AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
Amazon : Coffret collector BD Goldorak (édition limitée)
45 €
Voir le deal

Premier pied à terre

Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Mer 5 Oct 2011 - 22:52

Avant

La première mission pour le compte des révolutionnaires c’était bien passée. Il faut dire qu’à Manshon on a autre chose à faire que de se soucier des pecnos qui distribuent des morceaux de papier. Comme Yuki avait bien réussi sa mission, Walace lui avait dit qu’il allait pouvoir voir la base des Révo de laquelle ils venaient. Ce qui lui permettait d’accéder à cette base était plutôt le faites que Walace avait imprimée en Yuki les idées et l’âme de la révolution de North Blue. La naïveté et l’inexpérience du monde, en-dehors d’Haruame avait fait de Yuki un parfait petit soldat de la révolution. Encore un peu de patience et il serait considéré comme un vrai membre de cette organisation résistant à l’ordre établis. Il recevrait alors un salaire de la police secrète comme les autres matelots de l’intrépide.

Il arriva à Inu Town, une petite île avec deux villages. Les gens étaient souriants et avaient l’air d’être accueillant. Yuki aida à décharger le petit navire avant de se rendre à leur QG. Sur le chemin il discuta avec le capitaine Quarter qui lui expliqua quelque truc à savoir.

« Tu sais pour nous c’est important d’avoir une couverture en béton. La nôtre c’est d’être un bateau marchand. Il est donc logique que l’on achète et vendent des choses lors de nos périples sinon ça deviendrait vite louche. Toi aussi si tu veux devenir quelqu’un il faudra que tu sois insoupçonnable. Avoir la super cote avec les habitants de l’île sur laquelle tu résides entre les missions. Je te conseille de t’installer ici, les gens sont vraiment accueillants. »

Il y avait quelque notion dans le discoure qu’il entendait dont il ne voyait pas trop la signification, mais il ne voulait pas remettre en cause Walace qui lui avait appris tant de choses sur le monde.

« Je deviendrai un forgeron réputé et aimé des gens de l’île comme mon grand-père dans notre village. Je veux que mon art de la forge soit reconnu à travers toutes les mers dont tu m’as parlé. »

« Oui c’est très bien, mais avant cela il faut qu’on te montre la base et que rencontre le boss. Il t’expliquera comment on fonctionne ici, dans la ville de Chom. »

Ils marchèrent dans la belle petite ville où il y avait malgré tout assez bien de marines qui se baladaient dans les rues. Ce qui étonnait Yuki. Il avait cru comprendre que la marine n’était pas en leur faveur. Comment se faisait-il qu’il y en ai autant alors que c’était ici qu’il était censé être à l’abri des félons du gouvernement. Perdu dans sa réflexion, il avança dans les rues propres et calmes. Elles étaient bordées de maison qui était en général de belle bâtisse en pierre claire avec des toits en pentes aux tuiles oranges. Il y avait de nombreuses boutiques, plus ou moins petites en fonction de ce qu’elle vendait. Ils rentrèrent dans l’une de ces boutiques. Un antiquaire qui vend toute sorte de babiole. Ils allèrent au fond du magasin. Walace ouvrit une porte et ils se retrouvèrent dans une pièce de stockage avec une porte qui donne dans la ruelle pour les livraisons.

« Tu vois ce magasin fait partie de notre couverture, c’est en partie pour lui qu’on livre et qu’on ramène des brols. C’est aussi une des nombreuses entrées qui donnent accès aux réseaux sous-terrain du QG. On te montrera les autres entées une autre fois. Ah oui tant que j’y pense c’est toujours bien de ressortir par où tu es entré. Ça évite les soupçons. »

Yuki eut beau chercher il ne voyait pas par où il allait entrer dans un tunnel. Quarter s’approcha d’une étagère qu’il fit coulisser pour donner sur un couloir sombre et froid. Yuki le suivit dans le dédale et finit par arriver dans une salle circulaire où débouchaient de nombreux tunnels. Elle avait des aires de bar cependant, il y avait une belle porte ornée de diverses belles armoiries.

« Tu vas venir avec moi, on va aller voir le Commodore Vandersky qui dirige le QG d’Inu Town. Je vais te présenter à lui. Ce sera lui qui t’expliquera tout ce que tu dois savoir pour vivre ici avec nous. Il te présentera aussi les autres membres. »

La pièce qui était cachée derrière la porte était longue avec une table de réunion au bout de laquelle trônait un beau fauteuil de chef en cuire sur lequel était assis un petit bonhomme. Il devait avoir un certain âge, car sa barbe était blanche. Il portait un chapeau d’aviateur et des lunettes de soleil. Ce qui lui donnait un air étrange.

Premier pied à terre Inutown

* C’est quoi pour un vieux monsieur, ça ? Il a vraiment l’air bizarre.*

« Tiens si c’est pas le petit Walace. Qu’est ce qui me vaut ta visite. Cor’ ton sixième sens qui t’a dit qu’j’avais une mission urgente pour toi ? »

« Non, en faites Monsieur je venais vous présenter une nouvelle recrue prometteuse. Il est juste à côté de moi enfin normalement. »

Walace se retourna à sa gauche pour montrer de la main Yuki, mais il entendit ce dernier lui répondre de sa droite.

« Heu je suis de ce côté-ci capitaine.
Bonjour Monsieur, c’est un honneur de faire votre rencontre. »


« Crévin Nom Didjou! C’est un gosse fantôme que tu ramènes là. Gamin tu as fait quoi aux dieux pour que tu sois aussi tangible qu’un fantôme ?
Bon gamin tu vas pouvoir faire tes preuves, on a une urgence sur Inari. Tu vas aller y distribuer des tracts. Tâche de revenir en vie et je t’apprendrai deux trois trucs.


Le Commodore c’était vite ressaisi de l’apparition de Yuki. Il n’attendit pas de réponse de sa part et lui fit signe de quitter la pièce pour qu’il puisse expliquer la situation à Walace Quarter. Yuki attendit cinq longues minutes et lorsque Walace revint, ils partirent directement pour préparer la traversée vers Inari. Ils étaient arrivés en fin d’après-midi et le bateau repartit à l’aube. Yuki se demandait quel pouvait bien être cette urgence, mais il comprenait bien que temps qu’ils ne seraient pas sûr de sa fiabilité, il n’aurait pas droit à toutes les informations.

Après
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Dim 16 Oct 2011 - 21:33

Je reviens de là

L’intrépide avait repris la mer depuis une bonne heure, lorsque Yuki reprit conscience. Il était resté deux bonnes heures dans sa léthargie. Lorsqu’il voulut se relever, il sentit qu’il était bardé de bandage. Sur le coup, il fut déboussolé puis le fil des évènements lui revint en mémoire. Walace arriva quelque instant après le réveille de Yuki, alerté par un des matelots qui veillait sur lui. Il entra et prit des nouvelles de son protégé.

« Alors, la belle au bois dormant ? On fait du grabuge ?
Tu as bien morflé gamin. Heureusement que notre médecin était à bord, il a pu panser tes vilaines coupures. Il s’est occupé de toi dès ton retour, si tu te rétablis vite tu pourras lui dire merci. Franchement, tu es encore un peu tendre. Tu t’es évanoui alors que tes blessures ne sont pas si grave que ça. Allez, raconte-moi ce qu’il s’est passé sur l’île.»


Yuki s’assit sur le lit de la salle qui faisait office d’infirmerie et commença à relater tout ce qu’il s’était passé lors de sa mission.

« Je ne comprends toujours pas ce qu’il s’est passé. Je distribuais les tracts comme je l’avais fait à Manshon. Puis alors que j’avais presque fini, je suis passé près de vielle ruine. A partir de là, j’ai eu l’impression d’être pisté et soudain une femme m’attaque sans crier gare. Les seules choses qu’elle disait, était en rapport avec des dieux ou les esprits. Je ne sais plus vraiment. En tout cas, ce n’était pas un adversaire facile. Les monstres de mon île natale n’utilisent pas de technique aussi vicieuse et dangereuse pour se battre. Je l’ai échappé belle, mais j’ai gagné. Elle a fui juste avant que des passants n’arrivent. »

« D’après ce que tu m’expliques, je n’appellerais pas cela une victoire. C’est tout au plus un match nul, si pas une défaite, vu que d’après ce que tu me dis elle était moins sérieusement blessée. Je t’explique d’après ce que tu m’as dit, tu as rencontré un assassin de la cabale. Il est connu qu’un groupe bizarre qui ne se fait jamais prendre sévit près des ruines d’Inari. Elle a donc fuit non pas par peur de perdre, mais avant que quelqu’un ne la voie. »
« Allez, c’est déjà bien d’avoir survécu à la rencontre de l’un de leur membre. »


« Si vous saviez que c’était dangereux et quelle était les dangers. Pourquoi ne rien m’avoir dit ? »

« Parce que c’était un test. On voulait voir comment tu réagissais dans une situation critique face à un ennemi près à tuer. Si tu survivais à la rencontre, venait ensuite la deuxième épreuve, revenir au bateau sans te faire attraper. Tu as réussi. Je crois que l’on va pouvoir t’appeler un révolutionnaire quand on sera sur Inu Town. »

Pendant le reste du voyage, Yuki ne fit rien d’autre que se remettre de ses émotions et de ses blessures, manger, boire et dormir. Ce fut un voyage vraiment chiant, mais pour éviter que les plaies ne se rouvre il faut que l’on reste bien tranquille. Il arriva à Inu Town, quasiment sur pied. Les plaies finissaient de cicatriser pour ne laisser aucun stigmate à notre primate.
Arriver sur l’île, Yuki suivit à nouveau le même schéma que lors de sa première rencontre avec le commodore de l’île. Il aida à décharger les nouvelles marchandises qui ont été acquises lors du voyage. Ensuite, Walter et Yuki se rendirent dans le même magasin et finir par se retrouver à nouveau dans le bar circulaire. Walace alla au bar et questionna le barman.

« Salut, on est de retour. Dit est-ce que Warren est là ? J’aimerais qu’on discute du cas du gamin avec le conseil de la base. Je pense qu’il est prêt à devenir un vrai révolutionnaire avec son petit grade, ses petites fonctions et son petit salaire. »

« Le vieux est pas là aujourd’hui, mais j’ajoute ça à l’ordre de la réunion de demain. Qu’il soit là à 14h00 pour le début de la réunion on commencera par cela. Maintenant va avec lui, pour lui trouver une chambre pour la nuit, montre lui l’auberge du vieux. C’est là que vont tous les touristes ou les nouveaux. »

« Ok, bonne nouvelle. Ça m’arrange bien, je pourrai faire mon rapport dans la foulée. A demain.»
Ok viens Yuki, je vais faire ce qu’on n’a pas eu le temps de faire l’autre fois. Je vais te faire visiter le village. Ensuite, on ira à l’auberge boire un coup et te trouver une chambre.


Yuki suivit donc son capitaine tout l’après-midi dans les ruelles, ayant droit à un cours d’histoire sur le développement de l’île. Ils passèrent devant toutes les boutiques importantes. Ils arrivèrent finalement à l’auberge du ciel, un établissement d’une belle taille. Le bâtiment comptait trois étages au-dessus du sol et peut-être d’autre en sou- sol, allez savoir. Au rez-de-chaussée se situait le bar et l’accueil de l’auberge. C’était un bar très propre et lumineux. Yuki pouvait facilement voir qu’il y avait de tout ici, pas seulement du voyageur ou de l’aventurier comme dans les deux ou trois bars de Manshon qu’il avait eu l’occasion de visiter. Ici, on avait des vieux qui jouent aux cartes, des familles qui mangent, des repas d’affaire, des commères qui discutent. Bref, c’était un immense carrefour où toutes les informations de l’île transitaient que ce soit de leur plein gré ou non. Il devait y avoir dans ce bar pas mal d’informateur et d’espion de tout camp. Yuki suivit Wallace à l’accueil de la partie qui gère les chambres. Ils arrivèrent devant un comptoir en chêne massif, derrière lequel se tenait une jeune et ravissante demoiselle.

« Bonjour Jiny. Est-ce qu’il resterait encore une chambre pas trop chère pour mon ami. »

Comme à chaque fois qu’il devait introduire Yuki à quelqu’un, Wallace se retourna nerveusement pour vérifier que Yuki l’avait bien suivi et n’était pas encore caché d’une quelconque manière à la vue de son interlocutrice. Cette fois-ci Yuki se tenait bien en évidence à ses côtés et Jiny le remarqua assez vite sans doute une question d’entrainement à repérer les clients pour leur offrir le meilleur service.

« Certainement Monsieur Wallace, nous avons toujours une chambre de libre pour vos amis. Il nous reste des chambres les moins chères, celle sans confort à 10 000 berry la nuit. Nous avons aussi les chambres classiques à 50 000 berry la nuit. »

« Va pour la chambre à 10 000 berry …»

« Non, mais vous êtes fou j’ai jamais autant d’argent moi. Je saurai jamais me la payer. »

« T’inquiète, je te la paie en attendant qu’on te trouve une habitation plus dans tes moyens. C’est moi qui paierai Jiny. »

« C’est comme vous le souhaitez Monsieur, voici la clé. Chambre 325 au troisième étage et pour vous monsieur Quarter elle ne coutera que 7 500B comme vous êtes un bon client. »

Yuki monta donc installer ses affaires dans sa chambre. C’était une chambre sans confort, juste un lit, une chaise et une fenêtre, mais le tout était propre et de bon gout. Yuki y déposa les quelques affaires qu’il possédait c’est-à-dire son sac avec son marteau de forgeron. Il ne possédait vraiment pas grand-chose pour le moment. Suite à ces péripéties il hésita à laisser son wakizashi dans sa chambre. Puis il se décida à laisser son arme et son manteau abimé dans la chambre. Avant de redescendre boire un verre avec Wallace, il lui posa deux trois questions..

*J'ai vraiment de la chance de rencontrer une personne aussi généreuse que lui. Il faudra vraiment que j'arrive à lui rendre la pareil pour tout ce qu'il fait pour moi. Wow, pour le moment je brûle de question à lui poser. On va commencer par celle-ci.*
« Comment se fait-il que vous ayez un prix pour la chambre ? »


« Car comme elle l’a dit je suis un bon client et de plus cette auberge appartient au vieux que tu as vu l’autre fois. C’est pour ça que j’ai droit à un prix de membre. »

« Le petit vieux avec son bonnet d’aviateur ? C’est à lui cette énorme auberge ? Purée la classe. »

« D’ailleurs tu vas le revoir demain. Soit là à 14h00 précise devant la porte qui donne à son bureau, tu passeras devant le conseil pour entériner ton entrée parmi nous. Tu auras aussi droit à tous les détails de fonctionnement et ce que l’on te propose, demain. Donc en forme et à l’heure. Mais pour l’heure allons boire un coup. »

Ils continuèrent leur conversation en quittant la chambre et passèrent une soirée tranquille à boire quelque bière et parlant de choses et d’autres. Yuki alla se coucher fatigué de son voyage, de sa convalescence et un peu sonné par la qualité de la bière qu’il avait bue. Il y avait longtemps qu’il n’avait pas bu d’aussi bonne bière, peut-être même jamais. C’est ainsi que finit sa première journée sur Inu Town.


Dernière édition par Yukikurai le Ven 4 Nov 2011 - 23:02, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Mer 26 Oct 2011 - 21:54

Yuki fit la grasse matinée dans le confort du lit de la chambre d’hôtel. Après un long périple en mer, le confort d’un vrai lit n’était pas superflu. Il dormit jusqu’au moins 10h puis il paressa en bas dans le bar, où il mangea le truc le moins cher qu’il trouva sur la carte. Il partit à 13h pour essayer de retrouver le magasin par lequel il pourrait se rendre à son rendez-vous. Il se perdit quelque peu dans cette ville qu’il ne connaissait pas encore bien. Cependant, il demanda son chemin à un passant et comme on lui avait dit celui-ci lui indiqua le chemin avec bonne humeur et un sourire. Mine de rien ça faisait plaisir. Cela avait mis Yuki de bonne humeur lorsqu’il arriva à la boutique. La sonnette retentis et Yuki pénétra dans la boutique vide de clients.

« Bonjour que puis-je faire pour vous?»

* Merde qu’est-ce que je dois répondre encore ?*
« J’ai un rendez-vous ? »


« Oui bon c’est pas vraiment ça, mais Wallace m’a prévenu que vous passeriez. C’est bon on vous attend derrière. »

“Heu, merci. “

Yuki passa dans la réserve tout penaud. Il dut tâtonner quelques instants avant de retrouver l’entrée du passage. Il arriva en avance au bar sous-terrain. Il s’assit dans un coin et se fit la chose qu’il faisait le mieux au monde s’effacer. Personne ne lui parla, ni ne lui jetèrent le moindre regard. Il finit même par se perdre dans ses pensées et ne vut pas passer Wallace. Ce dernier après avoir parlé au barman, passa directement à la méthode de recherche par le cri.

« YUKI bordel, si tu es là bouge tes fesses et ramène toi. J’ai pas envie de jouer à cache-cache. »

Après seulement deux périples en bateau, le capitaine de l’intrépide avait adopté cette manière de chercher après Yuki. Cela n’avait que des avantages, il n’avait pas trop la honte s’il était à proximité, c’était rapide et ça lui évitait des crises nerf à chercher comme un âne. Yuki sortit de ses pensées et se précipita au côté de son capitaine en formulant quelques excuses. Quarter ouvrit les portes de la salle de réunion et Yuki put voir que cette fois-ci tous les sièges ou presque était pris. Warren fit taire l’assemblée et pris la parole.

« Premier ordre du jour, l’introduction de ce jeune recommandé par Wallace Quarter, pour devenir un révolutionnaire. Gamin, tu vas nous raconter comment c’est déroulé le teste que je t’ai donné sur Inari. Après cela on discutera de ton rang et de ton affectation. Vas-y on t’écoute. »

Yuki raconta son histoire comme il l’avait fait à Wallace. A la fin de l’histoire Wallace prit la parole pour donner son avis sur les blessures que Yuki avait reçu et la personnalité de ce dernier. Ensuite, on pria Yuki de sortir pour attendre le verdict devant la porte. Le commodore précisa bien à Yuki de ne pas aller plus loin que la porte ayant déjà testé à l’invisibilité de ce dernier. Quand on le rappela, Warren lui fit le compte rendu de la décision du conseil.

« Bon au vu, de tes agissements et de la confiance que te donne Quarter, nous t’acceptons en tant que Révolutionnaire de North Blue. Cependant, tu manques encore d’expérience c’est pourquoi nous allons dans un premier temps t’assigner une mission sur Inu Town. Tu commenceras en tant que Recluta dans notre police secrète. On va t’aider à te faire engager dans la mine de cristaux de l’île. Ta mission sera de t’assurer qu’aucune personne louche ne vienne essayer de s’approprier la mine, la bijouterie et leur contenu. Il ne fait aucun doute que tu feras une belle carrière parmi nous vu ton don inné. Va au bar, il te donnera ton salaire pour la mission effectuée et attend là que quelqu’un vienne te chercher. »

Yuki ressortit en ne sachant quoi ressentir. D’un côté, il était content d’être accepté et d’avoir une mission à lui. D’un autre côté, il avait l’impression qu’on lui avait dit qu’il était trop faible pour de vrai mission. Ce n’était pas faux, mais ça ne fait jamais plaisir à entendre. Il alla au bar et reçu sa bourse. Il resta là pensif en attendant qu’on vienne le chercher comme on lui avait demandé.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Mer 2 Nov 2011 - 22:56

Yuki dut bien attendre une heure que la réunion se termine pour que Walace revienne le trouver avec à ses côtés la personne qui allait s’occuper de lui dans l’immédiat.

« Ce type est la personne qui va te permettre de mettre ta couverture en place. Tu vas le suivre et tu vas directement aller t’engager dans l’entreprise minière de la ville. Il t’expliquera en chemin ce que tu as besoin de savoir. Si tu as un problème tu sais où me trouver. »

Sur ces paroles, il quitta Yuki, le laissant seul avec une nouvelle personne.

*Tu sais où me trouver. Mais non justement c’est ça le problème.
Hé te barre pas comme ça !*


« Bon, tu me suis ? Je vais t’expliquer brièvement la situation pour que tu sois au courant. »

« Heu, oui oui. Je vous suis, pas problème. »
*Cool premier briefing de mission. C’est parti Hihaaa ! *


Yuki s’assit à une table avec ce type qui portait des vêtements de mineur s’il y a un stéréotype de dégaine pour un mineur. Ben c’était lui.

« Bon ne sachant pas ce qu’on t’a déjà expliqué ou pas en rapport avec cette mine, je vais reprendre du début. A Chom, c’est le nom de ce village, il y a une mine de cristaux dans laquelle on trouve tout et n’importe quoi. La raison qui fait que tu vas aller là-bas, comme beaucoup de membre de la révolution de cette île, c’est que le patron de la mine est le seul patron qui accepte de faire travailler les marins quand ils sont à terre entre deux livraisons. Je suppose que tu es déjà au courant, quand un bateau part pour une mission c’est sous le couvert d’un navire marchand. Nous sommes donc des marchands et il accepte de faire travailler les membres d’équipage selon leur disponibilité. Ne t’inquiète pas il y gagne aussi son compte. Voilà tu sais pourquoi on t’envoie là.»

« Ok et pour ce qu’il en est de ma mission ? »

« Ha oui juste. Walace m’en a touché deux mots. La boutique qui transforme les cristaux appartient au même patron et avec sa bijouterie c’est un commerce assez rentable. Il ne manque pas d’attirer la convoitise de voleur et autre briguant. Ton but est de gagner la confiance de gérant pour que tu aies un œil qui traine pour nous. En effet, il ne faut surtout pas que cette boutique devienne la propriété de personne malintentionnée sinon notre couverture tomberait à l’eau. Tu as compris ? C’est pas franchement compliqué. Tu t’en doutes mais cette période t’es données pour que forge ton corps et être parfaitement opérationnel pour partir plus tard en mer. »

« Oui, ok c’est clair comme de l’eau de roche. C’est ce que j’avais cru comprendre aussi.
Pour moi c’est bon, on peut y aller. »


Ils quittèrent le Q.G. par une nouvelle sortie pour Yuki et ils arrivèrent dans l’auberge tenue par Warren. Il y était arrivé drôlement vite, mais cela était des plus logiques que la base soit à proximité du domaine du Commodore. Ils quittèrent les souterrains sans attirer l’attention, car il y a toujours plein de mouvement dans cette auberge et le passage secret arrive dans la cave. L’escalier qui en remontait, donnait juste à côté de ceux qui mènent aux chambres. Il n’y avait rien à dire ça avait été bien fichu ce truc.

Ils marchèrent donc dans les belles rues de Chom pour enfin arriver à la bijouterie. Là, ils prirent la petite ruelle qui se situait juste à droite de la devanture et qui donnait accès à la propriété de la mine. Yuki arriva dans un vaste terrain bordé par un bosquet d’arbre qui devait surement délimiter les limites de la propriété. Le nouveau compagnon révolutionnaire, le quitta quelque instant pour rentrer dans l’arrière-boutique. Pendant ce temps Yuki continua d’explorer du regard ce qui l’entourait. Il y avait une grosse cabane à proximité de ce qui ressemblait plus à l’entrée d’une grotte qu’à celle d’une mine. Pourtant, aux vues des gens qui y rentraient et sortaient avec des brouettes de cailloux, il n’y avait pas de doute à se faire.

Le guide de Yuki ressortit quelques instants plus tard et l'invita à rentrer dans l’arrière-boutique.

« Tu as de la chance qu’on soit lundi, les autres jours le patron n’est pas souvent là. Attends le ici, il va bientôt arriver.»

Vous connaissez tous quelqu’un pour qui il est écrit j’aime l’argent sur son front. Hé bien voilà, l’apparence qu’avait ce petit patron aux airs avides de sous.

« Bonjour, on m’a dit que tu étais un nouveau marin de l’intrépide et que souhaitait aussi travailler pour moi ? Moi y a pas de problème, tu signes là et là. Tu commences demain, avec le groupe qui fait 6-14. Pour plus d’info lit le papier qui est pour toi. Sinon tu verras bien demain. »

C’est on ne peut plus surpris que Yuki signa les exemplaires de contrat et repartit avec son exemplaire pour lire du quoi il retournait. C’était un contrat normal et déjà remplit avec les informations principales. Il y avait par exemple une phrase disant : Moi X marin à bord de l’Intrépide travaillera dans la mine de cristaux de Chom selon les conditions suivantes. Yuki n’avait plus qu’à mettre son nom à côté du X. On voyait bien que bon nombre de marin de l’intrépide travaillait là. Si le patron avait un contrat tout près sous la main, cela expliquait la rapidité de l’embauche. C’est en lisant bien qu’il comprit où se situait réellement l’intérêt du patron, le salaire ne s’élevait qu’à 50 000B. Soit une nuit dans une chambre normale de l’auberge du ciel ou cinq nuits dans la chambre la moins chère. Une chose est sûre, ce n’était pas avec ça qu’il deviendrait riche.

Après cette journée riche en nouveauté Yuki se retrouvait seul et décida d’aller méditer dans le bosquet qui se trouvait prêt de la mine. Il se trouva un arbre avec une belle vue sur la mer et commença à méditer sur tout son voyage jusqu’à présent. Il y avait longtemps qu’il ne s’était plus installé en lotus pour communier avec la nature. Vers la fin de la journée Ryu vint lui faire un petit coucou. Ils mangèrent tous deux la viande séchée que Yuki trimbalait depuis le départ de son aventure. Il s’endormit sur son perchoir, comme il lui arrivait de temps en temps sur île natale.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Sam 19 Nov 2011 - 13:17

Yuki se leva en même temps que le soleil et heureusement que l'on était en été sinon il aurait été en retard à son premier jour de travail. Il devait bien être cinq heures, cinq heures et demi lorsqu'il descendit de son arbre et s'étira.

« Waaaa! J'avais presque oublié à quel point une branche d'arbre est moins confortable qu'un bon vieux lit ou hamac. Sans parler du fait que j'ai failli tomber de mon perchoir au moins deux fois. Quoi qu'il en soit cette communion avec la nature m'a aidé à faire le tri dans tout ce qui occupait mon esprit. Avec toutes les nouvelles choses que l'on m'a enseignées j'en avais oublié cette bonne vieille nature et tout ce que Zoé m'avait appris.
...Merde alors, j'ai presque plus de viande séchée. J'ai juste de quoi déjeuner. Je me demande s'il y a des animaux sauvages comestibles sur cette île. »


Une fois qu'il eut fini de manger, il défroissa un peu ses vêtements en les tapants du revers de la main et partit en direction du point de rendez-vous qu'on lui avait indiqué la veille, dans l'après-midi. Ayant passé la nuit dans le bosquet qui jouxtait le terrain de la mine, il arriva rapidement devant la cabane qu'on lui avait indiqué. Il pensait être là en avance, mais il y avait déjà des gens qui s'apprêtaient pour le travail. Yuki allait interpeller une personne au hasard quand il vit un membre du bateau sur lequel il avait vogué arriver.

« Hé salut! Tu travailles ici aussi quand on est à terre? On m'a engagé hier, du coup je commence aujourd'hui. »

« Hey, Dormeur. Comment va? Ben oui comme tu peux le voir je travaille ici. C'est cool que tu bosses ici. Je vais te présenter au contre-maitre de la mine et puis tu viendras avec moi dans la mine. Je t'expliquerai le métier. 'Fin tu verras c'est pas compliqué. »

« Ok trop bien, pour le moment j'ai toujours quelqu'un pour m'épauler dans mes apprentissages. »

Ils allèrent voir le contre-maitre qui était dans la cabane et vérifiait que chacun prenait son matériel. Il prit la lettre d'engagement du nouveau en pestant des choses incompréhensibles sur son patron et sa façon de faire. Il lui indiqua ensuite de trouver quelqu'un pour lui apprendre ce qu'il devait faire, car lui était débordé.

Bakasaru rejoint son collègue de l'intrépide et se prépara. On lui donna une pioche et un casque, puis ils entrèrent tous les deux dans la mine. Ils durent marcher un bon bout de temps avant d'atteindre le filon qu'ils étaient en train d'exploiter pour le moment. Certaines galeries devaient être naturelles et d'autre crée de la main de l'homme. Ces conduites étaient assez base de plafond et illuminé par des torches projetant des ombres dansante sur les murs. Yuki aurait pu trouver cela oppressant, mais au contraire il aimait bien cet endroit où l'on entend la terre résonner comme si elle était vivante. Ils s'arrêtèrent devant une veine de cristal d'un beau vert et qui brillait sous les reflets des torches.

« Notre but est de dégager tous les cristaux que l'on voit dans cette veine. C'est pas aussi facile que tu le pourrais le croire, car il faut que tu dégages le cristal de la roche sans casser ce dernier. Ensuite quand le chariot passera, on y mettra les cristaux et la roche qui est restée attachée. Les cristaux seront nettoyés, taillés et polis dans les ateliers de la boutique. Je pense que c'est tout ce que tu dois savoir. »

Notre ami de la nature commença son nouveau métier avec entrain. Chaque coup de pioche résonnant dans le boyau et dans sa pioche, cela lui donnait l'impression de ne faire qu'un avec la roche. Durant sa vie sur Haruame, il avait appris à communier avec la nature, mais il avait toujours éprouvé des difficultés à se sentir en phase avec la terre elle-même. Dans ce tunnel éclairé par une lumière vacillante, il avait l'impression qu'à chacun de ses coups de pioche le souterrain lui répondait. Lorsqu'il frappait fort, la vibration dans son manche et le grondement de la terre était puissant. Lorsqu'il ne tenait pas fermement sa pioche, la roche lui la renvoyait dans le nez comme si elle se défendait. La vibration était différente selon la nature de la roche et son état général. Au bout d'un certain temps nul doute que notre jeune mineur serait capable de savoir rien qu'en percevant le son et la vibration qui résultaient de l'impact, si la roche était compacte, s'il y avait une fissure ou un défaut qui amènerait à la rupture de la roche. Sans s'en rendre compte, il était en train de travailler la maitrise de son Kyomei. Cette technique étant basé sur les vibrations à des fins de destruction. Tout en travaillant il emmagasinait de l'expérience quant à l'analyse des vibrations qu'il percevait. Toute l'expérience qu'il accumulera dans son travail de mineur lui permettront d'arriver à savoir établir mentalement une cartographie des défauts de structure dans un matériau.

En attendant Yuki venait juste de finir sa première journée et il sentait que ses muscles le tiraient. A cette constatation, il se perdit dans ses pensées, comme ça lui arrive souvent.

* C'est physique comme travail, j'ai mal partout. Je suppose que ce n'est pas pour rien que Wallace m'a donné ce boulot. Il a dit que j'étais encore trop tendre. J'ai l'opportunité de continuer à forger mon corps tout en gagnant de l'argent. En plus je fais pratiquement le même mouvement que lorsque je forge, mais c'est plus répétitif ici ça devrait me muscler plus rapidement. Avec un peu de chance, j'obtiendrai un an le dos que mon grand-père à mit toute une vie à se forger. Il m'avait démontré un jour la puissance dont il était capable de faire preuve grâce à son dos et ses abdominaux développés. Si je me souviens bien, il m'avait dit que la puissance d'un coup de poing ne dépend pas de la force du bras seul, mais aussi de la musculature du tronc qui permet de transmettre la puissance entre les jambes et le poing.*
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Ven 25 Nov 2011 - 22:34

Noyade aux bains

Cela faisait maintenant quelques jours que notre jeune forgeron travaillait dans la mine. Il s'était fait de nouvelles connaissances et avait retrouvé deux, trois autres membres de l'intrépide. Le travail n'était peut-être pas enrichissant d'un point vue apprentissage intellectuelle, mais il sentait qu'il pouvait améliorer son physique et surtout qu'en se concentrant bien, le contact des vibrations lui dévoilerait peut-être de nouvelles possibilités. Aujourd'hui, ces collègue avaient l'air plus motivé que les autres jours, peut-être était-ce le jour de la paie? Yuki ayant constamment le besoin d'assouvir sa curiosité, il posa la question aux révolutionnaires qui travaillaient avec lui.

« Tout le monde a l'air bien motivé aujourd'hui. C'est le jour où l'on est payé ou quoi? »

- « Non, pas du tout. »
- « Tu es pas au courant? »
- « Visiblement non, comique! Une fois par semaine, le vendredi le contre-maitre nous donne un bon pour aller aux thermes. »


« Comment cela se fait-il? Je n'ai pas vu que c'était mentionné dans le contrat. »

« En fait, comme le patron veut que son entreprise ait une bonne image, il nous donne ces bons comme ça, il sait que son personnel se lave au moins une fois par semaine. Pour certain c'est surement leur seul bain de la semaine. Nous on y va cet après-midi si tu veux. Tu verras, on se lave, mais on se poile bien aussi. »

« Oui je veux bien, je n'ai jamais été aux thermes moi. »
*En plus je me suis pas lavé depuis que j'ai commencé dans la mine. Ça ne me fera pas de tord un bon bain.*


La journée de travail bien quel soit déjà largement entamée lors qu'ils eurent cette conversation sembla duré une éternité. La soif de connaissance de Yukikurai le poussant à assouvir sa curiosité, il ne tenait plus en place vu comment il avait été appâté.

*Je me demande à quoi cela peut bien ressembler. Un endroit où l'on paie pour se laver. C'est quand même super bizarre comme concept. Chez nous on se lavait dans la rivière et c'était gratuit. Puis en général, on n'aimait pas aller se laver à cette époque-ci de l'année l'eau commençait à redevenir vraiment froide. Vivant que je voie de quoi il s'agit.*

Une fois 14h passé, ils se rendirent directement à la station thermale de la cité de Karnutes. Karnutes était la ville principale de l'île. Elle se situait à une bonne demi-heure de marche de la mine. Elle était en beaucoup de points semblable au village de Chom où se trouvait le Q.G. des révolutionnaires, sauf qu'elle était plus grande, mais aussi plus calme que sa voisine. Yuki n'eut pas vraiment l'occasion de visiter la cité, car le chemin qui mène aux thermes ne fait que longer le centre ville. Au détour d'un virage le jeune forgeron pu voir un grand bâtiment assez majestueux, derrière lequel s'élevait un panache de vapeur d'eau.

« C'est quand même pas dans l'immense truc qui fume qu'on va? Si? »

-  « Ben si. C'est la station thermale de la cité de Karnutes. Elle est assez renommée sur l'île en tout cas. »
- « Même qu'elle existe depuis avant le début de la grande ère de la piraterie et qu'elle n'a jamais été détruite. »


Yuki rentra dans la grande battisse et il fut submerger par la décoration intérieure. C'était sobre et ancien, mais pourtant ça dégageait une classe que Yuki n'a jamais vue au par avant. L'intérieur était recouvert de marbre et autre belle pierre, avec de temps en temps une sculpture. Pour Bakasaru qui avait vécu dans une société rurale où le seul luxe se trouvait dans leur temple dédier à leur déesse Kitsune il n'y avait rien de comparable. Arrivé au guichet ils donnèrent tous leur bon d'entrée et reçurent en échange une clé de casier. Passablement perdu, notre jeune ami suivit ses compagnons et les imita sans bien savoir à quoi tout ça rimait.

Il s'était donc déshabillé et avait mis ses affaires dans un casier, après qu'on lui ait expliqué que la clé servait à l'ouvrir et à le refermer pour y garder ses effets personnelles en sécurité. Après ce grand vestiaire, ils arrivèrent aux douches qui servent à décrasser les plus sales des baigneurs. Une fois qu'ils eurent fini avec la douche. Ils arrivèrent dans les thermes à proprement parler. Il y avait un couloir qui menait à l'intérieur et un autre à l'extérieur. On lui expliqua qu'il y avait différents bains à différentes températures et à usage divers. Ils se rendirent à l'extérieur où se trouvait une piscine d'eau chaude et une d'eau fraiche pour ceux qui veulent nager un peu.

-« Tu viens Yuki? Nous, on va dans celle là. Viens saute avec nous? »
- « Allez prêt? A trois ok? »
- « Unnnn, ddeuuuuuux, ttrrois. »


Ils sautèrent tous les quatre dans la piscine d'eau froide en projetant une belle gerbe d'eau.

* Wah! Elle est pas chaude cette eau-ci. Brrrr le choc est saisissant.*
« Blup blup blup blup. »
*Comment ça, blup? Je voulais dire : elle est froide hein. Et merde, il est où le sol ici.*


En effet piscine avait deux cinquante mètres, trois mètres de profondeur et Yuki flottait entre deux eaux. Ces trois amis avaient refait surface et commençait à se demander où leur ami aux cheveux bleus était passé.

- « Il est passé où encore, ce con? »
- « Me dit pas qu'il a réussi à disparaitre, mais comment il fait? »
- « J'en sais rien, mais c'est flippant comme truc parfois. Il saute avec nous, puis pouf disparu. »
- « Hey les gars y a toujours eu des bulles dans cette piscine-ci? »
- « Non, je pense pas. »
- « Hé, mais c'est Yuki qui fait les bulles. Pourquoi il remonte pas lui? »


Ils se décidèrent enfin à repêcher l'autre marin d'eau douce quand ils virent passer une grosse bulle, suivie de... de plus rien. Ils le remontèrent sur la berge, lui firent cracher l'eau qu'il avait bu et lui mirent une paire de claque pour le ramener parmi eux. Quand il ouvrit les yeux, ils lui demandèrent.

« Tu nous faisais quoi là? Tu as failli te noyer. Tu sais pas nager ou quoi? »

Yuki répondit tout innocemment : Ben non! Pourquoi?
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Mar 20 Déc 2011 - 22:24

Ils n'en croyaient pas leurs oreilles. Ce type avait navigué sur un bateau sans savoir nager et ça ne l'a même pas perturbé un peu. S'il était tombé à la mer, il aurait coulé à pique comme une pierre. Ils étaient tellement sidérés qu'ils décidèrent d'aller dans une piscine d'eau chaude où l'on peut s'asseoir et parler. Ils avaient pas mal de questions qui leur venaient à l'esprit. Ils passèrent l'heure qui suivit dans le bain d'eau chaude à discuter.

« Comment ça se fait que tu ne saches pas nager? Tu as mangé un fruit du démon ou quoi »?

« Un fruit de quoi? Non j'ai jamais gouté ça, moi. Je savais même pas qu'il y avait des fruits qui s'appelaient ainsi »

Si les yeux des compagnons du jeune forgeron avait pu quitter leur orbite de surprise et de stupéfaction, je crois que ceux-ci seraient déjà loin à l'heure qu'il est. Cependant, Yukikurai entreprit d'expliquer pourquoi il ne savait pas nager.

« Sur l'île d'où je viens Haruame, il n'y a presque personne qui sait nager. »

« Comment cela se fait-il que vous ne sachiez pas nager? Vous ne pêchez jamais? Et les marins de votre village, ne dit pas qu'ils ne savent pas nager malgré qu'il passe la moitié de leur temps sur l'eau. »

« Je sais pas si tu t'en souviens, mais il n'y a aucun bateau sur Haruame. La forte proximité avec la Calm Belt fait qu'il y plein de monstre marin qui rodent autour l'île. Ce qui rend les baignades et les escapades en bateau des plus dangereuses. D'après ce que m'a raconté mon grand-père, on a renoncé depuis un bon bout de temps maintenant à se rendre en mer sur le territoire des monstres marins. Et les deux seuls cours d'eau qui traversent notre pays ne sont pas assez profond pour qu'on ait plus pied. On a donc aucune raison d'apprendre à nager. »

 -« Ok, je comprends mieux maintenant. Mais quand même, tu viens de voguer avec nous pendant près d'un mois et l'idée que tu aurais pu te noyer ne t'as jamais traversé l'esprit. Tu es vraiment quelqu'un de différent.»
-« Oui, mais tu ne connais vraiment pas les fruits du démon? »


« J'avais jamais pensé que j'aurais pu me noyer dans l'océan, parce que pour moi tomber à la mer signifiait finir mangé par un monstre. Alors, j'avais plutôt jamais pensé à pouvoir survire à une chute à la mer.
Ça a quand même l'air pratique de savoir nager. Vous voulez essayer de m'apprendre? »


-« Oui, pas de problème, on commencera la semaine prochaine. »
- « Tu sais, il n'y a pas de monstre marin partout autour des îles. Par exemple, tu peux nager sans trop de risque dans la mer qui borde Inu Town. »
- « C'est pratique et en plus ça peut être bien drôle aussi. »


« Merci les gars, j'ai trop hâte d'apprendre. Vivement la semaine prochaine. »

- « Bon! On oublie un point tout aussi important que le fait que tu ne saches pas nager. »
- «  Lequel? »
- « Les fruits du démon, comique! »
- « Ha oui, juste. Alors, Yuki tu n'en as jamais entendu parler, ni vu à l'action? »


 « Ben non. Ils ont quoi de particulier ses fruits? »

 -« Un fruit du démon donne à celui qui le mange des pouvoirs sur humain. Leurs pouvoirs sont unique et ils sont tous différents les uns des autres. Certains te permettent de te transformer en un animal, d'autres modifient la structure de ton corps et ils en existent des plus puissants les uns que les autres. »
- « Beaucoup de hauts gradés dans la marine en possède. »
- « Nombre de légende de ce monde en ont possédé. Comme à la grande époque, le leader de la révolution Monkey D. Dragon un possédait un selon la légende. »


« Ça a l'air vraiment cool comme pouvoir, j'aimerais bien en avoir un ou rencontrer quelqu'un qui en possède un.»

- « On a oublié un point important, ceux qui mangent ces fruits se voient rejeter par la mer et ne savent plus nager. De plus, la marine a en sa possession une chose que l'on appelle le granite marin. Au contact de cette matière, ils perdent toutes leur force et se retrouvent vulnérable. »
- « C'est ainsi qu'ils retiennent prisonnier ces personnes grâce à des menottes en granite marin. »
- « Les fruits du démon sont vraiment une arme à double tranchant. Je te déconseille d'en acquérir un. On peut devenir très fort sans fruit aussi tu sais. N'oublie jamais ça. »


« Wahou! J'ai envie de voir de mes propres yeux la puissance de ses fameux fruits. Et j'ai encore plus envie d'essayer de forger du granite marin qui permet d'annihiler les pouvoirs que vous me décrivez. Une nouvelle expérience, un nouveau défit dans mon parcours de forgeron. »

Ainsi, se finirent les discussions intéressantes, laissant place à des bavardages plus futiles.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Mer 21 Déc 2011 - 12:16

Le weekend se déroula sans évènements particulier. Le lundi matin quand Yukikurai se réveilla une fois de plus sur sa branche, il frissonna.

*Brrrr, il commence à faire froid le matin dehors. Faudrait que je pense à me trouver un endroit au chaud pour dormir.*

Il se mit en route pour la cabane à outils. Il arriva avant le contre maitre et se rendit compte que la porte n'était pas fermée. Il entra et s'adossa à la paroi pour finir sa nuit. Une dizaine de minutes plus tard ce dernier arriva et ne fut pas plus surpris de trouver un de ses hommes roupillant dans la cabane.

« Alors! On squat les locaux de l'entreprise? »

« Hmmm? Heu non, j'achève ma nuit. Je suis arrivé à l'avance et la porte était ouverte donc plutôt que d'attendre dehors je suis rentré. Ça ne vous gène pas j'espère? »

« Cela, me pose quelque problème en effet, mais je pense que l'on peut trouver un arrangement. »

« Un arrangement? Quel genre d'arrangement? Je vous écoute?»

« Comme vous avez l'air d'apprécier de dormir ici et que la porte ne ferme plus, je vous propose de faire gardien de nuit en dormant tous les jours ici. De cette manière vous surveillerez la mine, les outils et le magasin. »
« Ha oui, j'oubliais. En fait ce n'est pas vraiment négociable. Si vous en croyez pas regardez dans votre contrat. »


Le contre-maitre pensait avoir joué un mauvais tour à un de ses employés en le forçant à venir vivre dans la cabane de la mine. Il ne savait pas que cela arrangeait en fait doublement le jeune homme aux cheveux bleus qui se tenait devant lui. En effet, il aurait un toit pour passer les nuits et en plus il serait à proximité de ce que la révolution lui a demandé de surveiller. Bakasaru ayant compris qu'il n'était pas censé sauter de joie quant à cette proposition, il fit la moue et bougonna avant de finir par dire : « Si je n'ai pas vraiment le choix, je le ferai. Avec deux trois bricole ça devrait être vivable. »

Les deux hommes se séparèrent, chacun content d'avoir roulé l'autre. Nous, nous savons que le vrai gagnant de l'histoire est notre jeune héros.

................

Le vendredi arriva, le premier jour des leçons de natation de notre ami la pierre. Comme la semaine précédente, le même petit groupe se rendit aux thermes. Cette fois-ci tous sautèrent à l'eau sauf Yukikurai qui descendit dans l'eau en se tenant au bord pour éviter de couler.

« Bon pour commencer tu vas te coucher sur le dos et te le laisser flotter. »

« Ha, ça normalement je sais faire. On jouait parfois à flotter sur le dos dans la rivière quand il faisait très chaud. »

Et de fait, il ne rencontra pas trop de difficultés à se laisser flotter une fois qu'il était dans la bonne position. Cependant, il but la tasse une bonne dizaine de fois avant de trouver la technique pour se mettre sur le dos avant de couler à pique.

L'exercice suivant qu'ils lui montrèrent, fut le petit bonhomme. Ils lui montrèrent le mouvement de jambes hors de l'eau pour qu'il comprenne bien le mouvement. Yuki eut bien plus de mal à enregistrer ce mouvement. Tant qu'ils y étaient, l'un lui montra les fondements de la brasse et un autre lui montra comment plonger sous l'eau et se mouvoir en ondulant.

L'homme qui nageait comme ces enclumes eut toutes les difficultés du monde à reproduire ce qu'on lui avait montré. Cela le replongea dans son enfance où bien qu'il visualise bien le mouvement qu'il devait faire dans sa tête, son corps n'arrivait pas à l'exécuter. En même temps, cela était normale, il n'allait pas savoir nager du jour au lendemain. Cela se ferait par étape. Semaine après semaine, ses exercices aux thermes et en mer porterait ses fruits. Il saurait bientôt nager comme un poisson plutôt que comme une enclume, un net progrès.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Jeu 29 Déc 2011 - 22:02

Hé double zéro! Il est où ton set?

Cela devait faire un petit mois que Yukikurai avait commencé ses leçons de natation et qu'il dormait désormais dans la cabane à outil. Il s'était aménagé un petit coin en repoussant les outils et en suspendant son hamac au mur. Il avait récupéré une chaise qu'il avait placé à côté du hamac. Il y faisait presque bon vivre pour un dur à cuire. Au niveau de son évolution avec l'eau, il arrivait à se déplacer sur une dizaine de mètre avant d'être épuisé et de s'arrêter. Comme bien souvent lorsque Yuki apprenait quelque chose, il progressait lentement, très lentement, mais surement.

Un jour, alors qu'il était allé boire un verre dans le bar qui se situe dans les souterrains d'Inu Town, le barman l'interpella après qu'il ai commandé sa bière.

« Yo, le nouveau! »
« J'ai un message pour toi de la part de Wallace. Il te propose de suivre une petite formation avec Arturo le roi du déguisement. C'est aussi un des meilleurs espions dont ont dispose sur ce QG. Il est justement entre deux missions. Va lui parler, tu apprendras plein de choses à dit Quarter. Moi, je ne fais que répéter. Il t'a vraiment à la bonne, le Wallace. Tu as de la chance gamin, profites-en. »


« Cool. C'est vrai que j'ai de la chance, depuis qu'il m'a pris avec lui, j'apprends beaucoup et les choses roulent toutes seules. La prochaine fois que je verrai Wallace, faut que je pense à le remercier. »
« Oui, bien sûr que ça me plairais beaucoup de rencontrer cet Arturo. Que dois-je faire pour le rencontrer? »


« C'est bien que tu le réalises gamin. »
« Tu vois l'excentrique là-bas avec sa chemise hawaïenne rose. Ben c'est lui. »


Bakasaru, se retourna et constat effectivement un homme répondant à la description du barman dans la pièce. Il n'en revenait pas. Pour lui un espion c'est quelqu'un de discret, habillé en noir, pas en rose. La surprise et l'étonnement devait être bien visible sur le visage du jeune homme, car son interlocuteur ajouta avant même qu'une question n'arrive :
« Oui, il n'y a pas de doute possible. C'est bien lui. Ne t'inquiète pas tu comprendra peut-être mieux après avoir discuté avec lui. »

Ces paroles n'avaient pas complètement rassuré le jeune homme. C'est encore un peu dubitatif qu'il s'approcha de la table. En se rapprochant, il observa le dénommé Arturo. Ça devait être un homme d'une quarantaine d'année. Il avait le teint mate des hommes qui passent leur vie dehors et sur les mers. Il lisait tranquillement le journal avec un verre d'alcool posé devant lui. Arrivé encore plus près, il put distinguer sous sa chemise rose une musculature bien entretenue et qui devait être capable de faire des dégât aux combats. Il arriva à la table d'Arturo qui n'avait pas levé son nez de son journal et s'apprêtait à l'interpeller, quand se fut l'inverse qui se produisit. Yuki resta sur le cul. La plupart du temps quand il allait vers les gens et qu'il leur parlait ceux-ci tombait des nues en se demandant d'où provenait là voix. Il reprit ses esprits quand son interlocuteur l'interpella pour la deuxième fois.

« Alors gamin, on rêvasse? »

« Heu.... Oui excusez-moi, Monsieur. Je m'appelle... »

« Je sais qui tu es, Yukikurai, nouvelle recrue sous l'aile de Wallace Quarter. Et je sais aussi que tu viens pour discuter avec moi et profiter de mon expérience. Allez fait pas ton timide et assied toi. »

Yuki tira la chaise en face de l'énergumène et s'assit. Il était à moitié interpellé par le fait qu'il l'ait vu arriver et à moitié impressionné par le fait qu'il ait des informations sur lui. C'est une étoile d'admiration dans un œil et un point d'interrogation dans l'autre que la conversation débuta.

« Comment est-ce que vous savez tout ça sur moi? »

« C'est mon métier petit... Je sais tous sur tout le monde je suis un espion.
Mais non je rigole fait pas cette tête. Wallace est venu me parler hier. Et il m'a dit qu'il y avait une nouvelle recrue qu'il aimait bien. Il m'a demandé si je voulais t'apprendre deux, trois trucs. Des gens que je ne connais pas, il n'y a pas ici à par toi et comme le barman m'a pointé... Ben j'ai supposé que tu étais le Yukikurai dont m'avait parlé le vieux Wallace. Pas de magie gamin, que du bon sens. »


Malgré l'explication, Bakasaru resta néanmoins impressionné par les aptitudes d'Arturo. Parce que bien qu'il ait expliqué certains points, il ne lavait pas vu levez le nez de son journal quand il discutait avec le barman et encore moins quand il s'était approché. Il finit donc par passer au mode deux étoiles, celui où il boit les paroles des gens.

« Whaouuuu! »
« Bien que ça semble simple expliquer comme ça et bien ça fait son effet comme entrée. »


« Ha tu trouves? Pourtant, ce n'est rien. Enfin qu'est-ce que je dis bien sûr que ça déchire. HahHA. »
« Allez trinquons à mon entrée magistrale. »


Ils burent chacun une grosse lampée de leur verre respectif, permettant à Yuki de récupérer un peu ses esprits. C'est lui qui reprit la conversation.

« J'ai une question qui me brule les lèvres. J'avais toujours pensé que les espions était des hommes sombres et mystérieux qui agissait dans l'ombre. Vous vous êtes dans une tenue des plus voyante. Ça me perturbe assez bien. »

« Haha, c'est la question que l'on me pose le plus souvent. C'est parce que vous avez tous une vision trop réduite du camouflage et du déguisement. Bien sûr, il y a les espions que tu décris, mais moi je suis d'un autre genre. »

« D'un autre genre? Je ne vois pas ce que ça pourrait bien être. En rose vous êtes facile à suivre et à retrouver. Non?!?

« C'est là que tu as tout faux. Imagine. Tu commets un vole habillé en noir et avec une cagoule. Tu t'enfuis et dès que tu en as l'occasion tu te déguises en rose par exemple. Ensuite, tu continues ton chemin comme si de rien était. Tu ne corresponds plus du tout à la description du voleur et tu peux t'enfuir les doigts dans le nez. Tu me suis? »

Ce n'était plus deux étoiles qu'il y avait dans les yeux du jeune forgeron naïf, mais des constellations. Il n'en revenait pas. C'était totalement tordu comme principe, mais du coup ça avait de fortes chances de marcher. Lui qui avait été éduqué avec la droiture et la discipline des chasseurs et des combattants de son ile natale. Ce système était illogique, presque rotor, mais franchement il en était devenu fan à rien qu'en visualisant le récit du Roi du déguisement.

« Ho purée! Il faut du culot pour faire ça. J'adore. Mais comment vous faites ça dans le court instant dont vous disposez? »

« Du culot peut-être, mais plus tu es voyant moins on te voit. Mon déguisement préféré est celui de clown. Qui viendrait suspecté un clown. »
« Sinon pour le comment, c'est là qu'est tout le secret. »


Arturo le laissant un peu mariner avec cette réponse, Yuki enchaina, sa curiosité piquée à vif.

« Un Secret? Vraiment? Ça a l'air trop cool comme truc. Expliquez-moi s'il vous plait. »

« Le secret, hein. Tu veux vraiment le savoir? »
« C'est d'avoir un bon set. Tous les espions ont un set. C'est l'ensemble des choses qui nous permettent de rester en vie. Tu veux une démonstration? Va chercher la suite au bar et après tu en auras une. »


Yukikurai ayant fini son verre ne trouva pas d'objection à formuler. Il se leva et alla commander les boissons. Le barman s'exécuta et servit une bière et un Whisky sans trainer. Cependant, lorsque notre jeune ami se retourna il ne vit plus la chemise rose d'Arturo, mais un homme habillé en noir, avec des lunettes de soleil sur le nez. En s'approchant, il remarqua que c'était belle et bien Arturo, mais qu'il avait juste changé de déguisement.

« Monsieur Arturo? C'est vous? »
« Comment avez-vous fait pour vous changer si vite? »


« Hahaha! »
« C'est ça le truc justement. Donne-moi mon verre, si tu veux bien et je t'explique. »


Bakasaru s'exécuta et donna son verre à son nouvel ami.

« Je fais faire mes vêtements sur mesure par un des artisans de l'île qui s'avère être aussi un membre de la révolution. Le truc le plus basique est pratique c'est le vêtement réversible. »

« Un vêtement réversible? C'est pas bête comme truc. On pourrait faire un manteau comme cela? Parce que lors de mon dernier combat, j'ai fort abimé mon manteau. Je pense qu'il m'en faudrait un nouveau. »

« Oui, pourquoi pas. Tu as cas voir ça directement avec Bill, le couturier. Il tient la boutique de vêtement rue Garp. C'est aussi une des entrées qui mène ici. »

Ils continuèrent à discuter tout en buvant jusque bien tard. Puis ils se quittèrent en se donnant rendez-vous le lendemain dans l'auberge du ciel pour faire un petit jeu. Yuki rentra dans sa cabane à outils et passa une petite nuit. Il alla travaillé comme tous les jours. Il eut quelques difficultés à tenir le rythme de travail. C'est ce qui arrive quand on boit et qu'on ne dort pas beaucoup. Enfin, la journée de travail était finie. Il rentra chez lui, prit son manteau tout déchiré et partit en direction du magasin que lui avait indiqué la veille Arturo.

Il arriva dans la rue Garp. Ce n'était pas vraiment une rue commerçante. Il y avait quelques boutiques qui ne payaient vraiment pas de mine. Si on se fiait à la devanture, je pense que personne ne rentrerait dans ses boutiques. Il en allait de même pour la boutique du vieux Bill. Il poussa la lourde et vieille porte de bois qui laissait rentrer dans une boutique où il y avait un vrai fouillis. Il y avait des rouleaux de tissus partout, des vêtements en exposition. C'était une vraie caverne d'Allibaba. Le vieux Bill sortit d'entre deux rangée de rouleau de tissu.

« Bon bonjour jeune homme que puis-je faire pour vous? »

« Bonjour. Arturo m'a dit qu'on faisait de beau vêtement sur mesure ici. »

« C'est tout à fait exacte. Je faits des habits sur mesure depuis plus de cinquante ans. Que puis-je faire pour vous? »

« Oui, je voudrais un nouveau manteau parce que le mien est tout abimé, regardez. »

Il sortit de son sac son manteau et le montra à Bill. Le manteau était entaillé de toute part. Bill l'examina et trouva des déchirures partout. Il était usé jusqu'à la moelle.

« Oula! Il a vécu votre manteau. Vous voulez quoi? Vous voulez exactement le même? »

« Oui le même, mais avec des améliorations si possible. Le même modèle, un long manteau avec une capuche profonde comme celui-ci, mais j'aimerais bien qu'il soit réversible. »

« Ha, je vois que tu as effectivement parlé avec Arturo. Quelle couleur souhaitez vous? Laissez-moi deviner. D'un côté une couleur sombre, on va dire brun et de l'autre une couleur voyante je vous verrais bien en blanc. Si je peux me permettre, d'où viennent toutes ces éraflures à l'intérieur de votre manteau? »

« Comment vous le savez? Oh oui cela me semble bien brun et blanc. Je n'y avais même pas encore réfléchi, vous êtes vraiment bon. Sinon ses traces proviennent de quand je dégaine mon sabre qui est dans mon dos avec mon manteau. D'ailleurs maintenant que vous en parlez ce n'est vraiment pas pratique. Vous n'avez pas quelque chose à me proposer? »

« Bien sûr, j'aurais dû y penser. Votre arme dépasse à peine je n'y avais pas fait attention. Une idée? »
......
« Je vous propose ça, écoutez. Je fais une fente de chaque côté du manteau au niveau de votre arme. Comme cela vous pouvez l'atteindre facilement même avec votre manteau fermé. Et je renforcerais les bords de l'ouverture pour pas que ça ne se déchire. »


« Ça me semble vraiment bien. Je prends. Combien ça me couterais?»

« Je dirais plus de 100.000 Berry, mais il faut que j'aie finis le travail pour pouvoir vous donner le prix exacte. De plus si cela vous convient, j'aimerais un acompte de 20.000 Berry avant le début de la confection. »

« Ok ça me conviens parfaitement. »

Le vieux Bill prit alors les mesures de Yuki pour lui faire un beau manteau. Il mesura aussi la position et la taille de son arme. Il fallut près d'un quart d'heure pour que l'artisan ait fini de prendre toutes ses notes. Ensuite Yuki fouilla dans sa bourse et trouva la somme pour l'acompte. Par contre, heureusement que la paie arrivait bientôt sinon les repas de notre jeune ami allait devenir vraiment pauvre. Il laissa sa vieille veste comme modèle, elle était tout de même bonne à jeter. Yuki repartit la bourse légère et tout exciter à l'idée d'avoir son nouveau manteau de voyage. Cependant, il devrait attendre au moins deux semaines avant qu'il ne soit fini.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Ven 30 Déc 2011 - 21:10

Le soir même, notre jeune révolutionnaire aux cheveux bleux rejoignit donc Arturo comme convenu la veille après plusieurs verres. Il rentra dans la grande taverne et entreprit de trouver son rencart parmi toute la foule qui était présente dans l'établissement. Il regardait partout, mais il ne voyait pas Arturo. Il faut dire que l'auberge du ciel est assez grande et qu'on ne voit pas tout le bar quand on y rentre. Il entreprit donc de faire tout le tour de salle pour voir si quelqu'un ressemblait à celui qu'il attendait. Après avoir fait un premier tour, il ne l'avait toujours pas trouvé. Dans le doute, il refit un tour pour être sûr qu'il n'était pas bêtement passer à côté.

* Des petits vieux qui jouent aux cartes. Non c'est pas ça. Un couple qui s'embrasse, non plus. Une table de marine, encore moins. Purée, il est où? Je suis peut-être à l'avance. Pourtant si je me souviens bien, il m'avait dit qu'il m'attendrait à 20h ici et qu'il serait déjà là. Il est l'heure passé, y fait quoi.*
*Tiens, l'était pas lui au premier tour, c'était un petit vieux avec chemise jaune et une pipe. Maintenant, c'est un type avec des longs cheveux blonds et un gilet bleu. Je l'ai d'ailleurs pas vu rentrer bizarre. Enfin, tant pis je vais aller attendre au bar alors.*


A peine c'était-il assis de deux minutes que la personne qu'il avait remarquée avec ses long cheveux blonds qui vint s'asseoir à côté de lui.

« C'est bête tu avais presque gagné mon jeu en me retrouvant dans le bar. Je t'ai aidé aussi en changeant de tenue. Je crois que je mérite bien un verre pour ma victoire, non? »

Yukikurai n'en revenait pas, l'homme qui venait de s'asseoir à côté de lui n'était autre qu'Arturo. Il était passé deux fois devant sans le reconnaitre. Il n'en revenait pas.

« Avec grand plaisir que je te mets ça. Je suis passé deux fois devant toi sans même te reconnaitre. Tu es trop fort. Buvons à ma défaite. »

C'est ainsi que commença une semaine de soirée arrosée et parsemée de jeux plus ou moins drôle allant de la filature à la collecte d'information...
Collecte d'information et filature des charmante demoiselle du bar, bien sûr, il en va bien évidemment ainsi pour des jeux de bourré. Bakasaru, devint moins Baka au cours de cette semaine sans même s'en apercevoir. Il avait appris les fondements de l'espionnage au cours de ses jeux de con avec Arturo, mais cela il ne s'en rendrait compte que bien plus tard.
.
.
.
Le temps d'aller récupérer son nouveau manteau auprès du vieux Bill était maintenant venu. Il se rendit donc à la boutique, muni des 150.000B qu'il avait reçu deux jours plus tôt de son salaire à la mine. Il entra dans la boutique excité comme une puce. Les nouveautés et les mystères avaient le don de le mettre dans cet état. Bill l'attendait avec un grand sourire sur les lèvres. Il devait être manifestement très content de son ouvrage. Il l'emmena à la petite estrade en bois où il avait pris ses mesures il y a deux semaines. Il lui amena un magnifique manteau manteau brun et blanc à l'intérieur. Yuki l'attrapa avec envie lorsque l'artisan lui tendit, il se rendit alors compte qu'il était plus lourd que son ancienne veste, sans doute le fait des doublures blanches. Il l'enfila et put constater que le bas du manteau arrivait juste au ras de ses chevilles, pas plus haut, ni plus bas. Fini le bas qui prend la flotte dès qu'il pleut. Il mit sa capuche et ferma les trois gros boutons. Il ne put même pas distinguer son visage dans le miroir tant la capuche projetait juste ce qui fallait d'ombre. Il rourvit les boutons et retourna son nouvel achat. Après l'avoir enfilé, on ne pouvait pas deviner que c'était l'envers de la création. Elle tombait de la même manière des deux côtés, un vrai travail d'artiste.

«  WWWaaww! Vous avez vraiment fort. Je vous remercie infiniment. »

« Merci, mais tu n'as pas encore essayé l'ouverture pour attraper ton arme. Et si tu veux bien je préfère l'argent à tes remerciements. »

Yuki passa directement sa main sur le côté et trouva l'ouverture qu'on ne voyait pourtant pratiquement pas quand on regardait l'habit. Il se saisit de son pommeau et dégaina sans difficulté. Il exulta.

« Vous êtes vraiment le meilleur. Finit les coups dans la cape quand je sors mon arme.
Je vous dois combien? »


« Tu me dois encore 95.000B en ayant décompté l'acompte. »

Le jeune forgeron sortit sa bourse et sortit 100.000B qu'il donna au marchand.
« Tenez et gardez la monnaie. C'est pour votre fantastique travail. Merci beaucoup. Je reviendrai encore. »

« Merci bien jeune homme. Attendez deux secondes. Ha oui on m'a donné un message pour vous. Vous embarquez demain à l'aube avec l'intrépide. Le capitaine Quarter vous expliquera ce qu'on attend de vous. »

C'est doublement excité qu'il repartit chez lui préparer son sac pour son prochain voyage.

* Ça fait longtemps quand même que j'ai plus pris la mer. Ça va être cool, en plus je sais presque nager maintenant.*

La suite!
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1