-20%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil XIAOMI – Mi Vacuum Cleaner Light
79.99 € 99.99 €
Voir le deal

Passation de pouvoir [Feat : Ambrosias].

L'intrépide, un navire de la marine qui navigue sur la paisible mer de l'Est, à son bord se trouve l'équipage du Gladius, c'est une équipe spécialisée dans le maniement du sabre... enfin, pour la plupart. Le capitaine du navire qui n'est autre que le lieutenant-colonel Shoga a rendez-vous avec un sous-amiral sur Orange Town, depuis la mort de Sam Gallagher, la ville d'Orange n'est plus en sécurité, le Mink s'est donc proposé pour remplacer son ancien supérieur. La marine se veut très méticuleuse, elle a dépêché un sous-amiral pour faire passer quelques petits tests au futur équipage qui si tout se passe bien assurera la sécurité de la ville.

Shoga est actuellement sur le pont de l'intrépide, le renard est accoudé au rebord du navire, il est en train de lire un livre qui parle des différents Meitou, c'est le genre d'ouvrage qui plaît au marine. Il prend plaisir à feuilleter les pages, surtout qu'il en apprend beaucoup sur l'histoire, les batailles, ainsi que les légendes sur les Meitou... même si elles sont exagérées. Certains soldats du Gladius s'entraînent à l'épée pendant que d'autres les regardent en attendant leur tour, leur maîtrise du sabre est correct, mais Shoga veut qu'elle soit parfaite. Le Mink impose à son entourage un entraînement rude et intense, pour devenir le meilleur, il n'y a pas trente-six solutions, il faut travailler, mais travailler ne suffit pas toujours, il faut avoir du talent.


Passation de pouvoir [Feat : Ambrosias]. Ungh

- N'importe quoi... d'après ce bouquin, mon Meitou aurait tranché la tête d'un flamant rose géant.


Le navigateur dirige le navire en direction de l'Archipel des Orgao, là-bas se trouve Orange Town, il ne reste que quelques minutes de voyage avant d'arriver à destination. L'un des bras droits du lieutenant-colonel arrive vers lui, il vient lui annoncer les progrès que font les hommes, ce qui fait plaisir au renard, cet homme n'est autre que le commandant Shujin.

Passation de pouvoir [Feat : Ambrosias]. W6ol

- Ils font des progrès, et ça, c'est grâce à vous, capitaine de mon cœur.


Le travesti s'installe à côté du Mink, il monte sur le rebord du navire, les deux officiers regardent brièvement les troufions qui s'affrontent. Un autre officier fait son entrée, il saute depuis la vigie pour atterrir juste à côté des deux gradés, cet homme n'est autre que le sergent-chef Soma.

Passation de pouvoir [Feat : Ambrosias]. 4iwm

- Nin-nin... terre en vue, capitaine.


Le renard ferme son livre, il ordonne à ses hommes de se préparer, "Messieurs, cessez votre entraînement, nous sommes arrivées à destination !" Hurle-t-il avec autorité. Les hommes obéissent, ils arrêtent ce qu'ils font, les soldats retournent à leur poste. L'intrépide débarque dans le port d'Orange, Shoga descend du navire suivi par une dizaine de ses soldats, le reste d'entre eux restent sur le bateau pour le surveiller, le renard à lui-même choisi les hommes qui l'accompagnent. Il a naturellement désigné : Ambrosias, Shujin, Soma... et quelques soldats. Le lieutenant-colonel marche dans les rues avec son équipe de marine surentraîné, les civils les regardent, ils ne savent pas s'ils doivent s'en réjouir ou s'en inquiéter.

L'équipage du Gladius arrive devant la base de la marine, les troufions affecté à cette base aperçoivent les nouveaux arrivants dehors, le lieutenant Jane Kaplan prévient le sous-amiral responsable de la future affectation du lieutenant-colonel.

Passation de pouvoir [Feat : Ambrosias]. Latest?cb=20140501041831

- Sous-amiral, sous-amiral Saint-clair... ils sont arrivés ! Dit-elle jovialement.


Jules Saint-clair qui est assis derrière le bureau du défunt Sam Gallagher consulte les quelques rapports de ce dernier, il est dérangé par le "sourire d'Orange Town" qui est Jane Kaplan, le sous-amiral pousse un soupir tout en fermant le dossier qu'il est en train de feuilleter, il se lève de son fauteuil, et laisse Jane le conduire jusqu'aux nouveaux arrivants. Jules et Jane passent dans les couloirs de la base, ils arrivent à l'accueille, une secrétaire prévient qu'il y a des gens dehors. Saint-clair et Kaplan font face à l'équipe du Gladius, Jules étend ses bras devant les soldats, il est heureux de pouvoir rencontrer le successeur de Gallagher.

Passation de pouvoir [Feat : Ambrosias]. Domini10

- Bienvenue, je vous souhaite la bienvenue... j'espère que vous avez fait bon voyage. Dit-il d'une voix calme et apaisante.

Shoga s'approche de Jules, il se présente à lui, les deux officiers se serrent la pince. "Je suis honoré de vous rencontrer, j'ai lu et relu vos exploits dans les archives du Q.G d'East Blue... vous êtes un prodige, monsieur." Saint-clair lâche un petit "Haha." Il est surpris, il ne s'attend pas à trouver des fans de son travail là où il va. "Si vous voulez bien vous donner la peine de rentrer, les tests commenceront dans quelques minutes, le temps que maître Kissétout nous rejoignent." Dit-il en conduisant l'équipe du Gladius à l'intérieur du bâtiment. Le Mink est curieux, "Maître Kissétout, qui est-ce ?" Le sous-amiral regarde le poilu, "Il s'agit d'un contrôleur mobilisé par mes soins, c'est un homme dont je respecte énormément le travail... ne vous inquiétez pas, il va juste vérifier trois petits trucs, c'est un contrôle de routine." Dit-il en souriant.

Pendant qu'ils marchent jusqu'au terrain d'entraînement, le lieutenant-colonel pose une question à Saint-clair, plus communément appelé " l'attrapeur de ripoux", "Monsieur, je voulais savoir, comment avez-vous réussi à résoudre l'affaire du fripon, je veux tout savoir." Le sous-amiral reste humble, même s'il est heureux qu'on s'intéresse à son travail, "Oh, vous savez, ce n'était pas si compliqué… Pour vous mettre dans le contexte : il y avait des disparations de nourriture au Q.G de North Blue, le repas des soldats était de ce fait moins copieux, nous devions faire des économies. J'étais sur les lieux lorsque les disparitions sont arrivées, j'ai naturellement mis mon nez dans l'affaire, après des heures d'enquête, j'ai finalement trouvé le coupable… J'en ai déduit que l'homme qui volait le soir dans le garde-manger n'était autre qu'un employer des cuisines, il n'y avait aucune effraction dans les cuisines, il semblait logique que le voleur possédait une clé. En sachant cela, un soir, je me suis cachée dans les cuisines pour attraper mon voleur, mon plan a fonctionné... ma surprise fut telle lorsque je découvris le coupable, c'était le chef cuisinier. Une fois mis aux arrêts, cet homme nous a tout révélés, il souffrait soi-disant d'une forme de somnambulisme qui lui donnait faim. Il a été jugé coupable, il a passé deux mois dans la prison du Q.G, on n'enfreint pas les règles." Shoga applaudit l'efficacité de cet homme.

Le renard se tourne vers ses hommes, "Il est bon, il est bon." Les gars applaudissent brièvement, un des soldats lui pose une question, "Mais qu'est-il arrivé à cet homme ?" Saint-clair répond, "Il a été libéré après avoir purgé sa peine, puis, il a été remercié... sévère, mais juste." Les soldats arrivent finalement au terrain d'entraînement, c'est le seul endroit où autant de marine peuvent être réunis sans se gêner... en plus, c'est en plein air. Les soldats du Gladius attendent patiemment dans le terrain, le sous-amiral est avec eux, tout comme le lieutenant Kaplan. Cette dernière se présente, "Bonjour, je suis contente de vous accueillir au sein de la 473ᵉ division... ça doit faire longtemps que vous n'y avez pas mis les pieds. Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis le lieutenant Kaplan Jane, j'ai autrefois servi loyalement le regretté lieutenant-colonel Sam Gallagher, j'espère que vous serez à la hauteur." Dit-elle sur un ton jovial.

L'inspecteur Kissétout fait son entrée, il est direct, il est vif, "Messieurs, je préfère vous prévenir d'emblée, je ne suis pas votre ami, ni votre ennemi... mais juste un officier qui va tester votre personne. Les tests seront simples : il y aura un test psychologique, physique, et une simulation." Dit-il sur un ton las. Le petit bonhomme rondouillard tient une liste de noms dans ses mains, " Tout d'abord, je tiens à mettre les points sur les i, seulement quelques-uns d'entre vous passerons les tests, ça ne sert à rien d'interroger tout l'équipage, j'ai ma méthode, et je ne supporte pas qu'on remette en question mon travail. Voici les candidats qui vous représenteront : lieutenant Ambrosias, caporal Mark, Lieutenant-colonel Shoga, première classe Jon, sergent-chef Soma, aspirant Florence, commandant Shujin… Vous passerez tous individuellement." L'inspecteur Kissétout invite Ambrosias à le rejoindre dans le bureau du psychologue de la base qui n'est pas là aujourd'hui, il va commencer le test psychologique.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier
Bien que la Marine soit féminisée depuis longtemps, les hommes restaient très clairement majoritaires au sein de organisation. En mer, plus précisément sur un navire, cela était particulièrement bien représenté par le fait que les quartiers réservés aux femmes étaient minuscules. Ceci étant dit, comme ils se devaient d'être séparés de ceux des hommes, ils offraient plus d'intimité et donnaient bien moins l'impression de boites où s'entassaient d'innombrables sardines arborant la mouette emblématique. En ce qui concernait l'Intrépide, le lieutenant Ambrosias avait la chance d'être l'unique représente de son sexe à bord. Bien que la question puisse se poser concernant l'Okama Shujin, ce dernier avait rapidement tranché, offrant le plaisir immense de sa compagnie aux membres de l'unité katana, tout cela pour leur plus grand bonheur, bien entendu. Étant seule, la jeune femme occupait une chambre de taille certes modeste, mais qu'elle n'avait pas besoin de partager, ce qui n'était pas pour lui déplaire.


Dans la petite pièce, la militaire originaire de Tanuki était torse nu. Avec application, elle changeait les bandages faisant le tour de ses hanches. Un peu plus d'une semaine plus tôt, elle avait eu à combattre l'équipage du croissant de beurre et n'en était pas ressortie indemne. Fort heureusement, ses blessures n'avaient pas été très graves. La jeune femme était contente de voir que la coupure de son flanc guérissait bien, en revanche, l'état de sa cuisse gauche était plus ennuyant. La balle que lui avait tiré le capitaine Edward avait causé une infection dans sa jambe, augmentant significativement le temps nécessaire à sa convalescence. De ce qu'elle savait, le forban avait survécu et était aujourd'hui derrière les barreaux, mais cela ne rendait guère sa faiblesse temporaire plus agréable. Ambrosias détestait le fait de se sentir à ce point diminuée physiquement. Pendant que, sur le pont, une partie du reste de l'équipage s’entraînait au sabre, elle devait se reposer. Le calme lui plaisait, mais ce n'était pas le cas de l'impression qu'elle avait d'être si peu utile, si peu résiliente. Enfilant son haut, elle grinça des dents en repensant une dernière fois au combat précédent puis se leva en s'aidant de sa béquille en bois.


D'un pas lent et chancelant à cause des roulis de l'Intrépide, elle rejoignit le pont supérieur. S'allumant un cigare par habitude, elle observa son supérieur, le lieutenant-colonel Shoga. Ce dernier était en train de lire, posé contre la rambarde tribord avec son bras-droit. Ne se mêlant pas plus aux autres qu'à son habitude, Ambrosias observait les marins s'agiter ici et là en crachant des volutes de fumée. Bien vite, le capitaine ordonna l'accostage et tout ce beau monde fut rappelé au poste de manœuvre. Faisant un signe de tête à Shoga, la jeune femme s'en alla vers la plage avant pour prendre la direction des dix marins qui seraient sous ses ordres pour l'accostage du bâtiment.


« Enfilez vos gants messieurs.


- Vous savez, lieutenant, on connaît notre boulot.


- Gardez vos commentaires pour vous caporal Mark.


Le but de la jeune femme n'étant nullement de mater ses hommes pour leur montrer qui était le chef. Elle avait simplement constaté que certains des marins n'avaient pas pris soin d'enfiler leurs gants. Ceux qui avaient un peu d'expérience s'en passaient bien souvent, considérant cela peu pratique, mais Ambrosias savait à quel point les accidents de manœuvre pouvaient coûter cher, même avec des protections, alors sans, mieux valait ne pas en parler. Combien de marins avaient perdus un doigt ou plus lors d'un accostage ? Des centaines, rien que sur cette seule année. La sécurité avant tout, telle était la devise de la jeune femme au poste de manœuvre, n'en déplaise à ses hommes. Elle préférait être cassante que laxiste et les voir se blesser. À l'approche du quai, elle fit envoyer les lance-amarres aux lamaneurs pour qu'ils puissent récupérer les différentes aussières de la plage avant. Tout se passa pour le mieux et elle n'eut presque pas à reprendre ses hommes sur leur positionnement. Il semblait en effet qu'ils connaissaient bien leur travail. Qu'importe, en tant que lieutenant, elle n'allait pas leur faire des excuses, les choses ne marchaient pas comme ça dans l'armée. Une fois la coupée mise en place et Shoga descendu à terre, Ambrosias se tourna vers son équipe.


« Rompez. Caporal Mark et première classe Jon, avec moi, le capitaine a demandé à ce qu vous fassiez partie de l'escorte.


- À vos ordres. »


Les trois militaires ne tardèrent pas ensuite à quitter le navire pour rejoindre le Mink. Sur le chemin menant au QG local, Ambrosias en profita pour observer la ville. L'endroit semblait calme, paisible, en d'autres termes, assez similaire à son île natale. La perspective de se voir cloîtrer sur une nouvelle bourgade paumée ne l’enchantait guère. Elle n'avait bien sûr rien contre ces endroits, au contraire, elle s'y sentait même très bien. Le fait était, cependant, qu'elle voulait de l'action. Après la mort de sa mère et son départ de Tanuki, elle espérait pouvoir recommencer à traquer les pirates écumant les blues. Être mise sous les ordres du Lieutenant-colonel Shoga avait donc été une bonne chose, mais la suite des événements ne lui plaisait guère.


Silencieuse, la jeune femme avançait plus péniblement que les autres mais refusait de se laisser distancer, forçant donc sur sa jambe encore faible et abusant de l'appui de sa béquille. Elle était lieutenant de la marine, hors de question qu'on la prenne pour une faible femme incapable de faire quoi que ce soit après son premier combat. Sa fierté était bien trop grande pour accepter une telle chose. Une fois le groupé arrivé à destination, le sous-amiral Saint-Clair ne tarda pas à faire son apparition. Accompagné d'une séduisante jeune femme au sourire éclatant, l'homme aux cheveux gris accueillit avec politesse la délégation du Gladius en leur serrant la main. Ambrosias ne se priva pas de rendre la pareille à l'éminent amiral «attrapeur de ripoux». Cet homme avait une grande notoriété et elle s'estimait chanceuse d'être en sa compagnie. Malgré tout, elle resta aussi muette qu'une carpe jusqu'au terrain d’entraînement où il les mena. D'une oreille, elle écouta la conservation de son supérieur et de Saint-Clair sans trouver un immense intérêt à cette histoire. Elle ne trouvait pas cela bien héroïque.


La venue de l'examinateur, un dénommé Kissétout, jeta un froid sur le petit groupe. L'homme ventripotent semblait strict, sévère même. Cela ne déplaisait pas au lieutenant Ambrosias, mais elle savait à présent qu'il n'était pas là pour rire. Ce qu'elle pensait d'abord n'être qu'une formalité prenait des airs de véritable concours. Claquant des talons à l'évocation de son nom, elle suivit l'homme dans le bureau ordinairement attribué au psychologue de la base. Ce dernier n'était pas présent, aussi Kissétout prit-il ses aises en faisant totalement sien la chaise de la pièce. Étalant une pile de dossiers, il sortit celui de la jeune femme qui lui faisait face et la détailla de la même manière qu'un marchand d'esclave examine se marchandise. Son regard déplut fortement à la vétérinaire mais elle se garda bien de le montrer ou de lui confier.


« Alors, alors alors, lieutenant Ambrosias, oui, c'est bien vous, à priori pas de doute. Ces immondes brûlures ne trompent personne. »


Faisant fi de sa remarque, la militaire se contenta de le regarder droit dans les yeux avec respect mais sans une once de soumission. Ce vieux type bedonnant ne lui plaisait décidément pas.


« Je vois ici que vous avez affronté récemment le capitaine Edward, un forban sans grande valeur. Hum, il vous a quand même bien amochée de ce que je peux voir. Oui, ça explique la béquille. Hum, hum... Bien. »


Tout en laissant le dossier de son interlocutrice ouvert, Kissétout sortit un grand carnet rempli de desseins étranges. Il l'ouvrit et le présenta au lieutenant.


« Que voyez-vous ?


- Des tâches noires.


- Hein ? Mais non enfin, qu'évoquent-elles à vos yeux enfin. Franchement...


- Un crabe.


- Hum, bien. Celle-ci.


- Des algues.


- Celle-ci ?


- Deux femmes adossées.


- Hum. Suivante.


- Un guépard.


- Et la dernière ?


- Une chauve-souris.


- D'accord, d'accord. »



Tandis que l'homme tournait les pages, il griffonnait des notes illisibles sur un petit calepin en fonction des réponses de la jeune femme. Il lui aurait été bien impossible de savoir ce qu'il écrivait.


« Une vie émotionnelle négative, grande fréquence d'émotions négatives, supérieure à la moyenne et une grande disposition à la panique ou aux cauchemars. Hum, hum, oui je vois. Est-ce juste ?


- Excusez-moi, mais tout cela est-il bien pertinent ?


- Je pose les questions, Lieutenant. Est-ce juste ?


- Partiellement, répondit-il sèchement.


- Tout à fait juste donc, j'en prends note. »



La seule chose dont la jeune femme avait envie était de prendre ses jambes à son cou. Malheureusement pour elle, Kissétout n'en avait pas fini avec elle. Tirant de sa mallette un énième porte-documents, il posa en face d'Ambrosias trois feuilles de papier avant de lui tendre un stylo.


« Vous avez cinq minutes.


- Bien reçu. »



S'emparant de l'objet que l'homme lui tendait, la militaire ne tarda pas à analyser les documents. Il s'agissait tout bonnement d'un test psychotechnique. Il y avait de la logique, des maths, de la mémoire, etc... Cela ne semblait pas bien difficile et la jeune femme se jeta sur l'examen improvisé sans perdre la moindre seconde. Quelques questions lui posèrent plus de soucis que les autres mais elle décida rapidement de les laisser de côté pour revenir dessus à la fin s'il lui restait alors du temps. Lorsque les cinq minutes furent écoulées, Kissétout tapota de l'index sur sa montre à gousset.


« Terminé. Rendez-moi le test et sortez. Suivant ! »


N'ayant de toute manière aucune envie de rester bien plus longtemps en compagnie de ce vieil homme ventripotent et agaçant, la militaire se leva prestement en s'aidant de sa béquille et prit congé. Derrière la porte, le caporal Mark attendait son tour. Avec un mélange de dépit et de compassion, Ambrosias le regarda un instant sans rien dire. Il lui faudrait bien du courage à lui aussi. Une fois la porte du bureau fermée, la vétérinaire se demanda à quel jeu étrange elle venait de se soumettre. Le but réel derrière tout ça lui échappait totalement.



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Shoga attend patiemment son tour avec les trois autres sélectionnés, pendant ce temps, le caporal Mark arrive vers eux, il vient de terminer son test, il est tout blanc, il a du mal à articuler lorsque Soma lui demande le test est dur. C'est au tour du commandant Shujin, ce dernier est appelé par le ventripotent, le travelo sautille vers le bureau de psychologue. Le gros monsieur demande à l'Okama de prendre place sur le divan, le commandant s'assied, il regarde le type à la calvitie en battant des cils.

- Bon, bon, bon... vous, vous êtes Shujin, c'est obligé. Dit-il en sortant son stylo.

- Et vous, vous êtes le charmant examinateur que va me tester. Déclare-t-il en lui faisait un clin d'œil.

- Pas de familiarité, je vous prie.

- C'est toi qui décides, beau brun.

Le gros bonhomme commence son test, il sort les fameuses taches noires, il les montre les unes après les autres.

- Que voyez-vous ?

- Oh... mais c'est une chose indécente, que vous êtes coquin. Dit-il en rougissant.

Kissétout regarde la tâche.

- Mais qu'est-ce qu…? Bon, au suivant.

- C'est un vilain pirate qui mérite une fessée.

- D'accord, concentrez-vous, s'il vous plaît.

La troisième tâche et ne se fait pas attendre.

- C'est une belle moustache que vous avez-la.

L'inspecteur regarde le dessin.

- Attendez, vous voyez une moustache, dans ça ?

- Mais non, grand fou... je parle de votre moustache.

Kissétout se sent en danger, il veut vite terminer le test, il lui montre la dernière marque.

- Hum... c'est le portrait craché du lieutenant-colonel Shoga, c'est incroyable.

Kissétout regarde la marque.

- Mais... c'est une aubergine. Bien, passons au dernier test, je vais vous soumettre un problème mathématique, voici votre feuille.

L'inspecteur donne la feuille à Shujin ainsi qu'un crayon à papier.

- ... Heu, allez-y, ne vous occupez pas de moi.

Le commandant fixe l'homme à la calvitie, il ne le lâche pas du regard, ce qui perturbe l'inspecteur.

- V… Vous avez fini ?

- J'aime votre petit ventre, quand vous le bouger, j'ai l'impression de voir un bol de gelée à la cerise. Dit-il en lui faisant un petit clin d'œil.

Kissétout dit à Shujin que tout de même son comportement est malaisant, quand même, ça ne se fait pas de draguer l'inspecteur.

- Commandant, ça suffit, hein. Posez votre feuille et sortez d'ici, votre test est fini... heu… Qu'est-ce qu…?

Shujin se colle à lui tout en agitant sa feuille devant Kissétout, le commandant à répondu à la question, c'était un jeu d'enfant.

- Fufufu… J'ai apprécié ce moment, inspecteur de mon cœur.

Le grand monsieur sort de la pièce, le ventripotent est en sueur, il s'éponge son large front. Shujin rejoint le caporal Mark et le lieutenant Ambrosias dans la salle d'attente, il s'agit tout bêtement de la salle de repos où ceux qui ont passé les tests doivent attendre, comme ça, ils ne peuvent pas prévenir les autres participants. Le sergent-chef Soma est convoqué, il rentre dans le bureau, il s'assied sur le divan.

- Bon… Pfff... excusez-moi, je reprends mes esprits. Vous, vous devez être le sergent-chef Soma.

- Ah, et comment vous l'avez su ?

- Vous savez, c'est l'expérience, tout est question d'expérience.

- Ah, moi je crois que vous êtes un menteur.

- Pardon ?

- Oui, vous vous servez de votre fiche d'appel pour vérifier notre identité... n'importe quel clampin peut le faire, c'pas difficile.

Kissétout grimace, il n'aime pas ce petit con, mais il est professionnel, il va surmonter ça. Il annonce le test, les tâches, leur signification, ect…

- Vous avez bien compris, vous me dites ce que vous, vous voyez.

- C'est partit !

La première tâche est montré.

- Dites-moi, que voyez-vous ?

- Hum... je vois un carré blanc avec une tache d'encre dessus, c'est pas du très bon travail, le dessin est moche.

Kissétout souffle, il en a marre de cet équipage, il explique une nouvelle fois le principe au gamin.

- Je vous demande de me décrire ce que la tâche représente selon votre perception, vous avez compris ? Dit-il avec une voix faible.

- Oui, j'ai compris. Pour moi, et moi seul, le dessin représente un poulpe.

La deuxième tâche est montrée.

- C'est le tricot de ma grand-mère... comment vous l'avez bien dessiné, ouah, vous êtes fort, m'sieur.

La troisième marque est montrée, ainsi que la dernière.

- Hum... c'est un jeune vendeur que j'ai connu sur Logue Town, il est très sympathique, ce portrait ne lui rend pas honneur. Vous devriez aller y faire un tour, à sa boutique, c'est cool.

- Concentrez-vous, s'il vous plaît. Que vous inspire le dernier dessin, soyez naturel, je ne vous jugerais pas.

Le ninja est étonné en voyant la représentation de la dernière marque.

- Bah, c'est le lieutenant-colonel... héhé, vous l'avez bien dessiné.

Kissétout souffle lentement pour évacuer le stress.

- Ce n'est pas moi qui ait dessiné les tâches.

- Ah bon ? Bah, alors c'est qui ?

- Personne, c'est juste des tâches.

- Hum... en tout cas, c'est très beau.

L'inspecteur reprend une grande respiration.

- Calme... calme-toi, mon petit Kissétout, t'es bientôt à la retraite. Se murmure-t-il.

Il annonce le dernier test, le problème de mathématique, il donne la feuille et le papier crayon au ninja. Ce dernier est plus préoccupé à mâchouiller le crayon qu'à s'attarder sur le problème.

- Vous... enfin, vous avez fini ?

- Hein, oui, quoi ? Ha, non, je n'ai même pas commencé.

Le petit commence l'exercice, il réfléchit, il transpire, ses yeux sont écarquillés... la science est une maîtresse exigeante. Kissétout se réjouit de voir que le gamin à perdu son arrogance, sa décontraction, il se réjouit de sa faiblesse... faiblesse qu'il compte exploiter pour faire craquer le mioche.

- Alors, vous avez terminé ? Demande-t-il avec un suffisant tout en affichant un sourire carnassier.

Soma relève la tête.

- Hum... oui, non, enfin, laissez-moi deux minutes.

- Non, monsieur. Le temps qui vous est imparti est écoulé, donnez-moi votre feuille.

- Atten... j'ai presque fini de faire les courbes, elles sont difficiles.

- Oui, je sais que ce genre d'exame... comment ça, les courbes, mais que faites-vous ?

L'inspecteur prend la feuille des mains de l'adolescent, ce dernier n'est pas content, il boude. Kissétout regarde la feuille, il constate que la réponse de l'exercice est donnée, mais qu'il y a aussi un énorme dessin autour de la feuille représentant un Kunaï.

- Je... vous... c'est fini, vous pouvez partir.

Le gamin s'en va, Kissétout appelle le lieutenant-colonel Shoga, ce dernier arrive dans la pièce, son immense gabarit intimide le petit rondouillard.

- Bonjour, inspecteur.

- Bonjour... lieutenant-colonel. Je vais vous faire passer le test des tâches, vous savez ce que c'est ?

- Bien sûr, j'ai déjà effectué ce genre de test lors de mes précédentes promotions.

- Ah, pfff... vous me rassurez.

Kissétout montre la première marque, la deuxième, la troisième, tout se passe bien, Shoga donne son avis qui n'a rien d'extraordinaire en soi... puis voilà le dernier.

- Ce dessin vous fait penser à quoi ?

Shoga sourcille.

- Heu... la forme que la tâche à prise me fait fortement penser à mon frère Akage, la ressemblance est troublante.

- Très bien… votre frère, je vois. Passons au deuxième test, c'est un problème mathématique que vous allez devoir résoudre en deux minutes chronos, ça va aller ?

- Oui, il n'y aura pas de problème.

L'homme à la calvitie donne la feuille et le crayon à papier, Shoga regarde l'exercice, il résout le problème en moins de deux, et il redonne la feuille à Kissétout qui vient à peine de se rasseoir. L'inspecteur remercie le lieutenant-colonel pour son efficacité, il lui dit que le test est terminé, il peut retrouver ses hommes. Le renard quitte la pièce, et les derniers matelots à passer ne se font pas prier, une fois que le test de Jon et de Florence réussit, eux aussi, ils rejoignent les autres. Dans la salle d'attente, les marins discutent entre eux, surtout sur le prochain test... apparemment, la situation les amuse. L'inspecteur trois cachets de sa poche de sa veste pour se relaxer, il rejoint les marins dans la salle d'attente, il leur demande de bien vouloir le suivre jusqu'au terrain d'entraînement. Les marins arrivent dans le terrain, Jules Saint-clair est présent, il attend l'épreuve tout étant appuyé contre l'un des murs de la base.

- Messieurs, et madame… Voici votre troisième test, vous allez devoir me prouver à moi ainsi qu'au sous-amiral Saint-clair.

- Les tests consistent en quoi ? Demande Mark

- Officier, ne coupez pas votre supérieur… L'épreuve est repartie en trois temps : la force, la vitesse, la robustesse. Un bon officier se doit d'être fort, rapide, et d'être solide. Pour la première étape : vous devrez soulever une certaine charge. Pour la deuxième étape : vous devrez parcourir une certaine distance dans un temps imparti. Et pour la dernière : vous devrez encaisser une certaine charge. Voici l'ordre de passage : lieutenant Ambrosias, caporal Mark, aspirant Florence, sergent-chef Soma, commandant Shujin, lieutenant-colonel Shoga, première classe Jon. Je vous rappelle qu'il est préférable de vous protéger, il y a des casques et diverses protections à votre disposition... ce n'est pas obligatoire, mais c'est conseillé.

Le sergent-chef Soma et le commandant Shujin pouffent au sujet des protections, ce qui dérange fortement l'inspecteur à la calvitie.

- Heu... je vous dérange ? Vous déconnez beaucoup trop les gars, on ne plaisante pas avec la sécurité.

Le second test va pouvoir commencer.


Hrp :

Akage:


Dernière édition par Shoga le Mar 8 Fév 2022 - 18:16, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier
Pendant que le reste de la délégation du Gladius passait son entretien avec l'horrible Kissétout, Ambrosias s'alluma un cigare, comme elle en avait l’habitude. Son expérience avec l'examinateur était à ranger du côté des choses à oublier. Elle n'arrivait toujours pas à comprendre à quoi pouvait bien rimer ce petit jeu. La mort de l'ancien colonel laissait sa place vacante et Shoga était là pour la combler. Toutes ces simagrées, en plus d'être une vraie perte de temps, étaient d'un ridicule consommé. Malheureusement, la jeune femme n'était pas du genre à remettre les ordres en question. Si la hiérarchie voulait agir ainsi, c'était forcément pour une raison, du moins, essayait-elle de s'en convaincre. Relâchant de larges volutes de fumée, elle regardait un à un les gens sortir du bureau du psychologue. Avec une plaisir dissimulé, elle vit finalement l'examinateur s'en aller à son tour l'air blasé. La rencontre avec l'équipage du Gladius n'avait visiblement pas été de tout repos pour lui. Il fallait bien avouer qu'avec des individus tels que le commandant Shujin, ce n'était guère surprenant. Maintenant qu’elle y pensait, s'il était vrai qu'elle avait déjà entendu parler des Okamas par le passé, il était le premier qu’elle rencontrait. C'était une expérience surprenante.


S'aidant de sa béquille, elle suivit le groupe jusqu'au terrain d’entraînement en terminant son cigare, qu'elle jeta au sol comme à son habitude. Ce n'était pas très écologique mais elle n'y faisait pas vraiment attention. Lorsque Kissétout expliqua en quoi consistait la deuxième épreuve, la jeune femme serra la mâchoire. Elle n'était pas en état de réaliser de telles choses, pas aujourd'hui, pas vu son état. Que faire ? Pouvait-elle se permettre d'être la seule à demander une dispense alors qu'elle était la troisième plus gradée de l'équipage ? Cela ne ferait pas bonne impression, elle le savait. La réalité était qu'elle n'avait d'autre choix que de se forcer malgré tout à faire plaisir aux exigences de l'examinateur. Elle le ferait tant pour elle que pour son capitaine qu'elle n'avait pas envie de décevoir. Le fait d'avoir été à ce point blessée lors du dernier affrontement ne cessait de la rendre mal à l'aise. Elle s'en voulait d'être si faible et si elle devait souffrir pour inverser la tendance, elle le ferait.


Retirant sa veste et posant son fusil contre un mur, la jeune femme retira également le haut de son tailleur pour être plus à l'aise. Se débarrassant en dernier de sa béquille, elle boita jusqu'à la ligne de départ. Des poids à soulever, une course de vitesse et une nouvelle épreuve de force, voilà ce qui l'attendait. Peu sûre d'elle, la jeune femme ferma les yeux pour inspirer longuement. Quand l'air quitta ses poumons, elle s’élança. Faisant fi de la douleur, elle prit les poids face à elle entre ses mains. Forçant sur ses jambes et elle se mordit la langue tant sa cuisse la faisait souffrir mais parvint à soulever les charges du sol. Son corps tout entier tremblait sous l'effort auquel elle l'astreignait. Déjà la sueur commençait à couler le long de son visage. Fort heureusement, elle parvint à lever les bras au-dessus de sa tête et garder les poids en places quelques longues secondes qui lui semblèrent durer une éternité. Reposant le tout avec fracas sur le sable qui voleta au passage, elle respira bruyamment avant de continuer.


Face à elle se dressait une piste de cent mètres qu'elle devait parcourir le plus rapidement possible. La jeune femme se rua vers la ligne d'arrivée, mais sa cuisse se rappela bien vite à elle. Après quelques mètres, elle sentit que son corps était en désaccord total avec l'effort demandé. Faisant taire les signaux envoyés par ce dernier, elle continua. Son souffle était rapide, la sueur ruisselait de ses tempes et ses jambes tremblaient, mais elle continuait d'avancer. Malheureusement, comme cela était pourtant si prévisible, la réalité finit par se rappeler au bon souvenir d'Ambrosias. Sa jambe gauche, devenue trop faible pour soutenir un tel effort, lui fit subitement défaut et elle s'écrasa face contre terre. Décoiffée et le visage sale, elle gémit de douleur en serrant les dents. Il était hors de question qu'elle abandonne ici.


« Debout, relève toi... » murmura-t-elle à sa seule attention.


Crispant les doigts en attrapant une poignée de sable, elle força sur sa cuisse meurtrie pour se relever et continuer la course. Après plusieurs secondes, la militaire était de nouveau debout. Faisant taire la douleur, elle s'élança à nouveau et parvint cette fois à destination sans tomber. Son temps était certainement ridicule, elle le savait, elle n'était pas dupe, mais elle avait pour elle la fierté de ne pas avoir abandonné. Personne ne pourrait lui enlever ça. S'avançant pour la dernière épreuve de force, elle attendit que le bélier suspendu à plusieurs cordes ne fonce sur elle. Le principe était simple: l'arrêter à mains nues. Se baissant légèrement sur ses appuis, la jeune femme attendit le choc. Même si elle était préparée à la violence du choc, elle fut malgré tout surprise lorsque son corps décolla du sol et qu'elle se retrouva piteusement dos contre terre quelques mètres plus loin. Le souffle coupé, elle se tourna sur le côté en cherchant de l'air.


« Suivant. » dit l'examinateur avec lassitude.


Toujours avachie contre terre, Ambrosias lui jeta un regard mauvais qu'il ne vit pas. Par chance le commandant Shujin vint à son secours. De ses bras puissants, il la souleva et l'aida à se relever.


« Allons, allons, ça va bien se passer trésor. » affirma-t-il la voix chantante


Reprenant lentement son souffle, la jeune femme se calma. Aidée par le colosse, elle rejoignit le reste de la délégation du Gladius. Elle qui s'attendait à les voir la regarder avec amusement vit dans leurs yeux de la fierté. Ils ne se moquaient pas d'elle, ils étaient au contraire particulièrement fiers de voir que la dernière venue, même si elle manquait de force, n'était pas du genre à fuir face aux obstacles.


« Merci. » répondit-il à voix basse.


L'Okama la regarda avec un large sourire avant de l'aider à se poser contre le mur où elle avait posé ses affaires. Alors que le caporal Mark commençait son épreuve, le lieutenant commença à retirer la crasse et le sable de son visage. Elle espérait du fond du cœur que la dernière épreuve ne serait pas aussi éprouvante. Baissant les yeux vers sa cuisse meurtrie, elle vit que du sang coulait de sa blessure et avait tâché son pantalon. Retenant une injure, elle pria pour que cela parte au lavage.



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
- Gyaaahhh !

Le caporal Mark tombe sous le coup du bélier, il se relève aussitôt, le gradé à réussir à passer les trois tests, il rejoint les autres en étant couvert de poussière. Kissétout appel le suivant... ou plutôt, la suivante. "Aspirant Florence, c'est à vous, essayez de relever le niveau." Le soldat se place au centre du terrain, Florence trouve devant elle deux haltères pesant cinquante kilos l'unité, la femme se tape dans les mains pour se motiver. "Bon, c'est parti, les gars !" Elle agrippe les deux poids, elle tire de toutes ses forces, elle soulève les machins. Kissétout lui demande de maintenir en l'air les poids le plus longtemps possible, "Je... grrr... ça va être compliqué." Peste-t-elle. Une minute plus tard, l'aspirant lâche brutalement les poids, ses bras sont engourdis, mais ce n'est pas fini, elle doit enchaîner avec le test de vitesse.

L'aspirant parcours le terrain, en quelques minutes, elle fait trois fois le tour complet de la surface. Elle souffle comme un bœuf, elle n'en peut plus. "C'est bon, vous pouvez enchaîner avec le dernier test, et que ça saute." Shoga n'aime pas le ton de cet homme, il n'aime pas comment il parle à ses hommes, même lui ne le fait pas, ce n'est pas pour qu'un scribouillard de seconde zone le fasse. Florence arrive devant le fameux bélier, ce dernier se trouve, lui aussi, au centre du terrain, juste un peu plus loin des haltères. Le bélier est plutôt imposant, ce dernier est envoyé par quatre soldats rattachés à la base, c'est une chose à ne pas prendre à la légère. Le soldat contracte ses muscles, il écarte les jambes, ainsi que les bras, il bombe le torse.

Le bélier percute la femme, cette dernière étant déjà affaibli par les récents exercices, tombe après l'impact, elle suffoque au sol. Elle se relève toute seule, elle titube du mieux qu'elle peut pour ne pas tomber, mais elle tombe. Shoga la rattrape juste avant qu'elle ne touche le sol, "Je suis fier de vous, aspirant." Elle regarde le renard, "Merci... lieutenant... fiou...colonel." Shoga pose le soldat à côté de Mark qui lui aussi a sacrément morflé. C'est autour du sergent-chef Soma, ce dernier regarde ses camarades épuisés et blessés, pour certains physiquement, et d'autre dans leur orgueil.

"Sergent-chef, c'est à vous." Kissétout se réjouit de voir ce petit insolent se faire maltraiter durant les tests, l'apprenti ninja se place au centre du terrain, il se trouve devant les deux poids de cinquante kilos, il sautille sur place durant quelques instants. Subitement, il agrippe les masses, il soulève ces dernières avec une plus grande difficulté que les précédents participants, ce qui fait sourire l'inspecteur. "Hahaha... toi, mon petit salaud, je ne vais pas te rater." Dit-il en notant le résultat du petit sergent-chef sur son cahier. Soma lâche finalement les poids après quelques secondes, même s'il n'a pas tenu aussi longtemps que ses camarades, il est toujours aussi énergétique.

Il fait des sauts sur place, alors que les précédents participants n'en pouvaient déjà plus arriver à ce stade, Kissétout et Saint-Clair sont subjugué, aurait-il fait exprès d'économiser sa force pour rester en pleine forme ? En tout cas, il fonce comme une fusée autour du terrain, en quelques minutes, le gamin a fait huit fois le tour du terrain, ce qui impressionne énormément Jules. Il ne reste plus que le test de résistance, l'apprenti ninja se met en face du bélier, le Shinobi écarte les bras et les jambes, il gonfle ses muscles. L'énorme bout de bois percute le corps du petit de plein fouet, l'adolescent de seize ans recule légèrement, mais il ne fléchit pas le genou.

Il retourne voir son capitaine, l'inspecteur est bouche-bée, comment un petit gars tel que lui a pu s'en sortir là où des officiers plus costauds, plus âgé, n'ont pas tenu le coup. Shoga regarde le ventripotent, il le fixe en lui faisant comprendre qu'il n'aura pas gain de cause, qu'il va avoir des surprises, son regard est plutôt confiant. "Bon... heu, au tour du commandant Shujin." Le fameux récidiviste fait son entrée, il confie Ambrosias au lieutenant-colonel, le travesti s'avance au centre du terrain. Il regarde Saint-Clair, il lui fait un signe de tête, signe qui lui renvoyer par un Jules bienveillant, ce type s'amuse.

L'Okama regarde Kissétout, il lui fait un clin d'œil, ce geste pétrifie de peur et de dégoût l'homme. Shujin se retrouve devant les poids, il déchire sa chemise avec ses mains viriles, il est aussi poilu que Shoga... peut-être pas quand même, mais il est poilu.

Passation de pouvoir [Feat : Ambrosias]. 9ugh

- Regardez, mes trésors, je vais vous prouver qu'on peut être une beauté et une force de la nature en même temps !

Il gonfle ses muscles, ça pousse de partout, il a doublé de volume. Il soulève les poids sans difficulté, pour se moquer de Kissétout, Shujin fait sautiller les masses comme un ballon sur ses paumes, il n'a pas l'air d'être gêné par ça. Saint-Clair s'amuse en voyant le mastodonte, "Commandant Shujin, ça va aller, vous pouvez passer au second test." Dit-il sur un ton jovial. Le commandant est aussi une vraie fusée, il trace comme pas possible, même s'il n'est pas aussi rapide que Soma... c'est à cause de ses muscles, il est moins agile. Le sous-amiral Jules Saint-Clair prévient l'Okama que la seconde phrase du test est finie, le travesti s'arrête, il a fait sept tours en quelques minutes.

Shujin arrive devant le bélier, ses muscles sont toujours aussi imposants, le travelo écarte les bras et les jambes, il est prêt à recevoir l'énorme tronc d'arbre. Les soldats lâchent la bête sur le commandant, ce dernier le prend de plein fouet, mais la victime ne bouge pas, non, lui, il reste sur place. Saint-clair sourit, "Vous avez fini votre test, commandant... bravo." Shujin souffle un bon coup, il cesse de contracter en permanence sa masse musculaire, il redevient "normal". L'Okama envoie un smack à Kissétout lorsqu'il passe devant lui, ce dernier a la nausée, il a envie de vomir.

"Vous ne vous sentez pas bien, inspecteur ?" Demande le sous-amiral, "Non... j'aurai juste besoin de quelques minutes pour souffler, j'ai besoin d'une petite pause." Shoga s'en mêle, "Sauf votre respect, sous-amiral, mes hommes et moi-même subissons les tests sans nous plaindre, nous ne demandons pas de pause... c'est un refus. Mes soldats sont braves, je ne veux pas qu'on dise d'eux qu'ils ont bénéficié d'un traitement de faveur durant les épreuves, sur mon honneur de Minks, je ne peux l'accepter." Saint-Clair reconnaît qu'il serait injuste d'accorder une pause en plein milieu de l'épreuve, ça casserait le rythme, mais aussi, ce serait injuste pour tous ceux qui ont participé avant cette dite pause.

"Vous avez raison, lieutenant-colonel... je m'occuperais donc de votre passage ainsi que celui de l'aspirant Jon." Kissétout s'assoit par terre, il a du mal à supporter toute cette pression que le Gladius impose à ce petit bonhomme rondouillard. Shoga arrive devant les poids, il soulève ces derniers sans difficulté, il tient quelques minutes sans montrer un seul signe de gêne. Le renard passe au second test, sa vitesse de renard lui permet de courir deux tours de plus que Soma, Shoga souffle. Il se place devant le fameux bélier, il prend la même position que Shujin, le tronc d'arbre est donc envoyé par les soldats.

Le résultat n'est pas si différent de celui de l'Okama, le tronc ne fait pas reculer le renard, ce dernier ne bouge pas. Shoga a mal, même s'il ne s'agit que de bois, ça le fait quand même souffrir. Il retire de sa fourrure les morceaux de bois qui se sont séparés du tronc lors de l'impact, Saint-Clair annonce à Shoga qu'il réussit ses tests. Le renard rejoint ses soldats, il regarde Ambrosias, "Comment se porte votre jambe, lieutenant ?" C'est autour de l'aspirant Jon, celui-ci fait comme ses camarades, il galère un peu avec les poids, fait trois tours de terrain, il est projeté contre le bélier. Jules annonce que la deuxième est terminée, Kissétout s'est remis de son malaise passager.

L'inspecteur demande à quelques soldats de la base de le rejoindre au terrain d'entraînement, sept soldats pour les sept participants, ils sont tous prêt à jouer le jeu. Le ventripotent explique les règles, "Ceci est une simulation, vous aller devoir gérer cette situation comme s'il s'agissait d'une vraie. Un soldat jouera un pirate, et vous, vous serait évidemment un marin… Vous devrez arrêter ce pirate avant qu'il ne commette un crime. Pour des raisons de sécurité, ce test se déroulera ici, dans le terrain d'entraînement, ce serait débile de créer la panique en ville pour rien. Les épreuves s'avéreront diverses et variées, certains auront à se servir d'arme à feu, tandis que d'autre utiliserons le sabre, ce test va nous permettre de vérifier votre aptitude sur le terrain." Le ventripotent s'éponge le front avec un chiffon.

Le presque chauve annonce l'ordre de passage, "Voici les premiers à passer : caporal Mark, aspirant Florence, lieutenant Ambrosias, commandant Shujin, lieutenant-colonel Shoga, sergent-chef Soma, et l'aspirant Jon." Le caporal Mark fait son entrée au centre du terrain, un marin fait donc office d'adversaire, ce dernier porte une cible sur le torse et dans le dos. Le caporal est muni d'un fusil à peinture, voilà, comme ça, pas de blessé... et pas de procès. Les spectateurs qui sont aussi les futurs participants sont assis sur les bancs du terrain, ils regardent attentivement ce qui va se passer.

Kissétout annonce le scénario, "Alors, caporal Mark, vous surprenais ce pirate qui prend la fuite après avoir commis un meurtre... votre objectif est évidemment de l'abattre avant qu'il ne prenne un otage dans cette rue chargée de monde." Le test commence, le pirate cours dans tous les sens, il est plutôt agile, il est en perpétuel mouvement. Mark charge son fusil avec trois cartouches de peintures, ce sont les seuls qu'il possède, il vise le pirate. Il tire une fois, la balle de peinture rate sa cible, le caporal se calme, il respire, il retente. Il tire une nouvelle fois, le pirate esquive, ce dernier semble se moquer du marin, ça fait partie du rôle.

Le soldat vise une fois de plus sa cible, cette dernière continue de se mouvoir, mais elle trébuche légèrement sur une motte de terre, elle perd très brièvement l'équilibre... son torse n'est plus protégé par ses bras écartés. Le caporal tire une cartouche, bingo, le pirate est "mort", Mark a donc réussit son test, il rejoint ses camarades.


Dernière édition par Shoga le Sam 12 Fév 2022 - 6:00, édité 7 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier
Le reste de l'équipage eut bien moins de mal que le lieutenant Ambrosias, Shujin et Shoga en particulier. L'Okama et le Mink n'eurent pas le moindre mal à arrêter le bélier, et même le jeune Soma tint bon, refusant la chute. La vétérinaire était au même niveau que le reste de l'unité katana. Malgré le fait qu'elle était la troisième plus gradée, elle était loin d'être la plus puissante ni la plus endurante. Ce simple état de fait lui laissait un horrible goût dans la bouche. Fort heureusement, nul ne lui tenait rigueur de ses piètres performances, du moins parmi les siens. Son supérieur vint même à elle pour s'assurer qu'elle allait bien. La jeune femme en sueur leva les yeux vers le renard humanoïde géant en détaillant ses pupilles.


« J'ai connu mieux, mais ça ira, Lieutenant-colonel. »


Le Mink hocha la tête de bas en haut en lui souriant. Cet homme était bienveillant, cela ne faisait aucun doute. Il avait à cœur le bien-être de son équipage, ce qu'Ambrosias portait à son crédit. Lorsque la seconde épreuve se termina elle aussi, la militaire se redressa sur ses jambes du mieux qu'elle pouvait dans l'attente de la suite. Comment cela avait été expliqué plus tôt, il s'agirait pour finir d'un examen pratique, une simulation en somme. Des membres du QG se portaient volontaires pour jouer les pirates le temps des épreuves de la délégation du Gladius. Le lieutenant ne savait trop quoi penser de cette ultime étape. La chance aurait une place importante. En effet, l'épreuve sur laquelle elle tomberait serait plus ou moins difficile pour elle en fonction de sa nature. S'il s'agissait de courir derrière un forban en fuite, les choses seraient particulièrement ardues. Croisant les doigts, la jeune femme priait pour que Dame Fortune soit de son côté. Le caporal Mark fut le premier à passer. Au dernier coup, il toucha la cible, faisant la fierté de son capitaine. L'examinateur appela ensuite l'aspirant Florence.


« Hum. Bien, donc vous allez devoir affronter au sabre un pirate qui vient de tuer plusieurs civils. Allez, hop, hop, du nerf. »


Chose rare, Ambrosias soupira en écoutant Kissétout. Il n'était pas courant qu'un membre de la marine lui sorte à ce point par les narines. Si seulement il pouvait se taire ou avoir la décence d'être frappé par une foudroyante crise cardiaque, dans la minute idéalement. Sachant bien que de telles pensées n'étaient pas dignes d'elle, la jeune femme secoua la tête en se concentrant à présent sur l'épreuve de sa collègue. Armés de sabres en bois, le faux-pirate et la soldate commencèrent leur affrontement. Il était évident que le marine déguisé en forban avait bien plus d'expérience que son opposante. Ce devait être un vétéran, pas une jeune recrue. Acculée sous ses assauts, Florence ne faisait que reculer, tant et si bien qu'elle finit par se retrouver littéralement dos au mur. Le pirate leva son sabre pour la touche d'un coup descendant mais la femme eut un réflexe parfait. Au lieu de se recroqueviller sur elle-même ou de tenter en vain un contre, elle se jeta sur son adversaire. Le haut de son crâne vint heurter le menton de l'homme avec fracas. Ambrosias haussa les paupières face à la scène. Titubant, le faux pirate recula de quelques mètres, l'air hagard. L'aspirant en profita pour venir marquer son attaque contre la cuisse de ce dernier. Par égard pour son futur collègue, Florence ne mit pas de violence dans l'attaque, se contentant de montrer aux autres qu'elle emportait la victoire.


« Pas mal. » dit la vétérinaire pour elle-même.


Sachant pertinemment que son tour approchait à grands pas, la militaire originaire de Tanuki s'avança sur le terrain d’entraînement. Kissétout lui jeta un regard las. Il était vrai qu'au de ses précédentes performances elle ne faisait pas officie de favorite.


« Lieutenant. Vous êtes confrontée à une prise d'otage que vous devez résoudre. Épatez-nous. » ironisa l'examinateur.


Gardant son sang-froid, Ambrosias décida de ne pas relever cette énième pique dont elle était la cible. Au lieu de cela, elle préféra analyser la situation. Face à elle, un faux pirate armé d'un couteau en bois prit le cou. Son arme factice posée contre le cou de l'otage, il se mit dans le personnage.


« Que personne n'bouge ou j'le bute ! »


Ambrosias était armée pour sa part d'un sabre d’entraînement et d'un pistolet à peinture avec une cartouche unique. Viser et tirer dans la tête du pirate était trop dangereux. S'il venait à bouger ou à se servir de l'otage comme d'un bouclier, elle aurait perdu et tué un innocent, ce qui n'était pas envisageable. Les traits durs, elle leva les mains devant elle.


« Calmez-vous, l'endroit est cerné, vous n'irez nulle part.


- Rien à foutre, j'le bute j'vous dis !


- Vous n'êtes pas obligé d'en arriver là, vous n'avez encore tué personne, tout peut s'arranger.


- Reste où t'es meuf. »



En situation réelle, Ambrosias n'aurait aucune envie d'épargner la vie d'un preneur d'otage. Ceci étant dit, il était important de la calmer et de mettre le civil en sécurité avant de s'occuper réellement de son cas.


« Écoutez-moi, cet homme ne vous a rien fait, laissez le partir.


- Ouais bien sûr, puis vous allez m'plomber la tronche. J'suis pas con moi !


- Je vous assure que non.


- Grosse mytho ! J'vais le saigner comme un porc.


- Attendez, passons un marché.


- T'as du fric ?


- Non. Écoutez, prenez moi à sa place. La vie d'une militaire aura plus de valeur que celle d'un quidam. Vous aurez un magnifique sauf-conduit.


- Ouais, c'est ça, pis tu vas m'planter à la première occasion. J'suis pas con j'ai dis ! »



Lentement, la jeune posa la main sur la garde de son sabre. Le preneur d'otage rapprocha son couteau du cou de la victime en conséquence, prêt à le tuer. Fort heureusement, plutôt que de se lancer au combat, Ambrosias jeta son arme au sol avant d'en faire de même pour son pistolet.


« Regardez, je suis désarmée. Prenez moi à sa place.


- Hum... Okay, mais approche tout doucement. Fais pas la maligne ou j'le saigne. »



Les mains levées vers le ciel, la jeune femme approcha du pirate à pas très lent. Elle ne voulait surtout pas lui donner l'impression de la moindre hostilité de sa part. Une fois arrivée à portée du forban, il s'approcha à son tour pour passer dans son dos avec l'otage. Quelques secondes plus tard, le pirate plaçait son couteau sous la gorge du lieutenant en relâchant le civil.


« Hahahaha, mais t'es trop conne c'pas vrai.


- Tu m'en diras tant. »



Soupirant ostensiblement, Kissétout était sur le point d'arrêter la simulation quand tout s’accéléra subitement. Posant la main sur la lame en bois du couteau, Ambrosias protégea sa gorge avant de donner un coup de coude dans le torse du pirate. Se tournant sur elle-même malgré la douleur de sa cuisse, le lui fit une clé de bras pour rendre son arme inutile et utilisa l'inertie du mouvement et son poids pour les emporter au sol. Après une très brève lutte, le pirate était maîtrisé et désarmé. S'emparant de son couteau, elle fit mine de le planter dans sa nuque avant de se relever. Stoïque, elle lança le bois de bois aux pieds de Kissétout.


« En situation réelle, vous auriez été gravement blessée à la main.


- En effet, mais le civil aurait été sauvé et le pirate éliminé.


- Hum. Bien, au suivant. »



Malgré le fait qu'elle était fière d'elle, la militaire était toujours blessée à la cuisse, aussi sa sortie du terrain fut moins digne qu'elle ne l'aurait voulu. Boitant toujours, elle rejoignit le reste de son équipage avant d'aller s'adosser contre un mur. En situation réelle, il était vrai que tout aurait pu être différent. Le pirate aurait pu refuser l'échange d'otage ou simplement la tuer d'emblée, mais tout cela restait hypothétique. Les épreuves étant terminées pour elle, la femme renfila son haut de tailleur puis sa veste Marine en attendant que les autres passent. Elle n'était pas très inquiète pour eux, tout cela ne serait plus qu'une formalité à présent. Grimaçant, elle posa la main sur sa blessure. Qu'est-ce qu'elle pouvait avoir mal.



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Ambrosias a réussi son test, elle a réussi à délivrer l'otage, c'est un succès. Elle rejoint donc le banc où se trouvent les soldats du Gladius, la lieutenante reçoit des applaudissements de la part de ses camarades, tout le monde applaudit la nouvelle, ils sont tous fier d'elle. Le test continue, Kissétout appel le suivant, "Bon, ne perdons pas de temps... commandant Shujin, c'est à vous." Le travesti se place au milieu du terrain, il regarde le pauvre "pirate" qui sera son adversaire, ce dernier est tout chétif comparé à la montagne de muscles en face de lui. "Hello, c'est quoi votre petit nom à vous ?" Le soldat grimace, il essaye de rester dans son rôle de méchant, vilain méchant, mais ce n'est pas facile. L'inspecteur énonce le scénario, "Heu... commandant, un peu de sérieux. Bon, un pirate s'est emparé d'un sabre, il se dirige vers un innocent pour le poignarder, votre mission est de le neutraliser au plus vite." Un autre soldat joue le rôle du civil.

"Hahaha... je suis un vilain pirate, et j'aime tuer les innocents !" Le jeu d'acteur de cet homme est terriblement mauvais, " Je suis un gentil civil qui aime payer ses impôts pour qu'ils servent à payer les gentils soldats de notre ville... lalala !" Bon, lui n'est pas mieux. Shujin regarde les deux hommes, il écarquille grand les yeux, un sourire jovial se dessine sur son visage. Les deux hommes se stoppent, ils regardent le travesti, ils prennent peur. Le travelo leur court après, son visage est grave, il rattrape les deux soldats qui prennent la fuite. "Revenez ici, mes bichettes, je vais vous protéger de vous-même !" Celui qui joue le civil dépasse le "pirate" ce dernier n'est pas aussi rapide que son associé, il trébuche, il supplie son collègue pour qu'il ne l'abandonne pas. "Non... s'il te plait... ne me laisse pas !' Dit-il en pleurant.

L'Okama étend ses bras, il resserre ses derniers sur le corps frêle et chétif du pirate, il soulève celui-ci. "Okama hug !" Le soldat perd connaissance, c'est trop d'émotion pour lui, l'Okama hug est très redoutable. Le civil se cache derrière un arbre, il a peur, Kissétout est sans voix... il a réussi le test. "Je… Commandant, vous avez fini votre test, le civil est en sécurité, et le pirate est neutralisé." Dit-il en bégayant d'une voix lasse. Le prochain à passer n'est autre que le capitaine du Gladius, "Lieutenant-colonel Shoga, c'est à vous. Votre situation est la suivante : un pirate vient de braquer une banque, il s'enfuit avec l'argent. Votre mission est évidemment de l'arrêter avant qu'il ne prenne la fuite." Le renard se place au centre du terrain.

Le voleur se trouve en face du Minks, il prend la fuite le plus vite possible avec dans ses bras un sac à patates, son but est de s'enfuir du terrain. Shoga sourit, "Soru." Il disparaît subitement sous les yeux des spectateurs, il réapparaît devant le voleur, ce dernier se cogne dans l'imposante stature du renard, il tombe sur les fesses. "Qu…Qu'est-ce qu…?!" Kissétout ne sait plus quoi dire, cette équipe est vraiment extraordinaire, même les membres les plus "faibles" ne sont pas à prendre à la légère, Saint-Clair reconnaît évidemment la technique du renard, ce qui le fait légèrement sourire.

"Lieutenant-colonel, vous avez fini votre test." Le presque chauve demande au sergent-chef Soma de bien vouloir se présenter au milieu du terrain, le gamin ne tarde pas, il croise son capitaine qui lui caresse la tête au passage, "Hé... il m'énerve à faire ça." L'inspecteur énonce le scénario, "Vous allez devoir affronter trois... hé, oui, j'ai bien dit trois pirates qui ont décidé de se faire du marine." Kissétout pense qu'il tient l'enfant, ce dernier se retrouve face à trois pirates qui font deux fois sa carrure et sa taille, ces derniers rigolent devant leur adversaire, ils se moquent de sa petite carrure. Shujin encourage son ami, "Soma, mon bichon, évite de les envoyer à l'Hospital !" Hurle-t-il.

Les trois marins s'offusquent, comment un môme comme lui pourrait-il les envoyer au tapis ? Ils se jettent sur l'adolescent, ils ont l'ordre d'y aller à fond, c'est une simulation après tout, il faut bien former la génération de demain. L'un des pirates envoie un coup de poing en direction du gamin, ce dernier saute juste avant que le coup ne l'atteigne, il prend appui sur le poing élancé du forban, il s'en sort comme tremplin. L'apprenti ninja atterri derrière son tremplin, les deux autres criminels en profitent pour l'attaque, mais Soma ne se laisse pas faire. L'un des marins tente de lui mettre un coup de poing, le gamin esquive une fois de plus.

Le sergent-chef se rapproche du torse de son ennemi, il lui décoche trois rapides coups de poing successifs dans l'estomac, l'homme perd connaissance, il perd connaissance. Soma s'écarte des deux autres pirates, ces derniers regardent leur camarade étalé au sol, ils se rendent compte qu'ils ont sous-estimé la puissance de ce gamin, alors, ils décident de le prendre au sérieux. Ils foncent en même temps sur lui, ils sont côte à côte, ils sont presque synchrones, en temps normal, ce genre d'attaque s'avère difficile à esquiver. Kissétout fait son petit commentaire, "Hum. Votre sergent-chef n'a aucune chance de s'en sortir, je ne vois pas comment un homme aussi chétif peut venir à bout de deux solides gaillards qui font la fierté de notre marine." L'inspecteur croit tenir le gradé.

Ce dernier s'amuse, "Enfin, vous vous décidez à vous bouger le cul... bleuh !" Dit-il en tirant la langue. Soma fait preuve de rapidité, il se place devant les deux hommes qui sont encore dans leur course, il les balaye en leur mettant un coup de pied circulaire au sol. Les deux hommes sont déstabilisés, ils trébuchent, ils sont au sol, les pirates sont hors de combat. Le sergent-chef a réussi son test, ce qui fait grommeler l'inspecteur, Soma rejoint ses compagnons. Le dernier à passer n'est autre que l'aspirant Jon, il doit s'occuper de deux pirates qui prennent la fuite, il a pour cela trois cartouches de peintures dans son fusil. Il réussit à toucher une cible sur deux, ce qui le fait échouer de peu, tout l'équipage y est passé.

"Bon, vous avez tous passé les trois épreuves... rien que pour ça, je vous en félicite. Nous allons, avec le sous-amiral Saint-Clair, débattre de vos résultats." Dit-il aux côtés de Jules Saint-clair, "Je vous félicite pour votre participation, vous pouvez évidemment rester dans la base, ou si vous préférez dans le port sur votre navire, pendant que nous comparons vos résultats avec ce qui est demandés... même si j'ai déjà ma petite idée." Shoga remercie l'inspecteur et le sous-amiral, l'équipage à quartier libre le temps que les résultats arrivent. Pendant ce temps, Shoga va faire un petit tour dans la campagne d'Orange Town, il faut dire qu'il en profite, il ne sait pas s'il va être pris pour le poste, alors autant profiter de cette belle nature au cas où il devrait reprendre la mer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier