-17%
Le deal à ne pas rater :
DREAME P10 PRO – Aspirateur balai sans fil
149.99 € 179.99 €
Voir le deal

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

[Mini-Event][1629][Assaut sur Marine Ford] Le Chateau

Rappel du premier message :

Assaut sur Marine Ford

Le combat du Château


Le début de la bataille

Le peuple du monde civilisé retenait son souffle, scotché devant leurs écrans géants et l'énormité de ce qu'ils y voyaient. Personne n'osait bouger, conscient qu'ils étaient témoins d'un nœud indénouable dans le fil du destin, un événement qui changerait leur futur et qui serait conté dans les livres d'histoire.

Une ombre inquiétante cacha soudainement le soleil et engloba l'intégralité de Marine Ford, ce n'était nul autre que celle d'un dragon qui plana quelque temps avant de se poser sur le toit du château comme un aigle sur son perchoir, prédateur et oppresseur. Plusieurs dizaines de bateaux pirates l'accompagnaient, tel un tsunami artificiel de bois, d'acier et de chair. Une charge brutale d'esprits insoumis venus se frotter au premier bastion de la loi. Très vite le tonnerre des canons retentit sur des kilomètres à la ronde. La Marine était fin prête, mise à part une bleusaille en sous-effectif qui ravala sa salive plusieurs fois, le reste du corps armé ne cilla pas. Quelques sourires impatients s'affichèrent même sur le faciès des plus aguerris et téméraires devant la menace pirate. Le barrage ne tiendrait pas, mais il n'avait pas été pensé pour. Son rôle était uniquement d'affaiblir les assaillants et de leur bloquer toute retraite. Ce serait dans un corps à corps chaotique, dans une bataille aussi rangée que le bureau de l'Amirale en chef, que l'issu de la guerre se jouerait.

Un plan ne se déroulant jamais comme prévu, personne n'avait calculé la présence de Red et ses alliés, ce fumier de traitre connaissait si bien les rouages de la Marine et du Cipher Pol qu'il voguait tel un fantôme sur les mers, insaisissable. L'arrivée d'Izya était également une surprise, qui d'après les derniers rapports aurait dû se trouver sur Eloleria. Cependant, l'impératrice Kiyori qui était leur cible principale n'avait toujours pas pointé le bout de son nez et rien n'indiquait qu'elle le ferait. Un empereur en valait bien un autre, sans compter la pléthore d'imbéciles primés qui participaient à l'assaut.  Si la Marine sortait victorieuse, il s'agirait de son plus gros succès depuis des décennies. De quoi redorer son blason terni par un excès de bavures et de zèle. L'échec n'était pas envisageable, pas ici et surtout pas sous les yeux du monde entier.

Les navires les plus chanceux et les plus rapides parvinrent à passer les premières lignes de défense. Les hurlements de défis se mélangeaient avec ceux de souffrance et les explosions de plus en plus nombreuses.  Une épaisse fumée commençait à englober l'île et les flots alentour ; effet secondaire néfaste de centaines de mortiers rugissants à l'unisson. Une odeur de poudre à canon, de cendres et de chair brûlée vint piquer le nez des vivants. Certains humèrent à pleins poumons, galvanisés par l'horreur tandis que d'autres grimacèrent révulsés en toussant dans leur manche. Cette guerre verrait naître des héros et des légendes, des traitres et des parjures.

Sur l'aile droite, ouvrant les festivités, un objet volant non identifié fracassa tout un pan de muraille et atterri dans la cour. Le rugissement d'une monstruosité de l'ancien temps se fit immédiatement entendre au point d'impact. Promesse de mort et de carnage, elle annonçait sans équivoque le début des hostilités. La brèche était faite et des centaines de pirates s'y engouffrèrent à la suite.

Sur l'aile gauche, couplée à la fumée d'une bataille navale qui s'essoufflait, une tempête faisait rage et des éclairs venaient frapper les fortifications. La flotte de Clotho accompagnée par la Reine Climatique percuta les défenses de la Marine avec un panache qui n'était pas sans rappeler le trente-deuxième panaché bien frais que le Capitaine Corsaire "Envy" se sifflait : gazeux, rouge, et beaucoup trop dosé. Otello avait toujours eu la main lourde et ces maudits pirates le découvriraient bien assez tôt.

Au château, la panique était parfaitement contrôlée, voire franchement inexistante et le Dragon Céleste n'avait pas bougé de sa place aux premières loges, sirotant un thé en mangeant de délicieux biscuits chocolatés en attendant le combat, pendant que son entourage de Cipher Pol commençait à transpirer à grosses gouttes sans oser le déranger, partagés entre l'idée que tout pouvait virer rapidement à l'eau de boudin, et le souvenir de ce qui était arrivé au dernier agent malheureux qui avait interrompu le saint en plein repas, et avait fini mangé par des crocodiles.

Sur l'esplanade centrale, l'Amiral Tetsuda abaissa son Meitou, mais aucune tête ne tomba. Il rangea son sabre et se servit du dos du pirate à quatre pattes comme d'un tabouret. Alors que tout autour la guerre éclatait et les combats s'intensifiaient, l'homme de Fer analysait la scène et restait en retrait, prêt à porter secours au moindre signe de débordement. Par sa puissance démesurée, il immobilisait autant qu'il humiliait le colosse sous lui, ilot de calme au milieu du carnage, Tetsuda attendait.

HRP

Joueurs présents au début :


  • Izya
  • Amirale Kenora
  • Alaaric Minaro
  • Aquila Risenkaul
  • Hayase Yorha
  • Yamiko
  • Clint Cunningman
  • Ashlinn Widdershins
  • Lucy Emerald

Les règles du RP :


  • A chaque post, le joueur suivant s'annonce
  • Délai max de 72H pour poster

    Alors qu'Aquila soufflait un peu regardant par où partir, il vit la Capuche, qui n'était rien d'autre qu'un Mink Lion arriva aux côtés du chasseur de primes en lui proposant de fuir, suivi d'un "Gaou".
    Aquila le regarda avec un immense sourire et eut la même envie que la première fois qu'il vit Shoga, le grattouiller ! Au même moment, Izya venait de se prendre un coup par la blondasse et il l'a vit tombé.


    "IZYAAAAAAAA !!!"

    Mais pas le temps de s'inquiéter pour elle, car le problème, c'était l'ennemi du lion. Un agent du Cipher Pol, encore un, qui avait été jeté en direction de Ramala, pour que lui aussi s'encastre dans le mur, se redressa puis prit appuis contre le mur, les pieds juste au-dessus de la tête à la soubrette, et se propulsa avec un geppou en direction du lion, d'Aquila et de Kensa, poing en avant et hurlant qu'il nous arrêterait.
    En ayant vraiment marre de voir des agents du Cipher Pol, surtout celui-ci qui avait osé toucher le visage de Kensa, tout ça pour lui mettre de la crème solaire, Aquila, de rage, sortit un de ses sabres, et exécuta un Tranche-Terre, toujours avec le dos de la lame, au niveau du ventre, comme il avait fait à l'une des jumelles, juste avant.
    Le regardant faire une marche arrière express, Aquila sortit :


    "Ils commencent sérieusement à me gonfler ceux-là !" Puis, en regardant le lion : "Tu as raison, faut qu'on se casse ! Sans Izya... On risque d'avoir du mal..." Aquila regarda vers la partie effondrée du balcon et dit : "Bon, là, ça va faire haut... Bah, on va devoir traverser le château. T'en dis quoi ?!"

    "Je suis d'accord !"

    "Bon, bah, on fonce !"

    C'est ainsi qu'Aquila, Kensa et le lion commencèrent à courir en direction de la sortie de la salle. Une fois la porte passée, Aquila regarda devant lui et vit des soldats de la Marine qui montaient en renfort. Aquila regarda le Mink et lui dit :

    "Dis-moi, vu que t'es un Mink, tu connais l'éléctro, non ?"

    "Bien sûr ! Pourquoi ?"

    Aquila dégaina Sandai Kitetsu et lui demanda s'il pouvait électrifier sa lame. Pas vraiment sûr de l'idée du bretteur, le lion lui demanda s'il était sûr de lui. Aquila lui dit que non mais qu'il fallait dégager le chemin le plus vite possible. Du coup, le Mink accepta et sortit d'une de ses mains des éclairs qu'il plaça ensuite sur la lame d'Aquila. Les éclairs parcoururent tout le sabre et électrocutèrent le sabreur qui serra les dents face à la douleur, se concentra pour voir s'il était capable d'utiliser sa nouvelle technique.

    "TRANCHE-MER !!!"

    Là, une lame d'air sortit du meitou d'Aquila, chargée d'électricité et parcourut tout le couloir jusqu'à un escalier. La plupart des soldats et des sbires se trouvant sur les lieux, furent envoyés contre les murs et assommés par l'électricité. Là, Aquila regarda ses compagnons et leur dit :

    "Bon, ça a marché ! Mais je ne recommencerais pas... Ça pique ton truc !"

    Puis il regarda Kensa et lui dit qu'il était désolé. Ne comprenant pas pourquoi la princesse se vit être prise sur une épaule qu'Aquila. Léo et lui se mirent à courir aussi vite qu'il le pouvait, esquivant les corps gisant des soldats. Le long de la descente des escaliers, les deux combattants poussèrent les ennemis en arrière pour les faire tomber ou les passèrent par-dessus la rambarde, avec un "désolé" de compensation.
    Une fois dans le hall du rez-de-chaussée, les trois fuyards virent la sortie, mais pas mal de monde s'y trouvait, surtout des blessés qui étaient rentrés pour se mettre à l'abri un moment. Voyant les deux personnes courir, certains décidèrent de ne rien faire, trop amochés, d'autres se mirent à les poursuivre en direction de la sortie, l'esplanade centrale...


    Techniques utilisées:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t24821-ft-d-un-sabreur-by-aquil
    • https://www.onepiece-requiem.net/t24808-aquila-risenkaul-le-sabreur-vagabond-terminee
    Une défaite amère.
    Assaut sur Marine Ford





    Trop de confiance en soi, l’agent Cunningman eut extrêmement confiance en ses capacités, ce fut ce qui causa sa défaite lors de cet affrontement. En effet, après le Clint Impact causé par le mink, Clint se releva instantanément grâce au tekkai qui lui permit de ne pas réellement sentir l’impact contre le mur, par contre celui-ci causa quelques dégâts à l’agent Ramala. Le blondinet poussa sur ses deux pieds pour bondir à l’aide du geppou en direction des deux forbans qui prenaient délibérément la fuite tout en kidnappant la femme du dragon céleste.



    - Vous ne réussirez pas à vous enfuir !



    S’égosilla l’agent Cunningman à s’en arracher les poumons, mais sa détermination fut stoppée net par le sabreur qui vint écraser violemment le plat de son sabre contre l'abdomen du grand blond. La puissance de cet épéiste dépassait de loin celle de notre protagoniste qui fut projeté tellement violemment en arrière que Clint passa à travers le mur encore debout du château puis tomba derrière en dehors de celui-ci. Pendant qu'il chutait dans le vide à vive allure, ses bras ainsi que ses jambes virevoltants au gré du vent, telle une mouette incapable de voler. Ses mirettes étant les seules choses qu’ils pouvaient encore ce mouvoir, il regarda attentivement Marine-Ford. Il fut abasourdi de voir autant de dégâts causés au QG de la marine qui lui tenait tant à cœur, tout était en proie aux flammes et au chaos. Son énergie s’estompa lentement. Il se sentit comme une coquille vide, tout en s'abandonnant lentement à son sort il repensa à ses débuts dans la marine dans laquelle il s’était engagé pour sauver des vies et non pas en perdre inutilement. Des larmes ruisselèrent sur son visage, il venait d'échouer, il n’eut pas la force, le pouvoir de stopper ces criminels. Il perdit connaissance pendant sa chute, puis sa carcasse vint s’écraser à même le sol. L’espace d’un instant son esprit essaya de se remettre en question, mais ce fut inutile.

    Qu’avait-il fait pour en arriver là ?



    GOTHEIM sur Never Utopia
    • https://www.onepiece-requiem.net/t25585-clint-cunningman-au-rapp
    • https://www.onepiece-requiem.net/t25465-clint-cunningman-au-rapport
    La situation sur le château, c'était gravement calmer, pendant mon affrontement en bas, Izya, Kenora, et même ce traître qui était parti avec la compagne du dragon céleste était partie. Tout semblait calme autour de moi, il ne restait que des corps sans vie et des cipher pol blesser par cette affrontement avec les hommes poissons, a ce moment ma priorité était de rassembler ceux qui était encore en état de se battre, et ceux qui était blesser. Je devais me calmer, réfléchir, plus encore, je n'avais aucune envie d'abandonner mes hommes a leurs sorts, on me dirait que c'est le travail de soldat, mais qu'importe de toute façon je n'était bientôt plus Cipher Pol, de plus, quel genre de chef d'équipe je ferais si je laisser les hommes sous mon commandement mourir sans réagir? Mes ordres étaient simples, les valides devait venir en aide a ceux qui n'était plus capable de ce battre et de les amener à l'intérieur du château.

    Toujours sur le balcon, je voyais le nombre de mes hommes disparaître petit à l'intérieur de la bâtisse, alors qu'au sol, je voyais un homme blesser arriver.. Un homme blessé, assis en tailleur sur un étrange appareil qui lui permettais d'avancer, une crinière rose-violette qu'il ne me fallut que quelques secondes pour reconnaître... Clotho Tas'Natak, libre pirate d'armada. La réputation de ce type a elle seule avait suffisait a faire vomir les entrailles de nombre de marins expérimenté. Je me souviens de cette mission, de cette boutique d'esclave que nous avions détruit avec Caramèlie... De cette boutique qui était une véritable provocation a elle toute seule, ce qui ne détonnait pas du tout avec le personnage. Je suppose que c'était le destin que je le rencontre avant de rendre mon tablier de Cipher Pol, j'avais un sourire vert, mais je ne pouvais pas me dégonfler.

    Je donnais mes ordres, je ne voulais pas que mes hommes interviennent, cela était sûrement arrogant, mais hormis se faire tuer, ils ne me seraient d'aucune utilité face a un tel adversaire, j'avais de sérieux doutes sur le fait d'avoir la moindre chance, mais ca fais partie du côté excitant de ce boulot n'est-ce pas?

    Téméraire sans être fou, je créais un clone, que j'envoyais directement depuis les airs dans le but d'attaquer le pirate, pendant que je me trouvais encore sur le balcon... Une lourde tentative de coup-de-poing directement depuis les airs en direction du sol, le rouge n'eut qu'une réaction de gag, esquivant en bougeant de quelques centimètres avant d'avancer sur cet espèce de tapis roulant qu'il utilisait pour se déplacer, alors que de mon côté, je reprenais :


    "Clotho Tas'Natak.. Je ne pensais pas te rencontrer ici un jour.. Je suppose que c'est mon jour de chance. "


    La réaction de celui-ci fut simple... Il n'avait rien a faire de ce que racontais, et qu'il commençait a cracher sa bille. Je le voyais, son corps couvert de sang, des nombreuses blessures, et son attitude laisser croire qu'il était ivre mort, que cela soit une feinte ou non pour le moment peu importe, en le voyant dans cette état, je réalisais que j'avais peut-être bien de la chance. Au vu de son état, le combat n'était peut-être pas injouable, le gouvernement mondial risquait de ne pas avoir une pareille occasion d'arrêter ce genre de type avant longtemps, c'était ma chance, et je devais la saisir !

    Sans chercher a comprendre, j'attaquais avec de nombreux fils tranchant comme de l'acier mon vis a vis au travers de mon clone. Il esquivait comme un homme ivre, et si beaucoup prendrait une telle attitude pour de la provocation, je voyais ça comme une opportunité. Battre Clotho est quelque chose d'impossible pour quelqu'un comme moi n'est-ce pas? Je souriais, attaquant sans discontinuer, finalement une de mes attaques finissait par atteindre ma cible. Je le voyais regarder sa plaie, alors que je devais avouer que j'étais entre l’excitation et la peur, c'était une sensation très étrange, mais quoi qu'il arrive, c'était l'adversaire le plus puissant que je rencontrais de ma vie, je peux dire que si je survis a cet affrontement, il sera bien temps pour moi de prendre ma retraite.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
    • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
    Hein ? Il a changé mon navire je crois. Il m'a l'air plus grand ... A moins que ne ce soit que l'ombre projetée dans le brouhaha. Bouilloire. Boubillard. Oh zut. Mon tapis de bonbon roule et m'amène vers mon bâtiment. Hélas, mes sens ne sont plus ce qu'ils sont censé être, et au lieu de me diriger vers la mer, je me dirige vers l'intérieur de l'île, en plein au château. Évidemment, je ne m'en rends pas compte, l'alcool aidant. A un moment, je me penche sur le côté pour vomir quand un courant d'air vient me frôler. J'entends un oiseau piailler près de moi, je ne cherche pas à comprendre, trop occupé à vomir. Une trainée, et non je ne parle pas de ta mère, multicolore avec des morceaux est la seule trace de mon passage. Je suis à quatre pattes sur mon tapis roulant qui avance droit devant, passant par dessus les cadavres, les crevasses et autre joyeusetés liées aux précédents combats. Dans mon état, je suis incapable de dire ce qu'il se passe ailleurs. Ou même ici, à vrai dire.

    A cause de mes années d'entraînement à l'empathie, grâce à tous les combats qui m'ont menés ici, avec l'expérience de vie acquise au fil de mes voyages, ma capacité, toujours active, me transmet les informations, même si je ne percute pas tout de suite. Mon corps bouge pour esquiver, bien plus lent qu'à l’accoutumée, entre le sang perdu, le haki de l'armement utilisé, la fatigue liée au combat, le bras en moins, les sentiments partagés entre haine/colère et fatigue. Sans oublier la gueule de bois qui pointe son nez sans avoir été invitée. Je sens des trucs me frôler. Instinctivement, je les esquive, pour la majorité d'entre-eux. Mais certains viennent quand même me couper, m'entailler ou me percer. La douleur est diffuse et je ne sens pas grand chose. J'ai juste al sensation d'un truc qui me tire en arrière. Alors d'un geste de la main, j'envoie mon bras en bonbon derrière moi, j'attrape des fils qui me tiennent, et je tire d'un coup. Avec mon déplacement sur mon moyen de locomotion, la pression que j'exerce est plus intense qu'on ne pourrait le penser. Je ramène sans trop de soucis le truc qui m' attaqué. Mais n'étant pas en état de viser, il se retrouve projeté dans mon bonbon, se faisant absorber par ce solide à moitié liquide qui l'englobe rapidement. Sauf qu'il s'est échappé avant de se faire absorber par mon élément, mais je ne l'ai pas remarqué. Un moustique de plus ou de moins ... Je continue mon chemin en m'essuyant la bouche avec des vêtements que je trouve sur le sol. Vient le moment où je me cogne contre un truc dur, grand et épais qui me fait tomber en avant. Je me relève avec une canne en bonbon venant de mon bras.

    " Hey, les gars, z'est moi. Oubrez moi. "

    Persuadé d'être arrivé à mon navire, je parle à mes hommes. Mais personne ne répond, aucune porte ne s'ouvre. Ils savent pourtant que je ne suis pas patient. L'alcool aidant, je décide de trancher le mur pour me laisser rentrer comme un grand. Trois coups de meitous ont raison d'une petite partie du mur, à peine assez grande pour que je me faufile à l'intérieur du bâtiment. Je rentre sans délai, toujours de la même manière, sur mon tapis roulant. Les yeux vitreux, les paupières à moitié fermées, je tente de m'orienter dans mon navire. C'est bizarre, il a l'air vachement plus grand que dans mes souvenirs. Je croise des gens qui s'enfuient en me voyant. Je traverse plusieurs salles sans m'arrêter, allant droit devant, traversant les murs en les découpant au préalable.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
    Décidément, ce Clotho était un bien drôle de numéro, peut qu'alors que j'attendais une contre-attaque, mon clone se faisait simplement attiré dans le bonbon qui servait de corps a ce pirate, mais par chance, un clone n'est qu'un clone, un créer un autre n'était qu'une formalité pour moi. Cela dit, au plus, ça va, au plus, je voyais que le pirate n'était pas dans son état normal, que cela soit a cause de ses blessures, ou, car il était encore plus fou que sa réputation le racontât, je devais bien avouer que j'avais beaucoup de mal a lire au travers de ses agissements, ou de trouver une réelle logique.

    Pour le moment, qu'importe, je faisais descendre mon clone, mais le sucré avait commencé a s'enfoncer dans cet immense château ou se trouver encore des agents du Cipher Pol, et des blesser que j'avais fait évacuer. De ce que j'avais pu voir du détachement total de mon opposant, j'avais peine à croire qu'il porterais beaucoup d'attention a eux, s'ils restaient la où je leur avais ordonné de rester, j'avais bon espoir qu'ils restent encore de cause, au moins pour le moment. Toujours est-il que je ne vois pas au travers des yeux de mon clone, et que j'avais obligé de descendre a mon tour afin d'observer et pouvoir diriger mon pantin correctement. Je restais discret, caché derrière les murs.

    Rapidement, mon clone reprenait ses nombreuses attaques a distance, et encore une fois, la supernova n'en avait cure, se contentant d'esquiver de façon plus ou moins loufoque la plupart des attaques, bien qu'il perde assez vite du terrain. Enfin une réaction, mon adversaire créé une sorte de masse de bonbon qui allait reboucher l'entrée qu'ils avait créer dans ce château, décidément, son utilisation du bonbon avait quelques chose de surprenant. Dans ma tête, je ne pouvais m'empêcher de faire un parallèle avec le fruit du Sirop que possède Edward.

    Une idée amusante aurait pu être de manger le mur directement, mais malgré un nom appétissant, les aliments créer a partir de fruit du démon ne me donnent pas vraiment confiance, c'est donc de cette façon qu'après une rapide réflexion, j'observais ce mur et prenais la décision de le brisé. Avant, il y avait l'odeur du festin du dragon céleste, ensuite une odeur de sang, puis de poisson, et maintenant, nous avions dans l'air cette douce odeur de bonbon, cette journée aurait été quand même pleine de rebondissement.

    Un peu de concentration de ma part, j'envoyais mon clone frapper le mur en prenant une étrange posture afin d’exécuté l'une de mes attaques favorite du Rokushiki, le Rokuogan qui ne tardais pas a brisé ce mur de plein de petit morceau, le Clotho était encore la, alors que je reprenais tout simplement les attaques a distance, tel que des attaques de fils ou encore mon Rankyaku. Tant que le pirate n'avait pas l'intention de me calculer, je prendrais cette situation a mon avantage, reste a voir combien de temps ça allait durer.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
    • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
    Bzzzzzzz. Y-a-t-il bruit plus agaçant que celui-ci ? Un foutu moustique qui vient vous empêcher de vous endormir la nuit parce que vous savez que si vous avez le malheur de vous endormir il va venir vous sucer votre sang et vous allez vous retrouver avec une magnifique piqure en plein milieu du front. Là, je vis la même chose. Mon empathie me casse les burnes en me disant attention, attaque à gauche dans deux secondes. Attention, attaque sur le coude gauche dans une seconde. Pour esquiver, soulever le bras de cinq centimètres. Pour contrer, appliquer du haki. J'ai l'impression de subir un certain système de guidage de navire à la con. Je sens les coups venir, je les vois venir, mais dire que je suis en état de tous les esquiver, ce n'est pas réellement le cas. Certains fils me tranchent la chair, d'autres viennent se planter dans diverses parties de mon corps, telles mes bras, enfin mon bras, mon torse, mes jambes ... je ressemble plus à une passoire qu'à un humain au final. J'entends du bruit derrière moi. Je ne sais pas ce qu'est le moustique qui me fait ça, mais il commence à me gonfler. J'ai l'air à l'article de la mort avec mon teint blafard, la fontaine de sang qui coule de mon corps et que j'essaie malgré tout de colmater avec du bonbon pour réduire le flux sanguin sortant de mon corps. Mes gestes deviennent plus lents, plus difficile à effectuer. Cependant, il ne faut pas oublier un détail. Même sur son lit de mort, un roi reste un roi. Alors dans un accès de rage classique, je balance une vague de haki royal autour de moi. L'onde se propage jusqu'à toucher un corps aux proportions humaines au loin.

    Puis, je frappe mon pied sur le sol dans cette direction, projetant un tsunami de bonbon rose qui investit les lieux comme s'il avait toujours été là. Rapidement, le sol, les murs, le plafond et tout ce qui touche un de ses éléments de voit engluer puis recouvert de bonbon. De là, je pose mon bras en bonbon sur le sol. je prends appuis afin de ne pas tomber. J'en profite pour modeler le paysage et faire jaillir des pics de toutes tailles et toutes formes vers la cible que je sens. Je reste ainsi une minute entière à essayer de faire reculer le moustique. Ses attaques sont nombreuses, mais pas assez fortes. Il manque un haki pour venir me forcer à réagir réellement. Le fait-il exprès ? Sait-il que si jamais il utilise son haki je devrais répliquer avec toute ma force ? Ou bien est-ce un simple sbire voulant faire du zèle, rêvant les yeux grands ouverts, de pouvoir arrêter quelqu'un comme moi ? Où bien veut-il gagner du temps pour que des renforts arrivent ? Aucune idée et je m'en fou. Je parcours à nouveau mon navire. Les quelques personnes que je croisent tombent dans les pommes, s'enfuient ou se font embrocher par mes pics. J'arrive finalement, après avoir tourné je ne sais combien de temps, dans une salle plus grande que les autres. Je me frotte les yeux pour bien voir, les tenant ouverts avec mes doigts. Une blibiliothèque. Une boulibouliothèque. Une blible au tèque. Oh et hein merde. Un truc avec des bouquins. Des tas et des tas de bouquins. Oh, le beau barbecue. Je m'approche d'une étagère sur laquelle sont posés des dizaines de livres. Puis je la fais tomber en fonçant dessus. Elle s'écroule. Et tel un château de cartes, elle fait tomber la suivante qui fait tomber la suivante qui fait tomber la suivante. Et ainsi de suite jusqu'à ce que presque tous les bouquins soient sur le sol.

    On obtient ainsi une jolie pile de papier. J'arrache les lampes à huile accrochées aux murs pour éclairer l'endroit. Je suis sûr que plusieurs personnes se sont plaintes d'avoir mal aux yeux à cause de la luminosité trop faible. Pas de soucis, SOS Clotho est là pour vous aider. Je vais faire ma bonne action en augmentant la luminosité de la pièce. Je frotte mon sabre contre le sol, créant des étincelles et je les dirige vers la pile. Elle s'embrase aussitôt. Les flammes gagnent rapidement en taille et en chaleur. Je recule pour ne pas trop subir fondre. Je bute sur quelque chose qui me fait tomber à la renverse. Je me relève en pestant, m'apprêtant à détruire ce qui a causé ma chute. Puis je vois un bouquin. Je me frotte les yeux pour mieux voir. 'Encyclopédie des Fruits du Démon, édition 1629'. Mes yeux s'ouvrent en grands. La chaleur, la colère d'être tombé, la surprise de trouver un tel trésor couplés avec le temps qui passe me permettent de désaouler un peu plus. Je récupère le bouquin que je mets sous mon bras. Je récupère en même temps un peu de facultés mentales et l'utilisation de mon haki de l'empathie. Je peux de nouveau sentir plus précisément les présences et émotions dans la zone autour de moi. Je sens le moustique qui approche, coupant mon bonbon pour passer.

    Je ressens un truc que je n'ai pas ressenti depuis des années. Une lame d'air provenant du pied, technique classique des connards du Cipher Pol. Ce Rankyaku que j'ai subit quand j'étais marin m'a laissé pas mal de cicatrices et une profonde haine pour cette technique. Pas autant que le shigan ceci dit. Bouquin sous le bras gauche, mon sabre dans la main droite vient bloquer la lame. Puis les fils qui arrivent. Bon, il me gonfle le connard qui se cache là-bas. Je range mon sabre dans son fourreau, utilise mon bras en bonbon pour préparer ma technique. Le temps que l'agent cligne des yeux, j'ai disparut de ma position. J'avale les mètres aussi vite qu'un épi de maïs devient du pop-corn sous la chaleur d'un incinérateur. Sauf qu'en me rapprochant assez, je me rends compte que le truc en face de moi n'est qu'un pantin. Quelqu'un d'autre le contrôle de plus loin. Une nouvelle salve de fils arrive droit sur moi quand l'agent du cp voit que je suis là. Je sers mon poing et le propulse en avant. Quand il touche les fils, une explosion découle de la rencontre. Cette dernière nous fait valser en arrière. Mais comme je m'y attends, je me relève bien vite. Et j'effectue un miracle de la physique, je cours tellement vite que je marche au plafond sans soucis, comme si la gravité était inversée. Je dépasse le clone, le laissant à l'amende et me dirige droit vers ma cible. Je la sens, je lock mon aura sur la sienne pour qu'elle ne m'échappe pas. Je traverse les murs. Quand il me sens venir, l'agent panique un peu avant de se ressaisir.

    C'est un connard expérimenté, parmi tous les connards de l'agence d'extermination du gouvernement. Je le sens se tenir près au combat. Je retombe au sol et lance une vague de haki royal pour surprendre le filandreux. Je nettoie la zone en la faisant exploser de la même manière que précédemment. Mon poing concentre l'air qu'il condense puis le relâche. Malgré l'explosion, je me propulse en avant, traversant le nuage de fumée. Je ne sais pas si en face il maîtrise l'empathie ou pas, mais on va vite le savoir. De mon bras en bonbon jaillit un marteau avoisinant les neuf mètres de large. Avec une étrange rapidité, l'outil, renforcé avec mes dernières dose d'armement, vient s'abattre sur le corps de mon ennemi. Mes batteries de réserve sont entamées. Je dois partir maintenant sous peine de ne plus avoir assez de force pour m'enfuir. Je me laisse tomber sur le sol, créant du bonbon pour amortir ma chute. Puis je l'utilise comme tapis roulant pour quitter la zone. Ayant désaouler encore plus, je trouve les signes de vie que j'ai l'habitude de fréquenter, c'est à dire mon équipage. Ma flotte.

    Alors je fonce ver eux, détruisant les murs devant moi à la manière d'un boulet de démolition. Aucune idée de ce que l'agent a subit comme dégât, s'il me poursuit ou pas. Je sais juste que je commence à avoir du mal à rester éveillé. C'est une chance que mon corps soit plus résistant que la moyenne des gens, sinon je serais déjà mort. Encore une fois. Je traverse les murs me séparant d'eux pour aller les rejoindre aussi vite que possible, tenant toujours le livre sous mon bras.


    Techniques:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
      Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
      Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum