Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

Mon culte sur la commode

Mon culte sur la commode Harate10




- Je vous le dis mes frères ! Ensemble nous allons invoquer le terrible Muspell Marchebraise !







- Et mes sœurs...
- Hein ?
- Mes frères et mes sœurs, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas être sataniste et inclusif.
- Hum... Tu as raison frère Théodule.
- Soeur.
- Pardon, sœur Théodule. Bon, je reprends... Mes frères et mes sœurs ! Ensemble nous allons invoquer le tout puissant et terrible Muspell Marchebraise !
- Alors à ce propos, moi je suis quand même un peu circonspect. Dans le sens, ou, bon... Marchebraise... Je sais pas pour vous, mais moi ça n'inspire quand même pas vraiment confiance...
- Comment ?!
- Ben, rapport qu'on a quand même des habitations vachement inflammables, avec de la paille et tout ça, et que dans Marchebraise, y'a braise...
- Mais c'est un prince démon !
- Quel rapport ?
- C'est une sorte de coutume chez eux d'avoir des noms un peu ronflants et destructeurs. Aucun démon ne s'appellerait Théodore papillon des prés par exemple, ça ne serait pas sérieux et personne ne l'invoquerait jamais.
- Et tous les autres démons se moqueraient de lui !
- Alors ça c'est aussi un probléme non ? Je veux dire, à vous entendre j'ai l'impression que vos démons ne sont pas vraiment au point au niveau des problématiques de harcèlement.
- Mais ce sont des démons !
- Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas faire le mal en travaillant sur le respect de l'autre...
- Bon, je voudrais mettre une motion au vote, je propose que Sœur Théodule soit nommée responsable honorable de l'ouverture de la grande porte des enfers.
- Euh, ça implique toujours d’être sacrifiée au couteau ou notre commission sur l'ouverture des portes à trouvé une autre méthode ?
- Je soutiens cette motion !
- Moi aussi !
- Chopez la !

Le reste des discussions se perd dans un brouhaha confus de cris et de coups, et l'homme qui nous fait face appuie sur la coquille du den den enregistreur posé sur la table devant lui.

- Et voila. Il est a craindre que sœur Théodule, notre agente infiltrée au sein des néo satanistes ait été démasquée et emprisonnée. En tout cas c'est sa dernière transmission, et l'heure est grave ! Si ces fous arrivent à leurs fins, c'est tout l’archipel qui pourrait être dévasté ! Alors bien sur, cela pourrait avoir un impact fort sur les long bras, mais quel intérêt si nous sommes tous morts aussi ? Nous avons besoin de vous ! Il faut a tout prix s'emparer du camp des neo satanistes et interrompre le rituel avant que Muspell Marchebraise ne parvienne à monter sur notre monde ! Est ce que la révolution nous aidera ?


- La révolution vous aidera !

  • https://www.onepiece-requiem.net/t26450-fiche-de-paul#274229
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26424-paul
Olek reposait paisiblement dans le ventre de son monstre marin, bercé par les battements de ses nageoires et le son de ses gigantesques branchies. Il se trouvait allongé dans un lit d'acide gastrique, dont la toxicité lui brûlait agréablement la peau, dégageant une odeur alléchante de porc rôti. Le colosse rêvait qu'il courait nu à travers un champ enflammé, où, au lieu des pousses de blé habituelles, des milliers de têtes plantées sur des pieux hurlaient à la mort. Il s'agissait probablement des visages de ses innombrables victimes qui refusaient de sombrer dans l'oubli. Cela ne le dérangeait pas, au contraire, cela lui offrait de la compagnie. Leurs souffrances s'harmonisaient parfaitement avec la délicate mélodie des flammes crépitantes.

Malheureusement, son doux rêve se transforma soudainement en cauchemar. Une flamme plus imposante que les autres prit une forme humanoïde qui le le stoppa dans sa Rando'Nu. Sa voix était rauque, comme si elle s'était réveillée après un sommeil de plusieurs milliers d'années, et son accent était si prononcé que le colosse perplexe dut lui demander de répéter à plusieurs reprises. Après la trente-deuxième tentative, le pirate parvint enfin à déchiffrer ses paroles, qui ressemblaient à quelque chose comme :"Je me pèle, Marchebaise, je suis plus gland et plus fort que toi, tes flammes c'est des étincelles qui chatouillent, t'es qu'une citrouille t'as la trouille." Le reste était un charabia incompréhensible sur les démons et une invocation sur une île d'Harahettania.

Olek n'aurait pas misé sa main sur la qualité de la traduction, d'autant plus qu'il venait de les retrouver après les événements de Marine Ford. Cependant, il en avait suffisamment compris pour éveiller sa curiosité et piquer sa fierté. Après son rêve prémonitoire, ils mirent immédiatement le cap sur l'île.

Heureusement, Esto Mac, sa monture fidèle, connaissait bien l'endroit puisqu'il s'agissait de l'un de ses lieux de pêche préférés. Avec tous les sacrifices et les litres de sang versés dans la mer, les poissons y étaient abondants et délicieux.

Le pirate débarqua donc sur une île aussi pourrie que son estomac après un repas épicé. Le seul point positif était que personne ne s'opposa à son chemin. Il se contenta de transformer une partie de son corps en feu et d'annoncer qu'il venait chercher un démon. Les satanistes l'applaudirent ou s'inclinèrent devant lui jusqu'à ce qu'il atteigne les portes d'un vieux temple délabré perché au sommet d'une colline. Il frappa une fois, deux fois, trois fois, quatre fois, cinq fois, puis explosa l'entrée d'un coup de poing enflammé. Des hurlements retentirent, parmi lesquels il entendit en boucle :

"Le démon est là ! Le démon est là ! Le démon est là !"

Il se retrouva rapidement encerclé par une équipe de fanatiques qui dansaient en scandant :

"Marchebraise ! Marchebraise ! Marchebraise !"

Puis une femme, plus méfiante que les autres et probablement la chef, leva la main pour les faire taire.

"C'est impossible ! Nous n'avons même pas encore commencé l'invocation ! Nous étions censés le faire à minuit ! Ça ne peut pas être lui !"

L'un des satanistes sortit un vieux parchemin de sa besace et le lut en diagonale.

"Il est écrit que Muspell est un géant qui contrôle les flammes, et ce que je vois en face de moi, c'est un géant qui contrôle les flammes. De plus, il n'a pas l'air très amical, donc il doit s'agir de notre démon !"

Pendant tout ce temps, Olek était resté silencieux, hésitant entre jouer le jeu de l'imposteur et révéler sa véritable identité. Puis, un troisième illuminé prit la parole, clôturant ses options :

"J'ai vu son avis de recherche en ville ! Ce n'est pas un démon, c'est un pirate ! Il s'appelle Olek !"
"Alors, que fait-il ici ?" demanda la chef.

Le colosse saisit l'occasion pour raconter l'un des plus gros mensonges de sa carrière.

"Je suis venu vous aider ! Je suis un ami de Marchebraise, et il m'a demandé de vous dire qu'il manquait des flammes dans la recette pour l'invoquer ! Sans moi, vous n'y parviendrez jamais !"

Pour obtenir confirmation, la chef se tourna vers le savant à lunettes, qui servait de traducteur pour les manuscrits.

"Est-ce vrai ?"
"Une partie du parchemin est brûlée et illisible, chef, mais c'est possible ! Et cela a du sens quand on y réfléchit !"
"Hmm, trouvez-lui une toge. Bienvenue chez les néo-satanistes, Olek. Au moindre faux-pas, c'est toi que nous sacrifierons à la place de Théodule."


Dernière édition par Olek le Mar 7 Nov 2023 - 14:17, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13347-olek-le-pirate
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13281-un-soir-tard-dans-un-bar-sans-accoudoir-a-boire-devant-une-histoire-pas-noire

   

les cultistes en toge
Mon culte sur la commode 51pg


La patte dans le sac






Le bateau des Chigau s’approche de l’île maléfique. Les membres de l’équipage de Lola Coelho et elle même n’ont aucune idée de ce qui est en train de se produire en ce moment. Ils ne sont pas là pour venir en aide ou empêcher quoi que ce soit, ils sont perdues. Alors que leur ancien navire devait être démanteler, Lola à voulu faire un dernier voyage pour lui dire adieu. Mais comme le trajet n’était absolument pas planifier, l’équipage fût mener par le hasard, ou le destin, sur Hungeria sans savoir que quelque chose s’y préparait. Le Thousand Bunny a accosté sur les cotes reculé hors de vue alors que l’équipage essaie de comprendre ou ils se sont retrouvé.

LucieJ’y comprends rien moi ! Je vous avais dit qu’on pouvait pas voyager au hasard ! En plus le bateau à frotter la côte en arrivant, il va falloir le réparer.

LolaCombien de temps cela va prendre ?

ThaysJ’en sais rien, mais je pense qu’on est là pour la nuit au minimum.

LolaAlors mettez vous au travail tout de suite. J’ai un mauvais pré-sentiment.


Alors que son équipage s’attelle à la réparation du navire, Lola décide de partir explorer un peu les alentours. Après quelque longue minute de marche, Lola sent enfin l’odeur d’être vivant. Une lumière vive apparaît alors la lapine se cache contre le sol pour ne pas être repéré. Elle voit un homme en feu marcher vers un temple délabré alors que d’étrange personne vêtue d’habit de culte sont en train de l’acclamer. C’est quoi ce bordel ? Se demande alors la lapine qui observe et jauge la situation. Lola siffle alors en arrière pour appeler Lucie qui connaît beaucoup de personne dû à son intérêt pour les affiches de recherches. La petite amie de la supernova la rejoint et regarde avec elle ce qui se passe alors que la personne en feu commence à frapper l’entrée du vient temple jusqu’à l’exploser. Les hommes autours de lui le remercie en hurlant «le démon est là».

LucieOlek !

LolaQui c’est ce type ?

LucieIl est aussi un supernova comme toi Lola, si je me rappelle bien, sa prime est à 400 millions de Berry. Faudrait vraiment que tu révise tes affiches.

LolaPourquoi un autre supernova est ici ? Je vais me rapprocher, retourne au bateau histoire qu’on reparte le plus vite possible.


Lola de ses pattes de velours, se rapprochent en silence du temple ou les gens sont rentré dedans. Elle se colle à une parois pour entendre ce qui se passe. Ça parle d’invocation de démon, un certain Muspell, géant qui contrôle les flammes. Lola écoute attentivement et comprends que Olek, lui, est venu en connaissance de situation même si son discours semble étrange après qu’il soit découvert qu’il s’agit en faite d’un pirate et non pas d’un démon. Lola commence vraiment à comprendre que rester ici va devenir potentiellement dangereux pour elle et son équipage. Mais le navire ne peut pas encore repartir. Et, aussi étrange que cela puisse être, Lola est intrigué par cette histoire d’invocation de démon. Curieuse et même envieuse de voir si un vrai démon est si puissant que cela. Elle a souvent été surnommé la démone dans son enfance, alors en rencontrer un vrai ne serait qu’une suite de l’histoire. C’est finit, la lapine veut maintenant voir le reste.

CultiseQue faites vous ici !?

LolaHo j’ai été trouvé mince haha. Je pensais être discrète mais vous semblez plutôt doué.

CultiseVous êtes Lola je vous reconnaît ! Qu’est ce qu’une pirate fais ici, vous n’êtes pas la bienvenue !

LolaN’ayez crainte mon ami, je suis venue car je veux aussi voir Muspell. Je pensais venir m’assurer que tout se passe bien et que personne ne dérange l’invocation. Mais comme vous m’avez trouvé, je n’ai plus besoin de rester cacher pour cela.


Le croyant décide de mener Lola à l’intérieur sans pour autant être sûr de son histoire. Lola s’en veut car il y déjà Olek qui s’est fait démasqué et maintenant elle vient de rejoindre son plan alors qu’elle n’a aucune idée de ce qu’il prépare. Elle voulait juste regarder sans participer à tout la cérémonie. Si Olek reconnaît la lapine, il est probable qu’il ne comprenne pas la présence d’une autre Supernova ici à ce moment précis. Lola est conduit devant la chef qui observe la lapine.

ChefComment puis-je croire que tu est venue pour assister à la venue de Muspell ?

LolaEt bien, on m’a souvent insulter de démone dans le passé, et encore plus en ce moment, je me suis juste dis que ce serait un honneur de rencontrer un vrai démon. Je suis donc venu pour m’assurer que tout se passe bien.


Tout en parlant assurément, Lola fait sortir de son corps, doucement, ses os de plusieurs endroit pour montrer sa nature peu humaine. Comme pour prouver qu’elle ne se fait pas appeler démone pour rien histoire de rendre crédible son mensonge. Elle forme comme un arbre d’os autour d’elle avant de pouvoir les faire rentrer à nouveau une fois que le chef fût convaincu.

Putain mais qu’est ce que je fous moi ! Je voulais juste voir si un démon allais vraiment venir, et peut être lui coller deux trois coups, je voulais pas me retrouver au milieu d’un culte chelou remplie de gens complètement timbrer ! J’ai un dons pour me retrouver dans des situations improbable. La chef accepte ma présence pour aider si besoin, me demandant aussi de porter leur toge bizarre tout en m’indiquant que si je suis aussi une traître, je serais sacrifier avec Olek. D’ailleurs alors que j’attache ma toge, mon regard croise celui d’Olek et je peux pas m’empêcher de sourire nerveusement l’air de dire «J’ai aucune idée de ce que je fous là.».



  • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine

Une histoire de culture

Depuis ses récentes aventures sur Innocent Island, la vie de Grimmjack avait basculée du tout au tout. Désormais il ne faisait plus parti du CYAN mais de l'équipage des Glaciers, sous les ordres directs de l'incroyable Robina allias la Silver number one. Ça en jette, avouez.


Cher journal de bord, voila deux jours que j'ai posé les pieds sur cette petite île ... Atypique ! Les raisons de ma venue étaient plutôt simples en premier abord, Robina avait - de par ses sources du Baroque Works - des informations sur certains pirates... Des grosses têtes ! D'après les calculs d'autres grosses têtes (cette fois-ci le genre de gars avec des lunettes qui connaissent sur le bout des doigts les courants marins et tout le tralala), leur direction semblait les mener vers l'archipel d'Hungeria.

Cette petite archipel paraissait sublime, à un détail prêt ... Les humains n'étaient pas franchement la bienvenue ici, car ce territoire était contrôlé par les Longs-Membres ou quelque chose comme ça ... Une sorte de tribu autochtone avec des atouts physiologiques ... Eux aussi tous autant atypiques.

Le navire civil du Baroque Works apprêté par ma chère capitaine avait du larguer les amarres sur Harahettania et je rencontra alors la population civile ... Elle aussi tout autant atypique !

Dès mon arrivée, je fus accueilli de la manière la plus chaleureuse qu'il soit ! Les villageois semblaient m'adorer pour je ne sais qu'elle raison ! Et ils avaient une certaine tendance à me donner des surnoms improbables, du genre "Apôtre de la Mort" ou "Suppôt du Mal" ... C'était assez particulier mais étant très ouvert d'esprit, je me disais que leur culture devait être tout autant particulière que leur condition de vie ...

Ces gens la étaient simples et partageaient tout ! Même un peu trop à mon gout ... Ils n'avaient pas grand chose mais étaient si gentils qu'ils me préparaient des festins juste pour moi ! J'avoue avoir été rarement aussi gâté dans ma vie ... Et c'est peut-être la raison de ma lenteur dans la mission qui m'a été confiée. J'avais du mal à dire non et dès que je partais mener mon enquête, il y avait toujours un habitant pour me chanter des chansons en s'agenouillant devant moi. C'était assez particulier, il fallait l'admettre ...

Cette après midi, une bande de gars vêtus de toges blanches vinrent à ma rencontre. Ils étaient assez respectés dans le coin d'après les dires. Ils sont venus pour m'inviter à une grande soirée ce soir. Une grande soirée qui, d'après eux, ne pourrait se faire sans moi ! Encore une charmante attention !


- Grand Apôtre de la Mort, le rituel va commencer. Veuillez-nous suivre.

Ah ! Quand on parle du loup, en voila le bout de la cape ! Les mêmes autochtones qui étaient venus à ma rencontre plus tôt et qui m'avaient invités étaient venus m'escorter à la soirée. Oui, car chez eux, les "rituels" étaient des grosses fiestas, c'est ce que j'en avais conclus.

Je finis rapidement de gribouiller les dernières lignes de mon carnet de bord et le rangea dans la poche de mon veston. Puis, saisis mes affaire et commença à les suivre.

J'étais excité de voir à quoi allait ressembler leur soirée. On ne m'avait jamais traité aussi bien que sur cette île, alors des rituels tant attendus comme il devait se dérouler ce soir promettaient d'être interessants !
Ballotant les bras de droite à gauche, sifflotant un air macabrement joyeux, nous traversions le minable village qui m'avait accueilli pour emprunter un chemin légèrement montagneux. Apres plus d'une bonne heure de marche, je ne pus m'empêcher de me poser quelques questions.

- Hororororo ! Je suis ravi d'être invité à cette festivité messieurs ! J'ai hâte d'y être !
- Nous aussi cher Apôtre, nous aussi ... Héhé.
- Vous avez prévu des petits fours ? De quoi se requinquer le gosier ? Je n'aimerais pas être grossier mais j'ai une faim de lion !
- Ne vous en faites pas voyons, ce soir vous n'aurez plus besoin de ces subtilités ... Ah ! Nous y voila.

Effectivement, on y était. Le chemin nous avait emmené dans un espèce de lieu de culte délabré - ce qui semblait être un temple - et particulièrement animé. Bientôt, c'était une marée d'hommes en blanc qui chantaient (ou priaient, disons-le) autour du centre de l'edifice.

Les locaux qui me guidaient m'emmenèrent vers une femme, qui d'après eux, se nommait "Grand Gourou" ou un truc du genre. Encore une de leur coutume, je présumais ...

- Furawa-sama, voila un volontaire pour le sacrifice humain ...
- Hein ? ... Un sacrifice ... ?
- ... Regardez, c'est un être béni par la mort elle même ! Son sang doit certainement être d'une grande qualité pour l'invocation du démon !
- Un démon ?! C'est encore une de vos coutumes, ça aussi ... ?
- Très bien, emmenez le avec les autres.

Cette fête s'annonçait des plus étrange, tout de même .... Quelle drôle de culture.



Dernière édition par Grimmjack le Sam 11 Nov 2023 - 11:21, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25582-scarecrow-grimmjack
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25574-grimmjack-le-chasseur-solitaire
Vous êtes sûr de vous, Commodore ?
Tout à fait, Enseigne. Ce sera bien plus simple de m’infiltrer au sein de ce culte et d’évaluer la situation si je suis tout seul.
Pour quelqu’un qui a refusé une promotion au sein du Cipher Pol, vous enchaînez tout de même un sacré paquet de ces missions d’infiltration…
Ne vous y méprenez pas, j’aime bien ce genre de missions… Et je pense que j’aurais fait un excellent agent du Cipher Pol. Regardez, ce n’est pas pour rien que je me suis durement entraîné pour apprendre le Rokushiki. Mais bon… L’anonymat ne m’intéresse pas. Et lêcher les bottes des Dragons Célestes non plus.

Elle acquiesce en silence alors que je suis en train de me grimer, et de dissimuler mon uniforme sous une ample toge blanche.

Alors de quoi j’ai l’air ? D’un parfait néo-sataniste ? Vive Satan ! Je tourne sur moi-même devant ma seconde.
Vous ressemblez en tout point à un officier de la marine qui essaierait de se faire passer pour un néo-sataniste.
Eh, faute de mieux… On s’en contentera !
Quoiqu’il en soit, nous resterons en stand-by avec le navire et mouillerons dans l’archipel. Nous restons en contact. Au moindre pépin, nous nous tiendrons prêts à agir.
Ne vous inquiétez pas. Je suis à peu près sûr que cette histoire d’invocation démoniaque n’est qu’une rumeur que je vais dissiper. De toute manière le risque est très réduit, sinon vous pensez bien que la marine n’enverrait pas que moi pour gérer ça… Et puis les démons ça n’existe pas, sinon, il y aurait une législation prévue à leur effet !
Si vous le dites…

Plusieurs heures plus tard, sur Harahettania.

Attendez, vous pensez vraiment que vous allez invoquer un vrai démon ? Je croyais que c’était juste une excuse pour faire un rassemblement… Et une grande fête…
Vous êtes le deuxième ce soir à penser ça ! D’où vient cette réputation de fêtards qu’on nous colle ? Je hausse les épaules. Furawa, la cheffe des néo-satanistes, me dévisage du regard.
Je ne savais pas qu’il y avait des satanistes ailleurs que sur Harahettania… Et vous seriez venu exprès depuis les blues pour ce que vous pensiez être une simple fête et pas l’invocation de maître Marchebraise ?
Vous savez, à Kage Berg, on n’a que des vaches à sacrifier et du cidre à boire… Alors on finit par s’ennuyer et chercher de la stimulation ailleurs…
Mmmmh… Je ne sais pas si je crois vraiment à votre histoire… Et vous m’avez l’air louche… Vous avez dit que vous appeliez comment, déjà ?
Je suis le Commodore Rain… Je commence à donner, par réflexe, ma véritable identité, et mon grade. Deux problèmes : premièrement (et d’habitude ce serait à mon grand plaisir), je commence à gagner en notoriété et donc à être connu, et deuxièmement… Harahettania ne tient pas la marine en bonne estime. ... Ingblood.
Commodore Rainingblood ? Vous êtes marine ?
Bien évidemment que non. Le Commodore, c'est pour Commodore des armées infernales. On s'ennuie vraiment, à Kage Berg...
...
Vive Satan ?
Mouais… Au pire, vous servirez de sacrifice pour l’invocation de notre maître…
Vous dites ?
Non rien ! Allez vous installer avec les autres, nous allons démarrer le rituel à minuit.

Je rejoins le cercle de néo-satanistes et commence à balayer l’assemblée du regard. Beaucoup ont des mines patibulaires, et des sacrées têtes de repris de justice. J’en reconnais même certains de leurs avis de recherche… Et hausse le sourcil. Sont-ils secrètement satanistes ? Où se sont-ils simplement joints à cet événement pour causer le chaos ? En tout cas, le situation est bien plus épineuse que prévue… Et me dévoiler et les confronter directement, seul contre tous, serait du suicide… Mieux vaut faire profil bas pour l’instant. Je tourne alors la tête vers mon voisin de droite.

Sacrée assemblée, n’est-ce pas ? Et vive Satan !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24208-fiche-technique-d-alex-r
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24201-alex-raines-termine#254163
À peine le bateau de Léo avait-il touché la berge, que la navigatrice en herbe en était sautée. Ils devaient faire une pause pour vérifier que tout était beau et elle avait affreusement besoin de se dégourdir les jambes. Après avoir annoncé verbalement son congé, de toute façon, elle n’avait aucune compétence de charpenterie. Si la promenade avait commencé avec un certain enthousiasme face à cette nouvelle île. La découverte de la désolation des lieux avait rapidement terni son enthousiasme. Que s'était-il passé pour que la terre soit dans cet état ? Elle avale péniblement sa salive, s’enfonçant toujours plus au cœur de l’île pour découvrir l’étendu des ravages. Les pieds d’Helia foulent la terre désolée Hungeria. Son regard cherche à gauche puis à droite pour des signes verts, mais tout est presque mort. Son esprit tourbillonne, mais comment était-ce possible ? Il y avait bien quelques rares buissons et des arbres, mais ils semblaient malades. Elle vient toucher avec douceur l’écorce de l’arbre, la carapace végétale s’effrite et tombe au sol. Elle pince les lèvres de mécontentement et se détourne pour aller examiner un le feuillage d’un buisson. Le même phénomène se reproduit. Elle plisse les yeux, sentant la colère monter en elle quand son ouïe capte des sons étranges.

Intriguée, elle suit les sons qui deviennent des voix et finalement une étrange cacophonie de sons. Elle se faufile assez près pour voir ce qui se passe. Elle finit par s’agenouiller dans un buisson abîmé et observe un instant. Des gens étaient entourés autour d’un truc qu’elle ne comprenait pas trop. Elle attrape un green pop et la frappe contre sa poitrine pour laisser son corps être envahi par une mousse végétale qui lui permettrait… Elle baisse les yeux en réalisant le gaspillage qu’elle venait de faire… Il n’avait clairement pas assez de végétation ici pour se camoufler correctement. Elle soupire et finalement, son attention est happée par des mouvements sur sa droite. Paul venait de passer non loin de sa position. Elle pourrait reconnaître sa tête bleue et son manteau extravagant partout. Elle cherche immédiatement pour son compagnon fidèle, America, mais elle ne semble pas voir dans l’immédiate l’adorable boule de poil.

Sans perdre de temps, elle s’élance dans sa direction, allant le rejoindre tout en essayant de ne pas trop attirer l’attention. En même temps, c’était plutôt difficile avec son apparence à moitié plante dans ce paysage désert. Elle interpelle le Révolutionnaire. ‘’Paul ? Que se passe-t-il ici ? Que fais-tu ici ?’’ Demande-t-elle les yeux remplissent de questions. Ces mains se portaient déjà sur ces green pop, prète à envoyé ses plantes en cas de demande d'attaque.


“Is the land a source of belongings, or a source of belonging ?”

“The underlying melody via every rock, plant, animal, sky and star, inside the water, from the dirt, through the light: only love lasts.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee
    La solitude lui rongeait l’esprit. Étendu sur sa paillasse de fortune, au creux d’une modeste bicoque bâtie de ses propre mains, Kant ruminait. Tout s’était passé si vite…

...
    D’abord capturé et emprisonné par un équipage de Longs Bras sans scrupules, il avait dû s’accommoder du parfum de pisse qui embaumait le cachot dans lequel on l’avait jeté. Une fois la porte des geôles claquée sur lui, il n'avait pour seule compagnie que l'obscurité la plus totale… Jusqu’à ce qu’elle fasse son apparition ! Un coude en trop, mais un sourire et une voix capables de soulever des montagnes. Un coude en trop, mais un regard pénétrant et une chevelure d’or qui scintillait telle un soleil. Un coude en trop, mais une taille fine, une silhouette élancée, arrondie là où il faut. La geôlière, qui chaque jour apportait à Kant sa maigre ration de pain, était, malgré ses longs bras, d’une beauté exceptionnelle. Aubaine, talent ou destinée, cela importait peu : au bout de quelques jours, seul comptait l’amour qu’il lui vouait et celui qu’elle lui rendait. Après qu’elle eût plaidé sa cause, la jolie geôlière obtint la libération de Kant, qui fut même chaleureusement accueilli sur l’île de Nakamura. Du moins, pendant quelques heures… Car le mari de la geôlière n’appréciait guère l’histoire libidineuse qu’entretenait sa femme avec un simple humain. Aussi, à peine libéré, Kant fut pourchassé par un cocu fou furieux et contraint de s’exiler, bien malgré lui, sur l’île misérable d’Harahettania. Le fanatisme de la population locale l’ayant très vite lassé, Kant s’isola à l’orée d’un bois à l’agonie, dans une petite cabane à la cime d’un érable.
...

    S’il ruminait, c’était avant tout par paresse : trouver le moyen d’échapper à ce maudit archipel exigeait de Kant un effort incommensurable, un effort qu’il n’était pas en mesure de fournir. Il misait donc, comme à son habitude, sur la Providence… qui, au bout d'un certain temps, pointa le bout de son nez.  

« Vous avez prévu des petits fours ? De quoi se requinquer le gosier ? Je n'aimerais pas être grossier mais j'ai une faim de lion ! »

Cette voix, Kant la connaissait, et pas qu’un peu. Se penchant sur le bord de sa cahute, il aperçut la silhouette si particulière de Grimmjack. La grande échalote était accompagnée d’un drôle de personnage tout vêtu de blanc et qui semblait lui indiquer la route à suivre. Mais dans quelle histoire saugrenue cet ahuri de chasseur de primes avait-il bien pu encore se fourrer ? Peu importe, se dit Kant, à chaque fois que je me retrouve coincé quelque part, c’est grâce à ce demeuré que je m’en sors ! Après quelques minutes, Kant bondit de son arbre et se mit à suivre discrètement son ami et son escorte. L’objectif étant, bien sûr, de saisir la meilleure opportunité pour lui décocher une grosse mandale en pleine face et lui faire mordre la poussière. Mais après seulement quelques dizaines de mètres, des échos de voix survinrent et Kant se cacha à nouveau. Malgré ses nouveaux pouvoirs, se camoufler au beau milieu de la végétation désolée demeurait extrêmement périlleux. Bien vite, Grimmjack disparu à l’intérieur de ce qui semblait être un temple, tout aussi funeste et sinistre que l’ambiance qui l’animait. Au fil de l’eau, de nouvelles personnes débarquèrent unes à unes, Kant vit même, pour la toute première fois, un membre de la légendaire tribu des Minks. Tapi dans sa cachette, il se tenait prêt.

T’as de drôles de copains, l’échalote… si c’est ton anniversaire, et qu’tu m’as pas invité, compte sur moi pour gâcher la fête !!!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25513-fiche-technique-de-kant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25484-presentation-de-kant
Hélia était descendue depuis un moment et l'île avait commencé à devenir sinistre. À vrai dire, ce n'était pas son genre de partir comme cela. Quelque chose n'allait pas. Quelque chose me faisait trembler, un léger frisson qui me parcourait l’échine alors que je mettais un pied sur l'île. Je la suivais à l'odeur n'ayant pas vraiment de mal à repérer son parfum sur cette île. Et plus je m'enfonçais sur l'île plus mes craintes se confirmaient...


Elle me rappelait ces terribles histoires de fantômes que mon père me racontait étant enfant. Cette île semblait tout sauf paisible, presque un air de "non-repos". Allez allez reprends toi Léo ! Les fantômes n'existent pas de toute façon, et même s'ils existaient, on ne pourrait pas les voir... C'est le problème d'être un esprit, je suppose. Mais ils pourraient déjà être là... Je déglutissais à cette idée. Alors j’accélérais, essayant de rattraper Hélia pour qu'on puisse rester ensemble.


"Hélia ?"


J'entendais sa voix derrière un tas de fougères qui avaient dévoré un morceau du chemin, ou moins ce qu'il en reste. La plante semblait noircie, quelque chose me dit que Hélia ne va pas apprécier cela. Visiblement, elle parlait avec un homme que je n'avais jamais vu, mais qu'elle semblait bien connaître.



"Heu, bonjour. Hélia j'la sens pas cette île, tu sais... On devrait peut-être... Ne pas rester longtemps. Pardon, si vous habitez la Monsieur ... Paul? Ce sont vos amis là-bas ? "



De grands feux venaient de s'allumer permettant d’apercevoir un tas de personnes réunies autour d'un feu.


"On arrive peut-être en plein festival...Je vois. "


L'odeur du feu commençait à emplir la scène et à ce moment je n'en crus pas mes yeux. Un type venait de se présenter au groupe de personnes et il me disait un truc. Chapeau pointu, bandelettes... Ça ne faisait aucun sens ?


"Grimmjack ?!"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25634-ft-de-raiju-leo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25606-leo-nin-les-griffes-de-la-liberte-termine
Kuro était dans sa loge, en train de se préparer mentalement pour ce qui allait suivre, depuis qu'elle avait acheté son propre navire et monté sa propre société de spectacle, elle n'avait eu l'opportunité de donner une représentation officielle! Et là, c'était la grande première, sa grande première! Alors oui, elle avait un peu de trac et son excitation était telle qu'elle avait deux aller aux toilettes, deux fois! Pas pour vomir, heureusement! (au cas où vous vous le demandiez) Elle avait été contactée il y a peu par une dame très courtoise qui voulait qu'elle joue de la musique "qui fait venir les démons" selon ses propres mots. Elle avait payé d'avance les frais et fourni un éternel pose pour l'ile. Encore heureux, car sur Le Bateau (oui c'est bien le nom du navire de Kuro) il n'y avait pas de navigateur. Il n'était donc pas rare que la joyeuse bande se perde. Ils n'avaient pas de cuisinier, ni de charpentier d'ailleurs. En fait c'était un équipage uniquement composé de musiciens, et ça tenait du miracle qu'ils soient arrivés à destination en un seul morceau.

Bref, les cultistes avaient aidé à monter la scène devant le temple et maintenant, devant une foule en délire, la plus charmante des pistolera et sa bande de joyeux drilles allait donner un spectacle à réveiller les morts!

"Bonsoir les gens! Vous aimez le roquefort?"

Silence de mort, si c'était une blague, elle venir de tomber à plat. Un des musiciens rejoint Kuro et lui murmure un truc à l'oreille. Tout le monde peut la voir rosir d'embarras avant qu'elle ne se reprenne et poursuive avec aplomb.

"Evidemment que non, le roquefort ça rend aigri! Alors ... vous aimez le Hard Rock?"

Cette fois la foule répond avec enthousiasme.

"Et le black métal?"

Les vivats du public font trembler les cieux.

Afin de tester son auditoire, la bande à Kuro commença par quelque chose d'assez doux.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon