AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
Aspirateur eau et poussières KARCHER WD1 Compact
34.30 €
Voir le deal

Terre en vue !

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mar 1 Sep 2015 - 18:56

* Quelques jours plus tôt *


« Votre carte, elle dit pas la distance qu'il reste encore, non ? Bah non, forcément, ça serait trop beau.
Tu la fermes jamais ?
Pas quand j'sais pas où je vais, ni pourquoi, qu'on prend le commandement de mon navire, non.
Dis toi juste que la révo a besoin de capacités que toi seul possède.
… Mon logia ?
Bingo.
Pourquoi ?
Réfléchis. Quel avantage à la terre ?
C'est pratique. Yen a partout. C'est cool.
Et c'est surtout immunisé à l'électricité.
Oui, mais quel … ô.
Ô, tu vois maintenant ?
Vous voulez dire qu'on va */
Oui.
Mais on a pas la puissance po*/
Quelqu'un l'a. Et ce quelqu'un va nous aider. Par contre, va falloir l'aider un peu avant. »

Je réfléchis. Qui pourrait avoir la puissance, la flotte et la folie pour attaquer une base principale de la marine, sur Grand Line ? J'ai pas cinquante noms en tête. Je pense tout naturellement à Drake. Enfin, son remplaçant. Celui qui a agit comme un empereur pirate. Celui qui l'a tué, lui a piqué tous ces jouets, ses hommes, ses avantages. Bref, le nouveau Drake. L'homme qui a trahit la marine.

* Retour au présent *


Depuis que je connaît notre destination, j'suis excité. Et j'dois bien être le seul. Les autres ne retiennent que le fait qu'Armada soit un repère de pirates. Ils ne comprennent pas que s'il y a un endroit où règne l'ordre, c'est bien là bas. Parce que sans ordre, la cité pirate aurait sombré depuis longtemps. Red a su imposer sa marque partout, je suppose. Il a réussit à unir les pirates de tout horizon, à les confédérer à sa cause, ou sous son pavillon en tout cas. Pour ça, j'lui tire mon chapeau. C'est clairement le type le plus craint du coin. Donc logiquement, le plus fort aussi. Je relis mes notes. C'est un ancien du Cipher Pol, passé marine avec les Sea Wolfs, ayant participé à l'arrestation massive de criminels sur la quatrième voie de Grand Line. Il n'hésite pas à tuer pour se couvrir.

Il est aidé par un évadé d'Impel Down, un pirate ayant mangé le fruit des hormones. J'vois pas en quoi c'est une arme, mais bon. Mais il est aussi et surtout soutenu par Izya Tahgel. La fille de Tahar. L'un des pires criminels vivant. Celui qui vient, justement, de mon île. Enfin, vu qu'il est né avant, c'est plutôt moi qui vient de son île. Si j'la tue, j'aurais l'attention du papa. Mais suis-je assez fort ? On sait qu'elle a ingéré le fruit mythique du dragon.  A quel point est-elle forte ? Je ne sais pas grand chose sur les zoans. Ca booste la force physique, confère les capacités de l'animal. Ca veut dire qu'elle peut prendre la forme d'un dragon ? Qu'elle peut voler ? J'suppose que j'vais le découvrir rapidement. Pour l'instant, on approche. La vigie nous fait remarquer un truc. On se précipite tous pour regarder. Un mât. Puis un second. Chacun accompagné par des voiles. On est plus proche qu'on dirait finalement. Petit à petit, Armada se dévoile à nous, même à  plusieurs centaines de lieux.


« Ô putain, sa mère ! Il a pas lésiné sur les moyens l'Red.
C'est un bateau ?
Non, vu la taille, ça doit être une île.
Ce sont les deux. Un regroupement de bateaux venus des quatre coins du monde, mais majoritairement pioché sur Tortuga.
J'ai lu des trucs, j'ai vu des articles, des coupures. Je m'attendais à un truc énorme. Mais là … ça dépasse toute mes attentes.
Oui, il a souvent cet effet. Oublie pas qu'on est là pour la révo. Ne fais rien de stupide.
Pourquoi tu me dis ça à moi ?
Parce que les autres seront stoppés rapidement. Toi, j'sais pas. Alors on anticipe. La mission repose sur toi. Si tu te bats, que tu te fais emprisonné, que tu es balancé à la flotte, la mission tombe à l'eau. Et la révolution perd une chance incroyable d'obtenir la technologie de la marine.
Ok. J'f'rais rien de stupide.
Pour changer. »

Rapidement, plusieurs bateaux se pointent. Ils nous encerclent, canons braqués sur nous. On fait quoi ? On garde les nôtres rangés, pour montrer qu'on est pas là pour se battre. La tension est pas la plus basse que j'ai. Il suffit d'un rien pour allumer la mèche et nous condamner. Alors on la joue diplomatie.

« Qui êtes-vous et que faîtes-vous là ?
On vient de la part de la révolution. On a appris certaines choses que votre patron doit savoir. Et on vient filer un coup de main aussi.
Un coup de main pour quoi ?
MégaVéga.
Bah voyons. T'as une preuve de c'que tu racontes ou j'dois t'croire sur ton honneur ?
T'as probablement jamais entendu parler d'eux. Mais ptet de moi. J'ai trahit la marine au début de l'année.
Un traître. C'est fou le nombre de traîtres qu'il y a ces temps-ci. T'as d'autre chose à dire avant qu'on vous coule ?
J'ai un logia.
Un quoi ?
Un logia. Un fruit du démon, tu sais ? Le genre le plus puissants qui existe.
Lequel ?
La terre. J'ai aussi affronté un colonel sur le royaume de l'absurde et un contre amiral sur Whiskey Peak. J'ai fait équipe avec Alrahyr Kat … Kaths … Katf … Roh merde ! Le type au zoan de la tortue.
Prouve le. »

Je lève le poing et crée de la terre que je balance dans l'eau plus loin. Le type semble pas convaincu. Quelqu'un aurait pu tuer le vrai moi, trouver le logia puis le manger. Ca se tient, ouais. J'ai pas d'arguments à lui rétorquer.

« Bon, on peut passer ou pas ? Appelle le patron sinon.
Ouais, comme si j'allais déranger le capitaine pour ça. J'suis pas fou, j'tiens à ma vie.
Écoutes. On vous a trouvé avec une vive card. J'sais pas comment on l'a eu, mais on l'a. On est venu de très loin. On a abandonné une mission importante. Le moins que vous puissiez faire, c'est de nous laisser accoster.
En fait, le moins que je peux faire, c'est de vous couler. Vous m'avez pas convaincu.
On a de l'argent !
Ah ouais ? Nous aussi, crétin.
On a des millions !
… On a des milliards.
Ah ouais, la vache. Tu vas pas couler un logia quand même ?
Si t'es un logia, tu survivras. Tu trouveras un truc. C'est costaud ces fruits là.
Et mon équipage ?
Il coulera probablement. Ou alors on le tirera comme des lapins.
Non. Vous allez nous laisser passer, tranquillement et sans faire d'histoire.
Pardon ?
C'est un repère de pirates, pas vrai ? Alors on va la jouer pirates. Pour forcer quelqu'un à se soumettre, un pirate doit le battre, pas vrai ?
J'vais pas faire un duel avec un logia. T'es stupide ou quoi ?
Alors changeons de jeu. Voyons combien de bateaux j'peux couler avant que le mien ne soit détruit. Voyons à quel point Red aime ses bateaux. Pour gérer un truc comme ça, je suppose qu'il y a un trésorier. Des tas, même peut-être. J'suis sûr qu'ils seront ravi de te voir rentrer avec plusieurs bateaux en moins, juste parce que tu m'as refusé le passage. Et je suis sûr que Red sera ravi d'apprendre que tu as tué un logia qui pouvait se joindre à lui.

… T'es sur d’être révo ? T'as les couilles d'un pirate.
J'suppose que c'est à force d'en coffrer. Bon. Tu nous laisses passer ou on s'y met ? »

Le type réfléchit visiblement. Puis il donne ses ordres. On est aussi tendu qu'un fil à linge. J'suis allé trop loin ? J'aurais pas dû. Mais pourquoi j'ai ouvert ma gueule ?! J'suis trop con. Mais j'suis prêt à bondir quand même. Comme promis, j'partirais pas sans combattre. Les bateaux reprennent leur route, nous laissant passer. Le type nous dit d'aller à l'arrière. On souffle tous un bon coup. Une arrivé derrière, on constate que non seulement le navire est tout petit, mais qu'en plus, Armada est vraiment une île entière. Elle en a la surface, la puissance militaire, les habitants. Il faut un truc pareil à la révo, ya pas moyen. Sauf qu'on va pas simplement copié un pirate. Non. On va faire un truc mieux que ça. Un truc qui vole ! Ouais, m'enfin, bon. Des types montent à bord pour manœuvrer. On les laisse faire, n'ayant pas envie de s'échouer. Une fois accosté, c'est autre chose. Le type disparaît avant qu'on puisse le remercier. A peine posé le pied dehors que des types nous accostent. Sauf qu'ils n'ont pas l'air content. Sale gueule à première vue.

« Peut-on savoir qui vous êtes et ce que vous venez faire sur Armada ?
On vient pour aider Red dans son projet.
Quel projet ?
MégaVéga.
Rien que ça. Qu'est-ce qui vous fait croire qu'il a besoin de vous ?
J'ai un logia.
Tout comme lui et d'autres types traînant sur Armada. Sachez qu'ici, un logia, c'est ordinaire. Je répète, pourquoi aurait-il besoin de vous ?
Écoutez. On veut simplement aider.
Et prendre une part du butin.
C'est pas tous les jours qu'une base comme MégaVéga se fait attaquer. On veut profiter de l'occasion.
Si vous voulez voler des choses, j'suis pas sûr qu'il accepte.
Dans ce cas, laissez-nous lui parler.
Ah, la bonne blague.
Bon, bah indiquez moi qui peut le représenter, parler pour lui ou me filer rencard avec Red.
Un rencard avec le patron ? Vous ne voulez pas une tasse de thé avec ? Plus quelques milliards, non ? Vous savez qu'il est quelqu'un d'occupé.
Donc il est pas là.
Pardon ?
Vous ne me renseignez pas. Vous ne répondez pas. Vous esquivez. C'est pareil avec la marine. J'en déduis donc qu'il est pas là. Pas grave. On va l'attendre. Sachez juste un détail. Je verrais Red, ou au moins une personne proche de lui. Même si j'dois démolir une partie de l'île et subir son courroux après.
.. hum. Déterminé.
Vous n'avez pas idée. Je sais ce que je veux. Je n’arrêterai pas avant de l'avoir. On peut s'aider, ou on peut se détruire. Je viens de la part de la révolution. »

Il me juge. Il me jauge. Il hésite. Je bluff ? Peut-être. Il a l'expérience, le vécu. Mais il sait qu'un logia peut faire des dégâts avant d’être stoppé, et que les dégâts ça coûte cher. Tout l'argent dépensé en réparation, c'est ce qui ne va pas dans sa poche. Il nous indique donc l'intérieur des ''terres''. Je le remercie. Vu sa tronche, il doit pas être habitué. « J'ai pas confiance. Vous allez resté ici pour surveiller que rien n'arrive au Révacier. Ragnar, tu veux venir ou tu veux rester ? »
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 8892
Popularité: +930
Intégrité: -601

Mer 2 Sep 2015 - 1:36

    « - Hooooooy ! On va où là ?
    - Armada.
    - Heeeeeein ? Une armée de la révolution ?
    - Ragnar, s’il te plaît, pour le bien de tout l’équipage, ferme-la. »


    Je venais d’interrompre mon entraînement pour en apprendre davantage sur notre destination, mais je ne suis apparemment pas convié aux discussions stratégiques, à croire que je suis débile, enfin quoiqu’un peu, je me dois de l’admettre. Cependant, j’ai des ressources intellectuelles que beaucoup ignorent, j’suis même supris que Stanislas ne me laisse pas m’exprimer, mais bon. Puis franchement, n’allez pas me dire que Clotho est une lumière, je l’apprécie avec le temps, mais il a juste le mérite d’être le plus fort et d’être le capitaine de ce navire.

    Le voyage continue, j’évite de perdre mon temps avec ces conneries, alors je continue mon entraînement. Pour améliorer mon maniement du meitou, je m’exerce avec une longue barre de musculation, chargée de grosses rondelles de poids à l’avant, mais c’est un début bien difficile. Mes gestes sont extrêmement lents, j’ai la tremblote, et les quelques gouttes de sueurs deviennent un torent. Le problème étant que mes jambes fléchissent aussi, je crains même que mes genoux cèdent, mais il est de hors de question pour moi d’abandonner, ça serait abandonner tout ce pourquoi je suis ici. Je lève la barre au-dessus de ma tête, j’effectue naturellement un coup vertical, puis j’arrête le mouvement quand la barre est face à moi.

    CRAC !

    Un silence s’installe. Je reste immobile, tenant fermement la barre, mais je finis finalement par la lâcher brusquement. « BOUM ! ». Je sens les regards se tourner vers moi, mais je reste toujours immobile, il ne faut surtout pas que je bouge le petit doigt. Mes yeux deviennent de plus en plus larmoyants, laissant couler les premières gouttes, et enfin, je finis par cogner à plusieurs reprises ma tête contre le mât, hurlant de douleurs et me tenant le dos. J’ai certainement trop forcé pour le coup.

    « T’as été prévu, on t’a tous dit que c’était trop lourd, imbécile de vieillard têtu et aigri ! »

    Ouais, bon, c’est juste une vertèbre déplacée, ça se remet facilement, y a pas mort d'homme. Du coup, finis l’entraînement pour quelques temps, ça m’apprendra.

    ********************************************

    Quelques jours plus tard, on arrive enfin à Armada, je sens l’agitation de tout l’équipage, qui n’a qu’une hâte : visiter la ville du grand Red. J’vois que dalle, le borgne se décide enfin de me décrire les lieux, et c’est pour le moins étrange. Une île flottante, faite de navires pirates, apparemment parfaitement bien structurée. Ça me paraît irréalisable, j’aimerais tellement pouvoir y jeter un coup, c’est l’une des choses les plus surprenantes. Quant à Stanislas, au-delà de l’île flottante, il reste sur le cul en apercevant un groove, qui est normalement sensé être sur l’Archipel Shabondy.. Mais où est-ce qu’on est bordel ?

    On me conte que des navires nous encerclent, j’entends une conversation s’entamer, des explications, des négociations, des tentatives pour se convaincre, mais Clotho l’emporte une nouvelle fois. En fait, c’est de la triche, j’pense qu’il en a rien à foutre de la mort, du coup, il peut faire ce qu’il veut sans croire quoique ce soit. C’est un excès de couilles pour moi, j’me demande combien il doit en avoir vu comment il les porte. Bref. Ça navigue, ça fait des manoeuvres, ça se gare pépère. Clotho me propose de lui, je me tourne vers le borgne, qui me rétorque un « hors de question que je pose un pied sur cette mascarade ». Comme ça, c’est dit.

    Nous marchons, scrutons les environs, même si j’y vois rien, je tente de sentir ce qu’il y autour, d’écouter les conversations… À un moment, un espèce de murmure se glisse dans mes oreilles : « Haha l’aveugle, je connais quelqu’un qui peut te soigner, n’hésite plus ». Heeeeein ? C’est quoi ça ? Je ne peux pas croire à une telle chose, c’est quelque chose d’impossible à faire, j’ai trop bu ou fumer une connerie, même un con ne me sortirait pas une telle chose. Suis-je fou ou pas ?

    « Clotho ! Dis-moi que t’as entendu cette voix à l’instant ! On peut me soigner ! »
https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mer 2 Sep 2015 - 13:08

" Une voix trop vite disparue. Rien ne peut soigner un aveugle, Ragnar.
C'est impossible, hein ? Tout comme c'était impossible de s'évader d'Impel Down ? Ou de créer une île à partir de bateaux ? Ou de faire un match nul avec un amiral ? L'impossible c'était hier, gamin. Aujourd'hui, tout est possible. "

Là, l’ancêtre me mouche. Il me coupe parce qu'il a raison. Tout ce qui a été fait était impossible. Avant que ce ne soit fait. Mais désormais, on vit dans un monde où l'impossible est possible. Alors, pourquoi ne pas en profiter ? Pourquoi ne pas rêver ? Si on se prend à rêver petit, on finira tout le temps par échouer. On doit se fixer de grands objectifs, d'impossibles buts. C'est ce que je faisais en étant marin. J'voulais devenir amiral en chef. Mais depuis que j'suis dans la révolution, j'ai oublié mes rêves. J'les ai fait passer au second plan. Pour sûr, j'ai pris la mer pour tuer Tahar Tahgel, mais bon. Pas sûr que ce soit impossible comme but. J'comprends pas. J'devrais me fixer comme but de devenir le leader de la révolution. Ca, c'est impossible à atteindre. Alors pourquoi j'me vois encore en amiral en chef ? Parce qu'il me suffit de trahir la révolution, ramener un prisonnier important et pouf, c'est possible à nouveau tentative alléchante, j'avoue. Tellement qu'elle va rester dans un coin de ma tête.

" Tu m'aurais demandé hier, j'aurais impossible. Mais aujourd'hui ... J'dirais pourquoi pas. Ca vaut le coup d'essayer. Si c'est ce que tu veux. Si tu tiens à voir la lâcheté, la couardise, la mort et tout ce qui ne va pas dans ce monde de tes yeux, alors on y va. Mais si tu tiens à garder la beauté que tu as du monde, celle que tu imagines, alors renonces. Tu gagneras à voir. Mais tu y perdras. A toi de voir si tu peux encaisser et vivre avec. Quoique tu choisisses, j'te soutiens. "

Ca peut paraître méchant, mais j'suis réaliste. Il y a des fois où je l'envie d’être aveugle, de ne pas voir la corruption, de ne pas voir le sang qui gicle du corps d'un nouveau né juste tranché par un criminel. Il ressent, mais ne voit pas. Moi, je vois, et je ressens. Parfois, je donnerai tout pour en être incapable ou oublier. Hélas, ça ne fonctionne pas comme ça. Pas encore du moins. S'il veut foncer, alors on y va. Mais mieux vaut qu'il soit préparé. Ca peut aussi bien être une arnaque. J'demande aux gens que je croise s'ils savent quelque chose sur quelqu'un capable de soigner la cécité. Personne semble savoir grand chose. Ou alors personne ne semble vouloir parler. On finit quand même par nous dire d'aller voir l'abbé. Ca serait un type sachant tout ? Ou alors c'est pour qu'on prie et qu'ils se foutent de notre gueule ? Peu importe.

" On y va ou pas ? "
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 8892
Popularité: +930
Intégrité: -601

Mer 2 Sep 2015 - 15:23

    « On y va ? » - Bien sur qu’on y va ! Il est vrai que voir la misère de ce monde ne m’inspire pas plus que ça, mais j’ai « vu » bien pire avec mes sens, je ressens la peine et la détresse de ce monde, je suis pourtant sûr qu’il reste de belles choses à voir. Les personnes qui m’accompagnent, je tente inconsciemment de mettre une image à leur tête, mais il est fort probable que je me trompe à chaque, alors je veux voir. C’est certain, et c’est mon dernier mot, J.P. Pourquoi J.P ? J’suis chelou.

    Le type a disparu aussi vite qu’il est arrivé, c’est embêtant, puisque je ne sais toujours pas où se trouve se faiseur de miracle. De un, aucune certitude me dit que c’est réellement un faiseur de miracle, et de deux, je suis presque sûr que sa prestation est payante, or je n’ai pas un rond sur moi. Au pire, j’me prend un crédit et on en parle plus, j’suis pas le genre à épargner. Puis, encore une fois, j’me fais peut-être de gros films, il existe peut-être pas ce type, mais bon. Un résidu d’odeur persiste encore à attirer mon attention.

    « Allons-y. »

    L’odeur n’est presque plus perceptible, je me met donc à courir comme jamais, bousculant sans m’en excuser, me ramassant la gueule à plusieurs reprises, sans broncher, je suis essentiellement concentré sur l’odeur. Pour être tout à fait franc, j’ignore si Clotho m’a suivi, mais je l’espère fermement, j’ai besoin de lui encore quelques temps. Sur Grand Line, la plupart des types sont plus forts que moi, surtout avec mon handicap, alors tant que je n’ai pas retrouvé cette foutue vue, je dois me tenir à carreau.

    J’ai perdu la trace de l’inconnu. Merde ! Où suis-je maintenant ? Je ne retrouve plus aucune odeur qui m’est familière, je suis certainement en plein centre ville, ça empeste l’alcool, les épices, la cuisine, friture, la grillade, puis il fait plus chaud qu’au port. Mon odorat est brouillé par toutes ces odeurs, me voici au milieu de toute une population, perdu et impuissant, sans la moindre personne qui puisse me secourir. Je tente d’interpeller des passants, mais beaucoup m’ignorent, d’autres ne savent pas de quoi je parle, et encore d’autres sont trop ivres pour m’aligner une phrase correcte.

    « Clotho, par pitié, dis-moi que tu es ici ! J’y vois rien ici… J’te parle pas seulement de ma vue, j’y vois vraiment rien. »
https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mer 2 Sep 2015 - 23:38

Il y a des jours où j'me maudis. Puis il y a tous les autres jours où j'me félicite d’être moi. Sachant qu'il a l'habitude de jouer solo, j'me suis douté que Ragnar allait nous fausser compagnie. J'ai donc demandé à Stanislas de placer un mini den den dans la poche de son compagnon de voyage. Quelle bonne idée, n'est-ce pas ? Dès que j'aurais rouvert ma boutique, tout le monde en aura plein. Le borgne m'a demandé si c'était vraiment une bonne idée, si on pouvait pas laisser l'autre dans sa merde, et je cite. J'appelle le numéro.

" Allô l'abruti de service ? Ici le type qui va devoir trouver ta carcasse. Tu m'remets ? " Bien sûr, quelle question. " T'es où ?
J'en sais rien. Ca pue.
Ouais, c'est une ville pirate. Tu t'attendais à sentir douce brise d'hiver, ou fraicheur sapin peut-être ?
Non, j'veux dire, ça pue vraiment. La nourriture.
Restos ?
Non. Sur le pouce. Les gens sont saouls.
C'est fou l'aide que tu m'donnes quand même. Tu devrais dire qu'ils sont mal habillés, pas coiffés, puants, racolleurs, grossiers et bagarreurs pendant que t'y es. "

On finit quand même par se comprendre. Après une demie heure à chercher, à demander mon chemin, parce que oui, foutre des panneaux c'est trop dur !, j'finis par retrouver l'aveugle. Il semble perdu de loin, apeuré. " Bon, on va aller au centre. C'est toujours au centre qu'il y a le plus de pouvoirs. et qui dit pouvoirs dit renseignements. " J'attrape une corde qui traîne, puis je nous lie à la taille. Il me d'mande pourquoi j'fais ça. J'rigole. Il se perd au bout de quelques minutes. J'suis pas baby-sitter moi. J'avance droit devant. De temps à autre, on nous salue, et je rends la pareille. Un truc me tracasse. J'suis ici pour la révo. Mais personne m'a dit c'est officiel ou officieux. Dans le second cas, on a des témoins ... Red doit savoir de qui j'viens ou pas ? J'ai pas d'infos, pas d'ordre, hormis de m'emparer de la bobine tesla. J'demande mon chemin. Par trois fois, on m'indique de faire demi-tour. Par trois fois j'écoute, parce que j'fais pas gaffe. La quatrième fois, je tique.

" Vous vous foutez de moi ? On vient de faire le tour de ce putain de cadran !
Hola, on s'calme. Vous voulez le centre ? Le centre du monde, c'est par là. Le centre des affaires, c'est par là bas.
Stop.
Quoi ? T'as pas de sens de l'humour ?
Pas quand j'traîne un aveugle.
Ah, d'la marchandise ? " Réflexion intense et rapide.
" ... Oui. Un esclave.
Ca vaut pas grand chose un aveugle. Ca serait plus rentable d'le tuer pour lui arracher la peau. C'est bien la peau pour faire des voiles classes. J'peux l'faire s'tu veux.
Pas touche. Ma prise. Bon, c'est par où pour me décharger de ça ? "

Il m'indique la direction, en me parlant du Kraken. Vous allez me dire qu'il a un monstre mythique à bord ? en plus de son dragon, j'veux dire. J'traîne un peu Ragnar pour faire genre j'suis un esclavagiste qui pense pas à son esclave. J'ai quand même bien évolué. Il y a peu, j'aurais été offensé qu'il ose penser que j'sois un de ces types méprisables, dégradant le monde un peu plus à chaque action. J'savais que ma corde servirait. Arrivé près de gros navires, j'détache Ragnar.

" C'est toi qui veux. c'est toi qui fais. J'te suis sur c'coup là. " C'est fou c'que j'suis sympathique quand j'prends mes médocs ... Faut plus jamais que j'rate de dose. Mais surtout, que j'aille à Drum. C'est littéralement une question de vie ou de mort pour moi.


Dernière édition par Clotho le Sam 12 Sep 2015 - 20:22, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 8892
Popularité: +930
Intégrité: -601

Jeu 3 Sep 2015 - 13:52




    Le plus triste dans tout ça, c’est que je sais qu’ils m’ont mit un den-den dans ma poche, en se moquant, mais j’’étais persuadé de ne pas en avoir besoin, puis de me foutre de leur gueule en rentrant, sauf que c’est bel et bien raté. Le den-den retentit, je répond immédiatement et vous connaissez la suite… Je boude, je suis honteux, triste, énervé, imaginant ces deux moins que riens en train de se payer ma tête. Mais vous verrez, minables que vous êtes, une fois la vue retrouvée, vous ne ferez plus le poids face à moi.

    Du coup, on s’casse au centre ville où il y a des tas de choses, c’est assez grand, on s’y perd facilement. Le mélange d’odeur est pire que tout à l’heure, impossible de suivre qui que ce soit, je constate une nouvelle les limites de mon ouïe. Il est sympa le petit Clotho, mine de rien, il s’occupe bien de moi jusqu’à là, ce qui me fait sourire, puisque ça ne doit pas forcément l’enchanter, mais je tiens quand même à rester méfiant avec ses changements d'humeur. J'me demande quel est son problème, s'il ne devrait pas consulter, par exemple. Des troubles de bipolarités ? J’suis pas médecin de quoique ce soit, donc j’en ai pas la moindre idée.

    Jusqu’à présent, j’avais plutôt bien réussi à me calmer, mais de là à me faire passer pour un esclave, j’vous avoue que ça passe plutôt mal, quasiment pas du tout. Pis l’autre en face est carrément con, qu’est-ce un esclave fait avec une aussi belle lame ? Après, j’admet que ma tenue est trompeuse, on dirait un véritable clochard puant, à la barbe mal rasée. En effet, des habits trop amples et sales, des sortes de tongs en bois, on dirait un véritable ermite. L’habit ne fait pas l’moine, comme on dit, n’est-ce pas ? Connerie. Enfin bon, je reste docile, j’me dis que ça fait parti d’un plan, alors je tiens pas vraiment à le gâcher.

    « La prochaine que tu me fais passer pour un esclave, fuis… Loin… Très loin… »

    C’est sous le coup de la colère, je sais bien qu’il fait ça pour moi, pis ma voix était plutôt douce. Bref. Plus important nous attend. D’après mon capitaine par intérim, il semblerait que nous soyons face à de gros navire, dans le Kraken, quartier des affaires, toujours une masse d’individus, un lieu sympathique encore. Du coup, une fois détaché, je file à la pêche aux infos. N’allez pas me dire que personne ne sait rien, ils sont sensés tout savoir ici, c’est quand même le centre des affaires. J’intercepte des passants, ce qui est relativement peu difficile à partir du moment où j’entends leurs pas, parfois même, je simule des chutes pour que l’on prenne pitié de moi. Je recueilli plusieurs infos, souvent les mêmes, c’est donc très bon signe. Apparement, il s’agirait d’un prêtre.

    « Mec, j’ai horreur des prêtres, tous des escrocs… Je parle bien sûr en connaissance de cause, j’en ai connu pas mal dans mon ancienne vie, malgré que je ne sois très religieux… Enfin bref, je m’égare. Je sens que je suis financièrement dans la mouise, tu vois c’que j’veux dire ? Je te laisse me mener à destination de ce prêtre, mon cher ami. »

    Abbé Arthurio Bellingor Wallace de mes bijoux de famille, j’suis quasi sûr que c’est un charlatan, la pensée d’être aveugle et de ne pas voir sa gueule me réconforte, mais s’il me soigne, j’y serais contraint de toute manière. Et oui, même s’il me soigne vraiment, ça restera un charlatan à mes yeux. Sur la route, je compte les moyens que j’ai à disposition, mais c’est vraiment pas glorieux. Fait chier ! C’est quand même pas une histoire d’oseille qui va me faire rester aveugle. Et pis merde, autant m’endetter, j’ai pas vraiment de train de vie. J’ai quand même hâte de voir ce qu’il en est.

    L’avantage de cette île, selon un aveugle qui n’y voit que dalle, c’est que l’on peut rapidement atteindre un point A, puis un point B. Du coup, sans même m’en rendre compte, on atteint assez rapidement cette… Cette espèce de chapelle… Putain, mec, j’aurais préféré ne pas le savoir, c’est glauque comme endroit. Je bade. J’aurais dû rester sur Drum, on aurait peut-être pu me soigner aussi, pis j’aurais pu en tenir informé Cupidon, qui doit se démener pour y emmener sa femme.

    « Donc en gros, si je résume bien la situation, les premières choses que je verrais seront une chapelle, la sale gueule de l’Abbé de mes coui… Pardon. Et… Et toi ? Tu parles d’une chance, ça donne presque envie de retrouver la vue. »



Dernière édition par Ragnar Etzmurt le Ven 4 Sep 2015 - 1:24, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Jeu 3 Sep 2015 - 22:55

" Parce que tu crois que j'suis l'mieux placé pour lui parler ? " J'lève ma main droite avec ma bague au niveau de ses yeux. Merde. Il est aveugle. Il voit rien. " Ces vieux sont conservateurs, rigides, coincés du cul et refusent d'évoluer, préférant rester ancrés dans leurs superstitions de merde. Ils sont pas foutu d'aider quiconque. Juste à bon à te la mettre bien profond quand tu as besoin d'eux, te laissant dans la merde. Non. Pire. Il t'enfonce dans la merde au lieu de t'aider. On devrai*/ "

J’arrête quand je me rends compte que Ragnar me regarde bizarrement. Oui, j'aime pas les religieux. Une très mauvaise expérience quand j'étais gamin. J'étais allé voir un prêtre pour des conseils. Ce con, cet enfoiré, cette merde a voulu me faire un exorcisme pour, et je cite, "chasser le vilain du corps de ce garçon impur". Il a rameuté son village. J'me suis échappé de justesse avant de me faire enchaîner au poteau puis purifié par le feu. Alors oui, désolé, mais j'suis rancunier. Toutefois, il se peut que celui-là soit différent. Prions pour. Parce que s'il me lance sur ma sexualité "déviante", ma "maladie" ou une autre connerie de ce genre, j'répond de rien. Ce sont parmi les rares sujets qui m'agacent de suite. Comme on l'a vu avec Guillaume. Mes oreilles chauffent rien qu'à y penser. J'ai besoin de calmants. Par chance, on trouve énormément de boutiques dans le coin. Mais une odeur m'attire bien plus que toutes les autres. Je rentre dans un "magasin" après avoir prévenu Ragnar de ne pas bouger. Je fonce direct vers le rayon intéressant, les bonbons. J'en prends deux kilos. J'en donnerai à l'équipage, pour avoir bonne conscience. J'ressors rapidement avec un assez gros sachet en papier qui fait du raffut. Comme ça, si on se sépare, l'aveugle pourra me retrouver au bruit et à l'odeur. J'lui en propose.

" Tu veux un ver de Camyo ? C'est un cœur pétillant goût de coca, enrobé dans une guimauve au goût de fraise. C'est extra pour se détendre. Par contre, ça bourre rapidement l'estomac. " Pendant que j'étais parti, il a obtenu des infos. J'ai bien envie de l'aider, mais j'suis serré financièrement. Tant que j'sais pas mon projet passe ou pas ... " J'ai pas grand chose. Tout va pour ma boutique. La révo s'occupe des papiers, j'dois juste financer. Mais ça fait des mois que c'est retardé à cause de l'ancien proprio qui refuse de signer les papiers. Donc pour l'instant, j'ai cet argent. Mais ptet pas en fait. On est sur une île de pirate. Ca sera forcément payant. Par chance, on pourra ptet payer autrement, avec un service par exemple, ça s'fait beaucoup il parait. Si j'peux aider ... "

Pour ça, faudrait déjà trouver l'abbé. Le bateau ressemble à une chapelle, une église ou un truc dans l'genre. J'suis pas motivé pour rentrer dedans. Mais j'le fais quand même, pour Ragnar. J'espère que j'vais pas finir en poussière ... Bah oui, une église, c'est consacré il parait. Donc les démons peuvent pas entrer. J'ai mangé un fruit du démon, et j'suis perverti. Donc si j'entre, j'casse tous les mythes fondés de par le passé. Aller, on fonce ! J'frappe aux portes. Bah quoi ? J'pousse pour rentrer. Sauf que ça coince. Les passants nous regardent, se marrent, puis continuent. J'force. Rien. La porte bouge pas. J'fais moins l'malin là. J'peux vraiment pas rentrer. Quelqu'un tousse derrière moi. Je me retourne.

" C'est fermé, faut attendre.
Ou apprendre à lire, au choix. "

Il tire sur la porte. Ca s'ouvre. J'suis vert. Un abruti sur la petite place se fou de moi. J'pousse Ragnar pour qu'on rentre rapidement. J'suis vert de honte. Dans le bâtiment, peu de lumière. Des bougies partout. Un autel au centre. Un confessionnal à droite. Un cuve à gauche. Des berrys au fond de cette dernière. Personne à droite. Personne à gauche. Personne aux alentours. Le type étant allé au fond. Si l'argent est là, c'est que personne ne s'en sert. Donc il ne manquera à personne, pas vrai ? Ouais, mais c'est mal de voler une église. en même temps, voler de l'argent pour qu'un aveugle retrouve la vue, c'est une bonne action, non ? J'sais pas, j'ai comme un examen de conscience là ... J'avoue que je ne sais pas trop sur quel pied danser. J'le fais ou pas ? Ouais, non. Quelques berrys valent pas une damnation éternelle. Mais en même temps, j'suis déjà damné pour cinq ou six éternité. Une de plus, ça devrait pas changer grand chose. J'plonge la main dans la cuve. Maintenant, soucis logistique. Les pièces, ça fait du bruit. Le bruit, ça se repère. Ok, j'abandonne. Je lâche les pièces. Puisqu'on est seuls avec le silence religieux, j'en profite pour tester Ragnar.

" Puisqu'on est que tous les deux, tu m'as pas dit ce que tu pensais. Par rapport à ce qui s'est passé sur le bateau. Tu sais, le ... " Ma voix se perd dans les méandres du silence.


Dernière édition par Clotho le Sam 12 Sep 2015 - 20:25, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 8892
Popularité: +930
Intégrité: -601

Sam 5 Sep 2015 - 22:02

    Hoy ! Il garde une certaine rancoeur contre les prêtres, le p’tit Clotho, j’me de quoi ça peut venir. De toute manière, qu’il s’agisse d’un prête ou de quoique ce soit d’autre, c’est toujours source problèmes, je crains que personne ne puisse échapper à cela, même ceux qui tentent de fuir les religions. Dommage que des croyances peuvent détruire des pays entiers, sans comprendre le pourquoi du comment, le réel intérêt de cette destruction, d’autant plus que ça pousse davantage à vouloir y croire, sinon pourquoi détruire ces croyances ? Réfléchissons à cela autour d’un verre, une autre fois, quand j’aurais enfin le temps de me prélasser… D’ailleurs, à quand date la dernière fois que je me suis posé sans rien penser ?

    Tout en mangeant les bonbons apportés par Clotho, que je remercie, j’écoute ce qu’il me dit au sujet de son aide. Il n’est pas question que j’accepte une aide financière, il a bien raison de tout investir dans son commerce, ça lui rapportera bien plus que d’aider un aveugle. Pis même, j’suis bien trop fier pour accepter de l’argent, j’préfère encore m’endetter que d’accepter de l’aide, c’est con, mais c’est comme ça. Mon intérêt se porte sur l’autre moyen de financer via des services, rendant mon intérêt pour combattre aux côtés de Red encore plus grandes, ça peut toujours me servir d’aider le chef des lieux, nan ? Hmm. Ils sont bons ces bonbons.

    À l’intérieur de la chapelle, bah je ne vois rien, mais c’est bien différent de l’extérieur, j’en suis certain. Tout est fait pour y être détendu. Le calme, la bonne odeur qui nous rappelle notre enfance, ce petit air de berceuse qui résonne, m’indiquait plus ou moins la profondeur du plafond. J’entends un ramassis de pièces qui s’entrechoquent, je préfère ne pas me dire que Clotho est en train de faire ce à quoi je pense, ça serait quand même déplaisant de traîner avec un mec pareil, j’pense que j’aurais pas osé le faire. De toute façon, j’aurais entendu le claquement de pièces dans sa poche - quand il s’approche de moi -, s’il en avait ramassé par malheur.

    Quand il me demande ce que je pense de la situation passée sur le bateau, je fronce légèrement les sourcils, je ne m’y attend pas du tout. J’aurais même préféré que le borgne soit là pour répondre à ma place, mais je vais devoir faire sans lui cette fois, à mon grand désespoir. Du coup, je prend mon courage à deux mains, puis je m’y mets.

    « Par où commencer ? Vos querelles amoureuses entre Franck et toi ne me concernent pas, sauf quand elles touchent indirectement l’équipage, ça pose problème. Alors oui, tu me diras que tu fais de ton pour mieux éviter que ça déborde, mais tenter de mettre fin à tes jours, puis de laisser de faibles hommes combattre un monstre marin, c’est pas cool du tout. À ce moment précis, je te le dis en toute honnêteté, mais t’as été le plus mauvais capitaine de Grand Line. »

    Je reprend ma respiration. Mon intonation de voix bien, je ne l’engueule même pas, j’exprime calmement mon ressenti. 

    « Avant de reprendre la mer, tu devrais absolument régler tes problèmes personnels, s’il faut vous séparer, bah séparez-vous, mais l’équipage doit rester ta priorité. »

    J’vais peut-être mourir avant de retrouver la vue, mais on ne va pas me reprocher d’être honnête, si ? Pis, s’il ne m’écoute pas alors qu’il est détendu, qu’est-ce que ça aurait été un autre jour ? Donc je pense que c’est le bon moment pour lui exprimer les quelques comportements qui peuvent nous nuire, j’suis pas là pour changer le type, et ce n’est de toute façon pas le genre à se laisser changer de la sorte. Évidemment, il n’y a pas que du négatif dans sa manière de commander, on en reparlera s’il a besoin de compliments.

    « Quant à l’équipage, franchement cool, on s’entend tous très bien, on se cherche, on s’insulte, on se taquine, j’pense qu’il y a une bonne cohésion dans le groupe. Cependant, je doute qu’ils acceptent tes nombreux sauts d’humeurs, il faudrait que tu puisses te contrôler, trouver un moyen de rester stable, j’sais pas… »

    Encore une fois, rien de personnel, j’espère qu’il ne le prendra pas mal.
https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 6 Sep 2015 - 13:37


Couinement d'une porte, celle du confessionnal. Suivi de la voix aviné d'un type qui n'est apparemment pas encore sorti d'une grosse cuite...

-Bon, comme vous avez l'air de vous débrouiller tout seul, je vous laisse continuer hein ? Quand vous aurez fini vous n'aurez qu'a mettre l'argent dans la flotte. Pour la résolution des problèmes de couple et tout ça, c'est dix mille berrys..

Ravi d'avoir pu vous aider. Brops !


La porte se referme, vous laissant malgré tout le temps d’apercevoir un type portant l'habit blanc couverts de tache d'un diacre affalé dans le siège du curé. Et visiblement parfaitement ivre mort...

Plutôt sympa comme église.

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Dim 6 Sep 2015 - 15:56

Je ne sais pas sur quel pied danser, j'avoue. J'lui ai d'mandé, mais j'suis tendu. J'fais l'indifférent extérieurement. Mais intérieurement, j'suis terrorisé. J'aime quand les gens m'approuvent moi et mes actions. Alors forcément, ayant merdé comme j'ai merdé, pas grand monde doit penser du bien de moi. J'suis pas non plus sûr qu'il dise la vérité. Mais dans tous les cas, j'prends c'qu'il dit. C'est toujours ça de pris. Des petits conseils, des directions à prendre. " Non. " Non quoi ? Non j'vais pas être stable mentalement ? Non j'suis pas équilibré psychologiquement parlant ? " Non, on ne va pas se séparer. On a ... réussit à parler et à arranger les choses. Il m'a même donné des idées de projets. "

J'lui donne une pt'ite tape sur l'épaule pour le remercier. J'suis pas trop doué pour exprimer ce que je ressens avec des mots. Mais j'suis reconnaissant pour beaucoup de choses. Pour la patience dont l'équipage fait preuve envers moi et mes lacunes de capitaine, pour la façon dont ils ont réagit suite à l'incident ... Bien d'autres choses encore. Puis un type parle. Dix mille berrys ? Pour quelque chose qu'il n'a pas résolu ? J'crois pas, non. Par chance, on a pas finit, et on ne finira pas avant notre mort, donc bon. On a le temps de le payer. La porte fermée, c'est le silence. Un type bourré comme seule piste. Youpi ! J'avance droit vers le confessionnal. N'entendant personne parler de l'autre côté, je frappe à la porte.

" Bonjour. On recherche l'Abbé Arthurio Bellingor Wallace. Sauriez-vous où il est s'il vous plait ? On a une affaire pas finie avec lui. Si vous nous aidez, si vous nous dîtes la vérité, on vous fera un cadeau qui dépassera vos attentes. " J'décide de la jouer normalement, avec diplomatie. J'suis pas pirate, mais révo après tout, donc c'est la meilleure solution. La violence ne servirait à rien. J'suis prêt à reculer rapidement s'il vomit, à l'aide d'un soru. Puisque ici tout le monde est un pirate, que les pirates négocient souvent, autant négocier. J'ai pas envie qu'on me refile des fausses, des mauvaises ou des trop vieilles infos.


Dernière édition par Clotho le Sam 12 Sep 2015 - 20:27, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 6 Sep 2015 - 16:15


-Héhéhé... Mon gars, je te connais pas t'vois, alors le prend pas mal hein ? Mais t'as pas la moindre idée de mes attentes...

Et vu ta mine, t'as carrément pas de quoi les combler.

En plus, tu pars carrément mal en pensant que parce que j'ai bu, tu peux te foutre de ma gueule ! Parce que je sais très bien que toi... Ou toi, vous n'avez aucune affaire en cours avec l'abbé.

Bon, alors... Vous lui voulez quoi à l'abbé hein ?



Brusquement le pirate a l'air vachement moins bourré. Bizarre non ?
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Dim 6 Sep 2015 - 18:41

Spoiler:
 

Heu ... ok. Rattrapes ça comme tu peux mon pt'i Cloclo. Je m'approche de lui. " J'peux combler beaucoup de choses. J'peux vous montrer si vous voulez. " Je m'approche encore un peu plus, jusqu'à ce que la limite entre nous soit intime. Nos corps sont séparés par quelques centimètres seulement. J'ai dit et fait ça comme ça, mais avec une pointe de réflexion, j'me dis que ça sonne vachement pervers quand même ... J'pensais juste à utiliser mon logia, mais bon.

" Les hommes ont des besoins. Tous autant qu'ils sont. Des besoins insatiables, vitaux pour la survie de l'espèce. Il se trouve que j'peux en combler une partie. Je sais qu'Armada est un eldorado pour le troc, on peut y trouver tout ce qu'on veut. Vous y trouvez des fruits, des légumes en provenance du monde. Mais faut payer pour ça. Parfois, ils ne sont même plus bons. Si j'vous aidais en créant un jardin, pour vous, avec mon logia de la terre. Vous pourriez cultiver vos légumes, vos fruits, rien qu'à vous, ou engager du monde pour le faire. Puis vous pourriez les vendre à Armada à prix d'or. Imaginez des produits du terroir, locaux, savoureux, gouteux, juteux. Rien à avoir avec des produits étant resté enfermés en mer pendant des jours ou des semaines. Vous pourriez amasser une petite fortune ... Tout ça contre un renseignement, ou un service. Mais bon, après tout, c'est pas comme si l'église n'avait pas besoin d'entretien, ou que les berrys ne servent à rien. Ce n'est pas comme si vous dépendiez des trésoriers de l'île, n'est-ce pas ?

Un échange à bon entendeur. Un donné pour un rendu. " Mon ami ici présent a entendu dire que l'abbé pourrait l'aider avec son infirmité. On dit qu'il accomplit des miracles. J'aime bien les miracles, c'est sympa. On voudrait savoir s'il a vraiment la capacité de l'aider, voire de le guérir. Mon ami aime naviguer, mais en étant aveugle, c'est difficile pour lui à vivre. Il ne peut pas profiter de son rêve à fond. J'trouve dommage d'avoir un projet, mais de ne pouvoir le regarder se réaliser. Si l'abbé voulait nous consacrer quelques minutes, ça serait formidable. A moins ... que ce ne soit vous ... " Ce qui expliquerai comment il sait qu'on a pas d'affaire en cours.
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 6 Sep 2015 - 19:38



Tu sais mon gars. J'te connais pas tu vois. Et t'as pas l'air trop con vu comme ça. Mais faut vraiment que tu penses à observer autour de toi tu vois ?

La par exemple tu me vois hein ?


Et surtout tu le sens. Parce que pendant qu'il parle, le type s'est levé pour se débarrasser de ses attributs de diacre avant de se rapprocher de toi en chancelant pour te souffler une haleine vineuse dans le visage.

Ben mon gars, je suis un pirate d'accord ?! Un pirate ! Et putain, si je voulais me péter l'échine toute la sainte journée a marcher dans la boue et la merde pour ramasser des légumes, ben je serais resté comme un bouseux chez mes vieux !

Mais tu vois, j'suis la ! Alors ta terre, tu peux t'asseoir dessus. Si tu veux que l'abbé t'écoute, va falloir du clinquant mon gars, du bon or bien jaune et bien propre !

Parce que ouais, l'abbé peut soigner ton pote tu vois. L'abbé, il a un des ces trucs la. Un... Un fruit du démon ! C'est magique t'vois. Ou miraculeux si tu préfères.

Mais les miracles, ça coûte un max. Alors mon gars, la vraie question si tu veux voir l'abbé c'est, est ce que t'as les moyens de tes miracles ou pas ?  


Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Dim 6 Sep 2015 - 20:43

On s'approche. Petit à petit, mais on se rapproche du but. " Vous pouvez engager du monde pour vous occupez du jardin. Vous avez des clandestins que vous utiliser parfois, non ? Ca vous coutera rien à employer, ils feront tout le boulot, et vous n'aurez qu'à récolter les berrys. J'peux même m'occuper de tout mettre en place, contre une ristourne. " J'sens la vinasse jusqu'au tréfonds de mon être. Beurk. Moi qui supporte pas l'alcool, j'suis pas bien. Un Fruit du démon ? Jusqu'où s’arrêtent les capacités de ces trucs là ? " De combien on parle ? J'ai pas un porte feuille illimité non plus. Quant au pt'i, il est fauché. On a une garantie que ça fonctionne, un remboursement si non ? "  Question stupide, bien entendu. Mais quand on marchande, il faut savoir demander la lune parfois.
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 8892
Popularité: +930
Intégrité: -601

Dim 6 Sep 2015 - 21:19


    Bon, apparemment tout baigne entre Franck et Clotho, ils ont carrément des projets futurs, alors tout est bon pour moi. Je craignais une réaction disons plus… plus axée dans le cassage de ma gueule, mais nan, je m’en sors miraculeusement indemne. Pis là t’as un type louche, bourré, je le sens à l’odeur et au timbre de sa voix, que je ne prend pas vraiment la peine d’écouter. Avant même que je réalise, j’entend Clotho et cet ivrogne qui entame une discussion, disons même une négociation, mais ça devient rapidement compliqué. Je m’approche de mon compagnon et lui murmure à l’oreille.

    « Hoy ! Dis-lui que nous venons de la part de Red, qu’il nous a conseillé de voir l’Abbé, car c’est le meilleur, et que me rendre la vue rendra un énorme service sur le champ de bataille, qui sera récompensé par du fric tout droit venu des trésors de nos aventures. T’en penses quoi ? »

    Ça peut marcher comme ne pas marcher, voir nous mettre dans une situation compliquée, j’ai seulement proposé. J’commence aussi à me demander si le type en face de nous n’est Bellingor, je ne flaire, ni n’entends la présence d’aucune autre personne, et pourtant, ce n’est pas faute de m’être concentré le temps de leur conversation. Je préfère ne pas m’immiscer dedans, je risque de tout faire foirer, alors autant laisser quelqu’un de plus « sage » que moi s’en occuper.



Dernière édition par Ragnar Etzmurt le Lun 7 Sep 2015 - 13:36, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 6 Sep 2015 - 21:27



Mon gars. Pirate. P.I.R.A.T.E... Et tu me parles d'employer des gens ? Et quoi ensuite ? Je leur offre des heures de pause, une mutuelle, je fais des réunions salariales ? Wow wow... On est des pirates. Quand je vois un truc que je veux, je le prends. Et si un mec veut le garder, ben il a intérêt a être prêt à se battre, parce que moi je le suis tu vois ?!

Une fois, j'ai signé une chasse partie avec un géant d'erbaff tu vois ? Et une fois il m'a dit un truc. C'était, Nous ne semons pas ! Et c'est exactement ça ! Tu vois la mer, c'est pas juste la mer. La mer tu la traverses, et ensuite y'a une vague et hop, c'est comme si t'étais jamais passé la, même ton sillage a disparu. C'est ça la vraie liberté, pas de traces, pas d'attaches.

Les terriens peuvent pas comprendre ça.... Et t'as une gueule de terrien mon gars. Sans malaises hein, mais t'es pas un marin...

Bon, c'est les yeux hein ?  Les deux ? Les deux... les deux...

Voyons voir ce que dit le Livre !



Farfouillant dans l'autel le pirate en extrait une bible visiblement luxueuse et surement plus a sa place dans une cathédrale de marjioa que dans ce bateau, et la feuillette d'un air pensif en marmonnant, yeux, yeux....

Voila !

Ce qui plaît aux yeux réjouit le cœur; Une bonne nouvelle fortifie les membres.
Chapitre 2, verset 15.

Du coup, ça va vous faire trente millions.

Et en or évidemment.


Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 8892
Popularité: +930
Intégrité: -601

Dim 6 Sep 2015 - 22:21

    « Heeeein ? »

    Pendant un petit instant, je crois être devenu malentendant, le prix annoncé est disproportionné. Impayable pour ma part.

    « Si je réalise des services pour vous, ça marche ? Comme de bons pirates, on se rend des services, pis une fois qu’on aura estimé que c’est comme payé, chacun part vivre sa vie. Voyons ça comme un crédit ou achat payé différemment. »

    Qu’est-ce que je raconte ? Je me perd dans mes propres explications. Je me gratte la tête avant de reprendre.

    « Qu’en pensez-tu ? À l’heure actuelle, en toute honnêteté, je ne peux payer une telle somme, j’suis fauché. Mais j’peux t’apporter cette somme à travers des services fructueux. »

    Pis ce verset qu’il a lu, c’est tiré de quel livre ? Dieu me fait payer chère mon handicap.

    « Il n’y a pas une verset qui dit que tout homme devrait voir ? »

    Bon, je me tais, c’est mieux.
https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Dim 6 Sep 2015 - 22:43

" Non. Tu ne vas rien payer du tout. On paye pour un service. Là, on a rien. Parce qu'il n'a rien. Tu dis que tu prends c'que tu veux, hein ? Moi c'que j'veux, c'est qu'il retrouve la vue. J'suis pas pirate, donc j'vais pas te tuer. Par contre, tu nous fait perdre notre temps, et donc celui de la révolution. Pour ça, oui, j'peux te tuer, et j'arriverai à dormir avec. " Je sors mon sabre de son fourreau. Gentil et mauvais flic ? Non. Juste un type qui en a marre de se faire rouler. Un pirate prend ce qu'il veut sans se soucier des conséquences. Mes yeux ont changé, j'suis prêt à tailler dans l'vif du sujet sans détour. Ca fera un pirate, un escroc en moins dans ce monde. J'pourrais dormir en sachant ça.

" Ou alors, j'peux aussi demander à Red. Puisqu'on va lui rendre service, qu'on va se mouiller pour lui, il peut bien faire un pt'i truc pour nous. Mais j'pourrais aussi te trancher une main, pour te motiver à nous dire trouver Arthurio Bellingor Wallace. On vit avec une seule main. Tant qu'on arrête le sang de couler. Mais c'est dur de bouger quand on est immobilisé. Tu pourrais mourir si j'te paralyse, te vider de ton sang. Oui, j'pourrais faire ça aussi. Ou alors tu peux simplement nous dire ce qu'on veut savoir : où trouver l'abbé. Mais tu sais quoi ? J'pense que t'es qu'un pt'i escroc minable qui ne sait rien et qui nous fait perdre notre temps. C'est con, parce que l'abbé, on l'aurait remercié grassement. " Mon mode de négociation est brisé, cassé visiblement. A part la force, j'ai pas trop d'arguments. L'argent. Mais lui n'aura rien. Il n'a rien à nous offrir. C'est qu'un sous-fifre qu'on doit passer avant de rencontrer le patron.
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 6 Sep 2015 - 23:15



Remercier grassement en menaçant mes hommes ? Dans mon église ?

Venant de l'étage supérieur une rampe de bois s'incline depuis la nef, recouvert d'un superbe tapis pourpre que foule rapidement un homme revêtu de pourpre et d'or. Et qui regarde la scène d'un air amusé pendant que dans le plafond s'ouvre de nombreuses meurtrières ou pointent les canons menaçants de fusils...

Terre en vue ! Hgjgjg10_imagesia-com_afuv_large


Le livre nous dit, Tu paieras vie pour vie, œil pour œil dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure. Si quelqu'un blesse son prochain, il lui sera fait comme il a fait : fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent; il lui sera fait la même blessure qu'il a faite à son prochain.

Mais pour avoir répandu du sang dans une église, vous trancher les mains ne suffirait pas.

Je suis l'abbé Arthurio Bellingor Wallace. Mais si vous voulez faire appel à mes services vous pouvez m’appelez Monseigneur Wallace.  


Souriant de l'air entendu de l'homme qui a côtoyé de nombreux et terribles pirates et qui se sent chez lui parfaitement à son aise, l'abbé descend les marches jusqu’à s’arrêter avant de fouler le sol de l'église, restant ainsi plus haut que vous.


Les présentations faites, nous pouvons reprendre votre conversation...

Vous pourriez demander au capitaine Red. Ce qui a mon avis serait probablement assez amusant, car je le connais assez bien. Et que je doute fort qu'il vous ait... Comment avez vous dit... Invité à vous mouiller pour lui...

Et croyez bien que je le regrette. Lui au moins est un client solvable. Et même plutôt généreux avec les deniers du culte...

Passons sur les menaces, j'ai déjà évoqué cette possibilité... Et quand à savoir ou je me trouve... Et bien, je suis la. Et comme vous l'a dit le Diacre. J'ai un don qui me permet de soigner tous les maux.

Pour peu évidemment que vous ayez trente deux millions à céder à mon église.  


Le diacre sourit et s'écarte du sabre. La tension monte d'un cran, les tarifs de deux.
Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 8892
Popularité: +930
Intégrité: -601

Lun 7 Sep 2015 - 0:17

    « Je sentais bien que ça ne marcherait pas… » marmonnais-je dans mon coin.

    L’Abbé est comme je m’y attendais un être avide de coeur, usant certes, de son pouvoir pour guérir, mais également afin de s’en remettre, réduisant la clientèle à ceux qui ont la chance d’avoir des fond assez profonds.

    « Hoy ! M’sieur l’Abbé ! »

    Je m’assied sur un banc se trouvant derrière moi, croisant les jambes, les bras écartés.

    « Tu m’excuseras, j’ai du mal à lécher les bottes par intérêt, ne m’en portes pas rigueur, je te prie. Oublions Red et toute cette mascarade, il a peut-être déjà entendu parler de l’homme qui m’accompagne, mais pour ma part c’est impossible, on ne joue pas dans la même cour. »

    J’ai pas pour habitude de fumer, je crois n’avoir jamais essayé, mais j’ai un paquet qui traine depuis quelques temps, alors au point où j’en suis. J’allume une allumette avec laquelle j’allume une clope. Je tire une latte et je tousse.

    « Ahem… Pardon. C’est drôle. Oui, c’est drôle. En arrivant ici, j’étais prêt à pardonner aux églises, j’me disais que mon jugement avait été trop cruel. Tu parles. Que ce soit les abbés, les curés ou les prêtres, t’as que le nom qui change, sinon tous les mêmes. »

    Je bascule la tête vers l’arrière, la face maintenant parallèle au plafond, pis j’imagine les éventuels chefs d’oeuvres architectural de cette église.

    « J’sais bien que tu ne m’accorderas pas cette bénédiction, alors je n’essaie même plus de négocier, j’pourrais bien te supplier, mais tu n’accepteras pas. Certains diront qu’il vaut mieux être aveugle que voir ce monde, d’autres se retirent vraiment la vue, pis t’as les mecs comme moi, ceux à qui on a pas laissé la chance de voir et de choisir. »

    Je me lève, je tire une dernière latte avant d’écraser la clope sur le sol, pis je me retourne vers la sortie.

    « T’en as qui ont le pouvoir de tuer, tandis que tu as le pouvoir de les sauver, mais au lieu de ça tu te remplis les poches en prenant de grands airs divins. Sans ce pouvoir, tu ne serais qu’un simple, c’est d’ailleurs ce que tu es à mes yeux. La roue tourne, et hop, un jour c’est toi qui aura besoin de quelqu’un, sauf que si ce quelqu’un est comme toi, sache que tu n’obtiendras que dalle de lui. »

    Je prend route vers la sortie, donc.

    « Sur ce, je n’ai pas envie d’être soigné par quelqu’un d’aussi méprisant. On se rejoint dehors, Clotho. »

    Je ne suis pas énervé, ni blessé ou même triste, je marche lentement et calmement.
https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant