-55%
Le deal à ne pas rater :
Coffret d’outils – STANLEY – STMT0-74101 – 38 pièces – ...
21.99 € 49.04 €
Voir le deal

Un Clown imposteur [feat Eléonore] flash back

Chapitre : Un clown imposteur

Six mois avant la conclusion finale du chapitre 5 du clown...

En ce magnifique jour ensoleillé, le clown de Jade se trouva sur Suna land après avoir accompli une mission comme une autre. Il n'était pas en ce lieu haut en couleur pour du travail, mais bien comme un signe d'un repos bien mérité. En effet, ces derniers temps le joker avait besoin d'un bon repos, avant de reprendre du service et ce lieu était tout simplement parfait à ses yeux. Un magnifique parc d'attractions en grandeur nature, une terre d'amusement infini au doux plaisir du farceur au grand sourire. Cependant, il n'allait nullement usé des toboggans ou autres manèges délirants, non pas du tout, il allait comme à son habitude amusait la foule avec ses tours et ses gags puérils histoire d'apporter la joie et le sourire afin d'absorber toutes ces ondes positives. Par ce fait, Joey était vêtue d'un costume haut en couleur empêchant quiconque dans la zone de ne point le remarquer, en effet, son magnifique costard  était aussi éblouissant que le soleil, sa tunique était donc muni d'une teinte orange vif parsemé de pétales de fleurs en tous genres. Quant à son ravissant minois, le clown de Jade était parfaitement maquillé, il devait toujours être parfait dans ces conditions, sans cela, il ferait tout simplement honte à son devoir. Il était le guerrier au sourire infernal, le pitre de tous et le meilleur ami à avoir en cas de pépins.

Passant donc une bonne partie de la matinée à amuser la galerie, le joker fera une pause le temps de retrouver des forces. Marchant tranquillement à côté de certains manèges, une chose en particulier attira la curiosité du clown : une sorte d'avis de recherche sur un pirate. Un drôle d’énergumène au gros nez, un visage effrayant avec en prime une belle cicatrice montant le long de son œil gauche, mais la chose qui énerva le clown sur le moment, c'était que l'homme recherchait porté lui aussi l'emblème sacré de son art, un maquillage presque ressemblant au sien, une blague de bien mauvais goût pour le pauvre petit cœur du clown. Si jamais le pitre venait à trouver cet énergumène, il allait lui refaire le portait comme jamais, insulté et bafoué son rêve était vu comme une déclaration de guerre pour le joker. Broyant de rage le poster en main, le clown se dirigea d'une marche déterminée vers le premier comptoir pouvant lui offrir de quoi se rafraîchir, car seul une bonne bière pourrait calmer cet outrage. Une fois devant le serveur du comptoir, il demanda sur un ton un peu sec la meilleure bière de l'établissement avec un sourire mélangé à une pincée de colère :

Joey : «Monsieur, j'ai besoin d'une bière pour me rafraîchir les idées, la plus forte que vous avez en stock !» La commande étant désormais passé, il s’essaya à la première table à sa portée et lâcha un grand soupire. «Ce gros enfoiré, si je l'attrape, je lui fais sa fête...» Il profita de la douce brise d'air venant le rafraîchir pour remettre ses cheveux correctement.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304
Quelques jours avant la rencontre fatidique.

Le soleil épanouissait ses rayons sur les vagues cristallines, baignant l'île de Suna Land d'une lumière éblouissante. La Colonel Chouchou, une vétérante de la marine, était stationnée sur le rivage, son regard scrutant l'horizon, attendant avec impatience une nouvelle venue qui avait visiblement des informations importantes. C'est alors qu'elle vit arriver le bateau d’Éléonore aborder le port de Suna. Il ne fallut que quelques minutes supplémentaires à la lieutenante pour rejoindre la première intéressée. Éléonore s'approcha, saluant la Colonel d'un signe de tête respectueux avant de s’exprimer.

"Colonel Chouchou, je présume. Je suis lieutenante Éléonore, ravie de vous rencontrer."

La Colonel répondit d'un sourire neutre, hochant la tête avant de caresser sa barbe naissante. La Okama tira sur sa longue cigarette. Ses lunettes de soleil opaques reflétaient le soleil dans le dos de la femme aux longs cheveux blancs.

"Bienvenue sur Suna Land, Éléonore. Vous êtes ici pour traquer Alfie le Dazzler, n'est-ce pas?"
"Oui, Colonel. Alfie est un pirate redoutable que je traque depuis un moment. Je suis désolée de débarquer ici, mais il est impératif de l'appréhender et de mettre un terme à ses activités… Il détiendrait aussi des informations importantes et sensibles."

La Colonel hocha la tête, les sourcils froncés en réflexion. Tout ce qu'espérait Chouchou était que son île reste en paix, mais les problèmes semblaient toujours venir taquiner les touristes et elle-même par la même occasion… Elle expulsa la nicotine blanche par ses poumons, marmonnant littéralement dans sa barbe avant de s’exprimer à nouveau ;

"J’ai cru comprendre, j’ai reçu le dossier verbal d’Alfie et il est certainement un adversaire particulier. Son agilité et sa maîtrise des armes blanches le rendent dangereux pour mes touristes. De plus, je redoute son habileté à se fondre dans la foule des clowns, nous en avons énormément ici. Mon île était parfaite pour lui.’’

Éléonore acquiesça, consciente du défi qui l’attendait. Toutefois, voilà maintenant deux semaines qu’elle le traquait depuis l’autre île, elle n’allait certainement pas lâcher le morceau maintenant, on ne la surnommait pas la Bloodhound pour rien. Elle connaissait tout de cet homme, jusqu’à son odeur de sueur, le maquillage de clown lui offrant une particularité olfactive.

"Nous devons être prudents et méthodiques dans notre approche,’’ commença Chouchou. ‘’Une collaboration étroite entre nous sera essentielle pour l'appréhender," continua la Colonel dans un monologue presque robotique.

La Colonel sourit faiblement, visiblement satisfaite de tout ceci. Il était vrai que selon les dires de son supérieur Alnoth, Suna Land avait été énormément approché par des pirates ces dernières années. La soldate à la crinière blanche leva doucement la main, attirant l’attention de la Okama sur elle.

"Exactement. Si vous le permettez, moi et mon équipe allons mettre en place un avis de recherche détaillé sur Alfie le Dazzler. Nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour le traquer et le capturer. Laissez-moi la tâche de m’en occuper, je sais que vous êtes très occupée, alors ne vous en faites pas avec lui."

Les deux membres de la marine échangèrent un regard pendant une longue minute, où Chouchou réfléchissait à la demande alléchante de son interlocutrice des mers. Elle retira de ses lèvres le bâton de goudron, laissant filer par ses narines une dernière longue fumée avant d’écraser sans ménagement le reste de cigarette. Elle replaça distraitement une mèche rousse derrière son oreille avant de hocher la tête en signe d'acceptation.

‘’Je vous fais confiance. Je vais quand même avertir mon monde que vous êtes là et qu’ils vous assisteront au minimum. Essayez de ne pas effrayer mes touristes.’’
‘’Oui, Colonelle.’’ annonça Éléonore en offrant une dernière salutation et en tournant les talons.

★ ★ ★

Éléonore arpentait lentement les allées colorées du parc d'attractions, son regard vif balayant l'environnement avec concentration. Son visage était fermé, ses yeux scrutant chaque recoin à la recherche du moindre indice pouvant mener à Alfie le Dazzler. Soudain, elle aperçut une silhouette familière dans la foule. Un homme portant un maquillage extravagant, semblable à celui d'Alfie, sirotait nonchalamment une bière, assis à une table près d'un stand de restauration. Éléonore sentit son cœur s'accélérer alors qu'elle s'approchait furtivement, son esprit en alerte, mais son corps tendu d'anticipation. Depuis le temps qu’elle désirait mettre la main sur ce salaud qui s’était joué d’elle. Elle se faufila habilement à travers la foule, se rapprochant du suspect avec précaution.

Lorsqu'elle fut à portée, elle se lança soudainement, attrapant l'homme par les vêtements avec férocité. Dans un mouvement fluide et puissant, elle fracassa le front de l’homme contre la surface solide à proximité, utilisant la force de l'impact pour désorienter sa cible. Puis, d'un geste brusque, elle retourna l'homme pour lui faire face, son regard brûlant de frustration accumulée. Mais à sa grande surprise, ce n'était pas Alfie, mais un autre homme similaire, un simple visiteur du parc, dont le maquillage excentrique similaire l’avait induite en erreur, mais aussi l’absence de la cicatrice lui confirmait que ce n’était pas l’homme qu’elle désirait. Un instant de confusion passa sur le visage d'Éléonore, puis elle relâcha sa prise avec un soupir de frustration mêlé de regret. Son visage redevint neutre tandis qu’elle s’exprimait ;

"Je suis désolée", murmura-t-elle, sa voix empreinte de sincérité. ‘’Je vous ai confondu avec un pirate recherché. Où avez-vous eu votre maquillage, à un stand d'ici ? Le criminel que je recherche a le même maquillage.’’

Elle se recula, laissant Joey reprendre ses esprits après ce qu’elle lui avait infligé. Elle replaça distraitement son uniforme de la marine.

‘’Si je peux faire quelque chose pour compenser mon attaque, je le ferai au mieux. Encore désolée pour votre nez.’’


Dernière édition par Éléonore Grey le Mer 15 Mai 2024 - 18:42, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Savourant sa bière avec délectation, le joker retrouva son sourire habituel, celui d'un enfant heureux de passer un bon moment dans un lieu aussi incroyable. Comme quoi, rien de mieux qu'une délicieuse boisson alcoolisé afin de se détendre. Cependant, un événement inattendu vint perturber sa douce tranquillité, car sans prévenir une inconnue l'attrapa par le col sauvagement et lui éclata le front contre le sol. Sa délicieuse pinte vint elle aussi tomber contre le sol, se brisant en plusieurs morceaux avec en guise de supplément la table qui vola un peu plus loin. Totalement pris au dépourvu, le pitre mangea le sol et sera aussitôt retourné sur le dos telle une crêpe. Sonné par cette action soudaine, le clown de jade avait une horrible douleur lui parcourant le crâne, une douleur similaire à un lendemain de cuite assez costaud, mais là où il souffrait le plus venait de son nez. Un filet filet de sang coulait timidement le long de sa narine gauche. Un peu perdu sur le moment, ses pupilles de jade contemplèrent la sauvage l'ayant brutalisé, une belle femme à la chevelure blanche, parfaitement habillé sous la tenue représentant la justice, arborant par ailleurs un visage mêlée de frustration avec ceci un soupçon de regret. Voyant qu'elle venait de commettre une sacrée bourde, la sauvageonne s’excusa sincèrement auprès de Joey, un geste apprécié par ce dernier.

Néanmoins, le visage du clown se crispa de colère en entendant la justicière dire de l'avoir confondu avec le misérable pirate, que son maquillage était semblable au sien, certes, il y avait une part de vérité dans les paroles de la dame, mais le joker avait du mal à avaler ces mots. Agacé et à la fois furieux, le farceur se releva avec une énergie explosive en se tenant le nez et s'approcha d'une table où il déposa l'avis de recherche muni d'un regard sévère. Le clown de jade désirait plus que tout laver cet affront, il voulait attraper ce salaud à tout prix ! Rien que d'imaginé d'être assimiler à un tel individu lui donna la nausée. Ce type n'avait rien d'un clown, il était juste un bandit piétinant le rêve flamboyant du clown, cette abomination devait être mis rapidement derrière les verrous. Touchant sa poitrine de façon à toucher la gourmette métallique offerte par sa frangine, rien que de sentir l'objet contre son coeur lui permettra de refouler d'un seul coup toutes sa négativités accumulées en ce jour maudit. Une fois débarrassé de ce poison infâme, le sourire du joker revint sur le devant de la scène, surtout quand la belle demoiselle parlait de réparer sa bavure. Souriant tel un petit diablotin, le farceur s'adossa contre la table, essuyant le sang de son nez avant de prendre la parole :

Joey : «Ne vous inquiétez pas, j'accepte vos excuses sans soucis, même si ça me fait mal d'être confondu avec une telle raclure.» Il se frotta le front en soupirant. «Pour le maquillage, j'ai ma propre mallette avec moi, avec tous les outils qu'il faut pour être un clown d’exception.» Voyant que le serveur avait pris la poudre d'escampette, le joker décida sur un coup de tête de dévoiler son identité à la dame. «Pour être tout à fait honnête avec vous, je m’appelle Joey Wilson et je travaille pour le cypher pol.» Il viendra face à la dame sauvage et armé d'un sourire flamboyant, il proclama avec un petit clin d’œil ceci. «Si vous voulez vraiment être pardonné de votre erreur, laissez-moi vous accompagner dans cette filature, j'ai envie de cogner ce salaud et je dois aussi protéger les civils qui sont ici.» Il donna en guise d'amitié sincère une poignée de main en souriant tel un enfant animé par une fougue légendaire. «Alors ! Prête à casser les dents du pirate ensemble ? Madame la sauvageonne.» Prononça le clown sur un ton taquin et amusé.


Dernière édition par Joey Wilson le Mer 15 Mai 2024 - 20:21, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304
Éléonore observa avec attention la réaction de Joey, voyant son visage se crisper de colère à mesure qu'elle s'excusait pour l'erreur. Elle pouvait comprendre sa frustration et son indignation. Malgré tout, elle garda son calme, prête à écouter ce qu'il avait à dire. Toutefois, quel ne fut telle pas sa surprise de comprendre que cette colère n’était pas tournée vers elle, mais plutôt vers l’homme avec qui elle l’avait confondu. Lorsqu’il se releva avec énergie, déposant l'avis de recherche avec force sur la table, Éléonore laisse un sourire amusé s’étirer face à son engagement à vouloir attraper le pirate. Cependant, son sourire disparu bien vite quand Joey révéla son identité, fixant des pupilles plus sévères sur l’homme. Elle n’avait rien contre les agents du Cipher Pol, mais disons qu’ils avaient ce donc naturel d’irriter plus rapidement la marine par leur attitude arrogante, mais surtout en rejetant la faute sur les autres. À cette pensée, Ada vient apparaître et elle fit une légère grimace. La femme était efficace, mais un personnage haut en couleur qui semblait prendre plaisir à insulter tout le moment. Toutefois, quand il proposa de l'accompagner dans la filature, Éléonore fut surprise, il était plutôt rare qu’ils demandent la permission. D’ordinaire, le Cipher Pol s’imposait là où ils le voulaient. Elle vient tout de même serrer la main tendue avec fermeté, sentant la sincérité dans son geste. Décidément cet homme était différent.

"Joey Wilson, du Cipher Pol, hein ?" répéta-t-elle, l'esprit en ébullition devant cette nouvelle perspective de collaboration. "C'est un… Plaisir de vous rencontrer, Joey. Et merci pour votre proposition. Voilà un moment que je le traque, alors tout aide offerte est la bienvenue pour mettre fin aux agissements d'Alfie le Dazzler."

Un sourire étira ses lèvres alors qu'elle appréciait la dynamique de leur échange, mais surtout elle lui est reconnaissante de prendre la peine de quand même répondre à ses questions juste avant.

"Madame la sauvageonne ?" répéta-t-elle, reprenant les mots de Joey avec un léger amusement dans le regard. "Absolument, monsieur le farceur. Ensemble, nous allons lui faire regretter d'avoir posé un pied sur Suna Land." Annonce-t-elle dans un petit rire contagieux. ‘’Je dois avouer que pour avoir déjà travailler avec le Cipher Pol que vous êtes différents.’’ Elle lui fit un clin d'œil complice avant de l’invité à la suivre.

Éléonore et Joey reprirent leur surveillance dans le parc d'attractions, se fondant parmi la foule colorée et animée. Les décorations chatoyantes ornant les allées du parc scintillaient sous le soleil éclatant de Suna Land, créant une ambiance festive et enjouée. Des guirlandes lumineuses s'entrelaçaient autour des arbres, tandis que des sculptures de sable habilement façonnées ajoutaient une touche exotique à l'atmosphère. L'enthousiasme de la foule était palpable, les rires et les cris de joie résonnant à travers le parc alors que les visiteurs s'amusaient dans les manèges et les attractions. Les enfants couraient joyeusement d'un endroit à l'autre, leurs yeux pétillants d'excitation devant la multitude d'activités proposées. Les manèges de Suna Land se dressaient majestueusement, leurs structures imposantes tournoyant et s'élevant dans le ciel. Les montagnes russes défiaient la gravité avec leurs loopings vertigineux, tandis que les manèges plus doux offraient des moments de détente et d'émerveillement. Éléonore suivit de Joey se frayèrent un chemin à travers la foule, gardant un œil vigilant sur chaque visage, à la recherche du moindre signe de l'infâme pirate Alfie le Dazzler.

‘’Dite-moi Joey, que faites-vous ici ? Simple curiosité pour faire connaissance. Vous êtes en vacances ? Je ne voudrais quand même pas vous voler votre temps libre à traquer un criminel.’’
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Voyant le visage de la sauvageonne se crisper lors de la révélation de son identité, le clown avait peur que cette dernière refuse allégrement la poignée de main, cependant, la belle demoiselle ira outre cette information et accepta le geste amical du joker avec une force exceptionnelle. Soulagé de voir la belle dame acceptait sa demande inattendu, il écouta avec une grande attention ses paroles et sera même amusé par l’échange rendu suite à sa taquinerie. Puis, frapper ce misérable pirate avec une femme aussi dynamique allait être un véritable plaisir aux yeux du clown, rien de mieux que de casser les dents d'un tel truand pour passer une bonne journée. Mais la chose venant le plus le surprendre lorsque la femme échanger avec lui, était son étonnement sur la différence du clown avec les autres membres du cipher pol. En effet, le pitre n'était pas agent ordinaire, il ne dégageait pas la moindre arrogance vis-à-vis des autres, il voyait les soldats de la marine comme des compatriotes combattant fièrement le mal rodant en ce bas monde. Dénigrer leurs propres alliés était bien la plus grosse erreur de son groupe, car en créant des conflits aussi futiles au sein des troupes de la justice, le mal pouvait plus aisément s'enraciner dans les terres aux alentours. Le clown de Jade était plus vue comme un paria parmi les siens, il était bien trop gentil, bien trop humble pour être un parfait agent du gouvernement. Sur le coup, il répondra avec une certaine gentillesse à sa nouvelle partenaire de mission, ses paroles avec un sourire chaleureux :

Joey : «Vous avez pas tort, je ne suis pas comme les autres... Ces idiots se croient supérieurs alors que nous sommes dans le même camp, cette arrogance pourrait provoquer notre propre perte à tous, alors que moi, je cherche uniquement à protéger les autres membres de la justice.» Il accompagna la dame en sautillant tel un diablotin en furie «Merci encore d'avoir accepté ma demande, je n'oublierai jamais votre entrée fracassante, hahaha !» Il rigola de bon cœur en revoyant la scène, même si son nez n'était pas du tout du même avis.

Marchant à nouveau en plein cœur du parc, le pitre était heureux de voir tant de monde passer du bon temps. Ces ménages farfelues apportaient une joie sans égal aux générations futures, les menant très certainement vers la lumière du bien, un instant de bonheur indescriptible que cette vilaine marmaille en délire auraient en mémoire pour toujours. Joey aurait tellement aimé amener sa sœur découvrir ce lieu si fantastique, débordant de couleur et de bâtiments somptueux, hélas, sa maladie pourrait un jour dévorait la sœur du clown, l’emportant à jamais au fin fond des abysses. Il aimerait juste la sortir une fois de cette maudite chambre d’hôpital, ce lieu triste remplis de tristesses et de larmes, rien que d'y penser, le clown grimaça de dégoût à l'encontre des médecins, car sa sœur était emprisonnée dans sa chambre depuis de trop longues années. Ce cauchemar incessant finira-t-il donc un jour par disparaître ? Tandis que le clown essayait de positivé sur la situation, la sauvageonne remettra le couvert en posant des questions intéressantes aux yeux du clown de jade, alors que le duo atypique traversait tranquillement la foule en délire. Souriant de plus belles, le clown déclara fièrement ces paroles précises en croisant le regard bleuté de la sauvage :

Joey : «Oui je suis en vacances en ce moment. Je ne suis pas venu ici pour faire les manèges ou faire la bronzette, mais pour amuser tout ce beau monde avec mes blagues et mes petits tours de clown, il n'y a rien de plus beau en ce monde que de voir un endroit rempli de tant d’énergies positives, je me sens revivre, rien que d'en parler.» Il bomba fièrement le torse comme un coq et tournoya autour de la sauvageonne en posant à son tour des questions. «Et vous, à par traquer ce maudit pirate, comment une femme de votre calibre vient à chasser un naze comme d'Alfie ? Et puis, donnez-moi vôtre nom, car ce n'est pas très fair-play de votre part de ne pas me l'avoir donné tout à l'heure.» Il tira la langue à cette dernière pour la faire rire.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304
Éléonore marchait à côté de Joey, appréciant son enthousiasme débordant. Lorsqu'il commença à parler de la justice et de sa propre vision de la protection, elle hocha la tête, son regard sérieux scrutant toujours leur environnement tout en l'écoutant et lui répondant. Une partie d’elle était fascinée par la vision rafraîchissante de l’agent, ce qui l’encourageait à vouloir échanger davantage avec lui.

"Vous avez raison, Joey. La justice ne devrait jamais être arrogante. C'est notre devoir de protéger, pas de dominer et encore moins de nous piétiner les uns les autres." Elle sourit légèrement en l'entendant rire de leur rencontre. "C'est vrai que mon entrée était... percutante. Heureusement que vous avez le sens de l'humour, et encore désolée. Je dois avouer que ce pirate irrite ma patience."

Le parc d'attractions autour d'eux était un tourbillon de couleurs et de bruits, mais Éléonore restait concentrée, ses yeux balayant constamment la foule à la recherche de toute anomalie. Pourtant, elle prenait le temps d'écouter Joey, ses paroles semblant lui apporter un certain réconfort, voyant qu’elle n’était pas la seule à penser que tous ceux du gouvernement devraient plutôt s’entraider au lieu de se cracher au visage. Quand il parla de sa sœur malade, Éléonore posa une main compatissante sur son bras.

"Je suis désolée pour votre sœur. J'espère qu'elle pourra un jour profiter de ce genre de lieu avec vous. Je sais à quel point il est difficile de ne pas pouvoir partager les bons moments avec sa famille," souffla-t-elle avec une ombre sur son visage.

Tandis qu'ils avançaient, Joey répondait à ses questions avec un enthousiasme contagieux. Éléonore ne put s'empêcher de sourire en voyant sa joie sincère. Elle était d’ordinaire habituée à la sévérité et aux paroles déplaisantes, à l’attitude d’arrogance de la part du Cipher Pol ou encore de certains marines, mais Joey était tout simplement une catégorie à part. Il lui rappelait une époque beaucoup plus joyeuse et sans stress. Tout le contraire de sa vie actuelle, mais en même temps, elle le cherchait. Depuis son engagement dans la Marine, elle n’avait fait qu’enchaîner les quarts de boulot et les cas sévères.

"Je suis contente que vous trouviez du bonheur ici, Joey. Ces moments sont précieux et permettent de nous sentir plus vivants..."

Elle se permit de penser qu’elle devrait peut-être elle aussi prendre des vacances un jour… mais dans l’immédiat, elle était plutôt obsédée par l’arrestation d’Alfie. Lorsqu'il la questionna sur ses propres motivations et son nom, Éléonore répondit avec franchise, son regard bleu fixant celui de Joey.

"C’est vrai, vous avez raison. Mon nom est Éléonore. Éléonore Grey, lieutenante de la marine régulière. Et pour répondre à votre question, Alfie est un danger pour beaucoup de gens. Il n'est peut-être qu'un 'naze' comme vous dites, mais il est malin et dangereux. Je ne peux pas laisser une menace comme lui courir librement. Ses cibles préférées sont les enfants ou les personnes âgées. Il profite de leur innocence ou de leur manque de connaissance pour les voler eux ou leurs proches..." Elle marqua une pause, cherchant ses mots. "La marine m'a appris à ne jamais sous-estimer un adversaire, peu importe à quel point il peut paraître insignifiant. Ils connaissent aussi très bien mon point faible… Je suis une spécialiste dans la traque de cibles et, quand j’en ai une dans le radar, je ne la laisse plus filer… Un peu comme un Bloodhound," termina-t-elle avec un rire amical.

Alors qu'ils continuaient à avancer, Éléonore se tourna légèrement vers Joey, ralentissant le pas un instant et adoucissant son expression pour montrer la sincérité de ses paroles.

"Merci de vous joindre à moi. Nous allons attraper ce salaud et éliminer une épine du pied de Suna Land." Elle lui fit un clin d'œil complice, son sourire traduisant sa confiance renouvelée. "Ensemble, nous ferons en sorte que plus personne ne confonde un clown avec un criminel." Taquina-t-elle une dernière fois avant de reprendre une marche rapide.

Au même moment, le petit den-den mushi à sa ceinture s’activa doucement. Elle l’attrapa et signala son nom.

"Lieutenante, nous avons en vue Alfie. L’escouade Toucan l’a déniché près des piscines à vagues. On vous attend avant d’agir," s’exclama une voix masculine.
"Parfait, merci, nous arrivons. Allons-y avant de perdre notre occasion, en espérant que ce soit le bon," marmonna-t-elle à l’agent clown.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Tandis qu'il marchait au côté de la sauvageonne, le clown de jade ne pouvait s’empêcher de trouver cette conversation enrichissante. Cette femme avait un sens de l'honneur et de la justice très développée, elle était le parfait emblème de la lumière, dénuer de la moindre arrogance, voulant améliorer les rapports entre la marine et son groupe. Il était rare de tomber sur une telle alliée dans ce genre de circonstances, puis, elle ne manquait pas d'humour, ce qui combla le cœur du joker au plus haut point. Aussi, la douce attention apportée envers sa sœur le toucha beaucoup, car il aimerait tellement l'amener en ce genre de lieu dans l'espoir de revoir un jour son sourire étincelant. Passant au travers de la foule en effervescence, le clown continua d'écouter sa partenaire avec un sourire communicatif, il pouvait facilement déduire dans le timbre de la voix de la sauvageonne un certain respect et un semblant d’amitié commençant à naître entre eux, surtout quand elle dévoila enfin son identité au pitre.

Heureux d'entendre sa douce appellation, le clown ne pouvait s’empêcher de lâché un sourire radieux. Il avait enfin obtenu un nouveau nom à lui donner, mais juste après cette révélation haute en couleur, la sauvage rappela au pitre que le prétendu imposteur avait beau être faible, il restait tout de même une menace pour la moindre personne aux alentours. Son visage devint plus sévère lorsque le joker connaissait les cibles de prédilections du pirate, en plus de le recopier, ce salaud osait s'en prendre aux plus faibles ? Ce type allait vraiment déguster une salade de phalange... Par la suite, Éléonore commença à expliquer au clown que sa spécialisation était la traque de criminels, elle était comme une louve à la recherche de sa proie, prête à planter ses crocs sur les agents du malin afin de répandre la justice sur son chemin. Elle termina sa phrase avec un rire communicatif.

Explosant de rire à son tour, les douces paroles de la louve vinrent le réconforter que leur union était une force à ne pas sous-estimer, Alvie n'avait qu'à bien se tenir désormais, car le duo lui fera vivre un véritable enfer pour avoir osé pénétrer leur territoire... En parlant de ce dernier, l'escargophone d’Éléonore émettra un appel d'urgence, apparemment le pirate serait proche des piscines à vagues, il devait très certainement préparer un sale coup, histoire de créer la panique générale dans l’enceinte du parc. Obligeant le duo à agir immédiatement sans perdre une seconde de plus. Approuvant les ordres de la louve, le clown de jade sprinta comme jamais à travers la foule, il devait impérativement empêcher cette vile doublure de commettre un crime irréparable sous les yeux des enfants, personne ne devait être blessée en ce lieu, surtout en la présence du pitre, cela serait tout simplement inadmissible !

Joey : «Nono ! Encore merci pour ta confiance, ensemble nous allons mettre ce salaud sous les verrous !» Il esquiva certains de ses camarades costumés sur le passage. «Je vais te montrer à mon tour que mes blagues peuvent avoir du punch ! Car je suis le clown flamboyant !» Usant du Geppou pour monter au-dessus de la foule, le clown de jade parcourra rapidement la zone en voyant au loin le fameux imposteur, il était proche d'une gamine avec un couteau armé à la main droite. Voulant éviter le pire, le joker usa de sa fameuse technique la plus improbable, le Rose Kick, une technique mélangeant le Soru et le Geppou, permettant de se fait au clown d'atteindre une vitesse hallucinante en mettant ses deux pieds en avant. Et tel un boulet de canon fusant à toute berzingue, le clown intercepta son adversaire en lui faisant bouffer sa magnifique paire de chaussures en plein dans la tronche. Le coup sera d'une brutalité sans nom, à un tel point que le pirate aura le nez briser et perdra deux dents sur le choc, néanmoins, cet homme était bien plus coriace que prévu. Crachant du sang le pirate menacera son homologue en le pointant de son poignard :

Alvie : «Je vais te crever, putain de clown !!!» Son regard était animé d'une soif de sang presque palpable.

Joey «Ta petite escapade va s'achever ici, devant moi, le clown de jade...»

Amusé par sa réaction, le farceur voulait que la louve arrive sur les lieux pour s’occuper de son cas, alors il devait tout simplement gagner du temps en usant d'un autre art martial du Rokushiki, le tekkai, de manière à ce que son corps tout entier soit aussi solide que le métal. Le joker subira donc l'assaut acharner du pirate en gardant une posture normale, fixe, mains dans le dos, il était telle une statue regardant au loin une femme prête à en découdre avec sa proie. Seul un sourire satisfait figura sur la trogne du diablotin. Enfin, il pourra contempler ce qu'on appelle une déculotté monumentale.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304
Le message de l’escouade Toucan fit monter une tension immédiate chez Éléonore. Son regard devint encore plus perçant, se transformant en une lame acérée prête à trancher à travers toute menace. Ses muscles se tendirent comme un arc bandé, prêt à libérer sa flèche. Elle hocha la tête en direction de Joey, un mélange d’urgence et de hardiesse illuminant ses yeux d'un éclat féroce.

"Nous n'avons pas une seconde à perdre, Joey. Suivons-les et mettons fin à cette menace," dit-elle d'une voix ferme.

Joey, comprenant l’urgence, approuva immédiatement et se mit à sprinter à travers la foule, déterminé à atteindre Alfie avant qu'il ne puisse faire du mal à quiconque. Éléonore ne resta pas en reste. Elle se lança à sa suite, son esprit entièrement focalisé sur leur mission. Autour d'eux, le parc d'attractions vibrait de vie, une cacophonie de rires et de cris d'excitation se mêlant à la musique entraînante des manèges. Les couleurs vives des décorations, les ballons flottants, et les lumières clignotantes formaient un contraste frappant avec l'urgence sombre de leur mission. Le paysage était un tourbillon de carrousels étincelants, de montagnes russes rugissantes, et de stands de jeux colorés, tous baignés dans la lumière dorée du soleil couchant. Les odeurs sucrées de barbe à papa et de pop-corn flottaient dans l'air, ajoutant une note de nostalgie et de légèreté à l'atmosphère trépidante. Mais pour Éléonore, tout cela n'était qu'un décor flou, un arrière-plan à sa concentration intense. Alors que Joey utilisait le Geppou pour monter au-dessus de la foule, Éléonore adopta une approche plus directe, se faufilant avec agilité entre les passants. Elle évitait les obstacles avec précision, ses années d’entraînement militaire se révélant dans chaque mouvement fluide. Autour de la piscine, beaucoup des vacanciers s’étaient reculés en panique, devant la scène d’Alfie.

Quand elle aperçut Joey préparer son attaque, elle ne put s’empêcher de sourire intérieurement. Joey était un allié formidable, et sa résolution était palpable. Tout ceci ne fit que lui confirmer que l’agent du Cipher Pol était bien différent des autres. Lorsqu'il frappa Alfie, Éléonore sentit un élan de satisfaction. Cependant, elle savait que le combat était loin d’être terminé. Alfie, malgré la brutalité du coup, se releva avec un regard empli de colère et un rictus de rage déformant ses traits ensanglantés. Éléonore entendit ses menaces, mais elle ne laissa aucune émotion transparaître. Elle avança avec un calme glacé, ses yeux fixés sur le vilain. Quand Joey se mit en position pour absorber les coups du pirate, Éléonore en profita pour s'approcher davantage. Une fois suffisamment proche, elle décida de prendre la parole pour déstabiliser Alfie.

"L’heure est venue pour toi de payer pour tes crimes," ajouta-t-elle, sa voix aussi tranchante que le couteau qu’elle venait de désarmer.

Profitant de l'effet de surprise, elle se jeta sur Alfie avec une vitesse surprenante, utilisant ses compétences en combat rapproché pour désarmer le pirate. D’un geste précis, elle attrapa le poignet d’Alfie, le tordant pour le forcer à lâcher son poignard. Tout en lui tenant le poignet et le tordant brusquement, elle entendit une plainte de douleur s’échapper accompagnée d’une volée de jurons colorés. Alfie se laissa brusquement tomber au sol, faisant perdre la prise à Éléonore qui recula pour éviter le coup destiné à ses jambes. C’était dans ce genre de moment qu’elle regrettait de ne pas avoir sa hache de guerre; elle aurait réglé son compte sans se poser de question, mais au vu du lieu où ils se trouvaient, Chouchou lui avait demandé de ne pas faire un carnage en public. Alors, elle devait se restreindre dans ses actions, car il serait dommage de ruiner les vacances de ces touristes.

"Joey, évitons de faire un bain de sang. On règle le problème rapidement. Soldats, tenez les touristes éloignés !" ordonna la lieutenante à ses hommes, qui vinrent immédiatement former un cordon de sécurité.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Le clown de Jade subira les coups de lames du pirate sans broncher, seule sa tenue splendide partira en lambeaux, mais au loin, une louve impatiente de plonger ses crocs s'approcha de sa cible. Elle annonça telle une héroïne l’arrestation du criminel devant la foule en panique, puis, d'un geste fluide et féroce, la sauvageonne attrapa le poignet du gredin, le désarma sans mal en  lui tordant le membre, mais la roublardise du gredin lui permettra de se sortir de l’étreinte mortelle de la dame en prétextant d'un geste vicieux de l'emmener dans sa chute, heureusement, Éléonore recula pour éviter le traquenard du pirate désirant attaquer ses jambes. Aussitôt aux côtés de son partenaire, la louve informa au clown d'éviter de répandre le sang en ce lieu, chose qui sera amplement faite, car le joker avait un autre tour dans son sac pour vaincre cet immonde individu. Il allait devoir user de sa fameuse technique interdite, un art ancestral du clown qu'il adorait appliqué au truand de ce genre : le cassage de couille dans le sens littéral du terme. En effet, en combat le clown se fichait pas mal de la règle de l'honneur, tout subterfuge pouvait être un excellent moyen pour remporter la victoire. Et dans ce cas de figure précis, il avait la solution adaptée à ce genre d'environnement. Voulant rassurer sa partenaire, le pitre chuchotera comme parole :

Joey «Tu n'as pas à t'en faire, je vais le mettre au sol sans difficulté, regarde bien l'artiste.» Il fera un petit clin d’œil à la louve et armé d'un sourire mesquin, il marcha en direction du pirate. «Hey Alvie ! Tu veux que je te raconte la blague de l'homme qui va perdre ses couilles ?» Annonça fièrement le joker avec un sourire presque effrayant.

Craintif, le pirate recula d'un bond mètre en arrière en prenant une posture de combat.

Alvie : «T'approche pas ! Ou je vais te régler ton...»

Pris de vitesse par la détonation du Soru du Joker, le gredin perdra de vue durant un court instant le clown et tristement, il se rendra compte bien trop tard que ce dernier s'était approché de sa position. Il était juste en dessous de lui, en grand écart, le poing droit imprégné d'une force destructrice se dirigeant telle une lance vers ses bijoux de famille. Effrayé par l'attaque sournoise de son opposant, le pirate ne pourra contenir la peur le dévorant de l’intérieur, il tenta même dans un dernier espoir de se protéger l'entre-jambes, mais il était déjà trop tard. La technique du Rose Punch avait parfaitement atteint sa cible. Brisant littéralement la défense du criminel paralysé par la douleur intense, Alvie posa un genou à terre, les yeux presque exorbités et la bouche grand ouverte, il avait le souffle coupé sur l'instant, permettant au clown de le saisir par les cheveux et de le finir par un sublime coup de boule en pleine mâchoire. Le pirate finalement vaincu sombra dans l'inconscience, permettant au vacancier de retrouver un moment de sérénité. Retirant le pirate hors de la piscine, le farceur annonça à voix haute des paroles réconfortantes aux publics.

Joey : «Bien le bonjour chers amis ! Vous n'avez plus rien à craindre ! Ce malfrat sera mis au cachot le plus rapidement possible, je vous le promets !» La foule rassurée acclama haut et fort le farceur, mais ce dernier n'avait pas encore fini son discours «Non ! Ce n'est pas moi que vous devez remercier ! Mais les soldats de la marine ayant traqué ce pirate ! Tout le mérite leur revient, surtout à cette femme qui a tout fait pour l’interpeller !» Il pointa du doigt la louve avec un grand sourire. «Elle s’appelle Éléonore Grey ! et je vous invite donc à la féliciter pour son travail remarquable !!!» Tous les vacanciers ayant assistés à la scène prirent compte des paroles du clown et dans un élan de solidarité, félicitèrent la sauvageonne en criant son nom. Une fois son boulot accompli à merveille, le pitre laissa aux soldats de la marine le corps inconscient du pirate, avant de partir des lieux avec un sourire satisfait. Joey avait éliminé une menace et de ce fait, il allait revenir au comptoir où il n'avait pas fini sa bière, histoire de fêter cette victoire au doux nom glorieux de la justice.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304
En quelques minutes seulement, Joey parvint à neutraliser Alfie, le frappant avec une série de coups qui laissèrent le pirate étourdi et incapable de continuer à se battre. Le pirate, désormais à terre et incapable de bouger, grognait de frustration mais ne pouvait plus rien faire. Éléonore s'approcha, un sourire satisfait sur le visage. Elle était heureuse de voir que le combat avait été réglé rapidement et sans effusion de sang. Elle se tourna vers la foule qui s'était amassée à une distance sécurisée, observant la scène avec des expressions allant de la peur à la fascination.

"Merci à tous pour votre coopération," déclara Éléonore en haussant la voix pour se faire entendre. "Nous ne faisions que notre devoir en tant que soldats de la Marine. Suna Land est à nouveau sûr grâce à votre calme et votre compréhension."

La foule applaudit joyeusement, certains spectateurs exprimant leur gratitude tandis que d'autres se détendaient après l'intensité de l'instant. Éléonore se pencha alors pour attraper Alfie, maintenant entravé aux mains et aux pieds par des menottes. Elle le souleva avec une facilité déconcertante, soulignant son propre entraînement et sa force physique à ne pas sous-estimé. Toutefois, des soldats arrivèrent rapidement pour prendre Alfie en charge. Ils le saisirent fermement, l'entraînant vers la sortie du parc tandis qu'Éléonore et Joey les accompagnaient lentement. La présence rassurante des soldats rétablissait l'ordre et la paix dans le parc, permettant aux visiteurs de reprendre leurs activités et de profiter à nouveau de l'atmosphère festive, mais surtout La blanche était enfin soulagée de savoir qu’ils avaient enfin mit la main sur Alfie. Éléonore se tourna vers Joey, une lueur de gratitude dans les yeux.

"Merci, Joey. Tu as été efficace et rapide. Le genre de mission que j’aime. C'était un travail d'équipe appréciable, surtout avec un Cipher Pol,‘’ taquine-t-elle doucement. ‘’Aller, pour fêter ta victoire, je t’invite à l’un des petit resto du coin, je rêve d’une bière…’’ annonce-t-elle en attrapant son den-den mushi. ‘’Ici Grey, l’ennemi à été intercepté et arrêté, je répète, le clown à été intercepté et arrêté, alors repos messieurs, dames et merci de votre boulot.’’ Éléonore se tourna vers Joey, une expression de gratitude et de soulagement sur le visage. "Viens, Joey. Après tout ça, nous avons bien mérité une pause."

Elle guida Joey à travers le parc, leurs pas les menant à un petit stand de restaurant niché entre deux manèges colorés. Le stand était simple mais charmant, avec une enseigne en bois indiquant "Chez Michel". Les odeurs alléchantes de cuisine flottant dans l'air attiraient les visiteurs fatigués à la recherche d'un bon repas. Éléonore et Joey s'approchèrent du comptoir où un chef jovial, portant une toque blanche, s'affairait derrière ses fourneaux.

"Installe-toi là," dit Éléonore en indiquant l'un des tabourets en bois alignés devant le comptoir.

Éléonore fit signe au chef, un homme d'âge moyen avec un large sourire et des mains habiles. "Deux repas, s'il vous plaît, et de la bière." Demanda-t-elle. Éléonore se tourna vers Joey, s'appuyant légèrement sur le comptoir. "Cet endroit est connu pour ses plats uniques. Pas de menu, pas de choix à faire. Michel prépare toujours quelque chose de délicieux."

Ils regardèrent Michel travailler, ses gestes précis et rapides créant un ballet culinaire. En quelques minutes, deux assiettes fumantes furent placées devant eux, chacune contenant une généreuse portion de ragoût de viande tendre, accompagné de légumes grillés et d'une purée de pommes de terre crémeuse. Le tout était garni de fines herbes fraîches qui dégageaient un parfum appétissant. Éléonore prit une fourchette et commença à manger, savourant la première bouchées avant de prendre une longue gorgée de la bière qui accompagnait leur repas.

‘’Alors, Nono ? Mais c’est quoi ce surnom que tu m’as affublé tantôt ? Il y a une signification derrière ?’’ Demande la blanche en riant un peu.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Le clown de Jade raccompagna les forces de l’ordre au côté de la louve afin d'expulser définitivement le pirate hors de la zone festive. Sur le chemin, il ne pouvait s’empêcher de sourire devant les remerciements sincères de sa partenaire, chose dont il n'était pas vraiment habitué auprès de son organisation. Il était plutôt vu comme un gène ou un parasite à rapidement mettre au cœur de missions pas vraiment palpitantes. Dans tous les cas, la louve avait tout le respect du pitre. Elle dégageait à sa manière une aura de justice éblouissante, écrasante quant à l'ennemie qui osera vouloir créer le chaos sur son territoire. Le diablotin examina de plus près le visage magnifique de la justicière, sa chevelure blanche, ses tâches de rousseurs somptueusement éparpillées et ses yeux bleus étaient tout simplement hypnotisant à regarder. En toute sincérité, le clown n'était pas insensible au charme naturel de la belle sauvageonne. Mais le plus grandiose dans cette finalité était de gagner un bon repas bien chaud avec en prime de la bière en fêtant la victoire contre le mal au côté de sa nouvelle coéquipière. Joey était totalement ravi de partager ce moment avec Éléonore.

Une fois sur les lieux, le clown écouta comme un bon soldat l'ordre de s’asseoir à une chaise au niveau du comptoir, laissant la louve commander le repas et regarda d'un œil amusé le chef préparer le somptueux plat allant lui remplir l’estomac. Décidément, cette journée mouvementée était un véritable plaisir à vire pour le clown. Jamais de la vie, il pensait que cela se finirait ainsi, à boire une bonne bière en compagnie d'une camarade aussi brave que la sauvageonne. Lorsque les plats furent servis, le clown saliva presque en voyant le somptueux repas face à lui. Il attaqua la nourriture en même temps que sa partenaire, mais il sera stoppé sur sa faim par une question amusante lancée par la sauvage. Effectivement, la question formulée envers le clown méritait bien une réponse, et le joker rétorqua à cette dernière en buvant une gorgée de sa bière délicieuse :

Joey : «Pourquoi Nono ? Car je trouve que ce surnom te va mieux que la sauvageonne, une femme aussi belle que toi mérite un surnom à sa hauteur.» Il reprendra une autre lichette de la boisson alcoolisée. «En vérité, Nono, je ne me suis jamais senti aussi bien depuis si longtemps. En sauvant cette jeune fille, j'ai eu l'impression d'être un véritable agent du gouvernement, car parfois, j'ai l'impression d'avoir choisi le mauvais endroit, j'ai toujours l'immonde sensation que personne n'approuve ma présence au Cipher Pol... Si j'ai accepté d'être un agent, c'est uniquement pour vaincre la maladie de ma sœur, de pouvoir lui garantir les soins appropriés dans l'espoir de la soigner.» Une larme timide coula le long du côté droit de son minois. «Je n'ai pas le droit de renoncer, je ne dois pas faillir à ma mission, sans quoi, ma sœur ne sera plus de ce monde et cela... Mon cœur ne pourrait accepter cette perte...» Il tourna son regard verdoyant envers ceux de son interlocutrice avec une expression rongée par le doute. «Nono... tu penses que j'ai le droit de pleurer en tant qu'agent ? Ou cela serait vu comme une preuve de faiblesse ?» Terminant cul sec sa bière, le clown demanda au patron une seconde tournée, la pauvre louve n'allait pas repartir des lieux sans être ivre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304
Éléonore approuva le repas avec un sourire satisfait, appréciant la saveur riche et réconfortante du ragoût. Elle prit une gorgée de la bière fraîche et pétillante, trouvant qu'elle se mariait parfaitement avec le repas. Partager ce moment de tranquillité après l'intensité de leur mission lui faisait du bien.  Lorsque Joey lui parla, Éléonore écouta attentivement, son regard se radoucissant. Sa remarque sur le surnom la fit sourire. Éléonore rougit même légèrement mais hocha la tête avec un sourire amusé. Il y avait bien longtemps que quelqu’un ne l’avait pas complimenté de la sorte.

‘’D’accord, c’est vrai que le surnom sonne mieux. Je suis simplement surprise, surtout après une rencontre aussi soudaine. Mais au vu de la manière que je t’ai traitée, je crois que c’est mérité.’’ Dit-elle doucement en prenant une nouvelle gorgée.

Éléonore prit conscience du silence qui s'installa après les confidences de Joey. Son visage, autrefois empreint de légèreté, se figea dans une expression plus sérieuse, reflétant la gravité des mots de son compagnon. Ses yeux scrutèrent attentivement le visage de Joey, captant chaque nuance d'émotion qui y passait. Elle percevait la tristesse profonde qui s'enracinait sur ses traits, réalisant que cette douleur était bien plus ancienne et profonde qu'elle ne l'avait d'abord pensé. Dans ce silence, Éléonore sentit une connexion silencieuse s'établir entre eux, une compréhension tacite de la peine et de la lutte de Joey. Parce que d’une manière elle connaissait ce genre de douleur, même si l’enjeux était différent, le résultat finale était le même et la douleur était bien présente. Et si Éléonore connaissait quelque chose c’était la douleur. Elle se sentait honorée de sa confiance, mais elle ne voulait pas le pousser à partager plus qu'il ne se sentait prêt.

Elle posa doucement sa main sur la sienne, offrant un soutien muet. Pas besoin de mots pour exprimer sa solidarité. Juste sa présence, là, à côté de lui, prête à l'écouter, à le soutenir, à l'accompagner dans les moments difficiles. En même temps que pouvait-elle lui dire sur sa sœur ? Elle ne le connaissait pas assez pour se montrer positive, encore plus qu’elle n’avait aucune information sur cette fameuse maladie. Éléonore vit une larme couler le long du visage de Joey et sentit son cœur se serrer, qu’elle détestait ce genre de moment, quand on se sentait vulnérable. Toutefois, la détermination et la douleur dans ses paroles la touchaient profondément, parce qu’ils réveillaient sa propre corde sensible. Éléonore prit un moment pour réfléchir avant de répondre à la dernière question, attrapant sa bière, elle en prend une longue gorgée avant de s’exprimer enfin.

"Joey, pleurer ne fait pas de toi quelqu'un de faible. Au contraire, cela montre que tu es humain et que tu te soucie profondément de ta sœur. Personne ne devrait te juger pour cela. Les agents du gouvernement, comme nous, sont souvent perçus comme des machines sans émotions, mais je crois que notre humanité est notre plus grande force. Elle nous motive à faire ce que nous faisons, à protéger ceux qui en ont besoin. Ne jamais renoncer à ta mission pour ta sœur, c'est ce qui fait de toi un véritable héros à mes yeux." Elle lui sourit, espérant que ses paroles apporteraient un peu de réconfort à Joey. Au même moment, Joey termina sa bière cul sec et demanda une seconde tournée. Éléonore rit légèrement.

"D'accord, mais ne te rends pas ivre avant que je n'aie pu te prouver que je tiens mieux l'alcool que toi," dit-elle en plaisantant, levant son verre pour trinquer avec lui.

Elle secoua la tête, terminant sa propre bière avant d’accepté la seconde. Le patron apporta une nouvelle bière à Joey, et Éléonore se tourna vers Michel pour lui en commander une autre aussi.

"Merci, Michel," dit-elle avec un clin d'œil. "Nous allons avoir besoin de quelques bières supplémentaires ce soir." Demande-t-elle avant de se tourner de nouveau vers Joey, ses yeux brillants de camaraderie. "À nous, à notre mission réussie, et à ta sœur. Qu'elle guérisse rapidement et puisse un jour venir ici avec toi, profiter de ce parc et de ses merveilles."

Après une soirée bien arrosée, Éléonore se retrouva étonnamment en meilleure forme que son compagnon. Malgré son état d'ébriété, elle trouva la force de prendre en charge Joey, qui était complètement ko après avoir ingurgité un peu trop d'alcool. Avec une volonté tranquille, elle le soutint alors qu'ils quittaient le petit stand restaurant. Les rires et les éclats de voix de la foule du parc résonnaient encore dans ses oreilles alors qu'elle guidait Joey, qui titubait légèrement à ses côtés. Elle était habituée à gérer des situations difficiles, mais cela n'empêchait pas une pointe d'amusement de se mêler à sa conscience embrumée par l'alcool. Avec une assurance empreinte de légèreté, elle le ramena jusqu'au bateau de la marine, marchant d'un pas décidé malgré les rires étouffés qui lui échappaient de temps en temps. Arrivés à l'infirmerie, elle déposa Joey sur un lit et fit signe à une infirmière de venir s'en occuper, lui adressant un sourire complice avant de quitter la pièce. Éléonore se dirigea ensuite vers sa propre chambre, ses pas un peu hésitants résonnant dans les couloirs calmes du navire. Lorsqu'elle arriva enfin, elle se laissa tomber sur son lit avec un soupir de soulagement, laissant échapper un léger rire en pensant à la soirée mouvementée qu'elle venait de vivre. Dans le confort de sa chambre, baignée par la faible lueur de la lampe de chevet, elle ferma les yeux, savourant le calme après la tempête. Elle se promit de se remettre sur pied dès le lendemain, prête à affronter une nouvelle journée.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619