Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

Pot-au-feu traditionnel - groupe 1


Pot-au-feu traditionnel


Le vagabond avançait à bonne allure. La jungle indomptée s'étendait à perte de vue, dans un tourbillon de lianes et de ronces et d'arbres, jusqu'à en donner le tournis. L'épéiste déplaçait la végétation à grands coups de bokken, pour se tailler un passage dans un véritable labyrinthe végétal. Cela étant, la flore locale n'avait pas été la seule à se voir rouée de coups. Depuis son arrivée, Hayato avait rencontré trois de ces « zombis ». À dire vrai, en écoutant Jasper, il aurait plutôt pensé tomber nez à nez avec les autochtones, ces fameux cannibales. Le mercenaire croyait qu'ils avaient étendu leur rayon de chasse, jusqu'à en devenir problématiques pour les îles aux alentours. La peur et les ragots amplifiaient généralement les histoires, au fur et à mesure que le bouche à oreille faisait son effet. Cela ne pouvait être qu'une rumeur infondée. Aussi, quelle n'avait pas été sa surprise lorsque le premier adversaire s'était relevé, encore et encore, peu importait le nombre de coups qu'il recevait.

*Il a fallu que je lui brise les quatre membres pour qu'il reste à terre...*, se rappela-t-il en frissonnant.

Et encore ! La créature continuait à grogner et à bouger la tête pour chercher à le mordre. C'était comme si la douleur n'avait aucune emprise sur elle. Le deuxième affrontement avait tourné à l'étude des points forts et des faiblesses de ces monstres. À force de procéder par tâtonnements, Hayato avait trouvé la parade : leur fracturer le crane. Fort de ce constat, la dernière rencontre ne dura qu'une fraction de seconde. S'ils étaient tous de cet acabit, il n'avait pas grand chose à craindre ! Néanmoins, le problème restait entier : quel phénomène inexplicable était à l'origine de ces morts-vivants ? Un fruit du démon ? Une autre aptitude maudite inconnue ? Un scientifique fou ? Les idées se bousculaient dans sa tête mais, il le savait, se perdre en conjonctures ne l'avancerait à rien. L'épéiste s'enfonça donc de plus en plus loin, au sein de la forêt lugubre, les sens aux aguets.

À force de tendre l'oreille, il avait fini par se rendre compte d'un détail important : il n'était pas le seul chasseur sur cette île. Au loin, étouffés par la végétation touffue, des échos de batailles lui parvenaient. Des coups de feu, des cris et des bruits sourds de lutte. Plus il avançait, plus les sons lui parvenaient avec une netteté accrue. Néanmoins, par expérience, le vagabond savait malheureusement à quoi s'en tenir : ce n'était pas parce qu'ils se battaient tous contre les morts-vivants, qu'ils étaient forcément du même camp. Fort heureusement pour lui, il n'avait pas écopé d'une prime, puisqu'il prenait grnad soin à rester dans la légalité la plus totale, jusqu'à présent. Mais que se passerait-il si une escouade de la marine venait enquêter, en même temps qu'un équipage pirate partait à l'aventure sur ces terres ?
Il soupira à cette idée.

L'épéiste se concentra sur la situation présente, lorsque les arbres se clairsemèrent peu à peu, jusqu'à ce qu'il arrive dans une prairie. Le soleil brillait haut dans un ciel bleu dégagé, tant et si bien qu'il put apprécier la vision d'horreur dans le moindre détail. Il venait de découvrir un village de cannibales, cela ne faisait aucun doute. Les huttes en terre cuite, éparpillées comme des champignons, pouvaient aiguiller. Le totem central, taillé avec des motifs tribaux et décoré de peintures criardes, aidait également. Les chevalets de tannage où trônaient des peaux d'hommes et de femmes, les cranes humains empilés en monticules précaires et, surtout, l'énorme chaudron central, eux, représentaient des arguments de poids.

Et cela, c'était sans compter la multitudes de zombis qui erraient, en titubant sans but.

Hayato déglutit avec difficulté. Ils avaient beau demeurer faibles, pris isolément, une masse grouillante de ces créatures allait le submerger. Son cœur commença à battre la chamade, alors qu'une goutte de sueur glacée ruissela le long de son dos. Lentement ; très lentement, il recula d'un pas, puis d'un autre. Fort de longues années d'entrainement et d'une vie mouvementée, l'épéiste garda son calme. Il respira le plus silencieusement possible, alors que son cerveau fonctionnait à toute allure. Il ne pouvait pas s'occuper d'eux tout seul, pas plus qu'il ne pouvait s'enfuir et laisser cette menace déferler sur North Blue. La seule solution possible était d'attendre les autres explorateurs, ceux qu'il avait entendus en cheminant jusqu'ici.

Il ne restait plus qu'à espérer qu'ils sachent tous se montrer raisonnables et s'unir face à un tel péril.


KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26960-ft-suisou-hayato
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26955-presentation-de-suisou-h
Parcourant les hectares de forêts face à eux, le duo de révolutionnaire s'enfonce un peu plus dans la lisère aussi dense soit-elle afin de se diriger vers les cris d'hommes et de femmes appelant à l'aide. Sans même réfléchir, le cœur chargée d'une justice pour tous, Aydan empoigne sa lame avant de bondir d'arbre en arbre afin de gagner toujours plus de distance les séparant des victimes. Si America quadrillait la terre ferme tout en reniflant les différentes odeurs autour d'eux, l'Ange Noir allait couvrir les hauteurs et ainsi, faire avorter les offensives ennemies venant du ciel. Ne sachant pas ce qui les attendait, il leur fallait une stratégie quelque peu rapide à mettre en place, tout en gagnant en efficacité. Mais au détour d'un arbre géant, affichant toute son immensité, le garçon ailé vient à se faire plaquer au sol par un homme semblant appartenir à la tribu des cannibales présent sur l'île.

- Ah c'est quoi ça !

Le fourreau de son sabre placé entre les dents de son agresseur, Aydan vient à remarquer la peau verdâtre de l'être, avant de percevoir des racines s'emparant de son corps. Qu'est-ce que c'est que cette chose ? peut alors se demander le soldat de la révolution. Mais pour l'heure, il lui fallait se débarrasser de la créature pour survivre et continuer sa course vers le centre de l'île; là où tout semble se jouer. D'un coup de coude, il écarte son assaillant, avant de se relever. Constatant alors que les mêmes racines présentes sur son corps commence à pousser sur son fourreau, c'est prit d'une panique instantanée que l'ange vient à embraser son arme, détruisant irrémédiablement la plante se greffant à lui.

- Mais que se passe t-il ici ?!

Aydan se retourne vers America, empoigne son sabre et semble prêt à en découdre. Il semblerait que face à eux, se trouve une partie des réponses  aux questions qu'ils se posent depuis qu'ils ont accostés sur cette île. Battant des ailes, c'est en prenant appui sur le sol mousseux de la forêt que le plumé vient à se projeter sur sa sa cible, le fourreau en main. D'un coup de carquois, Aydan vient à repousser son adversaire, avant lui donner un coup à la tête. Mais l'affreux ne se laisse pas faire, rétorquant d'un poing semblant bien trop fort pour le maigrichon qu'il est. D'où puise t-il une telle force ? C'est surhumain. Alors embrasant une nouvelle fois la protection de son fer, l'Ange Noir se résout à utiliser le même moyen que précédemment, afin de mettre un terme à l'agression de cet individu.

Le cannibale à l'apparence herbeuse, sans le moindre signe de conscience, fond sur le révolutionnaire à l'arme enflammée avant de sauter par dessus lui. Feintant pour atterrir derrière les ailes noires, le voilà parti le pas lourd en direction du berger allemand, pensant à la chair fraiche de l'animal.

- Non, America ! Attention !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26902-aydan-l-ange-noir
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26887-aydan-celeste-esclave-des-dragons#278106
Bondissant de droite à gauche en voyant son camarade prendre son envol, America ne savait vraiment à quel jeu l'oiseau voulait jouer mais il le trouvait déjà amusant. Ils avaient couru longtemps dans les bois, suivant cette odeur de putréfaction. Cependant, c'était elle qui avait fini par les trouver. Le cannibale esquivant habillement le révolutionnaire fonça sur le chien amusé. Les fesses en l'air, les pattes avant tendus, America appelait à jeu son adversaire. Il ne voyait pas de danger dans ce corps puant. Tout du moins pour le moment.

Le cadavre ambulant donna de coup de griffe vers l'avant qu'America se contenta d'esquiver simplement avant d'attraper le bras de son adversaire entre ses crocs. D'un bond, il l'avait atteint, et en retombant au sol lourdement, il entrainait le macchabé au sol, le forçant à venir embrasser la terre. Dans une chute s'étirant sur un bon mètre, la créature émit un gémissement incompréhensible alors que dans la gueule du chien restait, de la main au coude, le membre du zombi. Ce dernier continuait de gesticuler alors que le sang putréfié coulait dans la gorge d'America.

Laissant au sol son adversaire, America rejoignit son camarade, la queue battante avec fierté.

- "Ce n'est pas un ponéglyphe !" Dit alors les haut-parleurs de l'animal.

Sa voix robotique dissimulait l'enthousiasme du canidé qui se reflétait tout de même dans son regard. Il savait qu'était un ponéglyphe, cela avait été le sujet d'une de ces précédentes missions. Et ce drôle de bout de bois mouvant n'en était pas un. Oh non. En revanche, il n'était pas prêt à lâcher son jouet.

Alors que l'animal présentait sa prise au révolutionnaire, leur ennemi se relevait, laissant de sa blessure une bouillasse rougeâtre s'écouler dans un fluide visqueux. Une fois que le cerveau mort de la créature comprit que l'objet de sa recherche se trouvait encore dans la gueule du chien, ce dernier poussa un crie de rage avant de courir vers les deux révolutionnaires. Comme America aimait ça, on jouait à la poursuite ! Sans faute, il se mit alors à foncer au travers des feuillages, embarquant son morceau de chaire encore mouvant dans la gueule.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26528-america-fiche-technique#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26478-america-termine
Alors qu'il avançait entre les arbres touffus, il entendit des bruits étranges : des aboiements mêlés à des grognements distincts, une cacophonie étrange qui se mêlait au silence naturel de la forêt. Intrigué, il accéléra le pas, suivant les sons jusqu'à une clairière.

Arrivant sur les lieux, il fut sidéré par la scène qui se déroulait sous ses yeux : un canidé esquivait habilement les attaques d'un cannibale zombie. Le chien semblait jouer, adoptant une posture ludique face à son adversaire macabre.

Natsu, surpris, mais fasciné par cette interaction, observa la scène. La boule de poile à quatre pattes semblait avoir la situation bien en main, esquivant les assauts du zombie avec une agilité surprenante. C'était une vision étrange, mais captivante à la fois.

Il se demanda brièvement comment il pourrait aider, mais le chien paraissait s'amuser dans ce duel insolite. Natsu, prudent, mais curieux, décida d'observer la situation de plus près.


C'est ainsi qu'il assista à la suite de l'affrontement, impressionné par l'astuce et la ruse dont le canidé faisait preuve pour maintenir le zombie à distance tout en s'amusant avec le bras de son adversaire. Natsu observait la scène avec une incrédulité mêlée à une certaine admiration. Ses yeux suivaient l'action, presque théâtrale alors que le chien, s'amusait avec le cadavre ambulant.

Lorsque l'ennemi s'effondra au sol, le chien triomphant se dirigea vers un jeune garçon tombant du ciel avec des ailes gigantesques sur le dos, "Ce n'est pas un ponéglyphe !" annonça-t-il via des haut-parleurs, laissant transparaître son enthousiasme malgré la voix robotique.

Natsu esquissa un sourire devant l'ingéniosité du chien, comprenant la situation grâce à ses dires avant de s’exclamer en hurlant tel un dératé.

Pot-au-feu traditionnel - groupe 1 C3eda0b5121598354593b2781bedd5f9

“ATTEND QUOI ?!!! TU PARLES !!!!’. ’ Il reprit son souffle avant d’attraper le chien par le cou tout en lui faisant plusieurs papouilles.


Pot-au-feu traditionnel - groupe 1 4b54f885221bd2387281454fdf9180a8
‘’TU PARLES ?! TROOOOOOP COOOOOOL! Un chien qui parle comme camarade à bord de mon navire pirate ! C’est toi qu'il me faut ! MAIS ATTEND  ! T'ES TROP STYLEEE TOI AUSSI ! ' Le jeune pirate fougueux attrapa la main de l'ailé tout en lui souriant. 'Toi aussi tu peux venir à bord de mon navire et devenir un membre de mon équipage !''

Cependant, l'ennemi se releva, laissant échapper une masse de liquide putride de sa blessure. La rage imprimée sur le visage sans vie du zombie était palpable. Il chargea alors vers les deux compagnons d’infortunes, déterminé à récupérer sa "précieuse" chair.

"Tu aimes bien les jeux toi aussi, n'est-ce pas ?" lança Natsu à son compagnon, comprenant que le chien voulait prolonger ce jeu de poursuite.

Sans plus attendre, Natsu se mit à courir aux côtés de ses deux nouveaux amis, plongeant dans la végétation dense tout en restant aux aguets. Le zombie enragé les poursuivait, déterminé à récupérer son bras.

Entre les arbres, les feuillages et les obstacles naturels, la course était intense. Natsu gardait un œil sur l'ennemi, tout en admirant la détermination du chien à ne pas lâcher sa prise.

"Tu es vraiment tenace, mon pote à la compote !" s'exclama-t-il, se concentrant sur la fuite et cherchant une issue à cette poursuite incessante.

La forêt semblait leur offrir un labyrinthe naturel où le chien et le révolutionnaire devaient user de leur agilité pour échapper au zombie assoiffé de chair putréfiée. La course folle se poursuivait, entre amusement et danger, dans cette traque à travers les bois.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi
Chesnut qui s'est perdu dans la forêt s'aventure de plus en plus en elle, tout en fumant un bon cigare. Il regarde autour de lui, libérant l'épaisse fumée du cigare par un coin de sa bouche. Devant lui se trouvent quelques animaux curieux, ils foncent dans les feuillages à l'approche du bonhomme. Il continue sa traversée, il semble avoir un problème d'orientation, il s'est éloigné du rivage, là où son bateau l'attend. Ce sont les mains dans les poches de son jean bleu qu'il commence à grimacer, il peste contre cette forêt.


- Bordel de pompe à cul, elle me casse les couilles ! Forêt de merde.


Les insultes de l'homme viril attirent l'attention des animaux, l'odeur de son cigare aussi. Chesnut est poursuivi par des écureuils, des lapins, et des biches curieuses. Lorsqu'il se retourne, le Montblanc voit un attroupement d'animaux derrière lui.


- Qu'est-ce qu... ?


Il ne comprend pas. Cela ne l'empêche pas de continuer, tout en étant rejoint par ses amis de la forêt.


- Mais barrez-vous, indiquez-moi la route au lieu de me suivre !


Les bêtes se regardent, un écureuil lance un gland dans la tête de Chesnut avant de disparaître dans les buissons avec les autres.


- Petit merdeux. Si je recroise un animal dans cette forêt, je le bou... Mais c'est quoi ça ?


Un ange, un chien et un humain passent devant le Montblanc en courant à pleine vitesse. Un zombie semble les poursuivre, lorsqu'il aperçoit le jean bleu, le machin s'arrête.


- Hé, qu'est-ce que tu m'veux le consanguin ?


Le zombie semble vouloir en découdre avec Chesnut, ce dernier relâche une bouffée de fumée du coin de sa bouche.


- Approche, bouseux, que je te mette la gueule en travaux !


Le zombie fonce sur Chesnut, celui-ci lui balance un direct du droit de toutes ses forces. Le machin ne sourcille pas, il incline la tête sur la droite en signe d'interrogation.


- Tss... Fait chier.


Chesnut détale comme un lapin, il rejoint le trio, tout en étant poursuivi par le zombie qui s'amuse à chasser.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26980-fiche-du-montblanc#27900
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26962-montblanc-chesnut

Pot-au-feu traditionnel

La horde sans vie déambulait sous les yeux inquiets de l'épéiste.

Non sans mal, Hayato était resté discret et avait commencé à éclaircir les rangs des zombis, en commençant par ceux qui s'éloignaient du gros de leur troupe. Néanmoins, il avait beau avoir pulvérisé le crane d'une demi douzaine de cadavres déambulant, il n'en voyait pas le bout pour le moment. Après un septième combat éclair au détour d'un arbre, qui se finit dans le bruit sourd d'un crane qui cède sous un coup de bokken, il tendit l'oreille. Les échos des autres aventuriers se faisaient plus précis. Il espérait qu'il s'agissait bien de renforts et non d'ennemis supplémentaires ! Cependant, lorsqu'il tourna la tête en direction du tapage grandissant, le vagabond resta pantois devant la scène qui s'offrit à lui.




Une bande disparate s'enfuyait, poursuivie sans relâche par un zombi à qui il manquait un bras. Un homme ailé talonnait de près un chien étrange. Ce dernier tenait dans sa gueule le membre sectionné du zombi, qui continuait néanmoins de s'animer. Un homme à l'allure revêche les accompagnait, fumant un cigare malgré la course poursuite aussi éreintante que bruyante. Et enfin...


- Natsu ?! laissa échapper Hayato, en reconnaissant l'énergumène.


Le quatuor d'aventuriers ne s'arrêta même pas en passant devant lui. Ils foncèrent en hurlant, aboyant et bousculant tout ce qui se trouvait sur leur passage, tentant de semer leur poursuivant tenace. Une goutte de sueur perla, à l'arrière de son crane, devant le spectacle ubuesque. Le chien semblait mener la dance, trimbalant le bras arraché tel un trophée ou... un jouet ? Il ne savait pas vraiment si les autres olibrius s'échappaient ou s'amusaient, tant leurs cris portaient à confusion. Néanmoins, connaissant l'un d'entre eux...


*C'est sûr, lui, soit il n'a pas compris le danger, soit ça le fait rire...*, pensa Hayato en soupirant.


Le souvenir lointain de leur aventure rocambolesque sur East Blue tenta de refaire surface, bien vite réprimée par le sérieux de l'épéiste. Il se racla la gorge, pour chasser cette pensée, avant de fixer son attention sur ces éléments perturbateurs. En un rien de temps, ils sillonnèrent le village de fond en comble, sous le regard médusé de l'ensemble des zombis qui, pour le coup, s'arrêtèrent net devant la scène hors du commun. Soudain, le poursuivant mort vivant trébucha et s'affala de tout son long, écrasant par la même occasion son crane sur une grosse pierre. Le calme revint dans le village un court instant. Les aventuriers étaient trop loin de lui pour qu'il ne puisse les entendre, s'ils discutaient. Néanmoins, lorsqu'un zombi gigantesque émergea de la meute en beuglant, Hayato n'eut aucun mal à percevoir leurs hurlements.


Pot-au-feu traditionnel - groupe 1 Cd502b10
Cannibale cadavérique : l'empaleur


- AAAaaaaarrrggggghh !! GAWAAARRGhHAAhA !


Instantanément, la légion de l'au delà se mit en branle. Les innombrables zombis passèrent à l'attaque, tel un raz de marée de griffes, de dents et de chair pourrie. Tant pis pour le plan d'attaque ! L'épéiste resserra sa prise sur son bokken, avant de foncer vers le centre du village, lui aussi. Il attaqua pelle mêle les revenants, frappant leurs cranes encore et encore. Il fallait coûte que coûte réduire leurs rangs le plus vite possible. Si les quidams étaient réellement de la chair à canon, celui armé d'un bâton étrange dégageait une tout autre aura meurtrière. Il allait sans doute leur donner du fil à retordre ! À cette pensée, le vagabond lança un cri par dessus la mêlée:


- Frappez les à la tête ! C'est leur seul point faible !


Il espérait que sa voix ait assez porté pour délivrer cette information capitale. Pour l'heure, Hayato serra les dents et recommença à faire parler les armes, dans cette bataille apocalyptique.


KoalaVolant

Notes HRP :
- La PNJsation de mes collègues a été vue entre nous.
- L'empaleur dispose de 1500 dorikis.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26960-ft-suisou-hayato
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26955-presentation-de-suisou-h
Ils étaient désormais un sange, un chien doté de la parole, d'un inconnu jouasse de la moindre étincelle de vie et d'n bougre au langage familier bien pendu. La course folle s'engageant dans l'épaisse forêt allait bientôt arriver à son terme toutefois, depuis de nombreuses minutes, l'Ange Noir ne peut s'inquiéter pour America, ayant se sang verdâtre dans la bouche depuis bien trop longtemps maintenant. Cependant, entre inquiétude pour la bête et hurlement à chaque nouvelle approche toujours plus rapprochée du zombi, Aydan semble dans l'impossibilité de penser à une possible porte de sortie. Son facteur de stress étant bien trop grand.

Le fer rangé à sa ceinture, l'ange, les ailes déployées, se contente de courir le plus vite qu'il puisse se permettre avant d'atteindre un village perdu dans la sylve au sein de laquelle il galope depuis bien trop longtemps maintenant. Essoufflé, le cerveau embourbé par le stress et l'effort, le plumé ferme les yeux quelques instants tout en essayant de reprendre son souffle, les mains posés sur ses genoux.

- Ah .. Ah... Ah la vache ....

Le souffle court, à la limité de couiner, il jette un œil protecteur au canidé vivant la plus belle de ses vies.

- Ca va America, tu n'as rien ?

Le zombi trébuchant pour se fendre le crâne en deux sur une caillasse, c'est sans pouvoir se présenter à ses nouveaux compagnons qu'Aydan se voit interrompre par le hurlement glaçant d'un nouvel ennemi, surplombant la marée de mort-vivants se réveillant à son appel.

- AAAH ! C'est quoi ça encore ! hurle t-il, pointant du doigt leur chef puis un premier zombi, avant d'en pointer un second, un troisième et la ribambelle d'autres individus derrière eux. Mais ils sont combien à la fin ?!

Toutefois, le temps des questions n'est pas aux actualités. Voyant l'armée des morts fonçant sur eux, le soldat de la révolution put entendre brièvement l'un de ses nouveaux acolytes crier que la tête était leur point faible. Alors déployant ses ailes dans leur totalité, l'Ange vient à se grandir avant de les embraser d'un feu ardent. Et d'un battement d'aile, une volée de plumes enflammées vient à fondre sur l'armada adverse. 火の羽 Hi no Hane ! Touchant certains à la tête, les faisant sombrer au sol, d'autres voient leur corps transplantés des plumes ardentes du lunarian, continuant leur course sur le groupe de survivant.

- On va avoir du boulot !

Empoignant son sabre, le fourreau couvrant éternellement le fer de son arme, Aydan se prépare à la bataille.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26902-aydan-l-ange-noir
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26887-aydan-celeste-esclave-des-dragons#278106
Devant la marée d'ennemis, beaucoup s'activaient. America, lui, regardait les combats en secouant la queue plus vite. Il était content. Il voyait tout le monde sauter, gesticuler et secouer des bâtons. Devant les zombis qui ne dégageaient ni peur ni angoisse, America respirait moins des tentions habituels. Seule la détermination de ses camarades et l'insouciance de certains l'atteignaient. Il tournait la tête pour voir les flammes consumer quelques ennemis, son bras maintenant inerte toujours dans la gueule.

- "On joue à attrape-moi ?" Demandait les haut-parleurs de l'animal.

Qu'il aimait jouer à attrape-moi. Il pouvait courir partout, et jamais personne ne l'attrapait. Il était très fort à ce jeu. Et comme cette fois c'était lui qui avait le jouet tout mou, c'était lui qui devait être attrapé. Une zombi s'approcha en titubant, les pieds trainant sur le sol. Avec ses bras ballants, il essaya d'attraper America qui esquiva habilement d'un pas en arrière. Pour lui, l'action du mort-vivant était le signal de départ. Alors le jeu commençait. Il essaya d'aboyer. Le bruit était étouffé par le bras inerte qu'il portait et pourtant, il continuait son spectacle. Dressant son postérieur, inclinant son buste, il provoquait les ennemis qui lâchaient des râles de désarrois devant l'agilité et la rapidité de l'animal. Ils se mirent à deux, à trois, à cinq. Mais à chaque essais, les morts-vivants finissaient ventre contre terre et America se pavanait tel un paon avec un port de tête bien droit et la queue en panache.

Il trottinait tout autour du tas de mort vivant qui s'était constitué en essayant de le saisir jusqu'à qu'il sente une main froide et moite lui saisir une patte arrière. De peur, l'animal sursauta et secoua son membre pour se libérer de l'emprise du zombie avant de s'écarter rapidement. Il grogna un instant, sentant son cœur se calmer petit à petit suite à la frayeur qu'il avait eu. L'attention détournée, America sentit un coup puissant lui percuter la nuque. Le zombi au long bâton était venu lui assener une attaque juste au dessus du garrot, la puissant du coup et la surprise contraint l'animal à lâcher sa prise qui tomba mollement au sol. Dans un couinement de douleur, le chien fait volte-face. Le zombie dressa son arme à nouveau avant de tracer un arc de cercle visant à percuter la gueule de l'animal. Cependant, America s'abaissa rapidement pour éviter le coup puis sauta pour attraper l'autre bout du bâton. Grognant de nouveau, il entamait un combat de force et de patience contre le leader de la meute de zombie. Mais America était patient, surtout quand il s'agissait de tirer sur quelque chose.

- "Arrghgawagah !" Cria alors le zombie en tirant de son côté pour faire céder le chien.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26528-america-fiche-technique#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26478-america-termine
Natsu courait à en perdre haleine, poursuivi par une horde de zombies indigènes à travers la jungle dense. À ses côtés, un jeune homme aux ailes noir magnifiques courrait avec grâce, guidant leur course effrénée, mais Natsu lui rabâchât à plusieurs reprisent pourquoi il ne se servait pas de ses splendides ailes pour s’envoler. À sa gauche, un rustre qui paraissait bien robuste et déterminé avançait avec une force brute tandis qu'un chien agile et alerte suivait le groupe, tenant fièrement dans sa mâchoire un bras arraché du zombie précédemment mit hors d’état nuire.

Lorsqu'ils atteignirent enfin l'entrée d'un village, Natsu stoppa sa course, plantant fermement ses pieds dans le sol. Les yeux étincelants de détermination, il se tourna vers la marée de zombies qui les encerclèrent petit à petit. La menace était palpable, mais la volonté de se battre brûlait intensément dans son regard.

Le jeune homme ailé, le rustre et le chien se positionnèrent à ses côtés, prêts à combattre cette sombre menace. Natsu se concentra, canalisant son énergie pour préparer le terrain du combat imminent. Les zombies approchaient, leurs lamentations lugubres résonnant dans l'air oppressant de la jungle.

Notre protagoniste entendit une voix familière qui l’appelait non loin d’ici, il prit le temps de chercher du regard d’où venait cette voix amicale. Il ne fallut qu’un court instant pour que Natsu se rende compte que c’était son ami Hayato.

Pot-au-feu traditionnel - groupe 1 28b99b4f47e4809176f0b156514262e8

-HAYATOOOOOOOOOOOO - S’égosilla Natsu, heureux de retrouver un ami de longue date.

Mais les retrouvailles n’eurent pas le temps de se faire en de bonne et due formes. Hayato venait de fournir une information importante, les frapper à la tête. Sans hésitation, Natsu se jeta dans la mêlée, les autres combattants à ses côtés. Les arts martiaux qu'il maîtrisait avec brio devinrent son arme principale. Chaque mouvement était calculé, chaque coup porté avec une précision dévastatrice.

Le jeune homme aux ailes déploya sa grâce, plongeant dans la horde de zombies, assénant des coups rapides et précis. Le rustre, utilisant sa force brute, fracassait les rangs des créatures, créant des ouvertures pour les attaques coordonnées. Le chien se déplaçait avec une agilité remarquable, harcelant les zombies, les désorientant et leur infligeant des attaques surprises avant de s’arrêter devant un zombie tenant un bâton.

Natsu, au cœur de la bataille, se déplaçait avec une agilité incroyable, enchaînant les combats avec une détermination féroce. Il s’engouffra au cœur de la légion de l’au-delà en se faufilant derrière eux, il esquiva les attaques morbides des zombies. puis, il assena de violent coup avec le tranchant de la main puis du tibia au niveau de la nuque des morts-vivants.

Une tête fut catapultée dans les airs avant de tomber dans les mains de Natsu, il l’avait attrapé par reflex.

-OH ! J’ai une idée -

Pot-au-feu traditionnel - groupe 1 B63dfe89db9cf274b2e4eaa266ab5eab

Enthousiaste, le jeune homme se servit de la boite crânienne inerte comme projectile en l’envoyant valser de toutes ses forces avec un violent coup de pied en direction de la horde de zombies. La tête vint s’écraser contre plusieurs zombies en lignes à vitesse folle, faisant éclater toutes les têtes putrides des morts-vivants sur son passage.

-STRIKE !- Il tendit les bras vers le ciel pour célébrer son attaque avant d'éclater de rire.- SHISHISHI-

Pot-au-feu traditionnel - groupe 1 A7aa012a99139d274528bc6f95889ed5

Dans la dissonance que créait cette émeute, Natsu arriva à croiser le regard d’une famille d’homme poisson apeuré enfermée dans une petite habitions. Le village n’était pas inhabité. Le regard sérieux Natsu essaya de renforcer l'esprit combatif de ses alliés en leur précisant :  

-Les amis ! Il y a des gens en détresse ici ! Nous n’avons pas le droit de les laisser tomber ! Il faut à tout prit en terminer avec ces monstres !-

Pot-au-feu traditionnel - groupe 1 62180f49a111c59debdb2dca920220cc

Chaque zombie vaincu ne faisait que renforcer sa volonté de protéger ce village des forces obscures qui le menaçaient. Bien que notre jeune héros se donnait à cent pourcents, mais aussi sous la furie combinée des combattants, le raz de marrés de dents et de chair pourrie ne semblait pas diminué pour autant.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi
Chesnut se défoule sur le premier qui lui tombe sous la main, il enchaîne une dizaine de cannibales. Il n'y va pas de main morte : mâchoire et nuque brisée, nez brisé, yeux crevés, etc. Chesnut frappe pour tuer, il n'a pas le temps de discuter avec ses ennemis. Il ne veut pas se faire manger par ses malades, alors il est expéditif. Pendant que le Montblanc étrangle par-derrière un cannibale avec ses bras musclés, il regarde ses alliés. Il constate que l'ange est assez efficace, que Natsu est un peu décalé, mais compétent. Le plus énigmatique n'est autre qu'America, Chesnut reconnaît que ce chien est fort. Mais qu'est-ce qu'il fait là, est-ce qu'il a conscience qu'il est dans une bataille contre des cannibales ou est-ce qu'il fait s'amuse ?  En tout cas, ça n'empêche pas Chesnut de vouloir le caresser et de lui faire des papouilles en lui grattant le menton. Il s'imagine déjà en train de jouer avec America, en lui caressant le ventre.


- Qui c'est le pépère, qui c'est le pépère ? C'est toi, oui, c'est toi !


Pense-t-il, pendant qu'il étrangle le cannibale qui se débat en agitant les bras dans tous les sens, son visage violet boursoufflé témoigne de son manque d'air. Chesnut fini par briser la nuque de l'anthropophage, son corps tombe lourdement au sol. Chesnut n'en a pas fini avec les mangeurs d'hommes, il décoche un coup avec le dos du doigt droit dans les dents d'un infecté, détruisant ses dents au passage.


- Il commence à me casser les burnes. C'est qu'il faudrait faire, c'est tout cramer.


Il regarde Natsu, et lui hurle dessus.


- Hé, le mec en orange ! Tu n'aurais pas de quoi faire péter l'endroit ou foutre le feu ?!


Il se tourne vers l'ange, il hurle.


- Hé, le piaf ! Tu n'as pas d'explosif ou un Pyro-dial sur toi, un truc du genre ?!


Puis, c'est autour d'America. Il pose son regard sur le chien, il hésite à poser la question au chien. Il le siffle.


- Heu... Tu... Putain, pourquoi je demande ça à un chien ?


Dit-il pendant qu'il brise le nez d'un cannibale avec un coup de coude. La bataille fait rage, Natsu propose de sauver les habitants du village en éliminant les zombis. Chesnut sourit.


- J'aime bien sa façon de penser, il va droit au but, ce petit.


Le Montblanc oublie son premier plan de tout faire brûler, il attrape un zombie par les pieds, et il se met à tourner sur lui-même. Le corps du monstre se fracasse contre les cannibales se trouvant proche du descendant de Montblanc Cricket, il balance le corps du mangeur d'homme dans la foulée, le corps s'écrase dans un groupe de zombies.


- Ils sont nombreux, mais fragiles.


Le Montblanc n'a pas d'autre choix que de se battre encore et encore sans garantie de réussite, même s'il pouvait fuir, son honneur l'empêcherait de laisser tomber ses trois fabuleux combattants.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26980-fiche-du-montblanc#27900
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26962-montblanc-chesnut

Pot-au-feu traditionnel


Un capharnaüm sans nom.

Voilà ce que lui évoquait cette bataille démentielle. Partout où il regardait, il voyait des zombis. Ces derniers s'activaient dans une masse informe, afin de les submerger par le nombre plutôt que par la force. Pourtant, petit à petit, l'épéiste dut reconnaître que la situation s'améliorait. Ses nouveaux frères d'arme faisaient preuve d'une efficacité redoutable ! Les plumes enflammées de l'ange ravagèrent les rangs ennemis. Natsu, fidèle à lui-même, s'amusait de la situation et ce tout en explosant les têtes de ses adversaires à l'aide d'un projectile dont il préféra taire l'origine. Quant à l'homme à l'allure bourrue, non content de fracasser des cranes comme si de rien n'était, il proposa un plan simple mais efficace : les embraser pour s'occuper d'eux en une seule fois. Malheureusement, de son coté, Hayato n'avait aucun moyen de l'aider à accomplir son but.

Pourtant, ce fut l'animal qui sortit le plus du lot.

L'insouciance canine de ce chien, décidément tout sauf normal, faisait tourner les cadavres en bourrique. Mais, surtout, ce berger réussit l'improbable. Alors qu'Hayato peinait à suivre les mouvements vifs de ce zombi démesuré, le chien réussit à lui attraper son bâton. Mieux encore ! Il immobilisa l'arme de ce monstre et sembla s'amuser de la situation ! Alors qu'il s'apprêtait à profiter de l'ouverture pour tenter d'occire le revenant, Natsu attira leur attention sur un autre problème épineux. Des hommes-poissons apeurés étaient également pris pour cible par la horde ! Jurant en silence, Hayato réagit au quart de tour. Compte tenu de leurs compétences, il ne se faisait pas d'illusion : les quatre nouveaux venus allaient s'en sortir. Il ne pouvait pas en dire de même concernant la famille prise au piège !

L'épéiste se fraya donc un chemin à travers une bande compacte de zombis. Il profita du lancer de corps de la part d'un de ses collègues, pour s’engouffrer dans la brèche ainsi créée. En chemin, il frappa comme un forcené, pour mettre hors d'état de nuire autant de menaces potentielles. Rapidement, il réussit à se placer entre les pauvres hommes-poissons et les morts-vivants. D'un coup d'oeil en arrière, il remarqua deux enfants et deux adultes. Bien vite, il se concentra sur les ennemis devant lui, non sans lancer :


- Ne vous inquiétez pas, on va s'occuper d'eux. Restez à l'abri !


À présent qu'il était bien positionné, le bretteur avait une vue d'ensemble sur la situation. Le grand zombi luttait toujours avec le chien, tentant de libérer son arme et de lancer ses hordes contre son adversaire, à grands renforts de cris. Malheureusement pour lui, les trois autres combattants éclaircissaient les rangs de sa petite armée à une vitesse folle. De son coté, Hayato fut pris pour cible par une partie de la masse grouillante. Sans se démonter, il ne leur laissa pas le temps d'arriver à porté de griffe :


- Shisoku ! scanda-t-il.


Son sabre vola à de multiples reprises, brisant les cranes dans toutes les directions. Il avait beau se démener, il en arrivait encore, et encore... Peu à peu, ses muscles commencèrent à lui cuire, mais il tint bon. Les rangs des morts-vivants fondaient comme neige au soleil, tant et si bien, qu'à force d'effort, seule une poignée d'entre eux restèrent debout face à lui. Haletant, le vagabond suait de plus en plus, mais ne bougeait pas d'un iota. Il lança un autre regard en arrière, mais fut rassuré de voir la famille saine et sauve.


- Encore un peu de patience... et vous pourrez rentrer chez vous.


Il ne restait plus qu'à savoir si ses camarades réussiraient à avancer aussi vite de leur coté. Le plus gros morceau serait sans doute une autre paire de manche, par rapport aux chairs à canons qu'ils avaient renvoyés à la tombe, jusqu'à présent. Du coin de l'oeil, l'épéiste allait surveiller le déroulement de leur combat, lorsque la demi douzaine de cadavres restant lui fonça dessus. Puisant dans ses dernières réserves, Hayato esquiva au mieux. Ses gestes rendus gourds par la fatigue, il se fit griffer à de multiples reprises, mais réussit à éviter les morsures qui, elle, auraient laissées des stigmates bien plus profondes. Se débattant comme un beau diable, il abattit un à un ses derniers adversaires, avant de jeter un regard circulaire éperdu. Il remercia le ciel de lui avoir envoyé des renforts : seul, il n'aurait rien pu faire ! Enfin libéré de la pression des zombis, Hayato se retourna vers les hommes-poissons et les gratifia d'un sourire engageant.


- Je ne savais pas que des tritons avaient élu domicile sur cette ile. Vous n'avez rien ?
- Me... merci, m'sieur ! répondit un des enfants. Vous êtes trop balaise ! Vous leur avez grave éclaté la tronche !
- Din ! le reprit immédiatement sa mère. Ce ne sont pas des choses à dire !
- Merci, on vous doit une fière chandelle ! déclara le père, en serrant son plus jeune enfant dans les bras.
- Je n'étais pas tout seul, et heureusement... rétorqua le vagabond. Mais je suis content que vous soyez saufs. Vous habitez loin ?
- Notre tribu se situe assez loin, nous étions partis en balade...
- Je vois... je vous raccompagnerai après que les choses se soient calmées. Mes autres compagnons combattent encore, je dois les aider. En attendant, laissez nous juste le temps de comprendre ce qui se passe ici, je reviendrai vous voir après.


Après s'être assuré qu'aucun des zombis ne bénéficiait d'une troisième vie, Hayato se dirigea au plus vite vers les autres combattants. Peut être n'auraient-ils pas besoin de son aide pour vaincre le chef de la horde, mais on était jamais trop prudent.


KoalaVolant

Notes HRP :
- L'empaleur dispose de 1500 dorikis.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26960-ft-suisou-hayato
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26955-presentation-de-suisou-h
- Hé, le piaf ! Tu n'as pas d'explosif ou un Pyro-dial sur toi, un truc du genre ?!

Depuis déjà de nombreuses minutes, le groupe de joyeux lurons luttent tant bien que mal contre l'ennemi immortel pour transformer la situation bien trop chaotique en heureuse fin. Cependant, les zombis présents sur le désormais champs de bataille, faisant fuir des hommes-poissons présents non loin de là, se montrent de plus en plus coriace. Non pas parce qu'ils semblent plus résistant à chaque coup donné, mais bel et bien parce que ces coups semblent ne rien leur faire. Alors lorsque l'homme au cigare et à l'allure de clandestin dépravé le traita de piaf avant de savoir s'il possédait un moyen d'embraser la vermine, la gentillesse de l'Ange Noir se noya dans sa bonne naïveté ne lui répondant mots.

Ce qui comblait les pensées d'Aydan était bel et bien la deuxième partie de cette phrase, lui demandant un moyen efficace de se débarrasser de l'envahisseur. Et alors que tous combattaient, le jeune révolutionnaire se perd dans ses réflexions, revoyant face à lui Niklas Aldo, lui apprenant l'utilité de ses dons héréditaires de lunariens. Les flammes qu'il utilise de part ses membres et ses ailes ne sont que sommaires comparées au feu ardent qu'il peut déployer de sa lame lorsqu'il découvre cette dernière de son fourreau. Toutefois, le jeune ailé s'est toujours interdit de retirer le carquois de sa lame, ne souhaitant donner la mort à quiconque, ni même aux personnes l'ayant enchainés en mettant en cause la race à laquelle il appartient. Jamais.

Alors que faire ? Que faire lorsqu'on est aussi bon que lui, lorsqu'on ne souhaite pas utiliser la seule arme que l'on possède entre nos mains pour se défendre ? Mais soudain dans sa candide innocence, Aydan se fait frapper d'un éclair de lucidité. Et si son arme n'était pas là pour donner la mort, mais bien pour défendre son prochain des pensées sombres et nauséabondes du monde corrompu. Et si, pour une fois, il dégainait.

Inconsciemment, alors que tous se font submerger par l'armée zombifiée, c'est d'un pas muet que l'Ange Noir se voit poser la main sur le manche de son katana et d'un coup de pouce, écarte le tsuba de son fourreau tout en embrasant chaque millimètres d'acier goutant à l'atmosphère terrestre.

- En..ton ... 天照 Amateratsu ...

Semblable à une explosion lorsqu'elle s'embrase, la lame du lunarien vient à expulser une forte chaleur de son métal avant de fondre sur les ennemis quittant alors un à un ce monde. D'un bon rapide, l'ange atterrit au beau milieu des troupes adverses, avant de faire tomber sur eux le poids de sa colère envers l'injustice.

- Laissez ces hommes et ces femmes tranquilles ! Vous êtes tous déjà mort ! Je vous condamne au repos éternel !

Et de son feu, l'Ange Noir tourne sur lui même une unique fois, projetant tout autour de lui une vague de feu du bout de sa lame. Désormais, c'est aux autres d'agir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26902-aydan-l-ange-noir
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26887-aydan-celeste-esclave-des-dragons#278106
Les crocs serrés autour du bâton de bois, America sentait ses canines s'enfoncer dans les fibres. Il regardait autour de lui, de ses yeux vagabondant, les combats qui se déroulaient avec attention et incompréhension. Ses oreilles tournaient dans différentes directions au fil des bruits et des gémissements des zombies mourant, ou attaquant. Qu'il était dur de les déchiffrer. Cependant, le chien ne bougeait pas d'un iota. Les pattes profondément ancrées dans le sol. Il se contentait de grogner d'excitation quand le zombie tirait de son côté.

Reculant alors d'un pas, il tirait plus fort. Il voulait gagner. Pourtant, le mort-vivant semblait dans le même état d'esprit. Ou bien souhaitait-il seulement récupérer son arme ? Il resserrait ses doigts autour du bâton, se penchant en arrière pour contrebalancer la force du canidé. Pourtant, à chaque pas, America gagnait du terrain. Une fois où deux, il hésita à lâcher sa prise pour la saisir plus haut mais il avait trop peur que ce bref instant suffise à son adversaire pour se saisir à nouveau de son jouet. Et ça, il en était hors de question.

Un nouveau pas en arrière, et des craquements se faisaient entendre entre le brouhaha des combats. Non pas ceux d'un crane qui venait de voler en éclats entre les mains de l'homme bourru, ou les crépitement d'un zombie carbonisé par les flammes d'Aydan. Eux qui avait un nouvel objectif, celui de sauver les civils, n'émettaient pas les sons que les oreilles captaient, les faisant vriller. Ses yeux se relevaient pour observer le visage du zombie, ses deux mains fermement posé sur le bâton alors que le chien ne laissait pas un mètre de terrain. S'il avait encore la capacité de suer, de grosses gouttes auraient déjà commencé à couler en torrent sur ses tempes. Cependant, la sudation était le propre des vivants. Chesnut en était un parfait exemple.

*Crack*

Dans un déchirement proche de celui d'un linge usé, les chaires du zombies se dessoudaient. America tombait en arrière, entrainé par la force de traction. Il fit une roulade, puis une deuxième avant s'effondrer sur le sol, le bâton à un mètre de lui. Les bras du mort-vivant avait cédé sous la force du chien et se tenaient toujours fermement agrippé à l'arme. La rage du monstre se déchainait alors qu'il criait, secouant son buste sans membre. Une liquide brun et gluant coulait le long de ses flancs, comme du sang pourrie et puant. Si America s'était bien amusé jusque là, la réaction de son adversaire lui faisait plaquer les oreilles en arrière. Doucement, il se redressait et s'accroupissant, les poils du ventre frottant le sol, il s'écarta pour rejoindre Aydan et se planquer derrière ces jambes. Il ne voulait plus jouer, ça non. Et le zombie non plus.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26528-america-fiche-technique#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26478-america-termine

La jungle environnante semblait retenir son souffle, les murmures de la végétation et les bruits lointains de la bataille créant une symphonie étrange et oppressante. La lueur rougeoyante du ciel crépusculaire filtrait à travers le feuillage dense, créant des ombres mouvantes et mystérieuses autour de Natsu. Les cris des zombies, le craquement des branches sous le poids des créatures immondes, tous ces sons imprégnaient l'air d'une tension électrique.

Chaque mouvement de Natsu déclenchait un léger frémissement dans l'atmosphère, sa silhouette se déplaçant au cœur de la bataille avec une agilité impressionnante. Ses sens étaient en alerte maximale, captant chaque détail de son environnement. La chaleur moite de son environnement se mêlait à la tension palpable, créant une atmosphère suffocante, le jeune homme asséna des coups précis sur son passage annihilant un par un les derniers zombies se trouvant sur son passage. Sur son chemin, il recroisa son acolyte d’infortune aux gros biceps.

- Hé, le mec en orange ! Tu n'aurais pas de quoi faire péter l'endroit ou foutre le feu ?!

- Non ! Je n’ai que la force de mes poings ! Et ça va faire l’affaire ! Shishishi

Pendant son combat contre les zombies, Natsu fut alerté par l’homme ailé qui d’un coup de sabre projeta des flammes impressionnantes ravageant tout sur son passage, il put aussi observer la scène dans laquelle America se trouvait depuis le coin de l'œil, le jeune homme perçut la détresse d'America face à un adversaire particulièrement coriace. Ayant fini d'éliminer les zombies qui l'entouraient, il s'élança vers le chien et Aydan, prêt à intervenir.

Le bâton de bois gisait à quelques mètres d'America, le zombie sans bras continuant à hurler de frustration. Natsu pouvait sentir l'intensité du combat, la tension dans l'air alors que le chien cherchait refuge derrière Aydan, abandonnant son jeu face à la réaction inhabituelle du zombie.

S'approchant du zombie furieux, Natsu s'apprêta à agir. Ses yeux étincelaient d'une détermination sans faille alors qu'il se plaçait entre le zombie et son ami à quatre pattes.

"Il semblerait que tu veuilles en finir avec ce monstre. Ça tombe bien, moi aussi, Shishishi!. " déclara-t-il d'un ton assuré.

Le zombie, fixant Natsu d'un regard vide, se propulsa en avant avec une force étonnante malgré l'absence de bras. Natsu esquiva habilement en sautant en arrière en effectuant une vrille acrobatique, le combat qui s'ensuivit était bien différent de ceux auxquels Natsu était habitué.

Le zombie, dépourvu de bras mais compensant par une agilité inhabituelle, se mouvait de manière imprévisible. Ses mouvements étaient saccadés, mais il parvenait à esquiver habilement les attaques de Natsu. Chaque coup porté était contré avec une dextérité déconcertante. La sueur perlait sur le front de Natsu, son corps réagissant à l'effort intense de ce combat inhabituel. L'odeur âcre de la végétation en décomposition se mêlait à celle du zombie, créant un mélange nauséabond qui flottait dans l'air. Natsu, bien que surpris par la difficulté de ce combat, restait concentré, ajustant sa stratégie à la volée.

Le chien America, observant la scène avec curiosité, sentit l'atmosphère tendue et reprit courage. Se redressant, il se tint aux côtés d'Aydan, prêt à soutenir Natsu comme il l'avait fait précédemment. Le trio, désormais unifié, faisait face à un défi inattendu.

Natsu savait qu'il devait redoubler d'efforts pour vaincre ce zombie particulièrement coriace. Il décida donc d’utiliser son héritage familial en prenant la position de combat que sa grand-mère lui avait inculqué. Il positionna  ses mains de manière qu'elles prennent la forme des griffes d’un dragon. Natsu utilisa l’art du ryusoken, il se jeta corps et âme dans son dernier assaut. Chaque coup était méticuleusement calculé, chaque esquive était minutieuse. Malgré tout, le combat se prolongea, le zombie montrant une ténacité sans égale.

Natsu qui combattait de toutes ses forces vit au loin l’homme qu’il avait précédemment interpellé pour foutre le feu, Natsu qui se sentait malgré tout en position de force grâce à America qui eut fait un travail d'arrachement exceptionnel, demanda un coup de main pour mettre à terre une bonne fois pour toute ce zombie. Finalement, après une série de mouvements habiles, Natsu parvint à désarçonner le zombie sans bras, puis avec l’aide de son acolyte au cigare qui arriva tel un dératé pour asséner un coup de la corde à linge combiné avec un coup de pied en pleine poire de Natsu le crâne du zombie ce désolidarisa de son corp tel un bouchon de bouteille de champagne expulsé par la pression. Le zombie, désormais sans tête et complètement démuni, perdit de sa fureur et s'affaissa, vaincu.

Natsu, essoufflé mais victorieux, observa le zombie vaincu. Une lueur d'émerveillement éclaira ses yeux, Natsu tourna son regard vers America et Aydan.

"Ça a été un sacré combat. Restez sur vos gardes, il semblerait que les défis ici soient plus coriaces que prévu."

Un sourire rieur éclaira son visage alors qu'il se préparait à faire face aux prochains défis que cette jungle mystérieuse lui réservait, malgré que sur place la horde de zombie avait énormément diminuée, il semblerait que cette histoire de mort vivant n’était pas encore terminée.

Pot-au-feu traditionnel - groupe 1 Maxresdefault

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi
Chesnut esquive les attaques ennemies, ensuite, il riposte. Les zombies sont tenaces, le Montblanc commence à être sur les rotules. Il a chaud, il transpire. Un zombie attaque Chesnut, il tente de lui arracher la chair avec ses dents. Le Montblanc retient ses dents en bloquant sa mâchoire avec ses mains. Chesnut regarde le monstre qui semble dénuer de conscience, il mord dans le vide. Chesnut regarde le combat de Natsu, il est étonné par la force de celui-ci. Il se demande s'il est à son maximum où s'il se retient, il aimerait le voir se battre à fond. Chesnut ne pensait pas rencontrer quelqu'un comme Natsu aussitôt, lorsqu'il a décidé de quitter le royaume de Luvneel, il voulait avant tout voyager et découvrir le monde. C'est un explorateur avec beaucoup de chance ou de malchance si on compte l'îlot flottant qui est infesté de zombie. Mais comme il aime à le répéter, ça fait partie de l'aventure.


- Pas mal, il a un bon style.


Le zombie tente de lui mordiller les doigts, mais Chesnut lui brise la nuque d'un coup sec en tournant sa mâchoire. Le corps du monstre tombe au sol, Chesnut regarde le type de plus près. Il se demande s'il s'agit de vrais zombies ou juste d'une maladie qui s'en rapproche. Il lui examine les dents en farfouillant dans sa bouche, il constate qu'elles soient pourries. Il pose son oreille gauche sur sa poitrine, afin d'écouter les battements de son cœur, mais il n'entend rien.


- En même temps, je lui ai brisé la nuque. Si ça se trouve, il était vivant avant que je ne le tue. Sauf, si c'était un zombie.


Il regarde le bonhomme, puis une idée lui vient. Il sort une flasque remplie d'alcool de son jean.


- Je l'avais oublié celle-là. Comment ai-je pu me passer de toi ? Bon, je ne suis pas l'oiseau, mais je vais faire avec les moyens du bord.


Il emmagasine le liquide dans sa bouche, sans le boire, puis Il sort son briquet, il allume celui-ci. Après, il crache l'alcool sur la flamme, ce qui crée un jet enflammé. Le feu brûle légèrement le corps du prétendu zombie, Chesnut sourcille.


- Il ne brûle pas autant que je l'avais imaginé... Hm, en tout cas, il est mort.


Chesnut constate que Natsu est en train de gagner, il reste accroupi, près du corps. Il suit les mouvements du combattant, il va même jusqu'à l'encourager en hurlant.


- Vas-y gamin, pète lui la gueule !


Natsu sort vainqueur, Chesnut se redresse. Il s'approche du héros du jour, puis il le décolle du sol et le pose sur ses épaules. Il le porte comme un champion, il le porte sur quelques mètres avant de râler.


- Aaaaah... ! Descends, descend, j'me suis niqué l'dos !


Même si le problème zombie n'est pas encore réglé, Chesnut se réjouit d'avoir fait la rencontre de compagnons aussi originale. C'est la première fois qu'il voit un ange avec des ailes noir et un chien aussi intéressant, mais son plus grand coup de cœur est et restera toujours ce jeune Natsu. Chesnut est plus motivé que jamais à réaliser son objectif, devenir un grand botanique. Il en fait part à Natsu.


- En te voyant combattre, je me suis dit que tu avais des couilles. Les couilles de t'accrocher à ton objectif, je vais faire pareil. Je rêve de devenir un grand botanique, comme le fut mon ancêtre, Montblanc Norland.


Clame-t-il en fumant un bon cigare.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26980-fiche-du-montblanc#27900
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26962-montblanc-chesnut