Le deal à ne pas rater :
SITRAM – Batterie de cuisine 15 pièces – Inox
63 €
Voir le deal

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

[Festival 1629] Un bonbon et tu sors !

Rappel du premier message :

- Bon, alors, tout le monde a ses bonbons ?
- Je ne comprends pas, Halloween c'est fini non ?
- Et puis, on se déguise pour chercher des bonbon, alors que la on les a déjà.
- Rah, mais c'est pourtant simple, les bonbons c'est des déguisements ! C'est pour débarquer incognito !
- Alors cette partie du plan moi je l'avais, mais alors pourquoi on a besoin de débarquer incognito ?
- BOUH !
- Damien ! Tu devais attendre le signal pour commencer à manger les bonbons !
- JE SUIS UN FANTOOOOOME !
- Je sens que ce festival me fatigue déjà...
- Bon alors, pourquoi on doit se déguiser en monstre ?
- On se déguise en ce qu'on peut, c'est pas ça l'important, l'important c'est l'anonymat !
- Nous ne savons pas encore à quel point Kiyori pourrait nous en vouloir pour la façon dont nous l'avons poussé à nous aider contre Teach. Il convient donc de sonder le terrain.
- BOUH !
- Faites des gosses putain... Enfin y'en a un qui a compris. Tant qu'on ne sait pas si Kiyori va nous faire écorcher ou nous donner une accolade fraternelle, on fait profil bas. Donc on reste déguisé, on se méle à la foule et on cherche à la localiser elle. Et dés qu'on l'a trouvé on se rassemble et on attend le bon moment...
- Et on lui saute dessus sauvagement ?
- On lui demande des bonbons ou un sort ?
- On essayera de lancer une discussion pour sonder le terrain. Mais il faut qu'on la lance avec elle en personne, pas un quelconque sous fifre.
- BOUH !
- BLACK HOLE !
- Hum...
- On te sent tendu patron...
- Tout va bien se passer capitaine, on va la trouver, profitez en pour vous détendre un peu peut être ?
- n'importe quoi ! Je suis super calme ! Allez. En avant, cap sur Tetsu.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
A chaque coup que nous donnons, le combat gagne en puissance et en intensité. Mon bras armé tremble à chaque parade du meitou de l'impératrice et je sens mon cœur battre de plus en plus vite dans ma poitrine sous l'adrénaline venue dans ce combat. Autour de nous, la foule en délire encourage encore et toujours la Déesse du festival, seules quelques personnes sont assez folles pour m'encourager moi, comme par exemple Keiko, Baker ou Wilson qui nous observe au côté de Red qui choisi une nouvelle fois de se faire discret à sa manière : toujours en suçotant son bonbon faisant de lui un sorcier ridicule.

Mais de toute façon, ce que pense les gens autour de nous n'a que peu d'importance en ce moment, et ceux pensant que nous ne nous donnons pas à fond dans ce combat n'ont clairement rien compris à ce qu'il se passait entre l'Impératrice et moi. Oui, nous n'usons pas de tous nos pouvoirs pour nous affronter et ce pour la simple et bonne raison que nous participons à un concours de sabre, non à un combat à mort où tous les coups sont permis. Ici, seul notre habileté au maniement de notre lame doit être jugée, c'est donc elle que nous mettons en valeur, et c'est en elle que nous consacrons notre énergie.

Et finalement, la grosse différence qu'il y a entre Kiyori et moi, c'est la qualité de nos armes. Elle possède une lame légendaire indestructible, imprégnée de pouvoir tandis que la mienne que j'ai forgée moi même est une lame de troisième rang qui bien que d'une solidité à toute épreuve, n'en reste pas moins friable face à un tel challenger. Voilà pourquoi j'use de mon haki pour la protéger, pour lui permettre de survivre et faire jeu égale dans cette confrontation. Et ça, Kiyori l'a bien compris elle aussi. Voilà pourquoi elle n'utilise pas son propre haki de l'armement contre moi.

Et les coups continuent de pleuvoir sans discontinuer dans un bruit de lames se frappant encore et encore l'une contre l'autre. Mes parades sont de plus en plus ardues tandis que la Déesse se voit forcée de bouger de plus en plus pour tenter de reprendre l'avantage due à son arme géante. Mais je tiens bon, sachant pertinemment que dans mon état de fatigue qui ne fait que s'accroitre, si jamais Tashahari réussi à s'éloigner, je doute clairement d'être en mesure de faire le poids.

De toute façon, malgré le sourire qui ne quitte pas le visage de l'Impératrice, j'ai bien peur de devoir mettre rapidement un terme à ce duel si je veux pouvoir garder la face. Et je compte bien finir cela en beauté, assez pour qu'elle me reconnaisse, mais surtout, qu'elle se rende compte que notre différence de puissance n'est pas si énorme que cela...

Oui, mon but dans ce duel est clairement de marquer son esprit, voire même de lui faire peur. Je ne veux plus qu'elle me voit comme la Lieutenante de Red que tout le monde voit en moi, je veux qu'elle me reconnaisse comme une rivale potentielle, une digne prétendante au titre d'Impératrice, comme elle.

Et pour cela, je suis prête à prendre tous les risques. Au pire quoi, je perds un bras et je filerai à Armada jeter mon argent à l'abbé pour qu'il me soigne encore ! De toute façon, il ne sert qu'à cela ce pourri.

Alors cette fois, voyant l'attaque ascendante de Kiyori, j'opte pour ne pas la parer, la laissant parcourir son chemin dans les airs et marquer l'espace de sa trace en y déposant un piège tranchant imperceptible. Ce repositionnement me permet de gagner en vitesse, assez pour voir le visage de l'impératrice changer du sourire à la colère de se rendre compte que malgré la prédiction de son empathie, elle ne pourra pas esquiver ce coup.

Je me redresse, Argument Décisif soudainement redevenu bleu sous l'absence de Haki de l'Armement alors qu'elle vient se poser derrière la base de l'oreille de Kiyori, touchant tout juste sa peau de nacre tandis que son Nodachi se place exactement de la même manière sur mon cou, faisant suinter une perle de mon sang sur sa lame.

Et durant un millième de seconde, le résultat est sans appelle pour elle comme pour moi : c'est un ex aequo.

Mais avant que qui que ce soit d'autre s'en rende compte, avant que la poussière qui nous entoure ne retombe, je plante ma lame dans le sol, ployant le genou devant la Déesse et baissant la tête.

- La victoire est à vous, Déesse Tashahari.

Pendant de longues secondes, Kiyori me dévisage, sa colère se muant d'abord en frustration avant de finalement reprendre son sourire assurée.

- Évidemment. Cela ne pouvait pas en être autrement.

Et même si elle sauve les apparences en restant fière, elle se détourne de moi assez vite pour me faire comprendre qu'elle n'est pas indifférence à ce qu'il vient de se passer, et qu'elle a surement besoin de temps pour l'accepter. Sans doute voudrait-elle retourner dans son temple pour évacuer cette frustration, mais ayant gagné le concours elle doit satisfaire son peuple et ses fidèles en participant à la remise de prix. Une occasion en or pour moi qui me permet alors de me glisser à ses côtés en temps que deuxième finaliste. Le but étant d'essayer de l'apaiser pour pouvoir lui parler de choses bien plus importantes...
De choses qui concernent Armada et sa commandante de flotte.

- Je suis contente d'avoir pu me mesurer à vous Tashahari, c'était un véritable honneur.
- Un honneur hein ? Garde donc tes ronds de jambes à d'autres Tahgel, toi et moi savons très bien ce que tu voulais réellement en faisant cela.
- Et alors ? L'un n'empêche pas l'autre, vous ne pensez pas ? Je ne vois pas en quoi vouloir appréhender ma propre force contre vous rendrait ce duel moins honorable... Notez que j'aurai pu simplement demander à Red de me donner mon niveau de Dorikis.
- De dorikis ?
- C'est l'unité utilisée par le gouvernement mondial pour jauger la force des gens. Red est capable de déterminé la force des personnes qui le frappe, vous voudriez essayer ?
- Le frapper pour connaitre sa puissance hein ? Une idée intéressante... Si je le tue par cette frappe tu rejoindras mon équipage ?
- Oh, j'en conclus que vous ne m'en voulez pas tant que ça finalement ?

Je lui souris en coin tandis que certaines oreilles indiscrètes nous écoutent et se demandent de quoi nous parlons, attendant la réponse de la Déesse la dessus.

- Pourquoi t'en voudrais-je ? J'ai clairement gagné ce combat.

La coupe ayant été remise avec les médailles des deuxième et troisième du tournois, la foule rassurée commence enfin à se disperser autour de nous tandis que mon regard se pose au loin sur Nakajima.

- Dites Tashahari, j'aurai souhaité...
- Laisse moi deviner... Une discussion avec moi ? Pourquoi pas. Viens et allons prendre un thé au temple.
- Avec plaisir.

Je lance alors un regard à mon amie aux cheveux roses pour l'enjoindre de rester avec les hommes de Red tandis que je suis la déesse, coupant alors l'herbe sous le pied de Red qui voulait causer avec elle.

C'est bien la preuve que je suis aussi digne que lui du rang d'Empereur qu'il a obtenu en tuant le Malvoulant, non ?


[Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1425067977-izya-sflagopr [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1465207581-signizya [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-
De ma position volante de sorcier de l’arène, j'assiste à un duel certes impressionnant, mais avec bien trop de cartes cachées dans les manches des deux tueuses pour être vraiment révélateur de leurs puissances respectives et de ce qui se passerait dans un combat réel. Pas vraiment inattendu a ce niveau cela dit. On aime tous garder nos techniques secrètes apprises en flash back pour les occasions ou on sent la défaite et la mort commencer à se pencher sur le combat.

En tout cas l'affrontement m'aura quand même permis d'apprendre que le sabre de l'impératrice est une arme plutôt impressionnante, et dont il convient de se méfier quand on lui fait face. Dommage que les copies distribués à tous ces derniers jours ne fassent pas le même effet.

Bref, match nul ? Pat ? Ou les deux demoiselles sont persuadés que l'autre camp arrête en reconnaissant sa défaite ? Je suppose que dans les gradins ça va discuter sec pour savoir qui de la rousse ou de la brune est de façon évidente la plus forte. Mais pour moi le match est encore ouvert, même si au vu de la réputation de Kiyori je n'aurais probablement pas misé sur Izya si j'avais eu des berrys à parier.

Suivant les deux reines qui s'éloignent tel un vautour tournant autour d'un animal en train de mourir, je finis par piquer du balai au moment ou le duo arrive au temple ou Kiyori semble s'étre installé, et ou elle se prépare visiblement à un petit thé avec la dragonne.

Piqué, virage sec, freinage des deux bottes. Un une seconde je suis environné d'une multitudes de lames brandies par autant de pirates a l'air teigneux, tout disposés à gagner les faveurs de la déesse en étant le premier à se payer une tête de sorcier.

- Salut Déesse. Je suis le Capitaine Red.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Kiyori fronce les sourcils et se tourne vers moi.

- C’est vraiment lui le capitaine Red ?
- Oui… il ne voulait pas vous offenser alors… il s’est déguisé pour venir à votre festival.
- Et bien qu’il se dédéguise ! Je ne traite pas avec de vulgaires plaisantins !

Attitude hautaine digne de l'Impératrice qu'elle est, Kiyori croise les bras et tourne sa tête le menton relevé d'un air aussi contrarié qu'exigeant.

- Même si j'offre des pommes ?  Tant pis...

Je regarde alors Red qui coque finalement son bonbon d'Halloween avant de l'avaler goulument. Et une seconde plus tard, le déguisement disparait pour laisser place à son accoutrement habituel... Quand même, il aurait pu faire un effort de présentation ! Enfin, c'est toujours mieux que son ridicule chapeau de sorcier et son balai...

- Et voila, le capitaine Red. Heureuse ?
- Ça dépend, tu viens me jurer allégeance ?

Pour ma part, je me contente d'hocher la tête en souriant en direction de Red afin de lui affirmer que oui, c'est nettement plus agréable de le voir ainsi. Même si la réponse de Kiyori me fait sourire d'une autre manière... Décidément, elle ne perd pas le nord cette jeune femme.

- Je parie que tu le prendrais mal que je te retourne la proposition pas vrai ? Je viens de tuer Teach pour devenir empereur. Pas pour baiser les pieds de qui que ce soit, aussi divin soit le pied.
- Tu te targues de l’avoir tué mais mérites tu vraiment son titre ? N’ai-je pas moi même participer à sa défaite ?

Cette fois je fronce les sourcils... Décidément, Aoi est vraiment une épine dans notre pieds.

- Participé c'est sur. Mais c'est une participation qui avait surtout pour but de nous éviter un affrontement mutuellement couteux. Quand à savoir si je mérite mon titre, comme pour chacun de ceux qui se le sont appropriés, c'est le temps qui jugera. Mais je suis plutôt confiant.
- Le temps oui. Un temps où chacun des six, Teach étant mort et je ne compte évidemment pas cet aberration de canard…. Va devoir prouver qu’il est à la hauteur de faire parti des quatre. Ce qui me laisse penser que nous devrons peut être y venir à cet affrontement coûteux. D’autant plus alors que je sais que tu m’as menti Capitaine Red !
- Tu me blesses Kiyori. Je mens rarement. Pour établir des relations sur le long terme c'est toujours contre productif. Il me semble que je t'ai dit que Ludwig se battait aux cotés de Teach. Et c'était vrai...
- Tu as insisté sur le fait que Ravrak avait pris part à ce combat, et c’était faux ! Son homme de main a agit de son propre chef !
- Si je puis me permettre, nous ne pouvions pas le savoir…  La seule chose que je sais, c’est qu’il voulait ma tête mais il a finalement perdu la sienne…
- Ha ! Toi peut être ! Mais je doute que ton capitaine l’ignorait quand il m’a appelé !
- Ou peut être pas, et c’est pas… Kiyori me coupe d'un geste sec de la main avant de reprendre pour Red, chose qui a le don de me mettre les nerfs...
- Tu m’as demandé mon aide en te basant sur un mensonge Red, la moindre des choses serait que tu t’excuses à genou en me « baisant les pieds » tu ne penses pas ?
- Et vous vous avez recruté une personne qui nous a trahie et qui nous doit réparation. Nakajima D. Aoi a promis de nous offrir le montant de sa prime en réparation pour ses dégâts causés à notre cité… Vous êtes responsable d’elle maintenant. Vous voulez payer pour elle ou dois-je moi même aller la tuer pour son affront ?
- Les actions de Nakajima avant qu'elle ne me rejoigne ne me concerne en rien ! Pourquoi devrais-je payer pour elle ?
- Très bien, dans ce cas vous ne verrez pas d'inconvénient à ce qu'on la tue ?
- Bien sûr que si. C'est pour cela que je l'ai laissé participé à sa guerre. Elle indique rapidement Red de la main tout en restant tournée vers moi.
- Sauf que ce n'est pas Red qui a du gérer la crise causée par votre protégée. C'est moi et les libres capitaines pirates dont certes Red est le fondateur et fait de nouveau parti, mais n'en étant pas moins absent au moment des faits. Et moi, comme eux, je n'ai rien gagné dans cette histoire. D'autant que votre chère commandante m'avait promis à moi qu'elle reverserait le montant de sa prime à Armada en dédommagement. Montant dont nous n'avons jamais vu la couleur et qui s'élève aujourd'hui à plus d'un milliard. Du coup je réitère : vous payez pour elle ou je fais en sorte qu'elle règle cette dette moi même ?
- N'aurais-tu pas oublié de préciser cette part du marché, Red ?!
- Aoi s'est fait beaucoup d'ennemis ce jour là...
- Et quand est-il de son intégration à Armada en mon nom ?
- Si elle ne paye pas sa dette, mieux vaut pour elle qu'elle reste loin de notre ville...
- Vous oseriez vous mettre ma personne à dos ?!
- Vous non, ce serait dommage. Bien évidemment si vous nommez quelqu'un d'autre pour intégrer les Libres Pirates d'Armada il n'y aura aucun problème. Mais Nakajima... Vous savez comme moi que je suis en mesure de l'écraser si je le souhaite. Et je n'aime pas du tout la façon qu'elle a eu de se payer ma tête.
- Ce serait dommage et très dangereux pour nous oui. Il faut bien le reconnaître... Non. Tout autant que la dernière fois que nous nous sommes parlé nous n’avons clairement pas envie de nous faire de nouveaux ennemis. Surtout quand il s’agir d’une déesse.
- Enfin un peu de flatterie et de bon sens. Il était temps…
- Quand t’ai signalé que Ravrak avait choisi son camp, je l’ai fait sur la base de ce que j’avais constaté. Il s’avère que je me suis trompé. Ludwig agissait seul. Et si Ravrak va probablement m’en vouloir, j'admets il ne s’est effectivement pas allié au Malvoulant.
- Et moi je vous ai aidé !
- Est ce vraiment si important maintenant ? Le gouvernement tente de rompre l’équilibre entre les empereurs. Teach est mort. Et Ravrak a certainement bien d’autres sujets en tête que ce pacte tacite.
- C’est moi qui décide ce qui me semble important. Et je n’apprécie pas qu’on me force la main.
- Et moi je n'apprécie pas de ne pas pouvoir régler mes affaires avec Nakajima parce qu'elle a choisi de se cacher dans votre ombre.
- Il va pourtant falloir vous y faire.
- Dans ce cas on est quitte ? On oublie ce regrettable malentendu avec Ravrak et en échange de quoi nous feront en sorte de laver l'affront que Nakajima à fait à Armada ? Vous savez Kiyori, je vous apprécie et je pense même que nous pourrions devenir amie toutes les deux, à défaut que je rejoigne votre équipage. Mais toute relation doit commencer sur des bases saines et ce serait dommage que de simples erreurs, de jugement de la part de Red et de votre commandante de cinquième flotte, viennent entaché cette amitié, vous ne pensez pas ? Vu les choix qu'a fait le gouvernement mondial, qui sait si nous n'aurions pas besoin d'amis dans un futur proche...

Kiyori me dévisage, réfléchissant à mes paroles. Puis finalement, alors que nous étions resté a l'entré du temple depuis l'intervention de Red, elle choisit de reprendre sa route vers l'intérieur. Un instant où Red et moi échangeons un regard perplexe.

- Qu'on fasse venir Nakajima. Je veux entendre sa version avant de rendre ma décision. En attendant, allons prendre ce thé.


[Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1425067977-izya-sflagopr [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1465207581-signizya [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-

Alors que je m'interroge sur mon avenir, voilà qu'un homme essoufflé m'interpelle.

— « Dame NAKAJIMA, la Déesse vous réclame. »

J'ai vu Kiyori partir dans son Sanctuaire en étant accompagnée. Et comme elle ne m'a pas invité, je ne peux rien présager de bon. Réclamer c'est le mot. Elle souhaite quelque chose de moi, mais quoi? Et a priori dans l'urgence! Je me dépêche alors de la rejoindre, en essayant de ne pas me faire de films. Au bout d'un certain temps, les gardes qui surveillent les alentours me reconnaissent et me laissent entrer. Avant de m'engager dans la cours privative où se prélasse habituellement l'Impératrice, je prends une grande inspiration et je vide mon esprit du mieux que je peux. D'un pas décidé, je m'avance jusqu'à elle. Je réalise qu'elle est avec la Reine Céleste et le Capitaine Red. Je les dévisage tour à tour pendant que pose mon genou à terre. Finalement, il est là? Déjà que venir en sachant Izya à ses côtés ne me plait guère, mais le voir lui aussi m'inquiète. S'agit-il d'une mauvaise farce? Un traquenard?! Je recentre mon regard sur celle qui m'a quémandé et je m'exprime.

— « Votre Sainteté. »

La Déesse-Enfant me fait signe de me relever.

— « Explique-moi quel est donc ce litige qui concerne Armada et toi. »

Des explications... Caprice? Gravité? Je n'aime vraiment pas cette situation. Le visage froid, je plisse mon front, me demandant par où commencer. Alors qu'elle partage son thé avec ses deux convives, j'entame mon discours.

— « 1625, j'intègre les Libres Pirates à Armada en étant bien accueillie et apprécié. Je participe à la vie active là-bas et je reçois même les Précieuses, l'un des Cadrans d'Armada. Je dispose dès lors de toute l'autonomie pour la faire profiler tant que je reverse une part de mes gains à Armada. Entreprenante, j'améliore mon quartier sans attendre, et parallèlement, je participe à des projets de pillage avec d'autres Libres Pirates tout en accompagnant Red dans la lutte contre le Malvoulant. »

Il me semble important de raconter ça, car c'est tout l'origine de mon problème. Si je n'avais pas rejoins Armada, j'en serais sans doute pas là. Six pieds sous terre ou en train d'assoir mon autorité dans le Nouveau Monde, qu'importe. Toujours est-il que ma relation avec le rouge et son entourage proche s'est totalement détérioré, ce que je n'ai souhaité à la base pour rien au monde. En voulant agir dans leur intérêt, ça me porte préjudice aujourd'hui. Et voilà où ce que ça m'emmène!

— « 1627, Rossignol me demande de le rejoindre sur Thriller Bark pour l'affrontement final contre Teach alors que je suis en plein dans mes affaires personnelles. Je sacrifie le temps que je consacre à mon projet et je délaisse mes activités afin de le rejoindre expressément. Seulement, lors de la bataille, avec les Libres Pirates, j'ai beau défaire un grand nombre d'ennemis, Red ne fait pas le poids face au Yonkō. Les pertes sont considérables et le moral est au plus bas. Ce jour-là, le voir se heurter contre l'Empereur me déboussole, me déstabilise, m'afflige, me fait perdre de vu mes objectifs. Je repense alors à mon avenir et aux responsabilités qui m'incombent avec les Précieuses, le seul endroit qui sont désormais mon foyer. »

Je reprends mon souffle.

— « À l'époque, j'avais beaucoup d'estime pour Red. Je voulais le soutenir, je voulais espérer. Le croyant définitivement mort, je retourne à Armada avec les survivants et je perds contact avec Izya et Reyson. Comme la nouvelle fait rapidement le tour, les Usuriers et les Neufs Flibustiers reprennent leur guerre en évinçant un maximum de Libres Pirates. Rester avec ce statut n'a désormais plus de sens pour moi. Ne voulant pas manquer de respect à Rossignol même après avoir trépassé, j'ai préféré ne pas m'imposer à Armada. Ne me considérant pas digne de reprendre sa cité en main ou jugeant impropre de mettre un coup de pieds dans la fourmilière avec les deux guildes, j'ai préféré partir avec mes biens, dont les Précieuses. »

Donner des explications sur ma conduite me crispe le visage. C'est suite à ce départ que tout le monde me blâme, qu'on me hue et qu'on me crache à la figure. Ne suis-je pas légitime de gérer mes affaires selon mes propres envies?! Qu'est-ce qui est mal de refaire sa vie ailleurs?

— « Le départ n'a pas été accepté, alors que j'ai toutes les raisons pour m'occuper de mon bien comme je l'entends. Depuis, je me fais insultée. Pire, on me considère comme un traitre. Armada n'a pas su se rétablir suite à la prétendu mort de son leader, et par respect pour ce dernier, je me suis refusée de prendre les rênes. »

Bien que ressasser cette histoire m'agace, je m'efforce d'aller jusqu'au bout.

— « Peu de temps après mon départ, j'essuie une contre-attaque désastreuse. Malgré le coup dur, je réussis à m'en tirer et je décide ne pas entrer dans un conflit ouvert avec Armada, témoignant de ma bonne foi. Entre temps, je l'ignorais, mais Izya et Reyson sont revenus. Ils constatent ce que j'ai fait et se mettent en tête de me faire rembourser l'affront. Ils parviennent à me contacter par Den Den Mushi et tentent de négocier, mais je leur faire comprendre que ce ne sont eux qui peuvent m'exiger quoi que ce soit et que de toute manière pour débattre de mon cas, ça ne fait pas dans des conditions aussi déplorables, sachant qu'ils ne font pas figurent d'autorité. »

Je sens le regard réprobateur d'Izya, mais je m'en fi. Je poursuis mon monologue en me concentrant du mieux que je peux.

— « Plus tard dans l'année, une coalition avec la Révolution et Armada cherche à mener un assaut sur Jotunheim. On me réclame alors pour donner un coup de main. Je prends sur moi mon agacement concernant Armada et je participe à l'attaque, cherchant à montrer que je ne souhaite en rien garder l'animosité. Seulement, c'est comme si ma présence ne change rien. »

Comme si mon lot de malheur n'est pas assez grand, j'y perds une jambe là-bas. Repenser à mon intervention ne me met pas à l'aise. Bien que l'opération soit un succès, c'est pour moi une véritable défaite. En rentrant aux Précieuses, je m'en retrouve à nouveau déboussolée. Et je n'ai pas le temps de me ressaisir qu'un nouveau événement survient et qui fait encore une fois basculer ma vie dans un tournant qui m'échappe totalement. En étant face à Kiyori sirotant son thé avec Red et Izya, je me demande si mon avenir n'est pas scellé à cause de nouveau bouleversement.

— « 1628, étant coursée par trois chiens du Gouvernement Mondial, Shoti me contacte pour lui apporter de l'aide. Connaissant votre prestige, je pèse le pour et le contre. Bien que j'avais de l'estime à l'époque pour Red, vous m'avez toujours suscitée de l'admiration. Je réponds alors favorablement à son appel dans le but de négocier une place dans vos rangs. Elle me rejoins aux Précieuses, puis, nous nous battons ensemble pour vaincre ses poursuivants. De mon côté, je perds mon amant, ce qui m'ébranle. Me rendant sur l'Île aux Morts pour l'honorer une dernière fois, il me faut malheureusement plusieurs mois pour faire mon deuil. »

Sa disparition m'a particulièrement bouleversée, car j'ai songé à prendre ma retraite, voire, abréger mes jours... Seulement, je me suis ressaisie. Et trouvant la force de revenir sur le devant de la scène, je quitte l'île où je me suis isolée.

— « De retour aux Précieuses, je constate que mon bien change d'aspect. Des travaux d'aménagement, de restauration et d'innovation sont en cours. Je reprends alors les choses en main pour continuer mon projet concernant mon île. Afin d'achever mon entreprise, je m'attaque à un convoi de prisonniers et je y découvre avec surprise que Red est de retour et bien vivant. Je peine à y croire, mais vu qu'il me tient tout autant rigueur que Reyson et Izya, je me dis que c'est bien lui. Nous ne pouvons pas terminer la conversation à cause des circonstances. Puis, vous m'appelez à vous rejoindre. Afin de ne pas vous décevoir, je fais le nécessaire pour me dépêcher de vous rencontrer. Après ça, je participe même à la défense de Tetsu Island. »

Je jette un œil au rouge. Je ne sais pas si son séjour dans le royaume des morts ou si le problème entre moi et Armada y est pour quelque chose, mais j'ai l'impression que ça l'amuse de me voir dans le pétrin. Je ne peux plus lui faire confiance et il ne fait rien pour aller dans ce sens. Le respect que j'ai pour lui s'effiloche, ce qui est dommage... Même en travaillant à présent pour Kiyori me pousse dans le doute. J'ai l'impression d'être au pied du mur.

— « Il faut croire que le Capitaine Red m'a utilisé pour la conclusion de sa guerre contre le Malvoulant. Et je me retrouve entre deux étaux. Mon allégeance vous revient évidemment, mais mon passif avec les Libres Pirates me cause du tort, à croire que je suis la propriété de Rossignol. Et c'est là tout le nœud du problème. Armada considère que les Précieuses leur appartient, et que par conséquent, elles doivent y retourner. Du fait que je sois désormais à votre service, mon île vous est due. Je n'ai jamais cherché à me mettre tout le monde à dos, autant l'un que l'autre. »

Je suis le centre d'un intérêt qui me dépasse. Est-ce que je n'ai pas fait une erreur en rejoignant la Déesse-Enfant? J'aurais sans doute pu trouver un terrain d'entente dans d'autres circonstances, mais là, j'ai l'impression que le litige me dépasse. Je ne suis pas convaincue d'avoir délié le nœud du souci, mais j'espère que mes explications permettront de remettre les choses à plat. Par la même occasion, j'aspire à ce qu'on trouve une solution pacifiquement, car, encore une fois, je n'ai jamais voulu en arriver là. Tout ça pour respecter Red, chose qu'il ne me rend pas en retour et qui se retourne même contre moi. Ma gentillesse à son égard me joue des tours. Désormais, ma bienveillance je me la garde pour moi.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
Mohhh, choupette, la pauvre petite Aoi a eu une vie si terrible ! Un peu plus et je verserai presque une petite larme... Si seulement son discours tenait la route.

La, il me demande beaucoup d'effort pour rester stoïque tout en sirotant mon thé en face de la Déesse, et que crois que même Red qui n'était pas là s'en amuse aussi.

Enfin, par respect pour Kiyori, j'attends que sa commandante termine... Je sens la déesse suffisamment agacée pour en rajouter une couche en coupant sa commandante dans sa tirade larmoyante. En même temps, je sais bien que l'Impératrice maîtrise bien mieux que moi l'empathie alors elle doit très bien sentir les moqueries de ces deux invités envers sa protégée.

Et alors que Nakajima termine enfin son long monologue, Tashahari se tourne vers moi, presque dépitée.

- Je sens que tu veux ajouter quelque chose...
- Disons que j'ai quelques... questions pour votre commandante...

Assise sur sa petite chaise au ras du sol, elle s'enfonce dans son dossier et m'invite d'un simple signe de la main à parler.

- Dis moi, Aoi, en quoi "casser" le projet d'un défunt permet d'honorer sa mémoire ? Je laisse un petit silence, assez pour la faire réfléchir à ma question, mais pas assez pour qu'elle ait le temps de répondre.
- Je vais mieux...
-Et en quoi laisser ses anciens alliés s'entredétruire l'honore ? Enfin, je suppose que tu vas me dire que c'est une question de point de vue alors en voilà une autre : comment aujourd'hui tu peux croire à ce que tu viens de nous raconter ? Parce que tu défends que je n'avais pas autorité sur Armada quand je t'ai appelé alors que si, clairement, je l'avais, et tous les libres Capitaines te le diront : c'est moi, avec le soutiens de Reyson, qui ait instauré les règles actuelles d'Armada. C'est Moi qui ait permis de ramener l'équilibre et la paix dans la cité. C'est moi qui ait gérer le merdier que tu as laisser en arrachant tout un quartier de la ville sans te préoccuper des conséquences sur le reste de la cité. Et c'est encore moi qui ai promis au conseil des libres capitaine que je gèrerai ton cas, voilà pourquoi j'ai voulu m'entretenir aujourd'hui avec celle qui tu as choisi de servir : parce que tu as une dette envers Armada, parce que non, quand un dirigeant meure, ce n'est pas l'honoré que de se battre pour morceler ce qu'il avait construit pour ton seul profit.

Bref, je te l'ai dit il y a des années, je te le redis aujourd'hui : tu étais la Capitaine des Précieuses, mais les Précieuses appartiennent et appartiendront toujours à Armada, il est donc normal qu'elle finisse par être réintégrée, d'autant plus si c'est au nom de l'Impératrice Tashahari. Mais il est clairement impensable que moi ou les autres Libres Pirates passions l'éponge et te réintégrions à la cité sans le dédommagement promis.


[Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1425067977-izya-sflagopr [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1465207581-signizya [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1lmh


Dernière édition par Izya le Dim 22 Jan 2023 - 19:02, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-
"Hum, hum..."

Petit silence. Tous se demandent sans doute ce que je fais là. La réponse est simple, j'ai suivi Aoi! Bon, j'ai été escortée par la très loquace Lionada qui ne voulait sans doute pas que la Déesse enfant se retrouve face à Red et ses deux âmes damnées avec seulement Aoi pour assurer sa protection. D'un geste assez flegmatique, montrant sans doute que, contrairement à son ombre, Kiyori ne craignait pas ce trois contre deux potentiel tourne en sa défaveur, l'Impératrice ordonne qu'on apporte plus de thé.

"Mes respects, Impératrice Tashahari. Je suis aussi une Libre Capitaine, et je souhaite apporter un point de détail assez important à mes yeux. Il n'y a pas beaucoup de règles sur Armada seulement une fait un consensus absolu. Chaque Capitaine est le seul maître à bord de son Cadran. De ce fait, Aoi ici présente était tout à fait dans son droit de séparer son bien du reste d'Armada. Je comprends les problèmes que cette action a provoqué par la suite, cependant, je tiens a souligner que Nakajima n'a commis aucune faute selon les statuts même de la cité. De ce fait, si la Reine Rouge a une dette envers Armada, elle n'est que morale et ne peut en aucun cas servir de prétexte à une contrepartie financière. Je me permets de rajouter que les libres pirates sont… libres de faire ce qu'il leur plait. Même de partir si le cœur leur en dit. Armada a toujours été une convergence d'intérêts, pas le moyen dissimulé de tenir en laisse ses alliés. Les intérêts d'Aoi ont divergé de ceux qui commandent, elle est partie. il n'y a rien de pendable dans cette affaire. Et maintenant que les Précieuses son revenues... s'acharner à trainer dans la boue une personne qui nous a aidé dans le passé manque cruellement de la plus élémentaire des diplomatie. Ce n'est pas comme ça que les Rois gouvernent, pas les bons, en tous cas..."


Oh, qu'on se rassure, je ne suis pas contre les intérêts d'Armada, loin de là, mais, j'aime bien Aoi, et je déteste Izya et l'injustice.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
- Hin... C'est marrant ce que tu dis Jeska, parce que cette fameuse règle que tu cites, c'est moi qui l'ai instaurée. Avant la règle était "chaque capitaine est le seul maitre à bord de son navire, et Armada est le navire de Red." Pas de Aoi, de Red. Et puis tu es Libre Capitaine depuis quoi ? Six mois ? Et dois-je rappeler comment tu as eu ce statut ? En vendant ton cul à l'ancien capitaine du coin qui t'a offert le cadran ? Alors si tu n'as que cela de pertinent à dire, peut être pourrais tu bien gentiment fermer ta gueule maintenant au lieu de parler sans savoir. Parce que oui, tu ne sais pas, tu n'étais pas là puisque tu étais marine à cette époque, n'est ce pas ?

L'acte de Nakajima a mis Armada dans une situation précaire, elle l'a affaibli alors même qu'elle risquait le revers de Teach ! Un bon roi comme tu dis protège son peuple et s'assure que ceux qui trahissent soit lourdement puni pour leurs actes ! Aoi a trahi Armada en lui arrachant une part de sa force ! Elle aurait pu simplement partir avec ces gens, elle était libre de le faire, mais loin de ce contenter de cela, elle a préféré détruire une partie de l'île, usant de son magma pour brûler les habitations adjacentes à son cadran ! Combien d'hommes et de femmes ont trouvé la mort dans cette puérile rébellion de cette femme qui, dès lors que des puissants refont surface, a tenté de négocier un retour sans préjudice ? Dans quel climat de peur et de méfiance remettrions nous Armada si d'aventure nous autorisions son simple retour comme si de rien était et ceux alors même qu'elle s'est portée garante de dédommager les dommages qu'elle a causé à la cité ?!
Toi, Jeska, tu n'as peut être aucun honneur, mais ce n'est clairement pas mon cas, et j'attends d'Aoi qu'elle en ait assez pour tenir sa parole si réellement elle souhaite pouvoir remettre les pieds à Armada !


C'est marrant hein, comme une décision peut tout changer. Autant avant je tentais de rester un minimum courtoise envers cette trainée devant autrui. Mais maintenant que j'ai pris la décision de me barrer loin, très loin de cette peste, je n'ai plus envie de faire le moindre effort. Que Red me déteste, j'en ai plus rien à faire, de toute façon, ça changera quoi ? Il a déjà fait son choix pour ses petits yeux que j'ai envie de crever.

Mais elle qui se dit Libre Capitaine d'Armada, je me demande ce que diront les autres si jamais a cause de sa stupide intervention Kiyori décide de ne pas payer et de nous déclarer ses ennemis pour l'avoir mal informée dans la guerre contre Teach. Et même si ça risque d'être drôle, je ne resterai pas pour voir ça. Oh que non. Dès que ce festival est terminé, je rentre sur Armada, et je la quitte.
Parce qu'il est hors de question que je reste associée à une abrutie pareille. Et franchement, elle aura de la chance si je ne pars pas en brûlant tout son cadran.


[Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1425067977-izya-sflagopr [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1465207581-signizya [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-
Izya est magnifique, somptueuse même. Faire un tel étalage de stupidité. Elle vient d’avouer elle-même qu’elle est prête à renier des règles qu’elle a elle-même instaurées tout ça pour une puérile vengeance. Et c’est moi qui est sans honneur? Elle se couvre de ridicule devant une impératrice dès qu’elle ouvre sa bouche.

"En effet, je n’ai pas d’honneur. Je préfère rester en vie, et je ne vais pas blâmer Aoi pour en avoir fait autant. Après tout, elle était fidèle à Red, pas à Armada, où au triste mausolée qu’en ont fait ceux qui sont restés après sa chute."

Trop contents sans doute de profiter du vite laisser par le chef. Quand le chat n’est pas là, les souris dansent. Comment croire que les libres pirates sont encore libres quand on voit la mainmise qu’Izya a sur le conseil. Après avoir remis de l’ordre, comme elle le dit, comment peut on décemment ne pas envisager que les autres membres de la confrérie valident ses caprices plus par peur que par réelle conviction ?

Aoi a choisi de tourner le dos à Red et à Armada avec ce qui lui appartient, et elle a corrigé ceux qui ont essayé de lui refuser ce droit. Et ce n’est pas la seule ici.

Izya a laissé Red au fond d’un trou et lui a tourné le dos. Elle a transformé Armada pas géographiquement comme Nakajima mais institutionnellement. Pour moi, le deux ont fait plus ou moins la même chose, sauf qu’il y en a une qui juge la seconde sans doute parce qu’assumer ses propres responsabilités dans ce merdier est un acte de courage qu’elle ne pourra jamais effectuer. Et j’ai peur pour Armada que son inconséquence à vouloir racketter une des quatre Empereurs provoque une guerre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
- Chaque capitaine est seul maitre à bord hein ?
- C'est mon coté romantique, tout petit déjà, j'adorais le code des pirates.
- Mais Armada est le navire du Capitaine Red...
- Inévitable pour s'assurer que le projet ne sombre pas tout de suite. Avec un ennemi commun et un capitaine, je pouvais les tenir suffisamment longtemps pour qu'ils s'aperçoivent tout seul des avantages de la situation, et qu'ils comprennent qu'ils n'avaient besoin de personne, mais tout à gagner a travailler ensemble contre le reste du monde.
- Et former une grande confrérie pirate ? C'est vraiment adorable. Aussi poussiéreux et périmé que le code, mais plutôt attendrissant quand même. Et plutôt ironique quand on sait d'ou tu viens...
- J'avais bien une autre idée, mais le créneau du culte était déjà pris...

Et a l'époque j'avais besoin de dresser beaucoup de cibles autour de moi pour m'assurer de ne pas faire fumer tout seul par le GM. C'était un accord gagnant gagnant, tous ceux qui m'ont suivi sur Armada en ont retirés gloire et richesse, et de mon coté j'ai pu me retrouver assez bien entouré pour devenir une cible trop couteuse à abattre.

Le niveau sonore a la table devient trop fort pour que l'impératrice et moi poursuivions notre aparté. Trop de pouvoirs à cette table, trop d'égos, trop de vieilles rancunes. De mon coté je ne comprends toujours pas ce qui a bien pousser Aoi a quitter le nid, et ce qu'elle en dit ne m'aide guère. La peur de Teach et de représailles ? Possible, ça collerait assez avec son allégeance rapide à Kiyori, mais je n'aurais pas cru ça de celle qui s'est toujours fait appeler la reine rouge. L'ambition ? J'aurais dit oui, mais ça ne colle pas, une ambitieuse ce serait emparé d'Armada plutôt que retourner pirater en petit avec simplement son cadran, et sans Reyson et Izya sur place, personne n'aurait pu l'en empêcher. Alors quoi ? Est ce qu'il ne reste vraiment que la considération, un respect curieux a un capitaine mort ? Ce serait quand même sacrément amusant...

- J'en ai assez entendu...

Lentement, Kiyori repose sa tasse dans sa coupelle avant de poser les yeux sur chacune des femmes présentes a la table. De mon coté j'esquisse une moue ironique, je suis assez d'accord mais trop prudent pour le dire avant que Kiyori ne déballe une tirade que je pressens salé. Il ne s'agirait pas de la faire changer de cible... Cela dit, vaut mieux entendre ça que d’être mort non ? mais vraiment mort, pas genre mort et revenu casser les couilles.

- Je n'ai rien à faire de toutes vos histoires et de vos excuses. Mais si je comprends bien, le cœur du probléme vient de ce que ma Commandante se sente forcée de tenir ses promesses...
- C'est assez bien résumé oui.

Délaissant Aoi, Kiyori me foudroie du regard à mon tour. On dira ce qu'on veut des promesses, mais elles ne lient que ceux qui y croient. Ou ceux qui tiennent à leur réputation. De mon coté je prends soin de tenir celles que j'offre, et par conséquent je m'efforce de ne pas en faire. Aoi finira bien par apprendre...

Ou alors à revoir son sens de priorité sur l'honneur.

- Mais cela n'est rien comparé au véritable sujet dont tu devrais te préoccuper Capitaine Red... Je t'ai prêté les services de la commandante de ma cinquième flotte sur une omission volontaire de ta part. Tu m'as compromise et poussée à mettre en défaut un accord que j'avais passé. Et il t'incombe de me dédommager pour cette faute.
- Hum... Je te l'accorde oui.
- Pour l'aide accordée par Aoi, tu me paieras ce qu'elle vaut. Le montant de sa prime pour ses services.
- Je te dois donc le montant qu'Aoi doit à Armada ? Plutôt pratique. Et je suppose que je pourrais aussi bien payer cette somme directement à Armada. Ce qui évitera à notre chère commandante d’éventuels soucis de trésorerie.
- J'accepte ta proposition et consent à te laisser racheter ta dette envers moi en payant celle de ma commandante.

Putain, je savais que certains festivals coutent cher, mais je m'attendais pas à me faire rincer à ce point la quand même. Bon, ce n'est qu'un gros tas de pognon qui finalement finira sur Armada, mais j'en viens presque à regretter le récent zèle de la marine a augmenter les primes de tout mon entourage.

- Je crois que je me suis jamais fait dépouiller d'autant sans me faire frapper, je suis pas sur que ce soit vraiment plus agréable...
- C'est ce qui fait la différence entre le contact d'une divinité et celui de simples mortels. Mais je n'ai pas fini...

Aie. Je l'attendais celle la, encore une évidence appris au Cipher Pol, si vous ne trouvez pas une dernière clause vicelarde au bout de votre contrat, c'est que vous n'avez pas tout lu...

- La dette d'Aoi envers Armada est maintenant définitivement réglée, de même que celle qu'elle avait à titre personnel auprès du Capitaine Red. Et ses services à Treize ont étés convenablement payés.

Mais ?

- Mais j'exige une compensation pour l'accord que tes manigances m'ont poussés à rompre.
- Faut voir. Quel genre de compensation ?
- Je ne sais pas encore. Mais je vais chercher. Et je te conseille de le faire aussi, si tu m'offres quelque chose que j'estime suffisant avant que je ne le demande, je me considérerai comme satisfaite.

Ahah... Un cadeau. La divine impératrice veut un cadeau. Et ben me voila bien, je crois qu'il va falloir que je mette la main sur un vieux reptile.

- C'est d'accord.

Et je crois que cette fois on va pouvoir en rester la, j'ai assez casqué pour un moment.

- Merci pour le thé.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Rester calme.

La brûler, elle et sa grande gueule de merde.

Le thé, regarde le thé.

Hurler, me transformer, lui broyer la tête de mes griffes et la lui arracher.

Inspire, expire.

La lacérer, la démembrer.

Ça va aller, c'est bientôt terminé.


Je fais de gros effort. De gros efforts pour lutter contre moi même, me rappelant à chaque seconde que bientôt je serais enfin loin d'elle, bientôt je n'aurai plus jamais à la revoir, bientôt je serais libérée de cette haine qui me bouffe chaque jour un peu plus. Bientôt. Allez Izya, tient bon, encore un peu, garde ta rage et ta colère pour toi, garde ta puissance et ta fureur pour d'autres, elle ne les mérite même pas, elle n'est rien. Rien qu'une pauvre peste qui a le culot de ramener sa grande gueule de grosse débile là où elle ne devrait pas.
De toute façon, elle ne comprend pas, elle ne comprendra jamais, son esprit est de toute évidence bien trop limité pour ça.
Allez Izya, elle va partir et tu ne vas pas déclencher de guerre. Non. Tu ne lui feras pas ce plaisir même si tous les utilisateurs de mantra dans cette pièce peuvent la sentir, ta rage. D'ailleurs, tu ne les regardes même plus. Trop concentrée, tu les ignores et tu ne vois pas Red te jeter un regard en coin, inquiet. Tu ne vois pas non plus l'impératrice faire un signe à sa commandante pour la faire partir, amusée des tourments qu'elle ressent. Tu ne vois pas Aoi légèrement inquiète de se faire congédier alors que toi tu restes là dans ta transe, avec pour seule compagnie la Déesse Enfant qui sirote nonchalamment son thé.
Tu n'entends même pas la voix de Jeska rouspéter quand Red l'enjoint de la suivre ailleurs, loin de toi.

Loin de moi.

Et ce n'est que quelques minutes plus tard que Kiyori se décide enfin à briser le silence.

- Je comprends pourquoi tu refuses de devenir une de mes commandantes...
- Quoi ?!

L'agressivité que je peine désespérément à contenir sort malgré moi dans ma voix, et cette soudaine interpellation de la part de Kiyori me permet de reprendre peu à peu mes esprits.

- Ne t'inquiète pas, ils sont partis. Où devrais-je dire... elle ?

Je fronce les sourcils, attrapant ma tasse de thé et la réchauffant d'un coup de flamme générer par ma main avant de la boire pour le calmer. Un geste anodin qui me permet quelque peu de me débarrasser de ce trop plein de colère qui me bouffe. Pour autant, je reste silencieuse à la remarque de la Déesse.

- Puisque tu ne veux pas me rejoindre, tu veux que je demande à Red de me céder sa commandante ?
- Hin... Trop drôle... Alors toi aussi tu veux me remplacer par cette peste ?

Non, je ne rigole pas du tout, tellement que j'en oublie le vouvoiement. Et je souhaite qu'une chose : qu'elle sorte de ma vie définitivement. A cause de Red, je ne peux pas la tuer, mais merde, le monde est suffisamment grand pour que je n'entendes plus jamais parler d'elle non ?

- Oh, je disais ça pour aider moi. Et puis c'est toi qui ne veut pas. Tu peux pas nous reprocher de chercher ailleurs face à tes refus.
- Commence pas à parler de chose dont tu ne sais rien.
- Tu ne l'as donc pas rejeté ?

Je souffle et me laisse alors tomber sur le sol, allongée mais les jambes toujours en tailleurs, fixant le plafond.

- Non.
- Hm... Si tu ne veux pas que je la demande elle, je peux te demander toi ?
- Il ne peut pas t'offrir ce qu'il ne possède pas.
- Tu n'es pas sa commandante de flotte ?
- Et de quelle flotte hein ? Je suis une pirate solitaire. Quoi que maintenant j'ai une amie qui a décidé de me suivre. Bref, non, je suis commandante de rien du tout même si tout le monde le croit. Si j'aide Red c'est juste parce que...
- Tu l'aimes.

Je me redresse brusquement, fusillant Kiyori des yeux qui me nargue en mangeant moqueusement un biscuit.

- Vous les mortels vous êtes tellement pitoyable avec vos peines de cœur...

Je lève les yeux au ciel sous sa remarque avant de me laisser de nouveau aller sur le sol.

- Bon tant pis, je trouverai autre chose à lui demander alors. Tu comptes rester là longtemps ?
- Jusqu'à la fin du festival...
- Je parlais de là, par terre. T'es pas très douée avec l'empathie hein ?
- Ah... Tu veux que je partes ?
- Ça ou sinon... Tu me montres à quoi tu ressembles en dragon.

Je relève légèrement la tête, un air intrigué sur le visage tandis que l'Impératrice elle, semble avoir clairement plus qu'une simple démonstration de ma transformation derrière la tête...
Un instant, je me demande si c'est vraiment une bonne idée de fraternisée avec une autre empereur pirate... Qui sait si ce n'est pas un piège de sa part pour en apprendre plus sur mes capacités ?

Et puis zut. De toute façon, j'étais prête à mourir contre Teach, et franchement à choisir entre ça ou recroiser Jeska qui est possiblement entrain de m'attendre à la sortie du temple pour me sauter dessus et me faire péter les plombs, y'a pas à dire, je préfère encore satisfaire les caprices d'une soit disant Déesse.

J'hausse alors les épaules avant de lui répondre.

- J'ai rien de mieux à faire, alors allons y.


[Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1425067977-izya-sflagopr [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1465207581-signizya [Festival 1629] Un bonbon et tu sors ! - Page 2 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-
    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum