Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Rencontre autour d'un trésor


Little Garden – Année 1628
Tout en démesure

Cela faisait désormais plusieurs jours que l’équipage de pirates auquel s’était greffé Ten venait d’accoster sur cette île des plus sauvages. Bien que certains des équipiers soient de fines lames ; bien plus que Ten avouons-le ; leur groupe s’était déjà réduit de moitié. Le jeune voleur, comme à son habitude, tentait cependant de garder la tête haute. Il savait que montrer ses faiblesses étaient presque aussi préjudiciable que d’admettre qu’il était stressé ; chose pour laquelle il gardait son flegme en toute situation, ainsi que le sourire qui le caractérisait tant.

Ne connaissant pas vraiment la destination du navire pirate, il les avait rejoints car il commençait à s’être fait quelques ennemis sur l’île précédente. En général, il ne restait guère longtemps, juste assez pour détrousser ce qu’il pouvait et profiter des quelques richesses amassées.

Mais là… Franchement… Autant vous l’avouez, il était très difficile pour le jeune voleur de garder le moral. Déjà, ils étaient sur une île complètement déserte. Il ne retrouvait pas le luxe auquel il s’était habitué lorsqu’il accostait sur une nouvelle île. De plus, il ne se sentait pas en sécurité et devait donc continuer à traîner avec ce groupe de losers qui voulait explorer l’île alors que des animaux gigantesques s’y trouvaient.

- Dis moi Mero’, tu y crois vraiment à ce fameux trésor caché dans la partie ravagée de l’île ?
- Tu rigoles ? Bien sûr, Apifee avait l’air bien sûr de lui quand il parlait du pirate qui avait échoué ici et caché le butin alors qu’il était poursuivi par la Marine. Dommage qu’il ne soit plus là pour en parler…
- Oui dommage…

Répondit ironiquement Ten tandis que Mero’ semblait sincère dans ses paroles. Le dénommé Apifee était un pirate ayant présumé de ses forces et s’étant fait attrapé par un animal géant dès leur première journée sur l’île. Un idiot de plus qui prouvait que ce groupe de pirate ne méritait pas l’attention de l’Asakura. Et ce, même s’ils avaient sûrement une force brute bien supérieure à la sienne. Ils étaient des idiots… Mais des idiots qui pourraient encore avoir leur utilité.

- On va voir à la lisière Sud Ouest du lac aujourd’hui c’est ça Mero’ ?

Il savait parfaitement que c’était là qu’ils allaient, mais Ten aimait bien jouer à l’idiot et au parfait petit camarade. Car ainsi, les autres ne se méfiaient pas de lui et cela lui servait d’une manière ou d’une autre… A leurs dépens.

Et tandis que Mero’ opinait du chef, le jeune voleur lui emboîta le pas. Il avait un bon pressentiment, aujourd’hui il trouverait ce fameux arbre aux feuilles dont la couleur pouvait changer en fonction de l’orientation. Ce fameux arbre qui représentait l’endroit où se trouvait le fameux trésor.

Le seul endroit qui présentait un tant soit peu d’intérêt pour l’originaire de Logue town.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24616-fiche-technique-asakura-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24596-asakura-ten-termine


Rencontre autour d’un Trésor


Flashback
✘ Feat. Asakura Ten




Près de deux semaines avaient passées depuis mon arrivée sur Little Garden, et c’était bientôt le jour du départ. Au camp, improvisé autour de la maison-taverne, les tontattas devaient être en train de ranger les affaires et se préparer à partir. De mon côté, j’avais opté pour une dernière visite de l’île, ayant passé le plus clair de mon temps au pays des cochons à Lost Garden. De plus, j’avais trouvé un ersatz de carte au trésor, plutôt qu’une simple croix sur la représentation de l’île, il y avait seulement des annotations griffonnées qui indiquaient un endroit aux alentours du lac au centre de l’île. Je ne savais pas s'il y avait bel et bien un trésor, mais dans le doute c'était toujours bon de vérifier.

Équipé pour l’occasion de nombreux gadgets cachés dans mes poches et sous mes vêtements, j’étais partis à l’aventure en laissant mes hommes faire le sale boulot. J’avais prévu de leur ramener un dinosaure ou deux pour me faire pardonner, leur viande étant étonnamment bonne, et ce serait bête de ne rien avoir à bouffer en mer. Pour les avoir déjà affrontés à maintes reprises, je me savais plus fort que toutes les bestioles que je pouvais trouver sur cette île, mais on n’était jamais à l’abri d’une mauvaise surprise.

Pressé à l’idée d’en trouver un qui saurait m’offrir un beau combat, je trottinais dans la forêt dense aux troncs assez grands pour cacher les immenses bêtes préhistoriques. Toutefois, j’avais récemment appris un pouvoir pratique dans ce genre de circonstance, auprès du Grand roi cochon Goldy. Certains l’appelaient Haki de l’observation, ou fluide perceptif, qui permettait d’étendre son esprit aux alentours. L’utilisant par intermittences, je scannais mes alentours, là où mes yeux ne pouvaient pas voir, pour m’assurer de ne pas être attaqué par surprise.

Les présences étaient pléthores dans ces bois, du plus petit des êtres aux créatures imposantes qui peuplaient autrefois l’ère jurassique. Apparaissant comme des lumières de tailles variables dans mon esprit, je continuais d’avancer en restant attentif aux mouvements des plus massives. Et, l’une d’entre elles s’approchait un peu trop à mon goût. Baissé, avançant rapidement sur ses quatre pattes en secouant les arbres sur son passage, il fonçait droit sur moi.

« Tiens, ça tombe bien, j’avais besoin d’exercice. » m’exclamais-je tout sourire en me tournant dans la direction de la présence prédatrice.

La longue mâchoire apparut tout d’abord, légèrement aplatie sur le dessus, surplombée par deux petits yeux verts qui me fixaient avec gloutonnerie. Ses intentions étaient claires, me boulotter. Il sortit alors complètement de sous les bois, arborant une haute crête tout le long de sa colonne vertébrale, ses écailles rougeoyaient sous le soleil tropical de l’île.






La mâchoire grande ouverte, il me fonçait dessus en se déplaçant sur ses quatre pattes, sa queue fouettant le sol derrière lui. En position de combat, j’étais prêt à l’accueillir, mes poings se noircissant d’une carapace ébène de fluide offensif, luisant comme du métal sous le soleil. D’un bond de côté, j’esquivais la longue mâchoire qui claqua à l’endroit où je me trouvais une seconde plus tôt. D’une puissante droite, je le cueillis à la gorge, l’enchaînant d’une myriade de coups de poing qu’il ne sembla pas apprécier. Grognante, la bête roula de côté, son mouvement stoppé par sa crête. Le spinosaure griffait de ses larges pattes dans l’espoir de me déchiqueter alors que j’évitais de justesse ses longues griffes, l’une d’elle entaillant même la visière de ma casquette. Me plaçant face à son ventre exposé, je ramenais mon poing en arrière, faisant appel aux pouvoirs de mon fruit du démon.


Fly Me to the Moon



Frappant d’un uppercut en plein dans son ventre, je générais un couloir gravitationnel qui en suivait la trajectoire, soulevant rapidement la créature. Hurlant de douleur sous le coup de poing, le spinosaure s’éleva dans les airs en étant projeté à quelques encâblures de là. Il semblait toujours en vie, mais cette petite démonstration saurait le tenir à l’écart, probablement.

Bien content de cet échauffement matinal, je repris ma route jusqu’au lac. Une vieille boussole à la main, je tentais maladroitement de m’orienter sans être trop sûr de moi. Mais, en me frayant un chemin dans l’épaisse forêt, je débouchais finalement sur une petite butte surplombant le lac, à une centaine de mètres. À peine étais-je arrivé que je remarquais déjà de l’animation de l’autre côté du lac, des humains à n’en pas douter. Abandonnant toute intention de discrétion, je descendis la butte pour me diriger vers eux.





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Little Garden – Année 1628
Tout en démesure

Tandis que le groupe de fortune avançait, Ten ne put s’empêcher de penser qu’il n’était pas tombé sur la fine fleur de la piraterie. A ses côtés se trouvaient Mero’ et quelques badauds qui leur faisaient office d’équipiers. Si le premier cité ne semblait pas particulièrement bête et pouvait parfois avoir des réflexions intéressantes, les trois autres ne servaient clairement à rien et étaient plus des poids morts qu’autre chose.

Mais bon, Ten n’était pas du genre à dire tout haut ce qu’il pensait tout bas, chose pour laquelle il garda son sourire habituel et simulait quelques rires lorsque les lourdauds se mettaient à faire des blagues grasses. Heureusement pour l’Asakura, ils arrivèrent rapidement aux abords du lac. Leur direction était toute trouvée, aujourd’hui ils inspecteraient la partie Sud-ouest du lac, espérant trouver ce fameux arbre qui était le repère pour le soi-disant trésor qui se cachait sur cette île.

- Non mais c’est qui ceux là !

Râla Mero’ tandis que le petit groupe descendait une pente pour rejoindre les abords du lac. En contrebas se trouvaient un groupe d’une dizaine de personnes qui écoutaient avec attention le discours d’une femme qui avait pris place sur une souche, faisant qu’elle les dominait en taille.

Ten haussa les épaules, il n’en avait clairement aucune idée. Quoi qu’il en soit, il n’eut pas vraiment le temps de répondre car Mero’ et ses trois copains se rapprochaient déjà du petit groupe, coupant par la même occasion la parole à celle qui semblait lancée dans un beau, long et chiant discours.

- Bien le bonjour les amis ! Je m’appelle Mero’ et voici mon équipage…

Ten sourit un peu plus ; si seulement il savait ; et fit un petit geste de la main à l’auditoire qui les regardait désormais avec des yeux tant surpris que méfiants.

- J’espère que vous n’êtes pas ici pour le trésor oublié ! On est arrivés sur cette île depuis plusieurs jours déjà et on la ratisse en long en large et en travers. Du coup ce trésor est à nous.
- Non mais je rêve… Le petit gros arrive et sous prétexte qu’il est là depuis quelques jours il pense qu’on va…


La jeune femme s’arrêta net lorsqu’une météorite passa au-dessus de leur tête. Du moins, c’était ce que tous crurent à première vue lorsqu’une énorme ombre les traversa, synonyme d’un énorme corps qui venait de passer dans le ciel.

- Eh bah… Ca c’est surprenant !

Se contenta d’affirmer Ten tandis qu’il regardait l’énorme carcasse de dinosaure voler au-dessus d’eux. Ses yeux rieurs se tournèrent alors dans la direction d’où venait cet OVNI. Et tandis que la chamaille reprenait, il vit alors une ombre se dégager de la forêt ; pile là d’où venait le dinosaure. Un homme orné d’une casquette ; ça se faisait encore ça ? ; venait d’en sortir. Il ne semblait pas des plus sûrs concernant son itinéraire mais sembla « rassuré » lorsqu’il vit d’autres humains. Il prit alors la direction du petit groupe, dévalant à son tour la pente qui les séparait.

Ten, quant à lui, se demandait s’il était à l’origine de ce vol plané si impressionnant. Si c’était le cas, il faudrait le garder à l’œil car le nouveau venu posséderait sûrement une bonne puissance. Une puissance qui pourrait être utile pour se protéger du danger que représentait cette île.

- Salut ! Enchanté je m’appelle Ten.

Lui glissa-t-il tandis qu’il se plaçait aux côtés du nouveau venu, toujours armé de son sourire habituel et de ses yeux rieurs. En se rapprochant, il en profita pour détailler alors le quidam et rien en lui ne laissait présager qu’il avait la force nécessaire pour avoir fait voler une telle bête aussi loin. Mais parfois les apparences étaient trompeuses, Ten étant bien placé pour le savoir.

- Désolé, ils sont en train de se chamailler pour savoir qui a le droit de chercher le trésor et qui n’en a pas le droit…

Dit-il en se grattant l’arrière du crâne tandis que les premiers coups commençaient à pleuvoir. En même temps, avec trois brutes écervelées, comment pouvait-il en être autrement ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24616-fiche-technique-asakura-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24596-asakura-ten-termine


Rencontre autour d’un Trésor


Flashback
✘ Feat. Asakura Ten




« Yo, moi c’est Ren. » répondis-je simplement au petit gars qui était venu à ma rencontre.

Pas bien grand, un sourire inscrit sur son visage surplombé par ses cheveux gris en bataille. Ses yeux rieurs, plissés, me rappelait l’expression que j’affichais parfois dans mes périodes les plus fourbes. Endormir les doutes des autres derrière un sourire. Le gardant à l’œil alors qu’il se plaçait à mes côtés, nous nous approchions de la quinzaine d’individus qui s’engueulaient alors qu’il m’expliquait la situation. Ainsi, je n’étais pas le seul sur le coup concernant ce trésor. Celui-ci avait probablement été l’objectif initial des contrebandiers que j'avais combattu la semaine passée, avant qu’ils ne nous tombent dessus. Les deux groupes commençaient à en venir aux mains, incapable de s’entendre. Amusé, je pris place sur un rocher, m’asseyant pour observer la rixe maladroite. Cela me permit d’évaluer brièvement les forces en place, et il n’y avait pas vraiment de quoi s’inquiéter, des bras cassés pour la plupart, rien à voir avec les monstres que j’avais pu croiser sur la route de tous les périls.

« Bon, et si vous arrêtiez les conneries les p’tits potes ? » ricanais-je en élevant la voix, attirant l’attention des deux groupes.

« Mais bordel, t’es qui toi ? Tu crois quoi, qu’on va te lécher le cul parce que t’es le seul à te pointer en solo ? » s’exclama la cheffe du plus grand groupe qui dominait l’assistance d’une bonne tête par sa position perchée sur une souche. « On était là les premiers, y a pas moyen qu’on vous laisse le trésor ! »

Je soufflais de lassitude, ce genre de discours ; de la part de petits nouveaux fraîchement débarqués dans le monde impitoyable de la piraterie; je l’avais bien trop entendu. Je fouillais dans l’une de mes poches, sortant une affichette et un paquet de clopes, en portant une à ma bouche que j’allumais à l’aide d’un petit briquet à percussion. Je défroissais le papier roulé en boule et le lançais devant moi, le laissant flotter quelques instants dans le vent, rattrapé par l’un des chasseurs de trésors.

« Alors, c’est suffisant pour me ‘lécher le cul’ ? » demandais-je accompagné d’un sourire amusé, tirant une longue taffe sur ma cigarette en regardant les groupes qui s’étaient interrompus dans leur rixe.

« Ren Aoncan, primé à Soixante-Quatorze millions... » souffla le jeune homme qui avait attrapé l’affiche, il sembla bloquer sur mon nom quelques secondes. « J’crois que j’ai déjà entendu parler de lui, il fait partie d’un équipage de pirates qui commencent à faire parler d’eux sur Grand Line ces derniers temps, les Sandstorms. »

« Bingo ! Nous avons un gagnant ! » m’exclamais-je hilare en applaudissant.

« Bordel, qu’est-ce qu’on s’en fout de ta prime, ça change quoi hein ?! » ricana la cheffe des inconnus, son rire se communiquant à ses hommes. « On est plus nombreux que toi et si tu nous cherches des noises, on te défonce ! » déclara-t-elle en croisant ses bras sur sa poitrine d’un air menaçant.

D’un coup, toute l’agressivité des personnes présentes fut orientée vers moi. Enfin, mis à part pour le petit gars aux cheveux gris qui m’avait accueillit et se tenait toujours à côté de moi. Je levais alors un doigt, ne bougeant pas de mon siège, pour pointer la femme qui avait parlée.

« Est-ce qu’elle parle en votre nom à tous ? » demandais-je calmement en recrachant un petit nuage de fumée.

« Ouais ! » répondirent en choeur la plupart d’entre eux, seuls trois personnes s’étaient écartées du groupe sans répondre, délimitant ainsi plus clairement les grandes gueules des plus prudents.

« Bien. »

Mon index pointé se mit à briller subitement d’une lueur violette, le couvrant d’une sorte d’aura.


Kneel !



Dans une zone qui englobait tout le petit groupe, la pesanteur augmenta soudain drastiquement, faisant s’écraser au sol la dizaine d’hommes et de femmes qui la ramenaient un peu trop à mon goût. Ils se mirent à crier, ne parvenant pas à se décoller du sol qui les attirait bien plus qu’à l’accoutumée. La peur se lisait dans le regard de certains, la surprise dans d’autres, et une certaine incertitude dans celui de la cheffe de la petite bande.

« Bon, j’imagine que maintenant vous êtes un peu plus enclin à la discussion ? » ricanais-je, amusé de les voir galérer autant. Je me tournais alors vers Ten à côté de moi, lui adressant un sourire, et un choix. « Dis-moi p’tit gars, selon toi qu’est-ce qu’on devrait faire d’eux ? Ils ont pas l’air très coopératifs à mon goût. Qu’en est-il pour toi et tes potes, vous êtes prêts à partager le trésor ? »





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Little Garden – Année 1628
Tout en démesure

Ce Ren avait de la source, c’était à n’en pas douter. Tout d’abord, il ne se laissait pas impressionner par le nombre de pirates de bas étage qui se trouvaient dans les environs. De plus, il semblait assez sûr de lui pour leur tenir tête, ne bougeant pas le petit doigt lorsque les autres l’invectivèrent. Il se contenta simplement de sortir un papier roulé en boule et de le balancer aux quidams.

La stupeur s’empara d’eux, et un moment de silence prit place, remplaçant ainsi le capharnaüm ambulant pour quelques instants. Ten, toujours aux côtés du nouveau venu, se contentait d’observer la scène en restant silencieux. Il sentait que la pression allait grimper, et il avait le pressentiment qu’il ne fallait pas intervenir et rester plutôt silencieux.

Et la suite lui donna raison.

- Impressionant…

Souffla-t-il lorsqu’il vit que la plupart des pirates de bas étage venaient de se retrouver comme cloués au sol par une force qui les dépassait. Et si l’on en croyait le mouvement fait par Ren, il était clairement à l’origine de ce phénomène. Il n’y avait donc qu’une solution, il avait mangé l’un de ces fameux fruits du démon.

- Hm… Bonne question. Franchement, les trois sur le côté sont plutôt simplets mais je n’ai pas à me plaindre d’eux. Pour ce qui est du reste…

Faisant la moue, il fit mine de réfléchir avant d’ajouter ces quelques mots.

- Disons qu’ils n’ont pas l’air très joueur d’équipe. Il vaudrait peut être mieux leur laisser une chance de partir d’ici sans trop de bobos… Enfin, en nous laissant leurs informations et les quelques berrys qu’ils doivent avoir sur eux, bien entendu.

Rajouta le jeune voleur dans un sourire un peu plus élargi que d’habitude. Il n’avait rien fait, n’était même pas sûr de pouvoir gérer l’un des pirates qui se faisaient écraser par le pouvoir de Ren, et pourtant il se positionnait comme celui qui avait déjà gagné. Une assurance accompagnée d’un sourire qui ne faiblissait jamais, les apparences étaient là.

Malheureusement, il en fallait plus pour impressionner la cheffe du groupe qui ; Ten n’aurait su dire comment ; venait de réussir à s’extraire de la zone sur laquelle le nouveau venu exerçait son pouvoir. Plus remontée que jamais, elle s’avançait désormais vers les deux jeunes garçons tout en ayant dégainé sa lame et en vociférant ces quelques paroles.

- Non mais ça va les morveux ?! Ca vient tout juste de quitter la jupe de maman que déjà ça se prend pour des Corsaires ? Vous allez voir, je vais vous montrer ce que c’est, une vraie pirate !

Et ainsi elle accéléra le pas jusqu’à courir en direction de Ten qui la regardait, les yeux légèrement arrondis par la surprise. Elle ne manquait pas de volonté, c’était clair, mais elle était bien trop prévisible pour l’Asakura qui avait, à son tour, sorti sa lame.

- Je m’en occupe.

Souffla-t-il à Ren tandis que la pirate arrivait à proximité. Sans d’autre floriture, Ten entama alors une « danse du sabre » avec celle qui leur voulait du mal. Les coups partaient dans tous les sens et Ten se rendait compte qu’il n’aurait pas l’avantage sur elle en termes de techniques pure et de puissance. Elle cachait bien son jeu, mais restait une adversaire redoutable ; du moins pour le niveau de puissance actuel de l’Asakura ; il se devait donc de ruser.

Ce fut pourquoi il commença à utiliser une des capacités qu’il affectionnait particulièrement. Au fur et à mesure que les coups s’échangeaient, le jeune voleur semblait perdre de sa prestance. Au lieu d’aller faire s’entrechoquer les lames, il commençait de façon tellement discrète qu’elle était peu perceptible, à simplement dévier les coups en les accompagnant. La manœuvre dura plusieurs échanges, jusqu’à ce que la pirate se rende compte qu’il était déjà trop tard pour elle.

Elle ne distinguait plus son adversaire, du moins plus assez rapidement, et elle ne vit alors par la lame assoiffée de sang qui se plongea au niveau de sa cuisse droite, l’entaillant aussi facilement que si c’était un coussin rempli de plumes. Le cri de la douleur sonna comme le cor de la victoire aux oreilles de Ten qui la surplombait désormais, son sourire toujours scotché à son visage.

- Je pense qu’on en a assez vu… Tu ne penses pas ?

Des yeux rieurs, mais un regard prouvant sa détermination.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24616-fiche-technique-asakura-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24596-asakura-ten-termine


Rencontre autour d’un Trésor


Flashback
✘ Feat. Asakura Ten




Ce petit gars se débrouillait plutôt bien, des mouvements fluides au sabre mêlé à un esprit analytique qui lui permit de venir à bout d’un adversaire sensiblement du même niveau, peut-être même plus forte que lui. Son style de combat, à accompagner les coups de la sabreuse pour les réorienter, me rappelait les arcanes de la Soft Palm. Cet art martial que j’avais appris plusieurs mois plus tôt sur Banaro auprès de ce vieux King. Toutefois, pour ce qui était d’analyser les mouvements d’un épéiste je pouvais être bon, mais j’aurais été incapable de les reproduire, étrangement maudit par ma maladresse dès que j’avais une lame entre les mains.

« Eh bien, tu te débrouilles pas trop mal petit gars. » sifflais-je en me relevant de mon siège naturel, m’approchant de Ten qui se tenait toujours au-dessus de la pirate vaincue, je posais une main sur son épaule un sourire aux lèvres. « T’as de l’avenir dans la piraterie mec. » le complimentais-je avant de retourner mon attention vers celle au sol. « T’as voulu jouer, t’as perdu, ne pousse pas ta chance trop loin. »

Je me détournais de la scène en relâchant la zone qui retenait toujours le reste de la bande qui semblait soudainement calmée dans leurs velléités combatives. Bien que les pirates ne respectaient pas beaucoup de règles, j’espérais qu’ils abandonnent toute idée sur le trésor et repartent d’où ils venaient en comprenant leur défaite. S’ils avaient bien voulus partager dès le départ, nous n’aurions pas eus à en arriver là, comme quoi être une grande gueule n’est pas toujours une bonne chose.

Je sortis le bout de papier qui appartenait aux contrebandiers sur lequel étaient marquées les indications menant au trésor. Celles-ci étaient floues mais sauraient probablement se montrer d’une quelconque aide, je revins vers Ten en lui tendant le papier.

« J’ai ça comme info sur le trésor, vous avez quoi vous ? » demandais-je curieux avant de m’accroupir en regardant la cheffe de la bande de bras cassés qui était toujours au sol, se tenant sa cuisse qui saignait abondamment. « Et toi et tes p’tits potes, vous auriez pas une carte ou des infos par hasard ? D’ailleurs je vous ai toujours pas vu déposer vos berrys non plus. » finis-je sur un grand sourire, yeux plissés mais la bonne impression que ma patience avait ses limites.  

Ses hommes se regardèrent, l’inquiétude se lisant dans leurs yeux. Ils finirent par vider leurs poches en déposant des bourses en cuir et des portefeuilles aux pieds de Ten et aux miens, l’un d’entre eux tendit également ce qui ressemblait à une carte des lieux au petit sabreur aux cheveux gris.

« Putain...une chance tu parles, en quoi bordel ? » se plaignit la cheffe blessée, rebondissant sur ce que je lui avais dis un peu plus tôt.

Un sourire amusé, mais mes yeux rougeoyants passaient un tout autre message, j’approchais mon visage du sien.

« D’être en vie, ma chère. » ricanais-je de manière inquiétante avant de me relever. « Il serait temps qu’on se mette en route, non ? » lançais-je joyeusement à Ten et ses trois camarades un peu benêts. « Vous les pirates de pacotille, vous n’avez pas intérêt à nous suivre. » les menaçais-je une dernière fois avant de m’éloigner.

D’un regard vers la forêt, dans la direction où j’avais envoyé le spinosaure quelques minutes plus tôt, je vis des arbres bouger dans tous les sens. En étendant ma conscience des présences alentours grâce à mon empathie, je remarquais la grande lueur qui représentait le dinosaure que j’avais combattu, et il semblait s’être réveillé. Avec un peu de chance, le groupe de pirates l’occuperaient suffisamment longtemps pour que l’on trouve le trésor. Mais, vu les bras cassés que c’était, j’avais un doute.

« Ne traînons pas ici, y a une bestiole passablement énervée qui se ramène. » déclarais-je le plus naturellement du monde en leur faisant signe de se mettre en route.





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Little Garden – Année 1628
Tout en démesure

Acceptant le compliment en amplifiant légèrement son sourire habituel, Ten rangea alors sa lame dans son fourreau, voyant bien que la cheffe du petite groupe en avait vu assez. Il avait pris des risques pour s’en occuper, pour reprendre ses mots, chose qu’il ne faisait jamais d’habitude. Par contre, autant vous arrêtez ici, il n’avait pas ça par charité ou parce qu’il voulait faire copain – copain avec Ren.

Il y avait vu une opportunité. Ce Ren dégageait quelque chose, il avait réduit au silence tout un groupe de pirates rien qu’avec sa prestance et l’utilisation de son pouvoir. Mais quelque chose disait à Ten qu’il n’avait pas encore vu toute l’étendue de sa puissance de l’homme à la casquette.

- Merci beaucoup, on y prendra soin ne vous en faites pas !

Fanfaronna Ten tout en ramassant les bourses et les portefeuilles avant de les ouvrir et d’en extraire l’argent. Il n’allait tout de même pas s’embarrasser avec autant d’objets, seuls les billets et les pièces comptaient. Une fois le tour fini, il rejoignit alors Ren et lui passa la carte des lieux sur laquelle était notée une petite croix non loin de l’endroit où ils étaient.

Et tandis qu’il allait prendre la parole, Ten entendit alors le mec à la casquette répondre à la femme en lui annonçait qu’il se montrait généreux de ne pas lui ôter la vie. Un petit frisson passa, Ten voyait bien qu’il ne rigolait pas. Et tandis que Ren prenait les choses en main, il se contenta de lui suivre en affichant son sourire et en emboîtant le pas de Mero’ qui avait docilement partagé ses informations avec Ren.

- Du coup, si je comprends bien les différentes informations que l’on a sur ces trois cartes, le trésor ne devrait pas être très loin. Selon l’échelle, qui n’est vraiment pas précise, il nous faudrait avancer environ 450 mètres…

Il n’était pas un expert, mais Ten avait déjà eu l’occasion de participer à quelques chasses aux trésors avec d’autres pirates. Il s’inspirait donc désormais de leur façon de faire. Et ce fut donc ainsi que le petit groupe de cinq avança jusqu’à pénétrer dans la forêt qui, semblait-il, avait subi de sacrés dégâts il n’y a pas si longtemps.

- - - - -

Une fois l’orée du bois passée, il leur fut beaucoup plus difficile d’avancer car il n’y avait pas de sentier prédéfini. Des ronces entremêlées faisaient office de barrière naturelle, des arbres déracinés qui leur bloquaient la route et une végétation des plus denses. Le petit groupe passa donc une bonne partie de leur temps à débroussailler le chemin pour pouvoir avancer.

Et ce ne fut donc qu’à partir d’un petit moment que Ten remarqua ce qui aurait du lui sauter aux yeux il y a de ça déjà quelques minutes.

- Euh… Les gars ? Vous êtes où ?

Se retournant et analysant les environs, il ne voyait que du vert et du marron. Il n’aurait su dire depuis combien de temps, mais il se retrouvait désormais isolé du groupe. Et tandis que les bruits de la forêt avaient repris leur place, il entendit alors des bruits se rapprocher assez rapidement. Comme si on se frayait un chemin jusqu’à lui.

Son sourire s’accentua alors, il allait enfin retrouver quelqu’un de son « groupe » de fortune. Mais lorsque les buissons non loin de lui s’écartèrent, il comprit bien vite son erreur. Car une énorme patte venait de faire irruption, laissant présager un être vivant bien plus gros qu’un humain se trouvant au bout.

- Les gars… ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24616-fiche-technique-asakura-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24596-asakura-ten-termine


Rencontre autour d’un Trésor


Flashback
✘ Feat. Asakura Ten





Les yeux rivés sur la carte, je suivais les quatre compères en essayant de m’y retrouver. Décidément, l’orientation c’était pas trop mon truc et, en entrant dans l’épaisse forêt, remarquant un oiseau plus communément appelé South Bird perché sur un arbre, je me rendis compte que ma boussole ne me disait que des conneries depuis le début. J’avais oublié cet aspect de Grand Line où les champs magnétiques des îles étaient un bordel monstre. Mais, alors que j’avais passé un peu trop de temps à tourner la carte dans tous les sens, j’en oubliais de vérifier ce que faisaient les quatre autres. Et, levant finalement les yeux, ils avaient disparus.

« Eh les p’tits potes ! Vous êtes où ? » m’exclamais-je en regardant tout autour de moi.

Je tentais alors de me servir du haki de l’observation pour scanner les alentours mais, pour une raison qui m’était inconnue cela ne fonctionna pas. Je venais d’apprendre à utiliser cette faculté auprès de Goldy, le Grand Roi Cochon Doré de Lost Garden, et je n’en étais qu’aux balbutiements. Grommelant dans une barbe inexistante, je décidais alors d’en revenir aux bonnes vieilles méthodes. Fouillant brièvement dans une des grandes poches de mon pantacourt, j’en sortais un dispositif de grappin attachable au poignet, ou grappoing pour les intimes. L’attachant fermement, je visais les branches hautes d’un grand arbre. Actionnant la détente placée au bas de la paume du bout du majeur, je fis partir le grappin haut dans les airs, dépassant la branche pour venir y enrouler la corde jusqu’à ce qu’il s’agrippe au bois. Je tirais sèchement pour vérifier que le tout était bien attaché et ne risquait pas de me faire tomber une fois dans les airs. Puis, j’actionnais un petit bouton qui mit en branle le mécanisme, la corde s’enroulant en me soulevant. En quelques secondes, je me retrouvais accroupi sur la branche à une quinzaine de mètres de haut. Un point d’observation idéal, les yeux étant quand même le meilleur moyen pour se repérer, haki ou non.

Ainsi perché, je pus observer les alentours, tentant vainement d’y trouver les silhouettes de mes compagnons de fortune du jour. Toutefois, bien qu’aucune trace humaine n’était décelable, je vis des arbres remuer au rythme des battements de queue d’une grosse créature. Sa peau écailleuse apparaissait de ci de là au-dessus des cimes les plus basses, devinant une tête surmontée de cornes. La bête semblait agitée, s’élançant clairement sur quelque chose et, au vu de la courte distance, c’était probablement l’un des quatre compères. M’aidant de mon grappoing, je passais d’arbres en arbres jusqu’à arriver à l’un d’entre eux qui surplombait l’animal préhistorique. Je pus ainsi observer le dénommé Ten faire face au dinosaure. Je fus tout d’abord curieux de le voir combattre un tel monstre mais, en y repensant je ne souhaitais pas vraiment le laisser mourir. Dans le lot des quatre pirates chasseurs de trésors, il semblait être le plus compétent et vif d’esprit, ce qui serait une perte fâcheuse pour trouver ce fichu trésor. Je fis alors un pas en avant, me mettant à tomber en chute libre, entamant un mouvement de rotation vers l’avant, enroulant mon corps dans sa chute. Arrivé à quelques mètres du carnotaure, je déroulais l’une de mes jambes, se couvrant de cette carapace noire caractéristique du haki de l’armement.



Upside Down !




Mon talon percuta le haut du crâne du dinosaure, lui faisant tirer une tête ridicule face à Ten, écarquillant les yeux dans sa chute de façon burlesque. Assommé, il s’écrasa au sol, moi toujours perché sur lui, je descendis pour m’avancer vers le jeune pirate aux cheveux cendrés.

« Ah bah t’étais là ! J’ai perdu tes potes de vue, ils sont dans le coin ? Dans cette jungle, il ne fait pas bon de se perdre. » déclarais-je d’un sourire dénotant de mon absence de peur quant à l’endroit et ses créatures.

Et, comme pour répondre à ma déclaration, un rugissement surgit non loin dans la forêt. Les arbres s’écartèrent face à nous pour dévoiler un tyrannosaure près de deux fois plus gros que le carnotaure assommé. Le dinosaure n’attendit pas notre autorisation et mordit dans la gorge de la pauvre bête inconsciente, faisant jaillir un flot important de sang qui coula jusqu’à quelques centimètres de nos pieds. Il ne semblait pas nous avoir remarqué, trop concentré sur son festin.

« On ferait mieux d’aller chercher ce foutu trésor, si on s’occupe de lui ça risque de rameuter un modèle encore plus gros. » murmurais-je à Ten alors que je reculais à pas de loup.





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Little Garden – Année 1628
Tout en démesure

D’abord content de voir les buissons bouger, il avait eu la fâcheuse découverte de voir une patte ornée de griffes géantes à la place d’un humain. Mais le jeune voleur n’eut pas vraiment le temps d’observer celui qui se trouvait au-dessus de cette fameuse trancheuse, car il dut se mettre en mouvements pour ne pas se retrouver happer par les griffes. D’un petit bond sur le côté, Ten roula alors au sol tout en sentant le mouvement d’air l’ébouriffer.

- Fais chier...

Gromella le jeune garçon tandis qu’il se relevait en s’appuyant sur le tronc d’un arbre. Il regardait sa tenue qui était déchirée de part et d’autre par les ronces et son mouvement pour éviter l’attaque de l’animal géant. Et tandis que le jeune voleur se préparait à la prochaine salve d’attaque, il posa la main sur le fourreau de son sabre, se demandant bien ce qu’il pourrait faire face à un adversaire de cette taille. Sa lame rebondirait sûrement sur la peau aussi dure que du cuir, mais il ne voyait pas vraiment ce qu’il pouvait faire d’autre.

Et ce fut alors qu’il se préparait à esquiver la prochaine salve d’attaque que Ten vit descendre en piqué Ren, bien décidé à faire la fête à ce géant dinosaure. Ce qui se passa par la suite sembla sorti directement d’un film de science-fiction. Ren, par on ne pouvait savoir quel procédé, venait de donner un très violent coup de talon au niveau de la tête de la bête, la faisant vaciller et s’écrouler lourdement à côté de Ten ; qui était bouche-bée, avouons-le.

- Mec… C’était impression-…

Il ne put finir sa phrase, une nouvelle fois interrompu par l’arrivée d’un prédateur encore plus gros que celui de venait d’assommer Ten. Et comme le proposa Ren, les deux garçons reculèrent alors à pas de loups afin de sortir du champ d’action du nouveau prédateur. Ils ne voulaient pas se retrouver sur la liste de ses victimes, et préféraient donc partir, même si Ren semblait bien armé pour leur mettre la pâtée.

- Dis… est-ce que c’est toi qui a fait volé un dinosaure juste avant qu’on se rencontre ?

Un sourire affiché sur le visage, des yeux rieurs… Mais une vraie lueur à l’intérieur de ces derniers montrait qu’il avait un réel intérêt envers ce nouveau venu qu’était Ren. Il n’était pas comme tous les losers qu’il avait pu croiser lors de ses balades, il semblait avoir quelque chose de plus… Et il était extrêmement puissant !

- SI je regarde la carte, je dirai que le trésor devrait se trouver à quelques dizaines de mètres dans… Cette direction !

Fit-il avec un sourire tout en indiquant une direction avec son index. Et tandis qu’ils avançaient, ils entendirent alors à nouveau des bruits autour d’eux. Comme des tapotements qui s’approchaient. Encore une bête ?

- J’y crois pas…!

Ce n’étaient pas des animaux qui arrivaient, mais plutôt des pas d’humains en colère. Ren et Ten purent alors s’apercevoir que le petit groupe qu’ils avaient abandonné un peu plus tôt était remonté comme jamais. Ils se ruaient désormais sur le duo, leurs lames sorties, bien décidés à en découdre.

Ten ne se laissa cependant pas surprendre et dégaina à son tour sa lame. Il s’occupa alors de parer, dévier et répliquer lorsqu’il le pouvait. Usant du terrain à son avantage, il esquivait parfois pour que l’épée de son opposant se coince dans un arbre et lui donne alors l’occasion de répliquer.

- Même toi Mero’…
- Tu n’avais pas qu’à nous abandonner dans la forêt, toi et ton petit pote à la casquette… Tu crois qu’on n’a pas vu clair dans votre jeu les petits malins. On est quand même pas débiles !

Cela eut pour effet de provoquer un rire à Ten qui venait juste d’esquiver un nouveau coup d’épée de la part de son ancien équipier. Bien sûr qu’il était débile, il l’avait toujours été et ce nouveau revirement d’allégeance n’était qu’une nouvelle preuve de cela !

Il allait le regretter.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24616-fiche-technique-asakura-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24596-asakura-ten-termine


Rencontre autour d’un Trésor


Flashback
✘ Feat. Asakura Ten




« Hahaha ouais c’était moi, il vous est pas tombé dessus j’espère ? » ricanais-je en entendant Ten parler du dinosaure que j’avais projeté un peu plus tôt. « J’ai récemment bouffé un de ces fameux fruits démoniaques qui me permet de contrôler la gravité, je t’avoue que c’est pas toujours simple à contrôler, du coup je fais quelques tests. »

Le jeune sabreur aux cheveux cendrés semblait particulièrement intéressé, les yeux brillants. Peut-être n’avait-il jamais eut l’occasion de croiser plus fort que moi et, pour être honnête, ce genre de pensée avait tendance à gonfler un peu trop mon égo. Bombant le torse de fierté, je suivais les indications de Ten pour nous diriger. Nous étions enfin à portée du trésor, plus que quelques mètres.

« Eh merde. » lâchais-je, las de les revoir revenir à la charge.

Les pirates précédemment croisés ne s’étaient pas dégonflés après ma démonstration de force. Et voilà qu’ils levaient leurs sabres pour nous attaquer par surprise, alors que quelques mètres nous séparaient du but de notre quête. J’avais pourtant mis la cheffe en garde, lui intimant de se tenir tranquille, avec la menace de mettre fin à sa vie. Mais, elle ne semblait pas m’avoir prit au sérieux, et cela me peinait grandement.

« On va te trucider, enfoiré d’albinos ! » s’écria-t-elle en me chargeant, un air mauvais inscrit sur son visage.

J’esquivais les premiers coups de sabre, me tournant à droite puis à gauche sans grande conviction, me laissant simplement porter par le rythme de ses attaques. Puis vinrent ses camarades, tout aussi enragés, tout aussi vexés d’avoir été ainsi humiliés. Je les avais immobilisés sans même les toucher, et cela, leur égo ne pouvait pas le supporter. Toutefois, j’étais grisé par la différence qui me séparait de mes adversaires, cette sensation de toute puissance qui vous pousse à l’erreur. Et, alors que j’évitais un énième coup de sabre, sifflant dans le vent et insidieusement caché par un autre, une lame m’atteignit aux côtes, traçant un sillon sanglant peu profond. Arquant un sourcil, surpris, je parais les prochains coups en décidant d’y aller un peu plus sérieusement.

« Bon, finit les conneries. » soufflais-je en affichant un sourire.

Du dos de la main, je contrais une lame à l’extrémité gauche des combattants qui me faisaient face, ramenant l’arme en direction des autres et les emmêlant les unes les autres. Déstabilisés, j’en frappais deux en plein visage de vifs coups du poing gauche avant de fouetter toute la ligne devant moi d’un coup de pied horizontal. Soulevés du sol, ils firent tomber ceux qui se tenaient derrière alors qu’eux-même s’écrasaient au sol un peu plus loin, certains ne se relevant pas. J’y était allé mollo jusque là, mais il n’était plus question de rigoler, ces amateurs sauraient bientôt que la vie de pirate comporte des risques.

« J’ai tenté de vous prévenir pourtant. » commençais-je dans un souffle, évitant un coup de sabre pour attraper son manieur à la gorge, le soulevant du sol en le fixant dans les yeux. « Vous avez été bien trop chanceux et présomptueux jusque là, il est temps d’apprendre les dangers de ces mers. Désolé mon gars. » déclarais-je en haussant les épaules, resserrant brusquement ma prise jusqu’au craquement.

Je lâchais le corps désarticulé, s’écrasant au sol dans un silence qui s’installa dans cet instant de flottement où la cheffe de la pauvre victime écarquilla les yeux. Peut-être n’avait-elle jamais perdu d’hommes sous ses ordres jusqu’ici, ou qu’elle tenait particulièrement à celui-ci. Quoi qu’il en soit, mon acte ne sembla pas lui plaire. Son visage déformé par la colère, elle s’élança vers moi en brandissant son sabre.

« Tu vas me le payer ! » s’écria-t-elle les yeux exorbités.

« Accepter sa défaite, c’est pas si mal parfois. »

Son sabre fusa dans un coup d’estoc qui me frôla la joue, m’écartant au bon moment pour l’éviter. J’attrapais son poignet tenant son arme d’une main, la tordant pour la lui faire lâcher dans un cri. J’estimais avoir été clément jusque là avec elle et, à présent, il n’y avait plus de pardon qui tenait Plaçant alors la paume de mon autre main sur son plexus, je fis apparaître une zone très brève de gravité augmentée, mais suffisante pour que le bruit de son bras se déboîtant résonne. Repoussée vers l’arrière mais retenue par son bras hors service, je la lâchais pour former un poing qui la cueillit en plein visage, sans retenue cette fois-ci et y appliquant les pouvoirs de mon fruit du démon.



Fly Me to the Moon




La zone se forma sur quelques mètres tout autour de la cheffe des chasseurs de trésors, qui ne fit qu’accentuer l’impact de mon coup de poing. Je vis un bref instant son visage se déformer alors qu’elle était projetée au loin. La gravité était si forte dans la zone circulaire qu’elle creusait le sol sur son passage, laissant un large sillon en arc de cercle. La force finit par frapper la petite dizaine de soldats qui s’étaient tenus derrière leur cheffe, les envoyant rencontrer la cime des arbres. Les percutant violemment, les cris résonnèrent tout le long du processus jusqu’à ce que le silence ne se fasse. M’assurant qu’aucun d’entre eux ne se relevait, je me retournais vers Ten, un grand sourire aux lèvres, pour vérifier que tout allait bien de son côté.





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino