AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


SAV de Grand Line, Bonjour !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


Mer 30 Mai 2012 - 12:10

Precedently

Apercevant deux grands phares, je dis à notre navigatrice de prendre le cap à droite. Et je lui jette un log pose. Notre descente s'est avérée tranquille, mais j'ai un mauvais pré-sentiment pour le reste. Je vais à bâbord et suit des yeux mes nakama's...Je prends la longue vue d'Akuna et observe le phare.

Ne soyez pas intriguez par les épaves qui sont semés autour, le danger n'est pas encore présent pour s'en pré-occuper. Regardez au loin ! Un drapeau pirate flotte au dessus du phare à votre gauche. L'équipage réputé pour filer la chaire de poule à chaque combattant de la justice dans ce monde.

Matata dans sa maladresse confie à tous le monde la subtile idée de faire la même chose, laisser une trace de notre passage ici même.

Cela ne servira qu'à nous griller, n'oubliez pas qu'on a peut être un Contre Amiral dans le cul ! Nous n'avons pas besoin de montrer notre valeur à ce peuple, nous aurons tous le temps sur Grand Line. Maintenant que nous sommes sains et saufs, je propose de boire un coup à nos péripéties futurs et d'accueillir cet homme mystérieux qui nous a aidé à Suna Land...oui je suis au courant. Un homme qui se bat à nos cotés est un homme qui mérite notre confiance.



Alors c'est ça Grand Line...La mort qui vous guette à chaque instants, des escrocs qui en veulent à votre fric ? Des personnes qui errent sur cette terre sans aucun but dans leur misérable vie, que de piller les quelques navires déchiqueter par la traversée ? Et pour couronner le tout, des tombes à pertes de vue, ça annonce la couleur. C'est bien un triste sort que leur a offert le destin et qui c'est ce qui va nous tomber sur la gueule...Par la moustache de Wakam le bleu, tout ça m'émoustille, j'ai hâte !



Dernière édition par Mizukawa Sutero le Dim 10 Juin 2012 - 12:09, édité 2 fois
Lion
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Mer 30 Mai 2012 - 15:37

Nous avons réussi ! Nous sommes passé sur cette gigantesque montagne et sommes redescendu de l’autre côté de Calm Belt. Ce moment va rester gravé dans ma mémoire à jamais ! Quel beau spectacle ce fut d’être au-dessus des nuages, de pouvoir contempler cette grande mer qu’est South Blue avec un tel panorama. C’était comme si nous étions en train de voler, d’ailleurs le grand saut au sommet… qu’elle sensation extraordinaire ! Le navire est maintenant sur Grand Line, ce fameux océan réputé pour être la route de tous les périls. Je remarque les vestiges des navires ayant échoués ici auparavant, qu’elle décor amer. Je peux distinguer depuis la barrière où je suis accoudé pas mal de navires qui avaient l’air de bonne qualité. Quel gâchis de passer ici sans être préparé. Heureusement que nous avons rénové le navire avec mes deux amis charpentier, nous aurions pût finir comme toutes ces personnes probablement mortes avec leurs navires.

Je ressens la joie dans les esprits de chacun, un apaisement, de l’énergie positive. Mizu prend la parole pendant qu’il scrute l’horizon avec sa longue vue. Apparemment un drapeau pirate apparait au loin au-dessus d’un phare et ça ne me dit rien de bon. Pourquoi est-ce qu’un équipage s’installerait ici ? Mais oui… pour récupérer la cargaison des navires qui échouent ici ! Quelle immonde façon de vivre ! Comment font-ils pour avoir l’esprit en paix ?

- Nous devrions les combattre et mettre notre pavillon à la place de la leur pour montrer que nous sommes passés ici !

J’avoue que je ne serais pas contre une bonne raclée à ces types qui vivent lâchement. On pourrait voir s’ils sont capables de gagner leurs vies en se battant contre un équipage solide ! M’enfin bon, si ça se trouve ils sont super forts… ce serait dommage d’être tué à peine arrivé ! Mizu confirme un peu mon idée et nous rappel que nous avons probablement un contre-amiral à nos trousses.

« Je propose de boire un coup à nos péripéties futurs et d'accueillir cet homme mystérieux qui nous a aidé à Suna Land...oui je suis au courant. Un homme qui se bat à nos côtés est un homme qui mérite notre confiance. »
- Qui se bat de façon très class ! NOUS ALLONS MONTRER AU MONDE QUI NOUS SOMMES… NOUS ALLONS LEUR MONTRER QUI EST L'ÉQUIPAGE DES SHINORYUS !!


Nous voilà motivé comme jamais à traverser cet océan qui nous réserve bien des surprises. En parlant de surprise, en voilà une qui arrive droit devant. Un navire de taille presque similaire au Blue Moon avec un pavillon pirate fonce droit sur nous. Hmmm, je le savais, c’était trop beau pour être vrai ! L’ordre est donné, chacun se prépare à une éventuelle bataille. J’ai d’ailleurs une idée qui me vient à l’esprit. Et pourquoi pas leur tendre un piège ? Je demande à chacun de s’approcher et propose mon idée qui est la suivante. Nous arrêtons le navire, nous nous cachons chacun prêt pour une éventuelle attaque surprise. Les hommes du navire en approche monteront sur le pont où seul Mizukawa les accueillera. Pendant ce temps, je préparerais les canons à l’étage inférieur avec Mug’. Lorsque Mizu nous donnera le signal, chacun sortira de sa cachette pour combattre. C’est alors que nous tirerons avec plusieurs canons sur le navire ennemi afin d’essayer de le couler. Je rejoindrais le pont pour aider par la suite.
Mon plan étant énoncé, j’attends de voir la réponse de Mizu pour préparer l’équipement nécessaire.


Dernière édition par Lion le Mer 30 Mai 2012 - 22:15, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10058
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mer 30 Mai 2012 - 17:03

Nous voici, enfin, sur Gran Line… Enfin ! J’ai réussi à atteindre cette route ! Petit à petit, je me rapproche de mon but… de mon rêve… de mes origines… Cela me fait chaud au cœur ! Quatre ans que j’attends ce moment, quatre années passées sans toi, mon amour, mais regarde : je ne suis plus seule ! J’ai enfin trouvé des amis avec lesquels je vais pouvoir accomplir l’impossible ! La preuve : nous venons de franchir une montagne sur un bateau, mais ce n’est que le début de cette grande aventure. Un jour, je le sais, je pourrais nager dans cet océan sans craindre les monstres qui l’habitent. Car je serai devenue suffisamment forte pour les affronter sans peur. Je te le promets, mon cœur, lorsque je te retrouverai, lorsque la mort nous réunira enfin, j’aurai tout une vie palpitante à te raconter. Je te ferai vivre ses aventures par le récit… Alors soit patient et attends moi de l’autre côté, attends que je vive cette vie pour nous deux.

Revenant à la réalité j’observe le paysage s’étendant au pied de cette montagne : une étendue bleu, avec à plusieurs endroit, des planches et autres matériaux constitutifs de navires. Et dire que tant de personnes ont fait naufrage… A croire qu’on à eu de la chance de passer reverse indemne. Regardant sur les côtés, je remarque qu’il y a deux phares, encadrant la sortie, et sur l’un deux, un drapeau noir orné de deux sabre et d’une espèce de… poulie ? bat à mesure que le vent souffle, surement un drapeau pirate.

Mugen exprime son envie de l’enlevé. Je suis plutôt d’accord, car le notre est quand même plus classe que ce truc noir et blanc… En plus le fait de mettre une poulie sur son drapeau, c’est juste… moche ! Mais Mizukawa refuse la proposition, comme quoi on devrait se faire discret parce qu’on à peu être un contre amiral au trousse… Bon, au moins, il propose de fêter notre arriver en buvant un coup, très bonne idée à mon sens. Une bonne bouteille ça f’rai pas de mal après la frayeur de la descente. Bouteille… ça me dit quelque chose d’ailleurs ça… Hum, j’n’arrive pas à me souvenir, et puis, le fait que Mizu refuse de virer ce truc moche qui sert de drapeau me semble un peu bizarre, vu ce qu’il disait sur Suna-Land, je ne manque d’ailleurs pas de lui faire remarquer :

- C’est pas toi qui disais vouloir conquérir le monde ? Nan parce qu’on pourrait commencer par là… Ce s’rai un début !

Alors que je fini ma petite remarque, une illumination me vient ! J’avais complètement oublié que j’avais une bouteille à montrer à notre cher cap’tain ! D’ailleurs, j’avais autre chose à lui demander maintenant que j’y pense ! Ralala, celui-ci alors, il s’est vraiment absenté pendant trop longtemps alors qu’on était sur Suna !

Alors que j’étais en pleine illumination révélatrice, j’entends mes nakamas qui se préparent à un éventuel combat ainsi que Lion qui commence à nous dire un plan… Sur le coup, j’comprends pas trop. Puis mon regard se porte vers la mer et j’aperçois un navire avec, lui aussi, un pavillon noir. Mais c’est qu’ils sont partout ces maudits pirates ! Ah, merde, on en fait parti… J’ai pas encore l’habitude d’être du côté obscur de la force moi…

Bon, respectant le plan de Kan, je décide d’aller me planquer dans ma forge, comme ça, je vais pouvoir les attendre en faisant quelque chose d’utile. Prenant mes épées avec moi, j’entre dans mon lieu de travail fraichement aménagé et je m’attèle à faire fondre de bon morceau de métal. Je compte bien faire un alliage, pour que ma réalisation soit plus solide, mais je vais tout de même devoir consulter Mizu, car forger, ça je sais faire. Mais créer un système qui fait que… c’est à l’inventeur de trouver !
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Howard Prince
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Jeu 31 Mai 2012 - 18:24



Le Cap des Jumeaux :

Première Confrontation !


    Ce que venait de vivre Howard Prince était tout bonnement incroyable, inimaginable... Ses vêtements, encore trempés, témoignaient de la de la vitesse et la puissance avec laquelle ils étaient redescendus du sommet, où le bateau était, quelques secondes plus tôt. Il n'arrivait toujours pas à réaliser qu'une telle montagne puisse exister dans ce monde : une montagne dont les parois étaient parcourues par l'océan lui-même, qui, comme attiré, montait en direction du ciel avant de redescendre en piquet...
    Ce courant « ascendant » montait jusqu'au sommet avant que ce dernier ne se coupe en plusieurs canaux, cette fois-ci, descendant... Le canal avait été vraiment violent et si la navigatrice n'avait pas manœuvré avec autant de dextérité, le navire serait surement fracassé contre la montagne à l'heure qu'il était... « Je dois bien reconnaitre que cette fille à une certaine compétence en ce qui concerne la navigation... En espérant que ce n'était pas de la chance... »

    Lorsque le vaisseau avait finalement terminé sa folle descente, Prince cru d'abord que ce dernier allait s'écraser sur la mer tellement que le choc avec la surface « plane » avait été dur. Ses mains encore tremblantes de la force qu'il avait mis pour se tenir sur la rambarde, il ne savait d'ailleurs pas comment il avait fait pour rester sur le bateau.

    Regardant à présent devant lui, Prince fut subjugué par la magnificence qui s'écoulait, à perte de vue, devant ses yeux : l'océan... bleu azur, se confondant même presque avec le ciel, offrait au pirate un panorama envoutant, un trésor pour ses yeux.
    Il retira son chapeau et s'approcha un peu plus de l'avant du bateau pour contempler de plus prêt les lumières blanches qui scintillaient inexorablement à la surface, comme un trésor qui brillait de ses milles feu... Le sourire apparut sur son visage et un long frisson lui parcourra l'échine, comme un murmure, une caresse doucement glissé par le souffle sensuel d'une déesse...

    « C'est donc ça Grand Line ? L'océan de tous les périls ? Quelle beauté mystérieuse et sauvage... »

    Observant les alentours, il remarqua alors deux grands phares présents à la sortie même de la descente, dont un était dominé par un grand drapeau noir, représentant deux sabres et une sorte de poulie. « Surement un groupe de pirate qui nous a précédé... ».

    Prince se décida, après quelques minutes de contemplation, d'aller jeter un œil à l'arrière du bateau et fut capté par l'annonce faite par le fameux « Mizukawa Sutero », apparemment le capitaine à bord. Cependant, il n'avait pas encore eu l'occasion de discuter avec lui :

    « Je propose de boire un coup à nos péripéties futurs et d'accueillir cet homme mystérieux qui nous a aidé à Suna Land...oui je suis au courant. Un homme qui se bat à nos côtés est un homme qui mérite notre confiance. »

    Prince ferma les yeux et afficha un petit sourire en coin. Non pas qu'il était gêné, mais il trouvait plutôt cela « hors contexte » : il n'était pas sur ce rafiot parce qu'il le souhaitait et ne resterait qu'un moment avec cet équipage. Il ne comptait en effet pas s'éterniser ici.

    Regardant les personnes en face de lui, il leva la main en signe de salut avant de lancer :

    « Ne vous démenez pas autant pour moi je vous en prie... Je serai tellement discret que vous en oublierez que je suis ici. »

    Puis il s'éclipsa à l'arrière du bateau afin d'être seul.

    Accoudé sur la rambarde du pont inférieur, il remarqua au loin, l'arrivée d'un navire, qui arborait également un pavillon noir. Concernant probablement ce détail, il surprit une conversation de Lion qui donnait, apparemment, un plan d'attaque contre les nouveaux arrivants : « Se cacher pour une... attaque surprise ? »
    Le pirate rigola intérieurement. Ce n'était évidemment pas sa façon d'agir et en y réfléchissant bien, il trouvait ça on ne peu plus lâche de devoir se cacher pour ensuite attaquer.

    En attendant de voir ce fameux plan à l’œuvre, il resta positionné comme il était, sans se soucier des potentiels ennemis qui arrivaient vers lui...



Yukisame
Yukisame

♦ Localisation : Seconde Voie de Grandline
♦ Équipage : Les Griffons

Feuille de personnage
Dorikis: 2530
Popularité: -123
Intégrité: -94

Dim 3 Juin 2012 - 21:12

Le calme après la tempête... J'crois que je pouvais pas trouver une meilleure expression pour décrire notre arrivée sur Grandline. Après les remous de la descente de Reverse Mountain, se retrouver sur une surface maritime plane était... Relaxant.

Alors que la plupart des Shinoryu s'abimaient à la contemplation de l'horizon, je fis signe à Cassandre de me suivre jusque dans la cuisine.
Nous étions donc seuls. Aucun de nous deux ne parla. Mon amie se contentait d'observer le mobilier, en effleurant le bois de la table. C'est elle qui rompit le silence :

-C'est donc ici que tu bosses ?

-En théorie, ouais. Mais j'ai pas trop eu l'occasion de tester cette cuisine depuis mon arrivée dans l'équipage...


Le silence n'eut le temps de s'imposer que quelques secondes. Après quoi, Cassandre changea de sujet du tout au tout :

-T'as pas un peu honte, quand même ?

-Pourquoi j'aurais honte ?

-Ben... J'sais pas, on s'était fait la promesse de se retrouver quand j'ai quitté notre village. Je m'imaginais que t'allais arriver à la tête d'un équipage... Et puis finalement, tu n'es pas capitaine. Même pas second : tu n'es qu'un cuistot.


Sa remarque me blessa un peu. Parmi ses nombreux défauts, on trouvait chez Cassandre la faculté à toujours s'imaginer un avenir grandiose. Elle avait du mal à comprendre que la vie n'était pas un conte de fées.

-Tu sais, avec une maladie comme la notre, c'est dur de diriger quoi que ce soit : on a aucune carrure, et on passe complétement inaperçu. Ça à ses avantages et ses inconvénients. Il y a peu de chance que je sois un jour capitaine ou même second. Mais si j'avais eu un poste à responsabilité au sein de l'équipage, tu ne crois pas que j'aurais eu moins de temps à te consacrer ?

Je finis ma phrase sur un sourire. Cassandre baissa les yeux et ne dis rien, comme si ma dernière remarque l'avait embarrassée. Pour ne pas faire durer cette situation gênante, je partis sur autre chose :

-Et sinon, tu penses quoi du reste de l'équipage ?

-Ils ont l'air... bizarres. Entre ton capitaine et ses blagues salaces et le gamin qui s'est endormi la tête en bas, je sais pas trop quoi en penser... Faudrait que je fasse un peu plus connaissance avec eux...

-Ah ! Tu s'rais pas un peu plus sociable qu'avant ?

-Arrête de dire des conneries ! Je te rappelle que si je suis là, c'est parce que j'ai décidé de te suivre ! Je suis bien obligé de connaître les gens que je vais me coltiner à cause de toi !


*Ah... Elle recommence à s'énerver... J'la retrouve bien, là...

Une fois de plus, aucun de nous deux ne parla. Je pensais qu'après deux ans d'absence, on pourrait pas s'arrêter de parler, qu'on passerait des heures ensemble et tout ! Mais non... C'est pas si facile de ça, de parler avec quelqu'un qu'on apprécie, surtout si on l'a pas vu pendant très longtemps.

J'avais néanmoins une dernière question à lui poser...

-Dis-moi, j'peux te demander quelque chose d'un peu indiscret ?

-Moui...

-T'as vraiment essayé d'empoisonner un noble, à Suna-Land ?


Elle était visiblement prise au dépourvu.

-Ah ! Euh... Hé ! Ils sont en train de se concerter sans nous, dehors ! C'est intolérable !

Sans même que j'ai le temps de réagir, elle me prit par le bras et me tira hors de la cuisine.
En arrivant sur le pont, nous avons du essuyer pas mal de regards assez explicites... Je pense que, dès que je passerai du temps avec Cassandre, j'aurai à supporter les allusions sur notre relation.

Les pirates commencèrent à s'éparpiller. J'interceptais Shinji, qui m'expliqua le plan de Lion. Il se dirigea vers l'escalier menant à la cale.
Cassandre et moi, nous nous dirigeâmes vers la cuisine. Une fois cachés sous la table à manger, je dis à Cassandre :

-Tu vas voir que, même si on est pas haut-placés, on peut s'éclater sur un navire pirate. Ça promet une bonne dose de fun !

Nous attendions donc le moment de sortir de notre cachette, d'où nous pouvions apercevoir Mizukawa, qui attendait sur le pont...
https://www.onepiece-requiem.net/t2951-yukisame-termine-test-rp-poste-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3125-yukisame-pandora
Invité
Invité


Lun 4 Juin 2012 - 16:35

Conquérir le monde n'est pas une chose facile, nos mots et nos actes ont des conséquences dans cette vie. Certes, on se fait discret, mais je vous promets qu'on va entendre parler de nous prochainement. Nous incarnerons la liberté que génère l'aventure et une forme d'épanouissement inespéré qui gangrène les pirates même, happé par des désirs fondés basés sur les rêves de notre existence !

Tandis que mes nakama's filent se cacher après le plan établi par mon second, je commence à penser que la cohésion du groupe se rétablit après l'épisode Reverse Moutain. Je sens leur joie de vivre quand il s'agit d'un affrontement prochain. Dohahaha...Par la barbe de Wakam le rouge, j'ai hâte de voir leur état d'esprit dans le combat.

Soudain, le premier coup de canon retentit et l'excitation monte, je vois peu à peu mes membres inférieurs trembler puis disparaître. J'ai toujours ce frisson quand ce pouvoir qui m'a été donné par le destin s'active. Les battements de mon cœur ralentissent petit à petit et je me contrôle pour me rendre invisible. L'explosion précédente fait valser la mer et nous perdons ce calme à bord. Le premier est signe d'avertissement de ces petits cons de pirates qui attaquent leurs collègues. Ils se sont prit pour des Shichibukai, là dedans, nan mais oh ! J'entends leur capitaine donner l'ordre de faire feu une nouvelle fois, une rangée de quatre canons crasseux qui sortent de leur hublot nous fait face. FEU !

Mille Milliards de mille sabords ! Je cours vers la rambarde à Tribord et saute tout en dégainant mon Yubashiri. Désolé de ne pas te saluer mon cher sabre, mais là ça urge ! D'un mouvement horizontale légèrement instable...Je fends l'air et fait exploser les boulets. L'équipage doit être abasourdi, ils se rapprochent donc de plus en plus près. Je les vois en train de préparer le cordage pour nous aborder. Dans l'euphorie, des matelots tire à boulet rouge sans atteindre leur cible.

Puis ! J'entends le sifflement d'un autre, plus violent qui se rapprochent à une vitesse ahurissante. Je n'ai même pas le temps de me ressaisir que le projectile nous atteints...le bâtiment tremble et je perds l'équilibre. Au moment où ma tête cogne le plancher, j'entends un cri à l'unisson et un à l'abordage !!! Ces enfoirés, ils vont nous envahir et je n'ai pas eu le temps de voir leur nombre. Me relevant petit à petit tout en touchant la bosse sur mon crâne, j'aperçois une centaine de gens monter à bord...j'y crois pas, je vois double ? Non ! Triple ? Par les cornes de Wakam le noir !


Le capitaine porte un pistolet dans sa senestre. Les coques sont très proches et j'espère que mes nakama's sont prêt à faire couler ce rafiot qui a osé se mettre sur notre chemin. Cet homme a la barbe légèrement bleuté, doté d'une armure noir scrute de son œil en verre le bateau et ressaisi ses hommes qui ont la rage de vaincre à tout prix. Le voilà qu'il parle de trésor et dit clairement qu'il va faire de nous des esclaves. Mes narines se gonflent et ma colère risque de s'abattre...Cela est irrévocable !

Il pense sans doute que nous sommes des proies faciles, que ce bateau est vide. Nous allons lui montrer dans peu de temps ce qu'il va subir et là ! Il regrettera le fait d'être resté ici...Le danger sur Grand Line, c'est aussi nous ! Le voilà qu'il donne l'ordre à son second de se diriger vers le gouvernail et de l'anéantir...Quoi ? Son subordonnée vêtu de vert se rapproche peu à peu et je le vois passer à coté de moi, et bam ! Je lui fais un croche pied et tombe. S'en suit à cela, un fou rire de la part de ses compagnons, ils vont moins rire après. Je dégaine mon meitou et coupe la tête de cet énergumène. Je suis rentré dans une phase de rage incontrôlée...On ne m'attaque pas et on ne touche encore moins à mon bateau.

J'esquisse d'un sourire et tente de me rendre visible...Qu'est ce qui se passe ? J'arrive plus à contrôler ce putain de pouvoir, j'arrive plus à devenir visible, moi qui voulait les effrayés...Il va falloir que je fasse gaffe maintenant, si jamais mes nakamas attaquent tous ensemble et qu'ils ne me voient pas ! Je risque pas d'être dans la merde après, devoir gérer deux camps...Aaaah...Une idée me traverse l'esprit, je peux toutefois parler, ils m'entendront.

Je peindrai le plancher de ce bateau par votre sang. Des pirates qui osent s'attaquer à d'autres ne méritent pas de vivre sur Grand Line ! Qui sait combien de pirates vous avez pillés et tués ?

Tout à coup par mes paroles, la moitié des hommes s'enfuient effrayés par le spectacle qui s'est déroulé devant leur yeux.

NAKAMA's ! CHARGEZ !

Puis je vais à la rencontre du capitaine occupé a dézingué les fuyards. Entendant le plancher craquer, il sort son sabre d'infortune et le fracas de nos lames respectives retentissent autour de ses pirates.
Je m'appuie et joue du poignet. je rabats le katana vers son compagnon de droite, une fois les deux lame ferré j'enchaine et je tranche l'homme à ses cotés puis me retire vers l'arrière...Le combat entre les deux équipages commence maintenant ! FEU !
Howard Prince
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Sam 9 Juin 2012 - 15:35



    Toujours accoudé à la rambarde du pont inférieur du navire, Howard Prince regardait le diaporama majestueux qui s'offrait à lui, à perte de vue, tout en jetant quelques coups d’œil, au nouveau vaisseau qui venait d'apparaitre devant lui : la voile noire de ce dernier claquait au vent et plus le rafiot s'approchait, plus on pouvait distinguer les criailleries et autres beuglements de l'équipage qui se trouvait à son bord. Cela fit d'ailleurs sourire Prince qui trouva, apparemment, ce détail amusant dans la globale indifférence qu'il se faisait des nouveaux arrivants.

    Tournant alors la tête sur le côté, il se rappela qu'il était seul sur le pont : les membres du navire sur lequel il se trouvait étaient partis se cacher afin de mettre en place un « plan »... Chose que le pirate de comprenait absolument pas. Évidemment, il savait reconnaitre défaite, plus fort que lui et prendre, par conséquent, des décisions qu'il pensait juste... mais de là à se cacher ? Jamais il n'en serait capable... En tout cas pas de cette façon primaire et quelque peu... naïve.

    Il remarqua alors un homme sur le pont, qui venait d'arriver, seul. « Ah oui... le fameux plan... ». Ce dernier arborait une chevelure, mi-longue, blonde, au-dessus d'un visage assez fin. Il portait également un long manteau bleuté qui dansait au rythme de la brise, laissant apparaitre, au niveau de sa taille, une ceinture disposant d'un fourreau...
    Cependant, ce qui étonna Prince fut autre chose... Il avait, en effet, remarqué une aura intense, puissante qui émanait de ce type. Une force invisible qu'il dégageait du simple sourire qu'il arborait sur son visage.

    Un bruit sourd le sortit alors de ses pensées : l'autre navire venait de faire feu ! Instinctivement, Prince s'était relevé afin d'être prêt à agir si la situation devenait compliqué : il vit alors trois boulets de canons arriver vers le navire. Reculant de quelques pas, il remarqua le type qu'il avait vu sur le pont bondir en avant des projectiles : d'un coup de sabre dans l'air, il venait d'envoyé une sorte d'onde qui explosa les boulets, directement dans les airs, dans un magnifique voile de poudre noir. Cette attaque avait été incroyablement utile pour éviter tous potentiels dégâts.
    Néanmoins, un autre tir toucha le navire : la puissance de ce dernier fit trembler le pont inférieur et Prince, qui n'avait pas vu ou le projectile avait explosé, du se tenir à la rambarde pour éviter de tomber.
    Regardant à nouveau le bateau ennemi, il pu clairement discerner les hommes à son bord : ils avaient l'air plus bêtes qu'impressionnants, mais le mal était graver dans leurs yeux et une forte détermination meurtrière était lisible sur leurs visages...

    Alors que les tirs avaient cessés, Prince vit apparaitre plusieurs grappins qui s'accrochaient avec un « CLIGN » métallique, sur la rambarde du pont inférieur : se hissant à l'endroit ou était le pirate, qui ne semblait apparemment pas inquiet, trois ennemis apparurent, sabres à la bouche et pistolets en main.

    Voyant que le pirate gentleman était seul, les affreux s'approchèrent, l'air déterminer à tuer quiconque se trouveraient sur leurs routes :

    « Héhé alors la gueule d'ange ! On a peur hein ? »

    Howard Prince sourit davantage avant de baisser la tête, en signe de salut :

    « Messieurs... J'imagine que si je vous réponds par un non... Cela ne vous plaira guère... N'est-ce pas ? »

    Comme il s'y attendait, cela ne plut absolument pas aux trois hommes, en face de lui, qui chargèrent, fou de rage. Passant une main dans ses cheveux noirs et sortant son sabre afin de prendre part au combat, Prince n'eut aucun mal à se débarrasser de ses assaillants : esquivant deux attaques aux sabres, il tournoya sur lui-même afin d'arriver jusqu'à celui qui le braquait, avec un pistolet à silex. Ce dernier, surprit, allait tirer, lorsque le pirate lui prit la main afin de diriger le tir : la détonation précéda le hurlement d'un des deux autres qui venait d'être touché à l'épaule.
    La main toujours serrée sur le pistolet de son adversaire, Prince sourirait largement, voyant que son ennemi n'arrivait pas à se sortir de cette situation : lâchant enfin l'arme du pirate, Howard lança son pied violemment dans l'estomac de ce dernier qui tomba par-dessus la rambarde du pont, pour finir sa chute dans l'eau.

    Se retournant, il fit face aux deux autres adversaires, dont celui qui avait précédemment reçu une balle dans l'épaule, mais qui, d'après l'expression de son visage, souhaitait continuer la lutte.

    Le Prince attaqua, bondissant majestueusement sur le premier avec qui il échangea une série de coups de sabres rapide. Dans un somptueux mélange de bruits métalliques, le pirate passait d'un adversaire à l'autre, dansant entre les lames et frappants avec classe.

    Cependant, il était temps d'en finir : esquivant la lame d'un des deux hors-la-loi, il frappa le visage de ce dernier avec la garde de son sabre avant d'envoyer, puissamment, son poing libre dans son estomac. Son adversaire fut éjecter du pont et tomba dans l'eau avant que son compagnon, apparemment pris de panique, décide de sauter, par lui-même, à la mer...

    Rangeant son sabre dans son fourreau, Prince s'accouda de nouveau à la rambarde, regardant ainsi le bateau adverse avec beaucoup de détachement...




Yukisame
Yukisame

♦ Localisation : Seconde Voie de Grandline
♦ Équipage : Les Griffons

Feuille de personnage
Dorikis: 2530
Popularité: -123
Intégrité: -94

Sam 9 Juin 2012 - 17:00

Je n'avais rien fumé, je n'avais rien bu, et j'avais pas l'habitude d'avoir des hallucinations...
Alors, pourquoi je venais de voir Mizu disparaître juste sous mes yeux ?

Je crois que c'est quand même une question qui méritait d'être posée... J'veux dire, c'était quoi, le délire, là ?
Nouveau pouvoir ? Consommation de produits fabriqués par un Shaman fou ? Mort prématuré pour expier ses crimes ? Je n'en avais pas la moindre idée...

Je tournais la tête vers Cassandre qui était accroupie à côté de moi :

-J'ai les synapses qui ont craqués où l'capitaine vient de disparaître ?

-Non non, t'as bien vu. Mais il me semble l'avoir vu apparaître et disparaître à Suna-Land, quand tes pirates m'ont sauvés.

-Ah... Autant pour moi...


Bon... Si c'était pas la première fois que ça arrivait, je n'avais pas de raison de m’inquiéter...

Des coups de feu retentirent à l'extérieur. L'attaque des pirates était imminente...
Étrangement, il n'y eut pas de secousses aux premiers tirs, comme si les boulets avaient manqués leur cible. Je commençais à me détendre quand une secousse ébranla le navire. Le choc me fit vaciller, et je me cognais la tête contre l'un des pieds de la table.

-Merde !J'crois que j'me suis ouvert la lèvre !

Je crachais le trop plein de salive que j'avais dans la bouche sur le sol. Résultats des analyses : 50% de sécrétion buccale, 50% d'hémoglobine. On applaudit bien fort !

Mais je n'eus pas le temps de me soucier plus longtemps de ma blessure : des hommes montaient sur le pont, et vu leur tête, ils étaient pas là pour boire le thé.
Malgré ma furieuse envie d'en découdre, je devais attendre le signal du capitaine avant de sortir.

Il y eut alors comme un mouvement de panique à l'extérieur, puis la voix puissante de Mizukawa couvrit le brouhaha :

-NAKAMA's ! CHARGEZ !

Cassandre, à côté de moi, tira un couteau de cuisine d'un fourreau qu'elle portait à sa ceinture.
Mais... C'était un de mes couteaux ! Elle me l'avait piqué !

Avant que j'eus le temps d'ouvrir la bouche, elle émergea de sous la table et fonça sur nos assaillants en poussant un grand cri.
J'essayais de sortir de sous la table, mais je m'affalais face contre terre à cause d'un remous. Je me relevais le plus rapidement possible et courait à la poursuite de mon amie, que j'avais déjà perdu de vue.

-Cassandre ! Attends moooooiiii !

Je tirai mon grand Meitou du fourreau accroché dans mon dos. Après une prière rapide (les circonstances n'était pas propice à la prière), je sortis de la cuisine. Je vis que les autres membres de l'équipage avaient déjà entamé le combat... J'étais le dernier arrivé, ça craint !

Je retrouvais vite Cassandre. Je me rendis rapidement compte que je n'avais pas à me faire de soucis pour elle : à ces pieds, il y avait déjà deux cadavres, et les deux hommes qui lui faisaient face semblé terrorisé par la vision de cette adolescente couverte de sang. En m'approchant, je sentis moi aussi comme une grande peur me serrer la poitrine... Comme à Suna-Land, quand elle m'était venue en aide...

Il faudrait que je l'interroge sur ce sujet.

J'entamais rapidement le combat contre l'un des adversaires de Cassandre. Sa défaite fut rapide : un premier coup lui ouvrit une grande plaie sur l'abdomen, et un coup de genou dans sa blessure suffit à le mettre à terre.

Cassandre venait de se débarrasser du troisième homme. Alors que nous n'avions plus d'ennemis à portée, je vis une lueur de peur passer dans les yeux de Cassandre. Elle fonça alors dans la mêlée :

-IZYAAAAA !!!

Je regardais dans la direction indiquée. Un homme se tenait derrière l'ange aux cheveux rouges, s'apprêtant à lui planter une lame dans le dos. Mais Cassandre fut plus rapide que lui,et il se retrouva avec une lame en travers de la gorge.

Alors que je m'apprêtais à la rejoindre, je remarquais que certains de nos assaillants fuyaient en direction de leur navire. A ce moment, un espèce de géant me barra la route. Une montagne de muscle, armée de deux marteaux, et qui visiblement en avait après moi. Il tenta d'abattre l'une de ses masses sur moi. Je l'évitais d'un petit saut sur le côté.

-Hé, fais gaffe ! Lion va gueuler si t'éclates le plancher !

J'avais oublié un détail important. Il n'avait pas un, mais deux marteaux. Le deuxième, en l’occurrence, arrivait droit vers mes côtes. Je réussis à absorber le gros du choc, ce qui ne m’empêcha pas de me faire projeter trois mètres en arrière, et de me prendre la rambarde dans le dos.

Alors que le colosse me chargeait dans le but évitant de m'achever, je me mis en position assise. Au moment où la collision n'était qu'une question de demi-seconde, je lui balançais mes pieds au niveau du bassin. Sa position courbé due à sa course l'allongea à moitié sur mes pieds, et je me servis de la farce de son élan pour le faire passer par-dessus moi. Il passa par dessus le garde-fou et alla saluer les poissons.

Alors que je me relevais, Je fus percuté par un fuyard qui tentait de regagner son navire. Et ce fut à mon tour d'aller tutoyer les poulpes.
J'avais été frappé à la tête , et j'étais complétement désorienté. C'était déjà une chance que j'ai réussi à remonter à la surface. Je cherchais à remonter sur le Blue-Moon. Je saisis la première chose qui me passa sous la main : coup de bol, c'était une corde. Je commencer à l'escalader.

J’aperçus une rambarde au sommet de la corde. Je m'y accrochais et la passais péniblement. Je m'écrasais alors de tout mon long sur le plancher du navire. Ce coup m'avait beaucoup plus sonné que ce que j'avais imaginé.

Un éclat d'acier apparut devant mes yeux. Mon cerveau mis quelques secondes avant de réaliser qu'il s'agissait de la pointe d'un sabre. Je relevais péniblement la tête. Ce sabre était tenu par un bras, lui même rattaché à un corps. Au sommet de ce corps, une tête. Un visage que je ne connaissais pas. Et qui en plus, n'avait pas l'air très amical.

*J'crois que j'me suis trompé de bateau...*

J'entendis une détonation, et l'individu qui me faisait face s'écroula en arrière, sûrement touché par une balle. Merci la chance !
https://www.onepiece-requiem.net/t2951-yukisame-termine-test-rp-poste-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3125-yukisame-pandora
Takashi N. Frozenstar
Takashi N. Frozenstar

♦ Localisation : Hungeria, Royaume Long-Bras

Feuille de personnage
Dorikis: 1720
Popularité: -54
Intégrité: -6

Sam 9 Juin 2012 - 17:40

Grand Line, enfin.

Takashi s'étire. Le choc de l'arrivée sur la route de tout le périls l'avait sonné, et il avait dormi pendant quelques minutes. Enfin son rêve allait pouvoir s'accomplir. Désormais, il en est persuadé, grâce à la vue qu'il a sur Grand Line. Le vent souffle. Il se dit qu'il va enfin pouvoir savoir ce que c'est que ce N. et la signification du pseudonyme Frozenstar. Pourquoi étoile givrée, d'ailleurs. Se disant que ce n'est pas le moment, il attrape son bâton, et observe plus attentivement le vaisseau. Depuis qu'il était dessus, c'était de l'action non stop... Le bois est de première qualité. Sa main passe sur une planche qui compose l'un des mur. Soudain, la texture change: sa main touche du métal.

Kzeet

Une micro décharge se produit, ce qui fait reculer la bras de Takashi d'un coup sec, le coude plié. Son coud s'enfonce dans quelque chose de mou, à peu près à la hauteur d'un visage humain. Il sent le truc reculer, et une autre décharge se produit. Takashi le sent, mais ne ressent presque pas la douleur caractéristique, qu'il venait de vivre. La chose recule de plus en plus, comme si le coup l'avait un peu plus propulsée.

Kzeet
"-Aouch!"

La masse s'étale sur le sol derrière Takashi dans un fracas. Elle a visiblement été sonnée. Revenant à lui, Takashi se retourne, pour voir ce qu'il y a derrière lui. Ou plutôt QUI il y a derrière lui. Car en effet, c'est un être humain qui est étalé, légèrement sonné, un bleu sur la joue. Le bleu de son hématome contraste d'ailleurs avec la couleur de ses cheveux, d'un rouge que Takashi qualifie d'assez vif. D'ailleurs, un peu de sang sort de son nez. Takashi reconnait le snipervers. il se demande alors si le sang provient de son coup, ou des regards mal placés du sniper masqué.

Pour l'aider à revenir à lui, et aussi parce qu'il n'a que ça à faire, Takashi donne une petite claque sur la joue du snipervers.
Kzeet.
Décidément, le sniper n'a pas de chance aujourd'hui. Takashi se relève, et se tourne vers le morceau de métal, à l'origine du choc. Il l'observe, puis le touche.
Kzeet.
Sa main part gifler le sniper qui venait de se relever, mais le choc ne se produit pas. Takashi souffle. il en a marre, et se balade un peu sur la bateau.

Plus tard...

Un vaisseau pirate s'approche. Takashi s'approche. Il pense que c'est le même équipage qui a investi les phares du Cap des Jumeaux. Puis entends un plan d'attaque. Il demande à Cassandra où elle va se cacher, au vu des ordres étranges du capitaine. Elle dit qu'elle ne sent pas assez puissante pour combattre cet équipage, et monte en haut du grand mât. Takashi cherche rapidement, puis se cache dans un tonneau vide.
Des tirs de boulets de canons retentissent. La première salve les rate. Par contre le boulet qui suit touche la navire. Takashi sent que le tonneau tombe à la renverse. Il roule sur le pont, avant de s'arrêter contre un mur. Des grappins s'accrochent à la rambarde. L'abordage a commencé. au vu du nombre de voix qui retentissent, Takashi se dit qu'il y en a beaucoup. Plus de quatre-vingt en tout cas. Il entend alors une voix parler fort, celle du captain:

"-Je peindrai le plancher de ce bateau par votre sang. Des pirates qui osent s'attaquer à d'autres ne méritent pas de vivre sur Grand Line ! Qui sait combien de pirates vous avez pillés et tués ?"

Pour une raison inconnue à Takashi, beaucoup de pirates repartent sur leurs bateau.

"-NAKAMA's ! CHARGEZ !"

Plus le temps de réfléchir, c'est l'heure de passer à l'action. D'un coup de pied, Takashi défonce le fond du tonneau. D'un bond il sort, et observe la scène, et comprend pourquoi des pirates ont fui: La voix de mizukawa retentit depuis nulle part. C'est comme s'il était un fantôme, ou s'il était invisible. Un frisson parcourt l'échine de Takashi. Il sent une présence derrière lui. Instinctivement, il se retourne, et plaque la paume de sa main, doigts alignés, et tendus, sur le visage du pirate qui allait l'attaquer dans le dos. une micro décharge se produit. Sur le coup, l'assaillant est sonné, recule, lâche son arme, et tombe par terre. Takashi le regarde.

Un silence de quelques instants.

Le pirate lui saute dessus, sans armes aucune. Takashi attrape son bâton durant le plongeon de son adversaire, se met en position de base-baller, la bâton en guise de batte, et donne un coup.

"-Jet Strike !!!"

Le pirate se prend le coup de plein fouet. La puissance de l'attaque est amplifiée par le fait que l'adversaire lui sautait dessus à tout vitesse. Le coup de bâton, et le plongeon s'arrêtent verticalement par rapport au sol, puis le bâton continue sa course, le pirate repartant dans l'autre direction, et passant par dessus bord, dans un plouf accentué par la vitesse.

"-Et d'un ! Plus qu'une centaine d'autre, et on pourra repartir tranquille !"

Une personne de sa taille à peu près, s'approche de lui. C'est un homme, qui avance d'un pas lourd. Cette démarche est due à l'armure brillante de fer que ce dernier porte. L'homme brandit une épée, en direction de Takashi. S'il Takashi essaye de refaire ce qu'il venait de faire au pirate qui venait de plonger, il se produirait sûrement un décharge qui le repousserait, comme avec le métal du bateau, un moment plus tôt.

Le combat allait s'engager, alors que la bataille sur le Blue Moon battait son plein.


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Lun 11 Juin 2012 - 17:06, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstarhttps://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10058
Popularité: 849
Intégrité: -628

Sam 9 Juin 2012 - 22:54

Alors que le métal est gentiment entrain de fondre, je regarde ma fidèle Futago no Ken. Cela fait plus de quatre ans que le l’ai forgé, et elle est toujours aussi tranchante. Vu le changement que je compte faire au niveau de la garde, je pourrai peut être en profité pour améliorer les lames… Hum… Faire par exemple des lames creuses avec une réserve de combustible comme de l’alcool bien fort… Ainsi, à l’approche d’une flamme, j’aurai des épées enflammées… Ou alors, y mettre du poison, car il me semble que Cassandre est une empoisonneuse, elle pourrait surement m’en fournir… Du coup, j’aurai des épées empoisonnées… En gros l’idée de mettre des rigoles dans les lames n’est pas si mal !

En vu de ce projet, je mets les tranchants de mon arme dans la braise, afin de les ramollir pour pouvoir les travailler. A peine une minute s’écoule que le capitaine hurle à la charge. N’ayant pas d’autre arme à disposition, je reprends mes deux épées avec leurs lames devenues incandescentes.

*Héhéhé, ça va chauffer !

Ainsi équipé, je sors rejoindre le combat.
Ils sont des dixaines et des dixaines à s’être invité sur le navire. Devant ce spectacle, j’assemble mes lames flamboyantes et je saute dans le tas. Bizarrement, les ennemis hésitent à m’approcher. L’idée de se faire trancher par un truc brulant n’a pas l’air de leur plaire. Heureusement qu’il y en a quand qui sont un peu courageux, sinon je risquai de m’ennuyer !

L’un deux fini par attaquer, je le pare aisément et lui renvoie son attaque à la figure. Une de mes lames tranche sa peau et la grille légèrement au passage. D’après ses cries, il souffre atrocement, mais pourtant ne saigne pas. En fait, le tranchant a coupé et la chaleur a cautérisé la plaie… Finalement, c’est pas mal comme procédé… Je fais mal au ennemis mais proprement !

- Hey, les gars ! Vous avez vu ! J’espère bien être dispensé de corvée de nettoyage après la bataille, vu que je n’fais même pas de tâche ! ahahah !

- IZYAAAAA !!!

-Qu..

Cassandre vient de se jeter sur un mec dans mon dos, lui enfonçant un couteau de cuisine dans le cou…Je voie la victime s’effondrer. Il tient encore une dague dans sa main… Le fourbe a essayé de m’avoir alors que je me suis laissée distraire par ma vanne foireuse ! Même si nos adversaires sont des tapettes de bas étages, ils sont tout de même nombreux ! Quelle sotte j’ai été de me déconcentré alors qu’on se bat à un contre dix !

Respirant un grand coup, je reprends ma concentration, plus déterminée que jamais à en finir avec ces ahuris qui on osé nous défier ! Je remercie Cassandre et commence à me battre sérieusement. Les pirates ayant vu qu’ils avaient une chance si ils s’y mettaient tous ensemble attaquent d’abord par un lot de quatre : l’un envoie son arme en direction de ma tête. Tenant mon arme à la verticale, j’arrête son mouvement. Un autre décide d’en faire autant. Pour contrer, je fais tourner mon arme devant moi, tel un moulin de feu. L’un des hommes se retrouve avec la gorge ouverte le long de la trachée. Comme tout à l’heure, pas une goutte de sang ne s’en échappe mais le pauvre continue de respirer sans pouvoir parler ou encore hurler sans douleur. Alors que je suis toujours en mode « moulin de sang », je plante d’un coup la pointe de mon arme dans le sol et commence un sublime « Flying Kick » en faisant une brochette de tête entrainant les trois hommes part dessus bord. En retombant à terre, je découvre que le sol n’aime pas beaucoup la chaleur de mon épée : le bois commence à prendre feu !

Rapidement, j’enlève mon arme et écrase le point de chaleur de ma botte. Puis je repars à la conquête de nouveaux adversaires. Mais la plupart étaient entrain de fuir. Faisant un tour sur moi-même afin de voir s’il n’y avait pas certain de mes nakamas en danger. Mais Futago no Ken étincelante me bloque dans mon tour : elle est resté bloqué sur quelque chose… D’invisible !
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Invité
Invité


Lun 11 Juin 2012 - 12:12

Ce visage me semble familier, soudain une série d'images me traversent l'esprit, un mal de crâne me fait perdre l'équilibre...Je recule petit à petit et mon adversaire prend le dessus sur moi. Désorienté, j'essaie tant bien que mal de me rappeler de cette tête, de me souvenir de ce type. Je ne rêve pas, je l'ai déjà vu quelque part. Bordel, ma mémoire me joue des tours, comment ça se fait que j'y arrive pas ? Je me ressaisis et fait une pirouette arrière dans les airs pour retomber un peu plus loin sur mes pattes. Il regarde autour de lui et fonce vers moi...bâtard ! J'entends un murmure ''Death Kick of Winter Tiger ! '' Il se propulse grâce à sa jambe arrière et fait tourner son autre pied pour décocher un sublime coup de son talon. De mon bras gauche, j'intercepte son attaque et le regarde droit dans les yeux, puis remarque des griffures au niveau de son cou...

Peter !

J'y crois pas...Je tombe littéralement sur le cul. Tandis qu'il s'arrête après avoir entendu son prénom.

Montre toi trouillard de mes deux ! Je vous tuerai un par un ! Compagnons d'armes ! Chargez ! Ils ne sont qu'une petite dizaine, nous vaincrons par le nombre ! Les tigres de la mort vaincront !

Le souffle coupé, j'essaie de reprendre le dessus...Peter ? Mon frère ? Je me frotte la tête, me fout une claque. Comment ça se fait qu'il a un œil en verre ? C'est quoi cette barbe bleuté ? Comment ça se fait qu'il m'a pas reconnu ? Ah ouais, je suis invisible merde ! Putain de pouvoir à la con !

Putain, c'est moi vieux frère !

Le son de deux coups de canons éclatent en bas au moment où je lui sors ma phrase. Akuna, Matata, Lion sont surement en train de foutre le boxon à la poudre. Le voilà qu'il frappe le plancher avec son sabre à l'aveuglette...S'il cogne un peu plus à droite, je serai un peu dans la merde. Je me relève et décide de reculer...

C'est mon frère d'arme, avec qui je me suis entraîné sous la tutelle du maître Ando. C'est ensemble qu'on s'est enfuit vers les plaines d'Inu Town pour partir à la découverte de l'île avec des rêves de gosses plein les yeux. C'est ensemble qu'on a affronté l'ours des bois ! C'est ensemble qu'on s'est fait la promesse de devenir de grands maîtres. J'aurai jamais pensé le rencontrer à ce moment là et encore moins dans cette situation là. Que dois je faire ? Combattre ou arrêter ce massacre qui n'a pas lieu d'être ? Je suis perdu dans mes pensées et perds ma concentration...je ne maîtrise plus rien, tout est abstrait autour de moi. Je n'entends que l'éclat des canons, le fracas des sabres et les cris de rage qui animent le Blue Moon...Je recule peu à peu et tente désespérément de me rendre visible en vain...Tcheee...

Soudain, je sens quelque chose de brûlant me piquer...Je regarde en arrière et je vois Izya avec ses yeux écarquillés, puis j'aperçois son épée à travers mon épaule et un mal fou me pénètre ! Je tombe à genoux et tout à coup, je redeviens normal et tout le monde peut me voir...Je pose le bout de mon Yubashiri sur le sol pour me maintenir et me stabiliser.

''....Izya ! ...''

Ma main gauche tremble, merde. Je n'ai pas vu ce coup venir...Ce pouvoir que je ne maîtrise pas a failli me tuer. Je suis impuissant face à cette fatalité..La blague, hein ? Toujours à terre, mes yeux se rivent sur le capitaine Peter qui voit une occasion de remporter la bataille. J'essaie de conserver un minimum le sérieux de mon regard...Je sens le chaud de la lame qui me crame de l'intérieur.

Izya...Quand t'auras finis de jouer avec cette lame, tu pourras la retirer !

La lame sort de mon corps ! Je tombe à terre, ma main gauche touche le sol, j'essaye éperdument de me ressaisir de cette blessure. Mais je ne fais qu'essuyer le parterre avec mes doigts.

Peter ! Ce combat s'arrête maintenant ! Si tu ne veux pas qu'on te raye des fichiers du gouvernement et qu'on t'enterre ici même.

D'où tu connais mon nom ? Et puis t'es pas prêt de rayer quoi que ce soit, surtout pas le futur shichibukai !

Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10058
Popularité: 849
Intégrité: -628

Lun 11 Juin 2012 - 16:54

*Pourquoi mon épée est-elle bloquée ? Il n’y a rien ici pourt…*

Alors que j’essaye bêtement de faire passer mon épée malgré le blocage pendant cette pensée, Mizukawa, mon capitaine, fait son apparition sous mes yeux ébahis. Comment ?! Comment il s’est retrouvé là alors qu’il n’y avait rien de visible ?! Je suis tellement surprise que je ne bouge pas, jusqu’à ce qu’il me fasse la remarque. Retirant vivement mon arme de son épaule, je vois son bras ballant, signe qu’il est mal en point. Puis il s’adresse à un homme face à lui en l’appelant par son prénom. Apparemment, Mizu le connait et souhaite mettre fin au combat. Mais ça n’a pas l’air réciproque… Futur Schishibukai qu’il dit ? Il est sérieux ? Nan parce que s’il est comme la plupart de ses membres d’équipages, c’est dans un futur très lointain.

Le voilà qui se dirige vers mon capitaine, surement dans le but de le réduire en miette. Avec un bras non opérationnel, j’ai peur qu’il se fasse fracasser la tête sans pouvoir rien faire. De plus, des perles de sueurs recouvrent son front, il lutte contre la douleur et c’est ma faute… Je dois réparer mon erreur… Le dénommé Peter dis quelque chose en regardant Mizukawa d’un air hautain et victorieux. Il lève son sabre en l’air et va pour l’abattre sur mon nakama. Vive comme l’éclair, j’intercepte son arme d’une de mes lames brulantes. Le métal rougit par la chaleur s’entaille sous le choc mais évite le drame.

- Oh… Le pauvre homme se fait défendre par une faible femme. Si c’n’est pas mignon.

Faible femme… Il a osé ! Je vais lui montré moi c’est qui la faible femme !

- Faible femme !? J’t’en foutrais moi des « faible femme » !

Sans avertissement, je lui mets un bon coup de pied dans le menton. Il pensait ne rien avoir à craindre de moi, le bougre ! Son manque d’attention l’a envoyé quelques mètres plus loin. Je vais lui prouver que je ne suis pas une « faible femme » ! Lui encrer le souvenir de moi dans sa tête pour le restant de ses jours… Et puisqu’il a lancé la provocation, il faut bien que je lui réponde :

- Au moins, moi, je n’veux pas lécher le cul du gouvernement !

Il ne marche pas dedans… Il fonce, et tête baissée ! Son attaque est prévisible : il compte me mettre un coup sur le coté droit. Du coup, je me prépare, et au moment opportun, je prends appuies sur son épaule gauche d’une main et me propulse dans son dos par la voie des airs. Au passage, j’en profite pour lui entailler la chair de son dos. Il hurle, devient tout rouge, commence à me faire peur, là, tout de suite… Apparemment il tente de se calmer pendant une petite seconde. J’en profite pour le harceler : frappant à droite et à gauche en chaine, il réussit à me parer à la dernière seconde. Sa vitesse augmente petit à petit, et bientôt, la donne change : c’est lui qui attaque et moi qui me défends. Soudain, je remarque que son poing arrive vers moi alors que je viens de contrer son sabre. Je me penche en arrière, en un misérable instant, j’ai juste le temps de remarquer qu’il y a un mât derrière moi. Je continu donc mon geste jusqu’à réaliser mon esquive boomerang : faisant mon sublime saut de main arrière, je trouve appuis sur le mât de mes pieds et retourne à la charge. Surpris, il n’a que le temps de m’esquiver… m’envoyant valser plus loin que prévu.
Alors que je tente une roulade avant pour me remettre le plus rapidement sur pied, il m’attaque à son tour en criant :

- Little Punch Of Tiger !

A peine ai-je le temps de me retourner que je me prends un puissant coup de poing dans le ventre. Mon souffle est coupé et mon corps projeté jusqu’à un mur, le choc amplifie la coupure de souffle, et me cogne la tête. Je me retrouve donc sonné et en manque d’oxygène. Cependant, il ne me laisse presque pas le temps d’inspirer qu’il me fonce une nouvelle fois dessus. Levant son sabre cette fois, dans un mouvement de survie, je réussi à lever mon arme, ralentissant la descente de la lame adverse et la déviant de sa cible : ma tête, pour préférer continuer son chemin jusqu’à mon épaule, l’entaillant légèrement. Même si je suis obligée de forcer comme une folle pour retenir l’outil qui à failli mettre fin à mes jours, je trouve le temps de reprendre mes esprits et de récupérer une bonne partie de mon souffle. Je remarque alors que mes lames ne brillent plus. A force de les bouger dans tous les sens, elles ont fini par refroidir. Malgré cela, le sabre de mon adversaire continu sa très lente descente, entaillant de plus en plus mon épaule.

- Alors catin, tu fais moins la maligne maintenant ! Finalement, je vais peut-être te garder… Un ange, ça doit pouvoir se vendre chère ! Et si ce n’est pas le cas, tu pourras toujours me divertir !

Je lui lance un regard noir de dégout.
*Il mérite que je lui défonce la gueule afin d’apprendre le respect et l’égalité des sexes ! J’en ai l’occasion ! Même si pour l’instant, c’est assez compromis… De plus, j’ai mal… Je fatigue… Finalement, je ne suis pas assez forte… Je ne peux rien faire…*
La lame s’enfonce un peu plus dans ma chair.
*Non ! Je dois le vaincre ! Je dois… Je vais lui faire sortir les yeux du crâne ! Le forcer à reconnaitre ma force ! Je vais utiliser cette douleur qu’il m’inflige et lui rendre au centuple !*

Une nouvelle détermination m’envahi… J’observe le capitaine pirate qui a abordé notre navire, et remarque une faille… Si infime soit elle… Retenant toujours son épée avec Futago no Ken de mes deux mains, je visualise mon futur coup et lance ma jambe avec toute la force possible dans l’entrejambe de cet homme. Le réflexe attendu se produit : portant ses deux mains sur ses bijoux endoloris, il ouvre la bouche dans le but de crier mais rien n’en sort. Durant ce laps de temps, je retire son sabre de mon épaule, le balance au loin et me relève. Le voilà maintenant qui est tombé à genoux et commence à rouler parterre. Je veux le détruire, et dans sa position actuelle, je le peux. Levant mon arme au dessus de cet être infâme, je m’apprête à le transpercer par la pointe de mon épée.

- Un dernier mot avant de mourir ?

J’aurai jamais du lui poser la question… Reprenant un minimum ses esprits, il se tourne à une allure impressionnante et me balaye les deux jambes, me mettant à terre à mon tour. Puis, se relevant difficilement, il profite du fait que je sois sonnée pour me mettre le pied sur le ventre et m’écraser, pile à l’endroit où il m’a frappé précédemment avec son poing. Cette fois, impossible de faire face à cette douleur, un cri aigu et sonore s’échappe de ma bouche…


Dernière édition par Izya le Ven 29 Juin 2012 - 0:27, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Howard Prince
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Mar 12 Juin 2012 - 11:34



    Les deux navires étaient très proches l'un de l'autre et le combat faisait rage sur le pont de celui sur lequel Howard Prince se trouvait. Toujours présent sur le pont inférieur, il avait mis en déroute une poignée d'ennemi, avant d'être littéralement submergé par les grappins d'abordages qui venaient s'accrocher, inexorablement, sur la rambarde du pont.
    Évidemment, il pouvait sans problème couper les câbles afin de faire tomber les ennemis directement dans la mer, mais la donne avait quelque peu changée : à chaque fois que Prince s'approchait afin de dégripper la rambarde, une salve de tir venait l'en dissuader...
    A plusieurs reprises, le pirate du d'ailleurs se mettre à couvert afin de ne pas être touché... « Ces mecs doivent surement avoir des tireurs d'élites ou, en tout cas, de très bon fusillés, faut vraiment que je fasse attention... ».

    Deux nouveaux pirates ennemis venaient d'apparaitre sur le pont : sabres à la main, ils virent le Prince, accroupi derrière une grande caisse en bois qui avait été mangé par plusieurs balles.

    Voyant cela, les deux nouveaux arrivants ne purent s'empêcher de se moquer de l'homme à terre, en face d'eux :

    « Ba alors ?! On se cache mon garçon ? On a peur des grands méchants pirates ? Ahahahaha »

    Cependant, Prince sourit largement et ferma les yeux avant de répondre simplement :

    « Vous savez messieurs... Un jour, quelqu'un a dit ceci : « Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas détester, mais comprendre »...

    Sortant son pistolet et le braquant vers ses deux adversaires qui changèrent littéralement l'expression de leurs visages, le pirate ouvrit les yeux avant de continuer :

    « Je pense que vous pouvez en tout cas comprendre... ça ! »

    Deux détonations retentirent et les balles vinrent cueillir les deux hors-la-loi respectivement à la jambe et à l'épaule, avant que ces derniers de tombent de la rambarde, déjà bien délabré par les tirs ennemis, avant de finir leurs chutes dans l'eau...

    Se remettant debout, le pirate resta prudent pour ne pas se faire toucher par les tirs ennemis, qui avait, néanmoins diminués en intensités.
    Il regarda alors sur sa droite, en direction du pont central : il reconnu Izya, la femme qu'il avait rencontrée à Suna Land, à terre, au prise avec un homme de grande taille.

    Instinctivement, Howard Prince sortit son sabre : à toute vitesse, il courut sur le pont inférieur en direction d'Izya en difficulté, tout en tirant, à l'aveugle, en direction du navire ennemi afin de dissuader les éventuels tireurs...
    Le pirate vit les tirs ennemis finirent leurs courses, à quelques centimètres le lui, explosant le bois du navire et le faisant voler dans tous les sens... Ce n'était évidemment pas ça qui allait freiner sa chevauchée.

    Arrivant à quelques mètres de l'étranger qui abaissa une lame en direction d'Izya, Prince bondit en avant : un son métallique résonna dans les airs pendant ce qui sembla être une éternité... Prince, accroupit et ne faisant absolument pas face à son adversaire, venait de placer sa propre lame à quelques centimètres de la tête de l'ange, parant ainsi le coup de l'agresseur.

    Profitant de la déconcentration de son nouvel adversaire, le pirate gentleman poussa la lame ennemie vers le haut, avant de faire une rotation sur lui-même pour lancer puissamment son coup de pied dans l'estomac de son adversaire : ce dernier tomba à terre, quelques mètres plus loin, écrasant, par la même occasion, un tonneau vide...

    Howard Prince, se plaça devant la femme à la chevelure écarlate, sabre à la main, braqué vers son adversaire toujours à terre... Passant sa main dans ses cheveux noirs, il souriait largement et lança vers le colosse, couvrant les bruits des tirs et autres explosions de canons :

    « Ohé... Ce que tu fais là n'est pas digne... d'un gentleman. »

    Le Prince !




Yukisame
Yukisame

♦ Localisation : Seconde Voie de Grandline
♦ Équipage : Les Griffons

Feuille de personnage
Dorikis: 2530
Popularité: -123
Intégrité: -94

Dim 24 Juin 2012 - 19:29

Je me relevais finalement après être resté allongé une ou deux minutes par terre. Je regardais le corps du type qui aurait du m'achever si mon amie la chance n'était pas intervenue. Je ne saurais sûrement jamais d'où était venu cette balle. Toki ? Un projectile perdu ? En fait, à a rigueur, je m'en fichais. J'étais en vie, c'était déjà pas si mal.

Il fallait maintenant que je songe à retourner sur le Blue Moon. Si les pirates qui nous avaient attaqués prenaient la fuite avec moi à bord, j'allais passer un sale quart d'heure !

Les fuyards continuaient à passer d'un bateau à l'autre comme il le pouvaient. Mais beaucoup finissais à l'eau et se retrouvait à escalader la coque de l'embarcation.
Toutefois, l'un d'eux, plus téméraire que les autres se saisit d'un long grappin. Il le fit tourner et l'envoya très fort en direction du mât principal du navire qui nous avait abordés. Une fois le grappin fixé, il se balança au bout de la corde et passa au dessus de l'eau. Alors qu'il s'apprêtait à arriver sur le pont, je me poste sur sa trajectoire :

-Hé ! Tarzan ! C'est à mon tour de jouer !

-Que... ?


Et bim, un p'tit coup de genoux dans les parties sensibles lui fit lâcher la corde et tomber à l'eau ! J'attrapais la corde avant qu'elle ne reparte et m'élancais au dessus du vide.

Je m'approche du pont de mon cher navire. Plus qu'un petit mètre...
Et je commençais déjà à revenir en arrière : la corde étant fixé derrière moi, ça paraissait logique. Trop court !
Je retournais donc sur le navire de nos ennemis. Je pris cette fois un grand élan et me lançais une fois de plus.
Toujours trop court ! Néanmoins, je décidais de tenter le tout pour le tout et lâchant la corde. Je me sentais voler au dessus des flots... Je tendais les bras pour tenter d'attraper le garde-fou du navire. Et je priais pour ne pas me vautrer.

De justesse, ma main s'accrocha au bois du navire. Je commençais à l’escalader pour me retrouver à cheval entre le garde fou et le vide...

Soudain, un pirate qui tentait de regagner son camp me bouscula. Je commençais lentement à pencher sur le côté. Avant que j'ai eu le temps de réagir, je tombais pour la deuxième fois de la journée dans l'eau salée de Grandline.

Après avoir émergé, je levais la tête vers le ciel :

-Bon, Dieu, t'as fini de te foutre de moi, maintenant ?

Je nageais péniblement jusqu'à l'ancre du Blue Moon. Je m'accrochais à la chaine qui la retenait et grimpais.
Je me retrouvais à l'avant du navire, d'où je pouvais observer le merdier indescriptible qui tenait lieu de bataille. J'aperçus notamment Izya, qui semblait être en mauvaise position, défendue par le Prince d'un homme à l'aspect redoutable. Je portais ma main à mon côté, cherchant la crosse de mon pistolet...

Décidément, la chance m'avait abandonnée aujourd'hui : je l'avais oublié en cuisine !

*Et on applaudit bien fort Yuki, complétement useless aujourd'hui !

Sur ma droite, un long espace restait dégagé, je m'y engouffrais afin d'atteindre mon lei de travail pour récupérer mon arme. J'arrivais jusqu'à la porte que j'ouvris...

La première que j'aperçus en rentrant, c'était des jambes. Des jambes vêtues d'une salopette bleue, émergeant de sous l'évier. Au bruit que je fis en entrant, le reste du corps émergea, et je me retrouvais face à un drôle de type...

Spoiler:
 

Le bonhomme se retourna vers moi, armé d'un clé à molette. Il me regardais. Je le regardais. Il éclata de rire. Je continuais à le regarder comme un con. Bref, encore une situation débile de manga.
Après s'être calmé, il m'annonça :

-Mouhaha ! Yé soui le terrible Mariio ! Le plombier dé l'équipage des ShiroTori ! Yé le terrible pouvoir de réparer les canalisations dé ton lavabo en deux minoutes !

-Euh... D'accord...

-Mouhaha ! Avoue que t'es épaté ! T'en a jamais vu oune aussi grosse, hé ?

-Moustache ?

-Mouhaha ! Mais... Mais non, p'tit crétin ! Yé té parle dé ma clé à molette !

-Mais pourquoi tu rigoles comme un con au début de tes répliques ?

-Mouhaha ! Tou parles de ça ? J'y peux rien, c'est un bug dou mec qui m'a programmé ! Yé soui un cyborg.

-Ah... Dur. J'compatis mec.

-Mouhaha ! Mais assez discouté ! C'est l'heure, du d-d-du-du-du-duel !

-C'est un autre de tes bugs ?


Mariio ne prit pas la peine de me répondre. A la place, il commença à faire tourner sa clé à molette dans sa main, agrémentant chacune des rotations par une série de "Wah" allant crescendo, et de plus en plus rapidement. Campé sur ses jambes, il avait l'air d'un parfait crétin. Mais visiblement, il n'avait pas l'air prêt d'attaquer. Peut-être une nouvelle position de défense.

Je le regardais avec un air blasé. Forcément, deux minutes d'immobilités totale avec comme fond sonore "Wah ! Wah ! Wawawawawawawah !", ça gave. Je jetais un coup d’œil discret sur la table qui se trouvait à côté de moi. Il restait la poêle dans laquelle j'avais fait cuire les œufs, ce matin.
Je l'attrapais par le manche, et avant que le plombier/cyborg/ninja n'ai eut le temps de réagir, le disque de fonte lui était déjà arrivé en pleine face. One shot. Mon adversaire se retrouva à terre, assommé.

-Bon... C'est pas tout ça, mais doit encore rester pas mal de boulot, dehors !

Je récupérais mon pistolet, que j'avais du laisser tomber en me pétant les dents contre le plancher tout à l'heure, et émergeais de la cuisine...
https://www.onepiece-requiem.net/t2951-yukisame-termine-test-rp-poste-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3125-yukisame-pandora
Invité
Invité


Lun 25 Juin 2012 - 18:40

Visage aigri, regard noir, sourire psychopathe, cet homme sans empathie est bien notre adversaire. Je me relève doucement et ressens comme une sorte de vibration émanant de mon être...Une petite secousse qui me fait vaciller de l'intérieur. Puis d'un coup, d'un seul, je me retrouve invisible ! C'est différent des autres fois, je me sens comme vidé. Bizarre que cette fois-ci, la progression du pouvoir n'a pas été ''normal''. Je vois mon corps d'un gris métal et le sang qui coule de mon épaule gauche est bleu ! Je touche par curiosité et mon visage se crispe à cause de la douleur...

Soudain, j'aperçois Yukisame faire le singe et monter sur le bateau, regardant en ma direction, il se dirige vers la cuisine. Je ne sais pas ce qu'il va faire là bas cet ado, mais c'est pas pour faire des patates sautés à nos ennemis !

Maintenant j'écoute attentivement l'antagoniste face à mes amis...Hein ? Je rêve ou cet enfoiré veut vendre ma très chère Izya ? Pis je tourne la tête observant Lion sortant de sa cachette, un sabre à la main tentant de mettre fin à la vie d'un pirate...Je me dirige rapidement vers lui et l'empêche d'agir, il regarde autour de lui et ne comprends pas pourquoi il ne peut plus bouger. Je lui chuchote à l'oreille qu'il faut qu'on arrête cette mascarade ! Quelques secondes à peine et voilà que notre ange pousse un cri de désespoir...Heureusement que le prince est là pour lui porter secours...''Les enfants vous allez pas réussir à le vaincre comme ça ! C'est un maître dans l'art martial du Tigre''

Une autre seconde d'inattention et le tigre de la mort court vers notre prince pour lui asséner un coup mortel...Ce bâtard ! C'est donc la voie qu'il a choisit.

Il faut que ça cesse ! Que ça cesse !

De peur d'être imprécis à cause de ma blessure, je laisse tomber mon attaque à distance et j'atteins en quelques pas Peter. Frappé par une colère noire alimenté par l'attitude machiavélique d'un ancien ami, par mon désir de protéger mes nakama's, j'embrase ma jambe grâce à une de mes technique.


Breath Of Fire Dragon !!

Vlaaaaaaam ! Je frappe son torse et le propulse jusqu'aux compartiments qu'il traverse un à un.


Je perds le contrôle, je n'arrive plus à faire en sorte que tout ces gens m'écoutent. Dame Nature ne m'a pas donné le charisme qu'il faut, à se dire si je mérite d'être le capitaine de ce navire. Tout à coup ! Je vois devant moi un grand navire qui se rapproche...LA MARINE !

Cassandra ! Hisse la Grande Voile ! Choppe ce putain de vent et qu'on se casse d'ici et que ça saute ! !

Ma voix grave s'étend jusqu'au deuxième bateau qui met les voiles de l'autre coté sans attendre les ordres de leur capitaine...Un groupe de peureux qui improvise à leur manière...Tandis que chez nous, le combat s'arrête et la panique se met en place. Nous entendons le bruit sourd des canons qui tonnent...petit à petit, des éclaboussures d'eaux viennent nous tremper. Me revoilà quelque peu visible aux yeux de tous. Peter doit être toujours assommé...

C'est plus le moment de jouer à la barbichette les gars ! Nous sommes peut être des ennemis, mais face à un ennemi de plus grande envergure...j'ai envi de dire que les ennemis de mes ennemis sont mes amis ! Il est trop tard pour les autres, sauvons notre peau tant qu'il est encore possible...

Putain, ils avancent trop vite ! A cette allure là, on va se faire éclater la rondelle...

Izya ? Tu peux aider Cassandra...Huuumm...J'ai le tournis, pt'in qu'est ce qui se passe...je m'affale au sol et je vois flou...Yuk...



Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10058
Popularité: 849
Intégrité: -628

Sam 30 Juin 2012 - 14:00

Le pied qui appui sur mon ventre, en plus de me faire atrocement mal, m’empêche de respirer, si bien que mon crie fini par s’étouffé à cause du manque d’oxygène. Alors que ma peau prend petit à petit une teinte bleutée, la pression finie par se relâcher. J’inspire à fond et me mets en position fœtal, tout en continuant de respirer bruyamment pour compenser l’apnée forcée que je viens de faire. Mon adversaire s’étant éloigné de mon corps en difficulté pendant quelque misérables petites secondes, revient près de moi armée de son sabre. Je suis trop faible pour riposter, trop faible pour bouger… Finalement, je croie qu’il à laissé tomber l’idée de me garder en vie, j’aurai peut-être pas du le provoquer autant…
Alors que je vois son arme se rapprocher de mon cou, le temps me semble ralenti, je laissant tout loisir de repenser à ma vie. Et dire que je venais de me faire la promesse de vivre longtemps ! J’croie que je me suis un peu planté sur ce coup !

Il ne reste plus que 15 centimètres entre cette lame et ma gorge. C’est vraiment fini cette fois. Je ferme les yeux et attends la mort, mais c’est un bruit de métal s’entrechoquant qui arrive.

Rouvrant rapidement mes paupières, j'aperçois le sabre que j’ai forgé à partir de débris rouillés il y a environ une semaine, et accroché à sa garde, la main d’Howard qui a décidément bien géré le timing ! Je vais vivre ! Quel soulagement.
Le Prince arrive à repousser mon agresseur, me laissant suffisamment de temps pour réguler ma respiration. Alors que je me relève douloureusement, l’ennemis fonce sur le Prince avec pour intension de se débarrasser de lui au plus vite. Au même moment, Mizu reprend ses esprits et réussit à intervenir avant que le dénommer Peter ait eu le temps d’atteindre Howard, envoyant notre adversaire voler dans les cabines qu’il traverse une à une.

*Bah bravo ! Notre pauvre bateau qu’on a mis un mois à réparer à Suna !*

Mais l’heure n’est pas au reproche car notre capitaine nous fait remarquer l’arriver imminente de la Marine par la montagne. Il me demande d’aider Cassandra, notre navigatrice, à hisser la grande voile. Je m’exécute rapidement, les combats ayant cessés devant l’état du capitaine ennemis et ce nouvel ennemi commun arrivant. Par chance, nous arrivons à la déplier juste à temps pour chopper un bon coup de vent qui accélère notre vitesse. Mais nous ne sommes pas pour autant tiré d’affaire, car le bateau Marine lui, profite du courant de Reverse qui est bien plus rapide que le notre. N’y connaissant strictement rien en navigation, je ne prends aucune initiative, attendant juste les autres ordres, comme ils ne viennent pas, je regarde rapidement dans la direction de Mizu : il est dans les vapes… C’est vrai que c’est tout à fait le moment de dormir ! Rhaa, celui là, il nous aura tout fait !

Face à cette découverte, je me tourne vers la navigatrice, qui à l’air complètement paniqué. La Marine ajouté à l’attaque pirate, ça à l’air d’être un peu trop pour elle. Du coup, je tente de la ramener à la réalité en lui criant son nom et lui demandant ce qu’on doit faire. Mon appel a eu l’effet escompter, et elle reprend les reines du Blue Moon.
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Takashi N. Frozenstar
Takashi N. Frozenstar

♦ Localisation : Hungeria, Royaume Long-Bras

Feuille de personnage
Dorikis: 1720
Popularité: -54
Intégrité: -6

Jeu 5 Juil 2012 - 14:06

*Avec tout ces pirates sanguinaires, de tout les cotés, autant tenter le tout pour le tout !!*

Takashi esquive avec un peu d'aisance le coup d'épée que lui porte la boîte de converse, et profite du fait que sa lame se soit plantée dans le sol. Il bondit, et plaque sa main sur le casque de l'épéiste en face de lui. Il se concentre. Le courant commence à passer (littéralement). C'est une sensation plus désagréable que les choc d'il y a peu, car Takashi essaye un maximum de garder sa main sur la casque. L'épéiste semble ailleurs, soit à parce qu'il réfléchit et essaye de comprendre ce qu'il se passe, soit car le courant le gène. Ledit courant fluctue de plus en plus vite, et la douleur également.
La douleur est si contraignante que Takashi est obligé de lâcher après quelques secondes. Il tombe sur le plancher, et se regarde la main: elle est rouge, et le courant a provoqué une ampoule... Le choc a dû atteindre l'épéiste, qui recule un peu, puis se secoue le crâne, sort son épée du plancher, et fonce vers Takashi...

S'attendant au pire, Takashi essaie de reculer, mais, visiblement, le choc l'a aussi un peu sonné. La lame se lève. Juste avant de s'abattre, une voix visiblement familière à l'épéiste retentit.

"-La Marine !! Elle est là ! On est foutus les gars ! Fuyons !!"

Une lueur semble briller derrière les fentes oculaires du casque de la boîte de conserve, qui lâche son épée. Épée qui se plante à quelques centimètres de Takashi. Pour augmenter ses chances de survie, Takashi repousse l'épée. Il le fait avec la main droite, celle avec qui il a envoyé du courant dans l'épéiste. la main endolorie subit un autre petit choc, qui envoie une douleur supplémentaire. Le bateau des pirates adversaires s'enfuit, avec la cinquantaine de pirates, qui n'étaient visiblement pas prêts à venir sur Grand Line. Takashi se sent sorti d'affaire, mais s'inquiète pour Cassandra, et espère qu'elle n'a rien eue. Il la cherche du regard, puis la voix, le regard dans le vide, avant qu'elle ne se fasse ramener à la raison par la fille ailée.
Takashi réalise alors les paroles du pirate. La marine est là ! Il espère que ça ne sera pas les marins qu'il a croisé à Suna. En réalité, la chose qui l'effraie le plus chez ces marins à cet instant précis, c'est la peur de revoir de revoir la vieille dame au parapluie/fusil.

Un gros plouf fait sortir Takashi de sa torpeur. Le sabreur en armure vient de sauter à la mer. Il a visiblement oublié que son armure de un, allait le faire couler, et, de deux, allait sûrement rouiller s'il restait dans l'eau. Visiblement, il enlève son armure, et essaye de rattraper le bateau des pirates ennemis à la nage...

*Bon débarras !*

Cette pensée traverse l'esprit de Takashi, et le fait sourire. La bataille semble terminée, et c'est un vrai carnage. Sur le coup, en voyant ça, Takashi se dit qu'il vient de rejoindre un équipage de barbare...
Le bateau repart, et la marine semble les avoir pris en ligne de mire. Essayant de remettre de l'ordre dans son esprit, Takashi s'assied, fronce les sourcils, puis tombe dans les pommes, sûrement à cause de toute ces émotions.

Il est réveillé un peu plus tard par Cassandra qui lui annonce que la Marine les a presque rattrapés.
Et dire que tout ce qui venait de se passer n'était que le début de l'aventure sur Grand Line. Takashi souffle un coup, regarde sa main qui a l'air d'aller un peu mieux, puis attrape son bâton avec sa main gauche, se lève, et regarde les paysage. Pas un seul signe de tempête, mais l'orage de la colère gronde visiblement.


https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstarhttps://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
Invité
Invité


Lun 9 Juil 2012 - 10:38

Bwa...Bwaa...Ahaaa, c'est confortable ici. Du bon bois fraichement mouillé sur lequel on pourrait dormir toute la journée...Bwa...bwa...Cette odeur si exquise m'envoûte. Décidément faut que je règle ce problème très vite...Je fatigue beaucoup trop, quelques techniques, un petit coup de jambe enflammée et me voilà K.O par terre en train de sniffer le plancher. Je vais perdre en crédibilité envers mes nakama's si ça continue...Heureusement que j'ai remarqué le problème y'a quelques temps au début de notre aventure. Pour palier à cette baisse de tonus, mon seul remède pour le moment est la vertu que profère la menthe. J'ai toujours quelques feuilles dans ma poche arrière...Mais en vue de mon état, j'vais...Bwa...bwa...galérer pour en prendre.


ça fait quelques minutes et personne ne me vient en aide, trop occupé à se charger de la navigation et essayer de semer la marine. Faut dire que naviguer un Galion pareil, ça demande du personnel...Je le savais, j'aurai du prendre un petit bateau...Mais Lion obstiné voulait son grand et beau bateau...Je te critique pas Blue Moon, mais parfois comme cette fois ci, tu vas un peu nous freiner, mais t'inquiète...dés que j'ai mon stimulus à la menthe, promis....Bwa....bwa...Je me ressaisi et nous sauve les miches.



Pendant ce temps...

SAV de Grand Line, Bonjour !  Scaled.php?server=834&filename=43296277

Sam Lebrize prend son Den Den Mushi...

- Mushi Mushi ?
- Ici le lieutenant Suzuki Harui, nous sommes proches des pirates des dragons de la mort.
- Bien Lieutenant, mettez leur la pression pour qu'ils se dirigent vers la deuxième voie.
- A vos ordres mon Contre Amiral.
- Surtout ne les attaquez pas, je les veux en pleine forme lorsque je les écraserai un à un.

*Ma stratégie est infaillible, nous nous dirigeons via le Calm Belt à Banaro, nous y serons bien avant eux. C'est l'île idéale pour capturer un tel équipage. Aucun endroit pour se cacher et il n'y aura aucune perte civile contrairement aux évènements de Suna Land et cette fois ci, leur capitaine va morfler...Il m'a peut être battu in-extremis la dernière fois, mais il ne va plus avoir la même chance.

Faut que j'informe mes subordonnées des capacités de chacun des Shinoryuu's afin qu'il se prépare au mieux.
*


Mizukawa reprend ses esprits...

Piouu...Je sais pas ce qui m'a prit, dis-je à mes camarades avec un petit sourire au coin des lèvres et en me frottant la tête...Je ramasse mon katana tout en mâchouillant ma menthe et remarque petit à petit le sang visqueux répandu sur le plancher. Elle est belle la déco...Puis vais vers la rambarde respirer un grand coup...Mh, j'ai l'impression d'avoir zappé un truc important...La marine !Cris-je.
Ensuite, mon cher Lion est venu vers moi et m'a dis qu'ils se sont occupés de l'autre bateau et nous ont laissé filé...Mm, bizarre...

Par la barbe de Wakam le rouge ! Et Peter ?

Il m'a sorti que j'étais tellement défoncé que je l'ai même pas vu attaché au mat et la vingtaine de ses hommes assis les mains liés juste à coté...

Putain, j'ai dormi pendant combien de temps, pourtant je me souviens du fait que j'ai pris ma menthe...Faux ?

On me la foutu en bouche et on a accessoirement soigné ma blessure...Bon, je démissionne ! Vous n'avez pas besoin d'un capitaine dans ce cas là, vous vous débrouillez très bien tout seul.
Dohahahahaha

Howard Prince
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Mer 11 Juil 2012 - 22:36



    Les yeux rivés sur son adversaire toujours à terre, Howard Prince souriait, apparemment fier d'avoir agi à temps et surtout satisfait qu'Izya n'ai pas été blessé. Cette dernière avait été en mauvaise posture et dieu sait ce que cet individu lui aurait fait s'il n'était pas intervenu assez rapidement... Le coup qu'il venait d'ailleurs de porter sur l'agresseur de l'ange avait été puissant, net et surtout précis. Le genre de coup de pied qui aurait facilement pu casser quelques os à un homme normal... L'élan que le pirate avait prit juste avant l'attaque, avait d'ailleurs aidé à accentuer la puissance de son coup.
    Cependant, la jambe avec laquelle il avait frappé était engourdie... Une faible douleur lui parcourait l'ensemble de son membre inférieur comme ci le fait même d'avoir attaqué cet homme avait suffi à le blesser. « Comment est-ce possible ? »

    Portant une main sur son tricorne afin de le réajuster, Prince se retourna afin d'aider la femme à la chevelure écarlate à se relever. Sourire angélique gravé sur son visage, il lui offrit son bras afin de l'inviter à se remettre debout, quand un bruit lui retint l'attention : l'homme qu'il venait de frapper était de nouveau sur ses deux jambes.
    Howard se remit en position, sabre en avant, prêt à reprendre le combat. Il fut du reste étonné en constatant que son adversaire ne paraissait pas perturbé par le coup qu'il venait de prendre précédemment. Au contraire, malgré le filet de sang qui coulait le long de sa bouche, une lueur malsaine était présente à l'intérieur de ses yeux... Comme ci le coup qu'il avait reçu n'avait pas été un problème pour lui, mais davantage un plaisir.

    Tapotant le bout de sa lame sur le sol du navire, Prince était préparé à toute éventuelle attaque de l'homme face à lui. Cependant et contre toute attente, ce dernier bondit en avant avec une dextérité et une rapidité telle, que le pirate n'eut absolument pas le temps de se mettre en position : le sourire de son visage s'était effacé, laissant place à l'incompréhension, au trouble pendant qu'il voyait son adversaire, toujours dans les airs, lever son arme... La scène était comme figée dans le temps et Prince voyait clairement qu'il ne pourrait rien faire pour contrer son adversaire. « Qu'est-ce que je peux faire ?! La rapidité de ce type est inhumaine... Je ne peux absolument pas parer le coup qu'il va assener... ».
    La dernière chose que le pirate vit de cet homme fut ses yeux, exprimant haine, antipathie et cruauté... Des yeux qui manifestaient clairement une intention de tuer.

    Au moment même ou la lame allait toucher le pirate, un homme passa devant lui et frappa l'agresseur d'un coup de pied incroyablement puissant qui envoya ce dernier à plusieurs mètres de là. Prince du poser un genou à terre afin de remettre ses émotions en place... Jetant un œil sur l'homme qui venait de le sortir d'une situation qui aurait pu être délicate, le pirate reconnu le capitaine du navire sur lequel il voyageait, le capitaine d'Izya, Lion et des autres...
    Même si son intervention n'avait pas pour but premier de le sauver, il devait bien reconnaitre qu'il lui devait une fière chandelle...
    S'avançant vers ce dernier afin de le remercier, Prince fut coupé dans son élan par l'annonce de l'arrivée d'un navire de la marine.

    Regardant à bâbord, le pirate pu en effet constater l'arrivée d'un navire imposant dont les voiles blanches étaient marquées du signe azur du gouvernement :

    « D'abord des pirates et maintenant le gouvernement... On ne fait en tout cas pas semblant pour accueillir les gens sur Grand Line... »

    Alors que la panique générale s'était installée sur les deux vaisseaux pirates, ses propres paroles le firent sourire intérieurement malgré l'inquiétude clairement marquée sur son visage...
    Pendant que les derniers ennemis quittèrent son bateau, Mizukawa donnait les ordres à suivre à ses nakamas, mais Prince remarqua que quelque chose clochait lorsque ce dernier parlait : il titubait de plus en plus.

    « Ohé toi ! Fait att... »

    Trop tard... L'homme venait de tomber à terre, inconscient...

    Néanmoins, le réel problème était pour le moment la marine qui arrivait droit sur eux. Regardant rapidement leur position par rapport à celle des nouveaux arrivants, Howard comprit qu'il faudrait, à ses derniers, pas plus de quelques minutes pour arriver sur eux...
    Il jeta un œil sur Cassandra, la jeune navigatrice, complètement paniqué, qu'Izya avait rejoint afin que cette dernière ne perde pas pied...

    Le bateau avait commencé à avancer et se retirait petit à petit de sa position, mais sa vitesse était moindre et il ne faudrait pas compter là-dessus pour semer le navire qui arrivait sur eux, qui lui était à pleine vitesse :

    « Ce n'est pas vrai... Cette navigatrice complètement angoissé n'arrivera jamais à nous sortir de cette foutu situation... »

    Sautant vers le gouvernail, Prince poussa gentiment, mais fermement Cassandra afin de prendre les commandes du navire :

    « Veuillez m'excusez mademoiselle, mais le temps joue contre nous... »

    Le pirate envoya la roue complètement à tribord afin de changer radicalement le cap du navire. Son plan était simple : rester sur la même ligne que le bateau pirate ennemi pour que la marine se contente de les arrêter eux et ainsi stopper la poursuite...
    Évidemment c'était du quitte ou double mais c'était peut-être leur seule solution...
    Prenant chaque seconde un peu plus de vitesse, Prince regardait souvent derrière lui afin de considérer la situation, pendant que Cassandra lui lançait diverses injures... Son comportement était tout à fait justifié, mais le pirate n'avait pas le temps de faire causette avec elle.

    Après quelques minutes, l'équipage ainsi que Prince constatèrent avec joie que le bateau de la marine était arrêté parallèlement et tout prêt de celui des pirates ennemis.
    Son plan avait marché et un large sourire s'était affiché sur son visage.

    Réajustant son tricorne ainsi que son long manteau noir qui claquait au rythme du vent, il arborait une expression de fierté... Une façon à lui de remercier l'intervention de leur capitaine qui lui avait peut-être sauvé la vie...




Yukisame
Yukisame

♦ Localisation : Seconde Voie de Grandline
♦ Équipage : Les Griffons

Feuille de personnage
Dorikis: 2530
Popularité: -123
Intégrité: -94

Jeu 12 Juil 2012 - 17:28

La première chose qui me surprit en sortant de la cuisine, ce fut le merdier indescriptible qui régnait sur le pont... Certes, une baston, ça a toujours un côté désorganisé...
Mais quand les types courent dans tout les sens sans se foutre la moindre mandale, t'es en droit de te demander si la situation n'a pas changé à ton insu.

J'essayais tant bien que mal de passer au travers de la foule de marins terrorisés. Le bruit, insoutenable, me vrillait les tympans à tel point que je ne comprenais pas un traître mot de ce qui se disait...
Alors que je continuais d'avancer, mon pied buta sur quelque chose de mou, et je basculai vers l'avant, m'affalant sur le plancher. Je me redressai et tournai la tête...

-Mizu ?

Ben alors ? Le capitaine se tapait un roupillon pendant qu'on défendait son rafiot ? Pas très cool, ça !
je secouais un peu le patron, histoire de le réveiller. Rien à faire, il ne bougeait pas.
Alors que je m'apprêtais à essayer la technique de la "paire de claque dans la tronche", un pied chaussé d'un soulier noir apparut sur ma droite. Je levais les yeux : un pan de robe noire, quelques mèches de cheveux bruns et... Le visage de Cassandre, de fort mauvaise humeur.

-Tu crois que c'est le moment de jouer ? La Marine nous colle au cul, et Cassandra ne contrôle plus rien ! Alors, bouge toi le fion et viens m'aider !

En plus de son ton autoritaire, je dois avouer que le couteau imprégné de sang qu'elle tenait dans sa main m'aida à vite me relever. Cassandre se précipita vers le gouvernail où se tenait la petite amie de Takashi. Mais elle fut doublée par le Prince, qui prit la place de notre navigatrice à la barre.

Ne restait pas qu'à croiser les doigts et à prier : le Prince semblait sûr de lui, mais là, c'était question de vie ou de mort... Pas le droit de se planter...

____________________________

Triomphant, nous observions, au loin, le navire de la Marine bloqué par celui de nos ennemis. On les avait semés !

Il était temps de faire le ménage sur le Blue Moon. Pas que nos invités soit des porcs, mais il fallait éviter de les laisser traîner partout ! Une vingtaine de pirates se tenaient sur notre pont, certains étaient d'ailleurs salement amoché. Sous les directives du Lion, étant donné que le capitaine était un peu hors-service, nous eûmes pour mission de ligoter les envahisseurs. Ce ne fut pas sans mal.

Le capitaine était assommé, nous avons donc put l'attacher au mât. Mais on a du s'y mettre à deux avec Cassandre pour empêcher un vieux de se jeter par dessus bord. J'en avais été quittes pour un bon coup de coude dans le pif. Décidément, c'était pas ma journée...

Mon amie arriva derrière moi et me tira la manche. Je me retournais. Elle indiqua d'un mouvement du pouce le capitaine toujours allongé par terre.

-Faudrait p't'être faire quelque chose pour lui, tu crois pas ?

-J'voudrais bien, mais la plus qualifiée en médecine, à bord, c'est toi !

-Je suis pas toubib, je suis herboriste !

-C'est pareil...


Et Vlan ! Une baffe dans la face !
Après avoir frotté sa main endolorie par le coup, Cassandre, ajouta :

-J'ai cru voir des feuilles dans sa poche arrière, tout à l'heure... C'est peut-être des plantes...

-Ben dans ce cas, pourquoi tu vas pas les récupérer ?

-Si il se réveille d'un coup en croyant être attaqué, tu résisteras mieux que moi à une attaque, tu crois pas ?

-... Pas faux...


Nous approchâmes tout deux du capitaine. Cassandre se tint néanmoins à une certaine distance du capitaine, pendant que je fouillais les poches de son pantalon. Dans la poche arrière gauche, je trouvais trois feuilles possédant une forte odeur fraîche...

-De la menthe ?

L'herboriste s'approcha et me prit les feuilles des mains. Elle les renifla, et hocha la tête.

-C'est ben ça. La menthe est un bon remède contre les coups de fatigue et les malaises. Ça marche un peu pour réveiller quelqu'un qui est tombé dans les pommes. Tu peux lui ouvrir la bouche ?

Je m'exécutais, et Cassandre déposa deux feuilles vertes sur la langue de Mizukawa, qui s'agita un peu.

Alors que nous nous relevions pour nous éloigner, Izya appela Cassandre, qui s'approcha d'elle. J'allais seul jusqu'au garde-fou sur le bord du navire et m'assis dessus, regardant nos prisonniers...

On s'était pas foutu de ma gueule : Grandline, c'est pas pour les fillettes !
https://www.onepiece-requiem.net/t2951-yukisame-termine-test-rp-poste-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3125-yukisame-pandora
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant