AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-49%
Le deal à ne pas rater :
-49% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
23.89 € 47.19 €
Voir le deal

Allons à Orange !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Mer 18 Mar 2015 - 21:21

Après avoir affronté navire et tempête j'allais tout droit vers Orange, l'île n'était pas très loin, après 3 jours de voyage, on la voyait du navire. Je me remettais peu à peu de mes blessures. Les marines ne m'avaient pas loupés. Aujourd'hui je n'étais plus Daemon Wall mais le Capitaine Wall. Nous nous dirigeâmes à Orange. L'île était de moins en moins loin. Je dirigeais la barre. Mes hommes eux se remettaient de leurs blessures et respectais à la lettre mes ordres. Il fallait qu'on fasse là-bas le plein de vivre, faire des réparations sur le navire et aussi recruter un peu de main d'oeuvre. Si je voulais aboutir à mes fins il me fallait beaucoup d'hommes et surtout que moi-même je devienne encore plus puissant. Sinon le Colonel allait faire qu'une bouchée de moi quand je serais devant lui.

Le ciel était bleu, le navire avait été nettoyé, le Lieutenant Jacky fut abandonné en plein milieu de la mer sur mon ancienne barque.

Je fumais ma cigarette. J'observais le large. Nous allions bientôt appareillé. Cette île serait la bienvenue pour nous ressourcer. Avant je briefais mes hommes.


- Restez sur vos gardes les gars, nous risquons d'être poursuivis par la marine, restez sur le navire et ne laissez personne entrer ou prendre le navire. Si il y a un problème je vous laisse ce Den Den Mushi que j'ai trouvé dans la cale qui est relié au mien. Il vous permettra de me contacter en cas de soucis. Le danger peut venir de tous les côtés maintenant. Pendant ce temps je vais chercher des hommes courageux pour voguer à nos côtés et réapprovisionner le navire. Enfin alors que je ferais ça vous chercher à réparer le navire, il est dans un sale état.

Je posais délicatement le Den Den Mushi sur la rembarre. Un de mes gars vint le chercher. En outre tous chantèrent en chœur des chansons de pirates. Je me joignais à eux le cœur léger.

Après une demi-heure de navigation nous étions arrivé à Orange, nous avions ancré notre navire au port. Je fis un bond pour descendre du navire. Lors du contact avec la terre je m'agenouillais pour amortir et je me relevais tranquillement. J'avais mon bras gauche bandé et rattaché au derrière de mon cou. J'avais repris mon glaive, il pendait à ma ceinture. Ma grande veste blanche en bas traînait sur le sol. Je m'enfonçais peu à peu dans la ville d'Orange. Au loin je voyais l'enseigne d'une taverne insalubre, sans doute des gens malsain se situait à l'intérieur, j'avais décidé de m'y rendre. Je marchais d'un pas lourd et lent. Ma blessure à a jambe me faisait boité.

Lors de ma marche je pensais à tous ces marines que je voulais battre pour venger ma famille. Il me fallait une armée pour les vaincre. Certes la tâche n'allait pas être de tout repos mais un jour j'y arriverais. En tout cas il fallait pas trop que je traîne sur cette île, la présence de la marine était présente de façon modérée mais je n'avais pas la force pour les vaincre, surtout avec mes blessures actuelles. De plus les nouvelles vont vites. Si ils apprenaient que j'étais là et que j'avais vaincus deux navires de la marine et que j'en avais un dans ma flotte j'allais être chassé à coup sûr. Pendant que je pensais je m'aperçus que je me trouvais devant la porte de l'auberge. J'ouvris la porte. L'obscurité régnait dans la taverne, juste quelques lueurs émanant des bougies éclairait la salle. On pouvait apercevoir que l'endroit était salle, des cafard grouillaient dans les coins, le mur c'était un peu cassé la gueule auparavant, des tags sur un autre mur. Je pense que j'allais trouver mon bonheur dans cette auberge. Je m'assis sous les regards des autres. La plupart me dévisageaient, ça se voyait qu'ils n'avaient pas l'habitude des étrangers à l'intérieur de cet établissement. En même temps peu de gens avait l'habitude de côtoyer des établissements aussi délabré que lui.
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Jeu 19 Mar 2015 - 20:46

L 'Aube.


Cela fait quelques jours déjà que j'avais quitté cette foutue ville de Shell Town. Durant mon séjour d'une journée là-bas, je n'ai pu manger qu'un peu de viande de vache, et je n'ai pas pu me ravitailler en nourriture. En plus, j'ai dû me battre avec une femme marine aux cheveux roses, elle m'a vraiment trop cherché celle-là . Certes, elle avait réussi à me mettre quelques coups de poings, mais mon honneur est tout de même sauf. Mais, ses poings étaient équipés de trucs froids en fer ou en métal, du coup, même après avoir pris le large, j'ai craché du sang par dessus bord, et j'ai eu quelques douleurs temporaires à l'abdomen.

Mais ça va, quelques heures après avoir pris la mer, je ne crache plus de sang et j'ai nettement moins mal. Il me faut trouver une ville où me ravitailler et me soigner car, même si la douleur est amoindrie, il faut tout de même vérifier si tout va bien, je ne peux pas prendre le risque de me blesser. Et en plus, la faim me fait aussi très mal au ventre. Et aussi, si ça se trouve, la Marine est  à ma poursuite à cause des événements de Shell Town, et par conséquent je ne dois pas trop rester près de cette ville pour le moment.

Après ces quelques jours de navigation, la faim et la soif se faisant de plus en plus ressentir, je commence à avoir des maux de têtes après m'être réveillé. Je consulte ma carte en tentant de jauger un peu près l'endroit actuel où je me situe. J'avais suivis le sud-ouest non ?
Je garde mon étendard de pirate baissé, au cas où. Puis, au loin, je vis une île.

-ENFIN ! A moi la nourrit...Aaah...AAAAHAAAA...plurrr

Après avoir hurlé de joie en voyant l'île, j'ai craché un peu de sang et les maux de ventre sont revenus. Ça me reprend, mais je vais pouvoir aller me soigner. L'île est en vue et je me dirige droit vers elle. Un peu plus tard, en me rapprochant de cette terre, je consulte ma carte en jaugeant de nouveau où est-ce que je me trouvais. Et puis merde ! Je verrais ça plus tard. En amarrant ma barque au port, je ne vis aucun Marine ou autres marin voulant me faire payer une taxe d'amarrage. Comme si je n'avais que ça à payer ! Après avoir amarré, je me suis dirigé tout droit vers la ville, si il n'y a pas de marines au port il doit sûrement y'en avoir en ville. Mais maintenant je m'en fou, même avec 0 Berrys en poche, je vais manger à l'oeil ! Si un marine n'est pas d'accord, qu'il vienne me le dire en face ! Faudra juste faire gaffe au Marines haut-gradés. Après, je ne sais pas si la folle aux cheveux roses de Shell Town avait un bon grade, et au pire je m'en fiche comme de ma première chaussette. Puisque là, mon calvaire est terminé.

Là je cherche une auberge ou un bar pour manger. Après quelques minutes de marche, je me suis rendu compte que ce n'est pas une ville mais plutôt un village, il me rappelle un peu mon village d'enfance. Je me demande où est-ce que je pourrais aller en premier ? Voir un médecin de campagne ou aller manger ? La faim justifie toujours les moyens, je me suis donc mis en quête d'une auberge. Alors que je marche, je me rends compte que la douleur au ventre est bien moins présente qu'à mon arrivé.

Au loin, je vois un bar. C'est tout ce dont j'ai besoin, ni plus ni moins.

Alors que je rentre dans le bar, qui avais l'air classe de l'extérieur, je pris mon sac dans une main, très fermement. Bah oui, je ne veux pas me le faire voler en entrant dans un bar, comme à Shell Town. En entrant je vis une merde sans nom. Je n'avais pas d'autre mots pour décrire l'endroit où j'e suis tombé. Murs délabrés, sol crasseux, odeur louche. Peut-être que si je marchais encore un peu je trouverais un bon bar bien entretenu ? Oh et puis mince ! En avançant très vite, sans faire attention à qui est devant moi, je demande au tavernier :

-Une tasse de Grog et de quoi manger pour deux hommes, tavernier !

Oui, je mange pour deux, et alors ?



Dernière édition par Waylon A. Rendão le Lun 4 Mai 2015 - 1:26, édité 4 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Jeu 19 Mar 2015 - 21:21

Alors que je sirotais une bouteille de saké un homme fit son entrée, je le voyais, il avait l'air d'avoir vu ce qu'il a demandé, intrigué, je me levais tranquillement, j'avais posé ma bouteille de saké et je m'étais allumé une clope. J'observais l'inconnu. Et là je fis mon annonce à haute voix.

- Mes chers amis ! Je vous fais mon annonce que le Capitaine Wall, Le Borgne recrute parmi son équipage, les hommes braves et forts sont acceptés ! J'vous donnerais de l'or, des femmes et de la popularité !

La foule se mit à crier de joie, un gars à l'accent prononcé avec sa compagnie fut intéressé, pendant ce temps mon regard fut plus attiré sur l'homme qui venait de débarqué, je m'approchais de lui, je m'accoudais sur le comptoir et je lui donnais une accolade amical sur l'épaule.

- On revient d'un long voyage l'ami ?

A peine il eut le temps de me répondre que le chef des gars m'adressa la parole avec enthousiasme.

- Da ! Moi avec mes amis voulons faire partie d'équipage à vous ! Je me contentais de lui sourire et de répondre.

- Allez à mon navire qui est au port, il a les allures d'un navire de la marine mais pas le jolly roger. C'est bel et bien le mien.

Enfin de nouvelles recrues recrutées, je me retournais vers l'inconnu qui m'intriguais tant pour enfin pouvoir entendre ses péripéties. Il fut servit par le barman, lors de l'addition je déposais une petite bourse de berrys et tout en souriant et en expirant la fumée de ma cigarette. Je regardais le jeune homme avec mon unique œil. Il m'avait l'air d'être un bon gars avec son allure. Il a l'air d'être un bretteur vu le katana à sa ceinture eheh.


Dernière édition par Daemon Wall le Mer 17 Juin 2015 - 12:27, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Jeu 19 Mar 2015 - 22:35

Après m'avoir servis ce que je lui ai demandé, le tavernier repart prendre la commande d'un autre client. Le grog est passable, on sent à peine le rhum mélangé à l'eau chaude, mais par contre le plat qu'il m'a servis était très bon !

Ça a beau être une simple purée de patate,  je suis conquis, même si il m'avait servis le contenu de la poubelle, je l'aurais mangé goulûment en fait. Alors que je savoure mon délicieux repas, j'entends des cries de joie. Apparemment, un capitaine pirate recrute des matelots dans le bar. Tant mieux pour lui alors, si il peut recruter des marins un peu trop éméchés pour savoir dans quel merdier ils sont sur le point de s'embarquer.

A un moment, un des hommes se met à côté de moi et pose sa main sur mon épaule. J'étais tellement occupé à manger que je ne l'ai pas vu approcher, mais si il n'enlève pas sa main très vite, on risque de bientôt l'appeler "Monsieur moignon". Je tourne ma tête vers lui avant de le voir discuter avec un homme à l'accent prononcé. Je continue à manger ma nourriture jusqu'à la finir entièrement. Cela m'a fait un bien fou, je n'ai plus du tout mal au ventre. Il reste encore un peu de grog dans ma chope quand le tavernier vient me donner l'addition.

Sans même regarder la note, je commence à sortir discrètement mon sabre tout en dévisageant le barman, il a la cinquantaine environ, et les cheveux poivre-sel, ça va être facile de se débarrasser de lui. Quand soudain, l'homme de tout à l'heure arrive sans prévenir, et pose un petit sac qui faisait des bruits de pièces. Le vieux croûton prend la bourse sans broncher et part laver des verres.

Je n'ai pas d'autres choix, je dois engager la conversation avec lui, ne serait-ce que pour le remercier. En le regardant, je vois un homme avec de long cheveux, dans les 25-30 ans et il a une robe blanche bizarre. Le mec a un cache-oeil, sûrement à cause d'une cicatrice, et il fume une clope, tranquillement.

Ce mec me crache sa fumée au visage,et moi, je déteste les clopes, ça pue et c'est dégueulasse. Il me nargue ou quoi ? Non, je ne dois pas m'emporter, que ma visite à Shell Town me serve de leçon. On se fixe tout les deux, sans dire un mot, j'ai bu la dernière gorgée de grog disponible quand j'eu la brillante idée de dire :

-Merci bien pour la bourse. Je me présente Waylon Rendão, je suis de passage ici, et toi, tu t'appelle ?


   


Dernière édition par Waylon A. Rendão le Ven 15 Mai 2015 - 20:21, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Jeu 19 Mar 2015 - 23:11

J'aimais bien cet homme, il me paraissait plus farouche et plus courageux que les autres. Il eut la politesse de se présenter. Je fis de même. Il me paraissait être un homme qui vivait le jour au jour. J'observais sa balafre sur sa joue. Lui aussi avait du avoir à faire à un combat auparavant. Des hauts de mon mètre 90 je me sentais grand par rapport à lui. Enfin de quelques centimètres.

- Je suis un pirate, un Capitaine, Daemon Wall. J'ai un navire amarré au port, je viens de le capturer en affrontant la marine, je serais le futur ennemi n°1 de la marine. Eheh. Je viens ici pour faire le plein de vivre et pour recruter.

Je tirais une autre bouffée de ma cigarette, cette fois ci voyant que mon interlocuteur grimaçait quand j'enfumais sa tronche je l'a crachais ailleurs. Je posais quelques pièces sur le comptoir et je demandais au barman une autre bouteille de saké. Je regardais le jeune homme en lui souriant, j'étais content de pouvoir boire, vivre et chanter, normal après les épreuves que je venais d'endurer. Mon bras gauche était toujours bandé, ainsi comme une grande partie de mon dos et de ma jambe. On pouvait bien apercevoir que je revenais d'un combat difficile. Oh ouais... qu'il fut difficile ce combat !

Je m'enfumais de nouveau le crâne, la bouteille arriva. Ce qui m'intriguait c'était le pourquoi du comment était-il ici.


- Dis donc l'ami, pourquoi viens-tu dans les environs ?

A la fin de ma phrase j'expirais une grosse quantité de fumée, ma cigarette n'étant pas encore fini je l'a déposait dans un cendrier afin de pouvoir la finir une fois ma bouteille vide. Ou même en même temps, faire les deux c'est sympa ! Ma main droite se posa sur mon glaive qui était caché derrière mes vêtements, il fallait que je sois à l'affût si des marines débarquent. Ma main gauche je faisais de mon mieux pour boire la bouteille de saké grâce à elle, en même temps j'attendais la réponse de mon compagnon.
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Dim 22 Mar 2015 - 0:54

Alors comme ça, c'est lui le capitaine qui recrute ici ? Intéressant, il a même capturé un navire de la marine. Mais il est un peu vantard non ? "ennemi n°1 de la marine"... Cela dit, je suis toujours sur mes gardes avec lui. Je n'ai pas vraiment confiance en lui en fait. Que me veut-t-il ? Il n'a pas l'air de chercher la bagarre, ni de m'en vouloir. Alors que veut-il ? C'est vrai qu'il a un petit air sympathique mais, je ne le connais pas et lui non plus, donc pourquoi avoir payé le repas d'un inconnu comme moi  ?

Il a dit qu'il est venus ici pour recruter des marins...Oh Non...Il veut me recruter ? Je ne pense pas être prêt pour rejoindre un équipage de pirate , il faut avoir l'esprit d'équipe, être travailleur, devoir vivre avec les autres, et moi je préfère de loin naviguer seul sur une petite barque, qu'être à plusieurs sur un navire de la marine.

Enfin, il me l'aurait dit si il voulait me recruter non ? Il n'a pas vraiment l'air timide, il m'a même payé mon repas sans me connaître, il me l'aurait sûrement dit si il voulait me recruter . Et même, je ne pense pas pouvoir lui répondre favorablement, si il veut que je rejoigne son équipage.

S'apercevant que j'ai grimacé au moment ou il a craché sa fumée vers moi, il commence à la cracher de l'autre côté avant de commander une bouteille d'alcool. Il doit vraiment être plein aux as pour se permettre de payer le repas d'un autre et de continuer à dépenser. Il a vraiment l'air d'être un pirate aguerrit. Tandis qu'il me sourit en fumant sa cigarette, je vois qu'il a des bandages au bras gauche.

Ces bandages et son oeil en moins, ce doit être un sacré bagarreur, ce capitaine pirate ! Il a dû faire les 400 coups sur les 4 blues. Moi qui pensait qu'il était un peu vantard, c'est en voyant ses blessures que je comprends qu'il n'a rien d'un rigolo.
Soudain, il me posa une question :

- Dis donc l'ami, pourquoi viens-tu dans les environs ?

En se fumant sa cigarette,et en buvant sa bouteille qu'il a commandé un peu plus tôt.

Je regarde le fond de ma choppe, tout en lui répondant :

Pour un peu près les mêmes raisons que vous, confrère pirate. J'ai dû quitter Shell Town en détresse après une démêlé avec la marine, et me voilà ici, à la recherche de vivres et de potentiels butins. Sinon, que savez vous de l'île ou nous nous trouvons ? J'ai amarré au port sans vraiment savoir où je me trouvais. Je sais juste qu'en gros, on est dans l'archipel d'Orgao.

Après lui avoir parlé, je me suis rendu compte que les douleurs de ventre étaient partis, du moins, pour le moment.


Dernière édition par Waylon A. Rendão le Ven 1 Mai 2015 - 1:28, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Dim 22 Mar 2015 - 12:15

Il me vieillissait en me vouvoyant je n'aimais pas tellement ça, il avait l'air un peu coincer le moussaillon là ! C'était une question de temps avec moi, quelques coups dans le nez et ça ira mieux ! Ahah ! Comme ça il était à la recherche de vivre et qu'il avait eu quelques ennuis avec les marines, tout comme moi. Dans la vie il faut bien s'entraider, je lui tendis une petite bourse de berrys en souriant.

- Tiens l'ami, entre pirate faut bien se serrer les coudes entre hommes ! Ahah ! Aller barman sers nous une bouteille pour le jeune homme !

Depuis le temps ma nostalgie d'avoir perdu ma famille m'avait quitté, il fallait que je me tourne vers mon avenir et non rester dans le passé.

- Pour répondre à ta question, je ne connais rien sur cette île, je viens en découverte aussi, je cherche des vivres pour l'équipage et je recrute. Sa te tenterai pas l'aventure à bord du navire qu'on a fraîchement conquis avec mes frères d'armes ?

La bouteille arriva, j'attendais sa réponse. Il est vrai que maintenant qu'il me demandait pour l'île je ne savais rien d'elle. Tout comme Grand Line, un Océan que je voudrais tant exploré. Ma main bandée attrapa la bouteille que j'avais déjà entamé, je l'apportai à ma bouche et je l'a descendis d'une traite. J'avais un grand plaisir à boire et à vivre comme je vis. Il fallait que j'aille me remplir les poches, c'est bien beau de tout payer mais il faut aussi que j'ai des rentrées d'argent et pas que des sorties. Dans la bourse que je lui ai donné il n'y avait pas loin de 100.000 berrys. Sa sera bien assez pour lui tout seul je pense pour tenir quelques temps.

Pour une raison qui ne m'était inconnue des esprits s'échauffaient dans la salle, deux bonhommes commençaient à se battre en braillant. Putain je ne pouvais pas passer en ce moment trois jours sans que du sang soit versé. D'ailleurs une bouteille d'alcool frôla mon visage. Le sang commençait à me monter à la tête, je me retournais sur ma chaise en regardant deux gaillards qui ne savait aucunement se battre. Je me mis à gueuler.


- Putain ! C'est pas bientôt fini ce bordel !

Les deux hommes commencèrent à se calmer après ma gueulante. Pfiou j'en avais marre des bastons, il me fallait un peu de calme.
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Dim 22 Mar 2015 - 18:13

Et bien ! Il m'a l'air plus que sympathique celui là ! Finalement, je me faisais des fausses idées sur lui. Ce n'est pas parce que quelqu'un est sympathique avec moi, qu'il voudra forcément quelque chose en retour. Le mec m'a quand même passé une bourse, dont je n'avais pas regardé le contenu directement, pour ne pas passer pour un crevard (même si c'était un peu ma situation) juste au nom d'une solidarité entre pirates.

Sérieusement, cet homme était vraiment amical, sympathique et souriant. Et dire que derrière ce visage souriant et cette sympathie apparente, se cache un capitaine pirate. Et puis, vint la question fatidique, il me demanda si je voulais rejoindre son équipage.

Je ne me sentais pas prêt. Vivre avec des pirates sur un navire ne me plaisait pas trop. Mais je ne pouvais pas lui dire un NON catégorique, après tout ce qu'il m'a offert, d'ailleurs j'hésitais toujours à regarder à l'intérieur de la bourse. Je devais lui expliquer que ce n'étais pas si simple, que je préférais me forger une réputation de pirate avant de rejoindre un équipage.

Tandis que je réfléchissais à comment j'allais lui répondre, une bouteille vola vers nous. Sûrement des ivrognes en train de se battre. Soudain, Daemon se leva et commença à crier sur les deux péquenauds qui se battaient.

Après qu'il se soit rassit, j'hésitais toujours à regarder le contenu de la bourse...Oh et puis merde ! JE suis dans un bar mal famé, dans un village paumé, en présence de pirates ! Je n'avais aucune raisons de faire des manières ! C'est après avoir vu les 100 000 berrys qu'il m'avait offert que je lui ai dis :

-Heu...Ecoute...Dites, je peux vous tutoyer ?

-Oui, pas de problème.

-Tout d'abord je tenais à te remercier. C'est pas tout les jours qu'on voit un pirate aussi généreux. Alors écoute, Daemon, je te trouve très sympathique et tu ne m'as pas l'air d'être un mauvais bougre. Mais la vie en équipage me révulse, je voudrais jouir encore d'un peu d'indépendance. Pas que je n'aimerais pas rejoindre ton équipage, mais je préférerais attendre encore un peu avant d'en rejoindre un. Sinon, je voudrais te demander si tu avais l'intention de faire ton travail sur ce village, car moi j'en ai l'intention, enfin tu vois ce que je veux dire non ?


Après lui avoir dit ça, j'ai commencé à me gratter la tête en pensant à ce qu'il allait me dire. Je tenais bien fermement ma bourse fraîchement acquise, je n'allais pas prendre le risque de la perdre quand même !
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Dim 22 Mar 2015 - 18:48

Je comprenais son choix, en tout cas ce n'était pas parce qu'il avait refusé ma proposition que je n'allais pas l'aider. Tout en fouillant dans ma poche je continuais de l'écouter. Je tirais toujours sur ma clope. Il me parlait d'un devoir de pirate, mais chacun définit son devoir en tant que pirate. Je trouvais ce que je voulais dans ma poche, je lui tendis.

- Tiens, voilà un Den Den Mushi et mon numéro, si un jour tu change d'avis ou tout simplement si tu as envie de discuter ou besoin d'aide, appelle ce numéro tu tomberas sur ma ligne direct.

Lui disais-je en lui faisant un clin d'œil du seul que je pouvais faire. Pour en revenir après à son devoir j'adoptais un léger sourire, en réfléchissant à sa proposition, je ne pouvais l'aider, car en y réfléchissant je pensais que son devoir de pirate était de piller, je ne pouvais m'en prendre à des innocents.

- Tu sais mon jeune Waylon, mon devoir de pirate pour moi est de faire de mon mieux pour que mon équipage vivent et que personne ne meurt. Après j'ai aussi pour but de me faire un nom, je tape sur les marines pas par devoir mais par rancœur. Je te suivrais dans ta quête mais juste pour couvrir tes arrières contre une attaque de quelconques marines. Et toi dis moi quel est ton réel devoir ? Tu vas passer ta vie à piller ? Je veux me faire un nom, c'est en cours. Pour ça je veux abattre deux gros géants, la Marine et le Gouvernement Mondiale

Je me levais tranquillement puis je me dirigeais sur la porte, pour pouvoir sortir de ce bar, en même temps j'attendais Waylon pour continuer de discuter en route. Son devoir n'était pas le mien, mais je voulais tout de même l'aider, car ses enfoirés de marines doivent tous crever. C'est en titubant que je sortis du bar, ma jambe me faisait mal, normal après mon précédent combat. Je sortis mon glaive caché sous mon long manteau blanc, je le mis sur mon épaule. Bientôt j'allais pouvoir répandre du sang de bleu au sol de nouveau.

J'étais décidé à démontrer mes talents au nouveau. Je voulais qu'un jeune potentiel comme lui puisse continuer son chemin sans trop d'embûche. Son chemin s'avérait prometteur. Il fallait assurer la relève. J'essayais de diffuser mes idéaux un peu partout. Le jeune homme était un peu timide au début mais comme je l'avais dit, j'avais fini par le mettre à l'aise et nous nous apprêtions à faire nos devoirs de pirates.
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Dim 22 Mar 2015 - 21:48

Mais...Qu'est-ce qu'il fou ? Il va bien vite en besogne celui-là ! A peine j'avais le temps de lui expliquer mes raisons qu'il est déjà sortis du bar ! Un Den Den Mushi ? Ces escargophones qui permettent de communiquer à de folles distances ? Ça me sera plutôt utile alors !
Mais ce dont il m'a parler m'a vraiment intrigué :"Devoir de pirate"...Il est sérieux ?

Nous sommes des pirates ! Des forbans des mers ! Il n'y a pas de mauvaises ou de bonnes actions ! Je suis un pirate ! Tout ce à quoi j'aspire, c'est la richesse et la renommée ! Il me prend pour un pirate de pacotille ? Passer ma vie à piller ? Seulement ? Et la renommée ? Et les richesses ? Et la liberté ? Les trésors !

C'est à l'entente de ces mots là que toute âme de pirate devrait virevolter ! Il a l'air de vouloir me couvrir mais je le sens perplexe. Je range cet étrange créature de Den Den Mushi dans mon sac tout en sortant du bar. En sortant , je me suis positionné juste devant le Capitaine Daemon Wall et lui ai dit :


-Ecoute Daemon, ne te fais surtout pas de fausses idées sur moi. Sache que je n'ai pas à me justifier, mais si je pille c'est avant tout car j'ai mes raisons ! Je veux dire ...je suis un pirate ! Un vil forbans des mers ! Je ne vais pas commencer à m'apitoyer sur le premier malheureux que je vole ! C'est en cela que je vois un de mes devoirs de pirate ! Car oui, les pillages ne sont au final qu'un détail de la vie de pirate.

... (Je prends un peu de respiration avant de m'asseoir sur une chaise positionnée à l'extérieur).

Je suis né dans un  pauvre village, miséreux même, et un jour, j'ai perdu mon père. Il a été tué par des marines, après cela j'ai dû commencer à voler pour survivre avec ma mère. Puis, vint le tour de ma mère, qui est morte car on était trop miséreux pour avoir de bons médecins. Et c'est à cause de ces deux facteurs que j'ai perdu mes parents : La pauvreté et la Marine. J'ai  une dent contre la marine  Daemon, tout comme toi apparemment, mais pour l'instant je ne peux rien faire à mon échelle ! Je suis bien trop faible. Le monde appartient aux riches et aux puissant ! C'est pour ces raisons que je pille, pour ne pas finir comme ma mère ou mon père, qui auraient pu mieux vivre si il avaient été nés ailleurs.
...
C'est pour ces raisons que je me suis embarqué dans la piraterie : Durant ma quête de richesse, je risque de rencontrer des gens plus puissant les uns que les autres, pirates, marines, chasseurs de primes, révolutionnaires ! Je vais me surpasser ! Devenir plus fort ! Et une fois que je serais assez puissant et riche, je ferais tout pour rendre la vie impossible à la Marine !
Et sache que ma cible première pour le pillage d'aujourd'hui est la caserne des marines !


Je regardais Daemon droit dans les yeux...


Dernière édition par Waylon A. Rendão le Ven 1 Mai 2015 - 1:31, édité 5 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Dim 22 Mar 2015 - 22:12

Comme ça mon jeune ami à lui aussi eu un passé très triste, j'avais de la compassion envers ce jeune homme. C'était des mots que je voulais entendre. J'eus malgré ses vérités un très grand sourire sur mon visage. Je posais ma main sur son épaule.

- Allons faire notre devoir mon jeune ami. Sache qu'aujourd'hui j'ai une dent contre la marine car ils m'ont supprimé tous ce que je possédais auparavant. Mon île, mon chez moi, ma mère, mes frères tous ! Je connais le nom du coupable, je cherche à me venger et en même temps je m'attaque à toute la marine. Je comprends entièrement ta douleur. J'ai de grande ambition dans l'avenir, je veux devenir riche et puissant aussi. Ne t'en fais pas notre jour viendra. Mais je ne suis pas devenus pirate par choix et toi non plus. Laisse moi t'aider en tant qu'ami, en tant que grand frère et même si tu le veux en tant que second père.

Je me mis à tapoter l'épaule du jeune homme. Je me sentais un peu responsable de lui désormais, il fallait qu'on aille s'occuper de la caserne, je ne pourrais pas le laisser y aller tout seul et encore moins se faire blesser.

- Waylon, je te jure qu'un jour nous nous vengerons, je vais bientôt crée une boutique avec mes richesses, elle nous permettra d'avoir une source d'argent. Laisse faire le temps.

Je débordais dorénavant d'impatience, il fallait que je me venge sur les marines non seulement pour moi mais pour ce jeune homme aussi. Débordant d'énergie je commençais ma route vers la caserne de la marine des environs. Je pensais bien qu'il ne fallait pas y aller tête baissée non plus, j'allais bien nous improviser un plan en chemin. Tout à coup me vint une idée.

- Ils doivent être nombreux, je te propose un truc. On s'infiltre dans la base, on trouve une cage d'arme. On la fait péter, les marines attirés par ça vont y aller pendant ce temps on va prendre tous les berrys qu'ils ont ! Sans doute il y a encore pas mal de gens puissant dans la base que ni toi ni moi ne peuvent battre mais si on s'infiltre tout devrait bien aller.

Lui disais-je en lui faisant un clin d’œil.
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Ven 27 Mar 2015 - 22:21

On a tous de grandes ambitions, surtout nous les pirates ! Après ce petit moment d'émotion, où nous avons en quelques sortes levé le voile concernant nos raisons et notre passé. Mais je n'aimais pas trop le fait qu'il se proclame mon "second père" je ne suis pas aussi jeune que ça hein. On ...  ou plutôt il, s'est demandé comment nous allions attaquer la base de la marine. Enfin j'étais obligé maintenant ! J'avais vu qu'il était plutôt réticent à l'idée de venir se faire un peu de fric avec moi. A peine j'avais évoqué le fait de "faire son travail de pirate" qu'il s'était déjà énervé ! J'ai réussi à taper là ou ça fait mal : au coeur ! N'importe quel pirate a déjà eu des démêlé, plus ou moins grave, avec la marine. Maintenant, il était vraiment très enthousiaste à l'idée d'aller commettre un pillage en ma compagnie. Je ne pouvais tout de même pas prendre le risque qu'il me lâche à la dernière minute, ce pirate idéaliste.

A peine je commençais à me demander par ou était la base de la marine, qu'il voulait déjà tout faire péter et s'infiltrer par la suite. Pourquoi est-ce qu'on irait pas vérifier d'abord si il y'avait vraiment des gens plus fort que nous ? ... Il avait raison en fait, ma petite visite à Shell Town me conforte dans cette idée, on devrait d'abord s'infiltrer. Mais j'avais une autre idée en tête. On était sur un chemin, on voyait encore le bar à quelques mètres, on marchait tout doucement, il avait sortis son glaive et l'avait posé sur son épaule. Moi, je regardais le fond de mon vieux sac, qui avait accueillit deux nouveaux arrivants dans la journée : Un Den Den Mushi et un peu près 100 000 B dans une bourse :

-Dis moi, ce ne serait pas mieux d'attaquer silencieusement 2 marine, peu ou pas gradé de préférence, de prendre leurs uniforme pour ensuite se faire passer pour deux des leurs et les voler en toute impunité ?

Tout en parlant, je comptait mes munitions et mes armes pour vérifier que je n'avais rien fait tomber depuis : Il me reste 3 fumigènes. Mon briquet Mon couteau aiguiseur Mes balles Ma poudre et mon pistolet ainsi que les deux nouveaux objets de la journée.

Pendant ce temps, je me demandais quel était son niveau au combat. Si ça se trouve, c'était un mauvais capitaine du genre à se faire sauver par l'équipage. La preuve, il se retrouve à faire un pillage avec un pirate inconnu qui navigue sur une barque... Mais ce n'est que temporaire ça !  Les affaires ne doivent pas aller fort, quoique il avait l'air bien blindé au bar. Enfin bref, si on a l'occasion de se battre aujourd'hui, ce que je ne souhaite pas vraiment, puisque si une prime est mise sur ma tête, je ne risque pas de faire long feu dans la piraterie, je pourrais voir son niveau, et peut-être je pourrais reconsidérer ma décision vis-à-vis du fait de rejoindre son équipage
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Dim 29 Mar 2015 - 20:40

Durant le chemin mon jeune ami émit une idée forte intéressante, je lui tapotais l'épaule en plissant les yeux.

- Très bonne idée mon chère Waylon !

De nouveau j'allais devoir affronter la marine. Cette fois-ci en compagnie d'un jeune homme et non de mon équipage. Je rangeai du coup mon glaive, je jetais un coup d'œil dans ma sacoche, ma fiole d'alcool, des clous, des punaises et des fumigènes, tout était parfait. Nous marchâmes, sur le chemin nos regards croisèrent des marines, surement une petite patrouille, ils étaient quatre hommes en uniforme, je regardais mon allié. Je lui fis signe, j'allais chuchoter à son oreille.

- Regarde, ils seront parfait. Il faut au moins en garder un éveillé pour l’interroger pour savoir où est cette maudite base.

A peine mes mots finis, je disparus comme une traînée de poudre. J'étais déjà en train de passer à l'attaque. J'étais derrière un soldat auquel je lui donnais un coup derrière le genoux droit, le coup le fit s'agenouiller. J'enchaînais avec un coup de poing assez violent dans la tempe. Grâce à ça il tomba dans les pommes. En revanche durant l'intervalle entre mes deux coups il eut le temps d’émettre un petit cri de surprise. Je fus repéré par ses collègues qui l'accompagnaient. Un se retourna en sursautant, l'autre sortit son arme et donna un coup en ma direction, j'eus juste le temps de faire un bond en arrière pour l'esquiver. Encore heureux que j'arrivais à supporter mes blessures sinon j'aurais été contraint de m'agenouiller de douleur vu mes douleurs.

J'espérais avoir bientôt du soutien de mon jeune ami, même si je pourrais les vaincre sans son aide, j'osais espérer qu'il allait être un homme fiable lors de l'infiltration.  J'avais déjà décidé que je voulais qu'il vienne dans mon équipage, il me fallait des hommes comme lui. Des jeunes recrues avec un peu d'ambition et surtout sans peur pour pouvoir affronter la marine à mes côtés. Beaucoup de gens craignent ces enflures de bleus, alors qu'en réalité il y en a beaucoup dans leurs rangs qui sont faibles.
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Mer 1 Avr 2015 - 22:52

C'est déjà partit ! Le borgne a déjà commencé à attaquer de front, malgré le fait que je lui ai dis de rester discret pour pas attirer l'attention sur nous. Il n'en fait vraiment qu'à sa tête lui ! Enfin bref, le combat est déjà engagé. Un peu avant, on marchait sur un chemin pierreux, quand on a vu les quatre marins. Après m'avoir énoncé son plan d'attaque, il a attaqué un des marine. Heureusement que je lui ai dit d'attaquer "silencieusement" les marine.

Mais c'est déjà trop tard, il a déjà assommé un des soldats. Je ne vais tout de même pas rester là à ne rien faire pendant que lui fait tout le boulot !
Je commence à sortir mon sabre quand je me dis que, mettre des vêtements tâché de sang, ça le faisait pas trop pour un marine. Les trois marine encore debout sont tourné vers le borgne, je suis donc derrière eux. Il ne font pas attention ou bien ? Je me met à courir rapidement vers le soldats le plus proche de moi, ensuite je lui donne un coup de poing dans le crâne.
Sa casquette est tombé au sol.

Le marine s'est retourné vers moi, se tenant la tête avec sa main gauche et avec son sabre dégainé à la main droite. Il a tenté maladroitement de m'attaquer avec sa vulgaire pacotille en guise d'arme, j'ai esquivé très facilement. C'est sûrement mon coup de poing qui a dû lui faire cet effet.
Il retente sa chance en m'attaquant de nouveaux, j' esquive son attaque, je lui prends la main droite en dirigeant son sabre vers l'extérieur, pour ne pas qu'il puisse me toucher, je le tire vers moi avant de lui mettre un coup de poing direct au visage.

Le pauvre bougre vient de tomber au sol et se tient le visage. Soudain, un des deux autres marine s'avance vers moi et veux me porter un coup d'épée, j'ai tout juste le temps de dégainer mon sabre pour parer son attaque :

-Espèces d'enflures ! Vous ne vous en tirerez pas comme ça ! Vous saurez ce qui en coûte de s'attaquer à la marine !

-Tu parles trop ! Viens me montrer ce qui en coûte de s'attaquer à la marine !


Je sens que je vais m'amuser avec ce marine.
Pour l'instant le plan se passe relativement bien, deux marines neutralisé dont un qui s'est évanouit.
Il aurait peut-être fallu que je dise au borgne de ne pas trop les faire saigner, si on nous voit avec des vêtement ensanglantés on risque d'attirer l'attention. Oui je suis pointilleux sur les détails.


Dernière édition par Waylon A. Rendão le Lun 4 Mai 2015 - 16:39, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Jeu 16 Avr 2015 - 11:25

Il ne restait déjà qu'un Marine, la peur commençait à se faire ressentir en lui. En même temps se faire décimer par deux bonhommes qui avait surgi de nul part c'est compréhensible.

Il commençait à reculer tout en tremblant comme une feuille. Je m'approchais lentement de lui. Il tomba sur les fesses et commença à s’apitoyer.


- S'il vous plaît ! Laissez-moi la vie sauve ! J'ai une femme et des enfants ! Puis la marine vous tuera ! Puis vous avez besoin de moi !

Comme je le pensais il marquait un point. On avait besoin de lui. Ils étaient partis à 4 peut-être de la caserne, ça semblera moins suspect d'arriver à 3 qu'à 2. Il fallait bien au moins en laisser un conscient pour qu'il nous accompagne. Mais comment faire pour le persuader à nous suivre ? Tout simplement par la peur. La peur permet de régner pour certains. Là elle allait nous permettre de garder le contrôle sur un marine. Cela ne m'enchantait pas trop car il pourrait effectivement retrouver sa sécurité une fois rentré dans la base, il fallait que je trouve un plan en allant jusqu'à la base pour se débarrasser de lui sur place. Je ne m'en faisais pas, je trouve toujours des solutions, ce jour-là j'allais pas me louper.

Il continuait de me supplier, alors que dans ma réflexion je regardais les alentours verdoyants, les plaines dont l'herbe se pliait sous la légère brise. Alors que j'étais concentré je l'entendais brayer. Au fond de mon crâne je me disais de le faire arrêter de crier.


- Putain ferme ta gueule !

Je me retournais vers mon collègue, il s'en sortait bien. J'avais fini par me décider. Mon adversaire au sol terrifié j'allais lui faire passer un mauvais quart d'heure. Après tout pas de pitié pour la Marine !
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Jeu 23 Avr 2015 - 0:16

En face de moi, un homme d'une quarantaine d'année, avec une barbe grisonnante et des cheveux poivre et sel. On a tout les deux nos sabres sortis, on se regarde droit dans les yeux, sans broncher. Son collègue que je venais tout juste d'attaquer est encore au sol, avec le nez en sang. Contrairement à ses collègues, mon adversaire n'a clairement pas peur, je sens toute la détermination émanant de son regard. Il me parais également plus fort que les autres, il a l'air plus grand et plus musclé.
Enfin, c'est pas ça qui a me faire peur non plus, je suis un pirate. Il commence à bouger ! Il m'attaque avec son sabre, une attaque que je contre facilement avec mon épée. Il recommence plusieurs fois, il m'enchaîne de coups d'épée que je pare les uns après les autres, le son des fracas de nos épées résonne comme une douce mélodie dans mes oreilles. J'esquive et je pare tout ses coups.

Bizarrement, mon adversaire n'a pas du tout l'air surpris ou dépassé par les événements (le fait que je bloque toutes ses attaques). Après un dernier coup de sabre, il a fait un bond en arrière.

-C'est tout ce que tu sais faire, papy ?
-...Puf ! T'es pas mauvais pour un petit jeune, mais encaisse ça pour voir !

Ses muscles commencent à se contracter, on voit clairement des veines qui ressortent .
Soudain, il prends son sabre à deux mains et fais un tour sur lui même en courant vers moi, avec son sabre en avant. Sans aucune difficultés, je pare son attaque . Un énorme éclat émane de nos sabres, le son est gargantuesque, un bon gros "Tschlingue !!!" comme en en fait plus.
Il est devant moi, avec les mains qui tremblent, nos deux sabres se touchent et tremblotent encore à cause du coup précédent. Son expression a l'air bien différente de celle de tout à l'heure, là il a l'air complètement désemparé et énervé. Il pensait sûrement que son attaque me serait fatale, le pauvre fou.
Tout en lui souriant, je lui lâche un coup de pied dans l'abdomen, qui le fait se plier vers l'avant. Son sabre n'étant plus en garde, j'en profite pour l'enchaîner d'un coup de genou dans le crâne.

Là, il vient de tomber au sol, son sabre également, je vais pouvoir m'amuser. Je range mon sabre dans mon fourreau, je me met devant le marine qui vient de tomber au sol et je l'enchaîne de coup de pieds au ventre et de coups de poings au visage. Je prend un malin plaisir à le défoncer. Je sens son visage se choquer contre mon poing, avec cette petite giclée de sang à chaque fois... Je prépare mon poing pour le coup de grâce.

Tout à coup, je sens qu'on m'agrippe par derrière, j'essaye de me retourner mais je n'y arrive pas. Je jette un coup d'oeil au dessus de mon épaule et je vois le marine de tout à l'heure, qui s'est enroulé autour de moi tel un serpent. Ses jambes étaient autour des miennes et ses bras autour de mes épaules. J'essaye de bouger mais je n'y arrive pas, il est trop accroché à moi. Je tente également de le déloger de la à coup de coude et de tête mais il n'a pas l'air de vouloir partir. Même prendre mon sabre ou farfouiller dans mon sac est impossible.

-Arhh...ouughh...Vite chef, venez m'aider ! *kuf*

Le marine que je venais de tabasser se relève difficilement, il met du temps. Je n'arrive toujours pas à   déloger cet espèce de parasite qui s'agrippe à moi. Il a l'air mal en point, vu la façon dont il vient de s'exprimer. Je réfléchis à un moyen de le desserrer, au moins une seconde, cela devrait me suffire pour le faire partir. Son chef s'est finalement relever et a repris son sabre qui était tombé précédemment. Oh ! Mais il fait quoi lui ?! Hé mais... je ne peux pas mourir ici ! Pas comme ça putain c'est pas vrai !

-Tiens le bien Martens, il est trop dangereux pour qu'on le laisse en vie, on est pas assez fort pour le capturer !
-Dépêchez vous chef !
-On dirait bien que les rôles s'inversent ! Criminel ! Tahahahahaaa...

Merde ! Il va pas faire ça ! Il se dirige tout droit vers moi, le sabre à la main ! Je sais ! J'ai une idée !
En murmurant :

-Hey, toi derrière, si tu reste la il va nous transpercer, toi y compris !
-Plurghh...puuf...Ce stratagème ne marche pas avec moi, sale bandit !

( Le chef commence à courir vers moi, il se rapproche de plus en plus.)

-Ça se voit non qu'il va nous transpercer nous deux ! Il va garder tout les mérites pour avoir arrêter un bandit tueur, tandis que toi tu va crever ici ! ...
Putain mais t'as pas une famille, Martens ?


(Le chef est à moins de 5 mètres)
-...

Tout à coup, je sens un relâchement, c'est le moment ! Je met un coup de coude furtif à ce crétin de Martens, je veux le retourner pour m'en servir comme bouclier humain mais le chef est déjà devant moi, sur le point de me toucher ! Je n'ai pas le choix, je vais devoir tenter d'éviter, même si il est à 2 mètres de moi. Je me baisse très rapidement pour esquiver, avec le sabre du vieux qui se point vers moi, tout se passe tellement vite, je n'ai même pas le temps de voir si il est sur le point de me toucher.

*Fuchss*

Un grand son de chair tranchée résonne...
Je regarde devant moi, et je vois le sabre juste à côté de mon front, et je vois le vieil homme complètement dépité, en entendant le marine derrière moi en train de gémir. Sans réfléchir et sans lui laisser le temps de m'attaquer de nouveaux, je lui décroche un uppercut dans le menton. Je me retourne instinctivement et je vois Martens, debout, avec le sabre planté dans le ventre. Du sang coule de sa bouche, et son uniforme est devenu rouge écarlate. Il ne dit rien et est complètement tétanisé, seul quelques gémissements sortent de sa bouche. Je me dirige vers lui en lui disant, doucement :

-C'est pas ta journée...

Il s'est ensuite écroulé  au sol.

Je reviens vers le vieux qui allait m'éventrer quelques secondes avant, il est un genou à terre et il s'essuie sa bouche qui est pleine de sangs. Il tente de me mettre un coup de poing, que j'esquive avant de lui mettre un coup de tête. Il a bien faillit me tuer ce con, il va voir. Je commence à contracter mes muscles, puis je me dirige vers lui, très calmement. Je lui met un coup de coude au visage, puis je l'enchaîne de suite avec un coup de poing au thorax avant de l'achever d'un coup de pied latéral sur la tête.


Sequence K.O !


Maintenant qu'il gît au sol, complètement inconscient, je vais pouvoir lui prendre son uniforme, étant donné que celui de son subordonné est couvert de sang. Je m'était pourtant juré de ne faire saigner personne aujourd'hui !


Dernière édition par Waylon A. Rendão le Lun 4 Mai 2015 - 16:28, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Jeu 23 Avr 2015 - 15:41

En observant son combat, je voyais ses mouvements, il savait bien se battre. Il était prometteur. J'étais décidé. Je voulais qu'il rejoigne mon équipage.

Pendant mon moment de divertissement, je ne fis pas attention aux mouvements du marine. Tout à coup, pour une raison qui ne m'était inconnue, il s'était prit un coup de folie.

Je sentis quelque chose se planter dans mes côtes. Quelque chose de chaud coulait sur ma peau lorsqu'il retira son poignard. Mon regard se retournait sur le marine. Lorsqu'il vit mon œil sérieux se poser sur lui, il hurla de terreur. Déjà que j'allais lui faire passer un mauvais quart-d'heure là il allait y passer. Une douleur me lançait à l'endroit où il m'avait touché, mais cela n'était rien comparé à ma colère qui m'avait gagné. Je le chopais pas le cou, je m'étais mis à le soulever par la force de mon bras droit. Il essayait de se débattre, il avait lâché le couteau ce con. De toute ma force accompagnée de ma haine je le plaquais au sol tout en l'étranglant. Il se débattait tant bien que mal mais il se trouvait que j'avais plus de force que lui. Je ne voulais pas le tuer. J'avais l'intention de faire durer le plaisir. Je lâchais son petit cou fragile sur lequel la trace de ma main apparaissait.

Par la suite, je lui lançais un coup de pied dans les côtes tout comme son attaque au poignard. Il recommençait à sangloter et à me supplier. En même temps c'était de ma faute, j'avais tourné le dos à mon ennemi. Pendant qu'il pleurait je pris un malin plaisir de rajouter une couche en lui frappant le visage avec mon poing. A la fin de mon mouvement, la douleur me lança, par réflexe je me tins ma blessure avec ma main gauche. Le soldat pissait le sang du nez, sans doute lui avais-je brisé avec mon coup.

Peu à peu la colère redescendait, il fallait que je l'achève. Je me mis au-dessus de lui, je sortis mon glaive de son fourreau, je le tenais par la lame. C'était avec le pommeau que je l’assomma en lui donnant un violent coup sur le crâne. Une fois fini, j'arrachais un bout de ses vêtements et j'en fis un bandage. Afin de pouvoir panser la plaie. De son côté, Waylon avait fini lui aussi. On était dans le bon timing. Je pris les affaires d'un autre marine qui était étalé sur le sol pour que je puisse moi aussi me camoufler pour entrer dans la base.

Je demandais à Waylon si il était prêt pour pouvoir passer aux choses sérieuses.


- Es-tu prêt mon ami ? Nous allons infiltrer cette base ! Ahahahah !
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Jeu 23 Avr 2015 - 23:30

Tandis que je me dirige vers le marine que je viens de massacrer, Daemon prends les affaires d'un des marines et me demande si je suis prêts. Tout est anormalement silencieux, en même temps, on avait attaqué ces marines dans un coin un peu paumé, on s'est détourné du chemin quoi.
Il y'a donc peu de chance que quelqu'un nous ai vu, au pire on aurait entendu le villageois hurler dans tout les sens, et on aurait également entendu les fusils de la marine nous crachant dessus.
On vient de se battre sur un petit terrain d'herbe, la brise nous souffle encore sur le visage.

En me retournant, je vois le cadavre du marine de tout à l'heure, Martens, allongé sur le sol, l'épée lui transperçant le ventre. Je jette un dernier coup d'oeil vers le marin "chef", pour être sûre qu'il est bien endormi, je réponds à Daemon :

-Evidemment, je suis toujours prêts, moi ! Tu peux déjà aller te changer.

Je me baisse pour ramasser la casquette de Martens, qui était tombée lors de mon premier coup. Je l'enfile, puis je prend la veste sans manche du chef, ainsi que son pantalon bleu et le foulard bleu qu'il a autour du cou. Je ne sais pas par quel miracle le sang du chef n'a pas coulé sur les vêtements, cela aurait fait...tâche. Je pars donc me changer derrière un arbre avec tout ces vêtements à la main. En me dirigeant vers l'arbre, je ressens encore l'adrénaline dû à mon combat précédent.

Je me change rapidement derrière un grand arbre car oui, je suis très pudique. Avec le foulard bleu serré autour du cou, ma casquette sur la tête, ma nouvelle chemise sur mon T-shirt blanc, et mon pantalon bleu, je ressemble à un vrai petit marine ! Je plie mes affaires et les range dans mon sac. Bon, les vêtements sont loin d'être flambant neuf, et la veste est un chouïa trop grande, mais au moins ils ne sont pas couvert de sang. Mais quelque chose me tracasse. Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de ces trois là ? Autant le cadavre de Martens, on peux juste le laisser derrière un buisson, mais les trois autres risquent d'aller donner l'alerte si ils se réveillent...Parce que se réveiller à moitié nu dans une étendu d'herbe, avec un camarade mort à dix mètres, en ayant juste le souvenir de deux bandits vous agressant, y'a de quoi donner une alerte en effet.

Quoique, ils ne risque pas de se réveiller de si tôt, surtout le chef. Mais je devrais en parler à Daemon, je pense qu'on devra sûrement les achever. Je les regarde, ils sont au sol, complètement inconscient, sans défenses. Je sors doucement mon sabre de son fourreau...
Tout en pointant mon arme vers les marines inconscient :
-Hey Daemon ! T'as finis de te changer ?


Dernière édition par Waylon A. Rendão le Dim 3 Mai 2015 - 22:31, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Ven 24 Avr 2015 - 11:46

Waylon mettait beaucoup de cœur à la tâche, tout comme moi. A mon tour je mis derrière un arbre pour me changer. J'enfilais le t-shirt à manche court blanc, au-dessus je mis à mon cou le foulard bleu, la casquette je l'a déposais sur mon crâne. Enfin je finissais pas mettre le pantalon bleu aux couleurs de la marine. Je n'aimais pas trop me recouvrir des habits des gens qui avaient tué ma famille. Je me réconfortais en me disant que c'était pour foutre le bordel dans leur base. Le seul habit qui bloquait un peu était le t-shirt, ma blessure me faisait encore mal, mes mouvements étaient assez limités pour le mettre, lorsque je faisais de grand mouvement elle me faisait extrêmement mal. Il m'avait pas loupé l'enfoiré. Heureusement que j'avais fais un bandage avec les habits d'un autre sinon mes vêtements seraient déjà remplies de sang.

Je sortis de mon arbre, me dirigeant sur le lieu où avait eu lieu ce combat. Il s'agissait d'une campagne assez éloignée de toute civilisation. La vie avait l'air paisible ici. Le vent qui venait nous caresser les joues était agréable. Surtout en ces jours où la température était assez douce. J'entendis la voix de Waylon qui m’interrogeais pour savoir si j'avais fini de me changer, sa tombe bien je venais juste de finir.


- Ouep, j'ai fini.

J'avançais, les mains dans les poches. J'étais serein. Tout se déroulait bien jusqu'à présent présent. Je me penchais sur les marines qu'on avait mis HS, afin de faire les dernières vérifications pour être sur qu'ils n'allaient pas se réveiller de si tôt. Je leur mettais quelques coups de pieds pas très fort pour voir si ils se réveillaient. Ma foi, ils avaient l'air de roupiller comme des bébés.
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Waylon A. Rendão
Waylon A. Rendão

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1550
Popularité: -30
Intégrité: -29

Dim 26 Avr 2015 - 1:02

Sans le savoir, Daemon a répondu à ma question avant même que je ne la lui ai posée. Puisqu'il vient de vérifier si ils sont encore en vie, il ne va sûrement pas les tuer. J'aurais pu tout simplement lui poser la question, mais cela risquerait d'envenimer les choses. Si je lui avais posé cette question, il m'aurais sûrement fait une scène, comme au bar.
Il aurait commencer à me faire des leçons sur la vie de pirate, comme quoi je ne vois pas la vie cu bon et patati et patata. Il aurait également pu retourner sa veste et aurait pu me laisser avec les cadavres sur les bras et la marine aux fesses.

Fait chier ! Le seul pirate à peu près fort sur qui je tombe pour faire un pillage, est un pirate avec des valeurs morales. Et puis quoi encore ? Pourquoi pas une femme marine tant qu'on y est. En tout cas, mon principale objectif pour le moment est de dépouiller la base de la marine avec lui. Parce que le faire seul relèverais du suicide. Je ne dois donc en aucun cas le laisser filer, mais ce qui est sûre, c'est qu'il déteste réellement la marine. Je vais sûrement pouvoir utiliser ça par la suite. Etant donné que je viens de voir son niveau au combat, qui est plutôt bon je l'avoue, je peux lui faire confiance en ce qui concerne la bagarre.

En tout cas, le pire est passé. Après avoir vérifié une dernière fois si les trois marines qu'il restait dormaient toujours, on a repris notre chemin de tout à l'heure. Maintenant, nous sommes dans nos tenues de marines, en train de marcher, silencieux. Ma démarche bien droite colle bien avec l'uniforme de marine. Je commence à siffloter tandis que Daemon serre son bandage, causée par un marine qui l'a blessé au bras.

On peut clairement sentir l'air de la campagne nous gifler le visage, cette "fraîcheur" ambiante dans laquelle on baigne, cela me rappelle une fois de plus mon village Sur le chemin, il n'y a pas beaucoup d'agitations. Un fermier ou deux passent, on fait un geste pour saluer, comme de bon marines, rien de bien folichon. On est très silencieux, on sait tout les deux ce qu'on a à faire.

Au bout d'un moment, on voir une sorte de poteau au loin, avec des plusieurs autres chemins à côtés. On se met à accélérer le pas, on est curieux de voir ce qui est écrit. Une fois devant le panneau, on lit en même temps : "Caserne de la 473ème division"
Il y' a d'autres trucs d'écrits, mais ce n'est pas très important, on sait où se trouve la caserne désormais, c'est la seule chose importante.

Très bien, c'est tout droit donc. Mais, en regardant la blessure de Daemon, une idée me vient à l'esprit. Je commence à réfléchir intensément, tandis que Daemon continue d'avancer :

-Dis Daemon, si les marines nous voient arriver, comme ça, sans jamais nous avoir vus avant, ils risquent de se poser des questions non ? Je veux dire, un borgne et un mec avec une cicatrice au visage, tu sais forcément si tu les as déjà vu ou pas. Alors si on utilisait ta blessure pour les attirer dehors ? Voilà le plan : Tu arrives à la caserne en hurlant, avec le bandage bien en évidence et tu dis aux marines qu'une bande de bandits t'ont attaqué toi et ta patrouille, t'insistes bien, tu dis qu'ils étaient au moins trente et qu'il y'a même un marine mort.
              ...
Tu les emmènes là où notre combat s'est passé, et ensuite tu t'arranges pour t'en aller discrètement. Moi pendant ce temps, je serais dans la caserne entrain de chercher un truc à faire péter, histoire de faire bouger tout les marines de la base au même endroit. Une fois que tout ceci aura été fait, j'irais chercher des objets de valeurs ainsi que de l'argent, et je t'attendrais ici, au panneau. Alors, c'est ok ?


J'espère qu'il va accepter mon plan. Si il accepte, je pourrais partir avec le butin et le laisser se débrouiller avec la Marine. Mon plan est vraiment trop parfait !
https://www.onepiece-requiem.net/t13593-oh-come-my-wayhttps://www.onepiece-requiem.net/t13716-waylon-andal-rendao
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant