Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

Un duo magiquement démoniaque [PV Alaaric]

Un duo magiquement démoniaque


(suite du rp : Le cp et la démone )

La diablesse ne comprenait pas réellement ce qu’il venait de se passer. Il y a quelques secondes de cela, elle et son acolyte se trouvait refouler à l’entrée par un videur bien énervée. Malgré cela, il avait retoqué à la porte et avait réussi à se faire obéir du colosse qui était devenu leur passe d’entrée vers Peter le marchand d’arme. Avait il réussi à corrompre l’homme ? Non, c’était plutôt une sorte d’hypnose vocal qui avait provoqué la soumission du gardien de la porte. N’osant rien dire pour ne pas perturber le sortilège du magicien, Valkia se contenta de suivre religieusement beaucoup plus stressée que son accompagnateur qui semblait être dans son élément. S’introduire dans une base ennemie remplie d’adversaire violent et sanguinaire était nouveau pour la démoniaque, pour lui, cela semblait être un lundi normal.

C’est alors que la demoiselle inspecta la prochaine salle et comprit rapidement que le prétendu marchand d’arme avait raison. Des sacs de munitions, des épées, des fusils, et même quelques explosifs se trouvaient là. Il était difficile pour la démoniaque de se figurait un prix pour toutes ses affaires, mais nulle doute que leur perte serait un coup dur pour le gouverneur Buhr. Ce dernier ne sera plus que l’ombre de lui même s’il attire le regard de la marine sur ses affaires douteuses. Décidément, la mission se déroulait peut être trop facilement aux yeux de la diablesse. C’est alors qu’une voix vint les interpeller.

Malfrat - « Hé Karl, d’où tu laisses entrer deux inconnus dans la réserve d’arme du boss ? Vous êtes qui vous ? »

Pas le temps de finir sa phrase que les autres molosses sont prêts à en découdre. La situation devenait tendue pour Valkia qui sortait son épée et s’apprêtait à vendre cher sa peau. Cependant, l’agent du Cipher Pol restait d’un calme olympien, comme s’il avait déjà vécu cette situation maintes et maintes fois.  Bien au contraire, il se permit même de narguer la cornue en lui lançant la phrase qu’elle lui avait dites peu avant, qu’elle ne pourrait assurer sa sécurité. Si l’homme n’avait pas montré sa puissance jusqu’à maintenant, il ne se fit pas prier pour faire étalage de sa force désormais.

Une marque noire enrobée partiellement son corps, et son aura devint très pesante. Il y avait de la puissance, c’était certain. Le fait de voir autant de puissance d’un coup intrigua la démoniaque qui ressentait le frisson et l’excitation des bagarres à venir. Elle était certes moins puissante que son acolyte, mais l’amour du combat et du sang coulait dans ses veines. Elle était la fille du dieu sombre dans ses croyances, hors de question de rester prostré pendant qu’Alaaric fait tout le travail.  Affichant un sourire sadique et laissant échappé un petit rire malsain, la cornue ajouta en direction de son acolyte.

Valkia - « Tu t’es bien fichu de moi, Monsieur le marchand d’arme. Faut croire que je me suis trompé sur ton compte. »

La demoiselle ne savait pas qui il était vraiment, mais cela lui importait peu. Visiblement il était hostile à Peter et à Buhr par la même occasion. Les ennemis de ses ennemis sont ses amis, du moins pour le moment. De plus, si volontaire soit elle au bain de sang, elle aura besoin de son aide pour s’en tirer avec le minimum de casse possible.

Un premier colosse se jeta sur elle et la demoiselle abatti son épée dans son épaule avant de l’imprégner d’éléctricité pour le choquer un coup. Puis, sautant au dessus de lui, elle profita de son immobilité pour lui trancher la tête d’un coup net. Prenant appuie sur le cadavre encore debout de son adversaire, elle se propulsa vers un autre colosse. Les plans c’est pas son truc, par contre se battre c’est clairement sa came. Elle devait juste faire attention de ne pas attaquer le dénommé « Karl » qui serait leur porte d’entrée vers Peter. Le sang va couler, et il est désormais temps de s’y mettre.


Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
La démone semblait plus ou moins surprise par ce qu'elle voyait, mais elle semblait d'un certain sens satisfait. Sans demander son reste, la voilà a passer a l'attaque, je sentais en elle cette fureur du combat voir même, une soif de sang. Son sabre aussitôt terni de rouge écarlate, une tête roulait déjà sur le sol. C'était impressionnant, mais pour ma part, je n'étais pas forcément adepte des grands bains de sang, ma technique était bien plus... Subtile.

De mes mains, des fils terni de noir s'accrocher aux nuques des assaillant, seule le videur encore prisonnier de mon hypnose serait épargner par ma prochaine attaque... Un grand mouvement, je serre mon poing quand les nuques tels des pantins désarticulées se plie jusqu'a la rupture. Ma définition d'une offense net et sans bavure, la forme la plus pure d'assassinat selon moi.

Je sentais sur moi le regard de la démone qui était surprise de cette élimination aussi rapide que brutal du petit groupe qui avait osé se mettre au travers de ma route. Le message était maintenant passé, j'étais le plus dangereux de cette pièce et elle avait intérêt a composé avec ça. Les marques disparaissent soudainement, et mon regard redevient soudainement bien plus amical, au point que cela devait certainement être un poil perturbant. Pour c'est avec ce même sourire que je prenais la parole:


" La pause et terminer, maintenant, tu va nous mener jusqu'a Peter. "

Toujours sous l'emprise de l'hypnose qui d'une certaine manière lui sauver la vie pour le moment, celui-ci ne posait pas vraiment de question et semblait plus agir comme un zombie qu'avoir une volonté propre. C'est de cette manière que nous continuions de traverser les longs couloirs de cette demeure qui était plus grande, ça je devais bien l'avouer.

Silencieux, nous avancions enfin jusqu’à une grande porte de rouge teinté, a l’arrêt marqué par notre cher ami, je comprenais que c'était derrière cette porte que notre Pépito national devait se trouver, mais je me souvenais de la façon dont laquelle Karl nous avait refusé l'entrée... Il y avait de fortes chances qu'il ne soit pas seul derrière cette porte.

Qu'importe, nous étions allés trop loin pour reculer, les gardes ne tarderais pas a découvrir les victimes que nous avions laisser sur notre passage, avec les traces de sang, il aurait été bien vain d'essayer de les cacher de toute façon. C'était peut-être notre derrière occasion de bénéficier d'un certain effet de surprise. Toujours a réfléchir pendant quelques secondes, la cornue perdit patience et trancha net la porte en deux, faisant un énorme fracas et causant une panique dans la pièce :


" QUI ETES VOUS? QUE VOULEZ VOUS? "

Je riais un instant, pour l'effet de surprise on repassera, je reconnaissais quelques tête de cavalier de la révolution, nous étions tombé dans la gueule du loup avec une bonne vingtaines de gardes et l'obligations de garder Peter en vie, la véritable action était sur le point de commencé. Je faisais quelques mouvements pour me faire craquer la nuque, le sourire aux lèvres, ça devenait enfin intéressant.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Un duo magiquement démoniaque


Alors que la démoniaque recherchait avant tout un combat des plus violents, elle fût surprise de voir à quel point tout fût réglé rapidement. L’homme avait fait sortir de ses doigts des fils noirs qui se lièrent aux cous des malheureux videurs. L’instant d’après, l’homme resserra son étreinte et ôta la vie à tous les hommes présents dans la pièce à l’exception du premier videur. Le prétendu marchand d’arme était en réalité un assassin d’une précision chirurgicale. Tel est pris qui croyait prendre.La diablesse ne pensait pas être capable de battre tous les gorilles à elle seule, pourtant lui l’a fait et d’un simple geste. Qu’est ce donc que ces fils qui ressortaient de sa main ? La demoiselle n’avait rien vu de tel jusqu’à maintenant. Elle fût à la fois fascinée par son action, et également devenue davantage méfiante vis à vis de l’homme en question. Qui était il vraiment ?

Pas le temps de se poser la question que l’homme avait déjà repris sa marche en direction du dénommé Peter. Que devait elle faire ? S’enfuir se sentant menacer par le prétendu marchand d’arme ? Ou devait elle faire bonne figure dans l’espoir de passer à la trappe de ce joyeux massacre ? Si c’était un véritable tueur, il y avait peu de chance qu’elle en réchappe et cette idée lui fit froid dans le dos. Elle se promenait avec un homme qui marchait au côté de la grande faucheuse dans le plus grand des calmes. Il était trop tard pour reculer, mais la fille des enfers espérait réellement arriver à se sortir saine et sauve de cette situation. Peut être devait elle se rendre utile pour lui prouver qu’il avait toute raison de la conserver en vie ? La cornue ne savait pas sur quelle pied danser.

Ce qu’elle savait, c’est que désormais, le trio se trouvait devant une porte. L’homme aux fils semblait réfléchir tandis que l’autre était en train de sortir doucement mais sûrement de son hypnose. Bien qu’il n’était pas maître de ses mouvements, il a bien vu ce qu’il s’est passé quand le magicien s’est énervé dans la pièce précédente. De longues perles de sueurs venaient de tomber de son front. La brute n’allait pas tarder à retrouver son libre arbitre, il fallait faire vite. Prenant son katana, la jeune femme trancha la porte pour laisser le passage vers Peter. Et pour une surprise, ce fût une sacrée surprise. L’homme était bien présent, et pas tout seul.

Si Alaaric pouvait déterminer qu’il était face à des cavaliers de la révolution, la jeune femme quant à elle n’avait absolument pas cette information. Son objectif était plus claire dans sa tête, elle allait devoir monnayer sa liberté. Et pour être sûre d’avoir quelque chose qui intéresse suffisamment l’assassin, il fallait qu’elle atteigne Peter. Il semblait être sa cible, et donc potentiellement, le capturer serait lui prouver son utilité. C’était un pari risqué, mais face à autant de monde, le prestidigitateur allait avoir de quoi s’occuper. Le moment où jamais de se faire éclipser par la présence plus démoniaque encore de son acolyte. Un des invités répondit.

Cavalier - « Ils nous ont retrouvé, mettez vous en sécurité Peter, on s’en occupe et on revient finaliser la transaction. »

Peter - « Bordel, mais que fait mon service de sécurité ? Je vais encore devoir faire une réduction à la révolution ... »

La révolution ? Voilà qui était intéressant. Si Valkia faisait choux blanc sur sa recherche d’armes chez les marines, c’est bien parce qu’il avait d’autres clients en vue. Donc le gouverneur jouerait potentiellement double jeu avec le gouvernement mondial dans le but de s’enrichir ? Ce serait dangereux pour lui. Elle allait avoir besoin d’avoeux pour en avoir la conscience tranquille. Profitant que les ennemies se mettaient en position et que Peter prenait la poudre d’escampette, la diablesse expliqua à son complice du moment.

Valkia - « Je vais me charger d’attraper Peter, je suppose que vous aurez fort à faire avec ces … gens ? »

Elle avait soigneusement éviter le mot de révolutionnaire et elle se lança à la poursuite du chef du trafic d’arme de l’île maléfique. Ce dernier ne lui échapperait pas, et il avait beau s’être entouré de deux rénégats, ce n’ait pas ça qui les sauvera de la diablesse. En plus de vouloir réussir sa mission, Valkia voulait obtenir ses aveux avant le retour du prétendu marchand d’arme. Ainsi, peut être pourrait elle filer à l’anglaise et éviter la furie de l’homme aux fils.


Codage par Libella sur Graphiorum

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
Dans mon dos, je sentais la sueur de la démoniaque qui bizarrement avait légèrement refroidi par ma petite démonstration. Les choses avaient étaient remises en place et a vrai dire cela n'était pas plus mal. Au moins, elle n'était pas partie en courant, même si une telle entreprise n'avait que peu de chance de marcher, je suppose qu'il fallait un certain courage. Pour le moment, qu'importe, nous allions en bon train et c'était la seule chose qui comptait vraiment.

Elle avait tranché la porte, et proposait même de mettre la main a la pâte en s'occupant de Peter. Je n'y voyais pas d'inconvénient, mais je me devais quand même de préciser une chose et pas des moindres :


" Si tu veux... Mais celui-ci vit son jour de chance, car j'ai besoin de lui vivant. "

Pour le coups c'était pas un mensonge, je suppose qu'avoir quelques cavaliers de la révolution sous le coude a mette hors service était une joyeuse option, après tout on ne rate jamais l'occasion de ce débarrasser de ce genre de "problème". Un sourire amical, je n'hésitais pas a faire un pas en avant pour bien montrer que je n'étais pas la pour plaisanter.

Certains n'hésitaient pas a sortir des armes, prenant même le temps de la parole :


" Tu es bien prétentieux ! Tu es seul et nous sommes!

*BANG*

Un fils directement tiré entre les deux yeux, je prenais alors la parole en secouant la tête:

" Prendre le temps de faire un monologue dans un combat a mort? C'est vous qui êtes bien prétentieux.. "

" ENFOIRÉ! "

Résonnais dans la pièce, alors que des coups de feu ne tardaient pas a retentir dans tous les gens, et que moi d'un geste, je dressais un mur de fils face a moi, usant de l'angle mort pour interchanger ma place avec un pantin de fils, mais qui pouvait le savoir hormis moi? Le mur retombait, et les balles allaient donc meurtrir un corps composé uniquement de fils, et que j'entendais parler:

" Mais il est immortel ou quoi? "

Je me contais de rire, et que le pantin a l'apparence trompeuse s'avancer, puis finissais par simplement exploser dans un nué de fils, certain mort, d'autre blesser, le combat était loin d'être fini, mais qu'on ne s'y trompe pas, ce menu fretin n'avais aucune chance contre le marionnettiste que j'étais.


Technique utiliser:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Un duo magiquement démoniaque


Evidemment, le magicien ne s’était pas fait prier pour attaquer les autres pointures présentes dans la pièce. Valkia n’avait pas la capacité de déterminer la puissance de chacun, mais au vue de leur technique de combat ce n’était pas des combattants ordinaires. D’ailleurs son allié non plus ne semblait pas en être un, il utilisait des fils et était très dextre dans le maniement de ces derniers. Ce qui étonna la demoiselle c’est de voir les fils sortir de ses doigts. C’était physiquement totalement impossible ! Et pourtant, le spectacle qui se déroulait sous ses yeux ne laissait nullement place à la suspicion. Si bon magicien soit il, faire sortir des fils de ses doigts et tout bonnement impossible. Sans doute est ce cela que l’on nomme Fruit du démon ? Difficile d’analyser tout ça, et encore plus difficile quand le manque de temps se fait sentir.

Se précipitant vers sa cible, la jeune femme pû compter sur l’efficacité de son allié pour retenir la plupart des guerriers. Seul un homme de large carrure se mit sur sa route et essaya de la saisir. Glissant sur genoux, la démone passa entre ses jambes et lui sectionna l’aine, lui infligeant une blessure mortelle. L’homme tomba à la renverse en se tenant l’entrejambe, espérant peut être compresser sa blessure mais l’entaille était trop profonde. L’homme sera mort d’ici quelques dizaines de secondes. Continuant sur sa lancée, la diablesse arriva finalement à acculer le dénommé Peter. Il était protégé par un spadassin, voilà qui allait compliqué la tâche de la bretteuse.

Ni une ni deux,la jeune femme se précipita vers son adversaire tout en l’assaillant de coup. Pleine de bonne volonté, elle ne faisait cependant pas le poids face à un bretteur confirmé et rompue à l’art du combat. Ce dernier se contentait de parer facilement dans un premier temps, voulant dissuader son adversaire de continuer. Puis quand il vit l’ouverture, il lui infligea un coup d’épée dans le ventre horizontal. La jeune femme sentit la lame pénétrait sa chair et recula l’espace d’un instant pour cracher du sang. Elle n’avait pas le niveau d’Alaaric, mais elle se battait avec davantage de conviction. C’est pour cette raison qu’elle ne baissa pas les bras.

Spadassin - « Abandonne, t’as aucune chance. Tu es une bonne escrimeuse, mais pas autant que moi. »

Valkia - « C’est mal me connaître si tu crois qu’une simple entaille va me faire abandonner. »

Analysant la situation, la cornue devait se rendre à l’évidence. Aucune chance qu’elle batte son adversaire à la loyale. Elle avait bien une botte secrète mais il fallait qu’elle l’utilise qu’en cas de dernier recours. Pour un bretteur de sa trempe, il était possible de ne le tromper qu’une fois. Soufflant pour se concentrer, la jeune femme se précipita vers son adversaire et attendait le moment fatidique où les deux fers allaient se croiser. A cet instant précis, elle relâcha son intensité démoniaque et tenta de griller son adversaire. Si ce dernier fût surpris, il ne relâcha pas pour autant son épée et dégagea la demoiselle d’un coup de pied dans les côtes.  Pour l’effet de surprise on repassera …

Pestant pour son manque de chance, la diablesse n’avait aps dit son dernier mot. Elle avait un autre plan en tête. Se précipitant vers ce dernier, elle chargea son corps intégralement d’électricité de sorte à faire reculer le combattant à l’épée. C’est ce qu’il advint, ce dernier se préparant à recevoir une grosse attaque de la part de la combattante. Mais c’était une feinte, sa véritable cible, c’était Peter. Se projetant, elle passa son épée autour du cou du vendeur d’arme et fini par ajouter d’une voix calme mais autoritaire.

Valkia - « Si tu t’approches, je tue ton patron. »

Peter - « Déconne pas Daryl, fait ce qu’elle te dit ! Je veux pas mourir moi ! »

Valkia - « TA GUEULE !  Tu parleras quand on te le dira ! Cela t’apprendra à fréquenter de trop près Buhr »

Peter - « C’est juste un collaborateur commercial, je traite avec tout le monde, je suis un philanthrope ! »

Valkia - « Boucle là, encore un mot et je te décapite ! »

Peter - « T’oseras pas ! Si tu fais ça, Daryl te tuera à ton tour … T’as aucune chance contre lui. »

La diablesse ne pouvait que lui accorder ce point là. Seulement, elle n’était pas toute seule. Elle avait vu la puissance du magicien et elle espérait sincèrement qu’il s’en sortirait face à autant de monde. Sinon, comme d’habitude, elle allait devoir improviser. Se rapprochant de la fenêtre sous le regard inquisiteur du dénommé Daryl, elle se disait que tenter le saut depuis la fenêtre serait moins risquée que de se faire découper en tranche par le maître épéiste.

Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
De mon côté, je dois bien avouer que ma dernière attaque avais déjà fais pas mal de dégât, rare étaient les combattant encore en état de combattre, mais je ne me faisais pas vraiment prier pour profiter du fait qu'ils ne connaissaient pas ma position pour continuer d'attaquer avec mes fils qui eux pour le coup était pratiquement invisible a l’œil nu et si en règle générale les reflets du soleil sont un danger avec lequel je dois composer, dans une maison fermer ceux-ci n'avait pas la moindre chance.

Mes doigts bouger, des hommes tomber causant toujours plus de panique parmi les survivants. Tel un le magicien que j'étais, j'avais fais disparaître les derniers survivant. Ce que je ne savais pas, c'est que ma commère n'était elle pas vraiment dans une situation aussi confortable, mais pour le moment j'étais toujours dans une situation favorable. Je descendais du plafond sur lequel je m'étais caché pendant tout ce temps, avant de reprendre ma route. Pour le moment, personne ne m'avait opposé une réelle résistance, même avec plus de nombre, je n'avais aucune raison de réellement me méfier d'eux et dans un certain sens j’espérais que les choses allaient pouvoir toujours continuer comme ça, même si pour une raison que je ne comprenais pas, bien souvent un adversaire plus fort finissait par apparaître a la fin.

Si quelqu'un a la réponse, je voudrai bien savoir, parce que c'était pas logique, envoyer directement le plus fort c'est évité aux faibles de se faire tuer inutilement, du moins c'est ce que je crois. Je continuais d'avancer, et là, je voyais la situation plutôt inconfortable de la démone avant de prendre la parole en mettant une cigarette a mon bec:


" - Hé bien... C'est quoi ce bazar? Je propose a tout le monde de commencer par se calmer... Sinon."


Je n'avais pas le temps de finir ma phrase que ma cigarette se faisait couper au ras de mes lèvres:

" Sinon quoi? "

Reprenait le Cavalier... Une minute... Lui je le connaissais un peu plus, c'était Daryl Machin-chouette... Sa tête pesée soixante millions de Berries, c'était quoi son nom de famille déjà? Barato? Bouritto? Bouratta? Je ne savais plus... Mais nous étions tombées sur un malin, puisse qu'au lieu de chercher a comprendre, le voila a tout de suite m'attaquer comme un beau diable, je n'étais pas un connaisseur mais sa lame avait l'air redoutable.

Un de ses coups finissais malgré mes esquives a trancher un bout de ma manchette... C'était un costume a un million de berries qu'il venait de me foutre en l'air ce salopard! Toujours est-il que je souriais, j'étais enfin tombé sur un adversaire qui me divertirait un peu... Mais juste un peu, mon visage carnassier n'attendais que ça, il n'avait pas intérêt a me décevoir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Un duo magiquement démoniaque


Valkia se retrouvait dans une situation extrêmement délicate. D’un côté elle était face à un homme qui avait un pouvoir extrêmement complexe dont elle ne comprenait pas tous les tenants et aboutissants. De l’autre côté, elle avait un bretteur très puissant qui réussissait même à tenir au respect pour le moment le combattant qu’était Alaaric. Se sentant David au milieu de tous ces Goliath, la jeune femme n’en menait pas large. Son seul atout était d’avoir la cible des deux monstres à sa merci. Difficile d’imaginer un scénario où les deux s’en tireraient sans encombre, mais tant qu’elle maitrisait le vendeur d’arme, elle avait encore une chance de s’en sortir. Resserrant son étreinte contre lui, la démoniaque commença son interrogatoire tant qu’elle le pouvait encore.

Valkia - « C’est quoi ton lien avec Buhr ? Répond enfoiré ! »

Peter - « J’ai rien à te dire, Daryl va buter ton pote et après ça sera ton tour, si t’avait voulu me fumer tu l’aurais fais y a longtemps. »

Ce n’était clairement pas le moment de provoquer la cornue qui était énervée par la situation. Se sentant inutile, elle commença à utiliser son intensité démoniaque à faible puissance juste pour lui faire comprendre qu’elle avait les moyens de lui délier la langue sans avoir à bouger. Elle ne pouvait pas prendre le risque de perdre son otage, mais elle pouvait lui faire comprendre qu’elle n’était pas là pour faire de la figuration. Se prenant une décharge digne d’un taser, l’homme pesta et émit un gémissement de douleur. Il n’y avait pas grand-chose qu’il puisse faire contre cela.

Peter - « Bordel joue pas à ça avec moi, je suis cardiaque ! »

Valkia - « C’est con, j’étais juste en train de m’échauffer, on va passer à l’intensité supérieure, jusqu’à ce que tu délies ta putain de langue. »

Peter - « T’oseras pas, tu tiens trop à ton ota... »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il était déjà à recevoir une décharge plus puissante que la précédente. Jusqu’où était prête à aller la démoniaque pour avoir ses réponses ? Beaucoup plus loin qu’il ne pouvait le concevoir. Cette fois la décharge lui fit fléchir les genoux et la diablesse eut plus de moyen de contrôler son corps dans l’espace. Il lui était impossible de fuir et se devait de subir davantage son courroux.

Peter - « Okay c’est bon t’as gagné ! Buhr n’est qu’un mec avide d’argent qui ferme les yeux sur mes activités en échange d’argent. Je bosse pas pour lui je te promet ! »

Valkia - « Et les révolutionnaires dans l’histoire ? »

Peter - « C’est juste mes meilleurs clients, cela n’a rien à voir avec une quelconque affiliation. Je bosserais bien pour le GM s’ils me payaient davantage. Tu le sais, business is business hein ? »

Valkia - « Tu m’écoeures misérable. »

Regardant le combat se déroulant devant elle, la jeune femme se disait que peu importe le gagnant. Elle se trouverait dans une situation complexe. L’assassin ne voudrait peut être pas de témoin, et le spadassin ne serait pas très enclin à la laisser fuir. Il lui fallait une porte de sortie et tout en regardant le combat, elle s’imagina un plan dans sa tête. Si elle devait utiliser Peter en bouclier humain, elle n’hésiterait pas une seule seconde.


Codage par Libella sur Graphiorum

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
Pour le moment, je me contentais d'esquiver et d'attendre une ouverture. Lorsqu'on se bat avec un adversaire au sabre, il faut savoir prendre son temps lorsque l'on a que ses mains pour se défendre. Une arme donne un avantage létal, permet des attaques plus dangereuse et une meilleure allonge. Pour le vaincre, il faut réussir a frapper entre deux coups la plupart du temps. Facile a dire en théorie, mais sachant que le temps de réaction moyen d'un individu normal et de 0,75 seconde, certain combattant aguerrie réussissent a descendre 0,40 seconde et peut se réduire encore davantage pour le peu que l'adversaire cesse de réfléchir ou est calcule plusieurs de ses coups a l'avance et les mettent rapidement a exécution.

Un avantage certain, mais au plus le combat dure, au plus cet avantage se transforme en fardeau. Je le voyais porter ses coups avec beaucoup d'entrain d'énergie, en essaye simplement de limiter mes mouvements inutiles et de faire des mouvements très épurés. Un sabre tel que le katana qu'il portait dans ses mains fonts en moyenne entre 800 grammes à 1 300 grammes, léger n'est-ce pas? Et pourtant, ce poids pourtant ridicule prend en importance a chaque mouvement supplémentaire. L'énergie cinétique se définit comme étant l'énergie que possède un corps en raison de son mouvement. Pour qu'un objet se mette en mouvement, un travail doit être effectué sur un objet : on doit exercer une force sur cet objet ce qui lui permettra de se mettre en mouvement. Cassée, cette énergie demande davantage d’effort, pour le donner une nouvelle impulsion.

C'est barbant a lire n'est-ce pas? Et pourtant, c'est ce même principe qui faisait qu'en quelques minutes mon adversaire se retrouver épuiser alors que moi je n'avais pas la moindre perle de sueur sur le front. Un adversaire prêt a craqué alors que je n'avais pas porté le moindre mouvement... Je n'ai peut-être pas pensé a le préciser, mais avec une fatigue suffisamment importante, le temps de réaction peut augmenter jusqu’à 4 secondes, et peu encore augmenté a cause de l’énergie a donner a son sabre, conclusion... J'avais maintenant largement le temps nécessaire pour porté une attaque qui me garantiser a elle toute seule ma victoire.

Un Soru, et mes mains poser maintenant sur son corps se préparer a donner une énergie qui traverserait tout son corps:


" ROKUOGAN! "

Un crachat de sang, des yeux qui se révulsaient, celui que l'on appellera simplement Daryl Machin était maintenant au sol, laissant son meitou a ses côté, et me laisser rejoindre mes deux compères, alors que je ne savais pas encore ce que j'allais faire de la démone qui se trouvait a côté de moi. Mes oreilles m'avaient cependant bien permis d'attendre les mots de Peter quant a son trafic avec la révolution... L'appel de l'argent étant plus grand, le laisser en liberté serait a tout jamais un danger, et nous autres les agents du Cipher Pol numéro neuf n'avons pas a nous emmerder avec ce genre de détails...

D'un geste, un fil pratiquement invisible faisait légèrement bouger la main de la démone, un mouvement délicat, mais suffisant pour entailler la gorge de Peter qui était en train de dépérir, étouffer par son propre sang. Prenant un air stupéfait, je prenais la parole:


" - MAIS T'EST MALADE! POURQUOI T'A FAIS CA? COMMENT JE RÉCUPÈRE MON FRIC MAINTENANT?!


Elle devait sûrement ne rien y comprendre et a vrai dire c'était encore a mon avantage, même si j'étais curieux de voir la réaction de la démone.

Technique utiliser:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Un duo magiquement démoniaque


La situation devenait compliqué. L’homme aux fils venait de gagner facilement contre le spadassin qui l’avait mis à mal. Maintenant, il n’y avait rien qui n’empêchait le prétendu marchand d’arme de se débarasser de Valkia. Après tout, ce genre de personne n’est pas du genre à laisser des témoins. Heureusement, elle avait encore son bouclier humain. C’était un peu sa condition de survie. Cependant quelque chose d’anormal se passa sous ses yeux. Sa main, pourtant fermement agrippé à son épée vint lui faire défaut. D’un geste qui n’était pas le sien, l’épée vint entailler la jugulaire de son otage. Elle en était certain, l’homme au fil avait réussi à l’agripper.

Regardant le corps de Peter se vidant petit à petit de son sang, la cornue se retrouvait embêter. Très vite, elle improvisa un plan des plus étranges. A dire vrai, elle n’aurait peut être pas choisi ce plan là si elle avait eut plus de temps, mais pour le coup il lui fallait agir vite. Voulant prouver sa bonne foi, elle poussa la dépouille sur le magicien avant d’ajouter d’une voix paniquée.

Valkia - « Bordel, on peut encore le garroter, tiens le ! »

En réalité, elle était consciente qu’elle n’avait plus aucune chance pour sauver le malheureux. De toute façon, le voulait elle vraiment ? Son but c’était d’affaiblir Buhr et donc pour le coup c’était réussi. La seule chose qui la préoccupait à ce moment là, c’était de se sauver. Profitant que l’homme attrape le mourant, la diablesse se précipita vers la fenêtre et se jeta dessus pour la briser de son corps. La chute lui paru durer une éternité avant qu’elle ne soit réceptionner par le tissu d’une échoppe qui amorti modérément sans chute. Profitant de cette réception miraculeuse, la bretteuse pris ses jambes à son cou, se faufilant dans chaque ruelle jusqu’à être sûre d’avoir perdue de vue son poursuivant.

Reprenant son souffle, la cornue avait réussie sa mission mais avait frôlé le pire. Cet homme était un assassin, et elle se sentait en danger et en cas de combat, elle n’aurait pas l’avantage. Maudissant sa faiblesse, Valkia aurait bien aimé le défaire, mais l’écart de force était trop grand. Comment est ce possible que pareille puissance existe ? Même Tavernier, le plus puissant des marines de l’île maléfique ne faisait pas le poids. Etait ce fruit du démon qui le rendait puissant ? Ou bien autre chose ? Beaucoup trop d’inconnu demeurait pour se permettre de faire un face à face avec l’homme étrange.

Soupirant, elle s’assura de ne pas être suivi et demeura suspicieuse jusqu’à avoir rejoint la forêt. Là bas, c’était sa maison, la dense forêt servait de repère et de cachette aux indigènes. S’arrêtant après avoir passer deux cents mètres dans la forêt, la jeune femme se prit la tête dans les mains. Elle avait réussi sa mission mais avait ce sentiment de faiblesse qui s’était installé. La cornue n’avait rien pu faire par elle même. Elle avait été contrainte de fuir face à un ennemi, ce qui lui semblait être impensable. Valkia priait son père le dieu sombre pour ne pas que cet homme vienne s’en prendre à son peuple. A l’heure actuelle, ce serait un massacre. Il était temps, de s’entrainer plus durement. Peut être avait elle sous estimée la puissance de ses potentiels adversaires


Codage par Libella sur Graphiorum

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26567-les-ecrits-demoniaques-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26539-par-le-sang-verse-la-demone-est-nee-presentation-de-valkia-bloodfallen
Surement prise de panique, la démone de papier ne perdait pas son temps avant de s'enfuir dans un acte aussi lâche que désespérer, a vrai dire, je voulais l'hypnotiser, mais alors que je la voyais fuir je me disais que dans le fond cela n'avait aucune importance. Elle était la coupable parfaite, et personne ne mettrait en doute sa culpabilité quant a ce massacre.

Un bon agent sais effacer ses traces, pas de témoin, et un coupable arrange bien souvent nos affaires, n'ayant que très peu d'estime pour les révolutionnaires, je laissais Peter mourir dans la souffrance, pas vraiment empathique pour ce genre de traître qui ne vis que pour l'argent. Je la voyais s'enfuir comme une dératée et j'aurais largement pu l'empêcher de partir malgré tout je n'en fis rien, car je savais qu'elle fuirait certainement toujours plus.

Elle qui avait une telle confiance, une démone. Elle avait été confrontée a une sensation des plus humaines... La peur de perdre la vie. Elle avait eu le temps de comprendre que dans le monde il y a des adversaires bien plus dangereux qu'elle et malgré son accusation elle ne chercherait même pas a se défendre. A l'heure actuelle, mon plus gros problème était davantage tourné sur ce que j'allais faire des deux jours qui me restaient pour accomplir ma mission.

Après être parti en m'assurant de n'avoir laissé aucune trace, je partais simplement me coucher a l'hôtel , pour patienter, je n'hésitais pas a boire des cafés, faire des tours de magie, et profiter de la bonne compagnie de certaines femmes qui avait un attrait pour les magiciens tatouer. Le mystère attire toujours son lot de curieuse et cela n'était pas pour me déplaire, je savais qu'Alfred n'aimait pas vraiment ça, mais je me chargeais qu'aucune ne garde souvenir de moi, alors je suppose que cela n'était pas très important.

La dernière nuit, je me réveillais encore au côté d'une femme brune. Je baillais, prenais encore de mon précieux or noir, une bonne douche, l'heure était enfin venue de partir de cette île qui avait a mes yeux largement perdus de son mystique après seulement quelques jours. Je me demandais bien ou avait pu se cacher cette démone, peut-être se cacher t-elle encore? Qu'importe, une fois sur le navire, je faisais mon rapport, aux yeux de la presse et du monde elle était maintenant coupable de massacre de la maison Bosner... Une autre sombre histoire d'une île maléfique que l'on raconterait aux enfants pour leurs faire peur.

Je buvais un dernier café, satisfait en lisant les gros titres quelques jours après... J’espérais qu'elle ne pâtirait pas trop de cette histoire... Non je plaisante.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro