Le Deal du moment : -50%
-50% sur les sacs à dos pour ordinateur ...
Voir le deal
19.99 €

C'était mieux avant

Miaou ♥
Il s’agit d’une grosse quête que j’envisage depuis mon arrivée sur le forum, et qui s'inscrit dans toutes les conséquences de la révolution Goa qui m’avait inspirée pour créer mon personnage.

Demande de quête

Cherche : Conquête d’île par des moyens politiques
Noms des participants : Caramélie d’Isigny et plus si affinité :myo :
Difficulté : étalée sur un certain nombre de rp à la difficulté variable - Il s’agit d’une série d’étapes que je prévois de jouer sur le long terme, à la manière d'un fil rouge entrecoupé d'autres aventures
Type de RP : Présent
Récompense voulue : Le retour de la monarchie à Goa !

PNJ présents (sinon supprimer la ligne) :
- Réglisophie d’Isigny : il s'agira d'une PNJ bras droit que j’irai ajouter en ft sitôt cette quête validée, afin de disposer de plus de souplesse avec elle, pour pouvoir la jouer quand et comme je veux, et pour lui donner un vrai impact.  Elle sera également ma principale bénéficiaire.

Réglisophie:

- Candice Clarcin de Batiolles, cheffe de l’antenne du CP sur Goa (PNJ crée et validé ici, qui pourrait gagner sa place sur l’annexe Smile )

La plupart des PNJ de l’île, mais notamment :
- Keegan Fenyang, gouverneur de l’île. Il aura probablement plutôt un rôle secondaire en tant qu’arbitre et gardien de l’ordre, dans une phase de transition et de changements sur lesquels on lui donne assez peu de latitude
- Roland de Grammon, ministre le plus influent du gouvernement en place, chef du parti républicain et principal antagoniste
- Servo Vendetta, adversaire notable et ça se fera probablement l’arme à la main.
- Civis Pacem adversaire notable et on en viendra peut être aux mains pour lui aussi.

- Eirikr von Avezel roi déchu de Goa

Situation initiale : République de Goa

Ce qui existe déjà :
- Jusqu’en 1625 Goa était la monarchie plutôt immorale mais puissante et incontestée, telle que montrée dans le manga.
- En 1625 la révolution, représentée par Raphaelo di Auditore et sa confrérie d’assassins (dont la série de rp géniaux m’ont motivée), a poussé l’un des princes, Eirikr Von Avezel, à assassiner sa parenté et à prendre le pouvoir dans un bain de sang.
- Une révolte en a suivi, menée par le même révolutionnaire qui a poussé les habitants de la décharge et les opprimés en général à se soulever et à ravager la ville.
- Le vice-amiral Keegan Fenyang de la marine est intervenu pour écraser non sans difficultés la révolte ainsi que le roi usurpateur, et empêcher la révolution de mettre la main sur l’île. Un buster call a rasé l’ancienne décharge où vivaient les plus pauvres, rien que ça. Suite à un arbitrage du GM pour réconcilier les différentes factions, l’usurpateur a été banni et Fenyang nommé gouverneur. Il a proclamé la république, a décrété l’abolition des privilèges, et doit depuis gérer la reconstruction et les différentes factions en place.
- Depuis, la situation n’a pas vraiment changé. Une partie de la ville basse est toujours en ruine, l’ancienne décharge n’existe plus, mais une nouvelle est en passe de naître à Fushia, et globalement rien n’a vraiment été joué pour réparer tout ça et montrer si Goa suit un nouvel élan. Pire encore, même après cette date certains rp continuent de parler du royaume de Goa… comme quoi la transition est loin d’être actée !
- A partir de 1628, l’ancienne noblesse de Goa commence à s’organiser et à manifester le désir de reprendre en main la vie politique de son pays. Ça a été mis en place dans cette quête que j’ai joué en préambule et qui m’a un peu servi à tester si j’étais capable de jouer ce que j’avais en tête.

Ce que je voudrais considérer comme acquis:
- Les factions politiques sont multiples, mais deux camps dominent l’arène politique de Goa : d’un côté les monarchistes qui cherchent à provoquer le retour de la royauté et d’un certain nombre de valeurs qui, selon eux, on fait la grandeur de l’île, et de l’autre les députés républicains qui souhaitent au contraire faire fructifier les changements apportés par le nouveau régime, et aller encore plus loin pour transformer l’île en une véritable république.
Bien que pratiquement irréconciliables, les deux factions se retrouvent sur un point : le gouvernorat était une mesure provisoire acceptable le temps que Goa se remette de la guerre civile, et il est temps que le gouverneur Keegan Fenyang laisse la main aux représentants du peuple.
- Le GM, malgré sa tentative de s’approprier l’île, doit reconnaître que Goa a énormément perdu en valeur depuis qu’elle est sous sa tutelle, et que le danger de voir la situation lui échapper à nouveau est réel.
En réaction il a pris deux mesures :
> L’envoi d’unités du Cipher Pol Candice Carcin de Batiolles chargées d’identifier et de faire taire tous ceux qui mettraient en danger la soumission de l’île au GM. Mais le fait est que la cheffe de la cellule du CP sur place dissimule à peine ses tendances monarchistes, et que les interventions de ses équipes en vue de régler la situation sont tout sauf impartiales !
> La formation d’une assemblée de députés du peuple, tous élus, sous l’autorité du gouverneur, et chargés de mettre au point une constitution pour la république de Goa.
A noter qu’à ce stade le GM n’imagine pas voir l’assemblée de Goa produire autre chose qu’un gouvernement fantoche, tandis qu’un gouverneur nommé par leurs soins conserverait le pouvoir.
On peut cependant considérer que, au niveau de l’assemblée des nations du GM, les autres monarchies voient d’un mauvais œil que le gouvernement s’amuse à mettre fin à des monarchies millénaires. Ces nations pourraient être d’une certaine aide politique qui pourrait expliquer la quasi absence de réaction du GM, sa posture se résumant à : « on laisse faire pour ne pas froisser nos alliés, et on prévient juste les débordements ».


Quel est votre trajet jusqu’à cette ile ? Des allers et retours sur des navires de la marine au gré des missions de Caramélie, mais Goa restera son affectation principale. Je passerai par des demandes pour revenir si besoin, au cas par cas Smile

Intrigue :

J’ai divisé l’intrigue par thèmes, mais il est probable que certains empiètent les uns sur les autres et s’étalent d’un rp à l’autre.

1- Acheter une réputation à coup d’actions-communication et de berrys :
Voulant effectuer un retour en puissance et gagner le maximum de voix parmi la population, les anciens nobles de Goa cherchent à accroître leur influence. Ils bénéficient toujours d’une certaine autorité sur une partie de la population, formatée par un millénaire de tradition d’obéissance à l’aristocratie, mais sans garantie que ça suffise pour s’imposer.
Pour aider sa grande sœur Réglisophie à se faire une place sur la scène politique, Caramélie va mettre à sa disposition ses compétences et son porte-monnaie (elle-même étant impécunieuse). L’idée serait de lui acheter une réputation par divers moyens, et de jouer cette montée en notoriété en augmentant ses PP+ grâce à des actions effectuées en rp. Notamment :
- En jouant au gré des rp le fait qu’elle achète des publications complaisantes dans les journaux.
- En investissant dans les plus gros chantiers en souffrance de l’île, et notamment le camp de réfugiés de Fushia qui a été complètement délaissé par les autorités depuis la révolution et qui est en passe de devenir une nouvelle décharge, comme à la grande époque !
Puisqu’il y a deux choses qu’on trouve en grande quantité à Goa : des bâtiments abandonnés et des humains dans la misère, l’idée serait d’exploiter les seconds dans les premiers, quitte à le faire à perte dans des chantiers façon boutique à PP. Ou dans un simple encart dans la fiche d’île selon ce qui pourrait vous sembler le plus approprié. Sur ce point j’ai besoin de conseils pour savoir quelle option choisir. C'était mieux avant 466668754
Dans tous les cas, l'idée sera de donner une stature à Réglisophie, et d'accroître son influence à l’échelle du pays.

2- Une aventure d’inspiration Scaramouche avec des duels, des rivalités dans l’arène politique, et la position du camp monarchiste qui s’affirme:
Maintenant que les élections sont faites et les groupes de députés constitués, on s’écharpe à coup de discours politiques mais pas seulement ! Beaucoup de ces nouveaux élus ont l’orgueil très chatouilleux, aussi bien chez les aristocrates que chez les roturiers. Ces derniers, nouvellement promus à des postes importants, vivent souvent mal le fait qu’on puisse les considérer comme inférieurs aux nobles, et sont en conséquence très susceptibles à propos de tout ce qui touche à leur ego. Une manière singulièrement efficace d’éliminer un rival à l’assemblée consiste donc à prétexter une insulte ou un comportement déplacé, à le défier en duel, et à lui casser la figure !

Caramélie, qui jusque-là passait surtout pour la gentille petite fille effacée dans l’ombre de sa grande sœur plus talentueuse, va se révéler très douée à ce petit jeu si bien qu’elle va régulièrement être employée par ses amis et cousins monarchistes pour éliminer leurs cibles ! Elle se forgera au passage une réputation d’aventurière baroudeuse qui a voyagé aux quatre coins du monde, a croisé le fer avec des bandits sur les sept mers, et a ramené des trésors de contrées lointaines !
Le CP pourrait profiter de ce que ces députés soient mis sur la touche pour les interroger discrètement, et séparer le bon grain de l’ivraie si certains confessent des tendances un peu trop révolutionnaires.

3- Réactions et vie d’espionne :
Devinant ce qui se trame, le camp d’en face ne reste pas sans réagir. Leur chef de file, le ministre Roland de Grammon, peut notamment compter sur le soutien de ses amis révolutionnaires et ne se privera pas pour y faire appel. Un jeu d’espionnage-contre-espionnage va s’engager entre agents du CP clairement orientés monarchistes, et agents de la révolution, notamment menés par Lord Servo Vendetta, Civis Pacem et les assassins d'Umbra, qui ont déjà joué un rôle important dans la révolution de Goa il y a quatre ans et qui reviennent se porter au secours des républicains.
Il y aura sans doute quelques affrontements sales, et des agents identifiés et éliminés dans les deux camps. Caramélie elle-même sera la cible de tentatives d’assassinat vu sa sale manie de défier en duel les députés républicains.

4- Le roi dont personne ne veut :
Eirikr von Avezel, le roi-usurpateur déchu de Goa, a été exilé de force à Marie Joie où il a été placé entre les mains de la famille de dragons célestes Cadenhead, qui l’exhibe comme un trophée et joue avec lui selon son bon plaisir. Il finira par avoir vent de la montée en puissance des monarchistes dans son ancien royaume, et va réussir à s’échapper de ses hôtes-geôliers en compagnie de quelques fidèles, avec la ferme intention de rejoindre ses "partisans" et de réclamer son trône !
Absolument tout le monde redoute et rejette en réalité ce prince encombrant: les nobles le haïssent pour son coup d’état et son alliance avec la révolution, les républicains auraient voulu le voir exécuté après sa destitution, et le GM est encore traumatisé par le chaos qu’il a engendré ! Même ses amis les révolutionnaires, qui l’ont manipulé pour qu’il parvienne à ses fins, prévoyaient de l’éliminer une fois son rôle accompli.
Ordre est donné au CP de l’intercepter avant son arrivée à Goa et de l’assassiner, et c’est Caramélie qui s’en charge.

5- Tellement de squelettes dans le placard qu’on dirait un ossuaire :
Avant de devenir ministre de Goa et bras droit du gouverneur Fenyang, Roland de Grammon était déjà un politicien ambitieux qui ne s’est pas gêné pour éliminer ceux qui se dressaient sur sa route. Alors qu’il a toujours réussi à parfaitement dissimuler ses traces, c’est presque par hasard qu’un officier de la marine chargé de l’escorter et d’enquêter sur certaines disparitions suspectes dans son entourage a réussi à remonter jusqu’à lui. (Joué par Seikyuu dans ce rp, me donnant un élément très sympa à exploiter !)
Grammon a cependant réussi à acheter le silence de l’officier chargé de l’affaire en lui offrant notamment un magnifique navire flambant neuf. L’enquête est donc oubliée, tout est bien qui finit bien…
Ou pas ! Le CP finit par avoir vent de l’affaire, et c’est un véritable don du ciel pour eux !
Si j’en ai la possibilité, j’enverrai Caramélie chercher cet officier du nom de Seikyuu pour l’interroger et découvrir la vérité (ou pas selon le joueur). Son but n’est pas de l’accabler de toute manière, et maintenir de bons rapports avec la marine en accusant pas ses officiers ménagera peut être le camp du gouverneur.
Si elle réussit à obtenir l’information, ce sera l’occasion de suivre tout le fil des crimes de Grammon et de constituer un dossier explosif pour le faire tomber le moment venu ! Ce sera également l’occasion d’obtenir le nom et la description de Civis Pacem, que Seikyuu a combattu pendant son rp, et de le faire tomber.
A voir si c’est possible de jouer ça avec lui le moment venu, sinon je me contenterai d’une enquête dans les archives avec éventuellement l’achat d’une rumeur.

6- Scandales croustillants :
Le dossier Grammon est révélé au grand jour, et le ministre est arrêté. Avec tout le scandale qui s’ensuit, c’est tout son camp qui est ébranlé de manière catastrophique ! Le camp monarchiste profite de l’occasion et d’un énorme plébiscite pour faire nommer un des leurs en tant que premier ministre aux côtés du gouverneur (un rôle qui sera sans doute attribué à un pnj méritant comme il devrait en naître au cours de l’élaboration de mes rp Smile ).

A ce stade, les monarchistes auront réussi à dresser un programme et une ligne de conduite cohérents, et rassurants pour le GM. Ils vont notamment affirmer vouloir préserver les valeurs les plus importantes de la république, défendre leurs liens privilégiés avec le Gouvernement mondial et la marine (sans doute conseillés à ce sens par leurs alliés agents du CP qui veulent quand même faire du bon travail), et faire vivre le processus démocratique. Ils donneront un certain nombre de garanties au GM afin de se positionner comme des alliés fidèles malgré leurs velléités d’autonomie.
Malgré tout, profitant de leur influence plus forte que jamais, ils vont pousser le gouverneur vers la sortie et organiser des élections populaires, en vue d’élire un président à la tête de le république de Goa.

Avec leurs principaux chefs morts ou arrêtés, leurs meilleurs orateurs mis sur la touche suite à de sombres affaires de duels ou de dénonciations, les élections sont une déroute pour les républicains, et les monarchistes peuvent facilement -et ironiquement- faire élire leur candidate en tant que première présidente de la république de Goa.
Leur choix se porte sur Réglisophie d’Isigny, car même si elle n’est pas, et de loin, la plus dégourdie des chefs de file des monarchistes, elle cumule un certain nombre de qualités : elle est extrêmement sympathique et appréciée, y compris par les classes populaires (notamment grâce au travail préparatoire effectué par elle et sa sœur, mais aussi grâce à ses propres compétences), et elle n’est pas réputée pour être particulièrement imaginative puisqu’elle s’aligne généralement sur les décisions de ses pairs, ce qui fait d’elle une parfaite femme de paille. Enfin, elle est une des plus proches parentes encore envie de la dynastie royale désormais éteinte, ce qui lui confère un gros capital d’influence et de prestige auprès des très nombreux citoyens qui regrettent l’époque où Goa était un des plus prestigieux royaumes du monde.

7- Epilogue et plus si affinité :
A ce stade, on parle d’un futur assez lointain pour que la situation ait pu pas mal évoluer au gré des histoires et des personnages inventés. Il est possible -probable- que je refasse un point le moment venu si des choses doivent s’ajouter ou être modifiées. Mais dans mon idée au moment où j’écris le dénouement serait le suivant :
Evidemment, à peine au pouvoir l’unité qu’affichaient les monarchistes vole en éclat. Si ils faisaient bloc contre l’adversité, ils réunissaient en vérité une multitude de courants politiques et d’ambitions personnelles qui s’entrechoquent. Certains sont pour une réforme complète du système, d’autres pour un équilibre sans arriver à se mettre d’accord entre eux, et d’autres encore veulent un retour pur et simple de l’ancien régime.
Réglisophie va se révéler à ce moment. Au sommet de sa popularité, elle démontre qu’elle n’a rien de la potiche influençable qu’elle a semblé être : après les avoir laissé se compromettre pendant des mois, elle se débarrasse de ses ministres ambitieux, et organise pour son compte un référendum en vue du rétablissement de la monarchie !

Le royaume de Goa qui va renaître devrait être un compromis entre ce qu’il était avant (et qui est selon moi beaucoup plus amusant à jouer avec ses travers et ses excès !), et la conservation d’un certain nombre d’acquis de la révolution : des droits pour les citoyens, moins de privilèges pour la noblesse, et un pays à reconstruire.


Situation finale :
- Une reine remplace le gouverneur à Goa. Cette reine étant ma PNJ bras droit, je voudrais si possible que ce soit considéré comme une conquête d’île à mon profit en tant que joueuse.
- L’île adopte un régime de monarchie constitutionnelle. La noblesse retrouve une partie de ses privilèges, tout en cédant une part du pouvoir politique aux roturiers (un système chambre des lords/chambre du peuple se partageant divers domaines).
- Elimination de la quasi-totalité des anciens nobles progressistes et bourgeois associés à Grammon et la révolution
- Retour à une île un peu plus semblable à celle d’origine, avec une élite noble pleine de pouvoirs qu’on adore détester !


Merci pour la lecture et les conseils que vous pourrez m’apporter C'était mieux avant 466668754
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Salut Caramélie, Désolé du retard, tu sais comment c'est ^^

Globalement la quéte est impeccable, tu connais le contexte, tout s'enchaine très bien, tout est faisable, mais y'a quand même un truc qui me gène beaucoup. Dans le cadre de cette quête, il me semble que caramélie et sa sœur jouent globalement contre le GM, qui n'a aucun intérêt à voir le retour d'une royauté, et tout a garder un gouverneur lui appartenant. Du coup je vois mal comment Caramélie va justifier ses actions du point de vue de ses supérieurs.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Merci pour ta réponse ! Smile

C’est un élément que j'ai essayé de prendre en compte suite au retour que tu avais fait pour ma 1ère quête. Pour y remédier je m'appuie sur la mauvaise situation de Goa, sur le crédit que doivent avoir les monarchies dans le GM, et sur l'utilisation de la supérieure de Caramélie.

- La Goa actuelle est une poudrière mal gérée. Le changement de régime a été imposé, le nettoyage de la révolution mal fait, la reconstruction a été délaissée, l'île n'est plus que l'ombre d'elle-même et pire encore c'est un ami de la révolution qui occupe le 2e poste le plus important du gouvernement local ! Donc soit le GM n'en a rien à faire de Goa, soit la situation le dépasse complètement, et dans tous les cas il préfère oublier l'existence de cette île.
Jusqu’à présent sa politique de l’autruche fonctionnait, mais des changements ont commencé leur mouvement.

- Du point de vue de l’administration du GM c'est sans doute mieux d'avoir un contrôle parfait des entités qui le composent, mais du point de vue des autres membres ? Un certain nombre de monarchies en font partie, monarchies qui doivent être un minimum liées entre elles, et auprès desquelles les nobles survivants de Goa doivent avoir encore un certain écho. Elles n'ont pas dû apprécier de voir leur propre alliance transformer l'un des joyaux du GM en gouvernorat aux résultats décevants !

- C'est pour ces raisons que j'ai suggéré que, en partie sous leur influence, le GM ait une attitude relativement passive face aux évènements qui vont survenir. Son action se limitera à lâcher un peu de lest pour répondre aux demandes de la population, et renforcer la présence du CP sur place avec pour mission d'accompagner les changements en place dans le bon sens, et surtout de s'assurer de faire le ménage dans les éléments problématiques à tendance révolutionnaire.

- La cheffe du CP (Dame Clarcin de Batiolles) nommée sur place est une ancienne ressortissante de l’île, et elle ne cache pas ses positions monarchistes. Elle va donc interpréter sa nomination comme une perche tendue pour aider le "bon" parti à prendre le dessus. Interprétation qui pourrait être fausse, mais pas forcément en fonction de comment la déchéance de Goa passe pour une humiliation pour le GM.
Dans tous les cas, cette cheffe sera un prétexte pour que Caramélie puisse jouer le jeu de son camp sans trop de scrupules, puisque elle-même et sa sœur seraient des pions dans le jeu de sa supérieure. Au moins jusqu'à ce que Réglisophie surprenne tout le monde en épilogue.

Dans tous les cas, le rejet du GM n'est certainement pas à l'ordre du jour ! Le CP sera là pour rappeler aux nobles un peu trop véhéments que le Gouvernement est leur meilleur ami, et que si ça va mal c'est de la faute des méchants révo infiltrés et que la marine était la pour nous protéger, c’est juste que les choses non militaires les dépassent un peu.
Le royaume de Goa est un vieux membre respectable du GM. Cara & cie ne veulent certainement pas qu'il la quitte. En revanche le GM a de plus en plus mauvaise presse après quatre années de dictature militaire peu efficace, et il va s'agir de convaincre le bon camp d'afficher une position pro GM, autant dans son intérêt que pour avoir un régime acceptable à mettre en place ! C'était mieux avant 2072025383
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Salut

caramélie a écrit:- Du point de vue de l’administration du GM c'est sans doute mieux d'avoir un contrôle parfait des entités qui le composent, mais du point de vue des autres membres ? Un certain nombre de monarchies en font partie, monarchies qui doivent être un minimum liées entre elles, et auprès desquelles les nobles survivants de Goa doivent avoir encore un certain écho. Elles n'ont pas dû apprécier de voir leur propre alliance transformer l'un des joyaux du GM en gouvernorat aux résultats décevants !

ça c'est juste oui. A priori, chercher a préserver son pouvoir tout en profitant malgré tout du GM c'est l'occupation principale de toute les familles royales, pendant que celle du GM c'est d'en faire de simples régions. Y'a des coins comme saint Uréa ou luvnell ou les locaux, et des coins comme Hinu town ou c'est le GM. Et des coins comme Dawn, el Jezada, Drum, ou la lutte est en cours. Mais ici ce que tu décris du coup, c'est les actions du groupe que le CP doit contrecarrer.


caramélie a écrit:- C'est pour ces raisons que j'ai suggéré que, en partie sous leur influence, le GM ait une attitude relativement passive face aux évènements qui vont survenir. Son action se limitera à lâcher un peu de lest pour répondre aux demandes de la population, et renforcer la présence du CP sur place avec pour mission d'accompagner les changements en place dans le bon sens, et surtout de s'assurer de faire le ménage dans les éléments problématiques à tendance révolutionnaire.

Ici par contre on est pas vraiment d'accord. Parce que "accompagner les changements en place dans le bon sens" du point de vue du GM, c'est exactement l'inverse de "soutenir le camp qui va finir par rétablir la monarchie" Dans le cadre de Goa, le vœu/boulot du CP/GM c'est plutôt de s'assurer que le gouvernement provisoire devienne permanent, parce que c'est ça la finalité de toute cette opération.


caramélie a écrit:- La cheffe du CP (Dame Clarcin de Batiolles) nommée sur place est une ancienne ressortissante de l’île, et elle ne cache pas ses positions monarchistes. Elle va donc interpréter sa nomination comme une perche tendue pour aider le "bon" parti à prendre le dessus. Interprétation qui pourrait être fausse, mais pas forcément en fonction de comment la déchéance de Goa passe pour une humiliation pour le GM.
Dans tous les cas, cette cheffe sera un prétexte pour que Caramélie puisse jouer le jeu de son camp sans trop de scrupules, puisque elle-même et sa sœur seraient des pions dans le jeu de sa supérieure. Au moins jusqu'à ce que Réglisophie surprenne tout le monde en épilogue.

En fait, si tu veux, le probléme pour moi il est la. Que le chef du CP interprète ses ordres comme ça pourquoi pas, mais du point de vue du GM c'est au mieux de l'incompétence, au pire de la trahison. Donc ça peut pas se finir bien pour elle et les agents à sa charge. Au moment ou le GM va s’apercevoir que leur politique d'assimilation et toute leur avancée de ses quatre dernières années vient de se faire saboter, tout les agents du coin vont servir de fusibles et se retrouver salement punis.

Et dans le cadre d'une enquête sur le thème "mais qu'est ce qui a merdé la bas, trouvez moi des coupables", le fait que ce soit ta sœur qui hérite du pouvoir, pointe une grosse flèche rouge sur ta tête.


En fait, c'est pas tant la faisabilité de la quête qui me pose souci, mais plutôt les conséquences qu'a mon avis ça doit avoir pour ton perso si tu joues ça. Pour moi tu peux pas planter le GM et mettre ta sœur au pouvoir sans te faire lourder/sanctionner dans la foulée.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
L’intégration c’était sans doute le but il y a 4 ans, mais le fait est que le GM ne s’en est pas du tout donné les moyens. Et qu’il semble avoir définitivement laissé passer l’opportunité puisque plus grand monde sur l’île ne soutient son modèle proposé, pour peu que ça ait jamais été le cas !

Le GM pourrait tenter de repartir de zéro, de s’opposer aux changements en cours et de créer de toutes pièces son propre soutien local, mais outre le manque d'excuses pour justifier les années perdues, ça demanderait du temps et des moyens qu’il n’était jusque-là pas disposé à gaspiller pour Goa.

Il peut aussi continuer à ne pas faire grand chose puisque c’est visiblement ce qu’il était parti pour faire, ne sachant pas du tout comment gérer la situation. C’est cette piste que je comptais exploiter, d’où le contexte que je propose où le GM continue de ne pas s’intéresser à l’île, et à laisser beaucoup de latitude à ses représentants sur place pour gérer la situation jusqu'à saisir une opportunité de s'en sortir honorablement en revenant à une situation proche d'avant la crise.

Si ça vous parait vraiment incompatible, quelles seraient les meilleures solutions ? Partir sur un contexte plus favorable dès le départ ? Une autre alternative serait que, voyant la situation lui échapper (en s’appuyant notamment sur les rapports du CP qui n’auraient même pas besoin d’en rajouter pour lui faire savoir à quel point il a perdu en crédit depuis qu’il a pris les choses en mains, mais aussi poussé par le lobbying des monarchies du GM) et peu disposé à dépenser encore plus de ressources et de crédit en vain, il choisisse par lui-même de favoriser activement le camp qui lui sera le plus favorable et qui affichera la position la plus rassurante et pro-GM, et qu’il supposera bien plus facile à contrôler.
C’est un peu pour moi une solution de facilité parce que ça me donne en théorie beaucoup plus de moyens, en plus de faire du pouvoir en place un vrai allié plutôt qu’une gêne à contourner, mais si ça permet d’arrondir les angles et de faire de mon projet quelque chose de crédible, ça me va aussi C'était mieux avant 466668754
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Pour moi, la trame de fond de la politique du GM a goa, c'est d'avoir une situation "temporaire" qui dure suffisamment longtemps pour qu'il soit acté qu'elle n'est plus du tout temporaire. Donc y'a pas "d'oubli' au contraire. Plus ça dure, plus la situation exceptionnelle devient normale.

Du coup, le fait que personne n'ait rien trouvé a redire a l''exercice du pouvoir par le GM depuis 4 ans, tendrait plutôt à dire qu'il s'en faut d'assez peu que le gouverneur temporaire ne devienne un gouverneur classique, on ne peut plus permanent.

C'est la technique du pied dans la porte. On vient pour aider, on reste la, et puis on ne part jamais et on décide que c'est très bien comme ça et de toute façon personne ne peut s'y opposer, et plus le temps passe, plus le fait que le GM dirige, que la police est assuré par la marine et le gouvernement par un gouverneur venant de Marijoa, devient la norme locale. Et a Goa, c'est du coup comme ça depuis 4 ans.

Le GM, a priori il a atteint son but, et il n'a qu'a plus attendre le bon moment pour officialiser l'adhésion du royaume. Le bon moment pouvant être des trucs comme la mort du dernier roi de Goa, ou un moment de faiblesse parmi les conseillers/l'opposition.


En fait tu as tout écrit ici :

caramélie a écrit:> L’envoi d’unités du Cipher Pol Candice Carcin de Batiolles chargées d’identifier et de faire taire tous ceux qui mettraient en danger la soumission de l’île au GM. Mais le fait est que la cheffe de la cellule du CP sur place dissimule à peine ses tendances monarchistes, et que les interventions de ses équipes en vue de régler la situation sont tout sauf impartiales !
> La formation d’une assemblée de députés du peuple, tous élus, sous l’autorité du gouverneur, et chargés de mettre au point une constitution pour la république de Goa.

Donc quand en finalité, a la place de viser et d'atteindre l'objectif du GM, l'équipe du CP remet en place la royauté, et que la reine se trouve être la sœur d'un des agents. Y'a forcément un moment ou y'a des têtes d'agents qui vont tomber.


Comme je disais plus haut. La quête ne pose pas de soucis, mais tu vas/dois y perdre des plumes.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Puisque le contexte proposé n’a pas convaincu, je vais envisager une approche différente. Je partirais donc sur une alternative de mon scénario de départ, dans laquelle les agents du CP ne magouillent pas dans le but d’apporter leur propre solution aux changements qui sont en train de se profiler à Goa, et donc n'empêchent pas ces derniers d'arriver. Ainsi, l’île va basculer sous l’élan d’un parti républicain, aidé en sous-main par la révolution, qui va faire tout ce que Caramélie & compagnie auraient aimé faire jusqu’à proclamer l’indépendance de l’île. L’intervention ne se fera donc qu’à ce moment, pour endiguer une catastrophe déjà advenue en éliminant ce qui peut l’être en laissant s’installer quelqu’un de favorable au GM et de soutenu par la population.
Cette alternative a en outre l’avantage de pouvoir intégrer tous les projets de jeu que j’ai pu faire dans ma demande de quête, à ceci près qu’ils se placeront dans un contexte plus dense, compliqué et dangereux, et que quel que soit leur efficacité, elle ne suffira pas pour empêcher le camp d’en face de parvenir à ses fins le premier.

En résumé:
- Les choses s’agitent à Goa, notamment depuis l’assassinat du ministre Mendoza qui a réveillé toutes les rancœurs. La classe politique est de plus en plus difficile à tenir, et la population manifeste de plus en plus son insatisfaction. Dans l’espoir de renforcer son assise fortement fragilisée et de récupérer son approbation perdue, le Gouverneur Fenyang fait le choix d’ouvrir d’avantage Goa au modèle républicain en inaugurant une assemblée de députés élus par le peuple.
- C’est l’effet inverse qui se produit, et ni l’assemblée ni ses ministres ne le soutiennent. La capacité à contrôler Goa lui échappe de plus en plus.
- Le parti majoritaire est le parti Républicain. Plus suivi, plus soutenu, aidé par une meilleure communication, il s’impose de plus en plus dans la gouvernance de l’île.
- Jusque-là peu impliqué dans ces histoires politiques, le CP cherche toujours en priorité à traquer les résidus révolutionnaires, et il sait que le camp républicain est un foyer important pour ces derniers.
Autant pour contrer leur influence que pour les pousser à la faute, les agents du CP soutiennent le parti monarchiste contre le parti républicain. Il ne s’agit pas de les porter au pouvoir, ils n’y arriveraient de toute manière pas, mais ils font un bon moyen de provocation, une bonne couverture, et ils pensent qu’ils feront un bien meilleur soutien au système mis en place par le GM en échange du rétablissement de quelques privilèges. Et puis à titre personnel ils méprisent les "bourgeois parvenus" républicains, alors qu'un certain nombre d'entre eux sont des aristocrates ou d'anciens nobles. Donc c'est d'une pierre deux coups !
(C’est dans ce contexte initial que vont s’insérer les rp des parties 1 et 2, qui auront une réussite moins importante qu’escompté)

- Cependant, le camp républicain reste dominant. Il réussit d’autant mieux qu’il est soutenu en sous-main par la révolution qui espère pousser l’île à prendre son indépendance. Ils les aident notamment à s’opposer aux efforts du CP. A noter que leur aide reste discrète et inconnue d’un certain nombre de membres du parti. Beaucoup sont des républicains sincères mais pas des révolutionnaires en puissance. (début des rp liés à la partie 3).
- Un des coups de maître de la révolution sera la libération de l’ex roi Eirikr, à qui ils fourniront un navire, une solide escorte, et la promesse que Goa abrite un parti de royalistes pour le soutenir. Leur objectif est en réalité de déstabiliser et décrédibiliser le camp monarchiste en leur envoyant un « meneur » encombrant et problématique.
Le fait est qu’Eirikr est un traumatisme pour trop de monde, que sa fuite est l’affront de trop, et l’ordre est donné au CP de l’éliminer avant qu’il ne pose le pied à Goa.
(partie 4)

- En réponse à cette réaction, la révolution aura d’autant moins de scrupules à utiliser elle aussi des méthodes radicales. Jugeant la situation mûre et la population prête à la soutenir, elle va organiser un attentat/un empoisonnement pour éliminer le gouverneur Fenyang. Comme je n’aime pas tuer les pnj importants il y survivra, mais sera trop blessé/malade/inconscient pour jouer son rôle dans les mois à venir (il aura la maladie du manga).
- En tant que numéro 2 du gouvernement, le ministre Grammon prend l’intérim.
- Profitant de la situation interne très favorable, il use de son pouvoir pour proclamer la fin du gouvernorat et l’établissement d’une véritable République de Goa, autonome du GM, en dehors du contrat strictement de base que toute nation du GM possède : on paie les impôts exorbitants aux DC et ça garantit la protection de la marine. Dans les faits, il commence déjà à ouvrir secrètement ses portes à la révolution et espère les voir installer assez de forces pour le soutenir et commencer leur propre travail pour chasser aussi bien les agents du GM que les monarchistes. Il annonce l’organisation d’élections afin de choisir un président élu par le peuple, dont l’identité ne fait aucun doute vu l’adhésion massive autour de sa personne.
- La marine, sans son chef, est dépassée par la situation et laisse globalement faire. Elle s’assure juste qu’il n’y ait pas de débordements ou un nouveau bain de sang. Grammon aura également pu profiter de ses années aux marches du pouvoir pour se faire les contacts qu’il faut là-bas et y placer ses pions, et finalement s’assurer d’assez de soutien pour qu’elle le laisse faire.
(Contexte pour le déroulement de la partie 6, mais au bénéfice de la république et la révolution au lieu d’être menée par les monarchistes et le CP)

- De son côté, le CP charbonne à toute vitesse pour empêcher la catastrophe ! Ils remontent le fil d’une récente enquête menée par l’officier Seikyuu qui s’est conclue par un non-lieu, assorti d’un gros pot de vin pour l’intéressé. Ils découvrent un certain nombre de squelettes dans le placard, y compris le lien entre Grammon, Sivis Pacem, et la révolution.
(Partie 5)
- Le scandale éclate, le CP fait amplifier l’affaire comme il sait si bien le faire, la réputation de Grammon en prend un coup et ses soutiens se divisent.
- Grammon s’accroche malgré tout à son pouvoir et tente d’aller jusqu’au bout de l’élection. Mais lâché par certains soutiens, en proie à la division de son parti, l’élection est une déroute pour son camp: c’est la candidate monarchiste, Réglisophie d’Isigny, qui devient présidente.
- Ni Grammon ni ses soutiens révolutionnaires n’acceptant la défaite, ce sera l’occasion de fédérer le peuple derrière sa nouvelle présidente pour une cause anti-révolutionnaire, et pour venir l’arracher à son palais de gouverneur. Il essaie de prendre la fuite mais est arrêté par le CP qui est plus intéressé par sa capture et celle de ses complices que par l’idée suicidaire d’essayer de s’opposer frontalement à un soulèvement populaire.
- Le traître est finalement arrêté, Goa n’a pas sombré dans le camp de la révolution, et c’est tout ce qui compte !

- De son côté, Réglisophie profite du succès du mouvement populaire et de sa faculté à plaire aux gens pour se faire proclamer reine de Goa. Son entourage CP s’empresse de venir la conseiller sur la marche à suivre… mais n’a malheureusement pas autant d’influence sur elle qu’il l’aurait espéré ! Elle fait néanmoins le choix des compromis :
> Compromis avec les idées républicaines et les autres partis, en maintenant l’assemblée des représentants du peuple et en choisissant un modèle de monarchie constitutionnelle
> Compromis avec les aristocrates qui recouvrent beaucoup de leurs privilèges ainsi que la pleine jouissance de la ville-haute, mais qui ne peuvent plus prétendre à la toute-puissance dont ils bénéficiaient sous l’ancien régime
> Compromis envers ses anciens adversaires en affirmant défendre les valeurs de la démocratie, en anoblissant certains d’entre eux pour les attirer dans son camp, et plus globalement en leur confiant des charges hors de la politique qui leur confèrent des privilèges et des revenus à défendre
> Compromis vers le GM enfin, à qui elle tend la main en décidant de rétablir le lien fort avec la marine, notamment avec la présence permanente d’une garnison sur place, et quelques petits privilèges offerts en guise de bonne foi, notamment avec la présence d’un ambassadeur qui aura une place privilégiée à son conseil. Néanmoins Goa reste une nation souveraine telle que proclamée par le précédent gouverneur intérimaire et plébiscitée par sa population.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Salut Caramélie.

C'est tout bon, c'est validé o7


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
C'était mieux avant 486782305
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse