Le Deal du moment : -55%
Coffret d’outils – STANLEY – ...
Voir le deal
21.99 €

Et si tu me montrais ce que tu vaux ?

Puisqu’il fallait espionner et prendre le temps d’avoir des preuves, c’était ce que nous faisions depuis quelque temps avec Meïko ! C’était rare que nous étions deux sur une mission. Mais soit ! C’était assez chouette aussi de passer du temps ensemble. Nous pouvions ainsi nous relayer ou étendre nos recherches. Ce qui n’était pas rien après tout ! Dans cette grande ville avec des mines de cristaux… La corruption était partout après tout ! Mais il fallait bien faire attention et s’assurer que tout se passerait bien. Nous verrons bien ce qu’il allait se passer ! Pour l’instant tout était très calme. Je laissai Meïko à la tâche du jour. Elle n’avait pas besoin de moi pour l’instant… Et je sentais que m’aérer un peu la tête tout irait bien.

Je me dirigeai sur le port en regardant les bateaux avant de regarder la feuille de route de Tritri. Je l’avais tellement manipulé qu’elle commençait à être trouvée aux endroits des pliures. Je soupirais un peu. C’était une période où il devait être là… Mais ce n’était pas encore ça ! Je soupirais un peu en continuant d’avancer, légèrement agacé, le visage moins souriant. Je me mordis un peu les joues… avant de reconnaître une silhouette au milieu de la foule un peu dense.

« Tritri ! »


Je m’élançai aussitôt dans un tourbillon de jupe blanche pour venir le prendre brièvement dans mes bras avec un grand sourire.

« Tritri ! Enfin ! Je suis contente de te voir ! Comment vas-tu ? »

Cela faisait quelques mois qu’on ne s’était pas vu ! Mais qu’est-ce que j’étais heureuse de le voir ! Je repoussai légèrement mes mèches blondes en arrière avec toujours ce petit sourire sur les lèvres. Je le pris par les épaules pour l’examiner et m’assurer qu’il était en bonne santé et entier.

« Tu sembles en forme en tout cas ! Je suis contente ! Est-ce que tu es en forme ? »

Je me souvenais qu’il voulait s’entraîner avec moi et j’avais un peu de temps à lui consacrer !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Inu Town, l'île connue pour ses innombrables mines de cristaux qui faisaient sa réputation et lui permettaient d'assurer des revenus confortables. Une île affiliée au gouvernement mondial et qui voyait défiler les cohortes de marines. Basile était admiratif, de ces soldats qui s’enrôlaient, sûrs d'eux et prenaient la décision de protéger les autres. Lui aussi, souhaiter protéger les autres, à sa manière. Lui aussi souhaiter exécuter les malfrats et imposer la justice à ceux qui n'en avaient pas. Lui aussi, oui, voulait détruire et assouvir ceux qui manipulaient et abusaient de leurs pouvoirs... Oui, il n'avait pas le souhait de salement tuer des gens, comme ces dignitaires de Carcinomia ; non, bien-sûr que non ! Basile voulait les voir sous la ferveur d'un tout-puissant, il voulait que la justice divine s'abatte, par son propre biais, il voulait représenter une solution viable et différente... Il voulait que le halo de la lumière l'enveloppe et lui accorde le droit de dominer les brigands. Extrémiste, c'était le terme qu'on utiliserait pour qualifier un tel raisonnement... et il le cachait à tous, ne voulant pas comprendre l'image que les gens avaient de lui. Car s'il avait la force de changer les choses, il le ferait, et pas d'une manière réjouissante...

Basile savait, que sa méthode, était loin d'être la plus douce. Celle qui faisait du chemin dans sa tête, celle qui se dessinait, n'avait rien d'un conte de fées. Et il la taisait, pour l'instant, ne souhaitant pas qu'elle se répande et ne domine son être.

Aujourd'hui n'était pas un jour pour se consacrer à ces pensées. Il avait du travail, qu'il devait mener à bien. Cette nouvelle escale était dans l'itinéraire du marchand, qui achetait régulièrement des cristaux ici puis aller les revendre sur d'autres îles. Il fallait avouer que les cristaux d'Inu Town n'étaient pas de mauvaise facture. La journée s'écoula globalement vite, le jeune homme usant de la force de ses bras pour porter des caisses afin de remplir le navire. C'est alors que le soleil était à son zénith, aux alentours du repas principal - midi - qu'il prit enfin une pause. Le navire repartirait assez tôt dans la soirée et il n'avait cette fois pas énormément de temps pour lui. Généralement, cette île était un endroit où il s'entraînait beaucoup : il s'était constitué un petit rituel, et là où Luvneel était plutôt l'île où il aimait prendre un peu de bon temps, car elle réunissait beaucoup de plaisirs intéressants, notamment ceux qu'il n'avait pas connu dans sa vie à Carcinomia...

La voix de Nashira le sortit de ses pensées, notamment enveloppées par le brouhaha de la foule. Il ne s'attendait pas à la voir là et par réflexe, il la serra dans ses bras. "Tu es là !" s'exclama-t-il avec plaisir. "Autant te l'avouer tout de suite : je surveillais toujours les horizons, espérant voir ta petite tête blonde ! Alors c'était des mois longs !" lui répondit-il avec un bonheur non dissimulée.  "Eh bien, disons que je vais très bien et toi ? Je suis plutôt en ferme, j'ai redoublé d'efforts sur mes entraînements, pour être prêt le jour venu. Et toi ?" Ils devaient énerver bien des personnes, car ils se trouvaient au milieu de la foule, dans une rue fort passante. Mais ce n'était pas gênant, pour eux et à cet instant, qui ne se trouvaient dans leur bulle. "En parlant d'être en forme, depuis que j'ai quitté Carcinomia, je m'entraîne souvent lors de cette escale. Est-ce que tu veux être présente pour mon entraînement ? Alors, je me doute, on ne doit pas s'entraîner de la même façon..." Il marqua un court temps de pause. "Je ne t'en ai pas parlé la dernière fois, c'était un peu tôt. Mais si on s'entraîne, je vais devoir entendre l'histoire de ces deux mains, assurément." Basile n'était pas le moins du monde gêné par ça et s'intéressait vraiment de l'histoire qui était liée à elles, car cela faisait partie intégrante de son amie.

Paroles : Trihexa A. Basile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26831-fiche-technique-de-basil
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26738-soldat-basile-the-devil-is-in-the-details
J’eus un rire à sa remarque. Pour ma part, je n’avais pas pu et ne l’avais pas fait : la plupart des îles sur lesquels j’étais passée n’étaient pas sur la liste de Tritri. Ou alors pas sur la bonne période ! J’inclinai légèrement la tête à sa remarque.

« Mes missions ne m’ont pas beaucoup mené sur les îles que tu m’as indiqué ! Mais regarde, j’ai bien usé tes indications ! »

Je lui montrais le papier déjà bien abîmé avant de le ranger dans une poche de ma veste ! C’était très bien ainsi. Je savais très bien que ce n’était pas facile de se revoir ! Avec toutes ces îles et toutes mes missions… Ce n’était pas du tout facile de se recroiser, même si j’avais des indications ! Je ne pouvais pas choisir mes missions après tout. Mais j’étais toute à ma joie de le revoir encore. Je crois que je serais heureuse de le revoir ainsi tous les jours. J’observais avec attention Tritri, il semblait déjà être un peu plus musclé que la dernière fois !

« La vie en pleine mer te va bien ! Tu as l’air en forme ! Je vais bien ! Je m’entraîne toujours, ne t’inquiète pas ! »

Même si j’étais en pleine mission et que je ne pourrais pas rester des heures et des heures avec lui. Malheureusement ! Mais nous verrons bien combien de temps j’avais. Présente de son entraînement.

« Oui bien sûr ! Cela serait très intéressant et je pourrais peut-être voir quelques-uns de tes défauts pour les corriger. »

La violence des entraînements du Cipher Poles… cela laissait des traces. Bien sûr ! Mais c’était autre chose, il n’avait as besoin de le savoir. Sa question me surprit et je secouai légèrement la tête à sa remarque, sans départir de mon sourire avant de l’inviter à me suivre d’un geste de la main :

« Oh, ce n’est pas une histoire joyeuse tu sais. Et un peu longue. Et elle n’est pas à raconter au milieu d’une foule. Elle est sanglante tu sais ? »

Machinalement, je pianotais l’air machinalement, comme pour m’assurer que mes mains étaient bien réelles. C’était normal en réalité.

« Tu connais les lieux ? Pour t’entraîner je veux dire. »

Sinon j’avais quelques idées en tête.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Il vit quelques instants la feuille qu'il lui avait rédigé, pour indiquer ses futurs voyages. Il fallait dire qu'elle était fortement usée, et pourtant, cela ne faisait que quelques mois que leur dernière rencontre - leurs retrouvailles - avaient eu lieu. Il semblerait que la demoiselle ait réellement usé de ce papier, ce qu'il ne doutait guère ! "Me voilà tout à fait comblé alors, je vois que tu avais vraiment la volonté qu'on se retrouve." la taquina-t-il, en pointant quelques instants le papier du doigt et en haussant les sourcils, sourire ironique au coin des lèvres. "Il y a des fois où chaque tignasse blonde me faisait penser à toi, puis le visage, aucun n'était comme le tien. Pas même l'ombre d'une ressemblance." En réalité, aucun ne pourrait lui ressembler. Il avait une saveur différente des autres, de ceux qu'on ne peut oublier, de ceux qui avaient marqué une âme. Un passé commun qui rendait la chose... un soupçon plus intéressant, peut-être plus magique. "Enfin ! Nous voilà réunis, alors ne déblatérons pas sur ces détails : nous n'avons pas pu tout nous raconter, la dernière fois. Et j'ai monopolisé la conversation, en plus !" Et c'était bien vrai. Il avait beaucoup parlé de sa vie. Pas que ça le dérangeait de parler de lui, mais dans ce cas, cette journée serait dédiée à la vie de Nashira.

Il prit quelques instants après la réponse de la demoiselle, sur ses entraînements. "Sache que pour l'instant, je n'entraîne que ma force pure. Je veux me baser sur ça, en priorité." C'était vrai, mais c'était aussi parce qu'il n'avait pas de style de combat bien défini. Il n'en voulait pas, pour l'instant. Il était bien peu fort, alors, il ne voulait pas jouer la carte de la polyvalence. "Tu me raconterais ça quand on sera un peu plus tranquille. L'endroit où je m'entraîne, ici, est assez reculé. Mettons-nous en route." Aussitôt dit, il se mit à marcher, d'un pas sûr de lui. "Aujourd'hui, c'est ta journée, détaille-moi un peu ta vie. Si des détails sont... tendus ou confidentiels, je n'ai pas besoin de savoir, évidemment." Il fit un sourire bienveillant, ne voulant pas la brusquer. En avançant, les deux amis croisaient régulièrement des patrouilles de marine. L'île en était pleine, avec un gros effectif de soldats.

Ils parvinrent, au bout de plusieurs dizaines de minutes, à un coin reculé où se trouvaient des arbres. Des arbres dans un certain état : Basile s'entraînait dessus et avait amoché ces derniers, au fil des mois... Il sortit quelques bandages pour entourer ses poings. "Bon, commençons par l'échauffement ! Pendant ce temps, je veux tes histoires croustillantes." Il commença, lentement, à donner des coups de poings dans l'arbre. À la force seule de ses coups, le bois se marquant lentement. C'était bien la première chose qu'il faisait à chaque fois, pour débuter.

Paroles : Trihexa A. Basile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26831-fiche-technique-de-basil
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26738-soldat-basile-the-devil-is-in-the-details
Vraiment la volonté de le retrouver, j’eus un petit rire que je cachais derrière ma main un petit instant ! Même si je savais très bien que cela avait été… complexe ! Pour moi durant des années, j’avais juste cherché à survivre et surtout réussir à avancer. Malheureusement, je n’avais pas pu toujours chercher à le retrouver d’une manière ou d’une autre. Le temps…

« Maintenant que j’avais la main sur toi, je n’allais pas abandonner quand même ! »

Et puis quoi encore ! C’était mon Tritri, je ne pouvais pas le laisser partir et ne pas chercher à le retrouver ! Mais ce n’était pas le sujet tout à fait actuellement. Je touchais mes cheveux blonds un instant à sa remarque. Je lui offris un petit coup dans l’épaule, amusée par sa remarque.

« Il leur manquait mon sourire ! N’est-ce pas ! »

Je lui offris un clin d’œil avant de l’emporter dans la foule pour un coin plus tranquille ! Pas question de parler ou de s’entraîner au milieu d’une foule, nous avions besoin d’espace ! Monopoliser la conversation ? Oh ! Cela ne m’avait pas dérangé du tout ! Disons que c’était un peu particulier ! J’avais très envie de le connaître à nouveau et en plus il pouvait plus facilement parler de lui que l’inverse !

« On ne raconte pas… dix ans de vie ? En un repas voyons ! Nous avons tout le temps ne t’inquiète pas. »

Que sa force pure… je comprenais bien ! C’était le plus simple, surtout s’il ne pouvait pas apprendre toutes les techniques d’un art martial. Et puis la distance… Non, c’était différent encore. Je maîtrisais plus ou moins les deux facettes ! Mais c’était autre chose.

« Je comprends bien. Je m’entraîne pour beaucoup de chose de mon côté. »

Je le laissai me guider jusqu’à l’endroit où il voulait qu’on s’entraîne. Détailler ma vie ? Oh… Oui pas de détails…

« Je ne pourrais pas tout te raconter, tu te doutes bien. Pas avec ma position. »

Impossible. Je jouais avec une mèche blonde pendant quelques secondes avant de détailler l’endroit où nous étions. Oh. C’était ici ou parfois on s’entraînait avec Meïko ! Je m’étais toujours demandée ce qu’il était arrivé aux arbres, maintenant j’avais la réponse. Je m’étirais longuement en le regardant avant de commencer à m’échauffer. D’un regard je m’assurais qu’il n’y avait personne.

« Je suis ici avec une collègue. »

Il n’avait pas besoin de savoir plus, il devait ainsi se douter que j’étais en mission. En même temps… il devait se douter que je n’étais pas là pour le plaisir ! Même si l’endroit était sympathique !

« Quand j’ai été vendu, j’ai passé des journées entières dans la cale pour éviter que je ne tente de m’enfuir à la nage. Puis on m’a débarqué sur une île avec d’autres gamins et nous avons été entraînés pendant de longues années. C’était très dur, je ne vais pas te le cacher. J’ai eu ma première mission… vers mes quatorze ans. Et quand on m’a demandé de trouver un nom… J’ai pensé tout de suite à Grin. Ensuite… les missions s’enchaînent tranquillement. Il y en a eu une qui a failli mal tourner il y a… trois ans. Là où j’ai perdu mes mains… J’ai préféré les perdre qu’échouer la mission. Ma main droite ressemblait à un hachis parmentier. La gauche était pas beaucoup mieux. Mais il fallait que j’accomplisse mon devoir ! Et puis… Mes prothèses sont pas si mal ! »

J’ôtais mes gants en attrapant le bout par les dents pour les retirer et lui montrer le petit bijou de technologie que c’était.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
"Peut-être même qu'un jour, on pourrait se voir encore plus souvent, vu que tu ne veux pas me lâcher !" Il lâcha un petit rire. "Pas que cela me gêne, ceci dit. Au moins, j'ai quelqu'un avec qui j'ai une réelle attache. Le capitaine est sympa, mais franchement, il passe plus de temps dans sa cabine. On ne se douterait pas qu'un homme puisse parler à une bouteille de rhum toute la nuit." Bon, il fallait dire que c'était des bouteilles assez chères qu'il s'achetait et qu'il fallait bien les dorloter, voire même leur donner une certaine vie ou une conscience, pour dédramatiser le prix. Basile ne comprenait pas réellement cet attrait pour les boissons alcoolisées, mais c'était pour une raison simpliste : il veut toujours avoir une maîtrise de ses émotions et ce n'est pas réellement possible avec une telle boisson... Pas pour tout le monde. Et ne sachant pas sa réaction à cela, il l'évitait purement et simplement. Les jus de fruits sont plutôt sympas, en réalité. La variété était grande aussi dans cette gamme. "Pas avec ta position ? C'est qu'il te faut encore grandir alors, je ne sais pas dans quel organe exactement tu travailles - et ne t'inquiète pas, je ne veux pas savoir - mais tu graviras aussi les échelons, un jour, si tu ne te sens pas encore assez haute !" Il fronça les sourcils, se rendant compte que sa phrase pouvait être interprétée différemment. "Enfin, je ne veux pas dire que ça ne m'intéresse pas, mais je comprends que tu ne puisses rien dire." se rattrapa-t-il alors, pour mieux faire comprendre sa pensée.

Alors qu'il commençait à s'échauffer, Nashira débuta son histoire. Il écoutait attentivement, n'en perdant pas une miette. Ils n'avaient clairement pas le même parcours. Lui avait subi des entraînements depuis ses sept ans, mais ce n'était pas du même type. Il avait souvent été blessé et avait des bleus sur tout le corps, aujourd'hui, il avait des cicatrices-ci et là... Mais il n'avait pas perdu ses mains. Est-ce que cela l'aurait gêné, ceci dit, des mains métalliques ? Probablement, il voulait jouer sur la force pure - et c'était possible, bien entendu, avec ces mains spéciales, mais il préférait la chair qu'il avait. Il était déjà assez difforme par sa très grande taille, alors, il n'allait pas rajouter un élément esthétique visible dès la première. Il y avait toujours la solution de les cacher, mais il jugeait simplement qu'il se cachait déjà suffisamment - et plus mentalement. "C'était perturbant les premiers jours ou tu t'y es faite assez vite ?" dit-il en tournant quelques instants la tête, avant de se replonger dans les coups qu'il assénait, lentement. "D'ailleurs, c'est seulement tes mains ou tes avant-bras sont aussi métalliques ? Voire même l’entièreté de tes bras ?" Après tout, elle venait seulement de dévoiler ses mains, en retirant ses gants. Il ne voyait pas au-delà, là où ses manches longues cachaient le reste. "Ça n'a pas dû être facile, mais dans le fond, au moins tu as pu quitter cette île. Son fonctionnement est dysfonctionnel, elle laisse libre-court aux dérives. Si un jour je devais y retourner, ce serait pour changer les choses !"

Le tronc de l'arbre, toujours plus marqué par les coups, semblait dans un état piteux. Preuve de mois d'entraînement et du fait que seule sa force était entraînée. Il ne savait pas comment évoluerait son style de combat, mais assurément, ça tournerait autour de ses poings ! "Et tu sais faire d'autres choses sympathiques ? Enfin, si tu veux garder le secret de tes capacités... Je ne veux pas être intrusif." Toujours cette peur d'aller trop loin, de dépasser les limites. Pourtant, Basile l'avait embrassé sur la joue, la dernière fois. N'était-ce déjà pas intrusif ?

Paroles : Trihexa A. Basile


Dernière édition par Trihexa A. Basile le Dim 15 Oct 2023 - 18:56, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26831-fiche-technique-de-basil
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26738-soldat-basile-the-devil-is-in-the-details
Je lui offris une nouvelle bourrade à mon amie à sa remarque. Qu’est-ce qu’il pouvait être bête quand on s’y mettait ! Ne plus se voir ! Et puis quoi encore ?

« On ne s’est pas vu pendant des années ! Est-ce que cela nous immunise ? Et regarde, je ne te tiens même pas encore la main ! »

Je lui fis un clin d’œil avant de continuer à l’écouter parler et m’expliquer un peu plus ce qu’il voulait dire. J’inclinai la tête avant de sourire un peu plus.

« J’aime aussi t’avoir à mes côtés Tritri ! C’est tellement bien. »

Je n’avais toujours pas parlé de lui à Meïko… Je n’en avais pas réellement l’intention à dire vrai. Enfin, peut-être. Mais pas tout de suite en tout cas ! Quant à passer une nuit avec une bouteille de rhum.

« Au moins elle ne doit pas le contrarier ! Et il doit pouvoir discourir ainsi sans se faire couper la parole ! »

Je lui expliquais un peu de chose sans trop en dire non plus. Je ne pouvais pas me le permettre aussi. Chacun avait ses petits secrets, n’est-ce pas ? Moi mon secret c’était que je tuais plus ou moins selon la demande du gouvernement pour le gouvernement. Enfin, autre détail. Il nous fallait aussi des preuves avant de le faire et c’était ce que nous étions venu chercher après tout. Me voir encore grandir… Je lui offris un faux regard noir, sans jamais lâcher mon fin sourire.

« Tu n’aurais pas le droit de savoir, même si t’étais dans la marine. »

Confidentiel à ce point mon organisme. En réalité à part en interne, est-ce que le nom de Cipher Pole était si connu que cela ? Parfois je ne m’en rendais pas compte. Et moins il en savait mieux c’était.

« Et je compte bien arriver le plus haut possible. Je suis encore très jeune, j’ai tout mon temps. »

Je n’avais pas mal pris ses mots. Je continuais de le regarder avec attention frapper sur l’arbre et l’écorce. Sa posture était bonne. Je finis par lui montrer mes mains, les admirant même sous le soleil un peu avant de les recouvrir à nouveau.

« Les premiers temps oui, tu n’as plus du tout les mêmes sensations, pas tout à fait la même force… J’ai cassé une de mes tasses préférée d’ailleurs. Mais on s’y fait. Le plus perturbant c’est de ne plus ressentir la chaleur ce genre de chose de la même manière. »

Je secouais la tête.

« Seulement mes mains et poignets. Le reste de mes membres n’avait pas besoin d’être remplacé. Et je préfère ainsi d’ailleurs. »

Pas facile ? J’eus un rire, un peu triste alors que quelques flashs de souvenirs des entraînements dansèrent devant mes yeux, fanant même légèrement mon sourire. J’inclinai légèrement la tête.

« Oui, je m’en souviens… un jour nous pourrons sans doute y retourner pour la purifier et la sauver ! Qu’en penses-tu ? »

Quelque chose de sympathique ? Je souris un peu plus mystérieusement avant de m’approcher d’un autre arbre et de me mettre en garde. Je frappais le tronc d’un coup de poing en usant du Hasshoken pour disperser les ondes de chocs dans le tronc.

« Ce genre de petites choses. »

Entre autre. Il y en avait bien d’autres après tout, mais je ne pouvais pas tout lui révéler, n’est-ce pas ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
"Effectivement, tu ne me tiens pas la main... pas comme quand nous étions de jeunes enfants, clairement pas en âge de comprendre la vie !" Et en plein dans leurs premiers émois, à penser que la vie était une douce fleur fragile et que rien ne pourrait la faner. Alors que finalement, quelques années plus tard, elle s'était avérée bien cruelle et peu encline à donner une vie calme à des enfants... "Sûrement, moins bavard que certains. Toutes les compagnies ne sont pas forcément bonnes." La tienne l'était, oui Grin. Il ne le disait pas, mais le pensait clairement. Il lui avait suffisamment fait savoir son bonheur de l'avoir retrouvé, alors il n'allait pas accentuer sur ça. "Dis, tu as des souvenirs de la secte ? Je veux dire... Tu avais quatre ans, lorsqu'ils t'ont... enfin, je ne vais pas ressasser ça. Mais du coup, est-ce que tu te souviens de certains détails ? Hormis moi." Basile se souvenait forcément de beaucoup de choses, mais même à son jeune âge, il en avait. Il se souvenait de Nashira, qui avait disparu ; il s'en souvenait si bien, car sa mère lui avait souvent reparlé d'elle, mais pas que... Ses parents à elles, le couple Izar, lui avait souvent rabâché leur tristesse et son souvenir. Comment l'aurait-il oublié ? Elle n'était pas la seule à avoir disparu, au fil des années. Il s'amusa de son regard noir. "Et je ne veux pas tout savoir, chaque organe doit avoir ses secrets, ce n'est pas un mal. Si la sécurité en dépend." Il n'était pas contre les secrets, pas contre les morts, pas contre les génocides. Tant que les voix célestes étaient honorées - à définir lesquelles, ceci dit. "Tu as tout à fait raison ! Notre jeunesse nous octroie tout le temps de mener nos projets à bien." Et c'était bien vrai. Même une vie entière ne serait pas suffisante pour les idées qu'il envisageait, alors au moins, il pouvait se rassurer par ce simple fait : il a le temps.

Grin racontait ensuite ce qu'elle avait vécu et la façon dont elle avait perdu ses mains. C'était un récit intéressant, finalement, car il avait forcément forgé la femme qu'elle était devenue. "Et... tes mains, sont-elles de simples mains ?" Question simple, mais il voulait savoir si elles ne servaient qu'à l'usage primaire des mains, ou si elles avaient quelques fonctions cachées. Il n'avait pas besoin de détails, mais ça l'intéressait de savoir si c'était devenu un outil pour son travail. "Sauver et purifier... Purifier..." Il répéta seulement le dernier mot, se perdant quelques instants - arrêtant en même temps ses coups sur le bois de l'arbre. "Purifier, oui. La souillure y est grandement répandue, et quand je vois ces terres protégées par la marine, je me dis qu'il faut qu'enfin, l'autorité unique s'y répande. C'est pourquoi je rejoindrai la marine !" Quand, c'était la question. Mais c'était au moins une certitude. Depuis toujours, il voulait l'intégrer, il ne savait seulement pas quand le faire. "Fort intéressant ! Même impressionnant ! Tu seras la première informée quand je ferai évoluer mon style de combat." Il était véritablement impressionné car il ne pensait pas que Nashira s’était tant développé… pendant que lui avait stagné. Il prit une légère inspiration. "Bon, après la force pure, on s'entraîne toujours un petit peu sur l'endurance. Une course ?" Il n'attendit pas, finalement, et se mit à courir. Une vitesse modérée, car le but n'était pas d'aller vite.

Paroles : Trihexa A. Basile


Dernière édition par Trihexa A. Basile le Dim 15 Oct 2023 - 21:09, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26831-fiche-technique-de-basil
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26738-soldat-basile-the-devil-is-in-the-details
Je ne lui tenais pas la main ? Je ris un peu. Non en effet, je ne tenais plus les mains aux gens depuis très longtemps… Depuis que j’étais du Cipher Pole… Et depuis que… Et bien en réalité depuis que j’avais quitté la secte. Mais ce n’était pas tout à fait cela à dire !

« Oh ! Les enfants comprennent bien des choses tu sais. Mais oui ! Ne t’inquiète pas, tu es le seul à qui j’ai tenu la main ! »

Toutes les compagnies n’étaient pas bonnes à prendre… J’inclinai la tête sans répondre avant de plonger ma main dans la poche de ma veste, sortir la montre à gousset et regarder machinalement l’heure alors que je n’avais aucun impératif actuellement. Juste un tic machinal que j’avais. Rien de bien grave. Et Tritri me fit tiquer à sa remarque. Je consultais à nouveau ma montre avant de la ranger et de répondre lentement.

« Six. J’avais six ans Tritri. Je me souviens de bien des choses, en dehors de toi également. De ma famille, du travail, des fêtes. Certains détails sont flous, mais… non, j’ai quand même des souvenirs sur la géographie du lieu. Sans doute que cela a bien changé depuis des années maintenant. Mais j’ai sans doute des restes ! Je crois que les couleurs étaient… le beige et le bleu ? Non ? »

Peut-être était-ce involontaire de ma part ? Peut-être. Je n’étais pas douée pour l’introspection et ce genre de chose. J’expliquai un peu ma vie sans pour autant trop en dire. Je ne pouvais pas. Et ne voulais pas. Il fallait que je le protège aussi un peu. Pas qu’il soit en danger, mais quand même !

« Prudence est mère de sûreté ! »

Et nous avions tout le temps ! Encore et toujours ! Un jour je serais du Cipher Pole ! J’avais besoin juste d’être meilleure ! Mais je lui décrivis ainsi mes mains. Avant qu’il ne pose une nouvelle question. Je le regardai en inclinant la tête, un sourire malicieux sur les lèvres avant de poser un doigt sur mes lèvres.

« Peut-être que oui, peut-être que non ! »

Tu ne sauras pas Tritri ! Navrée ! Mais il semblait vouloir purifier. Ce mot voulait dire beaucoup… J’inclinai légèrement la tête à sa remarque.

« Purifier oui. Ôter la souillure du monde… Parce que c’est ainsi qu’on le rendra meilleur. »

Rejoindre la marine. J’inclinai la tête.

« Oui, nous serons le bouclier et la main enlevant la gangrène… »

Je frappais l’arbre pour lui faire une démonstration de mes nouvelles techniques. Enfin… nouvelles, c’était vite dit ! Je passais une main sur mon visage.

« J’ai hâte de te voir progresser ! »


Une course ! J’eus un rire avant de m’élancer à ses côtés. Je n’étais pas une femme endurante, enfin si, mais j’étais surtout une sprinteuse. Je continuai de courir à ses côtés.

« Il y a bien des choses à améliorer pour être un bon combattant ! Mais tu vas réussir ! Je le sais ! C’est juste une question de patience ! »

Je lui offris un sourire.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Tant d’innocences dans ses paroles. Pour eux, de jeunes enfants, se tenir la main était déjà quelque chose de grandiose ! Ça avait une grande portée symbolique, ça voulait dire beaucoup. Ils n'étaient que des enfants, en pleine effervescence, qui partageaient une complexité plus profonde que les autres. Dans son cas, il avait tenu la main à quelqu'un d'autre : sa jumelle. Dans tous leurs moments de doutes, alors que leurs existences peinaient à s'éclaircir, ils partageaient une grande complicité. Si elle n'avait pas été là... Lui ne serait probablement plus là aujourd'hui. Il n'aurait pas tenu toutes ces années sans sa sœur, qui était son double sur bien des points. Nashira s'amusa à une légère supposition sur les couleurs officielles de la secte, pour valider ses souvenirs. Il afficha un sourire en guise d'approbation. "Oui, c'est bien ça. Même si j'ai voulu m'en détacher, je ne peux abandonner ces couleurs qui sont comme ancrées en moi. Comme quoi, les choses marquent, et même profondément." De l'exploration intérieure, la remise en perspective de ses sentiments et de ses principes, il le faisait souvent. Il lui arrivait régulièrement de se poser, le soir et de penser à ce qu'il était, ce qu'il deviendrait peut-être mais surtout à ce qui l'avait forgé.

Tant de paroles, sur de simples hypothèses futures ; purifier, rejoindre la marine, être le bouclier et le gant... Tous ces concepts, qu'il voulait être comme une future réalité, demeuraient bien loin dans leur esprit. "Moi aussi, j'ai hâte de voir comment tu progresseras et la personne que tu seras dans le futur. Et les choses que nous pourrons faire, en commun." À deux, leur force serait décuplée, ils pourront mener de bien plus grands projets ! Peut-être pourront-ils changer le monde - ou au moins le destin d'îles - en les poussant vers le bon chemin !

Tout deux, en train de courir côte à côte, c'était une scène presque paradisiaque. Un moment d'une douceur extrême, alors que tout cela se faisait dans le cadre d'un entraînement. "J'ai chaque jour de cette vie pour m'entraîner. Ne devrions-nous pas plutôt courir vers la plus proche taverne et commander un délicieux repas ?" Il avait froncé les sourcils quelques instants. "Je peux m'entraîner tous les jours, mais te voir, ce n'est pas la même." Et ce n'était pas une critique, il comprenait bien qu'elle était grandement occupée ! Lui aussi, en réalité, mais il connaissait à l'avance tout ce qu'il faisait et c'était une routine bien ancrée, ce n'était pas des missions ou autre système qui laissait une zone d'ombre sur les activités. Pour l'instant, en tout cas, car il ne se trouvait pas encore au sein de la marine ! Et le jour venu, cela changerait sûrement. Et il devrait penser en plus à sa propre évolution. À l'heure actuelle, il savait qu'il n'y avait aucune possibilité d'évoluer...

Paroles : Trihexa A. Basile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26831-fiche-technique-de-basil
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26738-soldat-basile-the-devil-is-in-the-details
Visiblement, je portais encore les couleurs de la secte d’une manière ou d’une autre. Mouais ! Ce n’était pas très grave ! Peut-être que c’était une manière de faire pour me rassurer d’une manière ou d’une autre… Peut-être. Ce n’était pas très grave. Je touchais légèrement ma veste pour regarder les couleurs. Les choses marquent…

« Et puis cela reste des jolies couleurs… Le ciel est bleu, les nuages sont blancs… la mer est bleu… Si on devait se priver de ces couleurs à cause de ça… »

Non, ce n’était pas une bonne idée en tout cas. Il fallait se réapproprier ces couleurs et leur donner le sens qu’on voulait nous et pas le sens qu’on nous avait imposé pendant des années ! Du moins c’était mon avis !

« Et puis… Bleu et blanc c’est aussi les couleurs de la marine ! »

Donc il serait sans aucun doute obligé de les porter d’une manière ou d’une autre ! J’eus un sourire en évoquant toute la marge de progrès que nous avions tous les deux et ceux que j’avais hâte de faire. Pour rendre le monde meilleur… Parce que si on était fort, nous pouvions enlever la corruption et le mal tout autour de nous ! Et cela était très important. Parce que la justice devait se répandre tout autour de nous. Peut-être pas uniquement grâce à nous, mais par nous également. Nous devions être juste. C’était la seule manière d’avancer.

« Nous allons tous les deux progresser ne t’inquiète pas. Tu deviendras un grand Marine ! Et moi… je verrais bien ! »

Si je survivais à mes missions… Je me mis à courir avec lui autour de la… clairière si on pouvait dire ainsi. Sa remarque me fit un peu plus sourire. Peut-être que je ne remarquais même plus que j’avais en permanence un sourire sur les lèvres en réalité ! Qu’importe. Il aurait aimé manger un repas ?

« Je n’ai pas très faim tu sais et on ne va pas manger à chaque fois qu’on se voit. »

Même si j’adorais manger ! Mais nous allions nous amuser quand même !

« Hé bien tu me vois et on s’entraîne ensemble ! Et ça c’est chouette. »

Je viens lui donner un petit coup sur l’épaule avant de le regarder :

« Dis-moi… en souvenir du bon vieux temps… Est-ce qu’un cache-cache te tenterait ? Ou un autre jeu ? »

Combien de fois je l’avais emporté se percher dans les rochers les plus hauts possibles ! Et si Meïko débarquait… je préférais éviter que cela soit dans un lieu public.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
"Oui, la marine arbore ces couleurs et je n'ai aucun problème avec cela. En fait, même si elles rappellent un passé lointain, il n'est pas bon de s'en couper totalement. Je ne veux pas oublier ce que nous y avons vécu, je ne veux pas oublier le contrôle que j'ai subi là-bas. Ce sont les détails qui forgent ma personnalité d'aujourd'hui et mon ambition personnelle." Et puis, elle avait raison : le bleu et le blanc sont de très belles couleurs, couramment représentées dans les paysages naturels, mais aussi par les teinturiers, qui appréciaient les utiliser. Ce serait donc difficile de s'en défaire totalement, et les valeurs représentées par les couleurs au sein de la secte, étaient relativement génériques ; de fait, elles convenaient presque pour tout. Le bleu et son rapport à la mer, par exemple, n'allait pas à l'encontre de la pensée du jeune homme qui souhaitait rejoindre la marine et voguer sur les mers dans ses cuirassés, pour espérer s'y faire une place de renom, pour espérer accroître l'influence de son nom. "Un grand marine, oui..." Cela le plongea quelques instants dans ses pensées. Il espérait devenir un grand marine, être capable de rivaliser, plus tard, avec les grands noms du monde !

Il haussa un seul sourcil, à sa remarque sur les repas. "Tu sais... il faut manger tous les jours, dans la vie. Je ne sais pas avec qui tu vis, mais cette personne n'a pas une bonne influence sur toi, si elle te laisse penser que tu ne dois pas prendre des forces. Mais soit !" Il lui laissa le choix, pouvant attendre encore un peu avant de manger, pourtant, il était l'heure de prendre un repas... et son estomac criait famine ! "Oui, ça l'est. Habituellement, je m'entraîne seul, dans mon coin. Je n'ai pas tellement de liens avec les autres membres de l'équipage, ce sont de simples marchands dont le but est de faire le maximum de profit... Mais ce n'est pas le mien." Non, l'argent n'était pas son moteur, même s'il serait une des clés de sa future réussite.

Basile fut surpris de sa proposition. Jouer à cache-cache ? Il n'avait pas joué à ce jeu depuis des années, un temps énorme. "Si on doit faire en souvenir du bon vieux temps, c'est définitivement à cache-cache que nous devons jouer !" Car c'était probablement leur jeu principal, dans leur tendre enfance. "Bon, étant donné que tu as proposé l'idée, je vais me cacher. Je te laisse fermer les yeux. On doit rester dans cette grande clairière, nous aurons suffisamment de cachettes." Il fit rapidement demi-tour, avant de partir se cacher. Loin de la vue de la demoiselle, il effectua un grand bond pour rejoindre un arbre et se cacher derrière son feuillage. C'était une cachette tout à fait simpliste, mais elle devait encore lever les yeux et être attentive si elle voulait le trouver !

Paroles : Trihexa A. Basile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26831-fiche-technique-de-basil
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26738-soldat-basile-the-devil-is-in-the-details
La marine avait de jolies couleurs à mon sens. J’inspirai profondément en inclinant la tête, laissant mon souffle être profond au creux de mon ventre et de mes poumons. Cela faisait du bien ! Se couper de son passé ?

« Le passé fait partie de nous. Essayer de le fuir ne le rend que plus effrayant. Et ton ambition… est-elle d’éradiquer l’injustice ? »

Et il serait… un grand Marine ! Oui je le savais ! J’inclinai la tête avec un sourire grandissant un peu plus à sa remarque. Manger tous les jours ! Quand on était enfant, il y avait des jours où je ne mangeais pas à ma faim… mais on s’y faisait ! Maintenant… Maintenant nous mangions bien à notre faim. Je secouais la tête.

« Tu ne m’as pas compris Tritri ! Je mange à ma faim tous les jours à ma faim. Je vis… en caserne ? Si on peut dire. Alors je dirais qu’on mange tous les jours à heures fixes. Et actuellement, je mange aussi très bien. Mais je n’ai jamais une grande mangeuse ! »

Une adorable petite poupée à l’appétit tout léger ! Mais lui n’avait pas beaucoup de lien avec les autres… Pour ma part, nous nous entraînions beaucoup ensemble, surtout pour avancer et progresser. Et puis comme on devait parfois travailler ensemble, autant qu’on se connaisse sur le bout des doigts, n’est-ce pas ? Pas de lien…

« Tu m’as moi ! Même si je ne suis pas là tout le temps, je pourrais te pousser un peu à distance ! »

Peut-être lui faire un papier d’entraînement à lui donner ? Mais je lui proposais un cache-cache ce qui lui plus tout de suite, j’eus un rire à ses mots avant de faire un tour sur moi-même.

« Cache-toi bien ! »


Je me couvris les yeux des mains avant de compter d’une voix claire et haute jusqu’à dix avant de lancer :

« J’arrive ! »


Je m’élançai pour le trouver en regardant tout autour de moi. Je ne prenais pas cela grandement au sérieux, plus comme un jeu d’enfant… Néanmoins, même en prenant cela légèrement, mes yeux habitués à traquer les détails et les gens le trouvèrent en quelques secondes. Je fondis vivement dans sa direction, dans cet arbre, pour venir lui attraper la jambe.

« Trouvé Tritri ! »


J’eus un rire léger avant de retomber sur mes jambes.

« Compte jusqu'à 10 ! »

Je m'élançai pour me cacher aux creux de profondes racines derrière un rocher.
Pair : Tritri trouvé
Impaire : try again


Dernière édition par Grin le Lun 16 Oct 2023 - 22:47, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Le membre 'Grin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé à 6 faces' : 4
    "Éradiquer l'injustice..." Il répéta ses paroles, car il hésitait sur ce qu'il devait répondre. Devait-il confier à cette femme, qu'il connaissait de son enfance, mais qu'il n'avait pas vu depuis des années, la réalité de ses ambitions ? Peut-être qu'à elle, il pouvait confier les tréfonds de son âme, ce qui le hantait réellement. "Je pense que c'est une façon de dire ma manière de penser, en quelques sortes oui. Tu sais, quand j'étais à Carcinomia, j'ai entendu souvent des marines aux différents ports. Tu sais, cette idée de différentes justices au sein de la marine... c'est intéressant ! Eh bien, la mienne est basée sur des principes de la secte, mais n'étant pas totalement en accord avec ces derniers, j'ai décidé d'y ajouter ma touche. Voilà pourquoi je veux rejoindre la marine, et m'élever..." Il en disait à la fois beaucoup, mais pas assez. Pourtant, à ses yeux, c'était amplement suffisant. Sa justice divine, de toute manière, était une forme de la justice absolue et n'avait rien de bien originale. Mais ces principes n'étaient ni tout noirs, ni tout blancs, et il demeurait une réalité : ce n'était pas une volonté de détruire gratuitement autrui, mais bien de... punir les malfrats, qu'importaient les victimes collatérales.

    Selon lui, la justice ne devait pas faire dans la demi-mesure. Ce n'était pas ainsi qu'on parvenait à instaurer un climat de sérénité. Finalement, cette discussion se solda par une proposition de cache-cache. Il n'en fut pas surpris, car il avait apprécié l'idée et que ça lui rappelait de bons souvenirs. Il se souvenait de ces fois où ils quittaient la secte, se rendant dans les coins escarpés du Roc, afin de s'amuser entre enfants - avec toujours sa jumelle - et qu'ils jouaient à cache-cache, sans réelle autorisation de sortie. Ce ne fut que plus tard qu'il prit sa liberté, avec sa sœur, pour aller voir son père et qu'aux alentours, ils se firent de nouveaux amis, cette fois avec l'autorisation du saint de la secte...

    Au final, le jeune homme ne fut pas tellement original et se cacha dans les arbres. Peu visible au travers des branchages, il n'en demeurait pas moins grand et ne pouvait donc pas se faire parfaitement invisible, c'était une certitude. Il serra les dents quand Nashira s'approcha de lui, mais cette dernière le trouva bien vite. "Tu vois, ma petite Grin... Un repas m'aurait évité une défaite si rapide !" Petite, pas en âge, mais en taille. Il la dépassait largement et pourrait tout à fait, s'il le désirait, lui ébouriffer les cheveux sans difficultés, comme lorsqu'ils étaient enfants ! À la suite de sa phrase, il ferma les yeux et se mit à compter.

    Il fut attentif au moindre détail, écoutant les bruissements des feuilles aux alentours. Ainsi, il avança, vers où il avait entendu les pas lorsqu'il se cachait. Il passa à côté de la demoiselle, mais s'arrêta net, faisant mine de chercher quelques instants, avant de la regarder fixement. "Je crois que je t'ai trouvé, Grin." dit-il sur le ton de l'humour. "C'était une cachette intéressante et plus originale que la mienne. C'est donc ça, s'amuser innocemment ? Allez, lève-toi !" Il lui tendit la main, l'aidant à se relever. "Veux-tu faire autre chose, avant de t'en aller pour tes futures aventures ?" S'asseyant sur le rocher quelques instants, il attendait la réponse de Grin.

    Paroles : Trihexa A. Basile

    Pair : Grin trouvée
    Impaire : try again


    Dernière édition par Trihexa A. Basile le Mar 17 Oct 2023 - 0:12, édité 2 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t26831-fiche-technique-de-basil
    • https://www.onepiece-requiem.net/t26738-soldat-basile-the-devil-is-in-the-details
    Le membre 'Trihexa A. Basile' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


    'dé à 6 faces' : 6
      Visiblement ce que je disais cela l’idée de la justice ! J’eus un simple sourire, ce n’était pas une mauvaise chose d’avoir ce genre d’objectif. C’était même très bien ainsi ! Je continuai de l’écouter avec une grande attention ! C’était important de le comprendre, visiblement, je l’avais bien cerné ! Il voulait éradiquer l’injustice pour protéger le monde. Différentes justices…

      « Différentes justices selon la situation et ce qui est en jeu. Je crois que je comprends ce que tu veux dire, même si mes souvenirs sont flous par rapport à la justice de la secte ! »

      Est-ce que c’était important ? Pas vraiment ! Nous avions une partie de cache-cache à faire ! Et je m’élançai rapidement pour le trouver sans aucune difficulté dans un arbre. Je le fis descendre avec un grand rire avant de grogner un peu quand il m’ébouriffa les cheveux ! Je mettais du temps tous les matins pour coiffer mes longs cheveux blonds ! Et il n’avait même pas remarquer que je portais encore son ruban rouge !

      « Je ne suis pas petite ! Je suis… fragile et délicate ! Ce n’est pas pareil ! »

      Je fis une fausse moue agacée avant de courir me cacher aux creux de racines et derrière un rocher. Je rajustai ma jupe pour qu’elle ne fasse pas trop tache au milieu de la forêt… Mais visiblement en voulant faire ce jeu d’enfant, j’avais retrouvé mes capacités d’enfants pour me cacher puisque Tritri me trouva. Je soutiens son regard avec un sourire avant de prendre sa main pour me redresser.

      « J’ai été créative, mais pas très bonne visiblement ! »

      Faire quelque chose ? Mmmh… J’entendis une voix m’appeler avec agacement jusqu’à voir la tête furieuse et brune de Meïko qui s’avançait vers moi à grands pas.

      « Grin ! »

      Elle n’était pas du tout contente et elle se planta face à Tritri, posant une main sur mon épaule pour me tirer un peu plus vers elle. J’observai avec attention Meïko et Tritri. Ma camarade fronça les sourcils en toisant Tritri froidement.

      « Qui est-ce Grin ? »

      J’aimais moins sa manière de prononcer « Grin ». Je fis un grand sourire à Meïko, moins grand que pour Tritri.

      « Meïko, je te présente Triheka A. Basile. Un grand ami d’enfance. Tritri, je te présente Meïko, ma collègue et amie.
      - Tritri ? Enchantée... »

      Elle le toisa un peu et se mordit les lèvres pendant quelques secondes en serrant un peu plus fort sa main sur mon épaule, possessive et jalouse… Je retiens un soupir. Son « enchantée » était presque une manière de détourner de dire « Je préférerais te voir à douze millions de kilomètres de Grin. ».

      « On devrait y aller Grin. Tu as pu discuter un peu avec lui, non ? Nous avons des choses à faire. »

      Je regardais Tritri sans rien dire pendant quelques secondes, un peu triste. Mais… Meïko avait raison. J’inclinai la tête avant de m’approcher de Tritri pour le prendre dans mes bras et le serrer contre moi.

      « J’ai du travail, j’étais contente de pouvoir m’entraîner un peu avec toi. J’ai encore ta feuille de route ! Je pourrais te retrouver. Et on mangera un bon repas la prochaine fois, d’accord ? »

      Et je mettrais des bottines à talons ! Je le lâchai avec un sourire un peu triste quand même.
      • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
      • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
      Il ne savait pas réellement s'il avait connu, une fois dans sa vie, une réelle forme de justice. La secte possédait un fonctionnement particulièrement injuste, où même le travail des uns servait au bonheur des autres, mais dicté par les choix d'un seul homme. La première partie de la phrase pouvait tout à fait être concevable, selon les systèmes en vigueur, tandis que la suivante lui semblait plus problématique quand il pensait à ces femmes et ces hommes qui travaillaient et donnaient leur rente au saint Zeno, pour que les berrys soient mis sous clé. "Bizarrement, je n'ai pas cette sensation que tu sois fragile et délicate, Grin. Mais peut-être aies-je tort." Il fut surpris d'entendre quelqu'un appeler Basile, il le fut tout autant, ensuite, quand la personne apparut vers eux. Elle ne semblait pas extrêmement agréable, avec ses sourcils froncés et sa posture froide - presque autoritaire. "Pareillement, enchanté de rencontrer une amie de Grin." Il afficha un léger sourire au coin de ses lèvres. Sa façon de répondre ce enchantée n'était pas forcément plus sincère, car il avait ressenti l'hostilité de la jeune femme à son égard. Il plissa quelques instants les yeux. Elle ne lui donnait pas forte impression. Il ne faisait pas parti de ce lot de personnes qui jugeaient avoir un sixième sens envers les autres, et ne se permettrait pas de dire qu'elle était négative, mais il jugeait, par contre, qu'elle était atrocement froide. Sa main sur Grin, notamment, serrée, lui donnait un air fortement autoritaire - comme si elle était la cheffe et que c'était elle qui donnait les ordres.

      Basile rendit l’accolade à son amie. Une accolade chaleureuse et proche, montrant leur lien retrouvé. "Ça m'a fait plaisir aussi de partager ce moment avec toi. Ce fut court, mais pas moins agréable. Effectivement, la prochaine fois, tu me devras un repas !" Il affichait toujours ce sourire bienveillant quand il la regardait. "Bon courage pour ton travail, Grin." Et après cela, il laissa la demoiselle partir. Elle quitta bien vite son champ de vision, accompagnée par cette fameuse Meïko qu'il n'appréciait déjà pas à cause de son attitude qui lui paraissait hautaine. À côté d'elle, Grin était rayonnante, un véritable soleil qui illuminait par sa bonne humeur et ses sourires.

      Après le départ des deux femmes, Basile se remit à l'entraînement. Il retourna auprès de ce fameux arbre qu'il rua, de nouveau, de coups. C'était à la fois un entraînement et aussi un défouloir. Il fit cela encore près d'une heure, avant que son estomac ne crie famine et qu'il se rende dans une taverne, déguster un délicieux repas chaud...

      Paroles : Trihexa A. Basile
      • https://www.onepiece-requiem.net/t26831-fiche-technique-de-basil
      • https://www.onepiece-requiem.net/t26738-soldat-basile-the-devil-is-in-the-details