Le Deal du moment : -33%
PNY Mémoire RAM – XLR8 Gaming MAKO DDR5 ...
Voir le deal
79.99 €

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Terminologie en Nautisme. Ft Jeska

Rappel du premier message :

Voilà quelques jours qu’ils étaient arrivés sur Armada et si la convalescence de Léo allait de bon train, la rouquine commençait à s’ennuyer à être enfermée et elle faisait assez confiance au mink pour le laisser seul. Ainsi, avec son bouquin sur la navigation et son cahier de notes du même genre, elle avait pris le chemin du port, bien décidé à y observer les va-et-vient des bateaux, des équipages en question et avec un peu de chance, elle pourrait poser des questions. C’est donc déterminé qu’elle avait traversé certains des cadrans pour revenir sur ses pas et retrouver une position initiale qui avait été… Déstabilisante. Elle se souvient encore de l’arrivé forcé, de la fouille et du dépouillage de ces choses personnelles. Elle ne s’était jamais sentie autant à nue devant des gens et elle, c’était littéralement promener à nue sur son île.

Quand ses pieds avaient foulé les docks, elle avait posé ses pupilles sur l’horizon bleu. Elle avait glissé sur la gauche, observant les bateaux qui étaient amarrés sagement puis sur la gauche ou un autre ranger de bateau est présents, mais beaucoup plus impressionnant que les premiers. Elle hésite, de quel côté devait-elle commencer ? C’est au même moment qu’elle remarque le bateau que Red à utiliser pour la conduire ici. Sans trop savoir pourquoi elle s’avance dans cette direction, observant la coque. L’entièreté du bateau avait quelque chose de magnifique même s’il n’était pas le genre de bateau qu’elle utiliserait personnellement. Toute en marchant, elle observait une partie de l’équipage qui s’affaire dans les soins de celui-ci, retirant des coquillages, brossant l’algue ou encore faisant des réparations mineures. Elle récite mentalement le nom des parties qu’elle peut voir, suivant avec son regarde les pièces qu’elle exprime.

‘’Proue, poupe, tribord, tâbord, ligne de flottaison, bout-dehors, sous-barbe, rocambeau, foc, mât, étai, drisse, fusée, vigie, corne, grande voile, haubans, patte à cosse, garcette de ris, bôme, écoute, barre d’écoute et cadène.’’ Elle ferme un instant les yeux, essayant d’imaginer en 3D la coque et son intérieur. Elle part de la poupe et effectuer un tour de montre normal. ‘’Oreille, plat-bord, hiloire, râblure, galbord, ribord, virure ou bordage, ardent, quille, retour de galbord et préceinte.’’

Elle s’arrête sur ses tracs, un visage familier venait de passer non loin d’elle pour se diriger droit vers le bateau. La femme à la longue chevelure sombre avait vaguement été aperçue sur le deuxième bateau qui accompagnait Red, son apparence particulière était plutôt difficile à oublier. Autant plus, que certains membres avaient venté ses connaissances quand la rousse avait posser des questions. Elle était presque sûre que c’était la même personne, quel était son nom déjà, Jessica ? Non, Jessie ?

‘’Excuse-moi !’’ S’exclame-t-elle finalement. Elle s’élance vers la demoiselle en question pour venir se positionner près d’elle. ‘’Excuse-moi de te déranger, mais… J’ai cru comprendre que tu étais navigatrice, tu auras des conseils pour moi ? Je suis Heliam, la nouvelle navigatrice de Léo… Je sais qu'on se connait pas, mais l'équipage de red m'on venter un peu tes talents de navigatrice alors...’’ Termine-t-elle en lui tendant la main pour échanger une poignée de main.


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Heliamphora, assise en face de Jeska, observe attentivement chaque mot, chaque expression sur le visage de son interlocutrice. Elle reconnaît la détermination dans ses paroles, la soif de pouvoir mêlée à des aspirations plus douces, plus humaines. L'extrémisme et la détermination qu'elle perçoit chez Jeska l'intriguent, mais elle comprend aussi cette quête de paix, de vie simple et d'amour face au monde dans laquelle elles vis. Qui ne rêverait pas de tranquillité dans un monde cruel telle que celui-ci ? Ses émeraudes brillent d'une lueur rusée alors qu'elle analyse chaque détail, captivée par la dualité de la jeune femme en face d'elle. Elle reconnaît la force et l'ambition qui l'animent, des traits qu'elle partage également de manière différente. Elle perçoit aussi cette curiosité qu’elle-même partage pour d’autres sujets, cette obsession qui semble la consumer de l'intérieur. Jeska semble vivre en ce moment avec un but bien précis, quelque chose qu’elle se doit de faire et de réussir. Et ce qu’elle que soit le prix à payer.

‘’Ce que tu dis me semble si rêveur et doux… J’espère sincèrement que tu y arriveras.’’ Souffle la verte avec une expression rêveuse.

Ceci l'a fait elle-même réfléchir à la question, puis ceci se détourne en, que voulait-elle faire ? Pourquoi était-elle sortie de son île ? Découvrir le monde que sa maternelle lui avait décrit, mais après ? Aurait-elle trouvé une inspiration ? Un but qui lui permet d’avancer dans le monde dans un but précis ? Tant de questions sans réponse. Lorsque Jeska se laisse choir sur le lit, Heliamphora sent son propre cœur battre plus fort, presque intimidée par cette proximité soudaine. Elle remarque le geste tendre de Jeska, saisissant une plume dans ses cheveux, et le triomphe dans sa voix. Elle reste silencieuse, absorbant chaque instant de cette étrange intimité entre elles. Essayant de comprendre ce qui se passait réellement. Si Jeska avait évoqué de vive voix la beauté sauvage de la verte, de cette fleur qu'elle ne peut cueillir sans la faire faner, Helia aurait ressenti à la fois une flatterie et une mise en garde, un étrange sentiment qu’elle ne comprendrais pas complètement. Elle sait que son caractère farouche, son esprit libre ne peuvent être enchaînés, elle ne le permettrait pas, préférant de loin la mort à la prison. Mais malgré tout, elle est touchée par cette attention, par ce moment partagé.

Alors que la plume est chassée d'un geste léger, Heliamphora laisse échapper un léger soupir, mêlant l'admiration et une pointe de tristesse, toute bonne chose avait une fin. Elle sait que cette rencontre, aussi éphémère soit-elle, restera gravée dans sa mémoire, comme une rencontre entre deux esprits aussi différents que complémentaires. Peut-être que dans un autre monde leur situation aurait été différente, peut-être que leur corps aurait trouver le courage de s’entortiller lui avec l’autre, mais dans ce moment présent, de telle pensées étaient impossibles… Elles vivaient sur deux lignes différentes qui par pure chance, c’était trouver le temps d’un moment éphémère. Après ce moment de proximité et de partage, Heliamphora se sent plus proche de Jeska, mais elle sait aussi que leurs chemins sont destinés à se séparer. Son esprit scientifique s'anime, lui rappelant les objectifs qui la guident depuis toujours : l'étude, la découverte, et peut-être même la manipulation des forces de la nature.

Elle se redresse légèrement, reprenant son attitude observatrice, mais cette fois-ci teintée d'une curiosité renouvelée envers Jeska. Elle se demande quelles autres facettes de cette femme intrigante, elle pourra découvrir à l'avenir, et si leurs chemins se recroiseront un jour. Pourtant, malgré son admiration pour la détermination et l'intelligence de Jeska, Heliamphora reste sur ses gardes. Elle sait que cette rencontre, bien que marquante, ne doit pas l'empêcher de poursuivre ses propres objectifs, souvent teintés d’un certain extrémisme dans sa quête de connaissance et de pouvoir. Alors que la conversation s’éteint lentement, Heliamphora garde en tête les paroles de Jeska sur ses aspirations futures. Peut-être, dans un avenir lointain, leurs chemins se croiseront à nouveau, et Heliamphora pourra observer de plus près cet ange aux ailes noires qu'est Jeska, tout en continuant d'explorer les mystères du monde qui l'entoure.

‘’Tu t’endors, tes yeux à peine à reste éveillés. Nous ferons mieux de trouver les bras de morphée et de dormir.’’ Murmure Helia qui se place un peu plus confortable dans le lit.

Elle replace les couvertures sur elle, encore intriguée, mais interrogative sur ce qui vient de se produire. Elle replace une mèche folle sombre derrière l’oreille de son mentor avant de se coucher à son tour, face à Jeska et malgré son esprit rempli de questions, elle observe encore un instant les traits ensommeillés de sa compagne avant de se laisser emporter dans la chaleur du sommeil… Cette journée serait à jamais gravée dans son esprit.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
Mes yeux finissent par se fermer, non sans avoir auparavant emporté aux pays des rêves l'image du doux visage d'Héliam . Et très vite je sombre dans un sommeil sans rêves. J'émerge vers six heures du matin, comme à mon habitude. Grâce à mes compétences d'ancienne aveugle, je réussi à m'habiller sans avoir besoin d'allumer la lumière, et sans émettre le moindre son. Ainsi, je ne réveille pas la belle plante qui dort dans mon lit. Délicatement, je rajuste les draps et la couverture pour ne pas qu'elle prenne froid, puis je me glisse dehors, l'abandonnant aux bras de Morphée.

Les coursives de la Lépreuse sont calmes à cette heure-ci. Je peux donc me rendre au réfectoire son croiser âme qui vive. Puis je vois quelques rais de lumière filtrer à travers la porte de la cantine. Je me faufile dans la salle à manger et je salue d'un geste les quelques lève-tôt présents. Les mines ensommeillées des matelots se fendent d'un large sourire puis se replongent aussi sec dans leur routine du matin. Quant à moi, je fais un tour rapide au buffet et je me garnis un plateau pour un solide petit-déjeuner composé d'une pomme, d'un jus d'orange, d'un bol de céréales dans du fromage blanc et d'un petit extra. Un croissant tout chaud qui sort du four. Ce n'est pas trop dans mes habitude, mais l'odeur était trop alléchante!

J'avale nonchalamment mon repas. Finissant par un long bâillement (en couvrant ma bouche de ma main droite, ça va de soi), je réalise que si je suis physiquement réveillée, mon esprit, quant à lui, est encore un peu endormi. Il faut dire que la nuit a été courte! Bref, je décide donc d'aller sur le pont, en caressant l'espoir que l'air frais du matin et la brise marine soient suffisants pour me sortir de ma torpeur. Accoudée au bastingage, je laisse le vent se prendre dans mes cheveux tandis que je regarde le soleil qui, comme moi, sort des flots. L'air est vif et les caresses iodées de la bise marine réveillent ma peau.

"Bien dormi, capitane?" me lance Diego, l'homme poisson masqué avec son accent hispanique. "La nuit n'a pas été trop mouvementée?"

La petite variation d'intonation me fait comprendre qu'il sait qu'Héliam et moi avons passé la nuit ensemble. Et je crains qu'il ne soit pas le seul.

"On a juste papoté entre filles." le déçois-je. "Mais, si la façon dont j'occupe mes nuit t'empêche de dormir, tu n'as qu'a venir voir par toi même, la prochaine fois."

"Ha ha ha, non. Pas sûr que j'y survivrais!" en rigole-t-il. "Ou que ma femme me laisse en vie si elle l'apprenait."

"Dommage ..." dis-je en surjouant ma frustration. "Avec Héliam, on a eu des conversations … débridées."

"Je t'apportes un manteau, dans ce froid, tu va finir par t'enrhumer, Jes'."

Il détourne la conversation avec la délicatesse d'un rataupe géant, mais c'est vrai que je commence à greloter. Il revient vite avec de quoi me tenir au chaud. Un grand pardessus et une tasse de thé vert bien chaud. Décidemment, il me connait bien mieux que je le souhaiterais. Et, en sa silencieuse compagnie, je regarde l'aube teinter le ciel d'orange et de mauve, et faire scintiller les flots comme des joyaux. Ce qu'on a à se dire se passera de mots.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
Le réveil d'Heliam fut une lente émergence de l'obscurité des rêves, alors que les rayons timides du soleil caressent à peine les contours de la cabine. Les draps, encore tièdes des moments amusants partagés avec Jeska, semblent maintenant froids et vides, amplifiant l'absence de la présence de sa compagne d'aventure. Se redressant lentement, elle laisse errer son regard émeraude autour de la pièce, espérant trouver un indice dans la pénombre de la présence de Jeska, mais seul le silence épais lui répondit. Le besoin pressant de nourriture la tire finalement de sa léthargie. Heliam se leve avec une certaine réticence, sentant le poids de la solitude peser sur ses épaules alors qu'elle ajuste ses vêtements et rassemblant ses modestes possessions. La cabine, auparavant imprégnée de l'énergie tumultueuse de la nuit précédente, semble maintenant étrangement calme et vide alors qu'elle en franchit le seuil.

À l'extérieur, le monde marin s'étend à perte de vue, la silhouette familière de la flotte d'Amarda se dessinant à l'horizon. Malgré les regards curieux et les sourires complices des membres d'équipage rencontrés en chemin, Heliam ne se sent pas visé, elle ressemblait davantage à une île solitaire dans un océan de camaraderie. Un long bâillement s'échappe de ses lèvres alors qu'elle se dirige vers la cantine, attirée par la promesse de nourriture et de compagnie. La cantine est déjà animée, certains membres d'équipage vaquant à leurs occupations matinales. Parmi eux se trouvait Jeska, son aura douce et rassurante semble irradier de sagesse et de bienveillance. Heliam s'approche, saisissant un repas modeste composé de viande séchée, de fruits et d'œufs, avant de se joindre à la capitaine du navire et aux autres membres de l'équipage autour de la table.

Elle salue cette dernière avec un sourire chaleureux avant de se pencher sur son déjeuner. Le repas se déroula dans un silence confortable, ponctué par le bruit occasionnel des couverts et le murmure des conversations alentour. Heliam laissa ses yeux errer sur l'horizon, captivée par les nuances changeantes du ciel matinal. Au milieu de sa contemplation, elle prend une pause, détournant son attention vers Jeska avec gratitude et admiration.

"Merci, Jeska", murmura-t-elle, ses paroles portées par le souffle léger de la brise marine. "Pour tout ce que tu m'as enseigné, pour ta patience et ta sagesse. Je suis honorée de ton savoir offert, mais surtout de cette chance que tu m’as offerte. Je te suis redevable, si un jour tu as besoin de moi, je ferais en sorte de me rendre utile." Sur cette dernière promesse, Helia termine lentement son repas, profitant des derniers moments en compagnie de la femme.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum