AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-46%
Le deal à ne pas rater :
Yakuza Like a Dragon Jeu PS5
32.19 € 59.99 €
Voir le deal

Du sang sur les mains.

Viald
Viald

♦ Localisation : Manshon
♦ Équipage : Les Avalons

Feuille de personnage
Dorikis: 1410
Popularité: -30
Intégrité: -32

Sam 9 Fév 2013 - 14:15




Le soir, un étranger arrive sur Inu Town, sur une petite barque. Cet étranger, c'est moi. J'ai passé ma journée à voguer sur les eaux de North-Blue à la recherche d'une île accueillante. Finalement, j'ai trouvé Inu Town. J'en connais le nom étant donné que cette île est l'une des plus réputés sur North-Blue. Il me faut un abri pour la nuit. J'ai la bourse assez remplie pour pouvoir dormir dans un lit. Mais en attendant, je me ferais bien un petit verre de rhum. Deux. Ou trois. Peut-être quatre. Même cinq. Je laisse mon embarcation au port, monte sur les quais et mes recherches de tavernes débutent.
Les premières sont infructueuses, si bien que je m'aventure dans les coins mal famés. Pourtant la Ville de Chom devrait être envahie par les tavernes. Au bout d'une demi-heure je trouve une. L'auberge du Chien Rouge qu'elle s'appelait. J'ouvre la porte en laissant derrière moi un léger bruit. Dong. Je m'avance au comptoir et jette un coup d’œil sur tous les autres clients.

Bien le bonjour, monsieur.
Mh. Bonjour.
Qu'est-ce que je vous sers ?
Rhum, le plus fort.
Et un verre de rhum pour le monsieur.
Dites, vous connaissez pas un endroit ou je pourrais me faire des sous ?
J'en connais pas vraiment, sauf si vous voulez voler quelque chose ici, bwahahahaha.
Il n'y a rien à voler ici. Tout est dégueulasse. Voyez pas cette toile d'araignée là ? Et celle-ci ? Regardez moi ça, le parquet est moisi.
Oh, je refuse qu'on parle comme ça de mon établissement.
Je dirais pas ça s'il était propre.
Sortez ou je vous fais un autre trou dans votre cul.
Monsieur aime les hommes ?

L'patron m'agrippe de derrière son comptoir et me tire vers lui. Je tombe, je me relève. Il tente de me donner une beigne mais ma gauche le foudroie et l'envoie au tapis. Sblang ! Dans la taverne c'est maintenant le chaos, une bataille a éclaté. Des verres se brisent, des chaises se cassent sur la tête des clients. Un peu d'entraînement ça peut pas faire de mal. J'attrape une bouteille de rhum au bar et la balance sur le premier qui croise mon chemin. Je m'approche d'un type un peu gras et je lui assène un violent crochet dans la joue qui lui fait valser quelques dents. Je monte sur une table et plonge sur deux participants au combat. Ils tombent avec moi et se cognent l'arrière du crâne contre une chaise. Un m'attaque par derrière en me donnant un coup de coude dans le dos. Pendant un moment, j'ai l'impression qu'il m'a brisé la colonne vertébrale. Avec mon avant-bras je lui balaye les deux jambes et il s'écrase au sol. Les combattants restant sont armés et tout le monde dégaine son arme. Sauf moi, qui dégaine mes poings.

Un d'eux me fonce dessus prêt à m'envoyer un coup de sabre horizontal. J'attrape la poignée du sabre et empêche le coup de me trancher. Je lui fais un croche pattes et il s'écroule. Avec son sabre qui est maintenant dans mes mains, je lui fais une gigantesque entaille au niveau du torse qui se met à pisser le sang. Le patron du bar se relève doucement sors un vieux pistolet à silex d'un tiroir et tire au hasard dans la salle. Le fameux bang du tir créer la panique dans la salle et tout le monde se bouscule pour sortir de la taverne. Je reste dans un coin et jette le sabre ramassé auparavant sur un type, tout droit dans la tête du tavernier. Le bout de l'arme se plante dans le crâne du gars qui commence à perdre son sang. Ses yeux deviennent blancs et il tombe, mort. J'ai encore tué une personne. Après les cannibales de la jungle, un tavernier. Pourtant je ne voulais pas le tuer, mais si je ne l'aurais pas fais, c'est moi qui serait mort là. Énervé, je brise le mur de bois de la taverne à coups de poings avant de sortir par le trou que j'ai créé.

Faut que je me barre d'ici. Ça craint vraiment là.

C'est bizarre, mais le fait d'avoir tué une personne ne me dérange plus trop...Je me dirige maintenant vers la cité de Karnutes pour trouver un endroit ou dormir. J'ai rien prévu pour la journée de demain, mais j'espère juste ne pas me faire arrêter par la marine.


Dernière édition par Viald le Sam 9 Fév 2013 - 15:36, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t7129-connaissez-vous-vialdhttps://www.onepiece-requiem.net/t7166-fiche-de-viald
Viald
Viald

♦ Localisation : Manshon
♦ Équipage : Les Avalons

Feuille de personnage
Dorikis: 1410
Popularité: -30
Intégrité: -32

Sam 9 Fév 2013 - 14:59

Le lendemain, Cité de Karnutes.
J'ai finalement réussi à trouver une auberge qui voulait bien m'accueillir, la veille. Je me suis bien reposé et je suis prêt à explorer la ville. Mais l'envie de boire un verre me vient à l'esprit. Je me relance donc dans la recherche d'un bar cette fois-ci. Bar que je trouve rapidement puisqu'il y en a énormément sur cette île. En passant, dans une ruelle pour rejoindre ce fameux bar, j'entends des pas derrière moi. Puis une personne m'interpelle.

Eh vous là ! Arrêtez vous tout de suite.

Je m'arrête. Je me retourne.

Agent Sander, police locale. Je suis dans l'obligation de vous arrêter pour avoir saccager une taverne la nuit dernière. Rendez-vous sans faire d'histoires s'il vous plaît.

Nous sommes dans une ruelle. Il n'y a personne. C'est vide. Même pas une mouche. Héhé. Bam. Le policier s'écroule, le nez brisé qui s'est transformé en fontaine de sang. Je mets mon pied sur son plexus et j'appuie le plus fort possible. Il crie, il souffre. Je l'endors pour l'éternité, enfin, avec un coup de pied bien placé dans la tête. Je ramasse son corps et le dépose contre le mur. Et encore un cadavre. Déjà je ne ressens plus rien. Suis-je un monstre ? Une bête sanguinaire ? Non. Je suis un criminel. Un criminel à la recherche d'aventures qui tue pour survivre. Je n'aime pas tuer, loin de là. Seulement, je suis obligé. Je tire une clope de ma poche et un briquet de l'autre. Je mets la cigarette à ma bouche et l'allume avec le briquet. Je regarde le ciel tout en retirant ma cigarette. J'arrange ma chemise et repart. Je n'ai pas remarqué que depuis le meurtre du policier, une dame m'observe...

Une fois dans le bar, je commande.

Hello monsieur, je vous sers à boire ?
Mh. Whisky.
Et un whisky pour le monsieur. Je ne vous ai jamais vu ici, vous êtes sur Inu Town depuis combien de temps ?
Hier.
Je vois. Vous êtes arrivé comment ?
Barque.
Tout seul ?
Oui.
Sinon hm..
Vous en avez pas marre de poser des questions ?
Ne m'agressez pas, j'essaye juste d'en connaître un peu plus sur vous.
J'ai passé une mauvaise journée, je veux juste boire mon whisky tranquille. Merci.
Comme vous voudrez.

Clang ! On ouvre la porte. Plusieurs marines armés entre dans le bar. Ils sont énervés et recherchent apparemment quelqu'un.

Nous recherchons un meurtrier qui c'est dirigé par ici. Une femme nous a dit qu'il a abattu un policier. On dit qu'il porte une chemise rose à fleurs.

Je fais profil bas. Tout le monde me regarde. Je serre les poings, mon verre éclate dans ma main. Les marines s'approchent et un d'eux me fout un coup de crosse dans les côtes. Ça fait mal, putain. Je me lève et lui lâche une mandale puissante en plein dans le visage. Boum ! J'attrape deux de ses partenaires et cogne leur tête l'une contre l'autre. Un sort son sabre et m'envoie un coup vertical. J'esquive et lui assène un violent coup de pied au niveau du cou. Il s'écrase. Je mets aussi à terre le barman pour qu'il m'oublie. Tous les clients ont déjà fuis. Je sors mon briquet et je fous le feu à tout. Je me barre. Je retourne au port et je me casse.
https://www.onepiece-requiem.net/t7129-connaissez-vous-vialdhttps://www.onepiece-requiem.net/t7166-fiche-de-viald
Page 1 sur 1