AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
Cdiscount mobile : Forfait 100 Go sans engagement ...
Voir le deal
8.99 €

[Mission] Le désastre de la Malvorange

Aller à la page : Précédent  1, 2
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3650
Popularité: -250
Intégrité: -229

Mar 22 Juin 2021 - 13:04

Rappel du premier message :

Bon bon bon. On y est alors. C'est enfin le moment hein. Fallait bien que ça arrive un jour. Vous voyez pas ce dont je veux parler ? Vous êtes sûrs ? Réfléchissez un peu ... Le titre de cette aventure ! Faut suivre ! C'est une mission ! Le retour des Ouroboros dans un serious business ! Et ouais ! Bon, je reprends depuis le début, vous allez comprendre.

Il y a quelque temps, une rumeur venait frapper à la porte de l'équipage de l'Ouroboros. Un bruit qui pour le coup allait en faire ... du bruit. Le Malvoulant, l'un des quatre célèbres empereurs des mers cherchait des équipages de rookies pour exécuter une mission sur l'ïle d'Orange, à Est Blue. Une île assez tranquille et calme. Surtout que pour le coup, c'était ... très bien payé. C'est le cas de le dire. Même si pour le coup, par cette offre, Edward pensa directement à quelque chose. C'était peut-être bien la clé de sa tranquillité. Se mettre à l'abri derrière la protection d'un des êtres les plus démoniaques des mers était une assez bonne assurance quand même.

Enfin bref, tout ça pour dire que l'occasion était on ne peut plus belle et c'est donc avec empressement que le jeune homme allait mettre tout son équipage sur le pied de guerre, insistant que cette mission était une opportunité inespérée. Certains eurent un peu des craintes à l'idée de travailler pour Teach, mais au final, tous savaient que c'était une porte d'entrée vers la grandeur, et que c'était impossible a ignorer.

L'équipage de L'Ouroboros allait donc prendre la mer pour se mettre à la recherche de l'un de ces fameux émissaires qui proposaient ce fameux travail. Ce ne fût pas très dur à les trouver compte tenu de l'importance de la flotte de l'empereur soit-dit en passant. Mais bref, l'énoncé du fameux travail allait être donné. Planter des graines sur Orange et causer du dégât pour lui donner da substance. Rien de bien sorcier en soit. Surtout pour un équipage aguerri comme celui d'Edward. Les bases marines des blues n'étaient clairement pas aussi impressionnante que ça, surtout celle d'Orange qui pour le coup n'était vraiment pas une très grande île. Et il ne fallait pas oublier que le serpent avait réussit à abattre un commodore de la marine. A côté de ça, cette mission serait du gâteau.

Ni une, ni deux, l'homme aux yeux rogues allait donc accepter cette proposition et alors qu'ils allaient faire le trajet jusqu'au fameux endroit à viser, il allait tout de même tenir un conseil avec Klaus et Kitsuna, comme à son habitude.

"- Cette mission a l'air assez simple en soit. J'aimerais juste qu'on s'entende sur le rôle de chacun. Klaus, je compte sur toi pour me seconder pour causer quelques dégâts chez les marines du coup. Kitsuna, ton rôle a toi sera de planter les graines. Je sais que tu n'as jamais aimé le combat et je préfère donc que tu t'occupe de ça à la place. On va tenter au mieux de faire diversion pour que personne ne te tombe dessus. je vous demande juste une chose, d'éviter de tuer des civils sans raison. C'est bon pour vous deux ? "

C'était assez calculé pour le coup. Klaus était bien plus à l'aise au combat et l'avait démontré depuis le début de sa collaboration avec Edward alors que jusque là, la louve n'a jamais semblé prompte à l'idée d'attaquer. Cette répartition des tâches semblait donc parfaite. Mais bref, l'air de rien, l'As de Pique approchait déjà des côtes de l'pile d'orange.

Il était l'heure pour les festivités de commencer.
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Robina Erwolf
Robina Erwolf
Administrateur

♦ Localisation : Archipel Vert
♦ Équipage : Les Glaciers

Feuille de personnage
Dorikis: 3960
Popularité: +220
Intégrité: 170

Jeu 15 Juil 2021 - 18:42

Un premier coup enfin, les insultes et les bravades s’étaient enchaînés comme dans un match de Sheepball de Tanuki, cependant l’amusement n’en avait pas fait partie tant les deux adversaires se battaient pour vaincre leur homologue. Un échange de regard, la sueur perlait sur le front de Robina qui commençait à avoir horriblement chaud, elle était cuisinière, mais de là à se battre avec de l’huile enflammée pendant de longues minutes, il y avait un monde de différence, sa dernière offensive avait été un coup de poker, elle avait en partie réussi et elle se trouvait maintenant en position de force, elle comptait bien prendre l’avantage le plus vite possible, elle avait entendu un cri de loup au loin, la fille qu’elle avait rencontré plus tôt devait être en danger, elle devait se hâter.

Néanmoins, Edward voyait bien que la capitaine chasseuse de primes n’avait pas entendu que Kitsuna faisait partie de son équipage à lui, ayant la main sur tous les paramètres, il se moqua un peu de la réaction de son adversaire qui ne savait pas si elle devait vaincre son adversaire avant ou prendre le risque de tourner le dos au pirate pour rejoindre la mink.

Si tu ne vas pas la sauver, elle mourra, quel dommage, elle était venue te prévenir qu’il y avait des renforts, de plus elle te considère comme son capitaine maintenant, vraiment dommage que mes hommes la tue.

Des manches du costume du pirate, des serpents de sirop se mirent à sortir de ses manches ondulant lentement vers la source de l’appel à l’aide, encore une source de son surnom en plus de son meitou. La chasseuse de primes fonça sur l’amas grouillant de reptiles rampant vers les marines pour les détruire, mais l’homme aux yeux rouges n’avait pas décidé de la laisser faire, il s’interposa d’un jet de bonbon se plaçant devant la Sanderrienne et son arme enflammée.

Il ne prenait pas de risques cependant, il laissait son O no Toge faire le travail, le serpent voulait mordre pourtant Libertalia s’interposait à chacun de ses assauts, il finit même assommer par un coup de wok brulant sur le crâne. Enchainant, la fille aux cheveux bleus suivit d’un revers de son meitou qui devenait intenable, la main se dématérialisa en se transformant en sirop et lâcha pendant un court instant le serpent qui bondit pour revenir à son propriétaire. Il se hérissa sur son épaule regarda hargneusement la petite damoiselle qui faisait face aux deux pirates, avant qu’une armure de bonbon ne se forme autour de lui, pour suivre, il bondit pour attaquer à la gorge, une flèche de sucre juste derrière.

Dans sa forme hybride, le serpent était fait d’acier, le fil de la lame au niveau du ventre, ses crocs prêts à s’enfoncer dans la chair, pendant un court moment l’affolement fit perdre le fil du combat à la cuisinière qui ne fit pas attention, en tout cas pas assez. Les crocs du serpent s’enfoncèrent dans son épaule, elle avait tenté d’esquiver au dernier moment, se rendant compte du danger. Cela n’avait pas suffi, le bon côté était que la flèche de bonbon passa au-dessus de sa tête sans l’atteindre. En roulant, elle écrasa le sommet du crâne du reptile qui lâcha prise, restant au sol, toutefois le mal était déjà fait, le poison de la créature coulait déjà dans les veines de la demoiselle.

Regarde, mon cobra vient de te mordre, tu vas perdre tes forces lentement, plus tu te battras contre moi et plus vite, tu mourras, arrête-toi et tu pourras survivre. Encore ce même sourire moqueur sur le visage d’Edward. Non ? Alors ne t’inquiètes pas, je ne laisserais pas le poison finir le travail, je préfère faire cela moi-même. Un éclat carnassier éclaira le regard du jumeau maléfique. Il avait hâte de se débarrasser de cette gêneuse exaspérante.

Après cette dernière attaque, Robina comprit qu’elle jouait maintenant contre le temps. Les serpents de bonbon ? Ils disparaîtraient si elle arrivait à mettre hors d’état de nuire celui qui en était la source, autrement dit Edward Minaro, elle devait donc faire vite et bien, pour rajouter à la pile, elle commençait à avoir mal à la main gauche, la chaleur de la lame de Libertalia se diffusait lentement jusqu’à sa garde et sa poignée, encore quelques minutes au maximum et elle ne pourrait plus combattre, à cause de la douleur et des brûlures.

Vous n’êtes plus humain, monsieur Minaro, plus depuis longtemps. La Sanderrienne tentait de gagner du temps pour ramener la douleur de sa main en arrière-plan. Votre pouvoir, que vous avez acquis, fait de vous quelqu'un qui ne ressentira plus la douleur. Vous ne vivrez que par le meurtre et le sang, vous l’utiliserez pour tout, comme une seconde nature, sans même y réfléchir, vous ne serez plus celui que vous étiez, celui que vous vouliez être, seulement un monstre de bonbon et de sucre, impossible de toucher.

Elle passa sous la garde ouverte de son adversaire d’une remontée en diagonale haute alors qu’elle déblatérait, le son des deux armes se percutant résonna dans le ciel alors que le sabre de l’homme en costume retombait avec force vers le sol pour contrer l’assaut.

Cependant, un jour, vous verrez ce que vous avez fait, quelqu’un vous rappellera ce que vous avez perdu, et pourtant ce que vous êtes toujours. Un humain. La douleur et la peur se feront de nouveau une place dans votre esprit, la puissance que vous chérissez tant disparaîtra. Vous serez de retour dans la réalité, un homme parmi tant d’autres. Et aujourd’hui je suis là pour vous stopper avant de ne vous voir grossir en quelque chose d’encore plus abominable que ce que vous êtes déjà.

Nouvel assaut, une première feinte, pour tenter un balayage des jambes, sans succès, le fruit du démon de son adversaire était à toute épreuve, se relevant dans un seul mouvement, elle partit dans une vrille ascendante une tornade enflammée comme la précédente, en plus condensée. Elle toucha au torse, un coup de wok brûlant qui fit tomber sur les pavés son adversaire qui se relevait déjà. Elle avait déjà plongé comme il y a quelques instants pour rejoindre son adversaire, leur combat se passait souvent sur les toits de ce qu’elle avait vu. Elle ne laisserait pas son opposant continuer d’avoir la main sur l’échange, elle comptait bien lui rendre la monnaie de sa pièce avant de le mettre sous les barreaux.

Elle leva haut le sabre d’abordage au-dessus de sa tête, des gouttes suivant en parallèle sa course vers les dalles de pierre puis elle le ramena en direction du visage du capitaine pirate.

Liberté enflammée.

Une lame d’air enflammée se dirigea vers sa cible, la chaleur faisait déjà se cristalliser l’utilisateur du fruit à quelques mètres de là. Non, sans se trouver sans moyen, un serpent de trois mètres de long se créa du corps du primé pour bondir dans les airs et rencontrer les flammes. Il tenta tant bien que mal d’avaler les flammes, pourtant, il finit fendu en deux dans la longueur, caramélisé. Il ne restait presque rien du serpent, cependant la liberté enflammée atteignit le torse de sa cible, il ne restait qu’un résidu de ce qu’avait été cette dernière, néanmoins elle mordit profondément dans les chairs du pirate.

Se faire avoir par cette attaque était une goutte d’eau de trop dans le vase de la patience d’Edward. Une mâchoire de sirop se forma par extension avec ses mains alors qu’il refermait ses crocs sur le wok enflammé, il endura la douleur de la chaleur le rongeant alors qu’il arrachait des mains de la cuisinière son arme la plus dangereuse. L’instrument de cuisine s’effondra sur le sol, éteint, déformé et à plusieurs mètres de son utilisatrice. Cependant, elle n’avait pas perdu espoir, il lui restait son couteau de chef en main, Libertalia, elle n’avait pas encore vécu beaucoup d’aventure avec pourtant elle avait l’impression que cela viendra bien assez tôt.

Elle fit attention à ne pas trop porter son poids sur sa jambe blessée, la chasseuse de primes dans cette position avait l’impression d’être une artiste d’arts martiaux se battant au sabre, une jambe ne touchant pas le sol, faisant des pirouettes célestes, sauf que c’était très loin d’être le cas. Tendant les mains vers elle, les doigts du capitaine pirate se changèrent en têtes de serpent qui plongèrent en une fraction de seconde sur la chasseuse de primes.

Voulant handicaper le Serpent, elle fit un grand arc de cercle pour trancher les doigts de ce dernier, pour de bons, malheureusement Libertalia perdit les dernières gouttes d’huile sur sa lame et les flammes s’éteignirent, comme un mirage. La femme aux cheveux bleus continua son mouvement, mais la chaleur dégagée avait énormément diminué depuis que le feu s’était stoppé. La différence de température avait fait perdre des dizaines de degrés en un instant au sabre d’abordage qui mordit dans le sucre sans le changer en caramel. Deux attaques portèrent, une à l’épaule droite et une à la cheville gauche. Robina se releva, la main et le corps brûlants tous deux, le venin du serpent dans le sirop de bonbon ainsi que du cobra sapant les forces de notre héroïne.

_________________
[Mission] Le désastre de la Malvorange - Page 2 Hannem10
https://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttps://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3650
Popularité: -250
Intégrité: -229

Ven 16 Juil 2021 - 11:23

Les choses venaient de tourner en faveur du Serpent. De manière décisive. Son adversaire venait de perdre son seul atout, ses flammes. Le wok de la chasseuse était amoché et à terre, son huile brulante était entièrement consommée, il ne lui restait pour ainsi dire que ses yeux pour pleurer. Quant à Edward, il tenait presque sa victoire. Il jubilait à cette idée.

"- Je ne suis plus un homme ? Tu as bien raison. Avec les pouvoirs que j'ai acquis, j'ai transcendé la condition humaine. Je suis un dieu. Et tu sais quoi ? Ca me va très bien. Je suis à la tête d'un équipage qui suit aveuglement tout mes ordres. Je suis quasiment devenu imbattable à moins de tomber sur un adversaire qui maitrise le haki. Que je maîtrise également. Alors être abominable comme tu dis, ce n'est pas cher payé. "

Le jeune homme se mit à rire pour ensuite reprendre un air sérieux qui allait parfaitement avec ses iris cramoisis.

"- Et le pire, c'est que la seule chose à laquelle j'aspire, c'est la tranquillité. Un jour, tout ce que j'ai fais prendra son sens. Ce jour béni où j'aurais enfin réussis à me mettre à l'abri des ennuis du commun des mortels. Mais tu n'es pas obligé de comprendre, peut importe. Tu peux juste te rassurer, je ne suis ni fou, ni un monstre. Juste quelqu'un qui a décidé de se salir les mains pour accomplir son rêve. Même si pour cela, je dois faire des choses terribles. Comme te tuer, toi, quelqu'un que je ne connais pas, et sur le champ. "

Après cette phrase, faisant fit de la douleur, le jeune homme se relança à la vitesse de l'éclair en direction de son adversaire pour tenter de l'empaler avec un coup d'estoc que la demoiselle allait avoir le plus grand mal à contrer, au point qu'elle décida de juste sauter sur le côté pour esquiver, par réflexe. C'était un miracle qu'elle puisse bouger comme ça compte tenu de la blessure qu'elle avait à la jambe. Mais la victoire de l'Ouroboros n'en serait que plus belle. Lentement, il allait commencer à jouer au jeu du chat et de la sourit. Il lançait des projectiles en sucre. Un par un. Laissant sa proie sa débattre tant qu'elle le pouvait encore. Sautant de droite à gauche pour s'en sortir tant bien que mal.

"- Alors ? Tu fais moins la maline sans tes flammes, tu ne trouve pas ? "

Le jeune homme était quelqu'un qui avait souvent tendance à retomber dans les travers de sa propre arrogance. Son plus gros point faible. Il aimait profondément ce situation de supériorité qui était en train de se produire lors de ce duel qu'il aurait pourtant pu perdre il y a seulement quelques minutes. Mais bon, il était comme ça. Et la tournure des choses lui donnait raison, c'était ça le pire. Si la légumineuse sur patte ne réagissait pas vite, elle serait bientôt écrasée et deviendrait ainsi devenir ... une purée de pois cassé. Merci, c'est tout pour moi.
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Kitsuna Larocaille
Kitsuna Larocaille

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2237
Popularité: -60
Intégrité: -60

Dim 18 Juil 2021 - 23:35



[Mission] Le désastre de la Malvorange



Et voilà que les renforts étaient bel et bien arrivés ! Après la décapitation de ce pauvre marine - qui le cherchait quand même - je prenais à nouveau de la hauteur tentant de me défaire de mes assaillants. Les bruits de fusil retentissaient encore dont les balles frôlaient le pelage de mes oreilles, mais aussi ma peau. Dorénavant, ce n'était plus un cinq contre un, mais des dizaines de marines bien plus révolter et équiper qui me poursuivait. J'entendais le duo se battre dans une ambiance enflammée non loin de moi, mais je ne pouvais m'attarder et aider mon capitaine, qui se débrouillait à merveille. Cela m'attristait un peu pour la gentille dame à la chevelure bleue... Malheureusement, je ne pouvais rien faire pour elle.

Je continuais donc à tenter de semer les hommes qui profitaient de mon moment d'inattention pour me rejoindre sur la toiture. La lame de leurs épées me paraissait bien plus tranchante et pointue, et leur arme à feu possédant une portée bien plus large ! D'autres continuaient d'user de tonneaux de poudre et de les allumer pour causer un maximum de dégâts du côté de mes pauvres camarades restant sur le champs de bataille. La retraite sonnait, mais pour ma part je devais trouver un moyen de m'enfuir entourée par les affreux qui se foutaient bien de savoir qui j'étais au fond. Et encore plus après la tête roulante d'un des chefs de l'escouade précédente !

L'assaut m'arrivait droit dessus, mais cette fois-ci je ne pouvais plus fuir. Les larmes aux yeux, toutes griffes dehors et les crocs en premier plan je fonçais dans le tas bousculant une bonne partie dans le vide ou en déséquilibrant certains de ces mécréants ! Je ne voulais faire de mal à personne, mais la réalité était en face de moi: Rejoindre un équipage de pirate et travailler pour un grand méchant, très méchant, vraiment très méchant ne m'apportera que des ennuis le temps d'aider Minaro à construire ses rêves !

Alors que je rejoignais le toit d'en face dans un saut long de trois mètres, bravant à nouveau les coups de feu, les explosions en répétant le même processus pour me frayer mon propre chemin en hauteur, je finissais par apercevoir mon camarade, Klaus, en grande difficulté se faisant évacuer par Bapum et Monti, ainsi que d'autres membres de l'équipage Ouroboros.

Me tenant debout, immobile, à observer quelques secondes la scène horrible de mon camarade salement amoché, un cliquetis d'arme se fait entendre derrière moi. A peine tournais-je la tête qu'une balle partait de l'arme quasiment à bout portant... Le bruit sourd... Ce silence... Ce sifflement dans mon oreille... Je dégringolais lamentablement du toit en roulant sur moi même pour tenter de m'échapper en faisant la morte avant d'atterrir sur les pattes ! Complètement sonnée, du sang perlait de ma tempe après ce coup de feu, ainsi que des égratignures plus ou moins profondes dispersées sur le reste de mon corps. 

- Klaus...

Ils ne me laissaient plus le choix désormais... Ils me violentaient tous ! Je ne voulais pas en arriver là, mais impossible de faire marche arrière. Bien trop déterminés, nos "ennemis" ne lâcheront plus le morceau. Voyant Bapum et Monti peinant de protéger ceux qui rapatriaient Klaus pour l'emmener à l'As de Pique. Une idée traversait mon esprit encore bien brouillon pour aider mon ami à se faire retirer de ces lieux beaucoup trop dangereux dans son état. L'homme qui attentait pour en finir avec moi se faisait suivre d'une dizaine de ses camarades...

J'usais de mon hurlement de louve pour dissuader certains d'entre eux d'avancer et donner un peu plus de courage à tous nos braves combattants. Me mettant sur mes trois pattes, je me propulsais à l'aide de mon jump so High en ligne droite pour me donner un élan suffisant tout en restant assez proche de la ligne de mir de mes agresseurs. Ils omettaient un léger détail, car je ne courais pas dans n'importe quelle direction, mais particulièrement proche des tonneaux contenant de la poudre à canon. De plus, ces derniers étaient assez rapprocher des uns et des autres pour faire une réaction en chaine à la moindre flamme ou cou de fusil dedans.  

Att... ATTENDEZ IMBECILES !

Mais il était trop tard lorsque cet autre chef d'escouade comprenait mon petit manège, ma dernière chance de diversion et de m'en sortir encore vivante... Puis, les coups de feu des "imbéciles" impactant dans les tonneaux... Une dernière esquive avant de finir dans l'eau de la mer agitée et de grands booms s'enchainant en arrière plan. Blessée de plus bel et ne sachant pas nager, je m'accrochais désespérément à l'un des bouts de bois flottant non loin de moi. Epuisée de toute cette course effrénée et périlleuse, je pouvais au moins apercevoir le sauvetage de mon ami réussi avant d'essayer d'user de mes dernières forces pour survivre et parvenir jusqu'au bateau de notre capitaine.  


-----------------------------------------------------------------


# Long Claw:
Développe les ongles de Kitsuna de 10 cm ce qui lui permet de découper la chaire d'un animal ou d'un humain plus facilement.

# Jump so High:
Kistuna peut se projeter vers le haut en faisant un saut de trois mètres de haut grâce la force de ses jambes.

# Bit'a Piece:
Permet à Kitsuna d'emplifier sa morsure et d'arracher un morceau de chaire de petite taille. (ex: doigt, oreille, nez, etc.)

# Howl Power:
Dans un hurlement similaire à celui du loup, Kitsuna encourage ses alliées et intimides ses adversaires d'une durée d'un tour.


HRP: Merci d'avance de prévenir si le rp ne convient pas à défaut de recevoir une seconde "sanction".
https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
Robina Erwolf
Robina Erwolf
Administrateur

♦ Localisation : Archipel Vert
♦ Équipage : Les Glaciers

Feuille de personnage
Dorikis: 3960
Popularité: +220
Intégrité: 170

Jeu 22 Juil 2021 - 18:50

Elle n’avait plus de flammes, de chaleur, les alentours voyaient les départs de feu s’éteindre alors que la marine s’activait pour réguler la catastrophe qui s’étendait tout autour des combats faisant rage, son wok était maintenant en morceau, tous ses avantages avaient disparu comme neige au soleil. Voilà, qu’à cet instant, elle n’était plus que chiffon au vent, se faisant malmener par le capitaine qui s’amusait à la voir se débattre tant bien que mal, elle évitait du mieux qu’elle pouvait, bloquant ou déjouant les assauts.

C’était sans compter la hargne de Robina, elle n’avait pas pour ambition de devenir la meilleure cuisinière du monde pour perdre ici et maintenant, dans un combat en plus de cela, elle avait encore trop de choses à faire. Elle ne savait pas de quoi parlait son adversaire, il avait la folie des grandeurs, il se disait Dieu, il se disait au-dessus de la masse, gourou d’un équipage aveugle près à le suivre jusqu’en enfer. Elle eut mal pour eux, être pirate peut vouloir dire beaucoup de choses, voler pour vivre, pour tenter d’aider, par appât du gain… Ici, rien de tout cela, juste un délire mégalomaniaque d’un homme rendu fou par un pouvoir qu’il ne maîtrisait pas ou depuis trop peu de temps pour en connaître les limitations.

Toutefois, la fatigue venait à bout de ses maigres forces, elle voyait son sabre d’abordage viré de plus en plus lentement, des éraflures apparaissaient sur son corps alors qu’elle se débattait du mieux qu’elle pouvait.

Vais-je mourir ici ? Je n’aurais même pas vu l’entrée de la route de tous les périls, c’est un peu triste.

Une petite larme coula le long de la joue de la chasseuse de primes alors qu’un fouet de sirop de glucose passait à quelques centimètres de son épaule.

Quoi ? Tu vas te mettre à pleurer maintenant ? Tu veux implorer ma pitié peut-être ? Si tu le fais, je te donnerai une mort rapide, ne suis-je pas un dieu généreux ?

Encore ce mot, celui-ci fit relever les yeux de la Sanderrienne vers son adversaire, même cela était un effort, elle était percluse de courbatures, de douleurs ainsi que d’ecchymoses, pourtant un feu venait de s’allumer en elle, elle ne laisserait pas cet homme s’en sortir aussi facilement, elle raffermit sa prise sur Libertalia et tourna les yeux pour analyser les alentours. Des hommes des forces de l’ordre repoussaient lentement les pirates de l’As de Pique vers le port, la bataille s’était retournée pendant l’affrontement des deux protagonistes et la mort de Sam Gallagher avait donné une hargne aux rangs de la marine.

Vous n’êtes pas un dieu, vous êtes un démon et je vais vous arrêter ici et maintenant, c’est mon devoir.

Elle se souvenait de son idée avec la farine, pas mauvaise, sauf que les sacs étaient trop lourds pour les utiliser en combat de façon pratique, elle vit des cendres volées devant elle, cela pourrait être une solution, cependant, il n’y en avait pas assez. Il lui fallait une solution de rechange, faire en sorte qu’elle puisse de nouveau être à égalité avec son homologue et ne pas se retrouver derrière à cause de ses capacités gagnées magiquement en ayant mangé un fruit au goût immonde.

La fille aux cheveux bleus cherchait encore quand elle fit une roulade sur le côté, tachant ses vêtements de terre, la poussière volait partout, autour d’elle, entre les escarmouches entre les assaillants et les marins ainsi que les combats des plus puissantes forces, elle volait partout au gré du vent. Elle plongea alors Libertalia dans la terre sous elle en la relevant, couverte de poussière, de micro caillou ainsi que de poussière, la terre absorbait l’eau aussi bien que la farine, voir mieux, elle n’était pas utilisée en pâtisserie parce que ça ne donnait pas vraiment un bon résultat à la fin, forte de sa nouvelle trouvaille, elle changea de sa position verrouillée sur la défense à l’attaque.

Le souci avec les idées préconçues, c’est qu’elles ne sont pas toutes vraies, comme le fait que la terre vaincrait le fruit du bonbon d'Edward Minaro. Il est vrai que la terre était un excellent absorbeur d’eau, néanmoins la simple poussière qui s’était déposée sur le fil de la lame de Robina ne servirait à rien pour ce combat, il lui aurait fallu une bien plus grande quantité, cette dernière s’envolerait au premier mouvement de la cuisinière. Ce qui arriva au moment où elle frappa une des pointes du frère Minaro.

La chasseuse de primes s’en rendit compte bien sûr, malheureusement elle n’allait pas replonger son meitou dans le sol à chacune de ses attaques, elle devait trouver autre chose, il ne lui restait que quelques objets sur elle, ses fourreaux de couteaux, inutiles tous les deux, son sac elle l’avait laissé sur le toit plutôt, il ne lui restait qu’un petit sachet d’épices pour les cas d’extrême urgence, un peu de sel, de poivre et autres mélanges pour relever les saveurs, juste de quoi donner une attaque avant de devoir s’enfuir en courant pour ne pas finir six pieds sous terre.

Elle se glissa sous une lame de sucre, qui lui coupa quelques cheveux aux passages, puis écrasa son petit sac sur l’épaule de son adversaire, O no Toge prit sa forme originale et resta dans les mains de son maître pour bloquer l’attaque. Il s’était déjà fait mordre par le sabre alors qu’il était en forme hybride et ne voulait pas renouveler l’expérience. Le poing de l’aventurière percuta l’endroit où elle avait fait exploser le sac d’épice, elle eut le choc qu’elle attendait, le corps de son antagoniste se fit sentir et il accusa le choc.

Votre pouvoir semble avoir beaucoup de failles monsieur la divinité.

Entre sa brûlure qu’elle lui avait infligée plus tôt, ainsi que le coup, le Serpent était obnubilé par sa vengeance, une humaine osait se mettre en travers de sa route, entre lui et sa gloire future, il ne pouvait pas la laisser vivre. Comme un ultime pied de nez, Libertalia remonta en une diagonale qui déchira le vêtement et fit une entaille profonde dans l’épaule d’Edward, quelques gouttes de sang tombèrent au sang alors que la combattante passait dans le dos du duelliste.

Regardez comme vous saigné comme tout être humain, Monsieur le Dieu, je vous ai assaisonné juste ce qu’il fallait. Elle fit une petite grimace de douleur à ces dernières paroles.

Le pirate ne dit rien, il regarda simplement sa blessure, somme toute superficielle et foudroya la cuisinière du regard, il ne pouvait pas laisser cet affront impuni. Des mâchoires se matérialisèrent à la place de ses mains, elles volèrent dans les airs pour agripper les chevilles et remonter lentement, resserrant leurs prises petit à petit comme des reptiles étouffant leur proie. Elle se retrouva immobile, sous le joug de son tortionnaire qui se délectait de sa toute-puissance, sa victime n’arrivait pas à se défaire de la prise ses serpents en se débattant.

Et pourtant, ici, c’est toi qui es à ma merci et non l’inverse, mortel. Il partit d’un rire puissant avant de lancer sa dernière offensive.

Une à une des structures qu’avait sculpté le pirate dans son sirop frappèrent Robina, un serpent, une vague, une pointe, une lame, un tentacule, chacun fit son office en mordant, frappant, perçant, tranchant la jeune femme qui n’étais plus qu’un sac de frappe entre les mains de son assaillant. En arrière-plan, un cobra royal de trente mètres de haut monta haut dans les airs, il fallut quelque temps avant que la création ne soit finie et voit son objectif, la petite demoiselle sous lui. Il piqua alors vers elle, la gueule grande ouverte, donnant sur ses crocs proéminents.

Elle se fit percuter comme si une maison venait de lui atterrir dessus, elle se fit engloutir par les différentes créations, se mêlant les unes aux autres pour ne donner qu’un magma coupant le souffle et empêchant la chasseuse de primes de respirer, elle se débattit tant bien que mal, elle était au bord de l’évanouissement, pourtant elle luttait de toutes ses forces, si elle fermait les yeux, elle ne reverrait plus jamais la lumière du jour, elle le sentait jusque dans ses os. Alors elle endura la douleur, la sensation de suffocation et le sentiment d’impuissance avant de se retrouver au centre de la ville, entourée de marines.

La construction trop loin de son créateur s’était dissoute et ce fut en toussant, crachant, et tentant tant bien que mal de reprendre sa respiration que Robina perdit ce duel contre Edward Minaro.

_________________
[Mission] Le désastre de la Malvorange - Page 2 Hannem10
https://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttps://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3650
Popularité: -250
Intégrité: -229

Ven 23 Juil 2021 - 12:35

La victoire d'Edward était totale. Il était blessé à de multiples endroits et essoufflé, mais son adversaire n'avait même plus l'air d'être en vie après le dernier assaut. Le jeune homme, par orgueil, allait s'approcher du corps de sa victime et lui relever la tête tranquillement à l'aide du plat de sa lame en souriant. Elle respirait encore la bougresse apparemment. Décidément, elle avait une résistance à tout épreuve. Mais elle ne pourrait jamais se relever de cette défaite, c'était acté. Du moins, son honneur en tout cas.

"- Tu pourras faire passer le message. Voilà ce qui attends toute personne qui oseras se confronter à moi. "

Rigolant, le jeune homme allait ensuite ranger sa lame pour reprendre un regard sobre. Au fond, il savait très bien que ce duel avait été compliqué. La seule différence qu'il y avait eu entre eux, c'était l'avantage naturel qu'il avait accumulé grâce aux différents pouvoirs qu'il avait acquis. Dans d'autres circonstances, cette jeune femme aurait fait une recrue de premier ordre, très probablement capable de rivaliser avec une bonne partie des ennemis qui aurait pu se présenter à elle. Mais bon, c'était la vie. Dans cette réalité, il devait faire sans. D'autant plus qu'il était un peu tard pour vouloir s'en faire une allié après le combat qu'il y avait eu.

Ceci-dit, après tout ce chaos, la récompense promise par le Malvoulant avait intérêt d'être à la hauteur. Car il ne combattrait pas tout les jours de cette manière pour rien.

Enfin bref, après ce petit interlude, le capitaine allait donc se mettre en marche vers l'As de Pique. Il entendait le raffut des pas d'une horde de marine qui ne devait plus être très loin. Et il ne serait pas en état de continuer à ce battre à ce rythme effréné encore bien longtemps. Les dégâts pour nourrir cette foutue graine devaient largement avoir été fait avec la tonne de cendres et de bâtiments qui étaient désormais sur cette île qui semblait très largement dévastée. Son travail ici avait été terminé.

Mais quel ne fût pas sa surprise lorsque, sur le trajet, il pût voir Kitsuna très largement hors d'état, dans l'eau, dérivant au loin. Profitant de ses dernières forces, et surtout de son intelligence, il allait tenter un dernier coup de bluff alors que les marines continuaient à s'approcher.

Il chargea à la vitesse de l'éclair pour s'approcher du rivage puis allait allonger son bras afin d'attraper la mink et la poser sur le bateau alors qu'il faisait désormais front, seul, aux hommes en blanc.

"- Si je serais vous, je m'arrêterais là, marines. Regardez l'état de votre île ... Nous avons gagné. Moi, Edward Minaro, j'ai anéanti la plupart de vos maisons à moi tout seul, et vous trouverez au milieu des débris le cadavres de vos amis. Et sachez que je n'hésiterais pas à rajouter vos noms à la liste déjà longue des personnes que j'ai tué aujourd'hui si vous ne faites ne serait-ce qu'on pas ! Est-ce que j'ai été assez clair ?! "

A ces paroles, la petite escouade s'arrêta. Ils avaient l'air enragés mais ils ne pouvaient ignorer la mort d'un grand nombre de leurs camarades et l'état dans lequel se trouvait les lieux. Ils n'avaient en soit aucun intérêt à continuer à empirer les choses en essayant d'empêcher de partir les responsables de cette destruction, surtout par rapport à l'écart de force qu'ils pouvaient ressentir dans les yeux écarlates de l'homme en costard qui transforma également son sabre en cobra royal de trois mètres et sa main droite en lame de sirop pour les intimider. Faisant un pas en arrière, les marines allaient abandonner le combat mais avec un dernier mot pour leur assaillant.

"- Vous avez gagné cette bataille mais n'oubliez jamais que rien n'est plus fort que la justice ! Un jour, la marine vous fera regretter vos actes immondes ! "

"- Ou au moins elle essayera. "

Après cette réponse éclair, le jeune homme allait sourire puis rassembler son énergie afin de créer un gigantesque mur devant lui et le reste de son équipage, comme assurance de ne pas être suivi, puis il allait remonter dans le bateau et donner l'ordre de partir sur le champ.

Après ce départ, le jeune homme pouvait voir avec désarroi que mine de rien, il y avait des blessés de leur côté aussi. Kitsuna, Des dizaines de ses hommes, et même Klaus semblaient mal en point. Sans compter les quelques disparus qui avaient sans doute péri dans l'affrontement. Cette victoire avait été décidément très couteuse. Et pleines de surprises. Notamment cette inconnue femme-lapin que le jeune homme interrogerait à son réveil quant à sa présence sur son navire. Mais ça, c'est une autre histoire.
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Robina Erwolf
Robina Erwolf
Administrateur

♦ Localisation : Archipel Vert
♦ Équipage : Les Glaciers

Feuille de personnage
Dorikis: 3960
Popularité: +220
Intégrité: 170

Ven 23 Juil 2021 - 20:47

Robina releva les yeux et put voir l’étendu des dégâts alors que les Ouroboros s’étaient enfuis tandis que la marine n’avait rien fait pour venger leur lieutenant-colonel, elle aurait pensé qu’avec l’énergie de la perte de leur supérieur ainsi que l’adrénaline, ils auraient poursuivi l’équipage jusqu’au bout du monde. Cependant, ça n’avait pas été le cas, les hommes du rang avaient pris la décision de protéger les civils encore sous leurs surveillances, la capitaine comprenait parfaitement, c’était leur premier travail avant tout, il primait sur le reste.

Jane Kaplan avait repris les rennes lors de la chute de Sam, elle avait gardé son calme malgré le fait qu’elle servait sous les ordres de feu son supérieur, elle avait organisé les défenses, fait rapatrier les civils à l’écart des combats, elle avait fait montrer d’un sang-froid exemplaire. Elle coordonna les forces pour éteindre les flammes qui restaient encore, l’incendie était maintenant jugulé et quelques foyers étaient encore en train de ravager les maisons, toutefois la situation était en bonne voie, dans quelques minutes tout serait finis.

La capitaine de l’Iceberg se releva tant bien que mal, plus exactement elle s’assit pour ne pas être tout le temps à genoux. Les membres de son équipage ne s’étaient pas mêlés de la bataille, tout simplement parce qu’elle leur avait interdit, elle n’était pas une despote à utiliser ses hommes et femmes sous son commandement pour arriver à ses fins, elle préférait être leur protectrice.

Capitaine, vous allez bien ? Capitaine ?

Hein ? Oui ? Ah oui, c’est moi. On peut dire que je suis vivante, sinon j’ai l’impression qu’un troupeau de yack m’a marché dessus tellement, j’ai mal partout.

On vous emmène à l’infirmerie, Apolo va vous remettre à neuf en quelques jours, vous allez voir. Pas pour rien qu’il est venu avec nous, un des meilleurs médecins de Sanderr.

Le galion de la Sanderrienne se trouvait un peu excentré par rapport au port, c’était la raison pour laquelle ils n’étaient pas intervenus, en plus des ordres de leur commandante. Ils la portèrent jusque dans l’infirmerie de l’Iceberg où le médecin de bord ausculta sa chef, malgré les nombreuses blessures, elles étaient principalement sans importances. Néanmoins, il fit attention, plusieurs côtes étaient fêlées, l’épaule droite était démise, et elle était couverte d’ecchymoses, il mit plusieurs heures avant de la sortir de son état comateux.

Deux jours plus tard, Robina se rendit au quartier général de la marine pour se renseigner si elle pouvait faire autre chose pour aider, mais cela viendrait plus tard.

_________________
[Mission] Le désastre de la Malvorange - Page 2 Hannem10
https://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttps://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2