AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Mission] Le désastre de la Malvorange

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3456
Popularité: -204
Intégrité: -179

Mar 22 Juin 2021 - 13:04

Bon bon bon. On y est alors. C'est enfin le moment hein. Fallait bien que ça arrive un jour. Vous voyez pas ce dont je veux parler ? Vous êtes sûrs ? Réfléchissez un peu ... Le titre de cette aventure ! Faut suivre ! C'est une mission ! Le retour des Ouroboros dans un serious business ! Et ouais ! Bon, je reprends depuis le début, vous allez comprendre.

Il y a quelque temps, une rumeur venait frapper à la porte de l'équipage de l'Ouroboros. Un bruit qui pour le coup allait en faire ... du bruit. Le Malvoulant, l'un des quatre célèbres empereurs des mers cherchait des équipages de rookies pour exécuter une mission sur l'ïle d'Orange, à Est Blue. Une île assez tranquille et calme. Surtout que pour le coup, c'était ... très bien payé. C'est le cas de le dire. Même si pour le coup, par cette offre, Edward pensa directement à quelque chose. C'était peut-être bien la clé de sa tranquillité. Se mettre à l'abri derrière la protection d'un des êtres les plus démoniaques des mers était une assez bonne assurance quand même.

Enfin bref, tout ça pour dire que l'occasion était on ne peut plus belle et c'est donc avec empressement que le jeune homme allait mettre tout son équipage sur le pied de guerre, insistant que cette mission était une opportunité inespérée. Certains eurent un peu des craintes à l'idée de travailler pour Teach, mais au final, tous savaient que c'était une porte d'entrée vers la grandeur, et que c'était impossible a ignorer.

L'équipage de L'Ouroboros allait donc prendre la mer pour se mettre à la recherche de l'un de ces fameux émissaires qui proposaient ce fameux travail. Ce ne fût pas très dur à les trouver compte tenu de l'importance de la flotte de l'empereur soit-dit en passant. Mais bref, l'énoncé du fameux travail allait être donné. Planter des graines sur Orange et causer du dégât pour lui donner da substance. Rien de bien sorcier en soit. Surtout pour un équipage aguerri comme celui d'Edward. Les bases marines des blues n'étaient clairement pas aussi impressionnante que ça, surtout celle d'Orange qui pour le coup n'était vraiment pas une très grande île. Et il ne fallait pas oublier que le serpent avait réussit à abattre un commodore de la marine. A côté de ça, cette mission serait du gâteau.

Ni une, ni deux, l'homme aux yeux rogues allait donc accepter cette proposition et alors qu'ils allaient faire le trajet jusqu'au fameux endroit à viser, il allait tout de même tenir un conseil avec Klaus et Kitsuna, comme à son habitude.

"- Cette mission a l'air assez simple en soit. J'aimerais juste qu'on s'entende sur le rôle de chacun. Klaus, je compte sur toi pour me seconder pour causer quelques dégâts chez les marines du coup. Kitsuna, ton rôle a toi sera de planter les graines. Je sais que tu n'as jamais aimé le combat et je préfère donc que tu t'occupe de ça à la place. On va tenter au mieux de faire diversion pour que personne ne te tombe dessus. je vous demande juste une chose, d'éviter de tuer des civils sans raison. C'est bon pour vous deux ? "

C'était assez calculé pour le coup. Klaus était bien plus à l'aise au combat et l'avait démontré depuis le début de sa collaboration avec Edward alors que jusque là, la louve n'a jamais semblé prompte à l'idée d'attaquer. Cette répartition des tâches semblait donc parfaite. Mais bref, l'air de rien, l'As de Pique approchait déjà des côtes de l'pile d'orange.

Il était l'heure pour les festivités de commencer.
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Kitsuna Larocaille
Kitsuna Larocaille

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 1890
Popularité: -43
Intégrité: -41

Mar 22 Juin 2021 - 15:23



[Mission] Le désastre de la Malvorange



- Kitsuna: Message bien reçu capitaine !

Rétorquais-je en faisant le signe du salut, ma main droite collée à ma tempe avant de donner un coup vif et bref dans le vide. Mais cette fois-ci ma voix n'était pas aussi enjouée qu'à mon habitude. D'ailleurs, ces derniers temps je n'étais pas d'humeur à être jovial, et ce depuis le râteau que le capitaine me mettait après un baiser de lover. Certes il ne pouvait pas, je pouvais comprendre, mais pourquoi ce bisous ? Ce n'était pas le moment de revenir sur le sujet et de toute façon, il était déjà clos. Puis, sans ajouter un mot après notre conseil dans la cabine de notre guide, je retournais à mon poste pour nous conduire jusqu'à l'île.

- Kitsuna: Le vent souffle en notre défaveur, mais le courant nous porte. Abattez les voiles pour que la vitesse reste stable !

Bientôt, à pas lent nous nous approchions de l'île Orange avec cette mission des plus délicates. Nous accostions donc l'île sans véritable accrocs. A notre arrivée, nous nous amarrions et descendions donc de la corvette alias l'As de Pique. Le plan était clair comme de l'eau de roche même si de savoir que des vies humaines étaient en jeu ne me plaisait absolument pas. J'espérais en tout cas que le nombre de victimes soit réduit à zéro, mais de ce que je comprenais cela ne risquait de ne pas être le cas. Avant de partir pour accomplir la tâche ingrate j'ajoutais d'une petite voix tentant d'être prévenante.  

- Kitsuna: Soyez prudents vous tous.

Chuchotant quelques mots à Klaus avant de suivre le reste de la troupe avec les graines de Mannfred D. Teach entre mes pattes.  

- Kitsuna: J'ai une demande à te faire, mais ca attendra la fin de notre quête si ca ne te dérange pas ?

La mission était claire. Pendant que d'autres pirates feront diversion, nous nous occuperons de planter les graines. Des cendres et des débris de maisons, voilà ce qu'il fallait pour faire pousser les plantes. Heureusement que mon capitaine et le second de l'équipage pouvaient prendre en charge cette partie là, car pour moi je ne pouvais tuer sans bonne raison. Et encore moins lorsqu'il s'agissait de civils innocents qui ne demandaient rien à personne. Le moment était venu de se faufiler le plus discrètement possible pour atteindre le point convenu en parallèle des autres pirates s'occupant de l'autre plan.

Concernant Minaro, je le regardais toujours avec ce petit pincement au cœur tournant la tête si ce dernier jetait un coup d'œil dans ma direction. Je ne voulais pas vraiment lui parler et encore moins le pardonner, mais si les choses tournaient mal il pouvait compter sur ma fidélité. J'appréhendais la suite des évènements même si mes camarades me semblaient plutôt confiants. En route pour la petite escapade bientôt macabre de l'île Orange !


Dernière édition par Kitsuna Larocaille le Mer 23 Juin 2021 - 22:15, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
Klaus Von Dragan
Klaus Von Dragan

♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2759
Popularité: -117
Intégrité: -92

Mar 22 Juin 2021 - 16:41

Des bonbons, des bonbons et encore des bonbons. Toute la sainte journée des bonbons. Même quand il m'arrivait de fermer les yeux je ne voyais que des bonbons. J'ai conscience de l'importance cruciale de cette mission mais tout de même, je ne m'étais pas embêter à devenir médecin pour me changer en confiseur du jour au lendemain ! Certes, quand Edward m'a demandé de créer une molécule addictive et de les incorporer aux bonbons, j'avais trouvé ça plutôt amusant et divertissant. Je pourrais en parler des heures de ces molécules qui crée une dépendance au cerveau, mais pour le coup, je pense que cela ne vous intéresse pas tant que ça. Bref, tout ça pour dire qu'un jour dans cette usine à bonbon, Kitsuna est venue me voir toute contente pour me dire qu'il y avait une nouvelle mission de prévue et qu'Edward avait besoin de toutes les forces disponibles. Je rendais mon tablier et confier la suite à l'enfant qui me secondait.

"Allez petite, à toi de prendre la suite !"

"Hé je suis pas une fille !"

"Ah ? Bon ben prend la suite petit ..."

"Je suis pas un garçon non plus, je suis non-binaire. Vous êtes tellement has been vous les vieux !"

Je regardais interloqué le jeune homme ... ou femme ... enfin bref. Ce n'était clairement pas le moment de démarer un cours de biologie avec des enfants. Le devoir m'appelle ! Et j'ai vite déchanté quand j'ai entendu le plan d'Edward. Bosser pour le Malvoulant ? On parle bien sûr de la pointure des pointures. Le mec qui mange des supernovas au petit déjeuner. D'un côté cela m'allait bien d'être allié avec lui, car cela mettait définitivement Istos à l'abri. L'empereur des machines avaient beau être influent, même lui ne pouvait pas déclencher une guerre avec un empereur pour seulement un biomécanicien. Mais d'un autre côté, on se mettait au service d'un sociopathe qui pourrait tous nous tuer si ça lui faisait envie. Quant à la mission, elle était en parfait adéquation avec la psychée de l'empereur : Beaucoup de destruction pour un but moindre. Mais je ne suis pas là pour chercher la signification de ce sacage, je suis là pour exécuter les ordres.

C'est ainsi que je me suis retrouvé à accoster sur la magnifique île d'orange. Un lieu reposant et agréable qui va bientôt devenir le théâtre d'un champs de bataille des plus incroyables. C'est une guerre éclair qui nous attendait. Il y avait plusieurs équipages d'impliqués dans ce projet et nous attaquions une île sans défense. Autant vous dire que les probabilité de l'emporter était élevé. Mais il ne faut jamais rien prendre pour acquis, on est pas à l'abri d'être attendu par la marine dans cette histoire. Le top était lancé, les instructions d'Edward étaient claires, il n'y avait plus à tergiverser. Plus qu'à agir ! Ma mission était donc d'accompagné Edward le temps que Kitsuna fasse ce pour quoi on est venu.

"Entendu Capitaine, On essaiera de pas faire trop de dégâts collatéraux."

Elle avait l'air vraiment renfrogné ces derniers temps, je ne savais pas trop la cause mais je me doutais bien que tôt ou tard je le saurais. Le fait d'avoir été de corvée bonbon m'a un peu coupé de mes interractions sociales et je trouvais ça plutôt étrange que Kitsuna soit passé de l'imbécile heureuse ultra optimiste à une personne beaucoup plus fermée. Avant que je puisse lui souhaiter bon courage, elle me dit qu'elle aura une demande spécifique à me faire. Peut être a t'elle un mal de tête ou autre ? Il faut que j'arrête de faire mes diagnostiques avant d'ausculter, cela me porte préjudice.

"Ne t'en fais pas, on en parlera après l'assaut. Concentre toi sur la mission, et fais attention à toi. Si t'as besoin, utilise ton hurlement qu'on sache que tu as besoin d'aide. Ne prends pas de risques inconsidérés, laisse nous ça à Ed et moi !"

Je lui passais la main dans les cheveux pour l'ébourrifer et je sautais sur la terre ferme. Je mettais mon casque cybernétique et je l'activais. Le sang va couler, et il vaut mieux que je préserve l'intégrité de mon corps. Maintenant que le capitaine a mangé son fruit du démon, je sais qu'il ne risque plus grand chose, mais pour ce qui est de l'équipage, ce n'était pas le cas. C'est pour ça qu'Ed et moi on s'est mis en première ligne. Nul doute qu'on serait attendu. Les balles ont sifflés, ont rebondis sur ma carcasse métallique et ont été absorbés sans problème par le corps d'Edward. Parfait, la première salve n'a causé aucun dégats à nos hommes. Il est temps de rentrer dans le lard ! Je tendais mes bras pour couvrir un maximum de distance et j'effectuais un double lariat sur les deux premiers fusiliers marine. L'impact fut assez rude pour les plier en deux et je les regardais à terre dans un soupçon satisfait. Un autre se mit à viser le groupe qui avançait avec nous et je lui tirais dessus avec le fusil dissimulé dans mon bras, le voyant s'écrouler à même le sol.

"Je crois qu'on s'est mal compris, les stagiaires de la marine, votre adversaire c'est moi ! "

Voilà que je prenais l'attention sur moi, il faut après tout. Je suis un peu le tank de l'équipe, autant encaisser un maximum pour que l'équipage n'ait pas à subir cela. Quant à Edward, et bien, j'ai hâte de voir ses nouvelles capacités en situations réelles.
Lola Coelho
Lola Coelho

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 795
Popularité: 7
Intégrité: -7

Mar 22 Juin 2021 - 17:25



Bienvenue sur Orange
[Mission] Le désastre de la Malvorange Icone12

Musique:
 




Nous voici sur l'île de Orange juste quelque instant avant le débuts du plant de l'équipage Ouroboros. Nous retrouver notre Minks lapine Lola, qui, après sont périple en mer accoste enfin pour profiter des réjouissance de cette île paisible.
Enfin arriver sur Orange ! C'était mon premier voyage en pleine mer. Bon c’était surtout un échec mais au moins j'ai su quelque informations grâce au capitaine. Et puis elles étaient gentilles ces trois cocottes hihi. Allez pas le temps de traîner il est heure de travailler. Je dois déjà essayer de m'acheter un peu de nourriture et de trouver un autre bateau. Avec le peu de Berry que j'ai, en vrai je sais pas ou je vais aller. Mais peu importe, je suis bien déterminer et rien ne m’empêchera de...
MarineTireeerr !


Alors que la lapine s’apprêtait gaiement à partir à la recherche d'équipement et de compagnon, les bruits sourds de combat, de pistolets et de hurlement viennent interrompre. Le clame posé du port qui était jusqu'à la silencieux. Les villageois court à l’opposé du combat alors que les marines court dans cette direction. En quelques secondes, la petit île sereine se transforme en un champ de bataille opposant la marine contre des pirates. Un peu hébété au départ, Lola observe des gens au loin se tirer dessus, s'affronter au sabre et ce, jusqu'à la mort. Elle est un peu trop loin pour voir en détail ce qu'il se passe. Lola n'a réfléchis bien plus longtemps et se mis à courir le plus loin de ce chaos en suivant au pas de course les civiles qui fuyaient comme elle.
Haaaa ! C'est quoi cette île !? Je pensais enfin être tranquille et c'est encore pire que le début de mon aventure ! Je veux même pas savoir ce qui se passe je suis pas assez forte encore pour faire quoi que ce soit là je préfère vivre moi ! ... MEME EN COURANT LES GENS ME REGARDENT BIZARREMENT ! C'est pas possible même dans la panique ils prennent le temps d'être étonné de voir une Minks... Une Minks !? Je me stop net à l'entrée d'une ruelle. Mon cœur vient de se stopper net. Je vois au loin quelque chose que je n'avais jamais encore vu. Je ne peux pas me tromper, c'est pas possible. C'est une autre Minks ! Je sais pas ce qu'elle fait, on dirait qu'elle plante un truc et pars en courant. Elle reste très proche du combat que j'essaie de fuir mais... je peux pas rater une chance pareil ! Je me mets à lui courir après. Je suis complètement folle si ça se trouve c'est une dangereuse pirate qui me tuerais si elle voyait que je la suivais... mais je peux pas ne pas essayer de lui parler. C'est la première fois que je vois enfin quelqu'un de semblable à mon espèce. Elle cours bien plus vite que moi ! Je vais jamais arriver à la rattraper et si ça continue elle va juste disparaître je ne sais pas ou. Hmmm pas le choix !
LolaAttends ! Je suis une Minks !! Reviens !!!


Je hurle ça dans la ruelle en espérant qu'elle m'a entendue parce que la j'ai plus de force de crier encore plus alors que je cours. Je prends quand même beaucoup de risque. C'est sûrement une pirate et c'est le chaos dans toute la ville. J'ai quand même beaucoup de chance que ça se passe mal mais comment je pourrais résister à l'envie de enfin voir quelqu'un comme moi. Je continue de la suivre tant bien que mal et j'espère qu'elle m'a attendue et...
J'espère qu'elle va pas essayer de me tuer.





Dernière édition par Lola Coelho le Lun 28 Juin 2021 - 0:33, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
Robina Erwolf
Robina Erwolf
Administrateur

♦ Localisation : Archipel Vert
♦ Équipage : Les Glaciers

Feuille de personnage
Dorikis: 3633
Popularité: +150
Intégrité: 110

Ven 25 Juin 2021 - 16:19

Cela faisait déjà plusieurs jours que Robina se trouvait sur l’Iceberg, c’était le nom qu’elle avait donné au navire qu’elle avait trouvé sur l’Îlot Flottant. Depuis elle avait vécu quelques aventures après être retournée sur le Royaume Archipel de Sanderr. Et surtout elle était rentrée dans le Baroque Works, pas que cela lui plaise réellement, mais elle faisait parti de la Bounty National Agency et pendant ses voyages, l’agence s’était faite racheter et assimiler par l’antique organisation créée par feu Crocodile.

On l’avait promu au rand de bronze pour les quelque primés qu’elle avait réussis à attraper, tout en lui donnant un escargoradio. Il diffusait régulièrement des informations sur les pirates qui pouvaient intéresser les chasseurs de primes travaillant pour l’organisation. Elle avait alors entendu un appel de renfort de la part de Sam Gallagher un marin de la petite île tranquille d’Orange. N’écoutant que son instinct, elle partit en renfort pour prêter main forte aux forces de l’ordre.

Plusieurs jours que son navire était amarré au port alors qu’elle patrouillait avec son petit équipage d’hommes-poissons, qui l’avaient suivi suite à ses aventures sur l’île des cannibales. Les marins n’étaient pas très joyeux de les voir dans le coin, cependant, ils s’en accommodaient. Pourtant, la cuisinière faisait de son mieux pour se faire discrète, elle avait compris que les forces de l’ordre n’aimaient pas les avoir dans les pattes, elle s’était même présentée au Lieutenant-Colonel Gallagher, pour lui présenter le pourquoi de sa venue.

Il avait accepté avec plaisir son aide, lui expliquant que s’il y avait attaque, elle serait récompensée comme il se doit si elle défendait efficacement la ville. Les finances n’étaient pas mauvaises pour la Sanderrienne, mais pouvoir financer les réparations du gouffre financier qu’était l’Iceberg, ne serait pas du luxe. Les voies d’eau, bien que reboucher, menaçaient de céder à tout instant et pour cela, il fallait des finances pour remettre la coque en état ainsi qu’armer le Galion.

Alors quand elle entendit les premières explosions près du port, elle fonça, dégainant Libertalia ainsi que son deuxième couteau de cuisine. Déjà, les marins se déployaient tout autour de la zone alors que l’attaque venait de commencer. Un incendie se déclara alors dans les environs créant une diversion. Cependant, les bruits de combats se rapprochaient encore et toujours à mesure qu’elle avalait la distance la séparant de l’attaque.

Le Malvoulant était donc bien venu comme l’avait dit le marin. Elle était prête à se battre en voyant une jeune femme louve qui courrait en dehors des combats. Elle n’avait pas pensé à cela, mais les civils pouvaient se faire prendre par les combats, ainsi que les tirs des assaillants. Elle rangea ses armes avant de se diriger vers l’hybride et de l’attraper par le bras.

Vous ne devriez pas rester là, c’est dangereux ! Restez cacher le temps que les pirates soient vaincus, les marins vous diront quand sortir. Elle vit au loin, une femme lapin maintenant, décidément cette journée était pleine de surprises. Elle lui fit un geste l’enjoignant à se rapprocher. Venez ! Cachez-vous avec mademoiselle ! Je viendrais vous chercher quand l’attaque sera finie.

Mais !

Pas de, mais je suis chasseuse de primes, je vais aider la marine à repousser les pirates. Elle posa une main sur la tête des deux femmes face à elle. Vous savez, quand tous ça sera finis, j’adorerais boire un verre avec vous, je n’ai jamais vu de personne comme vous jusqu’à maintenant. Mais d’abord, il vaut vous cachez d’accord ? Elle leur ébouriffa les cheveux et les poussa à l’intérieur d’une maison qui semblait vide et ferma la porte derrière elle avant de reprendre son chemin.

Elle reprit ses armes en main et vit au loin une créature de métal qui était déjà aux prises avec l’afro-samouraï dirigeant la caserne d’Orange. Il lui restait alors le fer de lance de l’attaque, un homme en costume, le regard rouge, qui lui rappelait étrangement Alaaric qu’elle avait rencontré il y a de cela quelques semaines.

Ici, pourtant, le jumeau maléfique, démoniaque, fourbe et calculateur d’Alaaric attaquait de pauvres innocents pour servir ses propres intérêts. Alors que le katana du frère Minaro allait trancher dans les soldats du gouvernement mondial, la native de Sanderr bloqua le coup en croisant ses armes devant elle. Elle croisa le regard brûlant de son adversaire. Bien qu’ils ne s’étaient jamais rencontrés avant, en un instant, ils surent que cela ne s’arrêterait pas ici.

L’aide des marins se mit en position de défense alors que son adversaire la regardait calmement un léger sourire sardonique sur le visage. Elle vit à son attitude qu’il se pensait supérieur, sûr de sa victoire face à elle, elle allait lui montrer que ça n’était pas le cas. Elle passa sous sa garde, les lames en prise inversée et frappa.

Entrecôtes.

Les fils des lames pénétrèrent profondément dans ce que Robina pensa être la chair de son adversaire. Elle se retourna pour voir la plaie de primé se refermer d’elle-même, comme si son attaque n’avait servi à rien. Elle n’en crut pas ses yeux, comment cela était-il possible ? Se régénérait-il tellement vite que ses plaies s’effaçaient pour ainsi dire instantanément ? Interdite et cherchant une explication à ce qui venait de se passer, Edward en profita.

Lame Sucrée.

Un filament de sirop de sucre, aussi fin qu’une feuille de papier, se propulsa vers le cou de la femme. Une lame en sirop de bonbon allait décapiter la chasseuse de primes avant qu’elle ne fasse une roulade sur le côté. Elle se releva pour voir les mains de son adversaire se rejoindre, enchâssant ses doigts, comme une cage.

Dôme sucré.

Des pointes de sirop de glucose apparurent dans le ciel tout autour de la Sanderrienne qui les vit pleuvoir en la ciblant. Elle en bloqua trois avant de devoir fuir la zone d’impact. Elle n’avait attaqué qu’une seule fois que déjà l’homme en costume la mettait en difficulté.

_________________
[Mission] Le désastre de la Malvorange Hannem10
https://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttps://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3456
Popularité: -204
Intégrité: -179

Sam 26 Juin 2021 - 14:03

Les hostilités avaient déjà commençait. L'escalade de violence s'était fait tellement vite qu'il était quasiment impossible de faire croire que seulement une dizaine de minutes plus tôt, tout allait bien sur cette petite île. Le sang et la destruction de la bataille farouche avec les marines avait déjà contaminé toute la zone. C'en était effarant.

habituellement assez peu cruel gratuitement, Edward avait ce coup-ci fait fit du peu de moralité qu'il avait envers les forces de l'ordre. Alors qu'il avait explicitement demandé à ne pas touer les civils, c'est avec le regard stoïque qu'il allait trancher le bras d'un officier, puis la tête de son camarade ... Le jeune homme savait pourquoi il faisait ça et avait été déjà confronté au combat. C'était tristement devenu assez peu impressionnant pour lui qui avait déjà failli périr par deux fois lors d'affrontement on ne peut plus violent. C'est donc par simple reflexe qu'il allait enchainer les coups contre ces adversaires pitoyables. Quitte a devoir mettre à feu et à sang une île entière, il aurait préféré rencontrer un minimum de résistance. C'était dommage.

Mais alors qu'il commençait à se complaire dans cette réalité, quelque chose allait titiller son intérêt. Cette combattante qui fût la seule pour l'instant à contrer ses coups lors de cette guerre. Rapidement, l'homme en costard avait enchainé les assauts en profitant de l'avantage de son fruit comme vous avez pût le découvrir plus tôt mais après ce petit enchainement, le jeune homme allait tout simplement reprendre une position de garde pour faire les présentation. Après tout, il fallait bien que quelqu'un sache le nom du meneur de l'attaque terrestre s'il voulait se faire remarquer non ?

"- Edward Minaro. Ravi de croiser quelqu'un qui peut au moins un peu me résister dans cet océan d'insectes. "

Edward était prétentieux, vous le savez tous. Mais vous savez aussi ce que ça voulait dire. Le jeune homme avait souvent pour habitude de sortir de genre de phrases piquantes en plein combat pour attirer l'attention de ses adversaires et leur faire commettre des erreurs. Et ce jour-là n'allait pas être une exception à la règle.

Il en avait profiter pour demander à son épée de se transformer en serpent afin de se cacher dans l'ombre alors qu'il allait ensuite allonger ses bras pour tenter de frapper la demoiselle alors qu'elle se contentait de contrer, vraisemblablement décidée à ne pas se laisser déconcentrer. Ceci-dit, cette façon de faire pouvait justement laisser une ouverture. Il n'y avait qu'à bien jouer le coup. C'est donc ainsi qu'après quelques grosses secondes à taper sans interruption, Edward allait se faire rejoindre par Apophis qui approcha discrètement pour tenter de mordre son adversaire au niveau de la cheville.

Cependant, ce n'était pas vraiment important de savoir s'il allait réussir son coup ou pas. Car le véritable danger allait venir du ciel. Profitant de cette diversion, le capitaine pirate allait prendre son envol pour ensuite se mettre a accumulé une masse de sirop de glucose dans sa main qui allait rapidement prendre une superficie de plusieurs mètres alors qu'il tournait sur lui-même pour gagner de la vitesse. Il allait ensuite lâcher ce projectile avec force en direction de la chasseuse de prime.

"- Météore Sucré ! "

Alors que le météore se jetait sur sa cible, Apophis allait en profiter pour se retirer et se mettre à l'abri. Chose assez intelligente compte tenu de l'impact qui allait suivre. La simple onde de choc allait faire exploser les bâtiment autour sur une bonne vingtaine de mètres. Si la jeune femme n'avait pas réussit à se dégager, elle serait vraisemblablement en sale état. C'est en tout cas ce qu'Edward allait vérifier avec le sourire, alors qu'une légère odeur de caramel allait commencer à se dégager suite aux flammes qui commençait a arriver alors qu'une chaudière venait d'exploser suite à l'impact ...
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Kitsuna Larocaille
Kitsuna Larocaille

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 1890
Popularité: -43
Intégrité: -41

Dim 27 Juin 2021 - 22:38



[Mission] Le désastre de la Malvorange



Il était grand temps de me débarrasser de ses graines ! Tel le bon toutou que j'étais, je creusais comme un chien pour les planter le plus profondément de-ci, de-là avant de terminer ma tâche. *Ce n'était que des plantes, hein ? Ca ne ferait de mal à personne.* Du moins, c'était ce que j'espérais le plus pour avoir la conscience tranquille. Au même moment où je m'occupais de faire du jardinage, mes camarades de l'équipage Ouroboros et d'autres pirates faisaient rage dans plusieurs bataille éclatant d'un peu partout. Je tentais de me faire discrète pour ne pas être vu par qui que ce soit.

Malheur ! Alors que je courrais pensant qu'il n'y avait plus personne à l'horizon quelqu'un me repérait ! Comment le savais-je ? Car la personne était la moins discrète au monde à m'hurler de l'attendre au loin. D'ailleurs, je n'étais pas certaine d'avoir très bien entendu la phrase de la jolie demoiselle, mais en me retournant fissa je pouvais constater que si, j'avais très bien compris ! Une Minks ? Ici ? Au beau milieu d'un champs de bataille ?! La pauvre, si ca se trouve elle ne savait même pas ce qui l'attendait. Alors que je m'apprêtais à lui répondre une main me saisissait par le bras ! Paniquée, je tournais la tête pour voir de qui il pouvait bien s'agir. Ce n'était autre qu'une jolie femme ayant pour armes des ustensiles de cuisine ? Ma tête en entendant qu'elle voulait nous protéger des pirates, faction à laquelle j'appartenais, montrait mon incompréhension. Je penchais la tête sur le côté avant que la petite Minks nous rejoignait et avant d'avoir pu ajouter quoi que ce soit en laissant échapper un simple:

- Kitsuna: Mais !

Cette dernière me fermait mon clapet en ajoutant qu'il n'y avait pas de mais. Je ne savais pas sur le moment comment réagir hormis un "oui maître", mais étant donné la situation et sachant pertinemment que je ne lui appartenais pas je me contentais de me taire totalement dépassée par ce qui se passait. Mais très vite je me détendais lorsque sa main se posait sur ma tête tout en me gratouillant légèrement. Je ne pouvais pas faire autrement que de laisser s'échapper une aura de bien-être à mon assaillante de gratouillis en poussant d'avantage avec ma tête pour en profiter un maximum. C'était agréable ! Elle ajoutait qu'elle aimerait boire un verre avec nous deux une fois que tout ceci serait terminer, mais très vite je savais très bien que cela serait impossible. La balle n'était pas dans mon camp pour le coup et je trouvais ça dommage de ne pas pouvoir profiter de cette petite caresse un peu plus longtemps voyant que la jeune femme était assez pressée de repartir. Elle nous poussait donc toutes les deux vers une maison pour nous y abriter...

- Kitsuna: Att... Attendez !

Mais le petit bout de femme, qu'elle était, avait suffisamment de force pour nous poussez moi et ma toute nouvelle connaissance à l'intérieur de la bâtisse. Puis, jetant un dernier coup de d'œil par la fenêtre après le claquement de la porte, je me sentais coupable de ne pas la retenir affronter mes autres camarades... Dehors, la bataille faisait bel et bien rage entre les BOOM et KABOOM. De plus, nous pouvions entendre les coups de feu, les bruits de sabre s'entrechoquer et les hurlements de personnes terrifiées et massacrées. Je faisais face à la petite lapine avant d'ajouter la gorge nouée -par ce qui était en partie de ma faute aussi, puisque je n'avais la force d'empêcher un tel massacre et que ma place était au pied de mon maître-.  

- Kitsuna: Ce n'est pas vraiment le meilleur lieu et ni le bon moment pour une rencontre, mais je m'appelle Kitsuna et toi ?

Entamais-je la conversation en première d'une voix entrecouper et hésitante. Les oreilles dressées sur ma tête et la queue entre mes jambes j'écoutais sa réponse. Par la suite et grâce à mes sens de Minks, je pouvais entendre, à travers la fenêtre ouverte, une attaque que je reconnaissais rien qu'au son ayant assistée aux entrainements de cette dernière... "Météore Sucré !" En entendant en supplément la voix qui hurlait le nom de l'attaque, je ne pouvais qu'en être certaine !

- Kitsuna: Vite ! Il faut sortir d'ici avant qu'il ne soit trop tard !!!

J'attrapais la main de la jolie petite demoiselle toute pelucheuse pour l'entrainer avec moi et à peine nous ouvrions la porte que nous nous retrouvions, avec la petite Minks, soufflées par la force de l'onde de choc. Bon ben au moins, nous étions dehors... Nous n'allons pas nous plaindre ! Mais la force mise dans cette attaque me sonnait pas mal en plus de me heurter à quelque chose. Je ne savais pas ce que c'était et de toue façon j'étais à moitié dans les vapes pour le savoir.

Quelques minutes de silence plus tard. Je savais ce qui venait de se produire et en tentant de me relever difficilement, je ne pouvais par la suite que constater l'étendue des dégâts: des débris de maisons, des hommes et femmes morts sous ses débris, ainsi que quelques soldats - tout camps confondus - étaient décapités ou même bien démembrés... C'était horrible. Un véritable cauchemar ! *Pincez moi et dites moi que je vais me réveiller !* Pourquoi avais-je accepter d'accompagner mon capitaine sur cette île ? Pourquoi ne l'avais-je pas empêcher de participer à un tel massacre ? Mes yeux s'humidifiaient en observant cette scène de chaos coin par coin. Je ne ressentais que de la tristesse face à tant de violences injustifiées autour de moi. Dans un ultime désespoir, ainsi que blesser par l'onde de choc "collante" qui se répercutait après la collision entre le sol et le météore, je ne pouvais que pleurer toutes ses victimes dans un hurlement répétitive digne de ma lignée.




*Je veux rentrer ! Je ne veux pas rester ici...* Me disais-je en me frottant les yeux devant cette hécatombe. Dans mon élan de mélancolie, je m'approchais enfin vers l'autre boule de poil rose dont je ne savais rien et je finissais par la prendre dans mes bras pour au moins, dans l'idée, pouvoir sauver une innocente dans le lot. Et surtout avoir quelqu'un à serrer fort contre moi, totalement apeurée par les évènements. Car entre attaquer un ilot où de simples villageois résident y vivant paisiblement et quelques bateaux de marines nous poursuivant, il y avait une sacré différence tout de même ! Dans l'un des deux cas les individus ne demandaient pas à subir de tels actes, mais dans l'autre cas ils le cherchaient et courraient eux même à leur perte. Enfin, tout ça pour constater que d'être méchant c'est pas gentil...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

# Pat-pat Fur:
Lorsque Kitsuna se laisse caresser la tête, les oreilles et sa queue touffue, elle libère une sensation de bien être qui apaise la personne qui lui fait des gratouilles tant sa fourrure ressemble à celui d'une peluche au toucher. Attention à ne pas en devenir addict.

# Walls ears:
Larocaille peut écouter à travers une porte ou des murs peu épais et entendre la conversation de ses alliés comme de ses ennemis. Elle est obligée de se coller contre la parois pour entendre clairement.

# Howl Power:
Dans un hurlement similaire à celui du loup, Kitsuna encourage ses alliées et intimides ses adversaires d'une durée d'un tour.

https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
Klaus Von Dragan
Klaus Von Dragan

♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2759
Popularité: -117
Intégrité: -92

Dim 27 Juin 2021 - 23:49

La bataille battait son plein et ce fût véritablement ma première bataille terrestre. Il y avait des sabres qui s'entrechoquaient, des bruits d'explosions, des tirs qui venaient de tous les côtés. Dans mon armure de métal, j'étais dans mon élément. J'étais plus lourd et cela m'handicapé pour beaucoup de chose, mais là au moins j'étais dans mon élément. Je fonçais dans le tas et je frappais tout ce qui passait à porter de main : Marines, civil, femme, enfants.  Il fallait inspirer la crainte autour de nous.

Si on avait la réputation d'être des enfants de chœurs, certains prendraient les armes contre nous. A l'inverse, en se montrant monstrueux, on évitait davantage de perte chez les civils, ce sont des pertes acceptables. Et puis il faut l'avouer, à force de fabriquer des bonbons sur une île peuplée d'enfants, il fallait bien que je me défoule un peu. Et puis c'est pas ma faute si ces boulets se mettaient sur ma route.

Alors que j'étais joyeusement en train de faire un plaquage au gros marine devant moi, j'entendais le capitaine en train de s'amuser avec sa nouvelle acquisition. Ces fruits du démon sont vraiment fascinants, il faudra que je trouve un moyen de les contrecarré quand même une fois de retour sur Grand Line. Nul doute qu'on en croisera dans nos aventures, alors il faudra que je trouve une solution si Ed' n'est pas là pour affronter nos ennemis.  J'agrippais un des marines tétanisé devant moi et je me décidais à faire du lancer de "bleusaille" pour voir jusqu'ou je pouvais le lancer. La jeune recrue filait droit vers un groupe de marine venu en renfort. Alors que je m'attendais à faire un strike, je vis à travers la poussière se dessinait l'un d'entre eux toujours debout. Il avait arrêté son collègue avec le pied sans trop d'effort. Un homme à la peau ébène et au cigare  J'entendis sa voix tonitruante résonner dans le champ de bataille.

"Marines ! Vous n'allez pas laissez faire la racaille et ses volontés ! On va pas rester sans bouger quand ils attaquent notre île ! REPOUSSEZ-LES !"

Le bretteur avait galvanisé ses troupes. Il suffisait de les regarder pour voir que la seule présence de cet homme les avait requinqué, eux qui étaient à deux doigts de reculer. C'est pas bon ça, il va falloir distribuer des claques encore pour les faire abandonner. Mais d'abord, comme tout élément prônant l'espoir, il convenait de commençait par lui. Une fois leur espoir tari, ils s'en iront. En plus, son nom semblait sur toutes les bouches des marines présents. Gallagher, Gallagher, Gallagher, qu'est ce que j'en ai à foutre de son nom ? Dans quelques minutes il sera un homme mort. Je pointais le canon de mon bras vers lui avant d'ajouter de ma voix robotique habituelle.

"Tu as beaucoup de certitudes pour un homme qui va mourir."

"SORU !"

Le sabreur disparu de ma vue l'espace d'un instant.  Je ne comprenais pas ce qu'il se passait, on aurait dit le même coup que m'avait fait Edward sur Rokade. Je n'eus même pas le temps de tirer qu'il se trouvait déjà à porter de tranche de moi. J'ai eu le réflexe d'essayer de sortir de son axe, mais clairement il n'était pas venu pour plaisanter.  J'étais en métal, il ne pouvait pas m'atteindre n'est ce pas ? C'est alors qu'une explosion vint retentir à côté de moi ce qui déséquilibra le sabreur qui me loupa. Du moins c'est ce que j'ai cru. Je voyais mon bras droit recouvert d'une entaille profonde, nulle doute que s'il n'avait pas été déséquilibré, il m'aurait trancher le bras en deux. Qui était ce type à la fin ?

Alors qu'il s'apprêtait à revenir à l'assaut, j'esquivais sa première attaque pour lui mettre un coup de pied destiné à le faire reculer. Suite à cela, je me reculais et réarmé mon bras gauche prêt à tirer. Mon adversaire était un spécialiste du corps à corps. Je devais le tenir à distance donc, mais avec sa technique de tout à l'heure, le SORU, il pouvait se retrouver devant moi en l'espace de quelques secondes. C'était problématique, il fallait que je sois précis dans mes tirs si je ne voulais pas me retrouver à nouveau à sa merci.

Alors que je le mettais en joug, un hurlement familier vint se faire entendre. Kitsuna, elle était en danger ? Je lui avais demandé de hurler si elle avait le moindre problème. Bordel, c'était pas le moment de tomber sur l'autre Afro de mes deux. Bon sang, il fallait que je fasse vite quitte à m'exposer davantage ! Heureusement, le hurlement de Kitsuna a un effet boostant sur moi, ce qui améliore ma visée. Ainsi, lorsque l'afro se repréparait à attaquer avec son SORU, j'eus le temps d'ajuster le tir à bout portant vers sa jambe gauche qui semblait être sa jambe d'appuie.

Le samourai grinça mais déterminé à aller jusqu'au bout de son oeuvre, il frappa quand même avec sa lame vers moi ce qui me causa une belle tranche au niveau du pectoral gauche.  Heureusement, cela n'était que superficiel, tant qu'il ne me touchait ni au visage, ni à ma réserve de vapeur, je pouvais considéré que ce n'était pas un dégat critique. Je le regardais boitiller pour se remettre en place. La balle était arrivé juste dans le genou et avait du gravement endommager son ménisque. J'ajoutais à cela.

"Parfait Gallagher, j'ai pas le temps de jouer j'ai mes potes qui ont besoin d'aide. Donne tout ce que t'as qu'on en finisse au plus vite. Tu auras l'honneur d'être tué par Klaus, le second de l'ouroboros. Ou le guerrier de métal, comme tu préfères."

"Silence SERPENT ! A mes yeux tu n'es qu'une pourriture qui va bientôt mourir !"

Le combat s'annonçait serré, mais grâce au petit boost de la Mink, j'avais obtenu un avantage stratégique. Son Soru ne pourrait pas être aussi rapide qu'à l'accoutumée avec sa jambe en moins, et désormais, j'étais déterminé à finir ce combat rapidement quitte à y laisser de la casse. Si Kitsuna est en danger, je ferais tout pour aller la protéger. Elle est un membre primordial de l'équipage, et je refuse de rester sans rien faire dans cette situation.
Lola Coelho
Lola Coelho

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 795
Popularité: 7
Intégrité: -7

Lun 28 Juin 2021 - 0:21



Gentille lapine !
[Mission] Le désastre de la Malvorange Icone12

Musique froide:
 




Tout se passe trop vite pour que je ne puisse réagir de quelque manière que ce soit. Je me fais caresser j'ai même pas le temps de profiter que je suis enfermer avec cette autre Minks qui se présente mais qui juste après me tire dehors pour qu'on se fasse souffler par une explosion bizarre. J'ai même pas eu le temps de lui dire mon nom, qui je suis, pourquoi je suis venue la voir. On est souffler violemment sans nous laisser la moindre chance. Je prends quelques instants à retrouver mes esprits et c'est alors que je réalise l'horreur. Des cries d'agonies, des cadavres partout, des enfants qui pleures et cette Kitsuna qui fond en larme devant ce spectacle. Sans même me connaître elle vient se réfugier contre moi pour peut être cesser un instant de voir ces atrocités. D'habitude je l'aurais consoler et lui aurais dis que tout va bien. Mais tout ne va pas bien ! J'ai presque envie de vomir devant ce que je vois. Je regarde autour de nous mais comme je m'en doutais la marine ne semble pas presser de venir secourir les civils qui étaient ici ou dans leur maison. Je suis peut être mauvaise langue car je vois au loin arriver une escouade de marine un peu en face de nous. Comme j'ai des oreilles de lapins, j'entends très bien même de loin. Pour une fois que la marine va être utile...
Chef d'escouade Je vous ai dis de ne pas vous occuper des blessés ! On fera ça plus tard là on a d'autre priorité nous devons rejoindre le front pour porter assistance c'est compris !?
EscouadeOui chef !


J'ai plus envie de vomir, j'ai plus envie de pleurer, j'ai plus envie d'être la petite lapine mignonne... Pour peut être une première fois de ma vie j'ai réellement l'envie de me lever et d'aller leur péter la gueule. Je revois ce jeune marine à mon village, exactement pareil à penser d'abord à leur mission plutôt qu'aux gens qu'ils sont sensé protégé. A quoi sert cette marine ! Y'a des enfants qui chiale devant le corps de leur parents, des gens qui agonisent et qui appellent à l'aide... Je retire Kitsuna de mon pelage et lui donne mon bâton. D'habitude je l'utilise pour ne pas faire trop de mal aux gens mais là, je ne vais pas avoir besoin de cette utilité. Je la regarde un instant avant de la laisser.
LolaSi tout ça te choque, ne me regarde pas...et... si tu pouvais au moins aider les enfants je t'en serais reconnaissante. A la base je voulais te parler pour un truc sérieux...mais la j'ai une autre priorité.


Cette fois mes griffes ne sortent pas toute seules mais c'est bien moi qui les déploies volontairement. Je sais ce que je vais faire, il n'y aura pas de retour en arrière après cela. Toute ma vie j'avais refouler en moi c'est envie bestiale, peut être enfaîte que je n'aurais pas du lutter contre cela. Après tout, en partant j'avais menacer déjà un marine en lui disant que je serais mignonne seulement pour les gens qui le mérite, et pour les autres, je serais leur pire cauchemar... Je ne prends pas la peine de regarder si la fille avec moi regarde ou pas, je prends mon élan sur mes grandes pattes de lapins et je part comme une balle sifflante. Je perds le contrôle ? Nan au contraire, je ne me suis jamais senti autant vivante et en contrôle de moi même !
Alors que l'escouade prenait le chemin de la bataille, un des soldats eu une étrange impression et se retourna pour voir si c’était juste son imagination. Mais lorsqu'il eu le regard sur l'ancienne rue dévasté, il était trop tard car devant lui à quelques centimètre se trouvais déjà une Minks folle de rage qui avait laisser tout exploser en elle. Le pauvre jeune homme n'eut alors le temps que de dire « Chef on est ! » avant de se prendre un coup de griffe en plein dans le ventre. Sans aucune retenue, la jolie lapine qui faisais tout son possible pour être la plus choupie, venait de couper un marin sans aucune retenue. Il ne meurt pas sur le coup bien sûr car Lola est loin d'être une grande guerrière pour le moment. Mais il tombe au sol en gemissant. Toute l'escouade se retourne et se mets à tirer sur la lapine qui n'arrête pas sa course. Lola n'a pas de Haki ni de capacité pour esquiver cela donc elle se prends bien sur une balle malgré sa tentative de course en slalom. Mais au lien de calmer la jeune attaquante, cela la plongea encore plus dans la colère. Cette fois en perdant un peu tout de même son contrôle, elle fonce en hurlant directement sur le capitaine qui n'eut le temps de ne crier que un « tirer ! » avant de se prendre un coup de griffe violent en plein dans le visage. Mort ou juste inconscient il tombe raide sur le sol. Sans même prendre le temps de se reposer, Lola court sur un autre marine pour lui aussi le couper avec ses griffes acéré comme des lames de rasoir. Elle se dépêche car elle le sait que elle gagne uniquement de part un effet de surprise. Elle doit jouer la carte de la vitesse et de la peur sinon c'est elle qui allait y passer car elle perd déjà un peu de sang et la douleur de la balle se fais bien ressentir. En l'absence de leur chef, le reste de l'escouade pris alors la fuite. Lola peut alors reprendre son souffle avec à ses pieds, trois corps ensanglanté. Elle entends alors quelqu'un tousser et regarde vers le chef de l'escouade qui visiblement n'étais pas mort.

Chef D'escouade
Putain mais tu es qui ? Tu n'es pas une pirate connue ou primé toi. Une satané Minks qui se prends pour une héroïne.



D'habitude il en faut plus pour énerver la lapine, mais avec toute ce qui c'est déjà passer, cela faisais déjà un bon moment que la goutte avait fais déborder la choppe. Elle regarda le chef et constata qu'il gagnait du temps...mince l'effet de vitesse est perdue ! Les autres n'avaient pas fuis mais c’était mis en joue plus en arrière. Lola n'a que quelques secondes avant une mort certaine ! Dans un élan bien cruel, elle se saisit du chef et le mis devant elle comme un bouclier. Les soldats visaient encore mais leur chef leur hurla de ne pas tirer et insulta Lola de lâche.
Lola - ...Je suis pas une lâche, c'est vous qui le dite toujours, je suis un monstre !


A pleine vitesse elle couru avec son bouclier humain pour le lancé sur les soldats et ensuite leur sauter dessus alors qu'ils tombent au sol désarmé et sans aucune chance de se défendre contre les coups de griffes qui pleuvaient sur tout le monde. C'est un bain bien sordide au sol. Un seul soldat encore en vie, qu'avait laisser Lola, reculait sur le gravier absolument terrifié de ce qui venait de voir. Il regarde la lapine qui le regarde dans les yeux, ses pattes dégouline rouge et ses griffes également.
LolaCourt petit humain, je ne vais rien te faire n'ai pas peur, part. Va donc prévenir tes supérieurs comme un bon chien que tu es. Elle regarde ses pattes. Et dis donc, Pattes de sang, ça sonne bien pour un pseudo de pirate t'en pense quoi ?

Le marine prend la fuite sans répondre au regard sanglants de l'animal en face de lui. Il court sans se retourner. C’était sans doute une erreur de se dévoiler comme cela, mais Lola n'avait pas de recule et n'avais jamais appris à se retenir au niveau de la frime et du sang froid. Elle retourne en boitant un peu vers sa rencontre de toute à l'heure. Elle se tiens le bras qui semble pendouiller le long de son corps. Cette fois Lola n'étais pas apeuré d'elle même au contraire. Elle avait enfin accepter que pour certaine personne, elle sera un monstre et d'ailleurs, cela lui donna une petite idée pour l'avenir. A quelques mètres de Kitsuna, Lola s'adressa enfin à elle alors que ses griffes se rétractent faisant perler les dernières gouttes rouges.
LolaKitsuna c'est ça ? Je m'appelle Lola, je suis une Minks comme toi. Ça fais des année que j'attendais de rencontrer enfin quelqu'un comme moi. Je suis soulagé de voir que je suis pas la seule... Dis ?...tu pourrais m'aider ? Je crois que je me suis fais un peu mal las bas.


Sur ces derniers mots, la lapine se laissa tomber à genoux au sol alors que la pression retombe et que les hormones se calme. Elle respire un peu plus rapidement à la déscente d'adrénaline qui lui fais sentir la fatigue et la douleur. Sa voix redevient plus enfantine et ses yeux moins terrifiant. Elle se gratte un peu l'arrière de la tête comme un peu gêné et en rougissant même un peu.


LolaJe crois que j'ai fais une grosse bêtise haha...


Annonça t-elle en rigolant nerveusement après ce petit théâtre d'horreur qu'elle avait offert. Mais trop tard pour faire demi tour car cette fois, c'est sur que Lola c'est mis dans la merde !





https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
Robina Erwolf
Robina Erwolf
Administrateur

♦ Localisation : Archipel Vert
♦ Équipage : Les Glaciers

Feuille de personnage
Dorikis: 3633
Popularité: +150
Intégrité: 110

Mer 30 Juin 2021 - 15:53

Robina Erwolf, cuisinière et chasseuse de primes. Quant aux insectes, je vais te montrer qu’ils peuvent piquer.

Les poings sucrés pleuvaient en direction de Robina qui parait assez facilement les coups, elle était d’un niveau équivalent à son adversaire, elle pouvait le sentir, cependant la nature de ses pouvoirs restait encore nébuleuse. Elle esquivait en roulant au sol, en se contorsionnant, dans un style de combat très aérien et souple comme à son habitude quand son adversaire prit de la hauteur. Elle ne comprit pas son manège alors qu’Apophis se rapprochait lentement de sa cheville, il allait mordre quand elle l’entraperçut dans un reflet.

D’un puissant revers de Libertalia, elle bloqua les crochets qui allaient s’enfoncer dans sa chair, elle était passée proche de la mort. En à peine un instant, le venin de la bête aurait pu la tuer, la paralyser, ce qui serait revenu au même en l’état, dans la situation dans laquelle elle se trouvait. Elle envoya voler le mamba d’un coup de botte quand elle vit que le reptile s’enfuyait juste après son attaque sournoise. Là, où s'était trouvé son adversaire, il y a quelques instants, une boule compacte de glucose géante fonçait sur la cuisinière.

Avec ce qui venait de se passer juste avant elle n’avait pas pu se préparer plus que cela, elle put voir le petit sourire sardonique sur le visage d’Edward Minaro. Comme un courant électrique, l’envie d’effacer son petit air suffisant de son visage parcourut l’échine de la Sanderrienne, son travail avant tout était cependant de limiter les dégâts, ce dont elle aurait du mal en voyant ce qui lui arrivait dessus. Elle se ramassa et bondit dans les airs, à la rencontre du météore, elle planta Libertalia dans la paroi avant de continuer son chemin en affaiblissant la structure avec ses couteaux, après plusieurs coups, elle trancha en deux le météore sucré qui s’écrasa sur les bâtiments alentours.

Des flammes commencèrent à se propager aux alentours, faisant monter une odeur de caramel, brunissant le météore par endroit. Le capitaine pirate atterrit sur un toit alors que les flammes montaient tout autour de la zone sinistrée. La native de Sanderr regarda autour d’elle, pour constater les blessés, les morts et autres souffrants. Elle voyait rouge, c’était sa première rencontre avec une telle personne.

Pourquoi ? Pourquoi tant de destruction ? Vous pourriez attaquer pour voler, pour vous enrichir, mais au lieu de cela, vous ne faites que détruire ! À quoi cela vous sert-il exactement ?

Pourquoi ? Le pirate leva les yeux au ciel un instant avant de replonger ses yeux sanguins dans les pupilles bleues de la chasseuse de primes. Parce que cela m’amuse, j’avais envie de me dégourdir les jambes, je m’ennuyais là où je me trouvais, et quoi de mieux pour tuer le temps que de massacrer une petite île tranquille d'East Blue.

Vous n’êtes qu’un margoulin ! Et si vous ne savez pas ce que c’est, et bien vous vous renseignerez en prison quand je vous aurais vaincu toi et ton équipage.

Elle frappa une bûche enflammée du plat de sa lame pour la faire voler avant de réduire la distance en prenant appui sur les murs, on aurait presque pu la prendre pour Altair, un célèbre assassin en roman dans un monde fantastique qui se nommait Jérusalem. Elle arriva en quelques bonds sur le toit puis enchaîna d’un revers sur l’épaule. Le pirate n’esquiva pas ou ne bloqua même pas le coup, elle passa à travers comme une motte de beurre. Après quelques assauts, le serpent revint en prenant sa forme de sabre, à peine retransformé, l’attaque reprit de plus belle, cette fois-ci initiée par le Serpent qui ne lâchait pas sa cible.

Après quelques assauts, des griffes de sirop enveloppèrent sa main libre et foncèrent sur les côtes de la fille aux cheveux bleus, elle se retrouva avec quatre zébrures à son flanc, son vêtement déchiré alors qu’elle se dégageait. Plus par surprise qu’à cause de la douleur, Robina avait crié sur le coup, néanmoins, elle se reprit très vite et se remit en garde inversé pour attendre le nouvel assaut. Qui ne venait pas encore, la situation sur le bâtiment était en train de changer, ça sentait le roussi pour le capitaine pirate.

En effet, le morceau de bois embrasé qu’avait lancé la demoiselle plus tôt commençait à répandre son feu vorace autour d’elle. Le toit se transformait lui aussi en brasier, voulant se dégager de cette situation épineuse pour lui, le Serpent bondit sur le côté pour redescendre et se mettre hors de portée de la chaleur, pourtant Robina l’attrapa par la manche, son sirop de sucre se solidifiait par l’action de la chaleur alentour et elle l’emmena au sol, après tout, elle était avant tout une pugiliste.

Alors vous n’aimez pas la chaleur monsieur Minaro ? Un petit sourire alors qu’elle comprit qu’elle a gagné un terrain à son avantage. Moi, je suis cuisinière, j’ai l’habitude de ce genre de température, j’espère que vous aimez le cadre, car j’ai bien l’intention de vous y garder le plus longtemps possible.

Une braise passa entre les deux protagonistes, la haine que vouait le jumeau à son adversaire semblait sans frontière, elle gardait cependant un petit sourire, alors qu’elle suait à grosses gouttes. Des pointes de sucre solide surgirent du sol pour gêner les mouvements de la chasseuse de primes, devenant un véritable barrage pour ses mouvements et ses déplacements, quant au logia, il pouvait les traverser comme s’il était un véritable fantôme.

D’un large revers de Libertalia, la cuisinière trancha les obstacles, une lame de vent se forma et vint trancher au niveau de l’épaule gauche de son adversaire, une fine entaille, faisant perler du sang. Son habit s’était ouvert à cause de la force du sabre d'abordage et la chaleur avait rendu tangible, en parti le corps de l’adversaire de la capitaine. Il tourna la tête un bref instant pour regarder la demoiselle lui barrant le chemin, il mourrait d’envie de lui rendre la pareille, cependant, il était dans une situation délicate, il ne pouvait donc pas rester pour l’instant. Il redescendit du toit avant de se retourner en provoquant la femme de venir se frotter à lui.

_________________
[Mission] Le désastre de la Malvorange Hannem10
https://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttps://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3456
Popularité: -204
Intégrité: -179

Mer 30 Juin 2021 - 21:50

La petite fourbe. La chasseuse de prime avait utiliser les dégâts causé par la propre attaque d'Edward afin de le mettre en difficulté. Pour le coup, elle avait eu de la jugeote. Même si c'était assez fin d'y penser, le feu était effectivement un point faible d'Edward, à cause du fait qu'il forçait le sucre à se solidifier et donc lui faisait perdre son intangibilité. Elle avait réussit à le blesser à cause de ça, certes, mais ce n'était pas encore fini.

Le jeune homme était assez énervé, mais il n'allait pas encore en perdre son sang froid. Alors qu'il descendait du toit, il allait tout simplement en profiter pour étirer ses bras afin de les utiliser comme sorte de crochets pour forcer Robina a le suivre.

"- Les femmes d'abord comme on dit ! "

Il allait ensuite se retourner pour projeter son adversaire pour que son corps serve de bouclier et ainsi traverser les flammes en sécurité. Il avait eu de la chance que la marge d'action de la demoiselle était assez réduite dans ce cadre pour que ça fonctionne mais il savait bien qu'il ne pouvait pas se permettre de rester plus longtemps dans un environnement aussi hostile. Cependant, alors que la dame allait se relever, le jeune homme allait faire quelque chose d'assez inattendu, quoi que. Il allait lui charger dessus à pleine vitesse, lui collant un violent coup d'épaule dans les cottes afin de la recoller au sol. Il allait ensuite se relever, et reprendre la parole.

"- Et ça, c'est pour le margoulin ! Espèce de face de laitue ! "

Et oui. Edward était assez orgueilleux. Le fait de se faire insulter avec une telle violence ne pouvait pas rester impuni. Cet outrage méritait réparation et c'était maintenant chose faite. Mais bref, après ce petit aparté, les choses sérieuses allaient pouvoir reprendre. Le jeune homme allait continuer de tenter d'étouffer son adversaire ce coup-ci en lui donnant de nouveau des coups de poings mais ce coup-ci, elle arrivait à tant bien que mal reculer pour finir par une pirouette arrière à la manière d'un Yamakasi. Elle voulait reprendre son souffle et ça se comprenait. Les deux combattants semblaient à peu près de force égale, il devenait donc important d'économiser ses forces. C'est alors que la jeune dame allait se rendre compte de la présence d'une boulangerie sur le côté, c'était l'occasion pour elle.

Grâce à son expérience de cuisinière, elle allait se rappeler que la farine était un très bon coagulant pour le sirop et elle allait donc utiliser un petit stratagème assez simple. Elle allait profiter de la diversion de la fumée pour tout simplement faire de petits trous dans quelques sacs de farine pour les lancer sur son adversaire. Edward réussit à en esquiver quelques uns, mais l'impact d'un seul sac suffisait à l'handicaper en soi.

C'est donc forte de ce petit avantage qu'elle allait entreprendre un nouvel échange au sabre avec l'homme en costard qui, alors qu'il allait être toucher par un coup de sabre au niveau de la petite tâche de farine, allait solidifier du sirop en forme de pointe tout autour de son corps.

"- Fini de jouer maintenant ! Je vais pas me laisser avoir par un déchet tel que toi ! "

Cette forme monstrueuse rajoutait encore plus d'atrocité à son décor de fumée, de feu, de sang, et de débris. Quel que soit le résultat de cet affrontement, le visage de cette ville changerait à jamais, c'était certain. D'autant plus que le jeune homme était maintenant décidé à passer aux choses sérieuses.


https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Kitsuna Larocaille
Kitsuna Larocaille

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 1890
Popularité: -43
Intégrité: -41

Jeu 1 Juil 2021 - 16:23



[Mission] Le désastre de la Malvorange



La petite lapine me retirait avec douceur et lenteur de son pelage après avoir entendu les marines renoncer à sauver le peu de survivant dans la zone où nous étions. Elle me paraissait très colérique lorsqu'elle me demandait de sauver les deux enfants coincés sous quelques débris leur faisant office de "cabane". Je relevais la tête dans sa direction avant d'ajouter d'un air inquiète:

- Fais attention à toi...

Tandis qu'elle partait pour prendre d'assaut le groupe des vilains marines, de mon côté je partais pour aller aider les deux êtres innocents demandant à l'aide et réclamant leurs parents en pleurant. Heureusement pour moi, ces murs brisés ne pesaient pas trop lourd et en faisant le plus attention possible je commençais à soulever le gros bloc de pierre.

- Sortez d'ici ! Vite !

Les deux enfants étaient tout d'abord surpris de me voir avec mes oreilles et ma queue touffue, ils mettaient quelques secondes à réaliser qu'ils venaient d'être libéré du triste sort funeste qui les attendait. J'insistais sur le fait qu'ils devaient sortir de là au plus vite, je ne pouvais pas tenir comme ça éternellement non plus. Une fois sorti de là-dessous, je les prenais avec moi pour que nous nous mettions à l'abri. Au même instant où je tournais la tête en direction de ma nouvelle camarade, je pouvais la voir les pattes en sang se tenant debout dans ce bain d'humains déchiquetés de toute part. Ca me rendait encore plus triste de voir qu'une Minks usait d'une telle violence pour s'attaquer à des marines qui voulaient au moins accomplir leur mission. Ils n'avaient pas tord dans un sens, il ne restait quasiment plus de civils ici et les derniers restants n'étaient que ces deux bouilles innocentes.

- Restez près de moi les enfants... Je suis là pour vous protéger.

Mais alors que je m'adressais à eux, la petite lapine revenait blessée en titubant légèrement. Elle maintenait son bras qui paraissait douloureux au premier coup d'œil avant de se présenter et de me demander mon aide. Mon regard passait de cette fameuse Lola aux deux petits garnements et des deux gamins à la Minks. Je devais protéger ces trois là et sauver ces trois là en même temps, de plus, la petite boule de poil ne tenait plus sur ses jambes.  

- Enchantée Lola... Evidemment que je vais te venir en aide, mais pour l'heure nous devons faire profile bas.

Je la fixais de mes deux yeux mauve le regard emplit de tristesse, ne comprenant pas le pourquoi du comment elle attaquait sauvagement les marines. Je ne savais pas si le pire était le fait qu'elle se rendait compte un peu tardivement du massacre qu'elle venait de commettre. Je lui demandais la chose suivante penchant légèrement la tête sur le côté.   

- Pourquoi les avoir attaquer ? Ils auraient pu nous aider pour les civils restant... Même si nous avons entendu le contraire toutes les deux. Je ne te dis pas cela comme un reproche, mais nous aurions pu travailler ensemble pour éviter un bain de sang supplémentaire.Marquant une petite pause. Viens par-là, je vais te porter et t'emmener en sécurité avec les deux loulous.

Je prenais alors le petit bout de Minks dans mes bras pour l'aider en la voyant dans l'état dans lequel elle s'était mise en déferlant sa nature bestiale contre des vies innocentes. Puis, d'un signe de tête j'incitais les deux enfants recueillis à me suivre. Il était évident que je ne pouvais pas courir avec leur petites jambes et que je ne pouvais défendre aucun d'entre nous avec Lola dans les bras. Je restais à l'affut du moindre bruit pour éviter le moindre combat en plus d'entendre celui qui faisait rage non loin de nous. En faisant un peu plus attention, j'entendais une voix qui m'était familière, celle de notre capitaine et une seconde plus féminine. Mon cœur se serrait d'avantage, car j'étais certaine d'avoir reconnue celle de la jeune femme de tout à l'heure... Pour le moment, je ne pouvais m'interposer entre eux deux et me disais que la meilleure solution était de retourner près du bateau pour protéger les personnes m'accompagnant en les mettant à l'abri loin des batailles.

La discrétion était de mise et avec les deux marmots à mes arrières, ainsi que Lola, nous nous faufilions entre les débris en faisant le plus attention à ne pas attirer le courroux d'autrui. Ô grand malheur ! Un autre membre des Ouroboros - Klaus Von Dragan - combattait lui aussi contre un adversaire qui me semblait bien robuste, et là le même problème se posait: mettre les trois en lieu "sûr". Je m'excusais intérieurement auprès de mon camarade avant de continuer à me faire toute petite et de continuer ma route.

Il ne fallait pas longtemps avant de nous rapprocher du navire et nous éloigner des batailles. Je finissais par déposer la lapine en lui laissant les deux enfants leur caressant la tête au passage pour les rassurer.

- Je vous laisse ici, je dois y retourner. Je reviendrais après la bataille en vous mentionnant à mon capitaine, mais pour l'heure restez loin et ne vous montrez à personne !

Sans un regard en arrière, un peu inquiète de les laisser derrière moi tout de même, j'entamais une course folle sur mes quatre membres pour terminer ma quête et planter la dernière graine avant de prêter main forte. Je faisais le chemin inverse manquant de me prendre quelques coups et débris valdinguant de part et d'autre. Assez proche des combats de tout à l'heure, je creusais le plus rapidement possible pour (enfin) me débarrasser de ma tâche principale. A peine relevais-je la tête après avoir terminer mes petites affaires que je me prenais littéralement quelqu'un en pleine face me faisant faire un rouler bouler en arrière... De là, je me cognais le dos et la tête contre un mur qui tenait encore debout !
https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
Lola Coelho
Lola Coelho

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 795
Popularité: 7
Intégrité: -7

Ven 2 Juil 2021 - 1:17



Remord du passé
[Mission] Le désastre de la Malvorange Icone12

Musique triste:
 




Kitsuna ne semble pas approuver du tout mon action. Mais elle a sauvé les deux enfants que j'avais repéré avant de craquer. Avant de me porter pour me sortir de là avec les deux petits, elle me demande pourquoi j'ai fais ça. Elle m'explique qu'on aurait pu leur demander de l'aide ou juste ne pas les tuer car c’était inutile. Le pire dans l'histoire, c'est qu'elle a totalement raison. J'ai réagis sur la colère et j'ai passer ma haine de ces marines à mon village sur ce groupe ici qui n'avait rien à voir avec mon passé. C'est un sentiment partagé car j'aime pas tuer des gens mais...je les déteste tous ces marines... Alors que Kitsuna me porte je craque dans ses bras. J'éclate en pleure en réalisant ce que ça impliquait d'être un monstre.

LolaJe suis désolé...
KitsunaHmm ?
LolaJe ne sais pas contrôle ces choses en moi. J'ai été adopté par un humain que je considère comme mon père. J'ai grandi en étant traiter de monstre, en étant persécuter et moquer par la marine de mon île qui me considérais comme l'animal de compagnie de mon père. J'ai jamais appris à contrôle ces trucs d'animaux en moi et... j'ai grandi en détestant le moindre marine que je croisais... ils m'ont enfermé et ils m'ont humilié toute ma vie... Je peine à aligner deux mots car plus je parle plus je repense à mon passé et plus je pleure en réalisant ce que j'ai fais... Je les déteste... C'est la dernière chose que j'arrive à prononcer dans mes sanglots.


Je suis ridicule. Je pleure dans les bras d'une inconnue après avoir fais un acte horrible. Finalement je le suis peut être bien un monstre. Peut être qu'ils n'avaient pas tort pendant tout ce temps. A force tout les jours d'entendre que je suis un monstre et un animal, j'ai peut être accepter cela au lien de me battre pour prouver le contraire. Je sèche tant bien que mal mes larmes alors que Kitsuna me dépose avec les enfants à l'abri vers un bateau. Pour le moment elle n'a pas réagis à ce que j'ai dis et nous demande de rester ici sans bouger. De toute façon je me trouve juste de belle excuse c'est tout. J'ai tuer des marines et y'a rien qui excuse ça. Mon passé est peut être la raison de pourquoi je les déteste autant, mais c'est pas une excuse pour ce que j'ai fais et c'est sûrement pour ça que pour le moment elle ne m'a pas répondue avant de partir. Entre la réprimande, le porter et ça, j'ai vraiment l'impression que j'ai pas changer, que je suis toujours une gamine qui griffe les autres quand elle est en colère et que je me faisais gronder après ça... sauf que la c'est allez beaucoup plus loin. Je m'adosse sur une caisse tant bien que mal. J'avais même pas remarquer que j'avais pris une autre balle dans la jambe en plus de celle dans mon bras. C'est pour ça que j'arrivais plus à marcher enfaîte. J'étais tellement prise dans l’adrénaline et l'émotion que j'ai rien vu de ça. Les deux enfants me regarde et ils ont l'air inquiéter de mes blessure. Ils n'ont pas du voir ce que j'ai fais mais c'est tant mieux pour eux. On entends d'ici des tirs, des cries et des gros impacts. Ça fais peur aux enfant alors je les fais venir s'asseoir contre moi. C'est un peut tout ce que je peux faire pour eux pour le moment.

Ce qui me fais peur maintenant c'est que ma connerie me rattrape. Parce que si un autre groupe me recherche ou essaie de m'arrêter je serais obliger de me battre et je sais pas si je tiendrais le coup cette fois. Pour le moment je vais observer et rassurer comme je peux ces deux petits bouts qui tremble contre moi. Si on me traque il faudra que les fasse partir parce que si la marine pensent qu'ils sont avec moi, ils seront embarquer dans ma connerie et je peux pas laisser cela arriver. Vu comment c'est le bordel je pense que je le mec que j'ai laisser en vie ne fera pas tout de suite quelque chose et mon cas sera sûrement pour plus tard... enfin je l'espère.



https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 5 Juil 2021 - 11:26

Le lieutenant-colonel Sam Gallagher n'est pas né de la dernière pluie. Son adversaire est costaud et rusé, il a même réussi à le blesser grièvement à la jambe. La plaie n'est pas mortelle en soi, mais elle limite son utilisation du soru.

Heureusement, une des forces de la Marine c'est l'esprit de corps. En prenant part aux combats, le gradé a réussi, non seulement à éviter la débâcle de ses hommes, mais en plus à les remobiliser. Et, grâce aux ordres avisés de Jane Kaplan, restée en retrait, les soldats se scindent en quatre groupes. Le premier d'une centaine d'hommes va repousser les pirates qui ont débarqué, le second, aussi fourni, aide à l'évacuation des civils, quant aux deux autres, ils s'empressent d'aller chercher à la base du matériel pour se défaire des deux pointures qui mettent à mal la ville. Quant à la Lieutenant, au vu de l'état de son supérieur et du fait qu'elle est sans nouvelles d'un des sergent chef ainsi que du navire sous son commandement, elle n'a guère d'autre choix que d'appeler des renforts au QG.

Pendant ce temps le duel entre l'homme de loi et celui de métal commence à tourner à l'avantage du pirate. Sam semble fatigué, plus lent. Sans doute à cause de sa blessure. Mais il n'en est rien. Le sabreur cherche juste à mettre le scélérat en confiance et ainsi le pousser à la faute afin de pouvoir le surprendre en portant un coup fatal. De plus, jouer la montre est à l'avantage du Marine, car plus le temps passe, plus les renforts envoyé par Kaplan à la base se rapprochent. et il est fort à parier que, cette fois, ils seront équipés pour faire face à leurs adversaires. Et pire encore, pour les Ouroboros, un équipage qui vogue non loin de là, a décidé de répondre à l'appel.

Vous n'êtes pas sensés le savoir mais...:
 
Klaus Von Dragan
Klaus Von Dragan

♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2759
Popularité: -117
Intégrité: -92

Mar 6 Juil 2021 - 13:08

Je ne supportais plus cet homme, j'avais beau le frapper, lui tirer dessus et l'envoyer paître à base de gros lariat, il arrivait toujours à m'entailler par-ci par là. C'était des plus déplaisants, mais je sentais que je prenais l'avantage. D'ailleurs, la balle dans sa jambe avait remarquablement fait son office, il n'avait pas retenté le moindre Soru depuis ce moment là. Et c'était plutôt satisfaisant, car avec une pointe de vitesse pareille, mon corps cybernétique n'arriverait pas à suivre. Il faudra que je vois pour augmenter ma vélocité d'ailleurs, je note ça quelques part. Alors que j'étais au prise avec le soldat déterminé, il y avait de l'agitation autour de moi. Les soldats venaient en renfort et il était peut être temps d'écourter ce combat. Je voyais Istos en train de se battre non loin de là. Toujours en gardant un contact visuel avec mon adversaire je lui adressais un message.

"Istos, rassemble les hommes et dis leur de se tenir prêt à mettre les voiles dès que j'en aurais fini avec celui là. On aura plus rien à foutre ici après, et au passage va donner un coup de main à Kitsuna. Ed' peut très bien se débrouiller seul."

C'est vrai, il ne serait pas le capitaine si on avait besoin d'aller le sauver à chaque fois. En plus de cela, son fruit du démon le rendait quasi-immortel, il n'avait pas besoin d'aide probablement. J'entendais Istos gueuler ses ordres à Monti et Bapum qui était partie prêter main forte à nos sbires et je les voyais s'organiser. Bien, dans le brouhaha de la bataille, les hommes s'étaient un peu écartés les uns les autres. Il fallait les rassembler un peu histoire de pouvoir les bouger d'un bloc et d'éviter d'avoir à courir après les retardataires. Bien, maintenant reprenons là où nous en étions. Il était grand temps de provoquer mon adversaire.

"Bien, t'as entendu mes ordres, avoue ta défaite et nous partirons sans faire davantage de casse."

"Tu te fous de moi ? Tu crois vraiment que je vais faire confiance à un pirate ?"

"Sérieusement, regarde la situation. Tu perds du sang, tu as une jambe en moins et plus le combat dure plus je suis gagnant dans l'histoire car je ne m'essouffle pas. A quoi bon mourir ici alors que tu auras sans doute beaucoup d'autres combats à mener."

"Ta gueule ! Je préfère mourir ici plutôt que de devoir ma survie à la "générosité" d'un pirate ! Amène toi !"

Oh voilà qu'il était énervé le bougre. En tout cas, le fait qu'il reste en position me laissait dubitatif. S'il avait été si énervé que cela, il serait venu à moi, là c'était à moi d'aller le chercher. Je fonçais vers lui, enchainant les coups de poings et je le voyais parer mes attaques en ne tentant aucune attaque trop risquée offensivement. Il était vraiment sur la défensive, soit il ne tenait plus et était sur le point de céder, soit il était en train de gagner du temps. Mais pourquoi ? Je réfléchissais à cela tout en me disant que, comme à mon habitude de scientifique, je devrais tenter l'expérience.

J'assénais un enchainement de coup et je laissais une ouverture bien visible sur le côté gauche. Puis je renchainais exactement le même enchainement en laissant l'ouverture bien visible. En temps normal, un adversaire n'aurait pas pu s'empêcher de profiter de cette occasion. Mais ici, le samouraï ne semblait pas vraiment intéressé car il savait que ça l'exposerait un minimum. Donc il essaie de gagner du temps, s'il avait été fatigué, il aurait voulu finir le combat le plus vite possible. Qu'est ce qu'il mijote ... ? Je ne sais pas, mais je vais profiter de son manque de velléité offensive pour l'enchainer. Alors que je fonçais sur lui, je sortais un de mes karambits et le lancer en arc de cercle vers lui.

C'était ma technique du Karambit boomerang. La forme particulière du couteau et sa trajectoire rendait difficile même pour un samouraï expérimenté de pouvoir parer pareille attaque. Il y avait deux choix possible : Soit il pare et il a une chance de louper son coup, soit il esquive et il pousse fort sur ses jambes. J'ai supposé qu'il prendrait la seconde option c'est pour ça que mon bras canon est tourné vers lui maintenant. Cela n'a pas loupé, il a hésité un quart de seconde avant de se propulser vers l'arrière. C'était sage de sa part, j'aurais pu m'élancer sur lui et au moins il ne perdait pas de vue sa zone de danger. Mais par contre, le fait qu'il soit propulsé dans les airs le mettaient à ma merci. C'est alors qu'il tenta quelque chose de particulièrement culotté. Il se remit à l'horizontal et la main toujours sur son sabre.

"SORU !"

Sa vitesse explosa et il s'élançait vers moi avec l'énergie du désespoir. Il était tellement en effet tunnel que mon karambit frôla sa hanche dans le mouvement. Mais j'étais prêt à tirer et à peine avait il fini de prononcer le u qu'une balle partait dans sa direction. Sa vitesse et son attaque désespéré l'empêchait d'esquiver mon attaque. La balle le transperça de l'épaule jusqu'à la hanche avant de ressortir, mais c'était sans compter sur la rage de vaincre du samouraï qui me trancha littéralement mon bras droit qui vint s'écrouler au sol dans un fracas assez peu commun. Sous l'impact je tombais au sol tout comme mon adversaire. Certes, je n'avais pas la douleur du coup étant fait de métal, mais quand même, cela me mit en rogne. Je me relevais regardant mon adversaire en faire de même, pissant littéralement le sang.

"Bien, maintenant tu vas plus pouvoir jouer la montre. Vue la blessure que tu as, j'estime qu'il te reste cinq minutes avant de tomber dans les vapes. Alors vas y ! Mettons fin à ce combat qui n'a que trop durer déjà !"

Je gardais en tête que je devais aller aider Kitsuna, même avec un bras en moins, je me devais de rester le tank de l'équipe.
Robina Erwolf
Robina Erwolf
Administrateur

♦ Localisation : Archipel Vert
♦ Équipage : Les Glaciers

Feuille de personnage
Dorikis: 3633
Popularité: +150
Intégrité: 110

Jeu 8 Juil 2021 - 20:49

Son adversaire ne se laissait clairement pas faire et était orgueilleux, cependant sa répartie était à revoir depuis le début. Robina se forçait à ne pas exploser rire depuis la réplique d'Edward qui l’avait insulté de face de laitue. La boulangerie était une bonne idée, cependant la farine était beaucoup trop handicapante pour continuer le combat, quelques grains de farine volaient dans les airs, néanmoins, il aurait fallu une quantité astronomiquement énorme pour réussir à faire en sorte que chacun des coups de la cuisinière soient porteurs, elle oublia donc sa première idée.

Leur échange de coups ne faisait prendre l’avantage à personne, cependant le capitaine pirate semblait en avoir gros sur le moral en voyant qu’un des coups de Libertalia l’ouvrit au niveau du biceps. Ils prirent une petite distance de sécurité, la seconde de cuisine récupéra un de ses nombreux ustensiles attachés à son sac et récupéra un énorme wok qu’elle jeta sur les flammes du bâtiment qu’elle venait de piller. Puis elle ne pouvait plus tenir, le déchet qui se rajoutait en plus de la face de laitue la fit exploser de rire.

Brah brah brah brah… Face de laitue et déchet, tu rajoutes ça sur la pile des insectes ? Tu devrais revoir ton registre d’insultes, on dirait un enfant de six ans qui parle que j’ai en face de moi. Brah brah brah brah… Tu aurais dit vilipendeuse ou même gougnafier, tu aurais eu l’air tout aussi ridicule, mais tu aurais utilisé des mots recherchés au moins. Brah brah brah…

Pourtant, elle allait perdre cette manche, pendant ses préparatifs et ses moqueries, son ennemi mortel avait transformé son bras touché en un immense marteau qu’il envoya dans le torse de la chasseuse de primes qui s’envola à plusieurs mètres pour atterrir sur la femme-louve qu’elle avait rencontré il y a de cela quelques minutes. Elles partirent en roulé-boulé l’une sur l’autre et la fille aux cheveux bleus se retrouva les fesses par-dessus la tête, d’une torsion de ses hanches elle remit les pieds sur les pavés et récupéra ses armes.

Vous devriez vous remettre à l’abri, le capitaine des pirates n’est pas un tendre. Et je ne suis pas sûr qu’il fera de différence si vous êtes face à lui.

Robina observa Edward à quelques mètres d’elle, tandis que la navigatrice des Ouroboros se cachait derrière les jambes de la native de Sanderr, les quelques blessures sur le corps du pirate n’étaient que bénignes, elles ne limitaient en rien ses mouvements comme ce que faisait normalement l’épéiste d’habitude. Elle grimaça en voyant le léger sourire moqueur qui n’avait pas réellement quitté le visage de l’homme en costume depuis le début du combat.

Si tu veux, je peux t’apprendre quelques nouveaux mots et insultes, petit malandrin. Brah brah brah… Elle partit d’un petit rire avant de rouler sur le sol pour éviter le poing ganté de pointes du maudit. D’un violent ciseau, elle trancha le sirop de l’attaque comme du beurre, pourtant aucun dégât sur le corps de visible, l’homme reforma son bras comme si les derniers instants n’existaient pas, l’assurance d’avoir gagné d’avance faisait briller le regard de Minaro. Son regard était rempli de dédain pour son adversaire qu’il ne voyait que se débattre pour tenter de gagner.

Elle se retrouva face aux pieds de son antagoniste qui plongea de tout son poids vers le cou de la femme qui lui mettait des bâtons dans les roues. Son regard se faisait de plus en plus menaçant, il voulait en finir le plus rapidement possible. En croisant de nouveau ses lames devant elle, elle réussit à absorber le choc, mais le meitou du Serpent n’entendait pas garder l'équilibre aussi longtemps, il passa donc à l’action en mordant férocement le couteau de cuisine qui n’était pas une lame de premier rang et la brisa, il reprit cependant rapidement sa forme pure de sabre, le fil de Libertalia mordant dans sa peau d’acier.

Handicapée de l’équilibre qu’elle avait perdu avec la disparition de son second couteau de cuisine, elle se dégagea en passant sur la droite, le liquide gélatineux et collant de son adversaire se déversa sur ses vêtements, la limitant dans ses mouvements, néanmoins, plus elle se rapprochait d’une source de chaleur et plus le sirop se solidifiait pour devenir un caramel pour ainsi se briser avec ses mouvements. En attrapant le manche du wok chauffé par les flammes alentours, elle sortit de son cocon de caramel pour se retourner vers un frère Minaro plus qu’en colère, elle avait cependant besoin de temps pour mettre en place son plan, elle fit donc appel à une technique ancestrale connue de milliers de gens, la fuite.

Tel un petit singe, elle s’accrocha à plusieurs planches avec son wok de combat ainsi que son sabre d’abordage pour se défendre, d’un simple geste une rampe de sirop de gélatine se matérialisa entre le toit, que la jeune femme venait d’atteindre, ainsi que la position de l’homme en costume, il lui faudrait bien quelques secondes pour atteindre la position de la Sanderrienne. Elle ouvrit donc son sac en vitesse et balança son contenu sur le sol et à la vue de sa bouteille d’huile, elle la jeta dans le wok, une chose bien connue de tous les cuisiniers du monde, l’huile s’enflammait dès que la température était trop haute, il fallait donc faire particulièrement attention. Une énorme gerbe de feu s’éleva dans les airs quand la chaleur de la fonte du wok rencontra le liquide qui s’enflamma à son contact, le Serpent vit alors ce qui l’attendait une cuisinière au milieu d’un capharnaüm, mais surtout sa nouvelle arme.

Il se trouvait encore à quelques mètres du bâtiment quand il se laissa tomber, il ne voulait pas prendre de risques, pas plus que ceux qu’il avait déjà pris jusqu’ici, pourtant la Sanderrienne ne l’entendait pas de cette oreille-là et plongea dans le vide en courant sur le mur de bois de la maison pour poursuivre sa cible. Elle plongea la lame dans le liquide enflammé qui se déposa sur l’acier et le fit chauffer à grande vitesse, la fille aux cheveux bleus leva haut son sabre en l’air avant se fondre sur son ennemi.

Entrecôte saignante !

Elle voulait incapaciter les mouvements de son adversaire en lui tranchant dans les côtes, néanmoins, il n’était pas stupide et ne se laisserait pas faire, il dévia ainsi l’assaut d’un revers de O no Toge et atterrit sur le sol, sans encombre alors que son adversaire se trouvait encore à quelques pas d’elle.

Stalagmite sucrée.

Des dizaines de pointes de sirop de sucre sortirent du sol, prêtes à empaler Robina à son atterrissage, cependant réagissant par mécanisme que par instinct de survie, les yeux ronds, le petit bout de femme utilisa le wok pour se protéger. Ses pointes se brisèrent sur la chaleur de l’instrument de cuisine alors que les bottes la protégeaient de la chaleur qui se dégageait de la sauteuse. Encore un léger filet d’huile à l’intérieur, son meitou enflammé, elle était prête pour le second round.

_________________
[Mission] Le désastre de la Malvorange Hannem10
https://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttps://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3456
Popularité: -204
Intégrité: -179

Sam 10 Juil 2021 - 13:20

Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. En voyant que son adversaire avait enflammé son meitou, Edward ne pût s'empêcher de sourire. Elle avait beau faire la maline à l'oral, elle utilisait des armes bien sophistiquées, preuve qu'elle était consciente de la supériorité du capitaine des Ouroroboros. Et cette pensée le faisait jubiler. Il n'y avait rien qu'il aimait plus que ça. Un adversaire faisant le bonhomme serein mais utilisant des manœuvres à la limite du désespéré pour avoir une chance de le battre. De son point de vue, cet usage de forces extérieures étaient un vrai aveu de faiblesse. Comparé à Judas qui avait réussit à le mettre à mal par ses seuls points, cette cuisinière de bas étage n'était qu'une sorte de formalité.

"- Bah alors ? Tu te la ramène avec tes brah brah brah et tes insultes d'un autre âge mais tu ne te sens pas capable de me battre sans avoir à faire appel à des éléments extérieurs ? Tu vois, tu fais vraiment partie du type de gens qui me font le plus pitié au monde. Tout dans la parole, rien dans les actes. "

Dès la fin de ces paroles, un autre assaut allait reprendre de la part de la gratounette sur pattes. Elle fonçait pour frapper avec son sabre, voulant sans doute profiter du monologue du capitaine pirate pour le surprendre. C'était une bonne idée, mais pour le coup, c'était un peu limite contre quelqu'un qui avait autant l'habitude d'utiliser des subterfuges de l'homme aux yeux rouges. Il n'eût pas besoin de plus qu'une poignée de secondes pour réussir à se dégager de cet échange défavorable en allongeant ses jambes pour prendre appui et sauter à plusieurs mètres de hauteur. Ce qui allait être une erreur de jugement pour le coup. La jeune femme semblait l'avoir anticiper car elle allait se mettre rapidement à tourner sur elle-même pour créer une sorte de syphon assez impressionnant. On pouvait voir les morceaux de maison détruit des alentours commencer à se rassembler autour de cette tornade qui, grâce à la chaleur de la lame, allait bientôt se concentrer en air chaud.

Il fallait que le jeune homme s'en sorte et vite. Car autant dire qu'il ne faudrait pas plus de quelques secondes pour son corps de commencer à cuire et à se cristalliser. C'est donc ainsi qu'il allait se mettre également à tourner sur lui-même, mais dans le sens de sortes de roulades vers l'avant à répétitions, afin de casser les vents en deux grâce à son sabre. Pour le coup, il avait eu de la chance car, alors qu'il allongeait son bras pour s'accrocher à un toit pour créer un peu de distance, Edward pouvait déjà se rendre compte de l'odeur de caramel qu'il commençait à dégager, signe qu'il n'aurait pas fallu beaucoup plus de temps pour que ça devienne critique.

Face à une offensive aussi sévère, il se devait de réagir avec force. C'est donc ainsi qu'il allait se concentrer en fermant les yeux quelques petites secondes, afin de rassembler ses esprits.

"- Vague sucrée ! "

Le serpent allait lancer ses bras vers l'avant de manière sèche pour se mettre à produire une puissante vague de sucre qui allait se diriger rapidement vers Robina pour tenter de l'emprisonner. Elle voulait jouer sur la paralysie ? Pas de problèmes. Edward le ferait aussi. Et il démontrerait sa supériorité sur son terrain.

L'immense flot verdâtre allait bientôt forcer la chasseuse à prendre de la hauteur afin de ne pas être engloutie. Mais par ce geste, elle se rendait à son tour vulnérable. Le jeune homme allait donc en profiter pour attaquer d'une manière qui serait pour le coup impossible à esquiver compte tenu de la position de son adversaire.

Il allait se mettre à de nouveau tourner sur lui-même, mais ce coup-ci pour non pas faire une tornade à l'instar de son opposant, mais pour se mettre à tirer des milliers de piques tranchants en sirop dans toutes les directions. C'était l'avantage d'un combat comme celui-ci. Edward n'avait pas à se préoccuper d'éventuels tir alliés et il compter bien en profiter alors que ses oreilles allaient lui procurer une vague de plaisir en entendant la jeune femme pousser un cri de douleur, montrant qu'elle avait été touchée même si le brun devait maintenant arrêter sa rotation pour avoir le plaisir de voir quelle partie du corps de Robina avait été touchée.

Et bingo ! C'était au niveau du mollet ! Ses mouvements allaient être sacrément réduit avec ça ! Cette blessure était clairement un pas vers la victoire et le jeune homme allait s'en délecter quelques instant avant de reprendre l'attaque. Il ne fallait pas que le Serpent perde le rythme et il le savait. Le pirate allait donc utiliser sa fameuse charge éclair pour réengager le combat au corps à corps, sachant qu'il était désormais avantagé. Cependant, dans la précipitation, il n'allait pas se rendre compte que la jeune femme allait réussir à sortir son wok de combat pour bloquer l'estoc de l'homme aux yeux rouges qui allait traverser l'ustensile mais se bloquer au niveau de la garde. En à peine quelques secondes, il avait perdu son avantage précieusement acquis en agissant avec trop d'orgueil. Et il allait le payer cher lorsque de son autre main, Robina allait utiliser Libertalia qui allait pour la première fois réellement toucher l'homme aux yeux rouges qui allait voir une effusion de son propre sang au niveau de son épaule. A cause du choc, il n'allait même pas produire le moindre son. Il s'était fait avoir sur ce coup-là. Et pour la première, c'est lui qui allait être en mauvaise posture lors de ce combat. Une fois n'était pas coutume, son arrogance lui avait coûté cher.
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Lola Coelho
Lola Coelho

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 795
Popularité: 7
Intégrité: -7

Sam 10 Juil 2021 - 22:09



Faire ses preuves
[Mission] Le désastre de la Malvorange Icone12

Un dernier combat:
 




Je me suis assoupie contre ma boîte un moment. Les enfants aussi semblent dormir à moitié même si ils sont encore apeurés de la guerre autour de nous. La zone ou on se trouve est quand même plus calme mais on entends de partout la rage de combats et les explosions suivie parfois de crie. J'entends un étrange roulement de tambour qui me sors de mon demi sommeil. C'est mon coeur qui doit battre la chamade.... Putain non ! Je relève la tête car je viens de comprendre que c'est pas mon cœur mais une troupe de marine ! Ils sont déjà tout autour de moi et me tienne en joue. J'aurais jamais du m'endormir bordel. Il y a beaucoup plus de soldat et leur chef à l'air plus costaud que le dernier. Forcément je me suis donner en spectacle alors ils ont envoyé du plus gros calibre. Je me mets debout face à eux. J'ai un peu récupérer mais j'ai toujours mal là ou j'ai reçu ces deux balles. Ça va dégénérer ici, il faut que je fasse partir les enfants en premier lieu.
Chef d'escouade - Au nom de la marine je vous somme de vous rendre !
LolaDégagez ! Je veux plus vous voir partez !!
Enfants  - Mais... madame lapine ?
LolaDégagez de ma vue !!


Je jette les enfants de côté pour les faire courir loin d'ici en direction des zone plus calme. Ils sont effrayés et ne comprennent pas. Mais comme je leur crie dessus ils partent en courant et la marine ne bronche pas vu qu'ils me tiennent tous en joue. Désolé les enfants, peut être vous comprendrez plus tard que c’était nécessaire. Ça m'a fais mal au cœur de faire ça, mais j'ai pas le temps de pleurer là.
MarineChef ! Derrière c'est le navire de Edward Minaro ! L'as de Pique !!
Chef d'escouadeC'est ici qu'il a accosté je comprend maintenant. Une menace qui vaut 35 millions de Berry. Parfait nous allons abattre cette Minks puis nous irons détruire le navire de ce satané pirate.


...35 MILLIONS DE BERRY !? C'est sur ce bateau que navigue Kitsuna ? Je pensais pas qu'elle était dans l'équipage d'une telle pointure. C'est donc dans ce navire qu'elle veut me faire monté... C'est ça les combats que j'entends depuis tout à l'heure. Des combats entre des personne à plusieurs millions de prime. Et moi je galère contre 10 pauvres marines... et je devrais monter dans ce bateau ? J'entends du bruit derrière et je vois un homme descendre plus en arrière. Il est avec d'autre personnes.
IstosSi vous croyez que je vais vous laisser détruire notre navire sans rien faire c'est que vous avez perdue la raison. Allez les gars, on va se les faire !
LolaJe vous interdit de me déranger !!
IstosHein ?
Lola – Je ne sais pas encore qui vous êtes ou qui est votre capitaine. Tout ce que je sais c'est que sur votre bateau il y a une Minks avec qui je dois parler. Si je dois monter le bateau d'un capitaine autant puissant... je dois d'abord le mériter. Je refuse d'être la peluche du bateau !
Chef d'escouadeHohoho attends tu ne compte pas nous affronter toute seule quand même ?
LolaSi ne suis pas capable de vous battre... c'est que je n'ai rien à foutre en mer !


Je ne laisse pas le temps à ce chef de répondre et je bondis en l'air grâce à mes long pattes de lapine. Aïe ! Le simple faite de sauter me faire atrocement mal, il faut que j'en finisse vite. Cette fois je prends mon bâton que m'avais rendue Kitsuna avant de partir. Ça fera moins mal que mes griffes mais j'ai une meilleur allonge. Je plonge au milieu des dizaine de soldats. Si je suis au milieu ils ne pourrait pas me tirer dessus aux risque de tous s'entre tuer. Ils sortent tous leur épée et les dirige vers moi en m'ordonnant de ne pas bouger.
Chef d'escouadeSaloperie de Minks, tu es qui pour nous manquez de respect de la sorte ?
LolaGihihihi on m'appelle Lola. Mais certain m'appelle aussi le monstre !


Je débute le combat contre les soldats autour de moi. C'est beaucoup moins radicales que mes griffes mais je peux toucher plus de soldat et plus rapidement avec mon bâton. Et je peux parer leur coup d'épée en plus. J'arrive comme cela à mettre trois soldats à terre. Un coup d'épée me frôle le visage et me fais une entaille sur la joue. Putain c'est pas bon ça. Si seulement mes griffes pouvaient être plus longues, je serais beaucoup plus efficace. Je vais pas tenir longtemps en plus, ma jambe me ralentie tellement et les coups de bâton me scie le bras. Il faut que j'en finisse vite. Il faut que je tue le plus fort pour faire partir les plus faibles. Yosh ! Pas le choix ! Je fonce d'un coup en direction de leur chef et de toute mes forces je lui envoie mon bâton en plein dans la tête !
Chef d'escouadeTrop faible !


Putain ! Il attrapé mon coup comme si c'était tout simple. Il tient mon bâton fermement. Je ne ne peux plus bouger les bras. J'ai beau tirer de toute mes forces rien à y faire ça bouge pas. Qu'est ce qu'il fait ? Il sert de plus en plus fort son poignée. Je sens mon bâton vibrer de plus en plus. Il pousse un hurlement et... mon bâton viens d'exploser ! Il l'a brisé comme une vulgaire branche. C’était le bâton de mon père ! Je vais te...ARGL ! Il... il m'étrangle et me soulève en l'air...
Chef d'escouadeTu croyais pouvoir me battre avec ton bout de bois ? Te fous pas de ma gueule !


C'est pas bon... Je me sers la gorge autant fort que pour briser mon bâton... je perds mes forces de plus en plus. J'essaie tout mon possible pour enlever sa main mais rien ne bouge je ne suis pas assez forte ! Je vais crever ici...
Chef d'escouadeEspèce d'idiote, tu aurais du rester chez toi au lieu de défier la marine.


Ferme là... ne parle pas de chez moi tu ne sais rien... je galère mais de toute mes forces viens poser mes deux pattes contre sa gorge. L'une est à gauche et l'autre à droite. C'est ma dernière chance... je vois presque plus rien. Un voile sombre me recouvre petit à petit les yeux... je suis en train de mourir et si ça marche pas... c'est finit....
Chef d'escouadeQu'est ce que tu fais la avec tes pattes toute douces ? Je vois, c'est la fin c'est ça ? Ne t'en fais pas ce sera bientôt finis, tu va juste t'endormir pour de bon... Hein ? C'est quoi ce sourire ? Ça te fais sourire de mourir ?
LolaSu...Surprise !


A ces mots je déplie mes griffes de mes pattes. J'avais mis mes pattes exprès ici pour ce coup. Je n'avais aucune chance en combat réglo alors il fallait que je le tue en un seul coup ! Mes griffes lui transperce la gorge et la jugulaire. Je sens immédiatement sa main se décontracter et me lâcher. Je tombe au sol et me tiens le coup alors que je suffoque un peu de la douleur que ça m'a fais en reprenant en même temps mon air. Le corps inerte du chef tombe lourdement au sol. Putain j'ai failli y passer c'était pas loin là. Je dois devenir plus forte. Les soldats ne s'enfuient pas j'aurais du m'en douter... mais ils sont quand même chambouler de voir leur chef se faire battre c'est déjà ça de gagner. Je profite de ce temps de vide pour bien regarder les soldats restants et c'est bien ce que je pensais, celui que j'avais laissé en vie n'est pas ici. Même si je les tue tous, je ne pourrais pas rester dans l'ombre. Les soldats me prennent tous en joue, ils sont autour de moi. Peu importe ou je cours, je serais abattue dans cette position... Et de toute façon je n'ai plus la force de me battre. Ce chef m'a clairement achever pour aujourd'hui. Mais si je fais rien je vais finir en emmental. Les soldats se passent le mots qu'ils vont tirer... j'ai pas le droit à l'erreur...
SoldatFEU !


Maintenant !! Je saute le plus au possible avec ma détente de lapin. Je saute tout droit direction le ciel. Bon je décolle pas dans les nuages hein mais juste assez haut pour que les balles passent dessous moi. C'est tellement pute mais ça marche. Comme j'ai sauté, et bien les gars ce sont juste tirer les uns sur les autres et ils tombent tous au sol... j'ai gagné... Je retombe à mon tour au sol. Je tiens pas sur mes jambes et je m’effondre par terre de tout mon poids. Je respire fort et j'ai mal partout. Mon bras, mes jambe et ma gorge qui est toujours en train de se remettre de cette étranglement puissant, me font souffrir le martyre. Je vois que le mec d'avant s'approche de moi. Ma fierté fait que je donne tout ce qu'il me reste juste pour au moins me remettre debout face à lui. Je tiens en équilibre comme un château de carte prêt à s’effondrer. Il me sourit en me regardant. Je sens même une espèce de fierté dans son regard.
LolaHéhé... tu croyais quoi toi... Après tout...je suis...


Lola ne finit pas sa phrase et s’évanouit pour de bon devant Istos. Elle tombe au sol sans se retenir devant le pirate qui souris à pleine dents. Elle à tout donné jusqu'à la dernière goutte d'énergie qu'elle avait en elle. Mais aujourd'hui, elle a comprit une chose : Si elle veut atteindre ses objectifs, elle va devoir devenir plus forte... beaucoup plus forte !




Dernière édition par Lola Coelho le Dim 25 Juil 2021 - 18:02, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
Kitsuna Larocaille
Kitsuna Larocaille

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 1890
Popularité: -43
Intégrité: -41

Dim 11 Juil 2021 - 22:12



[Mission] Le désastre de la Malvorange



La personne que je me prenais de face n'était autre que la jolie femme qui me gratouillait la tête bien plus tôt ! J'étais contente de la revoir, mais vu sa posture je me doute bien qu'elle ne s'amusait pas vraiment... "Le capitaine des pirates..." Je me cachais derrière ses jambes ne sachant pas de qui elle parlait. Mais très vite, une odeur de bonbon brûlé me chatouillait les narines... Tout d'abord, j'éternuais tant l'odeur était forte, puis, regardant d'un bon oeil j'entrapercevais... MON CAPITAINE !  

- Non, non, non, non, non...

Son sourire... Ca ne signifiait rien de bon ! Et lorsque je le voyais foncer sur la pauvre femme je m'écartais aussitôt d'un grand bon sur le côté ! Je savais pertinemment que je n'étais pas en mesure de pouvoir résister au moindre de ces coups. En l'espace de quelques instants la cuisinière - au vu de ses ustensiles de combat - et mon capitaine s'élançaient à nouveau dans un combat épic. Ca ne me plaisait absolument pas !

- Je dois faire quelque chose !

Hélas, à chaque fois que je tentais de m'approcher pour essayer de m'interposer des vagues, piques de bonbon où tout simplement du feu m'en dissuadait fortement ! Il fallait, à un moment donner, que je saisissais l'opportunité de le faire. Je commençais donc par prendre de la hauteur pour pouvoir les rejoindre, mais très vite mes yeux se posaient ailleurs. Assez éloigné encore, non loin de là sur les flots, un navire possédant le voile de la marine s'approchait de là.

- Oh là là... C'est pas bon du tout, du tout !

Je bondissais d'avantage sur le toit de cette maison qui tenait encore debout pour le moment. L'échange entre Edward et Robina faisait rage ! Les deux étaient déterminés à remporter la bataille, mais pour l'heure, il y avait une chose bien plus importante à faire que de se chamailler ! Courant à quatre pattes sur les toits des maisons à la fois détruites, en train de brûler ou quasiment indemnes, quelques coups de fusilles parvenaient à mes oreilles. Voyant que l'une des balles atterrissaient devant moi, je comprenais alors que j'en étais la cible... Mais pas le temps de niaiser et je devais les esquiver du mieux que je pouvais pour rejoindre mon maître ! Entre les coups de feu, les lames qui s'entrechoquaient et les différentes odeur de sang, de bonbons et de brûler, je parvenais presque à rejoindre celui que j'aimais et la gentille petite femme aux cheveux bleus.

- Capitaine ! Des renfoOOOOOOOOORRRRTTTSSS !

Me prenant une balle dans le bras droit, je manquais le toit suivant avant de me rétamer au sol... Je ne savais pas vraiment ce qui me faisait le plus mal, soit le fait de me prendre une balle ou la chute lourde de quelques mètres... Gémissante de douleurs, bientôt le malfrat qui m'infligeait un tel sort se montrait.

- J'ai eu le cabot les gars !

Le quoi ?! Je savais que ma queue et mes oreilles me donnait un air de chienne mais quand même ! Je me relevais tant bien que mal, totalement apeurée de voir encore un fusil se pointer dans ma direction.

- A... Attendez ! Il y a une erreur !

- Te moque pas de nous ! Rends toi sans faire d'histoire, pirate !

Me tenant le bras, je reculais à petits pas avant de me rendre compte que d'autres marines se trouvaient derrière moi. Encerclée, je ne savais pas vraiment quoi faire... Ils étaient menaçant et pourtant je ne leur avais rien fait ! Je m'en voulais déjà bien assez de voir tout ces pauvres âmes innocentes mortes sous les décombre... ce n'était pas la peine d'en ajouter une couche !

- Je vous en supplie ! Vous vous trompez sur ma per...

Pour m'effrayer d'avantage l'un d'eux ne se privaient pas de tirer devant moi, ce qui était efficace pour faire fermer ma gueule. Tremblante, je me recroquevillais sur moi-même. J'avais assez vu d'horreur et entendu de méchanceté comme ça, je ne pouvais en supporter d'avantage.

- A l'aide... J'ai peur...

Tandis que les individus s'approchaient de moi en pointant leurs armes dans ma direction, je ne savais pas ce qui se passait en moi. Etant en pleine crise de panique, j'atteignais mes limites montrant enfin ma personnalité Borderline ! Les griffes de sorties, les larmes aux yeux, les crocs de sortis, j'hurlais ma douleur... avant de me précipiter uniquement vers l'homme qui m'insultait de "cabot". Le loup qui était en moi venait de s'exprimer en décapitant la tête de ce pauvre marine.

- Pourquoi est-ce que vous m'obligez à être méchante ?!

Je sanglotais fortement, prête à mordre le prochain qui tenterait de me faire du mal.


-----------------------------------------------------------------

# Long Claw:
Développe les ongles de Kitsuna de 10 cm ce qui lui permet de découper la chaire d'un animal ou d'un humain plus facilement.

# Jump so High:
Kistuna peut se projeter vers le haut en faisant un saut de trois mètres de haut grâce la force de ses jambes.

# Howl Power:
Dans un hurlement similaire à celui du loup, Kitsuna encourage ses alliées et intimides ses adversaires d'une durée d'un tour.




https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mar 13 Juil 2021 - 16:39

Sam est au sol, mortellement blessé, et pourtant, il sourit. Pourquoi? Parce qu'il a gagné assez de temps. Derrière Klaus, les marines font rouler un tonneau de poudre le tout relié à une mèche courte, enflammée, évidemment. L'instinct du désastre imminent fait que le médecin se retourne vers le danger juste à temps. Très vite il comprend que, malgré son armure, la fuite est la meilleure option.

Malheureusement, son corps refuse de bouger! En effet, distrait par la menace la plus proche, il a ignoré son adversaire. Sans doute le pensait il vaincu. Et voilà que maintenant Sam usait de ses dernières forces pour bloquer le pirate. La déflagration est terrible, elle brûle les chairs, fend la roche et le métal. Le brave soldat de la Marine a fait le sacrifice ultime, mais pas en vain. Klaus est projeté en arrière sur une bonne dizaine de mètres, et l'avant de sa cuirasse a été pulvérisé sur le coup. De plus, le criminel a peau du torse et des cuisses sévèrement brûlées. Ce dernier, s'il a la force de se relever, va expérimenter la vulnérabilité face à des fantassins déterminés à venger leur chef.

D'ailleurs la nouvelle se répand très vite via les den den de communication. Tous les soldats montrent à présent une volonté décuplée de bloquer les Ouroboros. Leur cohésion se renforce. A partir de maintenant, inutile d'espérer d'un un contre un, c'est à cinq voire dix (quand les effectifs le permettent) sur un que les défenseurs de la Justice se mettent pour arrêter les ennemis. Galvanisés par l'acte héroïque de leur supérieur les soldats se montreront prêt à toutes les extrémités pour arriver à leurs fins.

Petite explication.:
 
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant