Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

Hormones, Plasticité cérébrale et identité… Solo

Continuation de l’étude de la biologie humaine...


Jour 2
Retour de sa deuxième rencontre avec Reyson.
La première étant son arrivée surprise chez elle…


‘’L'ouvrage est une analyse critique de la théorie selon laquelle les femmes et les hommes, auraient des prédispositions psychologiques différentes en raison de l'influence (ou pas) de la testostérone sur leur cerveau pendant la grossesse. Cette « théorie hormonale de l'organisation cérébrale » est présentée comme un fait établi dans la plupart des manuels de psychologie ou médicinale. Ainsi, les hormones conditionneraient l'orientation et les comportements sexuels des femmes et des hommes, leurs aptitudes cognitives ou encore leurs centres d'intérêts, créant entre eux des différences sinon irréductibles, du moins naturel. Dans ce livre passionnant, l'histoire de cette théorie et des recherches…’’ Lit Heliam à voix haute après avoir récupéré le bouquin dans la pile qui recouvrait maintenant le sol.

Son vol, plané à travers la pièce, avait fini dans la bibliothèque d’ouvrage qu’elle avait amassé et de la tonne de notes qu’elle possédait. Sa chute avait à peine été amortie par ceci. Elle regarde peiner les livres avant de secouer la tête un peu et de commencer à remettre un peu d’ordre malgré l’engourdissement de son corps. Au moins, les drugs de Reyson avaient l’avantage d’atténuer la douleur… Ou c’était peut-être certains de ses neurones qui s’étaient fermés après la prise excessive de substances… Entre elle, qui s’injecte son poison et les hormones de sa nouvelle connaissance au tempérament aussi chaotique qu’une tempête. Il y avait aussi cette Mia… Mais ceci était pour une tout autre histoire. Pour le moment, elle devait reprendre l’étude des hormones et cette fois-ci plus en profondeur, parce que le pirate était bien décider à tester ses connaissances, mais surtout sa volonté.

De retour dans sa hutte en bois dans le cadran rouge, la rouquine n’avait pas perdu de temps pour se pencher sur son problème actuel ; Reyson et ses hormones. Elle avait fait la rencontre du pirate et toute une rencontre… Elle soupire lourdement, avant de boiter péniblement jusqu’à son laboratoire. Elle tire sur le banc en bois et y appose son fessier en laissant échapper une plainte douloureuse. Son bras fracturé et sa jambe la faisait bien souffrir, mais en même temps, ne l’avait-elle pas cherché ? Elle avait tout de même joué dans les plates-bandes de l’homme sans savoir qui il était... Non, elle se mentait, on lui avait clairement dépeint une peinture de l’homme, mais elle n’aurait jamais cru un jour croiser la ‘légende’. Elle dépose l’ouvrage qu’elle avait reçu en cadeau de Viyla sur l’espace à côté d’elle et attrape son kit de prise de sang.

Elle se frotte les yeux un instant, essayant de chasser la lourde fatigue qui reprenait lentement le dessus maintenant qu’elle était dans un semblant de lieu familier. Elle s’active ensuite à faire des prises de sang, pour pouvoir expérimenter sur ces fameuses hormones qui vivaient gratuitement dans son corps maintenant. La vieille au soir, elle avait vaguement réussi à faire une prise de sang, la toute première fois que son corps avait été submerger. Une vague de frisson la traverse de la tête aux pieds au seul souvenir. La deuxième dose avait été moins forte que la première… Peut-être était-ce au fait qu’il eût utilisé une dose moindre ? Dans tous les cas, elle n’avait pas senti ses sens exploser dans tous les coins de la pièce tout en croyant faire un voyage astral. Un nouveau soupire s’échappe pendant que l’aiguille perce sa peau. Elle regarde le processus impassible, comme si cette petite douleur était moindre… En même temps, avec tout ce qu’elle avait vécu ces deux derniers jours… Elle extrait deux fioles, marque la date d’aujourd’hui et reprend la fiole de la vieille pour marquer la date. Elle glisse ensuite les trois fioles dans la mini centrifugeuse scientifique à trois trous qui se trouvait dans le laboratoire scientifique.

Tout en partant la machine, elle sait qu’elle a pour plusieurs heures d’attente. Au moins, elle allait pouvoir commencer à réfléchir à un truc, elle avait plusieurs jours à tuer et sa vie en dépendant. Autant plut, elle devait à tous les jours aller voir Reyson pour recevoir une dose en preuve de ‘bonne foi’ et de loyauté. Heliam n’avait qu’une parole, si elle avait dit qu’elle le ferait, elle le ferait, mais l’homme avait clairement des problèmes à faire confiance à autrui… Et clairement un problème avec les rousses si elle avait bien compris Mia… Au moins la rencontre, c’était mieux passer qu’elle l’aurait cru et ils avaient même été capables de s’exprimer sans qu’elle ne crève dans un coin sombre. Elle soupire lourdement, soulève sa carcasse et se rend péniblement jusqu’à son lit pour se laisser tomber. Elle allait profiter du temps d’attente pour faire une sieste et elle reprendrait la lecture plus tard…
1410 mots


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”


Dernière édition par Heliamphora le Mer 3 Jan 2024 - 6:16, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Continuation de l’étude de la biologie humaine...


Jour 3

Elle observe une nouvelle fois les notes prises la vieille, elle qui s’était effondrée dans son lit à cause de l’accumulation du stress, de la fatigue, mais surtout des blessures. Toutefois, la nuit avait été grandement réparatrice. Elle s’étire un peu, essayant de finir de réveiller son corps. Tout en relisant, elle avale de la nourriture et s’hydrate comme il faut. Elle en profite aussi pour refaire ces pansements tout en laissant son cerveau mijoté les questions et ressasser les informations déjà en sa possession. Tout en faisant le point, elle raye sur la feuille certains questions, les reformulant certaines phrases pour arriver à un truc plus intéressant. Elle observe une dernière fois sa feuille avant de se mettre au travail, s’activant à reprendre des fioles de sang pour différentes expériences.

L'influence des hormones sur les émotions :
- Comment les hormones telles que la sérotonine, la dopamine et l'ocytocine influent-elles sur nos émotions ?
- Quel est le rôle des hormones dans la régulation du stress et de l'anxiété ?

Hormones et mémoire :
- Comment les hormones, en particulier le cortisol et l'adrénaline, affectent-elles la formation et le rappel des souvenirs ?
- Les hormones, jouent-elles un rôle dans la neuroplasticité et la plasticité synaptique ?

Hormones et relations sociales :
- Ocytocine et lien social, comment cette hormone influence-t-elle les relations interpersonnelles ?
- Hormones du stress et leur impact sur le comportement social.

Création d’une alternative :
- Ils restent dans le sang de quelqu'un ? Si oui, combien de temps ?
- Extrait du sang avec les hormones et qu'elle boit ce sang-là ? Est-ce qu'elle peut avoir une sensation ressemblante à la drogue ?
- Séparation du sang (globules) et des hormones pour en faire une fiole concentrer, est-ce que ça pourrait temporairement faire un fix ?
- Il y a une manière de synthétiser les hormones ?
- Sensation, c'est vraiment que l'effet de l'addiction/drogue (high chimique) ?

Dans son questionnement, il n’y avait pas seulement les hormones, mais aussi d’autre partie du corps qui étaient en lien direct avec ceci, lui permettant d’étendre un peu plus ses propres connaissances et de tester certaines choses, ce qu’elle était très impatiente de faire. Après l’extraction du sang, elle prend le temps de manger des feuilles de plantes sucrées avec une orange, lui permettant d’aider son corps à se ressourcer côté hémoglobines. Tout en mâchant sa feuille sucreta, elle observe la séparation du sang et des hormones se faire tandis que la machine tourne. Le plus intéressant dans le moment était surtout si elle pouvait essayer d’extraire la source originale et si ceci pourrait offrir une alternative intéressante. Dans tous les cas, elle aurait sa réponse que le lendemain, pour le moment elle allait pouvoir continuer de s’instruire sur le sujet et voir ce qui sortirait comme résultat.

[...]

Jour 4

‘’Le cerveau est la centrale de commandement de notre corps, laquelle coordonne les processus au sein de nos cellules. Le système nerveux est soutenu dans sa tâche par le système hormonal. Des substances, messagères chimiques, les hormones, se chargent de transmettre les ordres, notamment au système cardiovasculaire, au métabolisme, à l’équilibre hydrique et salin. Les hormones se servent de molécules particulières pour se fixer aux récepteurs des cellules cible. Ces observatoires peuvent être présents sur différents types de cellules et commander toute une série de processus métaboliques. [...]‘’

La verte s’arrête dans sa lecture, venant pincer l’arête de son nez. Elle dépose un instant son livre en venant masser ses tempes, ne comprenant pas pourquoi son cerveau semble avoir de la difficulté à se concentrer autant, revenant aux expériences des hormones. Elle plisse les yeux, essayant de comprendre pourquoi. Elle finit par secouer la tête, elle avait beaucoup de travail à rattraper et elle n’allait pas se laisser faire, elle récupère donc son bouquin, reprenant sa lecture pour l’aider à mieux comprendre le fonctionnement de cette influence extérieure. Au moins, elle avait compris un truc avec les doses qu’il lui était imposé, elle affectait fortement la sérotonine et la dopamine de son corps, lui infusant littéralement une dose de bonheur dans les veines. C’était une technique très efficace en soit, qui refuserait d’être heureux ? Personne.

‘’[...] L’interaction entre les hormones et nerfs… Dans cette interaction complexe, les hormones règlent notre croissance, notre procréation, et même nos sentiments. Le système nerveux et le système hormonal fonctionnent donc en étroite interdépendance. Le cerveau influence hormonalement toutes les fonctions physiques à l'aide de l'hypothalamus. Inversement, le cerveau est aussi l'organe cible de nombreuses hormones. Elles agissent sur la performance cognitive, mais aussi le bien-être psychique.''

Elle s’arrête une nouvelle fois, dépose son livre et abandonne la lecture pour le moment, quelque chose clochait et elle n’appréciait pas le sentiment de manque qu’elle ressentait. Pourtant, elle avait eu sa dose… Est-ce que c’était ceci les effets secondaires ? Cette addiction obligatoire qui se faufilait vicieusement dans son corps ? Ses yeux se posent sur les fioles en cours de travail, voilà deux jours qu’elle essayait d’extraire les hormones visées de Reyson, est-ce qu’elle avait d’une manière ou d’une autre altérer le processus ? Peut-être… Fortement, elle l’avait sûrement accéléré en poussant son corps dans cette dépendance. Elle trouve l’information fascinant, même si problématique pour son travail, mais au moins, elle en venait à découvrir de plus en plus la biologie humaine et avec cette connaissance elle pouvait faire bien des choses, mais avant tout chose, elle devait trouver une solution.
977 mots


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Continuation de l’étude de la biologie humaine...


Jour 5

Qu'est-ce qui rend le cerveau humain vulnérable à l'addiction ? Voilà la question qui obsédait la verte depuis son retour de chez Reyson. Depuis qu’elle avait partiellement compris que le cerveau était le moteur principal à son problème, elle s’était mise en tête de trouver des solutions alternatives. Elle respectait toujours les paroles qu’elle avait promisse au pirate, elle allait terminer son une semaine d’injection et trouver une solution pour Bulgemore… Cependant, comme elle lui avait dit, elle n’était pas stupide au point de simplement attendre sagement sans rien préparer en cas de problèmes. Le messager qui allait s’occuper de ses doses était une créature humaine et pas infaillible et il n’allait certainement pas lui livrer lui-même les doses, elle devait donc se protéger en cas de problèmes.

‘’Quand le cortex préfrontal, que nous appellerons aussi le système exécutif du cerveau, perd le contrôle sur le système de la récompense, la personne n'a plus de frein pour moduler sa recherche absolue du plaisir et son comportement de consommation qui, à l'origine, était impulsif devient maintenant compulsif. [...]’’

Ainsi donc c’était aussi simple qu’une perte de contrôle poussée par l’addiction, alors si elle pouvait combler ce ‘manque’ que ce soit avec une solution temporaire ou un effet placebo comme elle avait découvert plutôt, elle pourrait s’offrir un temps de répits si le tout venait de dégénérer. Plus elle en apprenait sur le corps humain et ses spécifiques, plus elle réalisait qu’il était un organisme biomécanique parfait. Tout en lui-même semblait faire en sorte qu’il pouvait s’auto-soignée. L’évolution avait fait en sorte de faire que comme les plantes, les animaux ou les humains, ils avaient tous cette manière d’adaptation… L'évolution biologique humaine était une étude sur les changements génétiques et anatomiques qui avait conduit à l'apparition et au développement de l'espèce humaine. Plus elle dévorait les bouquins de Viyla sur le sujet, plus elle se trouvait à être passionnée par les nouvelles portes qui s’ouvraient à elle. Cette évolution s'était déroulée sur une échelle de temps très longue, couvrant plusieurs millions d'années pour qu’il se soit rendu jusqu’à maintenant, mais ce qui intriguait la demoiselle était de savoir s’il était possible d’imposer ce genre d’évolution sur quelques mois, ensuite des jours et finalement des heures… Qu’arriverait-il si elle prenait l’ADN d’une plante adaptogène et la couplait avec l’ADN humain ? Un peu comme quand on faisait des boutures de deux plantes différentes pour les mélanger ensuite et créer une nouvelle plante ?

Selon les livres qu’elle avait dévorés, les populations humaines, c’était développé en une grande variabilité génétique. Que ce soit en raison de la migration, de l'adaptation à différents environnements et ou des effets de la sélection naturelle. Plus elle en apprenait sur l'évolution biologique humaine, plus elle réalisait à qu’elle point c’était un domaine complexe et dynamique. Si son envie d’expérimenté était présente, elle l’était maintenant encore plus et tout en prenant une pose de sa lecture et en observant sa petite hutte et son laboratoire portatif, plus elle se dit qu’elle va avoir besoin d’un endroit plus grand, mieux adapté, mieux équipée… Les paroles de Jeska lui reviennent en tête, un jour, il sera indispensable qu’elle ne s’entoure de personne, l’idée de recruté Viyla ne fit que se renforcer dans son esprit, elle restait tout de même une scientifique comme elle, mais experte dans un autre domaine, celui animalier. Elle avait aussi des connaissances en biologie humaine, si Heliam avait bien compris la demoiselle avait appris au côté des scientifiques de la base, mais son domaine principal était la science animale.

De plus, la verte avait un bon sentiment avec cette dernière, elles semblaient être toute les deux de la même fibre, la science avant tout, mais Heliam devrait se la jouer en douceur pour ne pas effrayer Viyla, elle ne voudrait pas perdre un tel atout. Entre temps, elle pouvait très bien s’occuper des regarder son ADN et de l’utiliser pour commencer à faire des expériences avec celle des plantes, ceci lui donnerait peut-être quelque idée pour la marche à suivre. Si elle avait bien compris Reyson, son identité serait compromise à la base de Bulgemore, alors elle ne pourra pas se pointer comme par magie sur place, elle aurait besoin de prendre contact avec Viyla et tâter le terrain. Ensuite, elle aurait certainement besoin d’aide, mais pas seulement de l’autre scientifique, mais de gens puissant qui serait intéressé à infiltrer par la force ou la subtilité la base, mais si elle réussissait son coup, elle pourrait mettre la main sur bien des outils bien intéressants et utiles. En attendant, elle devait se contenter de ce qu’elle avait. De plus, avec ces nouvelles informations, ses expériences faites et en cours, ceci lui avait ouvert des nouvelles portes… Même si elle ne savait pas encore sur quel pied dansé avec ce Reyson…

[...]

Jour 6

Elle se réveille en sursaut, recouverte de sueur, son corps lui semble étranger. Sa respiration rapide, son cœur battant la chamade, elle est presque sûre que ses pupilles doivent être dilatées d’inconfort. Elle s’extirpe de ses draps presque en panique, ses mains tremblantes tandis qu’elle trébuche presque. Quelle était donc cette sensation de faim, de vide et de… Manque ? Elle reste ainsi sans comprendre, tremblante et perdue avant que la dure vérité la frappe, c’était un autre stade, beaucoup avancer de l’addiction ! Son cerveau roulait à vive allure pour simplement avoir une dose, elle épluchait les options qu’elle avait. Tandis qu’elle se précipite sur son laboratoire et qu’elle avale la dernière dose sur laquelle elle avait travaillée, mais elle sait immédiatement que ce ne sera pas assez. Dans un grognement amer, elle lance la première fiole au mur et finalement, le verre se fracasse au même rythme que sa frustration grandit. Qu’est-ce qu’elle avait fait de différent ?

Finalement, la réponse la frappe de plein fouet, la seule variable qui pouvait changer était Reyson. Elle se raidit brusquement, il devait avoir changé le temps d’assimilation dans son corps… Elle pousse un autre grognement, était-ce un nouveau teste ? Une manière de la tester elle et sa volonté ? Dans l’immédiat, elle avait envie de l’envoyer au diable, mais elle savait que ses chances de survie étaient minces et puis son cerveau ne désirait qu’une chose, sa dose. Elle glisse les mains dans sa chevelure, serre les fils roux entre ses phalanges. Elle se met à marmonner d’un ton incompréhension des formules et des passages de textes, tout était bon pour essayer de la distraire de tout ceci… Après plus d’une heure, à murmure des incantations scientifiques et à se retrouver en fœtus au sol caché dans un coin de la pièce sous les plantes, elle s’était extirpée en colère, l’esprit embrumé par la frustration et c’était précipité chez Reyson pour lui dire sa façon de penser et ceci marquerait un tournant dans la vie de la scientifique verte.
1136 mots


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee