Le Deal du moment :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : ...
Voir le deal
14.50 €

Commence par faire le nécessaire, puis fait ce qu'il est possible de faire. Ft Léo Nin.

Depuis son arrivée à Armada, les jours étaient tous les mêmes, une routine temporaire bien appréciée par la rousse qui lui permettait de voir et de s’habituer un peu plus à la ‘civilisation’ si on appelait l’île des pirates avec un tel adjectif. En même temps, autre que la forêt, puis les terres glacées de la marine, elle n’avait pas tant vu de civilisation. La rousse s’étire finalement, chassant de son corps les restes de Morphée. Elle soulève les paupières pour observer un instant la montagne de muscle et de fourrure qui occupe le lit qu’elle finit toujours par rejoindre, incapable de dormir seule depuis sa prise ‘d’otage’ consentante à partir du moment que la marine l’avait cataloguée d’ennemi. Même sur le bateau de Red et avec le petit spectacle qu’elle avait offert à tous en signe d’avertissement si on la touchait, elle n’avait pas eu assez confiance en ses compétences pour rester seule, alors elle avait collée l’une des seules créatures qui lui avait démontrer un semblant de confiance aveugle, Léo. Autant plut, qu’avec la situation physique précaire du Mink, elle s’était sentie redevable et elle avait pris soin de lui.

Ses yeux émeraude qui vagabondent sur les muscles du dos et les bandages. Elle étudie la respiration de l’homme qui est de plus en plus fluide et s’il avait réussi à dormir sur le côté, c’était que ces côtes et son épaule ne lui faisait plus trop mal. C’était un point très positif à leur situation. Nonchalamment, elle glisse le bout de ses phalanges sur une cicatrice. La cicatrisation semblait bien se faire et finalement, elle replace le bandage qui avait légèrement glissé durant la nuit. Elle se soulève finalement, tournant dos au lit pour aller enfiler ses vêtements habituellement. Silencieuse, elle s’approche de son laboratoire portatif qui était déployé et elle prépare de nouveaux cataplasmes et bandages. L’endroit où ils s’séjournaient était plutôt banal, mais propre en soit. Une pièce assez grande pour accueillir tout le minimum nécessaire pour vivre. Si le tout était absent de décoration, le coin ‘laboratoire’ d’Helia était envahi par les pousses de plantes qu’elle avait récupérées ici et là sur Armada durant ses excursions, des petits ‘miracles’ qui avait réussient à prendre vie. Sans oublier que l’un des pots était une pousse de l’arbre géant qui contistuait la main rouge, le cadran qui avait le plus fasciné la rousse quand elle l’avait découvert.

Elle s’éloigne finalement vers le coin cuisine, attrape un bol qu’elle remplit d’eau fraîche, des tissus propres et de quoi manger. Son regard glisse un instant vers la fenêtre et sur le paysage extérieur, profitant du soleil qui était à mi-chemin de son zénith. Une envie germe dans son esprit et tandis qu’un sourire s’étire sur ses lèvres, elle se détourne pour revenir vers le lit ou semblait toujours dormir le Mink. Elle s’installe comme à son habitude et elle vient réveiller l’homme en posant une main sur son épaule.

‘’Hey big guy, time to wake up… Changement de pansement, déjeuné puis sorti à l’extérieur. Il est temps de dégourdir ses grandes jambes.’’ Annonce-t-elle d’une voix calme. ‘’On a droit à du soleil aujourd’hui et je crois que ça te fera du bien de bouger un peu… Et moi aussi d’ailleurs. Léo.’’

Telle une bonne assistante, elle l’aide s’il démontre les signes et le laisse prendre place sur le bord du lit. Elle interagit avec lui naturellement, réagissant parfois même avait qu’il ne demande pas quelque chose. Si Heliam était bonne à quelque chose était l’observation et de ce souvenir des faits et gestes répétitifs et ceci venait aussi avec les habitudes que les gens avaient et vu qu’elle côtoyait Léo depuis un petit moment déjà et qu’elle avait démontrer de la confiance et un sentiment à l’aise avec lui, elle avait rapidement repéré certaines des habitudes. Elle glisse entre ses grandes paumes un verre d’eau et les derniers cachets qu’il aurait besoin, autant plus qu’ils étaient maintenant à court de la réserve médicale offerte par l’autre médecin. Une fois le verre vidé de son liquide clair, elle l’échange avec un bol de nourriture rempli de viande séchée, de pain et de fruits.

‘’Comment te sens-tu ce matin ? Tu as bien dormi ?’’ Demande-t-elle finalement en tirant le tabouret près du lit et en s’activant pour retirer les bandages vaguement souillés.


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Les jours qui ont suivi la destruction du pacifista on été vagues. Lorsque j'ai touché le matelas d'un sommier pour la première fois je crois que j'ai perdu connaissance. J'ai dormi et souffert des jours durant, à vrai dire j'nai même pas eu le temps d’apprécier d'arriver a la ville des pirates. Armada, là où je devrais normalement pouvoir revoir Izya. Mais mon corps était en miettes âpres ce qu'il s'est passé lors des derniers affrontements. Déjà, Marineford ou mes bras avaient presque été détruit sous l'impact de mon affrontement avec ce Clint, possiblement l'agent du gouvernement le plus fort que je connaisse. Mais ensuite par cet abordage histoire de prouver qu'on était véritablement du côté des pirates. Je crois que je m'étais cassé quelques cotes à vouloir tirer avec un canon en le portant si on oublie le trou béant qu'il avais réussi a me faire dans l'épaule.


Après ? Je ne me souvenais pas. La seule chose qui réchauffait mon cœur ces temps-ci était la jeune femme qui avait attenté à la vie de toute la future famille que j'allais un jour avoir. Elle se sentait coupable, je crois malgré le fait de lui dire que ce n'était rien. Avec un coup de chance, elle était médecin, elle a passé les derniers jours à veiller sur moi. Et à mon grand désespoir pas de Izya. En même temps, je devais lui faire honte étant cassé de partout. Le grand type aux cheveux blancs devait déjà être avec elle. Ce n'est pas grave, j'essaierais tant que je pourrais et pour l’instant on me demandais de me réveiller. Enfin plutôt elle.


"Bonjour... Il est... On est quel jour ?"


Je me grattais la tête en l'observant. Elle était visiblement très intelligente. Je ne comprenais pas tout ce qu'elle faisait avec les plantes qu'elle cultivait, mais je ne lui en ai jamais parlé. Mon seul objectif était de me lever de ce sacre bleu de lit. Petite chose encourageante : j’avais pu dormir sur le côté aujourdhui. Yay. Visiblement, la doctoresse était douée. Je me demandais ce qu'elle faisait sur ce rafiot de la marine. Je me redressais et détournais un peu le regard. Elle était ... Comment dire. Un peu familière avec moi. Je ne dirais pas que c'était dérangeant, mais plutôt que je n'avais jamais été aussi proche aussi longtemps d'une jeune femme. Avant que je ne le comprenne, je buvais déjà un verre d'eau et de la nourriture maigre, mais de la nourriture tout de même.


"Je suis autorisé à sortir ? Par pitié, j'espère juste que mes sutures vont tenir. Je ne veux plus rester ici une semaine de plus à ne rien faire..."


Je râlais mais en même temps l'envie de commencer mon voyage était au-delà du supportable ; j'étais un pirate maintenant alors il fallait que je me trouve un équipage. Je ne remarquais même pas qu'elle changeais mes bandages tant elle était douce dans ces gestes. Elle paraissait vraiment être un médecin.



"Disons que je me sens beaucoup mieux. Et vous de votre côté pas trop secouée ? Être attaquée par un robot géant et avoir pris la vie d'un homme. Le voyage a été tumultueux. J'suis désolée si je vous ai effrayée.



Je pondérais ce que je pouvais dire à la jeune femme puis décidais sur une approche plus simple :


"Je cherchais votre nom, mais en fait, je ne crois pas qu'on a été présenté. Mon nom, c'est Léo. Je serais le prochain empereur des mers. Et vous ?"



Je lui tendais une main, a elle à voir si elle va l'accepter.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine
‘’Voilà une semaine que nous sommes à Armada, peut-être plus. Pour ce qui est de la date exacte, je l’ignore, désolée.’’ Souffle la rousse pour toute réponse.

Actions et réactions de mise, elle navigue très à l’aise autour du lion qui cherchait encore un point d’ancrage dans la réalité du moment. La rousse ne se pose pas trop de question, remettant en cause tout le stress relier aux derniers événements. Sous la question du Mink, la chasseresse soulève ses pupilles maintenant ambrés sur lui. Elle prend une pause dans son action et elle offre un sourire en coin, avant de reprendre ;

‘’Seulement si tu réussis à te soulever ta masse du lit. Les points devraient résister si tu ne fais rien de fou.’’ Taquine-t-elle un peu.

Avec son passage avec la civilisation, elle avait découvert un peu ce qu’était l’humour. Même si le concept était encore un peu étrange, le sourire changeait beaucoup de choses. Elle reprend son silence, son esprit concentré sur la tâche actuelle le temps de quelques minutes avant que son compagnon, visiblement plus bavard que d’habitude s’exprime à nouveau.

‘’Hmm… Je vais bien, tu es celui qui a eu le plus de dommage… Je crois que des remercîments sont de mises. Mon île connaît des dangers similaires et puis c’était pour me défendre. Ce n’est pas la première fois que je tue et avec ma découverte de la civilisation, pas la dernière fois. Que ce soit dans la forêt ou entourer de gens, la loi du plus fort semble être la même.’’ Souffle la rousse lentement, presque comme une fatalité normale pour elle.

Puis comme pour changer la tension dans l’air, il offre une poignée de main qui la fait stopper dans ses actions du moment. Elle se redresse un peu, observant la main tendue curieusement avant de soulever les yeux sur lui. Empereur des mers ? Qu’est-ce que ça voulait dire ? Les termes lui étaient étranges, pour elle, un empereur des mers étaient, l’un des monstres marins tant redoutés. Toutefois, face à son prénom, elle comprend vaguement qu’il veut aussi le sien.

‘’Heliamphora… Voyager et découvrir… Pour le moment…’' Souffle-t-elle finalement en venant serrer l’énorme avant-bras de l’homme en venant glisser le sien dans la patte de l’homme.

Elle frisonne un peu face aux coussinets duveteux qui chatouilles sa peau et finalement, elle vient attraper la main masculine pour venir l’observer, encore une fois, l’intérieur. Elle vient doucement appuyer sur les jonctions des doigts, faisant s’extirper les griffes, un geste qui dévoile une habitue du geste répété plusieurs fois durant l’inconscience de celui-ci. Elle pense à ses propres ongles qui sont différents. Elle pose un instant les yeux sur ses mains dans leurs gants de cuir protecteurs pour empêcher d’empoisonner l’homme, elle se demande si ses ongles seraient suffisamment assez longs pour percer la fourrure puis la peau, avant de se dire qu’il serait presque impossible avec sa force actuelle.

‘’Hmm… Qu’est-ce qu’un empereur des mers ?’’ Demande-t-elle finalement.

Toujours observatrice et tenant en otage la paume, elle finit par relâcher la pression sur les muscles des griffes qui se rétractent sans difficulté. Elle caresse encore un peu les coussins avant d’approche le visage de la paume ouverte. Elle appuie la joue, frottant les deux textures ensemble avant d’enfouir complètement le visage avec une expression de contentement satisfait. Elle pivote doucement la main animalière, englobant facilement une bonne partie de son visage dans celle-ci. Dans ses gestes ‘bizarres’, il n’y avait qu’une pure curiosité avec un peu de plaisir anodin, une découverte plutôt agréable et interrogative sur ce qu’était l’animal.

‘’Et… Qu’est-ce que vous êtes ? Certains membres, on murmurer Mink, mais qu’est-ce que c’est ?’’ Demande-t-elle finalement avec la voix d’une femme rempli d’innocence curieuse.


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”


Dernière édition par Heliamphora le Mar 19 Sep 2023 - 4:29, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Une semaine hein ? C'est bien ce que je craignais, les divers affrontements rencontrés a Marineford et lors de l'abordage contre le bateau qui avait kidnappé ou quelque chose du genre Heliamphora m'avait infligé plus de dégâts que je ne le pensais. En même temps, je passais d'une vie où j'étais un gars sédentaire qui forgeait des armes toute la journée a une vie ou chaque jour est un nouveau danger à la recherche d'une personne qui ne voulait clairement pas être facile a retrouver. Et maintenant j'étais dans cet endroit étrange, armada, je crois ? Je crois qu'Izya voulait que je retrouve cet endroit, mais a quel prix ?

Et cette jeune femme était à la fois intelligente et complétement ignorante. Les gestes qu'elles avaient envers moi au début paraissaient médicaux jusqu'a ce qu'elle glisse sa tête dans la paume de ma patte. Confus et rougissant de voir une femme de son âge se livrer aussi facilement à un homme qu'elle ne connaissait pas me paralysa. Je n'arrivais pas à arquer un mot en la regardant interagir avec mon corps. La sensation que j'avais était comme si j'avais une espèce de petit animal sauvage et curieux qui venait m'approcher. Un geste trop brusque et il pourrait s'enfuir. Le souci, c'est que moi aussi, j'avais des sentiments et, pour éviter la surchauffe, j'enlevais avec un sourire gêné ma main de sa joue. J'entrepris de répondre à ses questions essayant de paraître le moins gêné possible devant la plante.


"Heu... Je ... Suis un minks, c'est vrai. Ce n'est pas quelque chose, mais une tribu qui habite les mers de ce monde. Je suis aussi humain que n'importe qui. Les origines de mon peuple sont floues, mais beaucoup d'humains normaux nous en veulent à cause de nous capacité ou de notre ressemblance aux animaux ou aux porteurs de fruits du démon zoan. Disons simplement... Que je viens d'autre part à la base ? Et beaucoup de gens pensent que ça suffit pour nous mettre en cage. C'est pour ça que je veux devenir empereur des mers.

Mais tu ne sais pas ce que c'est non plus. Voyons...



Il marque une pause cherchant ses mots.



"Pour moi, un empereur pirate est quelqu'un d'assez fort et disposant d'assez de ressources pour protéger un endroit des actions du gouvernement mondial ou des autres camps des mers. De ce que j'ai compris le gouvernement mondial et la marine sont censé être la police de notre monde, mais tolère l'esclavagisme et la domination de gens très influent au sommet... De notre côté, nous sommes soit civils qui nous plions aux règles du gouvernement ou alors nous sommes des pirates qui sortons des clous. J'ai décidé de devenir un pirate parce qu'une vielle, connaissance à moi m'a dit que je serais capable de protéger ce que j'ai de plus cher en créant et forgeant moi-même mon destin. D’être égoïste.

Il n'y a pas beaucoup de pirates très fort et encore moins d'empereurs. Et il y a ce conte à propos de devenir "roi des pirates". Mais je pense personnellement que c'est très imagé et pas littéralement un roi ou une reine. Enfin bref, je me perds.Dit toi juste Heliamphora qu'il n'y a pas vraiment de gentils ou de méchants dans l'histoire il a souvent beaucoup de gens qui protègent leurs intérêts. Tuer ne doit être qu'en dernier recours pour moi, beaucoup de gens ne sont purement atroces beaucoup sont aussi menacés de leur point de vue et non peut être pas envie de faire ce qu'ils font. Mais moi, je n'attendrais pas de finir dans une cage pour faire plaisir à un noble. Mon pays d'origine est très loin et je compte bien le retrouver. "



Je me lève du lit et fais quelques étirements. Mon état, c'était clairement amélioré, je pouvais actuellement bouger même si mes muscles semblaient contractés.



"Tu n'as pas l'air d'être au courant du tout. Vous êtes coupés du monde sur ton île ? Et ne me remercie pas. Si tu avais été tuée, je m'en serais voulu. Je l'ai fait pour moi avant tout."



Est-ce que je te ressemblais un peu Izya ? Est-ce que j'étais prêt ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine
Elle relâche la main sans faire de sienne, observant les émotions étranges qui semblait passer sur le visage de son interlocuteur sans réaliser qu’elle avait peut-être été trop loin dans sa manière d’agir avec lui, ou pire encore été déplacer. Quand il s’exprime, elle se remit à l’action de soin, remplaçant les bandages comme n’importe quelle tâche banale. Le monologue de Léo est assez intéressant tirant plusieurs fois des expressions de perplexité ou encore d’autres émotions qu’elle ne comprenait pas encore comme le porteur de fruit du démon zoan. Cependant, elle comprend facilement que les préjuger vole très bas pour la race que représente le Mink. Elle hoche doucement la tête pour la première partie, terminant de remettre en place les protections. Au moins, une bonne partie de son corps avait assez guéri pour ne plus avoir besoin d’être recouvert telle une momie. Il n’y avait que son épaule qui demandait encore la présence de bandages.

Pour la deuxième partie, elle porte davantage son attention sur lui, dévorant de ses grand yeux ambrés-vert les traits enflammés par la passion du moment. Elle est envoûtée un instant, elle n’avait jamais vu quelqu’un parle avec autant de vie dans sa voix et son corps à la fois. Même si elle ne comprend pas tous les termes qui sont liés à la vie de pirate. Autant plus qu’avec l’accueil qu’elle avait eu, le triage vivant de ses biens et l’étalage de sa vie qui n’avait tenu qu’à un fils… Elle serrait la mâchoire au simple souvenir, mais les derniers événements depuis le bateau de la marine lui laissaient un goût amer en bouche. Sa colère et sa rage demandent une offrande payée en sang. Elle passe une main distraite sur son visage, chassant les mauvais souvenirs, clairement le fait d’être enfermé aussi longtemps entre quatre murs, mais surtout le cadran du Kraken la rendait aussi amère qu’une vieille folle rabougrit. Elle soupire faiblement, suivant de ses yeux la marche précaire du Mink.

Elle se soulève à son tour, ramassant le champ de bataille qu’elle avait fait avec les tissus souillés et elle les jette dans un seau non loin. Elle les ferait brûler plus tard. Certains des mouvements de Léo lui font doucement tirer les traits, visiblement son corps avait encore de la difficulté à se mouvoir avec facilité, ses muscles auraient clairement besoin de plus de repos. Elle l’aurait bien massé de baume chauffant mentholé pour détendre ses muscles, mais avec l’énorme couche de fourrure qu’il avait, elle ferait que souiller sa toison sombre. L’esprit encore rempli de question, mais surtout dans l’assimilation de toutes ces nouvelles informations, elle tourne le visage vers Léo un peu surpris. Jusqu’à maintenant, de tous les gens qu’elle avait croisés, peu avait été intéressés par son histoire.

‘’Hmm… Un choix purement égoïste alors. Au final, les êtres vivants sont semblables aux animaux, ils ne fondent que des actions qui sont dans leur intérêt. Je vois. Je n’ai pas tout compris sur ton long discours, mais je crois avoir compris le principal et surtout le plus important. Je crois qu’à une certaine limite, je peux même accepter certains faits très facilement, comme celui de vouloir protéger ce qui nous tient à cœur. Je viens des Archipels de Boyn, des îles sauvages pure de toute civilisation. J’ai grandi entourer par mes parents et par toutes les monstruosités végétales de l’île, sans oublier que l’île, en elle-même est une plante carnivore géante qui dévore ses habitants. Alors, même si mes parents ont fait leur possible pour mon éducation, je réalise que j’ai un énorme manquement sur d’autres points. Selon mes compères scientifiques, je suis qu’une sauvageonne qui vit de son instinct de survie. Ceci est en partie vrai, je vis pour la loi du plus fort, je ne connais que ceci. Alors il faudra faire une certaine éducation et être patient avec moi. S’il y a le moindre comportement qui n’est pas à ton aise, il faudra me le dire, sinon je ne pourrais pas apprendre.’’

Elle termine de mettre de l’ordre dans son fouillis et elle fait le lit avant de poser ses grandes pupilles curieuses sur Léo. Elle semble avoir une discussion mentale avant de se diriger vers la porte de la petite maison et de se tourner vers Léo.

‘’Tu te sens assez en forme pour sortir un peu ?’’


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Elle ne semblait pas me mentir. Non pas que sois douée d'une perception des mensonges au-delà du commun des mortels, mais plutôt qu'elle semblait réellement sincère. L'archipel dont elle faisait mention ne me disait rien, en même temps, comment pourrait-il me rappeler quelque chose ? La ou nous étions était l'endroit le plus éloigné de tout ce que je connaissais ou j'étais jamais allé.

- Oui, bien sûr, on peut sortir. Laisse-moi enfiler un truc.

Comment se portaient mes parents ? Est-ce qu'ils allaient tenir dans cette tourmente médiatique que marineford avais suscité ? Pendant un instant, mon cœur se fit lourd et mes souvenirs heureux de shimotsuki me revenait en mémoire. Je me disais que vivre sur l'île natale de la jeune femme n'était pas pas chose facile. Une plante carnivore géante vraiment ? Qui aurait développé son propre écosystème ? Des nouvelles à peine croyables, mais cela pourrait être en accord avec son manque de considération pour la politesse ou les mœurs actuelles. Alors sans le vouloir, j'avais kidnappé une femme sauvage. Je ne connaissais aucun sauvage qui puisse me soigner, me parler clairement et penser et se remettre en question pourtant. Elle peut être dure avec elle-même ?

Je poussais la porte pour sortir de la chambre après avoir enfilé une tenue adéquate. J'allais éviter le délit d'exhibition dès le premier jour, c'était sage. Mon objectif était de trouver Izya encore une fois, elle avait un endroit à elle ici non ?

- Tu veux que je te renseigne alors ? Jsuis peut être pas le meilleur prof', mais si je peux t'aider, tu sais. Le souci, c'est que je dois rencontrer quelqu'un d'important, tu sais. Et j'ai décidé d'avoir mon propre équipage, devenir mon propre capitaine. Je ne pourrais pas rester indéfiniment. Donc profites en je suppose que toi et les histoires de pirates et de rêves ça ne doit pas t’intéresser, si ?


Je m'engouffrais dans les couloirs sinueux de la bâtisse où nous étions pour sortir dans les rues animées d'une véritable ville. Des gens qui crie et qui transportent des caisses, des richesses de chaque coin de ma vision. De la chanson de la musique, mais aussi un manque total de végétation et d'un simple coup d’œil, je voyais que la plupart des gens ici n'étaient pas à prendre a légère.

- T'es sûr qu'on est à Armada ici? Je ne vois aucun bateau.

Oui, c'était une des choses qui m’inquiétaient. Je n'avais pas assisté à notre arrivée ici complétement dans les vapes, j'avais aussi perdu de vue ce gars aux cheveux bleus embarqué ici aussi pour rencontrer la reine dragon. Mais aussi, je ne voyais aucun bateau, rien qui m'indiquait qu'on était sur la ville des pirates et la suprématie de la reine dragon dans les parages. C'est vrai que les gens ici ressemblait à des bandits...

- Le capitaine Red, il nous a écartés ou quoi? Ils ne t'ont pas fait de mal non ? Et la marine ?

Tout ce qui c'était passé me revenait en tête. Je n'avais pas loupé ma chance, non? Ils auraient pas pu me laisser la en plan a cause de mes blessures, non? J'avais moi-même sabordé ma chance ? Et izya n'étais toujours pas là ? Elle allait bien non ? Elle n'était pas... Je posais mes mains sur les épaules de Heliamphora :

- Qu'est ce qui s'est passé ? Izya, elle est ... Elle va bien non ? Pourquoi personne n'est avec nous ? Est-ce qu'ils sont partis sans moi ?

Je me rendais compte que je la secouais sans raison. Je lâchais ses épaules et je bredouillais une excuse un peu déçue :

- Pardon... Je... Je voudrais juste savoir. J'ai traversé une zone de guerre tout seul pour ça. C'est pour ça que je me suis fait aussi mal. Je voulais réussir, tu sais... À Arriver ici à tout prix. La marine va me traquer maintenant alors je ne veux pas avoir fait tout ça pour rien...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine
Malgré elle, ses yeux suivent la silhouette de l’homme, les muscles, la forme particulière des membres et encore plus cette épaisse fourrure sombre qui semblait assez épaisse pour offrir une certaine protection. Des questions remplissent une nouvelle fois son esprit vierge de cette notion, mais elle retient les questions, plus curieuse sur ce qui allait suivre. Elle est aussi surexcitée que Léo de pouvoir sortir, mais son visage neutre n’affiche qu’une curiosité en face de l’homme. Machinalement, elle lui tend ses vêtements propres, recousus au mieux de ses capacités.

‘’Je me suis permis de remettre un peu d’ordre dans tes vêtements. Ce n’est pas grand-chose, mais suffisant pour ne pas te promener avec des vêtements déchirés par le combat précédent.’’ Ceci l’avait tenue occupée quelque temps.

Ensuite, sans plus de préambule, elle s’extirpe à son tour de la chambre, suivant de près le corps massif qui lui donne l’impression d’être une petite chose insignifiante. Cachée dans son ombre, elle écoute attentivement ces paroles et souris presque tendrement face à son aide. Tandis qu’ils cheminent dans la rue, elle le suit de près, frôlant parfois son corps au sien quand elle vient à croiser un autre piéton, préférant de loin la présence de Léo sur elle que celle des étrangers qui lui jetait parfois des regards donc elle ne comprenait pas la substance, mais est assez intelligente pour réaliser que ce n’était rien de bon envers sa personne.

‘’Merci, toute aide peut se révéler précieuse, alors ne t’en fait pas sur la qualité de prof tu peux être. J’apprends assez rapidement, je n’ai pas trop le choix avec l’univers dans lequel nous évoluons. Je poserais, mais question… Culturel le temps venu… Qui dois-tu rencontrer ? Nous pouvons toujours aller à l’accueilli… Je crois que c’est la Dépouille où se trouve aussi le quai des prises. C’est là que j’ai été déposé pour passer au triage et voir si j’avais la moindre valeur à leurs yeux.’’

Pour la suite, elle réfléchit, que pensait-elle des histoires de pirate et des rêves ? Elle ne voyait pas très bien le lien entre les deux et dans l’immédiate, elle n’avait pas particulièrement envie d’être capitaine de son propre bateau même si l’idée d’avoir son moyen de transport personnel était un point très positif.

‘’Hmm… Bonne question, je n’ai pas le rêve de devenir capitaine de pirate, mais j’ai des rêves. Comme devenir plus forte pour protéger mon île ou ceux que j’aime. Transmettre la connaissance de vivre en harmonie avec la nature, parce que je ne comprends pas l’idée de rester enfermer entre quatre murs et de payer un gouvernement ou même pour recevoir de la nourriture quand la nature offre le tout gratuitement… Créer des nouveaux spécimens de plantes hybrides… C'est bien le genre de rêves dont tu parles ? Mais principalement voyager et découvrir le plus de connaissance, parce que le pouvoir rime avec connaissance.’’ Explique-t-elle le plus sérieux du monde.

Tout en continuant de marcher, elle le guide lentement vers les quais, zigzagants au travers le cadran pour se rendre au prochain. Il est visible que le Mink est impatient de retrouver cette dite personne, son pas s’allonge rapidement, obligeant la rousse à accélérer toujours plus la marche au point de presque courir. Elle avait beau avoir de grandes jambes, celles de l’homme semblaient deux fois plus efficace. Elle finit par poser la main sur son avant-bras, s’accrochant instinctivement à la fourrure pour attirer son attention et l’obligé à ralentir un peu. Elle lève ses grands yeux curieux sur lui, dévore avec attention l’expression de son visage.

‘’Oui, Armada n’est pas un ‘’bateau’’ mais un amalgame de cadran en forme de cercle géant. On a été assez gentil pour m’expliquer la chose. Nous vivons actuellement dans le cadran Kraken, la flotte des Usuriers. La Débouille se trouve dans cette direction, on devrait y arriver sous peu et tu pourras voir tous les bateaux et une partie du matos, je crois que c’est le terme utiliser, saisie par Armada.’’ Souligne-t-elle sans avoir arrêté de marcher, mais allant retrouver un rythme plus confortable. Elle reprit la parole après une autre question. ‘’Je ne sais pas, depuis qu’il m'a déposé à la débouille, je ne l’ai pas revu et j’ai été ‘chanceuse’ selon certains dire de t’avoir retrouvé toi. Il a fallu que je vende de l’information très importante pour ma survie. Je suis habituée à la vie dure, mais personne ne m'a touché…’’

Elle est arrêtée dans sa lancé quand le Mink l’attrape par les épaules, lui fait face et lui lance plein de questions au visage donc elle ignore la moindre réponse. Qui était cette Izya ? La personne importante donc il cherchait ? Elle avait l’impression qu’il lui manquait beaucoup d’information et la panique de Léo ne faisait que lui faire mal au cœur. Elle cligne des yeux un instant, chassant la surprise qui illumine ses pupilles vertes. Elle pince les lèvres, baisse les yeux un instant avec de soupirer lourdement. Elle se sentait étrange, des émotions nouvelles remplissaient son cœur et son estomac et la sensation lui déplaisait énormément. Elle soulève finalement son minois neutre sur lui, mais son regard affiche de l’incompréhension.

‘’Je n’ai aucune réponse à tes questions… J’ai dû me débrouiller par moi-même depuis une semaine, prendre soin de toi et je n’ai revu personne…’’ Elle s’éloigne un peu, accroche sans la moindre politesse le premier venu et s’exprime. ‘’Hey, si je veux voir Red ou Izya, ou dois-je aller ?’’
‘’Tu es sérieuse ma mignonne ?’’ L’homme eut un rire gras avant de réaliser qu’elle était à cent pour-cent sérieuse dans ses propos. ‘’L’Atterrissage du Dragon, c’est le lieu de résidence du Capitaine, c’est au centre d’Armada sinon l’Envol du Dragon.’’ Il pointe ensuite dans une direction ou flottait des terres volantes.’’ Mais je doute que vous puissiez vous y rendre, vous aurez plus de chance à l’Atterrissage, mais ils ne laissent pas passer n’importe qui.’’ Dit-il avant de se dégager et de quitter.
‘’Voilà, tu as ta réponse…’’ Annonce Heliam en retournant auprès du Mink. ‘’Que veux-tu faire maintenant ?’'


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
- Mes vêtements ?

Je surplombais le bout de femme d'au moins une tête et pourtant, je me sentais petit face à cette rousse venue d'une plante carnivore.

-Mais, pourquoi t'aurais fait ça ? J'veux dire, on se connaît à peine. Ralala, je suis désolé-gaou, merci d'avoir si bien veillé sur moi. Je ne sais pas quoi te dire ni comment me racheter et je n'ai pas un Berry sur moi.


J'entendais ma mère me hurler dans les oreilles d'avance. Ce n’était pas une façon de traiter une dame et je n’étais plus un môme. Je ne savais pas s'il fallait que j'ai honte ou que... Non, ce n'est pas convenant, j'attendrais un peu. Je marchais à ses côtés en regardant l'endroit tout droit sorti d'une histoire de marins.

- Tu sais quoi ? Reste avec moi, non ? JE répondrais à tes questions ! Je me sentirais mieux si je pouvais t'aider à la hauteur ou tu as gardé un œil sur moi. Ma mère m'aurait déjà sonné les oreilles si elle avait sûr que j'avais laissé quelqu’un recoudre mes vêtements surtout une jeune femme inconnue haha-Gaou.


Si je paniquais ? Un peu, quand je stressais je "gaouais" un peu trop. Quoi? Je sais que ce n'était pas un mot. Mais j’invente si je veux.

- C'est génial d'avoir des aspirations et des rêves. Je te souhaite d'y arriver de tout mon cœur. Mais par contre le monde n'est pas aussi simple que ça, le gouvernement a sûrement des fautes, mais en fait beaucoup de gens veulent beaucoup de choses surtout quand ils ont les moyens de l'obtenir.
Leur cupidité les fait garder tout ce que la nature offre pour eux seuls. Donc beaucoup de gens veulent se battre, les guerres éclatent et les gens qui ont peur de mourir s'enferment entre quatre murs et sont prêts a payer pour cela. D'autres on vu que piller les autres était tout aussi viable et ils sont devenus bandits.
Donc les gens payent encore plus pour que le gouvernement les protège, mais le gouvernement a ses propres objectifs et en les protégeant et en les mettant en sécurité les prive petit à petit de tout droit, de toute pensée dans sa vision du bien commun. Comme je te l'ai dit les gens qui commandent sont les dragons célestes avides de pouvoir. Avec eux a la tête du gouvernement mondial, on ne peut s'attendre qu'au pire.
Haha, pardon, je me suis emporté en détails. Disons que vouloir voyager ou tu veux est déjà un beau rêve à accomplir. On ne peut pas aller partout dans ce monde sans y perdre quelques plumes.


J'étais actuellement heureux de pouvoir l'aider sur ce point. Moi le petit forgeron, elle avait une candeur d'une enfant et le regard d'une tigresse.

"Pour ce qui est de la connaissance... C'est un des plus grands péchés de ce monde. Je n'y connais rien personnellement, mais les gens qui en savent trop "disparaissent". Je ne veux pas te faire peur avec ça, mais c'est ce que les gens disent. Moi j'penses qu'apprendre est toujours admirable, on doit pouvoir se servir de tout ça pour créer un monde meilleur, car le monde en a bien besoin."

Jme sentais vraiment mal d'avoir paniqué à ce point, mais vous imagineriez si j'avais loupé le coche parce que j'étais en convalescence ? Je m'en serais trop voulu ! Stop Léo. On se calme. Ça, c'est l'ancien toi ! Maintenant haut les cœurs ! Izya est importante, mais une jolie jeune femme vient littéralement de te sauver la vie et était éveillée contrairement à toi.

- C'est incroyable.

Je regardais Heliamphora avec la bouche ouverte. J'étais abasourdi par ses propos. Elle avait retenu tellement en si peu de temps! Cette fille était un ange tombé du ciel, je n'ose imaginer ce qu'il se serait passé si elle n'avait pas été là.

- Attends, on est sur Armada là ?! Mais on dirait une vraie ville ! Avec un vrai sol ! Je ne sens même pas la houle. Et attends tous ces gens sont des pirates et ils marchent dans la rue de façon normale alors qu'il Y A DES ILES FLOTTANTES ?

J'avais élevé la voix excitée comme une puce. De véritables îles qui étaient dans le ciel ! C'était tout bonnement incroyable! Alors Izya était vraiment un ange ! Je prenais la main de Heliamphora et courrais vers ces rochers qui devenait scintillants a mes yeux.

- Regarde-les ! Elles n'ont aucun système de propulsion, si ? Alors j'ai vraiment réussi ! J'suis à Armada ! J'ai failli mourir, mais ça valait le coup !

Je riais aux anges pour sortir toute cette crainte qui m'accablait. J'avais réussi et ça, c'était l'important.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine
Elle chasse les paroles d’un mouvement de main nonchalant, loin d’être dérangé par l’action en soit. ‘’Ne t’en fais pas, ça m'a tenu occupée le temps que je veillais sur toi. Geste égoïste ou non, tu m’as tout de même sauvé, alors c’était la moindre des choses.’’ Réplique-t-elle en ouvrant la voie vers les rues du Kraken. L’affirmation suivante lui fait soulever le sourcil et elle observe le Mink avec intérêt. Elle se demande ce qu’il veut bien dire par là, rester avec lui. Impliquait-il qu’elle le suive dans son aventure ? Qu’elle voyage avec lui ? Est-ce que ceci était encore un geste égoïste de sa part ? Pourquoi vouloir la garder près de lui ? Par bonne conscience ? Elle penche la tête sur le côté, est-ce qu’il la voyait comme un animal à prendre soin ?

‘’Hmm… Pourquoi cette soudaine envie de vouloir prendre soin de moi ? Tu ne me dois rien. Ne te sens pas obligée de faire une telle action. Que veut dire gaou ? Tu n’arrêtes pas de le dire. C’est une expression au Mink ?’’

L’explication sur le ‘gouvernement’ lui tire une grimace assez expressive. Comment des gens, pouvait-il se laisser mener par le bout du nez ? Et qui avait instauré cette gérance et décidé de prendre la liberté des gens ? Cette notion lui semble complètement alien. Elle comprend également que malgré cette administration en place, la loi du plus fort règne en force et quel que soit le côté, tu te trouves. Elle soupire un peu, déçue et dégoûtée à la fois par les propos de Léo.

‘’Mais c’est impensable que les gens acceptent de se laisser enliser de la sorte dans cette paresse mortelle…’’ Marmonne-t-elle davantage pour elle-même.

Elle ne s’attend pas à recevoir une réponse avec le comportement suivant du géant poilu qui semble en panique face à une réalisation que seul lui semble avoir. Si elle pouvait, elle aimerait pouvoir connaître le fond de sa pensée, pouvoir décortiquer l’intérieur de son crâne pour en découvrir le moindre désir, passion et tout ce qu’il renferme. Elle allait attraper le visage masculin et le questionner quand il est beaucoup plus rapide qu’elle et fait une action qui la surprend. La surprise enfantine de Léo lui tire un sourire et elle hoche la tête pour affirmer leur endroit.

‘’Armada est une cité de pirate, des bouts d’îles ou de bateaux qui ont été utilisés pour créer la ‘plateforme’.’’ Souffle la rousse innocemment.

Elle penche la tête sur le côté, observant l’homme attraper sa main pour l’entraîner dans sa course fébrile. Elle doit se reprendre à quelques occasions pour simplement suivre l’action et empêcher de s’effondrer sous la surprise. Après une action ou Léo semble bien décidé à continuer de courir, elle bondit finalement agilement sur le dos du Mink, s’agrippant à sa fourrure pour ça hisser en partie sur son épaule et se tenir au mieux de ses prises. À la réalisation de la restreinte qui avait disparue, l’animal géant semble doublé de vitesse et Heliam est certaine qu’elle n’aurait jamais pu suivre la cadence, même si elle aurait voulu. Le fait de voir l’homme aussi enthousiasme et fébrile lui tire une joie personnelle et arrache de sa gorge un rire heureux. Ses bras s’accrochent au mieux qu’ils le peuvent aux muscles et à la fourrure tandis que ses pieds s’encrent solidement au niveau des hanches pour l’empêcher de glisser et pour lui offrir un meilleur support. Sous cette position, la candeur de la demoiselle ressort, laissant un fumet délicat fleuri et sucré s’échapper d'elle et partager son bonheur du moment.

‘’Léo, on aurait plus de chance la résidence même de Red non ? Comment veux-tu qu’on monte là-haut ?’’ Demande-t-elle le visage légèrement tourné vers le sien. Le côté de son crâne pressé contre le sien à cause de la position. Elle est directement frappée par la douceur de sa fourrure et envahit par une vague de curiosité, elle vient un peu frotter sa joue contre la sienne, appréciant la sensation contre sa peau. Sa tignasse rousse se mélangeait avec la sienne, offrant un champ de bataille roux et violet foncé.


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”


Dernière édition par Heliamphora le Lun 4 Sep 2023 - 17:14, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Elle était différente, je le sentais. Pas grand monde ne s'accroche à mon dos pour gambader vers des îles flottantes inaccessibles, mais elle riait.
Je ne savais pas si j'étais celui qui la faisait rire ou si je lui apportais de la joie à pleine vitesse. Bien entendu, mon instinct me faisait accélérer et bien je sautais si haut que je m'accrochais sur un toit pour prendre une bonne vue de l'environnement sous les protestations de plusieurs pirates que je venais bousculer.

Haletant, je restais accroupi alors que je regardais la fabuleuse armada et ses cercles de l'enfer ou quelque chose du genre. Les enfers rends tout cool alors ça m'était venu comme ça. J'étais essoufflé, mais je souriais à pleines dents à la vue avant de tourner ma tête vers la jeune femme qui visiblement riait aux éclats quand je faisais le pitre.J'étais remis et mes sutures n'avaient pas sauté, une bonne journée depuis quelques semaines n'est-ce pas ?


- J'nous ai mis sur un point de vue en hauteur pour voir ce dont tu parlais et visiblement... Tu as bien appris ta leçon. Cette île artificielle est incroyable.



Je me grattais la nuque comment lui expliquer que ce que je faisais n'étais pas forcément la norme ? Bah, au pire, elle me pensera étrange.


- C'est quand je deviens excité par un truc. Ma mère dit que c'est normal pour un minks d'exprimer le surplus de ses sentiments et moi ça me donne envie de rugir. Enfin, ce n'est pas un truc que je contrôle, c'est... Nerveux ? Oui voila-gaou!


Je ne rougissais pas cette fois, je penchais un la tête en souriant simplement.


- J'ai envie que le monde entier puisse sentir cette joie. Cette liberté. Désolé, si j'suis parti comme une fusée, mais quoi de plus libre que des îles dans le ciel ? Le monde est fabuleux Heliamphora, tu ne crois pas ? Il y a quelques semaines, je regardais la mer, et même horizon que tous les jours et maintenant, je suis le plus loin que je j'nai jamais été de chez moi avec toi entrain d'observer un mystère.


Il agrémentera la fin de la phrase en tournant la paume vers l'île, objet de son admiration.


" Tu as sûrement raison. Peut-être que si on va dans le bureau de Red, il pourra nous faire monter... Mais je t'avoue que je ne le sens pas. À chaque fois que je vais avec lui, je ne vais précisément pas là où est la capitaine. Mais si tu veux y aller, on y va. Après tout t'es la seule personne que je connais ici. Je pensais monter mon équipage et m'entraîner auprès du capitaine. Mais même ça, c'est une aventure-gaou haha."


Puis un bref moment ou une interrogation passe en vitesse sur mon visage, je lui demandais :


- D'ailleurs, tu comptes faire quoi toi ? Je veux dire ici ? Je vais mieux je crois, mais t'a des plans ici ? Je m'attends pas à ce que tu veuilles coller un petit pirate comme moi.


Elle était tout à fait capable de se débrouiller et puis elle avais sûrement déjà des plans pour vendre des infos aux pirates ici présent. Elle avait sûrement pitié de mon état et je voulais lui montrer que si elle ne voulais plus me suivre, c'était tout à fait acceptable. J'ai juste jamais aimé les au revoir surtout si je pouvais éviter de m'attacher à quelqu'un de beau. Cela m'économiserait bien de la peine au cours de mes aventures.


- J'suis assez rapide, je peux te déposer autre part visiblement armada est très différentes selon les cadrans peut-être qu'il y en a un que veux ?



Je n'avais pas vraiment envie de la mêler à mes affaires. Et j'avais un sentiment étrange qui me tiraillait l'estomac. JE ne la connaissais pas et pourtant en la voyant sourire, je me disais qu'on était sur la même longueur d'ondes. Trop tôt pour ça ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine
La sensation de voler, même éphémère était un sentiment qu’elle n’avait jamais expérimenté, du moins pas comme elle le vivait avec Léo. Elle avait bien, plus d’une fois même grimpé les plus longs pétales de la plante géante pour se percher en haut et découvrir un peu plus de l’horizon. Elle connaissait le vent marin sur sa peau, l’odeur salé venant de cette infinie étendue bleue qu’était l’océan, mais ceci, en ce moment, c’était… Autre chose. Elle se sentait libre de toute entrave terrestre et tout ce qu’elle avait fait était de s’accrocher à ce Mink qu’elle connaissait à peine et pourtant… Une fois en position, son corps qui c’était crisper au début de la manœuvre se détend lentement pour se mouler plus confortablement à celui du lion géant. Ses muscles, crispés par la surprise, se détendent et offrent une meilleure mobilité et elle améliore sa position sur le dos.

L’air ici semblait mieux qu’en bas et elle gonfle ses poumons du nouvel air. Elle l’expire doucement et sans quitter la nouvelle vue du regard, elle s’exprime ;

‘’Il fallait bien que je m’occupe et puis je suis très curieuse, j’aime apprendre des choses.’’

La suite de l’explication lui fait décrocher les yeux du paysage, les tournant vers l’homme qui avait de la difficulté à lui expliquer un truc. Elle écoute au mieux, plissant parfois les yeux, mais elle vient d'en comprendre le maximum. Elle rit un peu, appuyant la tête plus fermement contre la toison et elle s’exprime ouvertement ;

‘’Si tu es heureux alors rugit ! Qu’est-ce qui t’empêche de le faire ? Les pirates, ne sont-ils pas libres de faire ce qu’ils veulent ? Il est vrai que le monde extérieur nous offre bien des merveilles, mais Armada manque cruellement de plantes !’’ Déclare-t-elle malicieuse.

Elle suit le mouvement de paume, observant une nouvelle fois les îles flottantes. Il est vrai que la vision était particulière voir magnifique, mais la rousse ne pourrait jamais remplacer l’étendue verdâtre d’une forêt ou d’une jungle contre ceci. Par contre, elle pourrait toujours les combiner… Une nouvelle idée germe dans son esprit déjà fébrile.

‘’Nous ne sommes pas obligés d’y aller si tu n’en as pas envie, je ne faisais que partager l’information, après tu en fais ce que tu veux.’’ Glisse-t-elle doucement en ramenant ses yeux sur l’horizon ou civilisation, océan et ciel se mélangeaient.

Elle laisse le silence s’installer, loin d’être effrayé par celui-ci. Elle ne fait que profiter du moment et de la présence rassurante du Mink, écoutant la respiration de celui-ci au lieu du brouhaha étourdissant de la ville. La question qui lui pose le fait réfléchir et elle étire, malgré elle le silence pour laisser ses pensées faire le tri dans les informations qu’elle possédait sur sa situation actuelle.

‘’Hmm… Bonne question… Peut-être aller visiter la main rouge… On m’a dit qu’il pourrait peut-être avoir besoin de mes connaissances… Ça me permettra peut-être de trouver une manière de sortie d’ici… Coller un petit pirate ? Léo, tu dois bien faire le double, non le triple de ma personne, tu es loin d’être petit et puis je suis déjà collée à toi… Je ne peux pas l’être plus non ? Non, je suis bien ici, avec toi… Je ne ressens pas le besoin de partir maintenant et puis… Tu es le seul visage familier que je connais ici alors ta présence me rassure…’’ Annonce simplement la rousse avec toute la sincérité de sa personne.


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Est-ce que je m'attendais à une réponse comme celle-là sûrement pas ? Je me sentais heureux, idiot mais heureux de voir quelqu'un s’inquiète pour moi-même en dehors du cocon familial. Je me sentais étrange prés d'elle, je ne me sentais pas menacé comme avec les autres filles après l'avoir écoutée, je savais qu'il n'y avait aucun sous-entendu elle disais juste ce qu'elle pensais. Et bizarrement, je ne rougissais pas et acceptais simplement le fait que je pouvais être une personne confortable à vivre.

- Je suis content que tu penses ça. Je... T'sais quoi j'pense que t'as raison pour le bureau de Red, je le pense vraiment. Le truc, c'est que c'est ma première fois en mer, j'ai juste hâte de tout visiter. Et je pense avoir besoin d'un équipage.


Mon regard se plante dans ses yeux avant que souris gêné en détournant la tête :

- Pour t'expliquer être le capitaine d'un navire, c'est un peu compliqué sans bateau. Et sans personne pour m'aider a naviguer. Je suis forgeron à la base alors manœuvré un bateau... C'est hors de ma portée. C'est pour ça que je cherche Izya, je sais qu'elle est très connue en tant que pirate et j'me dis qu'elle pourra m’entraîner. Mais si je pouvais...


Mon regard bifurque à nouveau vers les jambes de la plante gracile jusqu’à ses yeux.

- J'aurais bien besoin de quelqu’un comme toi, Hélia.

Un moment de pause passe entre nous deux avant que je pouffe de rire en sentant un poids s'enlever de mes épaules. Je lui avais demandé comme ça, mais en même temps, je sentais que c'était la chose la plus naturelle à faire.

- Mon but est de faire l'endroit qui sera libéré des batailles entre agents du gouvernements/marine/pirate et autre. Ou plus aucun civil ne serait pris entre des feux croisés et là où la justice pourra régner. Véritablement. Alors je n'en sais pas si ça pourra bien se mélanger, mais je sais que seul peu importe ma force, j'irais pas loin sur grand line. Alors je tente ma chance.
Je vais créer un des équipages les plus grand et les plus fort du mondes ce que ça te dirais de rejoindre l’équipage des Kings ? Mon équipage ? Et de m'avoir en capitaine ?


J'étais sûrement allé trop vite, sonner comme un fou avec un rêve. Mais peu importe, je la sentais bien, j'avais une bonne impression avec elle. Je ne voulais pas me la faire voler par de vulgaires pirates. Oui, elle avait des défauts, mais je suppose que j'en ai aussi. Alors on se rendra plus fort ensemble.

- Je sais que c'est soudain, c'est juste que tu as fait tout ça pour moi comme moi, j'ai fait ce que je peux pour t'aider dès que je le pouvais. On est fiable l'un pour l'autre et je pense sincèrement que c'est quelque chose de rare sur cette planète. Tu peux refuser bien sûr.

Sans le vouloir, j'avais pris ses mains dans les miennes pour avoir toute son attention, mais je les lâchais doucement.

- Mais je n'abandonnerais pas. Je te veux à mes côtés sur mon bateau. Enfin, quand je l'aurais. Bien sûr. Une fois que j'aurais compris comment rejoindre Izya !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine
Voyant bien que le lion géant ne bougerait plus de sa position, la rouquine saute au sol, s’installant aux côtés du Mink qui regardait toujours le ciel. L’homme avait une vision bien particulière de la vie qui ne déplaisait pas à la sauvageonne qui devenait de plus en plus curieuse face à ceci. La personnalité curieuse et scientifique n’avait qu’une envie, celle de décortiquer au complète le Mink qui se trouve près d’elle. Plus ils échangeaient, plus la demoiselle se sentait à l’aise et elle avait eu ce sentiment très tôt face aux longues nuits rester près de lui à le surveiller et à s’assurer qu’il ne meurt pas à cause d’elle. Elle échange finalement un regard soutenu avec lui avant qu’il ne détourne lui-même la tête en lui expliquant le rôle du ‘capitaine.’

‘’Alors commençons par la base, un équipage et un bateau. Pourquoi dépendre des autres quand on peut apprendre ? Quand j’étais sur le bateau de la marine, le capitaine m’a expliqué les bases de la navigation et m'a donné un bouquin assez épais avec plein de notes… Avec du temps et de la patience, je peux devenir ta navigatrice le temps que tu trouves quelqu’un à ton goût. ’’ Annonce la verte en croisant les bras sur sa poitrine, les yeux toujours rivés vers le haut.

La suite des mots la surprend, lui faisant tourner le corps en direction du Mink géant. Il avait besoin d’elle ? Avait-elle bien entendu ? Surprise, elle plonge ses grandes pupilles vertes dans les siennes, cherchant s’il lui disait bien la vérité. Il semblait plutôt sincère en même temps, ils n’avaient jamais réellement eu le temps de bien discuter. Cependant, est-ce qu’un homme qui était prêt à protéger une pure inconnue serait mauvais ? Elle avait un vague doute. Toujours un peu sous le choc, elle garde le silence, l’esprit en ébullition à force de réfléchir à tout ceci. Comme s’il avait compris qu’elle partait comme une feuille au vent, le contact des mains chaudes et calleuses la ramène au moment présent. Elle baisse un instant les yeux sur leurs mains entrelacées, une nouvelle interrogation en tête. Pourquoi prenait-il ses mains ? Ceci, ne servait-il pas à saluer les gens ? Il y avait tellement de coutumes différentes qu’elle commençait à se sentir perdue face à autant de nouveautés.

Finalement, devant l’enthousiasme marquer du lion qui relâchait enfin ses mains, elle éclate dans un grand rire. Elle avait le choix de refuser, mais en même temps, il ferait tout pour la garder ? N’était-ce pas là des paroles dignes de grands pirates avares de posséder ce qu’il convoitait ? Tandis que l’air se remplit de son rire joyeux et qu’il larme de rire coule sur sa joue face à l’ironie de la chose, elle vient chasser la perle salée en posant son regard rieur sur lui.

‘’Tu sais, tant que nos envies vont dans le même sens, je serais fidèle et heureuse de te donner un coup de main et encore plus de faire partie de ton équipage, mais sache Léo que je vis pour la nature, pour sa survie et surtout son bien-être. La vie humaine en soit, avec exception, n’a pas beaucoup de sens, surtout face à ceux qui abandonne leur droit de vie au gouvernement. Je viens de la jungle sauvage où tu dois être fort pour ne pas être mangé par les autres. Mes méthodes ne te plairont peut-être pas toujours, et même si je suis prête à changer ou à améliorer certains trucs avec toi, tout ne changera pas et se sera à toi aussi d’accepté ces traits qui sont à moi. J’en ferais de même avec toi, comme accepter ton grand cœur généreux, qui selon moi sera un jour ta perte, mais en attendant, je te protégerais du mieux que je le peux.’’

Elle se tait un instant, appréciant simplement le silence qui s'installe entre eux. Puis finalement, la curiosité est trop grande et elle attrape une nouvelle fois sa main, dévisageant l’homme avec ses grands yeux d’animal curieux. Tout en s’exprimant, elle imite les gestes qu’il avait fait plutôt.

‘’Pourquoi as-tu pris mes mains dans les siennes comme ceci ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Se serrer les mains ce n’est pas une manière de dire bonjour ? Il y a d’autres significations ?’’


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Mon regard s'éclaircissait au fur et à mesure qu'elle me disait qu'elle se disait devenir ma navigatrice. J'avais touché le gros lot, le métier de navigateur était le plus important de tout un équipage. Les marines, vous voulez tuer un équipage de pirate ? Tuer le navigateur, et ils mourront des intempéries ou de la faim ne sachant pas se repérer sur les blues ou grand line.


- Vraiment, tu veux devenir ma navigatrice ? Tu acceptes ? Bien sûr, il faut qu'on ait de quoi bouger sur les mers, mais je m'en occupe. Et puis ce n'est pas que je ne veux pas me débrouiller seul, mais plutôt qu'elle est une source d'information fantastique. Tu imagines une supernova qui a fait tomber Impel down ? Le nombre d'informations qu'on peut apprendre d'elle ?


Puis l'entendant, je regardais ses mains dans les miennes et les lâchais d'un coup baragouinant un "ah désolé" avant de répondre.


- Heu, je n'ai pas vraiment réfléchi, je voulais que ça soit un peu solennel maintenant, on fait partie du même équipage donc... J'ai voulu enfin...



Je m'éclairais la gorge essayant de changer de sujet:

- Oui, c'est ça. Mais attends y a un truc que je ne comprends pas. Tu viens de me dire que tu est prête a changer certains comportements, mais qu'ils ne changeront pas ? J'ai du mal à comprendre et puis je veux juste qu'on s’entende et qu'on poursuive notre but sans se marcher dessus. On a du sens Hélia, la ce qu'on fait à du sens et la vie même sous le gouvernement a du sens pour les gens. Il faut leur montrer qu'il existe une autre voie et les tuer n'est pas la bonne solution, car morts, ils ne pourront plus jamais changer pour le reste, je ne suis pas stupide, protège ta vie si tu y es forcée.
D'accord ? C’est notre rôle de les éduquer. Et moi mon rôle en tant que capitaine est de protéger mon équipage, je vais prendre soin de toi et je ferais tout ce que je peux pour que tu réussisses. Et je te précise un truc si tu deviens ma navigatrice, je ne te laisserais pas te défiler, j'ai hâte de te voir à l’œuvre dans tes réussites et tes échecs.



Il va soupirer.


- J'avais oublié que tu ne connais rien aux eusses et coutumes de la société. C'est si terrible que ça ton île natale ? Ça sonne effrayant. Et t’inquiètes pas, je te dirais ce qu'on fait normalement en société enfin si j'ai l'occasion.



Je laissais un moment de pause histoire de chercher à lui expliquer pourquoi Izya était si importante. Elle ne pouvait pas comprendre et en même temps, je la comprenais. Izya était quelqu'un d'unique, l'impression qu'elle m'avait donnée était encore plus vivace depuis que je l'avais revu depuis marineford. Elle était brave et incroyablement forte.


- Te parler d'izya aurait été serait plus simple si elle était venue me voir, mais je suppose qu'elle a dû m'oublier en même temps, je n'étais pas vraiment mémorable. Je l'ai rencontrée avant, il y a quelque chose comme cinq ans. Elle m'a sauvé alors que j'allais me faire sûrement agressé par des brigands.



J'en parlais avec un petit sourire qui pourrait s'apparenter au fait que je chérissais cette histoire. L'histoire qui m'avait décidé à poursuivre mes rêves.


- Tu te rends compte ? Moi qui étais un petit forgeron de rien du tout qui croise la reine des dragons en cavale ? Elle a littéralement arrêté des balles de pistolet avec sa peau ! J'ai vraiment besoin de se savoir si je veux un jour pouvoir créer mon pays en dehors du gouvernement mondial. Un endroit qui n'aura pas besoin d'eux.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine
Une nouvelle fois, il y a beaucoup trop d’information partager ou qui ne font pas de sens aux oreilles de la rouquine. Elle sourit toutefois, trouvant l’enthousiasme de Léo contagieuse. Qu’est-ce que c’était une supernova ? Et Impel down ? Le nom d’une ville flottante ? Dans tous les cas, elle comprend que cette Izya est quelqu’un de fort et d’important aux yeux du mink. Elle plisse les yeux, incertaine de tout ce qui se passait dans le moment, mais heureuse de pouvoir enfin avancer dans une direction sans faire du surplace. Sous sa remarque, il relâche brusquement ses phalanges, elle reste un peu surprise, mais elle ne souffle aucun mot. Elle n’avait pourtant pas été négative dans ses paroles non ? Les prochaines questions du mink lui fond pencher la tête sur le côté tel un félin qui dévisage quelque chose qu’il ne comprend pas.

‘’Dis-moi, Léo, en tant que personne est-ce que tu as qu’un seul trait ? Moi en tant que personne, j’ai plusieurs qualificatifs qui me définissent, certains sont positifs et d’autres négatifs. Je vais continuer d’évoluer et certains adjectifs de ma personne vont changer, tout ceci fait partie de l’éducation reçue. Mais je suis réaliste et je sais que certaines épithètes plus encrées profondément en moi, ils prendront du temps où ils ne changeront jamais. C’est que je voulais dire.’’

Elle se tait, continuant d’observer l’homme comme s’il avait parlé de manière étrange. Avait-il assumé, parce qu’elle avait tué un homme, qu’elle irait tuer n’importe qui ? Est-ce qu’il croyait qu’elle passait son temps à tuer quiconque qui s’approchait d’elle ? C’était une pensée un peu étrange.

‘’Je ne me promène pas dans les rues pour tuer n’importe qui. Je le fait simplement pour ma survie. Cet homme, c’est placé entre notre porte de sortie, et ce, malgré un avertissement. Une personne que je croyais un allié, c'est retourner contre moi… Je devais faire un exemple, pour ma survie et la tienne.’’ Annonce-t-elle déterminer et la voix sûre. ‘’Pour ce qui est d’éduquer les gens face à la nature, je le faisais déjà bien avant que tu n'en parles. Je ne suis pas là plus des sociales, mais quand je vois du potentiel, je l’exploite et l’éduque. Je laisse toujours une chance, ensuite s’ils refusent, la situation évoluera selon le moment.’’ Précise-t-elle.

Elle s’étire un peu, portant son regard au loin un instant. La vue est particulière, tous ces cadrans qui se mélangeaient offre un visuel écliptique. Le manque de végétation lui pince le cœur et son esprit bouillon déjà d’idée comment mettre plus de vert dans ce brun sale. Sans quitter des yeux l’étendue brune qui s’étire vers le bleu, elle répond :

‘’Mon île n’est pas si pire, j’ai grandi et survécu là-bas. Je ne pourrais pas faire de comparaison, parce que pour moi, les dangers présents sont une normalité… Et tout ceci…’’ Elle fait un mouvement de la main devant elle, montrant la ‘’ville’’ qu’était Armada. ‘’Est... Étrange et sale. J’ai de la peine à voir que les gens préfèrent ceci à la pureté du vert…’’

Elle porte ses grandes pupilles vertes sur lui, laissant voir la tristesse qui miroite quelque peu avant d’être chassé par le changement de sujet. Elle l’écoute, surprise par l’étrange émotion qui traverse le visage de l’homme puis elle est surprise par ses propres émotions d’incompréhension quand elle semble comprendre.

‘’… Tu n’as pas vu cette Izya depuis 5 ans et tu espères qu’elle débarque te voir ? Est-ce qu’elle était au moins au courant que tu venais ici ? Sinon je comprends pourquoi elle ne s’est jamais pointée durant ta convalescence…’’

Elle s’arrête un instant, son nez reniflant une odeur familière. L’odeur métallique lui fait tourner la tête vers le corps élancé du mink et elle pince les lèvres. Elle fait le tour et observe le pansement unique qui restait, il était maintenant tâché de rouge.

‘’Ah shou… Tes sutures ont sauté dans le dos… Ton pansement saigne. On retourne à la maison maintenant ! Il faut que je refasse les points et le pansement…’’ Elle pose les mains sur ses hanches, visiblement frustrer par ce fait.


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
"Je l'ai vu quand on s'est battu contre la marine dans leur domaine. Elle a fini blessée aussi, mais elle ma vue pourtant... Peut-être qu'elle m'a oubliée c'est pas faux j'en sais rien je t'avoue je ne pensais pas qu'on seraient livrés à nous même ici. "


Il était vrai que même si cet endroit était incroyable, je comprenais ce que pour elle, qui avait été toujours dans un cadre végétal, être entre tout ces "cadres" produise un peu de claustrophobie. Sale ? C'est un peu fort. Beaucoup de choses ont besoin de nouvelles énergies pour fonctionner... Mais comment lui dire ? Je sentais les problèmes arriver d'avance donc j'évitais de le mentionner plus avant.


"Bon rentrons, je suppose que j'ai un peu abusé avec mes blessures..."


Je me levais en la relevant lui présentant ma main avant de retourner au plancher des vaches. Mes sutures avaient sauté je suppose donc que la balade était terminée. Et alors que nos pas nous ramenaient vers la chambre, je lui souris en lui adressant ces derniers mots :


- On ne peut pas s'entendre sur tout, mais on va tout voir et tout faire ensemble. Laisse-moi juste le temps de me remettre, tu ne le regretteras pas. On va bien s'amuser.


Pour l'instant souffrir le temps que mon corps arrête de saigner et ensuite l'aventure. Mon cœur palpitait d'excitation à l'idée des prochaines aventures qui m'attendait moi et héliam.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine