AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -25%
-100€ sur l’Ecran incurvé PC ...
Voir le deal
299.99 €
Le Deal du moment :
Filtre à douche WinArrow WA550 avec cartouche ...
Voir le deal
24.70 €

Mission Alcatraz [ Pv Zarechi, Aoko longshot & PnJ Requiem]

Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Sam 27 Avr 2013 - 18:49

Après la destruction du laboratoire secret du GM dans lequel des scientifiques faisaient des expériences sur des hommes poissons, par le biais de Zarechi et Kuzanagi, ces deux jeunes pirates furent capturés par la marine alors qu'ils étaient complètement épuisés et vulnérables. Ils furent donc conduits dans ce qui allait probablement être une nouvelle maison pour ces forbans, le QG de west blue et cela faisait désormais depuis presque trois jours qu'ils y étaient.

Spoiler:
 

Mes paupières s'ouvrirent lentement tandis que tout le long de mon corps était engourdi, accompagné d'une atroce et grande migraine qui me donnait la sensation d'avoir une ruche à l'intérieur de ma tête et d'entendre sans cesse des bourdonnements. AHH ! C'était accablant.
Je repris suffisamment mes esprits pour m'apercevoir que j'étais allongé sur un lit d'hôpital, la main menottée à ce même lit et à côté il y avait une étagère portative de transfusion dont la présence était évidemment justifié par la perfusion sanguine que l'on me faisait. J'étais dans l'infirmerie de cet enfer.

Vêtu d'une blouse d'hôpital et d'un sous-vêtement en dessous, je retirai la ligne de la perfusion avant de tirer sur la menotte qui était reliée au lit afin de me libérer, mais malheureusement ce fut en vain. Soudain, en entendant des bruits de pas qui se rapprochaient des lieux, je fermais aussitôt les yeux en faisant semblant d'être toujours inconscient histoire de bien comprendre la situation. Deux personnes vêtu d'uniformes verts entrèrent dans la pièce. Tandis que l'un était de sexe féminin le visage lisse, la forme carré et la physionomie gaie, l'autre était un homme un peu plus vieux avec des lunettes sur les yeux et une physionomie plutôt froide. Ils se positionnèrent juste devant moi, et discutèrent pendant que le médecin jetait un coup d'oeil sur un genre de carnet qu'il avait entre les mains.

- Hummm... Décidément, l'état de ce jeune m'intrigue. La quantité de l'injection intraveineuse a-t-elle été bien précise ?

- Oui, Docteur !

- Pourquoi donc diable, on obtient pas de résultat ? La marine veut interroger ce jeune forban vivant alors tachons de faire notre mieux pour le mettre sur pied. Je pense bien qu'on va devoir l'ouvrir, le problème doit certainement être interne.

Bougre de faux jetons à la sauce tartare. M'ouvrir, moi tel un vulgaire cobaye ? Absolument pas, il était hors de question de laisser une telle chose se déroulait, il fallait agir aussi vite que possible. Les idées se bousculaient à présent dans ma tête à la recherche d'une illumination qui pourrait me sortir de ce pétrin et cela était certainement qu'une question de temps avant de la trouver.
https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Dim 28 Avr 2013 - 16:48

Bip ... Bip ... Bip ... Bip ... Bip ... Bip ... Bip ... Bip ... Bip ...

Quel était donc ce bruit ? J'ouvrais mes deux paupières, mais l'une resta noire ... Ma vision était encore floue, témoignant d'un long sommeil. De partout, des tuyaux mes reliaient à des machines. Machines qui effectuaient des ronflements et des bips incessants. Je plaçais ma main devant mon regard pour constater qu'elle était bandée et c'est en plaçant la paume de celle-ci sur mon visage que je remarquais que la moitié en était bandé. N'appréciant pas cette vue, j'enlevais cette longe bande blanche m'enroulant le visage afin de me découvrir l'autre oeil. Ma vision était encore un peu flou, tout comme ma mémoire. Seules quelques brides en ressortaient ... Un monstre ... Une explosion ... Le trou noir ... Tout en essayant de me souvenir, j'enlevais les bandages présents sur tout mon corps, mais je laissais les intraveineuses et autres tuyaux, à par un. Un long tuyau qui me rentrait dans la narine droite et que je sentais remonter de mes bronches lorsque je le retirais. Qu'est-ce que je foutais là ...

Je n'avais aucune force. Je respirais lentement, les yeux à moitié fermés en tentant de me ramener la mémoire. Une personne se dessinait dans ma tête, quelqu'un qui était avec moi. Qui est-ce ... J'avais pour cet homme à la fois de la haine, mais aussi de l'affection ... Je me rappelais que seulement des quelques détails sur lui, comme une sabre et un air supérieur... Qui était-t-il ... Je fus interrompu dans mon exercice intellectuel pour deux hommes en blouse blanche. Je ne pouvais voir de qui il s'agissait à cause de ma mauvaise vue. Je refermais les yeux.


-Quand a-t-il enlevés ses bandages ? Il se serait réveillé durant notre absence ?

-Parce que vous voyez un autre moyen ?

-Bien sûr que non. Mais c'est une bonne nouvelle. S'il s'est réveillé, cela signifie que le traitement fonctionne ! Augmentez-lui sa dose de sédatif, il faut qu'il dorme encore, on a encore des tests à faire sur lui pour qu'il passe à l'interrogatoire.

*À l'interroga...toire... ?*
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Aoko Longshot
Aoko Longshot
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Dans le cimetière

Feuille de personnage
Dorikis: 2321
Popularité: +154
Intégrité: 132

Lun 6 Mai 2013 - 14:18

Aoko débarqua tranquillement sur l’île avec son paquetage. On l’avait envoyé ici pour apprendre deux voire trois truc de ce qui faisait un excellent marine. La première chose qu’elle put remarquer sur l’île c’était la quasi absence totale de patrouille dans la ville… de même que celle-ci était pleine à craquer de chasseur de prime. Comment les reconnaître? Facile, ils étaient tous surarmé et prêt à tout pour une prime de passage dans les eaux proches. La plupart des vaisseaux de la marine de cet emplacement étaient dans un sal état. À croire que ceux-ci ne sortaient jamais de la base et ne servait qu’à décorer.

La base proprement dite se trouvait plus loin sur le chemin. Qui fut parcouru non sans difficulté se faisant sifflée par tous les mécréants du coin. En effet, Aoko n’a jamais apprécié les chasseurs de prime avec leur liberté et leur simple envie de se faire du fric sur le dos de pirate. Elle ne cache pas qu’elle en pince énormément pour l’argent, mais c’est pour autre chose que l’accumulait durant une décennie et ne rien en faire d’autre que de le mettre dans l’alcool.

Sur le chemin, elle croisa plusieurs marine qui étaient « de garde » ? Comment pouvait on appeler « ça » de garde, ils jouaient au carte ou faisaient des paris stupide sur celui qui arriverait à faire ceci ou cela dans tous les sens… Qu’est-ce qu’elle devait apprendre au juste sur cette île si ce n’était que la paresse et l’ennui.

Une envie de vomir se fit sentir. Heureusement pour elle, un bosquet non loin où elle pouvait se cacher se présenta. La première pensée qu’elle eut de cet endroit ne fut pas d’un plaisir intense. Elle se reposait toujours la même question sur ce qui avait d’utile dans ce lieu. La chose la plus plaisante qu’elle ait eu connaissance fut les personnalités de l’île même et la ressente promotion d’une femme au rang de commandante d’élite. Aussi pénible que l’île soit à regarder, West Blue subissait quand même le sévisse de plusieurs pirate, et surtout de futur grand nom. Ce n’était pas facile de rester ici à ne rien faire pour Aoko… comparé à tous ces marines se prélassant sous le soleil même si chacun de ceux-ci pouvait aisément la battre avec n’importe quel technique.

Au final, elle sortit quand même de son bosquet pour rejoindre l’une des casernes du G-3. Ce ne fut pas sans plaisir de voir l’intérieur assez bien tenu de la caserne dans laquelle elle fut affectée. Elle pénétra dans le dortoir principal pour les filles. Heureusement que celui-ci existait sinon elle aurait bien gueulé sur son commandant, chose qu’elle ne se privait pas de faire quand elle était mécontente. La jeune fille de 18 ans posa son paquetage et son fessier sur le premier lit libre de la pièce. Heureusement pour elle, cela fut le cas. Maintenant, elle attendait les ordres ou qu’autre chose se passe pour qu’elle puisse occuper son esprit.


- « J’espère sincèrement que ce n’est pas pour rien que l’on m’a envoyée ici, sinon mon commandant, vous allez en pâtir quand je reviendrais, ça je vous le promets… En plus de ça, j’ai dû laisser ma panthère à mon meilleur ami… J’espère qu’elle va bien »
https://www.onepiece-requiem.net/t6664-aoko-longshothttps://www.onepiece-requiem.net/t6717-aoko-longshot
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 12 Mai 2013 - 15:13

-Putain, mais c'est quoi ces histoires, commandant ? Deux mômes ! Dans une explosion de labo' louche sur l'archipel vert ? Un coup à devoir en référer au sous-amiral !
-Vous savez bien qu'il se trouve toujours un peu barbouillé entre deux et quatre heures. Il doit prendre soin de sa santé.
-Sa santé, sa santé ! Et la mienne, de santé ? Je dois me tuer à la tâche pour m'occuper de tous les problèmes qui traînent, alors que de base, c'est pas mon boulot.

La tatouée qui râle en marchant d'un pas déterminé, c'est le commandant d'élite Elizabeth Bathory. Nom de code pour les parties de belote, de pétanque et de marelle : Sissi bras d'acier. Mais là, Sissi ne joue pas. Elle veut comprendre pourquoi ses subordonnés ont pris la liberté de soigner deux forbans fraichement capturés dans une zone louche. Pourquoi elle a été prévenue aussi tard. Pourquoi ces... eh ! Mais c'est que pour un peu, ils leur remettrait une dose de sédatif, les docs...

-Bon, les médicos. Merci, mais cassez-vous.

Les hommes de science ne discutent pas. Il fait bon vivre sur la base marine de West Blue, mais ils savent qu'il y a au moins une personne à ne pas emmerder, en-dehors des brutes de la BNA. Et c'est elle. Alors, ils ramassent leurs blouses, et s'en vont jouer aux échecs en buvant un pastis. C'est l'été, il fait bon dehors. Ce serait bête de ne pas en profiter.

-Tous les deux, je vois que vous êtes conscients. C'est bien. Vous pouvez parler ? Bon. On dirait que oui, au moins pour toi. Arrête de tirer sur cette menotte, tu vas te blesser.



Bon. Je dois dire que votre situation n'est pas brillante. Ton camarade est primé. Mais vous n'êtes que des enfants. Alors écoute : tu racontes exactement ce qui s'est passé sur l'Archipel Vert, où on vous a récupéré, et je verrais ce que je peux faire pour vous.


Enfin, ce qu'elle peut faire... en ce qui concerne le jeune Zarechi, ce sera au moins le redressement en prison. Et pour l'autre, on aviserait en temps voulu.
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 25 Mai 2013 - 12:37

-Bon. Je dois dire que votre situation n'est pas brillante. Ton camarade est primé. Mais vous n'êtes que des enfants. Alors écoute : tu racontes exactement ce qui s'est passé sur l'Archipel Vert, où on vous a récupéré, et je verrais ce que je peux faire pour vous.

Bon ... De toute manière, j'étais découvert, donc autant ne pas jouer la comédie ... J'ouvris donc lentement les yeux. Devant moi était postée une femme aux cheveux roses dont une mèche pendait devant l'un de ses yeux. Elle ne paraissait pas offensive au premier regard, mais l'expression de son visage, le choix de ses mots et l'aura qu'elle dégageait ne m'indiquait rien de bon ... Mais ça ne m'empêcha pas de lui répondre d'une voix enrouée dont on ne pouvait distinguer que quelques bribes de mots donnant un sens à la phrase que je sortais.

-Je ne sais pas qui vous êtes, ni où on est, ni pourquoi on y est ... Alors je vous retourne la question ... Vous dites que nous étions sur l'Archipel Vert ?

Victime d'une forte amnésie, la dernière chose dont je me souvenais était d'avoir été embauchée pour une mission. Cela dit, je ne me rappelle même plus de ce que j'étais censé faire. Elle avait parlé de moi à la deuxième personne du pluriel, ça veut donc dire que quelqu'un était avec moi ... Je fis tomber ma tête sur le côté et vis Kusanagi. Ainsi donc, il était là ... Eheh, pourquoi est-ce qu'à chaque fois que je traine avec lui, je me retrouve dans une situation désagréable ... La dernière fois, je m'étais retrouvé à moitié paralysé à cause des aiguilles de ce foutu Kiraku Toshima ! Dont je devais toujours botter le cul, d'ailleurs !

J’essayais de me mettre en position assise, mais deux menottes m’y empêchèrent. Mais la consistance et la couleur de cette menotte faisaient penser plus penser à du granit marin qu’à du fer … Pourquoi avais-je ça autour des mains ? Je n’avais pourtant pas mangé de fruits du démon … Ou j’en aurais mangé un, mais je ne m’en souvenais plus ? Cette histoire commençait à devenir de plus en plus bizarre … Je restais donc allongé et essayais de me rappeler de ce qu’il s’était passé. J’ai plusieurs indices : des menottes en granit marin signifiant que j’ai fait quelque chose de suffisamment impressionnant pour faire penser à un fruit du démon, des logos de la marine et l’évocation d’un interrogatoire signifiant que j’ai certainement fait une grosse connerie et Kusanagi, qui semblait aussi plonger que moi ! Ma tête était devenue une sorte d’énorme puzzle dont je devais retrouver les pièces !


Dernière édition par Zarechi Ozuka le Mar 15 Oct 2013 - 20:34, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Dim 13 Oct 2013 - 23:43

Merde, et juste quand je pensais que les choses ne pouvaient être pire, voilà qu'un  nouveau personnage vint faire son entrée. Un personnage qui semblait être important dans les parages. Mais qui était-elle donc ? Elle avait l'air si jeune et si immature pour occuper une quelconque place cruciale qui faisait que tous les officiers autour d'elle lui obéissaient au doigt et à l'oeil. Hmmmm... Il fallait quand même dire que cette Espèce de chouette mal empaillée m'intriguait.

- Je me ferais un plaisir de tout vous raconter, mademoiselle.... ?!?

- Pour toi le morveux, ça sera commandant Bathory... Allez, assez perdu de temps. Accouche et qui sait, peut être que tu auras droit à un traitement de faveur contrairement à ton ami.

Répondit-elle sur un ton autoritaire en me fixant sur les yeux.  Ainsi donc elle était commandant ? Ahh ! Les choses devenaient plus claires à présent. Je fis un léger sourire en guise de réaction puis je lui dis :

- Mes excuses, commandant... Oui, je vais tout vous dire. Cependant ça sera à une seule condition : Enlevez moi ces menottes qui me relient au lit afin que je puisse tout simplement m'asseoir sur le lit et mieux vous communiquez mes informations. Qui sait, peut être que sur cette position confortable, je pourrais me souvenir entièrement de ce que vous voulez savoir, car en ce moment je n'ai que des fragments de mémoire dans ma tête. Et bien sûr, pour vous prouvez ma bonne foie et que je ne compte guère tenter quelque chose de stupide, vous pouvez me mettre les menottes, les mains derrières le dos.  


Comment pourrait-elle décliner une condition aussi simple qui lui permettrait de résoudre à une fraction de seconde cette affaire, compte tenu qu'elle ne souhaitait guère s'en occuper et qu'elle était impatiente de la clore ? Elle n'était pas le genre de personne à céder aux éxigences des prisonniers, mais seulement pour cette fois, elle pourrait peut être faire une exception, la demoiselle... Et sournois comme j'étais, j'avais une idée bien précise derrière la tête.
https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
Aoko Longshot
Aoko Longshot
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Dans le cimetière

Feuille de personnage
Dorikis: 2321
Popularité: +154
Intégrité: 132

Dim 3 Nov 2013 - 15:31

Aoko attendait sagement sur son lit. Elle sortit son carnet pour noter certaine affaire par rapport à son voyage jusqu'à west blue. Depuis son arrivée, personne ne lui avait adressé la parole. C'était assez frustrant de ne pas se faire accueillir directement, mais elle avait reçu ses ordres par rapport à son entraînement sur l'île. Le comment de devenir un meilleur marine se tenait au bout du chemin sur cette île alors elle ne devait surtout pas baisser les bras dés le début même si l'ennui toquait à la porte. Sur le coup, Aoko n'était pas sûr de vouloir rester ici. C'était assez vide dans ce coin de la blues, même si elle avait des gens assez important non loin d'ici.

Soudain, la jeune fille sortit de sa rêverie de son petit carnet personnel. Une sergente,d'après ses galons, attendait sagement en face d'elle ne voulant pas la couper, mais il était trop tard donc, elle entreprit de prendre la parole pour s'adresser directement à Aoko.


« Bonjour, êtes-vous la Sous-Lieutenante Aoko Longshot? »

« Euh. Oui c'est moi, que ce passe t-il? »

« Désolée pour le retard... vraiment désolée, je devais vous accueillir au port mais j'ai été retardé par mon supérieur »

« Ah... oki, enfin quelqu'un pour venir me chercher et me guider dans ce la base. Par contre, êtes-vous au courant de ce que je devais faire ici? Moi, je le sais mais c'est pour que vous puissiez bien me guider. »

La jeune sergente, plus jeune qu'Aoko, ayant environ 15 ans, regarda ses papiers pour voir si oui ou non elle avait reçu des informations. Après un petit temps, elle revint vers la sous-lieutenante et lui dit.

« Apparemment non, mais si les ordres sont bien précis faudrait voir ça avec le Commandant Alexis. Il connaît tout ce qui se passe par ici »

« Oh, d'accord, pouvez-vous me mener à lui? »

« Oui bien sûr, suivez-moi, voulez vous aussi quelque chose à manger ou à boire sur le chemin vu qu'on passe devant la cafétéria? »

« Pourquoi pas, avez-vous des spécialités dans le coin? »

« euh... je ne suis pas vraiment au fait des spécialités du coin, je viens d'une autre blue vous voyez et... ça fait seulement un mois que je suis ici. En plus, avec tout ce que je dois faire je n'ai pas le temps non plus. Désolé. »

« Pas grave, ça arrive, je connais ça. Dans ce cas, je vais prendre un café au lait merci »

Arrivée devant la cafétéria, Aoko s'assit sur un banc qui se trouvait être juste là et écouta attentivement ce qui se racontait tout autour. La plupart du temps, elle se trouvait en forêt loin de tout bavardage, mais cette fois-ci on pouvait écouter facilement les rumeurs de l'île, surtout dans une cafétéria. D'après ce qu'elle pu entendre, il y avait deux prisonniers dans l'aile de l’hôpital de l'île qui se faisait malmener par une interrogatrice dont elle ne put entendre le nom.

Sa curiosité prit le dessus sur ses priorités. Elle ne voulait pas attendre un instant de plus. La jeune fille put observer les panneaux en face de la cafétéria indiquant la bonne direction à prendre pour se rendre à l’hôpital de la marine. Ça ne semblait pas être loin et, de plus, ce n'était pas l'énergie qui lui manquait. Elle se leva et partit laissant la jeune sergente rapporter son café par après à un espace vide.
https://www.onepiece-requiem.net/t6664-aoko-longshothttps://www.onepiece-requiem.net/t6717-aoko-longshot
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 16 Déc 2013 - 21:53

La commandante te regarde, fronce les sourcils. C'est clair, tu te fous de sa gueule et elle aime pas ça. Ici, c'est elle qui pose les questions, pas toi, et il semblerait que tu ais mal interprété ses paroles. Oh, bien sûr, elle est prête à faire un geste, réduire un peu la peine de prison que tu as amplement mérité vu la prime que tu te cognes sous ton portait, éviter de t'envoyer cash à Impel down, ce genre de choses. La jeunesse, elle sait ce que c'est ; mais la connerie aussi, manque de bol pour toi.

Heureusement qu'il y a Kusanagi pour se réveiller et arrêter de faire le mort, ça retient un peu son courroux qui était prêt à t'exploser aux mirettes pour t'apprendre à mentir, amnésique que tu es. Sur le coup, elle se surprend même à parler d'un hypothétique traitement de faveur, mais après tout, c'est vrai : il n'est pas primé, et il est aussi jeune que l'autre. Reste à compter les cases qui lui manquent, et visiblement, le score est du côté de la prouesse. Demander à un officier supérieur de la marine d'élite de faire preuve de bon sentiment et d'ôter ses menottes à un prisonnier, sous prétexte de le laisser causer plus à l'aise ! Non, mais entre un mythomane et un fou qui prend ses désirs pour la réalité, et avec le sourire encore, il faudrait voir à pas trop tirer sur le...


-Ah, mais qu'est-ce que c'est, encore ?

C'est juste la sous-lieut' Longshot qui vient de faire son entrée sans y avoir été invitée.

-Mais... sous-lieutenante, on peut savoir ce que vous venez faire ici ? Vous êtes blessée, peut-être ? Non ? Alors sortez immédiatement ! Nouvelle arrivée ? Je veux pas le savoir, c'est l'affaire de la régulière !

Elle lui tourne le dos, non sans une certaine impatience, pour mieux reporter son attention sur les deux phénomènes de foire du jour. Des tombes, ils parleront pas, qu'elle pense... alors, revirement de situation, elle attrape la nouvelle venue par le bras, la pousse devant les lits des blessés, et pose ses conditions.

-Après tout pourquoi pas. Vous les interrogez, je veux un récit détaillé de tout ce qui s'est passé sur l'archipel vert. Pas de pitié, s'ils ne passent pas aux aveux, ça sera le peloton. Ou Impel, faute de mieux. Prenez des notes, surtout. Et contactez moi via l'escargophone de secours en cas de problème, je ne serais pas loin.

Et là-dessus, elle vous plante tous. La vérité, c'est qu'elle a la rage contre le vice-amiral qui va pas tarder à se faire secouer. Sissi, elle est de l'élite, et la parlote, c'est définitivement pas son boulot.
Aoko Longshot
Aoko Longshot
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Dans le cimetière

Feuille de personnage
Dorikis: 2321
Popularité: +154
Intégrité: 132

Dim 22 Déc 2013 - 18:19

Aoko se trouvait devant deux personnes qui allait devoir être questionner sur un événement dont elle ne connaissait absolument rien : L'archipel Vert. Était-ce un test pour savoir si elle allait bien poser les questions ou bien les torturer? Ça semblait assez proche de ce qu'elle avait fait il y a deux ans, sauf que maintenant ce n'était pas une médecin. Il se trouvait être seulement deux inconnus souhaitant s'attirer les foudres de la marine, surtout que l'un d'eux avait une prime sur sa tête ce qui en disait long sur la suite qui aurait après l'interrogatoire.

Puis, si elle n'arrivait pas à les faire parler, ils passeraient au peloton ou au pire dans une prison assez reconnu pour n'avoir aucune pitié. Pour quelqu'un de primé c'est logique, mais l'autre n'avait rien d'un pirate. On savait pas prévoir le futur et puis de toute façon Aoko ne voulait plus trop malmener des gens sans réelle connexion avec la révolution ou des pirates. Elle avait déjà son lot de malheur dans la vie.

Pour commencer son petit questionnaire, elle allait faire des questions simple de tous les jours. La jeune sous-lieutenante prit un fauteuil non loin de là et s'installa comme une psychiatre à côté des lits. La chose suivante fut que la sergente, qui l'avait accueillie, arriva.


« j'a... j'ai croisé la hum... commandante d'élite Elizabeth, elle semblait en rogne contre quelque chose. Qu'es-ce qui se passe sous-lieutenante? »

Dit-elle en passant la bonne tasse de café fumante. La sergente avait pu suivre la trace de la sous-lieutenante assez facilement en posant des questions aux soldats. Une beauté comme elle ne se ratait pas.

Aoko prit la tasse de café dans ses petites mains solide et but un petit coup à la fois, soufflant quelque fois pour la refroidir. Il était encore bien chaud. En même temps, elle jetait un petit coup d'oeil aux deux prisonniers en leur faisant un petit clin d'oeil de temps en temps.


« dite sergente, que pensez-vous de ces deux jeune garçon là? sont-ils à votre goût? »

« euh... pas vraiment sous-lieutenante... Surtout qu'ils ont une prime sur leur tête non? »

« l'un oui, l'autre non. Bon, c'est pas tout ça, mais je dois leur poser des questions »

Aoko reposa sa tasse de café sur une tablette, qui se situait sur le côté dans l'infirmerie, puis revint vers ses messieurs en prenant son petit carnet de note et un petit crayon, pour tout noter.

« Bien, je vous écoute, dite-moi tout, parce que, malheureusement, je ne prends pas la décision finale sur votre survie. Donc, premièrement, Nom, Prénom, Âge, île de naissance, date de naissance et profession »

Elle était attentive et allait tout noter pour pouvoir faire un rapport à la commandante. De toute façon, si jamais il y avait un problème, l'escargophone se trouvait sur le côté, avec la sergente qui le gardait.
https://www.onepiece-requiem.net/t6664-aoko-longshothttps://www.onepiece-requiem.net/t6717-aoko-longshot
Zarechi Ozuka
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mar 24 Déc 2013 - 14:58

-Bien, je vous écoute, dites-moi tout, parce que, malheureusement, je ne prends pas la décision finale sur votre survie. Donc, premièrement, Nom, Prénom, Âge, île de naissance, date de naissance et profession.

-*Grincement de dents*

Nom : Grattelécouilles

Prénom : Sam

Age : 159 ans

Ile de naissance : J'voudrais bien te le dire, mais ça va te faire mal !

Date de naissance : J't'ai d'jà dit mon âge, j'ai pas besoin de me répéter

Profession : ... Mouais, j'ai pas de raison de le cacher, chirurgien !


Oups ... Je crois qu'elle a pas aimer ... Boah ! Rien à péter, de toute manière, ils savent déjà tout de moi grâce à leurs fichiers, j'ai pas besoin de leur répéter. J'étais un peu moins dans les vapes ... Cela dit, je ne savais toujours pas ce que j'avais fait pour me retrouver à l'hosto de la marine ... De plus, Kusanagi était là. Était-ce de sa faute si je m'étais retrouvé ici ?

-Eh, le crétin ! Disais-je en m'adressant à mon rival. C'est ta faute si on en est là, je suppose ! Alors tu vas tout de suite me dire ce qu'on fait ici !

Bien sûr, bien à son habitude, Kusanagi me répondit sur la défensive. Ça y est ! L'atmosphère se réchauffait ! Cela dit, elle fut vite refroidie par un coup de poing sur le crâne donné par la ... Sous-lieutenante, il semblerait ? Pas étonnant ... Vu le caractère de sa supérieure, elle ne doit pas avoir envie de se faire sermonner ... C'est le genre de personne qui serait capable de foutre ses hommes aux fers pour ne pas lui avoir obéis ...

Je parlais de nouveau à Kusanagi, mais de manière plus discrète, cette fois.


-T'as vraiment intérêt à nous trouver un moyen de sortir d'ici, sinon, je peux te garantir que je te découpe en d...

Flash, je venais de me rendre compte d'une horrible réalité. Je tournais frénétiquement ma tête dans tous les sens et commençais à m'agiter, cherchant partout où je le pouvais en étant attaché à mon lit.

-Non ... Non ! Non, non, non !! Non, ils sont où, non !! Mes sabres !

Je me retournais vers la sous-lieutenante et, tirant sur la menotte à tel point que mon poignet saignait, je lui criais à la figure :

-Bande de salopard de la marine !! Où avez-vous planqué mes sabres ! Rendez-les-moi immédiatement, où je mets le feu à cette caserne, ainsi qu'à tous les mange-merde qui y résident, COMPRIS ??!!
https://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validationshttps://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Dim 29 Déc 2013 - 20:47

Merde, les négociations que j’avais entamées avec Bathory furent assez vite rejeté par cette dernière qui en fin de compte, laissera une autre mener l’interrogation à sa place. L’heureuse élue qui avait un look un peu rebelle était apparemment une sous-lieutenante. Mais avait-elle l’habitude d’être confronté à des situations de ce genre ? Telle était la réelle question.

Les âneries de Zarechi à travers ses réponses m’arrachèrent un léger sourire durant une fraction de seconde avant que je ne puisse reprendre mon habituel expression de tueur en série. Ce dernier semblait vraiment être confus. Avait-il pour de vrai perdu la mémoire ? car à force de le dire, il commençait à me convaincre, le télétubies. Je me contentais juste de l’ignorer alors qu’il cherchait des réponses en ma personne avant de lui répondre avec un froid et bref :

-Ferme ta gueeeeuuule, le rat d’égout.



Une réponse qui évidemment mit le bougre dans tous ses états. Comme d’habitude, je me contentais de l’ignorer avant de répondre à mon tour aux questions de la sous-lieutenante :

-Nom & prénom ?.. Huun ! Qui ne me connait pas ? Chui une star baby, je suis pratiquement sur tous les murs et bars des blues. Alors tu ferais mieux d’attraper une de mes affiches de prime, pour que je te fasse un p’tit orthographe parce que cette occasion ne va pas se reproduire de sitôt.


Dis-je de façon vraiment insolente et ironique avant de terminer ma phrase par un magnifique clin d’œil. Mais soudain, Zarechi vint comme d’habitude casser mon délire avec cette fois-ci un magnifique pétage de plomb à cause de ses sabres confisqués. Vu qu’il se blessait lui-même et qu’il criait comme un malade sur l’officier en charge à un tel point que l’on pouvait entendre sa voix dans tout le QG, Les soldats dans la pièce réagîmes aussitôt. Ils se jetèrent sur Zarechi en essayant de le maintenir contre le lit tandis que ce dernier ne cessait de se débattre comme un diable.

-Foutais lui donc une bonne droite à cet abruti, qu’on en finisse. Ahh !!

D'après la situation, c'était assez claire que nous allions pas coopérer de sitôt. La sous-lieutenante allait donc avoir des bâtons dans les roues pour accomplir sa tache.




https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 3 Fév 2014 - 10:28

-Si je peux me permettre, lieutenante, on s'est peut-être trompé sur le cas de celui-ci...
-Oui. La commandante Bathory ne le pensait pas primé, c'était ce que disaient nos dossiers. Mais nous sommes un peu isolés, ici, les informations ne remontent pas toujours en temps et en heure.
-Ça devrait vous faciliter les choses, au moins. Leurs têtes sont mises à prix, non ? Alors leurs vies nous appartiennent. Qu'ils soient ou non des gamins.
-Mieux vaut en finir vite et les envoyer à Impel une fois qu'on aura tapé le rapport. Notre geôlier a un lumbago, il a du mal à faire son travail.
-Et puis les barreaux sont plus aux normes.
-C'est bientôt l'heure de l'apéro, aussi. Sans vous commander...
-On les cogne, si vous voulez.
-A votre service.
-Aye, aye !
Aoko Longshot
Aoko Longshot
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : Dans le cimetière

Feuille de personnage
Dorikis: 2321
Popularité: +154
Intégrité: 132

Mer 12 Mar 2014 - 20:36

Aoko en avait marre d'entendre les marine lui donnait des conseils ce qu'il fallait faire ou la marche à suivre sur la suite des événements. Elle pouvait comprendre leur ennuie face à ces deux gosses de riche attaché sur leur lit, mais la jeune sous-lieutenante allait devoir prendre des décisions et rapidement si elle ne voulait pas d'ennui avec la commandante d'élite. Après que l'autre lui ait gueulé dessus pour pouvoir récupérer ses deux sabres, elle sortit un mouchoir et commença à s'essuyer la face de tout ce que l'autre avait pu lui envoyer comme postillon. C'était vraiment saisissant ce qui pouvait se passer dans l'infirmerie.

Elle reprit une gorgée de son café après avoir fini de bien tout essuyer et nota dans son carnet.

« Ne souhaite en aucun cas répondre correctement aux questions posée. »

Elle se retourna ensuite vers les marine ayant donné des possibilités et ayant cité des problèmes avec la prison.

« Premièrement, cognez les un peu, deuxièmement, je m'en fou que le geôlier ait un lumbago. »

Aoko fit remonter le bout de son crayon jusqu'à ses sublimes lèvres et réfléchit à la situation qui lui était donné. Ensuite, le crayon pointa dans la direction d'un marine.

« Toi, tu sera le geolier pour ces deux gosses, mais attendez que j'en ais fini avec les questions »

Elle vira de bord pour regarder celui qui venait de dire qu'il était sur tous les murs.

« Donc vous êtes primé et une star, à quel point une star, es-ce gros? »

Fit-elle avec des yeux sexy en se léchant les lèvres, puis se tourna vers l'autre qui gueulait encore comme un chevronné.

« Calmez celui-là, il aura pas ses deux sabres. De tout façon, je crois qu'ils vont passer par la forge pour être utiliser par la marine par après donc bon, il les récupérera jamais. »

Mensonge clair comme de l'eau de roche, mais saurait il faire la différence dans son état? Aoko jugea que non, il était assez pénible et n'allait plus répondre à aucune question. La sous-lieutenante donna un dernier ordre à quelque marine.

« Vous pouvez aller prendre votre apéro, mais revenez d'ici quinze minutes maximum, je m'en fou si vous avez pas fini » Elle pointa ensuite le restant d'entre eux, « vous autres par contre restez ici, si je suis toute seule, ça va me retomber sur la tête et à mon avis, vu qu'ils sont primé, ils pensent déjà à essayer de s'enfuir par n'importe quel moyen. »

Après les ordres donnés, Aoko se pencha vers l'autre qui avait encore les idées clair et voulait des réponses. Elle se pencha légèrement laissant voir son décolleté.

« Dit moi tout s'il te plaît. » Avec des yeux doux en prime.
https://www.onepiece-requiem.net/t6664-aoko-longshothttps://www.onepiece-requiem.net/t6717-aoko-longshot
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1