et ...
              -Tais toi face de cactus rigide, que tu sois Roi ou je ne sais quoi, nous avons passés les épreuves avec succès et ce que nous avons fêté hier, c'était notre victoire à Kana et moi, c'était donc notre fête, nous l'avons faite à notre manière. Ce n'était pas un culte religieux destiné à vos morts ou à vos Dieux.

              Le grand type se rua sur Shinji et un violent combat s'engagea. Aussi inattendu que cela puisse paraitre, le chef avait à peu près le même style de combat que le blondinet. Ils échangèrent quelques coups jusqu'à ce que le Roi décoche un coup de pied droit comme une lance dans le torse du pirate qui ne fit qu'un pas en arrière pour faire une démonstration de force. Le choque intercepté ainsi provoqua une onde de choc. L'indigène n'en resta pas là, il avait bondit et venait d'écraser au sol le malheureux intrus dans un fracas énorme. Enfin c'est ce qu'il pensait avant que Kaetsuro ne réapparaisse derrière lui pour lui décocher un coup de pied retourné dans les côtes. mais finalement saisis par le gaillard qui le propulsa contre un arbre assez robuste pour ne pas se briser sous l'impact. Nigawarai se leva déterminé. Il frappa le sol du pied mettant en suspension toute la terre et la poussière alentour. La carcasse épaisse du Roi sortit de l'amas de poussière pour s'écraser plus loin mais le puissant combattant se releva rapidement pour foncer tête baissée vers le nuage formé. Les combat dura ainsi plusieurs heures. Ce n'est que lorsqu'une main épaisse s'abattit sur l'épaule du Roi qui reconnut son frère que le duel cessa. En effet, Kana n'avait pas perdue de temps, elle avait soignée avec l'aide du médecin du village les 5 blessés. l'un d'entre eux était mort mais les 4 autres étaient hors de danger.

              Le soir même, ce ne fut pas un banquet qui fut organisé, mais des funérailles. Shinji attendu que le deuil de son ennemi passe pour le clouer contre un mur et lui dire :


              -Ecoutes moi bien toi ... Fou de rage d'une telle offense, le Roi écarta son pied et frappa Shinji de son large poing. Kaetsuro ne bougea pas. Il saisit le bras et écrasa la tête du chef contre l'arbre.
              -Si jamais tu as touché au jeune homme que les pirates ont capturés, ou si tu as fait du mal à notre ami lui aussi détenu, je te jure que je t'écrase toi et touts tes petits copains d'élite tu m'as compris ?

              L'homme ne pouvait bouger. Il arrêta de se débattre et sourit.
              -Je vois de qui tu parles, pour qui tu nous prend, nous avons vue qu'ils étaient prisonniers, nous ne sommes pas des bêtes. De plus, nous n'avons put les approcher. Nous avons combattu leur garde avancée mais leur capitaine est arrivé. C'est un colosse qui s'est avéré trop puissant pour nous tous.
              -Je vois ... Le pirate relâchât le chef. Nous y retournerons après une bonne nuit de repos. Mais avant, dis moi vers ou ils allaient, combien ils sont etc ...

              La nuit était pleine quand Shinji et les hommes d'élites finirent de mettre au point une stratégie d'approche des pirates. L'assaut était prévue pour demain de très bonne heure.
              • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
              • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
              [Dans la tête de Kana]

              Pourquoi ai-je quitté Tequila ? Pourquoi ai-je emmené Hotaru ? Pourquoi a t-il fallu que ça se passe comme ça ? Pourquoi sa se finirais comme ça ?... Je n'en peux plus ! Il ne reste donc que de la souffrance, de la tristesse, des épreuves... Je me voilais la face en croyant le contraire... Je pense que d'une certaine manière, le bonheur ne m'a jamais été destiné, moi qui suis une simple orpheline... Comment ai-je pût prétendre le contraire ? Une vie dure... C'est ce que je mérite. Déjà gamine je prenais la vie des gens. Bien que ce soit des marines, ils avaient surement une famille. Comment ais-je pût seulement m'amuser, sans penser à Hotaru ? Je suis vraiment pitoyable... Et voila, maintenant je pleure. Que ce que je peux être inutile ! Ce dégoût de la vie... Une sorte de répulsion. Tant de personnes bien qui meurent et moi, je suis toujours là. C'est pas normal. Ayami était toujours si joyeux, si généreux. Mon frère est une vraie lumière pour moi, qui évolue dans l'ombre. Il faut que je dorme, pour lui, pour le sauver, pour qu'il n'ai plus jamais peur, qu'il ne souffre pas. Est-ce ce qu'on peut appeler trouver un sens à sa vie ? Peut être... Dors ! Dors ! Dors !

              [Mode de narration traditionnel]

              La jeune Kana s'était enfin endormie, après plusieurs heures de réflexion. Elle semblait avoir trouvé une part de paix et pouvait désormais planer au dessus des nuages les plus hauts. Son esprit compliqué faisait enfin une pause. Shinji s'était aussi endormi, ainsi que tous les membres de l'espèce de tribu. A quelques centaines de mètres de là, il y avait l'autre groupe, à qui ils s'opposerait le lendemain même. Ils ne semblaient pas tristes d'avoir perdus quelques membres. Hotaru et le Capitaine étaient attaché dans un coin et suls deux sentinelles somnolentes semblaient garder le camp.

              Loin de là, Suu s'éveillait, beaucoup trop tôt mais elle s'éveillait quand même. Elle décida de refaire le poison qui enduisait son épée, ici il y avait suffisamment de plantes. Ainsi, après une petite dizaine de minutes, la jeune femme revint les bras chargés de petites fleurs ou de bouts d'arbustes. Elle laissa tout tomber en vrac et sortit de sa sacoche un bocal, une fiche et ses instruments pour mélanger et tout le reste d'une petite pochette en velours noir. Sur le papier était inscrite la recette permettant la confection de la substance. Un lueur d'espoir brillait maintenant dans le cœur de Kana qui avait oublié tout ce à quoi elle pensait la veille. Elle fabriqua une large dose de ce puissant solvant, afin d'en enduire aussi les lances des indigènes. Le tranchant des lames et l'association du produit serait redoutable, c'était la première des deux choses qu'il manquait à l'albinos mais elle n'avait ni les moyens ni l'occasion de changer sa vieille épée rouillée.

              Une petite aborigène se réveilla et aida la médecin à recouvrir chaque lance, avec extrêmement de précautions. Elle était habile et possédait des connaissances en botanique. Ainsi, après une petite heure, chaque arme était redoutablement plantées dans le sol, dans le but de ne pas affecter les plantes présentes dans les environs, et dressait fièrement leur lame tranchante et devenues dorées, face à l'aube. La nuit était déjà finis. L'heure était à l'action.
                Quand Shinji s'éveilla, une odeur de désinfectant chamboulait ses narines. L'air était assez lourd.Il vit en se redressant Kana qui avec une jeune femme semblait recouvrir les lances des soldat de son poison. Elle devait en avoir confectionné une énorme quantité. Quelques minutes plus tard, tout le monde était éveillé et avait grignoté un petit quelque chose rapidement. Shinji se mit en hauteur pour leur parler.

                -Ecoutez moi s'il vous plait. Nos ennemis ont emportés avec eux deux de mes camarades, ne leurs faites aucuns mal d'autant plus que pendant la nuit, Kana a recouvert vos armes de poison, ce dernier est mortel alors maniez les avec soin. Nous devions les attaquer pendant leur sommeil mais nos guetteurs viennent de dire au chef que les pirates ont levés le camp. Ils se dirigent vers la mine d'or pour vous voler. D'après votre Roi, il serait préférable de les rattraper et de les attendre dans les gorges pour leur tendre une embuscade. nous n'avons pas une minute à perdre !

                Le groupe se pressa. Les 12 soldats d'élites avaient escortés le Roi qui était passé devant. Le reste de la troupe était constituée de 21 indigènes, Kana et Shinji. D'après les sentinelles, les pirates en marche sont au nombre de 48 en comptant les deux prisonniers et leur chef. Il semblerait qu'il ait un second assez agressif armé d'un fouet qui corrige ceux qui trainent la patte. La troupe avançait bon train et arriva dans les gorges dans les temps. Les 12 soldats d'élite n'étaient pas encore arrivés, c'était un problème auquel l'armée allait avoir une réponse car en effet, lorsqu'ils virent les pirates, ils découvrirent leurs amis embrochés et portés comme des trophées de guerre. Le Roi était mort.

                Tout le monde fut secoué par le terrible spectacle, l'espoir quitta les rangs de certains qui fuyaient déjà, désœuvrés. Kaetsuro leur hurla de revenir, et leur demanda ce que penserait le Roi d'une telle lâcheté, ainsi que leurs ancêtres guerriers. Ils devaient venger leur Roi et empêcher ces malfrats de récupérer leur trésor. Il fut suspecté d'égoïsme après ces mots, l'un d'entre eux dit qu'il ne chercherait qu'à sauver ses amis et qu'il fuirait les lassants se battre seul. Shinji répondit que c'était une parfaite excuse pour fuir, que si ils étaient lâche à ce point alors il irait affronter les pirates seul. Malgré ses beaux discours, 5 d'entre eux finirent par prendre la fuite misérablement.


                -Nous ne sommes plus que 18 face à une cinquantaine d'hommes et leur capitaine seul a mit en déroute le roi et ses soldats ! Comment pourrions nous les vaincre ?
                -N'oubliez pas que nous sommes ici en embuscade, que nous avons l'avantage du terrain et que vos armes puent le poison mortel, ne perdez pas espoir. Répondit Nigawarai l'air déterminé.

                Les soldats reprirent leurs positions en faisant attention à ne pas se faire repérer, de chaque côtés du ravin. Les arcs furent bandés et tous attendirent l'approche suffisante des ennemis. Quand ils furent assez prêt, Shinji donna l'ordre de tirer. Une salve de 14 Flèches fondit sur les pirates. Le capitaine en attrapa une avec sa main et la brisa, le second en dévia 3 avec son fouet, seuls les autres touchèrent les soldats. Les indigènes répétèrent l'opération plusieurs fois. Les pirates tombaient dans d'atroces cris de souffrance. Leur nombre était diminué de moitié quand Kana sonna la charge. L'entre choc fut violent; Les coups sanglants fusèrent en tous sens. Kana cherchait son frère désespérément dans la cohue et Shinji trouva le capitaine bailloné mais gardé par le chef des pirates. Cela n'allait pas être de touts repos ...
                • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
                • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
                La bataille faisait rage et allait bientôt atteindre son paroxysme. Kana avait perdu de vue Shinji et cherchait désespérément son frère. Il fallait aussi lutter pour ne pas mourir. Un face à face féroce opposa soudain Suu et un pirate du camp adverse. Ils étaient de niveau équivalent mais avaient chacun un style de combat bien particulier. L'un possédait des tonfas, hérissées de piques et toutes sortes d'armes dissimulées un peu partout sur lui alors que la médecin se battait avec des poisons en tout genre. Cherchant mutuellement à épuiser leur adversaire, les deux combattants n'arrivaient guère à se toucher, se battant dans un cercle réduit, d'environ deux mètres de diamètre et tournant en rond dans ce dernier. Les esquives et les contre-attaques s'enchainaient interminablement sans pauses. Pendant une dizaine de minutes, Kana et son adversaire se combattirent sans relâche, ne laissant aucun répit et ne baissant pas leur vigilance.

                Tout à coup, l'albinos cru apercevoir une ouverture. Suu en profita et chargea avec une seringue dans une main et son sabre dans l'autre. La jeune femme se dirigea directement vers le flanc gauche de son adversaire en un instant. Puis elle entendit un bruit, comme un sifflement dans son dos, qui se rapprochait. Par mesure de sécurité et présentant un affaire douloureuse, Kana commença à s'éloigner lorsqu'elle sentit une lame mordre sa chair, couper ses nerfs et son sang couler sur son bras. Elle n'avait échappé à un coup mortel que de peu mais maintenant au moins elle savait pourquoi l'autre avait baissé sa garde. Le deux contre un était tellement déloyal ! L'albinos s'administra une dose d'anesthésiant et profita du tumulte pour s'éclipser.

                [Changement de narrateur]

                Une jeune femme aux longs cheveux blancs semblait fuir les attaques, donnant par-ci par-là quelques coups. Arrivée à une clairière, elle s'arrêta et regarda autour d'elle, inquiète. Surement rassurée par le fait qu'elle était seule, elle se laissa tomber contre un arbre et fouilla dans une grosse sacoche noire qu'elle avait trimbalait depuis le champ de bataille. Elle en sortit deux rouleaux de bandage, du fil et une aiguille. Après, avoir passé le fil dans le chat, l'albinos entreprit de recoudre une plaie qui saignait abondamment, sur son bras. Apparemment, elle n'avait pas de soucis à n'utiliser qu'une seule main et sa dextérité était impressionnante. Après avoir cousu la plaie, elle l'enserra dans des bandages et se releva.

                [Retour au mode traditionnel]

                Kana était soignée, elle avait finit. Cela avait été assez vite mais avait été nécessaire vu que son sang s'était écoulé très rapidement. Elle retourna vers le champ de bataille, elle ne sentirait aucune blessure pendant deux à trois minutes et il faudrait en profiter. Peut être essayer de tuer le second. Sa serait une bonne chose de faite.
                  Shinji se déconcentra en jetant un coup d'oeil vers Kana qui semblait avoir trouvé un adversaire à sa taille. Le blondinet faillit donc se prendre un coup de lame en plein visage mais il recula sa tête au dernier instant. Il fallait faire confiance en sa coéquipière. Après tout, elle était plus efficace que lui en combat. Le pirate se ressaisit et retrouva la trace du capitaine qui s'était saisit de son otage favoris, le pirate "chanceux". Les indigènes avaient réussis leur coup. Ils avaient tués bon nombre de pirates grâce au poison de la jeune et talentueuse doctoresse. Ils vinrent se mettre en formation autour de Nigawarai.

                  -Nous allons te couvrir ! Allez y les gars !

                  Tous foncèrent courageusement vers le capitaine aux grands poings. Il esquissa un sourire avant d'en balayer deux comme des mouches d'un revers de bras. il écrasa le torse du troisième puis saisis la lance d'un autre qu'il désarma facilement avant de la planter dans le corps de l'un de ses alliés. Il fit chuter l'un des plus braves de la tribu contraint de se rabaisser à tenter une approche par derrière. Il le frappa à terre de toutes ses forces créant une secousse impressionnante et mettant en suspens un instant l'ensemble du champ de bataille. La fumée se dégagea, l'indigène tremblait mais il n'avait rien. Un combattant aux cheveux blonds s'était interposé et avait bloqué le poing meurtrier avec sa jambe droite.

                  -Désolé mon gros mais je ne peux pas te laisser faire comme tu veux plus longtemps. Tu as tué trop de monde aujourd'hui avec tes sales pattes. Je voulais que tu vois ton équipage se faire écraser les uns après les autres mais tu n'es pas du genre à attendre patiemment la défaite hein ... Je vais donc te régler ton compte, ici et maintenant.
                  -Kéhahahaha ! On mesure la lâcheté d'un homme à la longueur de son discours avant de passer aux actes ! Tu es monté haut dans le barreau mètre microbe ! Laisses moi te dire une chose, je ne HUMPH ....

                  Le regard de Shinji s'était obscurcit. Son pied écrasait la mâchoire du beau parleur qui pétrifié de surprise, alla gentiment s'écraser dans la foret en renversant presque un arbre sous le poids de sa chute. Il se releva anormalement vite avant de disparaitre et de réapparaitre devant le pirate avec son coude enfoncé dans son estomac. Shinji était radicalement ébranlé par cette attaque fulgurante. Il crut avoir un instant de répits en allant s'écraser plus loin mais avant qu'il ne soit propulsé, son terrifiant opposant lui saisit la cravate pour l'écraser au sol. Le monstre était au dessus de Kaetsuro. il le regardait avec mépris. Il avait écrasé une mouche sur laquelle il décida de cracher. Il voulut se relever pour avoir de la distance pour le coup censé achever le microbe en question. Mais ce dernier avait comprit que la ruse était le point faible du champion de box qui lui faisait face. Il avait enroulé sa cravate en un instant autour de la main du capitaine qui en se relevant, releva Shinji qui profita de l'impulsion que lui offrait son ennemi pour le frapper d'un coup de pied retourné extrêmement appuyé. Il finit par libérer son cou de la cravate qui le serait à cause du coup porté ce qui fit que le colosse perdit son équilibre. Kaetsuro passa derrière lui et l'intercepta avec un coup de pied vers le ciel qui finit sa route dans les reins du forban qui lâcha un cri un peu comique.

                  L'ennemi n'était pas si idiot, il avait comprit que dans sa posture, son poids l'aiderait. il utilisa sa chute et le fait que Shinji était sous lui pour s'écraser le genoux en avant. Le bruit du craquement des côtes du pirate fut terrible à entendre et la gorgée de sang qu'il cracha se transforma en un abominable torrent qui tacha la majeur partie de son visage. Le gros adversaire, fou de rage et de douleur saisit son adversaire par le col et l'enchaina de nombreux coups de poings retentissants en hurlant qu'il allait le crever comme touts ceux qu'il avait buté aujourd'hui et que c'était parfait, si en une journée il pouvait débarrasser le monde de tant de déchets. Kaetsuro mit fin à son discours en saisissant l'un de ses poings aussi massifs soient ils. Il frappa le sol d'un impulsion restreinte due à sa position déjà au sol. La fumée s'éleva malgré tout. Il put se relever pendant que son ennemi frappait la fumée qui l'entourait à la recherche de nouveaux os à briser. Nigawarai réussit à placer quelques vilains coups dans la fumée contre lesquels le malheureux ne put rien. Shinji cracha encore du sang alors qu'il courait pour asséner un coup plus violent cette fois. Il tomba mais se força et reprit sa route vers la victoire. Il plongea juste à temps sous le vil personnage au moment ou la poussière se dissipait. Il ne vit donc pas arriver le coup de pied par en dessous. Enfin, c'est ce qu'il fit croire car Shinji le frappa mais il avait si mal que son coup n'eut presque aucuns effets. Le gras lard put retenir le coup avec son menton ens errant les dents. Il baissa violemment la tête et repoussa la jambe du pirate pourtant futé avant de la saisir avec force et fermeté. Kaetsuro était suspendu par la jambe et n'en revenait pas. Un coup de pied de sa part, arrêté par un visage, même blessé, cela paraissait impossible. C'était ce genre de monstres qu'il devait se préparer à affronter tous les jours sur Grand Line.

                  Sa carcasse fut jeté contre un arbre. Ses côtes le lancèrent et il endura une douleur qu'il n'avait jamais connu si forte. Le jeune homme était sonné par la violence de sa douleur qui l'envahissait. Il tenta de courir mais tomba et hurla comme un cochon en passe d'être égorgé. Le capitaine rigolait à gorge déployée et s'en alla en direction du cœur du champ de bataille. Plus précisément, ses pas le dirigeaient vers Kana déjà en plein combat. Kaetsuro ne pouvait tolérer de laisser ce monstre faire. Il ne pouvait imposer sa volonté et ses ambitions dévastatrices à tout un équipage puis toute une île aussi fort soit il. Oubliant la douleur, fonctionnant avec un instant, Kaetsuro put se relever. Il semblait tomber vers l'avant mais sa jambe le rattrapa et il se lança corps et âme vers son adversaire. Il avait beaucoup de distance, c'était mieux pour accumuler assez de vitesse. Il accéléra donc, autant qu'il le put. Il finit par avoir si mal qu'il fit corps avec la douleur. Il se lança comme une balle en direction du colosse trop sur de lui qui ne fit que jeter un coup d'œil en arrière à l'approche de "la mouche" volante en sa direction. Le pied de Shinji vint écraser la nuque de son adversaire qui se brisa dans un spectacle désagréable et réjouissant à la fois.

                  Le capitaine était vaincue, il fallait absolument que les autres aient tous remplis leur part du contrat pour que la bataille soit gagnée.
                  • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
                  • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
                  Au final, on peut dire que les batailles ne durent jamais très longtemps. Elles sont juste impressionnantes de part la luxuriance des détails, par le fait que chaque coup à son importance et aussi par la place qu'elles prennent dans nos souvenirs...

                  Kana s'accrocha de toute ses forces à son sabre, s'abimant presque les mains tellement elle le serrait. Pendant deux à trois minutes elle avait eu, de peu, l'avantage face au second car elle ne sentait pas les coups qu'il lui infligeait, étant encore sous l'influence d'anesthésiques. Cependant le cruel retour de situation s'était fait sentir. La plaie du bras de la jeune femme la faisait souffrir plus que les autres encore car les coutures menaçaient de céder sous la pression, à cause du fait que la médecin contractait ses muscles sans doute un peu trop. Ensuite, de nombreuses plaies s'étaient ouvertes au cours du combat mais cette fois, l'albinos ne pouvait pas partir et les refermer tranquille dans son coin. Son adversaire était beaucoup trop dangereux. Suu l'avait bien touché en plusieurs endroits, avec son sabre recouvert de poison mais le fait que ses tissus se désagrègent ne semblait pas affecter plus de cela la second. Il était vrai que la pirate ne l'avait qu'égratigné mais quand même... Ce n'était pas normal, il avait une capacité à ne rien ressentir hors du commun.

                  Kana se ressaisit, elle avait eu l'esprit embrumé par ses pensées une seconde de trop. Le second lui donna un coup avec son fouet qui l'expédia trois mètres plus loin, dans la boue. L'albinos se releva, un goût de terre dans la bouche pendant que le pirate riait à gorge déployée. La jeune femme ne sut pas pourquoi mais il attendit qu'elle fut debout pour ré attaquer. Ainsi, il avait un peu trop confiance en lui pour laisser à sa proie du temps ? Cette attitude révulsait Suu... Était-ce de la vantardise ? Surement... Qu'importe la sécurité, la médecin lui montrerait... Elle sortit sa dernière dose d'anesthésiant, qu'elle s'injecta discrètement puis fit semblant de trébucher et s'étala à nouveau dans la boue. Le produit mettait vingt et une seconde à agir... En comptant le temps qu'elle mettrait à se relever, il lui fallait rester ainsi, dans la boue dix secondes sans se faire tuer... Kana pataugea gauchement, feintant une remise sur pied difficile et amusant son adversaire par la même occasion. Il laissait pour le coup beaucoup trop d'ouvertures. L'albinos se releva, le visage déterminer et s'élança. Elle allait attaquer sous l'œil surpris du second lorsqu'elle entendit un craquement assez inhumain dans son dos. Après s'être éloignée de son adversaire d'un pas, la jeune femme regarda derrière elle. le craquement provenait de la nuque du Capitaine adverse qui était maintenant mort, grâce à Shinji. La médecin esquissa un sourire puis retourna à son combat.

                  Le second ne semblait pas être si affecté que cela par la mort aussi rapide qu'inattendue de son supérieur. A peine Kana se retourna t-elle qu'elle reçut un coup de fouet en plein ventre. Après avoir craché un peu de sang, sans avoir eu à souffrir de l'attaque pourtant violente, la combattante saisit une seringue en main, à peine visible mais bien là et forçat son adversaire à se concentrer sur les mouvements de son épée. La jeune femme cherchait visiblement à créer une ouverture mais pas n'importe où... Sur le torax car c'était là que son poison serait le plus efficace. En feintant, Suu réussit enfin à planter sa seringue là où elle le voulait exactement. Son coup était été efficace et elle avait réussit à la placer dans un espace intercostale suffise ment près du cœur. La médecin injecta le produit puis s'éloigna d'un ou deux mètres et regarda le résultat en s'asseyant tranquillement sur le sol et en soignant ses blessures. Le second agonisait déjà, poussant des cris assez inhumains.

                    Shinji reprenait ses forces accroupis sur le sol. Il voulait aider Kana mais il ne pouvait strictement rien faire. Le gros tremblait encore au sol, il n'était pas mort mais il finirait par rendre l'âme, étant maintenant et à vie paralysé. Le jeune homme dut donc regarder son amie mener seule son combat. Il dut se retenir de rire en la voyant patauger dans la boue mais il se reprit soudain parce que Suu avait rarement été aussi sérieuse d'ailleurs il le fallait car si elle laissait cet homme avoir sa peau. Il pourrait ensuite tuer n'importe qui sur ce champ de bataille. Mais, les talents de la médecin étaient au rendez vous et bientôt, le second regretta amèrement d'avoir fait face à cette femme indulgente et douce mais ferme et catégorique dans ses choix qui concernent ses ennemis. Kaetsuro gloussa en pensant qu'elle aurait put lui faire passer de mauvais moment à l'époque où ça ne se passait pas si bien entre eux. C'est tranquillement qu'elle s'assit au milieu des combats finissants pour soigner ses blessures. Le pirate lui fit un clin d'oeil de félicitation quand leurs regards se croisèrent et ils se mirent à rire touts deux tandis que les derniers pirates prenaient la fuite après avoir vue les corps de leurs Capitaine et vice capitaine à terre et inertes.

                    La bataille se calma soudainement. Il ne restait que 8 indigènes encore tremblants sous l'effet de l'adrénaline. Le blond chercha du regard les 2 prisonniers. Ils avaient disparus sans laisser de trace. Les Pirates les avaient emportés !! Ah non ... Ils étaient cachés touts deux dans des postures ridicules. Les retrouvailles entre Kana et son jeune frère furent touchantes. Elle retira les liens des deux rescapés dans une joie appréciable. Kaetsuro était rassuré que le petit gaillard n'ait rien. Il voyait en lui un futur pirate de renom. Gâcher sa vie si tôt aurait été dommage par contre... Le capitaine aurait certainement préféré mourir ici. Shinji se chargea de lui annoncer pour la perte totale et sans appel de tout son équipage. L'homme fut comme foudroyé et abattu. il fondit en larmes pendant un instant qui parut interminable, chargé de la douleur d'un homme qui venait d'avoir tout perdue. Shinji lui rappela qu'il était le pirate chanceux, réputé pour sa bonne étoile. Il allait s'en tirer, rencontrer de nouveaux compagnons. Ce ne fut pas suffisant.

                    Nigawarai s'évanouit sur le chemin du retour sur le brancard en bambou qui le portait tellement chaque pas faits par ses porteurs le déchiraient de douleur. Toutes fois, personne ne s'en rendit compte. Quand ils arrivèrent au village, les femmes, vieillards et enfants leurs fit un accueil en héros. Tout le monde se pressât pour soigner les guerriers et il fallut deux jours de repos et soins intensifs pour que tout le monde soit à peu près sur pieds. Shinji était emballé dans des mètres de pansements et hurlait à chaque mouvement. Les autres avaient des entailles pour la plus part ou des membres cassés. Kana ne put soigner tout le monde et les suivre dans leur traitement à cause de ses propres blessures. Elle fut convenablement prise en charge par Hotaru. Le Roi était mort, l'armée de l'île décimée. Cependant, ils étaient encore là. Les enfants couraient toujours en riant, le savoir des anciens n'était pas perdu et on les voyait par ci par là, déballer leurs précieuses connaissances, les femmes chérissaient leurs maris revenus et pleuraient les frères défunts et doucement, les hommes reprirent leurs activités. Le village avait payé le prix pour rester sur pieds.

                    Enfin, ils avaient réussis grâce aux deux Pirates venus les sauver miraculeusement. Shinji semblait convenir aux légendes du Roi représentant le soleil source d'espoir, il était d'un blond parfait et s'était montré en pleine crise, emmenant l'espoir avec lui incarné par Kana. C'était tout du moins, ce qu'avaient décidés les anciens. Ils firent donc de Shinji et Kana, les Rois et Reines officiels de leur village. Les pirates refusèrent. Le Roi devait avoir grandit ici, mais ils acceptèrent le poste de représentants à l'étranger des indigènes. Ils parcourraient le monde et reviendraient leur raconter toutes leurs aventures en donnant des nouvelles du monde. C'est ce qui fut convenu.
                    • https://www.onepiece-requiem.net/t442-fiche-de-kaetsuro
                    • https://www.onepiece-requiem.net/t439-termine-kaetsuro-shinji
                    Parce que dire au revoir est toujours compliqué... Avant, je me demandais bien ce que j'allais pouvoir faire de ma vie, ainsi, j'ai promis... Promis de revenir sur cette terre où j'avais pourtant tant souffert...

                    L'heure des départs venaient d'arriver. La soirée précédente avait été animée, comme doivent l'être les dernières qu'on fait avec des nouveaux amis. L'alcool avait bien sûr coulé à flot. En fait, la fête avait eu un goût un peu amer, gâchée par la pensée de toutes les funérailles qui restaient à accomplir. En contre-partie, le fils de l'ancien Roi, qui pouvait prétendre désormais à ce titre, devint le nouveau chef de la tribu. L'avenir, incarnés par les enfants du village, semblait radieux. Kana était simplement heureuse d'avoir retrouvé Hotaru, elle avait eu tellement peur ! Enfin, maintenant qu'ils étaient de nouveau ensemble, la médecin pouvait entendre son rire, cela lui remontait le moral, comme d'habitude. Deux hommes du village avaient travaillé toute la nuit pour construire une barque valable où trois personnes pourraient voyager tranquillement. Le Capitaine pirate "chanceux" avait décidé de rester sur l'île quelques temps, après la grande perte qui avait été la sienne au cours des derniers jours. Suu avait de la peine pour lui, un équipage était, selon elle, primordial, bien sûr, le Capitaine comptait mais il ne restait qu'un équipier, un peu spécial. C'était comme cela que la jeune femme concevait la piraterie, peu importe ce que d'autres en pensaient. Pour elle, des gens qui se battent ensembles, qui s'amusent ensembles, qui dorment ensembles, qui boivent ensembles et qui voyagent ensembles, c'était ça la véritable définition d'un équipage, au delà des risques, de imprévus, l'important était de toujours se serrer les coudes. Ainsi, le pauvre Capitaine qui restait sur l'île avait dû connaitre et connaissait surement encore la peine d'avoir perdu ses compagnons, ceux qui partageaient ses repas et ses rires, devait ressentir un vide immense, insondable.

                    La barque prenait le large, Shinji était à la barre et Kana ramait avec Hotaru. C'était étrange de voir s'éloigner cette île maintenant remplie de souvenirs. Le soleil était à son zénit et la journée s'annonçait radieuse. Il n'y avait que quelques nuages dans le ciel, trainant mollement à travers le grand bleu. L'archipel Vert s'éloignait, au fur et à mesure des coups de rames réguliers, emportant les trois passagers vers de nouvelles aventures, les éloignant de certains souvenirs.

                    Le lendemain, la barque toucha terre, une île bien active, avec des villes et tout le reste. La sensation de revenir à une civilisation actuelle était étrange. Ayami et Suu firent leur adieux à leur ami, peut être se recroiseraient-ils sur les mers, un jour ou l'autre...

                    Post clos (désolée pour la fin rapide, j'avais pas d'inspi sur le coup :/)