Le deal à ne pas rater :
Carte mémoire Micro SDXC Sandisk Extreme Plus 256Go / 200Mo/s
19.99 €
Voir le deal

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Le prix de la Sainte jalousie

Une jeune femme élegante installé dans son bureau dans l’espace ouvert de son service, le CP4. Son doigt entortille une mèche de cheveux en croisant les jambes. Le microphone de son escargophone en main, sa tête s’incline légèrement attentive aux informations qu’un supérieur administratif lui communique.

"Une collaboration avec le CP7? N’est ce pas simplement une querelle à régler entre officiers?
-Oui, mais pour cette mission, il y en aura besoin car il s'agit d'un désordre dont la source viendrait de l'implication récente d'une famille de Dragons Célestes.
-Oh, oh ! Le gratin fait son entrée. De quoi s'agit-il dans les détails?
-Les précisions vous seront communiqués une fois sur place avec votre alliée. Cette mission est sensible, ne nous décevez pas.
-Bien entendu, Administrateur."

La communication est rompue. Un léger sourire sur le visage, cette espionne est satisfaite qu’un administrateur daigne enfin lui octroyer lui-même des missions délicates. Depuis quelque temps, ils semblent obligés de la considérer. Son travail et ses prises de risque paient enfin ! Chatoyant un air joyeux, l’agent Tarentule prépare tout le nécessaire dans sa mallette noire avant de quitter les bureaux.

Le lieu de rendez-vous choisi pour la rencontre est une petite chambre d'hôtel particulier en périphérie du centre de Marie-joie. Première arrivée, elle découvre dans le mini-salon un service à thé déjà préparé pour le petit déjeuner. Sous une des tasses, une enveloppe avec le chiffre 4 y est placée. Prenant ses aises, elle se serre un thé et une viennoiserie. En détente, elle ouvre le message qui lui est destiné.

Lisant tout en sirotant sa boisson, Capulina prend connaissance des détails. Deux officiers brillants de la garnison multiplient les esclandres et les provocations. Estelle von Karma , dont la vie est rythmée par une adoration maladive aux Saints du gouvernement, aurait pratiquement provoqué en duel l’ambitieux Jeremy Donovan RAVEN-COOPER connu pour la longueur de ses dents. Par le passé, leur relation est toujours restée cordiale et professionnelle. Il semble tous deux beaucoup plus actif dans leur patrouille, avec une attitude de recherche plus que de protection. La raison de ce basculement a été découverte par les services du CP7. Des lettres provenant d’une famille céleste auraient été envoyées à différents officiers supérieurs pour les pousser à capturer des supernovas. Une demande intrigante qui n’a pas conquis tous les destinataires, seulement les plus dévoués. Une situation inquiétante que l’agent du CP7 doit élucider avec de l’assistance. Ces perturbations sont vues comme une menace pour l'intégrité et l’efficacité de la défense de la Capitale mondiale.  La tâche de l’agent du CP4 consiste à aider à la médiation entre ses deux perturbateurs dans un premier temps, et régler l’affaire à la source avec la guidance de l’agent spécialiste de la gestion des Dragons célestes.

Cet agent pénètre enfin dans la chambre d'hôtel. Capulina reste silencieuse continuant sa lecture tandis que celle-ci s’installe. Une fois à sa table, elle lève les yeux avec un grand sourire.

Agent Tarentule, enchanté. Êtes-vous plutôt thé ou café? Je vais vous servir.

Pliant le message, la blonde s'apprête à empoigner la théière ou la cafetière avec un sourire mesquin. Elle compte bien jouer la maladresse et souiller le vêtement de son alliée. L’agent Tarentule est comme ça. Elle s'arrange toujours pour que l’on garde un mauvais souvenir de sa première rencontre. Cela lui permet aussi de jauger la personnalité de ses alliés… ou de ses ennemis.

Costume:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Je rajustai mes gants soigneusement, nous avions donc rendez-vous avec le CP4, cela faisait un an que je n’avais pas mis les pieds avec ce genre de personne. Enfin… ce genre de personne. Je pouffais légèrement. Si on appelait le CP7, avec le CP4, cela sentait mauvais. On ne mélangeait jamais la marine avec les Dragons Célestes. On avait déjà vu des choses lorsque je travaillais au CP4 ! Les Dragons Célestes se mettaient à nouveau dans les pattes de la marine… Ahlalala… Ils ne pouvaient se tenir tranquille ? Je pensais cela, je n’avais pour l’instant aucune idée de ce qu’était la mission ! Rendez-vous dans une chambre d’hôtel à Marie-Joie.

Je pris mes affaires calmement, vérifiant les mécanismes de mes mains, mes armes, ainsi que mon col jabot avec mon pendentif. Je remis soigneusement mes gants avant de partir joyeusement, j’avais déjà mon sourire sur les lèvres. J’avançai tranquillement dans les rues en profitant du soleil. Une mission, cela me ferait du bien. Et puis j’avais promis à Tritri, et à moi aussi, de devenir plus forte. Faire enfin une mission, alors que je n’étais pas encore très haut placée… Alors peut-être que cette mission m’apporterait quelque chose ! Des expériences tout cela. Du progrès pour la Justice enfin ! Je pénétrais dans l’hôtel avant de grimper dans la chambre. Je donnais deux coups à la porte avant d’entrer et de la refermer derrière moi.

Elle lisait les instructions déjà. Je me mis machinalement au garde-à-vous pour la saluer brièvement avant de prendre la cafetière pour lui verser une tasse et lui tendre en me versant à nouveau une tasse de thé.

« Agent Grin. Je vous ai servis du café, ne vous en faites point, j’espère que cela vous convient. »

Je m’assis avec élégance face à elle en déposant ma tasse proche de moi pour saisir l’enveloppe noté Sept. Bien ! Un problème d’esclave… Une voulait absolument une esclave Super Nova… Mmh… la bonne idée ! C’était parfaitement ironique. Deux familles, une esclave en tête… Cela sentait pas très bon ! Je bus une petite gorgée de thé avant de replier la lettre. Je comprenais assez bien la situation.

« La situation promet d’être amusante à régler. Ah… les dragons célestes ! »

Putain de branleurs.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Les intentions de l’agent Tarentule sont tristement concircuités. Elle se rassoit avec une certaine indifférence. Ce nom d’agent lui rappelle une anecdote particulière. Face à la menace de traitrise d’une collègue, cette femme l’aurait condamné cruellement à la noyade. Une mort lente pour une ancienne amie, n'est ce pas l’histoire la plus démonstrative de la froideur des membres du Cipher Pol qui vous entourent. L’ennemi se cache partout, l’amitié n’est qu’un leurre. Sirotant sa tasse de thé, la jeune femme se permet de souffler du nez à la dernière phrase de son homologue.

Hum, agent Grin. Ne vous amusez pas trop non plus, je ne voudrais pas finir au fond d’un lac. Hihi !

Une pique personnalisé pour honorer une allié qui refuse son amabilité. Sous son rire hautain, l’agent Tarentule reprend toujours aussi moqueuse.

Il va nous falloir d’abord calmer les marines. Je pensais les officiers de Marie-Joie plus raffinés, mais il faut croire qu’être simplet est un critère de sélection dans les rangs.

La jeune blonde glousse de mépris. La Marine lui paraît toujours symboliquement inférieur au Cipher Pol, notamment par le nombre de chaires à canon idiote dans leur rang. La concentration d’artisans du mérite est tellement plus importante dans son institution. Après ses railleries prononcées, le ton de Capulina devient plus formel.

Je propose que l’on rende une visite à chacun d’eux. Les contraindre à l’interrogatoire ne ferait que les rendre méfiants. Nous devons devenir le lien plus que les censeurs. Caressons leur égo, car le principal sujet n’est pas autour de la Marine, n’est pas?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Je haussai un sourcil un peu surprise de cette réponse. Finir… au fond d’un lac… ? Elle était du CP4 alors… Oh… Je comprenais bien. Elle voulait parler Meïko. Je soutiens donc son regard avec un très fin sourire, comme toujours.

« Vous ne vous appelez pas Meïko, je crois savoir, et vous n’avez pas envie de rejoindre les révolutionnaires. Ni le Paradis ou les Enfers. Selon ce que vous pensez. Mais je vois que ma réputation me précède. »

Bien ou mal… Qu’importe. Mais cette mission aller être quelque peu… amusante, n’est-ce pas ? AH… les dragons Célestes et certains de la Marine ! Pas tous, bien sûr ! Certains étaient très bien, mon Tritri en était la preuve après tout ! Mais je bus une petite gorgée de thé en regardant toujours Tarentule droit dans les yeux sans le détourner aucunement. Calmer les Marines. Ils avaient effectivement autre chose à faire actuellement que de chercher des esclaves supernovas… Non vraiment, l’ordre des priorités de certains ! Plus raffinés… tout cela… Simplet ? Réellement ?

« Il sera en effet bon de leur rappeler leur devoir. Ils doivent se rappeler qu’ils sont là pour la Justice et non pas pour leur petite personne. Je ne pense pas qu’ils soient simplets, mais plus… égoïstes et égocentré. Peut-être ont-ils peur des Dragons Célestes ? »

Mon Tritri n’était pas simplet. Mais je préférais ne pas trop insister dessus. Je bus à nouveau une gorgée de thé. Très bon d’ailleurs ! Je devrais noter son nom pour le déguster plus souvent. J’adorais le thé. Rendre visite à chacun d’eux ? Est-ce que cela ne ferait pas un peu trop ? Quant à les contraindre… Cela ne serait pas une bonne idée. Nous avions déjà une sale réputation, les CP, pas la peine d’en rajouter.

« Nous n’avons pas intérêt à les contraindre, cela ne nous servira pas. Surtout s’ils sont liés aux Dragons Célestes. Ils sont assez… taquins ? Si on peut le dire ainsi. Nous allons devoir viser, non pas tous les lieutenants, mais tous les voir nous ferra perdre du temps. Nous devons trouver deux ou trois pour savoir quelles sont les familles impliquées dans ce bordel qui se fait tout doucement sous nos yeux. Une fois que les familles seront identifiées nous pourrons faire la suite de la stratégie. »

Chaque famille, chaque particularité après tout.

« J’espère que votre café est bon. »


La réponse se posait, n’est-ce pas.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Je ne bois pas de café. Un thé bien sucré me contente amplement.

Croquant son croissant et finissant sa tasse, l’agent Tarentule n’a pas vraiment pu déceler la personne qui lui fait face. Rien ne semble pouvoir l’attendre comme si elle était vidé de sa propre âme. Malgré ce sourir et cette amabilité, la jeune femme ne semble pas avoir été très enjoué par leur discussion. Certes, ce sont des profils adaptés au métier d’agent. Mais telle la grande joueuse qu’elle est, l’absence de passion chez l’autre l’ennuie. Détournant son regard vers la fenêtre extérieure, Capulina se laisse distraire par le vol d’un oiseau. L’apathie des ces collègues, elle a déjà fait le tour. Soupirant, elle préfère plonger dans l’action.

Les spéculations sont inutiles. Nous semblons d’accord sur la manière de procéder, alors si votre estomac le permet, ma chère. Ne devrions y aller. Hihi !

L’espionne se lève malette en main. Patientant que son homologue la suive, elle lui octroie un sourrir polie en silence. Quittant l'hôtel, les deux femmes progressent dans les rues bondées de Marie-joie tel deux jeunes bourgeoises en pleine sortie de plaisance. Leur sourire respectif parvient même à rafraîchir quelques passants aigris. Quelques instants plus tard, elles parviennent aux baraquements de la garnison régulière de Marie-joie. Ici, la présence d’une structure aussi importante rythme même la vie du quartier à celui des soldats et des employés de la Marine. Pénétrant dans le hall d'accueil de la caserne, l’Agent Tarentule interpelle directement un réceptionniste en montrant son insigne.

Salutations, Agent du CP4. Nous sommes envoyés par nos services au sujet des différents contentieux entre Lieutenant-colonel Von Karma et Lieutenant-colonel Raven-Cooper. Nous aimerions trouver une solution diplomatique au problème. Pouvez-vous nous guider jusqu’à Madame Estelle Von Karma.
-Oh bien-sûr. A cette heure, notre officier est encore dans son bureau. Faites attention, elle n’est pas d’humeur.
-Nous essayerons de ne pas empirer les choses. Hihi !

Malgré ses rires, l’homme ne semble pas du tout rassuré. Il se lève de son poste pour guider les personnalités envoyées par le Cipher Pol.

Lieutenant-colonel ! Je vous amène des agents du Cipher Pol.
-Hum? Qu’est ce que vous me voulez?


La sobriété de cette pièce donne une impression de vide à l’agent Tarentule. Malgré la froideur de l'accueil, elle effectue une révérence devant cette femme peu commode.

Mes hommages, Lieutenant-colonel von Karma. Je suis l’agent Tarentule et je suis venue avec mon assistante, l’agent Grin, pour élucider quelques contentieux. Je me permet de m’installer, si cela ne vous dérange pas.

Un petit regard mesquin vers l’agent Grin, Capulina se plaît à taquiner sa collègue en lui refusant d'être considéré comme une véritable collaboratrice aux yeux des autres. Elle s’assoie sur le seul siège devant Estelle von Karma, condamnant Grin à rester debout. L’officier de la Marine se redresse laissant un instant la paperasse en second plan.

Je vois. Je n’ai rien à vous dire, j’accomplis mon devoir comme il se doit. C’est  l’autre arriviste qu'il faut calmer.
-Nous aimerions connaître plus d'éléments. Pouvez-vous nous dire ce que vous reprochez au lieutenant-colonel Raven-Cooper, exactement? Selon vous, mérite-t-il un blâme?


Sortant un calepin et un stylo de sa mallette, l’agent Tarentule tend l’oreille pour trouver la clé qui pourrait calmer ce molosse de la marine.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Que du thé bien sucré. Bien, c’était noté pour la prochaine fois, mais pour l’instant nous ne devrions pas tarder non plus à nous lancer dans cette mission. Je lissais machinalement ma jupe sans rien dire d’autres en finissant mon thé.

« Mon estomac va très bien. Allons-y. »

Elle était du CP4, moi du CP7, alors je la laisserais plus gérer cette partie-là de la mission. Quand bien même j’étais depuis peu de temps du CP7 et que je savais très bien comment procéder après tout, mais laissons-la faire. Je la suivis paisiblement dans les rues de Marie-Joie en regardant tout autour de moi, tenant ma mallette dans l’une de mes mains. Je ne parlais pas beaucoup, voir pas du tout, mais je gardais mon sourire sur mes lèvres jusqu’au QG de la Marine sur ce lieu. Je laissai à nouveau Tarentule nous présenter, je montrais mon badge du CP7 à l’homme avant de les suivre jusqu’au bureau d’Estelle Von Karma.

L’endroit était froid et très peu décoré, je le notai aussitôt lorsque je le rentrais. Cela témoignait d’une certaine rigueur et de peu d’attachement au lieu. Une nouvelle venue ? Pourtant ce n’était pas ce qui m’avait semblé dans son dossier. Ou alors j’avais loupé cette information ? Ou alors elle ne voulait pas laisser trop d’information sur elle-même au premier regard ? Sans doute cela. Pour ma part, je la saluais d’un garde-à-vous parfaitement exécuté. Elle semblait en tout cas assez fermée à la conversation et Tarentule s’installa. Je lui offris un regard neutre avec un fin sourire avant de simplement sortir mon badge.

« Agent Grin du CP7. »

Je la vis aussitôt se tendre légèrement, léger mouvement nerveux de l’œil droit, agacement ou tension ? Aucune idée. L’autre arriviste. Effectivement. Il y avait une tension entre les deux personnes. De la colère. Le mouvement inconscient était dû à la colère. J’avançais jusqu’à être juste dans le dos de Tarentule, mes mains dans mon dos. La Lieutenant-colonel semblait bouillir sur place.

« Il veut grimper les échelons ! Ça, je ne lui reproche pas ! Mais y a des manières de faire ! Et je n’apprécie pas beaucoup ! C’est un idiot ! »

Hé bien… C’était tout à fait sympathique ici… L’ambiance était très bonne. Je coulais un regard vers Tarentule, nous verrons bien ! C’était à elle de poser les questions, non ? N’étais-je pas une simple assistante ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Lors de cette première exclamation, Capulina hoche la tête l’invitant à préciser un peu plus son propos.

Cette raclure a bafoué l’ordre de patrouille pour intercepter un navire suspect. Soit disant, un oubli. Quelle vermine. Tss. Bien fait pour sa poire ce n'était même une tête primée.
-Très bien, j’entends votre frustration. Avant d’aller plus loin, j’aimerais vous soumettre un petit ensemble. Ce ne sera pas long.


L’agent Tarentule sort de sa mallette noir quelques feuilles de papier. Il y a quelques dessins en encre noir déssiner dessus. L'officier est assez perplexe de cette intervention. L’agent du Cp4 tend une première feuille, inclinant la tête toute sourire.

Que voyez vous sur ces images en un mot?
-En quoi, cela nous avancera?
-Cela fait partie d’une nouvelle méthode parmi nos services. Répondre ne vous coûtera rien.


D’abord dubitative, Estelle cède finalement sans se poser d’autres questions. Fixant l’image, il y a deux ombres. Une dessinant une sorte de rectangle avec un verre et une bouteille, l’autre esquissant deux rectangles côte à côte avec un pictogramme en position assise.

Cela représente un bar.
-Très bien, et l’autre?
-Un banc.
-Parfait ! Hihi ! Au suivant.


L’agent Tarentule est très satisfaite de voir cette marine se prendre au jeu sans le comprendre. On peut vraiment faire ce que l’on d’autrui tant que l’on sait les mettre en condition. Elle prend les images suivantes, faisant défiler les feuilles au fil des réponses.

Des arêtes de poisson.
-Hum.
-Le chiffre deux.
-Exact.
-Un fer à repasser.
-Tout à fait.
-Un tas de… je ne sais pas..
-C’est cela, continuez.
-Un cône.
-Bien.
-L’as de pique.
-Formidable ! Un sans faute ! Hihi !
-J’ai l’impression que vous faire perdre mon temps vous amuse.
-Voyons, nous venons de finir. Allons au vif du sujet.


Une fois que l’agacement de la marine s’est affaissé pour de l'ennui, sa posture fermée s’est légèrement modifiée. Rangeant toutes ses feuilles, Capulina prend d’autres fiches en main les survolant du regard.

Il semblerez que vous souffriez d’un trouble psychologique sévère.
-Comment?!
-Oh, non, pardonnez-moi. Je me suis trompé de fiche. Hihi ! Votre colère semble justifier et personne ne pourra vous le reprocher.
-Allez donc le dire à l’autre.
-Cependant, une émotion ne peut faire loi. Les hautes instances ne peuvent se résigner à devoir muter deux éléments. Car s’il l’un part, l’autre devra suivre aussi...
-Qui vous a dit cela?! Il est en tort !
-Voyons, vous connaissez la procédure. Il faut qu’il y ait preuve de harcèlement pour forcer sa mutation. Malheureusement, les éléments sont insuffisants. Lors d’un contentieux entre officiers de la marine, la mutation est privilégiée au rang inférieur. Et vu que, tous deux, étant du même rang, la loi oblige à une double mutation dans des garnisons différentes. Même si vous êtes très bien vu par les hautes instances, l’influence des Raven-Coopers n’est pas en reste, et vous le savez bien.


Le poids des arguments de l’agent du CP4 semble faire mouche. D’abord révoltée, elle ne connaît pas tous les éléments que le Cipher Pol peut avoir en amont. La vraisemblance des propos de l’agent Tarentule l’amène à reconsidérer sa position.

Tss. Qu’est ce que vous me voulez à la fin?
-Assistante Grigri?


Capulina laisse, non sans mesquinerie, la parole à sa collègue, jusque-là assez passive. Peut-être que cette nouvelle pique osé la fera réagir.

Le Rébus de Tarentule:


Dernière édition par Agent Tarentule le Jeu 2 Nov 2023 - 12:25, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Je restais silencieuse durant le stupide interrogatoire de Tarentule. Bon sang… Ne voulait-elle pas poser des questions utiles ? Néanmoins mon sourire restait identique, rien ne venait paraître sur mon visage. Elle la taquinait et l’ennuyait. Ce n’était pas ainsi que nous aurions quelque chose. À part jouer au bon flic mauvais flic… Pourquoi m’avait-on mise avec Tarentule ? Un espoir que je l’influence en bien ? Oh que j’en doutais bien. Mais je restais silencieuse et bien droite derrière elle en regardant notre adorable interrogé. Une double mutation… J’en doutais réellement, mais je ne laissais rien paraître sur mon visage si ce n’est que ce simple sourire. Et Grigri… Bien. Je posais mes deux mains sur les épaules de Tarentule.

« Comme vous l’a expliqué l’agent Tata… »

Surnom débile contre surnom débile ma chère.

« Nous savons bien des choses, dont votre animosité avec l’officier Raven-Cooper. Je vous vois très à cheval sur les règles. Voyez-vous, j’ai pour habitude de côtoyer les Dragons Célestes. »

Mensonge plus ou moins pieux, mais… il fallait ce qu’il fallait ! Je vis une étincelle d’intérêt grandir dans les yeux de notre adorable Estelle Von Karma. J’avais son intérêt et son attention.

« Nous savons que certains courriers vous sont parvenus. Notre devoir est de protéger et de servir les Dragons Célestes. N’est-ce pas ?
- Tout à fait ! Il est de notre devoir ! »

Elle s’était redressée, fière. Bien. Le fanatisme avait du bon… Je serrais légèrement les épaules de Tarentule pour qu’elle ne bouge pas.

« L’équilibre entre les dragons célestes est très important, vous me suivez, n’est-ce pas ? Certaines familles s’agitent actuellement et nous nous inquiétons. Certains ne servent que par intérêt les Dragons Célestes, et non pas par réel intérêt. Cela est honteux. »

Un peu de mensonge, un peu de vérité…

« Vous comme moi, nos savons que vous êtes quelqu’un de droit, avec des valeurs. »

Un petit peu la brosser dans le sens du poil ! Elle se rengorgea à nouveau et j’eus même le droit de sourire.

« Est-ce que vous accepteriez de nous parler de ces patrouilles et de ce bateau ? Et également ce que semble rechercher l’officier Raven-Cooper ? Sa famille est importante, sans aucun doute, mais j’ai déjà bien entendue parler de vous.
- Qui donc ?
- Je ne peux point donner des noms, vous savez… les secrets de travail, tout cela… »

Elle semblait calme… vouloir aller dans mon sens. Et de répondre. Bien Grin… Tu semblais même faire de meilleures choses que Tarentule. Elle m’observait avec attention et…

« Vous les côtoyez vraiment ? Les Dragons Célestes ?
- Bien évidement. C’est mon métier après tout. »

Un simple sourire énigmatique. Je venais de capturer toute son attention. Parfait…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
L’agent Grin prend enfin le relais. Lui revoyant sa petite provocation, l’agent Tarentule s’en amuse en lui laissant la largesse de faire ses preuves. Cette blonde sait caresser le poil de cet officier. Une qualité caractéristique du CP7 pour composer sans danger avec les Saints. Sentant ses épaules pesant sous le poid des mains de sa partenaire, la jeune femme attend patiement le bon moment pour intervenir. Elle voit cette opportunité dès que sa camarade semble avoir conquis cette lieutenante-colonelle.

"Oh oh ! Et je suis certaine que mon assistante pourra vous faire rencontrer l'un d'eux en personne. Ses bras sont tellement longs. Hihihi !"

N’hésitant pas à mettre l’agent Grin dans l’embarras, Capulina sait que ce n’est pas une promesse tenable. Quand bien même Grigri parviendrait à réaliser une entrevue, ce ne sera pas sans peine et difficulté. Elle aime voir les faux espoirs de cette officier illuminée son regard. Elle adorerait voir la déception l’assombrir.

"Alors dites-nous que signifie cette rivalité soudaine avec votre collègue.
-Récemment, j'ai reçu une lettre d'un Dragon Céleste. Il y demandait de capturer une supernova avec un fruit du démon. Je sais que le lieutenant-colonel Raven-Cooper a reçu une similaire. Depuis, il me met des bâtons dans les roues et c'est insupportable. Cet homme n'a pas d'honneur.
-Pouvons-vous examiner cette lettre, un instant?
-J'ai fait mes recherches, ce n'est pas un faux. Vous pouvez voir les insignes."


Ne prenant même pas un instant pour la regarder, l’agent Tarentule tend cette lettre dans les mains de son assistante. Maintenant qu’elle s'échange des surnoms, la blonde compte bien le surexploiter.

"Grigri, trouvez-moi donc de quelle famille s'agit-il."

Son attention se concentre à nouveau vers Estelle. L’agent du CP4 continue à alimenter ses attentes poussant ainsi toutes les responsabilités vers sa collègue.

"Vous avez fait le bon choix. Mon assistante est quelqu'un de confiance. Elle vous trouvera un lien plus direct qu'un bout de papier. Hihi !"

Elle se lève enfin de son siège appuyant une main sur le bureau. Capulina s’incline vers cette marine, le ton plus formel et moins jovial.

"Vous avez conscience que l'on attend une réconciliation par la suite.
-Hum? Que voulez-vous que je fasse à part l'ignorer?
-J'aime votre façon de penser."

L’agent Tarentule reprend ainsi son grand sourire. Sa mission est sur la bonne voie. Il faudra qu’elle remercie, un jour, Grigri pour faciliter autant les choses en promettant monts et merveilles. Capulina préfère jouer la terreur pour que l’on veuille plutôt l’éviter que jouer l’amabilité et être sollicité pour des futilités. Mais, elle doit avouer que cette stratégie peut être efficace.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Une entrevue. Bien sûr, et la marmotte met le chocolat dans le papier alu. Mais soit, pour le bien de la mission je pouvais mentir un peu et je lui ferais ensuite parvenir un courrier comme quoi que malgré mes efforts je ne pourrais pas trop lui arranger une entrevue. Cette Tarentule était d’un pénible… Mais on allait faire avec, n’est-ce pas ? Je serrais légèrement mes mains autour de ses maigres épaules. Si je serrais trop… je lui briserais les clavicules. Quel dommage… C’était peut-être sa mâchoire que je devrais sans doute briser pour lui faire fermer ? Sans doute. Nous verrons bien. Mais en attendant la mission. Rester calme et avec un simple sourire sur les lèvres. C’était parfait, nous avions donc des informations. Ils voulaient… et merde… Je retiens un long soupir de colère et d’agacement. Putain de dragons célestes… Je ne laissais absolument rien paraître sur mon visage. Je pris les lettres, jetant un coup d’œil rapide :

« Famille Pah. Et au vu de la manière dont cela a été rédigé et des insignes… il s’agit de la Sainte Neetush. Évident agent Tata. »

Je les connaissais très bien, enfin, très bien de réputation et de tout cela. Pas personnellement. Je rendis la lettre à la Lieutenante chef. Je laissais ainsi Tarentule finir la conversation et de récupérer les dernières informations. Et j’avais… Oh… et merde. Elle était d’un… D’une femme… en fait elle était très capricieuse, voulait toujours tout ce que les autres voulaient. Une réconciliation…

« L’ignorer sera parfait, ne vous en faites pas. Nous vous remercions pour votre collaboration lieutenant-colonel Von Karma. Nous allons vous laisser en paix maintenant. Allons-y Agent Tata, nous avons du travail. »

Je fis un salut militaire pour lui dire au revoir avant d’ouvrir la porte pour que l’Agent Tata parte avec moi. Je refermais la porte derrière moi avant de perdre très légèrement mon sourire, de quelques millimètres. J’avais déjà quelques idées.

« J’ai déjà quelques idées agent Tarentule. »


L’avantage de connaître les Dragons Célestes presque sur le bout des doigts. Du moins en théorie bien sûr ! La pratique semblait quand même se glisser vers la théorie. Enfin, en quelque sorte. Je me comprenais, c’était déjà pas mal !

« Sachez, que nous sommes face à une complication fameuse ! »


Et ce n’était clairement pas une bonne nouvelle. Je sentais une migraine pointer légèrement. Les Dragons Célestes étaient parfois inutilement compliqué. Des adultes dans des corps d’enfants.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
S'équipant de sa mallette, l'agent Tarentule accompagne l'agent Grin hors du bureau. La querelle entre les deux officiers devrait s'estomper un temps, car Estelle ne l'alimentera pas. Du moins pour le moment. Il faut donc régler le problème à la source. Et la source, ce sont les Pah. La blonde a très peu d'avis sur eux, et la plupart des saintes familles. À part les étoiles, elle ne leur prête pas grand intérêt. Elle évite de les rencontrer car ils sont connus pour être susceptibles. Il est évident qu'une provocatrice comme Capulina ne fera pas long feu en leur présence si elle ne s'inhibe pas. Et elle déteste se retenir.

Au côté de l'agent Grin, la jeune femme reste dans l'attente. Elle est assez réticente à devoir s'impliquer dans les affaires des Dragons Célestes. Cependant, sa mission l'oblige à porter du soutien à sa collègue. Alors quand celle-ci l'interpelle, la blonde hausse les sourcils agitant sa main avec dépit.

"J'en ai bien conscience, malheureusement. Cette affaire est bien délicate. On pourrait croire que ceux qui nous l'on donnait nous en veulent. Hihi !"

Les bureaucrates, coordinateurs comme administrateurs, pour l'agent Tarentule, c'est toujours de leur faute. Si elle stagne une décennie dans cette catégorie, c'est qu'ils la détestent. Donc elle n'hésite pas à leur rendre leur haine par des farces, et ils lui rendent par des missions foireuses dès qu'ils en ont l'occasion. Cela faisait quelque temps qu'elle n'en avait pas subi les conséquences. La voilà aujourd'hui servie comme le bon vieux temps. Sortant un calepin, l'agent Tarentule se montre attentive.

"J'écoute vos idées, ma chère. "

Cela lui rappelle l'époque de sa formation où elle analysait ses aînés. Ici, cela semble être une question de survie d'écouter une experte en relations avec les Dragons Célestes.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Bien conscience… J’en doutais fortement après tout. Elle semblait un peu trop idiote pour comprendre que tenir sa langue si elle voulait la conserver ainsi que sa tête sur ses épaules. Simple conseil d’amie, bien sûr. Mais nous n’étions pas amies, collègues oui. Si je devais la noyer cela serait encore plus rapide, mais elle ne semblait pas portée sur la trahison. Sur le fait de taper sur les nerfs, oui ! Mais je n’étais pas tout à fait sûre que ce soit suffisant pour pouvoir la tuer… Mais peut-être était-ce que ce n’était que le temps de s’habituer ! N’est-ce pas ? Il fallait juste rester calme et toujours souriante Grin. Ainsi tout irait bien. Bien conscience… Nous en vouloir.

« Nullement, mais je vous offre ce conseil : ne jouez surtout pas au même jeux que vous avez fait avec la Lieutenante. Vous risquez, si vous avez de la chance, morte rapidement, dans le pire, bouffonne à leur service jusqu’à ce qu’ils se lassent de vous. »

Et elle avait repris son carnet. Je rajustai machinalement mes gants en regardant autour de moi.

« Sainte Neetush est une femme qui aime avoir des esclaves et jouer avec. De bien des manières. Pour faire simple. Elle aime la mode, les poupées… tout cela. On dit qu’elle aurait aimé rentrer dans la marine également. Elle n’est pas du tout à sous-estimer. Je pense que si elle désire ardemment une nouvelle esclave, elle doit avoir eu cette envie par quelqu’un d’autre. »

Je restais silencieuse pendant quelques secondes avant d’avoir un nouveau sourire plus grand.

« J’ai peut-être une idée de qui est-ce que cela peut être. Il y a eu quelques rumeurs au CP7 il y a quelque temps. En même temps, je ne serais pas étonnée venant d’elle. Une autre Dragon Céleste. Le problème sera d’agir et pouvoir négocier et d’avoir vraiment les informations… Il faudra réussir à s’en approcher un peu. »

Discuter avec les esclaves seraient intéressant, nous aurons peut-être plus d’informations. J’inclinai légèrement la tête sur le côté avant de tirer ma montre à gousset pour regarder l’heure et la refermer pour la glisser à sa place.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Levant ses yeux de son calepin, l’agent Tarentule est assez surprise de l’entendre aussi condescendante. Elle la pensait plus calme que l’eau qui dort. Finalement, ce n’est qu’un lama qui crache sans prévenir. Le ton monotone, Capulina baisse son stylo pour exprimer ce constat.

"Je vois. Moi qui vous croyez discrète et passive, il faut croire qu'il y a un peu d'ego caché derrière ce sourire sans passion."

Prenant d’une main son matériel de prise de note, elle croise les bras. La tête légèrement levé, son regard se teinte de défiance. Une situation lui rappelant bien trop sa rivale. Une la pénalise déjà bien trop pour comptabiliser une deuxieme pissieuse sur le chemin de sa carrière.

"Les pimbêches qui se sentent supérieur j'en ai connu bien d'autres avant vous. Inutile de vous donner ce genre, cela ne fera que m'ennuyer."

Roulant les yeux en l’air, elle soupire. Après avoir exprimé son agacement, l’agent Tarentule revient sur le cœur du sujet. Son sérieux semble avoir pris le dessus dans son discours.

"Pour prendre des informations, le personnel de maison sera suffisant. Les personnes de la haute font bien peu attention à la vie domestique et à toute cette société vivant à leur dépend. À la fois leur force et leur faiblesse. J'en sais quelques choses, j'ai vécu proche de la noblesse d'un royaume dans mon enfance. Finalement, les mécanismes restent les mêmes, seule la démesure diffère."

Posant son doigt sur le menton, elle fait mine d’être en pleine réflexion. Capulina affiche ensuite rapidement son sourire taquin. On pourrait se demander si maintenant le souci de la marine gelé, son nouveau focus soit sur sa collègue.

"Le CP7 doit avoir des méthodes ou des relais pour nous faciliter la tâche, n'est pas? J'avoue avoir très peu envi de me grimer en servante. Mon visage radieux fera contraste avec les sourires forcés et vides des esclaves. Si vous savez, ce sourire que vous imitez si bien. Enfin, que voulez-vous? Je ne peux m'empêcher d'être joviale. Hihihi !"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Je haussais un sourcil à sa remarque, mon sourire joyeux toujours sur mes lèvres. La petite araignée mordait visiblement ? Ou elle tentait du moins. J’eus un petit rire derrière ma main, mon sourire toujours sur mes lèvres. Les pimbêches supérieures ?

« Si je me croyais supérieure, Agent Tata, je ne vous aurais pas prévenue pour les DC. Je ne me donne aucun genre, je suis juste programmée pour être une agente efficace ! Je vous aime bien moi ! »

Je lui fis un nouveau grand sourire heureux, histoire de la déstabiliser. Je lui donnai malgré tout mes informations sans gêne. Nous étions quand même là pour travailler, n’est-ce pas ? J’expliquai ainsi la situation sans honte aucune. Pourquoi aurais-je honte d’ailleurs ? Il n’y avait aucune raison, pas vrai ? J’avais juste l’information, je la donnais librement ! Enfin, librement dans un contexte particulier et avec une personne particulière, n’est-ce pas ? Enfin, je me comprenais, je crois ? J’étais presque sûre ! Je me frottai le menton en l’écoutant. Le personnel de maison ? Proche de la noblesse. Je haussais les épaules.

« Je pense qu’ils ont une peur… profonde de leur maître. Cela ne sera pas aussi simple que cela, bien évidement. »

Les méthodes ou des relais ? Pour nous faciliter la tâche. Avec les dragons célestes ? J’y pensais réellement. Je restais silencieuse à sa remarque en continuant de sourire, encore plus joyeusement.

« Je suis pourtant sûre que l’uniforme de soubrette vous conviendrait très bien. Le CP7 a ses entrées, certes, mais c’est très différent de ce que vous pouvez penser. Si vous en êtes capable de penser bien sûr. Vous ne pouvez vous empêcher non plus d’être stupide à ce que je vois. »

J’inclinai légèrement la tête avant de m’écarter quelques instants pour acheter deux gaufres à la chantilly et aux fraises. Je lui en mis une dans les mains en continuant de marcher.

« Néanmoins, oui, nous allons voir avec les serviteurs, ils connaissent bien leur maître normalement. Mais nous verrons bien comment ils réagissent à nos questions, certains apprécient… disons… que leurs esclaves restent muets. »

J’étais sûre que certains avaient fait couper la langue à leur esclave.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
M’informez d'une telle banalité relève de l’insulte. Vous le savez très bien, ma chère.

Cette joute commence doucement à amuser l’agent Tarentule. Pense-t-elle vraiment pouvoir rivaliser sur ce terrain en jouant les désintéressés ? D’ailleurs, elle lui lance une pique donnant toute la légitimité d’y répondre.

Si ma stupidité vous dérange autant, vous pouvez toujours me congédier pour un agent à votre niveau. Je suis sur certaine que les couloirs du Cipher Pol regorgent d'individus aussi plats et ennuyeux que vous. Hihi !

Elle cache sa surprise lorsque cette femme lui offre un gauffre de la Capitale. L’agent Tarentule suit son pas sans réelle conviction, mais, comme pour cette discussion, elle semble la faire tourner en rond sans objectif. Capulina se laisse donc aller à ce tour de manège. Précisant son point de vue, elle n’attend pas que l’agent Grin comprenne ou y adhère. La collaboration est déjà mal partie. Elle suivra ce que lui dicte son égo comme Alcéa. Goûtant un bout de sa gaufre, le visage s’illumine à chaque bouchée, mais ne l'empêche pas d'asséner quelques piques.

Je crois bien que l’on ne se comprend pas, Grigri. Vous semblez percuter pourtant. On interroge pas des domestiques comme on interroge un lieutenant de la marine. Un personnel d’une centaine d'individus n’est pas infaillible. La meilleure méthode en tête est de jouer les intermédiaires. Vous savez bien que la nourriture, le savon, les vêtements, les outils et tous les nécessaires pour la vie ne poussent pas dans les nuages, n'est-ce pas? Vous me paraissez déconnecté du réel avec ce sourire d’idiote. Hihi !

Marchant au rythme de son homologue, son regard se concentre bien plus sur sa gaufre que sa partenaire. Gâterie dans une main, mallette dans l’autre, l’agent Tarentule reprend un ton scolaire après son rire moqueur.

Enfin. Si nous parvenons à gagner leur confiance en jouant les coursières, il est probable que quelques informations nous parviennent. Montre moi ta poubelle, et je te dirais qui tu es. Si on combine cela avec toutes les importations, les entrées et les sorties n’auront plus de secret pour nous et, ainsi, les manœuvres de Sainte Neetush seront bien aisément décelables.

Finissant une dernière bouchée de sa gaufre, Capulina se lèche les babines puis s’essuie rapidement avec un mouchoir en tissu noir. Son attention revient vers sa collègue avec un regard de provocation. Sii cette femme n’est pas juste un paillason comme elle le pensait au début, elle arrivera probablement à se divertir à son détriment. Toujours dans le contexte de réussite d’une mission, bien entendu.

Ce n’est qu’une idée, ma chère Grigri. Cela demande plus qu’une journée de travail. Si vous vous sentez frileuses à cette contrainte, nous pouvons toujours foncer sans réfléchir. Comme vous le dites si bien, vous êtes programmées pour être une agente efficace. Je me demande si vous l'êtes aussi pour vous mettre à quatre pattes et remuer la queue devant ses Saintetés, comme un chienne devant ses maîtres. Hihi !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
L’insulter ? Mon sourire devient beaucoup plus large. Voulait-elle vraiment que je l’insulte ? Je pouvais le faire de bien des manières et elle n’était pas prête à ce que je pouvais faire. Sa stupidité me dérangeait ? Je haussais les épaules délicatement avant de rajuster une mèche de mes cheveux soigneusement.

« Non, votre stupidité m’amuse grandement, je sais ainsi que je pourrais me servir de vous comme d’un simple bouclier à viande, je crois que personne ne vous regrettera plus longtemps que la simple minute de silence obligatoire et réelle dans votre service depuis votre arrivée. »

Je soupirais à sa remarque avant de la fixer tranquillement.

« C’est là où vous me pensez idiote Tata. Croyez-vous vraiment que c’est la première fois que j’ai ce type de mission. »

J’eus un rire amusé derrière ma main avant de croquer une bouchée de ma gaufre et de la profiter. Quant à la réalité, elle marquait un point, le n’étais sinon je ne pourrais pas survivre. Mais c’était un autre détail que je pouvais ignorer. Et qu’elle devait ignorer après tout. Quant à gagner leur confiance, nous avions un peu de temps. Il y avait aussi bien d’autres possibilités… Seulement les esclaves… Je restais silencieuse pendant quelques secondes, j’avais déjà une idée sur quel esclave nous pouvions interroger.

« Frileuse à l’idée de travailler ? Voyons, je suis ici pour le travail et je l’aime bien fait. Je ne fous ferais pas l’affront de vous expliquer en quoi foncer tête baissée est stupide. Je ne sais pas me mettre à quatre pattes, peut-être que vous l’avez appris dans le bordel d’où vous êtes issue ? Mais ce n’est pas mon cas. »

Et là, c'était une insulte de ma part. Je finis ma gaufre, jetai le petit emballage de papier qui le tenait avant de m’essuyer la bouche.

« Ce que je me demande, si vous possédez assez de ressource pour vous taire lorsque les grandes personnes parlent ou si je devrais vous trancher la langue pour cela. »

Qu’elle ne me tente pas, j’en étais parfaitement capable.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
L’agent Tarentule rit aux éclats. Finalement, frotter fort ce paillasson lui fait hérisser le poil. Voilà un divertissement des plus galvanisants. Le jeu de qui manipule l’autre le mieux, elle le connait bien. C’est ceux qui en parlent le plus, qui réussissent le moins. Après tout, Capulina n’a aucune intention autre que ricaner. Sa part de la mission est amplement réussie. Si l’agent Grin préfère une joute verbale plutôt qu’une progression dans sa tâche, ce n’est pas son problème. Séchant une larme, elle se délecte des multiples tentatives de piqûres de sa camarade.

"Gnihihihi ! Il est vrai que je suis bien peu apprécié. Maintenant, vous savez pourquoi."

Malheureusement, elle sait bien que cette mission est un bateau sur lequel elles doivent naviguer à deux. La ricaneuse a déjà passé le gouvernail à cette femme. Il faut croire que celle-ci à besoin d'être poussé aux fesses pour enfin passer à l’action. Son regard vers le ciel, la mine amusée, l’agent Tarentule tente de gentiment rappeler à l’ordre son homologue.

"Nous pouvons continuer à nous insulter de putains en mangeant des sucreries pendant des heures, ma chère Grigri. Néanmoins, vous, l'agent efficace, devriez vous concentrez sur votre part de la mission. Ce n'est qu'un conseil amical, bien entendu. Hihi !"

Son ton appuie une certaine ironie à dessein. Le regard vers Grin, elle s’incline vers l’avant en continuant sa marche. Comme pour imposer sur grand sourire dans son champ de vision, elle la fixe en attente d’une nouvelle réaction à la hauteur des précédentes. Capulina a du mal à résister à l’envi de taquiner de nouvelles proies. Toujours la même raison qui la fait stagner en troisième catégorie.

"Oh oh ! On m'a rarement complimenté sur la jeunesse de mes traits. Ne vous fatiguez pas le bras pour blesser ma langue, vous risqueriez de vous froisser un muscle. Je prendrai un malin plaisir à vous entendre vous ridiculiser en silence dans ce cas. De toute manière, j'ai toujours mon grand sourire pour moi. Hihi !"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Bien. Cette petite garce semblait prendre un malin plaisir à me courir sur les nerfs. C’était compris. Ne pas réagir et l’ignorer serait sans doute de la meilleure solution. Je lui offris ainsi un simple regard supérieur avant de lui passer devant en ignorant son sourire, ses remarques et ses piques. Dans tous les cas. Ce n’était pas ici que nous devions rester pour voir les esclaves des Dragons Célestes. J’avançai donc à grands pas, qu’elle suive ou non, ce petit insecte, ce n’était plus mon problème maintenant. Mais je me dirigeais vers les demeures des Dragons Célestes en rajustant soigneusement mes gants et pris ma montre à gousset une demie seconde avant de la ranger à nouveau dans ma poche de poitrine. Il y aurait sans aucun doute plusieurs points de contrôle, rien d’anormal après tout.

Les vingt demeures… La famille de Sainte Netuush. En premier. Je rajustai également machinalement ma tenue ainsi que mes gants, une nouvelle fois, pour m’approcher de l’entrée, esclave, ou pas, nous devions passer plusieurs points de passages rien qu’avant d’arriver devant. Je dus montrer à plusieurs reprises donc mon badge, passer les vérifications… Je laissai faire sans aucune hésitation avant de me diriger vers la demeure qui m’intéressait. L’ambiance était plus qu’étrange, lourde… sensible… Mes yeux touchèrent une esclave entrant dans ma maison qui m’intéressait. Elle avait une cicatrice sur le visage. Intéressant.

Je préférais passer, comme toujours, par l’entrée de service. Je la suivis tranquillement, empêchant la porte de se fermer délicatement. J’offris un sourire rassurant à la jeune esclave. Je crois que je l’avais déjà vu… Et pas qu’une fois.

« Je vous souhaite le bonjour. Je suis Grin. »

Je lui offris un sourire rassurant. Elle avait les bras pleins de linge… fin et soyeux. Je refermai la porte derrière moi, l’esclave était tendue, je lui fis un signe d’apaisement.

« Tout va bien, je ne suis pas ici pour vous faire du mal. »

Je lui offris un sourire heureux et rassurant. Elle inclina la tête.

« Vous devez plier le linge ? »


Hochement de tête.

« Voulez-vous de l’aide ? »


Elle hésita, mais je lui fis signe que j’étais vraiment prête à l’aider. Elle me fit signe de venir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Étrangement docile après cette victoire symbolique, l’Agent Tarentule semble de très bonne humeur. Suivant sa collègue, elle entre dans la gueule des loups avides de ce monde. Pour la première fois de sa vie, elle n’a jamais été aussi proche des lieux d’habitations des Saints. La blonde sent un petit stress monté. La moindre erreur en ces lieux peut lui être fatale pour sa carrière déjà boiteuse. Laissant l’initiative à l’agent Grin pour interpeller le personnel, l’espionne l’accompagne en guettant les alentours du regard.

Reluquant tout ce luxe à outrance, les monticules de linges soyeux, le personnel s’activant, les allers venus, l’architecture impressionnante raffinée et les nombreuses décorations pansements les quartiers de ce domaine. L’index tournoyant dans ses cheveux, l’agent Tarentule se dit que ce beau monde est bien trop agité pour une journée ordinaire. L’atmosphère est plutôt désagréable.

La blonde se retrousse aussi les mains pour prendre une partie du boulot sans broncher. Elle a bien compris la stratégie de son homologue. Étendant le linge à trois, l’agent Tarentule se permet d’intervenir.

Tout ce labeur. On dirait bien que les préparatifs de la soirée prennent beaucoup de temps.

Cette phrase est un pari. Scrutant son visage, l’esclave semble d’abord se crisper puis hoche docilement la tête. Au vu de la réaction de cet esclave, cet événement est assez important pour que Sainte Neetush tyrannise plus intensément ses serviteurs. Une soirée, donc. Cela peut vouloir dire deux choses. Sainte Neetush sera occupée un temps, et cette dragonne céleste prépare quelque chose en liant avec ce qu’elle convoite. Il ne tient qu’à elles de tirer profit de ses informations. La jalousie d’après l’agent Grin, qui en serait la cible de ses convoitises. Il semble délicat d’en parler aussi franchement.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Au moins, Tarentule se taisait, ou presque, et faisait sa part. Une fête. J’inclinai la tête en réfléchissant à toute vitesse en pliant soigneusement le linge, avec autant de soin. Une fête, une fête. Bien… Ce n’était pas si étonnant… seulement je savais également qu’une autre sainte faisait beaucoup de fête… Mais son nom m’échappait. Pas celui de l’esclave qui me revenait d’un coup. Maldita. Une fête, intéressant. J’empilais soigneusement le lige dans le panier en osier. Il n’y avait pas besoin qu’on s’infiltre dans ce cas-là. Dire que nous avions eut quelques informations… et puis il y avait presque toujours des agents du CP7… Alors ma présence ne serait pas étonnante en réalité. Je souris à l’esclave.

« Il y a beaucoup de travail à faire, n’est-ce pas ? »

Elle détourna les yeux en hochant la tête et regarda les robes.

« Ce n’est qu’une partie pour Sainte Neetush, elle va toutes les essayer pour savoir laquelle lui va le mieux ? »

Elle baissa les yeux encore plus, à croire qu’elle voulait voir derrière son crâne en hochant la tête. Elle ne parlait pas beaucoup. Je comprenais bien ce qu’il lui arrivait. Je connaissais la jeune sainte.

« Tu t’appelles Maldita. N’est-ce pas ? »

Elle rougit et releva les yeux vers moi, nerveuse.

« Qui… Qui vous l’a dit ? »

Je posais un doigt sur mes lèvres avec un sourire rassurant.

« Rassure-toi, tu n’as rien fait de mal. Il y a beaucoup de monde ce soir, n’est-ce pas ? »

Elle hocha la tête, je tournais les yeux vers Tarentule :

« Assistante Tata, j’aimerais que vous alliez chercher un thé pour Maldita. Ainsi que quelques biscuits. »

Généralement, on ne demandait pas le pourquoi du comment à un agent du CP. Je laissais Tarentule partir avant de revenir vers L’esclave, pliant la suite des vêtements avec le même soin.

« Ne t’inquiète pas, je porterais au besoin le linge à Sainte Neetush. Pour la prévenir que je serais présente ce soir. Tu es là depuis longtemps ?
- Oui…
- Tu connais bien les autres esclaves ? »

Elle haussa les épaules et lorsque Tarentule revient enfin, je lui servis moi-même le thé pour lui tendre la tasse moi-même. Elle la prit avec hésitation entre ses mains sans me regarder

« Tu as entendu quelques rumeurs sur les esclaves ?
- Oui.
- Tu veux nous en parler ? »

Elle observa Tarentule avec une certaine méfiance puis m’observa moi avant de faire un petit hochement de tête.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
    Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum