-36%
Le deal à ne pas rater :
Karcher SC2 Upright Easyfix – Balai Nettoyeur Vapeur 1600 w
89.99 € 139.99 €
Voir le deal

Et on fait tourner les toges


   

Messe basse
Et on fait tourner les toges 51pg


Intuition sans preuve






Je suis posé dans les gradins depuis un moment, Olek ne m’a pas trop calculé, je pense qu’il veut garder sa couverture ou juste qu’il ne me connaît pas trop. Ce qui est pas faux, on a beau être des Supernovas, c’est pas pour autant qu’on se connaît tous. Plein de gens on rejoint l’assemblée petit à petit, tous avec des histoires plus alambiqué les unes que les autres. Je commence à croire que cette réunion n’est pas si secrète que cela. La question est de savoir qui sont ces nouvelles personnes et est-ce que je dois faire attention. Je ferme les yeux pour écouter les nouveaux arrivants, je me concentre mais je n’entends rien de probant. Surtout qu’une étrange musique accompagné de cris de foule commence à me perturber. C’est quoi ce bordel ? Je pensais être venue à un endroit sérieux qui allait faire venir du monde dangereux.

RainesJe suis le Commodore Rain…Ingblood.


Hein quoi !? Un commodore !? Il se rattrape pour expliquer qu’il n’est pas de la marine avant d’aller s’asseoir. C’est pas vrai, ils sont partout on peut jamais être tranquille avec eux ! Si j’ai bien entendue, c’est un commodore. Qui utiliserait le nom de grade marine pour quelque chose de non marine ? Je dois garder mon calme, l’invocation n’a pas encore commencé, si un combat commence, ça pourrait tout foutre en l’air. Je décide de me lever et d’aller m’asseoir à côté de Olek. Je fais tout mon possible pour ne pas regarder en direction du présumé marine afin qu’il ne sache pas que j’ai entendue sa présentation. Je me pose à côté d’Olek qui ne dois pas comprendre pourquoi je fais cela. On est assez proche pour que je puisse chuchoter sans devoir me pencher vers lui, ce qui donnera l’impression qu’on est juste posé. En plus avec la musique de dehors, c’est tout bénef.

LolaTe retourne pas, mais je crois qu’il y a un commodore infiltré dans l’assemblée.


Putain c’était bien le moment. Il n’empêche que j’ai dis être venue ici pour protéger la cérémonie, en soit, pour le moment, je n’ai pas menti, je suis justement en train de le faire. Si il y a un commodore ici, il peut y avoir d’autre marine, ou d’autre camp, d’autre pirate, ou que sais-je. Je sais pas comment va finir cette soirée, mais je sens que ça va être sport.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine

Une ambiance en feu

Grimmjack - en "enquête" sur Hungeria, et particulièrement Harahettania - venait de se faire invité à une géante fête. Comme il ne savait pas refusé l'accueil chaleureux et particulier des locaux, il avait donc suivi les organisateurs.


Je n'étais que fort peu à l'aise dans ces évènements. Il fallait dire que la dernière fois que j'avais participé à une si grande festivité c'était il y a ... Jamais en fait.
Il y avait du monde, beaucoup de monde. Certes j'avais vaincu en grande part ma timidité grâce à mes nombreuses aventures mais la ... Devenais-je agoraphobe ?
Ce qui me faisait rester, c'était clairement que les organisateurs de la soirée me considérait comme un hôte V.I.P. Et ça, c'était la classe !

Je commençais à devenir un star à ne point en douter ! J'étais si célèbre et influent que de gracieux inconnus m'avaient proposés de les rejoindre pour leur fête ! Alors quand une rockstar fit son chaud et que des grands brasiers s'allumèrent dans le temple, formants une figure géographique proche d'une étoile dans un cercle, je me sentais en extase et applaudis comme un môme, pris par la ferveur du spectacle.

Je commençais même à me lâcher, porté par les notes de musiques agressives que cette jeune femme nous partageait sur le devant de la scène, en ballotant mes bras de gauche à droite et en tentant quelques petit pas de dance. C'était une première - et surement pas terrible d'un point de vue extérieur - mais ça commençait à me plaire.

Une main qui m'agrippa l'épaule me coupa net dans mon délire. Je me retourna, surpris, et vis l'homme qui m'avait amené ici.

- Suivez-moi Grand Apôtre de la Mort, votre place n'est pas ici.

Ah bon ? Je ne pouvais m'empêcher de lâcher un petit sourire. Les V.I.P. comme moi devaient surement avoir des loges rien qu'à eux ! J'en étais ravi et m'imaginais déjà une estrade spacieuse rien que pour moi !

Je le suivais alors sans broncher en gigotant la tête sur l'air rock n'roll. Il m'emmena au bout du temple devant un grand feu que d'autres organisateurs en toge alimentaient. Je perçus rapidement les autres invités de la soirée. Par contre, ceux ci ne ressemblaient pas du tout à des personnalités importantes ... Il y avait des pauvres, des rachitiques, des gens désespérés en somme. L'organisateur s'était-il trompé ? Ou était-ce bien la le coin V.I.P. ?

Et si ... ? Et si ... Et si je m'étais trompé et qu'en réalité je n'étais pas du tout un V.I.P. ??! ... Non, improbable.

Une fois tous réunis, l'homme accompagné de ses camarades nous accueillit une nouvelle fois et entama un discours bien étrange (mais je commençais à m'y habituer, tous les habitants de l'île l'étaient de toute façon).

- Mes chères volontaires, votre action est héroïque ! Au vu de l'engouement de la foule, ça commençait plutôt bien. Votre misérable vie remplie de tristesse et de colère renaitra dans les flammes ! J'avais l'impression qu'ils aimaient beaucoup le feu ici. Grâce à vous, mes futurs martyres, le Grand Démon Muspell foulera ce sol et déversera enfin la vengeance et la colère que notre peuple réclame sur ses oppresseurs ! La, ça devenait carrément sectaire. Tous les désespérés étaient fous de joie, entre larmes et rires. Vos noms et votre bravoure de ce soir seront gravés dans les âges comme étant le précurseur du Chaos sur terre ! Alors vous pouvez être fier de vous, car aujourd'hui, c'est grâce à vous que le Grand Changement aura lieu !

Il fallait avouer que j'avais un peu de mal à comprendre ... Puis, embarqué par la masse de gens autour, je me retrouvais dans une de ces nombreuses queues que la foule créa. Chacune de ces "files d'attente" menait tout droit vers un des grands brasiers. Étrange. Et, complètement encerclés par les organisateurs (qui étaient armés d'ailleurs, détail important que je remarqua seulement à ce moment la ...), l'homme lança le go.

- Au nom de Furawa-sama, au nom du Grand Chaos sur terre et la fin de toute chose, je déclare le rituel ouvert ! Que les sacrifices humains commencent !

Bien que le discour était particulier, tout portait à croire que j'allais assister à une grande fête ... Sauf que ... Je n'avais pas du tout prévu que la première femme face aux flammes se décida à se jeter dans les brasiers. Et devant tous, elle brûla dans un cri terrifiant jusqu'à ce qu'on entende plus rien ... Son ombre venait de disparaitre dans les flammes. Son corps venait d'être réduit en cendre en quelques secondes à peine... L'odeur de la chaire brûlée était indescriptible et polluait l'air environnant.

J'étais apeuré. Apeuré et terrifié. Comment les organisateurs de cette fête avaient laissés une telle chose se produire ?! Une innocente venait de mourir sous nos yeux et personnes ne réagissaient !
Alors que j'essayais de les contacter, c'est la que je vis le vrai drame. Tous les invités ici se jetaient dans les flammes, fonçants vers une mort horrible et douloureuse. Ceux qui au dernier moments devenaient réfractaires à l'idée de se suicider étaient rués de coups par les hommes en toge et balançait les cadavres dans les flammes. Les désespérés qui tentaient de fuir avaient droit au même sort. C'était un massacre, purement et simplement ...

Une désillusion totale à mes yeux ... Ces gens ne rigolaient donc pas quand ils parlaient de sacrifices humains ?! Ils perpétuaient un massacre de masse dans l'espoir de faire appaire un démon ancien ?! Mais quel désespoir pouvait pousser ces gens à sauter de leur propre volonté dans les flammes pour brûler vivant ?!!

Dans tous les cas, je ne pouvais rester stoïque face à ce chaos indescriptible. Porté par le courage, par la justice mais aussi par la colère, je me décida d'agir.
Prenant un grand souffle, je mis mes doigts dans ma bouche et siffla très fort. Le plus fort que je pouvais, à en cracher mes poumons. Les satanistes me dévisagèrent, se demandants ce que j'étais bien en train de faire. Puis, en voyant que rien ne se passait, certains se mirent à rire.

Sauf ce n'était pas sur terre que mon intervention se préparait mais bien dans les airs. En sifflant, je venais d'appeler tous les corbeaux des environs. Ces petits oiseaux de mauvais augures qui me suivaient depuis la plus tendre enfance. Et bien, à force de les côtoyer, j'étais devenu comme un des leurs !
Le ciel s'assombrit, une nuée sombre de volatiles se créa au dessus de nos têtes. La musique et les cris de douleurs étaient maintenant atténués par les croassements de ces petites bêtes.
Et moi, droit comme un paon, je me dressais au milieu de tout ça.

- Ces gens en toges sont une menace pour nous ! Attaquez les ! Hurlais-je en désignant le groupe de satanistes du bout de mon doigt.

Les oiseaux se mirent en action. La nuée entière vola en rase-motte et attaqua les membres de la secte à base de croassements dans les oreilles et coups de bec dans les yeux. C'était surement pas ce qu'il y avait de plus mortel comme attaque mais les volatiles allaient m'aider à stopper ce massacre, ne serait-ce qu'un certains temps.
Riant aux éclats, je voyais le chaos s'intensifié dans les rangs adversaires. Alors les fous du bocal, c'était pas ça que vous cherchiez ? Aie ! Un corbeau venait de me becqueter l'oreille ! Puis un deuxième, un troisième ...

- Aïe ! Mais ... ! Ouïe ... ! Ce n'est pas moi le danger ! Aïe ! Mais arrêtez m'enfin ! Ouïe !

Les volatiles me considéraient maintenant comme un ennemi, au même titre que les autres. J'en conclus que mon domptage n'était pas encore au point.

Technique utilisée:
Notes:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25582-scarecrow-grimmjack
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25574-grimmjack-le-chasseur-solitaire
Olek s'ennuyait. Il observait les victimes se consumer d'un regard détaché, sans une once de remords. Une lapine s'était assise à ses côtés pour lui murmurer la présence de Marines, qu'ils soient infiltrés ou de véritables satanistes, peu importait. Il y avait autant de criminels à la solde du gouvernement que de personnes de foi du côté des pirates. L'appartenance à un groupe, la poursuite d'idéaux, et la défense de valeurs n'étaient que des mensonges destinés à servir les desseins de chacun. Les concepts de bien et de mal dépendaient du point de vue, filtrés à travers les lunettes ou œillères portées. Par nature égoïste, l'homme ne se battait que pour son propre intérêt. Et l'intérêt d'Olek était d'accélérer les choses pour se battre contre cet usurpateur à deux balles. Malheureusement, à cette vitesse, le piètre feu sacrificiel s'éteindrait de fatigue devant la masse organique bruyante qui restait à consumer.

Le pirate s'apprêtait à donner un coup de main lorsque soudain, une vague de corbeaux leur tomba dessus. Quelques-uns le traversèrent pour ressortir cuits à point, en proie aux flammes qui constituaient son corps. Les boules de feu miniatures voletaient en brayant pendant quelques secondes avant de se transformer en morceaux de charbon ardents. Des cris et des courses dans tous les sens créaient enfin un chaos qui ressemblait à quelque chose. Cependant, au milieu de ce désordre, certains prisonniers réussirent à s'échapper, et le rythme auquel on les brûlait avait considérablement diminué.

Olek décida de rectifier le tir en y mettant sa touche de pyromane professionnel. Sa logique était simple : le démon Marchebaise, ou quel que soit son maudit nom, nécessitait des sacrifices, et son instinct pragmatique lui murmurait que ce géant se fichait peu de leurs origines. Son corps d'Apollon sous stéroïdes se transforma en un geyser de flammes qui s'échappèrent par vagues dévastatrices dans toutes les directions. Pas de favoritisme du côté d'Olek, lapines, épouvantails, toges blanches comme invités forcés furent pris dans le brasier mortel.

- Bouge ton cul, gros bâtard d'imposteur ! Sors donc du fion des enfers !

# Technique : Chauffe qui peut !:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13347-olek-le-pirate
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13281-un-soir-tard-dans-un-bar-sans-accoudoir-a-boire-devant-une-histoire-pas-noire
    De la musique, des déguisements, une ambiance chaude à souhait : tout cela ressemblait bien à une fête d’anniversaire. À quelques exceptions près : les hurlements de terreur des pauvres sbires sacrifiés glaçaient le sang de Kant qui, depuis l’extérieur du temple, observait la scène, effaré. Des affrontements éclataient çà et là, opposant certaines convives aux cultistes drapés de toges rouges et noires. Parmi les victimes invitées à prendre un bain de flammes, Grimmjack demeurait, là, avec son air d’éternel ahuri. Putain, l’échalote, songea Kant, tu t’es encore foutu dans un sacré merdier ! Fort heureusement, le chasseur de primes ne semblait pas encore vouloir mettre un terme à sa misérable existence. On l’entendit pousser quelques cris désespérés, à la suite de quoi une nuée de volatiles noirs débarquèrent en trombe, s’attaquant à toutes et tous au sein de la bâtisse. L’incongru s’ajoutait au chaos.

    Étrangement épargné par les corbeaux, Kant observait toujours attentivement la scène. À la vue des légères flammes jaillissant du corps imposant de l'homme qui, depuis le début, ne semblait ni s’émouvoir, ni s’étonner de quoi que ce soit, il comprit : c'était bien Olek ! Olek, le célèbre pirate impliqué dans les événements de Marine Ford ! Un frisson parcourut l'échine de Kant. Ça sent le roussi…

Plongeant dans son sac, Kant en extirpa une corde de plusieurs mètres de long, enroulée sur elle-même. La tenant fermement par une extrémité, il la laissa choir sur sol. Puis, malgré le tumulte ambiant, il mobilisa ses esprits pour insuffler à la corde sa propre volonté. Soudain, celle-ci s'anima, serpentant agilement et se faufilant promptement à travers l'enceinte du temple, pour finalement se nouer solidement à la jambe de Grimmjack.

D’un coup sec, vif et de toutes ses forces, Kant tira sur la corde pour extirper son ami. Le chasseur de primes traversa la bâtisse en beuglant, heurtant et renversant plusieurs personnes sur son passage. Lorsqu'il atteignit le seuil du temple, Grimmjack, totalement ahuri, n'en crut pas ses yeux :

«  Kant ?!
- Salut gros naze ! »

Sans perdre une seconde, Kant se métamorphosa. Bien qu’il éprouvât une grande satisfaction à exhiber les pouvoirs conférés par son fruit du démon aux yeux de son camarade, l’urgence de la situation l’obligeait à agir promptement. Ainsi, le révolutionnaire en herbe prit la forme d’une large foreuse métallique qui, tournoyant sur elle-même, s’enfonça dans le sol meuble. Bien que Kant ne maîtrisât pas parfaitement ce type de transformation, il parvint tout de même à définir sa trajectoire, creusant un large tunnel sous le temple. D’un coup, il surgit au cœur de ce dernier.

« Par ici ! » s’exclama-t-il en reprenant forme humaine.

Dans le chaos ambiant, de nombreux condamnés, quoiqu’effarés, se ruèrent à la suite de Kant dans le tunnel qui venait d’apparaître à leurs pieds. Quelques secondes plus tard, la situation dégénéra. Le cruel Olek, fidèle à sa réputation, fit surgir d’immenses vagues de flammes dans toutes les directions, consumant un grand nombre de personnes prises au piège entre les murs du temple. Un ballet de feu et de sang, mêlé aux cris des victimes incendiées, offrait au monde une vision d’enfer.

   Une fois à l'extérieur, bien à l’abri des flammes qui commençaient à dévorer la bâtisse, Kant aidait les quelques condamnés qui avaient réussi à emprunter le tunnel à s'échapper. Certains demeurèrent sur place, béats devant le temple en flammes, d’autres dévalaient déjà la plaine montagneuse pour sauver leurs miches. Pris d’une vive colère, Kant s’adressa au pirate incendiaire, dont la massive carrure se devinait au cœur du géant brasier.

« Oy ! Sale TARÉ de pirate sanguinaire ! Sors d’ici ! »

Puis, agrippant Grimmjack par l’épaule et l’envoyant au-devant de lui, Kant poursuivit :

« Ramène-toi ! Allez ! Mon copain l’échalote est un GRAND chasseur de primes ! Il va t’arracher les noix et les jeter aux orties ! »

    Des cris émanaient toujours du temple dans lequel bon nombre de gens avaient péri, mais le compte ne semblait pas encore bon pour satisfaire les velléités sanglantes du Grand Démon Muspell, qui n'avait toujours pas fait son apparition…

Techniques utilisées :


Et on fait tourner les toges 9zw7
             Révo ● Goulot ● Dodo
#316D4F


Dernière édition par Kant le Dim 10 Déc 2023 - 11:48, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25513-fiche-technique-de-kant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25484-presentation-de-kant

   

Surplus de fierté
Et on fait tourner les toges 51pg


Egoisme






Non mais c’est n’importe quoi ! J’ai à peine dis à Olek les informations que j’avais que la gars a commencé à tout faire cramé autour de lui...JE SUIS A CÔTE DE LUI MOI ! Je me dépêche de déployer mon bouclier d’os mais j’ai quand même mes poils qui on cramé un peu avant qu’il soit complètement en place. Je m’accroupis ensuite pour bien le tenir et empêcher les flammes de me transformer en civet. Pendant ce temps, j’entends des hurlements, des râles d’agonies, des gens qui passent de l’autre côté, ça meurs tout autour de nous. J’ai tellement chaud mais je ne peux pas bouger sinon je crame encore. Alors je tiens ma position même si je sens mon bouclier d’os chauffer de plus en plus. Je sens qu’il pourrait céder, alors j’infuse mon Haki de l’armement pour le rendre plus résistant surtout face à un pouvoir venant d’un fruit du démon. J’aurais du faire ça toute de suite en vrai, c’est beaucoup mieux comme ça et je peux tenir le reste de l’attaque. Une fois le brasier enfin finit, je peut me relever et je laisser tomber au sol mon bouclier d’os tout cramer. Je regarde autour, un désastre humain, des corps brûler de partout, une odeur de charbon et de cochon grillé vraiment horrible. Mais la chose la plus importe, c’est Olek, parce que j’aimerais lui dire...

LolaNon mais ça va pas la tête ou quoi !? Pas la peine de la jouer solo et de me cramer les poils, t’es pas la seule personne à vouloir le voir ce démon !


En colère après avoir été toucher de plein fouet, la lapine commence à être entouré de son aura électrique tout en faisant face à la torche humaine qui vient de tout réduire en cendre. Lola le regarde dans les yeux. Son égo est bien touché à ce moment, elle avait fait preuve d’esprit d’équipe mais n’avais rien eu en retour à part des flammes. Et aussi des étranges corbeau qui continuait d’attaquer. Mais Lola est une égoïste et n’aime pas qu’on l’ignore comme cela. Ce qu’elle va faire maintenant est purement de la fierté mal placé face à cette autre supernova. Bien que la grande majorité des personnes dans l’église soit déjà mort ou agonisant, Lola commence alors à laisser ses os sortir d’elle et prendre part en forme de pic venant toucher les bords fragiles de l’église déjà presque en ruine. Son Électro est déjà en train de suivre les os et commence à toucher les cadavres au sol qui semble revenir à la vie en étant secouer par les chocs électriques. Les faibles humains encore en vie seront achever et carboniser d’une autre façon.


LolaJe n’aime pas qu’on me méprise !


Tout l’enceinte de l’église est alors frappé d’un grand coup d’électricité que Lola viens de lâcher tout en hurlant contre Olek. Les os connecté au corps de Lola transmette le courant qui se transmet de corps en corps, en vie ou non, touchant tout le monde, les morts, les évanouis, les fuyards et les dernier rescapé. Cette attaque dure moins longtemps qu’un jets de flamme, car tout comme un éclair, Lola n’envoie qu’un coup violent, puissant et rapide tout en gardant son regard sur le visage de Olek. L’église a été rougis par les flammes tel un soleil de fournaise, et elle est maintenant lumineuse tel un éclair foudroyant pendant quelques secondes avant que Lola ne laisse retomber son courant électrique volontairement pour en garder sous la patte au cas ou. L’église commence à s’effondrer après ces deux attaques alors que Lola ne bouge pas, toujours pris par sa fierté mal placé sur le moment alors que seul les autres personnes fortes ont pu survivre à l’intérieur de ce piège de flamme devenue piège de foudre.






Capacités utilisées :
Hone Hone Shield:
Black...:
Bones Hell:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
This is fine.

Je contemple, le regard perdu dans le vide, immobile, alors que la situation a dégénéré en un instant. Il y a des flammes, et des satanistes qui se jettent dans ces dernières. Il y a aussi de l’électricité, et un meurtre de corbeaux qui a l’air particulièrement vindicatif. Il y a des pirates que je reconnais, car leur réputation n’est plus à prouver. Lola Coelho, une mink à la prime élevée, qui se bat contre Olek, un autre supernova et le responsable de la récente débâcle de Marineford. Enfin, il y a une sorte d’épouvantail qui se fait plébisciter comme étant un grand chasseur de primes par ce qui semble être un gros raton laveur.

Un mardi ordinaire, en somme, où je semble une fois de plus être le seul être humain normal des environs.

Commodore, vous me recevez ? Que se passe-t-il ? On voit des flammes et des éclairs ! Et… Des corbeaux ?
Pas d’inquiétude Enseigne… Tout… Tout est sous contrôle. Je mens maladroitement en répondant discrètement, approchant mon visage de mon ample manche dans laquelle est dissimulé ma montre-escargophone.
C’est sans doute les signes de l’apocalypse, Commodore ! L’invocation du démon doit être en train de fonctionner ! Vous devez les en empêcher !

Je ne prends pas le temps de la corriger quant à l’origine des phénomènes qu’elle doit percevoir depuis notre navire grâce à sa longue-vue… Mais je réfléchis à ses propos. A première vue, empêcher l’invocation d’un démon semble être le choix logique pour un Commodore de la marine… Mais d’un autre côté… Terrasser un démon… C’est un fait d’armes digne de me propulser directement dans l’Amirauté, non ?

Commodore ? Vous m’avez entendu ?
Ah… Euh… Non, je ne vous entends pas très bien, Enseigne, ce doit être la magie rituelle qui crée des interférences !
Commodore ! Je sais ce que vous avez en tête ! Vous n’avez pas intérêt à…

Je raccroche ensuite immédiatement, pour esquiver une gerbe de flamme qui vient dans ma direction… Je peste intérieurement. Mince. Suis-je démasqué ? Impossible. Ma couverture est parfaite, et je suis à peu près sûr d’avoir complètement étouffé tous les soupçons en me rattrapant toute à l’heure et en donnant un pseudonyme astucieux pour qu’on ne me reconnaisse pas. Et puis… Je m’assure de rajouter régulièrement des “vive Satan” à la fin de mes phrases… Alors l’illusion est parfaite. J’esquisse un sourire en coin. Entre ce déguisement et mon Rokushiki, le Cipher Pol n’a qu’à bien se tenir, car j’en maîtrise désormais les arcanes !

Non, tout porte à croire qu’Olek, le pirate ayant mangé le fruit incendiaire et l’instigateur de ces attaques, ne me visait pas, et que ces flammes ne me ciblaient que de manière fortuite. De toute évidence, il semble projeter ses attaques au hasard… Et incinère au passage les nombreux zélotes présents, accélérant les sacrifices par l’immolation souhaités par les néo-satanistes. In extremis, j’esquive cette fois-ci une série de pointes osseuses électrifiées provenant de la léporidée en utilisant mon Soru, et m’extirpe hors de la zone du temple qu’ils sont en train de saccager. Bon, en temps normal, je laisserais volontiers deux pirates aussi puissants s’entretuer, avant de venir leur porter le coup de grâce et les capturer tous les deux… Mais ils causent trop de dégâts collatéraux. Les corps des néo-satanistes tombent comme des mouches autour d’eux… Sans que je ne parvienne à faire quoi que ce soit, ou à n’en sauver ne serait-ce qu’un seul… Mais après tout, est-ce bien utile ? Je crois avoir compris que ces gens étaient là pour mourir, de toute manière… Alors n’est-ce pas rendre service au peuple et au passage respecter et honorer les traditions locales que de ne rien faire et d’encourager le processus ?

Toujours est-il que dans tous les cas, leurs attaques élémentaires m’empêchent complètement d’approcher. Et puis, tout à coup, il y a une ouverture. Le dénommé Léchalotte, propulsé sur Olek par le raton, les distrait un court instant. J’en profite pour fondre sur Olek, avec mon Soru. Lola Coelho est dangereuse, mais elle ne possède pas un Logia capable de réduire toute l’île en cendres sans même que les néo-satanistes n’aient besoin d’invoquer leur démon… Et c’est une issue que je ne peux pas envisager. Alors Olek est la priorité. Recouvrant mes poings de Haki, je fonce dans les flammes et me prépare à le frapper.

Léchalotte ! Occupez-le pendant que je me charge de lui !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24208-fiche-technique-d-alex-r
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24201-alex-raines-termine#254163

Courage, fuyons.

La fête, aussi particulière soit-elle, n'était pas du gout de tout le monde, sacrifices humains y comprit. Bien que l'homme-incendie et la lapine-osseuse semblaient s'amuser entre eux, forcés nous étions de constater que la situation partait légèrement en cacahouète.


- Euh ... Je ...

Je ne savais pas trop quoi répondre. Il fallait avouer que la proposition de cet inconnu ne me paraissait - à première vue - pas du tout alléchante.

- Sans façon. M'exclamais-je en rebroussant chemin d'un geste de la main.

Ces deux psychopathes avaient l'air de s'amuser comme des petits fous et d'après les dégâts qu'ils causaient, la venue de ce beau brun n'allait qu'empirer la chose.

D'un air faussement serein, je fuyais tranquillement du temple, tandis que des gerbes de flammes et des explosions électriques jaillissaient derrière moi.

Kant semblait contrarié. Allez savoir pourquoi.

- Bravo l'échalote, si ton courage n'a d'égal que ta beauté, je comprends mieux ta sale gueule.

D'une mine boudeuse, je décidai de l'ignorer et d'avancer. Je n'avais nullement besoin d'entendre ses moqueries. Mais ce petit lutin vicieux n'avait pas dit son dernier mot et continua à me suivre pour m'harceler de plus belle.

- Eh oh ! Et en plus d'être couard tu me snobes !
- Excusez-moi Môôôsieur le ragondin ! Tu me parles de courage mais vu que tu as de grosses baloches, t'as qu'a y aller toi même !
- C'est bien digne d'un imbécile de ta trempe ça ! Je ne suis pas un ragondin mais un TA-NU-KI ! Mais ça c'est surement trop compliquer à comprendre pour un naze de ton genre !
- Takinu ou qu'en sais-je, un rongeur reste un rongeur ! Bravo ton grand pouvoir ! Et dire que tu as osé parader comme un coq avec un fruit si minable ... Ridicule.
- Répètes ça si tu l'oses ?!!

Tandis que les murs de la bâtisse s'effritaient sous les éclats des diverses explosions, voila qu'une énième querelle éclatait entre nous. Une de plus qui s'ajoutait à une liste bien assez longue déjà. C'était un peu notre façon à nous d'exprimer son amour pour l'autre ... Non je rigole, ce roublard était juste insupportable à mes yeux.

Alors qu'on continuait à se disputer franchement au point d'en venir aux mains, le chaos s'intensifiait dans le temple. Mais nous n'en avions que faire. Le plus important était de savoir qui avait raison et qui avait tort. Et dans ce jeu la, avec Kant et moi, il n'y avait souvent aucun vainqueur...

C'était sans compter l'arrivée surprise d'une tierce personne. Le genre de personne à tout trancher autour de nous, quitte à entailler profondément la terre, pour nous stopper dans notre fuite.

Et on fait tourner les toges 9skc

- Voila donc ces fameux rats qui tentent de gâcher notre petite fête.

Elle, je la reconnaissais directement ! C'était la fameuse Furawa-sama, l'organisatrice de tout ce chaos. Et vu la facilité dont elle avait couper le sol et les murs comme du beurre pour nous débusquer, il valait mieux ne pas l'offenser.

- Presque Madame ! C'est un ragondin !
- ... Que ... ? Ma réponse l'avait surprise.
- Mon ami n'est pas un rat, mais un ra-gon-din. C'est un peu de la même famille, des cousins quoi ...

J'entendais déjà Kant ruminer suite à mes propos mais je fis la sourde oreille.

- C'est qu'en plus d'être un ragondin, il est une de ces espèce avec des énormes burnes... Commençais-je à mimer deux grosses sphères avec les mains.
- SILENCE ! Sa colère dégagea une terrible vague d'aura qui me rebiqua l'échine, tel un puissant choc mental. L'environnement autour d'elle se fissurait et la pression qu'elle dégageait nous écrasait petit à petit. Le Grand Muspell n'est plus très loin, je le sens ... Mais sa faim est sans limite, vos deux âmes devraient le rassasier ...

Encore cette histoire de Muspell Piedefeu ou je ne sais quoi ... C'était un vrai bal des cinglés cette soirée. Le pompon, c'est qu'elle se mit à parler à son sabre.

- ... De ma part mon sang tu renaitras ... Et de par ta lame celui des ennemis jaillira ...

Je glissai un regard inquiet à mon camarade adoré. Kant ne semblait rien biter de ce qu'elle racontait non plus. Ce qui était sûre, c'est qu'elle préparait quelque chose. Alors imaginez ma surprise quand elle se trancha la main avec le bout de sa lame avant que celle-ci ne change de forme et de ... Matière ? Son sabre venait vraiment de se transformer en un liquide cramoisie et puant ?!

  • https://www.onepiece-requiem.net/t25582-scarecrow-grimmjack
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25574-grimmjack-le-chasseur-solitaire

Le chaos servait son maître du moment : Olek, qui vomissait des flammes par tous les pores de sa peau, membrane difforme pulsant de puissance. Un élémental de feu qui se transforma en morceau d'emmental sous l'assaut de la lapine vexée accompagnée d'un fanatique plus courageux que les autres. Le colosse, percé de part en part, accueillait ses adversaires en souriant, ses dents blanches parfaitement visibles au milieu de la fournaise, tel un prédateur se cachant dans l'obscurité, trahi par la blancheur éblouissante de ses crocs. La douleur des attaques de Hakis le força cependant à reprendre une consistance humaine. Armé de ses propres poings, toujours recouverts de flammes et à présent devenus noirs, il se jeta corps et âme dans ce qu'il vénérait bien plus que le sexe ou l'alcool : le combat au corps à corps.

Encore tout émoustillé par les décharges électriques et entre deux patates de forains capables d'exploser des pans de montagnes, il chercha du regard la Mink.

- C'est que tu es charmante quand tu t'énerves ! Viens donc te joindre à nous, les plans à trois, c'est mon dada, ma lapine !

Faisant écho à ses paroles, le sol trembla brutalement sous leurs pieds, des flammes et des gerbes de lave jaillirent des fissures de plus en plus grandes. La plupart des survivants furent ensevelis sous les avalanches de roches et de feu ou disparurent dans les profondeurs de la terre tranchée.

- Ah ! C'est pas moi qui ai fait ça ! Promis ! lâcha Olek entre admiration et jalousie devant la démonstration de puissance. Il prit refuge sur le toit fracassé du temple qui tenait en équilibre, pourfendu par deux stalagmites géantes.

Rappelant l'éclosion d'un œuf, en un milliardième de fois plus violent, la colline sur laquelle se trouvait le temple démoniaque s'ouvrait en deux. Qu'allait-il en sortir ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13347-olek-le-pirate
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13281-un-soir-tard-dans-un-bar-sans-accoudoir-a-boire-devant-une-histoire-pas-noire

   

Il arrive
Et on fait tourner les toges 51pg


instinct






Je rêve ou ce mec vient vraiment de me proposer de venir coucher avec lui alors qu’il s’est mangé mon attaque de provocation ? J’ai jamais entendue un truc pareil en plain début de combat. Je suis plus choqué que énervé et je peux pas m’empêcher de tirer une tronche un peu dégoutté et mal à l’aise de ce qu’il vient de dire. Surtout que je suis pas attiré par les hommes donc bon y’a pas moyen pour moi d’imaginer un truc bien… NON MAIS C’EST PAS LE MOMENT SURTOUT ! Je réponds alors à son envie de passer au corps à corps, même si j’avais plus envie d’en foutre une au commodore du simple fait de sa présence. Mais je n’aurais le temps de rien faire car le sol se mets à trembler depuis les bas-fonds. Tout le monde s’arrête de se battre et Olek saute le premier en hauteur sur les derniers remparts du temple détruit. Le sol se craque, gronde, tremble, c’est comme si quelque chose voulait sortir du sol. La colline entière semble s’ouvrir, comme un volcan prêt à exploser de milles feu. Je saute en arrière du cratère sur un reste de pique d’os que j’avais fait jaillir plutôt. Je regarde le sol s’ouvrir et j’observe Olek qui semble en total kiff de ce qu’il se passe. Vu sa réaction et la raison de notre présence ici, je commence à comprendre ce qui se passe. Je peux pas m’empêcher de rigoler de plus en plus, je vais enfin voir ce qu’est un vrai démon. Je vais enfin savoir si Teach était un vrai monstre ou juste un mec puissant. Je vais savoir si on peut vraiment me qualifier de démoniaque. Putain j’en tremble d’impatience !

LolaAllez sort ! Je veux savoir si un démon est plus fort qu’un empereur !


Et oui, tel sont les motivations de la lapine. Un besoin puissant de comparer la force d’un démon authentique à celle de l’empereur Malvoulant qui a bien failli l’a tué. La lapine semble plonger à nouveau dans sa folie passagère en hurlant en direction du troue tout en rigolant d’une manière peu lambda. Elle montre clairement de part sa posture une attente aussi brûlante que les autres adeptes. Si elle pouvait directement sauter dans le trou pour commencer le combat, elle le ferait sans hésiter. La nature animal de Lola ressort de plus belle face à un tel danger. Mais elle adore cela, et elle ne peut clairement pas le cacher.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
    Lorsque le sol se fendit, la terre se mit à trembler. Un souffle brûlant jaillit des profondeurs du monde, soulevant un imposant nuage de poussière. Les combattants s’interrompirent, et tous les regards convergèrent vers les deux énormes pointes osseuses et rougeoyantes qui émergeaient du sol. Les sacrifices humains et les victimes collatérales des affrontements avaient suffi à étancher la soif sanguinaire du Grand Démon, qui pointait le bout de ses cornes.

    Quelque peu désabusé par ce spectacle apocalyptique, Kant s’étonna de constater que certains protagonistes s’amusaient du spectacle. La Mink Lapine, le pirate Olek et d’autres tarés semblaient réjouis, tandis que Furawa, elle, en était émue aux larmes.

« Le voilà, quelle splendeur ! Marchebraise, viens à moi et prête-moi ta puissance ! »

Non seulement elle était à l’origine de son invocation, mais la fanatique aux manies sanguinolentes espérait également contrôler le Démon à sa guise. Compte tenu du discours qu’elle venait de proférer à l’adresse de Kant et Grimmjack, il valait mieux pour eux qu’elle n’y parvienne jamais.

« L’échalote ! Il faut qu’on se débarrasse d’elle ! »
Grimmjack leva un sourcil d'un air sarcastique.
« Ah… C’est drôle, je pensais plutôt à m’enfuir.
- Non, voilà le plan : on se débarrasse d’elle en espérant interrompre l’invocation ! Si ce "démon" se pointe réellement, on est foutus d’chez foutus !!!
- Ou alors, répondit le chasseur de primes en faisant mine de réfléchir, on profite qu’il soit encore enfoncé sous terre pour foutre le camp ?
- Je vais la distraire, essaye de la désarmer !
»

Quelques secondes plus tôt, Kant avait été balayé par une violente vague d’énergie, une force phénoménale s’apparentant au Haki Royal. Furawa en était non seulement détentrice, mais elle semblait le maîtriser à la perfection. Essuyer cet assaut brutal convainquit Kant qu’affronter cet adversaire en combat singulier relevait du suicide. D’un rapide coup d’œil, il aperçut le jeune homme qui avait osé s’attaquer à Olek quelques instants plus tôt. Contrairement aux autres spectateurs, il ne semblait guère enjoué par le désastre qui s’annonçait.

« Oy ! Le togé bien coiffé ! s’époumona Kant malgré le brouhaha ambiant. Si tu veux éviter que l’île tout entière crame, file-nous un coup de main ! »

Puis sans attendre de réponse, le jeune révolutionnaire s’élança vers Furawa. Cette dernière était totalement captivée par la tête cornue de Muspell qui émergeait du sol. Profitant de son inattention, Kant s’empara d’une première flèche constituée d’une curieuse pointe en verre. Il banda son arc et tira verticalement dans les airs, l’envoyant haut dans le ciel. Au moment du tir, on crut le voir murmurer quelque chose à sa flèche. Puis, sans interrompre son élan, il rangea son arc et dégaina ses ciseaux à bois.

Sentant venir la menace, Furawa détourna le regard de Muspell et esquissa un sourire narquois en voyant un jeune garçon munit de simples outils se jeter sur elle. Maniant son katana ensanglanté avec magnificence, elle contra l’assaut de Kant avec une grande facilité. Puis, voltant de gauche à droite telle une danseuse, elle tourbillonnait en assénant de grands coups de sabre qui fendaient littéralement le sol. De primes abords, l’échange semblait équilibré, mais tout bascula soudainement. Lassée de perdre son temps, Furawa fit jaillir d’elle une intense vague de Haki Royal qui percuta Kant de plein fouet. Comme s’il était enseveli par la puissance de son adversaire, il s’effondra à genoux.  

Furawa fit quelques pas, un sourire fendu jusqu’aux oreilles, et brandit son katana au-dessus de sa tête. Soudain, alors qu’elle s’apprêtait à porter le coup de grâce, la flèche tirée par Kant quelques instants plus tôt vint s’écraser sur le sommet de son crâne. Grâce aux pouvoirs de son fruit du démon, le jeune contrebandier avait insufflé à sa flèche l’ordre de virevolter dans les airs et d’achever sa course en s’abattant implacablement sur Furawa. À l’impact, la pointe de verre du projectile explosa en libérant un nuage de poudre jaunâtre, une substance paralysante qui figea la prêtresse démoniaque dès qu’elle l’inhala. Elle grommela quelques jurons, puis mobilisa toute sa force pour abaisser sa lame. C’est à cet instant que Grimmjack intervint. Resté en retrait, le chasseur de primes connaissait bien la fourberie de son camarade et n’attendait que le moment propice pour se manifester. Ses bandages s’agglomérèrent jusqu’à prendre la forme de serpents, qui sinuèrent jusqu’à Furawa et s’enroulèrent tout autour d’elle, l’immobilisant complètement.  

     S’il était réellement de leur côté, le jeune homme tiré à quatre épingles tenait là l’occasion idéale pour neutraliser la prêtresse fanatique. Encore que, cela ne risquait visiblement pas de servir à grand-chose : de la colline émergeait déjà, dans un torrent de feu, la tête et les épaules du Démon Muspell. Plus il s’extrayait du sol, plus ce dernier était parcouru de violentes secousses…

Techniques utilisées:


Et on fait tourner les toges 9zw7
             Révo ● Goulot ● Dodo
#316D4F
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25513-fiche-technique-de-kant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25484-presentation-de-kant
L’épouvantail m’avait copieusement ignoré… Et Olek également. J’étais rétrogradé au même rang que Lola Coelho, la supernova qui semblait de plus en plus s’agacer que son homologue n’accepte pas d’en découdre avec elle. Et puis… Tout s’était accéléré très vite. Les corps fumants des acolytes néo-satanistes que le pirate pyromane massacrait par dizaines activaient peu à peu des runes et cercles d’incantation placés tout autour du temple, alors que leurs camarades encore envie redoublaient d’intensité dans leurs chants. Et tout d’un coup, il a commencé à poindre le bout de son nez. Émergeant de la terre en fracassant la pierre du temple sur lequel nous nous trouvions, le démon dont tout le monde parlait depuis le début de cette soirée était apparu. La température globale de l’air autour de l’autel central se met graduellement à augmenter alors qu’une gigantesque corne fracasse une rangée de colonnes qui soutient une allée sur la droite. Finalement, la tête patibulaire et grotesque de Muspell Marchebraise éventre le sol alors qu’il lâche un râle plus que stéréotypé.

TREMBLEZ MORTELS, LES FLAMMES DU PURGATOIRE S’ABATTENT SUR VOUS !

A vue d’oeil en me basant sur les dimensions de son crâne, et à moins qu’il ne révèle avoir de toutes petites jambes en émergeant, il doit bien avoisiner dans les cinquante… Non… Soixante mètres. Je déglutis lentement. Peut-être que ce n’était pas une si bonne idée que ça que de laisser le rituel d’invocation se dérouler sans essayer de réellement l’interrompre… Je me ravise et me rassure. Dans tous les cas, il m’aurait été impossible d’empêcher Olek et Coelho de causer toute cette destruction. Au mieux, j’aurais peut-être pu sauver quelques néo-satanistes suicidaires de ce carnage déraisonné… Et peut-être qu’il vaut mieux finalement que ce Muspell Marchebraise soit bel et bien invoqué pour qu’il soit exorcisé pour de bon… Mais comment exorciste-t-on un démon ? Je dois avouer que je n’en ai aucune idée. Il y a quelques minutes à peine, je n’étais pas entièrement convaincu de leur existence !

Le raton m’interpelle et me somme de l’aider en complimentant ma coiffure impeccable, Léchalotte et lui ont choisi d’ignorer les pirates pour se concentrer sur les ritualistes, et sont aux prises avec leur chef, une dénommée Furawa. Cette dernière se bat et se débat en agitant un sabre… Pour le moins étrange, et à la consistance si particulière qu’il rappelle plus un fouet qu’une lame. Et puis, il y a cette odeur ferreuse qui rappelle celle du sang après les batailles et les carnages. Mes deux alliés de fortune parviennent à immobiliser la jeune femme grâce à des artifices dont je ne saisis pas toute la subtilité… Me laissant une ouverture pour porter le coup de grâce. Je me rapproche instantanément depuis ma position avec un Soru, me retrouvant à son contact. Alors que je suis face à elle, j’ôte ma toge en la passant par-dessus mes épaules, révélant ainsi dans un twist inattendu le costume impeccable que je portais en dessous ainsi que mon identité.

Je suis le Commodore Raines de la 2ème division de la marine ! Vous êtes en état d’arrestation pour… Euh… Je ne crois pas que l’invocation de démon soit un crime reconnu dans le code pénal… Je marque une courte pause en me grattant la tempe, puis reprends en me parlant à moi-même. J’imagine que ça rentre dans le cadre de la loi n°2001-504 pour la répression des dérives sectaires… Ou peut-être que ça concerne plus les articles 431-1 à 431-30 et que c’est plus de l’ordre de l’atteinte à la paix publique…
On s’en fout ! Bouge-toi ! Le raton m’interrompt dans mes élucubrations et me ramène à la réalité. Il y a des fois ou il faut savoir se passer légèrement de formalisme pour obtenir des résultats… Et puis j’aurai l’occasion de me rattraper en écrivant un rapport détaillé à ma hiérarchie sur ses agissements ! Alors qu’elle est maintenue immobile par Léchalotte, utilisant des bandes de tissu comme entraves d’une manière qui me rappelle celle de la Commodore Ambrosias, j’attaque. J’effectue une série de frappes rapides, nettes et précises, visant les parties de l’anatomie humaine que je connais si bien de manière à l’incapaciter. Quelques Shigans bien placés ainsi qu’un coup puissant à la base du menton suffisent ainsi à la rendre inconsciente. Je relève ensuite la tête vers mes deux alliés de circonstance.

Bon… Et maintenant…

Je n’ai pas le temps de continuer qu’un violent fracas se laisse entendre alors que tout le temple se met à trembler. C’est comme si un volcan venait d’entrer en éruption. Nous nous retournons tous les trois et levons la tête vers l’imposant colosse incandescent qui a complètement émergé du sol et toise l’assemblée du haut de sa taille vertigineuse. Muspell Marchebraise s’est complètement libéré.

DU SANG POUR LE DIEU DU SANG ! DES CRÂNES POUR LE TRÔNE DE KHORNE !

Je déglutis lentement alors que le chaos commence à gagner l’assemblée. Les néo-satanistes ne réagissent pas tous de la même manière. Certains prennent leurs jambes à leur cou, se rendant compte que souhaiter l’invocation d’un démon de flammes et de sang est une chose, que de le réaliser pour de vrai en est une autre, et qu’ils n’ont de toute évidence pas signé dans ce club pour ça mais pour les cocktails et le contact social. D’autres, eux, se prosternent inconsciemment devant leur nouveau maître (et qui finissent pour la plupart happés par l’énorme estramaçon qu’il balance aveuglément autour de lui). Et puis… Il y en a d’autres qui sont plantés là, et ne savent de toute évidence pas sur quel pied danser. Globalement, ils ont tous les yeux rivés sur le démon et ont l’air d’avoir l’envie de le mettre hors d’état de nuire… Mais comme moi, ils ne semblent pas savoir par quel morceau commencer. Dans tous les cas, je ne peux qu’espérer que nous avons un but commun, et qu’ils sauront se montrer utiles et m’épauler.

Car dans un combat contre des forces démoniaques, nous aurons tous besoin de toute l’aide disponible, même si elle ne vient pas de personnes qui sont nécessairement de notre côté de la loi…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24208-fiche-technique-d-alex-r
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24201-alex-raines-termine#254163