AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-29%
Le deal à ne pas rater :
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur congélateur bas – 338L
352.99 € 499.99 €
Voir le deal

Improvisation & Infiltration.

Aller à la page : Précédent  1, 2
Baal Z. Aran
Baal Z. Aran
•• Commandant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Boréa, North Blue.
♦ Équipage : Les Impitoyables.

Feuille de personnage
Dorikis: 5540
Popularité: +308
Intégrité: 369

26/11/2020, 22:18

Rappel du premier message :

Résumé du RP précédemment.

Envoyé pour une mission de récupération d'un bras d'Hespéride volé par un équipage de pirates, le Lieutenant d'Élite Baal Z. ARAN et ses hommes font naufrage au large d'Alvel lors d'un affrontement avec eux. Ral ZAREK, dit le "Voleur de Foudres", météorologue et ingénieur mécanicien de profession, l'éternel Némésis de l'Officier d'Élite, surgit comme un éclair et décime en instant les personnes à bord des deux navires dans le but de saisir l'objet appartement au Gouvernement Mondial. Le Cyborg et quelques Marines parviennent à regagner la côte. Avec l'aide précieuse d'un Révolutionnaire présent sur place, ils arrivent à créer une émeute au sein même de l'agglomération. Ils réussissent au milieu de l'agitation à libérer des centaines d'esclaves et à démanteler par la même occasion le réseau d'un trafiquant d'armes afin de remettre la main sur l'arme scientifique que le Némésis du Marine négocie avec ce dernier. Finalement, Baal réussit à récupérer le bien, mais Ral s'échappe. Connaissant sa dangerosité, le Lieutenant d'Élite fait tout pour le traquer.


Du côté de Ral.

Dans la voûte céleste de North Blue, l'éternel ennemi de Baal Z. ARAN, Ral ZAREK, se dirige vers Boréa avec son parapente. Cette fois-ci, le firmament est dégagé et aucune menace météorologique ne guette l'horizon. Connaissant très bien le changement du climat grâce à son second métier, il sait d'avance qu'il n'est pas en position de force en cas d'affrontement. En effet, un de ses atouts, c'est d'être en mesure de provoquer quasiment n'importe quand des orages grâces à des stimulants et des outils divers à condition d'avoir des nuages, évidemment. De cette manière, il peut s'alimenter en électricité en captant la foudre dans son arme composée en deux parties. Un gros cylindre fixé dans son dos lui permet de stocker et une sorte de gantelet lui sert d'envoyer des éclairs ou de les récupérer.

Très renseigné, il agit avec précision et surveille tout ce qui peut lui servir d'intérêt. Il s'assure même de faire attention à ce que le Gouvernement Mondial ne puisse pas comprendre son réel objectif. Il convoite ardemment le Fruit de la Foudre pour gagner en puissance. Ce FdD est sa clef pour un projet qu'il garde secret depuis très longtemps. En vrai, il compte s'en servir pour alimenter ses engins qu'il fabrique et régner en maître depuis le ciel. Qui aurait cru qu'un mécanicien comme lui chercherait à devenir Empereur? Depuis toujours, il opère en solitaire. En réalité, plusieurs membres de sa guilde sont habilités à opérer seuls dans les mêmes conditions que lui. C'est-à-dire qu'ils ne laissent aucun indice qui permet de faire le lien entre eux et lui. Et par conséquent, de lui à son entreprise.

À chaque fois qu'il trouve un Fruit du Démon qui n'est pas le Goru Goru no Mi ou autre qui lui soit utile, il le revend au marché noir pour financer ses recherches complexes. Il sait que l'utilisateur actuel est l'Amiral FUURYUKO Shirō, dit le "Sage". C'est évident qu'il ne battra jamais ce Marine monstrueux, mais Ral fait preuve d'ingéniosité et de patience pour monter des stratagèmes sophistiqués. C'est avec ruse qu'il mettra son plan à terme. Il souhaite d'abord finaliser quelques préoccupations secondaires avant de mettre à bien le piège. De toute manière, il étudie encore le moment le plus propice pour se mettre à l'œuvre. Si tout se déroule comme prévu, il pourra extraire le FdD grâce à une ancienne machine de Vegapunk lui-même.

D'ordinaire, le "Voleur de Foudres" prépare assez longtemps un plan avant d'agir ou fait du repérage auparavant pour mieux se préparer. Cette fois-ci, les circonstances sont différentes. Il s'agit d'un cas de force majeur où il doit se dépêcher afin de ne pas perdre la trace de la personne qu'il souhaite délivrer avant que cette dernière ne se fasse transférer. Il n'est absolument pas à l'aise dans l'improvisation. Néanmoins, le météorologue est astucieux. Pour cette opération de sauvetage, il fait appel à des hommes à lui implantés un peu partout sur North Blue. Les agents de Monsieur ZAREK doivent rassembler en peu de temps quelques pirates en leur proposant des Berrys pour la plupart. Les flibustiers forment alors une pseudo alliance dans le but d'attaquer de front la caserne de Boréa. Un groupe doit chercher une réserve de Log Pose ou d'Eternal Pose et une autre se focalise sur l'armurerie. Quelque soit le motif, il faut que ça soit crédible aux yeux des Marines. De plus, les Toreadors, un équipage en particulier, se font amadouer facilement pour obtenir un rôle important. Ils ont pour objectif de récupérer le Hone Hone no Mi entreposé quelque part dans la base et ont le devoir de donner l'illusion d'être les précurseurs de l'assaut.


Dernière édition par Baal Z. Aran le 13/5/2021, 11:15, édité 4 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602https://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contreficheEn ligne
Ayzami Lin
Ayzami Lin
••• Commandante d'élite •••


Feuille de personnage
Dorikis: 5277
Popularité: 470
Intégrité: 379

6/8/2021, 02:06

- J'aaaaaaaaaaaarrrriiiiivvvveeee !

Angelina courrait comme une possédée à travers les couloirs. Pas loin derrière se trouvait la commandante d'élite qui jouait un peu avec la nourriture, sans se soucier du vrai objectif de cette attaque de pirates sur une caserne de la marine.

*C'est dans ces moments là que je regrette de ne pas avoir été plus attentive quand Red me parlait du rokushiki... Avec le Soru je me fatiguerais moins !*

- Dégage espèce de garce !

Au détour d'un couloir la pirate tenta de ralentir la tigresse en lançant au sol quelques tonneaux, la situation devenait presque gênante, il fallait en finir. Lin poussa un léger soupir et d'une grande enjambée elle s'élança contre un mur du couloir, rebondissant à toute vitesse sur Angelina. Maintenant à terre, la femme fatale se débattait comme elle pouvait alors qu'une rouquine était assise sur elle.

- Le capitaine me vengera ! Il…

BAM

La commandante saisit la tête de la criminelle à sa merci, pour simplement la fracasser contre le sol à plusieurs reprises. Quelques jets de sang jaillirent entre deux râles de douleurs de la Toréador. Il ne fallut que quelques coups pour que la malheureuse tombe dans les pommes, au moins elle était en vie !

- Pfff

Un groupe de marins débarqua, mettant en joug un instant Lin avant de la reconnaître.

- Commandante !

- Ah tiens, vous avez réussis à reprendre du terrain on dirait.

- Nous avons reçu des renforts, malheureusement les pirates semblent vouloir tenir la position.

- Eh, je vais voir ce que je peux faire. En attendant je vous laisse celle-là, attachez-là au cas ou.

- Incroyable vous avez battue un de leurs officier, vous avez pu en apprendre plus sur leur plan ?

- Oh c'était pas grand chose, hein ? Leur plan ?

Prise dans sa course poursuite la marine avait totalement oubliée d'interroger Angelina. Elle sourit un instant au soldat face à elle avant de se mettre à avancer vers la sortie.

- Hahaha leur plan hein ! Je suis sûr qu'elle vous en dira plus quand cette chère pirate sera réveillée !

- Mais Commandante !

- Bon courage les gars !

En un instant la rouquine était déjà plusieurs couloirs plus loin, la sensation d'être un peu bête.

*Bon, soit je cherche à rejoindre le cyborg balaise là, soit je nettoie la résistance pirate à grand coup de lattes...*

La tigresse semblait plongée dans ses pensée, tellement qu'elle ne remarqua même pas Helena passer un peu plus loin. D'un coup, comme si elle avait eu une illumination Lin s'exclama !

- Oh ! Je n'ai qu'à avancer au pif et taper ce qui se trouve sur mon chemin ! C'est parti !

La Commandante prenait vraiment la situation à la légère, elle n'avait pas la moindre idée des véritables enjeux de cette attaque… pour l'instant.
https://www.onepiece-requiem.net/t483-ayzami-lin-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t523-fiche-de-ayzami-lin
Baal Z. Aran
Baal Z. Aran
•• Commandant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Boréa, North Blue.
♦ Équipage : Les Impitoyables.

Feuille de personnage
Dorikis: 5540
Popularité: +308
Intégrité: 369

18/8/2021, 15:38


Du côté de Ral.

Ral voit enfin sa femme du coin de l'œil. Cette dernière reste silencieuse contrairement aux autres prisonniers qui espèrent pouvoir sortir par une brèche de fortune. Regagnant courage, le "Voleur de Foudres" refait appel à son Mantra pour se mettre à niveau. Il sait que ses prédictions ne lui sont plus un atout face à la vitesse de son Némésis, mais cette faculté peut mettre en déroute "Bee". Manifestement, cette Commandante d'Élite ne prend pas sa menace au sérieux. Alors qu'elle fait tout pour s'amuser dans sa lutte, le Cyborg met tout en œuvre pour ne laisser aucun répit à son adversaire. Malgré son ardeur à vouloir persévérer, Monsieur ZAREK sent qu'il perd du terrain. À ce moment-là, il détecte la présence d'Helena qui débarque à son tour dans la zone de combat, juste derrière Baal. Alors, ni une, ni deux, il défonce la première jonction entre deux cellules qu'il voit pour libérer les condamnés. Impulsé par une soif de liberté, les deux détenus se ruent alors vers la sortie, mais ils se retrouvent face à la nouvelle arrivante. Sans la regarder, le rival de Ral s'adresse à elle.

Je te laisse gérer ces deux-là.

Le Cyborg y voit là une technique désespérée. Il sait que son Némésis est retranché, mais à ce point, ça l'étonne. Toutefois, il garde sa méfiance jusqu'au bout et se doute que l'un des bagnards est la personne que Ral convoite. Ce dernier esquive avec un peu de difficulté les assauts répétés des deux Commandants d'Élite tout en continue à détruire des murs et des grilles autour de lui. Sans hésiter malgré la férocité du combat, les captifs tentent leur chance en direction de la sortie. La poussière s'accumule et des débris volent dans tous les sens, si ce n'est pas l'un des protagonistes qui se fait éjecter quelque part. Rapidement, la pièce où sont alignées les cellules devient un champ de ruine. Mademoiselle DE RUYTER fait ce qu'elle peut pour contenir les fugitifs, alors que les deux Officiers Supérieurs luttent sans relâche face au pirate. Le criminel espère bien pouvoir tirer profil de ce remue-ménage improvisé. L'entêtement de MIDNIGHT à vouloir jouer avec l'hors-la-loi la pousse à multiplier les erreurs malgré les avertissements de Baal. Après avoir balancé au loin ses deux adversaires lors d'une frappe surprise, le "Voleur de Foudres" annonce sa victoire.

Inutile d'insister Baal, ce n'est pas aujourd'hui que tu arriveras à m'attraper.

Il détruit aussitôt une énième cellule, celle de Kiora. Avant même qu'il puisse fracasser le plafond pour s'enfuir, sortant du nuage de poussières, "Bee" et le "Briseur de Rêves" s'élancent vers leur cible. Seulement, guidé par son Haki de l'Observation, Ral effectue une contre-attaque particulièrement puissante. Un éclair fulgurante vient griller Santana et son Némésis pendant quelques secondes. Tenant ferme sur ses appuis, le Cyborg parvient à résister encore un instant, mais dans sa folie meurtrière, malgré la décharge constante, le poing gigantesque de Sombracier s'écrase finalement sur la jambe du criminel. La douleur trahi son sang-froid habituel. L'hors-la-loi hurle alors de rage et fait dévier son flux continue d'électricité sous l'impact. Lui et sa femme se retrouvent éjectés au loin, alors que la responsable des lieux est expédiée dans le sens contraire. Son corps inerte tombe près d'Helena. Baal se retrouve quant à lui immobilisé encore un moment tant le choc électrique vient dérégler ses composants internes. Profitant de ce répit, bien qu'il soit blessé, Monsieur ZAREK fait péter le plancher au-dessus de lui. Dans la foulée, il utilise une sorte de ballon de baudruche pour se laisser porter par le vent avec sa conjointe. Retrouvant ses moyens, son Némésis tir un harpon qui vient se loger dans sa jambe meurtrie, ce qui empêche la progression vers le ciel de se faire. De son côté, le Marine d'Élite cherche à le joindre par tous les moyens. Finalement, l'effort à vouloir apprendre la technique du Rokushiki porte ses fruits.

Geppou!!

Il parvient à se propulser dans les airs en la rendant compact à chacun de ses pas. Déterminé à ramener sa proie sur terre, Baal ne s'arrête plus dans sa hargne. Désireux de faire redescendre son adversaire coût que coût, il s'apprête à l'amener à lui d'un coup sec en tirant sur la corde de son harpon. La réserve d'éclairs de Ral étant quasi vidée, il ne peut plus se défendre sans user de sa dernière carte. À son grand regret, il doit justement se débarrasser de sa jambe s'il veut absolument pouvoir s'échapper. Il s'agit depuis le début d'une prothèse sophistiquée qu'il n'a jamais révélé à qui que ce soit en dehors de sa femme. Le regard sombre face à son éternel ennemi, il déloge la partie de son corps qui le relie encore à son adversaire tout en lui expédiant une dernière décharge foudroyante. Ainsi, le couple parvient à s'élever au-dessus de la caserne pendant que Baal se retrouve à arracher l'appareillage pendant qu'il se fait percuter par le tir. Déstabilisé, il chute alors pathétiquement. Pour éviter de se blesser davantage, il est contraint d'utiliser le Tekkaï. À l'impact, il creuse un petit cratère et ébranle la prison. La seconde d'après, Lin fini par arriver. Le Cyborg est alors entouré de la tigresse et de la jeune blonde. Il ne peut que pousser un cri de rage tant il est exaspéré et frustré, la haine qui risque de le tétaniser d'un instant à l'autre.
https://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602https://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contreficheEn ligne
Ayzami Lin
Ayzami Lin
••• Commandante d'élite •••


Feuille de personnage
Dorikis: 5277
Popularité: 470
Intégrité: 379

20/8/2021, 03:01

L'ambiance était tendue, partout dans la base les marins se battaient comme des diables pour jeter dehors ces foutus pirates. Lin déambulait de couloirs en couloirs, visiblement perdue.

*Hmm je suis sûre de sentir quelque chose dans cette direction.*

Remarque pertinente, malheureusement sans haki de l'observation, cette prédiction n'était pas plus crédible qu'un sourcier cherchant de l'eau avec deux bouts de bois. Faute de tomber sur Baal, le voleur de foudre et compagnie, la Commandante se retrouva confrontée à une barricade de pirates.

- C'est qui ça ?!

- J'sais pas ! Canarde là dans le doute !

En l'espace d'un instant Lin se faisait tirer dessus, si une balle vint abimer sa veste la marine n'eu pas plus de mal que ça à se mettre à couvert dans le couloir adjacent.

- Rah ! moi qui voulait pas me fouler…

Les ongles de la tigresse se mirent à pousser, alors que les premiers poils roux de sa transformation apparurent sur son visage, Lin entendit un cri.

- À L'ASSAUT ! POUR LA MARINE D'ÉLITE ! ET POUR LA COMMANDANTE !

- Hein ?

Dans le doute Lin jeta un œil et quelle ne fut pas sa surprise.

- AH !

Son pseudo équipage d'élite avait surgit sur la ligne arrière des pirates, c'était la panique pour les forbans, ça tirait et ça gueulait dans tous les sens. Emue par l'ardeur au combat de ses compagnons, la Commandante se lança à son tour dans la bataille.

- COMMANDANTE LIN !

Le régiment de la marine d'élite ne fit qu'une bouchée de la fortification des pirates. Après quelques minutes à attacher comme il se doit les criminel, la jeune femme pu reprendre son rôle de gradée.

- Soldat Farey, tu étais dehors, fais-moi un point sur le bordel.

- Les renforts sont arrivés à point nommé, dehors les pirates tentent vainement de tenir quelques carrefours clés, ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne tombent. La situation étant sous contrôle nous nous sommes permis de vous rejoindre pour les festivités Commandante.

- C'est bien, si j'étais une vraie capitaine je serais fière de vous. Ici c'est encore le bordel, vous allez ratisser la base à la recherche de la moindre parcelle de résistance. On a fait assez de prisonniers comme ça, alors vous m'faites ça à l'ancienne.

- À l'ancienne Commandante ?

- Vous tirez sans sommation, une bonne vieille stratégie digne des Sea Wolves.

- Euh je suis pas sûr que vous devriez encore être fière d'avoir faits vos galons là-bas Commandante.

Lin ne manqua pas une occasion pour rouster le soldat Farey. Personne n'osa ajouter quelque chose et tout le groupe d'élite acquiesça aux instructions de cette chère Lin.


- Aller, je retourne chercher de quoi m'amuser, on se retrouve pour fêter la victoire les gars.

Les cris motivés des marins semblaient déjà loin, en quelques instant la tigresse s'engouffra dans de nouveaux couloirs de la base. Cette fois elle rebroussa chemin, à la recherche du cyborg pour faire un point sur la situation. Quelque minute plus tard la jeune femme débaroula proche des geôles.

- Woh putain, c'est quoi ce bordel ?!

Devant elle un spectacle singulier, à droite la jeune blonde qui s'occupait d'une femme mourante, voir déjà morte et à sa gauche un tas de ferraille tombant avec fracas. Le choc de Baal avec le sol fit trembler l'ensemble de la pièce, formant même un petit cratère au point d'impact. Lin releva les yeux et constata qu'elle avait en effet ratée les véritables enjeux de cette attaque de pirate.

- C'est quoi ça encore ?!

Au loin, deux silhouettes accrochées à une sorte de ballons de baudruche filait hors de portée de la base. Le cris de rage du cyborg suffisait à la rouquine pour comprendre que des criminels étaient en train de lui échapper.

*Hmm, c'est trop loin pour que mes lames d'airs ne l'atteignent, dommage...*

Alala, si seulement Lin avait écouté Red à l'époque, elle saurait peut-être utiliser le Geppou. Enfin, le tableau était un peu triste à voir. Durant cette attaque il y avait eu trois Commandants d'élites dans cette putain de base, l'une était en train de passer l'arme à gauche, l'autre semble avoir échoué en essayant d'attraper les criminels et la dernière était carrément passée à côté de cet affrontement.

Si ce n'était qu'une question de temps pour que les pirates se fassent vaporiser de la base, la fuite de cet homme accroché à son ballon de baudruche sonnait comme un sacré fiasco dans la tête de Lin.


*On va encore se foutre de ma gueule au QG...*

- Bon, quelqu'un m'explique ?

Quitte à passer pour une idiote, autant s'informer sur ce qu'il s'était VRAIMENT passé durant cette attaque de pirates.
https://www.onepiece-requiem.net/t483-ayzami-lin-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t523-fiche-de-ayzami-lin
Helena De Ruyter
Helena De Ruyter
• Caporal d'élite •

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2105
Popularité: 95
Intégrité: 57

2/9/2021, 05:40

Massant toujours son bras fraîchement remboîté, Helena s’avançait toujours plus profond dans la caserne. Comparé aux locaux de Lavallière, le QG de la 444ème division était énorme; mais après ses péripéties à Orange et autres, l’idée de traverser des lieux aussi grands ne faisait ni chaud ni froid à De Ruyter. Comme si découvrir qu’il y avait de bien plus gros poissons dans le monde et réussir à faire jeu égal avec eux forgeait le caractère… Bizarre, non? En parlant de forger le caractère, voir les résultats de la bataille était un sacré pataquès, Les deux commandants d’élite avaient tracé leur voie dans la forteresse, changeant en crêpe au sirop de fraises tout ce qui croisait leur chemin et qui ne ressemblait pas à la tribu des Chapeaux à Mouettes; c’était presque terrifiant à imaginer la scène en voyant seulement les résultats, alors en live, le commun des mortels se pisserait sans doute dessus en admirant le spectacle.

Les cris et l’agitation, cumulés au bruit sourd du métal qu’on secoue et frappe, orientait Helena vers la prison de la base. Excités par le bruit de la bataille dehors et pensant sans doute à une catastrophe naturelle ou un sauvetage, les taulards hurlaient et secouaient les barreaux de leurs cellules, demandant à être libérés. Et devant elle, à quelques pas seulement, le commandant cyborg arrivait dans la zone de détention, toujours sérieux comme un pape et menaçant comme un contrôleur fiscal. Le temps d’ouvrir la bouche pour lui demander ce qui se passait et la jonction entre deux cellules vola en éclats, libérant les taulards. Le cyborg y réagit à peine, ordonnant à De Ruyter de gérer la piétaille qui tentait de se faire la malle avant de se lancer contre un type qui devait être le parapentiste de tout à l’heure, accompagné d’une femme qu’Helena reconnut comme étant la commandante Midnight, le grand patron de la Marine locale.

Les taulards arrivaient par vagues, mais ils restaient de petits pirates, voleurs à la sauvette et autres criminels de pacotille; même à quinze contre un, Helena avait plus de difficulté à les contenir à cause du nombre que de leur force : Une bonne entaille à la jambe par-ci, un coup de genou au ventre par-là; personne ne passait le barrage à pectoraux géants, qui suait pourtant un bon coup. Et c’était tant mieux, parce que le parapentiste et les deux commandants d’élite étaient en train de pulvériser l’intérieur de la prison! La cible du cyborg contenait tant bien que mal les assauts du duo sur lui, fracassant un peu plus de cellules à chaque fois, jusqu’au moment ou il prit un coup plus fort que la moyenne.

La suite, Helena ne la comprit pas vraiment; il y eut des éclairs, puis la commandante Midnight vola aux pieds de De Ruyer, puis le plafond explosa, laissant le parapentiste tenter de fuir avec un ballon, le cyborg tenta de le rejoindre mais chuta tel un météore… Le calme revenu, la commandante surexcitée de tout à l’heure arriva avec la même tête que quelqu’un qui arrive en retard à une réunion, ignorant le fait que le cyborg semblait à quelques millimètres de l’explosion de colère (chose qui avait convaincu les derniers détenus de rester sages!) et qu’Helena tentait désespérément de ressusciter la commandante Midnight.


- Est-ce que cela peut attendre? J’ai un blessé grave ici!


Quelques heures plus tard.


- ...Sacrée histoire à raconter à mon fils.


L'assaut était bel et bien fini. Les pirates les plus proches du port avaient pu regagner leurs bateaux et disparaissaient à l’horizon; ceux assez têtus pour résister avaient été exterminés ou avaient fini par se rendre. Quand à ceux assez fous pour tenter de fuir en quittant la ville en suivant les rails du Winterblade ou en courant pêle-mêle dans les plaines enneigées, il fallait espérer qu’ils avaient un bon manteau ou que les prédateurs n’avaient pas trop faim à cette heure-ci.

La base était dans un piteux état; non seulement la commandante Midnight n’avait pu être sauvée, mais les dégâts de la bataille externe et interne allaient prendre du temps pour être réparés. La 444ème division était métaphoriquement sans tête et avec plusieurs fractures. Le bras grossièrement mis en écharpe en attendant que les médecins puissent s’occuper d’elle, priorisant les blessés les plus graves, Helena reposait ses nerfs à coups de tabac. Les deux commandants d’élite qui avaient fait les jeux olympiques dans la prison étaient partis se concerter avec les officiers en charge suite au décès de Midnight tandis que les marins ramenaient toujours plus de pirates capturés, les enchaînant entre eux au milieu de la cour le temps de pouvoir trouver où les enfermer. Dans le lot, elle avisa celui au crochet qu’elle avait combattu. Même s’il ne semblait pas être le cerveau de l’opération ni même un simple neurone, il se pouvait qu’il aie la réponse à la question qui brûlait les lèvres de De Ruyter depuis des années. Temps d’aller la lui poser, décida la blondinette en jetant son mégot au loin.



- Vous. J’ai une question pour vous.
- Euh… Ouais, OK, c’est pas comme si j’étais en position de dire non.
- Un pirate, à peu près de mon âge, grand et baraqué, avec un tatouage qui lui couvre tout le dos représentant un serpent de mer. Est-ce que cela vous dit quelque chose?
- Heu, pouh pouh pouh… Un serpent de mer… Un serpent de mer… Ouais, ça me dit quelque chose. Je crois bien qu’on a croisé un gugusse comme ça y a quelques années, C’était quoi son nom? Jacquot Everclear? Jackson Everyday? Jack-quéque chose Ever-quéque chose.
- ...Jackey Evertsen?
- Ouais! Jackey Evertsen! Exactement, c’était ça son nom! Pas le mauvais bougre, mais fort comme un bœuf, le gusse! Je l’ai vu éclater au bras de fer des types qui faisaient deux-
- Ou. Est. Il.
- Heu, là c’est la bonne question, mam’zelle. On l’a croisé avec la famille a Rokade y a, quoi, quatre ou cinq ans pendant qu’on écoulait du butin ?
- Rokade? Que faisait-il à Rokade? Y est-il encore?
- J’sais pas, mais j’pense pas. Il cherchait à se trouver un équipage assez couillu pour partir sur Grand Line. Il disait qu’il voulait se tirer des Blues parce que c’était pas assez rentable de piller les navires locaux. Il se proposait à tous les équipages pirates qu’il trouvait, aussi bien des petits nouveaux que des grosses pointures.
- Donc, il serait sur Grand Line en ce moment?
- S’il est pas en cabane ou a servir de dîner pour les poissons, ouais. Mais j’me fais pas de souci pour lui. Y avait un truc bizarre avec lui. Un genre de feu, Le genre de chose qui dit « Je mourrai pas tant que j’ai pas réussi dans la vie », tu vois? ...Mam’zelle?
- ...Merci.



Alors que les pirates enchaînés entre eux étaient traînés pour être mis en cage allez savoir où, Helena resta pétrifiée dehors, indifférente au vent froid qui s’était levé et la neige qui recommençait à tomber. Cette nouvelle changeait énormément de choses. Pendant les cinq ans qui avaient suivi la naissance de son fils, Helena avait questionné les criminels et pirates n’étant pas natifs de Boréa, jetant sans grand espoir une ligne dans la mer d’informations. Et elle venait d’avoir une touche. Enfin, elle une piste pour retrouver l’enfoiré qui lui avait promis monts, merveilles et une alliance avec un diamant gaulé comme une cerise avant de se carapater après avoir appris qu’elle était enceinte.

Ainsi, il y avait de fortes chances qu’il soit sur Grand Line. La Marine là-bas ne manquait pas de bases, équipages et garnisons qui cherchaient sans arrêt des troufions un peu plus compétents et moins trouillards que la moyenne. Demander une mutation là-bas ne serait qu’une simple formalité au vu de son CV, et sinon… C’était bien la première fois de sa vie qu’elle serait prête à écraser les autres candidats ou passer sous le bureau si ça signifiait avoir un ticket pour le G-12, Drum ou Nebelreich, la Helena. Carlo était encore assez jeune pour pouvoir se ré-adapter et se refaire des copains avec les autres enfants là-bas, et il y avait toujours la Translinéenne ou l’Umi Ressha pour revenir passer des vacances à Boréa… En un éclair, la décision était prise. Tournant les talons, Helena tomba nez-à-nez avec le sergent-chef Falkenberg. Le supérieur de De Ruyter n’avait pas dit un mot, mais son regard disait tout.



- Vous avez entendu?
- J’ai tout entendu, ouais. T’embête pas à me supplier, je vais demander le transfert dés qu’on sera rentrés à Jalabert. C’est pénible pour moi de perdre un des rares troufions pas demeuré du coin, mais je te dissuaderai pas de partir quoi que je dise, je me trompe?
- Non.
- Au moins dis au revoir à tes parents et préviens l’école de ton fils. Et… Si possible, va faire du rentre-dedans au commandant Aran. J’ai entendu pas mal de choses à son sujet. C’est pas le prototype de la sociabilité, ni quelqu’un qui tolère les faignants ou les incompétents, mais vu tes aptitudes, tu va vite rentrer dans ses petits papiers. Ptetre même qu’il pense déjà à te débaucher de notre division vu ce que tu as fait aujourd’hui.
- En quoi cela me concerne?
- Sa division est affectée à Navarone. Pile au milieu de Grand Line. C’est pas le pire endroit pour rechercher ton « cher et tendre ». Et c’est la Marine d’élite, donc t’auras beaucoup plus les coudées franches que dans la régulière pour chasser du pirate.



Il est rare que le destin tende une perche à quelqu’un désirant réaliser ses rêves. Mais même si la perche en question était potentiellement une perche cybernétique avec l’air aussi commode qu’une commode, Helena allait la prendre.

Temps d’aller se faire un nom sur Grand Line.
https://www.onepiece-requiem.net/t22155-helena-de-ruyterhttps://www.onepiece-requiem.net/t22167-helena-de-ruyter
Baal Z. Aran
Baal Z. Aran
•• Commandant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Boréa, North Blue.
♦ Équipage : Les Impitoyables.

Feuille de personnage
Dorikis: 5540
Popularité: +308
Intégrité: 369

13/9/2021, 18:57


Du côté de Baal.

La rage au bord des lèvres, je mets un temps fou à revenir à la raison. Je reste planté au milieu du décors pendant de longues minutes. Finalement, au bout d'un moment, je retrouve mes esprits non sans difficulté. Mes sentiments à l'égard de mon Némésis altèrent rapidement ma lucidité ou mon jugement. Et borné comme je suis, je m'empresse facilement dans la mauvaise direction. Mon équipage m'aide à me donner un équilibre. Sans mes hommes, je sombre peu à peu dans l'isolement au point d'en perdre mon humanité. Et il est hors de question que je suive cette voie, même si ma conscience me titille l'esprit à chaque fois. J'ai peut-être des prothèses de partout, c'est pas ça qui fait de moi une machine. Bien que mon devoir me dicte une chose, je garde en tête une certaine morale.

Alors que les soldats déployés dans la base font le nécessaire pour aider les survivants, pour repousser quelques récalcitrants ou organiser la suite des évènements, je cherche même pas à comprendre les motivations qui ont conduit les pirates à s'écraser sur nos remparts. Ils ont eu leurs propres raisons : voler de l'armement, des Log Pose ou des navires, libérer des prisonniers ou simplement s'illustrer pour se distinguer des autres. Quel que soit le motif de chacun, l'Histoire retiendra une vaine tentative d'exploit de la part des flibustiers. C'est le manque d'organisation et de leader qui sont la cause de leur humiliante défaite. Bref, ce qui m'emmerde surtout, c'est de faire un rapport. J'ai pas le temps de rester plus longtemps dans cette base en ruine. Un devoir m'appelle, et pour le bien de tous, je me dois de l'accomplir. Je recrute alors à la volée quelques nouveaux membres. Je pense évidemment à cette jeune Helena qui m'a bien tapé dans l'œil, mais aussi à cette forte tête de Lin. L'une voulant faire ses propres armes et prouver sa valeur, l'autre, seulement par ennui à défaut de trouver mieux. Au moins, même si la tigresse est pas totalement dévouée à mon équipage, je perds pas au change.

Ainsi, après avoir fait un rapport et géré le recrutement, je demande à des volontaires pour me suivre dans une aventure dangereuse : celle de poursuivre coûte que coûte Ral ZAREK et l'arrêter pour de bon. J'ignore encore ses véritables intentions, mais le fait de le voir prendre un risque aussi grand pour libérer une femme me fait comprendre que cette dernière est pas insignifiante à ses yeux. Une pièce maitresse dans son équation? Toujours est-il que la traque recommence et je crois savoir quelle est notre prochaine destination. Avec l'aide de mes plus valeureux hommes, je me lance à la poursuite de mon éternel Némésis!
https://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602https://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contreficheEn ligne
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2