Le Deal du moment : -40%
Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 ...
Voir le deal
59.99 €

Les représailles pirates

Sur une île perdue de Westblue, la marine débarquait avant de rapidement investir le marché aux poissons se tenant en plein centre du village. Depuis un moment, les agents du gouvernement soupçonnaient un étrange trafic de bijoux et de pierres précieuses au travers de la vente de poissons pêchés en haute mer. Sur cette île tranquille, des pirates s’échangeaient des dorés volés et nombreux étaient ceux qui venaient au marché aux poissons pour se procurer non pas un bon déjeuner, mais plutôt un gros et gras poisson, gavé aux pierres précieuses. Ce marché, participant à alimenter la piraterie de Westblue, devait cesser. Et maintenant que les informations avaient été remontées aux oreilles du gouvernement et qu’elle avait été vérifiée par des agents infiltrés sur place.

Comme s’était le cas de Ada, ou Agent Viper, droite derrière son étalage et qui avait assisté un pirate soupçonné, le vieux Morford, à récupérer en mer les marchandises volés auprès de membre de son équipage avant d’en gaver les poissons pour les revendre à d’autres pirates, complices, sur le marché. Aujourd’hui, c'était le jour de rendre des comptes. Et si le navire du gouvernement ne s’était pas fait remarquer jusqu’à son arrivée, c'était sûrement parce que plutôt dans la matinée, les guetteurs de Morford étaient soudainement tombés malades et vomissaient leur tripe par-dessus les barrières des quais du village de pêcheur. Quelle malchance.

Devant l’expression se décomposant du faux pécheur, Ada ne pouvait retenir un sourire dissimulé sous son masque noir. Pourtant, il était encore trop tôt pour crier victoire et si la marine prenait place en vitesse, les plus téméraires des hors-la-loi commençaient déjà à s’affoler en hurlant :

- “À mort la marine !”

La subtilité leur avait complètement échappé. Certains retournaient leur étale en détalant à toutes jambes, d’autres voyaient dans l’arrivée des hommes du gouvernement une occasion d’en tuer d’avantage et de monter leur prime comme les idiots se comparant les parties pour savoir qui à la plus grosse. L’égo des forbans était bien un des aspects les plus dégoûtant de ces derniers. Croisant les bras, Ada regardait la pagaille se mettre en place, satisfaite de ses actions ultérieures qui avaient mené à la déroute des pirates. Cependant, si la marine se mettait déjà au fer avec certains, Morford, à pas de loups, cherchait à fuir l’endroit. Et ça, cela fit grommeler Ada alors qu’elle le poursuivit sans attendre.

Morford:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555
Éléonore Grey, jeune lieutenante de la marine, débarque avec son escouade sur les rivages de l'île perdue de Westblue. Ils étaient vêtus de leurs uniformes impeccables, distinguant clairement leur autorité dans cet environnement pittoresque de village de pêcheurs. Les bâtiments modestes se dressaient autour d'eux, tandis que l'odeur salée de la mer imprégnait l'air. Le marché aux poissons se tenait au cœur du village, et c'était là que résidait le cœur de l'activité criminelle. Les regards méfiants des habitants, autrefois indifférents, se posaient maintenant avec hostilité sur les intrus venus de l’extérieur. Éléonore parcourut la scène du regard, discernant les signes de nervosité et de méfiance parmi les faux pêcheurs qui s'affairaient à leurs étals. Elle nota le comportement agité de certains, prêts à fuir à la moindre alerte. Les échanges entre les commerçants et les clients se faisaient avec une nervosité palpable, les regards furtifs échangés trahissant la tension sous-jacente. Certains faux pécheurs semblaient mal à l'aise, manipulant leurs poissons avec une agitation inhabituelle, comme s'ils avaient quelque chose à cacher.

La lieutenante Grey ne laissait rien lui échapper, son regard acéré scrutant chaque détail de l'environnement. Elle se tenait droite et calme, consciente de sa mission et prête à agir au moindre signe de trouble. Lentement, mais sûrement, elle plaça une sucette sur sa langue, laissant la sucrine glisser sur ses papilles gustatives. Ses billes glissaient partout, attendant le signal de l’agent avec elle ou simplement un faux pas de la part des pirates cachés. Alors que l'opération se déroulait normalement, les cris de panique et de colère des faux pécheurs résonnaient dans l'air, ne tenant plus aux marines qui s’installaient. Certains tentaient désespérément de fuir, renversant leurs étals dans leur précipitation, tandis que d'autres affrontaient les forces de l'ordre avec une bravade futile. Dans ce chaos orchestré par les pirates et leurs complices, Éléonore restait calme et concentrée, déterminée à faire respecter la loi et à mettre un terme à ce trafic insidieux qui gangrenait l'île.

‘’Let’s go les gars, on commence le ménage. On fait des prisonniers, la tuerie au minimum !’’ S’exclame la voix ferme de la blanche.

Éléonore Grey se retrouve au cœur de l'action, sa hache à deux mains brandie, prête à se battre aux côtés de ses hommes. Dans un mouvement fluide et déterminé, elle plonge dans la mêlée tumultueuse, prête à neutraliser les criminels qui tentent de s'échapper. Alors qu'elle se fraye un chemin à travers la foule agitée, son regard tombe sur l'agent du Cipher Pol, dont la silhouette agile s'élance après sa cible avec une volonté féroce. Éléonore remarque le vieillard qui tente de fuir, une cible inattendue mais visiblement importante pour l'agent du gouvernement. Cependant, elle se retient d'intervenir, se rappelant l'ordre strict qu'elle a reçu : saisir le marché et laisser l'agente mener à bien sa mission. Malgré son désir d'aider son collègue, Éléonore sait que l'objectif principal est de sécuriser la zone et d'appréhender les criminels. Elle se concentre sur sa tâche assignée, coordonnant ses hommes pour procéder à l'arrestation des suspects et à la confiscation des marchandises illégales.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Tout cela était bien prévisible, et pourtant, fière d’elle pour sa fine infiltration, Ada avait laissé de nombreuses choses au hasard. Morford commençait à détaler comme un lapin au travers des rues du village, poursuivit par l’agente qui grognait déjà de sa négligence. Bien sûr qu’il allait fuir dès l’arrivée de la marine. S’insinuant au travers de ruelles de plus en plus étroites, le bruit de leur course effréné sur les pavés, Morford était rapide. Malgré son vieil âge, il ne laissait pas la vipère gratter l’écart. Et si cette dernière peiné tellement, c’était que le soru lui était encore inaccessible. Ses enseignements du rokushiki, elle les avait accès sur d’autres techniques qui lui semblaient plus importantes pour un agent d’infiltration qu’une course rapide. Et maintenant, elle s’en mordait les doigts. Parce que tout cela ne serait pas arrivé si elle avait été moins négligente. Justement comme un agent du Cipher Pol devait l’être.

Une vive bifurcation à droite fit perdre le fil des pensées de la Kindachi qui arrêta de s’autoflageller en son fort intérieur. Son épaule vint percuter le mur alors qu’elle glissait en ralentissant sa course pour tourner à la poursuite de Morford. La distance se creusa un peu plus, pourtant, dans un excès de rage, l’agente reprit la course avec plus d’entrain et de puissance. Et si jusque-là le pirate avait réussi à maintenir l’écart, son adversaire se rapprochait doucement à chaque ligne droite.

Une chance pour la femme, après un nouveau tournant, Morford s’était engagé dans une longue rue étroite encadrée par de très hauts murs. C’était maintenant qu’elle devait le rattraper. Mettant un coup de boost, son regard se fit plus déterminé alors que son corps se penchait un peu plus vers l’avant sous l’effort. Cependant, bien que la rue ne permette qu’un trajet en ligne droite, les deux adversaires passaient leur temps à slalomer entre des caisses en bois, des planches et cartons laissés à l’abandon. Et Moford savait bien qu’il ne tiendrait plus très longtemps dans cette course d’endurance, alors il commença à pousser les obstacles sur la route de l’agente. Une imposante pile de caisse tomba sur le trajet d’Ada, poussé par une main paniquée du pirate. Mais cela n’avait rien de bien extravagant pour un agent du Cipher Pol. S’appuyant d’une main, elle sauta par-dessus le tas solide qui s’était formé. Puis alors que Morford réitéré la chose avec une imposant planche en bois, Ada usa du geppou pour passer l’obstacle sans soucie et en profitant même pour passer devant Morford qui avait perdu tant de temps à faire tomber ces déchets pour venir l’attendre au bout de la ruelle, lui bloquant le passage.

Et c’était fini, elle l’avait rattrapé. Le pirate s’arrêta brusquement alors même qu’il savait déjà qu’il avait perdu cette course. Ada avançait doucement vers lui, menaçante et scellant définitivement son appartenance au gouvernement mondial de par sa volonté tenace à arrêter Morford.

- “C’est fini pirate ! Tu as perdu !”

Si ses mots se voulaient victorieux, une intense douleur à l’arrière du crâne prit l’agente. Sa vision devient alors flou, titubant d’un pas, puis d’un deuxième vers l’avant avant de tomber à genoux devant le pirate au grand sourire satisfait.

- “Non, c’est toi qui a perdu.”

Deux hommes, discrètement cachés à l’extérieur de la ruelle, venaient de frapper avec force l’agent du Cipher Pol pour venir au secours du pirate. Et une fois de plus, l’orgueil avait fait chuter Ada, qui s’effondra inconsciente sur le sol pavé alors même que Morford félicitait ses hommes avant de filer au port pour prendre la mer et fuir l’île rapidement.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555
Le marché aux poissons, désormais sous le contrôle de la marine, avait été rapidement transformé en un terrain propice aux fouilles et aux investigations. Des caisses en bois avaient été apportées au centre du marché pour servir de lieu de stockage pour les marchandises saisies. Pendant ce temps, les pirates capturés avaient été menottés et escortés vers le navire de la marine, où certains commenceraient à être interrogés. Grey, la lieutenante, se tenait debout, sa hache à deux mains plantées dans le sol, sa tête reposant sur le sol humide. Elle observait les alentours avec patience, attendant le retour de l'agent du Cipher Pol. L'air marin, imprégné de l'odeur âcre du poisson et de la sueur des hommes en plein effort, elle se laissait distraire un instant par cette ambiance particulière. Les bruits de l'activité environnante étaient remplacés par le clapotis des vagues et le cri des mouettes, ajoutant une atmosphère maritime à la scène. Éléonore gardait un œil attentif à ses hommes, s'assurant que tout se déroulait comme prévu, mais son esprit était également tourné vers l'avenir de cette opération. Elle se demandait quelles révélations l'agent du Cipher Pol rapporterait à leur retour, et quelles actions seraient nécessaires pour éradiquer définitivement le fléau de la piraterie sur cette île reculée de Westblue. Malgré la brise fraîche et le léger soulagement que procurait la maîtrise momentanée de la situation, Éléonore restait vigilante.

‘’Lieutenant, un des pirates nous à annoncer de la possibilité d’allier plus loin dans le village.’’ Déclare l’un des soldats.
‘’Hmm…’’
‘’Il a également insinué que Morford’’ reviendrait avec des renforts,’’ Continue l’homme qui cherche une réaction de sa part.
‘’Je vois.’’ Marmonne la blanche en donnant un coup de pied sur sa hache, la faisant pivoter pour la faire atterrir sur son épaule.
‘’Où allez-vous ?’’ Continue le soldat en la regardant s’éloigner.
‘’Trouver notre agent. Je reviens vite.’’

Éléonore sentait un frisson d'inquiétude lui parcourir l'échine. Le temps écoulé depuis le départ d'Ada n'était peut-être pas long, mais chaque minute semblait peser lourdement sur ses épaules. Les paroles de son homme résonnaient dans son esprit, semant le doute quant au sort de l'agent du Cipher Pol. Elle se remémorait les paroles prononcées, l'insistance dans la voix de son collègue. Et si Ada avait été attirée dans un piège sournois ? L'idée laissa un goût amer dans la bouche de la lieutenante. Perdre un élément aussi précieux serait non seulement une tragédie pour la mission en cours, mais cela pourrait également entraîner des conséquences désastreuses pour l'ensemble de l'opération. Un sentiment de responsabilité pesait sur ses épaules. En tant que lieutenant de la marine, c'était à elle de veiller sur ses hommes, de les protéger contre tous les dangers, même les plus insidieux. Si Ada était en danger, cela signifiait que la mission était loin d'être terminée, que de nouveaux obstacles se dressaient sur leur chemin. Elle se sentait prise entre l'urgence d'agir et la nécessité de maintenir le contrôle de la situation. Mais son devoir primordial était de sauvegarder la vie de ses hommes, même si cela impliquait de prendre des risques.

Éléonore remonta la direction au pas de course, son cœur battant la chamade dans sa poitrine. Elle scrutait frénétiquement les environs, à la recherche d'indices de perturbation : des étalages bousculés, des caisses renversées, tout ce qui pourrait indiquer un affrontement récent. Chaque seconde comptait, et elle se hâtait à travers les ruelles du village, son esprit en ébullition, cherchant désespérément des réponses. Elle interrogeait les passants sur son chemin, évaluant la véracité de leurs réponses en écoutant les battements de leur cœur, cherchant la moindre trace de mensonge dans leurs regards fuyants. Chaque détail était crucial dans sa quête pour retrouver Ada, et elle ne laisserait rien ni personne se mettre en travers de son chemin. Alors qu'elle traquait la piste, elle sentit son cœur se serrer d'angoisse. Et puis, soudain, elle tourna dans une ruelle sombre et découvrit le corps inerte de la demoiselle, étendu sur le sol froid. Éléonore s'approcha précipitamment, son regard balaya le corps de l'agente, cherchant désespérément des signes de vie. Ses doigts trouvèrent la veine du cou, et elle soupire sous la réalisation que la femme était toujours en vie. Elle la retourne lentement, pour lui secouer l’épaule en l’interpellant.

‘’Ada, pas le temps de rêvasser. ADA.’’
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
- “Agent Viper !” Cracha-t-elle alors qu’elle retrouvait ses esprits.

Elle se redressa brusquement, chassant les bras de la lieutenant d’une main violente. Elle n’aimait pas cette attitude trop familière de la marine, et encore moins entendre son prénom dans sa bouche. Jusqu’à preuve du contraire, ils étaient encore en mission et cela nécessitait donc attention, rigueur et méfiance. Le nom d’un agent du Cipher Pol restait important pour se protéger des représailles. Chose que les stupides marines oubliaient bien trop vite.

- “Il s’est enfui par votre faute ! Vous auriez dû attendre avant d’intervenir lieutenant Grey !”

Qu’il était plus simple de reporter son échec sur les autres. S’il était clair que l’approche des marines n'avait pas été la plus subtile et verrouillante, ils étaient loin d’être à blâmer pour la fuite de Morford. Dans ce cas là, la vraie responsable n’était autre que Ada. Et elle le savait pertinemment. Elle ressentait son échec lui tordre les boyaux alors que sans l’afficher sur son regard, elle angoissait de la suite. Elle se frottait l’arrière du crâne où stagnait une douleur lancinante suite au coup qu’elle avait reçu et elle ne pouvait s'empêcher de penser à ce qu’il adviendrait d’elle à son retour à Marie-Joie. Cette mission, elle avait été placée dessus à la demande expresse de l’amiral Tetsuda. Il attendait alors une efficacité impeccable et une élimination de ce marché pirate sans aucun accroc.

- “Finissons de capturer ses acolytes.”

Elle était énervée mais elle savait très bien qu’elle devait commencer par sécuriser les premières prises avant de poursuivre les autres. Se remettant sur pied et d’un pas assuré, elle regagna la place du marché. Elle ne prit pas le temps d’adresser un regard à la lieutenant Grey.

Au milieu de la place, de nombreux pirates avaient été menottés et regroupés en cercle, les genoux à terre. Les étales étaient fouillés, les poissons éventrés, et les nombreux bijoux confisqués dans de grand sac de toile sous le regard effrayé des habitants. Les yeux d’Ada glissaient sur l’assemblé curieuse alors qu’elle reconnaissait des visages, mimant la surprise, alors même qu’elle savait pertinemment qu’ils avaient connaissance de ce trafic. Et notamment un. L’aubergiste à la langue pendue et l’humour curieux.

- “Apportez moi cet homme.” Ordonna Ada.

Et si les agents du Cipher Pol n’avaient pas d’autorité directe sur la marine, le ton sévère et le regard méchant de la Kindachi contraint les soldats les moins téméraires à aller saisir l’homme qu’elle désignait et à le tirer au travers du marché pour le laisser tomber au sol. Effrayé, l’homme tremblait devant cette mise à l’écart du groupe de villageois. Ada s’accroupit devant l’homme qui l’avait recueilli à son arrivée sur l’île et lui avait donné tant d’informations au cours de ses investigations. Lui qui, jusqu’à maintenant, croyait toujours à la pauvre adolescente fugueuse. Elle saisit alors la mâchoire de l’homme pour le forcer à la regarder, serrant avec force sous son agacement palpable. Elle n’avait pas envie de perdre de temps.

- “Alors Emile, maintenant tu vas me dire si Morford a une planque dans le coin. À moins que tu veuilles, comme ses petits copains derrière, finir tes jours à Mile High Purgatory.”

Ada savait que les hommes du vieux capitaines ne parleraient pas, même sous la torture. Elle avait déjà essayé de les cuisiner pendant qu’elle était encore infiltrée à leur côté mais il était toujours très compliqué d’obtenir une miette sur Morford. Alors que l’aubergiste lui, il serait sûrement prêt à tous les vendre si cela lui permettait d’éviter la prison.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555
Éléonore fut surprise par la réaction brutale d'Ada, se redressant elle-même brusquement lorsque l’agent repoussa violemment son bras. Elle se mordit la lèvre inférieure, réprimant le réflexe de répondre à son agressivité avec la sienne. Elle comprenait la méfiance d'Ada envers la marine, mais elle ne s'attendait pas à être ainsi condamnée pour l'échec de l'agent. Les reproches d'Ada tombèrent sur Éléonore, qui écouta en silence, tentant de garder son sang-froid face à l’agacement du Cipher Pol. Peut-être que cette femme était sous pression de ses supérieurs, mais Éléonore s'était portée volontaire sans se plaindre pour aider le gouvernement. Elle observa Ada se masser l'arrière du crâne, ne ressentant aucune compassion pour la douleur physique qui s'ajoutait à celle de l'échec de l’agente.

‘’On va mettre les choses au clair, je n’ai pas échoué, tu as fait un échec et je ne vais pas encaisser ta responsabilité parce que tu as honte de ton échec. Le port est sous contrôle, j'ai accompli ma part de la mission. Ne m’accuse plus jamais et j’ai bien compris, agent Viper, la prochaine fois je te laisse assumer seule.’’ Répliqua la lieutenante d'un ton froid.

Sans plus perdre de temps avec Viper, la soldate tourna les talons, faisant tourner un peu sa hache pour l’installer dans son étui dans son dos. De retour sur la place du marché, Éléonore assista en silence aux fouilles des étals, observant avec une attention particulière les biens matériels trouvés. Elle se tint en retrait, observant la scène avec un mélange de soulagement et de frustration. L’amertume lui montait à la gorge. Elle laissa Ada agir à sa guise, prenant les instructions de la mission de reprise du port et de démantèlement du marché noir au pied de la lettre. Certains marines échangèrent des regards entre eux face aux ordres, certains lui lancèrent des regards, et la lieutenante leur fit un signe de tête pour approuver la requête. Elle écouta ensuite attentivement les paroles d'Ada pendant l'interrogatoire.

L'aubergiste, Emile, tremblait devant l'agent du Cipher Pol, sa peur se lisant clairement sur son visage pâle et transpirant. Ses yeux erraient nerveusement entre les membres de la marine présents autour de lui, réalisant la gravité de la situation dans laquelle il se trouvait soudainement plongé. Éléonore fit signe à ses hommes de faire disparaître les pirates, les envoyant en fond de cale où ils ne verraient plus le jour. Face à cette pression intense, l'aubergiste tenta de rassembler ses pensées, sa respiration devenant irrégulière alors qu'il cherchait ses mots avec difficulté. Il balbutia quelques excuses désordonnées, ses mains tremblantes trahissant son anxiété grandissante. Finalement, il rassembla suffisamment de courage pour répondre d'une voix tremblante, ses mots empreints de terreur mais aussi de l'instinct de survie.

"Je... je ne sais pas où Morford se cache, je vous le jure ! Je ne suis qu'un simple commerçant, je ne suis pas impliqué dans leurs affaires !"

Le regard d'Ada perça l'aubergiste, évaluant la sincérité de ses paroles avec un scepticisme perceptible. La lieutenante, en retrait, écoutait le battement de cœur affolé de l’homme et elle pouvait sentir l'odeur de la peur qui émanait de lui, mais elle savait aussi qu'elle devait prendre ses déclarations avec prudence. Devant la dureté d’Ada et le regard scrutateur de la lieutenante, il finit par craquer.

‘’Il a un navire dans une crique à quelques kilomètres d’ici… Il fait toujours le voyage à pied à travers la broussaille… Avec tout le butin que vous avez récupéré, je ne serais pas étonné qu’il revienne…’’ Lâcha finalement l’homme faiblement.

Elle resta à proximité, prête à intervenir si nécessaire, la lieutenante soupira face à la réponse. Elle se sentait un peu impuissante face à la situation des citoyens qui avaient été happés par les pirates. Cependant, tout en faisant signe à ses hommes d’emballer le tout et de les amener sur le bateau, elle resta concentrée sur sa tâche, celle de rendre justice à ceux qui avaient souffert de la cupidité et de la cruauté des pirates de Westblue. Pour l’heure, ils se devaient de mettre en place un plan pour fortifier l’endroit et mettre en sécurité les citoyens.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Plusieurs jours après l’intervention au marché aux poissons,

Si Emile avait bien raison sur un point, c’était que Morford n’était pas prêt à abandonner son petit bout de paradis. Ici, il avait la tranquillité, le pouvoir et l’argent. Que demander de plus pour un vieux pirate comme lui ? Et puis, depuis les années qu’il opérait, il devait avoir de nombreux partenaires commerciaux, principalement pirate, qui n’avait aucun intérêt à voir ce point de recel disparaître. Alors les agents du gouvernement n'avaient plus qu’à attendre. De nombreux hommes avaient été postés tout le long de la plage et du quai. S’il devait revenir, c’était frontalement qu’il les attaquerait, et sûrement avec assez d’hommes pour match la division de la marine sur place.

Ada était assise sur le haut d’un toit d’une maison bordant la mer. Plus bas, quelques marines étaient postés, attendant sûrement ses directives pour la suite. Une longue vue dans les mains, elle regardait les vagues se secouer calmement à l’horizon. Si elle était persuadée que Morford reviendrait, elle n’avait vu aucune trace de ce dernier sur les eaux depuis plusieurs jours. Elle avait bien pris la peine d’envoyer une équipe en repérage de cette crique dont avait parlé Emile mais il n’y avait déjà plus de trace de l’homme. Et si elle avait essayé de tirer plus d’informations de l’aubergiste, cela n’avait pourtant rien donné. Alors elle ne pouvait qu’attendre sagement, et la patience n’était pas son fort. Pourtant, au bout de plusieurs heures à écouter le son de la mer, un bateau se dessinait au loin. Un aux longues voiles rouges et au drapeau tête de mort. Un appartenant à Morford.

- “Il se sera fait attendre le bougre.” Grogna Ada alors qu’elle baissait sa longue vue.

Et alors que “Navire en vue” était hurlé par les marines observant également l’horizon, l’agent Viper sautait de son point d’observation pour atterrir aux côtés des marines la secondant.

- “Prévenait la lieutenant Grey, Morford revient pour récupérer sa ville.”

Et la mission d’Ada était et resterait de faire disparaître le marché illégal de bien volé mais également d’arrêter ou de tuer Morford. Et si la première partie s’était bien passée, elle ne souhaitait que passer à la deuxième. Car on savait tous que démanteler un point de recel, et sans arrêter les instigateurs, il se reformera à cent mètre de là.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555
‘’Lieutenant, il approche.’’ Lui annonce un marine qui venait d’arriver en courant. ‘’Tout le monde est prêt, les armes en main, sur le port.’’
‘’Il était temps… J’ai cru mourir d’ennui.’’ Marmonne la blanche tout en suivant le soldat à l’extérieur.
‘’Tous les hommes ont eu le message, lieutenant.’’ Répond le soldat Mars.
‘’Parfait, beau boulot. Quel est votre nom ?’’
‘’Soldat Mars, lieutenant,’’ répond-il rapidement.
‘’Beau boulot Mars.’’

Grey observe ensuite la silhouette menaçante du navire de Morford qui se rapproche lentement de la côte. Elle se concentre sur les derniers préparatifs pour la défense du port du village. Elle coordonne les marines, les répartissant stratégiquement le long des barricades improvisées, leur assignant des rôles spécifiques pour une défense efficace. Des tonneaux remplis d’armes ont été disposés en guise d’aide pour la marine, prêts à être utilisés dès que le navire pirate mettra pied à terre. Les villageois, quant à eux, sont confinés dans des zones sûres, à l'abri des combats imminents. Ils ont été briefés sur les mesures de sécurité à suivre et sont prêts à coopérer avec la marine pour protéger leur foyer.

Soudain, le navire de Morford accoste, et une horde de pirates se précipite vers le rivage, débarquant avec des cris de guerre. Les marines se tiennent prêts, leurs armes brandies, alors que la tension monte à son paroxysme. Éléonore se tient en première ligne, sa hache à la main, son regard fixé sur les pirates qui avancent résolument vers eux. Elle ne craint pas ces malfrats qui représentent la pourriture de ce monde. Elle est prête à défendre le village jusqu'au bout. Lorsque les pirates atteignent une distance de tir du village, les premiers échanges de coups sont échangés. Et enfin, après deux tours de tirs de feu coordonnés, les soldats sautent dans la mêlée et commencent à repousser les assauts des pirates avec courage. Éléonore, guidant ses hommes avec habileté, coordonne les mouvements défensifs, veillant à ce que chaque attaque ennemie soit contrée avec efficacité.

Les cris de bataille résonnent dans l'air, mêlés au fracas des armes et aux hurlements des combattants. Malgré l'intensité du combat, Éléonore reste calme et concentrée, son esprit totalement investi dans la protection du village et de ses habitants… Mais une partie d’elle se délecte aussi de tout ce combat, l’odeur du sang enivrant ses narines, la poussant à avancer toujours plus loin dans la ligne ennemie en se frayant un chemin avec sa hache à deux mains.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Les combats avaient déjà commencé mais ce n’était pas encore le moment pour Ada d’entrer en jeu. Elle ne voulait pas user ses cartes dès le début, et son attention était surtout tournée vers la dernière ligne des pirates. Elle s’attendait à voir Morford apparaître d’un instant à l’autre, guidant ses hommes pour chasser les marines et récupérer son village. Plus loin dans la ville, les membres du gouvernement avait regroupé les habitants, tout du moins, tous ceux qui avaient été innocentés du trafic illégal, plaçant nombres de marine pour les protéger. Tous les autres, ils avaient été sagement parqués dans les geôles du navire marine en attendant d’être rapporté à une prison et jugé. Heureusement, il restait encore des places pour les nouveaux arrivants et leur chef.

Sa silhouette se dessinait, une longue épée en main, le regard déterminé. Il avançait d’un pas lourd, poussant les quelques pirates qui lui barraient la route et découpant les marines faisant de même. Etrangement, ses yeux rencontraient ceux de la jeune agente et un sourire naissait sur son visage âgé. Elle savait ce à quoi il pensait. La rancune de la trahison devait lui retourner les boyaux autant qu’elle qu’elle galvanisait Ada. Elle avait hâte de pouvoir enfin se frotter à ce vieux loup de mer qu’elle avait supporté des jours durant sans rien dire. Et lui, il devait avoir hâte de lui apprendre ce qu’il en coûtait de trahir. Mais Ada ne doutait pas de l'issue du combat, alors la leçon serait sûrement bien fade.

En un soru, elle s’était déplacée entre les rangs des pirates pour venir directement au contacte de Morford. Si elle s’était retenue d’utiliser ses capacités d’agent du Cipher Pol lorsqu’elle était sous couverture, maintenant, elle avait le champ libre pour les exploiter au maximum. Le poing serré, elle dirigeait une droite puissante vers le visage du vieux pirate alors même que dans un réflexe presque surhumain, il redressait la lame de son épée pour se protéger de l’attaque. Cognant alors le fer, Ada sentit la douleur du choc lui tirer une grimace pendant que Morford tournait son épée pour venir trancher l’agent en deux. Un geppou suffit à la faire sortir de cette situation délicate, mais alors qu’elle retombait au milieu des rangs ennemis, elle essuyait une vague des sbires pirates se tournant vers elle et pensant qu’avec assez de détermination, ils pouvaient venir à bout de la Kindachi.

Après un coup d'œil rapide aux alentours et une fois qu’elle avait compris qu’il n’y avait pas de marines dans les environs directes, Ada relâcha un gaz paralysant pour venir clouer au sol la majorité des pirates l’entourant. Cependant, loin de faire effet directement, le gaz verdâtre s’étendait sur la plage, lieu des principaux affrontements, alors qu’elle évitait avec hâte les attaques qui lui étaient adressées. Et au loin, elle voyait Morford se rapprocher en traînant son imposante arme sur le sable.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555
Éléonore se déplaçait avec une grâce surprenante malgré la lourdeur de sa hache à deux mains. Utilisant des sauts de précision, elle fendait l'air avec son arme imposante, fonçant sur ses proies qui étaient souvent prises au dépourvu par sa vitesse et son agilité. Les mouvements d'Éléonore étaient fluides et puissants, chaque coup portant une force dévastatrice. Ses frappes étaient rapides et précises, témoignant de son entraînement rigoureux et de sa détermination sans faille. Elle semblait presque danser au milieu du champ de bataille, esquivant les attaques des ennemies tout en distribuant les siennes avec une efficacité redoutable. En cette instant, elle réalise que les hommes envoyer pour le combattre sont des piètres combattants, des hommes à peine formés était mélanger dans le lot… Ainsi Morford avait opter pour la quantité au lieu de la qualité.

Au milieu du chaos de la bataille, elle remarqua soudain Ada se battant avec Morford. Éléonore, consciente du danger qui planait sur Ada, se mit à changer de position. Frayant un chemin à travers les pirates à coups de hache, elle avançait vers l'emplacement où se trouvait son alliée. Chaque mouvement était calculé, le but était simple, se frayer un chemin à travers les rangs ennemis sans compromettre sa propre sécurité. Son cœur battait rapidement dans sa poitrine, la tension de la bataille faisant rage autour d'elle. Mais malgré le chaos qui régnait, Éléonore restait concentrée sur son objectif : soutenir Ada. La dernière chose dont la marine avait besoin était un incident diplomatique causé par la mort de l'agent. De plus, Éléonore était convaincue que si Ada venait à mourir, elle la hanterait sans relâche par pure vengeance. Les muscles de la lieutenante se tendaient à chaque mouvement, sa hache tranchant l'air avec une efficacité redoutable. Elle fendait les rangs ennemis avec facilité, envoyant des gerbe de sang dans tous les sens, son regard fixé sur l'agent du Cipher Pol alors qu'elle se rapprochait de plus en plus de sa position.

Tachée de sang, Éléonore sentait son désir de violence monter lentement en elle. L'odeur métallique du sang frais emplissait ses sens, l'envoûtant et lui donnant une sensation d'excitation presque primitive. Cette adrénaline qui pulsait dans ses veines, cette sensation familière de puissance, la poussait à accélérer le pas alors qu'elle se frayait un chemin à travers les combattants. Quand elle vit Ada disparaître dans un nuage verdâtre, Éléonore ressentit une piqûre d'adrénaline supplémentaire pénétrer ses veines déjà palpitantes. Une résolution farouche s'empara d'elle alors qu'elle se préparait à intervenir. D'un mouvement fluide, elle fit une large rotation sur elle-même, repoussant les ennemis qui se pressaient autour d'elle. Profitant de l'espace qu'elle venait de créer, elle s'élança soudainement, ses muscles se tendant sous l'effort, pour exécuter un saut d'une agilité surprenante. Son corps se lança dans les airs avec une grâce presque féline, sa hache brillant au soleil alors qu'elle visait sa cible : le vieux pirate, Morford. Celui-ci ne se rendit compte de sa présence que trop tard, surpris par l'attaque soudaine de la Bloodhound. Mais il était trop tard pour lui. Éléonore, tel un fauve en plein saut, fondait sur sa proie avec une précision redoutable, en abattant le côté plat de la hache comme s’il était un marteau.

Dans un réflexe instinctif, Morford leva précipitamment son arme pour bloquer l'assaut imminent, ses dents grincèrent sous l'impact brutal. Il plia un genou sous la force de l'attaque, se retrouvant dans une position délicate alors qu'il luttait pour garder son équilibre. Avec un effort désespéré, il parvint à repousser la femme en libérant l'une de ses mains, se redressant rapidement pour faire face à son adversaire. Cependant, avant même qu'il ne puisse reprendre pleinement ses esprits, la soldate était déjà sur lui, ses mouvements rapides et précis. Avec un coup puissant qui semblait venir de nulle part, elle le frappa violemment, le projetant comme s'il était une vulgaire balle de baseball, l'envoyant valser plus loin au milieu de la foule d'ennemis. Son corps rebondit de manière incontrôlable, emportant quelques pirates avec lui dans son élan, avant d'être finalement arrêté brutalement par le corps d'un autre pirate qui se dressait sur son chemin. Le capitaine pirate affichait maintenant un visage ensanglanter et maintenant plusieurs fractures.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Le nuage verdâtre se dressait vers le ciel comme un rideau de fumée dissimulant Ada de plus en plus. Les pirates pris dans l’ambiance toxique commencèrent à tousser fortement avant de ployer un genou au sol. Et alors que la Kindachi évitait les attaques de ses nombreux assaillants prévisibles, elle reculait en gardant les yeux sur Morford et la lieutenant. Serrant les dents, elle évitait un nouveau coup d’épée alors qu’elle venait saisir le bras de l’homme, le tordant avec force et plantant sa propre lame dans son bas ventre avant de le laisser tomber inerte. Si elle n’avait pas cherché à en tuer la majorité, elle commençait à perdre patience. Le vent finit par se lever, chassant le gaz vert et dévoilant aux yeux des marines le champ de pirate tombé sous le poison paralysant, la tête dans le sable et incapable de bouger.

- “Occupez vous d’eux.” Ordonna l’agent Viper.

Non, ce n’était pas vraiment dans ses attributions d’ordonner aux hommes en bleu mais la situation exigeait une prise de décision et la force dont elle venait de faire preuve suffisait pour convaincre les marines de lui obéir. Puis, d’un soru, Ada rejoignit la lieutenant qui venait d’expulser leur adversaire. Quelques autres pirates venaient s'empaler sur les deux femmes alors qu’elle les repoussait aisément. Morford se relevait avec difficulté, s’aidant de plusieurs de ses hommes. Le sang coulait du haut de son crâne, et un de ses bras pendants laissait présager des fractures douloureuses. La lieutenant l’avait mis dans un tel état avec un simple échange de coups. La marine n’était clairement pas à sous-estimer. Mais les pirates non plus.

- "C'est fini pour de bon cette fois Morford."

Hurlant à s’arracher les poumons, Morford entrait dans une rage folle.Son regard avait changé, dégageant fureur comme impulsivité. Il semblait perdre le contrôle, relâchant toute la colère emmagasinée. Cela devait l’aider à aller au-delà de la douleur de ses blessures pour alors foncer sur le duo, traînant son épée avant de la jeter vers l’avant, les doigts bien serrés autour du manche, effectuant un mouvement circulaire pour trancher les deux impudentes. Mais malgré la puissance, Morford se faisait plus lent qu’avant et Ada, usant du soru, se retrouvait déjà derrière lui alors même qu’il terminait son attaque. Et sortant une dague courte, elle vint planter le flanc de l’homme.

Un gémissement de douleur échappa au pirate alors qu’il se tournait vers l’agent qui disparaissait à nouveau pour rétablir de la distance. Elle n’avait pas eu le temps de récupérer son arme et cette dernière était arrachée par Morford de sa chair dans un cri de rage supplémentaire. Puis, jetant la lame au sol, il se tourna vers Ada pour lui adresser un nouveau regard noir. Du genre à vouloir tuer à tout prix. Alors rapidement, souhaitant arrêter le combat au cours du prochain échange, Ada répéta ses actions plusieurs fois. Ramassant la dague en passant avec son soru, elle se retrouvait toujours dans le dos de l’homme pour lui percer les muscles de poitraille de trou saignant. Cependant, la répétition était l’ennemie de l’imprévisible et les mouvements d’Ada devenait si simple à anticiper qu’alors qu’elle s’appliquait une fois de plus à venir le planter, elle eut à peine le temps de dresser sa lame que le pirate la saisissait à la gorge pour venir la plaquer au sol. L’écrasant au sol, Ada sentait la pression sur sa jugulaire lui couper la respiration, et si elle se débattait, la panique l’emportait si bien qu’elle n’arrivait plus à réfléchir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555
Éléonore observait la scène avec une intensité croissante, ses muscles se tendant involontairement à mesure que la confrontation s'intensifiait. Alors que Morford entra dans une rage incontrôlable, son regard se durcit, reflétant sa détermination à protéger Ada à tout prix. Le cri sauvage de Morford semblait résonner dans ses propres veines, alimentant son propre désir de combattre. Elle sentait le sang bouillonner dans ses veines, une pulsion primitive montant en elle, mais elle la réprimait, se concentrant plutôt sur la situation critique dans laquelle se trouvait ses camarades. Chaque mouvement, chaque geste de l'affrontement, était comme une lame qui lui transperçait le cœur, laissant éclater en elle une urgence de réaction. Lorsque Morford saisit Ada et la plaqua violemment au sol, Éléonore sentit une bouffée d'angoisse lui serrer la poitrine. Son instinct de protection s'embrasa alors qu'elle se précipitait vers eux, sa hache à la main, prête à intervenir. Son visage exprimait un mélange de détermination et de colère, ses yeux rivés sur Morford qui tenait sa compagne d'armes, dont la vie semblait pendre à un fil. Elle savait que chaque instant comptait maintenant. Sans hésiter, elle se lança dans la mêlée, bousculant les pirates sur son chemin, son esprit focalisé sur une seule chose : Tuer Morford.

Éléonore fendait l'air avec une fureur inégalée, sa hache coupant à travers les rangs ennemis comme un éclair écarlate. Sa voix résonnait brusquement dans le chaos de la bataille, attirant l'attention meurtrière de Morford vers elle. Tenant fermement sa hache à deux mains, elle la brandit comme une arme de jet, visant avec une précision. D'un mouvement puissant, elle la lança en direction du pirate, envoyant l'arme voler à travers l'espace avant qu'elle ne se plante avec un bruit sourd dans le sol, à proximité d'Ada. L'objectif était atteint : Morford était contraint de relâcher son emprise sur Ada, bondissant en arrière avec un cri de rage. Mais Éléonore ne lui laissa aucun répit. Habituellement imperméable à la fureur, elle était maintenant imprégnée de détermination, prête à affronter l'homme qui se précipitait vers elle avec une rage dévorante. Sans même songer à récupérer son arme, elle se lança dans un échange brutal de coups au corps à corps avec lui. Ses mouvements étaient précis, calculés, portant des attaques fatales à chaque opportunité. Elle recevait des coup en échange de son affront, mais rien n’allait l’arrête autre que la mort et ce ne serait certainement pas la sienne.

Dans un dernier assaut brutal, la soldate réussit enfin à prendre le dessus sur Morford, malgré les nombreux bleus, blessures mineures et fractures aux côtes qu'elle avait accumulés au cours de l'affrontement. D'un coup puissant, elle lui fracassa la mâchoire, envoyant l'homme tituber en voyant des étoiles tournoyer autour de lui. Profitant de cet instant de déséquilibre, elle se détourna brièvement pour attraper la hache qui gisait non loin. Dans un mouvement calculé et précis, elle effectua une nouvelle rotation avant de trancher la tête du pirate d'un coup rapide. La tête s'éleva sous la pression de la première giclée de sang, puis retomba mollement au sol, aux pieds de l'agente du Cipher Pol. Sa respiration était lourde et rapide, son corps courbé sous le poids de l'effort et de la tension accumulés, mais surtout de l’arme qui traversait ses épaules. D'une main tremblante et ensanglantée, elle récupéra un suçon dans sa poche et le plaça dans sa bouche sans prendre la peine d'essuyer le sang qui maculait son visage. Son regard fixait le corps inerte de Morford avec une intensité froide, marquant la fin d'un affrontement long et meurtrier. Les marines eurent un crie de célébration qui les encouragèrent à finir d’éliminer les pirates qui venaient de perdre la motivation face à la décapitation de leur chef.

‘’Hmm… Rien de mieux que le gout cuivré du sang et la touche sucré d’un bonbon…’’ Marmonne la blanche donc les mèches de cheveux étaient maintenant rougies… ‘’Oublier pas votre tête Viper, j’crois que vous en avez besoin…’’
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Les émulsions des combats retombaient doucement alors que les derniers pirates se battant au côté de Morford étaient soit tués, soit capturés par les marines bien plus nombreux. La mort de leur chef les avait rapidement mis en déroute, désordonnant les rangs et donnant un avantage aux agents du gouvernement mondial. Ada se releva avec, à ses pieds, la tête de son adversaire. Mais sans être choquée, elle adressait un simple regard à la Lieutenant et d’un simple geste de la tête la félicitait pour son action. Le calme prenait du temps à revenir et alors que les marines finissaient de capturer les pirates ennemis, Ada leur dit :

- “Finissez de nettoyer la plage. Embarquez les corps aussi, on les jettera aux requins.”

Bien que le sort des habitants ne l'importait guère, elle voulait éviter de laisser une image meurtrière du gouvernement mondial. Les marines suivirent alors les directives de l’agent du Cipher Pol sans poser plus de questions. Et lorsqu’ils eurent fini d’évacuer les corps, certains blues allèrent prévenir les populations que les conflits étaient finis. Les échanges entre les habitants et les combattants restaient faibles. Ada et la Lieutenant Grey établirent qu’une partie de la division embarquée resterait sur place pour reprendre le poste de celle qui était jusqu’à présent sur l’île. Les actions de Morford était si visible, qu’il était compliqué de ne pas s’interroger sur le rôle de la marine dans la prolifération de ce trafic alors les hommes qui jusqu’à maintenant, mené leur carrière tranquille sur cette île étaient emmenés à Marie-Joie pour qu’une enquête soit ouverte. Leurs locaux avaient donc été fouillé en profondeur et leur bien saisi. Et c’était donc sans regret ni tristesse que la marine embarquait pour quitter l’île, laissant un village troublé par les événements mais un trafic de moins sévissant. Et rien que cela, c’était une victoire pour le gouvernement mondial.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27424-ada-fiche-technique#2826
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27399-ada-kindachi-termine#282555