Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : coffrets dresseur d’élite EV05 Forces Temporelles
Voir le deal

L'ingénieur, La Fête de la Dublina, et La Mission

Precedently [Précision: "Au zoo des Long-Bras" est le premier chapitre, "Nightwave" le second]

Depuis hier, Takashi réfléchissait à la situation: Non seulement il devait jouer les agents double entre le maire et les machinistes, mais en plus il devait trouver un moyen d'en apprendre plus sur la particule de son nom. Après avoir soufflé d'indécision, il se leva du fauteuil sur lequel il était, et attrapa son sac. Il comptait se balader un peu, et ce, même s'il risquait de se faire enlever. Enfin, selon Djay, les malfrats de ce quartier n'étaient pas dangereux. Takashi estimait qu'il n'avait rien à craindre.

Dans tout les cas, il fallait qu'il s'entraîne. Ça n'était pas en restant enfermé dans une demeure pendant une semaine qu'il deviendrait plus fort. Il traversa donc le jardin de devant, passa le portail, et arriva dans une avenue. Il marcha le long du trottoir durant quelques minutes. Les rues étaient désertes. C'est comme si les gens avaient préféré rester chez eux, au lieu de sortir profiter du soleil et du beau temps qui régnait ce matin-là.

Takashi se baladait tranquillement, lorsqu'il croisa deux Long-Bras, armés de battes de base-ball. Rien qu'à leur démarche, on devinait aisément leurs caractères belliqueux, asociaux, et susceptibles. Après être passé devant lui, l'un des deux se retourna, et essaya asséner un coup à Takashi, probablement pour l'assommer, et le revendre par la suite. Le marchandage d'esclave était régulé par les revendeurs, et ceux-là risquait d'avoir à faire à une déformation professionnelle. Takashi se baissa pour esquiver l'attaque, et fit un bond en arrière.

Il attrapa ses boomerangs, un dans chaque main, et allongea les bras, telles les ailes d'une créature céleste.
Puis il les lança. D'après ses calculs, si ça marchait, les boomerangs reviendrait dans les deux mètres autour de lui.

Ryu No Tsubasa !

Les deux boomerangs voltigèrent, et foncèrent droit sur le crâne du long-bras qui avait voulu le frapper, avant de remonter et retomber près de Takashi. Les boomerangs n'avaient pas frappé de plein fouet le visage du long-bras, leurs tranchants avait suffit à le blesser. Son acolyte était visiblement long à la détente, car il venait juste de commencer à se préparer à débuter une charge vers Takashi, batte en main. Pendant que l'homme fonçait sur lui, Takashi ramassa les boomerangs, puis se leva, et avança la main au niveau du visage de son adversaire, avant de se mettre à courir vers le buffle qui lui fonçait dessus. Avant qu'il n'ait eut le temps de commencer à entrevoir l'aube de ce qui lui arrivait, le long-bras était sonné, à terre, après un micro-choc de Takashi.

Voyant son ami à terre, le long-bras qui s'était pris les boomerang, et qui avait désormais une marque rouge sur tout l'axe bouche-nez-front, détala en moins de deux secondes. Djay avait raison. Des petites frappes, rien de plus.

Après s'être débarrassé des deux Long-Bras, Takashi continua de marcher dans le quartier. Il arriva dans une ruelle marchande, dont seulement quelques boutiques étaient ouvertes. Et à l'une d'elles, Takashi retrouva Nori et Djay.


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Mar 29 Avr 2014 - 15:48, édité 4 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
"-Pourquoi il n'y a personne dans les rues à part quelques marchands et des vandales ? Ben, c'est parce que dans moins d'une semaine aura lieu la fête de la Dublina, fête annuelle durant laquelle on célèbre nos victoires sur les hommes à un coude, sans vouloir te vexer, mais la tradition se perd. A six jours de la fête, personne n'est censé sortir de chez soi, pour symboliser notre isolation du monde durant des décennies. Mais cette tradition se perd année après année..., enfin bon, au moins, on peut faire des emplettes tranquille."

Tout en expliquant cela, Djay avait pris une pomme à une boutique, avant de l'observer et de finalement l'acheter. Ensuite, Djay et Nori firent signent à Takashi de le suivre, prétextant qu'ils avaient quelque chose à lui dire. Ils l'amenèrent dans un ancien entrepôt, à quelque distance du port. La porte de l'entrepôt était fermée. Djaybediah appuya sur une dalle qui recouvrait le sol. cette dernière s'affaissa. Un boitier qui était accroché au mur s'ouvrit. Djay prit la clé qu'il y avait à l'intérieur. Puis il enfonça cette dernière dans un des trous du sol, avant de tourner la clé. La porte de l'entrepôt s'ouvrit. Djay passa le premier, suivi par Noriarty, et enfin par Takashi, qui se demandait où les deux frères voulaient en venir, même s'il se doutait que cela allait avoir un rapport avec les paroles de Smiton.

L'entrepôt était plutôt grand. On y sentait une légère odeur de moisi, bien que l'on pouvait y voir des ouvertures par ci par là. Le premier étage était composé de passerelles qui survolaient le rez de chaussée. Des tas de choses étaient rangées dans cet entrepôt, dont certaines encore plus bizarres que celle que Takashi avait trouvé dans la réserve du manoir Lanku.

"-Ce lieu, était en train d'expliquer Djay, était l'entrepôt de Vernaz, notre ancètre, avant qu'il ne devienne pirate et charpentier pour le compte de Frozenstar N. Denetir..."

Oui vous avez bien lu. Takashi écarquilla les yeux en apprenant cette information sortie de la bouche de Djay.

"Notre grand-père était l'un des nakamas du grand-père de Takashi. Et Enesias était le charpentier en second du Frost Star, le navire de Denetir. J'ai fais des recherches durant la journée d'hier et un peu ce matin, et j'ai découvert ça."

Djay expliqua aussi que lorsqu'il avait dit que la réserve était l'endroit où l'on trouvait les restes de la fortune des Lanku, c'était du mensonge, car la grande majorité des biens amassés par Vernaz se trouvaient ici, dans un entrepôt abandonné près du port.

Takashi était abasourdi. toute ces informations le laissaient pantois. Il ne savait que dire. Ils se trouvaient désormais au centre de l'entrepôt, dans une "salle" cloisonnée par de grandes étagères remplies d'objets divers et variés, provenant des quatre coins du monde, et plus encore. Djay expliqua qu'ils n'avaient jamais eu le courage de fouiller, d'arranger cet endroit, au vu de la quantité astronomique d'objets entassés en ce lieu.

Djay avança vers l'une des étagères, et abaissa un bouquin, ce qui fit monter du sol une plaque, un tableau, ainsi qu'un tabouret avec des craies. En tirant sur une autre bouquin, la lumière s'alluma dans tout l'entrepôt, la lumière solaire ne suffisant pas pour éclairer la salle. Djay attrapa l'une des craies, et se mit à écrire des choses et d'autres sur le tableau. Puis il se retourna et demanda à son frère et à Takashi de l'écouter. la chose qu'il allait leur expliquer était de la plus haute importance: Ils avaient une mission le jour de la Dublina. Lors de cette fête, un cortège acheminait une relique d'un temple situé en périphérie de la ville, vers le centre de celle-ci.

But de la mission: Récupérer la relique avant qu'elle n'atteigne le temple.
Commanditaire: Anonyme
Moyens mis en œuvres: Moyens disponibles pour les "agents de récupération", les Lanku

"-On va faire d'une pierre deux coups: De un, on va accomplir une mission, qui augmentera notre estime auprès des commanditaires, et en plus, on va mettre un bâton dans les roues de Smiton !"

En cet instant, l'esprit de Takashi hésitait: devait il laisser la mission du maire, ou trahir les Lanku. Avait-il fait le bon choix ?


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Mar 29 Avr 2014 - 15:52, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Takashi réfléchit à cette question durant tout le chemin du retour. Plus il essayait de se justifier de ses actes, moins il arrivait à savoir où il en était. Il se sentait perdu. A tel point, que, lorsqu'il frappa un caillou qui se trouvait là par une malchance de l'érosion, il s'excusa, croyant qu'il venait de donner un coup dans la jambe de quelqu'un.

Ils rentrèrent bien vite au manoir, et Takashi passa le reste de la nuit dans sa chambre, en pensant à Cassandra, avant de s'endormir.

********************************************************************************************************

Je suis où là ? Pourquoi y a des cochons roses dans des wagonnets poursuivis poursuivis par des squelettes archers qui se baladent ? C'est quoi ces villageois qui ont un nez aussi gros qu'une patate ? Et puis, pourquoi un zombie m'attaque ?

Sorry, j'ai fait une erreur de calibrage !

Soudain devant moi s'ouvrit une sorte de typhon vertical, un vortex qui m'aspira. Je fut écrasé contre une paroi qui se révéla être un plancher, du moins, au-dessus, vu que là c'était un plafond. Je tombai, sans cesse, avant d'atterrir sur une plaine digne d'un gigantesque désert vert recouvert de neige.

Il y avait quelques personnes par ci, par là. Des gens qui marchaient en groupe, d'autres par deux, certains tout seuls. Au-dessus de moi, le ciel était bleu, avec quelques nuages. Une voix, la même que celle qui avait parlé un peu plus tôt, se fit entendre. Une personne un peu bizarre, enveloppée dans ce qui semblait être une toile violette s'approcha de moi. C'était elle qui me parlait.

Bonjour !

Bonjour. Vous êtes qui et on est où là?

Moi, je suis Night, ton coté Nightwave, et ce gus qui se croit tout savoir, c'est Light.

Je te permets pas ! Comment quelqu'un qui accepte quelque chose sans réfléchir peut-il oser me critiquer sans arguments ?

Une personne venait de s'approcher, une casquette vissée sur le crâne, et l'air un peu hautain. Il avait des poches pour ranger les revolver, mais je ne voyais pas très bien ce qu'il y avait rangé dedans.

Oh ! Des arguments j'en ai ! Tu peux parler des heures durant de sujets aussi inintéressants que l'alimentation des fourmis rouges esclavagistes, mais si tu te retrouves, ne serait-ce qu'en face d'une de ces fourmi géante, tu peux pas t'empêcher de flipper... Démonstration !

Une énorme fourmi apparut alors a coté du dénommé Night. Je tremblai un peu, mais ça n'était rien en comparaison des mouvements de Light, qui était à deux doigts de partir en courant. Ses jambes ne purent résister bien longtemps. Il courut, courut, courut, et la fourmi se mettait tout juste à le poursuivre voyant dans cette proie un repas idéal.

Vous êtes sûr qu'il va s'en sortir ?

Bah, s'il s'y connaît tant en alimentation des fourmis, il devrait y arriver sans problème, mais revenons à la situation où on en était.

On en était nulle part...

Night écarquilla les yeux de stupidité, avant de reprendre son éternel sourire de quelqu'un sûr de lui.

J'parle pas de ta situation dans ce rêve, dans ton rêve, à "Snow Dream", à...

C'est bon j'ai compris, accélère !

OK, Fast Forward ! Je disais donc, que nous parlions de ta situation dans la vraie vie, entre les deux gugusses et le maire "chipolatas". Il faut que tu fasses un choix. Entre Light et moi. Entre la confiance que tu leur accorde et tes intérêts personnels.  

Une explosion lumineuse se fit voir, et entendre, et sentir. La tête de la fourmi atterrit près de Night, et Light apparut comme si de rien n'était.

Sans ça, nous reviendrons te tourmenter chaque nuit.

Vous me tourmentez pas... Vous ne m'effrayez même pas. Vous me faites plutôt penser à l'ange gardien et au démon personnel que l'on voit dans les bandes dessinées.

Normal, nous sommes le fruit du conscient, de l'inconscient et du subconscient. Ton esprit nous a crée en fonction de ce qu'il avait dans le crâne... Pour en revenir au cœur de la conversation, tu dois écouter ce que te dictent ton cœur, ta volonté et ta connaissance. sans ça, tu feras à coup sûr le mauvais choix. C'est pour cela que nous sommes là. Tout cette vallée que tu vois représente ce que tu as été, ce que tu es, et ce que tu pense que tu seras. Si ça peut t'aider.

Je regardais à nouveau cette Vaste Vallée, et commençais à entrevoir la meilleur chose à faire. Mon esprit se débrouillait petit à petit.

Cette conversation est finie, alors si tu veux te réveiller, prononce ces quelques mots: I'll be awaken !

Machinalement, mes lèvres bougèrent, et mes cordes vocales vibrèrent.

I'll be awaken !

Tout disparut. C'était comme si je m'étais pris un coup qui m'avait sonné mais sans ressentir de douleur. Soudain, je me sentais plus pondéré. Je me sentais réveillé.

********************************************************************************************************

Lorsque Takashi se réveilla, il devait être neuf hures du matin.  Que toute cette histoire le tourmente au point d'en faire un rêve... Il trouvait ça bizarre. Néanmoins, il n'avait pas perdu sa nuit. Car désormais, il savait ce qu'il lui restait à faire.


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Mar 29 Avr 2014 - 15:56, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Ce jour-là, Takashi s'entraîna avec les deux frères dans une salle du manoir qu'ils appelaient le gymnase, ou la salle d'entrainement. Djay refusa de faire un combat amical contre Takashi, stipulant que la mission de l'autre soir l'avait épuisé, et ce, même si la veille il paraissait en forme. Noriarty, lui accepta. Il attrapa un bâton dans le casier qui se trouvait à coté de la porte d'entrée, et demanda à Takashi de venir au centre de la pièce.

Le gymnase était une assez grande pièce, composée de quelques matelas pour les arts martiaux, et de plusieurs casiers pour ranger le matériel. Les murs étaient blancs, quoiqu'un peu jaune, sûrement à cause du temps qui avait passé depuis sa conception.

Nori avança, et salua Takashi avant de se mettre en position. En combat singulier, il battait son frère. Du moins au combat au corps à corps. Car dès qu'il s'agissait de se servir de fourberies en tout genres, c'était Djaybediah qui l'emportait. Il tenait un bâton dans les mains. Cela rappelait à Takashi le bâton qu'il avait depuis Sanderr, dans le royaume-archipel de Setsuro. Il avait été cassé ici-même sur cette île, quelques jours plutôt.

Le combat commença. Nori entama directement les hostilités, ce qui devait avoir pour effet de déstabiliser l'adversaire. Mais Takashi esquiva de justesse le premier coup, qui visait son bras gauche. Il en profita pour lancer sa paume vers le visage de Noriarty tout en faisant un...

Jet Spark !

Nori fut sonné quelques secondes, le temps pour Takashi de lui faire une croche patte. Mais c'était sans compter sur les doubles coudes du long-bras qui lui permirent d'amortir la chute et de se relever, un peu comme avec des ressorts. Il copia ensuite Takashi en lui faisant un croche patte, Takashi s'écrasa, face contre terre. S'apprêtant à lui donner le coup de fin de combat, le prestidigitateur vit avec étonnement un pied se diriger vers son visage pendant que l'ingénieur se relevait. Et cette fois-ci les doubles coudes ne servirent à rien. Le bâton allait tomber mais fut rattrapé par Takashi qui le pointa vers le long-bras, en signe de victoire.

Après ce combat, Noriarty et Takashi firent encore deux duels, remportés par Noriarty cette fois-ci. Puis, après avoir pris une douche, Takashi partit se balader en ville, et comme à son habitue, il sautait de toit en toit. Il lui restait moins d'une semaine pour mettre en place le plan pour piéger Smiton. Il lui fallait d'abord quelques outils. Il se dirigea donc vers l'entrepôt Lanku. Les deux frères ne lui faisaient qu'à moitié confiance, il ne voyaient pas pourquoi il devrait les prévenir. De toute façon, ils lui avait montré comment venir, et puis, il devait être suivi par les hommes de Smiton. Il réitéra la procédure que Djay avait suivi puis entra dans l'entrepôt. Fouillant dans les étagères, il prit un peu de matériel, dont un skateboard, même s'il ne voyait pas ce que cela faisait là. De plus, il trouva une série de carnets relatant une partie des voyages de l'équipage du grand-père de Takashi, puisqu'ils commençaient au tome 2 et finissaient au 5. Il tomba par hasard sur un chapitre parlant de ce qu'il pensait être une légende: des îles célestes, ainsi que des coquillages particuliers qu'on y trouvaient, qui pouvaient stocker semble t-il toutes sortes de choses intangibles comme le vent, la force ou le feu. Puis, après avoir rangé les bouquins, il trouva quelque chose de très utile qu'il venait d'ajouter à son plan. Enfin, il prit un yo-yo. Et c'est alors qu'il entendit les frères venir. Ça ne pouvait être qu'eux, vu qu'il n'y avait que eux qui connaissaient cet entrepôt. Takashi avait pensé à fermer la porte, mais il fallait qu'il parte, pour éviter de devoir tout raconter. Par chance, il y avait une ouverture dans le toit, mais encore fallait-il l'atteindre. Il grimpa sur l'une des étagères, en essayant de faire le moins de bruit possible, puis sauta d'étagères en étagères pour se rapprocher de l'ouverture. Toujours en limitant le bruit qu'il faisait, Takashi remarqua un grappin sur une étagère. Pourquoi n'y avait-il pas pensé avant ? Il fit en sorte de redescendre, ce qui fit un peu de bruit, mais par chance, les deux frères étaient suffisamment loin, l'entrepôt étant assez grand. Il attrapa le grappin avec facilité, et s'en servit pour remonter. Une fois sur l'étagère, il lança le grappin à travers l'ouverture, et une fois qu'il eut vérité la solidité de la prise il remonta.


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Mar 29 Avr 2014 - 16:10, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
La suite du plan concocté par Takashi à moitié en chemin consistait à aller voir Smiton, afin de mettre au point le plan pour faire tomber les Lanku. Mais le vrai but de la discussion serait de lui soutirer des informations... Il se dirigea donc vers la mairie, en prenant le chemin le plus compliqué... Une fois à proximité, il bondit au sol, puis se dirigea vers l'entrée. Il s'apprêtait à monter directement voir le maire lorsqu'un des soldats l'arrêta, prétextant qu'il était occupé. 

********************************************************************************************************

L'actuel maire de la ville, Enesias Smiton, était en effet occupé. A ne rien faire. De temps à autre il recevait un appel, mais il faisait en sorte d'y mettre un terme le plus rapidement. La prochaine élection n'allait pas tarder et il se sentait un peu déphasé. Son plan allait bientôt toucher à son terme. Une fois que les Lanku seraient traduis sur la place publique, sa réputation ne pourrait que croître. Puis il n'aurait plus qu'à se débarrasser du gringalet à un coude, ce qui ne devrait pas être trop dur, même s'il était primé. Pour s'être débarrassé de dangereux criminels ainsi que d'un étranger si différent, Smiton gagnerait les prochaines élections haut la main. Un troisième mandat et pourquoi être dans les bons papier du gouvernement long-bras. Comme quoi la fourberie pouvait supplanter, et de loin, la force physique parfois... Alors qu'il était perdu dans ses pensées, il entendit des éclats de voix venant de devant son bureau. Tout cela se conclut par un claquement de porte. La porte du bureau du maire. Takashi entra dans la pièce et toisa le maire du regard. *Quel malpoli* pensa le toisé dont il était question. Smiton n'aimait vraiment pas qu'on le dérange. Surtout quand il ne faisait rien de particulier.

"En quoi puis-je t'aider Takashi ?" Autant essayer d'être courtois, même si ce garçon ne l'était pas lui-même. Après avoir fermé la porte, Takashi vérifia la pièce, puis il se retourna vers le maire.

"Il faut qu'on se mette au point pour la fête... mais j'aimerais savoir quel intérêt vous avez à me laisser faire tout ça ?" Il ne manquait pas de culot, au moins.

"Bah tout simplement parce que tu es un de leurs alliés, tu peut donc les approcher plus facilement. Quoiqu'il en soit, tout ce plan a pour but de me permettre de redevenir maire. les élections ne vont pas tarder et il faut que le peuple me voie bien." Autant la jouer franc jeu, comme ça le gamin acceptera sa mission plus facilement.

"D'accord, c'est juste que je me demandais quelques trucs... Sinon, vous avez prévu quoi pour la fête elle-même ? Vous y aurez envoyé des hommes, pour les Lanku ?" Ce garçon avait l'air un peu débile avec ses questions. Néanmoins, il fallait mettre l'autre en confiance, pour mieux le piéger par la suite.


"Ne t'inquiète pas de ce coté-là, mes hommes seront prévenus que tu risques de leur causer du tort. ils ne tenteront rien d'extravagant contre toi, et seront infiltrés parmi les agents de sécurité de la fête..." Parfait ! Il ne s'attendrait pas ainsi à se faire assassiner par l'un d'eux. Même s'il en revenait vivant, il n'aurait aucun moyen de plaider sa cause: Il n'avait qu'un coude après tout. Et puis, au pire, le lion à six pattes pourrait se charger de lui... 

"Je vois, mais il y a un truc qui me chiffonne... *Quoi encore, j'ai l'impression de subir un interrogatoire...* A vrai dire, je vous sens un peu mauvais, comme si vous me vouliez du mal. *Non, rien qu'un peu...* Déjà que vous vouliez me réduire en esclavage, j'ai en plus l'impression que vous n'accordez pas beaucoup d'importance à la vie." *...*

"Bon OK, j'en ai marre. J'ai l'impression que tu me prends pour un débile avec ton air niais, alors je vais te le dire en face: S'il me fallait buter les trois quarts de la population de cette ville pour que le quart de survivants se soumette à mon autorité, je le ferai sur le champ. Ces gens-là, pour la plupart ne sont que des brutes épaisses qui ne voient dans les étrangers qu'une source de menace. Ils se sentent les martyrs de ce monde injuste. Ils vivent sans même se donner les moyens d'agir, de changer. Eh bien, moi, Enesias Smiton, vais changer les choses. Et si ce bas peuple n’accepte pas le changement, eh bien, comment dire, il restera toujours des mines à creuser au fond de la jungle..."

*Parfait, maintenant que je lui ai déballé mon discours, il va se soumettre, car il sait ce qu'il attend s'il refuse. Mon plan va marcher à merveille.*

Le jeune homme en fut tellement impressionné qu'il écarquilla les yeux. Smiton faisait toujours cet effet là avec ses discours. Takashi ne put dire un mot. Il acquiesça pour saluer le maire, puis sortit de la pièce. Enfin, c'était pas trop tôt. Smiton allait enfin pourvoir se remettre à ce qu'il faisait. C'était quoi déjà ? Ah oui, rien.

********************************************************************************************************

Après avoir subi le discours du maire, le plan de Takashi s'affina, et il savait à peu près quoi faire. Il se dirigea à l’accueil de la mairie, et demanda un laissez-passer pour l'accès à l'entrepôt des chars de la fête de la Dublina. La standardiste appela le maire pour demander si le jeune homme bizarre avait le droit. Après être devenu toute pâle, elle raccrocha. Visiblement le maire l'avait engueulé. Puis elle attrapa le document demandé et le remit entre les mains de Takashi. Ce dernier sortit et se dirigea vers l'entrepôt, qui était du coté du port.


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Mar 29 Avr 2014 - 16:13, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Une fois arrivé devant l'entrepôt, Takashi montra son laisser-passer au garde qui était à l'entrée, puis passa par une petite porte pour arriver devant les chars de la parade. Au total, il y aurait une quinzaine de chars, sans compter les fanfares et les chars amateurs, qui rejoindraient la procession en cours de route. Tout cela avait déjà été prévu depuis plus d'un mois, et, à moins d'une semaine, les personnes chargées de la fête étaient en état de tension devant la liste des derniers préparatifs. Takashi profita de leurs état pour inspecter les chars. Sur le char principal, notamment, était situé un escargophone haut-parleur. Quand il le vit, Takashi sut exactement à quoi il allait servir. Puis il observa que l'on pouvait facilement cacher du matériel à l'intérieur des chars, notamment de ceux à proximité du char principal. Une fois les observations effectuées, Takashi rentra chez les Lanku, et réunit les deux frères pour leur expliquer le plan. Le soir venu, ils iraient, en cachette, cacher du matériel dans l'un des chars, pour préparer le vol de la statuette. Sauf que le plan ne se déroula pas comme prévu. Car Monsieur le Maire avait prévu que d'éventuels gêneurs pourrait venir, et donc, pour ne pas alerter les Lanku au sujet de leur possible trahison, il avait renforcé la garde. Après avoir assommé ces derniers à l'aide d'une batte de base-ball, Noriarty laissa son frère se charger de crocheter la serrure, ce qui risquait d'alerter les gardes de faction à l'intérieur. Néanmoins, l'entrepôt était plutôt grand, et ils étaient tombés au moment ou les gardes en étaient à l'autre bout. Une fois à l'intérieur, ils se dirigèrent le plus discrètement possible vers l'un des chars. Ils y rangèrent le matériel, tout en veillant soigneusement à faire attention aux gardes. Ils avaient donc envoyé Takashi surveiller les alentours. Mais rien de notable n'arriva. Sauf au moment où un garde surprit Takashi en train de le surveiller. En moins d'une seconde, il avait sonné l'alerte. Ils durent donc fuit le plus loin possible. L'important n'était pas l'endroit où fuir, mais la vitesse de fuite. Ils se séparèrent donc, et se retrouvèrent au bout d'une heure, après maints détours devant la maison des Lanku. Ils se couchèrent, fatigués de cette nuit de cambrioleur.

Le lendemain, il ne restait plus que trois jours avant la fête. Les préparatifs du plan que Takashi avait mis au point étaient tous plus ou moins en place. Il passa donc la journée à essayer de planifier les quelques zones d'ombres qui restaient malgré tout. Tout le problème résidait dans le fait de savoir si les deux partis allaient le suivre, malgré leur méfiance naturelle à son égard. Takashi devait d'un coté gérer Djaybediah, qui, depuis le début, ne semblait pas très confiant envers lui, et de l'autre Smiton, qui, lui, avait sûrement quelque chose derrière la tête. Les deux jours suivants, Takashi en profita pour se détendre et lire des livres, s'entraîner, et se balader en ville. A l'approche de la fête, la ville semblait même plus calme que d'habitude. Il n'avait en effet rencontré aucun criminel depuis près d'une semaine, ce qui paraissait bizarre, vu qu'avant cela il n'avait pas pu faire un mètre sans tomber sur des voyous faibles et stupides. Ces deux jours passèrent finalement assez vite. Et c'est sur une musique de fête, le matin de la Dublina, que Takashi se réveilla.


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Mar 29 Avr 2014 - 16:16, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Après avoir pris son petit déjeuner, et prétextant une balade avant le traquenard, Takashi retourna voir le maire afin de finaliser cette partie du plan. Une fois qu'il lui aurait expliquer en quoi consistait le plan pour faire tomber les Lanku, il n'aurait plus qu'à amorcer la seconde partie du plan, qui consistait en le vol de la statuette avant que la procession n'y arrive. Enfin, il comptait arrêter la procession en créant une diversion avant qu'elle n'arrive au temple. Pourquoi dans cet ordre ? Tout simplement car si la diversion avait été faite avant, les gardes devant le temple aurait été plus sur leurs gardes. 

Une fois arrivé à la mairie, Takashi entra à nouveau dans le bureau et dérangea Smiton encore une fois alors qu'il ne faisait rien. Après s'être dit deux trois banalités, Takashi en vint à l'explication du plan, pour voir si cela concordait avec ce qu'avait prévu Smiton de son coté. Les derniers jours, pendant que les Lanku et Takashi élaboraient leur plan plus en détail, Smiton avait eu d'importantes réunions (pour une fois qu'il travaillait), et il leur avait donc fallu se réunir quasiment en urgence pour finaliser le tout.

"Il y a quelques jours, en fouillant la réserve de Lanku, j'ai trouvé des coquillages bizarres, et un livre qui expliquait leur utilité. En fait, ces coquillages s'appellent des "Dials", et ils ont différentes capacités selon leur type. Certains produisent de la lumière après en avoir absorbé, d'autres du feu, voire même du vent. Mais j'ai trouvé plus intéressant parmi ces "Dials"..."

Tout en sortant l'un de ses coquillages de sa poche, Takashi prononça:

"Celui qui écoute ce message est une quiche !"

Puis il appuya sur l'apex du coquillage, qui produisit ce son:

"Celui qui écoute ce message est une quiche !"


"Intéressant... Et comment comptes-tu t'en servir pour arrêter les Lanku ?"

"En fait, on comptait voler la statuette cet après-midi, durant le départ de la parade, vers deux heures et demie. Une fois à l'intérieur du temple, je ferais en sorte de lui faire dire ce qu'il faut, tout en l'enregistrant. Enfin, je me servirait du haut-parleur du char de la parade pour mettre les Lanku devant leurs actes, alors qu'ils seront en train de récupérer leur matos. Je pourrais passer inaperçu grâce aux arms extenders que j'ai réservé pour l'occasion, et vos hommes qui surveilleront la parade pourront facilement se charger d'eux..."

"J'aime ce genre de plan. On voit que tu n'as pas froid aux yeux, et que tu es près à sacrifier certaines choses pour arriver à tes fins. Tu veut que je te dise, tu pourrais faire de la politique..."

Ils se redirent encore quelques banalités avant de se séparer. Pendant que Smiton préparait la fin des Lanku en place publique, de son coté, Takashi retrouvait les deux frères à proximité de l'entrée du temple. Ils étaient en train de surveiller l'entrée depuis le matin, et avait donc laissé Takashi manger seul à la maison. Il s'étaient donné rendez-vous à deux heures précises. Il était une heure trois-quart.


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Mar 29 Avr 2014 - 16:19, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Ils patientèrent donc durant les trois-quarts d'heures restant en peaufinant leur équipement, et en observant les rondes des gardes. Une fois qu'ils furent fins prêt, ils se mirent à l'action. Noriarty attrapa une bouteille de gnôle, et son frère se mit une cravate sur le crâne. Ça n'allait pas trop avec un tee-shirt, mais bon, ils étaient censés jouer des hommes ivres, pas des modèles. Quoique...

Ils s'approchèrent donc des gardes de faction devant l'entrée dudit temps, qui se trouvait légèrement à l'extérieur de la ville, en retrait derrière un petit rempart d'arbres. Ils firent en sorte de les distraire en leur proposant d'aller boire un coup pour fêter la Dublina, ce qui eut pour effet d'énerver le garde qui semblait diriger les autres. Au moins, la diversion marchait plutôt bien. Pendant ce temps, Takashi en profitait pour se glisser discrètement derrière les gardes, et, une fois sur de son coup, les assomma tous en les prenant par surprise. Une fois les gardes sonnés rangés dans un fossé non loin de là, ils entrèrent dans le temple. En fait le temple était grand de l'extérieur, mais ne comportait qu'une seule pièce. Toute la place visible depuis l'extérieur était occupée plus par l'architecture qu'autre chose.

Une fois dans la salle du temple, ils s'approchèrent de l'autel, très finement décoré, sur lequel reposait la statuette. Mais il y avait autre chose a coté. Un escargophone. Il se mit à sonner dès que le petit groupe s'en approcha. Haussant les épaules, Takashi décrocha, et tomba sur Smiton. Au même instant, quatre gardes se postèrent fusil en main à l'entrée du temple, menaçant les deux frères et le jeune homme.

"Bonjour Takashi. Eh oui, c'est un bon jour, car tu vas mourir aujourd'hui. Pour avoir tenté de me trahir. Tu pensais peut-être que je ne m'étais pas rendu compte que tu m'avais enregistré, durant l'une de nos conversations ? Tu te trompes. Qui plus est j'avais envoyé l'un de mes hommes récupérer le dial après notre petite entrevue, mais il n'avais volé que le coquillage qui fait du vent... Tu t'étais arrangé pour cacher le tone dial, alors tu vas mourir pour avoir essayé de me trahir !"

"J'ai caché le tone dial à un endroit bien particulier... Si vous voulez éviter qu'il ne tombe entre de mauvais mains, et qu'il ne soit utilisé à mauvais escient (pour vous), vous devez me laisser vivre. Et je réclame une autre condition: Dites tout ce que vous savez sur le "secret" des Lanku et sur le N."

"Dans ce cas, je t'autorise à me remettre le dial. Je te dirai tout ce que je sais. Mais pour éviter que tu ne fuies, je garde tes deux compères en otages... Rejoins moi à la mairie dans une heure, avec le dial..."


Sur ce, Smiton raccrocha. Puis les gardes laissèrent passer Takashi. Alors qu'ils se concentraient sur les deux voleurs, ils ne remarquèrent pas le sourire étrange que Takashi esquissa avant de les envoyer au tapis d'un coup de pied. Les Lanku lui demandèrent alors des explications, notamment à propos du fait qu'il venait de discuter avec le maire, qui était un peu leur ennemi.

"Je vais tout vous expliquer... Mais avant, mettez les tenues des gardes. Ça va servir pour le plan..."

Après leur avoir expliqué vaguement quoi faire et leur avoir passé un peu du matériel qu'il avait récupéré à l'entrepôt quelque jours auparavant, Takashi fonça le plus vite qu'il le pouvait vers la mairie, en passant par les toits. Une fois à la mairie, il entra dans le bureau du maire, qui, pour une fois, faisait quelque chose: il l'attendait. Et il tendait la main. Takashi fouilla dans sa sacoche, et en sortit le coquillage. Une fois qu'il l'eût entre les mains, un sourire se dessina sur le visage du maire. Puis, il tourna la tête et, tel un mauvais méchant de film d'espionnage, commença à expliquer ce qu'il savait sur les Lanku et le N..

"Il n'y a jamais vraiment eu de secret chez les Lanku. La façon dont mon ancêtre à fait tomber Lanku est simple: il a simplement révélé aux journaux locaux qu'il était ami avec des humains à un coude. Cela avait suffi pour que la population ne l'apprécie plus. Pour une bête histoire d'amitié avec un homme du nom de Frozenstar N. Denetir... Quoiqu'il en soit, la seule chose que je sache à ce propos est que la réponse à ta question se trouve à Drum. Où tu ne pourras pas aller !"

Pendant qu'il finissait sa phrase, Smiton avait sorti un pistolet, et visait Takashi. Ce dernier vit un arbre de l'autre coté de la fenêtre du maire. 

"Au fait, vous n'avez même pas écouté le dial !"

Profitant de la stupeur du maire, Takashi fonça et brisa la vitre d'un coup de pied, avant de sauter vers l'arbre et de s'en servir pour descendre le long du tronc. Puis, il courut pour fuir le plus loin possible, afin de retrouver les deux frères qui étaient à la parade. 

********************************************************************************************************

De son coté, mu par une crainte viscérale, Smiton appuya sur l'apex du coquillage.

"Celui qui écoute ce message est une quiche !"

Jetant le dial par terre, et cette fois-ci sous le coup de la colère, Smiton fracassa le dial du pied.

********************************************************************************************************

Lors de l'arrivée au temple, la parade effectuait un changement des gardes. Les Lanku en avait profité pour monter sur le char principal, où ils virent où voulaient en venir Takashi tout à l'heure en parlant d'enregistrement. Ils mirent une fausse statuette sur le char, ayant caché l'autre avec le matériel qu'ils avaient mis là au cas où le plan tombe à l'eau. Alors que la parade avançait, les deux frères commençaient à s'impatienter. Dès qu'ils virent Takashi arriver du coté de la foule, ils lancèrent la dernière partie du plan. Djaybediah attrapa l'escargot haut parleur, et il annonça:

"Mesdames et messieurs, bonjour. En ce jour de fête de la Dublina, monsieur le maire souhaite vous dire quelque chose. Et à l'approche des élections, il a même du utiliser son temps de parole pour vous faire parvenir ce message !"

Il venait d'attirer l'attention d'une bonne partie de la foule. Il ne restait plus qu'à mettre l'enregistrement. Djaybediah pris le dial que Takashi lui avait remis avant de partir, et le posa de façon à ce que le son passe par le haut parleur. Puis il pressa l'apex du dial, et du son commença à fuser par les hauts parleurs dans toute la ville.

"S'il me fallait buter les trois quarts de la population de cette ville pour que le quart de survivants se soumette à mon autorité, je le ferai sur le champ. Ces gens-là, pour la plupart ne sont que des brutes épaisses qui ne voient dans les étrangers qu'une source de menace. Ils se sentent les martyrs de ce monde injuste. Ils vivent sans même se donner les moyens d'agir, de changer. Eh bien, moi, Enesias Smiton, vais changer les choses. Et si ce bas peuple n’accepte pas le changement, eh bien, comment dire, il restera toujours des mines à creuser au fond de la jungle..."

Profitant du choc que venait de subir la population à propos du maire en lequel elle avait toujours eu confiance, les Lanku récupérèrent leur matériel, puis retournèrent à leur maison avec Takashi. Une fois à l'intérieur, ils firent la fête. ils venaient de réussir une double mission: Voler la statuette et faire tomber en disgrâce le maire. 

"Mais, Taka, comment comptais-tu faire tomber Smiton avant de trouver les dials ?"

"Bah, en fait, je pensais utiliser un système de haut parleur pour le faire se dénoncer tout seul. Mais j'ai eu la chance de tomber sur ces dials et un manuel de voyage qui expliquait comment s'en servir à l'entrepôt. Je vous ai peut-être volé du matériel, mais, au moins, on a réussi la mission."

"Ah au fait, tant que j'y pense: Tu fais partie des Shinos , c'est ça ? Alors laisse moi te dire ça: Nous sommes sur l'île juste après Banaro. S'ils suivent le Log Pose, en sachant que tu es arrivé ici depuis une semaine, eh bien, disons qu'ils devraient arriver bientôt. Tu devrais aller voir du coté du port durant les prochains jours."

Réjoui par cette bonne nouvelle, qui s'ajoutait à leur victoire sur Smiton, Takashi continua de faire la fête durant tout le soirée. Tout cette histoire était enfin terminée !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar